Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Soros et le syndicat national des joueurs de la Ligue de football

14 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Les régimes populistes, #George Soros

Pour mémoire le Washington Times publiait le 5 octobre dernier un article intitulé  "Le syndicat des joueurs de la NFL s'est associé à Soros pour financer des groupes de défense de gauche" dont voici la traduction :

"Même avant sa querelle sur l'hymne national avec le président Trump, l'Association des joueurs de la NFL ne faisait pas partie de la même équipe politique que nombre de ses fans, à en juger par ses contributions aux groupes de défense de gauche.

Les documents fiscaux publiés par 2ndVote montrent que le NFLPA a fait un don de 5 000 dollars en 2015 au Center for Community Change Action, un groupe actif dans la résistance anti-Trump et financé par une multitude de fondations libérales, dont la fondation George Soros.

Membre de l'AFL-CIO, la NFLPA a également contribué en 2013 et 2015 à Working America, la filiale de l'AFL-CIO, qui, selon Open Secrets, a dépensé 1 million de dollars en 2016 pour vaincre Trump.

Working America s'est depuis mobilisé contre le régime répressif républicain, le dénonçant comme "l'escroquerie fiscale Trump".

La NFLPA a versé 5 000 dollars en 2014 à Jobs with Justice, un autre groupe pro-syndicat soutenu par Soros, et 5 000 dollars en 2013 à l'Alliance progressiste de Los Angeles pour une nouvelle économie.

Les dons de la NFLPA de 2013, 2014 et 2015 ont été effectués avant l’élection de M. Trump."

Breitbart le même jour expliquait un peu mieux "Si vous vous êtes déjà demandé pourquoi l'Association des joueurs de la NFL n'avait jamais réprimé ses joueurs, pour avoir manqué de respect envers le drapeau et prôné la politique de gauche. Il se trouve que c'est parce que la NFLPA est tout aussi radicale que leurs joueurs."

Le manque de respect auquel il est fait allusion ici est le fait que des joueurs se mettent à genoux ou lèvent le poing pendant l'hymne national. Trump le leur a encore reproché le 10 août dernier (ce qui redonne un éclat d'actualité à l'article ci-dessus).

On sait que les associations de supporters sportifs et les joueurs de foot sont un enjeu politique important pour mobiliser les masses. On l'avait vu pendant la guerre civile yougoslave ou encore dans la tentative de Macron de récupérer cet été la victoire française au championnat du monde de football.

Certains voient dans cette connivence entre Soros et le syndicat du foot américain la preuve que les élites anti-nationales manipulent le sport comme elles manipulent Hollywood et le monde de la pop culture."Les joueurs blacks qui s'agenouillent pendant l'hymne sont payés par des banquiers blancs pour flinguer le patriotisme et opposer les noirs aux blancs", voilà la conclusion que beaucoup tirent de cet article. A rapprocher du financement de la Marche des Femmes par Soros "L'homme derrière les femmes" comme titrait encore à propos le Washington Times le 7 mars 2017.

Lire la suite

La foi en Russie sous Brejnev et Poutine

12 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

Souvenirs d'un ami communiste :

"Une de mes amies, marocaine, "islamo-marxiste", était récemment en Russie où elle est allée pour défiler le 9 mai dernier avec les "immortels", je lui ai donné des contacts là-bas et elle a demandé à celui qui lui a fait visiter Moscou de l'amener à la grande mosquée, ce qu'il a fait et il l'a laissé prier là-bas avec beaucoup de gentillesse. Le lendemain il l'amenait dans une église où il a brûlé un cierge et il lui a demandé si elle voulait aussi en allumer un ...ce qu'elle a fait. Convergences marxo-christo-islamique !!! J'avais d'ailleurs déjà noté cela lors d'un voyage en URSS en 1975 lorsqu'on entrait dans une église avec les guides d'Intourist "marxistes-léninistes" ...Cela semblait tenir du double discours ...et en fait c'était assez cohérent dans leurs têtes. Je me rappelle comment une étudiante américaine pentecôtiste qui s'était faufilé dans mon groupe venu de Pologne pour aller convertir les mécréants soviétiques s'est retrouvée avec moi la nuit tombée à Pskov et que nous sommes allés spontanément vers le Kremlin de la ville où il y avait au sommet une église. Tout était fermé en apparence et à la porte il y avait assises, on ne sait pas pourquoi, deux vieilles babouchkas, nous nous sommes approchés et tout d'un coup, elles nous ont fait signe et elles ont ouvert la porte pour nous faire entrer dans l'église, ....il y avait là une foule de babouchkas et de "moujiks" tout droit sortis de Dostoïevsky avec leurs longues barbes et leurs casquettes et une foule immense qui priait devant des autels où officiaient des popes au milieu des fumées d'encens, des dorures, des icônes, des chants, un souk de prières et de messes, etc ...Un paysage tout droit sorti du fond des âges. ...Indescriptible ! en pleine URSS brejevienne !!! Quand je suis sorti la pentecôtiste était tellement secouée qu'elle n'a pu me dire qu'une chose "et moi qui suis venue ici pour les convertir ! Mais c'est eux qui m'ont converti par leur foi profonde !" ... Le lendemain on s'est retrouvé dans un monastère et le guide soviétique me montre un groupe de touristes américains et me dit en gros ceci : "Regarde camarade B* ! ce sont des sauvages, ces Américains, ils n'ont aucun respect. On est dans une église et eux se comportent comme si on était dans une boutique, ils  n'ont aucune humilité et ils ne comprennent rien à ce qu'est la culture et la spiritualité !" Bref, ce que je t'ai écris plus haut était déjà en gestation ou n'avait jamais cessé de l'être depuis 1917. Il est vrai d'ailleurs que l'URSS était à la pointe pour les recherches scientifiques sur la "para-psychologie", la télépathie et autres "bizarreries" vu de l'Ouest."

 

Lire la suite

Parenthèse métaphysique sur le temps

11 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Philosophie et philosophes, #Christianisme

Je voudrais faire une remarque pour ceux d'entre mes lecteurs qui sont chrétiens (les autres peuvent zapper ce passage).

