Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #coronavirus-vaccination-big pharma tag

Tirs à balles réelles sur des manifestants à Rotterdam, état des mobilisations

21 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d'Europe et UE, #Revue de presse

 

20 novembre au soir : 17h45. Après les débordements de la veille, nouvelles manifestations aux Pays-Bas contre le couvre-feu. De nouvelles manifestations ont eu lieu samedi aux Pays-Bas contre les mesures sanitaires, au lendemain d’une « orgie de violence » ayant frappé Rotterdam où 51 personnes ont été arrêtées et deux blessées par balle dit le Parisien, la Radio télévision suisse confirme l'usage de balles réelles, comme naguère en Biélorussie et à Madagascar.

A Breda, près de la frontière belge,  300 personnes ont défilé dans les rues de la ville, avec des pancartes disant « Non au confinement » et s’opposant au projet du gouvernement de restreindre l’accès des personnes non-vaccinées à certains lieux, notamment les bars et les restaurants. Plusieurs centaines de manifestants se sont aussi rassemblés sur la place du Dam, dans le centre de la capitale Amsterdam. Les Pays-Bas ont rétabli des mesures liberticides de confinement partiel.

En Croatie (pays qui va organiser un référendum contre l'introduction de l'euro) aussi des manifestations ont lieu alors que le pays impose le pass sanitaire à tous les employés du secteur public. 50 000 personnes aujourd'hui sur la place Ban Jelačić à Zagreb (rapporté à la population cela ferait comme 700 000 personnes à Paris). La foule scandait "nous ne donnons pas nos enfants". Des manifestations en province aussi.

En Autriche, où le délire anti-Covid atteint des sommets comparables à l'Australie (où les manifestations se poursuivent) puisqu'il s'agit après un nouveau confinement d'introduire une obligation vaccinale sous peine de sanctions "non spécifiées" à partir de février (seuls le Tadjikistan et le Turkménistan avaient osé jusqu'ici), les manifestations continuent : 6 000 personnes dans la petite ville de Linz (dans le calme à la différence des Pays-Bas), hier plus de 10 000 à Vienne.

Pendant ce temps les médias pour effrayer les populations commencent à leur parler d'une possible zombification des gens avec un nouvel agent pathogène qui pourrait, après le Covid 19, venir attaquer leur ADN dans le cadre d'un nouveau virus : les médias anglais en parlaient il y a 10 jours, aujourd'hui les Russes. On évoque des terroristes qui pourraient utiliser la méthode CRISPR Cas9 (l’association d’un brin d’ARN qui sert de guide à une enzyme CAS9 permettant de couper, remplacer, inactiver, modifier le gène que l’on cherche à atteindre) qui a valu le prix Nobel à celles qui l'ont découvert. Le Pentagone aurait un plan contre ça... Des regards se tournent vers le film 28 Jours plus tard...

Lire la suite

Cadeaux sexuels aux vaccinés, et un point sur la question du graphène

17 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d'Europe et UE

Quelques nouvelles sur le vaccin anti-Covid.

En Autriche où les non-vaccinés vont être confinés (une première en Europe), une maison clos, le Fun Palast: Sex Star Sauna Club à Vienne (7 000 m2 au coeur de la capitale autrichienne) administre elle-même la vaccination COVID-19 sur place tous les lundis de 16h à 22h jusqu'à fin novembre et offre aux vaccinés 30 minutes avec la dame de leur choix. Les plus de 14 ans sont encouragés à venir, notamment les jeunes filles, ce qui permet de faire avancer aussi par la même occasion la sexualisation des mineurs. Le patron Peter Laskaris dit vouloir viser surtout les hommes et "notamment les immigrés" peu vaccinés (en Autriche, comme aux Antilles et aux Etats-Unis, les personne de couleur ont globalement la sagesse de refuser plus le vaccin que les personnes au profil "caucasien"). Pour mémoire, aux Etats-Unis en mai dernier dans la même logique le Hustler Club offrait un strip-tease gratuit à Las Vegas aux vaccinés, tandis que l'UNESCO en Norvège érotisait le vaccin dans une campagne publicitaire.

La République tchèque pour sa part transforme son pass sanitaire en pass vaccinal, la Suède en instaure un pour les spectacles (l'amorce d'un virage pour ce pays naguère "dissident" ?), alors pourtant qu'il s'avère que le vaccin ne protège pas de la contamination, mais atténue seulement la gravité de la maladie (libre à chacun ensuite d'affronter des symptômes graves). L'obligation vaccinale commence d'ailleurs à causer des démissions massives et des pénuries de main d'oeuvre.

Parallèlement le gouvernement promeut le nouveau traitement (à 700 dollars la dose) de Merck Molnupiravir malgré les risques de cancer et malformations génitales.

Des chercheurs indépendants (aux qualifications il est vrai parfois douteuses) continuent à enquêter sur le contenu inavoué des vaccins anticovid. Aux dernières nouvelles : en Afrique du Sud le Dr Zandré Botha praticienne en médecine alternative à Krugersdorp, a observé que des personnes vaccinées ont les globules rouges qui s’agglomèrent et qui ne peuvent pas apporter l’oxygène aux organes car les agrégats ne peuvent pas circuler dans les petits capillaires : des boules noires dans le liquide vaccinal qui se transformeraient en maillage carré lorsque cela sèche (sans doute du graphène).  Donnant suite à ses déclarations (qui recoupent celles de M. Zalewski) sur les "aliens" dans les vaccins (un point toutefois démenti par un autre dissident le Dr Fleming), l'ostéopathe Carrie Madej précise que l’Université Rice a découvert il y a quelques années que le fort champ de force émis par une bobine de Tesla provoque l’auto-assemblage des nanotubes de carbone en longs fils, un phénomène qu’ils appellent « teslaphorèse ».

Peut-être plus assuré sur le plan méthodologique, le dernier rapport daté du 2 novembre du Dr Pablo Campra en Espagne : il constate au microscope que sur 110 doses de vaccins suspectes d'avoir du graphène 8 comportent effectivement du dioxyde de graphène et 20 des structures de graphène indéterminées à forte dose.

 

Lire la suite

Les suites de l'alerte lancée dans le British Medical Journal à propos du vaccin Pfizer

7 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma

Une alerte lancée par Brook Jackson, une ancienne employée du Ventavia Research Group (un des sites choisis  pour mener des essais cliniques) dans le British Medical Journal à propos de la validation des vaccins anti-Covid Pfizer suscite des réactions sur la Toile et assez peu dans les médias mainstream (à part CBS17 aux Etats-Unis ou en France le Journal des Femmes Santé - qui appartient au groupe Le Figaro).

