Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

FDG sur la Syrie + mon article sur un site ami

23 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

FDG sur la Syrie + mon article sur un site ami

Les gens sont profondément pénibles et décevants au delà du raisonnable, mais on se consolera en se disant que François Asensi a fait un bon discours au nom du Front de Gauche sur la Syrie le 15 septembre dernier à l'assemblée nationale. Il a clairement posé qu'on ne pouvait mettre Bachar El-Assad et EI sur un pied d'égalité et qu'il ne fallait intervenir que sous mandat de l'ONU en coalition avec la Russie.

Voici mon article sur l'Europe et la Syrie publié sur un site ami.

-------------------------------

Les appels à négocier avec Bachar al-Assad se multiplient…

La présence croissante de l’armée russe en Syrie, à la demande du gouvernement légal de Bachar al-Assad, et en accord avec l’Iran qui avait envoyé l’un de ses généraux à Moscou début août, donne des sueurs froides aux Occidentaux. D’abord révélée par des sources israéliennes fin août, cette implication du Kremlin a été confirmée par divers rapports faisant état de la création d’une base d’intervention aérienne russe à Lattaquié qui pourrait précéder l’envoi de Mig 29, voire de troupes au sol russes contre Dae’ch.

Le 6 septembre dernier, le secrétaire d’Etat américain John Kerry faisait savoir qu’il avait eu une conversation téléphonique avec son homologue russe Sergueï Lavrov dans laquelle il lui avait fait part de son inquiétude de voir l’engagement russe « entraîner la perte d’un plus grand nombre de vies innocentes, augmenter le flot des réfugiés et le risque de confrontation avec les forces anti-Dae’ch qui opèrent en Syrie ».

Pourtant cette intervention pourrait avoir pour effet de modérer les élans unilatéralistes des principales puissances militaires occidentales.

Fin août, le mystérieux afflux de réfugiés notamment irakiens et syriens aux portes de l’Europe a relancé les doutes sur la stratégie de bombardement aérien menée par les occidentaux depuis un an. Exploitant notamment l’image de la mort de l’enfant de trois ans d’un réfugié de Kobané – Aylan Kurdi -, des journaux conservateurs britanniques comme « The Sun » et le « Daily Mail » n’ont pas hésité à solliciter une implication plus grande de leur pays. « 52 % des gens disent : bombardez la Syrie maintenant ! » titrait « The Sun on Sunday » du 6 septembre, tandis qu’en France un institut de sondage mettait, lui aussi en avant le soutien majoritaire de l’opinion à l’option d’une intervention au sol. Lundi 7 septembre, le gouvernement britannique répondait à ces pressions en révélant qu’il utilisait des drones tueurs en Syrie dont un avait éliminé deux jihadistes britanniques. Le même jour, le président François Hollande annonçait l’envoi d’avions de reconnaissance au dessus de la Syrie. L’un et l’autre maintenant la position selon laquelle Dae’ch et Assad étaient l’un et l’autre les ennemis à abattre.

L’activisme des Russes pourrait bien aujourd’hui inverser cette tendance.

Suite de l'article ici

Lire la suite

A droite toute...

12 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #La droite

A droite toute...

Après avoir dit que la sortie de l'euro était une option "maréchaliste", M. Mélenchon twitte aujourd'hui que le "plan B" c'est "toutes les options pour sortir de la domination allemande, y compris la sortie de l'euro" - c'est à dire aussi bien le fédéralisme de l'Europe sociale que la sortie de l'euro. Allez comprendre...

M. Attali appelle à faire "comme le patronat belge", et soutenir l'accueil maximal d'immigrés : c'est à dire piller les "ressources humaines" des pays pauvres, les surexploiter en Europe, baisser les salaires de la population "de souche" et détruire nos Etats pour le plus grand profit des banques.

En attendant, impossible de voir clair sur la situation des réfugiés. Qui sont-ils ? Mme Le Pen affirme que ce sont en majorité des hommes, et des migrants économiques. La presse de centre gauche prétend qu'elle ment, mais comme la presse de centre-gauche s'est spécialisée dans le mensonge depuis 15 ans, on ne sait plus qui croire. La jeune syrienne qui à Belgrade (voir vidéo plus bas) disait que les réfugiés de son pays avec l'argent des passeurs pourraient s'offrir une maison en zone sûre le long de l'axe Damas-Alep a-t-elle raison ?

Si nous renonçons à nos frontières cet été pour 300 000 migrants, n'aurons-nous pas un million de réfugiés vrais ou faux supplémentaires dans 3 mois, d'autres pays, qui auront compris comment prendre d'assaut une gare ou un poste de police ?

La Hongrie habituée à être à la charnière des invasions dans l'histoire, commence vraiment à s'affoler. Elle n'a pas tort. M. Sarkozy appelle à remettre en cause Schengen, redresser les frontières et recréer des camps d'accueil dans les pays périphériques de l'Europe, sur le modèle de ceux de M. Kadhafi qu'il a fait renverser...

La Pravda en anglais, journal communiste russe, se réjouit de la victoire prochaine de la droite dure en France (Sarkozy ou Le Pen) qui selon elle va casser l'axe atlantiste. Les communistes russes n'attendent plus rien de la gauche de la gauche française. Il est vrai que pour croire en celle-ci il faut vraiment avoir la foi du charbonnier.

Le retour de Sarkozy a de quoi inquiéter. Je ne lui ai trouvé d'appréciable pendant son mandat que son attitude modérée à l'égard de la Russie. Mais il est clair que l'atlantiste Juppé ne ferait que poursuivre la politique de Hollande dans l'alignement sur Washington (et le Washington belliqueux de H. Clinton, pas celui d'Obama) et l'affaiblissement de l'Etat en France.

J'ai voté Mélenchon au premier tour de 2012 et me suis abstenu au second tour. Je crois que si en 2017 le choix est entre Sarko, Le Pen, Hollande, Mélenchon (qui a fort mal évolué) et Juppé, je m'abstiendrai dès le premier tour.

