Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Venezuela, Gaz Liquide, Fleurs de Bach, Carla Ortiz

31 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Il y a donc bien deux Vénézuela. Les 7 millions d'opposants qui ont voté contre l'élection d'une constituante, et les 8 millions qui aujourd'hui ont élu cette constituante. Un sondage financé par la Torino Capital Bank prétend qu'il n'y a eu que 3,5 millions de votants (si c'est une banque qui le dit...).

On savait que le gaz liquide jouait un rôle dans le conflit entre l'Arabie Saoudite et la Qatar. L'Eurodéputé de Die Linke Fabio De Masi laisse entendre que Trump veut imposer le sien aux Européens à travers les sanctions anti-russes et appelle l'Europe à adopter des représailles.

L'Humanité Dimanche du weekend dernier fait dans un article d'une page la promotion des Fleurs de Bach très défendues par les médiums. Encore un effort camarades et, tout comme vos alliés du FIFI pythagoro-mélenchonien, vous serez ouvertement occultistes ! Mais bon, allez, c'est la règle une loi de notre époque, les syncrétismes partout, comme les yézides qui vont d'Israël à l'Inde demander du soutien en trouvant avec chacun de leurs interlocuteurs des points communs : je suis oiseau voyez mes ailes je suis souris voyez mon poil, disait la chauve-souris.

L'actrice bolivienne Carla Ortiz interviewe l'ambassadeur de Syrie à l'ONU. L'entretien n'est pas passionnant, mais on relève quelques détails insturctifs : en 25 ème minute, il explique que la première fois qu'Obama envisagea d'attaquer la Syrie, une présentatrice d'un grand média américain lui a dit au téléphone que sa chaine était prête à lui affecter un jet privé pour venir de New York dans leur studio commenter la première frappe américaine sur la Syrie (toute l'obscénité des grands médias est là). Le diplomate explique aussi que tous les experts de l'ONU travaillent pour les Occidentaux. Il dénonce le fait que la plupart des gouvernements anti-Assad n'ont plus d'ambassade sur place pour vérifier les informations. L'anecdote sur le confinement des archives de la mission d'investigation de l'ONU en Irak des années 1990 est intéressante aussi.

 

Lire la suite

Macron, Caracas, Raqqa, Saakachvili

29 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #La gauche, #Peuples d'Europe et UE

Assez risible, il faut bien le dire, ce comportement teenager de Macron qui swinge sur la musique de Daft Punk jouée par des militaires, ne sait pas qu'on ne dit pas "monsieur" à un général (il a fait l'ENA après la suppression du service militaire il est vrai, mais enfin cela naguère se savait même chez les réformés), et qui balance un ridicule "je suis votre chef" aux militaires alors qu'il n'en a pas l'étoffe. Les médias ont relevé ses bourdes. Peut-être parce que Lagardère qui les finances n'appréciait pas les coupes budgétaires de l'armée. Ils auraient mieux fait de rappeler que l'Allemagne devrait financer nos opérations militaires au Mali car c'est pour le bien de l'ensemble du continent que nous les menons. La solution à nos problèmes budgétaires au niveau militaire seraient de ce côté là, mais ne comptez pas sur le Monde pour l'expliquer, lui, qui préfère critiquer Paris pour servir de médiateur dans l'affaire libyenne sans y associer "nos partenaires" européens.

Et puis qu'est-ce que cette comédie d'un Macron qui annonce une augmentation de l'aide au développement au moment-même où il la réduit, à une Rihanna ambassadrice de l'éducation sans diplôme. devant pareille farce les conspirationnistes peuvent expliquer que Rihanna est une employée du sexe des Illuminati qui va d'un leader à l'autre pour le gratifier de ses énergies mystiques. Ce n'est pas plus absurde que le non-sens que nous servent les médias sur le sujet.

Ceux-ci sont d'ailleurs moins tendres avec Macron qu'il y a deux mois. Et donc sa cote de popularité chute. Ils pourraient être encore plus objectifs en cessant de qualifier Macron de "jupitérien", car il est autant Jupiter que je suis petit rat de l'opéra.