Le Dr Peter Doshi de l'université du Maryland, éditeur au BMJ, invité à exposer son point de vue à l'invitation du sénateur républicain du Wisconsin Ron Johnson le 2 novembre rappelle qu'au Royaume-Uni la plupart des pathologies sont constatées chez les gens vaccinés et que la diminution de la mortalité pour ceux qui ont reçu l'injection n'est pas démontrée. Il rappelle que la définition du vaccin par le dictionnaire Merriam Webster aux Etats-Unis a été modifiée spécialement cette année pour y inclure les injections à l'ARN comme celles-ce Pfizer.

Sinon, des fuites commencent à nous révéler les clauses non-caviardées du contrat passé par Pfizer avec l'Union européenne ici.

Lire la suite

Le Dr Fleming à propos du vaccin Pfizer

31 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates

Le 25 octobre dernier, le Dr Rochard Fleming, cardiologue spécialisé en médecine nucléaire et préventive, engagé avec le Prix Nobel Luc Montagnier et le neuroscientifique Dr Kevin McCairn dans une action devant la Cour pénale internationale (CPI) contre la politique de vaccination du gouvernement britannique, a publié une vidéo sur le vaccin anti-Covid Pfizer BioNTech. Comme on pouvait s'y attendre un peu, il dément les trouvailles du "philosophe" polonais Zalewski, au moins pour les doses qu'il a examinées.

Il est en revanche préoccupé par les découvertes de deux chercheurs aux Etats-Unis et au Japon concernant l'intéraction entre le vaccin et le sang : il a constaté au microscope que l'introduction du Pfizer BioNTech fait disparaître la couleur rouge de l'hémoglobine en quelques minutes, ce qui signifie que l'oxygénation ne se fait plus et les globules se mettent à coaguler formant des caillots. Il trouve aussi des déchets cristallins qui normalement n'auraient pas dû passer le contrôles de qualité. Par contre pas de graphène, pas de micro-puces, pas de formes de vie non identifiées.

Si les experts de la Food and Drug Administration (FDA) américaine ont validé ce vaccin (indépendamment du fait qu'il est encore en phase 3 d'expérimentation) malgré la présence des déchets «cela signifie soit qu'ils n'ont pas examiné le produit, soit qu'ils ont décidé qu'il existe une nouvelle norme de déchets autorisée dans vaccins médicamenteux qui ne sont autorisés dans aucun autre produit de la FDA », et ce peut-être la base de nouvelles poursuites légales devant la CPI (qui sont déjà étendues au delà de l'Angleterre à la France, à la République tchèque et à la Slovaquie) a déclaré Richard Fleming.

Fleming a publié début septembre " Is  COVID-19  a Bioweapon?  A  Scientific  and Forensic Investigation" qui démontre la fuite intentionnelle du virus SARS-CoV-2 préparé en laboratoire, au marché de produits frais de Wuhan en Chine en 2019.

On notera au passage que le vaccin russe Sputnik V (non reconnu par l'Union européenne mais très diffusé ailleurs) n'est pas forcément en meilleure position puisque l'Afrique du Sud et la Namibie viennent de le suspendre car ils estiment qu'il favorise la propagation du SIDA. Développé par le Gamaleya Research Institute of Epidemiology and Microbiology, le vaccin fusionne deux constructions différentes à vecteur d'adénovirus basées sur l'adénovirus de type 26 (Ad26) et l'adénovirus de type 5 (Ad5). Ce dernier élément neutraliserait la résistance au VIH.

Lire la suite

Chomsky veut mettre les non-vaccinés en quarantaine

25 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Les Stazinis, #1950-75 : Auteurs et personnalités, #Colonialisme-impérialisme

Ayant collaboré jadis à un ouvrage collectif sur le célèbre linguiste militant anti-impérialiste américain Noam Chomsky, il me faut ici préciser que je suis en total désaccord avec sa position actuelle sur les vaccins anti-covid, tout comme je n'approuve pas celle de son disciple Jean Bricmont. En minute 9'14 de cette vidéo du 24 octobre 2021 sur la chaîne Primo Radical de You Tube (cf ci-dessous) il déclare à propos des non-vaccinés : "Si les gens veulent se sentent libres de tuer les autres, désolé, la communauté a le droit d'user de la force (workforce) et de se défendre contre eux. Si vous voulez encore vous sentir libre de tuer les autres, allez ailleurs".

"Les gens vaccinés peuvent malgré tout répandre la maladie" lui oppose l'intervieweur : "Désolé, ces probabilités sont extrêmement basses. Voyez comme les hôpitaux sont débordés dans des Etats non vaccinés comme l'Idaho, l'Alabama qui sont des Etats non vaccinés, par presque 100 % de non vaccinés" (logique remarquez puisque peu de gens y sont vaccinés, mais il oublie le cas des Seychelles ou d'Israël où beaucoup de gens étaient vaccinés et les hôpitaux ont été remplis de gens vaccinés malades...).

Cette vidéo démontre l'absence de compréhension de la part de Chomsky de ce qui se trame réellement derrière l'intox anti-Covid. J'avais déjà dénoncé en mai la manière dont Chomsky soutenait l'administration Biden et criminalisait l'opposition républicaine sur la question climatique. Cela rejoint aussi mes précédentes remarques plus générales sur la gauche pro-vaccin et le piège du progressisme dans lequel elle est prise. Les masques tombent.

Lire la suite

Des nouvelles du débat sur le vaccin anti-Covid

21 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik

Le débat sur les vaccins anti-Covid est tellement censuré et verrouillé par des acteurs tenus par des conflits d'intérêt (voyez par exemple à quelle vitesse en septembre une vidéo d'A. Henrion-Caude interrogeant les risques du vaccin sur la fertilité des filles et des garçons a été supprimée de You Tube en septembre), que chacun doit rechercher des informations auprès de chercheurs indépendants qui, eux-mêmes, ne peuvent évidemment avancer leurs informations avec la même certitude que s'ils avaient derrière eux un laboratoire capable de certifier la validité de leurs trouvailles (c'est pourquoi d'ailleurs le professeur Raoult a fait l'objet d'attaques si violentes car lui dirigeait un institut prestigieux et avait toute la légitimité requise pour ramer à contrecourant sur des sujets clés comme la prise en charge médicale du Covid 19).

Ainsi j'écoutais hier sur Odysee  une interview de début septembre du Dr Julien Devilleger dont j'avais déjà signalé cet été les expériences sur le magnétisme des vaccins. Même si je suis en désaccord avec certains de ses partis pris métaphysiques (quand il parle des chakras), ses résultats sont intéressants puisqu'il trouvait 46 % de magnétisme chez le vaccinés contre 7 % chez les non-vaccinés. Mais il faut reconnaître que son étude se rapporte à un nombre assez faible de personnes. Et il admet la difficulté qu'il y a par exemple à vérifier la question de savoir si les vaccinés émettent des ondes susceptibles d'être captées par la Wifi car personne n'a pu tenter l'expérience dans une cage de Faraday. Son interview mérite d'être écoutée, notamment le passage où il explique que le magnétisme qu'il a constaté est corrélé à de fortes douleurs à l'endroit de la piqûre. Il n'exclut pas que, dès lors que le vaccin est en phase 3 d'expérimentation (ce que le ministre Véran a essayé de nier à la télévision, mais il a dû être démenti par les menteurs du journal Le Monde le 8 juillet sur ce point), on puisse avoir comme l'ont affirmé des indépendants en Europe de l'Est qu'il puisse y avoir un tiers d'injectés au placébo (sérum biologique).

