Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Maximes de Goethe

23 Juin 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XVIIIe siècle - Auteurs et personnalités

goethe.jpgGoethe est un auteur qui a été très unanimement admiré par des gens aussi divers que Napoléon et Nietzsche. Son recueil de maximes publié chez Rivages en 2001 est rempli d'opinions de bon sens ou d'avis qui sans être absolument vrais,ont quand même quelque chose de pertinent. Par certains côtés il me rappelle Julien Benda, en moins aigre.

 

"A bien y regarder, toute philosophie n'est que le sens commun dans une langue amphigourique"

 

"Les Allemands, et ils ne sont pas les seuls, ont le talent de rendre les sciences inabordables"

 

"Les mathématiques ne sont pas à même d'évacuer les préjugés, elles ne peuvent tempérer l'obstination, atténuer l'esprit partisan, elles n'ont aucun effet."

 

"Nos adversaires croient nous contrer en répétant leur opinion sans faire cas de la nôtre".

 

"Classique ce qui est sain, romantique ce qui est malade".

 

"Il n'y a pas d'art patriotique, pas plus qu'il n''y a de science patriotique."

 

"Dans le domaine de l'idéal tout dépend de l'élan, dans le domaine du réel tout dépend de la persévérance"

 

"Que personne ne pense qu'il est attendu comme le Sauveur"

 

"On n'apprend pas à connaître les gens quand ils viennent vers nous ; il faut aller vers eux pour comprendre ce qu'ils sont"

 

"Personne n'est plus esclave que celui qui se croit libre sans l'être"

 

"Tout comme il y avait autrefois à Rome, outre les Romains, tout un peuple de statues, de la même façon il existe en dehors de ce monde réel un monde de folie qui est presque plus puissant et c'est là que vit la grande majorité des gens"

 

"Il y a plus à faire quand on est vieux que quand on est jeune"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article