Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Les Américains inquiets pour leur rôle en Irak

13 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

Les Américains inquiets pour leur rôle en Irak

Les Américains redoutent l'implantation des Russes en Irak après la Syrie.Nussaibah Younis, membre du think tank "Atlantic Council" dirigé par le Républicain Jon M. Huntsman, Jr dans le New York Times du 12 octobre sous le totre "Iraq Should Fear Russia’s Help" dénonce l'accord secret de coopération en matière de renseignement et de sécurité signé entre l'Irak, la Syrie, l'Iran et la Russie il y a quinze jours. Elle note que beaucoup d'officiels irakiens ont été "surpris" par les tirs de missiles de longue portée depuis la Caspienne et condamne le souhait émis par le premier ministre Haider al-Abadi de voir Moscou intervenir en Irak. Selon elle, cela ne profiterait qu'aux chiites radicaux alignés sur l'Iran. Elle insiste sur le fait que la dictature d'Assad a "brutalement réprimé la majorité sunnite en Syrie depuis des décennies". Pour elle, la lenteur américaine en Irak, qui provoque des frustration, est due à la volonté de Washington de se se concilier des tribus sunnites sous domination de l'Etat islamique et de marginaliser les milices chiites dans les zones sunnites. Elle appelle à soutenir financièrement la politique modérée d'Abadi pour préserver l'unité de l'Irak en ramenant l'aide américaine actuelle de 355 millions de dollars cette année à son niveau de 2007 (2,1 milliards), pour combattre les pénuries d'électricité, l'apparition du choléra et la corruption endémique.

Lire la suite

La Valls du néant

12 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca

La Valls du néant

On humilie les salariés d'Air France. Valls du côté du patronat comme toujours, et à Air France c'est un patronat dur qui affiche le Qatar comme modèle social... Voilà ce que nous avons fait de nos grandes entreprises nationales.

Que faire ? Les professions à statut ne sont pas populaires. La presse a fait ce qu'il fallait pour les faire détester. Leur combat est donc inaudible.

Une seule consolation : le gouvernement soi-disant socialiste de M. Valls est tout autant détesté. Il sera bientôt dans les poubelles de l'histoire, et peut-être avec lui le parti qui le soutient au parlement. Il aura peut-être beau jeu après sa défaite d'essayer, comme le Parti socialiste ouvrier espagnol en ce moment, de redorer son image "de gauche" en changeant de logo ou de slogan. Le pire est qu'il y aura toujours des gogos pour lui faire à nouveau confiance et peut-être même lui redonner la majorité un jour.

La politique est décidément complètement dépourvue d'intérêt.

J'avoue que je ne lis plus les journaux que pour y trouver des nouvelles anecdotiques. Je me pose des questions que beaucoup jugeraient absurdes. Par exemple : Est-ce que le Christ faiseur de miracles de La Grita au Venezuela aide vraiment Maduro qui lui avait rendu visite en pèlerinage au printemps ? Pourquoi est-ce que les Saoudiens accusent les Yéménites de vénérer le feu ? Est-ce que cela fait quelque chose quand un million d'enfants en Thaïlande méditent pour la paix ?

Questions insignifiantes, voisines du zéro absolu, à la mesure de ma place dans la société et dans la communauté humaine. Mais franchement, le monde étant ce qu'il est, la folie, l'incohérence, la bêtise et la bassesse régnant partout, qui parmi les dernières personnes sensées aurait envie d'y jouer le moindre rôle ?

Lire la suite

"Europarlement" : IU sur la Monarchie et la Syrie

11 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #La gauche, #Espagne, #Proche-Orient

Le 7 octobre la porte-parole de Gauche unie (Izquierda unida) au Parlement européen, Marina Albiol, a présenté une motion d'ordre au début de la session le mercredi à Strasbourg pour retirer de l'ordre du jour le discours du roi Felipe de Bourbon qui selon son groupe n'a pas de légitimité démocratique pour intervenir dans cette enceinte.

Au nombre des bonnes prises de position de Gauche unie aussi, l'intervention de Javier Couso le même jour déclarant à propos des appels des Occidentaux à Poutine pour qu'il ne bombarde que Daech : "Il est insultant que les États-Unis et de l'OTAN demandent de ne pas attaquer Al-Qaïda et Al-Nusra".