Je ne sais pas trop quelle importance il faut accorder aux références spirituelles des gens, mais c'est vrai que ça m'ennuie de voir beaucoup de guérisseurs et de gens qui travaillent avec les djins ou de gens qui adoptent leur vocabulaire dans le combat anti-pass sanitaire. Cet été, j'ai dialogué avec un blogueur évangélique du Morbihan en lui faisant remarquer que le journaliste Richard Boutry, ex journaliste de France 3 puis de France Soir , icône anti-pass, avait un vocabulaire très New Age. Il m'a reproché de créer de la division, et a ajouté que je me battais sur le pont alors que les gens se battent bêtement sur le pont alors que le navire coule. Sauf que quand Boutry en vient à faire de la pub pour les thèses de l'alchimiste néo-païen Allan Duke sans chercher à prendre du recul sur ses présupposés comme moi-même je l'avais fait dans ce billet, il agit sur le monde invisible dans un sens qui ne sera pas historiquement favorable au combat anti-pass.

Le journaliste Guy Boulianne accorde au cours des dernières semaines de l'intérêt aux propos du lieutenant-colonel à la retraite de l’armée américaine, Royston Potter qui lui même synthétise les découvertes des docteurs Carrie Madej et Franc Zalewski. Je vous les livre comme je les lis, en émettant un peu plus loin des réserves sur Mr Zalewski.

Carrie Madej décrit les étranges particules jamais vues auparavant et qu’elle a pu observer au microscope x 400 en analysant le contenu des injections ARNm de Moderna et Johnson & Johnson…  Elle a d’ailleurs identifié le parasite synthétique sous le nom « hydra vulgaris ». Le Dr Madej est une spécialiste en médecine interne et elle a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine médical. Elle est diplômée de la Kansas City University Of Medicine Bioscience College of Osteopathic Medicine School en 2001. Elle affirme qu'après avoir fréquenté de près des responsables du système médical et de l'intelligence artificielle qui prétendaient nous contrôler, dans la même logique que Craig Venter (qui parlait déjà d'injecter des substances en les faisant passer pour des vaccins) elle a dû quitter les Etats-Unis pour se rendre en république dominicaine pendant 5 ans à cause des menaces dont elle faisait l'objet (beaucoup de médecins holistiques ou des lanceurs d'alerte, mais aussi des médecins "classiques" ont perdu leur vie en dénonçant les projets de Big Pharma au cours des dernières années).

Il faudrait que d'autres chercheurs puissent confirmer cette découverte inquiétante (d'autant qu'EnterTheStars, lui qualifie Carrie Madej de "New Age Christian"...) . L'autre enquêteur qui témoigne avoir trouvé  ce type de parasite dans certains vaccins est Franck Zalewski. Guy Boulianne le présente comme "un docteur polonais" mais qui est docteur en philosophie spécialiste autoproclamé en minéralogie, ce qui m'inspire quelque méfiance car il est vraiment éloigné du domaine de la médecine...

Il dit lui aussi avoir trouvé dans le vaccin Cominarty de Pfizer un organisme parasitaire qu’il surnomme "la chose".  « C’est pourquoi il y a du graphène ajouté à l’intérieur des vaccins, qui nourrit l’œuf », dit-il (peut-être à rapprocher de l'oeuf orphique qu'EnterTheStars trouvait dans l'animation "I Pet Goat 2". Il s'agit d'une forme de vie insolite à base d'aluminium/carbone. On ne les trouve que dans certains vaccins d'autres étant seulement à base de solutions salines pour ne pas effrayer les populations.

Royston Potter rattache cette découvertes aux technologies de l'Internet of Bodies . Il interprète cette substance comme étant une matérialisation du thème spirituel une semence de serpent : un thème qui revient aussi souvent chez EnterTheStars. La Science fiction a déjà bien préparé les esprits à tout cela.

Certains remarquent en commentaire des vidéos de Zalewski que ces filaments font penser à la maladie des Morgellons.

Attention quand même en ce qui concerne ce Franc Zalewski : il est adepte de théories bizarres sur les visites d'extraterrestres sur Terre pendant la Haute antiquité comme il l'a révélé dans cette vidéo sur l'archéologie de Malte... Il n'est pas sûr que ses recherches ne présentent pas des garanties de sérieux suffisantes...

Je voudrais aussi signaler à titre de piste de réflexion, mais sans en tirer de conclusions, cette bizarrerie relevée par A Call for an Uprising du fait que beaucoup d'éclairages urbains aux Etats-Unis ces derniers temps sont devenus pourpres. Les médias ont évoqué des erreurs techniques (aussi peu vraisemblables en réalité que les alibis mis en avant pour les pénuries dans divers secteurs économiques depuis quelques mois). Le thème peut-être mis en rapport avec la future bioluminescence des vaccins, préparée par le brevetage des patchs quantiques à la luciférase de Bill Gates.

A suivre...

 

Lire la suite

Poignée de main maçonnique de Pelosi au Vatican

13 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Vatican, #Avortement, #Les Stazinis, #Peuples d'Europe et UE, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Colonialisme-impérialisme

La poignée de main entre Nancy Pelosi, speaker democrate de la chambre des représentants américaine, soi-disant catholique, qui a largement contribué à faire passer dans la législation l'avortement jusqu'aux derniers jours de la grossesse aux Etats-Unis avec le Pape François au Vatican le 9 octobre a fait couler beaucoup d'encre. La poignée de main entre les deux personnalités avait toutes les caractéristiques d'une salutation maçonnique selon les règles des sociétés secrètes. Certains comme Taylor Marshall l'identifient même à la poignée de maître à apprenti.

Ce geste des deux mains sur la poitrine (signe égyptien ?) intrigue aussi. Il fait aussi penser au geste de la catholique tendance 666 Arielle Dombasle dans une émission de France O en juin 2019 au moment où elle condamnait "l'intégrisme religieux" (cf la photo ici).

Après avoir rencontré Nancy Pelosi, le pape s'est adressé aux parlementaires qui étaient à Rome pour une réunion préparatoire avant la conférence annuelle de l'ONU sur le climat, qui commence à Glasgow, en Écosse, le 31 octobre. François a fait référence à un appel conjoint que lui et d'autres chefs religieux ont signé ce semaine qui appelle les gouvernements à s'engager sur des "objectifs ambitieux" (dictatoriaux et globalistes) lors de la conférence des Nations Unies, que les experts considèrent comme une opportunité cruciale pour lutter contre la menace du réchauffement climatique.

