Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Pas de masques aux funérailles du président tanzanien anti-Bill Gates

21 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Des milliers de personnes (sans masques) au stade Uhuru, à Dar es Salaam, le deuxième jour d'adieu au corps de feu le président tanzanien John Magufuli avant son transport à Dodoma pour une célébration nationale demain avant son inhumation dans son village natal le 26 mars

Du monde aussi, sans masques, le long de la route au passage du cortège funèbre (cf ci-dessous).

News Punch hier relevait qu'il y a un mois (le 8 février) le quotidien britannique The Guardian avait publié une tribune intitulée «Il est temps pour l'Afrique de freiner le président tanzanien anti-vaxxer» et reprochait au défunt président d'avoir dit que "Dieu avait débarrassé la Tanzanie du Covid". La tribune était signée par Vava Tampa un publiciste de Global Development, une ONG financée par la Bill and Melinda Gates Foundation investie dans la diffusion des vaccins ...

 

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Washington volerait le blé syrien dans sa zone d'occupation

19 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Non content de soumettre le peuple syrien encore convalescent de la guerre à un embargo injuste et de l'empêcher de bénéficier pour sa reconstruction des ressources des champs pétroliers qu'il occupe au nord-est du pays, Washington volerait aussi le blé dans cette zone.

L'agence officielle syrienne signale aujourd'hui que des sources locales ont signalé qu'un convoi de 17 camions chargés de blé syrien volé dans les silos d'al-Toubya dans la région de Rmelan s'est dirigé vers l'Irak sous la protection de véhicules de milices pro-américaines. Le même vol s'était déroulé le 16 mars.

La nouvelle tombe à l'heure où Biden met ses pas dans ceux de l'Etat profond en ce qui concerne les provocations contre la Chine, la Russie, la Bolivie, le Venezuela, l'Iran...

Elle est a prendre avec précaution dans un contexte de guerre où la vérité est souvent "la première victime"  selon la formule bien connue. L'an dernier un article de SANA repris par des médias russes sur le fait que les hélicoptères Apache brûlaient les champs de blé donnaient lieu à controverse.

Mais elle est loin d'être improbable. En juin 2019, un expert du think tank proche du Parti démocrate américain, le Center for a New American Security - CNAS (financé par le complexe militaro-industriel, des gouvernements occidentaux et l'Open Society de Soros), Nicholas Heras, avait suggéré dans une interview à l'AFP que "le blé peut être utilisé comme un instrument de pression sur le régime d'Assad", comme l'avait mis en valeur CNAS sur son compte Twitter (voir l'article de l'excellent site Gray Zone à ce sujet).

Signalons au passage que CNAS est a été présidé par Victoria Nuland, qui avait joué un rôle clé dans le coup d'Etat de Maidan en Ukraine comme sous-secrétaire d’Etat aux affaires européennes et eurasiatiques de l’administration Obama comme on l'avait signalé en 2014 dans un article publié sur le site aujourd'hui disparu "Esprit corsaire" de Richard Labévière mais toujours disponible sur notre blog ici. On touche là une fois de plus au coeur du dispositif belliciste démocrate états-uniens toujours actif sur tous les théâtres d'opération planétaires.
En septembre dernier 7 000 enfants souffraient de la faim en Syrie, alors que ce pays avant la guerre était autosuffisant sur le plan alimentaire.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Disparition suspecte du chef d'Etat tanzanien militant anti-dictature de l'OMS

18 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Le Pr Didier Raoult fait un miteux mea culpa sur Sud Radio pour avoir, après le 11 septembre, quand il était au cabinet de Mattei, relayé de fausses infos de la CIA sur les soi-disant armes chimiques de Saddam Hussein. Et aujourd'hui pour se racheter, il conseille de lire Noam Chomsky (pour mémoire en 2007 j'ai moi-même contribué au Cahier de L'Herne Noam Chomsky). Il y a quelque chose d'un peu pitoyable dans cette séance de rattrapage, car dans les années 2000 tout le monde dans la mouvance anti-impérialiste savait que l'histoire de l'anthrax était une intox. Il n'était pas nécessaire d'avoir les titres scientifiques de Raoult pour ce faire. Au total, on aimerait l'entendre moins tenir le discours du "j'ai tout su avant tout le monde", d'autant qu'aujourd'hui, comme au temps du premier SRAS, c'est un défenseur acharné de la vaccination. Rien à attendre de ce genre d' "opposant".

Plus important : en mai dernier j'avais cité la Tanzanie et le Burundi comme modèles de la résistance anti-dictature de l'Organisation mondiale de la santé ou anti-Bill Gates (deux pays d'ailleurs dirigés par des présidents chrétiens). Le président du Burundi est mort le 9 juin dernier "d'un arrêt cardiaque" à l'âge de 56 ans. Aujourd'hui on apprend le décès de celui de la Tanzanie, John Magufuli, qui avait disparu pendant plusieurs semaines, à l'âge de 61 ans. Evidemment les partisans du totalitarisme mondialiste disent qu'ils ont été fauchés par le Covid. Mais tout de même : deux présidents anti-Covid en 8 mois, et qui n'étaient pas très âgés... On a le droit de se demander si cela n'est pas aussi suspect que le décès de la lanceuse d'alerte Brandy Vaughan. N'oublions pas que nous avons affaire à des mafias pharmaceutiques puissantes et dangereuses... Ces gens ne reculent devant rien. Et notre naïveté crédule les arrange bien.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Double langage du Vatican ?

17 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Vatican, #Christianisme

Lundi 15 mars, le bureau de la doctrine du Vatican a déclaré que l'Église ne pouvait pas bénir les unions homosexuelles car Dieu "ne peut pas bénir le péché".

La déclaration a été approuvée par le pape François. Dans un Tweet le chanteur Elton John avocat de la cause LGBT a alors répliqué dans un tweet : "Comment le Vatican peut-il refuser de bénir les mariages homosexuels parce qu'ils 'sont un péché', tout en réalisant heureusement un profit en investissant des millions dans 'Rocketman' - un film qui célèbre le bonheur que j'ai trouvé grâce à mon mariage avec David ??"

Rocketman a été décrit comme le premier grand film de studio à représenter une scène de sexe gay masculin à l'écran. Le traditionaliste américain Taylor Marshall a aussi dénoncé le double langage et appelé les catholiques à ne plus faire de dons au Vatican tant que l'affaire ne sera pas tirée au clair.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Le CERN toujours aussi occultiste

14 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Philosophie et philosophes, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

Continuons de suivre les remises de prix annuelles du prix "Collide International" qui octroient des résidences d'artistes subventionnées par le Centre européen de recherche nucléaire. En 2018, le prix était revenu à une créatrice britannique de jeu de tarot, auteure d'une exposition en hommage à un projet de contact extraterrestre nazi qui aujourd'hui poursuite des expériences de voyages astraux extra-corporels avec la Galerie Serpentine de Londres ; en 2019 à une autre auteure de jeu de tarot, hollandaise cette fois. Le mois dernier, 16 février, on apprenait que le nouveau lauréat (parmi 564 projets soumis) était le projet Black Quantum Futurism (BQF) de Philadelphie (Etats-Unis) de Camae Ayewa et Rasheedah Phillips.

