Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles récents

Chrysippe

10 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi, #La Révolution des Montagnes, #Philosophie et philosophes

Un des moteurs de la réécriture et la publication de mon roman "La Révolution des montagnes", il y a 9 ans, ce fut la lassitude que m'inspiraient la médiocrité du milieu anti-impérialisme de l'époque, leur nombrilisme petit bourgeois, leur tendance à se contenter de demi-idées, d'une vulgate pré-mâchée etc (sans oublier l'éditeur de l'Atlas qui a lâché l'entreprise en cours de route). Aujourd'hui je vois d'anciens contributeurs de l'Atlas ou anciens sympathisants pérorer sur You Tube dans des émissions très "à droite" (et surtout très bêtes), et tourner en rond dans leur doxa fumeuse. Certes c'est mieux que le petit marquis Macron-au-maquillage-à-27000-euros qui a osé dire que la Corée du Nord menaçait l'Europe (Pyongyang a bien ironisé là dessus, et à juste titre), mais quand même, notre pays mérite mieux que tous ces poseurs enlisés dans leurs routines de pensée narcissiques. Donc, maintenant, la tentation de fuir dans l'imaginaire est la même. Alors quoi ? Vais-je écrire une suite à la "Révolution des Montagnes" ?

Ou vais-je tourner des films ? (aujourd'hui avec l'informatique plus besoin de grands moyens pour faire ça). J'aimerais en faire un sur Chrysippe, le philosophe stoïcien sur la couverture de mon "Eloge de la liberté sexuelle". Quand j'ai publié ce livre, je suis allé au Louvre juste pour photographier son portrait alors qu'au départ je cherchais surtout celui de Zénon. Je crois que c'est le même jour que j'ai photographié la version romaine des Trois Grâces qui était juste à côté. Chrysippe ancien champion du stade, Chrysippe qui écrivit son livre majeur "sur la queue d'un chien" (dans un flirt avec les cyniques), Chrysippe qui donnait des cours de métaphysique sur la base d'un tableau porno sur Héra et Zeus. Edgar Wind, qui, dans ses travaux sur la Renaissance, parle beaucoup des Trois Grâces (qui sont un symbole métaphysique très puissant), souligne que Chrysippe avait une dette envers Epicure qui était pourtant son adversaire, ce qui le conduisit à "positiver" le désir, ainsi que le firent aussi par effet de contagion Marsile Ficin et Pic de la Mirandole à Florence. Peut-être le positivèrent-ils un peu trop d'ailleurs. Allez savoir... tout comme le héros de mon roman, Fulgaran... et comme ce vieux film de Russ Meyer, "Up" découvert cet après-midi.

Lire la suite

Ruffin, Corée du Nord, géopolitique et justice

7 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Colonialisme-impérialisme

Ruffin explique qu'il veut imposer une cohabitation à Macron en entretenant la pression de la rue. J'entends ce que dit Le Fol sur les excès de la pression populaire et leurs risques de dérives dans les régimes "bolivariens" mais je crois que la position de Ruffin ce n'est pas si anti-démocratique qu'il y paraît. Les ordonnances qui attaquent le code du travail remettent en cause la démocratie sociale qui a valeur constitutionnelle depuis 1958. Donc dès lors que Macron remet en cause la démocratie sociale, le PCF, FI et la gauche du PS auraient raison, selon moi, de porter atteinte à la démocratie politique en tentant de forcer Macron, à travers les manifs, de dissoudre l'assemblée nationale.

A l'ONU, après avoir bloqué les exportations de minerais nord-coréens, les Etats-Unis soutenus par le caniche britannique et la France du petit dandy poudré à 27 000 euros Macron voudraient bloquer les importations de pétrole (pour que le peuple retourne au cheval et à la charrue comme à Cuba dans les années 1990) et bloquer les exportations de textile du pays (mettre sur la paille le prolétariat nord-coréen c'est tellement plus sympa - et ça ne choquait pas nos médiacrates). Heureusement Pékin et Moscou (garants d'équilibres mondiaux que les Occidentaux s'ingénient à détruire depuis vingt ans) font de la résistance. Quelqu'un rappelait il y a peu que 20 % du peuple nord-coréen a été massacré dans guerre conduite par les Américains au nom de l'ONU dans les années 1950. Tout le monde devrait garder ce chiffre à l'esprit, qui inspira à Picasso le tableau "Massacre en Corée).

Pour finir un mot sur la question "géopolitique et justice". Un lecteur me signalait il y a peu un article sur le soutien saoudien aux Rohingya de Birmanie. Les vulgarisateurs sur le Net tombent facilement d'un excès à l'autre sur Internet : de la compassion immodérée pour les victimes au froid détachement géopolitique cynique (quand ce n'est pas la paranoïa du complot des "Illuminati"). Je rappelle que du temps où je m'investissais corps et âme pour la Serbie en 1999 sur Internet j'avais quand même des mots pour les Albanais (Régis Debray avait qualifié ma position d' "équanime") et pour leurs droits (alors qu'ils étaient bien moins persécutés que les Rohingya), voyez mon livre "L'ingérence de l'OTAN en Serbie". Ici on ne peut pas minimiser la brutalité de l'Etat birman (qui est aussi sévère à l'égard d'autres minorités du pays), sous prétexte que les saoudiens et les pakistanais (c'est à dire les musulmans riches, ont un peu aidé les Rohingya après 2013 quand les Occidentaux s'en foutaient). Pour mémoire les Iraniens aussi ont aidé les Rohingya, et aujourd'hui, la violence des nationalistes bouddhistes est telle que même les hindouistes fuient l'Etat de Rakhine. Il ne faut pas se focaliser sur les seules victimes lorsque cela prépare un "manufacture du consentement" (dixit Chomsky) pour nous conduire à la guerre, mais on ne peut pas se limiter à voir partout des manipulations de l'idéologie victimaire. Je veux bien que la Birmanie soit sur les nouvelles routes de la soie chinoises. Mais c'est un peu facile de dire que les saoudiens utilisent les Rohingya pour y faire barrage. En vertu de quel intérêt le feraient-ils ? Seulement au titre d'une soustraitance à l'égard de Washington ? Vu tous les soucis que les Saoudiens causent à leur mentor américain, je doute que celui-ci, avec tous les alliés plus stables dont il bénéficie en Asie (l'Inde notamment), ait besoin de ce service de Riyad. Avant de mener l'enquête de police sur les manipulations, il faut aussi admettre que certains massacres sont indépendants des manipulations, et s'indigner devant eux sans détourner le regard sous prétextes que des puissances qu'on n'aime pas s'indignent aussi (même remarque pour les Yézidis dont je vous parle de temps à autre sur ce blog).

