Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Louvre-Lens, actualités, Mia Khalifa visée par Daech

28 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien, #Le monde autour de nous

J'ai traîné ce weekend du côté d'Arras, puis du Louvre-Lens, qui est un scandale budgétaire - un grand bloc moche au milieu d'un parc à l'abandon parmi les terrils où il y a deux fois plus d'employés que de visiteurs, bref un éléphant blanc....

Dans la librairie je suis tombé sur Mystères païens de la Renaissance d'Edgar Wind qui a l'air d'être un ouvrage très important sur les spéculations de Marsile Ficin, Pic de la Mirandole et de leurs disciples artistes sur les secrets de l'enseignement ésotériques du "divin Platon" qu'ils conciliaient avec la kabbale hébraïque. Livre paru en Angleterre en 1968, traduit en France seulement 24 ans plus tard... "Wind's book has been heavily criticized (by André Chastel, Carlo Ginzburg, E.H. Gombrich, and others) for frequent misreadings of sources and a "one-sided" fixation on the Neoplatonic perspective" dit la fiche de Wikipedia. En tout cas je suis convaincu que les recherches ésotériques des penseurs de la Renaissance sont à observer de très près.

Epluchons les nouvelles : des sous-traitants des USA tuent des civils en Somalie dans un bombardement, la Syrie accuse Washington de se préparer à l'empêcher de reprendre le contrôle de la région de Deir ez-Zor, et Kim Jong Un préparerait un nouvel essai nucléaire (maintenant qu'il n'a plus d'alliés nulle part, même pas en Chine).

Mes chers lecteurs qui il y a trois ou quatre ans regardaient des sites pornos (je ne doute plus que, sous ma bénéfique influence ils ne le font plus), se souviennent peut-être des prestations remarquables de l'actrice Mia Khalifa, cette jeune libano-américaine chrétienne de 24 ans (un site libanais a livré son identité en 2015 lorsqu'elle avait été classée star n°1 sur PornHub) que les sites présentent parfois à tort comme "palestinienne" juste pour faire monter l'Audimat. Mailonline nous apprend que dans une interview téléphonique à Sport Junkies jeudi la jeune femme qui se présente comme "ancienne actrice X" et maintenant étudiante en histoire se dit menacée de décapitation sur Tweeter. Elle s'est engagée à ne pas faire preuve de faiblesse.

Beaucoup de reproches sont adressés à cette femme, aussi bien d'avoir un symbole national chrétien tatoué sur l'avant-bras que d'avoir tourné des scènes X en hidjab alors que ce n'est pas sa religion. Son évolution a d'ailleurs été condamnée par ses parents.

Depuis lors des tas de gens de l'Inde au Mexique prennent une caméra pour filmer un message de soutien à la star. Evidemment de mon point de vue, ces types feraient mieux de se battre pour qu'on joue du Corneille ou du Racine dans leur ville (ce qui, vu l'ampleur du pouvoir des mafias culturelles dans les pouvoirs locaux est devenu presqu'impossible) que pour la liberté de leur idole à faire la pute sur leur écran. Mais je sais que mon propos sur ce point peinera à se faire entendre.

Pour mémoire il y a sept ans j'avais dit un mot d'un docu de France Culture sur la frénésie sexuelle au Liban.

Lire la suite

Rouch, Blake, Manès, les Trois Glorieuses et la rue du Bac

24 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Divers histoire, #Le quotidien, #Christianisme

Il y avait un documentaire hier soir tard sur Arte à propos de Jean Rouch, cinéaste au Niger. Un homme qui dans les années 50-60 épousait sans difficulté la spiritualité africaine, ce monde où les sirènes tuent des pasteurs, un sujet pour film nigérian actuel. En ce qui me concerne j'ai de plus en plus de présences africaines autour de moi, depuis le prêtre béninois rencontré l'an dernier et revu cette année, jusqu'à cette amie ivoirienne musulmane que le fantôme de son père a conduit jusqu'à sa tombe oubliée sous un baobab que je cite dans un de mes livres.

Il paraît que le peintre Cattiaux vénéré par certains miens amis belges a eu des messages célestes lui indiquant que le renouveau spirituel viendrait d'Afrique. Caton d'Utique eut la même révélation si l'on en croit Lucain, et l'Afrique fut son tombeau.

Tout cela ne me donne pas beaucoup de clés. Je parcours le livre de Boutang sur William Blake sans trop le comprendre. Il m'explique à quel point le poète était swedenborgien. Fort bien, je suis ravi de l'apprendre. Et manichéen avec ça, mais en secret. Je suis trop béotien pour y entendre quoi que ce soit. Boutang prend la peine de recopier les pages de St Augustin sur les turpides des manichéens. Il fait bien : j'y découvre combien la place du sperme n'a rien de gratuit dans toute leur machine à purifier. Je n'irai pas jusqu'à dire que le bukkake japonais est lié à cela, mais au moins je comprends mieux les délires de Carpocrate et des adamites. La semence est aussi nécessaire à leur métaphysique que la Lune et le Soleil. C'est effrayant quand on y songe. Boutang dit que le manichéisme fut la plus forte des hérésies. Je crois qu'Hillaire Belloc le dit aussi. Et donc il ne faut pas sousestimer son influence rampante sur l'histoire des idées jusqu'à nos jours. Encore une fois, je veux bien le croire, même si je n'y entends goutte, comme je n'entends rien aux spéculations sur l'éclipse de Lune américaine de lundi dernier. Et qui m'expliquera pourquoi les quakers de France (qui sont peu nombreux) organisent parfois leur assemblée en la citadelle de Carcassonne et y rendent hommage aux cathares ?

J'ai reçu le livre de David Placer sur Chavez et la sorcellerie ce matin. La façon dont Chavez raconte lui-même (là encore ce sont des pages recopiées d'un autre livre, façon poupées russes) la façon dont il apprit de la bouche de la voyante Cristina Marksman en 1987 qu'il mourrait avant 60 ans est aussi saisissante que le face-à-face de Bernadotte et de sa pythonisse en janvier 1804. Il ne faut jamais vouloir connaître son avenir.

Si un jour vous ne savez pas quoi faire, lisez la chute des Bourbons en 1830 narrée par Chateaubriand dans le dernier tome de ses Mémoires. Saisissant sur la lâcheté des parlementaires. Fut-ce un tournant fondamental dans l'histoire du christianisme ? Les protestants diraient que non, de même les athées et les adeptes d'autres religions. Sauf peut-être les Juifs, puisque par Maïmonide ils acceptent que le christianisme (dans toutes ses formes) comme l'Islam, sont des étapes voulues par Dieu pour l'avènement des temps messianiques. Si tel est le cas, se qui se joua en France pendant les Trois Glorieuses eut une portée cosmique (beaucoup plus que 1848 qui n'a fait que liquider une imposture orléaniste). Pas étonnant alors que la Sainte Vierge soit apparue rue du Bac quelques semaines plus tôt pour signifier son affection à ce Royaume.

Lire la suite

L'honneur assassiné de Léontine de Villeneuve

21 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XIXe siècle - Auteurs et personnalités, #Divers histoire, #Les rapports hommes-femmes, #La droite, #Cinéma

Dans le livre qu'il a écrit contre Deleuze "Apocalypse du désir" mais que je ne vous recommande pas car je le trouve un peu trop labyrinthique, Boutang voit dans le cavalier blanc du chapitre 6 de l'Apocalypse de Jean la figure du désir immédiatement adhérant à l'instant et sans but, désir pur et enfantin, à la différence du désir de guerre, du désir de mathématisation des rapports humains et du désir de néant qu'incarnent les trois autres cavaliers.

Châteaubriand éprouve à l'égard de cette forme de "désir pur" la même méfiance que Boutang. Il dit l'avoir vécu à 60 ans en 1829, dans sa vieillesse, sur le chemin de Cauterets (en Bigorre) et le compare au "repos inopiné" de Palinure dans l'Enéide qui s'était mal fini.

Il allait rencontrer dans la station thermale une de ses admiratrices de 26 ans, Léontine de Villeneuve, qui le lisait depuis deux lustres et entretenait une tendre correspondance avec lui depuis deux ans. Hélas pour le grand écrivain (que je soupçonne d'être un peu mythomane comme comme Malraux), celui-ci n'hésita pas à la diffamer dans ses Mémoires d'Outre-tombe en faisant croire qu'elle l'avait forcé à la raccompagner chez elle dans ses bras alors qu'elle n'avait que 16 ans (sic). Boutang dit que la plénitude de l'instant précède souvent un meurtre. Là c'est l'honneur de Mlle de Villeneuve (devenue ensuite comtesse de Castelbajac) que Châteaubriand tua.

La petite fille de Léontine a publié plus tard en 1925 ses lettres sous le titre Le roman de l'Occitanienne et de Chateaubriand, et tenté de rétablir la vérité.

"Il a fallu l'étrange passage des Mémoires de M. de Chateaubriand pour troubler mes souvenirs, écrivait à plus de 40 ans Léontine après être tombée sur cet extrait des mémoires dans  un journal. En présence de ce vrai et de ce faux.ainsi mêlés, et je puis ajouter ainsi travestis, l'effroi m'a saisie (*). Je me suis demandé si je me trouvais réellement vis-à-vis de moi-même dans cette personne dont je ne reconnaissais pourtant ni les sentiments, ni les actions. Mais ma fierté a pu se relever lorsque j'ai traduit chaque ligne de cette page au tribunal de l'exacte vérité. "

Elle expliquait plus loin que la différence d'âge (puisqu'il pouvait être "deux fois son père") l'avait poussée à vivre à Cauterets en toute innocence son amitié avec le grand homme et lui faire lire sa poésie, elle qui ne voulait vivre que de cet imaginaire là, et pour cette raison n'était toujours pas mariée. Chateaubriand qui apprit à ce moment-là qu'il était évincé du pouvoir, fit miroiter à Léontine la perspective qu'elle pourrait intégrer à titre permanent le cercle d'amis qu'il comptait fonder à Rome. Après avoir refusé cela parce qu'elle devait tout de même à son père de se marier, Léontine, le lendemain même, propose quand même d'aller attendre l'écrivain à Rome tandis qu'il irait règler des questions politiques à Paris. L'attendre, mais en tout bien tout honneur, pour intégrer ce groupe d'amis qu'il voulait réunir. Car, elle le dit dans son texte, elle est légitimiste, et politiquement plus à droite que Châteaubriand (trop libéral à son goût). Et dans ce milieu là on ne badine pas avec l'honneur !