Lire la suite

Guerre au Yémen

10 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca

Guerre au Yémen

Des informations contradictoires sont publiées sur le Net concernant la guerre au Yémen. Le colonel Sharaf Luqman porte-parole de l'armée yéménite alliée aux Houthi dans une interview à Al Manar aujourd'hui a démenti l'imminence de la chute de Mareb sur la route de Sanaa. Avec des moyens limités l'armée yéménite organise malgré tout une guérilla efficace. Par exemple, selon Hamed Ghaleb du parti de l'ex-président elle a transformé certains missiles chinois de la marine C-802 en missiles terrestres après la destructions de ses bateaux. Grâce à cela, ils auraient détruit jeudi un navire émirati avec un C-802 au large de Bab-el-Mandeb (une zone côtière qui était pourtant sous contrôle de la coalition saoudienne et ses alliés du Conseil de coopération du Golfe selon Gulf News). Plus d'une demi douzaine d'hélicoptères Apache saoudiens auraient été détruits récemment.

Le bombardement d'une fête de mariage qui a fait 47 morts dans la province de Dhama au sud-ouest jeudi (le deuxième bombardement de mariage en un mois) a particulièrement terni la coalition saoudienne dans la presse internationale, malgré ses démentis. Le Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale d'Iran (SNSC) Ali Shamkhani a accusé l'Arabie saoudite d'utiliser des armes biologiques et chimiques sur des zones résidentielles dans la région de Saada au Yémen. Environ 6 500 Yéménites, dont des centaines de femmes et d'enfants ont été tués depuis le début de l'intervention de la coalition saoudienne au Yémen il y a presque 200 jours (le 26 mars). La coalition saoudienne (KSA) aurait détruit 1 200 écoles selon le vice-ministre de l'éducation yéménite cité sur Twitter aujourd'hui. Les chiffres de 108 stations d'électricité et 214 hôpitaux visés sont aussi avancés.

Lire la suite

Le point sur la situation au Kurdistan

10 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

Le point sur la situation au Kurdistan

"On joyless lanes they walk in lines" Les filles de la résistance kurde. Les combattants yazidi du YBŞ, et le PKK poursuivent leur offensive au sud-ouest de Shingalpour couper la route entre Raqqah et Mossoul contrôlée par Daech.

Le point sur la situation au Kurdistan

Le YPG affronte le Front Al Nosra (Al Qaida) à Alep et Daech à Kobane. tandis que les Yazidi tentent de saisir la Cour pénale internationale, et font même du lobbying en Israël. Le co-président du PYD Salih Muslim a fait part dans une interview à al-Monitor de son souhait de coopérer avec l'armée russe en Syrie.

A Ankara, une bombe a explosé ce matin au milieu d'une manifestation faisant au moins 69 morts et 230 blessés (bilan provisoire) parmi les manifestants kurdes et turcs du HDP. Des témoins affirment que la police a continué de lancer des lacrymogènes sur les manifestants après l'explosion. Des vidéos la montrent faisant obstacle à l'arrivée des ambulances. Selon des organisations kurdes qui imputent l'attentat à des alliés d'Erdogan, les forces turques auraient décapité le 7 octobre un militant kurde à Bismil (district de Diyarbakir).

Vous pouvez faire un don aux associations de réfugiés kurdes comme Heyva Sor (Croissant rouge kurde) ICI.

Lire la suite

Œufs et lacrymos au "parlement" du Kosovo

9 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

"L'avenir de l'Europe se joue au Kosovo" avait dit Cohn-Bendit en 1999. Dans la grande démocratie que nous y avons créée, on se jette des œufs en plein parlement, et plus si affinités.

Le "premier ministre" Isa Mustafa avait déjà reçu une coquille sur la tête parce que l'opposition volait l'empêcher de faire un discours sur le dialogue avec la Serbie. Cette fois-ci (hier) les œufs ont encore volé, puis une bombe lacrymogène - deux députés femmes se sont retrouvées à l'hôpital. Le chef du Mouvement pour l'auodétermination Vetëvendosje, Albin Kurti, que Libération en 2007 présentait comme un "non-violent" (sic) a lui même lancé un des projectiles au gaz lacrymogène.

En cause un projet de dévolution de pouvoirs aux municipalités serbes, impulsé par l'Union européenne. Washington et Bruxelles ont protesté.