Lire la suite

Mémoire yézide, et épuration anti-Daech

7 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Aide aux femmes yezidies, #Proche-Orient, #Le monde autour de nous

Un Indien, Amish Srivastava (opposant à cette Inde de Modi où on lynche les gens qui mangent de la vache), qui bosse pour Voice of America (VOA) vient de sortir un petit film de 11 minutes sur la vie de la yézide Nadia Murad, aujourd'hui "ambassadrice de bonne volonté" de l'ONU. Le film "The last dance" (la dernière danse) est construit à partir des 60 dessins peints en quatre semaines par un kurde syrien Lukman Ahmad, lui aussi employé à VOA.

Ce court-métrage souligne à juste titre que des milliers  de femmes yazidi (environ 3 000) sont encore esclaves sexuelles. Après la chute de Mossoul, et tandis que l'armée régulière syrienne est sur le point de libérer les derniers quartiers de Raqqa tenus pas les islamistes, beaucoup d'entre elles ont été exfiltrées vers d'autres villes du monde musulman et peut-être d'autres pays où elles sont toujours captives.

Nadia Murad a rencontré le ministre des affaires étrangères français JY Le Drian il y a 6 jours pour discuter avec lui de la situation de la communauté yézide à Sinjar et étudier les modalités pour poursuivre en justice les trafiquants d'esclaves yézides ou leurs tortionnaires.

Début août le ministre des affaires étrangères irakien a demandé à l'ONU une aide pour la poursuite des criminels de Daech. Le Royaume Uni a présenté un projet de résolution indiquant que seuls les criminels de Daech seraient poursuivis pour crimes de guerre (et non les armées et milices kurdes ou arabes pro-gouvernementales... ce qui pose quand même quelques problèmes...).

Une cour spéciale a été instaurée à Qaraqosh  près de Mossoul. Human Rights Watch  a été informée en juillet par un juge que 2 000 suspects d'appartenance à Daech sont en passe d'y être jugés pour les divers sévices infligés à toutes les populations de la plaine de Ninive, toutes communautés confondues. Selon un reporter de la BBC la cour examine 50 cas par jour ! En d'autres termes, c'est une justice expéditive. Il a assisté au procès d'un Irakien qui disait avoir juste été cuisinier des militants de Daech. Ce genre d'individu peut se prévaloir de la loi d'amnistie au bénéfice des gens recrutés malgré eux par Daech votée par le parlement irakien en août 2016, mais Human Rights Watch certifie qu'elle a entendu un juge de la région de Ninive (peut-être de cette cour de Qaraqosh) dire qu'il ne voulait pas entendre parler de cette loi, même pour les cuisiniers. Il existe aussi une cour kurde dirigée par le PYD qui gère 700 dossiers au nord de la Syrie. Open Society, l'ONG de Soros, recommande aux Etats syien et irakien d'adopter des lois sur les crimes contre l'humanité pour ne pas encombrer leurs faibles moyens des cas subalternes à l'égard desquels les juges risquent d'être très injustes. Leur reporter Nadem Houry racontait le 25 août qu'à Raqqa ceux qui s'en sortent le mieux parmi les ex-membres d'EI/Daech ne sont pas ceux qui ont les mains propres mais ceux qui ont des appuis dans les clans puissants (souvent kurdes) qui contrôlent les Forces démocratiques syriennes (un peu comme les combattants d'Al-Nosra recyclés dans les FDS).

La cour pénale internationale ne peut prendre en charge l'épuration car son mandat ne pourrait se limiter aux seuls crimes de l'Etat islamique.

L'activisme international des Yézides pour la répression des crimes de guerre se focalise autour du centre culturel Yazda à Houston (Texas). Hier le centre recevait Knox Thames conseiller spécial du département d'Etat pour le Proche-orient et l'Asie centrale et méridionale pour les minorités religieuses (il venait d'inaugurer le centre de Yazda à Lincoln au Nebraska), la conseillère de Trump Pam Proyer et d'autres membres du Département d'Etat. Yazda (qui a un centre d'aide aux Yézides sur place, en Irak, à Dohuk, et d'autres antennes sur place) est présidée par Haider Elias, un diplômé de la fac de psychologie de Huston natif de Sinjar. Dans 8 jours il animera quatre jours de conversation du Jewish Journal (Journal Juif) à Los Angeles en partenariat avec la "Beyond Genocide Campaign" (Campagne au delà du génocide) une association de rabbins progressistes californiens coordonnée par la rabbin Pam Frydman, diplômée de la fac de psychologie de Tel-Aviv.

Sociologiquement cela dessine une galaxie de soutiens économiques aux yézides d'orientation assez "centre gauche" avec des Indiens anti-Modi basés aux USA, des rabbins californiens et des Israéliens de centre-gauche (les travaillistes de Zionist Camp dont une député préside un groupe d'amitié israélo-kurde organisait en juillet dernier une commémoration du génocide des yézides irakiens à la Knesset).

