Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #debats chez les "resistants" tag

La fin de l'Etat de droit

31 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Après avoir vu l'an dernier les dernières protection du soi-disant "Etat de droit" sauter les une après les autres autour des questions du confinement et du port du masque, je crois que plus personne ne s'attendait plus à les voir fonctionner sur le sujet du "passe sanitaire". Et effectivement cet été aucune digue n'a tenu : le Conseil d'Etat a rendu un avis favorable en choisissant pour rapporteur un ancien candidat aux régionales du parti présidentiel, le Conseil constitutionnel présidé par une ancien premier ministre au passé trouble, dont le fils travaille pour McKinsey & Co, le cabinet américain ("global") chargé de définir la stratégie de la vaccination en France, va probablement d'aligner aussi...  Le passage par le Parlement en un temps record a eu pour seule utilité permettre à une sénatrice franc-maçonne pro-avortement d'ajouter un amendement autorisant la vaccination des 16-17 ans sans accord parental (toujours le thème du "vos enfants sont à nous", cher à Céline Dion et à toutes les sociétés secrètes qui nous gouvernent) Seule la défenseure des droits a joué encore un peu son rôle, et encore, juste pour la forme. Débauche de mensonges, de manipulation, de mauvaise foi, de mépris. Des candides osent encore s'étonner : "Comment se fait-il que les laboratoires ne se satisfassent pas déjà des milliards de bénéfices engrangés sur notre dos ? Pourquoi n'arrêtent-ils pas cette folie ?" Ceux qui croient que l'économie gouverne la monde se bercent d'illusions : "On va boycotter les cinémas qui imposent le passe, et, vous allez voir, ils vont renoncer à nous l'imposer". Quelle blague ! Ne voient-ils pas  que nos gouvernants sont prêts comme l'an dernier à continuer de subventionner en monnaie de singe tous les commerces jusqu'à ce que l'argent n'ait plus aucune valeur et que la misère s'impose à tous ? Tout l'engrenage de la pénurie les arrange. Car le moteur n'est pas économique. Il est spirituel. La destruction de l'humanité (sa réduction à 500 millions d'esclaves) est l'objectif des forces qui utilisent nos zombies de gouvernants façon Philippe et Castex comme des marionnettes. Les libéraux et les marxistes ne s'en rendront compte que trop tard, et comprendront alors que leur vieux catéchisme économiciste, sous des apparences rationnelles, n'était en fait qu'un instrument au service de cette finalité apocalyptique.

Les plus pathétiques sont ceux qui osent dire encore : "A l'automne il y aura 80 % de vaccinés à deux doses. Et là, le gouvernement abrogera le passe sanitaire". Il faut vivre dans un syndrome de Stockholm complet pour croire ce genre de fadaise. Le gouvernement a rejeté l'amendement d'Emmanuelle Ménard, députée non inscrite, demandant que le Passe sanitaire cesse d’exister dès lors que le virus ne représentera plus une menace suffisante pour le justifier. Le passe est destiné à durer. Les médias monteront toujours en épingle des variants soi-disant sournois dont le vaccin n'immunisera pas. Il faudra de nouvelles doses, celui qui n'aura pas ses 6 ou 7 doses vaccinales sera menacé d'enfermement, fiché par son passe, lequel comportera aussi toutes sortes d'autres informations sur son état de santé, sur son compte bancaire, sur ses orientations politiques, et l'on imposera toujours plus de restrictions de services à ceux qui seront à la traîne pour le nombre de doses règlementaires. Tandis que les autres, ceux qui auront dit "oui" au 666, avec leur graphène dans les tissus cellulaires et leurs nanoparticules manipulables par la 5G,  seront à chaque instant, dans leur chair même, dans leur cerveau, à la merci du système auquel ils auront fait confiance.

Sans doute il faut encore manifester (tant que les LBD ne sont plus d'actualité, à Besançon notamment où le 27 juillet la police a même enlevé son casque), et peut-être lancer des opérations de boycott, des actions en justice etc. Mais la solution n'est ni dans l'économie ni dans le droit. Il faut avant tout un recentrage spirituel d'un assez grand nombre de gens pour que ceux qui s'en remettent à la transcendance et reçoivent d'elle non seulement les moyens de "passer entre les gouttes" mais aussi des pistes d'action pour créer des poches de résistance collective vraiment efficaces.

Mais pour être "recentré", il faut principalement ne plus se sentir débiteur à l'égard du système. Ne pas attendre de lui un "assouplissement" (j'avais déjà indiqué en juin que le soi-disant assouplissement estival était fictif), ni aucune forme d'humanité, ni aucune vérité car le mensonge est désormais sa loi. Et ne perdez même pas d'énergie à argumenter avec les gens obtus ou à souffrir des malheurs que le système inflige aux plus faibles, de sa grossière bêtise (celle par exemple de l'atroce Mme Bachelot), de toute cette horreur qu'on peut agiter comme un chiffon rouge pour susciter votre colère ou votre dépression : ces sentiments faibles leur rendent service. L'urgence est de calmement et fermement, avec la force de la prière, soustraire notre âme à tout compromis et toute compromission avec cette iniquité. "Ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les." (Ephes 5:11) Coupez tous vos ponts affectifs avec la folie ambiante - ne gardez pour elle que le sentiment de la charité envers ses victimes.

Lire la suite

A propos d'une déçue de Sadhguru et du "survivalisme"

27 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Le monde autour de nous

J'écoutais le weekend dernier une dame dont malheureusement je ne retrouve pas la vidéo ce matin sur You Tube, une des nombreuses quinquagénaires investies dans le développement personnel, qui expliquait qu'elle avait été déçue de voir le guide spirituel hindou Sadhhguru littéralement sauter au cou de Klaus Schwab (le chantre du Grand Reset) lors d'un récent happening mondialiste, et prôner la dépopulation et la vaccination.

Evidemment, pour quiconque a été sensibilisé à la grandeur morale et à la vérité du christianisme, il n'était pas nécessaire d'en arriver là pour savoir que ce mystique, chouchou de l'oligarchie américaine "branchée" au même titre que son acolyte Deepak Choprak, fait partie des ennemis de l'humanité. Il suffit d'écouter quelques minutes son enseignement pour comprendre qu'il repose tout entier sur l'égoïsme et une des formes les plus insidieuses de narcissisme comme le prônent souvent les "sagesses" orientales. Au nom d'une soi-disant ouverture à une dimension supérieure de soi, on est censé sacrifier tout sentiment pour autrui, et toute envie de travailler avec les autres à la transformation du monde. Tout cela au nom du dieu de la destruction Shiva idole de notre Centre de Recherche nucléaire européen, du dépassement des apparences etc. Et bien sûr ledit Sadhguru ne s'est jamais privé de répéter que Jésus-Christ n'est pas mort sur la croix, et qu'il n'était pas le fils de Dieu ce qui, pour un Chrétien révèle l'inspiration antéchristique de quiconque tient ce genre de propose. "Tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde." (1 Jean 4:3).

Ce qui est frappant, c'est que cette dame ayant découvert que son cher gourou "sauveur" était en fait un nihiliste au service de l'oligarchie mondialiste (un peu comme tous ceux qui vous enseignent le yoga pour ouvrir des portiques aux démons, ou ceux qui vous apprennent à "être vous mêmes" selon la loi du sataniste Aleister Crowley), en tire la mauvaise conclusion, à savoir qu'il faut renoncer à écouter des enseignements extérieurs, et ne se fier qu'à sa propre intuition. Pas étonnant évidemment de la part d'une personne investie dans le développement personnel. J'avais remarqué la même démarche chez une youtubeuse qui m'avait dit avoir été sexuellement abusée par un kinésithérapeute franc-maçon dans le Dauphiné il y a quinze ans, de même que ses deux filles. La dame a utilisé les enseignements chrétiens sur Internet pour comprendre ce qui lui était arrivé, mais au lieu de se convertir, elle en est venue à faire des vidéos pour dire aux gens "n'écoutez que vous-mêmes". C'est une technique classique des démons que de faire passer l'être humain d'une erreur à une autre pour le perdre en permanence dans des jeux de miroir sans toucher du doigt ses véritables problèmes intérieurs ni ceux du monde. "Tu n'aimes pas les Beatles, dit le démon, tu as raison, ils sont nuls, essaie plutôt les Rolling Stones" alors que ce sont en réalité les deux faces d'une même pièce, avec exactement le même message spirituel formulé dans un style différent, et le même enfer au bout du chemin.

