Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Ron Paul au sujet du “Belarus Democracy Act”

8 Juillet 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis

 

P1020417.jpgAvant-hier (6 juillet) la Chambre des représentants américaine a examiné hier la reconduction du “Belarus Democracy Act” (loi d'ingérence dans les affaires internes de la Biélorussie/du Belarus).

 

Ron Paul (droite libertarienne) a expliqué en séance son vote hostile en ces termes :

M. le Speaker de la chambre, je m'élève en opposition contre la reconduction du “Belarus Democracy Act.” Le titre de cette loi aurait amusé George Orwell, car c'est en fait d'une loi américaine de changement de régime qu'il s'agit. D'où le congrès des Etats-Unis détient-il une autorité morale ou légale pour déterminer quels partis ou organismes politiques au Belarus - ou n'importe où ailleurs - doivent être financés par les USA et lesquels doivent être déstabilisés ? Comment est-ce que n'importe qui peut arguer du fait que le soutien des USA à un changement de régime en Biélorussie de façon ou d'autre « favorise la démocratie » ? Nous sélectionnons les partis qui doivent être soutenus et financés et est-ce que ceci est censé d'une façon ou d'autre refléter la volonté du peuple biélorusse ? Comment les Américains se sentiraient-ils si les rôles étaient inversés et un pays étranger puissant exigeait que seulement un parti politique qu'il a choisi et financé puisse légitimement refléter la volonté du peuple américain ?

 

Je voudrais savoir combien de millions de dollars des contribuables le gouvernement des USA a gaspillés à essayer de renverser le gouvernement au Belarus. Je voudrais savoir combien d'argent a été gaspillé par des organismes financés par le gouvernement des Etats-Unis comme le National Endowment for Democracy, l'International Republican Institute, Freedom House et d'autres interventions dignes de la vieille Union Soviétique dans la politique intérieure d'un pays qui n'a ni menacé ni attaqué les Etats-Unis. C'est l'arrogance de la politique extérieure de notre Establishment qui conduit à ce genre de législation schizophrène, où nous exigeons que le reste du monde se plie à la volonté de la politique extérieure des Etats-Unis et nous appelons cela « démocratie. » Et nous nous demandons pourquoi nous sommes plus aimés ni admirés outre-mer.

 

En définitive, je m'oppose fortement aux sanctions que cette législation impose au Belarus. Nous devons garder à l'esprit que des sanctions et les blocus des pays étrangers sont considérés comme des actes de guerre. Devons-nous continuer des actions qui relèvent de la guerre contre encore un autre pays ? Pouvons-nous nous le permettre ?

 

Je souhaite souligner que je prends cette position non pas parce que je soutiens le régime au Belarus, ou n'importe où ailleurs. Je prends cette position parce que c'est une folie dangereuse que d'être la nation qui s'octroie à elle-même le droit de déterminer la conduite du reste du monde. Tandis que nous chancelons et nous rapprochons toujours plus de la faillite, il devrait être d'autant plus évident que nous devions changer notre politique extérieure pour un engagement constructif plutôt que pour l'interventionnisme hostile. Et bien qu'il devrait à peine être besoin de le dire, je dois rappeler à mes collègues aujourd'hui que nous sommes la chambre des représentants des États-Unis, et non pas une sorte de congrès du monde. Nous n'avons aucune autorité constitutionnelle pour intervenir dans les affaires complètement domestiques du Belarus ou de n'importe quelle autre nation souveraine.

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article