"Vous me retrouverez entre les murs d'un couvent, sous la sauvegarde de la protection religieuse. Là, ma réputation sera mise à l'abri... Je ne parle pas de mon honneur : personne n'aura jamais le pouvoir d'y porter atteinte. Vous pourrez venir me voir tous les jours dans cet asile où nous nous donnerons hautement le nom d'amis, même en présence de Mme de Chateaubriand. Et, plus tard, lorsque les années seront venues pour moi comme pour vous, pourquoi ne deviendrais-je pas une nièce d'adoption qui se consacrerait à soigner et à consoler votre vieillesse?" lui aurait-elle dit... Et Chateaubriand refusa ce beau projet sacrificiel puis quitta Cauterets. Ils allaient s'écrire plusieurs fois encore (alors que dans ses Mémoires Chauteaubriand fait comme s'il connaissait à peine la jeune sylphide). Ils se revirent même en 1838 à Cauterets, puis rue du Bac à Paris juste avant la mort de l'auteur du Génie du christianisme. La correspondance publiée montre bien que la version de Léontine était la bonne.

Notre époque qui aime ajouter le crime au crime, le mensonge au mensonge, en 2008, sortit le film "L'Occitanienne",  dans lequel Châteaubriand et Léontine s'enlacent et se caressent longuement au milieu d'images suggestives du flot rageur du gave qui roule ses galers (j'aurais encore préféré une version avec Rocco Siffreddi et Clara Morgane...). Tant pis pour ce qu'était réellement Léontine de Villeneuve, son idéalisme littéraire, et sa vertu royaliste rigide. L'important n'est pas de rendre justice aux gens du passé, à ce qu'ils ont vécu ni ce en quoi ils ont cru. Léontine n'est plus ici qu'une jeune fille de notre époque qui aurait abusé d'une correspondance sur Facebook, et, arrivée dans la chambre de l'écrivain auquel elle était prête à se donner et même à qui elle voulait donner un enfant (ce qui, suivant les critères du XIXe siècle, est le comportement d'une catin...) réaliserait que tout est plus compliqué qu'elle ne l'avait initialement pensé. Notre époque n'aime pas rendre justice aux êtres, ni au passé... seulement idolâtrer ses propres valeurs, sa propre médiocrité...

Le réalisateur du film a le culot d'écrire en postface du film dans le générique que Léontine fut profondément blessée de "l'entrefilet" que Châteaubriand lui consacra dans ses mémoires ! (comme si lui, l'homme de notre époque, prétendait lui rendre justice et réparer l'offense faite à la jeune femme de 1829 en lui versant à son tour un pot de chambre sur la tête). Mais qu'eût elle dit du film alors ! Léontine n'avait pas été blessée du peu de place que l'écrivain lui accordait dans son livre mais du fait qu'il ait laissé entendre qu'elle voulait coucher avec lui, comme une fée des forêts un peu follette, alors que, comme ils étaient membres de la bonne société aristocratique tous les deux, et ayant de nombreux amis en commun (elle y insiste pour éclairer l'arrière-plan de leur rencontre), elle avait placé leur complicité littéraire à un tout autre niveau... Est-ce si dur à comprendre de nos jours ?

(NB : je n'ai pas le temps de développer ce point, mais il faut bien voir que notre temps aveuglé par sa fascination pour le désir charnel, et soucieux de rendre justice aux femmes - mais pas à la femme idéaliste, seulement à la femme sexuellement disponible, et mécontente de n'avoir pas assez de pages dédiée à son égo dans les mémoires d'un écrivain - non seulement ne comprend rien à l'honneur aristocratique et la vertu chrétienne qui le soutenait - à la différence de l'aristocrate romaine païenne antique qui selon Paul Veyne se donnait au noble le plus offrant dans un adultère sans état d'âme -, mais encore ne comprend rien à toute la beauté dont l'art littéraire se parait au début du XIXe siècle, beauté que Châteaubriand ne croyait pas ternir en se vantant d'avoir séduit une sylphide, mais qu'une aristocrate encore vierge aurait bien sûr anéantie en vautrant sa délicate poésie dans une sombre coucherie prénuptiale avec l'idole de son tabernacle épistolaire).

(*) c'est moi qui souligne

Lire la suite

Invitation yézide

20 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Aide aux femmes yezidies

Je suis invité au mariage d'une jeune yézidi irakienne en Allemagne. Mon hôte m'écrit dans son anglais approximatif : "The sister of my man with her husband and son were kidnapped by ISIS, and they have a sad story. I am sure at least 50 survivors will attend the wedding and i promised them to not speak or do any thing make them sad, it will be only Yazidi traditional dances and a dinner, my people need hope and i want to give them this hope that they really need it now."

Lire la suite

Le débat Domenach-Boutang

19 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Divers histoire

Une discussion très intéressante en plusieurs parties sur le France Culture des années 90 (du temps où cette radio était vraiment culturelle) :

Lire la suite

Les partis de la haine

18 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Il y a toujours de quoi frémir en lisant les nouvelles. Même si Trump a félicité Kim Jong Un de ne plus viser Guam.