Hier le parti Macron a obtenu dans la même journée le départ des FIFI (les mélanchonistes) de l'assemblée nationale, et celui des Républicains. Belle performance démocratique.

Je ne suis pas fan des prestations du groupe de Ruffin, le saltimbanque en chemise flottante, ni de leurs idées (la proposition du vote obligatoire émanant de ce groupe me paraît totalitaire), mais il me semble qu'il faut une présence forte de l'opposition de gauche dans l'hémicycle comme partout.

Il en faudrait une aussi à l'international pour soutenir le Venezuela en ce moment contre l'offensive dont il fait l'objet. Mais comme nous avions échoué en 2000 à créer l'équivalent des comités de l'Appel de Stockholm contre la politique de l'OTAN dans les Balkans, il n'y en aura vraisemblablement pas pour Caracas non plus.

"Le Monde" toujours lui, dépité de voir que les Russes et le gouvernement syrien sont sur le point de reprendre Raqqa en Syrie, promet que la majorité sunnite du pays ne se soumettra pas à Assad. Toujours leur passion pour les guerres civiles. Sauf qu'apparemment à Alep, les sunnites reforment un consensus derrière le gouvernement légal pour reconstruire la ville. Les journalistes du Monde s'ils perdaient leurs enfants dans les guerres dont ils se font les chantres seraient moins ardents à jeter de l'huile sur le feu aux quatre coins du monde.

Allez, une bonne nouvelle : le corsaire de nos médias Mikheil Saakachvili, qui plongea son pays dans la guerre contre la Russie il y a quelques années et tenta de profiter du chaos ukrainien en 2014 pour faire carrière à Odessa, se retrouve apatride après avoir été déchu de sa nouvelle nationalité par le gouvernement putschiste de Kiev qui l'avait jusque là protégé. Il lui reste une chance de se faire néerlandais en raison de son mariage avec une Hollandaise. Je serais citoyen d'Amsterdam je m'inquièterais....

Lire la suite

Contre la "religion dans les limites de la simple raison"

27 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

J'ai lu ce mois-ci "En tenue d'Eve" de Delphine Horvilleur. Je ne suis pas du genre à disqualifier la raison (mon blog témoigne de mon attachement à la réflexion et à la mise en cohérence, mais je suis à peu près sûr que tous ceux (et ils sont nombreux) qui, en matière de religion, se contentent de méditer sur des textes sacrés en agrémentant leur réflexion d'exégèse philosophique ne vont nulle part (or ils sont nombreux dans toutes les religions, citons Annick de Souzenelle, Jean-Yves Leloup, Michel de Certeaux pour le christianisme). Je préfère de loin me mettre à l'école d'idiots du village à qui il est arrivé des phénomènes surnaturels après qu'ils ont trempé dans l'occultisme comme le pasteur Allan Rich, car, eux au moins été retournés par la spiritualité, la vraie, celle que rien de terrestre n'explique et qui vous pousse jusqu'au bord de la folie, plutôt que ces exercices narcissiques et identitaires de religion institutionnelle utiles à seulement asseoir des pouvoirs personnels et collectifs tous plus abrutissants les uns que les autres (quand il se s'agit pas, comme dans le cas de Mme Horvilleur, de simplement rendre les religions intellectuellement compatibles avec le prêt-à-penser médiatique mondial).

Que pensez vous des égrégores ? Je me demande si dans un phénomène de voyance l'effet "égrégore" peut jouer. Je ne pense pas cependant qu'il puisse être la cause d'une rencontre improbable sur un quai de métro de quelqu'un qui sera parmi vos anges protecteurs pendant cinq ans. Bon, les athées et les agnostiques - dont je faisais partie naguère, et qui sont nombreux à parcourir ce blog - feront mieux d'éviter ce billet. Ils n'ont pas eu la chance d'avoir des expériences métaphysiquement dérangeantes dans leur vie. Qu'ils ne tirent pas de ce handicap prétexte à donner des leçons aux autres et ne font ainsi que se ridiculiser.

