Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Folies de Podemos, de Davutoglu, et des partisans de Modi en Inde

15 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Pablo Iglesias de Podemos pose des conditions délirantes au PSOE comme la tenue d'un référendum en Catalogne, la constitution d'un ministère de la plurinationalité, le contrôle de l'institut de sondage national et même de juges par Podemos etc.

Le Premier ministre turc, Ahmet Davutoglu, a de nouveau déclaré que la Turquie n'acceptera pas à la perte de la ville d'Azaz, dans le nord de la Syrie, près de sa frontière.Il a par ailleurs accusé hier la Russie d'agir "comme une organisation terroriste" en Syrie et a menacé d'une «réponse» de la Turquie.Federica Mogherini, chef de la diplomatie de l’Union européenne, tout comme F. Hollande et B. Obama, demande à Erdogan d'arrêter de bombarder les positions kurdes en Syrie.

La semaine dernière M. Kanhaiya Kumar, leader du syndicat étudiant de l'université Jawaharlal Nehru à Delhi, a été arrêté la semaine dernière sur des accusations de sédition pour avoir prétendument crié des slogans anti-nationaux lors d'un débat sur le campus qui critiquait la pendaison d'un séparatiste du Cachemire Afzal Guru il y a trois ans. Il encourt la prison à vie. Aujourd'hui des gens déguisés en avocats ont frappé au tribunal de Patiala House les étudiants et les professeurs de l'Université venus protester, en leur criant: "Vous n'êtes pas bienvenu ici." Le parti communiste (PCI-M) notamment monte au créneau.Une énorme chaîne humaine entoure l'université JNU, défendant le campus contre les provocations de la droite.

Bon pour se consoler des folies, Medea Benjamin de Code Pink félicite Donald Trump.

Lire la suite

Pékin sur la Corée, Washington sur le Brexit et sur la Syrie, Kos

14 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi s'est dit opposé vendredi à un éventuel déploiement du bouclier antimissile THAAD en Corée du Sud, jugeant que cela ne ferait que compliquer la situation dans la région.

La Chine, comme la Russie, s'est toujours opposée à tout déploiement d'un bouclier antimissile par les Américains près de ses frontières et considéré cela comme une étape de provocation en vue de donner à Washington une «première frappe capacité nucléaire».

États-Unis ont un "intérêt profond" dans le Royaume-Uni reste dans l'Union européenne (UE), a déclaré hier le secrétaire d'État, John Kerry.

"Il existe un risque que la Turquie envahisse la Syrie", a déclaré le 11 février le président syrien Bachar al Assad, dans un entretien avec l'AFP. Les USA par la voix de Biden appellent la Turquie à faire preuve de retenue et d'arrêter les attaques contre les Kurdes de Syrie.En Arabie Saoudite, «Le royaume est prêt à participer à des opérations au sol que la coalition (contre Etat islamique) peut accepter d'effectuer en Syrie», a déclaré le porte-parole militaire le général de brigade Ahmed al-Asiri au cours d'une entrevue avec al Arabiya News Channel.

Aujourd'hui à Munich 2 000 Allemands sont descendus dans les rues de Munich pour exprimer leur indignation face à la politique de guerre de l'OTAN au Proche-Orient.

Les policiers anti-émeute grecs ont tiré des gaz et des grenades assourdissantes lacrymogènes sur la foule protestant contre la construction d'un centre de traitement des réfugiés et des migrants sur l'île égéenne de Kos.

Lire la suite

Sahra Wagenknecht il y a 6 mois

14 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca

--

Lire la suite

Russie, Islande, Europe, Brésil

13 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Medvedev crie à la reprise de la guerre froide. La Lituanie appelle au renforcement du flanc Est de l'OTAN. Pas d'accord humanitaire sur la Syrie, pas d'accord en Ukraine. Le Monde se fait l'écho du thème des "partis pro-russes en Europe de l'Ouest" remake du fantasme de la 5ème colonne,à l'heure où les USA veulent lancer une enquête là dessus.

