Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Gesellschaft

10 Juin 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien

Médecines douces, médecines douces, mêlées de trucs énergétiques bizarres (parce qu'ils sont tous un peu magnétiseurs). Agréables sur le moment. Et puis après... Ben retour des problèmes, parce qu'ils sont structurels. Nuque raide, mal de dos etc. Vous pouvez faire de la réflexologie plantaire, voir des ostéopathes, pratiquer le yoga, vous faire masser. C'est idem.

Alors changer la société ? Euh... alors là, que le changement de société soit possible, je ne pense pas qu'on y croie. On croit déjà à peine qu'on pourra garder le code du travail...

Les Anglais, eux, croient au Brexit selon un récent sondage. Est-ce que détricoter les structures politiques vermoulues nous donnera la force un jour de construire quelque chose de vraiment bien ?

Lire la suite

Derechas...

10 Juin 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Il semble que M. Montebourg ait lu mon "Programme pour une gauche française décomplexée" (paru aux Editions Le Temps des Cerises en 2007), puisqu'il propose que le Sénat soit tiré au sort.

Pour sa part M. Sapin qui, aux ordres des banques, fait passer contre la volonté des citoyens une loi pour que les chèques ne soient plus valables que pendant 6 mois, avec pour but affiché la disparition programmée de ce mode de paiement (il faudra tout faire avec son téléphone portable, pour être mieux fiché, mieux surveillé, mieux encadré tout le temps), ne l'a pas lu.

Ce policier (vidéo ci dessous) non plus...

Lire la suite

Des nouvelles des combats de cette planète

5 Juin 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik

Il n'aura pas échappé à beaucoup de lecteurs de ce blog que j'espace sérieusement mes contributions. Cela est dû en grande partie, comme je l'ai dit à mon aversion pour Internet, espace d'anonymat, de passivité et de lâcheté qui génère fréquemment des trolls pour venir critiquer bêtement (sans jamais se dévoiler évidemment) mon travail, mon engagement etc.

Il y a aussi les révélations religieuses (ou spirituelles) que je reçois depuis deux ans qui me font m'interroger sur la valeur des engagements humains, et plus généralement des jugements, en particulier du mien : ai-je la moindre légitimité à témoigner de tel ou tel aspect des réalités humaines moi qui me suis tant trompé et me trompe encore tant sur l'Au-delà et le sens ultime des choses ? Est-ce compatible avec mon devoir d'humilité ? C'est une question que je n'ai pas fini de me poser, moi qui ne suis qu'en chemin vers des vérités dont au jour d'aujourd'hui je ne soupçonne même pas la nature.

Et cependant je me dis qu'il serait trop facile et lâche de choisir de ne plus témoigner, de ne plus analyser, de ne plus user de ces facultés reçues à la naissance, et cultivées avec l'éducation que j'ai eu la chance de recevoir. Peu importe si les abrutis ne comprennent pas ou défigure ce que je fais, et peu importe si je me trompe dans ce dont je rends compte, mais on ne peut pas quitter un poste d'observation, spécialement dans un monde où tant de gens se font moutons ou autruches, parfois par pure sottise, souvent par fatigue, par incompétence littéraire ou par peur.

Peut-être ont-ils tort ceux qui prennent les fusils, manifestent dans les rues, crient plus fort que la moyenne. Peut-être ont-ils moins de pouvoir sur ce monde que l'humble petite fille qui prie dans sa chapelle ou que le yogi du Kerala. Mais mon rôle à moi ici bas est encore de parler d'eux, puisque j'ai bien connu leur histoire et leurs luttes depuis trente ans, et que je connais bien ceux qu'ils affrontent. Tant pis si je suis une petite voix dans la solitude, sans éditeur (je ne me reconnais plus dans la ligne d'aucun d'entre eux), sans réseaux etc, je dois encore écrire un peu pour la poignée de personnes (si elle existe) qui encore regardent un peu ce blog et se disent "c'est dommage qu'il n'écrive plus" et je le dois à l'itinéraire qui fut le mien et que les révélations des dernières années loin d'invalider ont plutôt tendance à corroborer.

Alors oui, on aurait envie en cette veille d'été à faire un petit tour d'horizon de notre planète, de l'hémisphère ouest à l'Extrême-Orient, en disant ce qu'on y voit, ce qu'on croit en comprendre, et que les grands médias ne décrivent pas sous le même angle que je suis tenté de le faire.

Commençons par l'Amérique latine. J'ai vu, comme vous tous lecteurs, le recul des forces de gauche. Dans tous les cas il me semble qu'elles paient le prix de la compromission avec l'ordre mondial ou avec une corruption politique. Le Venezuela est politiquement ébranlé par la spéculation de l'oligarchie basée aux Etats-Unis autant que par la politique pétrolière scandaleuse des Saoudiens. Mais il paie aussi le prix de malversations financières internes liées à la manne pétrolière (un bouquin était sorti en anglais il y a deux ans, dont j'ai oublié le titre, qui expliquait que la malédiction du pétrole tenait aussi au fait qu'il générait tant de plus-value partout où on l'exploitait qu'il nourrissait de façon presque inévitable la pire des corruptions, seule la Norvège a échappé d'une très belle manière à cette fatalité, et cultive cela en restant sagement hors de l'Union européenne). Kristina Kirchner dont le dauphin a perdu l'élection présidentielle elle aussi avait trempé ou laissé ses proches tremper dans une forme de corruption, et l'on peut en dire autant de Dilma Rousseff dont l'orientation social-libérale dans le cadre de son second mandat avait gravement nuit au prolétariat brésilien. Ces dures vérités doivent être rappelées. Et cependant, cela ne justifie pas que l'on baisse les bras devant ces nouveaux régimes de droite qui s'installent aujourd'hui au pouvoir à Brasilia et Buenos Aires, qui sont socialement rétrogrades, et pleins de bienveillance à l'égard des anciennes dictatures (il existe un beau témoignage d'un député socialiste brésilien à ce sujet), le tout avec l'aide des grands médias des multinationales, de leurs telenovelas, de leurs pubs à la con, de leurs news mensongères, des banques, des fonds vautours etc.

L'association des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), dont les partisans du non-alignement on exagéré le potentiel dans les années 2000, s'en trouve ébranlée. Je doute qu'elle puisse encore exister en ayant perdu son pilier dans l'hémisphère ouest. Il faut espérer néanmoins que Caracas et La Havane tiendront bon, ce qui n'est pas sûr vu la violence du mouvement anti-Maduro au Venezuela et la "normalisation" avec Washington sur la grande île qui annonce peut-être sa future américanisation. Que deviendront le Nicaragua, l'Equateur et la Bolivie si les autres dominos de gauche en Amérique latine tombent ? Certains vantent encore beaucoup Evo Morales. Mais il a perdu le référendum pour permettre son éventuelle réélection, et l'organisation d'un nouveau scrutin à ce sujet me paraîtrait aussi peu respectueux de la volonté populaire des Boliviens que le traité de Lisbonne en Europe venu "effacer" le non au référendum sur le traité constitutionnel.

La bonne nouvelle dans cet hémisphère là vient du bon score de Bernie Sanders aux élections primaires du parti démocrate américain (Sanders est un démocrate old school honnête qui au moins s'est courageusement opposé à la guerre d'Irak, une sorte de Jeremy Corbyn américain), et l'affaiblissement d'Hillary Clinton, la chouchou des grands médias aux ordres des marchés financiers, menteuse invétérée, belliciste et piètre politicienne fort justement rejetée par son peuple de gauche comme de droite. Trump est un phénomène intéressant. Il a des côtés machos et réacs stupides, mais c'est un homme qui doit son existence à lui-même (à la différence de cocottes en papier du système comme notre ministre des finances), il a des côtés à la fois idéalistes et pragmatiques qui peuvent le conduire à casser le système de libre-échange par lequel Wall Street veut asservir le monde, il pense aux travailleurs de son pays, et il s'est aussi prononcé pour la fin de l'ingérence américaine à tout va, et des structures militaro-bureaucratiques de l'OTAN qui coûtent cher au contribuable américain (cela dit, sur ce dernier point, George W Bush avait dit la même chose en 2000, puis avait changé d'avis avec l'attentat du 11 septembre 2001). Je comprends qu'un éditorialiste d'un journal officiel nord-coréen l'ait publiquement félicité. Cet homme est un facteur intéressant de déstabilisation du système impérial occidental, comme le serait le Brexit à la fin du mois de juin.

Je ne partage pas l'avis d'un Chomsky qui proclame que dans un duel Hillary Clinton - Donald Trump il voterait pour la première parce qu'elle est prête à agir du le changement climatique (sic) et qui voit dans le Brexit un facteur de plus grande inféodation du Royaume Uni aux Etats-Unis. Le Brexit serait la première étape d'un éclatement de l'Union européenne, ce qui peut être une bonne chose si les futurs responsables du continent ont l'intelligence de recréer une alliance de nations souveraines (mais cette alliance là risque hélas d'être un peu plus problématique que ce que les eurocritiques envisagent, je crois que c'est la raison pour laquelle les anti-UE peinent encore à l'emporter comme on l'a vu en Autriche, pas seulement à cause de l'intoxication médiatique).

En France comme tout le monde je me demande si le mouvement social va enfin obtenir le retrait du projet de loi Travail, malgré les inondations et l'euro. Je suis atterré par les violences policières (contre les salariés, les étudiants, les élus) qui ont même poussé le président turc Erdogan à donner des leçons de droits de l'homme à la France. La compromission des socialistes français (y compris de l'aile gauche du parti qui a renoncé à soutenir la motion de censure du Front de gauche) va si loin dans le reniement de ses valeurs que ce parti devrait logiquement disparaître prochainement comme la SFIO naguère. Songeons à cette phrase idiote de M. Hollande "je suis entré dans l'histoire". Guy Mollet aussi y est entré mais pour des raisons peu glorieuses. Caligula aussi. Et la phrase de sa ministre de l'éducation sur le côté "bon père de famille" du président à l'égard de son peuple. Cette gauche est tombé si bas. C'en est catastrophique.

Je suis en revanche moins sévère que certains amis du Front de gauche à l'égard de sa politique migratoire. Il est clair que ce phénomène des migrations massives de 2015 est trop soudain pour n'être point manipulé. Il a causé de gros dégâts sociaux en Allemagne (et pas seulement les atouchements sexuels massifs), et c'est un problème qui doit être endigué à la source en aidant à la stabilisation de la Syrie et de la Libye, pas en ouvrant les frontières.

En Espagne Podemos allié à Izquierda unida peut l'emporter devant les socialistes, ce dont je me réjouis, même si cela ne permettra pas forcément de former un gouvernement. Certains communistes regrettent d'avoir renoncé à la mention de la République, de la nationalisation de l'énergie et de la sortie de l'OTAN dans leur programme commun. Le quotidien de droite ABC cite une déclaration de Pablo Iglesias à Saragosse en 2013 proclamant qu'il est communiste mais qu'il vaut mieux parfois ne pas avouer qu'on l'est. Le problème est que ceux qui avouent qu'ils le sont sont déjà capables de faire des politiques de droite, alors ceux qui le cachent...

A propos des communistes j'ai assisté sans grand plaisir à la campagne anti-communiste haineuse en Ukraine. Rebaptiser une avenue Lénine en avenue John Lennon c'est à la fois ridicule (d'ailleurs les deux hommes sont des diables, ou ont fait le jeu des Ténèbres à maints égards) et odieux parce qu'on sait que ceux qui votent ici pour John Lennon, un peu plus loin font déboulonner un monument à la gloire de l'Armée rouge et sont indulgents envers les SS. J'ai plus de sympathie pour les babouchkas qui ont brandi leurs drapeaux rouges dans le Donbass le 11 mai, mais l'on apprend que là bas aussi tout est fait pour que le parti communiste ne puisse pas afficher ses symboles et devienne une force d'appoint d'autres partis politiques. Il paraît qu'ils vont demander l'aide de leurs frères communistes russes.

A Moscou Poutine me paraît un peu sur la défensive, surtout depuis que les Américains installent leur dispositif anti-missiles en Roumanie. On sent qu'il s'agit surtout pour lui de sauvegarder les acquis : la récupération de la Crimée, et la consolidation du régime syrien contre les djihadistes. Pour le reste il n'a pas de réelle marge d'initiative. Le Caucase reste, comme le système financier et le pétrole (la politique saoudienne) un de ses points faibles. Il n'a par exemple pas du tout anticipé l'attaque azerbaïdjanaise au Haut Karabakh.

En Syrie il est beau de voir le Hezbollah, l'armée régulière et des milices chrétiennes ou sunnites libérer conjointement des villages alaouites ou chrétiens, comme il est beau de voir les Kurdes progresser (même si je n'aime pas l'éloge qu'en fait Bernard-Henry Lévy, c'est de mauvais augure). Le bombardement conjoint de Raqqa par les Russes et les Américains est un bon symbole. Et je trouve positif aussi que Poutine fasse pression sur Assad pour libéraliser son régime. Mais je redoute toujours la capacité de riposte des Turcs, des Saoudiens, et des Occidentaux dont il est maintenant allégué qu'ils ont aussi fourni des agents d'encadrement et non seulement des armes à Al-Nosra affiliée à Al Qaida. Et puis, de toute façon, le bilan de la guerre civile syrienne, comme de la guerre irakienne, sera sinistre : les criminels occidentaux et leurs alliés ne laissent là bas que des sociétés exsangues. C'est terrible.

Même chose en Libye évidemment. Heureusement que l'Algérie, elle, résiste aux tentatives de déstabilisation (mais pour combien de temps ?). Au sud du Sahara rien de nouveaux : la mainmise occidentale sur les oligarchies locales, même si certaines élections (au Bénin par exemple) nuancent un peu ce constat. Le Zimbabwe tient un discours digne, mais la corruption y règne aussi. Bonne nouvelle : le procès d'Hissène Habré débouche sur une peine exemplaire, et sans ingérence de la cour pénale internationale cette fois. Il révèle combien Mitterrand et Chirac étaient compromis avec des criminels. Les sots qui croient que les dictatures criminelles de notre époque sont forcément communistes ou islamistes devraient lire les actes de ce procès.

