Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Que se passe-t-il à Alep ? / Que faut-il espérer pour l'Asie ?

30 Juillet 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

Vous savez, vous, ce qui se passe à Alep ? Depuis un an je refuse de gober le mythe des "gentils opposants syriens pro-démocratie aidés par le Qatar et la Turquie contre le méchant régime baasiste aux abois qui ne doit sa survie qu'à la Russie". Bon, mais après ? Le mythe est ridicule comme tous ceux que nous montons contre nos ennemis depuis depuis deux siècles, mais le réel, quel est-il ?

 

Ce matin Ria Novosti nous expliquent que les rebelles syriens, dirigés par un général fêlon (on n'est plus au niveau des colonels comme en janvier, les armées ennemies ça s'achète, comme on l'a vu à Bagdad et à Tripoli), ont conquis un poste de contrôle de contrôle stratégique dans la deuxième ville du pays dont ils veulent faire leur "Benghazi". Quoi, Ria Novosti serait-elle pro-Occidentale ?

 

Les médias pro-Assad et leurs partisans en France avec la finesse stylistique qu'ils avaient déjà déployée à l'époque de la guerre de Libye démentent en bloc, et proclament qu'au contraire les déserteurs sont mis en déroute. Qui croire ?

 

jeu_dames.jpgLes analystes de géopolitique se font des frayeurs : le Liban va éclater, la guerre civile va s'installer en Syrie car les Alaouites tiendront la montagne et le pays deviendra une constellation de principautés comme les néoconservateurs en ont rêvé (le coup de l'explosion complète du pays on nous l'a déjà fait sur la Serbie, l'Irak et la Libye, mais ça ne s'est pas produit, que je sache). Israël va gagner sur  toute la ligne en renversant Assad disent certains, il n'y aura plus d'obstacle à la guerre contre l'Iran (personnellement je n'en suis pas du tout convaincu, car l'Iran se rapproche du Pakistan et peut nuire à l'équilibre du Yemen, donc la chute du baassisme syrien ne serait qu'une bataille perdue pour eux, pas la fin de la guerre).

 

Bref, les gens cogitent dans tous les sens, élaborent des scénarios. Certains pas forcément pro-américains ni enthousiastes de la médiacratie occidentale se disent qu'un nouveau régime, plus ou moins teinté d'idéologie des Frères musulmans, ne serait pas nécessairement néfaste à l'avenir de ce pays. Pour ma part je ne sais que penser. Les dictatures nationalistes moustachues ne correspondent plus aux attentes de la jeune bourgeoisie urbaine, même sous les traits relativement souriants du Docteur Assad. Un régime barbu ne serait pas nécessairement nihiliste, il y aurait  sans doute des arrangements pluralistes pour plaire aux bailleurs de fond qui eux-mêmes ont des intérêts divergeant (Américano-euro-israéliens, saoudiens et qatariens n'ont pas tout à fait les mêmes intérêts dans ces affaires, idem qu'en Egypte). Je continuerai de faire de l'information alternative sur ce pays, mais tout en demeurant résolument sans opinion sur ce qui est bon pour son avenir.

 

D'une manière générale je reste très agnostique sur le destin du continent eurasiatique. En ce moment on parle de l'adhésion du Vietnam à l'union douanière Russie-Kazakhstan-Biélorussie alors que Hanoï s'oppose amèrement à Pékin sur le conflit territorial de la mer de Chine méridionale. Les Russes, comme les Chinois cherchent à s'implanter en asie du Sud Est et le Pacifique - ils vendent des armes à l'Indonésie, ont de bonnes relations avec la Thaïlande, ont poussé Nauru à reconnaître l'abkhazie
 
A terme il y aura des tensions entre Moscou et Pékin, c'est déjà le cas au Turkéménistan, très pro-chinois qui s'oppose à Moscou sur les projets de consortium gazier.
 
Pour ces deux grands pays le diable américain est une chance car il joue un role fédérateur (celui du fédérateur négatif comme le barde Assurancetourix dans Astérix). Le jour où l'Oncle Sam se retirera d'asie il se feront une guerre froide.

 

La France historiquement a vocation à rester neutre entre les puissances atlantiques (anglo-saxonnes) et les forces continentales de Russie et de Chine.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tietie007 28/10/2012 06:28


Enfin bon, Ria Novosti c'est la voix de Poutine ...et le Vladimir soutient le Bachar. Personne ne dit que
les rebelles sont des gentils opposants bisounoursiens, j'entends plutôt qu'ils seraient tous des vilains salafistes égorgeurs d'enfants sur des médias bacharistes. Par contre, je sais
qu'Assad, il y a plus d'un an et demi, a fait tirer sur une foule qui manifestait, méthode assez courante dans ce type de pays. Car il me semble que la Syrie
est gouverné depuis 42 ans par le clan Assad, une bonne dictature des familles comme on en fait souvent en Orient, où la trique reste la norme. On peut aussi penser que
comme en Tunisie ou en Egypte, le départ du tyran entraînera un processus démocratique ...

gilles 02/08/2012 18:19


Salut Frédéric, je profite d'un des rares instants où je ne suis point atrabilaire pour te poser la question : «  D'après toi, quelle est la position de François Hollande sur la dissuasion
nucléaire française, va-t-il céder à la ligne Rocard-Hessel ? »

Frédéric Delorca 03/08/2012 00:06



Salut Gilles, je ne suis pas dans le secret des dieux socialistes, mais j'ai cru comprendre que la visite d'Hollande dans une base navale de sous-marins nucléaires avait pour but justement
de manifester l'attachement du président à la dissuasion atomique. Donc peut-être est-ce sa réponse à Hessel-Rocard ?