Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Une étude fantaisiste sur le lien 5G-Covid ?

18 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Pour faire suite à nos interrogations du printemps dernier sur le lien 5G-Coronavirus, signalons ce point :

Sept docteurs et professeurs Fioranelli (professeur agrégé de physiologue dans un département de physique nucléaire à l’Université Guglielmo Marconi de Rome), Sepehri, Roccia, Jafferany, Olisova, Lomonosov et Lotti ont publié une étude scientifique intitulée “Technologie 5G et induction du coronavirus dans les cellules de la peau” (5G Technology and induction of coronavirus in skin cells).

L'étude a été publiée le 16 juillet dans le magazine Biolife, et repris par la base de données PubMed, puis retiré.

Dans cette recherche, les auteurs affirment que les ondes millimétriques 5G pourraient être absorbées par des cellules dermatologiques agissant comme des antennes, transférées vers d’autres cellules et jouer le rôle principal dans la production de coronavirus dans les cellules biologiques. L'ADN est construit à partir d'électrons et d'atomes chargés et a une structure semblable à un inducteur. Cette structure pourrait être divisée en inducteurs linéaires, toroïdaux et ronds. Les inducteurs interagissent avec les ondes électromagnétiques externes, se déplacent et produisent des ondes supplémentaires dans les cellules. Les formes de ces ondes sont similaires aux formes des bases hexagonales et pentagonales de leur source d'ADN. Ces ondes produisent des trous dans les liquides à l'intérieur du noyau. Pour combler ces trous, des bases hexagonales et pentagonales supplémentaires sont produites. Selon les auteurs, ces bases pourraient se rejoindre et former des structures de type virus telles que le coronavirus. Pour produire ces virus au sein d'une cellule, il est nécessaire que la longueur d'onde des ondes externes soit plus courte que la taille de la cellule, expliquent-ils. Ainsi, les ondes millimétriques 5G pourraient être de bons candidats pour la construction de structures de type virus telles que les coronavirus (COVID-19) dans les cellules.

La néerlandaise Elisabeth Bik (voir ici), entre autres, a jugé ce travail purement fantaisiste car il repose seulement sur des graphiques sans la moindre vérification empirique statistique.

Lire la suite

Les masques et l'occultisme

13 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates, #Christianisme, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Le Dr Theresa Tam, administrateur en chef de la santé publique du Canada, a déclaré le 7 août qu'un vaccin ne sera pas la «solution miracle» pour mettre fin à la pandémie de la COVID-19 et que la distanciation physique et le port du masque (pourtant si toxique pour notre respiration) pourraient être en place pendant deux à trois ans. Son alter ego conseiller de Trump pour la santé le Dr Fauci aux Etats-Unis ou encore en France Olivier Véran, ministre de la santé, tiennent à peu près le même discours. Avez-vous remarqué qu'à chaque étape de cette pandémie pourtant si peu létale, dès que vous vous attendez à ce que vos dirigeants prennent une décision rationnelle, proportionnée aux faits, ils font exactement le contraire ? Ils ont systématiquement opté pour le pire : le confinement systématique, le refus de l'hydroxychloroquine, l'obligation du port du masque. A chaque étape ils ont tenus des discours qui sur le plan technique se contredisaient d'un jour sur l'autre, mais à chaque fois ils l'ont très vite inscrit sur un arrière-fond théorique qui vous faisait comprendre qu'on "changeait de paradigme" "changeait de civilisation" et qu'il ne fallait plus s'accrocher à nos droits individuels anciens parce que tout était modifié. A chaque étape il y a eu des gens connus pour leurs pratiques occultistes (notamment des artistes hollywoodiens) pour faire l'apologie de ce changement en exposant l'imaginaire dans lequel tout cela s'inscrivait (comme Madonna prônant le confinement avec un Baphomet sur son T-Shirt), et à chaque étape, il y a eu des "truthers", des chercheurs de vérité, notamment chrétiens, pour vous montrer les séquences de programmation prédictive qui, dans les séries hollywoodiennes, ou dans les clips, dans les spectacles, avaient préparé les esprits à ce qui se passait cette année.

C'est qu'avec ce Covid, comme avec la soi-disant guerre contre le terrorisme, ou la soi-disant lutte contre le réchauffement climatique, vous avez affaire à des scénarios "globaux" montés de longue date par des sociétés secrète de type rosicrucien/illuminati intégrées au niveau mondial par le haut des franc-maçonneries de chaque pays qui tiennent nos élites politiques et médicales. Sur ces sujets-là il n'y a pas de rationalité qui tienne car ce sont des agendas lucifériens purement idéologiques d'asservissement de l'humanité et d'inversion de l'ordre divin. Et à chaque fois que les gens, au lieu de s'en remettre à Dieu, par le "mécanisme" bien expliqué par l'Evangile de la foi  (à dessein je parle de machinerie, car la Bible à maints égards est un "mode d'emploi" du monde et de la vie), misent sur la capacité de leurs politiques à revenir à la raison et à la recherche du bien commun, ou sur celle des dirigeants (Trump, Le Pen, Mélanchon), à résister à cette folie - c'est à dire que, dans une logique d'orgueil humaniste, ils s'en remettent à l'homme pour régler les problèmes, ce que la Bible prohibe - ils renforcent en fait et cautionnent la matrice qui vampirise les énergies.

 L'étape du masque obligatoire aujourd'hui est une étape occultiste de plus, comme le confinement hier. Les dirigeants ont feint de l'improviser, mais au coeur du "Deep state", elle a été théorisée depuis longtemps.

Tout d'abord elle figure noir sur blanc sur le plan technique dans des plans d'intervention en cas de pandémie. Voyez par exemple aux Etats-Unis le document "Department of defense implementation plan for pandemic influenza" (Plan d'action pour une grippe pandémique du ministère de la défense) d'août 2006 en ligne ici (je cite des documents américains car ils sont souvent accessibles sur Internet et parce qu'il y a plus de "truthers" dans ce pays pour exploiter ce genre de sources que chez nous). Cherchez le mot clé "mask" dans ce PDF et vous verrez qu'il y figure souvent.

Mais surtout le recours aux masques est annoncé dans l'ordre des représentations artistiques depuis très longtemps. On a déjà cité ici les défilés de mode très "illuminati" (avec des sols maçonniques, des yeux d'Horus etc) mettant en scène le port de masques à gaz, ou encore la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques de Londres en 2012

Voyez ce clip du groupe Sonique au titre évocateur "je te jette un sort" (I put a spell on you") de novembre 2018. Il faut être aveugle pour ne pas remarquer les masques des deux femmes à droite et à gauche.

En 1994, dans une scène film "The Mask" avec Jim Carrey, le chien devant le sol d'une cuisine en damier maçonnique saute sur une chaise pour flairer un masque. Au même moment le héros Ipkiss regarde une émission où le docteur Newman (nouvel homme) est interviewé "Dr Newman, dites vous que tout le monde porte un masque ?". Le docteur y répond que oui et que c'est une "image socialement acceptable" et Jim Carrey répète "nous portons tous des masques" (le contrôle mental repose sur la répétition).

 

L'acteur a fait parler de lui pour ses signes de mains qui évoquent le monde de l'occultisme.

Et la chanteuse sataniste amie de Marina Abramovic, la prêtresse de la cuisine spirite, Lady Gaga, déjà si active dans "Together at home" a accommodé le slogan d'Aleister Crowley "fais ce que tu veux", sous la forme "sois toi-même, mais porte un masque" (ce qui révèle toute la contradiction de ces slogans soi-disant libertaires : en fait l'injonction à libérer les pulsions conduit à se soumettre à une tyrannie qui manipule notre identité).

Pourquoi le masque intéresse-t-il tant ces illustres occultistes ?