Lire la suite

Le référendum catalan

6 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Peuples d'Europe et UE, #Les rapports hommes-femmes

J'avais salué en 2015 le charisme d'Inés Arrimadas. Aujourd'hui elle a fait ce qu'elle a pu contre la loi inconstitutionnelle d'organisation d'un référendum sécessionniste votée aujourd'hui en dénonçant l'ambiance de menaces et de tension qu'entretiennent les nationalistes catalans. Ce référendum ne servira à rien car seuls les indépendantistes iront aux urnes. Déjà aujourd'hui le PSC, Ciudadanos, le PP et une partie du Podemos catalan ont quitté l'hémicycle avant le vote. Cela me rappelle l'indépendance de l'Abkhazie qui n'avait été votée en son temps que par une moitié des députés, car les élus partisans du maintien dans la Géorgie n'avaient pas siégé (encore les Abkhazes étaient-ils plus légitimes à s'opposer aux loyalistes géorgiens que les catalanistes aux hispanistes, car en Abkhazie ces sécessionnistes se battaient pour rester fidèles à une fédération multiethnique utile à l'équilibre mondial, l'URSS, quand les catalanistes ne se battent que pour leur nombril). Dans le Caucase, tout cela se paya d'une guerre civile sanglante. Ce genre de guerre est improbable en Europe, mais l'intolérance des sécessionnistes est la même.

Et l'intolérance nourrit la haine. Voulez-vous une preuve : à propos d'Inés Arrimadas, justement. Le 3 septembre à 23 h 07, une femme de Badalona (près de Barcelone) de 45 ans, qui se décrivait comme "philologue réceptionniste" et qui a été gestionnaire de qualité dans un grand groupe, écrivait sur Facebook après avoir vu Arrimadas combattre le référendum catalan à la TV : "Je sais que les critiques vont me tomber dessus de tous les côtés, je sais que ce que je vais dire est machiste et tout ce que vous voulez, mais en écoutant Arrimadas dans le débat de T5 tout ce que je puis lui souhaiter c'est que quand elle sortira cette nuit, elle soit violée en groupe parce que c'est tout ce qu'elle mérite cette chienne dégoutante". Peu de temps après Tinsa la principale société d’évaluation des prix de l’immobilier en Espagne qui l'employait par interim a fait savoir qu'elle mettait fin à son job chez elle. Je me suis demandé ce qui a pu passer par la tête de cette femme visiblement dans une situation économique précaire d'imaginer ce genre de truc sur la présidente du groupe Citoyens au Parlement catalan. Est-ce un effet de la culture porno ? Un effet qui toucherait même les femmes ? Hélas on peut supposer que la dame exprimait le point de vue de beaucoup de beaufs catalanistes. Un site la qualifie de feminazi... Un souvenir du temps où le président de la Generalitat au début des années 30 était un admirateur de Missolini ? (avant que la Catalogne ne défende vaillamment la République en 36).

Bon il faudrait aussi que je parle de la pitoyable tournée des premiers ministres est-européens initiée par Macron en août mais d'autres l'ont fait mieux que moi sur You Tube.

Lire la suite

La canalisation de Plotin

6 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Quand je préparais ma licence de philo à 20 ans à la Sorbonne, il y avait dans notre cours un jeune normalien qui voulait faire sa maîtrise sur Plotin, philosophe néoplatonicien de l'antiquité tardive. Je trouvais cela étrange parce que mon entourage ne jurait que par les philosophes modernes (postérieurs à Descartes). En plus Plotin me paraissait ennuyeux avec ses hypostases et son végétarisme.

L'historien anglais ER Dodds évoque dans son célèbre livre sur l'irrationnel chez les Grecs une anecdote survenue à Plotin au début de sa carrière et que raconte son disciple Porphyre - je lisais cela la semaine dernière. Comme un prêtre égyptien venait à Rome, il lui aurait proposé de lui révéler quel Dieu animait sa vie intellectuelle et morale. Plotin accepta. Ils firent donc un rituel de canalisation qui m'a rappelé ma canalisation d'Isis chez une médium en novembre 2014, et ils le firent dans l'Isiacum de Rome parce que c'était le seul endroit pur (Dodds précise que les temples égyptiens étaient les seuls où l'on ne pouvait entrer qu'après avoir jeûné, et je crois que nos églises devraient s'inspirer de cette règle). Le prêtre fit son rituel, et une entité apparut qui révéla que Plotin était inspiré par un Dieu et non par un simple daimon (une entité inférieure). Mais au moment d'interroger l'entité sur le nom du dieu, l'assistant fut pris d'une sorte de folie (peut-être mêlée de jalousie dit Porphyre) et tua les oiseaux postés en défense, ce qui fit échouer la canalisation.

Un des aspects intéressants de l'anecdote est le rôle que jouent les oiseaux dans l'histoire. Il paraît qu'ils avaient une fonction apotropaïque. En étranglant les oiseaux, on empêchait la parole de l'entité de se donner en toute sécurité ou en toute pureté. C'est une historiette bien étrange...

Lire la suite

Les nouvelles sanctions contre Pyongyang, la transition cubaine, le massacre des Rohingya

5 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Asie

Je ne cesse de dénoncer la manie anglo-saxonne des embargos. Il faut le faire à nouveau après l'annonce par Trump de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, alors que toutes les exportations de minerais de ce pays sont bloquée depuis plusieurs mois. Poutine s'est opposé à ce projet qui pourrait avoir des conséquences humanitaires graves. Il a raison.

Même s'il y a eu une croissance économique en Corée du Nord grâce à l'économie parallèle, le peuple y est pauvre. On parle de Pyongyang, mais il semble que seule une nomenklatura de privilégiés habite cette ville et l'on ne sait rien des campagnes. Les sanctions économiques les frapperaient durement sans avoir aucun impact sur le programme nucléaire gouvernemental. Il faut arrêter cette politique de matamore.

