Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Telesur exagère et le PCF du Havre oublie Niemeyer

6 Décembre 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Je regardais Telesur ce soir, cette chaîne de télévision vénézuélienne qui a suscité tant d'espoirs dans les milieux altermondialistes dans les années 2005-2006. Elle parlait de la loi contre la concentration des médias en Argentine (une loi comme en font ou tentent d'en faire passer d'ordinaire les gouvernements de gauche, comme en France sous Mitterrand en 83 ou 84). Telesur titrait "Reporters sans frontières RSF condamne cette loi". Quand on va sur le site de cette ONG on se rend compte qu'il n'en est rien : elle juge la loi positive tout en dénonçant le climat de "polarisation" qu'elle suscite (polarisation à laquelle contribue le gouvernement argentin selon elle, mais pas seulement). D'ailleurs on se rend compte que RSF est souvent assez niniste : en Argentine elle renvoie dos-à-dos gouvernement et opposition, en Syrie elle critique les meurtres ciblés de journalistes par l'armée loyaliste et par les rebelles... Le ninisme n'est pas toujours une attitude intelligente, mais c'est parfois un pis-aller acceptable.

 

Du coup je me dis que, sans doute, le Venezuela et Telesur ont souvent exagéré leurs vitupérations contre les ONG occidentales du type Reporter sans frontière (surtout à l'époque - autour de 2007-2008 - où tout le monde était obsédé dans les milieux antiimpéralistes par le "révolution colorées" et le "soft power"), RSF à laquelle on peut certes reprocher beaucoup de choses (son indifférence au sort des journalistes de médias "ennemis" de l'Occident, son antichavisme primaire etc) mais dont il ne faut pas noircir outre-mesure les partis pris.

 

volcan.jpgPuisque nous parlons de l'Amérique latine, saluons ce soir la mémoire d'Oscar Niemeyer, grand architecte brésilien décédé à l'âge de 104 ans. Le journal cubain Granma cite aujourd'hui Eduardo Galeano à son sujet : "Niemeyer détestait autant le capitalisme que l'angle droit. Contre l'imperialisme, il ne pouvait pas faire grand chose. Mais contre l'angle droit, oppresseur de l'espace, son architecture triomphe, libre et sensuelle et légère comme les nuages". Le Parti communiste du Havre, lui, est bêtement silencieux sur la mort de Niemeyer alors que la ville lui doit pourtant son fameux pot de yaourt ou "volcan" à l'époque où le PC la gouvernait (le journal local Paris-Normandie et la municipalité actuelle de droite du Havre sont plus rapides à réagir). Heureusement le PCF, dont le siège national est aussi l'oeuvre de cet architecte, se fend d'un communiqué éloquent et l'Humanité d'un dossier spécial. L'honneur est sauf.

 

Rien à voir ou peut-être :

 


La liberté, c’est de dire la vérité, avec des précautions terribles, sur la route où TOUT se trouve (René Char)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article