Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Les 3 premières minutes d' "Uccellacci e Uccelini"

21 Juillet 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Cinéma

Il y a le sacré chez Pasolini. Et il y a le grotesque. Parce que le sacré ne va pas sans le grotesque, le grotesque est l'envers du sacré sans lequel le sacré n'est pas possible.

lune.jpgDans Uccellacci et Uccelini ( "Des oiseaux grands et petits" 1966 - merci à Jeff, commentateur de ce blog, d'avoir attiré mon attention sur ce film) on pressent qu'il y aura une référence au sacré - Saint François d'Assise parlant aux oiseaux - et au grotesque (je ne dis pas le profane) : Les Oiseaux d'Aristophane.

Le film commence très fort. Une distribution des acteurs chantée sur une musique gaie d'Ennio Morricone, qui rappelle les truculences des conteurs médiévaux napolitains dans le Décaméron. Et puis cette phrase extraite d'une interview de Mao Zedong par Edgar Snow (spécialiste du communisme en Chine)  "Dove va l'umanità ? boh !"

Générique sur fond de Lune qui ne peut que parler à mon expérience des derniers mois. Et cette première phrase de l'homme au chapeau "Con la Luna non si prende". Ensuite l'homme part sur une grande explication à son fils de la découverte de Pytheas de Marseille.

 

Intrigués ?

 

Bon on en reparlera...

 

 

 

 

 

 
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J
<br /> «Il y a le sacré chez Pasolini. Et il y a le grotesque. Parce que le sacré ne va pas sans le grotesque, le grotesque est l'envers du sacré sans lequel le sacré n'est pas possible.»<br /> <br /> Très juste!<br /> <br /> Ça me rappelle un cours d'histoire du théâtre suivi à l'université il y a une petite décennie. Une fin d'après-midi morose, nous sortions d'un mois d'étude du théâtre grec et soudain, toujours<br /> entre le sacré et le grotesque mais d'une tout autre façon : Shakespeare. Un moment de grâce. Nous étions tous en transe...<br />
Répondre