Le Kosovo essaie en ce moment d'adhérer à l'UNESCO avec entre autre le soutien de la Grèce de Tsipras qui, depuis son accord avec Merkel, a aussi "légèrement" trahi Belgrade. Autre nouvelle kosovare il y a quelques mois déjà (l'agence albanaise en langue anglaise n'est pas à jour) : le champion de boxe thaï natif de ce pays Valdet Gashi a rejoint les rangs de l'Etat islamique en Syrie qui a menacé d'attaquer les Balkans...

5 pays de l'Union européenne ne reconnaissent toujours pas le Kosovo : la Grèce, Chypre, l'Espagne, la Slovaquie et la Roumanie.

Lire la suite

Xi Jinping : "Une société modérément prospère à tous égards"

9 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Asie

Xi Jinping : "Une société modérément prospère à tous égards"

"Chers compatriotes : Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour célébrer l’anniversaire du "1er mai" Journée internationale du travail, la grande fête des classes laborieuses et des travailleurs du monde entier. Aujourd’hui, en honorant les travailleurs modèles et personnes exemplaires de tout le pays, nous nous efforçons de respecter l’esprit des travailleurs modèles, de promouvoir la valeur du travail, et de célébrer la grande figure de la classe ouvrière et des travailleurs de notre pays." La suite du discours est ici.

Pendant ce temps Washington annonce que ses bateaux de guerres iront partout où le droit international l'autorise, c'est-à-dire aussi au large des ilôts que la Chine revendique.

Lire la suite

Syrie : on retient son souffle

9 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Barack Obama

Les événements en Syrie sont à suivre de près. On a parlé de bras de fer entre chasseurs russes et israéliens sur la côte méditerranéenne. Le weekend dernier c'était la polémique sur la frontière turque (avec une grande mobilisation rhétorique de l'OTAN) parce que l'armée russe s'en prendrait à des sanctuaires terroristes frontaliers que l'armée d'Assad n'osait pas attaquer (le Comité Valmy fait un éloge de l'efficacité des chasseurs russes à ce sujet).

En début de semaine, Moscou surprend tout le monde en tirant des missiles depuis la Caspienne (surprise technologique car on ignorait que ces missiles avaient cette portée), surprise politique car ça suppose l'accord des pays riverains de cette mer et de l'Irak que les missiles survolent (Irak au rôle ambigu à la fois pro-iranien et pro-américain depuis dix ans, mais il est vrai qu'il demande l'intervention russe sur son sol désormais). Du coup CNN tente de discréditer le matériel russe (car il y a des contrats d'armement à la clé), en proclamant que quatre missiles se sont écrasés sur l'Iran, ce que Téhéran dément.

Les beaux coups de Poutine affolent les Occidentaux : et s'il parvenait à vaincre Daech avec le Hezbollah et Assad là où l'Ouest ne savait qu'évoquer une guerre longue ? Tristesse dans les services de renseignement qui n'ont rien vu venir de l'investissement militaire russe en Syrie (un investissement dont on apprend qu'il était sollicité par l'Iran, qu'il visait à prévenir la création d'une zone d'exclusion aérienne en prélude à une opération occidentale de "regime change" et des rumeurs américaines parlent désormais de tanks russes pré-positionnés, prêts à agir sur le terrain une première depuis l'Afghanistan). Spéculations de Meyssan sur une supposée alliance Poutine-Obama contre les néo-cons. La France d'Hollande et Fabius rivés à leur mantra "ça va faire une guerre générale sunnites-chiites" (alors pourtant que l'Egypte sunnite approuve la politique de Poutine), se taille une image d'agressivité sans pareille comme pendant les négociations sur le nucléaire iranien.

Ca bouge beaucoup en Syrie, et l'on retient son souffle...

Lire la suite

Cameron à la Jamaïque

8 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme

Quoi que l'on passe de la question du remboursement de la "dette d'esclavage", voici un article intéressant, paru dans la presse du Zimbabwe : LIRE ICI.

Lire la suite

Le regard sur l'histoire romaine de St Augustin

4 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Antiquité - Auteurs et personnalités

Le regard sur l'histoire romaine de St Augustin

Qu'on prenne le catholicisme dans son sens le plus rigoureux, ou dans un sens plus inclusif (en y incorporant la Gnose, et diverses hérésies "bénignes"), je crois qu'on peut lui reconnaître le mérite d'avoir été à l'origine de la philosophie de l'Histoire, parce qu'il inventa un sens universel à l'ensemble de l'Histoire humaine, de l'alpha à l'omega, là où les autres systèmes (païens pré-chrétiens) ne fournissaient que des réflexions ponctuelles sur des séquences historiques.

