Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #bill gates tag

L'inquiétante ruée vers le lithium

30 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #George Soros, #Bill Gates, #Peuples d'Europe et UE

Le lithium est partout : dans les smartphones, les voitures électriques, les panneaux solaires, et même les sous-marins chinois. Résultat : la demande mondiale de lithium était d'environ 350 000 tonnes en 2020, elle sera six fois plus importante en 2030.

La filière lithium-batteries est un El Dorado, et pourrait le rester, sauf si une alternative à ce métal est trouvée - George Soros, grand financeur du Parti démocrate américain, de la woke culture, et des révolutions de couleur, a investi 4,6 milliards de dollars dans une start up qui travaille sur les batteries à semi-conducteurs en 2021, avant d'acheter des parts dans l'entreprise Tesla de son soi-disant adversaire politique Elon Musk (lequel vient de racheter Twitter), qui construit des voitures électriques, ce que Bill Gates se refuse toujours à faire. D'ailleurs Soros ne se contente pas de financer la recherche : il a aussi des parts dans la firme minière australienne Piedmont lithium Inc fournisseur de Tesla qui travaille au Ghana, en Caroline du Nord,  au Québec (il sera intéressant de parler dans un autre article de son bras de fer avec un géant israélien du diamant autour de la mine de Simandou en Guinée, mais c'est un autre sujet). La Chine qui raffine 65 % du lithium mondial mais moins de 25 % des ressources en minerais cherche à acquérir des mines en Amérique du Sud (Ganfeng a investi en Argentine) et en Afrique (Sinomine Resource au Zimbabwe).

Problème : il faut extraire le lithium des cailloux ou des fluides, et cela ne va pas sans poser de grosses difficultés.

La mine de lithium de Jadar (cédée à Rio Tinto) en Serbie (qui vient de recevoir 160 millions d'euros de l'UE en remerciement de son vote anti-russe le 12 octobre à l'ONU sur l'Ukraine), provoque le scandale vu le risque de destruction d'un écosystème et d'expropriation des paysans.

Aux Etats-Unis (2 % de la production mondiale), on l'exploite au Nevada, le nouveau projet minier de lithium le plus proche d'aboutir, Thacker Pass, dans le même Etat se trouve sur une terre sacrée des Indiens et nuirait aux éleveurs locaux. Des actions en justice sont en cours.

Au Chili, en Argentine, en Bolivie (qui prétend fabriquer des batteries et pas seulement fournir des minerais), pour extraire 1 tonne de lithium, il faut 1 million de litres d'eau (2 millions dit même Euronews), et pour une batterie d'une voiture électrique Zoe il faut la consommation d'eau de 500 personnes pendant un an, selon François-Xavier Piètri, éditorialiste Economie sur divers grands médias. Dans cette partie du monde en effet (près de 60 % de la production mondiale de lithium brut), il est extrait de salines (et non de la pierre comme en Australie).

Au sein de l'Union européenne qui dépend beaucoup des importations transocéaniques en la matière (ce qui est aussi funeste pour l'environnement), les réserves commencent à être évaluées avec la publication en 2021 par le projet GeoERA de cette carte.

La Tchéquie est en pointe. En France, la presse officielle vante ses propres réserves de lithium : " La France compte être plus vertueuse (que l'Amérique du Sud), explique France Info, avec notamment un projet dans l'Allier sur une ancienne carrière, ou en Alsace (qui ne figure pas sur la carte ci-dessus), où la solution pourrait venir de la géothermie (...) Aujourd'hui, l'eau chaude des sous-sols est puisée, transformée en énergie et réinjectée. Une technologie à l'étude permettrait de capter les atomes de lithium, avant de renvoyer l'eau dans le sol."

A supposer que le problème du coût en eau puisse être résolu, il y a aussi celui du recyclage. En ce moment la réglementation européenne n'oblige à recycler qu'à hauteur de 50 % d'une batterie, ce qui ne rend pas le recyclage viable économiquement. La question va devenir épineuse en 2030 quand la politique autoritaire en faveur des voitures électrique conduira la France à devoir recycler 2 millions de tonnes de batteries. Aujourd'hui après calcination et destruction, ces batteries laissent toujours 2 % de résidus que l'on finit par enterrer. On voit le risque environnemental quand cela portera sur des millions de tonnes.

N'y a-t-il pas là un effet pervers de l'emballement politique pour le tout-électrique et la diabolisation du carbone alors que rien n'est prévu pour la gestion à long terme des conséquences de ces investissements désordonnés ?

Lire la suite

Les happenings mondialistes de la rentrée à New-York

22 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Bill Gates, #Les Stazinis

Comme tous les ans, la session de rentrée de l'ONU est l'occasion de happenings de divers organismes de charité globalistes financés par les milliardaires et par les Etats.

Hier dans les locaux de l'ONU, sous la protection de la Bête du Livre de Daniel, la très corrompue présidente de la commission européenne U. Von der Leyen,  a reçu le Prix Global Goalkeeper 2022 de la fondation Bill & Melinda Gates, aux côtés de l'indienne Radhika Batra, de l'afghane Zahra Joya, de l'ougandaise Vanessa Nakate (propagandiste du climat nommée ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF le 15 septembre).

"Championne de la santé mondiale et de l'accès équitable, dit le communiqué, von der Leyen a joué un rôle déterminant dans la création d'ACT-A, une collaboration mondiale pour accélérer le développement, la production et l'accès équitable aux tests, traitements et vaccins COVID-19.

Elle a dirigé les efforts de l'Union européenne pour aider les pays à faible revenu à répondre et à se remettre de la pandémie de COVID-19, y compris un engagement d'un milliard d'euros de l'UE pour renforcer la capacité de fabrication en Afrique afin d'accroître l'accès aux vaccins. , les médicaments et les technologies de la santé."

Pour mémoire, le président français en 2018 avait reçu le titre de champion de la Terre en marge de cette cérémonie annuelle, ce qui lui avait valu une interpellation spéciale de la chanteuse Lady Gaga en avril 2020 dans le cadre de la psy op Covid 19 au nom de Global Citizen et CEPI Vaccines.

Cette année l'adepte du vaudou Angelina Jolie, ex-ambassadrice de bonne volonté du Haut commissariat aux réfugiés, et membre du Council on Foreign Relations, qui a interviewé deux des lauréates pour le très "Skull and Bones" magazine Time, était de la partie.

Dans le public, au sein de la délégation française figuraient une adjointe à un maire d'arrondissement de Paris, mais aussi l'ancienne ministre présidente de ONE-France, branche française de l'ONG fondée en 2004 par le chanteur Bono.

Tandis que Gates remettait ses prix, son ex-femme et Bono assistaient aussi dans les locaux de l'ONU au Clinton Global Initiative Summit (qui ne s'était pas réuni depuis 6 ans), en présence  du patron de Blackrock (la plus grosse société de gestion d'actifs et d'investissements au monde - dans tous les domaines : armement, énergie verte etc - avec près de 9 500 milliard de dollars) Larry Fink venu défendre les "critères environnementaux, sociaux et de gouvernance" (ESG) qu'il veut imposer aux grandes entreprises. Bono et Gates avaient paradé ensemble dans les rues de New York la veille. Puis Bill Gates a retrouvé von der Leyen, le président de la Corée du Sud Yoon Suk-yeol, Biden, Trudeau et Macron à la réunion de Global Fund pour la prévention des "futures pandémies" (quand on sait comment l'OMS trafique la définition des pandémies, on peut se demander quelle nouvelle "psy op" ce happening nous préparait, même si évidemment on peut supposer qu'une partie de l'argent collecté ira effectivement à de vraies victimes de vraies maladies).