«Le projet, explique le site du CERN, cherche à comprendre comment la physique quantique peut influencer la façon dont les gens pensent, expérimentent et mesurent le temps dans la réalité quotidienne, en explorant les possibilités qu'offre la physique quantique au-delà des limites des notions traditionnelles et linéaires du temps», expliquent les artistes. «Grâce à ce projet, nous nous connecterons avec des scientifiques basés au CERN pour en savoir plus sur leurs recherches sur le temps en physique - en particulier en étudiant les expériences menées sur la symétrie CPT, les recherches des scientifiques du CERN sur les théories quantiques de la gravité et d'autres phénomènes de physique quantique puisqu'il s'agit d'enquêtes sur le temps. »

Par delà ce verbiage, retenons que Camae Ayewa est une musicienne qui pratique ce qu'elle appelle le "rap de sorcière" ("witch rap") incantatoire et écrit de la poésie sur les "ossements fétiches".

Rasheedah Phillips, juriste, militante féministe, investie dans "l'afro-futurisme" à Philadelphie, développe des théories sur les temps subjectifs cycliques par les personnes de couleur aux Etats-Unis, leur utilisation des objets du quotidien pour voyager dans le temps (une thématique très utilisée à Hollywood, notamment dans des films ésotériques qui faisaient référence à Trump), leur projection dans une société apocalyptique.

Vous ne le croiriez pas peut-être, mais cette troisième remise de prix du CERN a elle aussi ... un rapport avec le jeu de tarots ! Sur le site de l'Institut d'art contemporain (ICA) de l'université de Pennsylvanie le 28 septembre 2016 on pouvait lire : "Rejoignez l'ICA pour une soirée de musique et de performance de Black Quantum Futurism ( Rasheedah Phillips + Moor Mother) avec des lectures de Metropolarity, des paysages sonores de Mind Over Matter Music Over Mind, de la musique de l'ensemble de jazz Irreversible Enanglements et des tirages de tarot gratuits avec des prophétesses. Servez vous pour obtenir gratuitement des cartes de tarot de Black Quantum Futurism à emporter et une affiche sérigraphiée à emporter avec un graphique BQF pour un changement d'espace-temps à faire soi-même. BQF installera également un stand Oral Future, avec une enquête sur le temps et la mémoire."

Oui, Black Quantum Futurism a son propre jeu de tarot pour y faire parler des entités occultes ! Les diseuses de bonne aventure vous offraient une lecture sur ses cartes à la soirée organisée par l'université pennsylvanienne en 2018 (ben voyons...)

A bien y réfléchir personne ne devrait s'en étonner quand on sait que cette mouvance veut réhabiliter la soi-disant spiritualité ancestrale noire (vaudou, santeria, c'est à dire la sorcellerie) contre les religions monothéistes abrahamiques (christianisme, judaïque) qui ont une conception linéaire de la temporalité et de l'histoire. Une fois de plus le CERN choisit le domaine antéchristique de l'invocation des esprits ancestraux pour anticiper l'avenir...

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Maxime Vivas à propos du Xinjiang

13 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Encore pour rebondir sur un sujet que j'ai traité il y a quelque temps, voici un extrait de l'interview du journaliste Maxime Vivas (qui s'est rendu sur place en 2016 et 2018) par l'émission "Arrêt sur Images" sur le Xinjiang  le 26 février 2020 (ayant moi même fait des visites dans des pays diffamés par les journalistes occidentaux comme la Transnistrie et l'Abkhazie dans un esprit d'amitié entre les peuples, et de recherche de la vérité, je crois devoir relayer son propos sur les Ouïghours, même si bien sûr j'ai beaucoup de points politiques de désaccord avec lui). Un autre son de cloche que le dangereux Adrian Zenz toujours cité par nos médias.

"J’ai vu des Ouïghours barbus, alors que Raphaël Glucksmann prétend au Parlement européen que si vous êtes barbus au Xinjiang, hop, en « camp de concentration », vous lisez le Coran, vous priez, hop, en « camp de concentration ». Mais j’ai vu des Ouïghours qui lisaient le Coran, j’ai vu une école coranique, j’ai vu les prières de rue, j’ai vu la plus grande mosquée du Xinjiiang, qui est la mosquée de Kashgar. Elle peut accueillir 10 000 fidèles. Notre-Dame de Paris peut en accueillir 9000.

Bon, j’ai vu tout ça et là, on me dit que c’est interdit, que la religion est opprimée. J’ai vu des Ouïghours qui ne parlaient que le ouïghour. C’est incroyable ! J’ai vu une école primaire où il y avait une institutrice qui apprenait le mandarin et le ouïgour à des enfants. J’ai vu une école primaire où le cuisinier préparait de la nourriture halal. Tout cela est en contradiction avec ce qu’on nous raconte et qui, en général, n’a pas été vérifié. Moi, j’y suis allé, je parle de ce que j’ai vu et après, je conteste ce que disent les autres : leurs mensonges." (...)

"Dans mon livre je le dis, je parle des caméras, je dis comment les Chinois font pour éradiquer le terrorisme avant que les actes terroristes se produisent. Il y a des caméras, y a des check-points, il y a des codes QR sur les murs de certaines maisons. Quand on veut avoir une carte SIM il faut fournir son passeport. Tout ça existe ! Il y a vraiment une politique, une volonté de prévenir les attentats terroristes, une volonté de voir d’où pourraient venir des attentats et tout ça fait une surveillance qui, malheureusement, ne se limite pas aux terroristes purs, potentiels, mais touche la population parce qu’on ne peut pas faire autrement." (..)

"Dans mon livre, le mot « camp » figure dix-huit fois et six fois le mot « centre ». Ça fait vingt-quatre fois. Je ne nie rien du tout. Je dis simplement qu’au Xinjiang, il y a eu une série d’attentats aussi meurtriers et aussi nombreux que ceux qui se sont produits en France, que le Xinjiang a une frontière commune avec le Pakistan et l’Afghanistan, que par la frontière avec le Pakistan les fanatiques islamistes partent faire la guerre en Syrie avec Al Qaïda et reviennent ensuite pour essayer de créer une région qui serait un pays indépendant et une théocratie islamiste dont la loi ne serait plus la loi de la république de Pékin (qui n’est pas parfaite, sans doute), mais qui serait la charia, ce qui n’est pas mieux, vous savez. Je ne sais pas si vous l’avez vu dans mon livre : je dis que vingt-deux Ouïghours étaient dans le bagne de Guantanamo. Ces Ouïghours-là n’ont pas été pris par les Américains à Pékin ou Shanghai : ils ont été capturés sur les champs de bataille.