L'Asie reste gelée dans les bras de fers géopolitiques entre ses géants démographiques. Les communistes indiens remportent encore de bons scores aux élections tandis que le gouvernement fédéral adepte du yoga fait régresser les mentalités. Les Philippines élisent comme président un courageux "populiste" assez anti-américain qui proclame la souveraineté de sa nation et s'allie aux communistes. Le personnage est à l'image de tant d'autres "hommes nouveaux" que génèrent les systèmes démocratiques actuels : il laisse perplexe. Confronté à une société violente à la démographie galopante, il prône la répression policière, et s'attaque à l'Eglise à laquelle il reproche de condamner la contraception et l'avortement. Devant ce discours anti-clérical (qu'on retrouve aussi dans la gauche latino-américaine) on ne sait que penser. Bien sûr il faut promouvoir le contrôle des naissances et la liberté de la femme. Mais derrière ce projet là, il reste un fantasme de la toute puissance de l'humanité sur son destin qui, en réalité, ne fait ensuite que la plonger vers les pires crimes et les pires égarements parce que l'humanité n'est jamais moralement aussi grande que lorsqu'elle s'ouvre à ce qui la dépasse (pour le démontrer il faudrait revenir sur ce que l'enseignement républicain nous enseigne au sujet de ce qui a précédé le 19e siècle). Oui, mais voilà, quand l'humanité, et même ses structures religieuses, sont largement abandonnées à des forces destructrices, on est un peu obligé de choisir entre deux sortes de démons : ceux du fantasme du pouvoir absolu de l'homme sur son destin (que l'on retrouve aussi bien dans le transhumanisme que dans le mouvement trans-genre) et ceux de l'hypocrisie des structures religieuses traditionnelles. On sent bien que tout à ce sujet est à refonder, mais la voie de la refondation ne nous est pas encore donnée, à moins qu'elle ne soit tout simplement déjà sous nos yeux depuis longtemps dans l'éthique et la piété dont le présent billet n'est qu'un exercice parmi d'autres.

Rupert Sheldrake, biologiste, sur l'athéisme

Jean Lassalle (centriste) soutient la CGT

Lire la suite

Une camarade de licence de philo en 1991

29 Mai 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #Philosophie et philosophes

Frédérique, camarade de Quartier Latin, il y a un quart de siècle... Aujourd'hui sur You Tube...

Lire la suite

Solidarité

26 Mai 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche

Solidarité totale avec le mouvement social, les grévistes, les étudiants, notamment ceux qui sont victimes de la répression policière (par exemple l'étudiante d'Amiens poursuivie en justice pour avoir jeté un micro à un policier qui frappait un de ses camarades).

Le gouvernement aux ordres des marchés financiers fait le choix de la précarité pour tous, notamment pour la génération qui vient. La société est en état de légitime défense.

Lire la suite

Feu Denise Albert

25 Avril 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Un livre épuisé sur D. Albert

La résistante sevranaise Denise Albert est décédée. Le Parisien signale la triste nouvelle et rappelle que je lui avais consacré un ouvrage il y a quelques années.

Lire la suite

Palmyre

28 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

Il y a les bons libérateurs et les mauvais. Jadis les Occidentaux n'avaient pas aimé que Phnom Penh fût libérée des Khmers rouges par les Vietnamiens communistes. Cette fois ils n'aiment pas que Palmyre soit libérée par les troupes de Bachar el-Assad aidées par les Russes. Si les alliés des Occidentaux ou des troupes de l'OTAN étaient entrées à Palmyre hier, nos médias en auraient fait leur "Une". Comme c'est l'armée légale syrienne, l'info n'est traitée qu'en 4ème ou 5ème rang, et l'on parle d'une "opération de communication réussie" pour le gouvernement de Damas, comme si un Etat reprenait le contrôle d'un territoire et rendait des libertés à sa population face à son ennemi mortel juste pour faire de la propagande.

Lire la suite

Belgique, Proche-Orient, Trump, Sanders, Tolbiac, Françafrique

23 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Sur Twitter, un esprit sans doute mal tourné proche de la résistance nationale yéménite fait remarquer à propos des attentats de Bruxelles que la Belgique est un des rares pays européens (à la différence du nôtre) à ne pas livrer des armes aux Saoudiens pour tuer des enfants au Yémen.

La presse la semaine dernière avait publié la photo de Seher Cagla Demir 24 ans, du PKK, qui serait un des auteurs de l'attentat d'Istambul le 13 février. Selon Haberler.com, cinq jours après cet attentat Erdogan avait déclaré qu'il n'y avait pas de raison qu'une bombe n'explose pas à Bruxelles ou ailleurs en Europe.

- Manifestations contre la venue de Trump au congrès annuel de l'AIPAC (le lobby pro-israélien américain) à cause de ses propos "haineux" contre les immigrés. Bernie Sanders, lui a refusé d'y aller.

Belgique, Proche-Orient, Trump, Sanders, Tolbiac, Françafrique

Matraquage d'étudiats à l'université de Tolbiac en marge des manifs anti-projet de loi El Khomri (Sarkozy avait déjà fait entrer les CRS dans cette fac en 2007)

Des élections présidentielles ont eu lieu, le dimanche 20 mars, dans quatre pays d’Afrique: le Bénin, le Congo, le Niger, le Cap Vert. La France n’en sort pas grandie. Le site Mondafrique montre qu'au Bénin le poulain de la France a perdu, au Niger le président sortant ami de Hollande a truqué le scrutin, au Congo la France a donné le feu vert à la démocrature de Sassou Nguesso qui a financé une partie de la Coop 21, et seul le Cap Vert, qui n'est pas influencé par la France s'offre une alternance honorable.

