Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Révolutions (suite) et la question de l'hégémonie du PS à gauche

31 Janvier 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche

Ce matin j'interviewais un Tunisien qui me racontait avec lyrisme la révolution du jasmin, le courage de son peuple, sa maturité. Un peuple qui agit sans l'impulsion d'aucun parti.

 

Ce soir je lis Filoche (aile gauche du PS) qui explique qu'il est honteux de parler d' "UMPS" quand on sait tout le mal que l'UMP a fait à l'Etat social français depuis 8 ans, ce que d'après lui le PS n'aurait pas osé faire (mais Papandréou en Grèce ne le fait-il pas ?).

 

strausskahn.jpg

Tous ceux qui crient au populisme à tout bout de champ en fait ne supportent pas qu'on veuille casser le schéma de la bi-polarisation sociaux-démocrates/libéraux. Ils redoutent qu'on fasse naître un parti mystico-agitateur façon PSUV de Chavez ou toute autre machine de ce genre qui tuerait le débat feutré entre gens raisonnables.

 

Je veux bien admettre que la cyberculture ait beaucoup abruti les gens jusqu'à faire émerger des complotistes bizarres et beaucoup d'idées vraiment louches. Mais on ne saurait en tirer prétexte pour voir du fascisme partout.

 

Oui, la bipolarité gauche droite est légitime, mais à condition que le PS ne domine pas la sphère gauche. Le PS est l'équivalent du parti radical d'autrefois, un parti centriste et opportuniste qui a vocation à servir de force d'appoint mais pas de parti majoritaire.

 

ps.jpg

J'ai découvert il y a peu que le chef du groupe parlementaire PCF dans les années 70  Robert Ballanger, figure de la Résistance hélas déjà marginalisée l'époque de Georges Marchais, refusait de voter pour "l'atlantiste" François Mitterrand au second tour des élections. Le refus de la légitimation du PS ne date donc pas d'hier.

 

Hélas le PS a toujours bénéficié du soutien des grands médias pour asseoir son hégémonie à gauche. Or tant qu'il en sera ainsi la démocratie sera dans l'impasse. Comment faire autrement ?

 

Je ne suis pas sûr que la gauche de la gauche sache changer ce système, et pas seulement du fait de son handicap auprès des médias. Déjà en choisissant de s'appeler "Front de gauche" elle adopte une posture agressive, un langage guerrier (celui du "front") qui n'est pas adapté pour conquérir l'hégémonie. Mitterrand a conquis la sienne avec la rose au poing, pas avec l'image d'une épée.

 

Peut-être faudrait-il renverser le PS avec un parti de sans-partis ? Ou alors mieux... renverser le PS de l'intérieur ? Susciter pour leurs primaires à la présidentielle, la candidature d'un type dont on sait qu'ensuite, dès qu'il aura fait le plein des voix, il sabotera le PS et le fera éclater. Beau plan machiavélique, vous ne trouvez pas ? Puisque le vote aux primaires socialistes sera ouvert à tous, trouvons un député socialiste  quelconque acquis à l'idée de faire éclater le PS, et que tous ceux qui ne veulent plus du leadership socialiste votent pour lui. Quand il aura recueilli 30 ou 40 % des suffrages, il sera en mesure de créer son propre parti en ralliant à lui une bonne part de l'appareil socialiste. Nouveau congrès de Tours. Puis ce nouveau parti fusionne avec le Front de gauche, sous un nom moins agressif et moins militaire. Et voilà, le tour est joué : le PS force opportuniste n'est plus qu'un parti tampon parmi d'autres.

 

Las, le cynisme vient toujours de la droite. La gauche n'est pas capable de ce genre de manoeuvre, pourtant parfois grandement utile.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

G
<br /> <br /> De toute façons, l'oligarchie, les oligarques et leurs obligés font échec à un niveau élevé de démocratie et combattent les populistes ie. = ceux qui se défendent et défendent le peuple.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Écoute l'entretien d'Hervé Kempf<br /> avec Ruth Stégassy à ce sujet.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> Pascal Lamy et Dominique Strauss-Khan en gloire impériale, les jésuites du « socialisme ».<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Ah, le bon vieux rêve de l'entrisme au Parti Solfériniste, c'est que faisait Jospin pour une branche trostskiste, puis à force il s'est converti au<br /> « réalisme ». Peut être qu'Emmanuelli qui était un proche de Mélenchon pourrait jouer le rôle du désintégrateur du PS. Manipuler, manipuler, il faut avoir les moyens, financiers,<br /> humains, sinon on est contré ou plus habilement contre-manipulé soi-même ou la manipulation nous explose à la gueule. Mis à part la morale, mais bon, nous pourrions faire une entorse, c'est une<br /> question d'efficacité, il ne faut pas jouer à cela en vrai, si nous n'en n'avons pas les moyens. C'est à la direction du PCF ou du PG d'élaborer ce genre de stratégie. Quand on voit l'européisme<br /> pleurnichard de Wurtz et de Laurent, ce n'est pas gagné.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> C'est vrai qu'agir à partir d'un Front, cela fait mal à la tête ! De gauche, en plus, alors que la « gauche », n'est vraiment plus une appellation d'origine<br /> contrôlée. Sous le vocable « gauche », les solférinistes ont privatisé, précarisé…<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Parti, ce n'est pas bon, parce que cela évoque une partition, que cela rassemble qu'une partie des gens.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Rassemblement de la majorité du peuple, c'est presque ça! Rassemblement de la Volonté du Peuple, voilà un nom qui me plaît ! Qu'est-ce tu en penses ?<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
F
<br /> <br /> "Volonté du peuple" "Narodnaia volia", ce n'est pas le nom d'un parti populiste russe au 19ème siècle ça ?<br /> <br /> <br /> Je lis sur Facebook cette remarque d'une militante NPA : "Aujourd hui sort une enquete du CEVIPOF sur les francais et la politique : ce qui ressort, c'est que les francais sont las (34%),<br /> mefiants (28%), moroses (28%) !!! 56%ne fait confiance, ni a la droite, ni a la gauche ! Le FDG ne sort pas ...son epingle<br /> du jeu ! La faute a qui ? A JLM of course ! Qui ne convainc que 13% d'ouvriers"<br /> <br /> <br /> Ca rejoint ce que tu dis sur le vide sidéral de la gauche de la gauche...<br /> <br /> <br /> <br />