"Vous n'aimez pas Sadhguru, vous avez raison, écoutez plutôt votre for intérieur". En ce moment, toutes les révélations sur le nouvel ordre mondial sont en permanence utilisése par des démons pour entraîner les esprits faibles d'un gourou à un autre, ou d'un gourou à une fausse religion du "for intérieur" et de "l'intime conviction". Seuls quelques "happy few" comprennent que la situation actuelle sur la marque de la Bête sans laquelle "on ne peut ni acheter ni vendre" a été annoncée par le Livre de l'Apocalypse, et que la sortie "par le haut" ce cette Apocalypse passe par l'acceptation de tous les livres antérieurs à celui là, ces livres que l'on appelle la Bible. Ces "happy few" là gagnent un temps considérable par rapport aux autres, et, s'ils sont absolument sincères dans leur démarche, et prêts à sacrifier tout ce qui en eux marche de travers, recevront des protections spéciales surnaturelles, et des conseils sur ce qu'ils ont vraiment à faire dans ce monde au service d'autrui, tandis que les autres, tournés vers leurs gourous et leurs nombrils, fonceront droit dans le mur, qu'ils aient accepté la "marque de la Bête" et le vaccin, ou qu'ils soient allés se réfugier dans les forêts sur un mode "survivaliste".

Pour finir, à propos des forêts, je voudrais vous montrer ce clip ci dessous ("Renversé" d'Emilie Loizeau) que m'a envoyé un lecteur chrétien de ce blog. Ayant été un peu interloqué par ce que je disais ici sur l'imagerie du panda dans les milieux pédo-satanistes, il commence par me faire observer que le clip met en scène une enfant avec une masque de Panda  dans une forêt, et qu'on y voit une référence à la pyramide qu'il faut "remettre à l'endroit" (référence maçonnique évidente).

Cette imagerie des enfants à visage d'animal dans les bois est fréquente - voir la récente série Sweet Tooth. En écoutant les paroles du clip, je songeais que le culte de la Terre mère auquel il fait explicitement référence (qui est Lilith, ou la Pachamama du pape François et des écologistes) est bien froid et triste. Ce n'est assurément pas une déesse d'amour, mais plutôt une mère qui broie ses enfants, comme jadis Ishtar-Astarté chez les Assyriens. Quand la chanteuse évoque "La voix de cette Terre mère/Qui nous regardera passer" on sent bien que cette déesse ne versera pas une larme sur la disparition de l'humanité...

Je pensais aussi que ce clip dans sa froideur dit tout du survalisme apocalyptique actuel, qui, comme Sadghuru et le New Age, fait partie des tromperies démoniaques de notre temps. Il montre surtout que les amateurs de pyramides des sociétés secrètes  qui nous gouvernent, aiment le survivalisme, et voudraient bien que nous pensions que nous n'avons le choix qu'entre devenir des fans de Bill Gates et du vaccin, et vivre comme des bêtes traquées dans les bois (les hybrides à la Sweet Tooth) qui construisent des huttes à l'écart de la civilisation. Or la "survie" triste, n'est pas ce que Dieu veut pour nous , puisqu'il nous promet la vie et la joie en abondance... A n'en pas douter cependant c'est à cela que seront réduits les adeptes de la Pachamama. Qui s'en étonnera ? Les forêts appartiennent aussi, comme les centres commerciaux réservés aux personnes vaccinées, à nos "élites".

Le même ami lecteur ajoutait d'ailleurs à son courriel cette "lecture kabbaliste basique" (selon ses propres termes) de l'acronyme de "Associations Foncières d’Aménagement Foncier Agricole et Forestier", AFAFAF : en alphabet latin A = 1 et F=6, donc AFAFAF = 161616, un 6 un 6 un 6….soit 666.

"Right in your face".. comme dirait l'autre...

Lire la suite

"L'empire américain est une malédiction pour le monde" (Ortega)

25 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

Le Nicaragua, petit pays sous sanctions économiques, à quelques mois des élections présidentielles du 7 novembre prochain, est, une fois de plus, comme dans les années 1980, et comme lors de l'insurrection de 2018, l'objet d'ingérences impériales multiples, et de désinformation dans la grande presse occidentale. Même si l'on peut avoir des réserves sur son approche des grands thèmes mondialistes (terreur climatique, politique du genre, vaccination anti-Covid) on ne peut nier que le régime sandiniste au pouvoir depuis 2007 a apporté à son peuple la santé et l'éducation gratuites, l'électricité et Internet pour tous, etc. Ci-dessous un bon discours (hélas seulement en espagnol) du président Ortega du 23 juin dernier et un bon documentaires de Dan Kovalik sur la situation du pays.

Lire la suite

La Tanzanie bascule dans le camp des pro-vaccination Covid 19

17 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Bill Gates

Comme on pouvait le deviner, après le possible assassinat de son président de la République John Magufuli, la Tanzanie tombe dans l'escarcelle des lobbys pharmaceutiques planétaires. L'équipe spéciale d'experts formée le mois dernier par la nouvelle présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan pour évaluer la pandémie de COVID-19 dans le pays vient de remettre leur rapport appelant les autorités à lancer une campagne de vaccination. Déjà des voix s'élèvent pour demander la démission de la ministre de la santé Dorothy Gwajima qui avait mis en oeuvre la politique du président décédé fondée sur le refus des test PCR et des vaccins et le choix de médecines naturelles. Tout indique que la nouvelle présidente suivra l'avis de ce comité d'expert visiblement désigné pour enterrer la politique de résistance de feu Magufuli.

Lire la suite

Une petite pensée pour Pierre Piccinin da Prata

29 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Débats chez les "résistants"

Je repensais cette nuit à Pierre Piccinin da Prata avec qui il y a quelques années j'avais travaillé sur ce site.

Je n'ai pas été d'accord avec lui sur tout, ni sur le fond ni sur la forme, mais on ne peut nier que sa manière de s'investir au Proche-Orient était pleine de panache et de générosité. Je relisais son texte de 2019 par lequel il tirait sa révérence plein d'amertume sur les pseudo-intellectuels alternatifs. Je sais lesquels il visait. Une partie d'entre eux sont aussi dans mon collimateur. Ces gros narcisses dégoûtant qui prétendent parler au nom de la paix, au nom des peuples, sur les websites de leurs copains et le plateau de Taddei et qui, s'ils étaient au pouvoir apparaitraient aux masses aussi veules, idiots et abjects que les macroniens. "Un tel pourrait facilement aider par un geste, écrivait-il en 2019… Un tel en consacrant trois ou cinq minutes de son temps… Mais ni l’un ni l’autre n’y consent, car cela dérangerait une parcelle, infime, de son confort mesquin." J'ai connu ça par coeur.

Avec quelle facilité ces pauvres gens ont oublié Piccinin et ses escapades proche-orientales, comme ils ont oublié mon engagement pour la Serbie, pour la paix avec la Russie (combien de russophiles m'ont-ils écrit au cours des dernières années ? aucun), pour l'émancipation des peuples avec l'Atlas alternatif ! Combien se souviennent-ils du travail que j'ai abattu ? Ces individus n'ont même pas un brin d'élégance comme ce Belge qui me proposa il y a deux ans de diriger un livre sur Assange avant de s'enfermer lamentablement dans un mutisme qui n'était même pas poli. C'est à cela que Piccinin fait référence pour lui-même quand il écrit : «Avec quelle facilité… un mail… un sms… et puis le silence… les " gens " peuvent-ils ravaler leur parole, se désengager, sans égard pour les conséquences que génère leur inconstance. »

Que reprochent-ils à Piccinin ? Ses incertitudes sur la Syrie ? Sa façon d'aller tendre un micro à Daech quand ces fascistes massacraient yézidis, chrétiens et chiites à tour de bras ? Je ne pense pas. Les publicistes français ont toujours des tas de choses à reprocher à des tas de gens (comme beaucoup auraient sans doute à me reprocher ma conversion chrétienne, ou mes travaux récents sur les sociétés secrètes et le Covid qui ne cadrent pas "parfaitement" avec l'approché "rationaliste" censée prévaloir dans le débat mondain de notre époque). Mais en dernière analyse le grief majeur qu'ils adressent à autrui c'est de ne pas se situer exactement au même endroit que leur propre nombril. Rien d'autre. Pour exister dans le débat, il faut s'être suffisamment imposé à l'égoïsme de chanu pour être incontournable : avoir un website, une chaine You Tube, aimer suffisamment sa petite personne pour s'être créé un réseau d'admirateur, s'être construit une marque de fabrique et être prêt à aller vendre sa soupe - toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes mots clés - pour que les gens vous aient bien identifié dans l'espace ; bref, jouer un rôle et ne pas trop aimer la vérité : parce que la vérité c'est l'aventure, la remise en cause de soi, le refus des petites étiquettes et de cette comédie sociale dont les publicistes raffolent.