Dans mon billet d'avant-hier je parlais de la profondeur du temps. Je me situais là du point de vue de la perception humaine, de la temporalité comme eût dit Heidegger. Cependant la Bible vous prescrit de croire que Dieu qui est hors de l'espace qu'il a créé est aussi en lui en chacun de ses points parce qu'il habite sa création. Et nous savons par Jésus-Christ qu'il vous est permis de parler par la prière à ce Dieu créateur en l'appelant "notre père".

Or vous savez par la loi de la relativité que plus on s'éloigne spatialement du point où nous nous trouvons, plus nous nous reculons dans le temps, de sorte d'ailleurs que nos observatoires spatiaux vont chercher à des milliards d'années lumières les éléments de nos origines. Cela signifie que le Dieu auquel vous parlez dans la prière se trouve non seulement à l'endroit où votre âme est spatialement incarnée, mais aussi à des endroits dans l'espace, à des années-lumières d'ici, qui, aujourd'hui même sont contemporains d'instants de votre enfance dont vous n'avez que le souvenir. Autrement dit, le Dieu que vous priez en certains endroits aujourd'hui même, à la seconde où j'écris ces lignes est le spectateur concret de moments de votre enfance qui, à l'endroit où il se trouve, sont en train même de se dérouler, tout comme d'ailleurs il est, à d'autres endroits, le témoin de moments de l'enfance de tel ou tel de vos ancêtres, et, en vérité, de toutes les enfances du monde, des origines du monde, et même de sa fin qui, pour lui qui est hors du temps, est déjà quelque part en train de se jouer et est déjà aussi derrière lui et hors de lui.

Par conséquent tous les instants vécus par tout le monde sont pour lui contemporains du présent, en divers points de l'espace où Dieu est nécessairement. St Augustin d'après mes vieux souvenirs des cours de philo estimait (sans faire le détour par la théorie de la relativité évidemment, car il n'en soupçonnait pas l'existence) que dès lors du point de vue de Dieu il n'existe qu'un présent éternel et permanent, justement ce temps qui semble nous échapper en permanence puisque notre âme est toujours écartelée entre le passé et l'avenir mais dans lequel il serait mystiquement possible de séjourner. A 20 ans, cela me semblait un peu abstrait et, disons, "planant". Mais il est certain en tout cas que la foi implique nécessairement de souscrire à cette vision plus dynamique et complexe du temps qui est un passé (et sûrement un avenir car la relativité marche dans les deux sens) qui en plusieurs endroits de l'espace est présent et qui dont sous les divers aspects de la présence de l'absolu en ces divers endroits est effectivement, réellement, en train de se jouer (et même de se rejouer) en permanence aujourd'hui même, à l'heure où nous nous tournons vers lui.

Lire la suite

"Génération méchante et adultère" (Matt 16:4)

11 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi

Ce blog existe depuis onze ans. D'après vous, de tous ces connards qui s'expriment sur le Net, par écrit ou en faisant des vidéos, combien, parmi ceux dont j'ai signalé en des termes positifs ici les écrits ou les vidéos m'ont renvoyé l'ascenseur en parlant ensuite de leurs propres espaces de ce que je faisais ? A peu près aucun. Quand on leur dit (ce que je ne m'abaisse pratiquement pus à faire) : "Au fait, j'ai reproduit vos propos sur mon blog", tout juste décochent-ils un petit "merci" - et encore, même cette politesse beaucoup ne l'ont même pas.

On dira que c'est parce qu'ils ne sont pas d'accord avec ce que j'exprime dans mon blog. Et alors ? En quoi est-ce que cela les empêche de signaler au passage ce qu'on fait tout en signalant leur désaccord ?

La vérité est que ces pauvres hères sont des accros à leur propre égo. Ils ne fonctionnent qu'aux petites poussées d'Adrénaline que leur provoquent ceux qu'eux-mêmes font et le décompte du nombre de personnes qui les suivent sur le Net, un peu comme ce personnage de la BD qui dans son blog écrivait "aujourd'hui j'ai mangé des fraises" et vibrait à l'idée qu'il allait être lu en Suisse ou à l'autre bout du monde.

Je les connais par coeur tous ces "internautes engagés" de tous les bords politiques, ils sont parfaitement interchangeables. De tristes sires, des clowns, des Tartuffe. J'ai mille fois plus d'estime pour un humble fonctionnaire anonyme, ou même un directeur de ministère, qui chaque jour, sans forcément chercher à se poser trop de questions, se coltine au quotidien les problèmes de la société et les gère sans se faire mousser, même s'il a le tort de reproduire des schémas conformistes et de maintenir ainsi les gens sous le joug du fatalisme, que ces moins-que-rien qui se disent "aujourd'hui je vais faire ma petite vidéo pour réveiller mes congénères et leur apprendre des trucs". D'une manière générale, je n'ai jamais aimé les précepteurs ni les prédicateurs. Internet en produit chaque jours, de tout poil et de tous âges. Récemment j'en ai découvert une, qui avait commencé sa carrière de "youtubeuse" en parlant des grands sujets de société et qui la poursuivait en racontant aux gens les livres qui avaient contribué à sa formation d'ado. Une nana de 22 ou 23 ans... Mais qui a quelque chose à fiche des lectures d'adolescence de cette fille, et qui est-elle pour nous exposer son curriculum vitae, elle qui n'a encore rien vu et rien pensé, et qui, si elle n'est pas trop stupide, aura l'occasion de changer encore 10 fois d'avis dans les vingt ans qui viennent sur de nombreux sujets ?

