Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Le système a encore des ressources

8 Novembre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

J'assistais ce soir à une réunion organisée par le président du conseil général de la Seine Saint-Denis devant un parterre d'élus et de responsables de collèges pour leur expliquer sa méga-idée de financer des dizaines de constructions de collèges par des partenariats public-privé (PPP), et je me disais en l'écoutant que le système politique a des ressources énormes. Le type a trouvé la clé pour clouer le bec aux communistes, les ringardiser, les empêcher de reprendre aux prochaines cantonales ce département crucial pour leur survie qu'ils ont perdu en 2008, avec ce projet tape-à-l'oeil qui en fait le sauveur des collèges au risque de plomber encore plus les finances bien précaires du département. Et il le fait avec des arguments bétons pour qu'on évite de l'accuser de manoeuvre politicienne, des phrases du genre "c'est une compétence obligatoire il fallait bien que je m'acquitte de nos obligations", "la démographie m'obligeait à lancer un truc, les finances ne me permettaient pas d'éviter de recourir à l'emprunt classique", "les taux d'intérêts étaient bas, c'était le moment de se lancer, ça n'a rien à voir avec les élections". Derrière, le PC rame pour se faire entendre, ses élus bafouillent, oublient de dire que les centaines de millions d'euros il fallait les demander à l'Etat qui spolie le département et pas au privé (ça devait pourtant être leur argument massue, mais l'ambiance du show Barto leur a fait oublier de le dire). goya.jpg

 

Des politiciens comme Barto sont des pros de la guerre de position, qui paient grassement des collaborateurs de cabinets pour concocter des stratégies balaises. Les collaborateurs du groupe PCF eux étaient amers ce soir : "tu as entendu la chronique sur France Inter hier ? ils veulent faire croire que la majorité communiste d'avant n'avait rien fait pour les collèges alors que c'est tout le contraire". Bin oui, on ne va quand même pas demander aux médias de vérifier les infos non ?

 

"Vous ne voulez pas financer nos collèges ? C'est du mépris pour nos enfants ! Vous ne voulez pas de PPP ? C'est parce que vous êtes des utopistes !" L'étau se resserre. Le néolibéralisme joue en faveur du PS qui peut toujours passer pour le moindre mal entre le dangereux Sarko et les doux rêveurs archaïques du PC. CQFD. Barto est le maître de cérémonie. Il organise la com, le timing, les gens doivent se positionner par rapport à ses initiatives à lui, c'est lui qui choisit le terrain de l'affrontement, les armes, tout quoi.

 

Une grande leçon. Des Bartos, des Mitterrands, des Sarkos, on nous en sortira toujours. De ces types dont l'art politique force le respect. Des gars qui surfent sur les vagues pour arriver au port avant tous les autres.

 

C'est ce genre de gars qu'on risque de voir bientôt ressurgir en Amérique latine quand Chavez et Morales se seront épuisés à changer les choses de fond en comble. Emir Sader l'annonce déjà dans le livre collectif dont j'ai fait récemment le commentaire pour Parutions.com. La gauche de la gauche, elle, a toujours une stratégie de retard, elle n'anticipe pas le coup de l'adversaire, et se donne encore moins les moyens de donner plusieurs coups d'avance, d'imposer aux autres de réagir à ses intiatitives. En panne d'inspiration après le référendum constitutionnel de 2005 qu'elle avait gagné, elle est à nouveau à sec après la promulgation de la loi sur les retraites. Mélenchon s'enferme dans un rôle à la Georges Marchais, qui ne le sortira pas de l'ornière. Quelle proposition d'action pour les mois à venir ? Evidemment ils n'en ont pas. Les Clausewitz ne sont pas dans leur camp.