Lire la suite

Du Yémen à Marseille

11 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Du Yémen à Marseille

Un bon article de René Naba sur la déconfiture au Yémen des émiratis encadrés par la France. Maxime Vivas, la sommité pro-cubaine de la mouvance anti-impérialiste porté aux nues par Xinhua.net. Onfray dans le Figaro critique la "pensée unique" sur la question de la crise estivale des migrants, la visite du président serbe au Vatican qui heureusement refuse toujours de reconnaître le Kosovo, les élus de gauche qui veulent créer un nouveau groupe anti-austérité à l'Assemblée nationale, les divisions à l'infini dans les groupes politiques (chez les Verts, au FN, au POI, au MDC), Piketty qui devient conseiller de Podemos en Espagne, l'invraisemblable (mais hélas cela devient habituel) subvention publique au porn art à Marseille et la façon bien malhonnête dont Libération et la Marseillaise crachent sur les critiques des "fachos" sans bien sûr montrer les œuvres aux lecteurs pour qu'ils puissent en juger. Voilà les news qui attirent mon regard en ce moment, outre celles que j'ai déjà traitées dans ce blog. Je ne commenterai pas davantage. Evitons juste de gerber en pensant à tous ces fiers éditorialistes de la presse nationale et régionale qui auront passé encore une bonne nuit sur le matelas de leurs trahisons, de leurs soutiens aux guerres d'ingérence, sur leur silence (ou parfois leurs mensonges élogieux) sur la compromission de nos gouvernants avec le Qatar, le révisionnisme japonais, l'occupation israélienne en Palestine, les multinationales, les flingueurs de l'Etat, le nationalisme ukrainien, l'autoritarisme sud-coréen, les latifundiaires latino-américains, l'oligarchie africaine. Bref nos fiers journalistes sans courage et sans âme. Aux grands hommes la patrie reconnaissante.

Lire la suite

Ce qui retient

11 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

Ce qui retient

Dans le christianisme, il y a toujours quelque chose qui "retient", qui "retarde". Dans sa révélation aux enfants de La Salette la Vierge dit qu'elle "retient" le bras courroucé de son fils. Saint Paul avait parlé d'un Katechon qui retardait la venue de l'Antéchrist avant l'Apocalypse. Et, dans les visions de la mystique Sainte Anne-Catherine Emmerich qui semble avoir été autant en prise directe avec la vie des contemporains de Jésus que la voyante de Malraux avec celle d'Alexandre le Grand celle-ci raconte que la naissance de la Vierge Marie a été longtemps "retenue", "retardée" dans sa propre famille d'Esséniens qui l'attendaient depuis plusieurs générations comme calice qui porterait le Messie, par les péchés des hommes. On se demande quels péchés. Ceux du peuple élu trop complaisamment hellénisé ? Ou ceux de l'ensemble de l'humanité ? Si les Républicains romains avaient été moins hypocrites et moins vaniteux, les Ptolémée d'Egypte moins corrompus etc, la Vierge Marie et Jésus seraient-ils nés un siècle plus tôt ?

Lire la suite

Antisémitisme des nationalistes ukrainiens

10 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE

Samedi dernier, profitant du Shabbat, des gros-bras de l'extrême droite ont démoli les tentes des pèlerins juifs hassidiques venus se recueillir comme tous les ans à Uman sur la tombe de Rabbi Nachman de Breslov.

Selon Eliezer Kirshboim, président de l'association juive de la ville, la police n'est pas intervenue. Le maire de la ville a été "nommé" par le parti bandériste Svoboda lors du coup d'Etat Euromaidan de 2014, et, à la veille des élections d'octobre, taper sur les Juifs est un bon moyen de gagner des voix dans la nouvelle Ukraine pro-européenne en ce moment.

Lire la suite

Syrie : pour sortir de la crise

7 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

Syrie : pour sortir de la crise

Le ministre des affaires étrangères espagnol vient d'admettre qu'il va falloir négocier avec Assad. Pourquoi M. Hollande ne l'admet-il pas lui aussi ? Nous ne sommes plus en 2011. Il faut être réaliste. Il n'y a pas eu de transition démocratique en Syrie. Il ne peut plus y en avoir tant que la moitié de la population est déplacée. Il faut restaurer l'Etat dans ce pays, voilà l'urgence, et composer avec les autorités légales du pays, c'est à dire le régime en place. Il faut monter une coalition avec la Russie contre Daech et forcer les pétromonarchies et la Turquie à abandonner cette secte.

La crise européenne des réfugiés doit aussi être réglée en concertation avec les gouvernements en place, en Afrique et en Asie. Donc en l'occurrence pour les réfugiés syriens avec Damas. Quant aux pays supposés les accueillir, bien sûr ceux qui ont une économie dynamique et des problèmes de dénatalité doivent être au premier rang pour les quotas d'accueil provisoire, c'est-à-dire en Europe prioritairement l'Allemagne. Le Pape est dans son rôle pour inciter les gens à se montrer hospitaliers, mais pas nos médias qui par se biais cherchent une fois de plus à noyer l'opinion publique sous un flot de sentimentalisme. Les solutions aux afflux de réfugiés sont politiques, elles appartiennent donc aux gouvernants sous le contrôle des citoyens, et pas aux initiatives individuelles de tout un chacun.

Il faut restaurer en Libye, en Syrie, en Irak des pouvoirs forts, quitte à encourager au sein de ces pouvoirs des clés de répartition communautaires dans lesquelles nul ne se sentirait (trop) lésé. Les clés de répartition nous conduiraient-elles à créer des non-gouvernements comme en Bosnie, rongée par les équilibres de pouvoir communautaires ingérables depuis 2015 ? Il faut voir au cas par cas. Mais le critère de force du pouvoir et de sa capacité à créer du consensus l'emporte sur tout le reste. Le gouvernement égyptien a eu la main un peu lourde mais y est parvenu. Assad peut le faire, quitte à laisser quelques postes à des islamistes "civilisés" comme Mugabe au Zimbabwe dans les années 2000 sous le patronage de l'Afrique du Sud céda quelques portefeuilles à l'opposition.

Et la démocratie ? Imposons la d'abord à l'Arabie Saoudite et au Qatar. Quand ces pays seront démocratiques et libérés des folies intégristes, on pourra songer à démocratiser la Syrie, l'Irak, la Libye. Pas avant.

Rime Darious, discours à Belgrade lors d'une manif le 6.9 (le texte du discours est sur Youtube)

Lire la suite

Les villes françaises dans un livre de Péguy

2 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Philosophie et philosophes

Les villes françaises dans un livre de Péguy

Je ne prétends pas connaître ni comprendre Charles Péguy, grand écrivain socialiste révolutionnaire et chrétien du siècle dernier. J'ai juste l'image d'un normalien austère, monacal, respecté, qui fut un peu une sorte de Surmoi de Jaurès, comme Bernard de Clairvaux le fut de Suger 800 ans plus tôt. J'ai bien des livres sur lui qui trainent dans ma bibliothèques, mais que je n'ai pas eu la force de lire.

Alors c'est un peu "vierge" que j'ouvre au hasard, comme je le fais si souvent avec tous mes ouvrages, un de ses livres, "Le Mystère de la Charité de Jeanne d'Arc".

Je tombe sur ces passages de la complainte de la bergère Jeanne (qui pour moi évoque la bergère Bernadette Soubirous à Lourdes), lorsqu'elle dit que Bethléem seule rayonne encore sur cette terre, quand toutes les villes de France sont enterrées. C'est un très beau passage sur les promesses divines devenues lettres mortes. On pense à ce que disent les occultistes sur la lettre vouée à rester morte, à devenir pierre (comme l'Eglise de Saint Pierre - "tu es petrus") tandis que seul l'Esprit (fait d'eau) la peut vivifier. C'est une méditation mélancolique sur le "ne plus". Elle passe en revue les grands foyers de spiritualité français : Chartres, Paris, Orléans, Reims, Rouen, Nancy (même si Nancy est beaucoup moins française que les autres, elle fait partie de la "Krajina" française), avec leurs saints attitrés. Bizarrement elle les traite un peu comme des machines industrielles à produire des saints, ce qui me semble être une erreur psychologique et littéraire : le divin n'aurait pas parlé à une bergère qui raisonne de la sorte. Mais l'évocation a le mérite de condenser le "vortex" ou le réseau de vortex spirituels qui composait la Francie historique.

On commet beaucoup de fautes de goûts. Quand on présente Jeanne d'Arc en combattante en armure plutôt qu'en bergère, on manque le sublime chrétien bien vu par Chateaubriand : que les saints faiseurs de miracles et les briseurs de sceptres restent des va-nu-pieds, et tirent précisément leur pouvoir de cela. L'armure n'est qu'un gadget. Pensez à Ste Agnès qui n'avait pas besoin d'armures et à tant d'autres. Et je commets moi-même une faute de goût en parlant des saints français comme de "vortex", c'est-à-dire en empruntant le vocabulaire très "Disneyland" du new age internautique, mais c'est simplement pour rappeler que ce qui se réalise dans l'ordre spirituel n'est pas spatial : les forces (je ne parle pas d' énergies) se condensent dans un seul lieu qui est en même temps un non-lieu, et ce n'est pas la question de savoir "Le Vatican combien de divisions".

Péguy recense les "vortex" sur le mode du "ne plus", du message caduc, un peu comme tous les Français aujourd'hui peuvent saisir la France comme une réalité obsolète, quelque chose qui n'a plus rien à dire au monde, un sanctuaire aux oracles muets, comme ceux du paganisme finissant.

La Jeanne de Péguy a la forme d'un immense "pourquoi ?". Pourquoi y a-t-il eu un Saint Martin à Tours, un Saint Aignan à Orléans, un Saint Ouen à Rouen, une Sainte Geneviève à Paris, un Saint Nicolas à Nancy si c'est pour que tout cela meure ? Pourquoi ces cathédrales qu'aujourd'hui nos architectes seraient bien incapables de bâtir et qu'ils savent à peine restaurer ?

Je ne suis pas nationaliste et ne pense donc pas que la France "dans l'absolu" vaille mieux et renferme un meilleur héritage que d'autres pays. Elle a juste été choisie historiquement pour sauver certains héritages grandioses (sur le plan spirituel) et les faire fructifier. Quand je parle de la France, je signifie cette alliance entre Loire et Somme entre gallo-romains et Francs qui va du VIe siècle au XIVème, alliance sans laquelle probablement ni les gallo-romains seuls ni les Francs de leur côté ne seraient arrivés à rien. En tant que demi-espagnol, je suis sensible par exemple au rayonnement de Saint Jacques en Galice, ou à celui de Saint Vincent à Saragosse (il faut lire Grégoire de Tours pour voir ce que les habitants de cette ville doivent à l'aura de ses reliques). Mais force est de constater que le mot "France fille ainée de l'Eglise" ne fut pas un vain mot pendant la séquence de huit siècles que j'évoque ici, quand elle produisit les Clovis, Charlemagne et les premiers capétiens, et dont Napoléon et De Gaulle furent les héritiers.

On me pose des questions en ce moment sur la vocation "spirituelle" de la France face à des pays comme l'Allemagne. Les catholiques français ont beaucoup réfléchi sur l'abandon de la Germanie du Nord à l'hérésie luthérienne, ses liens avec les médiums, les convulsionnaires (donc le diable) jusque sous la plume de Hegel, de Nietzsche, sa fascination pour l'Islam, pour le zoroastrisme, ses alliances japonaises, les répercussions de tout cela dans le nazisme (et peut-être dans l'imaginaire américain qui doit au protestantisme et à la Prusse). Moi qui ai beaucoup lu et aimé les philosophes allemands, et qui suis le contraire aussi bien d'un doctrinaire que d'un chauvin, je n'ai aucun début de réponse à ces questions, et ne me presse pas d'en avoir.

J'apprécie seulement que Péguy, à travers Jeanne, interroge ce "réseau de vortex" français sur le mode d'un possible "ne plus"(et pourtant Péguy le fait peu après Lourdes, peu après La Salette et la rue du Bac... "Et vous flèche de Chartres et tombeaux de Saint-Denis, saintetés du royaume de France, vous n'êtes rien".

Je me rends compte que nos médiums New Age, avec leur doctrine qui cherche des "vortex" hérités du paganisme dans des cathédrales seraient bien incapables de prononcer des mots aussi tragiques, car dans leurs pseudo-sciences physiques "énergétiques" façon théosophie orientale, il y a toujours des "énergies" à récupérer quelque part, rien ne se perd jamais, le tragique de l'Histoire, est complètement évacué (et donc la problématique poignante de la rédemption aussi, puisqu'on n'est jamais que dans de la gestion placide et bourgeoise des forces de l'au-delà). Péguy, lui, est dans la tragique, quand il montre Jeanne d'Arc indignée par le fait que les soldats "font manger l'avoine à leurs chevaux sur l'autel vénérable" et "boivent dans les très saints calices le vin qui les soûle" (p.39) elle nous plonge dans cette scène du Fantôme de la Liberté de Bunuel où les soldats athées de Napoléon en Espagne dans les églises se nourrissent avec les hosties et boivent le vin de messe dans des calices. Il campe la déchéance de l'absolu, sans laquelle "l'épistrophe" (le retour à l'unité de l'être) pour parler comme les néo-platonicien manquerait de sa dimension sublime. Mais faut-il parler le langage du néo-platonisme que Chateaubriand lie au socialisme ou aux hérésies (voyez mon billet* ici) et dans lequel Barrès voyait la matrice du mépris pour le peuple à l'œuvre aussi bien dans la secte des Assassins (hashashim) ancêtre au Proche-Orient de l'actuel Etats Islamique que dans le nietzschéisme ? Le socialisme de Péguy était peut-être anti-platonicien, mais je ne connais pas assez bien ce sujet pour pouvoir me prononcer là-dessus.

