Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Un déficit d'amour

9 Décembre 2012 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Souvenirs d'enfance et de jeunesse

L'ancien boucher de mon village est mort il y a quatre jours après avoir été grabataire pendant six mois. Bizarrement il y avait peu de monde à son enterrement. La raison : les gens de sa génération susceptibles de venir à l'enterrement sont morts. Les jeunes ne sont pas venus, soit qu'ils aient quitté le village, soit qu'ils n'aillent point aux enterrements.

 

grandp-re1980.jpgJe ne comprends pas pourquoi j'ai passé quarante ans de vie sans me rendre compte qu'avancer dans le temps signifiait surtout voir disparaître un monde qu'on a aimé, celui dans lequel on a appris les mots, les sensations, les tournures de pensée, pourquoi cette pensée m'est-elle restée si longtemps étrangère ? Les religions - dans leurs développements postérieurs à l'âge axial - nous ont appris que l'amour était le remède à la mort et au deuil. Mais on voit bien qu'il y a un problème général avec l'amour. L'amour des jeunes pour les vieux, censé les soutenir dans l'épreuve de l'anéantissement des mondes anciens et de leur propre anéantissement, ne fonctionne pas : les vieux meurent seuls, les jeunes ne vont pas au enterrements, ils sont aux abonnés absents. Et du coup, sans doute, les vieux ont du mal à aimer les jeunes qu'ils peuvent aimer individuellement mais ne voient pas collectivement comme une génération capable de soutenir la leur puisqu'elle ne se rassemble jamais pour eux. Et, de ce fait, ils peuvent difficilement se consoler de la mort du monde d'hier en aimant le monde qui vient.

 

D'ailleurs on peut se demander si les jeunes "s'aiment" entre eux collectivement comme pouvaient le faire les vieux d'autrefois, du temps de leur jeunesse, quand ils se retrouvaient ensemble aux fêtes du village (même s'il ne faut pas idéaliser, évidemment, ce qui se passait alors). Les gens de mon âge sont dispersés dans diverses régions (d'où leurs efforts un peu ridicules pour se retrouver à travers "Copains d'avant"). Il y a quelque chose qui flanche sérieusement dans le collectif, dans la représentation de l'humanité comme des groupes (groupes d'âges susceptibles d'une certaine solidarité entre les groupes et au sein des groupes).

 

Des tas de journalistes trentenaires et quadra ont célébré il y a quelques semaines les 80 ans de Chirac suppléant par une certaine forme d'amour individuel, pour une personne fétiche (parce que consacrée par les médias) l'absence d'amour collectif. Mon père fêtera ses 80 ans jeudi prochain. Je suis frappé par la solitude et le silence qui entourent la disparition de sa génération. Une solitude et un silence qui seront peut-être démultipliés quand viendra le tour de la mienne, et de celle de nos enfants.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L
<br /> Tu devrais te lancer plus avant dans la philo.<br />
Répondre
F
<br /> <br /> J'ai suivi un cursus de philo jusqu'à la maîtrise, publié un livre sur Nietzsche, je fais de temps en temps des recensions de livres de philo pour Parutions.com. Que pourrais-je faire d'autre<br /> dans ce domaine ?<br /> <br /> <br /> <br />
R
<br /> Tu m'as flingue le moral Delorca. Mais bien sur c'est un propos tres juste, comme souvent. Je ressens ca tres fort, cette espece de misere sociale dans laquelle on vit par rapport a nos grand<br /> parents.<br />
Répondre
F
<br /> <br /> Merci pour ton commentaire. Pour garder le moral, il vaut mieux éviter de me lire avant le lever du jour . Blague à<br /> part, peut-être les gens de moins de 60 ans, ceux qui osent encore espérer pouvoir faire quelque chose pour améliorer le monde, devraient-ils créer des collectifs de solidarité<br /> intergénérationnelle, qui organiseraient des petites visites aux vieux (pas trop, parce que certaines personnes âgées placent leur tranquillité au dessus de tout) et iraient aux enterrements.<br /> Enfin je dis ça comme ça, juste une idée qui me vient à l'esprit comme ça.<br /> <br /> <br /> <br />