"Les expériences sociales, dans lesquelles je me suis honnêtement engagé, m'ont résolument fait perdre tout humanisme" ajoute-t-il dans son discours d'adieux. Et ça c'est un bon point, parce que l'humanisme est un péché, et qu'il ne faut rien attendre des hommes et tout de Dieu. Et il faut aimer les hommes en Dieu, à travers Dieu, car Dieu seul nous donne la force de supporter leurs défauts et surtout leur inconstance. Attendre des choses des gens, surtout par les temps qui courent, ces temps "post-soixante-huitards" comme dit Piccinin où les qualités humaines sont réduites à zéro, revient à scier la branche sur laquelle on est assis. "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus" (Matt 6:33) Travaillez pour Dieu. Ensuite les soutiens humains viendront... ou ne viendront pas, selon sa volonté, mais en tout cas vous aurez au moins la satisfaction d'avoir tout fait au mieux. En plaçant les échanges avec les gens en premier, on inverse les priorités, et l'on fonce tête baissée dans les murs.

J'admire la résolution avec laquelle M. Piccinin s'est retiré de tout débat, de tout travail d'investigation, lui qui avait une passion pour cela. Plus aucune trace sur le Net, sur les  réseaux sociaux. Qu'est-il devenu ? Même sa fiche Wikipedia ne le dit pas. S'est-il enfermé dans un monastère ? Ha, si seulement ses adversaires et ses rivaux, nos adversaires, avaient comme lui l'once de sagesse et de dignité d'opter enfin pour le silence, comme l'air de ce monde deviendrait enfin respirable ! Je pense par exemple à Chomsky qui maintenant joue sur sa lyre pour le plus grand plaisir des médias totalitaires l'éloge de Biden au nom d'une foi commune en la responsabilité de l'humanité dans le réchauffement climatique... A la prochaine révolution des Gilets jaunes, je proposerai qu'on impose aux intellectuels et publicistes un principe de limitation de mandat, limitation du droit à la parole, comme à nos députés : cinq ans non renouvelables. Piccinin da Prata a eu l'humilité de s'auto-limiter. Vous tous qui avez contribué à l'Atlas alternatif, et vous qui vous pavanez sur les plateaux de CNews, d'RT France etc. faites de même. Tout le monde s'en portera mieux.

Lire la suite

Le Mozambique victime de la malédiction du gaz

22 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Comme toujours là où sont découverts des gisements d'hydrocarbures apparait une guérilla (islamiste s'il y a des musulmans dans les environs, ou d'une autre idéologie si la religion dominante est différente).

Cette semaine la presse conservatrice pro-israélienne se mobilise autour de la situation du Mozambique à grand renfort de titres sensationnalistes. "Décapitation d'enfants au Mozambique" écrit aujourd'hui Judith Bergman sur le site du Gatestone Institute, un think tank fondé par Nina Rosenwald, héritière des magasins Sears, Rosebuck & Company (un article notamment relayé sur Tweeter par la juriste pro-Trump Elizabeth Yore) - le Telegraph à Londres avait choisi à peu près le même le 16 mars ("11 enfants et jeunes décapités au Mozambique").

L'article dénonce les exactions du groupe islamiste Al Ansar al-Sunna qui opère au Mozambique dans la région de Cabo Delgado (la 9ème réserve gazière du monde), ce qui a occasionné le déplacement de 500 000 personnes  (et le groupe a aussi attaqué la Tanzanie en octobre dernier), et chiffre le nombre de victimes dues à ses attaques à 1 300 civils tués. Il est publié onze jours seulement après que (le 11 mars) Washington a introduit Al Ansar al-Sunna dans sa liste d'organisations terroristes.

Comment interpréter cette mobilisation ?

La firme française Total s'est engagée l'an dernier à investir dans un projet d'exploitation off shore avec liquéfaction du gaz de 14,9 milliards de dollars, son plus gros investissement en Afrique de tous les temps malgré la prise par Al Ansar al-Sunna de la ville portuaire de Mocimboa da Praia en juin et en août 2020, alors qu'Exxon a dit retarder ses propres projets dans la zone pour cause de Covid.

Un article publié le 31 août dernier par le journal turc Daily Sabah, laissait entendre que la compagnie de mercenaires Wagner employée par le gouvernement mozambicain avait damé le pion à l'américain Blackwater (très actif en Afghanistan, Irak etc) dont le patron, Erik Prince, était un conseiller de Trump, Wagner ayant ensuite laissé la place à des sud-africains. Prince, qui cependant continue à fournir des hélicoptères et des navires, pourrait-il être derrière cette montée au créneau du Gatestone Institute sur le thème de la recrudescence de la violence au Mozambique pour pouvoir décrocher de nouveaux contrats ? Un article du spécialiste des compagnies de sécurité privée David Isenberg rappelait il y a trois ans qu'il était lié à Cambridge Analytica, la société accusée d'avoir piraté en 2018 50 millions comptes Facebook pour en exploiter les données, et qu'il avait un certain don pour jouer les influenceurs d'opinion.

Evidemment le Gatestone Institute qui aime insister sur le péril islamiste, se garde de détailler l'arrière plan sociologique de l'essor de ce terrorisme et le rôle des forces répressives et de l'exploitation gazière dans son développement.

Concernant la réalité sociale du Mozambique, rappelons que l'Islam représente 19 % de la population. Présent depuis le VIIIe siècle, il est à prédominante soufie. L'envoi de jeunes musulmans mozambicains dans des écoles coraniques d'autres pays d'Afrique de l'Est et du Proche-Orient a abouti dans les années 2000 au développement de groupes salafistes parmi lesquels est né Al Ansar al-Sunna qui est passé à l'action armée en 2017. Certains analystes estiment que la brutalité des attaques de ce groupe, maintenant affilié à Daech, est lié à la faiblesse de son implantation locale qui le voue à la surenchère. Les déplacements de population sont aussi liés à la répression gouvernementale largement déléguée à des mercenaires comme le groupe russe Wagner. L'institut gouvernemental américain IDA souligne que la plupart des militants du groupe islamiste sont des chômeurs attirés seulement pas l'appât du gain. La région, qui parle en majorité le swahili, est en effet très pauvre tandis que les ressources pétrolières et gazières vont largement au pouvoir central contrôlé par le FRELIMO qui a fait du Mozambique un des  25 pays les  plus  corrompus au monde.

L'organisation écologiste "Les amis de la terre" dans un rapport de juin 2020 expliquait : "Pour  construire  les  installations  on shore,  plusieurs  villages  entiers,  dont  les  populations  sont  dépendantes  de  la  pêche  et  l’agriculture,  ont  été  déplacés  par  Anadarko (une société américaine), puis Total. Même si leurs uniformes ont changé, ce  sont  les  mêmes  personnes  qui  sont  en  charge  du  lien  avec  les  communautés  sur  le  terrain.  556  familles  ont  dû  quitter  leur  village.  Les  habitant·es  de  Milamba  ont par exemple été déplacé·es à l’intérieur des terres vers le mini-village de Quitunda construit au beau milieu de Senga, où uniquement les maisons du maire et des enseignant·es étaient meublées. Beaucoup d’habitants de Milamba étaient à la fois pêcheurs et agriculteurs. Ils ont  en  compensation  reçu  des  terres  agricoles  totale-ment inaccessibles, à plus de vingt kilomètres du village. Il en va de même pour leur accès à la mer, quand les bus mis à disposition pour y accéder ne correspondent pas aux horaires de pêche. Cet éloignement géographique devient  un  obstacle  infranchissable  lorsque  règne  la  peur d’être pris pour des insurgés par l’armée et donc de se faire tirer dessus. Aujourd’hui, cette communauté se  retrouve  donc  privée  de  tout  accès  à  la  mer  pour  pêcher,  et  aux  machambas109  pour  cultiver,  autrement  dit,  de  tout  moyen  de  subsistance.  À  cela  s’ajoute  un  accès  détérioré  à  l’éducation,  quand  suite  à  un  vol  de  fournitures,  l’école  construite  dans  le  village  d’accueil  reste totalement vide. Anadarko avait prévu de prendre des terres au village de Senga pour les donner aux communautés de Milamba et Quitupo, ce qui a causé beaucoup de mécontentement. Aujourd’hui,  Total  se  rendant  compte  que  les  terres  prévues  par  Anadarko  ne  permettent  pas  de  répondre  aux  promesses  faites  à  la  communauté  de  Milamba,  il  empiète  encore  plus  sur  Senga  et  commence  également  à  le  faire  sur  le  village  de  Macala.  L’entreprise  cherche même à négocier des terres situées en dehors de l’autorisation délivrée par le gouvernement mozambicain. La population de Senga se retrouve donc privée de  beaucoup  de  terres,  entre  celles  requises  pour  les  communautés  déplacées,  celles  attribuées  à  d’autres  entreprises  (contractuels  et  prestataires  de  services),  et  celles  occupées  par  l’armée  mozambicaine,  qui  y  a  installé  au  moins  21  camps  militaires  autour  du  parc  d’Afungi.  Ces  relocalisations  hasardeuses  de  populations  en  majorité  musulmanes  vivant  initialement  sur  la  côte  (Milamba),  dans  un  village  majoritairement  catholique  (Senga)  sont  particulièrement  malvenues  dans le contexte actuel de déstabilisation de la région. D’autant  plus  que  les  compensations  sont  inférieures  pour les habitants de Senga qui ont dû abandonner des terres,  par  rapport  à  celles  octroyées  à  ceux  de  Milamba. Cela ne peut qu’exacerber les tensions ethniques déjà existantes. Les attaques des insurgés et les difficultés de transport entre Pemba et Palma rendent par ailleurs difficile l’obtention de produits de première nécessité à Palma."