-----

* Billet qui renvoie à un passage des Mémoires d'Outre tombe, dont il faut aussi lire cette suite car elle nous servira pour l'avenir :

"Il était impossible que les vérités développées dans le Génie du Christianisme ne contribuassent pas au changement des idées. C’est encore à cet ouvrage que se rattache le goût actuel pour les édifices du moyen âge : c’est moi qui ai rappelé le jeune siècle à l’admiration des vieux temples. Si l’on a abusé de mon opinion ; s’il n’est pas vrai que nos cathédrales aient approché de la beauté du Parthénon ; s’il est faux que ces églises nous apprennent dans leurs documents de pierre des faits ignorés ; s’il est insensé de soutenir que ces mémoires de granit nous révèlent des choses échappées aux savants Bénédictins ; si à force d’entendre rabâcher du gothique on en meurt d’ennui, ce n’est pas ma faute. Du reste, sous le rapport des arts, je sais ce qui manque au Génie du Christianisme ; cette partie de ma composition est défectueuse, parce qu’en 1800 je ne connaissais pas les arts : je n’avais vu ni l’Italie, ni la Grèce, ni l’Égypte. De même, je n’ai pas tiré un parti suffisant des vies des saints et des légendes ; elles m’offraient pourtant des histoires merveilleuses : en y choisissant avec goût, on y pouvait faire une moisson abondante. Ce champ des richesses de l’imagination du moyen âge surpasse en fécondité les Métamorphoses d’Ovide et les fables milésiennes. Il y a, de plus, dans mon ouvrage des jugements étriqués ou faux, tels que celui que je porte sur Dante, auquel j’ai rendu depuis un éclatant hommage."

Lire la suite

Actualités

1 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Asie

Actualités

Suite aux encouragements d'un supporter de feu "le Blog atlas alternatif" - dont les articles en version audio et écrite ainsi que la page de liaison conservent malgré tout un succès croissant sur Facebook avec des "likages" toutes les semaines - on continue notre tour d'horizon occasionnel (et sans prétention) de l'actualité.

Il y a d'abord des spéculations sur les actions des néo-conservateurs en Syrie. Un papier qui nous parle de l'enlèvement du détachement de rebelles formés par la CIA (la Division 30") qui, entrés en Syrie sous le commandement du colonel Nadim Hassan ont été capturés début août. L'article nous dit qu'ils ont été enlevés par Al-Qaida. Sputnik avait dit "Al Nosra" et nous parle aussi d'un plan concocté par l'adjoint de Ban-Ki-moon à l'ONU, Jeffrey Feltman, pour faire adopter un plan de paix qui aboutisse à une partition de la Syrie-Ira entre un "Sunniland" et un "Kurdistan". Ce projet que le papier attribue à projet Wright (qui lui-même serait inspiré de Juppé) serait promu par un groupe autour de Petraeus auquel McCain et H. Clinton feraient partie. Pas d'éléments à ce sujet sur le Web. On ne sait s'il faut croire l'article sur parole. Son auteur n'est pas connu pour son sens de la nuance. Voyez ses accusations précédentes contre Erdogan.

Le site israélien Ynet, qui est cité par des sources étrangères comme l'organe serbe B92, avant hier annonçait que les Russes ont commencé une intervention aérienne en Syrie contre Daech. Les modalités de l'intervention de Mig 29 russes auraient été arrêtées lors de la visite du général-major Qasem Soleimani, commandant de la force d'élite iranienne Al Qods à Moscou début août. L'alliance russo-iranienne dans cette opération ne serait tournée ni contre Israël ni contre les forces américaines. Celles-ci seraient en pourparlers avec Téhéran, selon le même article, pour mener des actions militaires américano-iraniennes dans les provinces d'Anbar et de Mossoul en Irak. Si les relations turco-américaines sont aussi mauvaises que l'indiquait le papier précité, on comprend que Washington doive s'en remettre à l'Iran (Erdogan, lui, serait tombé d'accord avec les saoudiens et les qataris pour armer les milices des Frères musulmans en Syrie). L'info israélienne est-elle crédible ou bien vise-t-elle à dénoncer une "collusion" entre Obama et Assad à l'heure où Washington normalise ses rapports avec Téhéran au grand dam de Tel-Aviv. Frants Klintsevitch, le premier adjoint du chef du groupe La Russie Unie à la Douma d'Etat, et leader de l'Union russe des anciens combattants d'Afghanistan a indiqué qu'il ne pouvait ni confirmer ni infirmer l'information. Le 16 août dernier, les médias turcs ont annoncé que six avions russes Mig-31 étaient arrivés à l'aérodrome près de Damas. Mais cette information a été démentie à Moscou.

En Asie la célébration le 3 septembre à Pékin du 70ème anniversaire de la victoire du peuple chinois sur le fascisme est l'occasion d'intenses contacts diplomatiques. Le président kazakh Nursultan Nazarbayev, le roi du Cambodge Norodom Sihamoni et le président laotien Choummaly Sayasone sont déjà en Chine. Le président serbe Tomislav Nikolic aussi, qui a rencontré le président Xi Jinping lequel a insisté sur les sacrifices communs de la Chine et de la Serbie face au fascisme pendant la seconde guerre mondiale. Le président chinois a aussi rencontré ses homologues vénézuélien Nicolas Maduro et soudanais Omar al-Bachir, lequel reste (heureusement pour le Soudan) toujours aussi indifférent aux poursuites lancées à son encontre par la Cour pénale internationale, lui aussi présent pour la commémoration du 3 septembre. Les deux leaders ont annoncé la mise en place d'une partenariat stratégique. Le président vietnamien Truong Tan Sang est attendu malgré les relations pas toujours simples entre les deux pays. Le président russe Vladimir Poutine aussi, il a été qualifié d' "invité le plus honorable" par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Chen Gopin.

L'Union européenne a interdit à tous ses membres d'envoyer ses chefs d'Etat officiellement pour ne pas vexer le Japon. Elle a exercé des pressions sur le président tchèque Milos Zeman qui avait déjà été dissuadé par Bruxelles d'assister à la parade militaire du 70ème anniversaire russe en mai. Le président tchèque s'y rendra malgré tout et en profitera pour rencontrer V. Poutine. François Hollande n'a pas eu ce courage.

Le premier vice-présidente du conseil d 'Etat et des ministres Miguel Díaz-Canel Bermudez qui dirige la délégation cubaine a fait une halte à Moscou sur le chemin de Pékin. Il a été reçu par le vice-président Dimitri Rogo­zine.