Chez les Chrétiens, même une réflexion ponctuelle sur une séquence donnée (l'Antiquité, la Révolution française, le nazisme) permet d'éclairer l'ensemble d'une téléologie globale.

Dans cette perspective j'apprécie beaucoup "La Cité de Dieu" de St Augustin. On peut regretter son côté trop rhétorique, lié à son côté polémique contre les païens de son temps et leurs dieux (comme Le Génie du Christianisme de Chateaubriand est une polémique contre les encyclopédistes du Siècle des Lumières), mais il faut savoir oublier l'emphase combattive, pour aller au fond du propos.

Le propos est une belle réflexion sur qu'est Rome, sur ses échecs, sur ce que Dieu fit pour la sauver d'elle-même en quelque sorte. J'aime regard très noir d'Augustin sur la république finissante, sur Caton d'Utique (quand il dit que s'il avait été fidèle à ses principes il aurait conduit sa progéniture au suicide plutôt que de la laisser sous le joug de César ce qui revient à dire qu'il s'est suicidé par simple orgueil - rappelez vous mes remarques sur l'orgueil de Caton près du sanctuaire d'Amon-Rê.

St Augustin ne me parle pas quand il raille le nombre de dieux qu'il peut y avoir en charge de la seule croissance des épis de blé (avec leur incroyable spécialisation respective). Il me fait rire quand il écrit à propos de l'autel du Capitole : qu'au retour de Marius "cette dernière table dressée par Sylla égorge plus de sénateurs qu'aujourd'hui les Goths n'en peuvent dépouiller" (t. 1 p. 156).

A propos des Goths justement St Augustin m'apprend qu'un de leurs rois païen en 405, Rhadagaise, menaçait Rome. Je ne sais s'il faut croire le saint quand il dit que ce roi perdit "cent mille des siens" "en une seule journée" sans qu'il ne coûte "aux Romains ni une mort, ni une blessure". Je le crois en revanche quand il écrit : "Si cet impie fût entré dans Rome avec ce déluge de barbares, qui eût-il épargné ? Quelles tombes de martyrs eût-il honorées ? En quel homme eût-il respecté Dieu même ? A qui eût-il laissé la vie ou la pudeur ?" (p. 245)

"On nous disait à Carthage que les païens croyaient et publiaient victorieusement qu'avec la faveur et la protection des dieux, à qui, disait-on, il sacrifiait chaque jour, il ne saurait être vaincu par ces Romains dégénérés qui n'offraient plus et ne promettaient plus d'offrir de tels sacrifices aux dieux de Rome".

En lisant Augustin on comprend que la défaite de Rhadagaise (ou Radagaise) fut un miracle divin, et l'invasion de Rome par un Goth chrétien, Alaric, en 410, un signe de la clémence de Dieu, car Alaric a laissé la vie sauve à ceux qui se réfugiaient dans les églises, et respecté les sanctuaires chrétiens.

Les événements historiques se comprennent toujours mieux à la lumière de ce qui aurait pu advenir de pire... On ne doute pas que si Radagaise avait fait raser Rome, outre le drame pour les habitants de la ville, cela eût pu signer la fin du christianisme dans l'Empire. Comme le souligne Jonathan Black, toutes les guerres du Bas Empire furent des guerres d'une religion contre une autre, de divinités contre d'autres. Avec les Huns, c'est la chamanisme qui est vaincu en Europe, avec Radagaise, c'est le paganisme, au moins provisoirement, même si, en apparence, la Rome christianisée vit ses pires instants.

L'évêque d'Hippone, fin lecteur de ses prédécesseurs historiens romains (quelque part il n'hésite pas par exemple à citer mon chouchou Lucain), est ainsi une source indispensable pour penser les premiers siècles de notre ère. J'ai lu dans la "Maison Dieu" de Dominique Iogna Prat que Charlemagne aimait qu'on lui lise des extraits de "La Cité de Dieu". Preuve que c'était un grand empereur.

Lire la suite

Catalogne, Syrie, Afghanistan

29 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

La politique est bien imprévisible. Les partis ne respectent pas leur programme, voilà d'ailleurs pourquoi les électeurs s'en détournent. Du coup, les pronostics deviennent hasardeux.

En Grèce A. Tsipras a trahi son électorat en signant le pacte d'austérité, ce qui n'empêche cependant pas le peuple grec, peu rancunier de revoter pour lui (mais avec 44 % d'abstention).