On apprend aussi que le pape vient d'être nommé guide moral de la fondation créée par Lynn Forester De Rothschild, épouse de Sir Evelyn Robert de Rothschild, un financier britannique très proche de Bill et Hillary Clinton, et de Jeffrey Epstein (puisque son nom figure sur les Lolita Express). Cette fondation s'appelle les "Gardiens". Elle comprend Rajiv Shah, président de la Fondation Rockefeller et ancien partenaire de l'escroquerie de Bill Gates en Afrique appelée AGRA dont on a parlé ici, Darren Walker, PDG de la Fondation Ford, un des pilliers de l'impérialisme américain dans le monde, et le gang bien connu de la vaccination obligatoire, du traçage des gens et de la suppression des monnaies nationales : Visa, Mastercard, Bank of America, DuPont, The Estée Lauder Companies, Johnson & Johnson et BP.

Au moment de la visite de Pelosi, une partie des 500 000 militants anti Green pass (pass sanitaire) réunis dans les rues de Rome, guidés, selon Zagami, par Nicola Franzoni prenaient bizarrement d'assaut les locaux de la CGT italienne plutôt que ceux du Capitole... Le site "FromRomeInfo" explique que Leo Zagami (ex-franc maçon proche de l'AltRight Américaine et d'Alex Jones) veut un coup d'Etat quand Franzoni (entrepreneur ligure anti-FM qui cumule les persécutions judiciaires depuis son engagement anti-dictature sanitaire), serait partisan de la non-violence.

Lire la suite

La matière noire des clips et le graphène

26 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma

Beaucoup de spéculations ont été développées sur la matière visqueuse noire qu'on voit sortir des visages et des corps des gens dans beaucoup de clips, par exemple dans la chanson de la sataniste Billie Eilish "When the party's over".

 

Ou Lady Gaga ici :

Ou le film Venom (2018) :

Certains ont rapproché cela de l'espèce de suie noire qui sort des sarcophages égyptiens. Mais d'autres explorent une autre piste (pas forcément exclusive d'ailleurs de la référence ésotérique à l'Egypte) : ces clips n'annonceraient-ils pas le graphène noir qui pourrait bien se trouver dans les vaccins, dont la formule chimique est symbolisées par des hexagones popularisés notamment par le programme Cyberpolygon du Forum économique mondiale. L'oxyde de graphène ou ferrofluide que l'on peut activer à distance avec un aimant a en effet des caractéristiques qui évoquent beaucoup cette suie.

Ce weekend, la nouvelle couverture du supplément dominical du Guardian accroît le soupçon. On y voit la jeune Greta Thunberg, icône de l'écologie - dont la dictature va de pair avec la dictature sanitaire, d'autant que Thunberg a été recrutée comme experte coronavirus par la chaine CNN au printemps 2020, souvenez-vous.... - couverte d'une sorte de glue sombre... Enfin... couverte à moitié... car la photo bien sûr s'arrange pour qu'un oeil reste ouvert, comme c'était déjà arrivé dans des photos antérieures, référence à l'oeil d'Horus des occultistes.

Bon, on nous dit qu'elle est recouverte de "pétrole". Mais nous ne sommes pas censés les croire. La matrice nous montre depuis des années cette matière noire, et les "marées noires" d'hydrocarbures figurent, elles, 10 000 fois moins dans les représentations collectives (dans la Matrice) que cette glue mystérieuse omniprésente dans le clips. De sérieux arguments plaident pour qu'en ces temps de grande tromperie (voyez l'analyse que j'avais faite du clip "deceiver"/trompeur de la DJ favorite d'Emmanuel Macron en septembre 2018, issue d'un pays qui vient d'introduire la biométrie sans contact dans le programme national de vaccination ) cette photo ne représente pas ce qu'elle prétend être et, seulement, vienne faire système avec un autre dispositif de représentation destiné à "engluer" notre inconscient dans la matière noire manipulable à distance, comme les vaccins sont en train d'engluer nos corps.

 

Lire la suite

Le chef du gouvernement de Victoria vous explique l'économie du 666

8 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #George Soros

Il y a deux jours, Daniel Andrews, un travailliste qui dirige le gouvernement de Victoria (Australie), a expliqué : "Pour protéger le système de santé dans lequel on confinait (locked down) les gens, on va évoluer vers une situation où l'on expulse (lock out) les gens qui ne sont pas vaccinés. Si vous faites le choix de ne pas être vacciné, alors vous faites le mauvais choix.(...) Ce sera une économie de vaccinés (it's gonna be a vaccinated economy), et vous pourrez y participer seulement si vous êtes vaccinés".

Ca ne peut pas être plus clair : l'économie du Grand Reset, du monde interconnecté, du transhumanisme où chacun aura en lui des nanoparticules traçables et manipulables à distance, passe par le vaccin et les substances bizarres qu'on inocule avec chaque dose. Ceux qui n'accepteront pas cela seront en dehors de l'économie, "locked out".

Apocalypse 13.15-17 : "elle eut le pouvoir de donner vie à  l’image de la bête, afin que l’image de la bête non seulement parle, mais qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoraient pas l’image de la bête soient tués. Et elle fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et asservis, reçoivent une marque en leur main droite, ou sur leurs fronts. Et qu’aucun homme ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom".

Une performance pleine de programmation prédictive - 20+20 dancers, the masks, the crown (corona), the Eye, the last song, the riots with broken statues (BLM)

Lire la suite

L'Etat policier australien

5 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

L'Australie n'en finit pas de dériver vers un régime dictatorial. Le pays a opté au cours des derniers mois pour une politique de confinement strict. Melbourne, par exemple, a vécu plus de 200 jours de confinement au cours des deux dernières années, au nom de l'objectif "Zéro Covid" (alors pourtant que le pays avait assez peu de cas, presque tous concentrés autour de Sydney et Melbourne - c'est seulement cette semaine que le pays a atteint son 1 000 ème décès pas Covid, avec une population de 25 millions d'habitants, il est le dernier pays du G20 dans ce cas cette semaine). Dans ce pays . Dans la logique des camps de concentration prévus par la FEMA (l'Agence fédérale américaine des situations urgence) dont parle Celeste Solum, le pays devrait bientôt se couvrir de sortes de complexes hôteliers amovibles (des "quarantine hubs") où seront parqués les malades en quarantaine : les constructions débuteront à l'automne.

Les gens qui rentrent chez eux plutôt que de vivre dans un de ces hôtels de quarantaine en Australie du Sud (Nouvelle Galles du Sud et Victoria) doivent être vaccinés et télécharger une application de suivi avec technologie de reconnaissance faciale qui les oblige à prouver leur emplacement dans les 15 minutes suivant un test aléatoire. S'ils ne répondent pas, la police les géolocalise et débarque à leur domicile.