En Europe la situation se tend de tous côtés. En Espagne le 15 juillet le président de la généralité catalane Arturo Mas a annoncé dans une alliance électorale avec les indépendantistes de gauche d'Esquerra republicana pour les élections du 27 septembre que la Catalogne ferait sécession en janvier. La chancelière Angela Merkel hier a apporté son soutien au président du conseil espagnol Manuel Rajoy en rappelant que l'indépendance de la Catalogne est incompatible avec les règles de l'Union européenne et le Parti populaire (droite) lance un projet de réforme constitutionnelle pour que Mas puisse être suspendu de ses fonctions en cas de sécession de sa région. En Grande-Bretagne on prépare le référendum sur la sortie de l'Union européenne. La commission électorale qui seconde le Parlement a déconseillé de présenter aux électeurs la question du référendum "Le Royaume Uni devrait-il rester membre de l'Union européenne ?" car cela favorise une réponse positive "oui". Le risible chroniqueur français Apathie qui au moment du référendum grec avait déclaré sur Twitter que les français préfèrent voter "non" quelle que soit la question doit-être surpris par cette position des institutions britanniques.

En Ukraine l'extrême droite s'agite pour dynamiter le processus de Minsk, alors que le parlement votait une réforme constitutionnelle de décentralisation au profit des autonomiste le 31 août, une grenade a éclaté.

Le procureur général, un magistrat qui a succédé en février à un proche de Yatsenyuk, lequel succédait lui-même à un ancien responsable de l'extrême droite (les titulaires de la fonction semblent devenir plus modérés) a qualifié l'attentat "d'incident" mais a lancé des poursuites.

Pour finir, voici un point-video sur la crise des migrants que l'Europe affronte cet été et qui fait suite aux guerres menées par MM. Sarkozy et Cameron, Juppé, Hollande, Sarkozy en Libye et en Syrie (guerres qui devraient logiquement conduire à leur mise en accusation devant la Cour pénale internationale si l'ordre mondial était juste). 300 000 migrants supplémentaires ont afflué en Europe cette année. On a recensé des dizaines de migrants morts en Autriche, en Slovaquie. Le gouvernement hongrois a dû fermer la gare de Budapest hier pour en interdire l'accès à un millier de migrants qui avaient préalablement forcé les frontières de la Macédoine

Lire la suite

Bourdieu et Panofsky

27 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca

Il existe un texte peu connu, même chez les bourdieusiens, en postface à "Architecture gothique et pensée scolastique" de Panofsky dans lequel Bourdieu reconnaît que le structuralisme ne peut conduire qu'à des systèmes sans validation empirique possible au sens où les positivistes l'entendent, des systèmes qui sont à eux-mêmes l'unique preuve possible.

Le recueil s'ouvre sur un texte de Panofsky sur l'abbé Suger, petit homme responsable de l'abbaye de Saint-Denis au début du XIIe siècle qui fut un soutien très important de la monarchie française en plein renouveau (à qui laquelle conféra l'oriflamme, qui eut un pouvoir symbolique magique pendant trois siècles). Il faut se souvenir que l'abbaye de Saint Denis, qui abritait les reliques de l'évangélisateur des Gaules, possédait à l'époque pratiquement tout le département du 93, comme Saint-Germain des Prés qui abritait celles du Père des pauvres, possédait deux arrondissements de Paris.

Panofsky dessine un portrait triangulaire de Suger, comparé à ses contemporains Abélard et St Bernard de Clairvaux. J'aime cette façon de procéder, peut-être parce que j'ai moi-même eu une formation structuraliste, et, de ce point de vue, le goût du rapport entre les êtres et des jeux de différences. J'ai aimé entrer dans la république romaine finissante à travers la comparaison entre César, Pompée et Caton (et l'étude de leurs relations personnelles effectives). Entrer dans le XIIe siècle à travers les trois hommes que présente Panofsky est aussi fort stimulant. Je me suis un peu initié à l'originalité de Bernard de Clairvaux ces derniers mois, par delà ce que je savais de lui auparavant qui se fondait surtout sur une présentation négative de son rôle dans les croisades contre les Musulmans et les Albigeois (cela fait partie des misères de notre époque de ne connaître Bernard de Clairvaux qu'à travers les croisades comme Jules Ferry à travers le colonialisme). Ce saint est très intéressant du point de vue de l'expérience mystique, notamment par son enthousiasme marial très bien décrit par le jungien Michel Cazenave, et dont le thème de la lactation a irrigué au sens propre la peinture espagnole pendant des siècles.

Panofsky oppose à un Bernard de Clairvaux adversaire des biens matériels un Suger qui s'accommode d'autant mieux des fastes ecclésiastiques que le néo-platonisme l'invite à voir dans la matière le chemin de l'esprit. Ah ! ce néo-platonisme que l'Eglise ne cesse de redécouvrir à chaque étape : avec Saint-Augustin, Scot Erigène etc. A vrai dire je crois qu'il était déjà présent dans l'Evangile sous la plume de Saint-Jean, et peut-être même dans la vie même de Jésus, dans cette Palestine baignée de culture grecque (surtout en Galilée), alors que le platonisme ne cessait jamais de rebondir dans tout le bassin méditerranéen (s'étant même allié à un néo-pythagorisme à Rome à l'époque de Cicéron, en tout cas St Paul, lui, le plus intellectuel des apôtres, ne pouvait pas ne pas l'avoir côtoyé à Tarse).

De fait, l'histoire de Suger m'intéresse plus que la démonstration selon laquelle le gothique participe du même modus operandi que la scolastique, même si je comprends que Bourdieu ait eu besoin de la traduire pour forger sa notion d'habitus, elle-même empruntée à la scolastique.

Aujourd'hui moi, je trouve du Bourdieu dans Sheldrake. Ainsi voyagent nos idées, ainsi voyagent nos morts. Je regardais "La chambre verte" de Truffaut cet après-midi. Et Sainte Geneviève veille au grain.

Lire la suite

Encore un tour d'horizon

22 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Proche-Orient

Actualité du jour : le cinglé torse nu qui a tenté de faire son "djihad perso" avec son AK47 dans un Thalys. Il était passé par la Syrie. Merci encore messieurs Sarkozy, Fillon, Juppé, Hollande, Ayrault, Valls et Fabius pour votre soutien aux djihadistes en Syrie aux côtés de vos camarades du Qatar, d'Arabie Saoudite et de Turquie. Des soldats américains ont fait preuve d'héroïsme, alors que le personnel de la SNCF s'enfuyait, une sorte de retour sur investissement de notre contribution annuelle à l'effort de guerre de l'OTAN en quelque sorte... Ca ne couvre pas tous les risques de terrorisme et de guerres inutiles auxquels nous exposent les égarements de cette coalition militaire, mais bon, saluons quand même la qualité humaine de ces trois militaires...

Le président égyptien Al Sissi est à Moscou. Certains du côté iranien affirment que c'est sur la base d'un accord avec Poutine pour éviter un démantèlement de la Syrie voulu par les Occidentaux, mais l'info n'est pas confirmée côté égyptien.