Steve Barwick, auteur du livre "The 4 parts of God's Plan", sur le site de Guy Boulianne (aristocrate poète, chercheur, ancien propriétaire d'une galerie d'art au Québec), rappelle que le mot « mystère » dans la Bible a à voir avec la fermeture de la bouche quand on subit une initiation religieuse secrète. Encore une fois, c’est : « l’idée du silence, imposée par l’ initiation aux rites religieux ». "Entre autres choses, le port du masque sur la bouche est un signe de soumission… un geste de votre volonté d’être soumis à d’autres qui ne sont pas votre Souverain habituel. Mais il y a plus. Selon l’Encyclopedia Britannica, le port de masque est : « Une forme de déguisement ou de dissimulation habituellement portée sur ou devant le visage pour cacher l’identité d’une personne et par ses propres traits pour établir un autre être. »". "Le rituel de masquage, précise-t-il encore, est spécifiquement conçu pour inverser l’ordre de hiérarchie mis en place par Dieu lui-même. Dans la hiérarchie de votre Père céleste, vous êtes un souverain représentant de Sa Parole sur cette terre. Et votre travail consiste à dire Sa Parole, en Son nom Souverain aux autres." Avec le masque, vous devenez au contraire enfant du monde caché et du diable. "C’est une initiation à un nouvel ordre. Mais c’est aussi une transformation de soi en une nouvelle position dans ce nouvel ordre. Sous l’emprise du ritualiste occulte, vous, étant masqué, vous n’êtes plus la personne que vous étiez. Vous n’êtes plus un porte-parole désigné de Dieu sur cette terre. Vous êtes soudainement rétrogradé et réaffecté à la position de sujet obéissant."

Et Steve Barwick de citer encore L’Encyclopedia Britannica  : « Souvent, le porteur [du masque] semble devenir psychologiquement un avec le personnage qu’il aide à créer. Il semble devenir un automate, sans sa propre volonté, devenue subordonnée à celle du personnage du masque. »

Par ailleurs évidemment le masque (dont chacun reconnaît pourtant l'inefficacité sur le plan médical) vous réduit au silence suivant une imagerie maçonnique bien connu (on connaît tous les images de David Bowie, Bill Clinton etc avec un doigt sur les lèvres, le papillon monarque sur la bouche dans "Le silence des

agneaux" etc).

Je vous laisse retrouver aussi sur le site de Guy Boulianne les remarques justes de Steve Barwick sur la distanciation sociale.

Tout cela explique le caractère apparemment inéluctable de cette logique folle qui s'est instaurée autour du Covid-19 et qui joue sur les passions les plus basses de l'humanité (la peur, le conformisme, l'envie de dénoncer son voisin, de faire souffrir autrui) en instrumentalisant le savoir scientifique sur des bases complètement biaisées comme l'ont montré des esprits intègres comme le professeur Raoult. Donc n'oubliez pas que pour résister efficacement c'est d'abord sur le terrain spirituel qu'il faut se placer, c'est à dire celui de la recherche de la connaissance, de l'humilité, et du combat intérieur, sans vous en remettre à aucune force humaine ni aucun démagogue.

Lire la suite

La rivale de Loukachenko à propos de la Crimée

28 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

"C'est une question très douloureuse. Cette question divise les gens et les rapproche lorsqu'ils commencent à en discuter. Puis-je dire, comme il est d'usage de le dire, comme il est d'usage dans notre pays et selon les lois internationales, que la Crimée est légalement ukrainienne, mais en fait russe? Et ne me torturez plus ", a déclaré Tikhanovskaya sur la station " Euroradio " .

Lire la suite

Des laboratoires de guerre bactériologique américains en Ukraine ?

17 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants"

L'ancien député du Parti des régions ukrainien (qui a dû fuir son pays pour s'installer à Moscou) Alexey Zhuravko l'affirme sur son compte Twitter documents à l'appui : 1,5 à 3 millions de dollars ont été alloués sur le budget américain pour la construction de bio-laboratoires en Ukraine. Pourquoi l'Ukraine ? "À en juger par les sommes dépensées, répond Zhuravko, les États-Unis développent des armes de destruction massive dans un pays qui a été acheté, de sorte qu'une fuite accidentelle peut tuer la population d'un pays de plusieurs millions de dollars. L'ensemble de l'Ukraine a été transformé en zone de recherche avec des millions de lapins expérimentaux qui peuvent toujours être sacrifiés"

L'information est à prendre avec précaution cependant : Zhuravko en 2019 avait notamment commis un "fake" en faisant croire que des villages ukrainiens avaient été inondés du fait d'une tentative du gouvernement de Kiev de couper l'eau à la Crimée.

Lire la suite

L'Etat profond américain tente de faire obstacle aux accords de paix en Afghanistan

9 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis

Lu sur Mondialisation.ca, cinq mois après que Trump eut accordé aux Talibans la diminution de la présence américaine en Afghanistan (où les Etats-Unis ont largement perdu la guerre) :

Un "amendement, approuvé le 2 juillet (à la chambre des représentants) par le Comité des services armés à grande majorité avec les votes des Démocrates, stipule de “limiter l’usage de fonds pour réduire le nombre de forces armées déployées en Afghanistan”. Il interdit au Pentagone de dépenser les fonds en sa possession pour toute activité qui réduise le nombre des soldats USA en Afghanistan au-dessous des 8.000 : l’accord, qui comporte la réduction des troupes USA en Afghanistan, se trouve ainsi de fait bloqué. Il est significatif que l’amendement ait été présenté non seulement par le démocrate Jason Crow mais aussi par la républicaine Liz Cheney, qui donne son aval un en un parfait style bi-partisan. Liz est la fille de Dick Cheney, vice-président des États-Unis de 2001 à 2009 dans l’administration de George W. Bush, celle qui décida l’invasion et l’occupation de l’Afghanistan (officiellement pour faire la chasse à Oussama Ben Laden)." (voir aussi à ce sujet le Ron Paul Institute ici)

Par ailleurs la presse américaine accuse sans preuve  (voyez l"historique de l'affaire apparemment montée par les services secrets afghans et la revue Times ici) la Russie d'avoir mis à prix la tête de soldats américains en Afghanistan (et 60 % des gens le croient). Tous les moyens sont bons pour entretenir l'enlisement militaire américain dans ce pays et l'état de guerre qui ruine la vie des Afghans autant que les finances fédérales étatsuniennes.

Lire la suite

Durcissement des sanctions américaines contre la Syrie

2 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

Les nouvelles sanctions contre le peuple syrien (après le gels des avoirs de l'Etat et la confiscation du pétrole du Nord-Est) - même si officiellement elles visent le gouvernement - votées fin 2019 à l'occasion de l'adoption du budget américain de la défense dites loi César sont entrées en vigueur en juin. Cette loi ordonne au président des Etats-Unis d'imposer des sanctions à tout étranger essaie de :

- Fournir un soutien financier, matériel ou technologique important au gouvernement syrien ou toute personne étrangère opérant à titre militaire en Syrie pour le compte des gouvernements de la Syrie, de la Russie ou de l'Iran

- Vendre ou fournir des biens, des services, des technologies ou des informations qui facilitent la production de pétrole et de gaz par le gouvernement syrien; ses achats ou l'entretien d'avions militaires; et ses projets de construction et d'ingénierie

- Conclure de contrats liés à la reconstruction de zones de Syrie contrôlées par le gouvernement syrien et ses alliés

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a annoncé que des sanctions seraient imposées à 39 personnes et entités en vertu de la loi . Washington a menacé les entreprises libanaises qui  font du commerce avec la Syrie, et les Emirats arabes unis qui voulaient ouvrir une ambassade à Damas.

Ces mesures criminelles comparables à celles que mit en oeuvre le régime américain contre l'Irak dans les années 1990 ou plus récemment contre le Venezuela et l'Iran ne font que compromettre l'effort de reconstruction et aggraver la crise qui frappe le pays - crise en partie due aussi au coronavirus - dont la monnaie s'est effondrée et où les prix flambent. Le chef du Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU a déclaré que des millions de Syriens sont confrontés à des pénuries alimentaires. Le chiffre de 9 millions de Syriens qui souffrent de la faim a été avancé. A comparer au fait que la Syrie était un pays autosuffisant sur le plan alimentaire avant la guerre civile...

Lire la suite

Hugo Chavez et le pédo-satanisme hollywoodien : une enquête à mener

1 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

En 2017 sur ce blog nous avions déjà évoqué le rapport de feu le leader vénézuélien Hugo Chavez à la sorcellerie, à propos de l'enquête de David Placer "Los Brujos de Chavez". Il faut maintenant dire un mot de la place alléguée du Venezuela dans les réseaux pédo-satanistes hollywoodiens.