Au lieu d'avoir l'humilité de continuer à bosser, d'écrire une thèse ou d'aller aider les pauvres de son quartiers en attendant de ramener sa fraise, la morue vient jouer les Jeanne d'Arc sans avoir l'excuse d'entendre des voix, instruire les masses avec les trois bouquins qui ont bercé ses quinze ans. C'est pathétique. Et le pire c'est qu'il y a des gogos pour la suivre. Des gens pour se dire "ah ouaih, voilà un jeune minois qui en a dans la tête, voilà l'espoir de notre temps". Et encore je n'ai pas que les jeunes dans mon collimateur. Les vieux bourlingueurs qui ont Syracuse, l'île de Pâque et Kairouan qui viennent nous bassiner de quatre platitudes qu'ils croient originales, avec les yeux rivés sur leur compteur de "likages", me débectent tout autant. La "révolution Internet" née dans les années 1990 va probablement créer autant de ravages dans le cerveau des gens que la révolution automobile, née cent ans plus tôt, qui avait créé quatre générations de bouffeurs de vitesse écervelés, tueurs de sortie de discothèque, pollueurs de villes et destructeurs de paysages.

Lire la suite

Elin Ersson, l'immigrationniste épinglée

10 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #George Soros

Pas besoin d'être un "facho" comme disent les amis de Soros pour voir qu'il a un problème avec la politique immigrationniste poussée par les lobbies au sommet de l'Union européenne et du système mondialiste. J'ai montré dans mon livre sur les populismes qu'il n'est pas normal que les migrants en Turquie en 2015 aient eu sur eux dans leurs barques des vade mecum fabriqués par des ONG appartenant à la galaxie Open society foundations. Comme il n'est pas normal aujourd'hui qu'en Méditerranée occidentale ces mêmes ONG aillent chercher directement les migrants en Libye de connivence avec les passeurs ; il n'est pas normal que Bruxelles veuille empêcher l'Italie qui en accueilli tant de vouloir les ramener en Libye ou en Tunisie (quelle règle du droit maritime international définit l'Europe comme seul asile sûr ?), et il est scandaleux que l'UE ait diabolisé la Hongrie et la Pologne pour avoir fermé la route des Balkans.

Le polémiste conservateur américain Paul Joseph Watson soulève aujourd'hui une anecdote amusante. Une jeune suédoise débile Elin Ersson le mois dernier à l'aéroport de Stockholm s'est opposée à la  reconduite en Afghanistan (les immigrationnistes délirants diraient la "déportation" en Afghanistan) d'un "réfugié" sous les applaudissements des badauds. Sur Pressenza une militante de Monde Sans Guerres et sans Violence (rattaché au Mouvement humaniste, c'est à dire la secte siloïste), l'a comparée à Rosa Park et elle ne fut pas la seule à la couvrir d'éloges (même Chomsky y est allé de sa tirade). Aujourd'hui on sait que le type dont elle voulait empêcher la reconduite dans son pays avait été condamné à 9 mois de prison pour agression domestique : il avait fouetté ses filles avec des câbles électriques et cogné la tête de sa femme au sol quand elle a essayé de s'interposer. En plus ce migrant violent était d'accord pour rentrer dans son pays. Watson rapproche l'altruisme "pathologique" de cette pauvre suédoise du fait que l'auteur des attentats de Manchester avait été préalablement sauvé par la Royal Navy ou encore de la distribution de fleurs par des Allemandes à des réfugiés juste après la vague de viols du 31 décembre 2015. L'idéologie dominante pousse la xénophilie à des formes de haine de soi et des siens pratiquement suicidaires.

Ce genre de candeur est contre-productif et nourrit le racisme au lieu de l'enrayer. Il faut être ferme contre les lobbys immigrationnistes bruxellois et mondiaux qui utilisent les migrants pour dynamiter les pouvoirs nationaux et avoir le courage de dire que les reconduites à la frontière sont utiles à la cohésion des Etats et à la paix sociale en leur sein. On ne construit une société diverse, culturellement, ethniquement, politiquement etc qu'avec des frontières bien posées, pas sur des bases d'anarchie et de haine de soi.

Lire la suite

Enseignement des droits sexuels dans les écoles

10 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes

Je vais encore perdre certains de mes lecteurs habituels, mais je crois devoir prendre ici une position "conservatrice" sur la loi Schiappa récemment promulguée.

J'ai pas mal erré, comme pas mal de gens, sur les questions sexuelles. Enfant de ma génération, j'ai publié il y a quelques années un "Eloge de la liberté sexuelle stoïcienne" (eds du Cygne) avant de me rendre compte, en passant par les médiums en 2014, qu'il y avait derrière cette question des enjeux très sérieux occultes derrière tout cela. Aujourd'hui j'inciterais vraiment à la prudence, et je loue au passage celle des sénateurs argentins sur la loi sur l'avortement. Contrairement à ce que vous a enseigné Freud, la licence n'est pas source de bien-être et de bonté. Elle encourage plutôt l'égoïsme, l'addiction et la désinvolture cynique.

Hélas je n'ai pas beaucoup d'enthousiasme pour les prédicateurs comme Marion Sigaut ou certaines de ses épigones (inutile que je détaille pourquoi) ça nous mènerait trop loin. Mais quand des choses de bon sens sont dites dans ce domaine là, il faut le souligner. Je suis tombé sur ces propos de cette dame qui dénonce la sexualisation des enfants à travers cette loi Schiappa impulsée par une ministre ex-auteure de livres érotiques (elle le nie aujourd'hui mais il y a tant d'aspects de son passé pré-macronien qu'elle dément...). Cette anonyme a sans doute tort de soupçonner tous les juges d'être francs-maçons, mais il suffit d'être conditionné par un état d'esprit faussement "progressiste" pour ne plus penser à protéger les enfants et nos juges comme les instits tombent dans ce panneau là. La dame parle aussi des vaccins : notez que l'Italie vient de prendre une initiative intéressante à ce sujet.