Le ministère islandais de la Défense, annonce que l'élargissement de la présence des militaires américains dans le nord de l'océan Atlantique et dans son pays correspond aux engagements réciproques de Washington et de Reykjavik dans le domaine de la défense. L'activité des sous-marins russes dans la région nord-atlantique oblige les Etats-Unis à exploiter à nouveau la base aérienne de Keflavík en Islande, où ils envisagent de déployer des patrouilleurs anti-sous-marins Boeing P-8 Poseidon, rapporte le magazine américain Foreign Policy.

15 000 Kurdes manifestent à Strasbourg pour la libération d'Ocalan.

Valls à la tête d'un gouvernement très légèrement remanié affronte l'immigrationnisme allemand. Une pathétique journaliste du Monde supplie les Britanniques de ne pas quitter l'Union européenne.

L'Eglise brésilienne refuse d'autoriser l'avortement pour les enfants victimes du virus Zika

Lire la suite

Libye, Yekaterinburg, Yémen, ONU/Sri Lanka, Pyongyang-Alger, Erdogan, Alaska

9 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca

En visite à Washington, le ministre des affaires étrangères égyptien déclare que la communauté internationale ne devrait pas intervenir contre l'expansion de l'État islamique en Libye avant qu'un gouvernement libyen soit formé et ait demandé officiellement une assistance (c'est en effet la moindre des choses). La ministre italienne de la Défense Roberta Pinotti déclare qu'une opération militaire italienne en Libye n'était pas "inévitable".

A Yekaterinburg en Russie, selon le magazine Kommersant, sept membres du groupe terroriste "Etat islamique" ont été arrêtés qui préparaient des attaques contre les grands projets de la ville d'infrastructures

La résistance Yéménite lance un missile balistique Qahir-1 contre l'aéroport régional saoudien de Jizan. Les forces yéménites ont lancé une offensive d’envergure dans la région saoudienne d’Assir. Elles progressent dans la reprise de contrôle de Bab al-Mandeb au sud-ouest, et Maareb à l'Est.

Au Sri Lanka, le Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, appelle à la restitution des terres, la démilitarisation dans la zone tamoule.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi, a passé en revue, jeudi, avec l’ambassadeur de Corée du Nord à Alger, les moyens de renforcer et de développer les relations de coopération entre les deux pays.

Le président turc Tayyip Erdogan en novembre dernier a "menacé d'inonder l'Europe avec les migrants",a ​​rapporté le site grec euro2day.gr pour améliorer les conditions des réfugiés en Turquie, et relancer les négociations d'adhésion de longue panne d'Ankara . Le site a publié minutes d'une rencontre entre Erdogan et des hauts responsables de l'UE Jean-Claude Juncker et Donald Tusk à ce sujet.

Enfin les peuples autochtones de l’Alaska et de Hawaï ont fait appel à la communauté internationale en demandant aux Nations Unies que soit garanti leur droit à l’autodétermination.

Lire la suite

Le gouvernement de la France en ce début d'année, le débat sur l'ingérence

9 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme

Il ne vous aura pas échappé que je demeure discret sur la situation actuelle, mais ceux qui connaissent mes ouvrages devinent sans doute ma position. Le gouvernement actuel n'a plus comme repère qu'une politique sécuritaire au nom de la défense de la République - j'ai entendu M. Le Drian il y a peu placer celle-ci à l'avant de son identité, bien au dessus de l'idée d'avoir un programme de gauche. Cela rappelle Clemenceau : "A l'intérieur, je fais la guerre etc".

Cette politique n'a pas une base électorale très large pour la soutenir (au sein même du parti socialiste elle est controversée comme l'a montré le débat sur la constitutionnalisation de l'état d'urgence hier), mais elle dispose d'une forte base sociologique susceptible de l'accepter - en gros toutes les classes moyennes de gauche et de droite.