La haine gratuite continue d'affleurer partout : la droite suprématiste dans la Dexie américaine, les menaces de mort contre l'inamovible chef communiste du gouvernement du Tripura en Inde, la panique des israéliens de voir des officiers iraniens à leur frontière au Liban et en Syrie, l'attitude des kurdes dans les zones "libérées" de Daech en Syrie et en Irak, que dénoncent aussi bien les Turkmènes, que les yézidis ou les chrétiens (voir le Figaro récemment) et même les communistes.

Qu'au moins les citoyens prennent conscience des exagérations et des manipulations de la haine. Dans l'affaire nord-coréenne par exemple. Je ne sais pas si le régime est aussi atroce pour ses habitants qu'on le dit ou si au moins son bilan sur la santé et l'éducation comme le prétendent certains sites alternatifs est défendable. Sans doute est-il odieux, mais ce qui est sûr c'est que ce que nous avons fait à Kadhafi et Saddam Hussein l'a renforcé. Et ce qui est certain aussi c'est que ce régime n'est pas en mesure de balancer des charges nucléaires ni sur Guam, ni sur Hawaï. Dès lors toutes ces gesticulations de Trump ne servent qu'à renforcer un condominium sino-américain en extrême orient, et ça ce n'est pas acceptable parce que cela nuit à la souveraineté de tous les petits pays.

Le parti de la haine et de la peur fait beaucoup d'émules tous les jours (et les déclarations idiotes de Trump à propos des statues renversées l'aide), mais il en fera plus, n'en doutez pas, si l'Establishment reprend le pouvoir à Washington en renversant Trump avant la fin de son mandat. Le clan Clinton qui soudoyait les juges, faisait de la "cuisine spirite" avec Mme Abramovic, et finançait l'essor de l'extrême-droite fasciste de l'Ukraine au Vénézuela, et les djihadistes de l'Irak au Nigeria sait porter la destruction et la haine à des degrés de professionnalisme dont les pieds-nickelés du néo-nazisme américain n'ont pas idée.

Moscou a déclaré hier que les menaces de Washington contre Caracas visaient toute la région. Pour aider les soldats du parti de la haine à choisir le bon pays, voici  un petit exposé sur les différents accents en espagnol.

Lire la suite

Chavez et la sorcellerie

16 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

Traduction de l'interview du journaliste hispano-venezuélien David Placer auteur du livre "Los brujos de Chavez", une enquête menée auprès d'une soixantaine de personne, entretien publié dans le journal mexicain "El Universal" du 28 mai 2016.

- Qu'est-ce que révèle le livre?

- Il explique comment la politique et la superstition ont entremêlées au Venezuela, dans un phénomène politique unique dans lequel la Santeria cubaine a servi à exercer un contrôle sur les dirigeants politiques et militaires. Il offre une vision jusqu'ici inédite montrant comment Chavez et  le chavismese sont tournés vers Santeria pour accumuler et conserver plus de pouvoir.
 

- Comment influencé Castro a influencé Chavez?

- Chávez avait un caractère profondément superstitieux. Il a grandi dans les plaines vénézuéliennes écouter des histoires de fantômes et d'esprits. Et Fidel Castro, voyant en lui cette personnalité nettement croyante et superstitieuse, a profité de cette faiblesse. Il l'a rempli de babalawos  [hauts prêtres] de la santeria cubaine censé le le guider dans ses voies spirituelles. Mais ces conseillers qui ont accompagné non seulement Chavez, mais aussi les officiels chavistes de haut rang, les gouverneurs, les militaires et chefs d'entreprises publiques, étaient des espions. Cette révélation surprenante dans le livre est faite par Raúl Baduel, ancien ministre de la Défense [vénézuélien], et qui était compagnon et ami de Chavez [Baduel a rompu avec Chavez depuis 2007].


- A la mort de Chavez, comment le phénomène s'est-il prolongé dans le chavisme?

- Maduro a hérité de cette superstition présidentielle si présente au Venezuela parmi nos dirigeants. Le président est un disciple de Sai Baba, qui était le chef jusqu'à sa mort d'une sorte de secte en Inde. Et Maduro a également dit que l'esprit de Chavez lui apparaît partout: dans le métro, à la Caserne de la Montana [où les restes de Chavez reposent] et même sous la forme d'un petit oiseau. En plein palais présidentiel Miraflores, il y a des éléments de Santeria comme une tête d'alligator, des bonbons et des pétales de rose sur l'épée de Simon Bolivar. Et de tout cela je peux en témoigner de mes propres yeux parce que j'étais dans les salles du palais présidentiel et j'a pris des photos de tous ces éléments qui ne sont pas explicables autrement dans une perspective différente de celle de Santeria.
 

- Qui a été la vénézuélienne Cristina Marksman pour Chavez ? 

- Ce fut la première sorcière, soeur de sa maîtresse pendant plus de 10 ans, Herma Marksman, et elle lui lirait les lettres, lui faisait prendre des bains dans les rivières pour éloigner les mauvais esprits.
 

- Que vous a dit Baduel de la pratique de la Santeria?
 

 - La Santeria et la sorcellerie ont été utilisés par de hauts responsables du chavisme avec la conviction que, avec elle, ils pourraient obtenir plus de puissance. L'un des passe-temps des hiérarques supérieurs est d'invoquer les esprits, généralement ceux des Libérateurs. C'est un passe-temps qui continue à Miraflores (le palais présidentiel). Les administrateurs eux-mêmes me l'ont avoué. Ces épisodes ne sont pas seulement exposés par Baduel, mais aussi par une grande partie de cercle intime de Chavez.