A part cela on nous parle de la transition politique à Cuba. Au terme d'une série d'élections locales et nationales, le premier vice président du Conseil d'Etat Miguel Diaz Canel, un ingénieur qui a dix ans de plus que moi devrait succéder à la tête de l'Etat à Raul Castro qui continuera de contrôler le parti. Pas de changement brutal à prévoir, une vidéo de Diaz Canel est sorti sur les réseaux sociaux où il demande plus de répression des médias indépendants. Je ne sais pas si "Cuba hurts" (Cuba fait mal) comme disait Eduardo Galeano, mais en tout cas elle ne s'alignera pas sur les intérêts du Pentagone et de WallStreet de si tôt.

Dans la série "je me répète", il me faut à nouveau parler des Rohingya, comme je l'avais fait en 2013 sur le blog de l'Atlas alternatif et sur ce blog.Russia Today hier avait des mots très ironiques contre Aung San Su Kyi, prix Nobel de la paix birmane aujourd'hui au pouvoir. ll y a de quoi, car les massacres que subissent ces musulmans de Birmanie depuis dix jours sont terrible.

On devrait faire une liste des crimes dont les prix Nobel de la paix se sont rendus coupables directement ou par leur complicité active et passive : Kissinger responsable du coup d'Etat chilien et des milliers de morts qu'il a engendrés, Lech Welesa qui, sur le tard, soutint la guerre de Bush en Irak (avec son cortège de destructions qui continuent encore), Barack Obama avec sa guerre des drones, celle de Syrie et celle d'Ukraine. Aujourd'hui Aung San Su Kyi et le massacre des Rohingya. Tout cela devrait justifier la mise à la retraite d'office de l'ensemble de l'académie Nobel.

Lire la suite

Les Miss chavistes, l'antiracisme aux USA, l'évolution des BRICS et Naked Truth

2 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme

Le chaviste Jesus Silva se dit marxiste, mais "en même temps socialiste libéral" attaché à l'émancipation individuelle. Et donc il fait l'apologie du concours des Miss Venezuela, et note dans un récent article sur Aporrea que beaucoup de femmes députées de la Constituante vénézuélienne ont des seins en silicone et rentrent dans les créneaux de la beauté capitaliste actuelle, une bonne chose selon lui.

Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve tout de même cela plus sympathique que le dernier article de Mélenchon qui, pour soutenir Maduro, adopte une ton haineux contre Macron, et prétend qu'il a converti celui-ci sur d'autres points de politique étrangère comme la question syrienne. Méluche en fait trop !

Vijay Prashad (ex contributeur de l'Atlas alternatif) fait un topo sur les gens qui renversent les statues des confédérés dans le sud profond. Vous n'y trouverez pas le nom de Soros, preuve que peut-être en effet, il n'y a pas de conspiration du milliardaire derrière les opérations antiracistes dans ce coin là, contrairement à ce que dit une certaine droite américaine. Prashad précise que le globalisme de Trump viendrait d'Ivanka Trump et son mari, et que Bannon aurait le soutien d'un milliardaire pour réintégrer Breitbart et l'utiliser comme un moyen de pression sur Trump.

Je vous livre ces infos sans commentaire personnel, car il est clair que les combats politiques aux USA comptent plus pour l'équilibre mondial que les nôtres. Donc nous devons savoir.

Les BRICS vont se réunir début septembre. On sent qu'avec une Inde et un Brésil clairement pro-américains le forum ne sera axé que sur le business. D'ailleurs l' Egypte, la Guinée, le Mexique, le Tadjikistan et la Thaïlande siègeront à la réunion. Pas sûr que ce soit pour en faire une arme contre l'hégémonisme américain. Mais bon, ce forum sert de ballon d'oxygène à la Russie, c'est déjà ça pour l'équilibre mondial.

En parlant de Russie, et pour finir sur une note dans le même ton que les Miss Venezuela, Lenta.ru explique que Naked News fut en réalité inventé en Russie dans les années 1990. A l'époque cela s'appelait Naked Truth sur la chaine M1. L'article peut être lu avec un traducteur automatique. L'actrice Pesotskaya y interviewait des députés en petite tenue sans que cela ne les choque. Nikolai Kharitonov candidat aux présidentielles de 2004 fut de ceux-là

Lire la suite

Lance Wallnau, Trump et l'éclipse de Lune

30 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Christianisme, #Donald Trump

Les évangéliques pro-Trump tentent une nouvelle mobilisation face au gang de la "cuisine spirite" clintonienne.

Lance Wallnau, l'homme qui a eu la révélation selon laquelle Trump était le nouveau Cyrus, comme de La Harpe en son temps avait eu la même révélation sur Bonaparte, a sorti il y a deux jours une vidéo sur l'éclipse solaire dans laquelle il explique que Dieu a scanné les Etats-Unis en diagonale dans les deux sens pour les soumettre à un test, à l'heure où Trump est abandonné par beaucoup de ses fidèles et encerclé dans ses fonctions par l'Establishment militaire. Selon lui, les 40 jours à venir vont être cruciaux et comme d'autres évangéliques il fonde sa mise en garde sur une lecture assez sophistiquée du livre de Jonas dans l'Ancien Testament.

" La parole de l'Eternel fut adressée à Jonas une seconde fois, en ces mots: Lève-toi, va à Ninive, la grande ville, et proclames-y la publication que je t'ordonne! Et Jonas se leva, et alla à Ninive, selon la parole de l'Eternel. Or Ninive était une très grande ville, de trois jours de marche Jonas fit d'abord dans la ville une journée de marche; il criait et disait: Encore quarante jours, et Ninive est détruite! Les gens de Ninive crurent à Dieu, ils publièrent un jeûne, et se revêtirent de sacs, depuis les plus grands jusqu'aux plus petits." (Jonas 3:2-5).