Voir aussi à ce sujet Christophe Cros Houplon. Lui pour le coup je suis encore moins d'accord avec lui qu'avec des complotistes-truth seekers plus soft (ce M. Cros Houplon a trempé dans la médiumnité sans se repentir comme il le dit dans une de ses vidéos, il croit aux chemtrails et semble-t-il un peu aussi aux extraterrestres, et il est capable de faire dire à des Une de The Economist des "prophéties" sur les attentats qu'un regard critique honnête peinera à y trouver), mais au moins sur le dossier de la sexualisation des enfants (comme d'ailleurs lorsqu'il parle de certains partis patriotes français) il a les mots justes :

Lire la suite

Des F 16 israéliens détruisent le centre culturel Said Al-Mechal à Gaza

9 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

Lire la suite

Pause estivale

9 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Ecrire pour qui pour quoi, #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #Lectures, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Le taux de fréquentation de ce blog a été multiplié par deux cette semaine à cause de mon billet sur Mehlang Chang d'il y a 8 ans qui a été "liké" 75 fois sur Facebook. J'ignore si cela peut conduire une ou deux personnes à suivre un peu plus ce que je fais. De toute façon, je ne prétends pas que ma contribution aux débats de notre époque ait été d'une grande utilité. Je suis parti de mon vécu, de ce que j'étais, de ce que j'ai appris en sortant de la condition ouvrière pour devenir étudiant à Sciences Po à la fin des années 80, puis énarque, puis de mon militantisme dans les milieux anti-guerre. J'ai fait des livres de tout cela, et, quand j'avais deux minutes dans ma journée de travail, j'écrivais quelques billets. Je disais comment je voyais les choses, sans plus. Beaucoup de gens qui lisaient moins que moi, et qui étaient beaucoup moins capables d'articuler les choses entre elles ont été plus visibles sur le Web, ils faisaient facilement des vidéos de dix minutes souvent aussi péremptoires que creuses, et, comme cela flattait la colère des spectateurs, tout en exprimant les choses en des termes simples, beaucoup de gens adhéraient à ce genre de démarche. Nombre de ces publicistes d'opérette ont construit un business de la dissidence, à répéter pendant 15 ans les mêmes choses.

Ils ont touché plus de monde que moi. Ont-ils été plus utiles ? Difficile à dire. Souvent ils ont surtout entraîné leurs abonnés sur des chemins simplificateurs. Les simplifications sont parfois opportunes, parfois dangereuses. Je n'ai guère le coeur de démontrer dans quels cas, selon moi, les simplifications ont été positives et dans lesquels elles ont été funestes. D'ailleurs avons-nous suffisamment de recul pour le savoir ?

Ce qui est certain c'est que toute cette dissidence sur Internet ne jouait pas un très grand rôle. Elle a pu empêcher peut-être les politiques d'aller un peu trop loin, avec trop d'enthousiasme dans la voie de l'allégeance à l'OTAN, à WallStreet etc, mais assez peu finalement : la montée en puissance de la Chine, de la Russie, la révolution vénézuélienne en son temps, le résistance irakienne et palestinienne, ont été d'un poids supérieur dans la configuration de ce monde que les cyber-monologues des dissidents.

Quant au petit travail que j'effectue depuis mon passage par la case "médiums" (de 2014) en épluchant la presse conservatrice américaine pour montrer les connexions des élites mondiales (mais aussi des gouvernements locaux comme celui de Caracas) avec l'occultisme et des réseaux criminels de grande envergure, je suis encore bien plus en peine de dire à quoi cela a pu servir et qui cela a pu toucher.

Je m'assigne seulement comme règle de faire ma "part du job" sur cette Terre, en fonction de ce qui était mis devant mes yeux. Je témoigne, et advienne que pourra du témoignage. On a placé devant moi l'injustice faite aux Serbes (en ce moment cela continue avec l'absence totale de fiabilité des Kosovars dans les négociations), le mode de vie des Transnistriens et des Abkhazes, le génocide des Yézidis de la plaine de Ninive (qui ont encore  3 000 femmes esclaves qui manquent à l'appel et pour lesquelles l'ONU ne fait rien...). J'ai porté cela sur la toile et dans les livres autant que je l'ai pu, voilà tout.

Chaque été on ne peut pas s'empêcher de faire un bilan, de se poser des questions : qu'aurais-je dû faire d'autre ? à qui aurais-je dû m'associer ? quels sujets aurais-je dû approfondir davantage ?

Tenez par exemple, lorsque, il y a six ans, les proches du sultan de Sulu aux Philippines étaient prêts à m'accueillir pour enquêter sur leur dynastie et les populations musulmanes des îles du Sud de l'Archipel qu'il représente en partie, aurais-je dû prendre un congé sabbatique d'une année et aller écrire un livre là dessus après un long séjour sur place ? Je suppose que si cela ne s'est pas fait, c'est que j'étais mieux à élever ma progéniture en France qu'à pondre un autre livre aux Editions du Cygne que seulement 50 personnes auraient lu sur un peuple dont tout le monde se fout. Mais quand même la question restera un peu en suspend. Insoluble.

Ce matin un vieux manuel de droit public de 1990 est tombé de mes étagères. Cela me rappelait le temps où à Sciences Po on dissertait sur "l'ordre public" ou le "contrôle de constitutionnalité". Le Sciences Po de 1989-1990 (je vous ai glissé en tête de cet article une photo de l'amphithéâtre Boutmy que j'avais prise le 29 avril 1989 (le cours de géographie de M. Dalmasso spécialiste de l'Albanie communiste) ... La date est précise. Je suppose que je l'avais notée dans mon journal de l'époque.

Dans son article sur "la géopolitique de Monaco" Labévière, en janvier dernier, m'appelait " l’excellent juriste Frédéric Delorca". Dieu sait que pourtant je n'ai jamais trop aimé le droit. J'ai pourtant passé presque toute ma vie professionnelle dedans. Ca aura eu l'avantage de protéger mon indépendance financière tout en m'incitant à cultiver la rigueur intellectuelle. Mais non, vraiment, ce n'était pas ma voie. Bah, qui peut se vanter d'avoir vraiment fait ce qu'il voulait de sa vie ? Ca aurait pu être pire. Je n'ai pas bossé dans les mines de sel. Pas encore du moins...

