Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Malala Yousafzai

10 Octobre 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants"

Le monde est étrange. Sur la page Facebook du contributeur de l'Atlas alternatif Vijay Prashad je trouve cette photo. Il paraît que c'est une photo de Malala Yousafzai, 14 ans, dans une école de marxisme du district de Swat au nord du Pakistan.

 

J'avais beau savoir qu'il y avait des marxistes au Pakistan (j'en ai trouvé un pour écrire l'article de l'Atlas alternatif sur le Pakistan), je n'aurais pas imaginé une structure communiste dans cette région en proie aux attaques des Talibans, mais en fait le nom "national marxist school" fait plutôt penser à une université d'été qui se serait tenue occasionnellement là (mais pourquoi dans cette zone si exposée aux agressions ?).

 

malala.jpg

 

Cette fille s'était rendue célèbre en devenant à 13 ans blogueuse pour la BBC. Hier un type s'est approché de son bus à la sortie de son école et à tiré sur cette fille et deux de ses amies. Elle a pris une balle dans le cou, et une dans la tête. Elle est dans un état critique dans un hôpital de Peshawar. L'acte a été revendiqué par les talibans. Elle a reçu la visite d'un général pakistanais (le gouvernement pakistanais lui a déjà donné de nombreuses récompenses).

 

Le 3 janvier 2009 elle écrivait :

"I had a terrible dream yesterday with military helicopters and the Taleban. I have had such dreams since the launch of the military operation in Swat. My mother made me breakfast and I went off to school. I was afraid going to school because the Taleban had issued an edict banning all girls from attending schools.

Only 11 students attended the class out of 27. The number decreased because of Taleban's edict. My three friends have shifted to Peshawar, Lahore and Rawalpindi with their families after this edict.

On my way from school to home I heard a man saying 'I will kill you'. I hastened my pace and after a while I looked back if the man was still coming behind me. But to my utter relief he was talking on his mobile and must have been threatening someone else over the phone."

 

C'était quand les Talibans avaient pris possession de sa vallée. Puis le district avait été repris par les forces gouvernementales. Les Talibans ont dit qu'ils la prendraient à nouveau pour cible si elle survivait.

 

Cela discute dans tous les sens sur les forums pakistanais pour savoir si ce drame est seulement dû aux talibans ou si la médiatisation de l'activiste ne l'a pas aussi mise dans la ligne de mire (mais que vaut un combat politique non médiatisé ?). Des anti-impérialistes (cf ici) se demandent si elle n'était pas devenue un pion dans le jeu américain, d'autant qu'elle aurait dit à la TV pakistanaise qu'Obama était son idéal.

 

Toute la dimension poisseuse du monde actuel se trouve dans cette tragédie : les bonnes intentions occidentales, le combat pour les droits des femmes ,en symbiose objective avec le système médiatique et de plus en plus happé par lui, le fascisme intégriste lui-même entraîné dans la "politique spectacle" sur le versant du crime.

 

Ce funeste cocktail fait des morts tous les jours. La communiste iranienne Maryam Namazie (membre du Parti communiste-ouvrier d'Iran, mais ça n'a rien à voir avec le Toudeh ex-pro soviétique) à Londres déshabille douze femmes pour un calendrier qui se veut "révolutionnaire", parmi lesquelles une majorité d'inconnues dont le seul mérite est d'être nues. Dans le nombre, une Femen ukrainienne. Elles se sont installées à Paris en août, invitées par une conseillère régionale écolo électrice de Mélenchon d'origine maghrébine, qui a faussé compagnie à Fadela Amara dans Ni Pute ni soumise puis a réintégré le mouvement récemment. Leurs militantes préparent des actions chocs dans nos banlieues. On dit que les Femen sont payées pour se désaper (comme on dit aussi que le Front de Gauche serait compromis dans l'implication de Haouaria Hadj-Chikh maire adjointe à la mairie des 13e et 14e arrondissements de Marseille comme intermédiaire de l'ANELD dans la réception du fonds d'investissement qatarien, mais là pour le coup, c'est pousser le bouchon de la rumeur un peu loin !). En tout cas tous les combats sociétaux, pour un féminisme à l'occidentale, pour un féminisme anti-impérialiste etc se jouent autour de la mouvance communiste et d'extrême gauche. C'est en soi quelque chose de très instructif. Je n'aimerais pas être un élu du Front de Gauche et devoir arbitrer, dans ma mairie, entre les différentes orientations "sociétales" de l'extrême gauche, les tendances pro-Ni Putes ni Soumises et anti, tous ces groupuscules en effervescence. Cela doit être épuisant.

 

En attendant les Talibans existent toujours. Et les activistes des droits des femmes (comme d'ailleurs les syndicalistes pour les droits des salariés, mais ça, nos médias l'oublient juste un peu) continuent de se faire tirer dessus dans certaines zones "à risque".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christophe 13/07/2013 14:14


Pour répondre à votre intérogation, Malala est sympathisante de la Tendance Marxiste Internationale (TMI).


 


La TMI est une organisation qui défend les idées du marxiste par delà le monde. Elle compte plusieurs milliers de militants dévoués, et notemment au Pakistan, où sa section est la plus grosse.
Leur activité tourne autour de la povreté dans ce pays, et ils militent contre toutes les causes qui enfoncent encore plus les travailleurs dans la pauvreté : islamisme, guerre du cachemire, mal
éducation, etc...


Enfin, La TMI, dans chacun de ces pays, alterne université d'été, et congrès, voila pourquoi il y a écrit "school".


 


Fraternellement,


Christophe - La Riposte - TMI

Frédéric Delorca 13/07/2013 15:23



Merci beaucoup pour ces précisions qui, j'en suis sûr, intéresseront les lecteurs du billet ! Fraternellement F.