Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Sous le soleil libéral exactement

5 Octobre 2010 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Je  ne suis pas fan de la revue Books qui diffuse la propagande libérale anglosaxonne en France (une revue qui parvient à faire de temps à autre l'éloge de BHL c'est tout dire), mais j' apprends toujours beaucoup de choses en la lisant et reconnais en la parcourant (tout comme lorsque j'ouvre The Economist) ce que Marx avait mieux compris que ses disciples : le libéralisme est un système prodigieusement intelligent et efficace (au vu des fins qu'il se donne) et le combattre constitue un défi terrible. Je recommande à ceux qui y sont abonnés l'interview de Matt Ridley et l'article sociologique remarquable sur les origines de Facebook.

 

engrenage.jpg

Je pense, comme Ridley, que sur un plan quantitatif l'humanité va vers du mieux, et de ce point de vue, je n'adhère aucunement au catastrophisme apocalyptique en vogue chez certains écolos, les gauchos, et l'extrême droite, comme ce fut le cas aussi au 19ème siècle. En revanche, à la différence des libéraux, je crois que ce progrès va s'accompagner d'une forme de totalitarisme, dont précisément des réalités comme Facebook sont la préfiguration. C'est une idée qui prévalait déjà dans la critique du bureaucratisme des années 1930 et des années 1960 : le progrès matériel et la rationalisation de la vie en société appauvrissent la diversité humaine et l'originalité de chacun (ne serait-ce que parce que cette rationalisation démonte beaucoup de mythologies personnelles que tout un chacun pouvait auparavant échaffauder). Autrement dit, l'humanité se portera mieux, brassera plus d'informations sur sa situation, sera plus lucide sur ses intérêts, mais se montrera selon toute probabilité plus conformiste, plus égoïste, plus résignée devant les injustices, plus désinvolte et moins sensible à la qualité du style personnel, à la recherche d'une noblesse individuelle qu'elle ne pouvait l'être dans le passé. Voilà vers quel horizon le libéralisme nous conduit.

 

NB sur l'apport d'Internet à notre temps on peut aussi lire une interview de Dominique Cardon ici.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article