Bourdieu voulait que j'écrive sur les juristes. J'ai fait ma thèse de sociologie sur eux. Peut-être aurais-je dû écrire un roman sur tout ce petit monde qui gravitait autour du Conseil d'Etat et que j'ai connu dès ma première année à la rue Saint Guillaume en 1988. Plongé là dedans comme une grenouille dans l'eau bouillante moi le petit Béarnais somnambule qui croyait réaliser un destin alors qu'en réalité il ne faisait que prolonger l'égarement absurde d'une famille qui avait commencé dans les champs d'olivier du Bas-Aragon profond, au temps des guerres civiles espagnoles, celles du XIXe siècle...

Un roman. Vous en avez eu assez avec la "Révolution des Montagnes" n'est-ce pas ? J'ai cru à 15 ans qu'il fallait faire une oeuvre littéraire ou philosophique... J'y ai cru parce que France Culture nous le disait. Heureusement la jeunesse française n'adhère plus à ce genre d'illusion. Elle préfère faire des films ou rêver de business... "La vidéosphère a remplacé la graphosphère" disait pompeusement Régis Debray à la fin des années 1990. En un sens c'est tant mieux. La littérature a fait bien du mal à la France et peut-être, à travers notre pays, à l'humanité toute entière. Il y a deux cents ans on sacrifiait sa vie pour faire de belles phrases. Chateaubriand, Flaubert, Zola n'auraient-ils pas été plus loin dans la lucidité s'ils avaient été moins obsédés par la justesse du style, et moins dupe du statut de l'écrivain, cet histrion en chef qui a poussé tant d'âmes vers l'enfer ?

Pardon pour ces propos décousus, une fois de plus, mais l'été se prête à ce genre de vagabondage. J'ai dans les yeux le souvenir de cette jeune provençale qui se faisait photographier en forêt avec un pentagramme sur son ventre en 2014, celui du vieil Américain sur le petit bateau qui remontait le Dniestr en 2007, celui du garde champêtre de mon village béarnais dans les années 1970. Téléscopage des époques. La profondeur du temps. C'est là le seul sujet qui mérite une seconde d'attention, au fond. Cette profondeur qui est si abstraite lorsque l'on a vingt ans et qui donne le vertige à l'approche de la cinquantaine. On se dit : "est-il possible que j'aie survécu sur une si longue durée ?". J'ai vu bien des mondes s'abîmer. Des modes de vie disparaître, des croyances s'effacer, des régimes politiques et culturels glisser vers l'abîme. Aujourd'hui ils passent sous ma fenêtre avec leurs piercings et leurs tatouages. Demain ils auront une puce informatique dans la tête. "Ils". Le théâtre du monde. Théâtre sérieux. Ca continue. On tente d'y jouer son rôle, on tente de deviner le texte à réciter. On le rate probablement à chaque coup. A la différence de César-Auguste, je ne demanderai pas aux gens d'applaudir au baisser de rideau. D'ailleurs, tout le monde est acteur dans cette pièce. Il n'y a pas de public.

Lire la suite

Violence aveugle contre une flotille d'aide à Gaza

8 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

En début de semaine (nuit du 4 au 5 aout), deux bateaux de la Freedom Flotilla ont été attaqués par la marine de guerre israélienne dans les eaux internationales, l’Awda (le Retour) avec 22 personnes à son bord, puis le Freedom (Liberté) transportant 12 personnes.

Le Freedom a été entouré par « 12 vaisseaux militaires avec des centaines de soldats armés », ont indiqué ses passagers qui avaient entrepris de briser le blocus de Gaza, pour attirer l’attention sur la situation illégale et inhumaine imposée par Israel (le Rothschildland - la famille occultiste des Rothschild se vante d'avoir créé cet Etat) à ses 2 millions d’habitants.

Les commandos israéliens ont commis de graves violences sur les passagers, les ont frappés, taserisés, avant de les emprisonner pendant plusieurs jours à la prison de Givon, de leur voler leur argent, leurs cartes de crédit, leurs téléphones, et leurs ordinateurs.

Une chirurgienne orthopédiste britannique de 69 ans, Swee Ang, a été blessée, tandis que le capitaine du bateau Herman Reksten a déclaré à son retour en Norvège : « J’ai encore mal à la tête pour avoir été frappé en prison. »

Les commandos, qui avaient tué 9 militants humanitaires turcs sur le Marmara fin mai 2010, ont également jeté des passagers du pont supérieur au pont inférieur, et leur ont lié les mains de manière très serrée et douloureuse.

Mike Treen, un militant et un dirigeant syndical de Nouvelle Zélande a dit lors de son retour à Auckland que les membres des commandos israéliens portaient des cagoules.

"En prison, nous avons été privés de sommeil, des gardiens venant toutes les heures nous obliger à nous lever et nous menaçant. Je n’ai pas pu avoir accès à mes médicaments après avoir été frappée à la tête", raconte Divina Levrini, l’une des militantes suédoises déportées. Sarah Katz, membre de l’Union juive française pour la paix (UJFP), et Pascal Maurieras, un marin syndiqué à la CGT, ont aussi été traités comme des « terroristes » par Israël.

La députée communiste des Hauts de Seine Elsa Faucillon s'est indignée dès le 1er aout de l'arrestation de Me Katz et avait appelé à protéger le bateau qui s'était embarqué pour Gaza.

Lire la suite

Spartiate Transnistrie

7 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie

Je suis un peu en panne d'inspiration sur les sujets d'actualité... L'entrée en vigueur des sanctions de Trump contre l'Iran, les querelles intestines au Liban, la tentative d'assassinat de Maduro, les élections présidentielles du Zimbabwe, celles du Mali, la réconciliation érythréo-éthiopienne, la détresse des Yézidis qui ne récupèrent toujours pas leurs femmes réduites en esclavage ni leurs maisons dans la plaine de Ninive... Je crois que je me répèterais beaucoup en commentant ces sujets.

Je jette donc un coup d'oeil à l'actualité transnistrienne, pays dont je n'ai pas parlé depuis plus d'un an. Je dois cela aux gens qui ont acheté mon livre sur ce pays il y a dix ans.

