Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Nikonoff, Hemet, le M'PEP, l'Union européenne et les partis politiques

12 Novembre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

Je répercute ici une information que m'envoie Gilles, un lecteur de ce blog. Patrice Hemet et Jacques Nikonoff du Mouvement pour une Education Populaire (M'PEP), un mouvement issu d'Attac, et qui avait bien voulu faire de la pub en 2008 pour mon Programme pour une gauche française décomplexée, viennent de publier un rapport important qui dénonce l'européisme de la plupart des partis politiques et organisations syndicales de ce pays. De cet unanimisme européiste, Nikonoff et Hemet retranchent le Mouvement politique d’éducation populaire, l’Arc républicain de progrès,

 

Debout la République (DLR), le Mouvement républicain et citoyen (MRC), et le Front national (FN), tout en montrant que DLR est insuffisant sur la question, et que le FN est en fait dans le registre de "l'arnaque" (je cite) sur ce sujet.

engrenage.jpg

Dans une liste complémentaire ils examinent les positions du journal mensuel Bastille-République-Nations, des Clubs « Penser la France », du Collectif républicain des gaullistes de gauche (CRGG), du Comité Valmy, de la Fondation Copernic, du Front syndical de classe, de la Nouvelle action royaliste (NAR), du Parti ouvrier indépendant (POI), du Pôle de renaissance communiste en France (PRCF), du Rassemblement des citoyens pour la République (RCR), de Résistance et renouveau gaulliste, de l’Union populaire républicaine (UPR). 

 

Ce recensement est sans doute utile en ces temps où le totalitarisme soft euro-atlantiste a du plomb dans l'aile.

 

Gilles attire aussi l'attention des lecteurs sur le règlement n°2004/2003 du parlement et du conseil européen du 4 novembre 2003 relatif au statut et au financement des partis politiques au niveau européen analysé par feu-Raymond Morvan. Ce règlement impliquerait que les partis subventionnés par l'UE doivent être subordonnés aux traités et principes de l’Union européenne, soumis à des vérifications régulières confirmant qu’ils sont bien un « facteur d’intégration » au sein de cette Union, et qu'ils peuvent être financés, dans ce cadre, à hauteur de 75%. En tout état de cause, dit-il, les cotisations des adhérents jugées « admissibles » ne peuvent excéder 40% du budget annuel, ce qui signifie clairement que l’équilibre financier de ces partis dépend de l’UE, que le financement des « partis européens » ne peut en aucune manière reposer sur les seules cotisations des adhérents...

 

Je n'ai pas pu vérifier le bien-fondé de ces dernières informations en me plongeant dans la lecture du réglement en question. Je laisse au lecteur le soin de le faire.  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

J
<br /> Le plus porteur sur ce point serait d'en appeler à l'exemplarité des politiques dans le contexte d'une nécessaire politique d'austérité au niveau européen.<br /> <br /> <br /> Austérité qui doit s'entendre davantage dans le refus de céder au mythe du keynésianisme européen pour transférer les dettes à des échelons supranationaux plus que dans des "coupes aveugles"<br /> s'attaquant autant à l'économie réelle qu'aux avantages indus et à l'assistanat.<br />
Répondre
G
<br /> <br /> Bonjour Frédéric, est-ce que tu aurais deux secondes pour te pencher sur l'appel à référendum du M-PEP pour la suppression du titre XV de la Constitution. La question posée aux Français<br /> serait : « Souhaitez-vous réviser la Constitution française pour en ôter le titre XV (‘‘De l’Union européenne’’) ? ».<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> http://www.m-pep.org/spip.php?article2407#outil_sommaire_2<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre