Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #asie tag

Interlude

21 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien, #Ecrire pour qui pour quoi, #Asie

Des tas de gens parlent de la Corée du Nord en ce moment. De ceux qui l'ont visitée et idéalisée. De ceux qui l'ont fuie et la décrivent comme un enfer. L'enfer est-ce là bas ou ici ? En tout cas c'est le pays à la mode, depuis que Trump menace de l'anéantir.

Il y a cinq ans, je ne songeais qu'à écrire un livre à son sujet, comme je l'avais fait sur la Transnistrie. Un musicien m'incitait à m'y rendre pour organiser un spectacle pour la paix là-bas, et une institutrice voulait m'y accompagner. Tous ces gens ont disparu de mon horizon, et je ne suis plus trop demandeur de "fact finding missions" dans des pays lointains quand on sait bien qu'on ne voit dans ce genre de voyage que ce qu'on veut bien nous montrer.

De toute façon, je n'ai pas reçu non plus d'offres dans ce sens. Même si l'association Initiative Citoyenneté Défense a bien voulu me demander un article sur le sujet, et si l'abonnement à mon blog de trois personnes en six jours (alors qu'on stagnait lamentablement en 2015-2016) semble révéler que mon point de vue sur l'actualité peut intéresser quelques lecteurs, je préfère voyager dans le temps pour le moment, en lisant un livre sur la dialectique subtile des néo-platoniciens de la Renaissance, ou encore mon journal sur le début de mes activités comme chargé de mission en septembre 2009 auprès du maire de la commune que j'avais appelée Brosseville (il en reste bien des traces sur ce blog... souvenirs souvenirs...).

Je ne prends aucune initiative car toute initiative aboutit à une impasse narcissique. Je réponds seulement aux sollicitations extérieures. Et j'attends de voir ce qui attend notre aimable pays avec les appels à la mobilisation sociale de la semaine prochaine...

Lire la suite

Les nouvelles sanctions contre Pyongyang, la transition cubaine, le massacre des Rohingya

5 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Asie

Je ne cesse de dénoncer la manie anglo-saxonne des embargos. Il faut le faire à nouveau après l'annonce par Trump de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, alors que toutes les exportations de minerais de ce pays sont bloquée depuis plusieurs mois. Poutine s'est opposé à ce projet qui pourrait avoir des conséquences humanitaires graves. Il a raison.

Même s'il y a eu une croissance économique en Corée du Nord grâce à l'économie parallèle, le peuple y est pauvre. On parle de Pyongyang, mais il semble que seule une nomenklatura de privilégiés habite cette ville et l'on ne sait rien des campagnes. Les sanctions économiques les frapperaient durement sans avoir aucun impact sur le programme nucléaire gouvernemental. Il faut arrêter cette politique de matamore.

A part cela on nous parle de la transition politique à Cuba. Au terme d'une série d'élections locales et nationales, le premier vice président du Conseil d'Etat Miguel Diaz Canel, un ingénieur qui a dix ans de plus que moi devrait succéder à la tête de l'Etat à Raul Castro qui continuera de contrôler le parti. Pas de changement brutal à prévoir, une vidéo de Diaz Canel est sorti sur les réseaux sociaux où il demande plus de répression des médias indépendants. Je ne sais pas si "Cuba hurts" (Cuba fait mal) comme disait Eduardo Galeano, mais en tout cas elle ne s'alignera pas sur les intérêts du Pentagone et de WallStreet de si tôt.

Dans la série "je me répète", il me faut à nouveau parler des Rohingya, comme je l'avais fait en 2013 sur le blog de l'Atlas alternatif et sur ce blog.Russia Today hier avait des mots très ironiques contre Aung San Su Kyi, prix Nobel de la paix birmane aujourd'hui au pouvoir. ll y a de quoi, car les massacres que subissent ces musulmans de Birmanie depuis dix jours sont terrible.

On devrait faire une liste des crimes dont les prix Nobel de la paix se sont rendus coupables directement ou par leur complicité active et passive : Kissinger responsable du coup d'Etat chilien et des milliers de morts qu'il a engendrés, Lech Welesa qui, sur le tard, soutint la guerre de Bush en Irak (avec son cortège de destructions qui continuent encore), Barack Obama avec sa guerre des drones, celle de Syrie et celle d'Ukraine. Aujourd'hui Aung San Su Kyi et le massacre des Rohingya. Tout cela devrait justifier la mise à la retraite d'office de l'ensemble de l'académie Nobel.

Lire la suite

Kiev-Pyongyang, un hackage d'Aporrea, le Kasai vu de Caracas

15 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Asie

L'Ukraine est dans le collimateur : selon le NY Times, si Pyongyang a réussi à lancer son missile intercontinental Hwasong-14 le mois dernier c'est grâce à une copie d'un moteur fabriqué par l'usine ukrainienne Yujmach (Yuzhmash,mais je l'écris à la française, comme Elektromach en Transnistrie), ex-combinat soviétique sous-employé depuis la rupture russo-ukrainienne. Normal pour un pays livré à la gabegie et à la corruption... Le vice-président russe Rogozine enfonce le clou : on ne copie pas un moteur comme une peinture, il est évident que Kiev a aussi laissé partir des ingénieurs pour expliquer aux nord-coréens comment ça se monte.

On ne sait pas si Trump va se venger de ne pouvoir provoquer une guerre nucléaire aux frontières de la Chine en attaquant le Venezuela. En tout cas, il semble que Moscou compte plus sur la stabilité du Nicaragua, où la Russie a installé une base de lancement de satellites.  Aujourd'hui le site chaviste Aporrea.org est hacké, comme d'autres institutions vénézuéliennes, par le groupe Binary Guardians qui diffuse la vidéo du pronunciemento d'une militaire vénézuélienne Evelyn Gabriela Andrade, qui montre sa carte militaire comme preuve de son appartenance aux forces armées nationales bolivariennes et qui s'est inscrite sur You Tube hier "contre le régime narco-communiste et castro-communiste de Nicolas Maduro". L'enjeu est de provoquer la guerre civile en laissant entendre que l'armée est divisée. Intéressant de voir que le pronunciamento ait choisi une femme pour sa com'.

En tout cas Telesur, elle, n'est pas hackée, et parle des réfugiés du Kasai (en RDC) qui ne font pas la "une " de vos journaux mais que j'ai évoqués en avril dernier sur ce blog. La chaîne internationale vénézuelienne pointe le million de personnes déplacées, et les sévices subis par les enfants de la part des forces gouvernementales. Le temps de la sympathie entre Kabila et Chavez s'est éloigné. Telesur en revanche ne dit rien de l'ambiance de sorcellerie qui entoure la secte que combat l'armée congolaise dans cette région. Est-ce parce que Maduro est lui même entouré de grands balaos de la santeria cubaine comme le laisse entendre un enquêteur dans un le journal mexicain "El Universal" ? (voir aussi notre article de 2016 sur ce sujet).

Pour finir ci-dessous une vidéo en espagnol qui tend à prouver qu'il y a bien eu 8 millions de votants à la constituante vénézuélienne. Je vous laisse apprécier.

Lire la suite

Yémen martyrisé, Trump entre Pyongyang et Caracas, les diplomates et la santeria cubaine

10 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Asie

1 900 morts du choléra au Yémen depuis avril parce que les Saoudiens visent les infrastructures et la fermeture de l'aéroport de Sanaa depuis un an a coûté la vie de 10 000 personnes (défaut d'accès à l'aide alimentaire ou de possibilité d'évaluation). 80 % des enfants yéménites sont sousalimentés. A quand une sanction du Conseil de sécurité de l'ONU comparable à celles qui viennent d'être imposées à la Corée du Nord ?

En attendant ces derniers jours Trump poursuit sa surenchère contre la Corée du Nord. On voit mal comment il pourrait quand même aller jusqu'à provoquer un chaos et la dévastation de toute la péninsule coréenne (voire des alliés alentours) pour une simple poussée de testostérone, d'autant que Pékin ne laissera sûrement pas Washington déclencher cette catastrophe à ses frontières. A moins que, n'ayant pu passer à l'acte en Corée, il ne se rattrape en bombardant le Venezuela comme il vient de le laisser entendre ? Tout cela est exaspérant. Je veux bien que Trump soit un Cyrus comme de la Harpe l'avait dit en son temps de Bonaparte. Mais c'est un Cyrus de très bas étage. Et si je hais l'arrogance d'un Al Gore qui proclame qu'il ne finira pas son mandat, tout comme celle de tous les partisans de la révolution violette en rang serré derrière Soros, comme beaucoup de gens je suis épuisé par la bêtise du balourd qui gouverne la Maison blanche.

A part ça, avez vous vu l'article du Monde sur le mal mystérieux qui frappe des diplomates occidentaux à Cuba ? "Washington a rapatrié plusieurs de ses fonctionnaires en poste à La Havane. Le Canada a aussi évoqué la perte d’audition subie par l’un de ses agents." écrit le journal. Encore un coup de la santeria pro-castriste ?

Lire la suite

Rions un peu

5 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Asie

Je continue à vous conseiller de regarder sur Twitter la page de DPRK News Service qui utilise l'imaginaire et le vocabulaire de la propagande nord-coréenne pour porter un regard surréaliste sur notre monde.

Par exemple le 1er juillet ils écrivaient :

"Revelation by intrepid reporter Alex Jones that US has hidden Mars base of kidnapped children puts DPRK Mars colony on highest alert."

"La révélation par l'intrépide reporter Alex Jones que les Etats-Unis ont sur Mars une base cachée où ils mettent des enfants kidnappés place la colonie de la République populaire démocratique de Corée sur Mars en état d'alerte maximale".

Je ne sais pas vous, mais moi ça m'a fait rire pendant 10 minutes. Ce genre de truc vaut cent fois les Lettres Persanes de Montesquieu. C'est toujours léger, intelligent, un tantinet fou, et il y a un effet d'accumulation irrésistible qui tient à l'agencement des tweets en enfilade. En plus ils touchent toujours à des sujets variés, inattendus. Ils sont vraiment excellents et méritent bien leurs 200 000 abonnés.

Pour reprendre cet exemple de la base sur Mars, c'est tellement plus drôle que l'horrible pensum du Monde qui pleure sur le fait que la si vertueuse NASA soit obligée de se justifier d'accusations aussi fantaisistes. Au fait, puisqu'on parle de la NASA et de complotisme, quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi cet organisme a baptisé un cratère de la Lune du nom de Jack Person, disciple du médium Aleister Crowley au sein de la loge Agape (en Californie) de l'Ordo Templi Orientis où il réalisait en 1946 des rites de magie sexuelle (Babalon Working) aux côtés de son pote fondateur de la scientologie Ron Hubbard, à part le fait que Person bossait pour la NASA (mais les anti-conspis nous expliquent qu'il n'y jouait qu'un rôle mineur) ?

Et puis, puisqu'on parle de la Corée du Nord, saluons leur prouesse technologique : enfin un vrai missile capable d'atteindre l'Alaska sans s'écraser dans la mer ! Les commentateurs à la solde des superpuissances s'inquiètent de cette réussite. Donc c'est une bonne nouvelle pour l'équilibre des forces dans le monde.

 

Lire la suite

Un point sur la Corée du Nord

13 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Asie

 Carla Stea, journaliste à Global Research, vient de publier un article surprenant sur la Corée du Nord,qui parle des écoles et centres de santé gratuits, des dames qui vont faire soigner leurs enfants à l'hôpital avec des chaussures à talons dorés, des très bons laboratoires scientifiques de ce petit pays sans lesquels il n'aurait pas pu se lancer non seulement dans son programme nucléaire, mais aussi son programme spatial.

Bien sûr ça n'empêche pas tous les mauvais côtés du pays qu'on connaît, mais le témoignage mérite d'être entendu, d'autant que, à ma grande surprise, comme moi en Transnistrie il y a 10 ans, Carla Stea a pu parler librement avec des nord-coréens dans la rue...

Surprenant aussi de voir cet article de NK Pro qui détaille les mesures de la Corée du Nord pour diminuer leurs émissions de CO2 et respecter les accords de Paris. Comme l'héroïque PKK kurde se seraient-ils mis sincèrement à l'heure écologique ?

Si vous aimez les histoires de barbouzes autour de ce pays, vous apprendrez que le frère du leader Kim-Jong-un,  Kim Jong-nam, tué à l'aéroport de Kuala Lumpur trimbalait 120 000 dollars en cash avec lui au moment de sa mort selon les autorités malaisiennes. Il les aurait obtenus sur place sans les déclarer. Pour beaucoup l'argent ne pouvait provenir que de la CIA, parce qu'il est quand même rare qu'on gagne 120 000 dollars cash simplement en jouant dans un casino malaisien. Les dames qui lui ont versé du poison au visage le savaient sûrement. Mais est-il sûr pour autant qu'elles travaillaient pour Pyongyang ?

Dans la même veine, cette "news" (nouvelle) des médias d'Etat nord-coréens : en juin 2014, un Nord-Coréen (probablement un businessman) qui bosse en Russie dans la région de Khabarovsk (où bossent des milliers de ses compatriotes), est approché par  des agents des services secrets sud-coréens (NIS). Le type retourne à Pyongyang où il téléphone trois fois au moins aux agents du NIS, et deux fois il se rend en Chine à Dandong et rencontre un Chinois originaire de Qingdao (est-ce un type des services secrets de ce pays ?) - les partisans de Kim Jong-un qui ont lu ce papier ont dû regretter que leur pays ait ouvert ses frontières et doivent en vouloir à la Chine. En novembre on lui demande de se procurer de la substance biochimique pour tuer Kim Jong-un. Il a été arrêté en avril dernier.

Info ou intox ? Rodger Baker, analyste de Stratfor.com, estime qu'il peut y avoir une part de fabrication dans cette histoire, mais qu'en tout cas les Nord-Coréens en la lisant vont se persuader que Trump cherche toujours à conduire un "regime change" chez eux, ce qui ne va pas les convaincre de se laisser désarmer...

Pour ma part je suis plus intéressé par cet embargo illégitime autant qu'inutile imposé par l'ONU le 3 juin dernier qui va frapper le peuple de ce pays. Les nord-coréens ne peuvent plus exporter leur charbon vers la Chine. Il en va de même de tous les autres minéraux. Les membres de l'ONU n'ont plus le droit d'assurer les navires nord-coréens, ni leur fournir d'équipage, et doivent les déclarer à leur arrivée au port. Heureusement, avec une certaine intelligence, l'ONU a soustrait l'aviation civile aux sanctions (à la différence de ce qui fut imposé par l'UE à l'Irak et à la Yougoslavie jadis). Aucun produit de luxe ne peut être exporté vers la Corée du Nord (a-t-on eu peur du goût de Kim Jong-un pour les Rolex ?). Et la Corée du Nord n'a plus le droit de vendre des statues (!!). Les Américains et le Japon vont compléter cet embargo par des mesures unilatérales.

Le joueur de basket Dennis Rodman a fait savoir que les sanctions ne l'empêcheront pas de retourner prochainement en Corée du Nord (pour la 6ème fois). Espérons que d'autres initiatives citoyennes de paix. On apprend au passage que Lanzmann vient de faire un film (et de le présenter à Cannes) sur l'histoire d'amour qu'il avait eue en Corée du Nord en 1958 qu'il avait déjà fort bien racontée dans "Le lièvre de Patagonie" (on en avait parlé il y a 6 ans jour pour jour sur ce blog).

Lire la suite

Philippines, Vienne, De Villiers, Afrique, Catalogne Angleterre

30 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Asie, #Le monde autour de nous

On a souvent reproché à Israël de refuser la tenue d'une conférence multilatérale sur la Palestine. Il faudrait aujourd'hui blâmer la Chine de ne pas vouloir d'arbitrage international sur les îlots de la Mer de Chine méridionale. En tout cas les Philippines ont marqué un point cette semaine en obtenant que le tribunal arbitral de La Haye se déclare compétent pour la résolution du litige.

A Vienne l'Iran marque des points en siégeant à la conférence sur la Syrie (alors qu'elle était diabolisée il y a un an), la France en perd en n'ayant pas vu venir l'organisation de ce sommet autour du tandem Moscou-Washington.

De Villiers fait son come back sur TV Libertés avec son livre à succès, mais se discrédite quand il parle de la Syrie en prononçant "Al Nostra" au lieu de "Al Nosra", même si sur le fond il a plutôt raison.

Les Américains envoient des forces spéciales en Syrie, et les Mouddjahidines du peuple en Irak reçoivent une fois de plus des bombes en Irak. Haaretz relaie en une que les forces russes ont tué 600 civils en Syrie au bout d 'un mois de frappes (combien en aurait causé une nouvelle avancée d'Etat islamique ?). Les sondages annoncent une majorité absolue pour Erdogan en Turquie.

Ouattara gagne les présidentielles en Côte d'Ivoire, Kagamé a le feu vert pour un troisième mandat à Kigali, comme Sassou Nguesso à Brazzaville, la Tanzanie se déchire à l'issue de son scrutin du weekend dernier.

En Catalogne Podemos refuse de rejoindre un front anti-indépendantiste, en Angleterre Ukip critique l'anti-militarisme et l'anti-monarchisme de Corbyn.

Lire la suite

Présidente communiste du Népal

29 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Asie

Elle vient d'être élue. Son premier ministre est maoïste. Bon ils n'ont aucun pouvoir face au capitalisme indien qui les tient à bout de bras, mais les symboles ont leur importance.

Lire la suite

"Etat islamique" aux Philippines

14 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Asie

Le front islamique de libération moro (MILF) avait dit "si vous ne négociez pas avec nous, vous aurez l'Etat islamique à affronter". Le 8 octobre la presse philippine s'interrogeait sur le sérieux des menaces d'EI contre Manille alors qu'une centaine de Philippins musulmans sont parmi les djihadistes en Irak. Aujourd'hui le New York Times annonce que la vidéo récemment postée sur le Net de deux Canadiens, un Norvégien et une femme philippine prisonniers sur l'île de Mindanao parmi les drapeaux de l'Etat islamique serait authentique. Cependant les ravisseurs pourraient aussi être du groupe Abu Sayyaf... Le processus de paix est en ce moment bloqué au Sénat philippin tandis que des guérilleros dissidents du MILF se radicalisent.

Lire la suite

Xi Jinping : "Une société modérément prospère à tous égards"

9 Octobre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Asie

Xi Jinping : "Une société modérément prospère à tous égards"

"Chers compatriotes : Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour célébrer l’anniversaire du "1er mai" Journée internationale du travail, la grande fête des classes laborieuses et des travailleurs du monde entier. Aujourd’hui, en honorant les travailleurs modèles et personnes exemplaires de tout le pays, nous nous efforçons de respecter l’esprit des travailleurs modèles, de promouvoir la valeur du travail, et de célébrer la grande figure de la classe ouvrière et des travailleurs de notre pays." La suite du discours est ici.

Pendant ce temps Washington annonce que ses bateaux de guerres iront partout où le droit international l'autorise, c'est-à-dire aussi au large des ilôts que la Chine revendique.

Lire la suite

Actualités

1 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Asie

Actualités

Suite aux encouragements d'un supporter de feu "le Blog atlas alternatif" - dont les articles en version audio et écrite ainsi que la page de liaison conservent malgré tout un succès croissant sur Facebook avec des "likages" toutes les semaines - on continue notre tour d'horizon occasionnel (et sans prétention) de l'actualité.

Il y a d'abord des spéculations sur les actions des néo-conservateurs en Syrie. Un papier qui nous parle de l'enlèvement du détachement de rebelles formés par la CIA (la Division 30") qui, entrés en Syrie sous le commandement du colonel Nadim Hassan ont été capturés début août. L'article nous dit qu'ils ont été enlevés par Al-Qaida. Sputnik avait dit "Al Nosra" et nous parle aussi d'un plan concocté par l'adjoint de Ban-Ki-moon à l'ONU, Jeffrey Feltman, pour faire adopter un plan de paix qui aboutisse à une partition de la Syrie-Ira entre un "Sunniland" et un "Kurdistan". Ce projet que le papier attribue à projet Wright (qui lui-même serait inspiré de Juppé) serait promu par un groupe autour de Petraeus auquel McCain et H. Clinton feraient partie. Pas d'éléments à ce sujet sur le Web. On ne sait s'il faut croire l'article sur parole. Son auteur n'est pas connu pour son sens de la nuance. Voyez ses accusations précédentes contre Erdogan.

Le site israélien Ynet, qui est cité par des sources étrangères comme l'organe serbe B92, avant hier annonçait que les Russes ont commencé une intervention aérienne en Syrie contre Daech. Les modalités de l'intervention de Mig 29 russes auraient été arrêtées lors de la visite du général-major Qasem Soleimani, commandant de la force d'élite iranienne Al Qods à Moscou début août. L'alliance russo-iranienne dans cette opération ne serait tournée ni contre Israël ni contre les forces américaines. Celles-ci seraient en pourparlers avec Téhéran, selon le même article, pour mener des actions militaires américano-iraniennes dans les provinces d'Anbar et de Mossoul en Irak. Si les relations turco-américaines sont aussi mauvaises que l'indiquait le papier précité, on comprend que Washington doive s'en remettre à l'Iran (Erdogan, lui, serait tombé d'accord avec les saoudiens et les qataris pour armer les milices des Frères musulmans en Syrie). L'info israélienne est-elle crédible ou bien vise-t-elle à dénoncer une "collusion" entre Obama et Assad à l'heure où Washington normalise ses rapports avec Téhéran au grand dam de Tel-Aviv. Frants Klintsevitch, le premier adjoint du chef du groupe La Russie Unie à la Douma d'Etat, et leader de l'Union russe des anciens combattants d'Afghanistan a indiqué qu'il ne pouvait ni confirmer ni infirmer l'information. Le 16 août dernier, les médias turcs ont annoncé que six avions russes Mig-31 étaient arrivés à l'aérodrome près de Damas. Mais cette information a été démentie à Moscou.

En Asie la célébration le 3 septembre à Pékin du 70ème anniversaire de la victoire du peuple chinois sur le fascisme est l'occasion d'intenses contacts diplomatiques. Le président kazakh Nursultan Nazarbayev, le roi du Cambodge Norodom Sihamoni et le président laotien Choummaly Sayasone sont déjà en Chine. Le président serbe Tomislav Nikolic aussi, qui a rencontré le président Xi Jinping lequel a insisté sur les sacrifices communs de la Chine et de la Serbie face au fascisme pendant la seconde guerre mondiale. Le président chinois a aussi rencontré ses homologues vénézuélien Nicolas Maduro et soudanais Omar al-Bachir, lequel reste (heureusement pour le Soudan) toujours aussi indifférent aux poursuites lancées à son encontre par la Cour pénale internationale, lui aussi présent pour la commémoration du 3 septembre. Les deux leaders ont annoncé la mise en place d'une partenariat stratégique. Le président vietnamien Truong Tan Sang est attendu malgré les relations pas toujours simples entre les deux pays. Le président russe Vladimir Poutine aussi, il a été qualifié d' "invité le plus honorable" par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Chen Gopin.

L'Union européenne a interdit à tous ses membres d'envoyer ses chefs d'Etat officiellement pour ne pas vexer le Japon. Elle a exercé des pressions sur le président tchèque Milos Zeman qui avait déjà été dissuadé par Bruxelles d'assister à la parade militaire du 70ème anniversaire russe en mai. Le président tchèque s'y rendra malgré tout et en profitera pour rencontrer V. Poutine. François Hollande n'a pas eu ce courage.

Le premier vice-présidente du conseil d 'Etat et des ministres Miguel Díaz-Canel Bermudez qui dirige la délégation cubaine a fait une halte à Moscou sur le chemin de Pékin. Il a été reçu par le vice-président Dimitri Rogo­zine.

En Europe la situation se tend de tous côtés. En Espagne le 15 juillet le président de la généralité catalane Arturo Mas a annoncé dans une alliance électorale avec les indépendantistes de gauche d'Esquerra republicana pour les élections du 27 septembre que la Catalogne ferait sécession en janvier. La chancelière Angela Merkel hier a apporté son soutien au président du conseil espagnol Manuel Rajoy en rappelant que l'indépendance de la Catalogne est incompatible avec les règles de l'Union européenne et le Parti populaire (droite) lance un projet de réforme constitutionnelle pour que Mas puisse être suspendu de ses fonctions en cas de sécession de sa région. En Grande-Bretagne on prépare le référendum sur la sortie de l'Union européenne. La commission électorale qui seconde le Parlement a déconseillé de présenter aux électeurs la question du référendum "Le Royaume Uni devrait-il rester membre de l'Union européenne ?" car cela favorise une réponse positive "oui". Le risible chroniqueur français Apathie qui au moment du référendum grec avait déclaré sur Twitter que les français préfèrent voter "non" quelle que soit la question doit-être surpris par cette position des institutions britanniques.

En Ukraine l'extrême droite s'agite pour dynamiter le processus de Minsk, alors que le parlement votait une réforme constitutionnelle de décentralisation au profit des autonomiste le 31 août, une grenade a éclaté.

Le procureur général, un magistrat qui a succédé en février à un proche de Yatsenyuk, lequel succédait lui-même à un ancien responsable de l'extrême droite (les titulaires de la fonction semblent devenir plus modérés) a qualifié l'attentat "d'incident" mais a lancé des poursuites.

Pour finir, voici un point-video sur la crise des migrants que l'Europe affronte cet été et qui fait suite aux guerres menées par MM. Sarkozy et Cameron, Juppé, Hollande, Sarkozy en Libye et en Syrie (guerres qui devraient logiquement conduire à leur mise en accusation devant la Cour pénale internationale si l'ordre mondial était juste). 300 000 migrants supplémentaires ont afflué en Europe cette année. On a recensé des dizaines de migrants morts en Autriche, en Slovaquie. Le gouvernement hongrois a dû fermer la gare de Budapest hier pour en interdire l'accès à un millier de migrants qui avaient préalablement forcé les frontières de la Macédoine

Lire la suite

Les Philippines et la loi fondamentale du Bangsamoro

26 Mai 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Asie

Les Philippines et la loi fondamentale du Bangsamoro

Ceux qui connaissent un peu ce blog (et pardon de ne pouvoir pour les autres fournir les liens adéquats mais le nouveau système d'Overblog ne permet plus de retrouver facilement les liens avec les anciens articles), savent que j'ai failli me rendre au Sulu (Philippines) en 2012, pour travailler sur la minorité musulmane. J'ai été intéressé par le combat du Front Moro de libération nationale (MNLF), et son action pour récupérer le Sabah en Malaisie (avec la sympathie de l'extrême gauche philippine pour cet acte anticolonialiste, puisque le rattachement du Sabah à Kuala Lumpur est dû à une action scélérate du colonisateur anglais). Il l'a payé cher puisque depuis lors le gouvernement philippin préfère négocier avec des islamistes (la Front islamiste de libération moro - MILF) soutenu par la Malaisie un nouveau statut (la loi fondamentale du Bangsamoro - BBL) qui signera la fin de l'autonomie du Sud gérée par le MNLF pour la remplacer par une autre autonomie à la botte du MILF.

Je suivais ces derniers temps avec consternation cette nouvelle stratégie pro-islamiste des autorités de Manille.

Heureusement la démocratie philippine permet encore de faire entendre la voix de la raison. Il est juste dommage que cette voix soit portée par la droite, puisqu'hier, c'est le fils de feu le dictateur Marcos qui, lors d'une audition devant le Sénat, a dû faire avouer au sous-secrétaire du cabinet de la présidence (OPAPP) en charge des négociations avec le MILF José Lorena qu'il mentait lorsqu'il prétendait que le MILF avait le mandat des sultanats locaux (dont celui de Sulu) pour traiter avec le gouvernement. Le Manila Times fait la liste des organisations sultanales consultées par le comité de Marcos (1). Il semble que la semaine dernière le sultanat de Sulu à Jolo ait proposé deux autonomies : une pour les musulmans de Maranaw and Maguindanaw et une autre pour ceux de Basilan, Tawi-Tawi et Sului, les leaders du MILF appartenant principalement à la première catégorie.

------------

(1) ~~Council of Royal Datus; Council of Royal Ladies Sultanate of Maguindanao; Iranun Sultanates League of the Philippines; Federation of Royal Sultanate Descendants of Mindanao Sulu and Palawan; The Heirs of Sultan Mohammad Esmael Organization Inc.; Maguindanao Mandanaue Darussalam; Federation of the Royal Sultanate of Lanao; Sultan Uko Royal Descendants Associations Inc. (SORODA); Timuay Justice and Governance Gempa te Kelindaan ne Kamal ne Erumanen ne Menuvu; Mindanao Indigenous Peoples’ Peace Forum; et Lumad Mindanawed Peoples’ Federation.

Lire la suite

Le Tibet d'A. David-Néel

18 Août 2014 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Asie, #Grundlegung zur Metaphysik

Il y a quelques jours, je regardais en DVD un de ces mauvais fims biographiques ("biopics") sur une célébrité de notre temps : Diana, avec Naomi Watts dans le rôle de la princesse de Galles. Comme son équivalent sur Margaret Thatcher sorti un peu plus tôt, et comme la plupart des productions actuelles, le film est techniquement bien fait, mais totalement dépourvu d'inspiration - notamment les scènes paroxystiques tombent parfaitement à plat.

 

Dans le supplément le réalisateur explique que Diana Spencer était probablement une médium-guérisseuse, même si elle n'a jamais développé ce don, que cela se sentait dans ses gestes et dans son regard, et que c'était sans doute aussi le cas de son amat le chirurgien dont j'ai oublié le nom.

 

baliL'intuition se veut chic, mais elle est simplement "trendy" comme lorsque TF1 avance le slogan "recevez des énergies positives" ou quelque chose dans ce goût-là.

 

La globalisation véhiculée par Internet nous offre en ce momet du "ready-made" chamanique,mystique, bouddhiste etc digne des pires super-productions de Walt Disney et cela entre progressivement dans la vulgate de tous les domaines, même cinématographique (songez par exemple à Marion Cotillard qui dit être allée voir un exorciste. Tout ce mauvais goût chargé d'images à 5 centimes (les "maîtres ascensionnés"), de fausses fêtes (la fausse fête de la pleine lune de Wesak par exemple dont beaucoup de gens croient dur comme fer qu'elle est tibétaine), n'est pas pire, me direz-vous, que les vagues d'irrationnalité orientalisante qui se sont abattues sur l'Europe dans les années 1960 ou 70 par exemple ne valurent pas mieux. Mais l'important est de s'affranchir des clichés de masse.

 

adnJe ne sais pas ce que vaut le bouddhisme d'A. David-Néel, et je m'en fiche un peu. Ce qui compte en premier lieu à mes yeux, c'est qu'il nous plonge dans une autre époque : celle où Georges Clemenceau collectionnait des statues de l'Illuminé. Une époque libère d'une autre par le simple mouvement de détachement que sa découverte provoque. En second lieu, ce que j'aime chez cette voyageuse c'est le témoignage qu'elle porte sur la ferveur paysanne de tous ces Tibétains ordinaires jetés sur les routes des pèlerinages : elle fait entendre leur langue, leurs rires, leurs prières, voir leurs visages, leurs lieux saints. On se doute bien que ni le Tibet actuel gagné par la modernité sous l'emprise de la République populaire de Chine, ni le Tibet lamaïste en exil de l'autre côté de la frontière indienne n'ont plus grand chose à voir avec ce bouddhisme-là, tout comme, si l'on veut, mon village natal aujourd'hui n'a qu'un rapport éloigné et extrêmement formel (peut-être même purement nominal) à ce qu'il était dans les années 1930.

 

Les lieux de ferveur mystique sont intrigants. On sait quelle fascination l'Egypte par exemple exerça sur tous imaginaires, même ceux des conquérants arabes malgré la passion iconoclaste et anti-païenne qui les animait. Le Tibet est de la même sorte. Ces lieux de foi véhiculent maintes impostures, mais aussi des éléments d'élévation authentique de l'humanité au dessus de l'esclavage de sa routine. Ce qui est intéressant dans la façon dont A. David Néel (ADN) restitue ces vecteurs de dépassement dans le contexte historique où elle les découvre, c'est qu'elle le fait à partir d'un cheminement personnel authentique. Elle n'est pas au Tibet pour réaliser une thèse universitaire, mais poussée par un élan intime qui est à la fois politique et métaphysique (peu de gens - à part quelques grands auteurs que je mets en valeur dans ce blog, et bien sûr tous les grands philosophes - ont une intuition profonde du lien qu'il y a entre le politique et le divin) : elle part d'un geste libertaire, anti-colonialiste - la volonté de braver l'arbitraire colonial anglais qui interdit l'accès au Tibet aux Occidentaux -, geste dont l'essence est l'auto-affirmation de sa puissance d'être humain ; le geste cheminement ; les dieux appuient le cheminement, de l'intérieur et de l'extérieur (comme lorsqu'ils lui "envoient" comme elle dit p. 91 un bonnet en peau d'agneau du pays de Kham au bord de son sentier), et du coup le cheminement croise, sur un mode plus authentique que s'il s'était agi d'une collecte d'informations scientifique ou administrative, le cheminement propre des populations locales.

 

Peu importent la religiosité ou l'athéisme affichés. Ce qui fait la force d'un voyage comme d'une action politique, ou d'une histoire d'amour etc, c'est la force intéreure qui l'habite. La part d'imposture et de faux semblants se révèle toujours. Dans le cas d'ADN l'authenticité de la force motrice ne fait aucun doute, et, du coup, elle fait ressortir des pans du réel (par exemple l'atroce saleté du peuple tibétain - rappelez vous mes remarques sur le fait que le grotesque cotoie toujours le sacré, la saleté la pureté etc) qu'une démarche plus artificielle n'aurait jamais pu saisir...

Lire la suite

Corée du Nord : Pour enrichir le débat

31 Mars 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Asie

Les USA envoient des B52 spécialisés dans le Carpet bombing en Corée. Le directeur adjoint du journal de l'Ecole centrale du Parti communiste en Chine appelle Pékin à abandonner Pyongyang.

 

Je livre ici une interview d'un professeur chinois qui a souvent visité la Corée du Nord ("République populaire démocratique de Corée") et dont vous avez le texte en anglais ici. Je précise que je ne suis pas forcément d'accord avec tout ce que dit ce professeur, ni avec le site qui publie son interview. Mais vous et moi sommes assez libres et adultes pour pouvoir lire des propos sans que cela nous engage à y adhérer complètement et en faisant la part des choses. Et évidemment ce qu'on entend là n'implique aucun jugement de fond quant à la nature criminelle ou progressiste du régime nord-coréen (il faudrait un essai de 20 pages pour traiter avec nuance les arguments dans les deux sens).

 

Il y a des points intriguants qui méritent vérification dans ses déclarations : 1) que les USA ont régulièrement enfreint les règles de l'armistice depuis 1953 alors que la RPDC a toujours demandé un traité de paix ; 2) que la RPDC a déjà dit en 2009 qu'elle n'était plus liée par l'armistice, mais que le propos a juste plus de poids aujourd'hui puisqu'elle maîtrise désormais les tirs nucléaires (pas pour atteindre Hawaï à mon avis, mais c'est un sous-débat accessoire dans le débat principal) ; 3) que si elle le fait c'est aussi qu'elle a plus les moyens économiques de le faire qu'auparavant (ce qui recoupe le témoignage des touristes sur le plus grand nombre de voitures à Pyongyang qu'auparavant - l'autre thèse, occidentale, est qu'ils sont suicidaires, et que de toute façon il n'y a pas besoin de prospérité économique pour faire du chantage nucléaire) ; 4) que la Corée du Nord est dans la situation de la Chine en 1960, isolée et diabolisée y compris par la Russie, pour son désir d'acquérir la bombe atomique (c'est la France du général de Gaulle qui a brisé l'isolement en la reconnaissant la première). A réfléchir et discuter...

 

DSCN2714.JPG
Tableau "Guerre en Corée" Picasso 1951
Lire la suite