Les donateurs se sont engagés à verser 14 milliards de dollars. La fondation Rockefeller donne 15 millions, la France augmente sa contribution de 30% à Global Fund soit 1,6 milliards pour cet organisme, et 250 millions pour UNITAID, la structure au budget de com' pharaonique créée par Chirac et Lula (voir Pauline Liétar "L'ONU : la grande imposture") qui a versé naguère des centaines de millions de dollars à la Fondation Clinton (voir Peter Schweizer, son livre "Clinton Clash" eds HarperCollins) - tout se recoupe ! Le Parlement français, en vacances prolongées, n'a sans doute pas été consulté...

Lire la suite

Du blé OGM ukrainien pour l'Afrique

4 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Bill Gates, #Le monde autour de nous

En août les médias occidentaux se sont agités pour que l'Afrique puisse recevoir du blé ukrainien. Ce que l'on ne vous a pas dit, c'est qu'il s'agit de grains OGM cultivés par des grands groupes américains.

En 2014, explique sur son site William Engdahl, consultant en risques stratégiques et conférencier, après le coup d'Etat de Maidan, le FMI accordait 17 milliards de dollars à l'Ukraine; En échange ce pays devait augmenter l'impôt sur le revenu des particuliers de 66 % et payer 50 % de plus pour le gaz naturel, l'âge de la retraite était retardé de 10 ans. Une disposition clé des demandes des États-Unis et du FMI au gouvernement post-coup d'État du pro-américain Arseniy Iatseniouk, était d'ouvrir enfin les riches terres agricoles de l'Ukraine aux géants étrangers de l'agro-industrie.
 
Depuis que l'Ukraine a déclaré son indépendance de l'Union soviétique en 1991, garder le contrôle de ces terres a été l'un des problèmes les plus brûlants de la politique nationale. Une loi de 2001 a imposé un moratoire sur la vente privée de terres agricoles à de grandes entreprises ou à des investisseurs étrangers. Malgré le moratoire, Monsato, DuPont, Cargill et d'autres fournisseurs occidentaux d'OGM ont secrètement et illégalement commencé à répandre leurs semences OGM brevetées dans la terre noire d'Ukraine par l'intermédiaire des oligarques. En 2016, selon un rapport du Département américain de l'agriculture, aujourd'hui supprimé, environ 80 % du soja ukrainien et 10 % du maïs étaient cultivés illégalement à partir de semences génétiquement modifiées. L'info est confirmée par Agricensus.com ici.

En mai 2021 le clown Zelensky (qui vient aussi récemment d'abroger le droit du travail dans les PME) a présenté un projet de loi déreglementé l'accès à la terre et donné beaucoup de champs aux gouvernements municipaux et villageois notoirement corrompus (alors que la Russie, elle, a interdit les cultures d'OGM en 2016, une position qui fait consensus dans ce pays). Voilà la nature du régime que soutiennent les écologistes européens, et voilà la nature de tout le système économique américain : "Les Etats-Unis, expliquait Mitchel Cohen en juin dernier dans Covert Action Magazine,  utilisent des cultures génétiquement modifiées (et maintenant des arbres), et les pesticides et les engrais dont ils ont besoin, comme armes , pour briser les communautés indigènes, au Mexique, par exemple, perturbant les économies d'autres pays et les forçant dans la dépendance. Même l'aide alimentaire américaine aux victimes des tsunamis dans le Pacifique Sud et aux victimes des tremblements de terre au Pakistan et en Haïti a été génétiquement modifiée et saturée de pesticides. L'un des résultats de « l'action policière » américaine en Somalie en 1992 a été l'imposition de milliers d'acres de manioc génétiquement modifié, déracinant les communautés locales." L'achat de semences Monsanto (où Bill Gates aussi a des parts) fait partie intégrante des Programmes d'ajustement structurels du FMI. Le cynique Kissinger, qui est dans tous les coups fourrés depuis la guerre du Vietnam, a soutenu de longue date cet usage stratégique de l'aide alimentaire.

Mitchel Cohen à ce sujet cite fort à propos une déclaration de Boris Ikhlov de l'université de Perm d'une organisation de « droits de l'homme » russe financée par des « dons » américains, qui était un partisan de l'élargissement des libertés civiles à Moscou et qui, en même temps, a lié sa critique des politiques de Poutine en matière de droits de l'homme à soutenir les semences biotechnologiquement modifiées de Monsanto et la privatisation de l'agriculture. Mais il ne cite pas l'association dans l'attente d'une confirmation par des sources indépendantes.

C'est en tout cas un des dessous peu connus des tensions internationales autour de l'Ukraine.

Lire la suite

Témoignages sur les effets secondaires de la thérapie génique anti-Covid

21 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Comme vous le savez, depuis février 2020, ce blog est engagé contre l'opération psychologique ("psy op") "Covid 19" en dénonçant dès le départ la finalité de "vaccination" massive qui se profilait derrière les mensonges évidents autour du confinement, de la distanciation, du port du masque obligatoire. Le système totalitaire qui s'est abattu sur le monde entier et notamment en Occident à quelques exceptions près comme la Suède avait déjà été préfiguré par d'autres psy ops autour des guerres soi-disant humanitaires, des attentats terroristes, du lavage de cerveau autour du changement climatique etc, et tout cela va continuer, comme on nous le promet un peu partout.

Pendant la "crise Covid" nous avons tous vu ce totalitarisme fonctionner chez nos proches, et chez toutes les institutions qui étaient censées nous aider à vivre et non nous apporter la mort, des écoles à la SNCF, des médecins généralistes aux commissariats de polices. Nous avons vu l'instinct de persécution et de destruction s'emparer de toutes ces institutions qui croyaient pourtant ou faisaient semblant de croire qu'elles le faisaient pour notre bien. Toute l'horreur du mimétisme, de l'instinct grégaire, lorsqu'il est tourné vers le Mal et vise en fait à nous faire tous sauter du haut de la falaise, avec son cortège de peur, d'irrationalité, de mauvaise foi, de jalousie, d'esprit de délation...

Au jour d'aujourd'hui, alors que le dispositif de persécution (que personnellement je nomme satano-fasciste, à cause de son inspiration démoniaque évidente, notamment dans les milieux les plus ardents à l'imposer comme le Forum économique mondial ou la Fondation Bill Gates, et des mécanismes qui rappellent les années 30 en Allemagne et en Italie, mais vous pouvez l'appeler comme vous voulez) est provisoirement assoupli, beaucoup se retournent sur cette étape 2020-2022 et regardent avec consternation la période écoulée. Nous n'avons pas fini d'en panser les plaies, de faire l'inventaire de toute la bêtise, de toute la lâcheté, qui se sont emparées de notre société, de certains membres de nos familles, de certains de nos amis.

Et au nombre des blessures, il y a aujourd'hui toutes les victimes de la thérapie génique expérimentale Pfizer et Moderna, et l'atroce silence gêné des institutions médicales, politiques, médiatiques, éducatives etc autour d'elles. Bêtise, lâcheté, et intolérance les entourent comme elles sévissaient quand on verbalisait les gens qui couraient sans masques sur des plages désertes.

La première chose à faire est de donner la parole à ces milliers de personnes, ne pas se rendre complice du silence. Donc je le fais avec les trois vidéos ci-dessous (il y en aurait tant d'autres...).

