Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Virgo vestalis sum (Je suis une vestale)

19 Février 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

vestale.jpgCertes je livre des analyses politiques pour le blog de l'Atlas alternatif et Esprit corsaire, mais je suis avant tout un philosophe et un écrivain (ou un écrivaillon, lisez mon roman, vous verrez à quel niveau il faut me situer). L'écrivain n'a pas de vie privée. Il voit dans tout ce qui arrive dans son quotidien un reflet des possibilités humaines en général, et il se permet pour cela d'écrire à leur sujet avec la même impudeur que s'il racontait la vie d'Artaxerxès ou s'il décrivait le fonctionnement d'une colonie de termites. Que ceux que l'humaine condition n'intéresse pas sautent donc cet article et aillent plutôt lire mes billets politiques.

 

Qu'en revanche mes camarades de cheminement (comme mon amie Livia, par exemple, qui a pu suivre de près mes réflexions, mais aussi Pierre-Olivier, et quelques autres), jettent un oeil attentif à ce que je vais narrer ici.

 

La "jeune médium" dont je parlais dans le billet plus bas "épicurisme et stoïcisme", m'a fait rencontrer hier un medium plus expérimenté qu'elle. J'y suis allé avec le regard du rationaliste, comme je l'avais fait en 1989 lors d'une séance de spiritisme au cours de laquelle un verre s'était promené avec fougue sur une table, du côté de Montreuil. C'était il y a un quart de siècle déjà... Rationaliste, mais ouvert à tout ce qui pourrait m'être dit. Le médium d'hier, comme celle dont je parlais plus bas, est lui aussi à côté de ses dons plutôt rationaliste, cadre commercial "dans le civil", si je puis dire, et ne veut pas utiliser ses talents à des fins lucratives ni pour devenir un gourou. Il s'en sert cependant pour guérir les brûlures épidermiques (il se dit "coupeur de feu") et diverses autres choses. Il dit avoir des dons d'empathie, et aussi de perception de certaines énergies, notamment celles de la terre. Je n'en dirai pas plus ici sur ses convictions ni sur ses inspirations générales, mais je tiens à souligner que lui-même essaie de garder la tête aussi froide que possible à l'égard de ses dons, et c'est pour cela qu'un dialogue avec un sceptique comme moi pouvait être fructueux.

 

photo 023 retouchéeSes "dons" justement, ne m'auraient pas spécialement intéressé, si cet homme, qui ne me connaissait que depuis une demi heure, et à qui je n'avais rien dit de ma vie, ne m'avait sorti de but en blanc dans un pub silencieux près de Saint Lazare à Paris vers 14 h (car il faut du silence pour que les intuitions passent) : "Tu as eu une mère étouffante, tu as fait toutes tes études pour faire plaisir à ta mère, ton père était assez absent, ton grand père le remplaçait, ton grand père est mort quand tu avais 14-15 ans, il a essayé de te parler depuis dans tes rêves".

 

Je n'aurais point été impressionné si ces phrases procédaient d'une pure déduction psychologique à partir de mes mots, ou de mes comportements. Toutefois, je le répète, je n'avais rien dit à cet homme sur mon enfance, et notamment le fait que mon grand père maternel soit décédé en août 1985, juste avant mon 15ème anniversaire ce cadre commercial en face de moi n'avait AUCUN moyen de l'apprendre d'une manière rationnelle.

 

Ce medium a ajouté, en me voyant sourire : "Je pourrais te dire encore plus de choses sur toi mais je ne veux pas te destabiliser trop pour une première rencontre. Ce que je viens de te dire là sur toi, ce sont des esprits qui me l'ont soufflé juste pour signaler qu'ils sont présents. Quand on se connaîtra mieux je t'en dirai plus"

 

De temps en temps j'envoyais des SMS à la fille médium (appelons la ainsi même si elle prétend n'être point encore assez "élevée" spirituellement pour avoir les mêmes intuitions que son ami). Elle fonctionne plutôt avec des chiffres qui la hantent car elle a fait des études de mathématiques, il paraît que cela correspond à sa sensibilité. Au bout de trois SMS que je lui ai adressés, elle m'a écrit : "Heure 13h13 à laquelle tu as envoyé le premier message : Les maîtres ascensionnés travaillent avec vous sur vos processus de pensée. Ils vous servent de mentors en vous enseignant la sagesse ancienne qui intervient dans la manifestation de vos désirs. Ils vous envoient de l'énergie pour vous garder du découragement et vous encouragent à rester concentrés sur les véritables objectifs de l'âme. De plus, il se peut que les maîtres ascensionnés vous conseillent, vous guident et vous fassent des suggestions à propos de la finalité de votre vie." Bon je cite ce SMS de mon interlocutrice pour préciser un peu la couleur du "background" imaginaire dans lequel l'apres-midi d'hier baignait. Bien sûr on peut sourire devant les maladresses d'expression comme "maîtres ascensionnés" (l'intellectualisme n'est pas très important dans l'ésotérisme de toute évidence, puisque le coeur est censé compter davantage).

 

aimez vous bordel

Mon interlocutrice par SMS, comme l'homme que j'avais en face de moi, ont découvert leur inspiration "paranormale" (mais ils n'aiment pas le terme) assez récemment (il y a deux ans, ce sont d'ailleurs des gens jeunes) à l'issue de très pénibles dépressions qu'ils ont endurées, dans des périodes de doutes sur eux-mêmes (et pour mon interlocutrice à la suite d'un violent chagrin d'amour après s'être faite brutalement plaquer). Je suis en ce moment dans une situation psychologique proche de celle qui était la leur il y a deux ans, et la tentation de laisser mon esprit "s'ouvrir" aux dimensions étranges auxquelles les leurs ont accédé pourrait exister (d'ailleurs ne disent-ils pas que tout un chacun pourrait s'il le voulait devenir comme eux ?).

