Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Superstitions dans nos campagnes

2 Mars 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Béarn, #Grundlegung zur Metaphysik

Actualisation avril 2016 - après mes enquêtes sur les médiums, je ne souscris plus au point de vue exprimé dans cet article qui correspondait à ma période rationaliste étroite. N'oubliez pas cependant que tout acte de sorcellerie, y compris celui de se faire porter, comme la consultation de voyants peut être un pacte avec le monde invisible et avoir des effets secondaires très graves...

Dans une petite ville du Béarn près de Pau, lorsque quelqu'un a le zona, presque tous les généralistes en viennent à lui dire "si vous y croyez vous pouvez aller vous faire porter". Qu'entend-on par là ? Se faire porter c'est aller chez un guérisseur. On m'a parlé d'un d'entre eux. Sexagénaire (né en 1944) deux fois divorcé, un pauvre homme revenu de toute forme de relation avec les femmes. Employé de la ville de Pau, il a dû abandonner son boulot pour cause de dépression. Ses parents vendaient des matelas. Je n'ai pas pu en savoir beaucoup plus sur lui. On m'a expliqué la nature de ses séances (pour lesquelles il reçoit 10 à 15 euros en moyenne, il n'est pas rare que les gens en fassent trois ou quatre). 

En arrivant on vous demande si vous y croyez. Le guérisseur a le "pouvoir" de "porter sur lui" le zona des autres parce que lui-même a eu cette maladie. Il prononce alors la formule en béarnais "que portos tu ?" (j'adopte la graphie française en réaction à l'occitanisme) - que portes tu ?. La personne doit répondre "lou cindre" (le zona, en fait même les vieux qui connaissent un peu le béarnais sont peu nombreux à savoir qu'ainsi se nomme la maladie dans cet idiome), puis elle met ses mains sur le dos du guérisseurs qui alors effectue plusieurs fois le tour de la table en prononçant des formules pour lui-même, formules obscures et incompréhensibles. Au fur et à mesure il jette sur la table neuf bâtonnets qu'il a confectionnés. Quelqu'un m'a expliqué que le chiffre neuf a quelque chose de magique "depuis toujours". Jadis on disait que si un malade n'était pas guéri au bout de neuf jours il allait mourir, et l'on faisait dire des messes de neuvaine. A la fin de la séance le guérisseur recommande au malade de réciter trois "je vous salue Marie" le soir ce qui est indispensable à l'efficacité de ce "traitement".

J'ai été surpris de découvrir que ce genre de pratique existait encore et même était encouragé par les médecins professionnels. Compte tenu du nombre de cas de zona, cela doit concerner un nombre de personnes non négligeable.

La persistance de ces pratiques doit être liée au caractère périphérique de cette région (comme celui de la Bretagne ou de l'Auvergne). On a toujours du mal à penser les bizarreries liées aux périphéries. Elles se nichent dans toute sorte de pratique. Quand on me parle du fonctionnement de certaines administrations ou de certaines juridiction en Béarn je reconnais aussi souvent, des signes de son côté "périphérique", mais il demeure toujours clandestin. Cela ne se crie pas sur les toits.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

P
L'auteur de cet article n'a qu'une vision microscopique du phénomène. Mon père a eu le zona à Bordeaux. Il s'est fait porter: pas de paroles magiques, de chiffres, etc. Simplement 3 tours à l'intérieur d'une chambre. Miracle! Disparition en moins d'une semaine. Il a lui-même porté des gens avec le même résultat. L'imbécilité est de croire qu'il n'y a que la science qui dispense la vérité et les seules solutions.
Répondre
F
C'est très juste. Je renie complètement le contenu de cet article écrit en 2012.
F
qui connait quelqu un qui porte sur pau
Répondre
T

Je ne puis malheureusement vous révéler ma source (qui est très fiable), mais des hopitaux font appels à des "guérisseurs" pour "soigner" des grands brûlés, et cela par ..... téléphone!!!!


Et pas dans une région "éloignée" ou "arriérée"!!!


Cela semble fou, et pourtant!
Répondre
F


Voilà qui est tout-à-fait passionnant. J'avais vu aussi qu'en Chine la médecine moderne s'ouvrait eu à peu aux pratiques dites "traditionnelles". Nos médias présentent souvent ça sous un jour
favorable (la modernité dogmatique qui sait enfin se critiquer et s'ouvrir à d'autres formes de pensée), mais il s'agit plus certainement d'un symptôme de désarroi profond de notre système de
santé. Merci pour ce témoignage !