Donc, les Chinois ont un vrai problème avec une minorité, une minorité violente qui veut séparer le Xinjiang de la Chine, créer sur un sixième du territoire chinois un État qui serait un Etat islamiste. Pour les habitants du Xinjiang [25 millions] qui ne sont pas des Ouïghours et qui ne sont pas musulmans il n’y aurait qu’une religion, alors que les Ouïghours ne sont que la moitié de la population. Vous savez la différence entre une lutte de libération et le terrorisme ? Dans une guerre de libération, on s’attaque aux militaires, aux policiers, à l’Etat. Les terroristes s’attaquent à n’importe qui, n’importent où. Les Ouïghours islamistes ont fait péter des bombes, ont poignardé un peu partout, dans des rues, dans une gare, dans une mine. Les Chinois ont affaire à ce problème. C’est crucial aussi parce que la région regorge de richesses en minerais. Mais, en plus, c’est le départ de la nouvelle route de la soie et quand on dit « route de la soie » on met le doigt sur le problème." (...)

"Il y a aussi une volonté des islamistes radicaux de vouloir imposer la loi musulmane, la charia et donc de d’obliger tout le monde à devenir musulman et à appliquer les préceptes les plus durs du Coran. Il y a aussi un autre problème. Le gouvernement chinois sait que dans cette région du Xinjiang dont je vous redis quelle occupe un sixième de la superficie de la Chine, la langue officielle du pays, le mandarin, n’est pas parlée par tout le monde. Donc ils ont eu effectivement à ouvrir des centres pour apprendre le mandarin, faute de quoi on va avoir des gens qui parleront le ouïghour entre eux jusqu’à la fin des temps, qui ne pourront pas s’ouvrir au reste de la Chine, s’ouvrir au monde.

Donc, c’est la moindre des choses que dans un pays il y ait une langue officielle et que tout le monde parle cette langue. " (...)

"Tout à l’heure, vous me parliez des prélèvements d’organes. C’est extraordinaire parce que le responsable à l’OMS du bureau des prélèvements d’organes dit que ce n’est pas vrai. Par contre, jusqu’en 2015 et il y avait des prélèvements d’organes sur des prisonniers, [condamnés à mort] c’est vrai, je le dis dans mon livre, je ne nie pas, pourquoi le cacher ? Mais ce n’est pas la peine de dire qu’en 2021 ça continue, puisque c’est fini.

Vous savez, je vais vous raconter cette anecdote de la Banque mondiale. Là, je me réfère à des gens à des organismes qui ne sont pas prochinois. La Banque mondiale a prêté 50 millions de dollars au Xinjiang pour construire des collèges et puis, elle a été avertie par les médias bienveillants, que ces dollars servaient à construire des camps de concentration. La Banque mondiale s’est précipitée sur place elle a fait une enquête. A l’issue de cette enquête, elle a fait un communiqué (que je publie intégralement dans mon livre). La banque mondiale dit que ces allégations ne sont pas fondées, que ce n’est pas vrai."

"Il y a eu des photos satellites diffusées par une organisation australienne qui s’appelle ASPI [Institut australien de politique stratégique], qui est payée par les États-Unis d’Amérique, c’est prouvé [et avoué par elle]. Donc, elle a publié des photos satellites de « camps de concentration » disait-elle. Malheureusement ASPI a oublié d’enlever sous les photos les indications des longitudes et des latitudes, ce qui fait que les Chinois ont pu se rendre à l’endroit précis qui est désigné par les photos et ils y voient une école, un centre administratif, des choses comme ça. Et les Chinois disent : « Ce n’est pas la peine de prendre des photos satellites, venez voir ».

Alors allez-y. Ce serait bien que des journalistes français disent aux Chinois : « Voilà on a vu des photos satellites de camps de concentration, qui ont été publiées par l’ASPI et puis vous dites que c’est autre chose. Eh bien, voici les latitudes et les longitudes, allons voir ». Je pense que ce n’est pas difficile à faire, ça. Je pense qu’ils ne seraient pas hostiles à ça."

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Les bonnes philippines, "forces spéciales de Dieu"

13 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Christianisme

Dans une vidéo à la fois très drôle et très profonde ici (mais qui hélas n'a jamais été traduite en français - que font les internautes bilingues ?) le père Calloway, qui raconte sa conversion, et qualifie les bonnes philippines (à qui il doit en partie sa vocation chrétienne car elles ont contribué, aux Etats-Unis, à le sortir de l'enfer du sexe et de la drogue dans les années 1990 - il est né en 1972) de "forces spéciales de Dieu envoyées en mission à travers le monde". Il imite notamment avec talent (et affectueusement) leur façon très méthodique de réciter le rosaire et la manière dont elles ont insisté, dans sa jeunesse, auprès de sa mère athée pour qu'elle parle à un prêtre quand lui-même partait complètement à la dérive.

Elles font partie de la face cachée de ce monde, celle qui ne fait pas jamais la "une" de nos journaux (à la différence des départs en vacances ou de la rentrée des classes des Européens moyens), et dont les souffrances mais aussi le sérieux moral et le sens du travail font partie du pilier lumineux de ce monde.

En avril 2018, j'avais mentionné la maltraitance dont elles font parfois l'objet dans les pays du Golfe persique. Le phénomène est loin de se limiter à cette région. Une étude mise en ligne en janvier 2019 montre que sur près d'une centaine de femmes de ménage domestiques philippines à Hong Kong, 20 % on subi une maltraitance verbale, et 34 % une maltraitance physique. Elles seraient environ 200 000 en Chine et une polémique a éclaté dans ce pays le mois dernier à propos d'une réplique dans une série télévisée qui les dévalorisait. Dans un reportage de la BBC il y a quatre ans, une bonne philippine au Brésil (où les droits des immigrés domestiques n'ont été renforcés que par une loi de 2013), racontait les vexations, et la sous-alimentation qui un jour la conduisit à manger une partie de la nourriture qu'elle préparait pour le chien de ses patrons.

Je me souviens avoir eu à la fin des années 1990, une heure par semaine, une employée de ménage philippine à Paris, qui un jour m'avait emprunté une vieille cassette VHS sur la Bible qui traînait (je ne sais plus pourquoi) sur une étagère, une initiative qui, à l'époque, m'avait paru très incongrue (je n'aurais jamais cru que parmi mes livres et cassettes c'est cet objet qui aurait pu intéresser un visiteur). Environ 40 000 Philippins, en majorité des femmes, sont arrivés en France il y a 25 ans avec les débuts de la mondialisation. "Les migrants philippins qui travaillent comme domestiques sont généralement en situation irrégulière et n’osent pas créer d’associations," notait la sociologue Asuncion Fresnoza-Flot de l'université de Bruxelles en 2009 dans Migrations et Société. Donc c'est dans le giron catholique que les liens entre  Philippines se maintient : l’aumônerie philippine et la chapelle Sainte-Bernadette rue d'Auteuil pour les catholiques où le père Lyndon Balubar en 2013 encore disait une messe en tagalog tous les dimanches ; pour les protestants : les Born Again Christians à Paris, porte de Clichy, les fidèles de l’Iglesia ni Kristo à Boulogne-Billancourt, les épiscopaliens dans le 14e arrondissement. Les Musulmans ont aussi leurs lieux, mais il n'est pas sûr que les îles musulmanes du Sud de l'archipel "exportent" beaucoup de domestiques vers la France.