Je vois beaucoup de gens développer des haines sur les réseaux sociaux, des soifs de vengeance contre les politiciens responsables, contre ceux qui les soutiennent (et cela fait beaucoup de monde : notre président n'a-t-il pas été réélu malgré toute cette folie ?). C'est un mauvais réflexe qui entretient une logique de guerre civile dont les planificateurs de notre destruction se nourrissent (ordo ab chao). Contentons nous d'exposer la vérité sans passion. Son horreur se montre d'elle-même. Chacun des responsables, à tous les niveaux, sera jugé dans l'au-delà à la mesure des fautes commises, et non seulement les responsables mais aussi leurs complices jusqu'à la plus insignifiante femme de ménage, au plus obscur gardien de sécurité, et chacun en paiera un prix énorme. Ne cherchons pas à nous substituer au juge de ces créatures, qui sera leur créateur-même. Brisons seulement la loi du silence, et poursuivons avec confiance : car ceux qui auront persévéré résolument, humblement et d'un coeur pur dans la voie de la vérité, sans rien rechercher que d'accomplir leur devoir, tout en sachant aussi reconnaître leurs erreurs et leurs insuffisances (voire leur inconsistance) personnelles, auront toutes les aides nécessaires pour échapper aux crocs des chiens : "tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon".

Lire la suite

Agriculture mondiale : la production céréalière pas encore affectée

19 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE

En Serbie, où l'exploitation agricole est déjà mise à mal par l'industrie minière, notamment un terrible projet de mine de lithium dans la vallée de Jadar que le gouvernement fait semblant à tort d'avoir abandonné, les agriculteurs ont protesté pendant 8 jours contre le prix élevé de l'essence et la limitation du prix du tournesol par les pouvoirs publics avant d'obtenir satisfaction. Les prix des intrants pour la production agricole et les coûts logistiques ont augmenté en Serbie avec la crise du Covid et la guerre en Ukraine. Le blocage des routes a donné une visibilité aux difficultés des agriculteurs, comme ç'avait été le cas avec les 40 000 éleveurs aux Pays-Bas en juin (manifestations que toutefois les écologistes accusent d'être manipulées par le Big business local - mais sans rappeler que la guerre contre la viande a été lancée par le forum de Davos).

Pendant ce temps on apprend qu'aux Etats-Unis plus du tiers des agriculteurs annoncent être incités par le dispositif des assurances à détruire leurs récoltes suite à la sècheresse et vendre leur troupeau plutôt que d'essayer d'assurer l'alimentation de leurs concitoyens. En France on annonce une production céréalière "catastrophique". Le maïs (nécessaire à l'alimentation du bétail) doit notamment régresser pour cause de limitation des ressources en eau, ce qui est aussi le cas dans d'autres pays comme l'Argentine.

Par ailleurs des débats se poursuivent sur le phénomène des incendies d'usines agro-alimentaires aux Etats-Unis (près d'une centaine en un an). Ces usines ne sont d'ailleurs pas les seules à flamber. En juillet dernier, les paysans néerlandais à un dépôt de produits écologiques (et de viandes synthétiques) subventionnée par la fondation Bill et Melinda Gates à Almelo, qui fournissait la start-up de vente en ligne Picnic.

Cependant ce tableau très noir que nos médias parfois entretiennent de façon sensationnaliste, mérite d'être nuancé. La production mondiale de maïs devrait rester stable grâce à des pays comme le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Ethiopie. Celle de blé est en hausse de plus de 4 millions de tonnes (ce qui est insuffisant par rapport à la demande mondiale mais traduit une tendance à la stabilité), grâce au Canada notamment. La reprise des exportations russes et ukrainiennes limiterait donc les problèmes signalés au printemps. Il existe un goulet d'étranglement possible au niveau des intrants (l'engrais) et bien sûr au niveau des sources énergétiques (à cause de la décision absurde d'imposer un embargo gazier et pétrolier à la Russie). Mais pour l'instant la production n'est pas vraiment affectée.

Le "great reset" n'a pas (encore) profondément déstabilisé le système.

Lire la suite

La guerre contre la viande

16 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates

Une étrange actualité secoue les Etats-Unis aujourd'hui : des milliers de bovins gisent les quatre fers en l'air dans les champs au bord des routes du Kansas (cf la vidéo ci-dessous). Explication officielle  : la canicule. Est-ce crédible ? Non. Cet Etat est habitué aux étés chauds. Même dans le Sahel les vaches ne meurent pas d'un coup comme ça. Les écologistes naïfs gobent le mensonge, tous les conformistes esclaves du nouvel ordre mondial qui vient aussi. Les autres ont le droit de réfléchir.

On connaît le lobbying de Bill Gates contre la viande naturelle censée augmenter le bilan carbone de la planète et en faveur d'une viande artificielle, ses investissements dans les fermes et dans les laboratoires de fabrication de viande synthétique et son noyautage des agences de l'ONU à travers son Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA). Notre sombre prophète Jacques Attali lui emboîte le pas : "Nous allons tous devenir végétarien", lançait-il en 2015. Au Canada, bastion de Justin Trudeau, du covidisme et de toutes les folies totalitaires de la political correctness, le boeuf dans les magasins portera une étiquette sur ses effets nocifs pour la santé comme les paquets de cigarettes.

Rien de tel en France pour l'instant à part des attaques des végans contre les bouchers. Mais des principes de précaution appliqués aux épizooties avec excès provoquent des hécatombes : 16 millions de volailles ont été abattues depuis novembre dans notre pays à cause d'une grippe aviaire (même ordre de grandeur en Italie). Les autres années c'était la claustration qui avait été imposée mettant en péril l'avenir de l'élevage en plein air.

Aux Etats-Unis ce genre d'épizootie est dénoncé comme un canular. "La situation est aggravée de façon dramatique, écrit l'économiste William Engdahl sur Mondialisation.ca, par les demandes de du ministère de l'agriculture américain aux éleveurs de poulets de tuer des millions de poulets dans maintenant 27 États, prétendument pour des signes d’infection par la grippe aviaire. Le « virus » H5N1 de la grippe aviaire a été révélé en 2015 comme étant un canular complet. Les tests utilisés par les inspecteurs du gouvernement américain pour déterminer la grippe aviaire sont maintenant les mêmes tests PCR non fiables utilisés pour le COVID chez les humains. Le test n’a aucune valeur à cet égard. Les responsables du gouvernement américain estiment que depuis que les premiers cas ont été « testés » positifs en février, au moins 23 millions de poulets et de dindes ont été abattus pour soi-disant contenir la propagation d’une maladie dont la cause pourrait être le confinement en cage incroyablement insalubre des CAFO (opération d’alimentation animale concentrée) de poulets industriels de masse. Il en résulte une forte augmentation du prix des œufs de quelque 300% depuis novembre et une grave perte de sources de protéines de poulet pour les consommateurs américains, à un moment où l’inflation générale du coût de la vie n’a jamais été aussi élevée depuis 40 ans."

Notons aussi au passage que l'ostéopathe polémiste Joseph Mercola annonce que la grippe aviaire H5N1 génétiquement trafiquée (voir Sciences et avenir) pourrait devenir un nouveau Covid 19 pour l'homme (à rapprocher de l'accusation russe selon laquelle les USA veulent utiliser les oiseaux pour transmettre des maladie dans leur pays, accusations circonstanciées, déposées à l'ONU, qui désignent les laboratoires responsables, mais nos journalistes refusent d'enquêter pour vérifier ces informations).

Il est difficile de savoir jusqu'où William Engdahl a raison, par exemple sur un sujet si controversé et technique que la fiabilité des tests PCR (pour les humains comme pour les animaux). Et parfois les théories du complot vont bien trop loin, par exemple à ce qu'il semble sur les incendies d'usines agro-alimentaires.