En Catalogne, je croyais que Podemos introduisait du flou dans le scrutin, mais c'est finalement Candidature pour l'unité populaire, parti indépendantiste d'extrême-gauche, qui apporte de la confusion en refusant de s'associer à Artur Mas, ce qui peut enrayer le processus d'indépendance (d'ailleurs que vaut un tel processus auquel 48 % des Catalans sont opposés ?).

Les Talibans reprennent Kunduz en Afghanistan. François Hollande joue les anti-Assad bornés à l'AG de l'ONU et se réjouit des frappes que nous menons sans mandat de l'ONU (vivement qu'il sombre dans l'oubli en 2017).

Lire la suite

Elections catalanes

27 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

Elections catalanes

Apparemment la vague Mas (dans son partenariat CiU-ERC) n'est pas arrêtée dès lors qu'en sièges l'indépendantisme dépasse les 50 % en comptant les anarcho-syndicalistes de CUP. J'observe que Solona a menacé la Catalogne de sortir de l'OTAN. J'ai vu que CUP est radicalement anti-union européenne et anti OTAN. Je me demande si cela ne va pas pousser Mas à assumer la sortie de l'UE dont Bruxelles le menace, ce qui dialectiquement serait bon pour les anti-UE français...

Lire la suite

Points de vue peu entendus : Farage, les Hongrois

25 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

Il faut écouter tout le monde, y compris ses adversaires, pour se faire une opinion. Quand on écouter M. Farage, on apprend que la Grande Bretagne a une grande tradition d'accueil des réfugiés (pas seulement la République française très centrée sur elle même, farage prétend même qu'elle est plus ouverte aux réfugiés politiques que la France), qu'il n'y a pas que Mme Le Pen qui dit que la majorité des réfugiés sont économiques : cela vient du premier ministre slovaque. La remarque de Farage sur la Lituanie a perdu ses classes moyennes, ce qui arrivera à la Syrie aussi, mérite aussi réflexion.

Farage veut oublier le clivage gauche droite en rappelant que le système de santé britannique ne résisterait pas au futur traité transatlantique. Il courtise le travailliste "atypique" Jeremy Corbyn.

J'ajoute aussi une vidéo sur le point de vue hongrois sur la crise des migrants, ainsi qu'une petite interview de Galloway, candidat à l'élection à la mairie de Londres, qui a encore été agressé en 2014.

Lire la suite

Le culte de Nemesis à Italica

25 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

Le culte de Nemesis à Italica

Le 22 mai 2015, lorsque j'avais écrit sur la double Némésis anatolienne que j'avais vue dans un musée turc, un lecteur (ou une lectrice) de ce blog sous le pseudonyme Raphaël, m'avait demandé le nom du musée. Pour les lecteurs qui, dissimulés sous des pseudonymes, ou calfeutrés dans un silence confortable (quoique parfois un peu lâche mais bon...), s'intéressent aux lectures sur l'Antiquité, aux recherches d'anthropologie ou d'histoire des religions dont je me fais parfois un peu l'écho ici, je souhaiterais parler aujourd'hui du culte de Némésis à Italica, près de Séville (Andalousie). Je voudrais m'appuyer pour ce faire sur un article de 1984 d'Alicia M. Canto, aujourd'hui enseignante au département de préhistoire et archéologie de l'université autonome de Madrid, intitulé Les plaques votives avec plantae pedum d'Italica qui a été publié dans la revue scientifique Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik, Bd. 54 (1984), pp. 183-194 et que vous pouvez retrouver in extenso en français ici.

Je tiens à préciser que, pour moi, ce genre de lecture n'est pas un travail intellectuel : cela a un enjeu existentiel. Le divin met sur notre route des gens et des œuvres qui, lorsqu'on cherche leur cohérence, nous instruisent sur les forces qui nourrissent et orientent notre vie. La déesse "Némésis" a été placée sur ma route en 2013 et je m'efforce d'en comprendre les significations, pas à pas. Pendant plusieurs mois, j'ai pensé qu'elle n'était que la déesse de la colère divine, déesse vengeresse, pleine de ressentiment. La semaine dernière, j'ai appris en tombant "par hasard" sur un texte relatif à des trouvailles sur Italica (comme j'étais tombé "par hasard" sur la double Némésis en Turquie) qu'on pouvait confondre certains éléments de son culte avec celui de Mithra (et vous savez que Mithra me poursuit aussi à travers mon soutien aux Yazidi). Et cette semaine, en travaillant sur la nudité antique, je découvre qu'elle était l'objet d'un culte très particulier en Afrique du Nord et en Espagne (d'où je suis en partie originaire) lié à Tanit (or, je connais une dame qui est aujourd'hui prêtresse de Tanit, mais c'est une autre histoire).