Bien sûr cette politique ne mène nulle part puisqu'elle ne règle au fond aucun problème. Museler les moyens d'expression collective ne fait qu'aggraver les tensions, comme on l'a vu à Calais où les migrants en attente de leur passage en Angleterre font régner la crainte et le désordre.

Notre politique extérieure complètement alignée sur les Etats-Unis - comme on le voit avec notre réconciliation avec l'Iran et Cuba après les années de surenchère néo-conservatrices de nos "élites" politico-médiatiques - suit aujourd'hui la voie de la modération relative d'Obama (très relative car elle ne s'applique pas partout, notamment pas dans l'imposition des traités de libre échange transpacifique et transatlantique aux alliés des Etats-Unis), et peut reprendre des accents bellicistes si Mme Clinton ou quelqu'autre va-t-en-guerre arrive au pouvoir à Washington.

Après la politique atlantiste brouillonne de M. Sarkozy matinée de sympathie pour la Russie, après le vide intellectuel enrobé d'arrogance et de dogmatisme sécuritaire du tandem Valls-Hollande, notre pays se dirige tout doucement vers un quinquennat Juppé, tout aussi atlantiste et dépourvu d'idées pour l'avenir de la France et l'équilibre mondial. On comprendra que cela ne donne pas envie d'écrire trop dans ce domaine.

Cependant il faut bien savoir que ce règne du vide autoritaire est très largement accepté par les gens qui n'ont pas envie de constituer une alternative crédible. Il n'y a aucun mouvement social en France susceptible de s'opposer au consensus atlantiste actuel. Ni le Front de gauche (qui a de fait éclaté) ni le Front national ou DLF ne présentent un programme d'opposition sérieuse, et ne sont susceptibles de fournir le moindre espoir de réorientation du destin de la France et de l'Europe.

Pour finir je signale qu'un mouvement anti-intervention militaire s'est constitué sur les réseaux sociaux. Comme je l'ai précisé dans mon livre sur les mouvements anti-guerre, je suis anti-ingérence mais non anti-intervention militaire. Etre anti-ingérence c'est être contre l'intervention militaire NON VOULUE par le gouvernement légal du pays concerné en revanche le respect de l'amitié nous oblige d'aider les gouvernements amis à combattre le terrorisme ou lutter contre diverses catastrophes humanitaires (et nous aurait obligé en 1936 à agir en Espagne), lorsque ceux-ci nous le demandent, sauf les cas où l'on peut prouver que le gouvernement légal a été établi par nos soins pour valider nos ingérences. Rappelez vous le débat, je soutenais l'action militaire française,malgré les efforts de certains anti-impérialistes pour démontrer que le gouvernement légal malien était issu du putsch pro-américain et que l'action militaire n'avait pour finalité que le contrôle des ressources. Selon moi même le gouvernement démocratique malien renversé et ses soutiens souhaitaient l'opération française, qui n'était pas plus illégale que l'intervention russe en Syrie aujourd'hui. Toute intervention militaire n'est pas par définition nocive et illégitime, même si, comme toute initiative humaine, elle recèle en elle-même les principes de sa perversion.

Lire la suite

De l'Argentine à la Libye

6 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

L'Argentine du libéral Mauricio Macri offre de payer 6,5 milliards de dollars aux fonds vautours nord américains qui ont spolié le pays.

L'ONU appelle les pays touchés par le virus zika (qui se transmet par la salive et l'urine) à donner accès à l'avortement.

Le président haïtien Martelly quitte ses fonctions sans successeur.

La Syrie menace l'Arabie saoudite, et le Bahreïn: «Les troupes étrangères sur notre sol repartiraient dans des cercueils» . Ajournement des négociations à Genève Chourkine l'ambassadeur russe blâme l'intransigeance du groupe d'opposition qui ne représente lui-même et l'absence des Kurdes.

Le nombre de combattants de l’organisation de l’Etat islamique (EI) présents en Libye a doublé, passant de 2000 à près de 5000, selon Washington. Syrte est devenue une machine à fabriquer des terroristes.