De temps à autre, certaines d'entre elles font l'objet d'une obligation de quitter le territoire français, comme c'est arrivé en juin dernier à cette dame des Hauts-de-Seine, "aide ménagère", née en 1972, qui disait - sans pouvoir le prouver - être en France depuis 2004 et qui a laissé deux enfants au pays dont un mineur, ou un mois plus tard, à une dame de la Seine Saint Denis, née en 1990, "aide ménagère" elle aussi, plus jeune, née en 1990. On ne sait pas trop si ces actes préfectoraux sont vraiment exécutés. Sur ce plan là aussi le destin de ces femmes est assez opaque.

Lire la suite

Vote du parlement européen sur les LGBT

12 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Les rapports hommes-femmes

Les 141 eurodéputés qui ont résisté, le 11 mars, à la tentation de voter pour la reconnaissance de l'Union comme zone de liberté pour les LGBTQ ou de s'abstenir :

European Conservatives and Reformists ECR: Mazaly Aguilar (Espagne-Vox), Berlato (Italie), Bielan (Pologne), Brudziński (Pologne), Buxadé Villalba (Espagne), Czarnecki (Pologne), de la Pisa Carrión (Espagne), Dzhambazki (Bulgarie), Fidanza (Italie), Fiocchi (Italie), Fitto (Italie), Fotyga (Pologne), Fragkos (Grèce), Jaki (Pologne), Jurgiel (Pologne), Karski (Pologne), Kempa (Pologne), Kloc (Pologne), Kopcińska (Pologne), Krasnodębski (Pologne), Kruk (Pologne), Kuźmiuk, Legutko (Pologne), Mazurek (Pologne), Możdżanowska (Pologne),Poręba (Pologne), Procaccini (Italie), Rafalska (Pologne), Rzońca (Pologne), Saryusz-Wolski (Pologne), Slabakov (Bulgarie), Sofo (Italie), Stancanelli (Italie), Szydło (Pologne),Tarczyński (Pologne),Terheş (Roumanie), Tertsch (Espagne), Tobiszowski(Pologne), Tomaševski (Pologne), Tomašić (Croatie), Waszczykowski (Pologne), Wiśniewska (Pologne), Zalewska (Pologne), Zīle (Lettonie),Złotowski (Pologne)

Identity and Democracy ID:Adinolfi Matteo (Italie), Androuët (France), Baldassarre (Italie), Bardella (France), Basso (Italie), Bay (France), Beck (Allemagne), Beigneux (France), Berg (Allemagne), Bilde (France), Bizzotto (Italie), Blaško (Rep. tchèque), Bonfrisco, Borchia, Bruna, Buchheit, Campomenosi, Casanova, Ceccardi, Ciocca, Collard, Conte, Da Re, Donato, Dreosto, Fest, Gancia, Garraud, de Graaff, Grant, Griset, Haider, Hakkarainen, Huhtasaari (Finlande), Jalkh (France), Jamet, Joron (France), Juvin, Krah (Allemagne), Kuhs, Lacapelle, Lancini, Laporte, Lebreton, Lechanteux, Limmer, Lizzi, Madison, Mariani, Mayer, Mélin, Meuthen, Olivier, Panza, Pirbakas, Regimenti, Reil, Rinaldi, Rivière, Rougé, Sardone, Tardino, Tovaglieri, Vilimsky, Vuolo, Zambelli, Zanni, Zimniok

Non inscrit :Bocskor, Caroppo (Italie), Deli, Deutsch, Gál, Győri, Gyürk (Hongrie), Hidvéghi, Kósa, Lagos, Radačovský (Slovaquie), Rookmaker (Pays Bas), Schaller-Baross, Tóth (Hongrie), Trócsányi, Uhrík (Slovaquie)

PPE:Băsescu (Roumanie) ,Falcă, (Roumanie) Hava (Roumanie), Hölvényi (Hongrie), Lexmann (Slovaquie), Marinescu, Salini, Šojdrová (Rep tchèque), Štefanec (Slovaquie), Tomac, Zagorakis (Grèce)

Lire la suite

Le pape à Qaraqosh (Irak)

7 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Vatican, #Christianisme, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

Le pape était à Qaraqosh la plus grande ville chrétienne d'Irak, aujourd'hui. Pour le plaisir, je remets sur ce blog, la vidéo que j'avais postée en 2018 de Maryam/Myriam Waleed Behnam, réfugiée de Qaraqosh, qui en 2014 s'était rendue célèbre pour ses propos remplis d'esprit de paix. Elle était l'anti-Caroline Fourest (la dauphine de BHL qui avait réalisé en 2019 un film haineux et hors-sol - notre système médiatique ne sait produire que ça - sur les femmes yézidies qui avait fait grincer des dents chez celles qu'elle était censée célébrer). Maryam Waleed Behnam a maintenant 16 ans et est revenue vivre dans cette ville dévastée. La vidéo de 2014 restera comme vestige de ce que Qaraqosh a enduré et de la force intérieure que trouvaient certains de ses habitants aux pires heures des crimes de Daech.

A part cela, concernant la visite du pape, par delà la rencontre un peu complexe entre Francis et Sistani (qui aurait voulu une reconnaissance plus franche pour le rôle de ses milices dans la défense des chrétiens de la plaine de Ninive), on retiendra la remise d'un chapelet par le pape à Rayan al-Kildani, le chef chrétien des unités de mobilisation populaire (à dominante chiite) de Babylone qui a joué un rôle important dans la bataille de Mossoul en 2019 et qui est aujourd'hui le seul responsable chrétien au monde à figurer sur les listes de terroristes américaines.

Lire la suite

Onfray

4 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Philosophie et philosophes

Hier soir sur RT chez Taddei ("Interdit d'interdire"), Michel Onfray évoque Christophe Colomb découvrant l'Amérique en 1492 et "massacrant" des "Créoles" aux Antilles, ce qui, dit-il, légitimerait aux yeux des "indigénistes" une violence "en retour" des Noirs. L'idée ne lui vient pas à l'esprit qu'en 1492 il n'y avait pas de "créoles "aux Antilles mais des Amérindiens. On pourrait multiplier les exemples d'approximations et d'inepties grossières de ce publiciste sur tant de sujets. Nos médias et notre époque ont les idoles qu'ils méritent.

Lire la suite

La situation toujours précaire des Yézidis d'Irak

3 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Aide aux femmes yezidies, #Proche-Orient

Vous savez qu'il y a cinq ans j'ai beaucoup relayé sur ce site des appels à l'aide au profit de la communauté yézidie d'Irak victime de Daech (Etat Islamique). Je continue à diffuser des informations à ce sujet par souci de continuité dans mes engagements, comme je continue à vous parler de temps à autre des conséquences des agressions de l'OTAN contre tel ou tel pays ou des politiques d'embargo.

Selon le Bulletin humanitaire trimestriel 2021 de la représentation du gouvernement régional du Kurdistan (KRG) aux États-Unis publié le 23 février dernier, on comptait au moins 13 suicides parmi les Yéziidis réfugiés dans les camps du Kuridistan irakien depuis le début de l'année.