Les fugitifs sont traqués sans pitié. L'amende pour l'infraction aux règles de la quarantaine est de 5 000 dollars - 4 000 euros - en Nouvelle-Galles du Sud. Un jeune homme de 27 ans, Anthony Karam, a fait la Une des journaux pour s'être enfui de sa quarantaine obligatoire, et avoir été en cavale pendant dix jours alors qu'il était positif au test de Covid. Il lui est reproché d'avoir éternué dans un lieu public (sic !) comme ont pu en attester des caméras de vidéo-surveillance.

Les gens qui tentent d'organiser des manifestations sont arrêtés en amont pour infraction aux règles sanitaires. Du coup, ils craquent seuls chez eux en silence : le SOS Amitié australien chargé de la prévention des suicides (Lifeline Australia) a enregistré 3 500 appels le jeudi 19 août, et les violences domestiques explosent.

Cela n'a pas suffi au gouvernement australien qui feint de découvrir qu'il ne sera jamais possible de n'avoir aucun cas de Covid et en tire prétexte pour lancer une grande campagne vaccinale (36 % des Australiens sont vaccinés contre 80 % au Royaume-Uni, 70 % au Danemark qui vient de renoncer à son passe sanitaire). Des unités militaires mobiles vaccinent de force gens dans des jardins publics (voir la vidéo ici).

Mais il faut bien voir que la dictature ne concerne pas seulement le volet sanitaire : ce volet n'est qu'un prétexte à la réduction de tous en esclavage et à la destruction de la vie privée.

Le gouvernement de Canberra vient d'adopter un projet de loi portant modification de la législation sur la surveillance (Identify and Disrupt) confère à la Police fédérale australienne (AFP) et à la Commission australienne du renseignement criminel (ACIC) trois nouveaux pouvoirs pour lutter contre la criminalité en ligne :

- Mandat d'interruption de données : donne à la police la possibilité de « perturber les données » en les modifiant, les copiant, les ajoutant ou les supprimant.

- Mandat d'activité de réseau : permet à la police de recueillir des renseignements à partir d'appareils ou de réseaux qui sont utilisés, ou susceptibles d'être utilisés, par les personnes faisant l'objet du mandat

- Mandat d'usurpation de compte : permet à la police de prendre le contrôle d'un compte en ligne (par exemple les réseaux sociaux) dans le but de collecter des informations pour une enquête.

"Il s'agit désormais d'un régime en Australie où nous avons conféré aux forces de l'ordre le pouvoir de pirater les ordinateurs des Australiens et potentiellement des personnes étrangères, de prendre en charge les comptes et de modifier et supprimer les données de ces comptes", a déclaré l'avocat Angus Murray, président de l'équipe politique d'Electronic Frontiers Australia à Information Age.

Ces mises en garde n'effraient de toute façon pas la classe politique. Mardi, le député travailliste Andrew Giles a fait savoir à la chambre basse que le projet de loi avait obtenu le soutien de l'opposition parce que « les cyber-capacités des réseaux criminels se sont étendues, et nous savons qu'ils utilisent le dark web et la technologie d'anonymisation pour faciliter les crimes graves. , ce qui crée des défis importants pour les forces de l'ordre. Autrement dit les principaux partis de la majorité et de l'opposition voteront pour ce projet de loi.

Quand on voit le ministre du numérique du gouvernement de Nouvelle Galles du Sud, Victor Dominello, s'afficher le 23 août avec, sur l'oeil droit, un cache-oeil de pirate façon Madonna en "Madame X", on peut soupçonner que ce genre de personnage qui joue sur une symbolique chère aux sociétés secrètes a quelque chose à vous dire de ce qui se joue en coulisse derrière cette politique répressive. L'intéressé a justifié cela par une paralysie de la moitié droite du visage (paralysie de Bell), que certains rattachent d'ailleurs à sa vaccination à l'AstraZeneca (mais pourquoi s'afficherait-il avec ce cache-oeil s'il devait simplement attendre que son syndrome facial provisoire s'estompe ?).

Qu'on rattache cette photo à ses pratiques occultes ou à son état de  santé, force est de constater que tout cela ne donne pas envie de vivre en Australie. Et il se pourrait bien que l'expérience australienne, comme celle du macronisme en France, ne soit qu'un laboratoire des gens qui nous gouvernent au niveau mondial... un laboratoire dont le cabinet McKinsey étendra les pratiques à l'hémisphère nord cet hiver en fonction du bilan estival de l'écrasement des antipodes...

Lire la suite

Prince en 1996 : "the tracker you got from vaccination"

23 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les rapports hommes-femmes, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

On ne se lasse pas, sur ce blog, de parler de programmation prédictive, et d'évoquer Prince et son "règne pourpre".

En 1996, ce chanteur avait sorti un album appelé "Emancipation", dans lequel on trouve ce titre "New World" (nouveau monde) comme "New World Order" (nouvel ordre mondial) dont le refrain dit :

"When the lines blur every boy and girl (quand les lignes seront effacées entre garçons et filles - allusion claire à l'idéal androgyne et transgenre de notre époque)
How we gonna make it in this brave new world? (comment allons nous le faire dans ce meilleur des mondes - allusion au roman d'Huxley)
Love for one another, New world (amour l'un pour l'autre, Nouveau monde - toujours l'idéal antéchristique de l'amour alchimique qui unit et dissout tout -  Solve et coagula, comme sur le bras du Baphomet)
Love for one another, New world"

Au second couplet, on entend :

"When you want to find some isolation (quand tu veux trouver de l'isolement)
But the tracker you got from vaccination (mais le traceur que tu as reçu de ta vaccination)
Keeps playing, "you'll never walk alone" (continue de jouer, tu ne marcheras jamais seul)
They're always listening, especially on the phone (tu es toujours écouté, surtout au téléphone)"

Oh, quelle coïncidence, n'est-ce pas, que ce chanteur impliqué dans les sociétés secrètes, ait vu ces histoires de vaccin et de traçage il y a 25 ans dans une chanson sur le Nouvel Ordre Mondial... A moins qu'il n'ait fait qu'exposer un plan qui, pour qu'il marche, selon les règles de la sorcelleries, devait être caché et montré à la fois (hidden in plain sight) ?

Lire la suite

A propos du magnétisme du vaccin anti-Covid

11 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Un lecteur me demandait cette semaine (hélas on ne choisit pas ses lecteurs...) si j'étais bien certain que les vaccins anti-Covid présentaient parfois une certaine dose de magnétisme, information que certains kapos mainstream ont tenté de "debunker" avec des arguments du type "une inflammation en réaction au vaccin provoque la sécrétion par la peau d'un excès de sébum ou d'eau, rendant la surface de la peau plus collante que d'habitude." (sic) ou "c'est la force de frottement" ... Pour ma part je me fiais surtout à ce sujet aux propos d'une militante dont je tairai ici le nom mais qui disait avoir recueilli des dizaines de témoignages en ce sens.