Mais quand on voit de quelles manipulations sur les questions sanitaires et écologiques les mass médias sont capables au niveau planétaire, à l'heure où le Forum économique mondial qui prétend nous imposer une société de contrôle par le numérique et un nouveau capitalisme écologique sans propriété privée, met lui aussi son poids dans la balance pour nous faire manger moins de viande (voir ici), on a quelques raisons de se méfier. Et l'on attend avec impatience que les faux "fact-checkers" des grands médias, trouvent une explication plus crédible à la mort des milliers de bovins du Kansas que la thèse risible d'une poussée de chaleur.

Lire la suite

L'origine humaine du Covid 19

12 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates

Nous l'avions dit depuis le début (février 2020) : beaucoup d'indices pointent vers une fabrication humaine du Covid 19. Aujourd'hui, des insiders du système commencent à la reconnaître.

Le jeudi 19 mai, l'économiste Jeffrey Sachs, prof à Harvard, conseiller de divers pays, de l'OMS et du Forum de Davos, a appelé à une enquête indépendante sur les informations détenues par des institutions basées aux États-Unis qui pourraient faire la lumière sur les origines de la pandémie de Covid-19. Dans les actes de l'Académie nationale des sciences américaine, lui et Neil Harrison, professeur de pharmacologie moléculaire et de thérapeutique à l'Université de Columbia, ont déclaré que les agences fédérales et les universités possèdent des preuves qui n'ont pas été examinées de manière adéquate, notamment des bases de données virales, des échantillons biologiques, des séquences virales, des communications par e-mail et cahiers de laboratoire. Tout comme la professeur Henrion-Caude en son temps, ils braquent le projecteur une séquence de huit acides aminés sur une partie critique de la protéine de pointe (spike) du virus qui est identique à une séquence d'acides aminés trouvée dans les cellules qui tapissent les voies respiratoires humaines. Parmi les suspects potentiels, ils pointent une demande de subvention adressée par EcoHealth Alliance (EHA) basée à New-York à une section du ministère de la Défense appelée la Defense Advanced Research Projects Agency, ou DARPA, établissant des plans pour insérer un site de clivage de la furine dans un coronavirus de chauve-souris. EHA a signé de juteux contrats avec le gouvernement fédéral américaine, et a travaillé avec l'Institut de virologie de Wuhan (voir le dossier ici et en français l'Express ici). Le zoologue britannique Peter Daszak président de l'EHA a fait valoir que le demande de subvention avait échoué et que le projet n'avait donc pas abouti, toutefois, mais ils en avaient obtenu une en 2014 pour l'insertion d'un site de clivage de la fiurine dans le coronavirus (voir les explications embarrassées de Daszak sur ces expérimentations ici). Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID) depuis  1984, sympathisant d'H. Clinton et "monsieur pandémie" de Trump et Biden, est aussi impliqué dans cette politique de gain de fonction (même Libération reconnaît l'authenticité du soutien de Fauci à Daszak révélé par des mails de Wikileaks).

"Depuis le début de la pandémie de Covid-19, une ONG américaine, l’alliance EcoHealth, et le zoologue britannique qui la préside, Peter Daszak, chantre de la stratégie « One Health », sont sous les feux des critiques." a écrit Le Monde le 11 avril dernier... sous le feu des critiques des chercheurs de vérités, mais pas des grands médias totalitaires comme Le Monde : voir leur odieux article du 31 mars 2020 "L’étrange obsession d’un quart des Français pour la thèse du virus créé en laboratoire".

Pour mémoire E. Macron est aussi un des chantres de la stratégie "one health"...

Mais si vous avez aimé la saga (non encore achevée) des mensonges autour du Covid-19, vous adorerez aussi celle autour de la variole du singe (monkeypox), maladie qui pour l'instant touche principalement les hommes homosexuels et se transmet par voie sexuelle comme l'a rappelé il y a peu le Pr Raoult (sauf si elle a muté génétiquement ou si on l'a faite muté, comme le Pr Perronne en a évoqué l'hypothèse). Pendant la pandémie de Covid en mai 2021, la Nuclear Threat Initiative (NTI), fondé et dirigé par Sam Nunn, ex-sénateur américain  ont organisé un wargame intitulé “Tabletop Exercise on Reducing High-Consequence Biological Threats". Déjà la grande presse est sur les rangs pour démentir toute tentative de déceler derrière cet exercice - ou dans les déclarations de Bill Gates en novembre sur l'utilisation bio-terroriste de la variole - un indice d'une possible ingénierie du virus.

Le magazine Fortune a rapporté le 19 mai que "le gouvernement américain passe une commande de 119 millions de dollars pour 13 millions de vaccins lyophilisés contre le Monkeypox", avec une option d'achat de 180 millions de dollars supplémentaires, auprès de la société danoise de biotechnologie Bavarian Nordic. Affaire à suivre...

Lire la suite

La variole du singe

22 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates

Beaucoup d'exégètes des signes de la matrice hollywoodienne ont remarqué que les sociétés secrètes avaient beaucoup relié la dictature sanitaire aux singes. Ainsi cela fait deux ans qu'EnterTheStars recherche de la programmation prédictive du Covid19 dans la Planète des Singes, d'autres ont évoqué la série télévisée 12 Monkeys (sans même parler des "prédictions" de Bill Gates à son sujet en novembre dernier) Certains en viennent à se demander : et si cette thématique du singe annonçait, non pas l'épidémie de fin 2019, mais celle qu'on commence à évoquer aujourd'hui, celle de la variole du singe. Car, après tout, nous sommes encore bien loin de l'instauration complète du Nouvel Ordre Mondial par la panique sanitaire que pronostiquait (sur des bases sans doute divinatoires) un célèbre conseiller des princes dès 1998...

Il est vrai que la répression sanitaire dans ce domaine vient de commencer en Belgique, qui est le premier pays à introduire une quarantaine obligatoire de 21 jours contre les personnes atteintes de cette maladie.

Toutefois ce virus que les gens attrapent habituellement dans les régions tropicales d'Afrique occidentale et centrale est un "mauvais candidat" pour provoquer une véritable panique. Il est généralement bénin, et ne peut être transmis que par un contact très étroit avec une personne infectée, c'est à dire le plus souvent par voie sexuelle. L'idéologie des Sixties ayant échoué à instaurer le communisme sexuel en Europe, il y a donc peu de chances que ce vecteur soit assez dynamique pour susciter l'angoisse recherchée. Il ne servira sans doute qu'à renforcer pour une part modeste l'obsession hygiéniste ambiante (et éventuelle relancer les profits de la production de vaccins contre la variole qui avait été éradiquée en 1980). Ce ne sera sans doute qu'un facteur parmi d'autres.

Lire la suite

Le Dr Fleming à propos du vaccin Pfizer

31 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates

Le 25 octobre dernier, le Dr Rochard Fleming, cardiologue spécialisé en médecine nucléaire et préventive, engagé avec le Prix Nobel Luc Montagnier et le neuroscientifique Dr Kevin McCairn dans une action devant la Cour pénale internationale (CPI) contre la politique de vaccination du gouvernement britannique, a publié une vidéo sur le vaccin anti-Covid Pfizer BioNTech. Comme on pouvait s'y attendre un peu, il dément les trouvailles du "philosophe" polonais Zalewski, au moins pour les doses qu'il a examinées.