"Novosti PMR" aujourd'hui nous parle des jeux de l'armée "Commonwealth Warrior-2018"  qui vont opposer six équipes - des représentants des forces de l'ordre de la république et du groupe opérationnel des troupes russes. Dans ce pays la on ne s'occupe pas trop de #JeSuisCute ou de #MeToo. Là c'est plutôt l'ambiance virile militaire qui prédomine parce qu'il faut toujours être prêt à repousser une attaque moldave... Il y a beau y avoir des négociations permanentes avec Chisinau sur des points techniques de coopération frontalière, la situation reste celle d'un conflit gelé.

La liste des activités culturelles officielles des deux prochains mois en dit long sur la culture transnistrienne "mainstream" :

La célébration du jour de la formation du 55e régiment de Podolsk : Ce régiment qui est l'ancêtre de la 14e armée qui a sauvé la Transnistrie de l'écrasement par les nationalistes moldaves en 1991, a combattu en 1811-1813 de la Finlande jusqu'à Laon (Picardie), dans le Caucase en 1841, contre les Turcs, contre les  Japonais, les Allemands etc Il est basé à Bendery. En 1912 les habitants de la localité ont célébré sa victoire sur Napoléon et l'annexion russe de la Bessarabie et a inauguré un monument (un obélisque surmonté d'un aigle de bronze) qui est aujourd'hui l'épicentre des cérémonies militaires (je l'avais vu le 3 juillet 2007 juste après la visite du musée de Bendery que je raconte dans le livre).

Des événements festifs commenceront le soir du 29 août à Bendery : dépôt de gerbes, défilé, reconstitution de batailles.

Puis les principaux événements consacrés à la fête de la République auront lieu du 30 août au 2 septembre. Nous parlons de la cérémonie des citoyens dignes de la république, une grosse tête conférence de presse de l'Etat, une réunion solennelle et un concert, ainsi que les points de vacances d'état principaux traditionnels du programme - pose des fleurs à la flamme éternelle et la parade militaire.L'innovation de cette année sera la levée des drapeaux des villes et des districts de la république. Pour la première fois au même moment, ils s'élèveront immédiatement après avoir levé le drapeau national de la Transnistrie et le drapeau tricolore russe. "Le Président a attiré l'attention sur le fait que cette honorable mission devrait être confiée aux habitants de chaque ville et région de Transnistrie". Selon le président Vadim Krasnoselsky (au pouvoir depuis 2016, lorsqu'il avait battu Chevchouk de haute lutte), cela devrait être "des citoyens dignes de ce nom qui ont fait preuve de dynamisme et ont fait leurs preuves dans différentes sphères d’activité et de société". Une ambiance qui aura sans doute un côté irrésistiblement "IIIe République"...

Le 1er septembre, sera la "Journée de la connaissance" pour le début de l'année scolaire..

Les 7 et 9 septembre, rencontres de jeunes "Les héritiers de la victoire" sur le site du complexe de santé "Dniester Dawns". Elles rassembleront plus de trois douzaines d’équipes représentant les écoles supérieures et secondaires, les unités militaires, le mouvement des cadets et du "mouvement Suvorov" (je ne sais pas ce que c'est) ."Les participants au rallye participeront à des entraînements physiques et spéciaux, démontreront des capacités dans des activités de reconnaissance et d’autres activités militaires, précise le programme officiel. Traditionnel pour ce genre de rallyes est le concours de construction et de chansons. Une attention particulière sera portée à la vérification du niveau de connaissance de l’histoire de la Transnistrie et de la Grande Guerre patriotique." Néanmoins le président de la République Vadim Krasnoselsky veut autoriser un peu de détente le soir, des concert, et "peut-être des discothèques de jeunes". On ne sait pas si ce sera dans le genre bal populaire ou avec des morceaux de Miley Cyrus et Jay Z...

Parallèlement au rassemblement des participants du mouvement "Les héritiers de la victoire" le 8 septembre, l'action traditionnelle "Président pour un mode de vie sain" aura lieu. L'événement se déroule sous la forme d'une régate. Les participants partiront de Bendery, et finiront dans le camp "Jeunesse" (le village de Merenesti). Dans la seconde moitié du même jour, l'inauguration du stade Bendery "Dynamo" aura lieu. Il est prévu d'organiser une excursion, un programme de concerts, un défilé des élèves des écoles de sport de la ville et des démonstrations des performances des athlètes.

J'avais souligné le côté spartiate de l'Abkhazie dans mon livre sur ce pays, j'aurais pu en dire autant de la Transnistrie...

A propos de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud où l'on célèbrera demain le dixième anniversaire de l'agression géorgienne, le président transnistrien Vadim Krasnoselsky  a reçu les représentants de ces deux républiques aujourd'hui. Echanges de bons procédés entre tous ces confettis de l'empire soviétique désormais coupés de leur mère patrie. Il y a peu le président polonais est revenu de Tbilissi en dénonçant "l'occupation russe" d'une partie du territoire géorgien (l'Ossétie du Sud). Le vice président russe, lui, a mis en garde une fois de plus contre une éventuelle adhésion de la Géorgie à l'OTAN et les risques qu'elle ferait planer sur la paix mondiale. Les analystes estiment que dans ce cas là la Russie annexerait l'Ossétie du Sud, ce qui est un minimum. Il paraît qu'à l'hôtel Aist de Tiraspol en décembre 2014 les citoyens abkhazes et sud-ossètes bénéficiaient de tarifs préférentiels quand Géorgiens et Occidentaux payaient le prix fort !

Est-ce qu'on s'amuse quand même un peu en Transnistrie ? Quand je m'y étais rendu en 2007 j'avais trouvé que la jeunesse (qui a toujours une double nationalité et voyage donc en Moldavie, en Ukraine et en Russie) paraissait aussi ouverte aux modes occidentales. Est-ce toujours le cas ? Si vous avez des témoignages à ce sujet n'hésitez pas à les poster.

Lire la suite

Vive les BRICS ?