Lire la suite

Rencontre entre le pape et le patriarche de Moscou, Syrie, Kurdistan, Chris Murphy

5 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Communiqué du ministère des affaires étrangères cubain :

"À 06:00 heures a été annoncée aujourd'hui au moyen d'un communiqué commun du Saint-Siège et le Patriarcat de Moscou, que Sa Sainteté le Pape François et Sa Sainteté le Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, se rencontreront le 12 Février prochain à La Havane. Cuba se sent honorée d'accueillir la réunion des primats de l'Eglise catholique et de l'Eglise orthodoxe russe et de fournir toutes les facilités pour l'accomplissement de cette rencontre historique."

Igor Kovalevsky, secrétaire général de la Conférence des évêques catholiques de Russie précise que cette rencontre vise d'abord à inciter la communauté internationale à prêter attention au problème des chrétiens dans diverses parties du globe, au Moyen-Orient et en Afrique notamment. Le Patriarche de Constantinople a rencontré le pape à plusieurs reprises dans l'histoire, et celui de Moscou jamais, note le politologue russe Andrei Zubov. Selon Sergueï Filatov de l'Institut d'études orientales de l'Académie des sciences de Russie, l'aggravation des tensions OTAN/Russie joue aussi un rôle dans cette réunion. Il précise que le choix de Cuba serait dû au fait que bien que catholique le pays est politiquement très proche de la Russie, c'est donc un terrain neutre en quelque sorte.

Le Venezuela célébrait hier le 24ème anniversaire du soulèvement de Chavez contre l'oligarchie mondiale.

En Syrie,l'armée régulière complète l'encerclement d'Alep, le YPG kurde libère le sud du village de Deir Cemal au nord ouest d'Alep et avance autour d'Aza à la frontière turque. Moscou appelle à l'intégration des Kurdes au processus de paix syrien (ils ouvrent un bureau à Moscou), et Barzani en Irak (où la Turquie bombarde encore le PKK) lance un référendum d'autodétermination. A Sanandaj en Iran l'armée arrête 20 personnes dans une manifestation de soutien aux Kurdes de Turquie.

Aux USA le sénateur démocrate Chris Murphy appelle Obama a cesser de soutenir l'Arabie Saoudite dans sa guerre criminelle au Yémen. Les milices yéménites attaquent le palais gouvernemental à Asir, au sud-ouest de l'Arabie saoudite. Riyad continue d'acheter massivement les tribus yéménites et en vient à bombarder son propre territoire.

Rencontre entre le pape et le patriarche de Moscou, Syrie, Kurdistan, Chris Murphy
Lire la suite

Vietnam, Russie, Clinton

3 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Les Stazinis

A l'issue du congrès du Parti communiste vietnamien, le constat est fait que le choix des réformes ("Doi Moi" lancé en 1986) et du rapprochement avec les USA ne sera pas accéléré. Le premier ministre étiqueté réformateur Nguyen Tan Dung après deux mandats devait être élu secrétaire général du parti mais cela ne s'est pas produit (cela l'aurait conduit à cumuler deux postes clés). La répartition des postes clés (SG du PC, premier ministre, président de l'assemblée) respecte les équilibres nord-sud, entre générations, et entre conservateurs et réformistes.

Après un score honorable aux élections régionales du 13 septembre dernier (par exemple un communiste dirige l'oblast d'Irkoutsk depuis lors), le PC russe profitant de la crise du rouble lance une Initiative anti-crise à la Douma pour accroître la responsabilité des employeurs pour le retard des salaires, un projet de loi de verser des prestations mensuelles aux Russes, qui sont en dessous du seuil de pauvreté, et un projet créant l'initiative populaire dans le gouvernement local.

Aux USA Clinton l'emporte de justesse aux Caucus de l'Iowa, mais Sanders, un type du Vermont plus à gauche qu'elle (il l'a attaquée sur ses conférences payées par les grandes banques), fait un carton chez les jeunes et les pauvres. Dans les Etats du Sud les syndicats risquent de ratisser pour Clinton, mais l'avertissement pour l'Establishment du parti démocrate est sévère. Quelque chose qui rappelle le phénomène Corbyn au sein du parti travailliste britannique.