Il est en revanche préoccupé par les découvertes de deux chercheurs aux Etats-Unis et au Japon concernant l'intéraction entre le vaccin et le sang : il a constaté au microscope que l'introduction du Pfizer BioNTech fait disparaître la couleur rouge de l'hémoglobine en quelques minutes, ce qui signifie que l'oxygénation ne se fait plus et les globules se mettent à coaguler formant des caillots. Il trouve aussi des déchets cristallins qui normalement n'auraient pas dû passer le contrôles de qualité. Par contre pas de graphène, pas de micro-puces, pas de formes de vie non identifiées.

Si les experts de la Food and Drug Administration (FDA) américaine ont validé ce vaccin (indépendamment du fait qu'il est encore en phase 3 d'expérimentation) malgré la présence des déchets «cela signifie soit qu'ils n'ont pas examiné le produit, soit qu'ils ont décidé qu'il existe une nouvelle norme de déchets autorisée dans vaccins médicamenteux qui ne sont autorisés dans aucun autre produit de la FDA », et ce peut-être la base de nouvelles poursuites légales devant la CPI (qui sont déjà étendues au delà de l'Angleterre à la France, à la République tchèque et à la Slovaquie) a déclaré Richard Fleming.

Fleming a publié début septembre " Is  COVID-19  a Bioweapon?  A  Scientific  and Forensic Investigation" qui démontre la fuite intentionnelle du virus SARS-CoV-2 préparé en laboratoire, au marché de produits frais de Wuhan en Chine en 2019.

On notera au passage que le vaccin russe Sputnik V (non reconnu par l'Union européenne mais très diffusé ailleurs) n'est pas forcément en meilleure position puisque l'Afrique du Sud et la Namibie viennent de le suspendre car ils estiment qu'il favorise la propagation du SIDA. Développé par le Gamaleya Research Institute of Epidemiology and Microbiology, le vaccin fusionne deux constructions différentes à vecteur d'adénovirus basées sur l'adénovirus de type 26 (Ad26) et l'adénovirus de type 5 (Ad5). Ce dernier élément neutraliserait la résistance au VIH.

Lire la suite

Des nouvelles du débat sur le vaccin anti-Covid

21 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik

Le débat sur les vaccins anti-Covid est tellement censuré et verrouillé par des acteurs tenus par des conflits d'intérêt (voyez par exemple à quelle vitesse en septembre une vidéo d'A. Henrion-Caude interrogeant les risques du vaccin sur la fertilité des filles et des garçons a été supprimée de You Tube en septembre), que chacun doit rechercher des informations auprès de chercheurs indépendants qui, eux-mêmes, ne peuvent évidemment avancer leurs informations avec la même certitude que s'ils avaient derrière eux un laboratoire capable de certifier la validité de leurs trouvailles (c'est pourquoi d'ailleurs le professeur Raoult a fait l'objet d'attaques si violentes car lui dirigeait un institut prestigieux et avait toute la légitimité requise pour ramer à contrecourant sur des sujets clés comme la prise en charge médicale du Covid 19).

Ainsi j'écoutais hier sur Odysee  une interview de début septembre du Dr Julien Devilleger dont j'avais déjà signalé cet été les expériences sur le magnétisme des vaccins. Même si je suis en désaccord avec certains de ses partis pris métaphysiques (quand il parle des chakras), ses résultats sont intéressants puisqu'il trouvait 46 % de magnétisme chez le vaccinés contre 7 % chez les non-vaccinés. Mais il faut reconnaître que son étude se rapporte à un nombre assez faible de personnes. Et il admet la difficulté qu'il y a par exemple à vérifier la question de savoir si les vaccinés émettent des ondes susceptibles d'être captées par la Wifi car personne n'a pu tenter l'expérience dans une cage de Faraday. Son interview mérite d'être écoutée, notamment le passage où il explique que le magnétisme qu'il a constaté est corrélé à de fortes douleurs à l'endroit de la piqûre. Il n'exclut pas que, dès lors que le vaccin est en phase 3 d'expérimentation (ce que le ministre Véran a essayé de nier à la télévision, mais il a dû être démenti par les menteurs du journal Le Monde le 8 juillet sur ce point), on puisse avoir comme l'ont affirmé des indépendants en Europe de l'Est qu'il puisse y avoir un tiers d'injectés au placébo (sérum biologique).

Je ne sais pas trop quelle importance il faut accorder aux références spirituelles des gens, mais c'est vrai que ça m'ennuie de voir beaucoup de guérisseurs et de gens qui travaillent avec les djins ou de gens qui adoptent leur vocabulaire dans le combat anti-pass sanitaire. Cet été, j'ai dialogué avec un blogueur évangélique du Morbihan en lui faisant remarquer que le journaliste Richard Boutry, ex journaliste de France 3 puis de France Soir , icône anti-pass, avait un vocabulaire très New Age. Il m'a reproché de créer de la division, et a ajouté que je me battais sur le pont alors que les gens se battent bêtement sur le pont alors que le navire coule. Sauf que quand Boutry en vient à faire de la pub pour les thèses de l'alchimiste néo-païen Allan Duke sans chercher à prendre du recul sur ses présupposés comme moi-même je l'avais fait dans ce billet, il agit sur le monde invisible dans un sens qui ne sera pas historiquement favorable au combat anti-pass.

Le journaliste Guy Boulianne accorde au cours des dernières semaines de l'intérêt aux propos du lieutenant-colonel à la retraite de l’armée américaine, Royston Potter qui lui même synthétise les découvertes des docteurs Carrie Madej et Franc Zalewski. Je vous les livre comme je les lis, en émettant un peu plus loin des réserves sur Mr Zalewski.

Carrie Madej décrit les étranges particules jamais vues auparavant et qu’elle a pu observer au microscope x 400 en analysant le contenu des injections ARNm de Moderna et Johnson & Johnson…  Elle a d’ailleurs identifié le parasite synthétique sous le nom « hydra vulgaris ». Le Dr Madej est une spécialiste en médecine interne et elle a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine médical. Elle est diplômée de la Kansas City University Of Medicine Bioscience College of Osteopathic Medicine School en 2001. Elle affirme qu'après avoir fréquenté de près des responsables du système médical et de l'intelligence artificielle qui prétendaient nous contrôler, dans la même logique que Craig Venter (qui parlait déjà d'injecter des substances en les faisant passer pour des vaccins) elle a dû quitter les Etats-Unis pour se rendre en république dominicaine pendant 5 ans à cause des menaces dont elle faisait l'objet (beaucoup de médecins holistiques ou des lanceurs d'alerte, mais aussi des médecins "classiques" ont perdu leur vie en dénonçant les projets de Big Pharma au cours des dernières années).

Il faudrait que d'autres chercheurs puissent confirmer cette découverte inquiétante (d'autant qu'EnterTheStars, lui qualifie Carrie Madej de "New Age Christian"...) . L'autre enquêteur qui témoigne avoir trouvé  ce type de parasite dans certains vaccins est Franck Zalewski. Guy Boulianne le présente comme "un docteur polonais" mais qui est docteur en philosophie spécialiste autoproclamé en minéralogie, ce qui m'inspire quelque méfiance car il est vraiment éloigné du domaine de la médecine...

Il dit lui aussi avoir trouvé dans le vaccin Cominarty de Pfizer un organisme parasitaire qu’il surnomme "la chose".  « C’est pourquoi il y a du graphène ajouté à l’intérieur des vaccins, qui nourrit l’œuf », dit-il (peut-être à rapprocher de l'oeuf orphique qu'EnterTheStars trouvait dans l'animation "I Pet Goat 2". Il s'agit d'une forme de vie insolite à base d'aluminium/carbone. On ne les trouve que dans certains vaccins d'autres étant seulement à base de solutions salines pour ne pas effrayer les populations.