- Voulez-vous dire que les grandes décisions ont été influencés par Santeria?


- Sans doute. Chaque fois que Chavez avait une réunion importante ou un voyage, il courrait chez sa sorcière principale, Cristina Marksman.Devenu président il a fait la même chose avec ses babalawos. Il était un homme qui comptait beaucoup sur ces pratiques pour prendre des décisions ou organiser des réunions.


- Quel lien y a-t-il entre la mort de Chavez et les os de Bolivar?


- Il y a une croyance répandue, non seulement parmi les adeptes de la Santeria et du Palo, qui qui sont ceux qui effectuent des rituels avec des os humains, que l'exhumation des os de Simón Bolívar [en 2010] a eu des conséquences fatales pour Hugo Chávez. La cérémonie, diffusée à la télévision tôt le matin, et où Chavez a parlé aux os de Bolivar, a été comprise de cette façon, non seulement par les opposants adeptes de la santeria et du palo, mais par les chavistes eux-mêmes. C'est ce qui est connu dans les milieux populaires comme "la malédiction de Bolívar". C'est là une conviction sans aucun fondement scientifique.
 

Selon ces croyances, la malédiction est tombée Chavez. Mais il est curieux que, après la publication du livre, un certain nombre de sorciers de l'opposition ont pris contact avec moi. Ils me demandent de révéler le lieu d'un des sortilèges réalisés par Chavez, parce qu'ils comprennent que grâce à cet endroit, le chavisme reste au pouvoir. C'est là aussi une perception sans fondement scientifique ou rationnel, mais une partie de Vénézuéliens sont convaincus que tous ces sortilèges, toute la sorcellerie présidentielle, a eu des conséquences pour le pays.
 

- Il y avait un plan pour diffuser Santeria au reste du pays? 

 - En effet. Santeria cubaine a commencé dans la hiérarchie des chavisme et s'est diffusée jusqu'auxbases sociales du pays. Dans les ports, à l'aéroport, dans les ministères et les entreprises publiques où prédomine le chavisme, domine également la Santeria. Elle est devenue la religion officielle du régime. Et les chavistes le savaient: s'ils étaient adeptes de la Santeria, étaient plus susceptibles de monter quand leurs chefs étaient aussi des santeros. Le but était d'avoir une religion officielle, parce que l'Eglise catholique a toujours été très critique du chavisme.

- Le phénomène a-t-il été sapé par la crise au Venezuela?
 

- Il reste plus vivant que jamais. Tous ces éléments sont encore à Miraflores et Nicolás Maduro et plusieurs de ses dirigeants continuent de consulter les sorciers et les voyants. C'est une caractéristique intrinsèque et en temps de difficultés cette dépendance aux rituels et l'occulte augmente. L'incertitude leur fait demander de la certitude. Ils doivent s'autoconvaincre que les problèmes disparaitront ainsi.

Lire la suite

Kiev-Pyongyang, un hackage d'Aporrea, le Kasai vu de Caracas

15 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Asie

L'Ukraine est dans le collimateur : selon le NY Times, si Pyongyang a réussi à lancer son missile intercontinental Hwasong-14 le mois dernier c'est grâce à une copie d'un moteur fabriqué par l'usine ukrainienne Yujmach (Yuzhmash,mais je l'écris à la française, comme Elektromach en Transnistrie), ex-combinat soviétique sous-employé depuis la rupture russo-ukrainienne. Normal pour un pays livré à la gabegie et à la corruption... Le vice-président russe Rogozine enfonce le clou : on ne copie pas un moteur comme une peinture, il est évident que Kiev a aussi laissé partir des ingénieurs pour expliquer aux nord-coréens comment ça se monte.

On ne sait pas si Trump va se venger de ne pouvoir provoquer une guerre nucléaire aux frontières de la Chine en attaquant le Venezuela. En tout cas, il semble que Moscou compte plus sur la stabilité du Nicaragua, où la Russie a installé une base de lancement de satellites.  Aujourd'hui le site chaviste Aporrea.org est hacké, comme d'autres institutions vénézuéliennes, par le groupe Binary Guardians qui diffuse la vidéo du pronunciemento d'une militaire vénézuélienne Evelyn Gabriela Andrade, qui montre sa carte militaire comme preuve de son appartenance aux forces armées nationales bolivariennes et qui s'est inscrite sur You Tube hier "contre le régime narco-communiste et castro-communiste de Nicolas Maduro". L'enjeu est de provoquer la guerre civile en laissant entendre que l'armée est divisée. Intéressant de voir que le pronunciamento ait choisi une femme pour sa com'.

En tout cas Telesur, elle, n'est pas hackée, et parle des réfugiés du Kasai (en RDC) qui ne font pas la "une " de vos journaux mais que j'ai évoqués en avril dernier sur ce blog. La chaîne internationale vénézuelienne pointe le million de personnes déplacées, et les sévices subis par les enfants de la part des forces gouvernementales. Le temps de la sympathie entre Kabila et Chavez s'est éloigné. Telesur en revanche ne dit rien de l'ambiance de sorcellerie qui entoure la secte que combat l'armée congolaise dans cette région. Est-ce parce que Maduro est lui même entouré de grands balaos de la santeria cubaine comme le laisse entendre un enquêteur dans un le journal mexicain "El Universal" ? (voir aussi notre article de 2016 sur ce sujet).