Italica en Andalousie est la plus ancienne fondation romaine hors d'Italie. C'est la raison pour laquelle les deux premiers empereurs non italiens, Trajan et Hadrien, sont issus de cette colonie.

Une douzaine de plaques en marbre du IIe siècle de notre ère y ont été retrouvées au milieu du XXe siècle dans les ruines de l'amphithéâtre au niveau de l'entrée orientale. Elles sont dédiées à Némésis ou Caelestis (la Céleste). Plusieurs d'entre elles représentent des plantes de pieds.

Némésis et Caelestis sont souvent invoquées ensemble ou dans les mêmes termes. Caelestis est une hellénisation puis latinisation (Rome n'étant qu'un sous-produit de l'hellénisme comme dit P. Veyne) de la déesse carthaginoise de l'amour Tanit (qui transpose l'assyrienne Ishtar). Némésis est une déesse de la rétribution et de la justice, de la fortune et de la chance. A la fin de l'époque classique son nom fut d'ailleurs associé à Artemis agrotera, déesse de la chance à la chasse. Ceci explique qu'elle soit souvent associée à un amphithéâtre (où se trouvait un Nemesion, un temple de Nemesis) et à des auteurs de dédicaces qui sont des esclaves ou affranchis devenus gladiateurs. Mais les dédicaces d'Italica sont principalement le fait d'homme libres. Les pieds signifient entrer ou sortir du bon pied et peuvent avoir été aussi gravés par des personnes riches, probablement des prêtres, à titre d'ex-voto pour l'exercice d'une charge.

L'article révèle donc une Némésis liée à Tanit qui serait une déesse de chance et de justice associée aux amphithéâtres et aux combats militaires (elle est aussi présente dans la région du Danube le long du Limes). A suivre...

Lire la suite

Syrie, Catalogne, hollandisme

24 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Peuples d'Europe et UE

Syrie, Catalogne, hollandisme

Israël demande à la Russie un système de coordination militaire pour éviter des bombardements de sa frontière nord et notamment empêcher que le Hezbollah et l'Iran en Syrie n'obtiennent des armes de haute technologie. Voilà qui prouve que Netanyahu a pris acte de l'intervention russe. Al Manar évoque "des systèmes électroniques et de radars très modernes capables de torpiller les systèmes de communications israéliens" et des activités d'écoute en mer qui limiteraient le champ d'action des navires espions israéliens en Méditerranée.

La crise des migrants continue de déstabiliser l'Europe de l'Est. La Croatie a fermé sa frontière avec la Serbie au grand dam de Belgrade. La Slovaquie installe des barbelés. Pas sûr que les millions d'euros promis par l'Union européenne suffisent à calmer le jeu.

Croyez-vous, comme l'aurait déclaré officiellement le Parti kurde PYD que le réfugié Osama Abdul Mohsen, ancien entraîneur de foot, taclé par la journaliste hongroise Petra Laszlo serait membre d'Al Nosra affilié à Al Qaïda ? si c'est vrai la journaliste hongroise va devenir une héroïne car elle a eu du flair. Mais je suis sceptique : la source serait l'International Business Times, mais son site n'en parle pas du tout. La nouvelle pose quand même la question de la présence d'intégristes parmi ces réfugiés.

En Espagne El Mundo avant hier menaçait les retraités catalans de ne plus percevoir de pensions en cas de sécession (le coup du "moi ou le chaos" déjà appliqué par les Britanniques aux Ecossais). Et Solana (ex ministre de la défense de F. Gonzalez et ex-secrétaire général de l'OTAn pendant le bombardement de la Serbie) avertit : "La Catalogne ne serait plus dans l'OTAN". Ca ce serait plutôt bien non ?

Bon à part ça ça ne vous gène pas d'avoir un président de la République qui dit ne pas aimer les dictateurs mais livre des Rafale à un régime qui va crucifier un jeune chiite et des Mistral à un autre qui a condamné à mort des milliers de gens au terme de procès expéditifs ? Moi si.

Lire la suite