Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Les Grands Hommes

29 Juin 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire

Je vous recommande la revue Books de juillet-août qui propose des articles de grande revues intellectuelles anglosaxonnes sur de moments emblématiques de l'histoire de France du règne de Charlemagne à la seconde guerre mondiale. Le regard d'outre-Manche ou d'outre-Atantique sur notre pays a toujours quelque chose de décapant, pas forcément juste, mais jamais compètement faux.

 

En l'occurrence sur nos grands moments historiques, il a le mérite de souligner l'importance des hommes qui critallisent les antagonismes sociaux et/ou permettent de les dépasser, et de poser la question "pourquoi eux ?"

 

Pourquoi Mirabeau comme champion du Tiers-Etat au début de la révolution ? Pourquoi Robespierre au moment de la Terreur ? Que se serait-il passé si Mirabeau n'était pas mort prématurément ? quid de cet "empereur démocrate" voie plébéien, Napoléon, malgré sa manière risible de singer la noblesse, qui fait rois des garçons de café ou l'équivalent de l'époque...

 

Un homme avec ses défauts, sa médiocrité, joue des cartes, parfois dangereuses (Robespierre qui joue la carte des milices sans-culottes), et parvient à faire adhérer les gens au mythe qu'il construit autour de lui-même. Ma formation de sociologue m'a un peu fait perdre de vue le mystère qu'il y a dans ces fortunes et infortunes des individus.

 

Concernant la Révolution force est de constater aussi que les gens de ma génération ont été déformés par l'orientation marxisante de leur enseignement. Pour nous il est évident que sous la pression populaire la Révolution ne pouvait aller qu'en "s'approfondissant" (alors qu'elle fit l'inverse en 1848), et que la violence n'était qu'une réplique d'autodéfense aux agressions des monarchies européennes. Mais à y regarder de plus près (et le regard anglo-saxon est utile pour comprendre cela), le scénario était loin d'être écrit d'avance, et le choix fait de laisser peser la violence populaire sur les assemblées à chaque étape du processus avait quelque chose de véritablement vertigineux...

 

180px-Robespierre.jpgDonc oui, les hommes, leurs forces, leurs faiblesses. Oui, Robespierre a sans doute lui-même choisi Thermidor en s'enfermant dans sa déprime dans les derniers mois de son "règne" sur le Comité de Salut public, comme Mélenchon a choisi le suicide à partir du discours du Prado (et aujourd'hui il n'est plus qu'un marionnette, le "Mélenchon la grosse gueule que critiquaient ses adversaires, qui ose dire à la minute 10'34 du la vidéo ici qu'il s'abstiendra sur l'austérité plutôt que de voter contre, parce qu'il ne veut pas "faire tomber le gouvernement", alors que Bourdin lui fait remarquer à juste titre qu'il n'en a pas les moyens de toute façon !).

 

Car vous voyez où je veux en venir. Les hommes, quel est leur pouvoir aujourd'hui ? Y en a-t-il encore pour nous sortir de l'enlisement "systémique" dans lequel nous nous enlisons depuis 30 ans. La rouille a gagné tous les mécanismes de la société avec la bénédiction des médias. L'Allemagne a obtenu le contrôle des budgets des pays européens et la destruction de toute souveraineté populaire, PSA Aulnay va fermer ses portes tandis que le gouvernement se contente d' "attendre les propositions du groupe" (vous allez me dire, bien fait pour la population d'Aulnay qui a voté massivement socialiste dès le premier tour des deux élections, ils n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux-mêmes...)...

 

A un moment donné les gens étaient presque 18 % à vouloir voter Front de Gauche  (FdG) - si l'on en croit les sondages -, puis plus que 6.... Un homme neuf (ou un Mélenchon rénové s'il daigne prendre quelques vacances d'ici là) va-t-il redonner du souffle à un mouvement vraiment alternatif pour les élections européennes ? Les plus optimistes du FdG veulent voir dans le signe que le courant "anti-capitaliste" du NPA (40 % à leur dernier congrès) va rejoindre le FdG. Allez savoir...

 

Aujourd'hui, dans ma mairie, une petite dame, black, est venue voir les élus. C'était une ouvrière, une vraie, qui construisait de ses mains des petites pièces à ressort dans une usine du coin pour la fabrication d'avions de guerre (cela ne s'invente pas). Je ne croyais plus qu'on exerçât encore ce genre de métier en France... La dame venait demander un travail dans une école (à la cantine, ou pour la surveillance des enfants) parce que le boulot à l'usine c'est "physiquement épuisant". Bah oui, quand on voit que sa voisine de pallier à qualification égale gagne autant en glandant dans l'animation scolaire... Commentaire d'un ami : "on peut tout délocaliser vers la Chine, plus personne en France ne veut se fatiguer au boulot"... Bon, on va me trouver un tantinet réac sur ce coup là. Disons c'est juste une de mes objections aux gens qui nous sortent du "c'est la faute à l'euro". Refermons cette parenthèse.