Trump, champion de la lutte anti-islamiste et anti-communiste mord la poussière du côté des Républicains.

Lire la suite

Syrie, Russie, Japon, USA, Ukraine

1 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

En Syrie, d'après le correspondant de Libération à Alep, la stratégie des Russes est sans nuances : on bombarde les hôpitaux pour faire comprendre aux rebelles qu'ils ne seront pas soignés (notamment leurs approvisionnements électriques) et les services publics des zones sous leur contrôle pour faire fuir les populations. Et ça marche : Alep est sur le point d'être encerclé par les forces gouvernementales.

Le président tchétchène Kadyrov accuse Washington de vouloir infliger à la Russie le sort de l'ex-Yougoslavie. Le site Pravda affirme que 2016 réalise les prophéties de Nostradamus !

Les jeunes Japonais deviennent asexués.

Au nombre des petites nouvelles autour du globe, à noter aussi qu'H Clinton va peut-être perdre les caucus dans l'Iowa à cause du vote des femmes, comme il y a 8 ans face à Obama. En Ukraine beaucoup de villes doivent changer de nom à cause le la loi de "décommunistisation". Dniepropetrovsk gardera le sien mais en référence à l'apôtre St Pierre et non plus au bolchévik Petrovsky. La Komsomolskaïa Pravda d'Ukraine après 90 ans d'existence s'appellera "KP d'Ukraine.

Israël rejette l'ultimatum de la France sur les négociations avec l'Autorité palestinienne ("négociez ou nous reconnaissons la Palestine"). Raul Castro dîne à l'Elysée ce soir.

Lire la suite

Gaza, Syrie, Argentine, Moldavie

29 Janvier 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Avec les tempêtes qui s'abattent sur Gaza sous embargo, c'est le HCR de l'ONU qui fournit des toiles de nylon - on peut faire des dons ici. UKAID fait des dons aux Palestiniens de Syrie (où l'hiver est plus rude qu'en France cette année).

Sommet de Genève sur la Syrie sans les Kurdes. L'armée gouvernementale syrienne explique l'art du montage démontage de la Kalachnikov avec du vernis aux ongles (cf ci-dessous).

En Argentine des manifestants réclament la libération de la députée du Parlement du Marché commun du Sud (Mercosur) Milagro Sala dirigeante de l'organisation amérindienne Túpac Amaru arrêtée par le gouvernement de droite dans la province de Jujuy. Les travailleurs des industries d'armement étatiques licenciés bloquent la traditionnelle Avenida Cabildo. Le président Macri, lui, fait des cadeaux au groupe médiatique Clarin en lui donnant les droits de retransmission des matchs de foot et fait licencier le chroniqueur de la radio publique Victor Hugo Morales après 30 ans de bons et loyaux services. A l'extérieur il multiplie les attaques contre le Venezuela et l'ambassadeur d'Israel affirme avoir espoir que Buenos Aires renonce à reconnaître la Palestine.

En Moldavie le gouvernement a accepte d'organiser à la demande de l'opposition un référendum sur l'élection directe du président de la république (pour le moment le pays n'a qu'un président par interim suite à l'invalidation de l'élection de mars 2012). En revanche pas de dissolution du parlement en vue.

Lire la suite

Syrie, Irak, Soudan, Sud-Soudan, Fezzan libyen

27 Janvier 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Proche-Orient

Sur Lenta.ru le rédacteur en chef de la revue militaire "Arsenal de la Patrie», ancien officier de l'état-major général, et colonel à la retraite Viktor Murakhovski explique les priorités de l'armée gouvernementale syrienne après ses victoires au nord de Lattaquié : stabiliser Alep, progresser jusqu'à la frontière turque et faire la jonction avec les Kurdes pour bloquer les voies d'approvisionnement des opposants, remettre en état l'usine de réparation des moteurs et réservoirs des véhicules blindés à Homs. Il met en balance le risque que l'Iran abandonne la Syrie dans le cadre de sa réconciliation avec Washington avec la possibilité que ce soit l'Arabie Saoudite, qui, étranglée économiquement par la guerre au Yémen, offre un soutien à Assad en échange de la pacification sur sa frontière sud.