Pour finir ci-dessous une vidéo en espagnol qui tend à prouver qu'il y a bien eu 8 millions de votants à la constituante vénézuélienne. Je vous laisse apprécier.

Lire la suite

Yémen martyrisé, Trump entre Pyongyang et Caracas, les diplomates et la santeria cubaine

10 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Asie

1 900 morts du choléra au Yémen depuis avril parce que les Saoudiens visent les infrastructures et la fermeture de l'aéroport de Sanaa depuis un an a coûté la vie de 10 000 personnes (défaut d'accès à l'aide alimentaire ou de possibilité d'évaluation). 80 % des enfants yéménites sont sousalimentés. A quand une sanction du Conseil de sécurité de l'ONU comparable à celles qui viennent d'être imposées à la Corée du Nord ?

En attendant ces derniers jours Trump poursuit sa surenchère contre la Corée du Nord. On voit mal comment il pourrait quand même aller jusqu'à provoquer un chaos et la dévastation de toute la péninsule coréenne (voire des alliés alentours) pour une simple poussée de testostérone, d'autant que Pékin ne laissera sûrement pas Washington déclencher cette catastrophe à ses frontières. A moins que, n'ayant pu passer à l'acte en Corée, il ne se rattrape en bombardant le Venezuela comme il vient de le laisser entendre ? Tout cela est exaspérant. Je veux bien que Trump soit un Cyrus comme de la Harpe l'avait dit en son temps de Bonaparte. Mais c'est un Cyrus de très bas étage. Et si je hais l'arrogance d'un Al Gore qui proclame qu'il ne finira pas son mandat, tout comme celle de tous les partisans de la révolution violette en rang serré derrière Soros, comme beaucoup de gens je suis épuisé par la bêtise du balourd qui gouverne la Maison blanche.

A part ça, avez vous vu l'article du Monde sur le mal mystérieux qui frappe des diplomates occidentaux à Cuba ? "Washington a rapatrié plusieurs de ses fonctionnaires en poste à La Havane. Le Canada a aussi évoqué la perte d’audition subie par l’un de ses agents." écrit le journal. Encore un coup de la santeria pro-castriste ?

Lire la suite

Afghanistan

8 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

 

Antiwar nous explique qu'après la politique de "nation building" d'Obama et de renforcement de la présence militaire en Afghanistan, Steve Bannon le conseiller de Trump a proposé le retrait pur et simple de toutes les troupes US vu le fiasco actuel - la moitié du territoire est tenu par les Talibans. Option refusée par Trump. Les militaires, eux, proposent d'envoyer 3 000 hommes de plus. Trump refuse aussi, pour le moment... Et le fondateur de Blackwater, Prince vient avec son option : nettoyez nous le terrain, et ensuite on gèrera l'occupation pour vous. Ca s'appelle privatiser une guerre. Inconvénients soulignés par Antiwar : nettoyer le terrain suppose dans un premier temps d'envoyer plus de soldats, et puis ensuite, nommer un vice-roi en Afghanistan comme le patron de Blackwater, c'est dire adieu à jamais à la protection des droits individuels des habitants de ce pays...

Lire la suite

Toujours le deux poids deux mesures...

6 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Proche-Orient, #Débats chez les "résistants"

Les Croates célèbrent l'Opération Tempête de 1995 qui aboutit à l'expulsion des Serbes de Krajina. Leur président dit que cela a brisé le rêve d'une grande Serbie et empêché un nouveau Bihac (massacre commis par les Serbes en Bosnie). A juste titre le président serbe réplique : comment l'assassinat de personnes âgées et d'enfants dans une opération de nettoyage ethnique peut-il être conçu comme une mesure de précaution, une mesure préventive. Mais la Croatie est membre de l'Union européenne grâce aux bonnes oeuvres de la famille Habsbourg, pas la Serbie, donc le point de vue de Belgrade ne sera pas entendu.

Il en est un qui considère que la vitrification atomique de vieillards et d'enfants pourrait être une mesure préventive valable, c'est le président Trump, quand il pense à la Corée du Nord... La dernière décision du Conseil de sécurité de l'ONU (hier) bloquant les exportations de charbon et de minerais de ce pays est scandaleuse. Ce sont bien sûr les habitants ordinaires du pays qui en pâtiront car cela va appauvrir l'économie. On n'est pas loin de l'embargo criminel imposé par Bush et Clinton à l'Irak dans les années 1990. Je ne sais plus qui disait que les blocus, l'étouffement du commerce pour affamer une population, sont une stratégie typiquement anglo-saxonne depuis des siècles. Quel dommage qu'elle soit devenue la règle dans les politiques de "prévention des conflits" de l'ONU...