Wallnau reprend à son compte l'hypothèse selon laquelle Jonas, le prophète chargé de la conversion des Gentils, (dont la tombe musulmane de Mossoul fut détruite par Daech) serait arrivé à la capitale de l'Assyrie le jour de l'éclipse de Bur-Sagale (dont la trace reste dans les tablettes (du Canon éponyme assyrien) comme dans nos calculs astronomiques) le 15 juin 763 av. JC, ce qui expliquerait que la conversion de Ninive décrite par la Bible fût rapide. Cette date aurait coïncidé avec le 1er jour du mois d'Elul dans le calendrier hébraïque comme le 21 août 2017. Jonas avait donné 40 jours à Ninive pour se repentir avant le grand jugement, et dans 40 jours ce sera le Yom Kippour juif, jour du jugement, cinquantième anniversaire de la conquête juive de Jérusalem, et possible premier jour d'une année jubilaire, (Wallnau sera à Jérusalem ce jour-là pour un grand happening avec ses disciples). Dieu accorderait 40 jours aux Etats-Unis pour se repentir et faire bloc derrière Trump, comme il a laissé 40 jours à Ninive.

Sauf que le texte biblique ne dit pas que Jonas est arrivé le 1er d'Elul et l'éclipse américaine du 21 août n'est pas arrivée le 1er d'Elul qui est le 23 août. Et il n'est rien dit sur le changement du ciel (c'est seulement la tradition islamique de Ibn Kathir qui parle d'un ciel qui vire au rouge) mais bon....

Quoi qu'on pense des interprétations bibliques de Wallnau, on remarquera qu'il reste très concret dans ses appels à l'action. Il ne demande pas seulement aux chrétiens de prier mais leur demande de se lancer dans le journalisme alternatif. Selon lui, il ne faut pas se contenter de dire que le montage médiatique autour de la poignée de néo-nazis de Charlotteville est l'oeuvre de Soros. Il faut, comme les médias dominants, apprendre à être précis dans les incriminations et par exemple dire qui finance les manifs et les contre-manifs et comment ils sont financés.

Si le 21 août des chrétiens songeaient à faire bloc derrière Trump, les sorciers, eux, travaillaient à son renversement. A Asheville en Caroline du Nord par exemple, raconte Tara Isabella Burton sur Vox.com, Lady Passion (une vieille prêtresse de la wicca gardnérienne aveugle dont la fille est schizophrène, auteure d'ouvrages sur la magie) et son compagnon (lui aussi prêtre) pratiquait un rituel pour le renversement de Trump :  elle versait une demi-bouteille d'alcool à friction dans un chaudron, créait un cercle sacré, faisait appel à Hécate et à d'autres esprits qui président à l'est, au sud, à l'ouest et au nord, respectivement, pour ouvrir un espace entre les mondes. Quand l'obscurité arriva Passion s'agenouilla. À chaque direction cardinale, elle s'adressa à chacun des quatre éléments: au sud, elle demanda au feu que Trump rate sa cible, à l'ouest, traditionnellement associé à l'eau, elle appela le pouvoir de l'empathie humaine pour surmonter la haine et exhorta "les gens à se lever et noyer" Trump. Elle condamna et maudit Trump à plusieurs reprises, demanda que sa langue pourrisse et que "ce gros connard constipé" obtienne ce qu'il mérite.

Lire la suite

Le discours d'Emmanuel Macron devant la conférence des ambassadeurs

29 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #La gauche

Le discours d'Emmanuel Macron ce matin devant la conférence des ambassadeurs confirme mon impression du début de l'été sur sa nouvelle politique étrangère. Sous le poids des réalité, il réoriente le paquebot dans un sens plus équilibré que la "gouvernance" de Hollande qui était à mes yeux complètement fanatique et criminelle, en Syrie notamment; sous des dehors de bonhommie.

Il y a une inflexion dans le sens du rapprochement avec la Russie, liée notamment au fait que la folie fabiusio-hollandienne (qui était aussi celle de nos grands médias) nous avait exclus du processus d'Astana. Et de bons principes sont affichés, notamment sur la volonté de rester neutre dans le conflit entre sunnites et chiites ou sur celle de traiter la crise des réfugiés en amont (encore qu'il faudra aussi le traiter en aval, voyez l'embarras de Mme Merkel qui découvre que de prétendus réfugiés politiques retournent en vacances dans leur pays d'origine...).

Bien sûr je reste en désaccord avec les fondamentaux de cette politique : son européisme et son atlantisme. Je désapprouve aussi son hypocrisie : se prétendre neutre dans le conflit entre chiites et sunnites sans dire un mot du martyre du peuple yéménite, juste pour ne pas se brouiller avec les intérêts saoudiens est scandaleux et montre qu'on est en réalité dans le camp de ces derniers, se dire farouchement défenseur du principe de non prolifération nucléaire, sans reconnaître qu'il faudra bien faire une exception pour la Corée du Nord, quelque antipathie que son régime nous inspire c'est approuver l'étranglement progressif de ce pays et de son peuple, quant à l'éloge fait de l'action militaire française au Sahel, alors qu'on coupe les crédits de nos armées et qu'on ne demande pas un centime de contribution à l'Allemagne, chacun sait ce qu'il faut en penser.

La politique étrangère de mon pays reste très éloignée de ce que je voudrais qu'elle fût, mais de mon point de vue d'humble citoyen, elle s'améliore un peu.

Lire la suite

Louvre-Lens, actualités, Mia Khalifa visée par Daech

28 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien, #Le monde autour de nous

J'ai traîné ce weekend du côté d'Arras, puis du Louvre-Lens, qui est un scandale budgétaire - un grand bloc moche au milieu d'un parc à l'abandon parmi les terrils où il y a deux fois plus d'employés que de visiteurs, bref un éléphant blanc....