Lire la suite

Argentine, Biélorussie, Kurdistan

18 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

- Argentine : Plus d'une centaine de professeurs de différentes universités aux États-Unis et ailleurs ont envoyé une lettre ouverte au président américain Barack Obama, qui va visiter l' Argentine du 23 au 25 mars exprimant une "préoccupation" pour ce qu'ils considèrent comme le «changement alarmant» du gouvernement du président Mauricio Macri sur le thème des droits de l' homme. Ils estiment que Macri a permis donné " des signes évidents de rejet de la poursuite des politiques des droits de l' homme" et semé "un doute sur les réalisations d'une lutte longue et courageuse pour la vérité et la justice " se référant à la ministre de la Culture de Buenos Aires, Dario Lopérfido, qui en doute les chiffres de disparus personnes mentionnées par les agences humanitaires.

- Biélorussie : le 13 mars a été arrêté alors qu'il tentait de fuir le pays un des hommes d' affaires les plus influents époque Loukachenko Yuri Chizh. Il s'agit d'assainir le modèle de partenariat public-privé que promeut le régime en écartant les corrompus.

- Kurdistan turc et syrien : Le régions du nord contrôlées par les Kurdes de Syrie ont voté jeudi en faveur d'un système fédéral , suscitant la colère à la fois le gouvernement de Damas et de la Turquie voisine. Le Département d'Etat américain qui arme les Kurdes a annoncé qu'il ne reconnaîtra pas le gouvernement autonome kurde. L'envoyé des Nations Unies en Syrie Staffan de Mistura, qui organise les pourparlers de paix à Genève, a suggéré la semaine dernière que le modèle fédéral pour la Syrie pourrait être discuté au cours des négociations. Un journaliste de Russia Today lance une pétition pour une enquête sur les crimes de guerre turcs à Cizre.

Lire la suite

Russie-Syrie, mort de Chavez, Libye, Ukraine

15 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca

- Syrie : Déclaration du ministre de la défense russe Sergueï Choïgou à l'heure de l'annonce du retrait de ses troupes au sol de Syrie : "Nos actions ont permis de déloger les terroristes de Lattaquié, de rétablir la communication avec Alep. Palmyre est toujours bloquée, des combats sont en cours en vue d'en chasser les formations illégales. Nos actions ont aussi persmis de libérer la plus grande partie des provinces de Hama et de Homs, de débloquer base aérienne de Kuweires qui était bloquée depuis plus de trois ans, de rétablir le contrôle des champs pétrolifères près de Palmyre". De même la voie d'approvisionnement de Daech par la Turquie serait coupée. On ne sait pas pour l'instant quelle sera l'ampleur du retrait russe dont Washington soupçonne qu'ils s'agirait d'une simple annonce au moment de la reprise des négociations politiques.

- Venezuela : Nil Nikandrov accuse l'ex-chef des gardes du corps de Chavez Leamsy Villafaña Salazar, réfugié en Espagne après la mort du leader bolivarien, puis exfiltré vers les USA par un avion de la Drug Enforcement Administration officiellement pour avoir dénoncé un cartel de la drogue lié au parti chaviste, d'être en fait l'auteur de l'assassinat du président.

- Libye : Le département américain de la Défense a présenté à la Maison Blanche l'ensemble détaillé des options militaires en vue d'une intervention militaire en Libye, dont 30 à 40 cibles dans quatre régions du pays pour frapper des groupes liés à Daech, et ouvrir la voie à l'action terrestre de milices pro-occidentales avec l'aide de l'aviation américaine. Le New York Times (article publié le 8 Mars) tenait l'information de cinq fonctionnaires américains s'exprimant sous condition d' anonymat. Washington pourrait bien ne pas attendre la formation d'un gouvernement d'unité nationale à Tripoli qui tarde à se constituer. La Grande-Bretagne, l'Amérique, l'Italie et la France ont déjà déployé des forces d'opérations spéciales (SOF) dans le pays pour rétablir des liens avec des groupes de miliciens qui se battent déjà. L'Italie aurait sous le coude un plan de partition de Libye en trois Etats qui rappelle le projet de partition en Syrie. Quant à l'Union européenne, elle a son projet d'action contre les passeurs de réfugiés à l'intérieur même des eaux territoriales libyennes révélé par Wikileaks.

- Ukraine : Jean-Claude Juncker président de la commission européenne le 3 mars « l' Ukraine ne sera certainement pas en mesure de devenir un membre de l'UE dans les 20-25 prochaines années, et ni non plus de l' OTAN ». Le pays reste l'otage d'extrémistes. Au parlement ukrainien des députés du Parti radical Oksana Korchynska et Yuriy Shukhevych-Bogdan, et du bloc Porocheno proposent la rupture des relations diplomatique avec Moscou. En février, une députée nationaliste, épouse de Dmitry Korchinskiy, le chef du parti "Fraternité" et du Bataillon Sainte Marie qui a combattu les séparatistes du Donbass, avait proposé que la Russie dans les documents officiels soient rebaptisée "Moscovie". Sergei Aksenov, le président du conseil des ministres de la Crimée russe, a commenté en remarquant que Moscou devrait nommer l'Ukraine Russie puisqu'elle est le berceau historique de cette culture. Par ailleurs unecinquantaine de personnes ont fait irruption dans la salle où où se tenait la séance de la commission du parlement sur les finances et la politique bancaire. Une enquête pour hooliganisme est lancée. Il pourrait s'agir de militants du «Maidan financier», exigeant un projet de loi sur la restructuration des prêts en devises étrangères. Ceux ci avaient attaqué des filiales banques russes et commis des violences dans leurs locaux le 20 février.