Commençons par citer la source de l'information (qui pour l'instant, disons le tout de suite, s'apparente plutôt à de la rumeur). Il s'agit de l'auteur de documentaires Alessandro Valerin Castellon, basé à New York, dont l'exposé se trouve sur le site Totaldisclosure.net. Il commence par expliquer comment l'affaire a été révélée. Le musicien Chris Cornell est mort dans des conditions suspectes le 18 mai 2017, puis le chanteur Chester Bennington le 20 juillet 2017.

Selon Valerin Castellon, ils sont morts parce qu'ils tentaient de révéler les pratiques de certains de leurs «amis» et partenaires commerciaux... Les deux participaient à un projet de film intitulé "Silent Children" (les enfants réduits au silence). Le chef cuisinier star de la TV Anthony Bourdain, dont on a signalé le décès suspect en Alsace en juin 2018 ici et le DJ suédois Avicii mort en avril 2018, faisaient aussi partie du projet. 

L'informateur principal de Valerin Castellon est Paul Myhill, responsable d'une ONG d'aide aux enfants qui a été consultant du projet "Silent Children". Selon lui, la position du Venezuela doit être pensée en rapport avec les différentes îles privées ou domaines que des stars possèdent dans les Caraïbes : Eddie Murphy, David Copperfield, Johnny Depp aux Bahamas, Keith Richards et Bruce Willis à Turks et Caïques, Richard Brandson aux Iles vierges - un fief du culte NXIVM -, Roman Abramivich à St Barth, Donald Trump à St Martin, Oprah Winfrey à Antigua, Mick Jagger à Mustique. 

En 2004 Chris Cornell avait épousé la russe Vicky Karayiannis, qui aurait été une escort call girl comme l'aurait vérifié avant de mourir en décembre 2009 l'actrice Brittany Murphy.  Britanny a assisté à leur mariage alors qu'elle même sortait avec Jeff Kwatinetz, l'agent de Cornell. Elle avait découvert alors que la dame d'honneur était Dasha Zhukova. En réalité Vicky était une amie d'adolescence de cette ex-escort girl russe, la russe Dasha Zhukova, épouse du  milliardaire israélo-russe Roman Abramovich, propriétaire du Football club de Chelsea. "Il y avait des tonnes de photos de Vicky Karayiannis et Dasha Zhukova sur le Web, toutes nettoyées aujourd'hui".

A cette galerie de portraits Alessandro Valerin Castellon ajoute Naomi Campbell dont les lecteurs de ce blog connaissent bien le domaine en Turquie en forme d'oeil d'Horus et les liens avec Jeffrey Epstein, et Heidi Klum, amie de N. Campbell, cliente d'Epstein et accessoirement petite amie du garde du corps de Chris Cornell (l'homme qui fut le dernier à voir le musicien vivant).

Puis il plante le décor de l'île militaire de La Orchila au Vénézuela où, selon lui, se trouvait le complexe de Ghislaine Maxwell, la recruteuse d'Epstein qui vient d'être arrêtée aux Etats-Unis. A ce moment-là, poursuit-il, le président Chavez recevait publiquement des gens comme Kevin Spacey, Courtney Love (cf image à gauche), Naomi Campbell, Oliver Stone, Danny Glover, Don Cheadle, Benicio Del Toro, Johnny Depp. On ne présente plus Johnny Depp, son goût pour les symboles ésotériques, son éloge de l'adrénochrome dans Las Vegas Parano, et qui avait pris publiquement la défense d'adolescents pédo-satanistes - cf les West Memphis Three et les liens ici et . Courtney Love, usagère des "Lolita Express", comme N. Campbell, serait une rabatteuse de femmes pour J. Epstein et sa fournisseuse de drogue (tout comme elle était liée au Prince Andrew qui est gêné en ce moment par l'affaire Epstein). L'acteur Kevin Spacey, présenté comme un fils de nazi abusé par son père, dénoncé par plusieurs hommes pour abus sexuel, aurait un lourd dossier pour pédophilie en Thaïlande, s'est vanté d'avoir eu une "bromance" (une "romance fraternelle") avec l'ex président Bill Clinton qui emprunté 26 fois les Lolita Express d'Epstein. Valerin Castellon balance encore quelques noms comme Marina Abramovic, John Podesta (bien connus dans le cadre du Pizza Gate), le chanteur de U2 Bono, ou la présentatrice vedette Oprah Winfrey (qui a une organisation de charité suspecte en Afrique), en disant que Chavez avait des liens avec eux (mais sans preuves et sans en dire plus). Il laisse entendre qu'il avait pu leur mettre à disposition des facilités dans son pays pour avoir ensuite un moyen de pression sur les élites états-uniennes, mais cela reste assez hypothétique. Son successeur Nicolas Maduro aurait hérité des "contrats" avec ces gens, puis ses forces spéciales seraient intervenues à La Orchila chez Ghislaine Maxwell pour saisir des documents compromettants, ce qui aurait pu conduire à l'inculpation du président vénézuélien aux Etats-Unis pour trafic de drogue. El Nuevo Herald a révélé qu'en 2013 un millionnaire vénézuelien proche de Chavez basé à Miami, Oscar A. Faria, a acheté un jet d'Epstein. Pourquoi ? Le magnat du pétrole Alejandro Betancourt  a été accusé en 2019 en Floride de blanchiment d'argent pour avoir versé des pots de vin à Chavez pour construire des centrales électriques au Vénézuela : y a-t-il autre chose derrière ?

Pour l'instant le dossier d'Alessandro Valerin Castellon est plutôt maigre à part les photos de Chavez avec les stars occultistes liées à Epstein. Il lance un appel aux dons pour faire de Totaldisclosure.net un média professionnel capable de réunir des éléments plus concrets sur ces connexions sulfureuses. Peut-être du travail pour les détectives en herbe...

Lire la suite

Kiev opprime les civils du Donbass

28 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE

 

La sale guerre du gouvernement ukrainien et de ses milices d'extrême droite racistes continue dans le Donbass. Le 16 mai Kiev a bombardé la centrale qui approvisionnait en électricité la République autoproclamée de Lougansk. Celle de Donetsk est pilonnée et a été privée d'eau en avril. Les promesses de paix du président Volodymyr Zelensky, qui avait été élu contre les oligarques au printemps 2019, ne sont pas tenues.  Le politologue Alexander Doudtchak à l'émission Point de vue (Точка_зрения) sur la chaîne de télévision communiste Ligne Rouge, affirme qu'il s'agit d'un "scénario croate" (en référence à l'attaque de la Krajina avec la bénédiction américaine). 

Il est vrai que Zelensky peut se reposer sur la proposition de l'ex-représentant américain en Ukraine Kurt Walker dans une  conversation en ligne du Kyiv Security Forum selon laquelle le pays pourrait adhérer à l'OTAN quand bien même l'article 5 du traité de l'Alliance prohibe l'entrée d'un pays en guerre (Walker veut modifier ce traité pour ne plus bloquer l'intégration de l'Ukraine, de la Moldavie, et de la Géorgie, car l'article en question oblige à entrer en guerre contre le pays agresseur, donc du point  de vue américain dans l'état des textes, l'adhésion de ces pays implique une guerre automatique contre la Russie). Selon Doudtchak, le propos de Walker est perçu par Kiev comme un blanc-seing pour attaquer le Donbass.

Lire la suite

Le gouvernement français livre les dossiers médicaux des administrés à Microsoft

25 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Selon l’historiographie officielle[1], le 31 mars 2019, le Président de la République française a lancé un plan « intelligence artificielle » (IA). En réalité le processus a débuté un an plus tôt. Le 28 mars 2018, Cédric Villani mathématicien et député de La République en Marche rendait public un rapport sur l’intelligence artificielle. Le 16 avril 2018[2], Emmanuel Macron recevait à l'Elysée le fondateur (et encore actionnaire) de Microsoft, Bill Gates (aujourd’hui président d’une fondation qui expérimente des vaccins dans le Tiers-Monde et très impliquée dans la campagne pour la recherche d’un vaccin et l’imposition de dispositifs de traçage dans le cadre de la crise du coronavirus). Ce processus a donné lieu à l’adoption de la loi Santé du 24 juillet 2019[3], en principe destinée à « encadrer par l’humain l’emploi de l’intelligence artificielle et du big data ») et à la création sous la forme d’un groupement d’intérêt public d'un système de base de données et de services liés : le Health data hub (le terme n’a pas été traduit par les instances gouvernementales), en abrégé HDH, qui permette de croiser les bases de données de santé. Ce « hub », qui élargit les missions de l’ancien Institut national des données de santé, regroupe tous les systèmes informatisés des hôpitaux, pharmacies, dossiers médicaux partagés et données de recherche issues de différents registres.