2 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants"

Une candidate au Congrès du Texas soutenue par LaRouche, Kesha Rogers, demande  à Trump de choisir ouvertement l'alliance avec les BRICS qui ne représentent plus aujourd'hui seulement la majorité de la population mondiale mais aussi la moitié du produit mondial brut. Leurs recettes économiques marchent, dit-elle, et les Etats-Unis devraient s'en inspirer pour réduire leurs inégalités intérieures et enrayer leur déclin. Le Chine et l'Inde avec les transferts de technologie, la Russie avec l'énergie nucléaire vont permettre à l'Afrique de se développer et rattraper son retard, dit-elle, vive les BRICS !

C'est le discours que mes camarades tenaient, il y a dix ans, quand j'étais responsable du Blog de l'Atlas alternatif. Aujourd'hui je suis plus sceptique. L'économie réelle penche du côté des BRICS mais l'économie financière est pilotée de la City et de Wallstreet. Et l'économie symbolique est tenue par Hollywood et Buckingham Palace... On nous dit que l'économie du dollar va s'effondrer. Cela fait plus de trente ans que j'entends cela. Le grand crash bancaire. Peut-être... Mais si Wallstreet s'effondre Pékin et Moscou plongeront aussi.Je ne crois pas du tout aux banques alternatives qu'ils ont construites, encore moins à leurs "bitcoins".

La foi aux BRICS c'est comme celle aux extraterrestres. Un moyen de détourner le regard de la vraie voie du salut...

Lire la suite

Melle, Benalla, le macronisme déclinant.

1 Août 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le quotidien, #Le monde autour de nous

J'aimerais bien pouvoir passer des vacances normales sans avoir des références occultistes à tous les coins de rues. Mais dans le monde actuel qui nous pousse toujours plus vers les Ténèbres ce n'est pas possible. Hier j'entre dans une maison de la presse, la plus grande de Niort (79). Bien visible sur l'étal principal, outre "Eléments" la revue d'Alain de Benoist, un magazine de la franc-maçonnerie. Une vieille dame demande à la patronne : "Avez-vous le DVD sur la voyance avec le pendule ?" La patronne : "Non, seulement la tarologie et les lignes de la main". Beaucoup de revues de sexe dans cette boutique. Aucun magazine religieux. Of course. Aujourd'hui, je visite les plus anciennes mines ouvertes au public du monde, à Melle. Et paf ! s'y trouve exposée une oeuvre de la médium-sorcière ex-petite amie de John Lennon, Yoko Ono (et comme par hasard les jeunes guides à la pause parlaient entre eux des sept chakras). Mais bon sang qu'on nous fiche la paix avec tout cela !

J'ai jeté un oeil distrait à l'actualité. Le Pakistan qui a désormais un président populiste (mais que pourra-t-il face au "Deep State" de ce pays ?). Le Zimbabwe où le parti majoritaire (Zanu-PF) raffle près des trois quarts des sièges et où l'opposition crie à la fraude (car c'étaient les premières élections législatives de l'après-Mugabe, tous les espoirs lui semblaient permis).

En France la presse pro-Macron se déchaîne contre son idole autour de l'affaire Benalla. Est-ce parce que ce président inconsistant a déçu ses maîtres ? Attali l'avait laissé entendre en juin. Benalla est-il vraiment un homme des services secrets marocains comme une certaine presse algérienne l'a laissé entendre ?

Du coup je me suis un peu penché sur les petits business de notre président au Maroc avec le banquier Guillaume Rambourg et son épouse tunisienne Olfa Terras dont la presse dissidente avait parlé il y a un an. Mme Terras, ambassadrice de Human Rights Watch (un organe de la galaxie Soros) pourrait être candidate à l'élection présidentielle dans son pays en 2019. C'est un petit monde quand même.

Je ne crois pas trop à la chute de Macron. Les institutions de la Ve République protègent beaucoup (trop) nos présidents. Sous la IIIe, le gouvernement aurait déjà démissionné. Quant aux couacs bizarres du défilé du 14 juillet, j'ignore s'ils révèlent un message caché des forces armées. Mais il est évident qu'après cela, coupe du monde ou pas, on a honte d'être français. Notre pays est désormais si petit. Non seulement par sa puissance (économiquement, en termes de PNB, l'Inde vient de le devancer), mais surtout moralement...

Lire la suite

Gandhi converti à l'islam ?

30 Juillet 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Divers histoire

Un intellectuel communiste m'écrivait tantôt :

"J'ai croisé un peu par hasard il y a quelques années un Indo-mauricien musulman lors d'une rencontre sur l'économie solidaire et alternative. Il était là avec un économiste indo-mauricien musulman et moi j'étais venu un ami polono-pakistanais de naissance vivant en Pologne. J'ai eu quelques échanges avec ces deux hommes mais rien qui aurait été mémorable à mes yeux. L'économiste m'a recontacté quelques semaines plus tard parce que son ami voulait absolument qu'on se voit. On s'est donc donné rdv dans un café à St lLazare et  l'économiste était là avec son même ami, au bout d'un certain temps il s'est excusé et m'a laissé seul avec son ami, un homme plus âgé mais pas trop vieux. J'ai compris plus tard qu'ils avaient prévu que nous nous parlions en tête à tête, sur le moment, cela m'a paru bizarre car en fait je n'avais pratiquement pas échangé avec celui qui restait au café. Celui-ci m'a dit "vous savez, il est fort probable que je meure bientôt car j'ai le cancer (effectivement, j'ai su qu'il était décédé deux ou trois mois plus tard) et je voulais vous transmettre quelques informations puisque vous êtes historien et que je vous fais confiance". ...En fait, l'histoire n'a servi que de prétexte me semble-t-il pour que j'accroche sur la suite, il fallait bien qu'il me donne une raison pourquoi il m'avait choisi pour entendre cela.