Dans la librairie je suis tombé sur Mystères païens de la Renaissance d'Edgar Wind qui a l'air d'être un ouvrage très important sur les spéculations de Marsile Ficin, Pic de la Mirandole et de leurs disciples artistes sur les secrets de l'enseignement ésotériques du "divin Platon" qu'ils conciliaient avec la kabbale hébraïque. Livre paru en Angleterre en 1968, traduit en France seulement 24 ans plus tard... "Wind's book has been heavily criticized (by André Chastel, Carlo Ginzburg, E.H. Gombrich, and others) for frequent misreadings of sources and a "one-sided" fixation on the Neoplatonic perspective" dit la fiche de Wikipedia. En tout cas je suis convaincu que les recherches ésotériques des penseurs de la Renaissance sont à observer de très près.

Epluchons les nouvelles : des sous-traitants des USA tuent des civils en Somalie dans un bombardement, la Syrie accuse Washington de se préparer à l'empêcher de reprendre le contrôle de la région de Deir ez-Zor, et Kim Jong Un préparerait un nouvel essai nucléaire (maintenant qu'il n'a plus d'alliés nulle part, même pas en Chine).

Mes chers lecteurs qui il y a trois ou quatre ans regardaient des sites pornos (je ne doute plus que, sous ma bénéfique influence ils ne le font plus), se souviennent peut-être des prestations remarquables de l'actrice Mia Khalifa, cette jeune libano-américaine chrétienne de 24 ans (un site libanais a livré son identité en 2015 lorsqu'elle avait été classée star n°1 sur PornHub) que les sites présentent parfois à tort comme "palestinienne" juste pour faire monter l'Audimat. Mailonline nous apprend que dans une interview téléphonique à Sport Junkies jeudi la jeune femme qui se présente comme "ancienne actrice X" et maintenant étudiante en histoire se dit menacée de décapitation sur Tweeter. Elle s'est engagée à ne pas faire preuve de faiblesse.

Beaucoup de reproches sont adressés à cette femme, aussi bien d'avoir un symbole national chrétien tatoué sur l'avant-bras que d'avoir tourné des scènes X en hidjab alors que ce n'est pas sa religion. Son évolution a d'ailleurs été condamnée par ses parents.

Depuis lors des tas de gens de l'Inde au Mexique prennent une caméra pour filmer un message de soutien à la star. Evidemment de mon point de vue, ces types feraient mieux de se battre pour qu'on joue du Corneille ou du Racine dans leur ville (ce qui, vu l'ampleur du pouvoir des mafias culturelles dans les pouvoirs locaux est devenu presqu'impossible) que pour la liberté de leur idole à faire la pute sur leur écran. Mais je sais que mon propos sur ce point peinera à se faire entendre.

Pour mémoire il y a sept ans j'avais dit un mot d'un docu de France Culture sur la frénésie sexuelle au Liban.

Lire la suite

Rouch, Blake, Manès, les Trois Glorieuses et la rue du Bac

24 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Divers histoire, #Le quotidien, #Christianisme

Il y avait un documentaire hier soir tard sur Arte à propos de Jean Rouch, cinéaste au Niger. Un homme qui dans les années 50-60 épousait sans difficulté la spiritualité africaine, ce monde où les sirènes tuent des pasteurs, un sujet pour film nigérian actuel. En ce qui me concerne j'ai de plus en plus de présences africaines autour de moi, depuis le prêtre béninois rencontré l'an dernier et revu cette année, jusqu'à cette amie ivoirienne musulmane que le fantôme de son père a conduit jusqu'à sa tombe oubliée sous un baobab que je cite dans un de mes livres.

Il paraît que le peintre Cattiaux vénéré par certains miens amis belges a eu des messages célestes lui indiquant que le renouveau spirituel viendrait d'Afrique. Caton d'Utique eut la même révélation si l'on en croit Lucain, et l'Afrique fut son tombeau.

Tout cela ne me donne pas beaucoup de clés. Je parcours le livre de Boutang sur William Blake sans trop le comprendre. Il m'explique à quel point le poète était swedenborgien. Fort bien, je suis ravi de l'apprendre. Et manichéen avec ça, mais en secret. Je suis trop béotien pour y entendre quoi que ce soit. Boutang prend la peine de recopier les pages de St Augustin sur les turpides des manichéens. Il fait bien : j'y découvre combien la place du sperme n'a rien de gratuit dans toute leur machine à purifier. Je n'irai pas jusqu'à dire que le bukkake japonais est lié à cela, mais au moins je comprends mieux les délires de Carpocrate et des adamites. La semence est aussi nécessaire à leur métaphysique que la Lune et le Soleil. C'est effrayant quand on y songe. Boutang dit que le manichéisme fut la plus forte des hérésies. Je crois qu'Hillaire Belloc le dit aussi. Et donc il ne faut pas sousestimer son influence rampante sur l'histoire des idées jusqu'à nos jours. Encore une fois, je veux bien le croire, même si je n'y entends goutte, comme je n'entends rien aux spéculations sur l'éclipse de Lune américaine de lundi dernier. Et qui m'expliquera pourquoi les quakers de France (qui sont peu nombreux) organisent parfois leur assemblée en la citadelle de Carcassonne et y rendent hommage aux cathares ?

J'ai reçu le livre de David Placer sur Chavez et la sorcellerie ce matin. La façon dont Chavez raconte lui-même (là encore ce sont des pages recopiées d'un autre livre, façon poupées russes) la façon dont il apprit de la bouche de la voyante Cristina Marksman en 1987 qu'il mourrait avant 60 ans est aussi saisissante que le face-à-face de Bernadotte et de sa pythonisse en janvier 1804. Il ne faut jamais vouloir connaître son avenir.

Si un jour vous ne savez pas quoi faire, lisez la chute des Bourbons en 1830 narrée par Chateaubriand dans le dernier tome de ses Mémoires. Saisissant sur la lâcheté des parlementaires. Fut-ce un tournant fondamental dans l'histoire du christianisme ? Les protestants diraient que non, de même les athées et les adeptes d'autres religions. Sauf peut-être les Juifs, puisque par Maïmonide ils acceptent que le christianisme (dans toutes ses formes) comme l'Islam, sont des étapes voulues par Dieu pour l'avènement des temps messianiques. Si tel est le cas, se qui se joua en France pendant les Trois Glorieuses eut une portée cosmique (beaucoup plus que 1848 qui n'a fait que liquider une imposture orléaniste). Pas étonnant alors que la Sainte Vierge soit apparue rue du Bac quelques semaines plus tôt pour signifier son affection à ce Royaume.

Lire la suite

L'honneur assassiné de Léontine de Villeneuve

21 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XIXe siècle - Auteurs et personnalités, #Divers histoire, #Les rapports hommes-femmes, #La droite, #Cinéma

Dans le livre qu'il a écrit contre Deleuze "Apocalypse du désir" mais que je ne vous recommande pas car je le trouve un peu trop labyrinthique, Boutang voit dans le cavalier blanc du chapitre 6 de l'Apocalypse de Jean la figure du désir immédiatement adhérant à l'instant et sans but, désir pur et enfantin, à la différence du désir de guerre, du désir de mathématisation des rapports humains et du désir de néant qu'incarnent les trois autres cavaliers.

Châteaubriand éprouve à l'égard de cette forme de "désir pur" la même méfiance que Boutang. Il dit l'avoir vécu à 60 ans en 1829, dans sa vieillesse, sur le chemin de Cauterets (en Bigorre) et le compare au "repos inopiné" de Palinure dans l'Enéide qui s'était mal fini.

Il allait rencontrer dans la station thermale une de ses admiratrices de 26 ans, Léontine de Villeneuve, qui le lisait depuis deux lustres et entretenait une tendre correspondance avec lui depuis deux ans. Hélas pour le grand écrivain (que je soupçonne d'être un peu mythomane comme comme Malraux), celui-ci n'hésita pas à la diffamer dans ses Mémoires d'Outre-tombe en faisant croire qu'elle l'avait forcé à la raccompagner chez elle dans ses bras alors qu'elle n'avait que 16 ans (sic). Boutang dit que la plénitude de l'instant précède souvent un meurtre. Là c'est l'honneur de Mlle de Villeneuve (devenue ensuite comtesse de Castelbajac) que Châteaubriand tua.

La petite fille de Léontine a publié plus tard en 1925 ses lettres sous le titre Le roman de l'Occitanienne et de Chateaubriand, et tenté de rétablir la vérité.

"Il a fallu l'étrange passage des Mémoires de M. de Chateaubriand pour troubler mes souvenirs, écrivait à plus de 40 ans Léontine après être tombée sur cet extrait des mémoires dans  un journal. En présence de ce vrai et de ce faux.ainsi mêlés, et je puis ajouter ainsi travestis, l'effroi m'a saisie (*). Je me suis demandé si je me trouvais réellement vis-à-vis de moi-même dans cette personne dont je ne reconnaissais pourtant ni les sentiments, ni les actions. Mais ma fierté a pu se relever lorsque j'ai traduit chaque ligne de cette page au tribunal de l'exacte vérité. "

Elle expliquait plus loin que la différence d'âge (puisqu'il pouvait être "deux fois son père") l'avait poussée à vivre à Cauterets en toute innocence son amitié avec le grand homme et lui faire lire sa poésie, elle qui ne voulait vivre que de cet imaginaire là, et pour cette raison n'était toujours pas mariée. Chateaubriand qui apprit à ce moment-là qu'il était évincé du pouvoir, fit miroiter à Léontine la perspective qu'elle pourrait intégrer à titre permanent le cercle d'amis qu'il comptait fonder à Rome. Après avoir refusé cela parce qu'elle devait tout de même à son père de se marier, Léontine, le lendemain même, propose quand même d'aller attendre l'écrivain à Rome tandis qu'il irait règler des questions politiques à Paris. L'attendre, mais en tout bien tout honneur, pour intégrer ce groupe d'amis qu'il voulait réunir. Car, elle le dit dans son texte, elle est légitimiste, et politiquement plus à droite que Châteaubriand (trop libéral à son goût). Et dans ce milieu là on ne badine pas avec l'honneur !

"Vous me retrouverez entre les murs d'un couvent, sous la sauvegarde de la protection religieuse. Là, ma réputation sera mise à l'abri... Je ne parle pas de mon honneur : personne n'aura jamais le pouvoir d'y porter atteinte. Vous pourrez venir me voir tous les jours dans cet asile où nous nous donnerons hautement le nom d'amis, même en présence de Mme de Chateaubriand. Et, plus tard, lorsque les années seront venues pour moi comme pour vous, pourquoi ne deviendrais-je pas une nièce d'adoption qui se consacrerait à soigner et à consoler votre vieillesse?" lui aurait-elle dit... Et Chateaubriand refusa ce beau projet sacrificiel puis quitta Cauterets. Ils allaient s'écrire plusieurs fois encore (alors que dans ses Mémoires Chauteaubriand fait comme s'il connaissait à peine la jeune sylphide). Ils se revirent même en 1838 à Cauterets, puis rue du Bac à Paris juste avant la mort de l'auteur du Génie du christianisme. La correspondance publiée montre bien que la version de Léontine était la bonne.