Le Venezuela vient de fermer sa frontière avec la Colombie et a instauré l'état d'exception dans cinq villes de la région, suite à une attaque de paramilitaires entrainés par l'ex président colombien Uribe du 19 août dernier. Par ailleurs Bogota et Caracas se livrent à une bataille de chiffres sur le nombre de réfugiés colombiens à la charge du Venezuela qu'entraîne l'état de guerre. Selon les vénézuéliens le passage dans l'autre sens (Venezuela vers Colombie) était déjà règlementé depuis belle lurette.

La presse espagnole s'intéresse au nouveau parti à gauche de Syriza, le Parti de l'unité populaire de Panagiotis Lafazanis. Toute l'Europe du Sud va retenir son souffle pour les prochaines élections grecques.Libération en France "avoue" pour une fois qu'il y a encore des kadhafistes en Libye... Il arrive des moments où le réel retrouve une place dans la grande presse...

Lire la suite

Sainte Geneviève

21 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Antiquité - Auteurs et personnalités, #La gauche

Sainte Geneviève

Ceux qui suivent ce blog le savent, et je l'ai confirmé il y a peu à Bricmont (qui est bien embêté par la nouvelle version de poche du livre sur Chomsky auquel j'avais collaboré) : je ne suis plus rationaliste et matérialiste au sens orthodoxe du terme. Le 18 février 2014 j'ai rencontré un homme qui sans me connaître ni d'Eve ni d'Adam m'a présenté quelques traits saillants de mon enfance que personne ne pouvait deviner, et m'a dit que mon grand père était mort quand j'avais 14-15 ans (ce qui est vrai, il est mort à la veille de mon 15ème anniversaire), il m'a exposé tout cela au nom "des esprits" qui avaient coutume de lui parler, selon lui. Cette rencontre, et les événements qui lui ont succédé, que je raconterai dans un livre qui paraîtra prochainement, m'ont fait renoncer au rationalisme.

Ce qui ne signifie pas que je ne continue pas de soutenir le rationalisme dans le cadre bien déterminé de la recherche scientifique moderne, ainsi que dans le cadre politique, en ce sens qu'un fait objectif est un fait objectif, et qu'un raisonnement cohérent autour des faits est différent d'un raisonnement boiteux, en cela je raisonne comme Pascal. Côté sciences il faudrait quand même libérer un peu plus de crédits des budgets scientifiques au domaine appelé à tort "paranormal" et l'intégrer un peu à nos conceptions de la matière (je pense par exemple à la théorie des champs morphogénétique de Sheldrake, qui m'a fait revenir de l'allergie que j'avais développée à l'encontre de la notion de champ après Bourdieu), mais je reconnais que c'est compliqué.

J'ai hésité à parler de mon évolution religieuse pour des raisons tactiques. Mais il faut cesser de se laisser impressionner par les esprits vides qui aux Inrockuptibles, à Libé, au Figaro, chez l'Obs, dans Le Monde, tiennent à jour leurs listes de proscription. Mon lectorat est si faible que je ne puis tomber plus bas. Malgré mon doctorat en sociologie je n'ai aucune tribune universitaire, donc je n'ai rien à perdre. Et puis il faut cesser de laisser la religion aux extrémistes, comme il ne faut pas leur laisser le monopole de l'histoire de la France. J'ai déjà vanté ici nombre de nos figures historiques, y compris de droite, comme Chateaubriand, sans renier ce qu'il y eut de grand aussi dans les mouvements révolutionnaires et socialistes.

Je pourrais aussi bien ici parler de Sainte Geneviève. Patronne de Paris et de la Gaule. "De qui la Gaule tiendrait-elle ses troubadours, son esprit naïf et son penchant aux grâces, si ce n'est du chant pastoral, de l'innocence et de la beauté de sa patronne ?" (Chateaubriand, GDC p. 241). Je trouve regrettable des manifestations qui lui sont consacrées comme celle-ci qui sentent la peur et le repli identitaire.

Ces manifestations sont stériles parce qu'elles manquent l'essence du personnage qu'elles invoquent. Son essence ésotérique, surnaturelle. L'Eglise aussi la manque, ainsi que tout le nationalisme de l'entre-deux-guerres (cette formidable "trahison des clercs" dont parlait Benda, mais sans saisir la portée de ses propres mots). Quand je lis son hagiographie, qui, bien sûr, est émaillée de légendes comme toutes les vies de saints, je trouve aussi des éléments que connaissent bien les médiums contemporains comme par exemple le "voyage astral" (qui dans son cas dura trois jours), la clairvoyance, le don de guérison. Et je ne puis douter que cette sainte fût un grand personnage. Je pense que nous avons eu la chance d'en avoir un certain nombre ainsi entre la Loire et la Somme au moment de la chute de l'Empire romain : ils ont sauvé ce qui devait l'être de la culture antique et de l'amour chrétien (qui, je suis désolé, ne mérite nullement l'opprobre qu'on lui inflige en ce moment, surtout celle que tous les étés le pauvre Onfray balance aux frais du contribuable sur une radio publique*). Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si tant de saints ont eu ces dons à ce moment-là, comme ce n'est pas un hasard que tant de grands hommes aient vécu autour de 50 av JC (comme le notait Montaigne) et bien moins cent ans plus tôt ou plus tard. Comme c'est une chance et ce n'est pas un hasard, si des forces surnaturelles ont choisi les chefs francs pour sauver les Gaules à l'époque des invasions, puis pour amorcer une première renaissance sous Charlemagne etc. La France en tant que collectivité humaine a une mission historique sur 2 000 ans à jouer au regard des forces surnaturelles, comme l'Angleterre, l'Espagne, l'Allemagne, la Russie, la Chine, l'Iran etc, et cela ne peut pas être oublié.

Je reste profondément un homme de gauche, héritier des républicains espagnols, anti-monarchiste etc. Mais cela ne peut m'interdire de reconnaître la dette de la France d'aujourd'hui à l'égard de Saint Geneviève, et de bien d'autres héros chrétiens. Les Soufis musulmans sont fiers à juste titre de la figure de Roumi qui, à Konya, affrontait les flèches des Mongols. Nous devons l'être de Geneviève la patricienne gallo-romaine qui fit reculer la barbarie chamanique d'Attila (car le chamanisme n'est peut-être pas si bon que les spécialistes du "développement personnel" le croient, même s'il eut son utilité, chez Pythagore par exemple) et dont la vertu était telle que Siméon le Stylite près d'Antioche prenait de ses nouvelles (il ne la connaissait pas de réputation comme l'a cru Kundera mais par clairvoyance, comme l'homme de 2014 mon enfance).

Il y a tout à faire pour réconcilier la gauche avec l'au-delà, comme le tentèrent Péguy, Gandhi ou Chavez, et avec ses racines nationales... sans complexe aucun !