Lire la suite

Nareen Shammo (suite)

12 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Le quotidien, #Aide aux femmes yezidies

Nareen Shammo (suite)

Je vous ai parlé en juin, en août, en novembre du combat courageux de la journaliste kurde yezidi irakienne Nareen Shammo pour sauver les femmes de son peuple esclaves de Daesh et les héberger après leur libération. Vous devez le soutenir car ces femmes à peine libérées des barbares sont rejetées par leurs familles, leur propre peuple (qui lui même a subi le génocide et ne peut pratiquement plus vivre en Irak) et leur survie dépend donc de vous. Aujourd'hui elle me signale que la revue américaine Salt la cite parmi les cent femmes de la Journée de la femme du 8 mars dernier, c'est plus mérité que pour Angela Merkel je crois...

A part cela je me réjouis bien sûr des mobilisations contre le recul social de notre gouvernement, et de la progression de l'idée d'une sortie française de l'Union européenne (quoique je regrette que le débat avance sans idée de rechange pour recréer des coopérations bilatérales ou multilatérales qui empêcheront le retour des tensions entre pays d'Europe en cas d'éclatement de l'UE). Je jette aussi un peu un œil aux citations de mes livres dans la presse (y compris celle des pays étrangers), surtout quand elles sont à contre-emploi, et lis et écris beaucoup dans des domaines que je connaissais peu, sous l'angle d'une résurrection d'une culture de la foi. Mais j'accorde surtout une priorité à ma réforme morale intérieure, depuis mon changement de perspective cognitive et éthique de 2014-2015. Le lien avec la transcendance doit primer sur ses effets dans l'immanence autour de soi, car les seconds résultent du premier, et l'inversion de cet ordre de causalité conduit immanquablement à l'échec et aux destructions.

Lire la suite

Corée du Nord, Liban-Syrie, Sahara occidental

9 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a assuré que son pays avait réussi à miniaturiser des têtes nucléaires pouvant être placées sur un missile balistique, créant ainsi une vraie dissuasion nucléaire, a rapporté mercredi l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

Dans sa chronique dans le Washington Post du 3 mars, David Ignatius, le porte-parole officieux de la CIA affirme que le prince Mohammed ben Salman organise avec les Turcs une milice salafiste au nord du Liban pour attaquer la Syrie après la reprise d'Alep. La semaine précédente (le 23 février) John Kerry, le Secrétaire d’Etat américain a provoqué les spéculations lorsqu’il a fait référence, dans son témoignage devant la commission des relations étrangères du Sénat, à des « discussions significatives » au sein de l’administration du président américain Barack Obama à propos d’un « plan B » de partition de la Syrie. Officiellement on en était resté à l'idée émise par Gareth Porter il y a un mois dans le Washington Post qu'Obama renonçait au regime change et soutenait avec Poutine le YPD contre Al Nosra aussi bien que contre Daesh, ce qui était le signe de l'abandon des liens avec Al Nosra. Dans cette optique le 2 mars 2016, le Conseil de coopération du Golfe (CCG) adopte à l’unanimité une résolution qualifiant le Hezbollah d’« organisation terroriste », expression reprise le même jour par le Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, réuni à Tunis. L’Algérie et l’Irak se sont en effet distanciés des autres ministres arabes de l’Intérieur. L’Union générale tunisienne du travail (UGTT), tout comme le puissant Ordre national des avocats, ont fait campagne pour que la Tunisie ne classe pas le Hezbollah comme organisation terroriste. Au Liban en pleine recomposition politique l'offensive diplomatique saoudienne embarrasse.

Sur le terrain en Syrie le régime n’a pas encore réussi à s’emparer fermement des voies d’approvisionnement à travers la frontière turque et n’a pas encore réussi à assiéger Alep.L’État islamique a réussi à bloquer la route principale vers Alep quelques jours seulement avant l’entrée en vigueur du cessez-le-feu .

La haute représentante de l’Union européenne (UE) aux Affaires étrangères et à la Politique de sécurité, Federica Mogherini, a réaffirmé le droit du peuple sahraoui à disposer de lui-même, soulignant que le Sahara occidental est un territoire non autonome éligible à l’autodétermination dans sa réponse à l’eurodéputé Miguel Viegas du groupe Gauche unitaire européenne qui s’inquiétait des conséquences de l’annulation de l’accord agricole UE-Maroc le 10 décembre dernier par le tribunal de première instance de la Cour de Justice de l’Union européenne~ suite à une plainte déposée par le Front Polisario au motif que l’accord s’appliquait au Sahara Occidental occupé.. Les produits originaires du Sahara occidental commercialisés auparavant sous le label frauduleux de "Made in Morocco" ne peuvent plus entrer sur le marché de l’UE jusqu'à ce qu'il soit statué en appel.