Notre époque qui aime ajouter le crime au crime, le mensonge au mensonge, en 2008, sortit le film "L'Occitanienne",  dans lequel Châteaubriand et Léontine s'enlacent et se caressent longuement au milieu d'images suggestives du flot rageur du gave qui roule ses galers (j'aurais encore préféré une version avec Rocco Siffreddi et Clara Morgane...). Tant pis pour ce qu'était réellement Léontine de Villeneuve, son idéalisme littéraire, et sa vertu royaliste rigide. L'important n'est pas de rendre justice aux gens du passé, à ce qu'ils ont vécu ni ce en quoi ils ont cru. Léontine n'est plus ici qu'une jeune fille de notre époque qui aurait abusé d'une correspondance sur Facebook, et, arrivée dans la chambre de l'écrivain auquel elle était prête à se donner et même à qui elle voulait donner un enfant (ce qui, suivant les critères du XIXe siècle, est le comportement d'une catin...) réaliserait que tout est plus compliqué qu'elle ne l'avait initialement pensé. Notre époque n'aime pas rendre justice aux êtres, ni au passé... seulement idolâtrer ses propres valeurs, sa propre médiocrité...

Le réalisateur du film a le culot d'écrire en postface du film dans le générique que Léontine fut profondément blessée de "l'entrefilet" que Châteaubriand lui consacra dans ses mémoires ! (comme si lui, l'homme de notre époque, prétendait lui rendre justice et réparer l'offense faite à la jeune femme de 1829 en lui versant à son tour un pot de chambre sur la tête). Mais qu'eût elle dit du film alors ! Léontine n'avait pas été blessée du peu de place que l'écrivain lui accordait dans son livre mais du fait qu'il ait laissé entendre qu'elle voulait coucher avec lui, comme une fée des forêts un peu follette, alors que, comme ils étaient membres de la bonne société aristocratique tous les deux, et ayant de nombreux amis en commun (elle y insiste pour éclairer l'arrière-plan de leur rencontre), elle avait placé leur complicité littéraire à un tout autre niveau... Est-ce si dur à comprendre de nos jours ?

(NB : je n'ai pas le temps de développer ce point, mais il faut bien voir que notre temps aveuglé par sa fascination pour le désir charnel, et soucieux de rendre justice aux femmes - mais pas à la femme idéaliste, seulement à la femme sexuellement disponible, et mécontente de n'avoir pas assez de pages dédiée à son égo dans les mémoires d'un écrivain - non seulement ne comprend rien à l'honneur aristocratique et la vertu chrétienne qui le soutenait - à la différence de l'aristocrate romaine païenne antique qui selon Paul Veyne se donnait au noble le plus offrant dans un adultère sans état d'âme -, mais encore ne comprend rien à toute la beauté dont l'art littéraire se parait au début du XIXe siècle, beauté que Châteaubriand ne croyait pas ternir en se vantant d'avoir séduit une sylphide, mais qu'une aristocrate encore vierge aurait bien sûr anéantie en vautrant sa délicate poésie dans une sombre coucherie prénuptiale avec l'idole de son tabernacle épistolaire).

(*) c'est moi qui souligne

Lire la suite

Invitation yézide

20 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Aide aux femmes yezidies

Je suis invité au mariage d'une jeune yézidi irakienne en Allemagne. Mon hôte m'écrit dans son anglais approximatif : "The sister of my man with her husband and son were kidnapped by ISIS, and they have a sad story. I am sure at least 50 survivors will attend the wedding and i promised them to not speak or do any thing make them sad, it will be only Yazidi traditional dances and a dinner, my people need hope and i want to give them this hope that they really need it now."

Lire la suite

Le débat Domenach-Boutang

19 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Divers histoire

Une discussion très intéressante en plusieurs parties sur le France Culture des années 90 (du temps où cette radio était vraiment culturelle) :

Lire la suite

Les partis de la haine

18 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Il y a toujours de quoi frémir en lisant les nouvelles. Même si Trump a félicité Kim Jong Un de ne plus viser Guam.

La haine gratuite continue d'affleurer partout : la droite suprématiste dans la Dexie américaine, les menaces de mort contre l'inamovible chef communiste du gouvernement du Tripura en Inde, la panique des israéliens de voir des officiers iraniens à leur frontière au Liban et en Syrie, l'attitude des kurdes dans les zones "libérées" de Daech en Syrie et en Irak, que dénoncent aussi bien les Turkmènes, que les yézidis ou les chrétiens (voir le Figaro récemment) et même les communistes.

Qu'au moins les citoyens prennent conscience des exagérations et des manipulations de la haine. Dans l'affaire nord-coréenne par exemple. Je ne sais pas si le régime est aussi atroce pour ses habitants qu'on le dit ou si au moins son bilan sur la santé et l'éducation comme le prétendent certains sites alternatifs est défendable. Sans doute est-il odieux, mais ce qui est sûr c'est que ce que nous avons fait à Kadhafi et Saddam Hussein l'a renforcé. Et ce qui est certain aussi c'est que ce régime n'est pas en mesure de balancer des charges nucléaires ni sur Guam, ni sur Hawaï. Dès lors toutes ces gesticulations de Trump ne servent qu'à renforcer un condominium sino-américain en extrême orient, et ça ce n'est pas acceptable parce que cela nuit à la souveraineté de tous les petits pays.

Le parti de la haine et de la peur fait beaucoup d'émules tous les jours (et les déclarations idiotes de Trump à propos des statues renversées l'aide), mais il en fera plus, n'en doutez pas, si l'Establishment reprend le pouvoir à Washington en renversant Trump avant la fin de son mandat. Le clan Clinton qui soudoyait les juges, faisait de la "cuisine spirite" avec Mme Abramovic, et finançait l'essor de l'extrême-droite fasciste de l'Ukraine au Vénézuela, et les djihadistes de l'Irak au Nigeria sait porter la destruction et la haine à des degrés de professionnalisme dont les pieds-nickelés du néo-nazisme américain n'ont pas idée.

Moscou a déclaré hier que les menaces de Washington contre Caracas visaient toute la région. Pour aider les soldats du parti de la haine à choisir le bon pays, voici  un petit exposé sur les différents accents en espagnol.

Lire la suite