 

Un communiste convaincu écrit sur son blog hier que le PC grec a fait 12 % à des élections locales partielles. Ca le transporte de bonheur. 12 % dans un pays appauvri et humilié, tu parles d'un triomphe ! Les banquiers du FMI peuvent dormir sur leurs deux oreilles.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G
<br /> <br /> Le blog de Jean-Jacques Karmann au sujet des finances du département de la Seine-Saint-Denis :<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> http://jeanjacqueskarman.elunet.fr/index.php/post/22/09/2010/Lettre-ouverte-de-JJ-Karman-President-de-la-1er-commission-finances-au-President-du-groupe-socialiste-au-Conseil-general-de-la-Seine-Saint-Denis<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> D'autre part, tu pointes l'absence de propositions d'actions des partis de gauche pour les mois à venir, mais c'est que d'une part :<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> comme Aurélien Bernier du M-PEP l'a établi 80 à 95 % des mesures de gauche seraient retoquées du fait des traités de « construction » européenne<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> et que d'autre part, les partis sont subventionnés par l'UE pour concourrir aux élections européennes à condition qu'ils acceptent le « cadre européen » conformément au « RÈGLEMENT (CE) N°<br /> 2004/2003 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 4 novembre 2003 relatif au statut et au financement des partis politiques au niveau européen », ce qui les ligotent complètement et nous avec.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Voir ici : http://europa.eu/legislation_summaries/institutional_affairs/institutions_bodies_and_agencies/l33315_fr.htm<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> et l'analyse ici : http://la-sociale.viabloga.com/news/l-union-europeenne-et-les-partis<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> Bonjour Gilles. Un sujet que je suis depuis longtemps. D'ailleurs Karman n'était pas très éloquent face à barto lundi. Il est pourtant en pointe dans le combat comme le montre son blog (mais<br /> c'est aussi parce que la nouvelle mairie d'aubervilliers recourt beaucoup aux formules "blairistes" des PPP). Pour être juste il faut dire que dans les années 2000 beaucoup de collectivités<br /> locales (pas seulement le 93 communiste, mais aussi des collectivités socialistes) ont contracté des emprunts "toxiques". C'est le résultat de la privatisation (par Jospin je crois) du Crédit<br /> local de France remplacé par Dexia (sous la houlette du directeur général des collectivités locales du ministère de l'intérieur devenu président de Dexia...) et de l'étranglement financier des<br /> départements par les transferts de charges non compensés par l'Etat. Le MPEP (qui en 2008 avait été le seul à sauer mon "Programme pour une gauche française décomplexée") a l'air de faire du bon<br /> boulot contre l'UE)<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> <br /> Bonjour Frédéric, je savais qu'il y avait une histoire de prêts adossés à des hypothèques immobolières de mauvaise qualité, en quelque sorte des sous-prêts, si nous<br /> pouvons traduire comme cela les « subprimes », dans le financement du buget de la Seine-Saint-Denis. Mais j'ignorais que c'était les communistes qui avaient utilisé cet artifice, je<br /> croyait que c'était Bartolone qui avait commencé. D'où ma réaction.<br /> <br /> <br /> À la suite de Guy Debord, tu dénonces à juste titre la politique spectacle qui nous enfonces dans le non-choix, la non-réflexion pour nous faire aller vers toujours<br /> plus de privé, toujours moins de collectif, qu'il soit municipal, départemental ou national.<br /> <br /> <br /> Le livre de Noami KLEIN : « NO LOGO - La tyrannie des marques » consacre un chapitre au parteneriat public-privé, en l'occurrence le quatrième : « Le branding de<br /> l'éducation », où j'ai découvert qu'aux États-Unis les marques financent l'éducation. Ceci est arrivé progressivement à cause de l'autonomie des écoles et des Universités dans leur<br /> financement.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> <br /> Et pourtant il ya aurait de quoi faire des tracts : Don't let Barto alone ! Non aux collèges subprimes, et ensuite bien expliquer.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> En même temps, comme dirait Florent Pagny, dans le 93 les jeux de mots en anglais...<br /> <br /> <br /> <br />