 

En plein confinement, l’arrêté du 21 avril 2020 complétant un arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire[4] a été publié au Journal officiel. Il autorise la collecte des données relatives à l’état de santé des patients par ce « hub », en principe « pour les besoins de la gestion de l'urgence sanitaire et de l'amélioration des connaissances sur le virus covid-19 », la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) dans sa délibération du 20 avril[5] ayant insisté sur le caractère nécessairement temporaire de cette mesure. Mais peut-on croire au caractère réellement provisoire du stockage des données et à l’effectivité des « mesures juridiques et techniques adaptées … afin d’assurer un haut niveau de protection des données » recommandées par la CNIL, dès lors que toutes ces données sont stockées sur Microsoft Azure, la plateforme de cloud computing du géant américain Microsoft ?

 

Comme l’avait souligné le député du parti présidentiel de l’Essonne Pierre-Alain Raphan, dans le journal économique Les Echos du 28 octobre 2019, à l’origine de la plateforme HDH se trouvent « certains acteurs, proches des GAFAM » comme Gilles Wainrib, « le Fondateur de la start-up OWKIN qui lève régulièrement des fonds auprès de Google Venture »[6] - OWKIN a été lancée avec une bourse de Sanford PostDoc en 2016 et qui prospère aujourd’hui grâce à des fonds[7] français et chinois de Cathay Capital[8]. C’est peu dire. Le 18 février 2019, la revue en ligne La Lettre A[9] présentait le HDH comme « « un chantier-vitrine de l'intelligence artificielle à la française voulue par Emmanuel Macron ainsi qu'une énorme opportunité pour Google, Amazon et Microsoft ». Alors que des spécialistes défendaient des solutions alternatives, la directrice d’HDH Stéphanie Combes a dû admettre dès décembre 2019[10] que le choix de Microsoft était un « choix d'opportunité » afin « d'aller vite » dans le développement de la plateforme. « S'il y avait eu une alternative, nous aurions dû passer par un marché public et la procédure aurait été beaucoup plus longue », déclarait-elle à un journaliste du magazine TicSanté[11]. L’urgence était déjà l’alibi pour réduire les libertés et s’affranchir du droit, dès avant la crise sanitaire.

 

« Pour se prémunir de fuites au sein du Health Data Hub, l’accent a été mis sur la pseudonymisation des données, mais l’anonymat complet est impossible : comme le montrent plusieurs études universitaires, il suffit de croiser un nombre limité de données pour ré-identifier un patient » notait M. Raphan dans sa tribune. Et ce n’est pas le seul problème que pose l’hébergement de la plateforme française par le Microsoft. En mars 2018, le gouvernement américain a adopté une loi appelée Cloud Act qui permet à la justice états-unienne d'accéder aux données stockées dans des pays tiers. Le président de la CNIL a déclaré en septembre à l'Assemblée nationale que ce texte était contraire au règlement général sur la protection des données (RGPD) qui est censé protéger les citoyens européens[12].

 

En dehors même de ce contexte judiciaire, il faut aussi envisager le risque d’une cyber-attaque. « Le HDH se développe sur un modèle centralisé, avec pour conséquence un impact plus élevé en cas de piratage informatique. On pourrait penser que les Gafam proposent des solutions ultra-sécurisées. Cet argument ne tient pas. En effet, les attaques viennent souvent de l’intérieur, c’est-à-dire des personnels ayant accès aux données » soulignait dans Le Monde du 10 décembre 2019 un collectif initié par des professionnels du secteur et de l’informatique médicale[13]. En mai 2019, WhatsApp avait annoncé qu’une faille dans son application permettait à un malware (logiciel malveillant) créé par l’entreprise de cybersécurité israélienne NSO Group (fondée en 2010 par d’anciens membres de l'Unité 8200, le département informatique des Forces armées israéliennes chargé de surveiller électroniquement tous les aspects de la vie palestinienne[14]) d’être téléchargé sur un smartphone via un simple appel manqué. Le Financial Times a aussi révélé que NSO avait développé un nouveau spyware (logiciel espion) nommé Pegasus, non seulement capable de collecter les données stockées sur un smartphone, et les informations stockées sur les serveurs « Cloud » de Apple, Google, Facebook, Amazon ou Microsoft si la victime se sert de leurs services Cloud (NSO aujourd’hui utilise la technologie de ce logiciel pour proposer un traçage des malades porteurs du Covid-19[15]). Les données de géo-localisation, les messages archivés et les photos des utilisateurs peuvent ainsi être capturés. Et que dire de la porosité bien connue entre Microsoft et les agences de renseignement américaines, révélées par le transfuge Edward Snowden en 2013 – ces révélations ayant à l’époque provoqué une crise de confiance des usagers des « clouds » fournis par les opérateurs américains[16], crise qui bizarrement paraît avoir disparu des mémoires de nos décideurs ?

 

Le Conseil national des barreaux[17], Conseil national de l’ordre des médecins[18], des collectifs d’éditeurs de logiciels[19], et des professionnels de santé[20] ont attiré l’attention de l’opinion publique sur les dangers que présente le Health Data Hub. Ce danger ne doit pas être appréhendé uniquement à partir de l’état actuel des possibilités d’appropriation des données légale ou par voie de piratage, mais aussi à la lumière des projets des grands trusts internationaux. Le Forum économique mondial (Forum de Davos), qui s’investit dans des structures sanitaires globales comme la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (Coalition pour l’innovation dans l’anticipation des épidémies – CEPI) lancée au forum de Davos de 2017[21] (et largement financée par la Fondation Bill et Melinda Gates), ne fait pas mystère de son intention d’instaurer une « traçabilité » de tous les citoyens du monde à partir de leur identité financière digitale (digital financial identity)[22] permettant de dématérialiser toutes les transactions mais aussi de centraliser toutes les informations sur la situation personnelle d’un individu. La disparition de la vie privée et le contrôle des esprits à travers la possible généralisation du niveau mondial d’une « citoyenneté à points » comme en Chine[23] n’est pas le seul enjeu de cette centralisation des données. Il y va aussi du risque d’une pression sur les gens – toujours officiellement au nom du bien commun – pour la modification de leur ADN. Aux conférences TED de 2017[24], l’oncologue israélien Tal Zaks, ancien responsable de GlaxoSmithKline et de Sanofi[25], aujourd’hui médecin-conseil chef de Moderna, la firme en pointe pour la recherche sur le vaccin du Covid-19 aux Etats-Unis, qui travaille en partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates sur le patch quantique de traçage des porteurs du virus, présentait les vaccins vecteurs d’ARN comme un moyen de « détourner le logiciel la vie » (hacking the software of life), puisqu’il s’agit de reprogrammer les cellules humaines[26]. À quand l’obligation pour tous ceux dont le dossier médical sera sur le « cloud » de Microsoft d’accepter une modification de leur ADN par injection de micro-particules, dans un soi-disant but d’intérêt sanitaire collectif ? C’est aussi au regard de cet arrière-plan potentiellement (ou déjà ?) totalitaire, que l’inquiétante hâte du gouvernement français à céder les données sanitaires des citoyens aux « cloud » de Microsoft doit être analysée.

 

 

Frédéric Delorca

Juriste, sociologue

Auteur de « Les régimes populistes face au mondialisme » (Editions du Cygne, 2017)

 

[2] AFP 16 avril 2018 à 11h04, repris par Le Point.

[7] Le 9 mai, Owkin a reçu un financement de 25 millions de dollars. Les investisseurs de cette ronde de financement comprennent Bpifrance Large Venture, Cathay Innovation et MACSF (Caisse de retraite des médecins-cliniciens français), ainsi que les investisseurs existants GV, etc. Le financement total de la première série de la société a atteint 43,1 millions de dollars américains. Owkin vend une plate-forme pour les chercheurs en médecine utilise des algorithmes d'apprentissage automatique et d'apprentissage en profondeur pour permettre aux utilisateurs de créer facilement des modèles prédictifs et de les appliquer dans tous les domaines de la recherche médicale, y compris pour optimiser le développement de médicaments, la prédiction de survie, la découverte de cibles, les essais cliniques et l'analyse du marché des médicaments. (Sina.com, 20 mai 2020, https://cj.sina.com.cn/articles/view/7281584087/1b20427d701900vzs2?from=finance).

[11] Léo Caravagna, « Microsoft prestataire du Health Data Hub: un choix "d'opportunité" pour "aller vite" », 27 décembre 2019 https://www.ticsante.com/story/4937/microsoft-prestataire-du-health-data-hub-un-choix-d-opportunite-pour-aller-vite.html

Lire la suite

Des nouvelles de la Transnistrie

15 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie

Mail reçu ce soir :

" Bonjour Monsieur,
Je me permets de vous écrire pour vous féliciter de votre passionnant livre sur la Transnistrie, que j'ai acheté et lu suite à mes vacances passés dans cette république. Personnellement, j'ai adoré mon séjour de plusieurs jours à Tiraspol et à Bendery. Je n'ai rencontré que des personnes extrêmement sympathiques (je parle russe, cela aide assurément) et l'impression que j'ai ressentie, c'était que la vie semblait paisible et très calme. Tiraspol est une capitale extrêmement propre et agréable. J'ai été très intéressé par votre livre, d'autant que les informations souvent fausses et anciennes que nous trouvons sur internet ne sont pas très objectives. D'autre part, je n'ai ressenti absolument aucun problème d'insécurité en Transnistrie, pas plus en Moldavie d'ailleurs (j'ai visité Chisinau, la Gagaouzie) et l'Ukraine (Odessa). Voilà, cher Monsieur, quelques impressions "en vrac" de mes vacances d'octobre-novembre dans cette partie d'Europe injustement oubliée, voire même diabolisée.
Je vous souhaite une bonne soirée,
Bien cordialement, "

 

Lire la suite

Pollution atmosphérique, épandages...99 Luftballons ?

12 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Comme on l'avait exposé en 2018 à propos des chemtrails, la question de l'épandage de produits polluants ou de virus dans la haute atmosphère ou au niveau des habitations humaines est un sujet délicat. On ne peut pas jouer la carte de la peur et cautionner tous les fantasmes des gens (dans les années 1990 un fou qui disait venir de Roumanie se promenait dans les bus avec une pancarte qui disait : les socialo-communistes répandent des gaz asphyxiants dans le métro), mais on ne peut pas non plus jouer le rôle (que certains affectionnent sur les réseaux sociaux, qu'ils soient payés ou non pour le faire) de celui qui en permanence désamorce toute interrogation, car il a été prouvé par le passé que des opérations secrètes d'épandage ont bien nui à la santé des civils, notamment aux Etats-Unis, et donc on ne peut a priori exclure aucune hypothèse. 

Or l'on ne peut pas faire confiance à la télévision pour nous éclairer sur ce genre de sujet. Les derniers débats sur la prise en charge du Covid-19 ont montré par exemple que le groupe de télécoms et médias Altice fondé par l'homme d'affaires milliardaire maroco-franco-luso-israélien Patrick Drahi qui possède BFM-TV, L'Express, Libération etc - est actionnaire du laboratoire californien Gilead qui défendait le traitement par Remdesivir (ce qui explique que BFM TV n'ait interviewé en boucle depuis des semaines que des lobbyistes anti-hydroxychloroquine). Il faut donc aussi donner la parole aux médias indépendants et aux investigations des chercheurs de vérité (truth community). 

Comme sur la 5G, sur la question de la pollution de l'air, il y a eu des informations de niveaux très disparates sur la pollution de l'air. Et l'on comprend tout à fait que toutes sortes de spéculations puissent avoir lieu face à ce virus bizarre dont des savants dissidents comme Judy Mikovits nous disent qu'il est nécessairement une création de l'homme, et dont on "découvre" (ou "invente" à des fins purement statistiques ?) des symptômes nouveaux tous les jours.

Le 29 avril, un Suisse alertait : des avions silencieux Pilatus Porter, dont certains décollent de la Confédération helvétique, puis font des zigzags étroits dans le ciel comme s'ils labouraient autour de régions italiennes, suisses, françaises, allemandes dans les zones à taux élevés de Coronavirus. Les numéros d'alerte (qui comprennent beaucoup de 666 et de 999) n'ont pas donné d'explications. Ce sont souvent des avions sans immatriculation.

Immédiatement un lecteur a essayé de "débunker" l'information : "J'ai passé ma carrière à programmer des vols comme ceux-ci, écrivait-il, il s'agit de prise de vue aériennes et/ou de laser-grammétrie (LIDAR). Ca sert à cartographier les zones survolées... quand la météo est bonne: ça vole... D'ailleurs si l'auteur avait la présence d'esprit de recouper l'existence de ces vols avec les appels d'offre Européens des 6 mois précédents, il retrouverait trace du travail qu'il voit faire sous ses yeux...Pour les avions immatriculés, il suffit de chercher pour trouver les propriétaires, qui sont toujours des sociétés de type géomètres. Pour les avions non immatriculés , ils s'agit de sociétés de même type qui ne veulent pas que leurs immatriculations soient dispatchées pour ne pas que leur concurrents sachent où ils volent."

Les mêmes doutes entourent maintenant la question des odeurs de soufre perçues en région parisienne le weekend dernier. 

Les pompiers d'Ile-de-France, expliquait la grande presse, ont reçu de très nombreux appels le 10 mai au soir pour signaler une inhabituelle odeur de soufre dans l'air de Paris jusqu'à Melun, sans pouvoir donner lundi d'explication à ce phénomène, odeurs qu'ils ont imputées faute d'autres explications à des remontées depuis les canalisations à la suite de pluies violentes. On aurait tendance à demander : pourquoi y aurait-il du soufre dans les canalisations ?

Du coup des gens se sont mis à témoigner : le 11 mai à Mer dans le Loir et Cher ( 41) vers 20h30 un avion serait passé très bas aussi puis il y aurait eu une odeur de soufre toute la soirée... De même le 7 mai, nuit de pleine lune, vers 4 h 30 du matin à Châtillon en région parisienne, un usager de Twitter a pris en photo cette traînée de vapeur d'un avion passant à basse altitude.

Des contradicteurs ont opposé que des avions militaires utilisaient probablement des créneaux libérés par l'aviation civile bloquée au sol par le confinement, mais pourquoi volent-ils si bas ? Et si le panache blanc n'est que de la vapeur d'eau pourquoi est-il vertical ?

Le soufre a laissé de mauvais souvenirs. En février certains médias à Wuhan (Chine) avaient relevé des émanations de dioxyde de soufre anormales. A l'époque certains avaient parlé de combustion de cadavres, mais au fond personne n'avait su d'où cela provenait. Aujourd'hui on parle également de soufre en Californie, mais cela s'est produit aussi à des dates plus anciennes.

Beaucoup se livrent à des hypothèses sur le fait que le soufre est relié au diable dans les traditions ésotériques, mais on est très loin de pouvoir relier ces tout petits bouts d'indices entre eux pour pouvoir construire une théorie.

On notera que le même genre d'interrogation s'était développé aux Etats-Unis lors de l'éclipse solaire de 2017.

Ce jour là, la NASA (dont a déjà souligné le contenu maçonnique dans ce billet) avait lancé, à l'occasion de l'éclipse, plus de 50 ballons à haute altitude dans plus de 20 endroits à travers les États-Unis jusqu'à 30 000 pieds dans le ciel. Des ballons chargés de bactéries très résistantes. Le but officiel était de savoir si ces bactéries peuvent résister sur Mars. Mais, pour savoir ça, il fallait d'abord les envoyer sur Terre. Car, expliquait The Verge, juste avant l'opération, "la partie supérieure de la stratosphère terrestre - juste au-dessus de la couche d'ozone - ressemble beaucoup à la surface de Mars...Pendant l'éclipse, les conditions deviendront encore plus semblables à Mars...les ballons seront lancés toutes les 15 minutes environ à partir d'états qui se trouvent sur le chemin de l'ombre de la Lune.Ils voleront pendant environ deux heures, atteignant la stratosphère et finissant par éclater à cause de la chute de pression. Une fois de retour au sol (un parachute ralentira la descente), les élèves des écoles qui les auront lancés les suivront par GPS, récupéreront les étiquettes métalliques et les renverront par courrier à la NASA. ".

Quelques jours après, le journal britannique The Telegraph du 28 août 2017 faisait savoir qu'en Angleterre «les résidents le long d'un tronçon de cinq miles de la côte de Sussex ont été avertis de rester à l'intérieur et de fermer leurs fenêtres après qu'une« brume chimique »nocive eût balayé un endroit de beauté et laissé 133 personnes nécessitant un traitement hospitalier. La veille Mail Online avait été plus précis : "les amateurs de bronzette terrifiés ont eu des problèmes respiratoires et des yeux brûlants après qu'un mystérieux nuage chimique jaune eût submergé une plage bondée... des médecins en combinaison de protection ont traité des centaines de vacanciers manifestant des symptômes dangereux, notamment des vomissements dans des tentes de contamination à Birling Gap, près de Beachy Head." Ce gaz c'était de la chlorine. Certains experts estimaient que cela pouvait provenir d'un "navire en mer" mais sans être très affirmatifs. En fait, on ne savait pas.

La chlorine est un désinfectant qui tue les bactéries. Se pouvait-il qu'il y ait eu un "nettoyage" des bactéries propagées par la NASA ?

Le chercheur de vérité Enterthestars faisait l'hypothèse qu'elle a pu être balancée depuis le Nord Est des Etats-Unis. La masse gazeuse aurait alors suivi le courant au nord de l'Atlantique jusqu'en Angleterre. La presse anglo-saxonne le jour même de l'éclipse avait averti : il se peut que vous soyez malade (maux de tête, nausée) du fait du passage simplement du chaud au froid après avoir regardé l'éclipse dehors. Certains médias relevaient que beaucoup de gens avaient fait des recherches sur Google ce jour là pour savoir si leurs maux de têtes ou leurs picotements aux yeux étaient normaux. Un journal australien parlait hypocondrie.  Voire... Et si c'était à cause des gaz balancés à cette occasion ? demandait Enterthestars.

Il est intrigant qu'il y ait une programmation prédictive ancienne autour des ballons chargés de polluer l'atmosphère. En 1984 (33 ans - chiffre maçonnique - avant l'éclipse de 2017) la chanteuse allemande Nena lançait son tube planétaire "99 Luftballons", repris plusieurs fois depuis lors en anglais sous le titre "99 red balloons". La même année (1984) sortaient les films Red Dawn (l'Aube rouge) et Visitors où un ballon balançait un gaz rouge sur la planète.

On objectera que 99 Luftballon était une chanson pacifiste. En apparence oui. Mais l'occultisme s'est souvent caché sous les oripeaux du pacifisme, et les paroles dans la version anglaise si l'on coupe les vers du contexte peuvent faire croire à une attaque chimique ou bactériologique quelconque.

"99 ballons rouges flottant dans le ciel d'été/ Cloches de panique c'est une alerte rouge/ Il y a quelque chose ici venu d'ailleurs" disait la chanson.

Elle a été traduite en anglais par "99 Red balloons" - 99 ballons rouges, et la chanson n'a cessé d'être matraquée sur la tête des gens pendant 30 ans (il y avait même un "99 red balloons tour" aux Etats-Unis en 2016 au moment de l'élection de Trump).  Les Japonais en 1944 avaient prévu d'envoyer des ballons rouges chargés de gaz chimiques contre la population américaine au dessus du Pacifique (opération "cherry blossom"). Dans les sociétés secrètes on aime beaucoup la numérologie (souvenez vous de Mme Lagarde, patronne du FMI, donnant un cours de numérologie magique). Enterthestars pose beaucoup de questions sur le 99. L'album 99.9 Fahrenheit degrees de Suzanne Vega dont la chanson phare joue sur l'imaginaire de la maladie, et les autres sur celui du sang, avec une couverture qui affiche l'oeil d'Horus ainsi qu'un sparadrap bizarre digne de celui d'Obama et de Podesta sur lequel Qanon avait attiré l'attention en 2018 n'a pas fini non plus de faire mouliner les esprits...

En 2008 le groupe de hard rock Metallica, dans son album "The day that never comes" (un titre qui évoque l'éclipse, puisque la lune empêche le jour de venir), le single "All Nightmare long"  évoque un bombardement chimique à partir de ballons : "The strike is carried out - not by bomber but a balloon." Le jeu de cartes "Pandemic" sorti en 2008 basé sur l'épidémie de SRAS de 2002 évoquait aussi l'utilisation de ballons pour éradiquer l'humanité.

Le jour de l'éclipse de 2017, le compte Twitter de la série d'horreur The Strain, twittait "le maître est là", un maître annoncé la veille par l'épisode de cette série "Tainted love" (amour pollué).

Et des spéculations commencent aussi à entourer l'éclipse de soleil de décembre 2019 aux Etats-Unis, jour où l'épidémie de coronavirus a été déclarée dans la presse.

Epandages, phénomènes solaires et lunaires, programmation prédictive. Il y a peut-être là les pièces d'un puzzle à construire. Ou peut-être pas... Difficile de savoir si toutes ces choses doivent être reliées entre elles ou pas.

Les grands médias n'étant là que pour vous dire qu'il n'y a rien à penser et rien à voir dans tout ça, ce n'est en tout cas pas de ce côté là que vous pourrez trouver des outils de compréhension.

Lire la suite

La luciférase dans le patch quantique de Bill Gates

8 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Divers histoire

On a parlé le mois dernier, du  nouvel implant invisible appelé « tatouage à points quantiques» (un patch de micro-aiguilles) conçu par Microsoft pour suivre qui sera vacciné contre le coronavirus et qui ne le sera pas, sous le numéro du brevet WO/2020/060606.

Quand on commence à lire des informations à ce sujet on se croirait en plein "fake", en pleine contrefaçon complotiste, et pourtant qui peut invalider celle-ci ? Ce dispositif breveté qui se présente comme un "passeport immunitaire" (immunity passport) repose sur l'introduction sous votre peau d'une enzyme, la luciférase, qui est nécessaire pour qu'une machine puisse lire l'information inscrite dans votre tatouage. C'est une enzyme dont la bioluminescence est proche de l'infrarouge.

Le nom, qui renvoie à Lucifer, intrigue. Même le plus naïf, le plus anti-chrétien, le plus de mauvaise foi des lecteurs peut se demander "pourquoi avoir appelé une enzyme ainsi" ? Une question que Wikipedia en version française ne se pose évidemment pas. La première réponse qui vient à l'esprit, pour cette structure dont le génome a été décodé en 1987, c'est que Lucifer en latin, veut dire "porteur de lumière", comme l'entreprise allemande qui a équipé l'observatoire astronomique du Vatican aux Etats-Unis.

Ce peut être une façon de se rassurer si l'on décide par ailleurs  d'oublier qu'on a affaire là à des gens qui pratiquent l'occultisme dont ils affichent délibérément les signes (l'oeil d'Horus par exemple, ou pensez à Apple dont le logo évoque le jardin d'Eden vendant son premier ordinateur en 1976 à 666,66 dollars), et si l'on oublie que Lucifer est le dieu de la franc-maçonnerie si influente dans le milieu médical comme au sein de la Silicon Valley.

En réalité, si l'on se penche sur l'inventeur des mots "luciférine" et "luciférase", on découvre qu'il s'agit d'un certain Dr Raphaël Dubois. Dubois, professeur de physiologie générale et comparée à l'Université de Lyon, spécialiste des photobactéries, était au début du XXe siècle un anarchiste de salon, et un collaborateur de la revue "La Vie universelle, bulletin de l'Association internationale biocosmique" selon Vittorio Frigerio "Nouvelles anarchistes : La création littéraire dans la presse militante" p. 261. On peut trouver sur Internet une conférence de ce Dubois sur la paix en Europe, qui fait l'éloge de Pythagore - ce qui sent la référence maçonnique - (p. 4), et théorise sur les champs magnétiques terrestres y compris leur influence sur les épidémies (p. 7-8)... non non ne pensez pas à la 5G...

Voilà qui probablement exonère Bill Gates de l'accusation simpliste selon laquelle il aurait au sein d'une société secrète planifié d'introduire une enzyme au nom satanique dans son patch quantique, mais qui, en revanche, rattache clairement son entreprise à une tradition très marquée sur le plan de l'antichristianisme et des recherches occultes. De quoi encore renforcer la méfiance.

Au fait : a-t-on la moindre idée des effets secondaires de la présence de cette enzyme dans un organisme humain ? (tout comme d'ailleurs de ceux des effets de ce vaccin mal testé, préparé à la hâte, que les médias nous conditionnent chaque jour à désirer de toutes nos forces ?)

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Biopolitique : la dictature mondiale en marche

3 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates, #Les Stazinis, #Christianisme

Pour que tout le monde aux Etats-Unis puisse être vacciné d'ici là fin de l'année, Donald Trump annonce la mise en place d'une «Opération Warp Speed», programme qui réunira des sociétés pharmaceutiques privées, des agences gouvernementales et l'armée pour tenter de réduire le temps de développement d'un vaccin à huit mois (c'est à dire sans le tester correctement, au risque de tuer plus de gens que le Covid-19, même problème en Europe d'ailleurs), le tout sous la responsabilité d'un général et d'un amiral ! Il le compare au Manhattan Project qui déboucha sur la réalisation de la bombe atomique américaine - une référence bien morbide s'il en est.

Il l'annonce en faisant avec les mains un signe occultiste. Et, ce faisant, il semble réaliser une programmation prédictive des Simpsons (une de plus) dans laquelle un homme voulait enfermer Springfield et en détruire la population - l'homme faisait le même geste avant d'annoncer cela. Dans la magie sataniste d'Aleister Cowley il s'agit du signe de l'eau de la déesse égyptienne Auramoth, gardienne des morts (les morts que nous sommes censés être ?).

Quoi qu'on pense des signes occultes, le fait que l'on place ce programme sous l'autorité des militaires est une réalité. Et ce n'est pas tout : il y a trois jours le Washington Post annonçait que des chiens étaient entraînés à détecter le coronavirus. Folie américaine ? Non, l'essai est aussi lancé en France ! Comme si les chiens pouvaient détecter les maladies. Comme après le 11 septembre on veut vous faire renoncer à vos libertés, vous habituer à vous faire flairer par des chiens qui vous feront placer en quarantaine au moindre aboiement.

En France encore, le nombre des amendes infligées approche les un million, on instaure  un partage des données médicales «sans le consentement» des malades. Personne ne résiste - la gauche ne sait que demander toujours plus de mesures de protection collective, la droite moins d'impôts, comme si l'essentiel était là...

Le professeur Raoult a beau expliquer que la choloroquine (et peut-être aussi l'artemisia annua ?) a été efficace contre le virus partout et que la seconde vague de la pandémie annoncée par Bill Gates n'est qu'"une fantaisie", les médias ne jurent que par elle. Au besoin on vous la produira dans un nouveau laboratoire façon Pirbright si c'est la condition pour vous faire accepter le vaccin, et le tracking qui ira avec (le tatouage à points quantiques, et l'application NSO, les drones et le reste).

Et pendant ce temps sur France Info TV ce soir (3 mai), à l'émission "Soyons Claire", Claire Chazal interviewe chez lui par Skype le sociologue soi-disant démystificateur de fausses croyances, Gérald Bronner, qui doit ainsi révéler sa déco intérieure (ses inspirations "artistiques"), et, que voit-on derrière lui pendant toute l'interview, bien en vue pour tous les spectateurs ? Un tableau qui représente un grand démon ailé. "You can't make this stuff up" comme diraient les Américains. Il suffit d'être éveillé : tous les signes sont donnés.

Continuez de vous armer spirituellement.

Lire la suite

Danny Boyle l'ami des épidémies

23 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les régimes populistes, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik

Le 3 août 2012, le Dailymail s'exclamait devant la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques de Londres orchestrée par le réalisateur anglais Danny Boyle : "Le reste du monde était peut-être perplexe, mais ce sont 20 minutes qui ont permis à la Grande-Bretagne de se sentir mieux dans sa peau. Les médecins dansants, les infirmières dans leurs uniformes à l'ancienne, les enfants mignons qui rebondissent sur 300 lits lumineux qui forment ces trois lettres sacrées: NHS.

Quoi d'autre aurait pu symboliser la Grande-Bretagne dans ce qu'elle a de meilleur que l'hommage de Danny Boyle au Service de santé national lors de sa cérémonie d'ouverture olympique à vous couper le souffle?

Au milieu des moulins sataniques sombres et des punks pogo, c'était un moment spécial pour remercier et louer quelque chose de britannique que le monde nous envie."

"La Grande-Bretagne dans ce qu'elle a de meilleur ?" voire... car il y avait sur scène beaucoup de représentations de démons et de pyramides, avec des infirmières qui mettent leur doigt sur la bouche en signe de silence comme tant de stars occultistes. Plutôt un spectacle Illuminati dans toute sa platitude habituelle et, peut-être, un avant goût des pandémies qui viennent ? D'ailleurs la scène avait la forme d'un grand coronavirus.

Boyle, grand admirateur des Beatles occultistes auxquels il a dédié un film en 2019, est aussi un grand amateur de pandémies. Dans 28 jours plus tard en 2003,  il imaginait un monde désert où la majorité de la population a été décimée par un virus. Libéré par des défenseurs de la nature infiltrés illégalement dans un laboratoire pour sauver des chimpanzés, ce virus faisait des ravages et ne laissait aucune chance à personne. La revue Glamour, sadique, en recommandait le visionnage, le 28 janvier dernier parmi "les 6 films et séries pour se préparer à l'arrivée du virus en France"(sic) une sorte de haie d'honneur si l'on veut. Ah mais oui bien sûr la journaliste qui signait le papier était en marinière noir et blanc sur la photo comme Madonna dans Papa don't preach, peut-être histoire que vous sachiez bien à quelle loge elle se rattache, non ? Juste une hypothèse bien sûr...

Allez, ne soyez pas trop sévères avec Glamour. D'autres grands médias avaient pour script de recommander le film de Boyle pendant la quarantaine. Par exemple ZoomTV, ou Awardcircuits, FilmSchoolrejects etc. Il fallait vous maintenir dans cette ambiance même chez vous.

Danny Boyle tous les médias l'aiment. Un an après cette si touchante cérémonie "London 2012" il lançait dans le cadre du rassemblement "Big IF", "un appel passionné aux dirigeants du G8 (à l'embryon de gouvernement mondial) pour mettre un terme à la faim dans le monde" (comme USA for Africa en 1985) et il était rejoint sur scène... "par le philanthrope Bill Gates" ! (source Save the children UK 18 juin 2013).

Normal qu'ensuite une acteur de son film sur les Beatles ait reçu le Global Citizen Prize en 2019. Ce prix est remis par Global Citizen, vous savez : le sponsor de "Together at home" le show qui vous encourageait à rester chez vous pendant le confinement, organisé par les méga-corporations depuis qu'elles ont lancé le mouvement au Vatican en décembre 2016.

A l'heure où Bill Gates vous promet une "Pandémie 2" après la "Pandémie 1" de cette année, un conseil : n'investissez rien émotionnellement dans les productions de ce genre d'amis des virus et du monde unifié. Les démons qu'ils mettent en scène vous sont réellement destinés. Détournez vous de leur monde. Appelez en à la transcendance. La porte de sortie pour vous viendra d'en haut, pas des slogans qui vous enferment dans un univers virtuel  façon Hololens et une fausse unité mondiale en réalité esclave de leur sorcellerie.

Lire la suite

"Together at home", le grand show mondialiste du 18 avril 2020

19 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les régimes populistes, #Grundlegung zur Metaphysik, #George Soros, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Vatican

Ca y est, nos grands occultistes qui contrôlent l'industrie du divertissement ont eu leur nouveau Woodstock, leur nouveau Wembley, et cette fois-ci, grâce au confinement, ils ont pu en diffuser les sortilèges directement chez vous, comme Marina Abramovic avec le casque HoloLens de Bill Gates et ses ratons laveurs...

C'était hier soir 18 avril aux Etats-Unis, ce matin en France, sur Internet. 

Cela s'appelait "One world together at home" (Un monde rassemblé à la maison - le logo d'ailleurs parle de lui-même) un titre qui évoque le slogan "together as one" que vous entendez sans le savoir depuis votre enfance, par exemple dans "We are the world" la chanson de Michael Jackson et Lionel Richie qui dit aussi que nous devons transformer les pierres en pain comme Dieu nous l'a appris (sauf que dans l'Evangile c'est Satan qui demande cela à Jésus, on voit ainsi qui est leur Dieu). Dans "together as one" on entendait ce fameux "one one one" du monde antéchristique unifié que Freddy Mercury (l'homme qui se vantait d'avoir passé un pacte avec le diable) et tant d'autres martelaient sur scène "One dream, one soul, one prize, one goal One golden glance" (dans "A kind of magic" en 1986 et depuis lors en concert, sur You Tube etc). On remplace "one" par "home" et les inconscients anglicistes entendent la même chose : "together as one". Les voilà au garde à vous. 

Qui finance l'événement ? Le mouvement Global Citizen (citoyen global, citoyen du monde). C'est-à-dire ? Une organisation créée fin 2016 par les grandes corporations qui contrôlent cette planète en réaction au Brexit et à l'élection de Trump. UK Column en 2017 (le 10 mars) en expliquait l'origine (peut-être d'ailleurs en tronquant une partie de l'histoire), et l'on croit rêver : "En décembre dernier 2016, un groupe de ces PDG sans sommeil (à cause de ce qui s'était passé en 2016) se sont réunis dans une salle opulente et majestueuse au Vatican. C'était la conclusion du Forum mondial, un événement annuel pour les grandes sociétés internationales comme Monsanto, Bayer, Google, Microsoft et bien d'autres. Alors que les banquiers ont leur réunion annuelle à Davos, les économistes du monde entier assistent au Forum international de Saint-Pétersbourg et les gouvernements se rendent à leur Sommet mondial des gouvernements, le Forum mondial est le lieu où d'illustres entreprises abordent des questions qui pourraient avoir un impact sur leur capacité à faire des affaires la communauté mondiale. Mais ce Forum mondial Time + Fortune 2016 était différent: ils avaient été invités par le pape François lui-même." Au bout de deux jours de travail au Vatican,  les grands patrons ont pondu un document intitulé Working Group Solutions , présenté au Pape pour sa bénédiction, et UK Column le décrit comme devant donner "un contrôle total sur les citoyens du monde à une infime poignée de personnes". Il s'inscrit dans la lignée du Global Poverty Project (GPP) fondé grâce à des subventions des Nations Unies en 2008. Déjà en 2012, un site Web intitulé Global Citizen promouvant un Global Citizen Festival avait été créé. "Cette campagne Global Citizen est présentée, nous dit UK Column, comme une force utopique pour le bien: éradiquer la pauvreté, promouvoir la santé, fournir de l'eau potable et l'accès à d'autres ressources, et protéger les droits humains de chaque personne sur la planète. " Si on regarde son conseil d'administration et ses financeurs on comprend tout de suite : Johnson & Johnson, Hewlett Packard, Ericsson, Caterpillar, Microsoft, Monsanto, Siemens, Virgin Group, Novartis. Les lobbies de l'informatique-intelligence artificielle, de la bio-chimie (pharmaceutique et autre). Et ce consortium de trusts a réfléchi très en détail à la "mobilisation des citoyens" qu'ils veulent promouvoir : "Le plan de base est que chaque être humain sur la planète reçoive une identité financière numérique (alias le numéro d'identification fiscale mondial). Ce sera le fondement de tous les aspects de notre vie à partir de maintenant:  déterminer où nous travaillerons et vivrons, comment nous mangerons, dormirons, voyagerons, communiquerons et même comment nous penserons et prierons. En bref, tout sera connecté via l'Internet des objets, l'Internet des valeurs (d'où la  fièvre des bases de données block chain alimentant une nouvelle monnaie mondiale) et l' Internet des objets en mouvement . Une nouvelle technologie révolutionnaire sera utilisée pour faire du concept Global Citizen une réalité, tandis que les techniques d'ingénierie sociale nous persuaderont que nous devons tous sacrifier quelque chose pour le bien commun de l'humanité et pour notre planète bien-aimée (un concept intégré pour la première fois par le Club de Rome à la fin des années 1960)." - On sacrifie à l'écologie, ou on sacrifie à la santé collective, à la paix mais on sacrifie. Finies les libertés. 

Donc voilà ce qu'il y a derrière ce happening d'hier, l'autre sponsor étant l'Organisation mondiale de la santé, cette espèce de ministère de la santé mondial appelé par Gordon Brown de ses voeux, et maintenant principalement financé par Bill Gates et le lobby pharmaceutique et biotechnologique.

La présentation "One world together at home - OWTH - est un show de deux heures qui inclut des performances des meilleurs artistes et comédiens du monde, ainsi que des 'experts mondiaux' - global experts - ", avec Lady Gaga, et les grands présentateurs (de la mafia clintonienne) Stepehn Colbert de CBS, Jimmy Fallon de NBC, Jimmy Kimmel d'ABC (tous connus pour divers clins d'oeil aux agendas occultistes mondiaux répétés à longueur d'années). Lady Gaga y précise que la collecte d'argent (qui participe à l'opération magique d'envoûtement des conscience) est terminée. On ne demande donc pas d'argent aux gens.

Les artistes présentes étaient tous des adeptes du sol en damier, de l'oeil d'Horus, des bains rituels dans le sang et dans le lait, des papillons monarques et des larmes noires signes de possession :Elton John, les Rolling Stones, Paul McCartney, Jennifer Lopez, Céline Dion, Stevie Wonder ou encore Chris Martin de Coldplay, Alicia Keys, Taylor Swift, Pharrell Williams et Chris & The Queens, Billie Eilish, Lizzo et Charlie Puth, la chanteuse belge Angèle, les  acteurs et actrices (Idris Elba, Matthew McConaughey, Sarah Jessica Parker, Amy Poehler…), des personnalités (Oprah Winfrey) et des sportifs (la footballeuse Megan Rapinoe, le pilote Lewis Hamilton).

Un virus sort d'un laboratoire (de plus en plus de médias "mainstream" envisagent l'hypothèse ouvertement) - peut-être un labo financé par Bill Gates qui depuis longtemps nous parle de pandémie, de virus qui attaquera les bronches etc et qui recherche des vaccins dans ce secteur là - on vous enferme chez vous avec la technologie de Bill Gates (les ordis, Internet), on vous fait peur par les grands médias vendus aux grands groupes mondialistes, on vous détend par ce genre de show (heureusement avec le décalage horaire c'était en pleine nuit de 2h à 4h ce matin, mais beaucoup le regardera en différé), tout en continuant à capter votre énergie à leur service par ce biais, et, par derrière, on expérimente : la distanciation sociale (comme dans le film Vivarium de 2019, mot à rapprocher de Scytonema varium, la protéine antivirale du coronavirus), la monnaie unique, la disparition des billets, le tracking avec vos portables. On ne vous impose pas cela d'un coup mais on utilise ce coronavirus comme une étape. Ca résiste encore : Bill Gates se fait incendier sur les réseaux sociaux, l'Amérique profonde manifeste contre le confinement, Trump est de plus en plus obligé de lâcher son conseiller Fauci, Macron doit faire semblant de s'intéresser à la chloroquine (encore que personnellement je ne suis pas convaincu à 100 % du désintéressement du Pr Raoult qui a parmi ses soutiens un ancien patron d'Unitaid et un maçon célèbre ex conseiller de Valls - diviser pour régner, toujours pareil). Restez vigilants !

Lire la suite