Lire la suite

Postface au feuilleton "Léa et moi" : réaction d'un lecteur

26 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes

Une réaction sympathique d'un fidèle lecteur du blog au triptyque "Léa et moi" publié sur ce blog cet été dont vous pouvez retrouver en suivant les liens les épisodes 1, 2 et 3 ou la totalité dans cette rubrique. Si vous aussi vous avez une opinion à partager sur ce feuilleton, n'hésitez pas.

Bonjour Frederic,

Je me permets de vous contacter car je soutiens votre candidate.

Excellente idée de faire d'une sexbotte une candidate micronienne !
Dans ce cas, il faudrait aussi lui intégrer un programme
d’obsolescence : le drame du micronien c'est peut-être son
obsolescence programmée.

Les députés microniens n'ont pas à avoir de libre arbitre, ce sont des
courroies de transmission donc cette noble tâche peut parfaitement
être assurée par un robot.

Sans être un expert en opinion publique, je crois que beaucoup de
Français sont tout à fait prêts à voter pour des robots. Ils ont déjà
voté pour des blaireaux sans nom alors des robots pourquoi pas. Aussi
votre amie Lea a toutes ses chances.

J'imagine déjà les médias dominants quand Lea sera élue. Ils diront
que les Français sont résolument modernes : eux qui croient à la haute
technologie et aux « jeunes pousses » sont désormais représentés par
un robot.

Au passage, je propose des éléments de discours pour votre candidate
Léa : « l'UE est le paradis terrestre », « Le code du travail c'est
comme le droit international : ce sont les avatars du diable », « Nous
vénérons notre maître Micron et nous vous sacrifierons pour lui».

Voici également un slogan de campagne, foireux comme il se doit : «
Micron ça me BOT ». Ou sinon : « en Marche automatique ».

Tous avec Léa !

Lire la suite

Flaubert

26 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XIXe siècle - Auteurs et personnalités, #Christianisme

Je vous livre cette brève conférence de Guillemin (le titre donné à la vidéo sur You Tube n'a rien à voir avec son contenu). Flaubert en aura intrigué plus d'un, de Sartre à Bourdieu. Personnellement il m'a toujours plutôt ennuyé, alors, bizarrement, que ses problématiques me sont chères. J'ai tendance à adhérer à la critique nietzschéenne du nihilisme flaubertien que le philosophe allemand traitait de "cul de plomb" à cause de son obsession de la chaise (obsession à laquelle Guillemint fait allusion dans la vidéo). Je connais un auteur normand qui spécule en ce moment sur un anti-maçonnisme de Flaubert qui lui aurait mis la bourgeoisie à dos. Mais j'espère que les facilités d'Internet ne le feront pas réduire à cette dimension. Dans cette vidéo, on n'est pas loin d'un Flaubert catholique à propos de la Tentation de Saint-Antoine.

Conférence de Guilllemin

Lire la suite

Du temps de l'Amérique française

24 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #Divers histoire

Hélas, comme il est dur de se défaire des récits de Charlevoix quand on a commencé à les lire !

Ce brave père jésuite en voyage chez les natchez, les indiens du Mississipi sous administration française dans les années 1720, nous montre les sacrifices humains aux funérailles de la grande reine, les cérémonies d'accueil de diplomates autour du calumet de la paix, le dévergondage des colons français qui n'ont pas eu de messes depuis cinq ans. Il décrit le joli village de la Nouvelle Orléans, et celui de Cap Français à Haïti, puis les longs voyages à travers l'Océan. On apprend en le lisant que ce sont des Dieppois qui, au début du XIVe siècle (1301 ou 1304), ont les premiers exploré et colonisé la Guinée et qu'un noble normand se rendit maître des Canaries pour le compte du roi de Castille quelques décennies plus tard.