Ne pouvant moi-même mener d'enquête, je ne puis que vous renvoyer au récent article de M. Guy Boulianne sur ce thème ici. Il explique qu'un cardiologue charentais, le  Dr Julien Devilléger, a attiré son attention sur une étude réalisée au Luxembourg par EFVV (European forum for vaccine vigilance)., et une autre, publiée par l’Association internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante ici).

De la première étude devait être réalisée par M. Amar Goudjil, trésorier d'EFVV, sur 200 personnes, 100 vaccinés, 100 non vaccinés, répartis également entre les deux sexes. Il place un aimant à l'endroit de la piqûre.  Finalement seulement 30 vaccinés et 30 non vaccinés sont interviewés, répartis à égalité entre les deux sexes, dans la semaine du 1er au 5 juin 2021. Parmi les non vaccinés, sur les 30, 0 ont le bras qui attire l'aimant. Parmi les vaccinés 29.  17 ont reçu le Pfizer, 8 l'Astra Zeneca, 4 le Moderna. 2 parmi ceux là étaient à 2 injections. 22 n'étaient magnétiques que sur ne épaule, 7 sur les deux. 

La seconde étude, celle du Dr Devilléger, a été réalisée avec l'aide de Jessy Duthil, infirmière libérale (Charente, France) du 11 juin au 27 juillet 2021. Il s'est agi de tester 75 patients vaccinés et 30 personnes non vaccinées. On leur fait tenir une pièce d'un euro (qui comprend du nickel, du cuivre et du zinc) entre le pouce et l'index, le majeur plié. La personne est debout, bras ballants, peau sèche, pilosité non développée aux bras, crème nettoyée à l’eau, puis peau séchée, sueur absorbée par serviette sèche à usage unique. Dans le groupe non vacciné Covid, 2/30 personnes ont eu une adhérence de la pièce pendant plus de 10 secondes. Dans le groupe vacciné Covid, 35/75 ont démontré une aimantation de la pièce au site d’injection, et 10 ont eu une aimantation bilatérale. Cette étude montre une différence statistiquement significative d’aimantation chez vaccinés (43,3% contre 6,7%). Les résultats sont les mêmes pour tous les vaccins sauf une plus grande aimantation bilatérale pour l'AstraZeneca.

En juin dernier, j'avais attiré votre attention sur un vieil article paru dans le Guardian (24 mars 2016) qui expliquait que des chercheurs aux États-Unis ont développé une nouvelle méthode pour contrôler les circuits cérébraux associés à des comportements animaux complexes, en utilisant le génie génétique pour créer une protéine magnétisée  qui active des groupes spécifiques de cellules nerveuses à distance. "La nouvelle technique, précise l'article qui résume une publication en ligne  dans la revue Nature Neuroscience, s'appuie sur ces travaux antérieurs et est basée sur une protéine appelée TRPV4, qui est sensible à la fois à la température et aux forces d'étirement . Ces stimuli ouvrent son pore central, permettant au courant électrique de traverser la membrane cellulaire ; cela provoque des impulsions nerveuses qui voyagent dans la moelle épinière puis jusqu'au cerveau." "Magnéto ", composé de la TRPV4 et de la ferritine, peut contrôler à distance le déclenchement des neurones profondément dans le cerveau, et également contrôler des comportements complexes (activer des souvenirs par exemple).

La question de la présence du graphène (dont on parlait en mars dernier ici) a aussi été posée par  les espagnols de Quinta Columna après que le Pr Pablo Campra (Univ. Almeria, Esp) eût affirmé dans un rapport préliminaire avoir isolé des quantités imposantes d’oxyde de graphène dans un flacon de Comirnaty. Il y montre une similarité des images en microscopie électronique entre un échantillon du vaccin Cominart de Pfizer et des images d’oxyde de graphène tirées d’une publication de 2009 (les "nouveaux chiens de garde" pour reprendre l'expression d'Halimi de Reuters l'a gratifié d'un démenti spécifique).  Mais comme l'observe le Pr Marc Henry, Professeur de Chimie à l’Université de Strasbourg, l'oxyde de graphène et le graphène n'ont rien à voir entre eux. Le premier n'est d'ailleurs pas magnétique. Lui penche plutôt pour des nanoparticules d’oxyde de fer superpara-magnétiques (SPION) qui sont par exemple utilisées comme agent  de  contraste  dans  l’imagerie  par  résonance  magnétique (IRM). Le généticien argentin Luis Marcelo Martinez, lui, penche aussi pour le graphène. Il évoque une patiente uruguayenne dont on a extrait une poudre noire en cours d'examen actuellement.

Je profite de ce post pour vous signaler cette nouvelle interview ici par le conseiller municipal québécois André Lafrance de Mme Alexandra Henrion-Caude qui tire la sonnette d'alarme entre autres choses sur l'impact possible du vaccin sur la fertilité des jeunes.

Je dirai peut-être à l'occasion aussi un mot de la sévérité de la répression à l'encontre d'une militante "Parti de la France" de la commune d'Hombourg-le-Haut (sévérité qui tranche avec les multiples "indulgences" dont bénéficia l'incendiaire de la cathédrale de Nantes aujourd'hui meurtrier d'un prêtre et dispensé de garde-à-vue, mais je traiterai peut-être le sujet dans un billet plus général sur les réseaux qui influencent le "débat public" en ce moment.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

La fin de l'Etat de droit

31 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Après avoir vu l'an dernier les dernières protection du soi-disant "Etat de droit" sauter les une après les autres autour des questions du confinement et du port du masque, je crois que plus personne ne s'attendait plus à les voir fonctionner sur le sujet du "passe sanitaire". Et effectivement cet été aucune digue n'a tenu : le Conseil d'Etat a rendu un avis favorable en choisissant pour rapporteur un ancien candidat aux régionales du parti présidentiel, le Conseil constitutionnel présidé par une ancien premier ministre au passé trouble, dont le fils travaille pour McKinsey & Co, le cabinet américain ("global") chargé de définir la stratégie de la vaccination en France, va probablement d'aligner aussi...  Le passage par le Parlement en un temps record a eu pour seule utilité permettre à une sénatrice franc-maçonne pro-avortement d'ajouter un amendement autorisant la vaccination des 16-17 ans sans accord parental (toujours le thème du "vos enfants sont à nous", cher à Céline Dion et à toutes les sociétés secrètes qui nous gouvernent) Seule la défenseure des droits a joué encore un peu son rôle, et encore, juste pour la forme. Débauche de mensonges, de manipulation, de mauvaise foi, de mépris. Des candides osent encore s'étonner : "Comment se fait-il que les laboratoires ne se satisfassent pas déjà des milliards de bénéfices engrangés sur notre dos ? Pourquoi n'arrêtent-ils pas cette folie ?" Ceux qui croient que l'économie gouverne la monde se bercent d'illusions : "On va boycotter les cinémas qui imposent le passe, et, vous allez voir, ils vont renoncer à nous l'imposer". Quelle blague ! Ne voient-ils pas  que nos gouvernants sont prêts comme l'an dernier à continuer de subventionner en monnaie de singe tous les commerces jusqu'à ce que l'argent n'ait plus aucune valeur et que la misère s'impose à tous ? Tout l'engrenage de la pénurie les arrange. Car le moteur n'est pas économique. Il est spirituel. La destruction de l'humanité (sa réduction à 500 millions d'esclaves) est l'objectif des forces qui utilisent nos zombies de gouvernants façon Philippe et Castex comme des marionnettes. Les libéraux et les marxistes ne s'en rendront compte que trop tard, et comprendront alors que leur vieux catéchisme économiciste, sous des apparences rationnelles, n'était en fait qu'un instrument au service de cette finalité apocalyptique.