Parmi ces populations spoliées et précarisées livrées aux exactions des mercenaires, il est facile aux islamistes de recruter des hommes de main volontaires pour le djihad... Mais cela, le Gatestone Institute dont les dirigeants sont proches du "Big Business" et de Blackwater ne vous le dira pas.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Faut-il croire Celeste Solum sur les plans de l'Agence fédérale des situations d'urgence ?

22 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Christianisme, #Vatican

Les lanceurs d'alerte sont souvent les uniques sources d'information fiables sur les structures opaques qui préparent notre avenir dans l'ombre. Mais beaucoup d'entre eux sont souvent de faux témoins, manipulés par des services secrets ou simplement victimes d'une dérive paranoïaque.

En ce moment il en est une que beaucoup de chercheurs de vérité (Mike Adams, Dave Hodges, David Icke, Henry Makow, James Perlow) interviewent ou relaient ses déclarations sur les réseaux sociaux : elle s'appelle Celeste Solum. Elle se présente comme une ancienne employée de l'Agence fédérale des situations d'urgence (Federal Emergency Management Agency - FEMA) américaine, mais même l'agence Reuters (le 1er juin 2010) a pris la peine de démentir ses thèses et de préciser que l'agence ne l'avait jamais comptée parmi ses employés.

Henry Makow résumait ainsi il y a peu le témoignage de Solum : " Avec la robotique, la plupart des êtres humains sont devenus redondants pour les Illuminati. Quand il y aura des famines et des pannes d'électricité géantes, les gens afflueront vers des «centres d'accueil» où ils seront internés et envoyés dans des camps de concentration où ils seront gazés ou guillotinés. L'objectif est de supprimer 90% de la population.

Les tests Covid sont destinés à collecter votre ADN. Les vaccins contiennent des cellules souches de foetus avortés et des protéines humaines qui ont été développées dans des plantes et des souris («un humain dans un costume de souris»). Ils contiennent également des «hydrogels» nano-renforcés - des nanoparticules qui fusionnent en permanence avec vos tissus, qui se connectent à un réseau informatique 5G lequel «surveille votre santé» à tout moment et déterminent si vous pouvez aller travailler ou acheter de la nourriture.

Concernant la nourriture, la viande sera progressivement supprimée et les rations des camps de concentration - «micronutriments» - seront introduites pour le grand public. On ne pourra plus aller au supermarché. Nous ne serons pas autorisés à «prendre quoi que ce soit à la nature» et devrons réduire de moitié notre empreinte carbone. 

 La FEMA estime que seulement 3% des propriétaires d'armes à feu résisteront à la confiscation des armes par la force.

 Ils font un inventaire de tout ce qui a une valeur matérielle. Toute propriété privée «sera fédérale."

Makow reconnaît qu'il est tentant de considérer Solum "comme une cinglée". Plusieurs indices le prouvent : "Elle a tendance à exagérer, quand elle dit qu'elle cultive 500 variétés de tomates dans sa ferme du Montana ou que «sept millions de drones» nous surveillent. Elle met beaucoup l'accent sur les changements cosmiques: "cycles de 2000 ans"; "le soleil s'est silencieux" et la "magnétosphère" s'est affaiblie. Nous sommes, dit Solum, à la "fin des temps". Elle affirme qu'un deuxième virus de Wuhan a été libéré. un "destructeur de plantes" qui a décimé ses vergers dans le Montana."

D'un autre côté, observe Makow, la folie actuelle de nos dirigeants semble donner raison à Solum : "Des milliards de dollars ont été dépensés et des millions de vies ont été perturbées ou détruites pour un virus qui a un taux de mortalité de 0,25%. 68 000 Britanniques ont été condamnés à une amende pour avoir enfreint le confinement. Un jeune couple a été terrorisé par une équipe de police spéciale (SWAT) de 12 personnes qui croyaient qu'ils organisaient une fête. Une mamie de 82 ans regardait la télévision au lit lorsque la police est arrivée pour lui reprocher d'avoir pris le thé dans son jardin avec deux amis plus tôt dans la journée.   Un restaurateur du Michigan a été menotté et incarcéré après avoir publiquement averti les Américains qu'ils étaient réduits en esclavage"

En réalité il semble que les propos de cette dame, comme ceux de beaucoup de chercheurs de vérité, méritent un examen attentif. Tout n'est pas exact, mais tout ne peut être rejeté en bloc. L'objectif dépopulationniste est affiché depuis longtemps dans les Georgia Guidestones, dans des films d'anticipation hollywoodiens, dans des représentations artistiques à référence maçonnique comme à l'aéroport de Denver, et dans les discours écologistes depuis le Club de Rome jusqu'aux déclarations de Bill Gates. Sur la présence de cellules de foetus dans les vaccins, elles sont effectivement utilisées dans la recherche vaccinale : c'est le cas des vaccins de Pfizer et Moderna qui ont  utilisé des cellules fœtales d'un avortement pour des tests précoces,  et du vaccin de Johnson and Johnson qui les utilise aussi dans sa production, ce que néanmoins la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du Vatican a malheureusement validé. La tendance à gêner toujours plus l'exploitation agricole est confirmée par des règlementations de plus en plus sévères en la matière dans tous les pays développés. La volonté de désarmer les populations qui a atteint tous ses objectifs en Europe,est soutenue aux Etats-Unis par des milliardaires très investis dans la promotion du Nouvel ordre mondial écologique avec des manifestations où l'on exhibe des yeux d'Horus (avec d'ailleurs un financement par le planning familial dépopulationniste : tous ces causes s'entrecroisent). La propriété collective est souvent mise en avant par les apôtres de la "grande réinitialisation" (great reset).

D'ailleurs même sur les tendances magnétiques solaires actuelles, il y a du vrai dans le propos de Mme Solum. Pour les Chrétiens, je renvoie à cet intrigant livre de Charly Buttafuoco qui réunit des données scientifiques sur le sujet et les fait converger avec une réflexion sur la danse du soleil de Fatima en 1917.

Il y a peut-être ici ou là des exagérations ou des approximations, mais cette publiciste expose par ses déclarations des soupçons très présents dans l'air du temps, et que viennent alimenter de nombreux éléments factuels.

On notera que Solum développe depuis peu à la suite de Tim Alberino une thématique sur la "biodéfense d'Apollon", qui renvoie à cet imaginaire d'Apollon (dieu qui apporte guérison et maladie, protecteur des troupeaux et de la jeunesse - de la réduction des jeunes au statut d'animal grégaire - , annonciateur des nouveaux âges) qui était très présent autour de Trump, comme l'avait repéré Enterthestars (son tableau du char d'Apollon conduit par l'Aurore dans la Trump Tower, et les échos dans certains films qui renvoyaient à cela). Le Programme Apollon pour la Biodéfense (Apollo Program for Biodefense) est un document qui a été publié en janvier dernier par la Commission bipartisane de biodéfense, un think tank lancé par des responsables démocrates et républicains américains en 2014 pour étudier les menaces biologiques, financé par Big Pharma, qui prône le développement de vaccins de thérapie multi-pathogène (qui permettra d'introduire plusieurs composantes nouvelles dans les vaccins), avec des tests systématiques quotidiens, et une information permanente des organes médicaux et des compagnies nationales sur votre état de santé.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Disparition suspecte du chef d'Etat tanzanien militant anti-dictature de l'OMS

18 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Le Pr Didier Raoult fait un miteux mea culpa sur Sud Radio pour avoir, après le 11 septembre, quand il était au cabinet de Mattei, relayé de fausses infos de la CIA sur les soi-disant armes chimiques de Saddam Hussein. Et aujourd'hui pour se racheter, il conseille de lire Noam Chomsky (pour mémoire en 2007 j'ai moi-même contribué au Cahier de L'Herne Noam Chomsky). Il y a quelque chose d'un peu pitoyable dans cette séance de rattrapage, car dans les années 2000 tout le monde dans la mouvance anti-impérialiste savait que l'histoire de l'anthrax était une intox. Il n'était pas nécessaire d'avoir les titres scientifiques de Raoult pour ce faire. Au total, on aimerait l'entendre moins tenir le discours du "j'ai tout su avant tout le monde", d'autant qu'aujourd'hui, comme au temps du premier SRAS, c'est un défenseur acharné de la vaccination. Rien à attendre de ce genre d' "opposant".