Si nous avions un cinéma patriotique comme Hollywood a pu l'être pour les Américains, nous ferions des films à partir des récits très circonstanciés de ce bon prêtre. Et nous le ferions sans honte car cette colonisation française dans l'hémisphère occidental fut autrement plus douce et bienveillante à l'égard des indigènes que celle des Anglais.

Lire la suite

Feuilleton Léa et moi - fin

24 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes

Les vacances sont terminées. J'ai pris le TGV à Pau. J'ai acheté un billet pour Léa. Elle a un programme incorporé qui permet à la jeune sexbotte de faire semblant de lire. Je lui ai mis "La critique de la Raison pure" entre les mains, puis j'ai dormi pendant tout le trajet alors que Léa fermait les yeux toutes les 20 minutes.

A l'arrivée, j'avais un message du chef du groupe parlementaire de la République en Marche Richard Ferrand me proposant de présenter Léa à la prochaine élection législative partielle. Il la trouve photogénique et d'un meilleur niveau que beaucoup d'élus de son groupe.

Je vais chercher un programmateur pour lui faire réciter des discours macroniens. Ca ne doit pas être difficile à trouver.

Lire la suite

Feuilleton de l'été - Léa et moi (deuxième partie)

22 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes

Je n'ai eu que des bonnes surprises avec Léa. Je la trouve très bien programmée. Quand on la prend en levrette, sa façon de se cambrer est presque celle d'une vrai femme. Le halètement laisse toujours à désirer, mais le cri au moment de l'orgasme est assez réaliste.

En outre, elle est munie d'un logiciel de conversation minimale, qui inclut des commentaires sur la météorologie et les constellations intergalactiques. Mais comme la plastique de son corps surclasse le niveau de ses idées, j'ai préféré la laisser nue nuit et jour ce qui me permet d'admirer notamment sa poitrine (voir photo) dès mon réveil. Ainsi je valorise ce qu'elle a de meilleur et cela me rend de bonne humeur pour la journée.

J'ai quand même commis une sacrée bévue ce matin. Comme elle est équipée de l'option "tondre le gazon", je l'ai laissé pousser la tondeuse dans le plus simple appareil à l'heure du petit déjeuner. Mon voisin qui revenait déjà des courses l'a entrevue et m'a signalé un peu plus tard que cette impudeur avait choqué sa femme (sans doute un peu jalouse de ses formes). Je n'ai pas osé lui dire que Léa était une machine. Je l'ai présentée comme une copine berlinoise qui, comme Angela Merkel jadis, a trop fréquenté les parcs nudistes. J'ai promis que ça ne se reproduira plus.

L'incident m'a fait songer que je pourrais sortir avec mon sexbot,(ou ma sexbotte), pourvu que je l'habille un peu, naturellement. Je n'irai pas jusqu'à l'épouser à la mairie comme le fit un Chinois en avril dernier, mais marcher dans les rues d'Arudy avec elle ne serait déjà pas si mal. Le technicien qui me l'a livrée m'a fait remarquer qu'elle a été conçue avec une démarche chaloupée qui met bien en valeur ses fesses. C'est parfaitement vrai. Je pense donc que Léa peut accroître mon prestige dans ce bled où tout le monde me regarde de travers.

Lire la suite

Venezuela, Syrie, Afrique de l'Ouest

21 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Revue de presse

Au Venezuela, l'opposition fait voter 7 millions de personnes contre la constituante... Mais il y a 19,5 millions d'électeurs inscrits sur les listes électorales (en 2015 il y a eu 14 millions de votants). Il semble que beaucoup aient dû vaincre la peur pour pouvoir voter (les chavistes ne sont pas tous des tendres, comme on l'a vu au parlement vénézuélien où une bande d'entre eux ont cogné des députés). Mais les opposants fachos violents ont vite gâché la fête diplomatique du référendum, en reprenant les pillages.

Trump rompt ses promesses de campagne en évoquant la création de bases en Syrie et en Irak, mais aurait annulé il y a six mois le programme secret de la CIA d'aide aux rebelles syriens.