Royston Potter rattache cette découvertes aux technologies de l'Internet of Bodies . Il interprète cette substance comme étant une matérialisation du thème spirituel une semence de serpent : un thème qui revient aussi souvent chez EnterTheStars. La Science fiction a déjà bien préparé les esprits à tout cela.

Certains remarquent en commentaire des vidéos de Zalewski que ces filaments font penser à la maladie des Morgellons.

Attention quand même en ce qui concerne ce Franc Zalewski : il est adepte de théories bizarres sur les visites d'extraterrestres sur Terre pendant la Haute antiquité comme il l'a révélé dans cette vidéo sur l'archéologie de Malte... Il n'est pas sûr que ses recherches ne présentent pas des garanties de sérieux suffisantes...

Je voudrais aussi signaler à titre de piste de réflexion, mais sans en tirer de conclusions, cette bizarrerie relevée par A Call for an Uprising du fait que beaucoup d'éclairages urbains aux Etats-Unis ces derniers temps sont devenus pourpres. Les médias ont évoqué des erreurs techniques (aussi peu vraisemblables en réalité que les alibis mis en avant pour les pénuries dans divers secteurs économiques depuis quelques mois). Le thème peut-être mis en rapport avec la future bioluminescence des vaccins, préparée par le brevetage des patchs quantiques à la luciférase de Bill Gates.

A suivre...

 

Lire la suite

La mainmise de Bill Gates sur le sommet alimentaire mondial de l'ONU

12 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme

Après l'enquête de l'ECLJ parue cet été sur l'influence de Soros sur les agences de l'ONU en matière de politique du genre, défense des minorités sexuelles, et dynamitage des familles, voici l'article du site Grayzone sur la manière dont Bill Gates a pris le contrôle du 4ème  sommet alimentaire mondial de l'ONU réuni le 23 septembre dernier.

Dans cet article, Nls McCune et Camila Escalante expliquent que le Forum économique mondial de Klaus Schwab (forum de Davos) a détourné les acquis des luttes des mouvements populaires pour faire ouvrir les portes de l'ONU à la société civiles, en faisant valoir que les grandes multinationales elles aussi étaient des  "acteurs sociaux" comme les syndicats et mouvements paysans. Parmi ces derniers la Via Campesina (200 millions d'agriculteurs) avait obtenu en décembre 2018 après 18 ans de négociations la reconnaissance d'un droit pour les ruraux à accéder à l'eau, à la terre, aux semences. 70 % de la nourriture mondiale aujourd'hui est produite par de petits agriculteurs sur un quart des terres agricoles totales.

La Fondation Bill et Melinda Gates pour sa part a créé en 2006 l'Alliance pour une révolution verte en Afrique, ou AGRA, qui a promis de doubler les rendements et les revenus de 30 millions de familles tout en réduisant de moitié l'insécurité alimentaire dans 13 pays africains avant 2020.

L'AGRA a collecté 1 milliard de dollars de dons, et en a dépensé 524 millions dans des programmes promouvant l'utilisation de semences génétiquement modifiées et hybrides, d'engrais commerciaux à base de combustibles fossiles et de pesticides chimiques. Elle a poussé les gouvernements africains à verser un milliard de dollars supplémentaires par an pour subventionner les produits agrochimiques et les semences importées provenant de sociétés agroalimentaires américaines et européennes, ainsi que des politiques de privatisation des terres communales et de réduction des impôts sur les sociétés.

Bilan : une étude de l'Université de Tufts (Massachussets) de 2020 a montré que, dans les 13 pays cibles de l'AGRA, la faim avait augmenté de 30%, les agriculteurs étant poussés à abandonner les polycultures traditionnelles et nutritives pour se concentrer sur les champs de monoculture de semences de maïs importées.

C'est pour résister à ce phénomène que Via Campesina a tenté de gagner sa place dans les instances de l'ONU comme délégué observateur, explique l'article. Trois rapporteurs spéciaux consécutifs des Nations Unies sur le droit à l'alimentation ont largement approuvé les propositions de La Vía Campesina : la réforme agraire redistributive et l'agriculture agroécologique peuvent mettre fin à la faim tout en réduisant l'impact écologique. Mais en juin 2019, le bureau du secrétaire général de l'ONU António Guterres, sans discussion préalable à l'Assemblée générale ou tout autre processus intergouvernemental, a signé un partenariat stratégique avec le Forum économique mondial. C'est dans ce cadre qu'a été organisé le sommet du 23 septembre. Contrairement aux précédents sommets sur l'alimentation, aucun organe intergouvernemental n'a convoqué le sommet.

L'actuelle présidente de l'AGRA, la rwandaise Agnes Kalibata, a été nommée envoyée spéciale du secrétaire général au sommet. Plus de 500 organisations de la société civile en mars 2020 ont dénoncé le programme de ce sommet dont l'objectif (en réalité dépopulationniste) est désormais le zéro carbone. Son but est une mainmise totale sur la biodiversité.

Rappelons que le contrôle des multinationales sur l'alimentation concerne à la fois le Tiers-Monde et les pays riches, car en janvier dernier, plusieurs grands médias américains ont révélé que Bill Gates était le plus grand propriétaire de terres agricoles aux Etats-Unis en lien avec les projets de fabrication de nourriture industrielle artificielle imprimée en trois dimensions qui exploitent du sérum bovin foetal en lieu et place de l'agro-pastoralisme accusé d'émettre du méthane à l'origine du réchauffement climatique. Ce genre de thématique trouve des soutiens dans divers réseaux vendus au système mondialiste comme le Vatican - voir la conférence sur l'alimentation du 11 novembre dernier à l'Académie pontificale des sciences. Nous avons déjà souligné sur ce blog quels intérêts servait l'écologie instrumentalisée par les multinationales, à propos du WWF, et de Greta Thunberg. Dans le cadre de la grande réinitialisation (Great Reset) voulue par le Forum de Davos, le responsable du premier investisseur mondial Blackrock envoie une lettre annuelle aux PDG des grandes entreprises les sommant de publier leur "business model" pour arriver à une émission de carbone nette nulle", tout en continuant lui-même d'investir dans les énergies fossiles et de défendre le libre-échange pollueur. Ces contradictions révèlent que ces lobbies n'ont aucun objectif écologique en tête (tout comme nos gouvernants n'ont pas d'objectifs sanitaires) : le seul objectif est la dépopulation et la dictature mondiale.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Le chef du gouvernement de Victoria vous explique l'économie du 666

8 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #George Soros

Il y a deux jours, Daniel Andrews, un travailliste qui dirige le gouvernement de Victoria (Australie), a expliqué : "Pour protéger le système de santé dans lequel on confinait (locked down) les gens, on va évoluer vers une situation où l'on expulse (lock out) les gens qui ne sont pas vaccinés. Si vous faites le choix de ne pas être vacciné, alors vous faites le mauvais choix.(...) Ce sera une économie de vaccinés (it's gonna be a vaccinated economy), et vous pourrez y participer seulement si vous êtes vaccinés".

Ca ne peut pas être plus clair : l'économie du Grand Reset, du monde interconnecté, du transhumanisme où chacun aura en lui des nanoparticules traçables et manipulables à distance, passe par le vaccin et les substances bizarres qu'on inocule avec chaque dose. Ceux qui n'accepteront pas cela seront en dehors de l'économie, "locked out".