Lire la suite

Et pourtant elle parle !

8 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

Il y a 150 ans, Léon Bloy s'étonnait que l'apparition de la Sainte Vierge à la Salette au milieu du 19e siècle n'ait jamais fait la "Une" des journaux. La semaine dernière, elle a parlé à Medjugorje, comme elle y parle tous les 2 de chaque mois, et ça ne fait pas la Une non plu. Tout cela parce qu'elle ne parle qu'à quelques uns, à des "voyants".

Ca n'intéresse pas les gens parce qu'elle ne leur parle pas directement "à eux". Le ciel ne s'ouvre pas pour eux. Il ne vient pas gonfler directement leur petit orgueil minable. S'en remettre à des "voyants" à des petites paysannes, c'est trop dur pour nos contemporains, comme il était dur pour beaucoup de Romains de s'en remettre au témoignage oculaire d'onze apôtres, autrefois... Ca demande trop de modestie. Et puis nous avons tout un système de pensée "scientifique" pour nous expliquer que les voyants délirent, hallucinent etc. Peu importe qu'ils disent tous des choses cohérentes qui se ressemblent, à travers l'espace, d'Akita (Japon) à Kibeho (Rwanda), et à travers les millénaires. Peu importe s'ils disent des choses qu'eux-mêmes ne comprennent pas, et qui corroborent les découvertes de grands historiens ou de grands théoriciens (par exemple quand la voyante allemande Anne-Catherine Emmerich décrit un anneau de St Joseph dont elle n'a jamais pu entendre parler mais dont des spécialistes montreront qu'en effet il est vénéré dans des communautés perdues du Proche-Orient dont Anne-Catherine Emmerich n'avait jamais pu entendre parler au fin fond de sa campagne germaine). Peu importe que les médecins qui étudient les voyants sur le plan psychiatrique les trouvent parfaitement sains, qu'en revanche leur physiologie prend de court toutes les sciences (avec ces corps qui ne se nourrissent que d'hosties, qui portent des stigmates, comme les statues produisent des larmes humaines). Peu importe que ces corps après la mort ne pourrissent pas comme celui de Ste Bernadette Soubirous. Il faut toujours imaginer une supercherie, une entourloupe à but lucratif, il faut imaginer que ces voyants sont à l'image de ce qu'il y a de pire dans notre époque, des brigands, il faut imaginer que toute la religion n'est qu'affaire d'escroquerie en bande organisée, surtout qu'il n'y a pas de Dieu, pas d'au-delà, pas d'espoir, pour que chacun puisse jouir tranquillement de son petit orgueil. Orgueil d'être seul sur terre, "courageux", libre penseur, insoumis... Insoumis à ses petites manies, ses petits vices, sa petite inconsistance de créature qui se coupe de tout et de tous... sauf de ces forces négatives dont elle nie l'existence, les démons, dont pourtant tant de possédés peuvent témoigner qu'ils les ont attrapés au détour d'un chemin, après avoir été voir une cartomancienne, un astrologue. Et je ne dis rien de tous ces gens qui reviennent du seuil de la mort avec des souvenirs plus qu'étranges (les expériences de mort imminente). Non surtout ne rien savoir, ne rien entendre de tous ces gens, pour surtout continuer à vivre sa petite vie matérialiste à l'abri de cinq siècles de science hostile à Dieu.

Quoi ? une visionnaire a lu en vous à livre ouvert et a prévenu votre avenir au mois près ? Plaisanterie que cela. Cela n'est ni de Dieu ni des diables ! Ce n'est qu'une coïncidence fortuite, un heureux coup du sort ! Mais oui l'ami, tout n'est que matière et hasard d'intersection des lois causales. Quoi ? vous croyez comme les paysans du Moyen Age que votre vie peut être voulue par des forces qui vous dépassent ? que tout cela a un but, bon ou mauvais pour vous, bon ou mauvais pour le monde ? Vous délirez comme les voyants de Medjurgorje ! Il n'y a point de Dieu, et s'il y en avait un il se ficherait pas mal des petites créatures médiocres que nous sommes : Ah, oui, parce que tous ces braves "humanistes" athées, qui croient avoir tout compris à tout et se croient plus malins que les paysans incultes sont au moins certains d'une chose : que l'humain ne peut pas intéresser une divinité, et encore moins Le Dieu unique s'il existait. L'humain est tout pour l'humain mais ne serait rien pour toute force censée lui être supérieur. Oui, forcément, puisque dans cette vision des athées on ne s'abaisse jamais. Qu'un Dieu se soit abaissé pour la créature humaine, voilà bien une folie à leurs yeux. "Folie pour les Grecs, scandale pour les Juifs". Toute possibilité d'amour authentique, a fortiori l'amour qu'éprouverait un Dieu, n'est que folie pour eux. Et d'ailleurs, si l'humain est tout pour l'humain comme ils disent, à mesure que notre belle civilisation "humaniste" (celle des "droits de l'homme") avance, ils finissent par bien voir que l'humain n'est rien pour l'humain non plus, et que, dans sa négation obstinée de "l'autre monde" tout ce que l'humain arrive à faire est ce détruire.