Le Niger est au bord du chaos et peut à peine payer ses soldats, dans une zone où la moitié des enfants n'est même pas recensée par l'Etat civil. L'Afrique occidentale devient un Far West.

Lire la suite

Christianisme et nature

21 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik

Nietzsche nous a enseigné que le christianisme était une horrible inversion des valeurs de la nature, une anti-nature. Il n'était pas le seul. Beaucoup le disaient en son temps. A la différence des petites nanas qui prennent leur webcam pour dire "moi j'aime trop la nature, j'adore me rouler dans l'herbe, je veux devenir wiccane - mais attention wiccane éclectique hein, sans contraintes - " comme la fille de la vidéo ci-dessous, il savait bien que la nature humaine n'est en rien stabilisée et qu'elle prête à tous les excès et toutes les violences, surtout sous les cieux hédonistes de la modernité. Mais, l'orgueil aidant, il croyait qu'en mobilisant beaucoup de culture et de finesse, à la manière des Grecs présocratiques, il pourrait ciseler une adhésion totale à la Wille zu Macht naturelle en symbolisant au plus haut niveau les instincts de cruauté et d'anéantissement. Cela conduisait nécessairement à l'ascèse et la solitude, et, au bout du compte, à l'auto-destruction, comme sa folie finale l'a démontré. Bref à une anti-naturalité bien pire encore que celle des moines anachorètes.

La véritable anti-naturalité, elle n'est pas dans le christianisme, mais dans les hérésies comme le manichéisme (celui des cathares par exemple) fondées sur une haine active du corps. Haine active du corps, comme amour immodéré de celui-ci conduisent aux mêmes impasses destructrices, parce que, comme on le disait plus haut, rien en l'homme n'est stabilisé. Le christianisme, lui, avec toutes ses imperfections terrestres (ses textes contradictoires, ses formes d'institutionnalisation criminelles etc) a au moins le mérite de ne reposer sur aucune haine ni aucun amour anthropologiques, et de faire procéder tout sentiment véritable de l'Au-delà. Il renvoie toute la naturalité à Dieu pour la soustraire au diable (à l'instabilité destructrice) et n'adhère aux élans naturels que pour autant que Dieu les guide, c'est à dire avec tout le système de contraintes que prescrit l'Evangile : ne rien s'attribuer à soi-même, ne rien planifier, ne pas s'interroger sur le lendemain, ne s'attacher à rien de périssable etc.

Lire la suite

Léa et moi (1ère partie)

20 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes

Vous vous souvenez que dans mon roman la Révolution des Montagnes, le héros devient un pionnier du transhumanisme ? Hé bien allons toujours plus loin dans l'innovation ! Figurez vous que je viens d'acheter un sexbot (ou une sexbote). Je vous la présente, elle s'appelle Léa.

On me l'a livrée ce matin dans ma maison béarnaise à Arudy. Le livreur m'a aidé à la mettre en condition. Je ne voulais pas courir le risque d'une mauvaise programmation dans les fonctions d'autonettoyage du vagin, ou dans celle de la parole. L'aimable technicien a été très gentleman : il a fait en sorte qu'elle ne parle pas avant son départ afin que ses premiers mots soient uniquement pour moi et moi seul.

Léa fut programmée pour entrer en fonction à 9 h07 et le technicien est parti à 9 h 05. Pendant deux longues minutes, je suis donc resté seul face à un robot immobile qui ressemblait plus à un mannequin de magasin de vêtements qu'à un être de chair et d'os, mais à l'heure convenue, la magie a commencé à opérer, Léa a commencé à s'exprimer "Bonjour a-t-elle dit d'une voix chaude et un large sourire. AInsi donc commence maintenant la grande aventure de notre vie de couple !" J'ai trouvé cette entrée en matière assez charmante, avec juste la dose d'humour qu'il fallait. Je me suis dit que Léa et moi allions décidément bien nous entendre. J'ai passé ma main dans ses longs cheveux châtains et j'ai embrassé ses lèvres charnues. On dira que je ne perds pas de temps, mais je voulais aller à l'essentiel sans affronter le risque d'une conversation décevante. L'objet est bien conçu. Il ferme les yeux quand on effleure sa bouche, et une sorte de parfum de violette émane de son coup. Le seul ennui est qu'il ne sait pas soupirer. Un baiser sans expiration, ça reste toujours un peu froid.