Plus important : en mai dernier j'avais cité la Tanzanie et le Burundi comme modèles de la résistance anti-dictature de l'Organisation mondiale de la santé ou anti-Bill Gates (deux pays d'ailleurs dirigés par des présidents chrétiens). Le président du Burundi est mort le 9 juin dernier "d'un arrêt cardiaque" à l'âge de 56 ans. Aujourd'hui on apprend le décès de celui de la Tanzanie, John Magufuli, qui avait disparu pendant plusieurs semaines, à l'âge de 61 ans. Evidemment les partisans du totalitarisme mondialiste disent qu'ils ont été fauchés par le Covid. Mais tout de même : deux présidents anti-Covid en 8 mois, et qui n'étaient pas très âgés... On a le droit de se demander si cela n'est pas aussi suspect que le décès de la lanceuse d'alerte Brandy Vaughan. N'oublions pas que nous avons affaire à des mafias pharmaceutiques puissantes et dangereuses... Ces gens ne reculent devant rien. Et notre naïveté crédule les arrange bien.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Bill Gates et Soylent Green

25 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Cinéma

Une fois n'est pas coutume, je vais essayer d'écrire ici un billet pédagogique, en prenant le temps, d'expliciter ce que d'habitude je mentionne sur un mode allusif, pour que les nouveaux lecteurs de ce blog et les nouveaux abonnés qui n'ont pas pris le temps de parcourir ses pages (ou d'acheter le livre du blog). Je m'en excuse auprès des habitués de mes billets qui me trouveront, pour le coup, un peu répétitif cette fois-ci. Ici je vais vous exposer une approche de la problématique de la révolution alimentaire qui se prépare à laquelle les médias ne vous ont pas habitués. Vous savez que je préfère travailler sur ces sujets de fond plutôt que de faire état des dernières polémiques suscitées par le professeur Raoult, Florian Philippot, Audrey Pulvar ou Francis Lalanne, parce que dans trois ans tout le monde aura oublié à quoi se référaient ces polémiques, alors que les questions de fond comme les habitudes alimentaires, la "distanciation sociale", l'intelligence artificielle qu'on veut nous imposer seront toujours présentes. 

Pour aborder ce sujet, je vais partir du film déjà mentionné sur ce blog "Soylent Green" ("Soleil vert" en français). Pourquoi partir d'un film pour comprendre le réel ? Parce que depuis qu'Internet nous permet de visionner très vite des tonnes de ressources audio-visuelles, et de les recouper avec des données documentaires diverses et variées, beaucoup de chercheurs indépendants honnêtes (prêts à rompre avec les certitudes sociales collectives, avec le "troupeau de moutons"), notamment dans le monde anglo-saxon (qui a une longueur d'avance sur nous en ce domaine), ont observé les faits suivants :

- 1) beaucoup de films hollywoodiens depuis les années 1970 affichent des symboles maçonniques : même un jeune youtubeur français pas complotiste du tout comme Mysteria le reconnaît dans cette vidéo, même s'il est bien loin d'être prêt à en tirer toutes les conséquences : ceci reflète un phénomène que certains auteurs ont remarqué dès les années 1930, à savoir que le cinéma de Hollywood est entre les mains de sociétés secrètes, une idée que les médias mainstreams ont mis des décennies à admettre et que certains journalistes des grandes chaînes de télévision françaises commencent à évoquer du bout des lèvres - par exemple l'auteure de ce livre.

- 2) ces films ne se contentent pas de nous gaver de signes généralement diffusés très vite pour qu'ils touchent notre inconscient de façon subliminale, mais il s'agit souvent de signes prédictifs. Il y a des prédictions évidentes que nos médias mainstream reconnaissent comme le fait que la série les Simpsons avait mis en scène longtemps avant que cela ne se produise l'élection de Donald Trump ou le fait qu'un artiste de cirque allait se faire dévorer par deux tigres blancs. Il en est de plus cryptées : par exemple quand dans "Retour vers le futur" (film de 1985) devant une enseigne qui évoque les tours jumelles, une horloge affiche 9h11: 11 septembre, ce qui se combine avec une autre scène où l'on voit un avion s'écraser avec le même type de référence cryptée à l'attentat qui allait se passer 16 ans plus tard à New York...  Ce genre de prédiction "amuse" nos médias mainstreams qui les évoquent sur un mode humoristique, dans la rubrique des faits insolites. Mais en réalité cela pose des questions très sérieuses sur l'anticipation : les producteurs ont-ils recours à des médiums ou à des processus de téléportation dans le temps, ou se réfèrent-ils à des "plans" (d'assassinat, d'attentat etc) que leur communiquent des services secrets etc ? L'autre question est : pourquoi ces films nous "servent"-ils ces anticipations ? Pourquoi faut-ils qu'ils montrent cela ? Et, quand on travaille sur la façon dont fonctionne la médiumnité, la sorcellerie, l'occultisme en général, on tombe sur la notion compliquée de programmation prédictive, qui implique que, pour qu'un acte de magie (de manipulation des esprits par des voies surnaturelles) fonctionne, il faut que l'objectif de l'acte soit affiché, pour qu'inconsciemment son public en accepte la possibilité, et, d'une certaine façon, entre ainsi à son insu dans la spirale spirituelle qui conduit à sa réalisation.

On voit qu'on entre là dans un domaine assez étranger à la rationalité habituelle, mais qui fonctionne ainsi depuis des millénaires, et qui explique finalement de façon assez satisfaisante les raisons de ce bombardement de signes subliminaux prédictifs qu'on constate dans les productions cinématographiques de masse depuis cinquante ans. Ajoutez à cela que ces signes font système avec les magazines papier, les sites Internet, les chansons, les jeux de société, etc. et vous avez la trame d'une véritable matrice. Il résulte de cela que l'industrie du divertissement ne doit pas être étudiée comme un simple exutoire des passions humaines, mais comme le moteur de la production par anticipation d'une réalité susceptible de nous frapper quelques lustres après leur mise en scène. On a par exemple montré sur ce blog, que le départ d'une pandémie planétaire à partir de laboratoires biopharmaceutiques avait été mis en scène aussi bien par des morceaux de rap que par des jeux vidéos longtemps avant le Covid 19, en jouant sur des symboles comme le roi Cyrus (associé à Donald Trump et au serpent couronné) ou le raton-laveur (raccoon-corona) qui n'ont ensuite cessé d'être répétés au tout début effectif de la pandémie par des producteurs culturels par ailleurs notoirement liés à l'occultisme comme l' "artiste" Marina Abramovic.

C'est dans cette logique que beaucoup se sont intéressés à "Soylent Green", film de 1973, inspiré du roman de science-fiction de 1966 Make Room! (Faites de la place!) qui dépeint un monde surpeuplé, souffrant de malnutrition et corrompu en 2022. Un scénario effrayant d'un monde unifié avec des centres d'euthanasie pour personnes âgées, infirmes ou suicidaires, dont les cadavres finissent par être recyclés sur un mode cannibale en constituant des ingrédients secrets des produits de «Soylent Green». Beaucoup se sont demandé si ce film dont le héros est Charlton Heston, star du film Ben Hur, mais aussi d'autres oeuvres à fort contenu d'anticipation comme La Planète des Singes, n'aurait pas quelque rapport avec un projet que certains voudraient réellement réaliser à l'horizon des années 2020-2030...

L'idée peut sembler farfelue. Sauf que l'on sait que dans les milieux occultistes, notamment dans la franc-maçonnerie rosicrucienne anglaise de la fin du XIXe siècle (qui se croyait à l'époque en position d'unifier le monde sous sa coupe à travers notamment le Groupe de la Table Ronde) l'idée de créer une société pyramidale spartiate avec à sa tête une élite "éclairée" et à sa base un peuple d'esclaves était tout à fait courante, ce dont Aldous Huxley, rejeton de cette aristocratie (voyez les pages du livre de Guy Boulianne sur la Société fabienne à son sujet), a témoigné dans son roman "Le meilleur des mondes". Et quand on voit le nombre de blagues pas du tout drôle sur les plateaux TV américains qui font référence à la consommation de chair humaine, on peut se poser des questions.