Dans le Guardian du 24 février 2021, la porte-parole prix Nobel de la Paix 2018 Nadia Murad écrit : "Depuis plus de six ans, des centaines de milliers de Yézidis vivent dans des camps pour personnes déplacées à l'intérieur du pays (PDI), regardant les mêmes quatre murs de leurs tentes. Ils ne sont pas en mesure de trouver du travail parce que Daech a rasé leurs fermes et leurs entreprises. Ils ne peuvent pas retrouver des proches toujours en captivité de Daech ou assister aux enterrements de membres de la famille dont les corps restent dans des fosses communes. (...) Il ne fait aucun doute que les atrocités perpétrées par Isis - y compris les massacres, l'esclavage, la conscription et le viol - ont infligé des traumatismes collectifs et individuels. Une étude publiée en 2018 par BMC Medicine a révélé que plus de 80% des participants (femmes yézidies, âgées de 17 à 75 ans) répondaient aux critères du trouble de stress post-traumatique. Les taux atteignaient près de 100% pour les femmes qui avaient survécu à la captivité.(...) Même avant le génocide des Yézidis, un rapport de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a identifié des taux élevés de suicide à Sinjar, qu'il attribuait en partie au manque d'opportunités économiques, de sécurité et de liberté religieuse. Chacun de ces problèmes fondamentaux a été aggravé par le génocide, les déplacements et le Covid 19."

Le lendemain, à Ankara un militant de Daech ex-officier de l'armée irakienne était arrêté. Il avait une petite esclave yézidie de sept ans chez lui. Une de ces nombreuses enfants enlevées depuis 2015 qui se trouvent dans divers pays musulmans mais aussi probablement en Occident, on ne sait trop où. Le tortionnaire a été arrêté parce qu'il venait de mettre la petite en vente sur une chat room en arabe et en kurde. Quatre femmes esclaves yézidies ont été ainsi trouvées à Ankara et libérées du marché des esclaves au cours des deux dernières années.

En Irak, dans les 28 camps encore ouverts (sur 174 après le génocide)  les conditions restent précaires : les tentes flambent à cause des conditions de chauffage. Et pourtant c'est encore là qu'ils sont le plus en sécurité. Dans la plaine de Ninive où les services spéciaux turcs éliminent des militants présumés du PKK on redoute une invasion militaire turque (or l'on sait quelles vexations les milices infligent aux yézidis dans les zones de Syrie contrôlées par les Turcs), et les réflexes anti-yézidis restent très présents dans les communautés naguère (ou encore) favorables à Daech.

Lire la suite

Bill Gates et Soylent Green

25 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Cinéma

Une fois n'est pas coutume, je vais essayer d'écrire ici un billet pédagogique, en prenant le temps, d'expliciter ce que d'habitude je mentionne sur un mode allusif, pour que les nouveaux lecteurs de ce blog et les nouveaux abonnés qui n'ont pas pris le temps de parcourir ses pages (ou d'acheter le livre du blog). Je m'en excuse auprès des habitués de mes billets qui me trouveront, pour le coup, un peu répétitif cette fois-ci. Ici je vais vous exposer une approche de la problématique de la révolution alimentaire qui se prépare à laquelle les médias ne vous ont pas habitués. Vous savez que je préfère travailler sur ces sujets de fond plutôt que de faire état des dernières polémiques suscitées par le professeur Raoult, Florian Philippot, Audrey Pulvar ou Francis Lalanne, parce que dans trois ans tout le monde aura oublié à quoi se référaient ces polémiques, alors que les questions de fond comme les habitudes alimentaires, la "distanciation sociale", l'intelligence artificielle qu'on veut nous imposer seront toujours présentes. 

Pour aborder ce sujet, je vais partir du film déjà mentionné sur ce blog "Soylent Green" ("Soleil vert" en français). Pourquoi partir d'un film pour comprendre le réel ? Parce que depuis qu'Internet nous permet de visionner très vite des tonnes de ressources audio-visuelles, et de les recouper avec des données documentaires diverses et variées, beaucoup de chercheurs indépendants honnêtes (prêts à rompre avec les certitudes sociales collectives, avec le "troupeau de moutons"), notamment dans le monde anglo-saxon (qui a une longueur d'avance sur nous en ce domaine), ont observé les faits suivants :

- 1) beaucoup de films hollywoodiens depuis les années 1970 affichent des symboles maçonniques : même un jeune youtubeur français pas complotiste du tout comme Mysteria le reconnaît dans cette vidéo, même s'il est bien loin d'être prêt à en tirer toutes les conséquences : ceci reflète un phénomène que certains auteurs ont remarqué dès les années 1930, à savoir que le cinéma de Hollywood est entre les mains de sociétés secrètes, une idée que les médias mainstreams ont mis des décennies à admettre et que certains journalistes des grandes chaînes de télévision françaises commencent à évoquer du bout des lèvres - par exemple l'auteure de ce livre.

- 2) ces films ne se contentent pas de nous gaver de signes généralement diffusés très vite pour qu'ils touchent notre inconscient de façon subliminale, mais il s'agit souvent de signes prédictifs. Il y a des prédictions évidentes que nos médias mainstream reconnaissent comme le fait que la série les Simpsons avait mis en scène longtemps avant que cela ne se produise l'élection de Donald Trump ou le fait qu'un artiste de cirque allait se faire dévorer par deux tigres blancs. Il en est de plus cryptées : par exemple quand dans "Retour vers le futur" (film de 1985) devant une enseigne qui évoque les tours jumelles, une horloge affiche 9h11: 11 septembre, ce qui se combine avec une autre scène où l'on voit un avion s'écraser avec le même type de référence cryptée à l'attentat qui allait se passer 16 ans plus tard à New York...  Ce genre de prédiction "amuse" nos médias mainstreams qui les évoquent sur un mode humoristique, dans la rubrique des faits insolites. Mais en réalité cela pose des questions très sérieuses sur l'anticipation : les producteurs ont-ils recours à des médiums ou à des processus de téléportation dans le temps, ou se réfèrent-ils à des "plans" (d'assassinat, d'attentat etc) que leur communiquent des services secrets etc ? L'autre question est : pourquoi ces films nous "servent"-ils ces anticipations ? Pourquoi faut-ils qu'ils montrent cela ? Et, quand on travaille sur la façon dont fonctionne la médiumnité, la sorcellerie, l'occultisme en général, on tombe sur la notion compliquée de programmation prédictive, qui implique que, pour qu'un acte de magie (de manipulation des esprits par des voies surnaturelles) fonctionne, il faut que l'objectif de l'acte soit affiché, pour qu'inconsciemment son public en accepte la possibilité, et, d'une certaine façon, entre ainsi à son insu dans la spirale spirituelle qui conduit à sa réalisation.