Les forces de sécurité irakiennes et des combattants tribaux sunnites alliés mercredi ont repoussé une attaque de l'État islamique (IS) dans la province occidentale d'Anbar.

Au Soudan Parti du congrès national (NCP) du Soudan accuse les puissances étrangères anonymes de faire avorter les pourparlers informels entre le gouvernement et les rebelles SPLM-N implantés dans les provinces du Kordofan du Sud et du Nil bleu.

Au Sud-Soudan la guerre civile qui a causé des milliers de morts l'an dernier et le déplacement de 2 millions de personnes menace de reprendre. Les forces de l'opposition étaient finalement revenues à la capitale à la fin de Décembre dans le cadre d'un accord de paix, mais le président Salva Kiir vient de redécouper les 28 gouvernorats et nommé à leur tête des hommes favorables à son ethnie. L'ethnie Shilluk, la troisième du pays, dans son fief de l'Etat pétrolier du Haut Nil, pourrait se sentir menacée, elle qui a déjà soutenu l'opposant Riek Machar en avril.

Au sud de la Libye, les Toubous, venus du Niger et du Tchad (et armés par les Emirats arabes unis et alliés l'an dernier au gouvernement de Tobrouk et à Haftar), sont en guerre contre l'islamisme des Touaregs armés par le Qatar dans le Fezzan. Le conflit a déjà fait 400 morts et pourrait déstabiliser davantage encore le Sahel.

Lire la suite

Haïti, Bolivie, Syrie, Donetsk, Moldavie, Soudan

25 Janvier 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

A Haïti le candidat à la présidence d'Haïti, Jovenel Moise, appelé à fixer une nouvelle date pour le second tour, tandis que des milliers de manifestants réclamaient le départ du président haïtien Michel Martelly, et un gouvernement de transition. Les manifestants demandent aussi la fin de l'ingérence étrangère.

En Bolivie le chef de l'Etat Evo Morales, pour les dix ans de son mandat, est arrivé hier jusqu'à ce que le complexe archéologique de Tiwanaku, où il a été imposé une offrande à la Pachamama (Trre mère), il a "rechargé les énergies " et a souligné la contribution des mouvements sociaux pour la construction du projet politique menée. Après la cérémonie, le secrétaire d'Etat à la décolonisation, Felix Cardenas, a expliqué la signification du rituel. "On a demandé aux énergies de la Terre Mère de disposer encore de 10 ans et atteindre l'Agenda patriotique", prévu pour 2025,

En Syrie, les forces armées américaines et russes ont commencé à aménager des bases aériennes dans les zones respectivement contrôlées par les Kurdes et l'armée gouvernementale syrienne, dans le nord-est de la Syrie près de la frontière avec la Turquie et l'Irak. La distance entre les deux bases est d'environ 50km, a annoncé le quotidien britannique Times. A ladouma russe le chef adjoint de la faction parlementaire de gauche "Russie Juste" Oleg Nilov avance l'idée de bloquer l'accès à l'Internet à l'Etat islamique partir du territoire contrôlé par la Russie.

Dans le Donbass, Alexandre Zakhartchenko, Premier ministre de la République populaire de Donetsk , proclame sa volonté de combattre la culture de "Coca-Cola, Mickey et Play Boy" et sa volonté d'éduquer la jeunesse dans "dans l'esprit du patriotisme et de l'internationalisme sur la base d'une résurgence des valeurs morales". Pour ce faire il a créé pour les 10-14 ans un mouvement de collégiens, les "Aiglons" dont l'emblème, le "zaharovtsev" ressemble à celui des pionniers de l'époque soviétique sauf que le portrait de Lénine y est remplacé par celui de Zakhartchenko.