On suit en retenant son souffle les événements du Vénézuela. Nos médias trouvent normal qu'une procureure générale annule l'élection d'une assemblée constituante, et anormal que le gouvernement  la suspende de ses fonctions dans la foulée... bien sûr... Une vingtaine de soldats s'emparent d'une caserne dans la seconde ville du pays. Ce qu'on ne vous dira pas en Europe, c'est que les responsables militaires chavistes laissent entendre que les vingt "soldats" rebelles qui ont tourné la vidéo annonçant leur intention de renverser Maduro seraient plutôt des mercenaires abusivement vêtus d'uniformes militaires réglementaires et que la vidéo a sans doute été filmée du côté de Miami il y a déjà un certain temps... La manipulation des images et des esprits... Cela dit, par honnêteté, signalons aussi les aspects critiquables du chavisme actuel. Aujourd'hui je découvre qu'Eva Golinger, qui fut une de mes boussoles dans les années 2000 sur le Vénézuéla (voir par exemple mon billet d'il y a neuf ans - déjà ! - sur ce même blog du temps où il avait deux fois plus de lecteurs, sniff), critique le fait que la nouvelle assemblée constituante soit investie pour deux ans et sans référendum, là où Chavez en son temps l'avait convoquée pour seulement quatre mois et après avoir consulté le peuple. Il est vrai cependant qu'à l'époque le Vénézuéla était moins isolé et menacé (je ne suis d'ailleurs pas d'accord avec Golinger quand elle reproche à Maduro dans un Tweet d'avoir isolé Caracas par rapport à l'époque de Chavez : ce n'est quand même pas de sa faute si le Brésil et l'Argentine ne sont plus à gauche !). A titre de comparaison, la Constituante de 1946 en France qui a rédigé la loi fondamentale de la IVe république, dans une ambiance où le mot "révolution" était autant à la mode qu'au Vénézuela aujourd'hui si on en croit les Mémoires du Général de Gaulle, n'a siégé que trois mois.

Bon il faudrait aussi qu'on parle des contradictions de Washington au Liban qui impose des sanctions au Hezbollah (ce qui fragilise tout le Liban face au takfirisme car l'armée régulière libanaise est très faible), et, en même temps envisage de combattre Daech dans ce pays avec ses forces spéciales - le journal israélien Haaretz aujourd'hui demande à juste titre si Trump va se coordonner avec Nasrallah lequel mène déjà des opérations anti-Daech à la frontière syrienne. Mais c'est un sujet compliqué sur lequel on ne possède pas tous les tenants et aboutissants.

A part ça les artistes-qui-aiment-bien-faire-coucou-à-la-caméra-avec-des-gestes-lucifériens se succèdent à l'Elysée en ce moment. Après Rihanna c'est Bono...Tous pour des causes "humanitaires"... C'est quand même un peu bizarre... Bon, un bon point pour Macron quand même : il aurait proposé ses bons offices de médiation à Maduro (parce que Zapatero est un peu usé dans ce rôle). Ca met en colère le journal espagnol El Mundo, et tout ce qui énerve El Mundo est bon à prendre.

Lire la suite

Les Indiens hispanisés des Caraïbes

6 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XVIIIe siècle - Auteurs et personnalités, #Divers histoire

Les westerns nous ont montré des Indiens habitués à traiter avec la civilisation anglo-saxonne mais, au XVIIIe siècle,il y en avait aussi en Louisiane française qui s'habillaient à la Louis XV, et en Floride espagnole certains qui avaient été baptisés par des prêtres castillans. Quand le Père jésuite de Charlevoix fait partie d'une embarcation (un bateau nommé "Adour" bien qu'il eût un équipage breton) qui échoue en 1722 sur une des "Iles des Martyrs" à 150 kilomètres de la Havane, il est cerné par des "Sauvages" qui détestent les Anglais (mais les Français se sauvent en disant qu'ils sont alliés des Espagnols), tribu dont le chef se fait appeler Dom Antonio, mais dont les bonnes manières s'arrêtent malheureusement là (voir le récit ci-dessous). Charlevoix ne saura jamais à quelle ethnie ils appartenaient. Voici deux pages de son récit savoureux.

- Dommage que Gallica n'ait scanné que 3 tomes de sa description de l'Amérique française (au point que la fiche Wikipedia sur Charlevoix affirme qu'il n'existe que trois tomes de cet ouvrage), vous ne trouverez le tome 6 qui relate l'année 1722 que sur Google Books.Quel incroyable bonhomme que ce Charlevoix auquel on doit aussi une histoire du Japon et une du Paraguay ! -

 

 

Lire la suite

Inutile d'être un écrivain

4 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi, #Christianisme, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Je ne connais pas Jésus, même si j'approuve son enseignement. Mauriac (dans sa vie de Sainte Marguerite de Cortone) me rappelle (mais c'était déjà dans la Bible : "il y a plusieurs maisons...") qu'il existe plusieurs voies d'accès à Dieu, par le père, le fils, le saint esprit. Tant pis donc si j'ai un côté arien ou déiste. Il me déculpabilise à l'égard de la mise en garde de Thérèse d'Avila (et des protestants) qu'il n'y a pas de chemin hors de Jésus pris en son humanité et sa divinité (sauf que quand même lui a dit qu'il faudrait passer par lui...).

Je pense que la voie d'accès à Dieu qui nous a été donnée à nous Européens est celle du christianisme et qu'il n'y en a pas d'autres (ce n'est pas identitariste que de dire cela, cela simplifie, c'est tout). Le bouddhisme est donné aux asiatiques, l'islam aux proche-orientaux etc. Je n'ai pas d'opinion sur ces voies.