Apocalypse 13.15-17 : "elle eut le pouvoir de donner vie à  l’image de la bête, afin que l’image de la bête non seulement parle, mais qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoraient pas l’image de la bête soient tués. Et elle fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et asservis, reçoivent une marque en leur main droite, ou sur leurs fronts. Et qu’aucun homme ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom".

Une performance pleine de programmation prédictive - 20+20 dancers, the masks, the crown (corona), the Eye, the last song, the riots with broken statues (BLM)

Lire la suite

L'Etat policier australien

5 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

L'Australie n'en finit pas de dériver vers un régime dictatorial. Le pays a opté au cours des derniers mois pour une politique de confinement strict. Melbourne, par exemple, a vécu plus de 200 jours de confinement au cours des deux dernières années, au nom de l'objectif "Zéro Covid" (alors pourtant que le pays avait assez peu de cas, presque tous concentrés autour de Sydney et Melbourne - c'est seulement cette semaine que le pays a atteint son 1 000 ème décès pas Covid, avec une population de 25 millions d'habitants, il est le dernier pays du G20 dans ce cas cette semaine). Dans ce pays . Dans la logique des camps de concentration prévus par la FEMA (l'Agence fédérale américaine des situations urgence) dont parle Celeste Solum, le pays devrait bientôt se couvrir de sortes de complexes hôteliers amovibles (des "quarantine hubs") où seront parqués les malades en quarantaine : les constructions débuteront à l'automne.

Les gens qui rentrent chez eux plutôt que de vivre dans un de ces hôtels de quarantaine en Australie du Sud (Nouvelle Galles du Sud et Victoria) doivent être vaccinés et télécharger une application de suivi avec technologie de reconnaissance faciale qui les oblige à prouver leur emplacement dans les 15 minutes suivant un test aléatoire. S'ils ne répondent pas, la police les géolocalise et débarque à leur domicile.

Les fugitifs sont traqués sans pitié. L'amende pour l'infraction aux règles de la quarantaine est de 5 000 dollars - 4 000 euros - en Nouvelle-Galles du Sud. Un jeune homme de 27 ans, Anthony Karam, a fait la Une des journaux pour s'être enfui de sa quarantaine obligatoire, et avoir été en cavale pendant dix jours alors qu'il était positif au test de Covid. Il lui est reproché d'avoir éternué dans un lieu public (sic !) comme ont pu en attester des caméras de vidéo-surveillance.

Les gens qui tentent d'organiser des manifestations sont arrêtés en amont pour infraction aux règles sanitaires. Du coup, ils craquent seuls chez eux en silence : le SOS Amitié australien chargé de la prévention des suicides (Lifeline Australia) a enregistré 3 500 appels le jeudi 19 août, et les violences domestiques explosent.

Cela n'a pas suffi au gouvernement australien qui feint de découvrir qu'il ne sera jamais possible de n'avoir aucun cas de Covid et en tire prétexte pour lancer une grande campagne vaccinale (36 % des Australiens sont vaccinés contre 80 % au Royaume-Uni, 70 % au Danemark qui vient de renoncer à son passe sanitaire). Des unités militaires mobiles vaccinent de force gens dans des jardins publics (voir la vidéo ici).

Mais il faut bien voir que la dictature ne concerne pas seulement le volet sanitaire : ce volet n'est qu'un prétexte à la réduction de tous en esclavage et à la destruction de la vie privée.

Le gouvernement de Canberra vient d'adopter un projet de loi portant modification de la législation sur la surveillance (Identify and Disrupt) confère à la Police fédérale australienne (AFP) et à la Commission australienne du renseignement criminel (ACIC) trois nouveaux pouvoirs pour lutter contre la criminalité en ligne :

- Mandat d'interruption de données : donne à la police la possibilité de « perturber les données » en les modifiant, les copiant, les ajoutant ou les supprimant.

- Mandat d'activité de réseau : permet à la police de recueillir des renseignements à partir d'appareils ou de réseaux qui sont utilisés, ou susceptibles d'être utilisés, par les personnes faisant l'objet du mandat

- Mandat d'usurpation de compte : permet à la police de prendre le contrôle d'un compte en ligne (par exemple les réseaux sociaux) dans le but de collecter des informations pour une enquête.

"Il s'agit désormais d'un régime en Australie où nous avons conféré aux forces de l'ordre le pouvoir de pirater les ordinateurs des Australiens et potentiellement des personnes étrangères, de prendre en charge les comptes et de modifier et supprimer les données de ces comptes", a déclaré l'avocat Angus Murray, président de l'équipe politique d'Electronic Frontiers Australia à Information Age.

Ces mises en garde n'effraient de toute façon pas la classe politique. Mardi, le député travailliste Andrew Giles a fait savoir à la chambre basse que le projet de loi avait obtenu le soutien de l'opposition parce que « les cyber-capacités des réseaux criminels se sont étendues, et nous savons qu'ils utilisent le dark web et la technologie d'anonymisation pour faciliter les crimes graves. , ce qui crée des défis importants pour les forces de l'ordre. Autrement dit les principaux partis de la majorité et de l'opposition voteront pour ce projet de loi.

Quand on voit le ministre du numérique du gouvernement de Nouvelle Galles du Sud, Victor Dominello, s'afficher le 23 août avec, sur l'oeil droit, un cache-oeil de pirate façon Madonna en "Madame X", on peut soupçonner que ce genre de personnage qui joue sur une symbolique chère aux sociétés secrètes a quelque chose à vous dire de ce qui se joue en coulisse derrière cette politique répressive. L'intéressé a justifié cela par une paralysie de la moitié droite du visage (paralysie de Bell), que certains rattachent d'ailleurs à sa vaccination à l'AstraZeneca (mais pourquoi s'afficherait-il avec ce cache-oeil s'il devait simplement attendre que son syndrome facial provisoire s'estompe ?).

Qu'on rattache cette photo à ses pratiques occultes ou à son état de  santé, force est de constater que tout cela ne donne pas envie de vivre en Australie. Et il se pourrait bien que l'expérience australienne, comme celle du macronisme en France, ne soit qu'un laboratoire des gens qui nous gouvernent au niveau mondial... un laboratoire dont le cabinet McKinsey étendra les pratiques à l'hémisphère nord cet hiver en fonction du bilan estival de l'écrasement des antipodes...

Lire la suite

Graphène 666

15 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma

Nous nous étions demandés en juin pourquoi aussi bien le sommet du G7, que le Forum économique mondiale avec son programme Polygone mettaient tant en valeur l'image d'une Terre quadrillée par une sorte de filet composé d'une multitude d'hexagones (des formes à six côtés).

Hé bien, nous avons peut-être un élément de réponse avec ce clip ci-dessous de la Rice University de Houston (Texas), une université si appréciée de nos élites qu'un G7 y fut organisé en 1990, du temps où George Bush Senior (des Skull and Bones) parlait à tout bout de champ du New World Order : tout cela pourrait être lié au graphène, celui qu'on glisse peut-être déjà dans vos vaccins anti-Covid, et bientôt dans votre nourriture (des articles scientifiques en parlaient déjà en 2018) pour vous rendre électro-magnétiques...

Regardez à la minute 0'59 : on voit bien cette structure qui assemble des hexagones (et l'académie de Lorraine des sciences vous la montre ici aussi).

Au passage, le clip vous donne aussi un éclairage nouveau (minute 0'55) sur la petite chouette sur le T-Shirt du locataire de l'Elysée sur TikTok.