Lorsqu'il s'agit de voir, si ce genre de scénario ne serait pas en partie ou entièrement en train de se réaliser aujourd'hui, les chercheurs de vérité se tournent vers les grands pouvoirs mondiaux que l'on sait liés à des francs-maçonneries internationales et qui sont les descendants du rosicrucisme anglais. On pense en premier lieu aux Rockefeller, qui chapeautent depuis un siècle leur Conseil des Relations extérieures comme une société secrète (avec des grades d'initiation), lequel est d'ailleurs le pendant américain du Royal Institute for International Affairs (RIIA) britannique fondé par les rosicrusiens de l'Ordre de la Table ronde. Ils sont très engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire au programme d'une réunion au Vatican le 11 novembre dernier. Beaucoup de regards se tournent aussi vers le pionnier de l'informatique domestique Bill Gates, enfant de l'empire informatique IBM (lui-même né du sein généreux de la CIA) et du lobby dépopulationniste maçonnique américain, dont la politique de vaccination dans le Tiers-Monde a amené, disons le comme cela, beaucoup de mortalité et de stérilité... inattendue... Bill Gates, dont le patch anti-Covid à base de luciférase inspira un billet de ce blog qui reste à ce jour le plus liké de tous ceux que j'ai écrits.

Qu'est-ce qui, aujourd'hui, pourrait laisser penser que Bill Gates puisse mettre ses pas dans un processus de type "Soylent Green" ?

En janvier dernier, plusieurs grands médias américains ont révélé que Bill Gates était le plus grand propriétaire de terres agricoles aux Etats-Unis, ce qui est plutôt bizarre pour un homme qui a fondé son empire sur l'informatique et non sur l'agro-alimentaire...

Il a des terres notamment en Arkansas, au Nebraska... et dans l'Etat de Washington. Certains esprits sûrement trop malveillants font remarquer que cet Etat fut le premier à légaliser l'utilisation des corps humains pour en faire du compost agricole naturel . Et l'Arkansas où Gates a aussi des terres est également en passe de légaliser cette pratique. Le mécanisme du passage du cadavre humain dans la nourriture des vivants est donc bien déjà amorcé par ce biais, ce qui recoupe aussi la banalisation du cannibalisme dans beaucoup de shows télévisés et même dans des films. Bien sûr on est loin avec ça de l'engagement du milliardaire dans un processus à la "soylent green", mais on commence à se rapprocher de cet univers mental là.

En outre, dans la même direction, le 9 février le Washington Post  annonçait que la société israélienne Aleph Farms (dont le PDG Didier Toubia est Franco-israélien) venait de mettre au point le premier steak de faux-filet au monde imprimé en trois dimensions (3D), cultivé à partir de tissus d'animaux vivants. Didier Toubia a commencé sa carrière israélienne en tant que coopérant chercheur au sein de l’Institut Volcani, un leader mondial en recherche agronomique. Co-inventeur de plus de 40 brevets il a levé 45 millions de dollars dans ses différentes aventures, nous apprend le site Israël Valley. On est là à la jonction de l'intelligence artificielle et des sciences du vivant, comme avec les dispositifs de traçage du Covid (avec les patchs quantiques à la luciférase) et de stockage de l'ADN humain...

Aleph Farms n'était pas seule dans la course à la nourriture artificielle. BlueNalu, basé à San Diego, a annoncé son intention de commercialiser des produits de la mer à base de cellules au second semestre de cette année; Future Meat Technologies, basée en Israël, et les sociétés hollandaises Meatable et Mosa Meat cherchent à mettre sur le marché des produits de ce type d'ici 2022.

Une enquête auprès de plus de 1000 adultes américains, menée par MRS Research pour la société agricole Proagrica, a montré que 39% des consommateurs américains ont envisagé de devenir végétarien ou végétalien depuis le début de la pandémie. La propagande médiatique autour des problèmes de santé (la peur du cholestérol et du cancer), du changement climatique (les gaz des vaches causeraient 3 % des émissions à effet de serre) et du bien-être animal est à la racine de cet engouement (le contrôle mental fonctionne toujours aussi bien).

Bill Gates est présent dans ces recherches. Avec Richard Branson, le britannique fondateur du groupe Virgin (et adepte comme Bill Gates des Lolita Express de l'occultiste Jeffrey Epstein), il a rejoint en 2017 un groupe d'investisseurs dans le cadre d'un cycle de financement de 17 millions de dollars pour Memphis Meats, l'entreprise de viande «propre» basée à San Francisco qui a déjà produit du bœuf, du poulet et du canard directement à partir de cellules souches.

Là encore pas de rapport apparent avec Soylent Green (tout comme les "exhausteurs" de goût de Senomyx ne sont peut-être pas directement des cellules foetales humaines mais ils les utilisent), du moins rien que la presse puisse nous révéler aujourd'hui. Mais un doute entoure tout de même ces cellules souches qui servent à la composition de la viande artificielle. En 2019, certains amis de la cause animale ont révélé qu'elles étaient cultivées avec du FBS (fetal bovine serum - sérum bovin foetal) prélevé sur du sang  de fœtus de vaches en gestation abattues.  Du FBS aux cellules de foetus humains déjà utilisées dans la recherche vaccinale et dans les cosmétiques il n'y a qu'un pas.

Quoi qu'il en soit, comme le soulignait un spécialiste des compléments alimentaires - Ronald Hoffman - en 2013, même s'ils ne nous conduisent pas (encore) à absorber à notre insu des cellules humaines, les projets de Bill Gates et de la grande industrie occidentale autour de la "viande propre" vont aboutir à la destruction de ce qu'il reste d'agriculture pastorale dans le monde. Ce qui est déjà une catastrophe humaine considérable. Et l'on peut douter de la capacité de l'ONU à s'opposer à cela après la nomination d'Agnes Kalibata, présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), financée par la fondation de Bill Gates, comme Envoyée spéciale du secrétaire général au Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires prévu pour septembre-octobre 2021.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Cruella-Mélenchon, en noir et blanc

19 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Cinéma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Disney, la machine à fabriquer de la perversion et de l'engouement pour l'occultisme, sort une nouvelle version des 101 Dalmatiens, qui met à l'honneur la méchante Cruella (parce que maintenant on peut ouvertement faire l'apologie du vice, et de l'inspiration démoniaque, même plus besoin d'alibi pour cela). Evidemment le film permet de mettre  en scène abondamment le noir et blanc maçonnique, symbole de dualité, on n'en attendait pas moins de la firme Disney dont le fondateur a fait ses premières armes au Club De Molay (un ordre néo-templier).

Vous allez me trouver parano, mais je trouve étrange qu'à ce moment-là, le leader du parti La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, franc-maçon notoire, le 11 février se rende à l'émission "Balance ton post", pour y déclarer à propos de l'ex-premier ministre (lui aussi franc-maçon notoire) Edouard Philippe : « Vous avez vu monsieur Édouard Philippe, il est arrivé tout noir, il a fini comme le 101ème Dalmatien, à moitié noir, à moitié blanc ». Cela sort comme une boutade en réponse au présentateur qui lui demande si Mme Garrido, membre de son parti (et possiblement aussi elle-même franc-maçonne car elle a été proche de Force Ouvrière, syndicat lié aux loges, son conjoint Corbière fut disciple de Lambert, cacique du Grand Orient), pourrait devenir premier ministre. Tout cela va si bien avec le logo de la chaîne n'est-ce pas ? - logo créé par l'agence BETC comme celui de Canal +, si vous vous intéressez à l'auteur de l'habillage sonore, regardez la vidéo qu'il a produite sur Vimeo, "Le sacre de Gaïa" : yeux maçonniques, chouettes, pyramides, spirales, Saturne, les amis de l'occultisme s'y sentiront comme chez eux...

Faut-il donc chercher quelque chose au delà de la boutade de M. Mélenchon ?

La Tribune du Net ose une petite question "Mais que veut-il dire par là ?"

On sait qu'il existe des rituels maçonniques d'humiliation publique, et des jeux complexes de communication de signes à travers les médias (voire d'utilisation des plateaux de TV comme des espaces cérémoniels). Quand Mélenchon lance une boutade comme celle-là, elle se répand partout. Femme Actuelle, Gala, Paris Match, Le Figaro etc. il lance un symbole, une image, qui s'inscrit dans la matrice médiatique et va y résonner pendant des jours, entrant en écho avec la sortie du film dont on va matraquer les gens. Se peut-il qu'il y ait des mots d'ordres pour que telle ou telle célébrité relaie une imagerie de concert avec Hollywood en écho avec le noir et blanc maçonnique dont déjà tant de clips vidéos nous remplissent les yeux, dans tous les styles musicaux, à longueur d'années ? Ou bien est-ce simplement une "génération spontanée" de clins d'oeil simultanés qui se met ainsi en place dans l'inconscient collectif ?