On voit qu'on entre là dans un domaine assez étranger à la rationalité habituelle, mais qui fonctionne ainsi depuis des millénaires, et qui explique finalement de façon assez satisfaisante les raisons de ce bombardement de signes subliminaux prédictifs qu'on constate dans les productions cinématographiques de masse depuis cinquante ans. Ajoutez à cela que ces signes font système avec les magazines papier, les sites Internet, les chansons, les jeux de société, etc. et vous avez la trame d'une véritable matrice. Il résulte de cela que l'industrie du divertissement ne doit pas être étudiée comme un simple exutoire des passions humaines, mais comme le moteur de la production par anticipation d'une réalité susceptible de nous frapper quelques lustres après leur mise en scène. On a par exemple montré sur ce blog, que le départ d'une pandémie planétaire à partir de laboratoires biopharmaceutiques avait été mis en scène aussi bien par des morceaux de rap que par des jeux vidéos longtemps avant le Covid 19, en jouant sur des symboles comme le roi Cyrus (associé à Donald Trump et au serpent couronné) ou le raton-laveur (raccoon-corona) qui n'ont ensuite cessé d'être répétés au tout début effectif de la pandémie par des producteurs culturels par ailleurs notoirement liés à l'occultisme comme l' "artiste" Marina Abramovic.

C'est dans cette logique que beaucoup se sont intéressés à "Soylent Green", film de 1973, inspiré du roman de science-fiction de 1966 Make Room! (Faites de la place!) qui dépeint un monde surpeuplé, souffrant de malnutrition et corrompu en 2022. Un scénario effrayant d'un monde unifié avec des centres d'euthanasie pour personnes âgées, infirmes ou suicidaires, dont les cadavres finissent par être recyclés sur un mode cannibale en constituant des ingrédients secrets des produits de «Soylent Green». Beaucoup se sont demandé si ce film dont le héros est Charlton Heston, star du film Ben Hur, mais aussi d'autres oeuvres à fort contenu d'anticipation comme La Planète des Singes, n'aurait pas quelque rapport avec un projet que certains voudraient réellement réaliser à l'horizon des années 2020-2030...

L'idée peut sembler farfelue. Sauf que l'on sait que dans les milieux occultistes, notamment dans la franc-maçonnerie rosicrucienne anglaise de la fin du XIXe siècle (qui se croyait à l'époque en position d'unifier le monde sous sa coupe à travers notamment le Groupe de la Table Ronde) l'idée de créer une société pyramidale spartiate avec à sa tête une élite "éclairée" et à sa base un peuple d'esclaves était tout à fait courante, ce dont Aldous Huxley, rejeton de cette aristocratie (voyez les pages du livre de Guy Boulianne sur la Société fabienne à son sujet), a témoigné dans son roman "Le meilleur des mondes". Et quand on voit le nombre de blagues pas du tout drôle sur les plateaux TV américains qui font référence à la consommation de chair humaine, on peut se poser des questions.

Lorsqu'il s'agit de voir, si ce genre de scénario ne serait pas en partie ou entièrement en train de se réaliser aujourd'hui, les chercheurs de vérité se tournent vers les grands pouvoirs mondiaux que l'on sait liés à des francs-maçonneries internationales et qui sont les descendants du rosicrucisme anglais. On pense en premier lieu aux Rockefeller, qui chapeautent depuis un siècle leur Conseil des Relations extérieures comme une société secrète (avec des grades d'initiation), lequel est d'ailleurs le pendant américain du Royal Institute for International Affairs (RIIA) britannique fondé par les rosicrusiens de l'Ordre de la Table ronde. Ils sont très engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire au programme d'une réunion au Vatican le 11 novembre dernier. Beaucoup de regards se tournent aussi vers le pionnier de l'informatique domestique Bill Gates, enfant de l'empire informatique IBM (lui-même né du sein généreux de la CIA) et du lobby dépopulationniste maçonnique américain, dont la politique de vaccination dans le Tiers-Monde a amené, disons le comme cela, beaucoup de mortalité et de stérilité... inattendue... Bill Gates, dont le patch anti-Covid à base de luciférase inspira un billet de ce blog qui reste à ce jour le plus liké de tous ceux que j'ai écrits.

Qu'est-ce qui, aujourd'hui, pourrait laisser penser que Bill Gates puisse mettre ses pas dans un processus de type "Soylent Green" ?

En janvier dernier, plusieurs grands médias américains ont révélé que Bill Gates était le plus grand propriétaire de terres agricoles aux Etats-Unis, ce qui est plutôt bizarre pour un homme qui a fondé son empire sur l'informatique et non sur l'agro-alimentaire...

Il a des terres notamment en Arkansas, au Nebraska... et dans l'Etat de Washington. Certains esprits sûrement trop malveillants font remarquer que cet Etat fut le premier à légaliser l'utilisation des corps humains pour en faire du compost agricole naturel . Et l'Arkansas où Gates a aussi des terres est également en passe de légaliser cette pratique. Le mécanisme du passage du cadavre humain dans la nourriture des vivants est donc bien déjà amorcé par ce biais, ce qui recoupe aussi la banalisation du cannibalisme dans beaucoup de shows télévisés et même dans des films. Bien sûr on est loin avec ça de l'engagement du milliardaire dans un processus à la "soylent green", mais on commence à se rapprocher de cet univers mental là.

En outre, dans la même direction, le 9 février le Washington Post  annonçait que la société israélienne Aleph Farms (dont le PDG Didier Toubia est Franco-israélien) venait de mettre au point le premier steak de faux-filet au monde imprimé en trois dimensions (3D), cultivé à partir de tissus d'animaux vivants. Didier Toubia a commencé sa carrière israélienne en tant que coopérant chercheur au sein de l’Institut Volcani, un leader mondial en recherche agronomique. Co-inventeur de plus de 40 brevets il a levé 45 millions de dollars dans ses différentes aventures, nous apprend le site Israël Valley. On est là à la jonction de l'intelligence artificielle et des sciences du vivant, comme avec les dispositifs de traçage du Covid (avec les patchs quantiques à la luciférase) et de stockage de l'ADN humain...

Aleph Farms n'était pas seule dans la course à la nourriture artificielle. BlueNalu, basé à San Diego, a annoncé son intention de commercialiser des produits de la mer à base de cellules au second semestre de cette année; Future Meat Technologies, basée en Israël, et les sociétés hollandaises Meatable et Mosa Meat cherchent à mettre sur le marché des produits de ce type d'ici 2022.

Une enquête auprès de plus de 1000 adultes américains, menée par MRS Research pour la société agricole Proagrica, a montré que 39% des consommateurs américains ont envisagé de devenir végétarien ou végétalien depuis le début de la pandémie. La propagande médiatique autour des problèmes de santé (la peur du cholestérol et du cancer), du changement climatique (les gaz des vaches causeraient 3 % des émissions à effet de serre) et du bien-être animal est à la racine de cet engouement (le contrôle mental fonctionne toujours aussi bien).

Bill Gates est présent dans ces recherches. Avec Richard Branson, le britannique fondateur du groupe Virgin (et adepte comme Bill Gates des Lolita Express de l'occultiste Jeffrey Epstein), il a rejoint en 2017 un groupe d'investisseurs dans le cadre d'un cycle de financement de 17 millions de dollars pour Memphis Meats, l'entreprise de viande «propre» basée à San Francisco qui a déjà produit du bœuf, du poulet et du canard directement à partir de cellules souches.