Les plus pathétiques sont ceux qui osent dire encore : "A l'automne il y aura 80 % de vaccinés à deux doses. Et là, le gouvernement abrogera le passe sanitaire". Il faut vivre dans un syndrome de Stockholm complet pour croire ce genre de fadaise. Le gouvernement a rejeté l'amendement d'Emmanuelle Ménard, députée non inscrite, demandant que le Passe sanitaire cesse d’exister dès lors que le virus ne représentera plus une menace suffisante pour le justifier. Le passe est destiné à durer. Les médias monteront toujours en épingle des variants soi-disant sournois dont le vaccin n'immunisera pas. Il faudra de nouvelles doses, celui qui n'aura pas ses 6 ou 7 doses vaccinales sera menacé d'enfermement, fiché par son passe, lequel comportera aussi toutes sortes d'autres informations sur son état de santé, sur son compte bancaire, sur ses orientations politiques, et l'on imposera toujours plus de restrictions de services à ceux qui seront à la traîne pour le nombre de doses règlementaires. Tandis que les autres, ceux qui auront dit "oui" au 666, avec leur graphène dans les tissus cellulaires et leurs nanoparticules manipulables par la 5G,  seront à chaque instant, dans leur chair même, dans leur cerveau, à la merci du système auquel ils auront fait confiance.

Sans doute il faut encore manifester (tant que les LBD ne sont plus d'actualité, à Besançon notamment où le 27 juillet la police a même enlevé son casque), et peut-être lancer des opérations de boycott, des actions en justice etc. Mais la solution n'est ni dans l'économie ni dans le droit. Il faut avant tout un recentrage spirituel d'un assez grand nombre de gens pour que ceux qui s'en remettent à la transcendance et reçoivent d'elle non seulement les moyens de "passer entre les gouttes" mais aussi des pistes d'action pour créer des poches de résistance collective vraiment efficaces.

Mais pour être "recentré", il faut principalement ne plus se sentir débiteur à l'égard du système. Ne pas attendre de lui un "assouplissement" (j'avais déjà indiqué en juin que le soi-disant assouplissement estival était fictif), ni aucune forme d'humanité, ni aucune vérité car le mensonge est désormais sa loi. Et ne perdez même pas d'énergie à argumenter avec les gens obtus ou à souffrir des malheurs que le système inflige aux plus faibles, de sa grossière bêtise (celle par exemple de l'atroce Mme Bachelot), de toute cette horreur qu'on peut agiter comme un chiffon rouge pour susciter votre colère ou votre dépression : ces sentiments faibles leur rendent service. L'urgence est de calmement et fermement, avec la force de la prière, soustraire notre âme à tout compromis et toute compromission avec cette iniquité. "Ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les." (Ephes 5:11) Coupez tous vos ponts affectifs avec la folie ambiante - ne gardez pour elle que le sentiment de la charité envers ses victimes.

Lire la suite

Les cabinets de conseil dévorent nos Etats

17 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #George Soros, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je parle plus souvent dans ce blog des causes spirituelles de l'asservissement mondial généralisé et des symboles sur lesquels il s'appuie, ainsi que des sociétés secrètes auquel il renvoie, que des phénomènes économiques dont le mécanisme n'est qu'une des conséquences de ces racines spirituelles, parce que cette dimension-là, plus facile à comprendre, est traitée par beaucoup de personnes, notamment des hommes/femmes politiques. J'avais évoqué l'an dernier la concentration économique entre les grands trusts. Son corolaire est la destruction des organismes publics placés en théorie au service des peuples.

Un des symptômes de cette destruction est en France la marginalisation des grands corps d'inspection formés par l'ENA (que le gouvernement Castex envisage même de supprimer) au profit de cabinets d'audit internationaux basés aux Etats-Unis qui viennent vendre à notre gouvernement des solutions clés en main complètement étrangères aux traditions de notre service public. La tendance s'est accélérée sous le mandat de Macron. avec par exemple 11 millions d'euros aux cabinets de conseil privés (28 contrats) pour la gestion de la dictature sanitaire en France, dont 4 au cabinet McKinsey. La revue Challenges a tenté d'avoir une vision d'ensemble du phénomène.  les services du Premier ministre mettent en avant une enveloppe annuelle de 65 millions d’euros pour tous les ministères, ce qui exclut les audits informatiques et les conseils juridiques. La cour des comptes en 2014 en les incluant comptaient 150 millions. Le ministère de l'économie représenterait un tiers de l'enveloppe, celui des armées un sixième, puis vient celui de l'intérieur. En 2018, le méga-appel d’offres plafonné à 100 millions d’euros sur quatre ans lancé pour accompagner les réorganisations administratives a ainsi été partagé entre seulement huit entités "mandataires": Roland Berger, EY, McKinsey, Wavestone, BCG, Eurogroup, INOP’s et Capgemini. En ce qui concerne les armées en 2014 ce ministère a adopté une stratégie d’achat ministérielle selon le jargon technocratique "spécifique au conseil qui prévoit la mise en place d’un accord-cadre ministériel multi-attributaire".  Ces cabinets se nourrissent très grassement sur l'argent public et dans une totale opacité, pour la plupart du temps proposer des solutions de privatisation inefficaces et coûteuses (voir le cas de la privatisation de la maintenance des bâtiments de défense côtière aux Etats-Unis,  qui promet de donner les mêmes résultats en France pour le soutien en service des systèmes pétroliers de l'armée).