~~ * Onfray tout à l'heure disait à la radio que c'était "chrétien" de dire qu'on trompait sa femme seulement quand on couchait et pas quand on regardait. Belle ignorance de ce pseudo-philosophe qui ne connait même pas ses ennemis et ignore que justement Jésus disait que l'adultère était dans le regard (voir Mathieu 5.27-30), une affaire de chakra inférieur qui le dépasse évidemment.

Lire la suite

Des nouvelles des gauches dans le monde

20 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme

Des nouvelles des gauches dans le monde

M. Tsipras démissionne. Il me semble (mais ce n'est là qu'une remarque de citoyen qui n'a pas beaucoup lu sur la crise grecque) qu'il aurait dû le faire dès le premier accord de financement arraché par l'Union européenne au début de l'été, car, par principe, on ne peut imposer un accord international (ou une version aggravée d'un accord) à un peuple qui l'a rejeté par référendum quinze jours plus tôt. M. Iglesias de Podemos avait critiqué la culture minoritaire et non-gouvernementale de la gauche marxiste, "culture du 33 % en Italie, du 21 % en France et du 10 % en Espagne" avait-il dit le mois dernier selon El Mundo, étalant ainsi son savoir de maitre de conf en science politique. Syriza ferait bien de ne pas se caractériser par un excès inverse en adoptant une culture du 50 % pour servir l'Allemagne et le FMI. Je préfère qu'un pays confie la charge de mener une politique de droite à la droite...

Puisqu'une partie de mes lecteurs vient du site "Réveil communiste" (j'ignore pourquoi car mon blog ne figure pas dans leurs liens), site d'un communiste souverainiste, je trouve dans ses pages l'occasion d'un tour d'horizon de la situation des gauches sous diverses latitudes.

Je partage l'indignation de ce site devant l'appel au coup d'Etat au Brésil, qu'on trouvait pratiquement relayé dans Le Monde aujourd'hui. Jacques Attali lui même qui dit pourtant tant de sottises, s'était ému de voir la banalisation du renversement des gouvernements élus par la rue avant la fin de leur mandat, à propos des cas de Morsi et de Yanoukovitch. Il est clair qu'on n'aimerait pas que le Brésil s'ajoute à la liste, pas seulement parce qu'il fut un pays actif au sein des BRICS mais pour l'avenir de la démocratie dans le monde. Qu'au moins ils aient la patience d'attendre la fin de la législature du PT. Le plus triste dans cette affaire est que Mme Rousseff ait réussi à faire la presqu'unanimité contre elle à gauche comme à droite. C'est dommage, car cela annonce la fin des BRICS. On peut se demander ce qu'il faut penser d'une alliance politique qui dépend à ce point des alternances du moment. On m'objectera peut-être que la droitisation croissante de l'Inde n'empêche pas la survie de l'alliance BRICS, mais on peut se demander s'il peut en aller de même avec un retournement possible du Brésil. A part cela bien sûr on ne peut s'empêcher de songer à une certaine générale usure de la gauche en Amérique latine (Equateur, Venezuela, Argentine).

En parlant du Monde, notez que tout ce qu'il dit doit être pris a contrario. Ainsi ce 20 août, là même où il se félicite de la manifestation contre Mme Rousseff, il consacre son éditorial à l'éloge du nouveau gouvernement du SrI Lanka. Il y a fort à parier que cela signifie que celui-ci est très nocif. Le syndicaliste Jean-Pierre Page nous en avait donné en avant goût en mai. Quand le quotidien vispéral y dénonce les erreurs de gestion du gouvernement précédent au nombre desquelles un aéroport inutile bâti par les Chinois dans la circonscription de l'ancien premier ministre, il y a de quoi se gausser : la France n'est-elle point habituée aussi à construire ce genre d 'éléphant blanc ?

Dans Réveil communiste aussi la mention de cette proposition de vœu de l'assemblée nationale présentée par trois députés communistes que j'approuve en vue de la sortie de la France de l'OTAN et de la dissolution de cette organisation criminelle.

Et encore un beau texte sur la démagogie du centre-gauche et des trotskistes sur les Roms, l'assistanat et l'immigration : l'afflux d'immigrés et de réfugiés spectaculaire cet été après nos actions catastrophiques en Libye et Syrie depuis trois ans pourra-t-il obliger à une approche réalise du problème ? Jean-Pierre Chevènement, président de République Moderne, le nouveau mouvement qu'il crée après avoir quitté le MRC désormais pieds et poings liés au PS, a raison de rappeler que la destruction du verrou libyen n'est pas la seule cause, et on ne peut pas seulement compter sur des verrous. Le co-développement, idée chère à Sami Naïr, est effectivement la solution pour un continent africain qui comptera 2 milliards d'habitants en 2050. La difficulté est de savoir quelle option politique et quels dirigeants seraient à même d'être des partenaires adéquats d'un "co-développement" qui n'ait rien de néo-colonialiste. Dans le cadre de l'Atlas alternatif j'attirais l'attention sur les rares mouvements de gauche en Afrique, notamment quand ils étaient bâillonnés, comme l'a été Aminata Traoré au Mali par exemple. Mais seraient-ils capables d'apporter à la fois à leurs pays indépendance et prospérité ? L'exemple du Zimbabwe suscite quelques doutes (et l'embargo n'explique pas tout l'échec économique de ce pays). On ne peut pas non plus redistribuer la richesse mondiale pour la verser dans des bureaucraties de façade socialisante en réalité corrompues. En apparence cela serait plus juste que le règne des banques et des multinationales. En profondeur cela n'enragerait en rien la situation de 2 milliards d'Africains de 2050, bien au contraire.

Réveil communiste enfin note que le Parti travailliste britannique se "re-gauchise", enfin... Mon petit doigt me dit que la cote de popularité de la leader du Parti national écossais dont je vous avais déjà parlé et qui est anti-austérité, elle a ouvert le chemin. J'aime bien la position du candidat de son aile gauche au secrétariat général Jeremy Corbyn en faveur de la dissolution de l'OTAN. Mais je suppose que les technostructures seront actives pour bloquer son ascension...

Lire la suite

Najran

19 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient

Najran

Pris un verre avec une élue du peuple souverainiste aujourd'hui. Elle m'a parlé d'une conférence qui aura lieu le 26 septembre prochain toute la journée à Paris à laquelle seront conviés des dirigeants du Front de gauche, de Debout la France etc. "Nous prévoirons aussi la présence d'intellectuels, vous pourrez être convié à ce titre" a-t-elle ajouté. Je n'ai pas répondu avec empressement "oh oui, avec plaisir !" J'ai plutôt manifesté de la surprise, ce qui a dû convaincre l'élue qu'elle avait poussé la courtoisie trop loin, et la conversation a glissé sur d'autres sujets.