Là encore pas de rapport apparent avec Soylent Green (tout comme les "exhausteurs" de goût de Senomyx ne sont peut-être pas directement des cellules foetales humaines mais ils les utilisent), du moins rien que la presse puisse nous révéler aujourd'hui. Mais un doute entoure tout de même ces cellules souches qui servent à la composition de la viande artificielle. En 2019, certains amis de la cause animale ont révélé qu'elles étaient cultivées avec du FBS (fetal bovine serum - sérum bovin foetal) prélevé sur du sang  de fœtus de vaches en gestation abattues.  Du FBS aux cellules de foetus humains déjà utilisées dans la recherche vaccinale et dans les cosmétiques il n'y a qu'un pas.

Quoi qu'il en soit, comme le soulignait un spécialiste des compléments alimentaires - Ronald Hoffman - en 2013, même s'ils ne nous conduisent pas (encore) à absorber à notre insu des cellules humaines, les projets de Bill Gates et de la grande industrie occidentale autour de la "viande propre" vont aboutir à la destruction de ce qu'il reste d'agriculture pastorale dans le monde. Ce qui est déjà une catastrophe humaine considérable. Et l'on peut douter de la capacité de l'ONU à s'opposer à cela après la nomination d'Agnes Kalibata, présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), financée par la fondation de Bill Gates, comme Envoyée spéciale du secrétaire général au Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires prévu pour septembre-octobre 2021.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Cruella-Mélenchon, en noir et blanc

19 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Cinéma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Disney, la machine à fabriquer de la perversion et de l'engouement pour l'occultisme, sort une nouvelle version des 101 Dalmatiens, qui met à l'honneur la méchante Cruella (parce que maintenant on peut ouvertement faire l'apologie du vice, et de l'inspiration démoniaque, même plus besoin d'alibi pour cela). Evidemment le film permet de mettre  en scène abondamment le noir et blanc maçonnique, symbole de dualité, on n'en attendait pas moins de la firme Disney dont le fondateur a fait ses premières armes au Club De Molay (un ordre néo-templier).

Vous allez me trouver parano, mais je trouve étrange qu'à ce moment-là, le leader du parti La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, franc-maçon notoire, le 11 février se rende à l'émission "Balance ton post", pour y déclarer à propos de l'ex-premier ministre (lui aussi franc-maçon notoire) Edouard Philippe : « Vous avez vu monsieur Édouard Philippe, il est arrivé tout noir, il a fini comme le 101ème Dalmatien, à moitié noir, à moitié blanc ». Cela sort comme une boutade en réponse au présentateur qui lui demande si Mme Garrido, membre de son parti (et possiblement aussi elle-même franc-maçonne car elle a été proche de Force Ouvrière, syndicat lié aux loges, son conjoint Corbière fut disciple de Lambert, cacique du Grand Orient), pourrait devenir premier ministre. Tout cela va si bien avec le logo de la chaîne n'est-ce pas ? - logo créé par l'agence BETC comme celui de Canal +, si vous vous intéressez à l'auteur de l'habillage sonore, regardez la vidéo qu'il a produite sur Vimeo, "Le sacre de Gaïa" : yeux maçonniques, chouettes, pyramides, spirales, Saturne, les amis de l'occultisme s'y sentiront comme chez eux...

Faut-il donc chercher quelque chose au delà de la boutade de M. Mélenchon ?

La Tribune du Net ose une petite question "Mais que veut-il dire par là ?"

On sait qu'il existe des rituels maçonniques d'humiliation publique, et des jeux complexes de communication de signes à travers les médias (voire d'utilisation des plateaux de TV comme des espaces cérémoniels). Quand Mélenchon lance une boutade comme celle-là, elle se répand partout. Femme Actuelle, Gala, Paris Match, Le Figaro etc. il lance un symbole, une image, qui s'inscrit dans la matrice médiatique et va y résonner pendant des jours, entrant en écho avec la sortie du film dont on va matraquer les gens. Se peut-il qu'il y ait des mots d'ordres pour que telle ou telle célébrité relaie une imagerie de concert avec Hollywood en écho avec le noir et blanc maçonnique dont déjà tant de clips vidéos nous remplissent les yeux, dans tous les styles musicaux, à longueur d'années ? Ou bien est-ce simplement une "génération spontanée" de clins d'oeil simultanés qui se met ainsi en place dans l'inconscient collectif ?

Bon voilà. Je n'ai pas de thèse sur le sujet. Je pose seulement des questions. Quand on voit des symboles se répéter souvent jusqu'à faire système, dans l'industrie du divertissement, on finit par se demander si la plaisanterie même la plus ridicule n'est pas à double ou triple sens. Et si elle l'est, pourquoi tombe-t-elle à tel moment, avec telle personne ? Beaucoup trouveront inutile ce genre de question. J'y vois pour ma part un moyen de prendre des distances avec des signes chargés de sens qu'on ne nous explique jamais et qu'on nous impose sans nous demander notre avis. Et tant pis si l'interrogation ne mène nulle part.

Lire la suite

Le curieux duel d'une association anti-pédocriminalité avec une astrologue

16 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

L'Europe (y compris la Russie et la Turquie) a remplacé en 2016 l'Amérique du Nord comme premier hébergeur de sites pédopornographiques. Les Pays bas représentaient 37 % des hébergements, suivis des Etats-Unis 22 %, du Canada 17 %, de la France 11 %, de la Russie 7 % (source Le Figaro).

Revenus générés 32 milliards de dollars dans le monde en 2019. Le chiffre de 320 milliards fut avancé pour la drogue douze ans plus tôt. Comment combattre utilement le phénomène ?

La difficulté dans ce dossier est que, devant des témoignages d'enfants parmi lesquels il est parfois délicat de trier le bon grain de l'ivraie, d'une part il y a des pouvoirs judiciaires et administratifs souvent compromis dans des solidarités bourgeoises malsaines de toutes sortes (pas seulement maçonniques) et ,d'autre part, en face, beaucoup de gens se sentent pousser des ailes de justiciers et ces personnes n'ont pas toujours un très grand sens du discernement. On avait par exemple parlé en 2019 du militant S. M. et des controverses qu'il suscitait. Les gens comme SM sont sans doute utiles pour aider à libérer la parole des victimes, mais à travers certaines de ses initiatives un peu "limites", on touchait aux dangers d'une justice populaire parallèle quand la justice elle-même ne fait pas son travail. Ne pas soutenir les associations anti-pédocriminalité c'est se faire le complice passif des mafias, ne rien dire sur leurs égarements c'est risquer de valider, par le silence, des formes d'injustice tout aussi graves.

Hier (le 15 février 2021), en regardant TV Libertés, je découvrais un autre militant anti-pédo-criminalité, M. M. (je dissimule les identités pour ne pas attirer les moteurs de recherche, et puis le but de ce blog n'est pas de dénoncer des gens mais de faire réfléchir à certaines réalités sociologiques de notre époque). En cherchant son nom sur Google, je suis tombé sur un billet de Facebook le 6 janvier 2019, qui l'accusait d'usurpation d'identité et de menaces, signé par une dame, J. J., qui se présentait comme une habitante de la commune très chic de Neuilly-sur-Seine, d'origine libanaise, sympathisante du Rotary Club local...