Vous noterez aussi que le graphène qui se trouve dans la pointe de vos crayons, c'est du carbone, dont l'atome a... 6 protons, 6 neutrons et 6 électrons... 666. D'où l'hexagone... Je me souviens qu'une new-ageuse sur YouTube disait il y a peu qu'une de ses voix lui avait dit du bien de la France parce qu'elle avait la forme d'un hexagone (outre le fait comme l'a souligné Mr Macron qu'elle a inventé le vaccin...). Un vrai nid de serpents : on a bien raison d'y passer DJ Snake à la place de Phil Collins...

Lire la suite

A propos d'une déçue de Sadhguru et du "survivalisme"

27 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Le monde autour de nous

J'écoutais le weekend dernier une dame dont malheureusement je ne retrouve pas la vidéo ce matin sur You Tube, une des nombreuses quinquagénaires investies dans le développement personnel, qui expliquait qu'elle avait été déçue de voir le guide spirituel hindou Sadhhguru littéralement sauter au cou de Klaus Schwab (le chantre du Grand Reset) lors d'un récent happening mondialiste, et prôner la dépopulation et la vaccination.

Evidemment, pour quiconque a été sensibilisé à la grandeur morale et à la vérité du christianisme, il n'était pas nécessaire d'en arriver là pour savoir que ce mystique, chouchou de l'oligarchie américaine "branchée" au même titre que son acolyte Deepak Choprak, fait partie des ennemis de l'humanité. Il suffit d'écouter quelques minutes son enseignement pour comprendre qu'il repose tout entier sur l'égoïsme et une des formes les plus insidieuses de narcissisme comme le prônent souvent les "sagesses" orientales. Au nom d'une soi-disant ouverture à une dimension supérieure de soi, on est censé sacrifier tout sentiment pour autrui, et toute envie de travailler avec les autres à la transformation du monde. Tout cela au nom du dieu de la destruction Shiva idole de notre Centre de Recherche nucléaire européen, du dépassement des apparences etc. Et bien sûr ledit Sadhguru ne s'est jamais privé de répéter que Jésus-Christ n'est pas mort sur la croix, et qu'il n'était pas le fils de Dieu ce qui, pour un Chrétien révèle l'inspiration antéchristique de quiconque tient ce genre de propose. "Tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde." (1 Jean 4:3).

Ce qui est frappant, c'est que cette dame ayant découvert que son cher gourou "sauveur" était en fait un nihiliste au service de l'oligarchie mondialiste (un peu comme tous ceux qui vous enseignent le yoga pour ouvrir des portiques aux démons, ou ceux qui vous apprennent à "être vous mêmes" selon la loi du sataniste Aleister Crowley), en tire la mauvaise conclusion, à savoir qu'il faut renoncer à écouter des enseignements extérieurs, et ne se fier qu'à sa propre intuition. Pas étonnant évidemment de la part d'une personne investie dans le développement personnel. J'avais remarqué la même démarche chez une youtubeuse qui m'avait dit avoir été sexuellement abusée par un kinésithérapeute franc-maçon dans le Dauphiné il y a quinze ans, de même que ses deux filles. La dame a utilisé les enseignements chrétiens sur Internet pour comprendre ce qui lui était arrivé, mais au lieu de se convertir, elle en est venue à faire des vidéos pour dire aux gens "n'écoutez que vous-mêmes". C'est une technique classique des démons que de faire passer l'être humain d'une erreur à une autre pour le perdre en permanence dans des jeux de miroir sans toucher du doigt ses véritables problèmes intérieurs ni ceux du monde. "Tu n'aimes pas les Beatles, dit le démon, tu as raison, ils sont nuls, essaie plutôt les Rolling Stones" alors que ce sont en réalité les deux faces d'une même pièce, avec exactement le même message spirituel formulé dans un style différent, et le même enfer au bout du chemin.

"Vous n'aimez pas Sadhguru, vous avez raison, écoutez plutôt votre for intérieur". En ce moment, toutes les révélations sur le nouvel ordre mondial sont en permanence utilisése par des démons pour entraîner les esprits faibles d'un gourou à un autre, ou d'un gourou à une fausse religion du "for intérieur" et de "l'intime conviction". Seuls quelques "happy few" comprennent que la situation actuelle sur la marque de la Bête sans laquelle "on ne peut ni acheter ni vendre" a été annoncée par le Livre de l'Apocalypse, et que la sortie "par le haut" ce cette Apocalypse passe par l'acceptation de tous les livres antérieurs à celui là, ces livres que l'on appelle la Bible. Ces "happy few" là gagnent un temps considérable par rapport aux autres, et, s'ils sont absolument sincères dans leur démarche, et prêts à sacrifier tout ce qui en eux marche de travers, recevront des protections spéciales surnaturelles, et des conseils sur ce qu'ils ont vraiment à faire dans ce monde au service d'autrui, tandis que les autres, tournés vers leurs gourous et leurs nombrils, fonceront droit dans le mur, qu'ils aient accepté la "marque de la Bête" et le vaccin, ou qu'ils soient allés se réfugier dans les forêts sur un mode "survivaliste".

Pour finir, à propos des forêts, je voudrais vous montrer ce clip ci dessous ("Renversé" d'Emilie Loizeau) que m'a envoyé un lecteur chrétien de ce blog. Ayant été un peu interloqué par ce que je disais ici sur l'imagerie du panda dans les milieux pédo-satanistes, il commence par me faire observer que le clip met en scène une enfant avec une masque de Panda  dans une forêt, et qu'on y voit une référence à la pyramide qu'il faut "remettre à l'endroit" (référence maçonnique évidente).

Cette imagerie des enfants à visage d'animal dans les bois est fréquente - voir la récente série Sweet Tooth. En écoutant les paroles du clip, je songeais que le culte de la Terre mère auquel il fait explicitement référence (qui est Lilith, ou la Pachamama du pape François et des écologistes) est bien froid et triste. Ce n'est assurément pas une déesse d'amour, mais plutôt une mère qui broie ses enfants, comme jadis Ishtar-Astarté chez les Assyriens. Quand la chanteuse évoque "La voix de cette Terre mère/Qui nous regardera passer" on sent bien que cette déesse ne versera pas une larme sur la disparition de l'humanité...

Je pensais aussi que ce clip dans sa froideur dit tout du survalisme apocalyptique actuel, qui, comme Sadghuru et le New Age, fait partie des tromperies démoniaques de notre temps. Il montre surtout que les amateurs de pyramides des sociétés secrètes  qui nous gouvernent, aiment le survivalisme, et voudraient bien que nous pensions que nous n'avons le choix qu'entre devenir des fans de Bill Gates et du vaccin, et vivre comme des bêtes traquées dans les bois (les hybrides à la Sweet Tooth) qui construisent des huttes à l'écart de la civilisation. Or la "survie" triste, n'est pas ce que Dieu veut pour nous , puisqu'il nous promet la vie et la joie en abondance... A n'en pas douter cependant c'est à cela que seront réduits les adeptes de la Pachamama. Qui s'en étonnera ? Les forêts appartiennent aussi, comme les centres commerciaux réservés aux personnes vaccinées, à nos "élites".

Le même ami lecteur ajoutait d'ailleurs à son courriel cette "lecture kabbaliste basique" (selon ses propres termes) de l'acronyme de "Associations Foncières d’Aménagement Foncier Agricole et Forestier", AFAFAF : en alphabet latin A = 1 et F=6, donc AFAFAF = 161616, un 6 un 6 un 6….soit 666.

"Right in your face".. comme dirait l'autre...

---- PS : Actualisation 23/10/2022 : à propos de Sadhguru, voyez cette vidéo au Forum économique mondial où il dit vouloir "moins d'âmes sur la Terre"

Lire la suite
1 2 3 > >>