En Moldavie, forts du soutien de dizaines de milliers de manifestants les dirigeants des Igor Dodon, du président du Parti socialiste (pro-russe de gauche) et Andrei Nastase (leader de la plate-forme de droite Justice et Vérité - DA ont annoncé qu'ils bloqueraient les routes si n'intervenaient pas avant jeudi la démission du nouveau premier ministre Pavel Filip, un oligarque proche du très corrompu Plahotniuc, la démission du ministre de l'intérieur qui a brutalement réprimé une manifestation le 20 janvier et l'organisation d'élections anticipées. Les trois partis contestant le gouvernement Filip ont annoncé dimanche la création d'un Conseil de Salut National.

Le Soudan qui a troqué son alliance iranienne pour un rapprochement avec l'Arabie Saoudite et qui pourrait aussi coopérer bientôt avec Israël, baisse ses taxes de transit de pétrole pour le Sud Soudan, un geste de bonne volonté apprécié par son voisin méridional.

Lire la suite

Espagne, Liban, Israël, Roumanie, Libye

20 Janvier 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

En Espagne Podemos empêche Izquierda unida d'avoir un groupe au Congrès, IU ne pourra pas non plus former de groupe avec Bildu et ERC à cause de l'opposition du PP.El Pais parle de "tentation du caudillisme" à propos de P. Iglesias.

Au Liban, le général Aoun (83 ans) proche du Hezbollah obtient finalement le soutien de S. Geagea et donc potentiellement de ses autres rivaux pour devenir président. Hariri, proche des saoudiens (mais qui avait donné des gages récemment à la Syrie) s'était déjà rapproché en septembre de Frangié, les Saoudiens comme les Occidentaux souhaitant stabiliser le Liban au vu des événements de Syrie. Plutôt que de laisser les partis musulmans s'entendre et décider de l'élection du président chrétien, les chrétiens (même si les Kataëb n'y ont pas été associées à l'accord) préfèrent finalement mettre un terme à leurs divisions, sur la base d'un accord en dix points dont l'essence est conforme aux grandes orientations de l'alliance du 14 Mars, notamment en ce qui concerne l'attachement à l'accord de Taëf, la neutralité du Liban, la souveraineté des seules forces légales sur l'ensemble du territoire et le rejet de l'implication de factions libanaises dans la guerre syrienne.

Israel is no longer relevant enough in the eyes of Diaspora Jews," déclare Liran Avisar Ben Horin, PDG de Masa Israel Journey, 'Israel Isn’t a Brand Some American Jews Want to Identify With'.

Israel perd aussi le soutien des méthodistes américains, l’une des plus grandes églises protestantes du pays, avec plus de 7 millions de fidèles, vient d’inscrire cinq banques israéliennes sur une liste de sociétés dans lesquelles elle n’investira pas en raison de ses violations de droit de l’homme

Au seuil de la réunion de l’Otan à Varsovie, la Roumanie a proposé la création d’une unité navale de l'Alliance en mer Noire. La Roumanie fait partie des sept pays les plus impliqués dans les activités de l'OTAN, selon un communiqué de presse du Commandement allié.

Un plan britannique d'intervention en Libye (où un gouvernement d'union nationale vient d'être formé et où EI contrôle des raffineries) : des forces spéciales Sas - rapporte le Daily Mirror - sont déjà en Libye pour préparer l’arrivée d’environ 1000 soldats britanniques. L’opération - «dans un accord Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et Italie » - impliquera 6000 soldats et marines étasuniens et européens avec l’objectif de «bloquer environ 5000 extrémistes islamistes, qui se sont emparés d’une douzaine des plus grands champs pétrolifères et, depuis le repère Isis de Syrte, se préparent à avancer jusqu’à la raffinerie de Marsa el Brega, la plus grande d’Afrique du Nord ».