Puis, en creusant un peu j'ai découvert le dossier que l'association de MM a publié sur cette accusatrice, JJ : elle expliquait que "JJ a harcelé, insulté et menacé tous les parents" qui essayaient de dénoncer la pédocriminalité...  Elle précisait aussi que cette dame, et qui se présente comme une ex-compagne d'un ancien juge aux affaires familiales, a joué les voyantes astrologues et escroqué une personne âgée (ce qui lui valut une condamnation en 2017, Le Parisien et l'émission 66 minutes en ont parlé), et qu'elle a reçu un diplôme d'"écuyer d'honneur de l'Ordre du Temple" par un autre voyant, médium-guérisseur du Vaucluse, cousin d'un ex-haut dignitaire chiraquien rendu célèbre par l'émission télévisée Touche pas à Mon Poste (dans le cadre d'un "Nouvel Ordre Mondial Templier")... Ledit voyant mériterait aussi en soi un billet puisqu'il se dit descendant des ducs d'Aquitaine et des comtes de Toulouse et dit ici pouvoir répondre aux critères du Grand Monarque de la fin des temps...

Cette dame dans un SMS affirme que "l'occulte en elle est inné"...

Les révélations sur cette JJ permettent une immersion intéressante dans les connexions étranges et souvent nauséabondes de la bourgeoisie française. La dame apparemment s'emploie sous de faux profils à espionner les anti-pédo-criminalité et les "troller" (au point même d'usurper la fonction d'avocat sous une fausse identité). Elle est proche le Gérard Fauré le dealer marocain "du Tout Paris" (elle serait même de sa famille) qui dans un de ses livres dit que dans les années 1970 il faisait passer de la drogue dans des cadavres de bébés. Elle a même fait un "live" sur You Tube avec lui. On peut se demander si elle agit en "free lance", ou si elle n'est pas un peu télécommandée par certains groupes d'intérêt confidentiels, quelque chose qui pourrait avoir un rapport avec le Deep State... Un sujet assez romanesque. Sauf qu'il y a vraiment, dans la réalité, tous les jours, des enfants qui paient le prix de ces cocktails de connivences bourgeoises, de vices sexuels et d'occultisme.

Lire la suite

Que garder de Pasolini ?

15 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Les rapports hommes-femmes, #Béarn, #Cinéma, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Mes 20 ans, malgré tout ce qu'ils comportaient de concessions à l'hédonisme, au cynisme et à l'athéisme, ont été marqués par Pasolini, par son inactualité, par sa façon de filmer les paysans, de filmer Dieu. Encore à 42 ans, perdu dans mon aveuglement spirituel, je saluais quand même la position originale de ce cinéaste révolutionnaire sur l'avortement - voyez ici.

Je pourrais encore citer des phrases fortes dans Ecrits corsaires comme "le résultat d'une liberté sexuelle 'offerte' par le pouvoir est une véritable névrose générale. La facilité a créé l'obsession".

Le publiciste catholique américain E. Michael Jones rappelait encore que "Salo ou les 120 jours de sodome" montrait mieux qu'un sermon que la sexualité libre était un instrument du fascisme et qu'elle conduisait au meurtre.

Mais ce message moral n'est pas l'atout majeur de Pasolini selon moi (notamment parce qu'il n'est pas adossé à une orthodoxie spirituelle, mais c'est une autre affaire). Le centre de sa production est plus sociologique : c'est sa critique de la destruction du monde rural italien par la société de consommation (bourgeoise). "L'univers paysan (auquel se rattachent les cultures sous-prolétariennes urbaines et, jusqu'à il y a quelques années, celles des minorités ouvrières, comme dans la Russie de 1917) est un univers transnational qui ne reconnaît tout bonnement pas les nations (...) Les hommes qui peuplaient cet univers... étaient des consommateurs de biens de toute première nécessité. C'est sans doute cela qui rendait leur vie pauvre et précaire extrêmement nécessaire, tandis qu'il est clair que les biens superflus rendent la vie superflue(...) Du point de vue du langage verbal, on assiste à la réduction de toute langue à une langue communicative, avec un énorme appauvrissement de l'expressivité (...) Aucun gosse des bourgades des environs de Rome ne serait capable, par exemple, de comprendre l'argot de mes romans d'il y a dix-quinze ans et, ironie du sort ! il lui faudrait consulter le glossaire comme un bon bourgeois du Nord !" (article du 8 juillet 1974 p. 87).

En ce moment beaucoup d'esprits qui résistent à la dictature sanitaire mondiale demandent qu'on rende aux nations leur indépendance pour que des expérimentations à la suédoise ou à la biélorusse puissent être menées, loin de la corruption de Big Pharma. Même parmi les religieux j'entendais hier le Rav Dynovisz déclarer en tandem avec un sien interlocuteur que le mondialisme du Veau d'Or cherchait à détruire l'humanité en détruisant les 70 nations...

Certes les nations sont peut-être maintenant le dernier outil pragmatique pour échapper à la réduction mondiale en esclavage, mais il faut voir que les nationalismes "défensifs" d'aujourd'hui sont sur le point d'être laminés et annexés par l'Empire de Nemrod uniquement parce qu'ils ont, dans un premier temps, été les niveleurs du monde paysan primitif, les auteurs de son asservissement à travers le processus d'industrialisation et de consommation. Bref : le nationalisme n'a été qu'une étape du chemin de l'enfer qui mène aujourd'hui à la Nouvelle Babylone unificatrice hygiéniste, dématérialisatrice et transhumaniste.

Il y a peu, une lectrice de ce blog d'origine béarnaise me disait tout le bien qu'elle pensait de cet article que j'ai écrit il y a neuf ans à propos des mots gascons que ma mère glisse dans sa conversation en français (un article qui est encore parmi les plus lus de ce blog tous les mois). Mais le langage de ma mère - et dans une certaine mesure aussi celui de mon grand père - ne portait déjà plus, dans la seconde moitié du XXe siècle, son dialecte ancestral dans ses locutions quotidiennes qu'à l'état de vestige fantomatique, peut-être dans un effort désespéré de conserver quelque chose du réel, dans un monde déjà envahi par les émissions de Michel Drücker et la présence obligatoire devant l'écran du JT de 20 heures.

Ce que je garde donc du cinéma de Pasolini c'est surtout cela. Cette ultime tentative de porter à l'écran le réel de la Terre, à travers les regards des paysans, qu'il filme la Colchide de Médée, la Judée de l'Evangile selon Saint Mathieu, ou les Mille et Une nuits au Maroc. Il est si difficile aujourd'hui de percevoir ce qu'était ce monde là. Dans son article de 1974 que je citais plus haut, Pasolini disait en trouver encore des traces dans le Tiers-Monde, mais sur un mode là encore de plus en plus évanescent. Je ne suis même plus sûr qu'on puisse l'y trouver aujourd'hui. Et je ne vois plus ce qu'il peut rester de l'humanité, lorsque la Terre en elle a été aussi systématiquement éliminée, pour n'être réduite qu'au statut de slogan totalitaire, alibi de sa destruction complète.

Lire la suite