Il m'a dit en fait trois choses, assez simples et brèves :

1/ Mon père est l'homme qui a converti le mahatma Gandhi à l'islam. Gandhi a toujours gardé la forme cultuelle hindouiste jusqu'à sa mort mais il était musulman et il commençait toujours sa journée par la lecture du Coran (j'ai pu vérifier que en effet c'était le cas, même si d'autres prétendent qu'il a été élevé dans un temple hindou où l'on lisait déjà le Coran et pratiquait certains rites islamiques).

2/ Quand j'étais à l'île Maurice, j'ai prié une fois sur la plage et quand je me suis levé à la fin de la prière j'ai vu à côté de moi qu'un hindou s'était placé là et m'avait rejoint au cours de ma prière pour faire la prière islamique avec moi, sa femme priant derrière nous. Je lui ai demandé pourquoi il avait fait la prière musulmane puisqu'il était hindou et il m'a répondu : "parce que nous adorons le même Dieu sous une forme différente. Le vrai hindou est monothéiste, le polythéisme, ce sont les gens simples qui s'y adonnent car ils ont de la difficulté à comprendre ce que Unicité veut dire".

3/ "Quand j'étais en Inde une fois, je me suis trouvé sur une place et j'étais dans un angle à attendre, j'ai sorti mon chapelet et j'ai commencer à réciter des prières. La place était pleine de foules et il y avait dans cette foule un fakir hindou qui méditait et que je pouvais apercevoir car il était sur une hauteur. J'ai pensé à un moment en moi-même : "j'aimerais savoir ce qui se passe dans sa tête et à qui il s'adresse dans ses prières" ...Puis, à un moment, je l'ai vu descendre soudainement de son promontoir, fendre la foule dans laquelle il s'est perdu, et tout d'un coup, il était devant moi et m'a dit :"Tu sais Celui auquel je m'adresse, c'est le même que Celui auquel tu t'adresse ! Les formes changent mais le principe divin que Dieu a déposé en nous est le même, et c'est lui qui nous porte dans notre prière, si elle est bien faite, avec la concentration nécessaire. A ce moment là, peu importe si la forme est hindoue, musulmane ou autre, car Dieu est Unique et il n'attache pas d'importance aux formes mais à l'intention."...

Je n'ai jamais très bien compris pourquoi cet Indo-Mauricien avait choisi de prendre de son temps pour me dire ces trois "petites" choses ...en tous cas, je sais qu'il est mort peu après, comme il me l'avait laissé entendre ...et il l'avait annoncé sa mort probable prochaine avec une telle "nonchalance", comme s'il avait dit "je vais aller dans un moment prendre le train de 18h30 au quai numéro quatre"..."

Personnellement je n'ai pas trop d'estime pour la spiritualité de Gandhi qui devait son retour à l'hindouisme aux conférences de la société de théosophie de Mme Blavatsky.

Lire la suite

Logique d'Etat contre logique militante ?

16 Juillet 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Colonialisme-impérialisme, #Les régimes populistes

 

Lettre ouverte de La "Latin Information team de Turquie" (pro-Chavez) à Maduro à propos de sa rencontre avec Erdogan à l'issue de son investiture (publiée sur Aporrea.org).

Cher "camarade" Maduro;

Depuis votre pays - que nous avons jadis regardé avec un peu d'envie et ensuite suivi avec inquiétude -, vous avez traversé l'océan pour visiter le nôtre. Mais vous n'êtes pas venu à notre pays pour être avec les journalistes emprisonnés, ou s'asseoir un samedi aux côtés des familles des disparus, ni pour soutenir les prisonniers « camarades », ni pour critiquer la politique de guerre, ni transmettre un message contre la violation des droits de l'homme.

Et tant de choses que nous ne pouvons même pas compter.  

Vous êtes venus dans un pays où la Constitution est suspendue par l'état d'urgence, où toutes sortes de voix d'opposition sont réprimées, où les enfants sont maltraités, la liberté des femmes est détruite, où les gens passent toute la journée à la dérive dans les rues, où le droit des travailleurs au chômage est interdit; Vous êtes venus au pays pour célébrer un changement de régime qui annonce que tout cela deviendra permanent et continu.

Vous nous faites  honte.

Vous considérez que l'anti-impérialisme d'acheter du blé à la Turquie plutôt qu'aux États-Unis. Vous avez cru avec enthousiasme que la politique impériale d'Erdogan est la naissance d'un nouveau pôle et d'un nouveau centre de pouvoir pour une nouvelle force visant à frapper l'Empire.

Vous supposez que les acrobates politiques qui font de la politique au Moyen-Orient peuvent contribuer à un nouveau monde équitable.

Vous supposez que le flirt diplomatique est un geste de solidarité révolutionnaire tiers-mondiste.

Vous dites que vous faites confiance à la Turquie; supposez que la Turquie est composée de courtisans de palais.  

Il n'est pas nécessaire de dire beaucoup plus.

Nous ne croyons pas en vous, mais dans les Chavistas, dans les anti-impérialistes, dans les révolutionnaires qui se battent pour un pays libre et égalitaire au Venezuela.  

Cher "camarade" Maduro, quittez notre pays.

Lire la suite

Alliance souverainiste en République tchèque

14 Juillet 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Les régimes populistes

Voilà ce que nous devrions faire en France.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babis vient de signer un accord de partage du pouvoir avec le Parti communiste de Bohème et Moravie. Cela marquerait la première fois depuis l'effondrement du bloc soviétique que les communistes ont été dans le gouvernement tchèque. L'accord garantissait le soutien de ce parti de gauche à la coalition gouvernementale dirigée par Babis lors du vote de confiance mercredi dernier au parlement. Toutefois le PC n'est pas censé avoir des postes ministériels dans ce nouveau cabinet.

Le parti centriste et anti-establishment de Babis avait remporté les élections en 2017 mais la plupart des autres partis ont refusé de travailler avec eux alors que Babis - un homme d'affaires milliardaire - fait l'objet d'une enquête pour fraude présumée, notait cette semaine l'article de RT consacré au sujet qui précisait au passage que le PC tchèque campait sur des positions anti-OTAN et, à la différence du PCF, gardait de bonnes relations avec ses homologues chinois et nord-coréen.

Lire la suite