 

Alors quels grands hommes dans le marécage actuel ?

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

E

que tu le veuilles ou non, la déréliction de notre économie est en très grande partie la faute à l'euro. cette dame aurait été mieux payé si l'industrie française était plus dynamique. pour
emprunter moi aussi un cliché conservateur, avant de répartir, il faut produire. quand l'industrie va bien elle paie des salaires nettement supérieurs.
Répondre
B

Chomsky est un type de grande qualité mais anar mâtiné de trotskard  bon teint , utopiste évidemment , anti communiste naturellement . Il n a rien compris au Marxisme et encore moins au
léninisme . Pour aggraver son cas il est d'un anti français stupide bien yankee . Je viens de relire son excellent bouquin  " La doctrine des bonnes intentions" .
Répondre
F


Chomsk n'est pas trotsk, mais c'est vrai qu'il est terriblement intello abstrait et donneur de leçon. Le côté anti français est dû aux attaques qu'il a subies au début des années 80, m'a dit
Bricmont un jour. Alors que Chomsk lit très bien notre langue (et même la parle en bon lingusite) et est un grand admirateur de Descartes qu'il crédite de l'invention de la grammaire universelle.



B

Oui c est vrai ! mais moi je me suis usé en partie la santé pour sortir de l'usine et je me serais déjà estimé heureux au même salaire à faire le con dans les établissements d enseignement. Cela
dit le socialisme comme tout le monde sait ne consiste pas à égaliser par le bas ni même par le haut les rémunérations. Le salaire doit servir simplement à la répartition quantitative  des
différents métiers ce qui implique une échelle de rémunérations selon la loi de l'offre et de la demande donc une certaine compétition ( encore , ouil !).Même en régime capitaliste pour qu'un
médecin s'installe dans le Pas de Calais il faut bien lui offrir des compensations financières !LOL Sous le socialisme on est encore en plein droit bourgeois .
Répondre
B

bonsoir


 


Le problème c est que ce sont les masses qui font l'histoire et que le moment venu le "grand -plus ou moins - homme" arrive à point pour prendre la direction du mouvement ! Et le mouvement
personne n en décide le début et la fin : il y a bien des sujets mais c est le système déjà là qui décide de leur action , rationnelle , dans le meilleur des cas. En dernière analyse personne n
est nommément responsable de la baisse tendancielle du taux de profit donc de l'attaque contre les salaires donc de l'endettement , de la bulle spéculative et de la crise bancaire et du crédit .
En réalité les acteurs ( en luttes) ne font que réagir aux pulsations du système en défendant chacun leurs intérêts privés : les uns en s en prenant au salaire ouvrier les autres en organisant la
résistance. Pompidou en remettant aux banques privées les moyens de provoquer la dette perpétuelle au profit des actionnaires et contre les masses salariées.  Dans la situation occidentale
actuelle , le capital financier est aux manettes et la classe ouvrière subit l assaut en résistant faiblement excepté aux élections : non au referendum et puis 47% d abstentions . Les salariés ne
font pas les difficiles quant à la pénibilité du travail , ils veulent seulement qu'il soit mieux rétribué. Le problème à résoudre c est la revalorisaton du travail manuel dont PERSONNE ne parle.
On n a pas attendu les immigrés pour nettoyer les chiottes des petits et grands bourges , ma grand mère s est usé les mains rongées d'eczéma en faisant des lessives "chez les autres" me disait
elle . Mais nos bons petits moyens et grands bourges , surtout petits d ailleurs qui adorent ces " chances pour la France" , adorent surtout les nounous et garde malades très bon marché  et
même sans papier encore moins chers !
Répondre
F


Oui, ce n'est pas faux. Mon père était ouvrier électricien dans le bâtiment. Ma mère mécanicienne en confection dans un atelier. Chomsky dit que l'éboueur devrait être payé comme un intellectuel
ou alors qu'il faudrait imaginer un sysème où l'intellectuel fasse l'éboueur une partie de la semaine. Cela dit je ne me serais jamais fait ch**à aller faire les grandes écoles à Paris si ça
avait été pour être payé comme mon père... Trouver la bonne échelle de rémunération pour chaque tâche...