Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Tsipras 1 - Cecil Rhodes 0

9 Avril 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

Les bonnes nouvelles viennent des périphéries en ce moment : la visite de Tsipras à Moscou par exemple. Le leader grec a raison de dire que des forces au sein de l'UE doivent aller dans le sens de l'apaisement et de proclamer que l'Espagne, le Portugal et la Hongrie sont en fait sur la même position que lui, même s'ils n'osent pas le dire aussi fort. Peut-être la République tchèque aussi sur laquelle Washington fait pression (Washington aime mieux le gouvernement ukrainien qui vient d'intégrer le leader néo-nazi de Secteur droit dans son dispositif militaire, alors que le Donbass a son "Lénine noir").

 

podemos.jpgJ'ai reçu mes papiers pour voter aux prochaines élections "autonomiques" espagnoles. Je me ferai un plaisir de voter pour Podemos.

 

Mais l'Europe du Sud nous réserve aussi de mauvaises surprises. Le premier ministre albanais Rama lundi disait que le Kosovo rejoindra l'Albanie, au sein de l'Union européenne ou en dehors. Vieille chimère d'un peuple dans une impasse. Cette grande Albanie serait une injustice totale, et la porte ouverte à la création en réplique d'une grande Serbie unie à la Republika Srpska bosnienne. En même temps on ne voit pas ce que peut être un Kosovo seul, ni un Kosovo dans la Serbie. ce genre de micro-Etat, comme le Montenegro d'ailleurs, n'ont pas beaucoup de sens. De toute façon il n'y a pas de bonne solution pour les Balkans. Est-ce la faute des peuples, ou la faute des dirigeants occidentaux qui, après leur aventurisme de 1999, n'ont eu aucune imagination pour proposer un horizon de paix aux peuples ? Là comme au Proche-Orient, on paie les conséquences d'un bellicisme à courte vue. Pour l'avenir, dans ces deux régions, on ne peut que soutenir les derniers îlots de tolérance intercommunautaire, et tout ce qui peut aller dans le sens des coopérations entre Etats. Mais on sait que les chances de maintenir de vrais dialogues en dehors des égoïsmes sectaires et/ou nationalistes ne font que rétrécir.

 

Concernant le Proche-Orient, on se demande bien comment les Etats-Unis vont pouvoir tenir leur pari de faire la paix avec l'Iran tandis que l'action saoudienne au Yémen se poursuit. Sauf à trouver une formule de power sharing très astucieuse à Sanaa, ou à se résoudre à considérer le Yémen comme un théâtre d'opération secondaire (après tout Washington traitait avec Moscou pendant la guerre froide tout en combattant ses clients sur des terrains d'opération périphériques). Mais cela ne peut que frustrer toujours plus Riyad.

 

Bon, allez, une dernière bonne nouvelle : les étudiants de l'université du Cap ont renversé la statue du magnat des mines coloniales britanniques Cecil Rhodes qui trônait sur leur campus depuis des décennies.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article