Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Les individus...

31 Décembre 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Chavez_reelu_dimanche_AFP_-2-copie-1.jpgLes hommes, les hasards de leur vie individuelle, l'impact sur le collectif. Chavez avec ses complications respiratoires, suite à une opération longue à Cuba, Chavez entre la vie et la mort. La révolution vénézuélienne peut-elle survivre à ça ?

Dans l'histoire de notre République, nos "grands hommes" vus par l'écrivain de droite que je lis en ce moment (un écrivain monarchiste, qui croit en son ieu en son roi), pour qui ceux-ci ne sont que de cyniques aventuriers : Gambetta (le "pirate"), Clemenceau (le "carabin provincial", "dandy nihiliste aux paumettes de Mongol") etc. Sous un certain angle la IIIe République etait un régime héroïque, seule république d'Europe, qui éduquait ses masses etc, sous un autre un ramassis de corrompus prêts à tous. Le sort de tout régime, de toute aventure humaine, individuelle ou collective. Sous un certain angle méritant, sous un autre fautif et dérisoire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tietie007 09/01/2013 20:23


Certes, mais Chavez est bien trop loufoque pour que je l'apprécie ...il peut dire n'importe quoi en boucle et se rouler dans le ridicule le plus total. Franchement,
Castro, c'est quand même autre chose ...et j'apprécie la discrétion de Morales. Chavez, c'est du péronisme plein tube. C'est
triste qu'une partie de la gauche anti-capitaliste française adule ce bouffon ...Mélenchon ferait mieux d'aller à Cuba qu'à Caracas ...

Tietie007 09/01/2013 15:38


Oui mais ce qui est dramatique, c'est que des militants de gauche anti-impérialistes tombent dans l'adoration de cette bouffonnerie. Mais bon, on se raccroche à ce qu'on peut, dans un monde
libéral. Il suffit qu'un gugusse vocifère contre les américains pour que certains soient aux anges. Après, qu'il fasse plus dans le social que les autres pantins, certes, mais cette histoire de
socialisme bolivarien, c'est de la fumisterie, l'économie vénézuélienne ayant un secteur public moins important que la France sarkozyenne ...pas pour ça que je vais dire que Nico était un
socialiste ...

Frédéric Delorca 09/01/2013 18:19



Il a quand même poussé le peuple à se prendre en main, favorisé les coopératives etc ce qu ele ssociaux démocrates ne faisaient pas avant lui. Il a même essayé de faire voter une constitution
socialiste finalement rejetée par le peuple par référendum. Dur de faire une politique socialiste avec un peuple de droite, très consumériste et fan des télénovelas américaines...



Tietie007 09/01/2013 10:21


Ce que je reproche à Chavez, c'est sa bouffonnerie parfois ridicule et ses excès ...comme ses références régulières au Christ. Son anti-américanisme primaire lui fait des choses grotesques !

Frédéric Delorca 09/01/2013 10:47



Oui, c'est vrai, ça faisait partie de ses défauts. Chaque dirigeant a les siens note bien. Morales est un type rustre (tu as vu la vidéo où il fiche des coups de pieds dans les tibias des joueurs
au foot). Lui et Correa ont aussi leurs défauts, qu'on connaît moins parce qu'ils ont moins les caméras braqués sur eux. Et hélas, le côté clown est souvent le revers d'un caractère volontariste
(Bernanos disait de Clemenceau qu'il avait une démarche de clown), alors que les types plus effacés forcément se mettent moins en scène mais deviennent inexistants et pusillanimes comme M.
Hollande. Il n'y a pas de leader idéal. Les pitreries de Chavez plaisaient au peuple vénézuélien. Je doute qu'avec le terne Nicolas Maduro et un PCV à 3 % la révolution socialiste dans ce pays
survive à son leader...



Tietie007 09/01/2013 07:00


Chavez qui cite régulièrement le Christ en exemple, qui vocifère contre l'impérialisme américain, alors que le prmier client du Vénézuéla reste ...les USA !! Toujours surpris par ces mythologies
modernes qui reposent sur la puissance des symboles et non sur les faits. Ce n'est pas parce que Chavez parle de révolution socialiste, qu'il la fait. Je trouve Evo Morales et Castro beaucoup
plus discrets et bien plus socialistes que ce bouffon de Chavez !

Frédéric Delorca 09/01/2013 09:52



Moi je voudrais que quelqu'un me dise s'il est vrai que le secteur privé a augmenté de volume au Venezuela sous Chavez (comme l'ont prétendu certains anti-chavistes) ou non, et ce qu'il en est en
Bolivie et en Equateur. Ce serait un bon indice des progrès du socialisme dans ces pays. Cela dit on ne peut pas nier que, s'il n'y avait pas eu Chavez, il n'y aurait peut être jamais eu Morales
et Correa. Et surtout, s'il n'y avait pas eu Chavez (ou si Chavez avait été reversé en 2002), il n'y aurait pas le programme Milagro, les nationalisations de certaines grandes usines et du
pétrole de l'Orénoque, le développement de coopératives, les programmes d'alphabétisation à grande vitesse...