Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Si Annie Lacroix-Riz n'existait pas...

3 Juillet 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire

books.gifSi Annie Lacroix-Riz n'existait pas, il faudrait l'inventer. Je ne partage pas toutes ses convictions politiques, mais je me réjouis que Normale Sup, qui produit beaucoup de Monique Canto-Sperber, ait aussi réussi à fabriquer une Annie Lacroix-Riz. Mes connaissances historiques sur la seconde guerre mondiale sont celles du sciencespoteux moyen, de sorte que je suis bien incapable de juger de la validité de ses travaux. Si je voulais jouer les mâlins je dirais que peut-être elle fait parfois un peu trop confiance aux témoignages des diplomates français - qui ne sont pas toujours des modèles de lucidité lorsqu'ils écrivent des télégrammes du pays où ils sont en poste -, et je pourrais même aller chercher la petite bête en faisant remarquer par exemple que, dans sa dernière lettre ouverte à l'Humanité Dimanche, elle parle à tort des "mémoires" de Goebbels, alors que le propagandiste d'Hitler qui s'est suicidé en 45 n'a sans doute pas eu le temps d'écrire des "mémoires", mais qu'en revanche son journal nous est parvenu, et c'était un diariste accompli.

 

Mais si je situais le débat à ce niveau je manquerais l'essentiel : l'essentiel est que cette historienne apporte de la contradiction, du pluralisme, sur un sujet archi-verrouillé par l'idéologie dominante - l'histoire de l'URSS dans les années 1930 et 1940. De la contradiction, et pas avec des arguments en l'air : de la bonne contradiction universitaire, avec force notes de bas de page, que personne ne peut s'offrir le luxe de balayer d'un revers de main méprisant (ce revers de main, cette moue pleine de morgue qu'on nous déballe si facilement quand on veut bousculer les tabous de notre temps).

 

Hommage doit être donc rendu à son travail, et ceux qui n'ont pas le temps de lire ses livres peuvent au moins, pour se faire une idée, jeter un coup d'oeil à sa lettre ouverte dont j'ai indiqué le lien plus haut dans le présent billet.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