Je suis chrétien ne pouvant être autre chose (je ne peux notamment pas être juif, faute d'accès à l'hébreu, même si ce peuple a peut-être un accès privilégié au divin car ils comprennent mieux le sens originel du livre sacré). Et je ne cèderai point à la facilité narcissique de n'être rien ou de me forger par moi-même ma propre croyance. Comme le dit Sheldrake, il est important de se rattacher à une tradition religieuse (ce qui ne veut pas dire devenir religieux ni bigot), car on sent bien que, même du point de vue énergétique, c'est à dire des égrégores collectifs qui se forment (et allez vous faire masser par des Chinois, vous verrez combien l'énergétique compte) il le faut.

Je me souvenais tantôt du bien que m'avait fait Montaigne, à presque 16 ans, alors que Pascal me laissa de marbre.

J'aimais le regard amusé que promenait cet auteur sur les biens de ce monde, lesquels ne cessaient de m'intriguer et me faisaient un peu peur. Montaigne les traitait avec la fausse humilité de l'homme qui doute et l'orgueil authentique du lettré pétri de philosophie et de poésie depuis sa tendre enfance. Voilà le regard que je voulais avoir, le point de vue que je voulais adopter pour affronter les énigmes de ce monde dans lequel j'étais appelé à "faire carrière".

Et voilà que les événements des trois dernières années m'ont révélé d'une manière très tangible l'existence de l'Invisible, et de la voie chrétienne pour en éviter les pièges, même si je suis un très mauvais disciple de Jésus.

Or, d'un point de vue chrétien, il n'est pas mauvais d'être un écrivain ou un philosophe, surtout si on l'est à la manière de Mauriac, mais il n'est pas pour autant indispensable de l'être. Il n'est donc pas grave que je ne l'aie point été en dépit de toutes mes tentatives d'écrire et publier des livres.

Malgré l'éloge du scribe que fait l'Ecclésiaste dans le Bible, comme il fait aussi l'éloge du maçon, on peut se passer d'en être un. On peut aussi, tout en s'acquittant des tâches diverses dont la vie quotidienne nous charge, n'être fondamentalement rien, ce qu'au fond on est toujours, en dernière analyse, devant Dieu. C'est toujours cela de gagné pour notre impossible humilité.

Lire la suite

Journée noire

2 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme

Série de mauvaises nouvelles aujourd'hui. Trump, lâche, cède devant son congrès et signe leur putain de loi anti-russe dont Diana Johnstone sur Counterpunch.org montre à quel impérialisme global contre l'économie européenne elle participe.

Après, il gonfle ses biscotos : "je vais anéantir la Corée du Nord". Et son petit caniche philippin Duterte de surenchérir : "Kim Jong Un est un fils de pute, à cause de lui il y aura une retombée de pluie radioactive sur mon pays s'il y a une guerre." La compassion de Duterte pour les millions de Nord-Coréens (et Sud-Coréens aussi d'ailleurs) qui mourraient dans une guerre nucléaire, aux premières loges de la déflagration, et pas seulement sous les effets indirects des pluies radioactives, est touchante.

Vijay Prashad écrit sur Twitter "Dans le gouvernement américain il y a un appétit de guerre contre l'Iran". Et l'autre conne de Jeanine Pirro (dont j'aimais bien pourtant les sorties contre Hillary Clinton pendant la campagne) dans sa dernière émission sur Fox News du 29 juillet dernier (vous pouvez l'entendre sur You Tube, c'est son "opening statement") crache sur la députée démocrate de Berkeley qui traite le général Kelly d'extrémiste en lui reprochant 1) d'avoir été la seule élue à la chambre des représentants à avoir voté contre la déclaration de guerre des Américains planétaire contre le terrorisme (moi j'aurais voté comme elle), 2) de ne pas être consciente du fait que seuls des hommes comme Kelly peuvent sauver les Etats-Unis d'une destruction par les bombes de la Corée du Nord et de l'Iran ! Bon sang qui mettra assez de neurones dans la tête des imbéciles de nationalistes américains paranos pour leur faire comprendre qu'aucun pays pauvre situé à des milliers de kilomètres de chez eux, même quand il prépare un programme nucléaire d'autodéfense, n'a les moyens ni l'intention de les détruire ! Quelle bande de crétins criminels !

La super-Frédérica européenne (je crois que c'est elle qui a succédé à la baronne Ashton, mais je ne veux même pas retenir le nom de ces sous-fonctionnaires qui, comme le disait justement naguère Farage ont "autant de charisme que des serpillères mouillées" et sont tous interchangeables) déclare que l'UE "ne reconnaît pas" la Constituante de Maduro. On nage en plein délire ! Depuis quand faut-il un certain taux de participation pour reconnaître la légitimité d'une élection ? Si c'est le critère, un bon nombre de gouvernements du Tiers-Monde ne devraient pas être internationalement "reconnus"...

Entre la connerie belliqueuse des nationalistes paranos et celle des "libéraux" internationalistes donneurs de leçon, je ne choisis pas. Je gerbe... Bon allez, je retourne lire Mauriac... Foutue journée !

Lire la suite

Quattenens juste sur Pénicaud et sur le Venezuela

1 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>