Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Publicistes de Bakchich, Haïti, etc.

15 Janvier 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Vous le savez, je me tiens à l'écart des querelles journalistiques parisiennes qui, le plus souvent ne sont pas réellement portées par de vrais projets politiques et visent uniquement à conforter l'égo de tel ou tel. Je préfère observer des réalités humaines comme l'Abkhazie ou ma banlieue nord, je veux dire observer les actions d'anonymes qui "font" la réalité sociale où ils sont, que d'observer les observateurs, leurs effets de manche, leurs effets de plume, leurs belles parades nuptiales et guerrières. C'est pour cela sans doute que je n'ai prêté qu'une oreille distraite à l'existence de Bakchich (né il y a 2 ou 3 ans). Je n'ai connu le nom de Sébastien Fontanelle (c'est bien ça son nom ? ou Fontenelle ?) lorsqu'il est venu s'asseoir à la table où je prenais un verre  avec Houria Bouteldja l'an dernier, non pas parce que je m'intéressais à Politis ou à Bakchich (je crois qu'il collabore aux deux) mais parce que "Les Indigènes de la République" m'intriguaient, je voulais voir de quoi ce mouvement pouvait être porteur (8 mois plus tard je suis un peu sceptique pour être franc, mais bon, j'espère qu'ils peuvent encore me surprendre agréablement).

 Journaux-3-2.jpg

Aujourd'hui je découvre un autre publiciste de cette mouvance : Jean-Marie Bourget, un ancien reporter de Paris-Match si je comprends bien. Je tombe par hasard (via un post sur le blog d'Edgar qui mentionnait un article de Bakchich  l'Afrique - cf ci dessous) sur sa polémique avec Esther Benbassa. Je n'ai pas lu le livre de Benbassa, mais je trouve que cette polémique a du bon. Benbassa jouit d'une bonne réputation chez les pro-Palestine. Bourget pointe des insuffisances de l'auteur, ses partis pris cachés, que son statut de "grande chercheuse" la dissuade d'interroger elle-même avec humilité. Le travail sur les mots (par exemple la prohibition de l'expression "conflit israélo-palestinien") a toujours du bon. Les amateurs de duels médiatiques trouveront aussi leur compte dans l'attaque de Bourget contre l'épuisante Caroline Fourest.

Toujours pour nous faire réfléchir, utilement, dans le sens du "Sud", notez cet article français, Haïti, pornographie compassionnelle néocoloniale, publié sur le site d'une TV vénézuélienne par un jeune type de Sciences Po Toulouse.

La ville où je bosse se mobilise pour les sinistrés d'Haïti. Il y a le drame de ce peuple que la France a si injustement traité au 19ème siècle en plombant sa croissance par une dette d'esclavage. Au fait vous souvenez-vous du rapport fait par un intellectuel français pour le compte de Dominique de Villepin expliquant que la France ne devait pas rembourser les indemnités comme le père Aristide le lui demandait ? Renseignez vous.

Dans mon entourage, on s'inquiète pour Luis ex compagnon du Che qui bossait à Haïti. Notez aussi le singulier destin d'une de mes correspondantes d'Abhazie, l'arménienne que nous appellerons dans notre livre "Sophia". En 1992 elle a connu les horreurs de la guerre dans le nord de l'Abkhazie. Elle travaillait depuis deux ans pour les Nations Unies en Haïti. A Noel dernier elle est rentrée en Abkhazie pour ses vacances. Hier je lui écris "Heureusement tu étais en Abkhazie au moment du tremblement de terre haïtien". Elle me répond "Je ne suis pas en Abkhazie mais en Haïti. C'est la seconde fois de sa vie que cette femme se trouve ainsi confrontée à la mort, aux destructions, à la désolation autour d'elle. Ce doit être épouvantable.

Un site d'information arménien a repris dans ses pages mon article "Le Caucase et nous" sur la mobilisation proposée par un dirigeant de l'aile gauche de Die Linke. J'ignore comment ils ont connu l'existence de cet article.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article