Bon voilà. Je n'ai pas de thèse sur le sujet. Je pose seulement des questions. Quand on voit des symboles se répéter souvent jusqu'à faire système, dans l'industrie du divertissement, on finit par se demander si la plaisanterie même la plus ridicule n'est pas à double ou triple sens. Et si elle l'est, pourquoi tombe-t-elle à tel moment, avec telle personne ? Beaucoup trouveront inutile ce genre de question. J'y vois pour ma part un moyen de prendre des distances avec des signes chargés de sens qu'on ne nous explique jamais et qu'on nous impose sans nous demander notre avis. Et tant pis si l'interrogation ne mène nulle part.

Lire la suite

Alexandra Henrion-Caude censurée

17 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates

On ne compte plus les censures sur Internet. Le professeur Alexandra Henrion-Caude, sur laquelle j'ai un avis nuancé, mais qui est incontestablement une très grande autorité en matière de rechercher génétique en France (comme l'est en matière de recherche sur les virus le professeur Montagnier qui dit la même chose qu'elle sur de nombreux points), et qui a ce titre devrait avoir sa place dans tous les grands médias (qui l'ostracisent), a vu aujourd'hui son interview sur TV Libertés du 15 janvier dernier censurée.

Dans cette interview elle expliquait que les tests PCR ne sont pas fiables parce que le génome du Sras-Cov-2 n'a pas été encore isolé, que les variants qui apparaissent pourraient être liés aux vaccins car il a été montré sur le vaccin contre la grippe qu'une personne vaccinée exhale six fois plus de virus qu'une personne normale (si bien que le vaccin augmente la propagation du virus et l'apparition de variants), que tous les vaccins sont susceptibles de développer des anti-corps négatifs susceptibles de rendre le patient plus vulnérable à la maladie et à ses formes graves (minute 38), notamment chez les personnes âgées, que le vaccin génique ARN de Pfizer (mais cela vaut pour tous les vaccins ARN) qui est encore expérimental jusqu'en 2022 (de sorte que nous sommes tous encore des cobayes si nous le recevons) peut effectivement toucher l'ADN des gens par le biais du mécanisme de la reverse transcriptase via les spumavirus (des virus silencieux), ainsi que leur descendance, que les effets secondaires dangereux non déjà relevés dans le cadre du protocole d'expérimentation (qui déjà relève de nombreux effets graves - 2,7 % de vaccinés incapables de travailler, plus que la mortalité du coronavirus) ne seront pas répertoriés en France dans le cadre de la pharmacovigilance, qu'il existait d'autres procédés de dépistage que le PCR (plus efficaces, y compris à titre préventif), ainsi que de thérapie (comme l'invermectine), dont personne ne veut parler.

La vidéo est maintenant en ligne sur Vimeo (jusqu'à quand ?).

Lire la suite

Une "psy op" autour des OVNIs ?

16 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Grundlegung zur Metaphysik

On en fait beaucoup autour des OVNIs en ce moment : début décembre la presse dans le monde entier se fait l'écho des déclarations de l'ancien chef de la sécurité spatiale israélienne Haim Eshed selon lesquelles les extraterrestres existent et Trump le sait. Puis le 14 janvier on nous annonce que "la CIA publie toute une collection de documents liés aux OVNIS sur un site Web de recherche de la vérité" (sic). La même semaine, en France, grand battage médiatiques, avec des affiches dans le métro parisien, pour la nouvelle série de Canal+ "OVNI(s)" sortie le 11 janvier. Ca sent l'opération psychologique, la "psy op" comme disent nos amis de la CIA...

Et n'oublions pas non plus que l'occultisme tourne beaucoup autour des OVNIs (pensez à la société nazie Vril, aux Rolling Stones qui se produisaient à l'UFO Club de Londres etc - et voyez ce que dit le spécialiste chrétien Hugh Ross à ce sujet ici). En 1994 le canadien Serge Monast avait fait savoir que la NASA (dont a décrit les liens maçonniques ici) préparait un projet "Blue Beam" qui comportait un gigantesque "space show" dans le ciel grâce à des hologrammes à optiques tridimensionnels, des sons, des projections laser de multiples images holographiques dans différentes parties du monde (chacune recevant une image correspondant à la foi religieuse de sa région) pour convaincre, avec de pseudo-apparitions religieuses, tous les peuples de se rallier au futur gouvernement mondial. Convaincre les gens de la réalité des extra-terrestres pourrait ouvrir la voie à ce genre de manipulation... A suivre...

--

PS : les lecteurs de ce blog ne "likent" pas beaucoup les billets et ne les partagent pas beaucoup sur les réseaux sociaux  (ou dans leurs courriels, avec leur entourage). Ne soyez pas égoïstes. Faites circuler l'information.

Lire la suite

NEOM et l'intelligence artificielle

31 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Donald Trump, #Proche-Orient, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Revenons d'un mot sur le  projet saoudien NEOM que l'on avait évoqué en avril 2018 à propos de l'affrontement entre l'ami des démocrates (et de Bill Gates) Al Waleed et le pro-Trump Ben Salmane. Nous avions expliqué à l'époque que le prince Ben Salmane a confié un projet de nouvelle mégalopole industrielle NEOM à 500 milliards de dollars (construite au prix d'expropriations arbitraires) à l'ex PDG de Siemens Klaus Kleinfeld lobbyiste du forum de Davos et financé par le groupe japonais SoftBank Group dirigé par Mark Schwartz ancien de Goldman Sachs

NEOM est censée constituer une mégapole de 10 000 kilomètres carrés (la raille de la Belgique), véritable Etat indépendant, avec des voitures volantes et une lune artificielle, alimentée par des énergies renouvelables, une ville "avec plus de robots que de personnes", le paradis de l'intelligence artificielle. Son nom mêle le mot grec"nouveau"  (Neo) et le mot arabe "avenir" (Mostaqbal). Ce sera le pendant en plus gros de la ville de Bill Gates "Belmont" dans l'Arizona.

Certaines voix musulmanes en France comme celle du chiite Yahia Gouasmi ancien responsable du Centre Zahra affirment que ce projet est antéchristique et vient prolonger le geste de la création, au pied du mont Sinaï, du Veau d'Or par le Samiri (selon le Coran), qui serait selon lui une préfiguration de l'Intelligence artificielle, cette "intelligence acquise" de Lucifer (Iblis),  opposée à l'intelligence directement inspirée de Dieu, intelligence qui prospèrera avec le Dejjal à la fin des temps avant d'être vaincue par le Messie. On notera que l'Arabie saoudite reconnaît elle-même cette continuité au moins sur le plan géographique. Le 18 mai dernier, un article du journal pakistanais "The Daily Times" précisait que selon Charles Whittaker le mont Sinaï est bien situé dans cette zone, au mont Jabal al Lawz (Djébel-el-Lawz, la montagne des amandes) ce qui a donné lieu à un documentaire de 24 mn de la "Doubting Thomas Research Foundation" (cf ci dessous), une thèse aussi soutenue par le Dr Colin Humphreys, professeur de sciences à Cambridge qui affiche par ailleurs ses convictions baptistes. C'est devenu d'ailleurs un argument pour des visites touristiques thématiques.

Yahia Gouasmi n'est pas le seul interprète du Coran à associer l'Antéchrist (Dejjal/dajjal) à l'intelligence artificielle notamment du fait des prophéties qui disent qu'il "sera un jeune homme"aveugle ou défectueux dans son œil droit. Cet œil ne sera "ni proéminent ni enfoncé, et ressemblera à un raisin flottant" (voyez par exemple à ce sujet les vidéos du jordanien Tamer Mahmoud, ou de Cheikh Imran Hosein).

En novembre dernier la ville de Neom a été encore à la "une" de nos médias pour avoir été le siège d'une rencontre secrète entre Netanyahou et Ben Salmane. Elle le sera vraisemblablement dans les années à venir pour les expérimentation qui mélangent (comme d'autres projets pharaoniques saoudiens) virtuel et réel et asservissent l'humain au robot à l'ombre de la 5G.

Lire la suite

"Les droits de l'homme contre le peuple" de Jean-Louis Harouel

29 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #George Soros, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

Je lisais hier "Les droits de l'homme contre le peuple", de Jean-Louis Harouel, professeur émérite de Panthéon Assas (un livre court et profond, publié en 2016, dont je vous conseille la lecture pendant la fêtes car il se lit très vite et très bien). Je suis loin d'être d'accord avec tout ce qui est dit. Notamment je pense que le livre surestime le "péril musulman" (même si, c'est vrai, il ne faut pas sousestimer la gravité de menaces que font peser sur notre civilisation des projets comme ceux des Frères Musulmans, trop creuser le fossé entre immigrés musulmans et autochtones chrétiens est une erreur dangereuse). Mais il nourrit une réflexion très intéressante sur les dangers de l'idéologie des droits de l'homme comme nouvelle forme de stalinisme. Il montre sur le plan philosophique que cette idéologie, comme toutes les doctrines de gauche (y compris le marxisme), s'enracine à la fois dans la Gnose (cette hérésie chrétienne qui divinise l'humanité) et dans le millénarisme (une philosophie de l'histoire qui veut préparer ici bas, notamment par la lutte contre les inégalités, le règne terrestre de mille ans du Christ), deux courants synthétisés par les prophéties de Joachim de Flore. C'est donc largement là du christianisme dévoyé qui ne retient du message messianique que l'amour et pas la justice, et qui, en ouvrant la possibilité d'un paradis terrestre dans l'avenir légitime l'amoralité, puisqu'on peut étouffer son prochain aujourd'hui au nom de ce futur Bien rédempteur qu'on se prépare à faire advenir.