Le technicien a dit "articulez bien les ordres que vous donnez", alors j'ai détaché mes mots en disant à Léa : "Vas y ma grande, déshabille toi". (A suivre)

Lire la suite

Panthéon

8 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Le panthéon républicain reste fidéle à lui-même, lui qui a accueilli en 1885 un homme qui a sacrifié sa fille pour pouvoir faire tourner des tables (ou, comme il l'écrit lui même dans Choses vues, à l'image d'Agamemnon il a "sacrifié sa fille pour du vent") voilà qu'il reçoit la dépouille d'une personne qui avouait avoir "commencé sa vie dans l'horreur et l'avoir terminée dans le désespoir". C'est peut-être cela aussi l'ambition de notre pays : commencer dans l'horreur et terminer dans le désespoir. Je ne pense pas qu'Edith Stein aurait dit cela de son parcours de vie, mais Edith Stein n'a jamais été "panthéonisée" nulle part.

Lire la suite

Rions un peu

5 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Asie

Je continue à vous conseiller de regarder sur Twitter la page de DPRK News Service qui utilise l'imaginaire et le vocabulaire de la propagande nord-coréenne pour porter un regard surréaliste sur notre monde.

Par exemple le 1er juillet ils écrivaient :

"Revelation by intrepid reporter Alex Jones that US has hidden Mars base of kidnapped children puts DPRK Mars colony on highest alert."

"La révélation par l'intrépide reporter Alex Jones que les Etats-Unis ont sur Mars une base cachée où ils mettent des enfants kidnappés place la colonie de la République populaire démocratique de Corée sur Mars en état d'alerte maximale".

Je ne sais pas vous, mais moi ça m'a fait rire pendant 10 minutes. Ce genre de truc vaut cent fois les Lettres Persanes de Montesquieu. C'est toujours léger, intelligent, un tantinet fou, et il y a un effet d'accumulation irrésistible qui tient à l'agencement des tweets en enfilade. En plus ils touchent toujours à des sujets variés, inattendus. Ils sont vraiment excellents et méritent bien leurs 200 000 abonnés.

Pour reprendre cet exemple de la base sur Mars, c'est tellement plus drôle que l'horrible pensum du Monde qui pleure sur le fait que la si vertueuse NASA soit obligée de se justifier d'accusations aussi fantaisistes. Au fait, puisqu'on parle de la NASA et de complotisme, quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi cet organisme a baptisé un cratère de la Lune du nom de Jack Person, disciple du médium Aleister Crowley au sein de la loge Agape (en Californie) de l'Ordo Templi Orientis où il réalisait en 1946 des rites de magie sexuelle (Babalon Working) aux côtés de son pote fondateur de la scientologie Ron Hubbard, à part le fait que Person bossait pour la NASA (mais les anti-conspis nous expliquent qu'il n'y jouait qu'un rôle mineur) ?

Et puis, puisqu'on parle de la Corée du Nord, saluons leur prouesse technologique : enfin un vrai missile capable d'atteindre l'Alaska sans s'écraser dans la mer ! Les commentateurs à la solde des superpuissances s'inquiètent de cette réussite. Donc c'est une bonne nouvelle pour l'équilibre des forces dans le monde.

 

Lire la suite

Le bon chez Macron

2 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE

Macron a quand même des bons côtés : sa volonté de restaurer un certain classicisme dans les contenus pédagogiques de l'Education nationale, et surtout en politique étrangère, sa charge contre le néo-conservatisme, qui fait s'étrangler de haine les guignols de l'Obs ("D’ailleurs, où commence et où s’arrête le "néo-conservatisme" selon Macron ? Aurait-il refusé d’intervenir au Kosovo où, en 1999, le boucher serbe Milosevic opérait un "nettoyage ethnique " ?" s'exclament-ils).