Macron connaît bien ce petit monde : en 2007, alors inspecteur des finances à 29 ans, il est nommé rapporteur général adjoint de la commission Attali, dont le rôle était de proposer des réformes économiques au président Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron impressionne l'assistance. Parmi les membres présents : Eric Labaye, alors dirigeant de McKinsey en France. Lorsqu'il a  lancé sa campagne en avril 2016, une dizaine de salariés de ce cabinet se sont mis à plancher sur des propositions pour lui. Un ex de ce cabinet, Guillaume Liegey a été chargé de faire le rapport quand le futur président a parcouru la France pour soi-disant écouter les gens avant de se faire élire. Des anciens de Mc Kinsey ont été nommés dans des cabinets ministériels et à LREM, tandis que les patron des "Jeunes avec Macron" a rejoint le cabinet McKinsey en 2020.

Mais évidemment, la France n'est pas la seule "victime" de ce genre d'oiseau de proie.

L'actuelle présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen lorsqu'elle dirigeait le ministère allemand de la Défense  a accumulé les problèmes de gestion, les dizaines de millions d'euros dilapidés sans contrôle pour payer des consultants, conseillers et autre sous-traitants privés. "Il y en a pour près de 100 millions" d'euros affirme le site allemand Focus dans un article du 24 juin dernier. Elle est aujourd'hui rattrapée par ce scandale, une  mauvaise nouvelle pour cette politicienne dont on apprend aussi que son mari est Heiko von der Leyen, qui occupe la fonction de Directeur Médical chez Orgenesis, entreprise de biotechnologie spécialisée dans les thérapies géniques. Thérapies géniques que l’on retrouve dans les “vaccins” expérimentaux anti-Covid (pas forcément la meilleure position pour passer des contrats de centaines de millions de doses de vaccins Moderna sans conflits d'intérêt)…

Bien sûr vous ne serez pas surpris d'apprendre que la commission européenne qu'elle préside engloutit elle aussi avec l'argent de nos impôts des millions d'euros dans les cabinets de conseil privés. Entre 2016 et 2019 , la Commission a dépensé plus de 462 millions d'euros dans PwC, Deloitte, KPMG et EY, connus sous le nom de « Big Four ». L'exécutif européen a également signé divers accords de plusieurs millions avec d'autres entreprises, dont McKinsey et Accenture. Les enveloppes explosent, soi disant en raison du programme d'assistance technique aux États membres pour préparer des réformes structurelles...

Ces sangsues sont parfois épinglées pour jouer ouvertement contre le bien commun : ainsi McKinsey a été récemment accusé d'avoir "contribué à la crise dévastatrice des opiacés aux États-Unis en donnant des conseils marchands aux géants pharmaceutiques au détriment de la santé des citoyens" (il s'agit de la prescription d'opiacés addictifs). Des actes graves, puisque "plus de deux millions de personnes dépendantes" étaient "comptabilisées en 2018 et 400.000 décès enregistrés en moins de vingt ans". La firme s'est engagée à payer 573 millions de dollars de réparation. Vous serez aussi intéressés d'apprendre qu'une des directrices de la gestion des risques chez McKinsey est une ancienne de la CIA (les services secrets américains), Dawn Scalici, après que cet organisme a versé 10 millions de dollars à ce cabinet d'audit pour sa propre restructuration. Cet élément concerne aussi notre propre sécurité intérieure puisque la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) s'appuie désormais sur de les logiciels de traitement des données de la société californienne Palantir, une excroissance de la CIA (dans laquelle, signalons le au passage, George Soros avait jusqu'à très récemment des intérêts... tout est lié...).

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Transnistrie, Biélorussie : échange avec un reporter

21 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Le quotidien, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je déjeunais tout-à-l'heure avec un jeune reporter free lance, collaborateur occasionnel du Monde Diplomatique, qui a emprunté à son tour, 14 ans après moi, le chemin de la Transnistrie - Novosti PMR, le journal local transnistrien lui avait consacré un article élogieux le 21 mai, il y a un moi, voyez ici, ça peut très bien se lire avec le traducteur automatique de Google. Il a mené une enquête auprès de la jeunesse transnistrienne sur leur conception de l'identité de leur pays. A priori tous sont loyaux à l'Etat transnistrien, mais trouveraient plus confortable que leur pays devienne une région autonome de la Moldavie, comme la Gagaouzie... Rien de très nouveau de ce point de vue par rapport à 2007.

Ce journaliste me disait qu'il avait l'impression d'un niveau de vie similaire dans les villages transnistriens et dans les villages moldaves. Il m'a expliqué que le gouvernement moldave devait accorder des subventions spéciales aux habitants des bourgs frontaliers pour que leurs habitants ne s'installent pas de l'autre côté du Dniestr où par exemple le prix de l'électricité est sensiblement plus cher. D'après lui la gauche serait en passe de remporter les élections en Moldavie, confirmant le mouvement de balancier dans ce pays entre pro-européens et pro-russes. Le journaliste m'a dit avoir été étonné de constater que la Moldavie ne donnait pas une impression d'échec économique comparable à l'Albanie.

Nous avons aussi échangé sur la Biélorussie qu'il connaît bien, et l'affaire du détournement de l'avion de Ryan Air qu'on évoquait récemment sur ce blog. Il attirait mon attention sur le fait qu'il y avait eu en fait deux mails du Hamas, dont un adressé aux Lituaniens avant que l'avion ne soit contraint de se poser à Minsk. Donc que les mails soient faux ou pas, le timing n'est pas exactement celui décrit par les journalistes du Spiegel, et l'hypothèse d'un coup monté contre Loukachenko tient la route, d'autant que lorsque le journaliste Protassevitch, il était perdu dans la foule, des photos le montrent, et les autorités biélorusses ne savaient même pas qu'il était à bord. Je lui ai signalé que le président russe Vladimir Poutine dans une interview à NBC la semaine dernière avait lourdement incité les journalistes occidentaux à questionner le pilote plutôt que de répéter bêtement la propagande du Département d'Etat américain. C'est effectivement du bon sens.

Sur les relations biélousso-ukrainiennes, Loukachenko, m'apprenait mon interlocuteur, a pris langue avec la République de Lougansk (ce qui pourrait valoir début de reconnaissance) et l'a autorisée à enquêter à Minsk sur les activités de Protassevitch dans le cadre du bataillon néo-nazi Azov dans le Donbass... Une affaire qui n'arrangera pas forcément ses parrains occidentaux...

A propos de la gestion de la crise du Covid par Loukachenko, le reporter me faisait savoir que grâce au bon système de santé biélorusse, les patients bénéficiaient d'une bonne prise en charge dans les hôpitaux, avec même des ambulances qui venaient les chercher chez eux, et que la politique des masques avait été comparable à celle en vigueur à Berlin (masques en intérieur mais jamais à l'extérieur), d'autant que la Biélorussie dès le début de l'année s'étaient mis à en fabriquer (là bas on n'hésitait pas à réquisitionner les usines, ce que la France n'avait pas osé faire) de sorte qu'il y avait eu assez peu de morts, et sans confinement...

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>