Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le Sahel, la Libye, l'Abkhazie, les Basques, la planète

5 Juin 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Aristippus01Un mien camarade me signale un compte-rendu un peu douteux de propos que Richard Labévière aurait tenus à Alger récemment sur le Sahel - cf ici. Cela fait un peu complotiste sur les bords (sauf si notre ami journaliste a des éléments inédits pour étayer ses affirmations). Mais il se peut que ses propos soient déformés par le compte-rendu.

 

A l'inverse, du côté des dominants, sur le même sujet je trouve dans "Le dessous des cartes" (diffusé sur Arte aujourd'hui) une tendance tout  à fait scandaleuse de M. Jean-Christophe Victor (cf vidéo ci-dessous) à banaliser l'éclatement des Etats sahéliens, en faisant comme si celui-ci résultait arithmétiquement de facteurs socio-économiques contemporains. Un phénomène presque naturel comme une tempête de sable en quelque sorte. Rien sur la folie des Occidentaux en Libye et du Qatar allié de Total de la Mauritanie au Mali...

 

Pour vous consoler de tant d'excès vous pouvez lire l'article fort intelligent du contributeur de l'Atlas alternatif Vijay Prashad à propos des prochaines élections en Libye ici.

 

Copie de incendie albassade

A part cela, en ce qui me concerne je me réjouis d'avoir reçu un courriel d'une jeune étudiante abkhaze qui prépare dans une université française un doctorat en psychologie sur les représentations sur la valeur santé parmi les adolescents russe, français et abkhazes. Les Abkhazes comme beaucoup de peuples du Caucase sont des gens émouvants qui vivent sur un volcan en activité (et qui ont déjà payé un lourd tribut aux guerres). J'ai beaucoup insisté dans mon livre sur le mystère qu'ils représentent à mes yeux. Toute approche comparée entre trois peuples aussi différents que les Abkhazes, les Russes et les Français ne peut que faire progresser l'intelligence et la compréhension de notre époque. Je m'y étais essayé moi-même sur un mode un peu empirique. Le faire dans un cadre universitaire est encore mieux. Je ne m'étonne guère de voir qu'une femme aborde le problème par la santé. Le corps, l'ethics of care, c'est la manière la plus concrète et peut-être la plus profonde de prendre les choses.

 

DSCN0939Je lis des choses très angoissantes pour l'avenir de notre planète en ce moment. Sur la disparition programmée des métaux précieux, la déforestation, la faillite de notre modèle de consommation. Ces grandes considérations globales engendrent souvent des appels au dépassement des frontières, et au mépris des particularismes. C'est une erreur. Il faut tenir ensemble les préoccupations globales et les aspirations locales comme dans cette histoire des Basques qui tentent, après les Bavarois, de se doter d'une monnaie à eux en complément de l'euro. Ne devenons pas abstraits dans notre travail sur l'universel...

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

bobforrester 06/06/2012 18:05


bonsoir 


 


Video capitale pour information sur le 11/9 et les banquiers qui dirigent le monde occidental. Aaron Russo fut un producteur de film célèbre aux USA , décédé ( en principe de maladie) 6 mois
environ après qu'il ait révélé le contenu de ses entretiens avec Rockefeller , ami intime . C est ici http://www.dailymotion.com/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-11-septembre-le_news

bobforrester 06/06/2012 16:39


bonjour


La réponse à la question de l'intérêt que les "élites" = les requins du capital financier et ses larbins est donnée dans la video ( en ligne) où A.Russo parle de l'idéologie de son "ami"
N.Rockeffeller. Mais vous la connaissez probablement ?

Frédéric Delorca 06/06/2012 17:12



Non, mais je regarderai à l'occasion !



bobforrester 06/06/2012 00:05


bonjour


Dans le Capital Marx consacre un passage important à la malbouffe : à Londres même des boulangers incorporaient du plâtre à la farine , comme ces commerçants cupides et criminels qui ont mélangé
de l'huile minérale à de l'huile végétale.La faillite n'est pas celle du mode de consommation mais celle du capitalisme financier : le capitalime pourrissant, on ne peut le nommer autrement. Tout
cette période est très profondément analysée dans "L'Impérialisme stade suprême du capitalisme". A part la critique  des produits dérivés CDS et autres objets financiers qui n'existaient pas
encore , Marx a produit une analyse du crédit qui n a pas pris une ride. Il a montré comment ce système se développe sur le saccage de la nature y compris humaine. Et il en a montré la solution :
la lutte des classes et la prise du pouvoir par les esclaves salariés qui conduit à ce concept de Dictature du prolétariat où se sont fracassés les staliniens , les idiots utiles  et
les requins  .

Frédéric Delorca 06/06/2012 09:26



Intéressant, merci beaucoup ! C'est vrai que concernant notre espèce les besoins de base (nourriture, sommeil, santé physique, sexualité) occupent une place centrale et devraient être centraux
aussi dans la pensée politique. Mais l'intelligentsia qui prétend vivre "au dessus de ça" l'oublie un peu trop souvent.