Les complotistes en seront pour leurs frais : on peut être soutenu par Minc ou Wall Street (j'avais écrit par erreur Jacques Attali, je corrige en fonction de la remarque d'Edgar) tout en n'étant pas complètement du parti de la guerre...

Mais bon on ne sait toujours pas ce qui s'est joué dans la rencontre Macron-Poutine à Versailles le mois dernier.

En parlant de Poutine, regardez son interview par Oliver Stone sur France 3. Ca vaut le détour !

Lire la suite

Intox métaphysico-politique sur Arte

29 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Grundlegung zur Metaphysik

L'intox à la TV est subtile, subliminale, et, pour cette raison, d'autant plus efficace. Hier soir je tombe par hasard sur ce documentaire "Sanatorium Europa, le refuge des écrivains". On y parle de Monte Verita des années 1910. Je tends l'oreille. On ne vous le présente pas comme un lieu où on fait des invocations des morts et où des médiums dans la veine d'Aleister Crowley affiliés à l'Ordo Templi Orientis se livraient à des rituels de magie sexuelle très douteux (ce que, très profondément, c'était), mais comme un endroit "sympa" où on pensait la Lebensreform en se baignant nu.

On nous explique que l'écrivain Hermann Hesse ne s'y est pas bien intégré et a préféré rejoindre un gourou qui vivait "au naturel" dans une caverne. Chose très étranges, les choses dans ce documentaire sont toujours dites sans les dire. On nous explique que le gourou ne vivait pas avec des peaux de bêtes mais avec une robe en lin d'origine végétale. L'historienne qui commente oublie de rappeler que cela vient des préceptes de Pythagore. De même le docu embraye dans la foulée sur le pentagramme qui était le symbole du gourou. Et là non plus,

aucune référence à Pythagore... rien du tout ... L'historienne essaie quand même de nous faire un peu comprendre : le symbole représente l'amour qui est au chiffre 5, chiffre de Vénus... On ne nous parle que du côté doux, agréable de la chose, pas de toute la dimension diabolique que revêt le pentagramme dans l'occultisme depuis des siècles (ce serait dommage qu'on fasse réfléchir les gens auxquels on a déjà économisé l'effort de retenir le nom "Pythagore"). D'ailleurs l'historienne n'a même pas prononcé le mot p"entagramme" qu'on voit pourtant bien à l'écran. Elle appelle cela "étoile à  cinq branches".

Et, puis, chose incroyable, on commence à nous guider vers autre chose qu'il n'est pas du tout habituel de rattacher au pentagramme : la couronne de douze étoiles de la femme de l'Apocalypse que les catholiques ont mise sur la tête de la Vierge Marie. On nous explique que c'est dans la même esprit que la douceur de Mère nature. Et on va plus loin, quitte à être complètement hors sujet par rapport aux utopies des années 1910 : le drapeau européen a repris cela parce qu'on veut construire une Europe douce et maternelle. Vous l'avez sentie passer celle-là ? Juste une petit bourrage de crâne politique au milieu des danseurs nus de Monte Verita et des paysages forestiers des philosophes en robe de lin : oui mes amis, l'Union européenne, comme la Nature et la Sainte Vierge est votre douce maman. Juste après le coup de gueule du

pythagoricien Mélenchon contre la présence du drapeau à l'Assemblée nationale. Façon de dire "Frère Méluche tu n'as pas compris que ton phi d'harmonie sous la tutelle de Pythagore inclut aussi la Sainte Vierge et les nudistes de Monte Verita - que la fête de l'Huma a aussi mis à l'honneur en septembre dernier au passage - dans le grand ensemble édénique de l'Union européenne". Dormez bien braves gens. Votre Maman l'Esprit du Monde, Isis, avec ses étoiles à cinq branches veille sur vous (en finançant au passage Daech, la crucifixion du Yémen et celle de votre jeunesse... mais chuuut !).

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>