De toute façon j'estime ne point avoir à insister trop ni pour être invité dans ce genre de forum, ni pour ne point l'être. Les sollicitations doivent venir de l'extérieur et je n'ai point à les influencer, ni pour les encourager ni pour les refuser. J'ai passé à l'élue mon dernier livre, elle appréciera si cela lui donne envie de me donner la parole ou pas.

Tour d'horizon de l'actualité ce soir, pour tenter de terminer ce billet sur une note moins personnelle. Mais les nouvelles sont sans originalité : l'explosion en Chine, la demande des FARC de rencontrer le pape lors de sa prochaine visite à la Havane pour relancer le processus de paix avec le gouvernement de Bogota, l'attentat en Thaïlande, l'assassinat d'un archéologue à Palmyre, le vandalisme de l'extrême droite dans les musées russes, la fronde des conservateurs allemands contre Mme Merkel sur le nouveau plan "d'aide" à la Grèce, le gouvernement serbe qui se refuse à élever des murs ou construire des camps pour endiguer le flot des migrants vers l'Union européenne, rien de tout à fait surprenant. Juste une petite info dans la presse iranienne attire une peu mon attention : "L’armée et les forces populaires d’Ansarullah ont hissé le drapeau yéménite à Najran à l’intérieur de l’Arabie saoudite"... J'ai trouvé l'image amusante. Cela ressemble à de la propagande de guerre de bas étage, comme quand les sites serbes en 1999 annonçaient avoir abattu des centaines d'avions de l'OTAN. Je veux bien croire que l'Arabie Saoudite soit un pays bien plus malade que François Hollande ne le croit (et les attentats d'EI sur son sol le prouvent) mais pas au point de ne pouvoir empêcher des incursions des houthistes sur son territoire.

Najran, 240 000 habitants, fut yéménite jadis. Les ismaéliens du cru ont eu des problèmes avec le pouvoir saoudien il y a quelques années, et un homme (un certain Murīʻ bin ʻAlī bin ʻIsá al-ʻAsīrī) y a été décapité en 2012 pour sorcellerie et adultère, nous apprend Wikipedia... Si vous connaissez des gens à Najran écrivez nous, soit pour nous dire si Najran est bien tombée, soit pour nous faire savoir si Murīʻ bin ʻAlī bin ʻIsá al-ʻAsīrī pratiquait vraiment la sorcellerie dans cette sympathique oasis du désert.

Lire la suite

Débats sur une initiative de BDS en Espagne

19 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants"

Le chanteur juif américain Matisyahu a été interdit de concert à Benicassim (province de Castellon) pour avoir refusé de faire une déclaration politique pour reconnaître aux Palestiniens le droit à avoir un Etat. Le Rototom Sunsplash, festival dans le cadre duquel il devait se produire est consacré au dialogue entre les peuples. La campagne pour l'interdiction du concert a été lancée par BDS-Pays valencien en raison de ses prises de position pro-israéliennes. Les partis de droite (PP, Ciudadanos et UPyD) ainsi que le parti socialiste ont condamné cette interdiction. Un porte-parole du PP a crié à l'antisémitisme et a souligné que les sympathisants de BDS stigmatisent la démocratie israélienne et soutiennent une dictature comme Cuba, celui de Ciudadanos a parlé de "judéophobie". Gauche unie (IU) et Podemos ont approuvé cette décision. L'eurodéputée de Gauche Unie Marina Albiol avait fait partie de la campagne de BDS pour l'interdiction. Elle fait partie de la liste noire établie par diverses associations pro-israéliennes sous le titre "Les noms des Eurodéputés qui ne veulent plus de coopération avec Israël."

A ma connaissance il n'y a pas d'eurodéputé français membres de BDS, mais je ne sais pas trop pourquoi.

Lire la suite

Comment aider les résistants à Daech ?

14 Août 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Débats chez les "résistants", #Aide aux femmes yezidies

Comment aider les résistants à Daech ?

A défaut de pouvoir pousser nos dirigeants à mener une action militaire d'envergure contre Daech ("Etat Islamique"), les citoyens européens peuvent mener des actions de solidarité. Il y a ceux qui s'engagent dans les milices de gauche du Parti Union démocratique (PYD) syrien. Et puis il y a aussi la possibilité d'aider ceux qui prennent en charge les femmes réduites en esclavage par Daech.

Je vous ai déjà parlé de Nareen Shammo (voir le reportage de la BBC sur elle ici), basée au Kurdistan irakien, qui travaille courageusement chaque jour avec son association Al-smoqi charity assembly à la libération de femmes kurdes yézidi (yazidi) utilisées comme esclaves sexuelles par Daech. 1 500 femmes sur les 7 000 enlevées depuis août 2014 ont pu être libérées. Mais une fois libérées, beaucoup sont rejetées par leur famille, ou se retrouvent veuves ou orphelines. Il faut assurer leur logement. L'association de Nareen Shammo loue des maisons pour ces femmes. Mais cela lui coûte 450 dollars par maison chaque mois.

Avec 100 euros vous pouvez subvenir aux besoins alimentaires et sanitaires d'une de ces femmes et de ses enfants pendant dix jours. Si vous souhaitez faire un acte de solidarité en leur direction n'hésitez pas à m'écrire à mon adresse mail atlasaltern@hotmail.com, je vous communiquerai une référence pour transmettre de l'argent à l'association de Nareen Shammo via le compte bancaire de son association ou via Western Union (ça se fait très facilement par Internet, et le paiement est sécurisé). Si vous vous méfiez des intermédiaires (comme c'est mon cas), vous pourrez directement cibler une ou plusieurs femmes que vous choisirez d'aider, et recevoir périodiquement de ces nouvelles. Ce n'est qu'une action modeste contre la barbarie fasciste de Daech, et cette entreprise massive d'asservissement de la féminité lancée par ces fanatiques en Irak et en Syrie. Mais si beaucoup de gens se lancent dans cette entraide, cela soulagera des associations comme celles de Nareen Shammo qui ont des moyens très limités et sont dépassées par l'ampleur de la tâche.

Pour mieux vous convaincre de faire un geste, et pour que cela soit plus concret pour vous, j'ai demandé à Nareen de me transmettre les photos de cinq femmes que j'ai un peu aidées, afin qu'elles soient en quelque sorte les visages de cette cause des femmes persécutées par Daech en Irak et en Syrie.

Comment aider les résistants à Daech ?

Voici donc ces photos

Comment aider les résistants à Daech ?

.

Comment aider les résistants à Daech ?

.

Comment aider les résistants à Daech ?

.

Comment aider les résistants à Daech ?

.

Lire la suite