 

Cependant je n'y cèderai pas. Je veux bien employer ma plume et ma petite notoriété éditoriale à tenter de faire connaître les dons de ces personnes, leur univers mental, et le bien qu'ils peuvent faire autour d'eux (car j'ai toujours conçu mon travail intellectuel comme étant au service des réalités humaines méconnues et méprisées par la culture officielle, et au service de l'amour humain largo sensu). Mais, que les esprits existent ou pas, qu'ils tentent ou pas de nous parler, à ce stade précis de ma vie je ne pense pas avoir vraiment besoin de le savoir.

 

Je ne m'étendrai pas plus sur cette singulière rencontre d'hier sur laquelle j'écrirai probablement plus dans un autre cadre (article universitaire ou livre, trouver le support adéquat n'est d'ailleurs pas facile) dans quelques mois ou quelques années. Je citerai juste un point intéressant mon parcours personnel car ce point va avoir un impact sur ma façon d'écrire mes livres, et probablement aussi sur mon positionnement politique. Le médium m'a dit hier : "Je vois aussi que tu as eu un problème de définition de ton identité sexuelle à un certain moment. Tentation de l'homosexualité ?" (il était gêné de me demander cela ne sachant pas que je suis toujours fort à l'aise pour parler de l'Eros).

 

Je lui ai dit que comme beaucoup d'intellectuels, du temps où Christian David prétendait que nous avions tous une "bisexualité psychique", je m'étais demandé si les gens du même sexe que moi ne m'attiraient pas, que toutefois je n'avais jamais trouvé rien de probant de ce côté là, mais qu'en revanche avant ma naissance mes parents s'étaient convaincus de ce que je serais une fille, et que ma mère fut un peu déçue de me voir naître de sexe mâle, que ce fait a toujours été structurant de ma proximité avec la sensibilité féminine. Ce qui pouvait correspondre à l'impression qu'il avait de moi.

 

C'est amusant parce que lui et moi avons parlé du café de Flore, et je lui ai raconté mon repas il y a quelques années avec une célèbre chanteuse des années 1990 et l'ambassadeur du Sri Lanka dans ce café, repas que je voulais destiner à préparer un concert pour la paix dans ce pays. Cette chanteuse à la féminité véhémente m'a beaucoup sensibilisé à ce que pourrait être l'apport féminin à mon engagement anti-guerre (apport qui n'est jamais exempt de défauts, car, à la différence d'un certain discours convenu de notre époque, je ne déifie pas la féminité, mais qui a aussi un spécificité très intéressante). J'ai songé du coup que je devais valoriser cette féminité en moi. Mon côté féminin est un côté extrêmement pur (contrairement à ce que mon amie Livia en disait). Je suis une parfaite vestale qui protège en son coeur un sens du Bien et de l'absolu rigoureusement cristallin. Je serai notamment la vestale de ce que j'ai vécu et appris au second semestre 2013 et ferai tout pour le faire exister encore dans mon quotidien. Et c'est sur ma vocation de vestale que, dans mon travail d'écriture, je pourrai sans doute faire fructifier le meilleur de ma personnalité. Mais je conçois que tout cela puisse paraître fort abstrait vu de l'extérieur. Je ne pourrai le manifester que dans mes livres.

 

Ad augusta per angusta !

 

---

christophe.jpgPS : le médium m'a aussi dit "écoute ton fils il a des choses à t'apprendre". A midi, mon fils (6 ans) m'a dit : "Les philosophes ne sont pas de belles choses, mais de beaux animaux". Qu'est ce que cela peut bien m'apprendre ? J'ai pensé à la phrase de Gilles Deleuze : "l'écrivain est à la limite du cri animal et de l'humain". Comme le Saint Christophe cynocéphale. Livia et Pierre-Olivier m'accompagneront peut etre un jour sur la tombe de Marguerite de Navarre. J'y amènerai mon ami médium aussi. Une pensée aussi pour Clodius, du parti des Populares, qui s'était déguisé en vestale. Les vestales étaient enterrées vivantes si elles laissaient s'éteindre la flamme du Feu sacré. Je ne laisserai s'éteindre aucune flamme, et personne ne sera enterré vivant.

PS2 : cette chanson et ses "lyrics" aideront les plus âgés à comprendre le contenu de ce blog.

PS3 : "César-Auguste accrut le nombre, le prestige, mais aussi les prérogatives des prêtres, particulièrement des Vestales ; comme le décès de l'une d'entre elles imposait le choix d'une remplaçante, voyant beaucoup de citoyens faire des démarches pour ne point soumettre leurs filles au tirage, il jura que, "si l'une ou l'autre de ses petites filles avait eu l'âge convenable, lui-même l'aurait offerte" "(Suétone, Vie des douze Césars, XXXI) "Les Vestales eurent au théâtre leur loge à part" (XLIV)

 

PS 4 (de 2016)  : Le récit de la révélation du 18 févier 2014 évoquée dans le billet ci-dessus sera prochainement repris dans un essai universitaire sur les médiums. Suivez les actualisations de ce blog pour rester informés.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article