Lire la suite

Burkina, Israël, Russie-Qatar, Biélorussie

17 Janvier 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Après l’attaque terroriste menée par Aqmi qui a frappé, le 15 janvier, Ouagadougou, la capitale burkinabé, faisant au moins 29 morts, les regards se tournent vers le Qatar : 722 missions « humanitaires » sont parties en 2013 du Qatar vers le Burkina Faso.

Une enfant érthréenne qui avait été poignardée en Israël par un fou avec des ciseaux a obtenu l'asile politique dans un pays d'Europe. Bizarrement ce pays reste anonyme. Par peur des réseaux pro-israéliens sans doute. Un pays qui accorderait l'asile à un Kazakh ne resterait pas anonyme.

L'Union européenne essaie de revenir dans le jeu au Proche-Orient. Tout accord entre l'Union européenne et Israël doit indiquer sans équivoque sa non applicabilité aux territoires occupés, vient de décider le conseil des ministres des affaires étrangères de l'Union européenne. Le 30 décembre 2014, sur proposition de la Jordanie avec l'accord de 22 pays arabes et de l'autorité palestinienne, le conseil de sécurité de l'ONU a examiné une résolution exigeant le retrait israélien des territoires occupés d'ici trois ans (dans une version plus dure que la version antérieure du projet par exemple en tant qu'elle ne mentionne plus que Jérusalem pourrait être capitale des deux futurs Etats mais seulement de la Palestine) . Il fallait 9 membres pour l'adopter. Seulement 8 dont la France, la Chine et la Russie (avec le Tchad, l'Argentine, la Jordanie, le Chili et le Luxembourg) ont voté pour. Les USA et l'Australie ont voté contre. Parmi les 5 abstentions, le Royaume-Uni, le Nigeria, la Lituanie, le Rwanda, et la Corée du Sud. Au même mois de décembre 2014, le Parlement européen avait voté pour le principe de l'existence d'un Etat palestinien. Le vote de la France à l'ONU avait miné ses espoirs d'accueillir d'une conférence internationale sur la Palestine en 2015, Israël ne lui ayant pas pardonné ce vote conjoint avec Pékin et Moscou. L'échec de la résolution de décembre 2014 avait un peu paralysé les activités diplomatiques. Celles-ci reprennent le dessus, d'autant que les milieux juifs américains ont haussé le ton face à Netanyahu (par exemple Human Rights Watch de Georges Soros déconseille ouvertement aux entreprises d'investir dans les territoires occupés).

Du coup, le complexe de la forteresse assiégée semble progresser en Israël. Le Jérusalem Post s'indigne : avec les missiles anti-aériens russes S-400 déployés en Syrie, Israël a perdu l'hégémonie aérienne, et Poutine vient de déclarer que son déploiement en Syrie est sans limites de temps. D'autant que la Russie livre aussi des missiles antinavires supersoniques Yakhont à la Syrie (et peut-être, dit-on en Israël, au Hezbollah).

En attendant l'émir du Qatar Tamim el Hamad Al Zani était à Moscou hier pour discuter de la Syrie. Un accord russo-qatari peut-il se sceller sur le dos des Saoudiens ? Les deux pays s'étaient rapprochés lors de la réunion de Vienne en novembre. Cela pourrai peut-être calmer le Syrian Network for Human Rights (financé par Soros et les Occidentaux) qui attaque en ce moment les milices kurdes dans sa guerre de propagande.

En Biélorussie, les groupes de soutien aux milices du gouvernement pro-OTAN de Kiev s'organisent. Zmitser Dachkevitch, chef d'un "Front de la jeunesse" qui a purgé 6 ans de prison de 2006 en 2012 (mais était soutenu par Amnesty international), organise le 24 janvier prochain un appel de fond pour les Biélorusses engagés contre les séparatistes du Donbass (où l'on signale de nouvelles attaques par les milices pro-Kiev). Lenta.ru dresse un portrait de ces nationalistes, qui voient dans la Biélorussie le descendant légitime du Grand Duché de Lituanie et sont allés s'engager dans les troupes de Kiev. Le risque d'effet boomerang pour Loukachenko est évident...

Lire la suite