Mais pour ma part je ne veux pas justifier Dieu par des raisons psychologiques du type "il faut éviter à l'homme de détruire l'homme", ou "l'homme a besoin de Dieu pour ne pas se flinguer". Car en vérité on peut vivre confortablement, médiocrement, mais confortablement, sans Dieu. Je l'ai moi-même éprouvé pendant des années. Non, il n'y a pas de nécessité "psychologique" de croire, ni même "éthique" pour sauver la vie de son prochain ou trouver (en Dieu) la force de la sauver. Il n'y a même pas de nécessité de "croire". Il y a une nécessité de savoir la vérité, de vivre dans la vérité. Et pour savoir, il faut observer, ne pas "exclure" a priori de son champ d'observation. Alors observez les voyants de Medjugorje et d'ailleurs, les mystiques, les gens qui reviennent d'expériences de mort imminente. Ecoutez sans a priori, écoutez surtout en notant le détail, car le vrai et le faux se jouent sur les détails. Multipliez les lectures, recoupez les témoignages. Ecoutez ceux qui ont senti l'au-delà par le positif (les apparitions divines) et par le négatif (les malédictions, les possessions). Ecoutez, comprenez, et ensuite vivez selon le savoir que vous en avez retiré. Ne supportez pas la contradiction de vivre en opposition avec ce que vous avez su. Soyez complètement cohérents.

Ca ne sert à rien d'écrire cela, je le sais bien, sauf à convaincre ceux qui sont déjà convaincus. Ca ne sert et pourtant il faut le faire. Les paroles sans effet immédiat sont souvent les plus nécessaires. La nécessité est heureusement indépendante de l'utilité.

Lire la suite

Proche-Orient, Brésil, Congo

8 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Le président français a remis en cachette vendredi au prince héritier d'Arabie Saoudite la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur qui est la plus haute distinction française pour tous ses efforts dans la région et dans le monde "dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme ". Des exercices conjoints entre les armées égyptienne et française ont débuté dimanche en Méditerranée au large de la Libye. L'Italie ne veut pas se joindre à l'intervention. Hillary Clinton "Sans une intervention américaine en Libye en 2011, elle serait comme la Syrie aujourd'hui"

Enfin une insurrection des civils à Raqqa fief de l'EI selon le gouvernement syrien, mais pas d'images pour le prouver. Des quartiers auraient été libérés. L'armée gouvernementale syrienne serait aux portes de Palmyre grâce aux frappes russes.

Seulement 200 personnes pour protester au Brésil contre la mise en examen de Lula pour corruption dans l'affaire Pétrobras. Le Mouvement des travailleurs sans terre lance un appel à manifester et à bloquer les routes contre le virage à droite du gouvernement de Dilma Rousseff. Il avait milité contre sa destitution en décembre.

50 000 employés du secteur public licenciés en Argentine depuis janvier.

Le parti socialiste français a appelé lundi à un report de l'élection présidentielle au Congo, prévue le 20 mars, dénonçant des "atteintes à la liberté d'expression" des opposants au président Denis Sassou Nguesso qui brigue un troisième mandat.

Lire la suite

Honduras, Trump, Ukraine Corée du Nord, migrants, Transnistrie, Roumanie

3 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

La coordinatrice du Conseil de coordination des peuples autochtones du Honduras (COPINH), Berta Caceres, a été tuée à l' aube jeudi par des inconnus.

L'establishment néo-conservateur républicain et la chanteuse Miley Cyrus se mobilisent contre Donald Trump.

En Ukraine le conseil municipal de Marioupol (au Sud-Est) refuse de renommer la rue du maréchal Joukov (héros de la Grande guerre patriotique) "rue de l'ATO" (le nom des opérations anti-sécessionnistes) selon le portail «Nouvelles du Donbass". A Kalina Tyachiv sur ordre du gouverneur de Transcarpathie Moskal la rue Lénine est devenue rue John Lennon. A Kiev le bureau du maire approuve que l'avenue de Moscou devienne avenue Stepan Bandera (l'allié de l'Allemagne hitlérienne).

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l'unanimité des sanctions sévères mercredi contre la Corée du Nord.

La Macédoine, confortée par l'accord des pays balkaniques sur le dos de la Grèce, ferme sa frontières aux réfugiés. Ceux-ci passeront donc plus par la Bulgarie où la police est connue pour sa brutalité et où des milices citoyennes de chasse aux migrants se sont constituées. La Hongrie veut organiser un référendum sur les quotas.

Moscou rejette comme "très dangereuse" la proposition du Ministre de la Défense moldave Anatol Şalaru de remplacement des troupes de maintien de la paix russes de la région sécessionniste moldave de Transnistrie par des troupes de l'ONU. Le président roumain Karl Johannis appelle au renforcement de la présence de l'OTAN dans son pays.

Lire la suite