T
J'ai lu son livre sur les banquiers, et c'est toujours la même rengaine sur le complot synarchique ...
Répondre
F
D'accord. Moralité : il y a des auteurs qui ne sont utiles que sur un livre (et encore) et qu'il faut ensuite dépasser. Pour ma part Mme Lacroix-Riz n'est plus dans mon horizon de pensée depuis quelques années.
T
<br /> Je ne fais pas une thèse sur Annie Lacroix-Riz, je constate qu'elle s'appuie surtout sur des archives bien singulières, nazillones et vichystes pour prouver l'existence de la synarchie ...Ca<br /> c'est du travail sérieux sur les archives ...Bref, un ouvrage conspirationniste qui ne vaut pas grand chose !<br />
Répondre
F
<br /> <br /> J'ai déjà dit en effet que je désapprouvais certains excès du livre.<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Quels témoignages diplomatiques édifiants ? Avez-vous des exemples précis, avec la page ?<br />
Répondre
F
<br /> <br /> En deux mots mon problème est le suivant : j'ai trouvé des télégrammes diplomatiques intéressants dans le livre de Lacroix-Riz à première lecture il y a plus d'un an, mais je n'ai pas noté les<br /> numéros des pages, ne sachant pas qu'un lecteur un an plus tard me demanderait lesquels et n'ayant pas l'intention d'écrire une thèse à partir des travaux de cette historienne... Aujourd'hui je<br /> suis au milieu d'un weekend pascal qui, compte tenu de mes contraintes familiales, ne me laisse que quelques heures de lecture. La semaine prochaine, au milieu des contraintes professionnelles et<br /> autres, je n'aurais guère plus de temps. Alors hélas mon amour pour les débats historiques sur les années 1930 n'est pas tel que je puisse consacrer mon énergie, sur mes quelques heures de<br /> libres, à relire le livre de Lacroix-Riz. D'autant que ce matin, c'est plutôt d'Anatole France que j'ai envie de parler à mes lecteurs, et que retrouver le passage qui m'intéresse à son sujet va<br /> déjà être assez compliqué... Désolé...<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> Mais ALR n'a rien inventé ...la peur des rouges étaient supérieures à la peur d'Hitler, chez les français mais surtout chez les anglais. Il suffit de lire un Ferro qui l'explique très bien et qui<br /> explique le pacte germano-soviétique comme une suite "logique" à la capitulation munichoise ...Mais n'oublions pas qu'à l'époque, personne ne peut imaginer la radicalité du régime hitlérien et le<br /> phénomène totalitaire était relativement nouveau. Ici, ALR enfonce des portes ouvertes et n'invente rien, mais si elle se targue de faire une découverte ...<br /> <br /> <br /> Par contre, sur de nombreux autres sujets, c'est un peu du grand n'importe quoi, et ALR est plus militante (du PRCF, parti stalinien) qu'historienne !<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Je partage avec vous l'admiration pour Ferro !<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> Avez-vous des exemples précis, avec le renvoi à des pages ?<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Non, j'ai le livre chez moi mais je suis au bureau là (hé oui, y a des mecs qui bossent - lol). Je me souviens vaguement des échanges de télégrammes diplomatiques en 1936 par exemple qui en<br /> disaient long sur les dispositions du Quai d'Orsay à faire des concessions à Hitler plutôt que d'aller dans le sens des Russes. Toute cette partie là de son boulot est intéressante. La partie<br /> complotiste, elle, me rend beaucoup plus dubitatif. C'est d'ailleurs comme ça chez beaucoup de complotistes. Ils ont souvent un art d'aller trouver quelques faits intéressants. Après, la<br /> difficulté est 1) de vérifier que ces faits sont exacts  2) d'en apprécier correctement la portée, sans verser dans les boursouflures des conspirationnistes.<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> Le problème c'est qu'Annie Lacroix-Riz, à partir de bouts d'informations, se livre à des propos péremptoires comme le soi-disant complot contre Barthou, qui ne repose sur rien, et clou du livre,<br /> la véracité du complot des militaires contre Staline à partir des aveux de ces mêmes militaires au procès qui les a envoyé à l'échafaud ...Je me dis que ceux qui vantent les mérites d'ALR n'ont<br /> tout simplement pas lu son bouquin, et j'ai pu le vérifier à de nombreux fois lors de débat sur des forums !<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Oui, cela dit ce que j'aime dans son livre, ce sont les archives qu'elle ressort, notamment les télégrammes diplomatiques... assez édifiants...<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> J'ai acheté et lu son Choix de la Défaite et j'ai été un peu effrayé par les théories conspirationnistes d'ALR ... Dès la page 2, ça commence fort, avec une référence à un article d'un nazillon<br /> français pour légitimer l'existence de la synarchie ... Du reste, ses sources concernant la synarchie sont tirées d'un grimoire d'un fonctionnaire vichyste, le rapport Chavin, de 1941 ... J'ai<br /> fait une critique exhaustive de son livre ici :<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> http://forum.hardware.fr/forum2.php?config=hfr.inc&cat=13&subcat=426&post=97717&page=1&p=1&sondage=0&owntopic=1&trash=0&trash_post=0&print=0&numreponse=0&quote_only=0&new=0&nojs=0<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Vous avez raison, il y a sûrement des traits "un peu forcés" chez Lacroix-Riz. Par exemple cette idée que tous les gouvernements de la République y compris le premier du Front populaire, ont dû<br /> être intronisés par la Banque de France - n'est ce pas confondre dîner de courtoisie et intronisation ? Vous faites bien de nuancer les propos favorables que j'ai émis concernant ALR? Dans les<br /> années 2000 nous avons tous un peu trop pris l'habitude de confondre critique d'un système et systémisation de la critique, avec tous les défauts paranoïaques et complotistes que cela peut<br /> conférer à la pensée... Il faut se départir de ce défaut et retrouvée une nouvelle forme "d'hygiène" de la pensée critique...<br /> <br /> <br /> <br />