Sur le plan juridique, ajoute Harouel, le droit-de-l'hommisme a connu un glissement en se transformant d'une idéologie de résistance à l'oppression étatique (ce qu'était déjà le christianisme sous l'Ancien régime), en une doctrine de lutte contre les discriminations. En empruntant cette voie, estime l'auteur, les droits de l'homme introduisent l'amour dans le droit, puisqu'il faut accorder toutes sortes de privilèges au ressortissant de la minorité au nom de l'amour qu'on lui doit (là où le christianisme, fidèle en cela au judaïsme de l'Ancien Testament situait seulement l'amour au niveau de la morale individuelle, tout en légitimant le système punitif légal nécessaire à la sauvegarde de la société). Cet amour obligatoire se nourrit en réalité d'une haine de soi-même, affirme Harouel, et, pour cette raison, porte en germe un suicide collectif de l'Occident. Et cette introduction de l'amour dans le droit, qui s'apparente à l'augustinisme de l'époque carolingienne (la volonté de l'Etat d'assumer une fonction spirituelle de rédemption des âmes, ce qui fait des ministres et des hauts fonctionnaires des prêtres) s'illustrerait notamment dans l'arrêt GISTI du Conseil d'Etat du 8 décembre 1978 imposant le regroupement familial des immigrés en France et non à l'étranger.

Un tel amour obligatoire du migrant va avec une indifférenciation totale de tous les êtres humains pris comme une abstraction (sans identité culturelle, sans genre etc), l'identité culturelle n'étant acceptée et valorisée que lorsqu'elle émane du minoritaire, lorsque celui-ci l'invoque à l'appui d'une revendication juridique qui lui permettra d'arracher quelques prébendes.

La thèse du professeur Harouel comporte beaucoup de biais inhérents à la pensée conservatrice qu'on est habitué de trouver dans beaucoup de pays riches. Je l'ai dit plus haut, elle force un peu le trait sur le péril musulman. Et elle exagère le thème de la "vertueuse civilisation européenne sommée de se suicider", en omettant que cette civilisation continue à commettre des crimes épouvantables (les politiques de changements de régimes au Proche Orient, la course insensée aux armements y compris dans l'espace, l'encerclement militaire de l'Eurasie, l'exploitation odieuse des matières premières dans les pays du Sud, le soutien à des régimes qui empêchent toute émancipation des peuples), crimes dont on ne peut rendre coupables les seuls banquiers de Wall Street (aujourd'hui ce sont les bons électeurs conservateurs partisans de Donald Trump qui ne lèvent pas le petit doigt pour permettre au peuple vénézuélien de respirer). De même la thèse est outrancière quand elle ne voit plus dans les droits de l'homme qu'une machine à détruire la culture européenne au profit des minorités comme si elle n'avait pas aussi conservé sa vocation à préserver (dans l'héritage du christianisme) l'individu face au pouvoir de l'arbitraire.

Cependant le livre de JL Hérouel a le mérite de montrer ce qu'une certaine élite cosmopolite (mondialiste), avec des gens  - qu'il se garde bien de nommer car sa visée est plus philosophique que sociologique, mais c'est bien d'eux qu'il s'agit - comme Rockefeller, Rothschild et Soros, mais aussi les 30 % d'idiots utiles (bobos urbains) qui les soutiennent, veulent effectivement faire avec l'idéologie des droits de l'homme (et ils y parviennent largement au terme d'un patient travail de confiscation des médias, et des pouvoirs publics, notamment des instances judiciaires comme la cour européenne des droits de l'homme). C'est effectivement une entreprise de liquidation à grande échelle, profondément mortifère, et cynique, à laquelle se livre ce système au nom d'un idéal d'amour totalement dévoyé (on a déjà évoqué d'ailleurs toutes ces chansons, tous ces films, marqués par la sorcellerie et l'oeil d'Horus qui nous servent l'amour à toutes les sauces et nous imposent maintenant le confinement, le masque, la vaccination, le traçage, le transhumanisme, la haine de soi puissance dix et le "together at home/together as one" le plus totalitaire et destructeur qui soit au nom de cet "amour" antéchristique). Grâce à ce livre on comprend bien les origines spirituelles de la terrible gangrène universelle que nous subissons aujourd'hui.

On comprend aussi, au passage, un point auquel je songe depuis des années : que le christianisme ne peut pas être une doctrine politique, sauf une doctrine de résistance à l'oppression gouvernementale (la résistance à César). Les politiciens qui veulent vous vendre un programme inspiré par Jésus sont donc à fuir. De l'Etat (nécessairement voué à un contrôle partiel par Satan), on peut seulement attendre que, tout en assumant vaille que vaille son devoir de protection et de redistribution à l'égard de tous, il édicte des lois modérées sous le contrôle d'un peuple qui, par la prière et par l'intervention divine, se donne les moyens de le contraindre à se limiter dans son pouvoir de nuisance.

Lire la suite

Juin 2001 : l'autre "Dark Winter" qui annonçait la dictature sanitaire actuelle

23 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Peuples d'Europe et UE

Dans mon article d'il y a un mois sur la "task force" anti-Covid de Biden, j'ai souligné la présence troublante dans le discours du soi-disant président élu (je ne reviens pas sur la fraude qui le porte au pouvoir, voyez ces commentaires sous une vidéo de Ouest France pour voir combien tous les Internautes ont bien compris l'intox à ce sujet) du thème de l' "hiver obscur", "dark winter" martelée comme un slogan à propos de la "progression" attendue de la "pandémie" cet hiver (une hypothèse que les médias appuient en ce moment en invoquant l'existence de nouvelles mutations du virus, voire d'une nouvelle souche issue du vison).

Bizarrement, l'expression "dark winter" a déjà été utilisée en lien avec une pandémie, il y a 19 ans (un cycle astral au bout duquel soleil et lune se retrouvent en conjonction, à l'honneur dans le calendrier hébraïque notamment), Il s'agissait alors du nom d'un exercice militaire organisé les 22 et 23 juin 2001, par le Johns Hopkins Center for Civilian Biodefense Strategies, en collaboration avec le Center for Strategic and International Studies, l’Analytic Services Institute for Homeland Security et l’Oklahoma National Memorial Institute for the Prevention of Terrorism. L'exercice simulait l'existence d'une épidémie de variole déclenchée par une arme biologique, et examinait des scénarios de réaction (vaccination, distribution de masques, confinement) mais aussi de  gestion d'information, lutte contre les fausses rumeurs sur Internet etc.

Principale conclusion de l'exercice : "Les participants à Dark Winter craignaient qu'il ne soit pas possible d'imposer de force des restrictions de vaccination ou de voyage à de grands groupes de population sans leur coopération générale. Pour obtenir cette coopération, le président et d'autres dirigeants de Dark Winter ont reconnu l'importance de persuader leurs électeurs qu'il y avait équité dans la distribution des vaccins et d'autres ressources rares, que les mesures d'endiguement de la maladie étaient pour le bien général de la société, que tous des mesures possibles sont prises pour empêcher la propagation de la maladie et que le gouvernement reste fermement aux commandes malgré l'expansion de l'épidémie." Notez l'insistance sur la nécessité d'une "coopération générale", de faire en sorte que ce soient les acteurs sociaux eux-mêmes (notamment les employeurs dans les entreprises), et non le gouvernement, qui imposent à leurs concitoyens par l'incitation, la menace, ou la délation, des moyens contraignants de lutte contre l'épidémie comme la vaccination ou l'autoconfinement.

Chacun peut voir les points de convergence entre cet exercice militaire du début des années 2000 et la politique actuelle des gouvernements occidentaux  à l'heure où le premier ministre français annonce qu'il va déposer en procédure accélérée à l'Assemblée nationale un projet de loi instituant un "régime pérenne de gestion des urgences sanitaires" qui veut inscrire l'état d'urgence (et la dictature qui l'accompagne) dans le droit "ordinaire", et "octroyer comme en Israël - sic - à chaque personne vaccinée un "passeport vert", permettant de se rendre dans les lieux de culture, au restaurant et "de retrouver une vie normale" ".

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>