Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le M'PEP, Montebourg et le projet national

21 Novembre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche

Parfois on peut se réjouir que certaines bonnes idées soient reprises par des personnes ou des mouvements bénéficiant d 'une large aura médiatique. Parfois cela devient simplement comme l'opposition de Villepin à la guerre d'Irak, l'occasion d 'un joli show sans lendemain, car le chouchou des médias s'abandonne à la politique-spectacle et trahit.

 

Donc on ne sait jamais de quoi augure la diffusion d 'une idée. Prenez la sortie de l'Union européenne, que le M'PEP n'est pas loin de prôner. Il faut sans doute se réjouir que dans l'Huma du 19-11 on parle de ce mouvement, même si on n'y mentionne que son projet de casser l'euro. J'aurais tendance à y voir le signe que l'idée nationale est de moins en moins diabolisée à gauche.

 

Faut-il se réjouir aussi de voir M. de Montebourg dire dans une interview publiée dans le Monde du 21-22 novembre 2010, qu'il faut "assumer un certain protectionnisme" et même plaider pour la "démondialisation" ?

 

Bien sûr cela sent le positionnement à gauche du PS purement tactique, comme Fabius naguère, et j'entends déjà Edgar de la Lettre Volée s'exclamer que son projet de taxe carbonne aux frontières de la France pour le cas où l'Union européenne n'en voudrait pas est purement chimérique, puisque rien ne peut se faire sans l'UE, mais tout de même,  si M. Mélenchon n'est pas le candidat de la gauche au second tour en 2012 peut-être trouverai-je un peu la force d'aller voter pour celui-là. Et puis j'aime bien la dernière phrase de son interview : "Sur la sécurité, je suis chevènementiste, sur l'écologie je suis un Vert modéré, sur la finance, je suis un communiste de philosophie, sur la réindustrialisation, je suis MoDem, sur le social, je suis aubryste, sur l'économie, je suis transformateur, sur la démocratie, je suis mendésiste". Si seulement c'était sincère...

 

Bon allez, je sens que, malgré la prudence de ce billet, vous allez m'accuser d'angélisme. Notez quand même que c'est la première fois depuis 12 ans que je dis du bien d'un socialiste !

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

M
<br /> <br /> Montebourg s'il était élu ne pourrait qu'appliquer le projet du PS!<br /> <br /> <br /> Sa démondialisation (qui n'est d'ailleurs pas de son invention) n'est réalisable que si l'on sort de l'UE, fer de lance de la mondialisation et meilleure élève de l'OMC.<br /> <br /> <br /> Comme le fait remarquer cet extrait (Julien Langfried porte parole MRC à propose de la brochure programme de Chevènement dans Marianne 2)"Toutes les promesses esquissées par l’UMP ou le PS relèvent davantage des soins palliatifs que de la politique, et le sur-développement de<br /> l’assistanat par l’Etat ne fait que refléter la mauvaise conscience  du social-libéralisme. Mais tous refusent de ne glisser ne serait-ce qu’un doigt dans la grande machine<br /> économique… <br /> Ceux-là mêmes qui depuis 30 ans ont fait profession d’arracher une à une à l’Etat ses prérogatives économiques,<br /> réclament aujourd’hui une nouvelle politique industrielle - tout en faisant mine d’ignorer que les fameuses lois de la concurrence libre et non faussée qu’ils ont eux-mêmes imposées<br /> au niveau européen la rendent impossible. Pour se déployer dans toute sa cohérence, la politique industrielle nécessite en effet la fameuse « innovation » dont tous se gargarisent<br /> aujourd’hui, mais surtout un cadre protecteur, passant par un taux de change compétitif et des protections commerciales, notamment sous la forme de normes sociales et environnementales.<br /> Toutes choses qui, s’accordent bien mal avec le cadre mental de l’« Europe » telle qu’elle fonctionne aujourd’hui"<br /> <br /> <br /> Je ne suis pas au MRC mais :<br /> <br /> <br /> Le projet du PS  est loin d'être en phase avec les attentes de la<br /> population, les exigences écologiques et économiques : le bonheur c'est toujours pour demain, un demain qui n'arrive jamais. Remarquons tout de même que les politiques n'ont pas à s'occuper du<br /> bonheur des gens, le bonheur étant une affaire personnelle, mais de leur bien-être ou mieux encore simplement des conditions de leur bien-être, c'est tout ce qu'on leur demande. Et en regardant<br /> de plus près le projet "socialiste", on est loin du compte. Il oublie l'essentiel :le cadre d'intervention du traité de<br /> Lisbonne(concurrence libre et non faussée comme dogme) dont il ne veulent pas sortir et qui empêche toute politique de Gauche, de GAUCHE!<br /> <br /> <br /> Un Etat fort auquel sont associés les citoyens (car l'Etat c'est<br /> nous!)<br /> <br /> <br /> Une politique de renationalisation car  les Services Publics "publics" sont des<br /> outils qui permettent à la puissance publique de réguler le marché de conduire des politiques  économiques et sociales solidaires, d'aménager le territoire de manière juste et<br />  cohérente, de mettre en pratique l'écologie et de donner une résonance concrète à la démocratie <br /> <br /> <br /> Pour cela et pour le bien de l'Europe et de ses peuples il faut sortir de<br /> Lisbonne, de l'UE de la monnaie unique,  construire nos propres politiques respectives et une Europe des peuples donc une Europe des projets!  <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Tout cela est vrai. Mais il existe un effet "vote utile" qui fait que les partis<br /> en dehors de l'UMP-PS feront moins de 10 % de toute façon (sauf le FN). Donc il<br /> faut aussi compter sur certains relais au sein des grands partis si l'on veut<br /> espérer infléchir un peu le cours des choses... en attendant une conjoncture<br /> politique plus favorable aux bouleversements...<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> <br /> Tu serais pas un peu angélique ?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />