Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #espagne tag

Le douteux protecteur d'un Fonds caritatif abkhaze

31 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Abkhazie, #Christianisme, #Espagne, #Le monde autour de nous

Le 12 mai dernier, "International Fund Apsny", une fondation de charité abkhaze, annonçait qu'elle venait de recevoir un don de "B** Petroleum", entreprise espagnole qui investit dans l'industrie du pétrole et du gaz depuis le raffinage jusqu'à la livraison et qui travaille beaucoup avec la Russie.

Le média russe Vigil Journal présentait il y a peu son patron, le multimillionnaire I**.

Celui-ci tient volontiers un discours religieux : " L'argent ne doit pas être un but en lui-même (...) Telle est donc ma position: non pas apprendre aux autres à vivre, mais vivre selon sa conscience. Non, je ne suis pas toujours aussi blanc et cotonneux, en affaires, quelqu'un doit frayer sa route, négocier avec le gouvernement, faire pression sur ses intérêts - c'est une réalité. Mais n'allez pas au-delà de ce qui est permis. Ce que Dieu vous demandera.... (Sur les oeuvres philanthropiques) je 'aime pas en parler. De telles choses sont très intimes, elles ne peuvent pas être montrées. Par conséquent, je répondrai brièvement sans détails inutiles. C'est une tradition familiale. Nous sommes une famille de tradition chrétienne. Mes parents sont religieux. Ils ont toujours fait des dons au profit de l'église, aidé ceux qui en avaient besoin, payé pour l'éducation de jeunes prometteurs. Dans notre société holding, B** Petroleum, il existe une direction qui se consacre exclusivement au travail caritatif. Je suis heureux qu'avec notre aide, les programmes scientifiques soient promus et que des bourses soient versées pour des études et des projets intéressants. Aujourd'hui, dans le monde, il y a beaucoup de malades, de pauvres et d'analphabètes. J'essaie d'investir dans les fonds de ces pays où la population a un besoin particulier d'aide humanitaire. Ce sont principalement les pays d'Amérique latine et d'Asie. Au fur et à mesure que mes revenus augmentent, j'augmente constamment un fonds spécial pour la charité. Cela me réchauffe, me permet de croire que je ne vis pas le monde pour rien."

Le journal argentin "La Tribuna" du 30 avril dernier ne le présentait pourtant pas sous un jour aussi vertueux...

Selon cet article du journaliste Juan Gasparini  qui enquête sur le sujet depuis longtemps, I*** était le prête-nom  du narco-terroriste syrien et vendeur d'armes, Monzer Al Kassar , qui avait obtenu la nationalité argentine en 1992 pour seulement deux ans. I*** a été expulsé d'Argentine vers le Chili en 2019, à la suite d'une condamnation à Buenos Aires pour falsification de documents d'identité. I*** en 2006 avait avoué à la police dans le cadre d'une enquête sur la saisie illégale d'un bien appartenant à un citoyen britannique décédé qu'il résidait dans le palais Mifadil appartenant au truand syrien.

En 2017 le représentant de la société Oro Flash Convert SL a déposé devant un tribunal de Séville, une plainte pour "détournement" contre I*** en raison de l'achat impayé d'un entrepôt industriel de 800 mètres carrés. Le Chilien a affirmé avoir versé 370 000 euros à cet effet sur un compte sans doute conçu par lui, au profit d'un autre des propriétaires de la société propriétaire du navire. Cependant, il a été découvert que le compte susmentionné était virtuel,  une banque  que la Surintendance des banques du Panama a dûment découverte comme fictive le 31 mars 2014. Aujourd'hui I*** est aussi impliqué dans une affaire d'achat illégal d'un yacht (aux côtés de son ami de 25 ans dont il parle dans son interview S*** G**  patron de "** & Salomon I**") à Marbella où il vit à nouveau. Diminué par les séquelles d'un accident vasculaire cérébral, I*** céderait au moins temporairement la gestion de son empire à l'ex-condamné S*** G**. Ce dernier a purgé une peine de prison, dans une affaire espagnole concernant le trafic de drogue de drogues hallucinogènes cultivées au Paraguay et vendues en Espagne, qui a éclaboussé I***.

Quand la spiritualité est le cache-sexe du crime... Pauvre Abkhazie !

Lire la suite

Succès et ésotérisme : l'actrice Amaia Salamanca

8 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Grundlegung zur Metaphysik

Encore une star "illuminati" espagnole... L'an dernier, je vous avais parlé de Monica Naranjo, disons maintenant un mot de l'actrice-modèle Amaia Salamanca que beaucoup ont découverte dans la série "Grand hôtel" en 2011. Toujours les mêmes codes traditionnels des "idoles" passées au crible des sociétés secrètes : l'inévitable photo un oeil fermé en tirant une langue serpentine (à gauche - étape photographique par laquelle sont passés beaucoup d'occultistesde Miley Cyrus à Lady Gaga), et celle avec le doigt posé sur la lèvre indiquant de se taire pour cacher le secret initiatique (à droite).

Comme il se doit elle rendu hommage au satanisme des Rolling Stones (photo à gauche) dont elle est fan, au symbole belge d'Andalltha très lié à l'ésotérisme, et bien sûr à l'oeil d'Horus (voir en bas à droite). De même elle ne cache pas qu'un de ses tatouages représente la fleur de vie, symbole New Age associé au deuxième chakra sexuel et à la kabbale. On notera toutefois qu'il n'y a pas de photos d'elle avec des papillons, ni d'elle en cage comme c'est d'usage chez les célébrités passées par le programme MK Ultra, ni non plus de traces de l'inévitable "cursus honorum" : robe panthère, look Marilyn, à la différence de Monica Naranjo (qui, elle, est allée au moins jusqu'au stade du léopard et a affiché le papillon monarque). Elle a seulement sacrifié au rituel de la robe rouge (symbole de la prostituée de Babylone), avec l'adepte de l'oeil d'Horus Marta Sanchez.

Mobilisée pour faire la promotion du vin Cordoniu ou des voyages à Cuba, elle a pour partenaire un millionnaire qui est à la tête d'un empire d'hôtels, de téléphonie, président entre autres d'une boîte de véhicules avec chauffeur et vice-président de Prisa, la société qui possède notamment le journal El Pais (pratique pour la promotion de sa femme).

Je me suis demandé si l'occultisme auquel participe Amaia Salamanca du côté de Marbella se rattachait à des traditions des grandes familles européennes. Killing the Cabal en janvier dernier a mené sur YouTube une petite enquête sur ce thème autour du Bal oriental de  Charles de Beistegui organisé en septembre 1951 à Venise, où les participants, portaient des costumes évoquant l'occultisme. Parmi eux l'Aga Khan, Orson Welles, l'actrice Irene Dunn, Leonor Fini, le peintre Salvador Dali (qui s'affichera aussi dans ce genre de fête organisée par les Rothschild), la comtesse Jacqueline de Ribes, Lady Diana Cooper, Daisy Fellowes, Cecil Beaton, le couturier Jacques Fath, avec son épouse Geneviève Regina Luna, Marella Caracciolo, les Rothschild (on ne sait pas lesquels) et les Radziwill, l'ex roi Farouk d'Egypte, Elsa Schiaparelli, Deborah Mitford, Doris Duke, Fulco di Verdura, Jacqueline de Ribes, la duchesse du Devonshire. Les recherches de Killing The Cabal se centrent sur les grandes familles dans les années 1930-40. Elle parle beaucoup et avance assez lentement (mais il est vrai que le sujet est opaque par définition), donc rien de très spectaculaire pour l'instant de ce côté là.

Mais concernant Amaia Salamanca, elle n'est pas issue de grandes familles puisque ses parents sont seulement des patrons de magasins d'optique à Madrid (ce qui toutefois n'exclut pas un passé maçonnique). Les sociétés secrètes ont  pu servir de lien avec la jet set mais ce n'était pas le cas semble-t-il au niveau des origines familiales.

Utilisée comme "influenceuse", elle n'entre cependant pas dans les grandes causes maçonniques du moment comme le changement climatique, la vaccination ou l'euthanasie. On peut se demander pourquoi. Certaines de ces "puppets of the string" sont-elles utilisées seulement pour vendre de l'idéologie consumériste sans entrer dans les "sujets de société" ? Est-ce lié à leur degré d'initiation ? Un thème à creuser, peut-être, en sociologie des "élites".

Lire la suite

Julian Assange échappe à l'extradition, le Mexique lui accorde l'asile, un mot sur l'occultisme en terre hispanophone

4 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Espagne

Le Royaume-Uni vient d'annoncer qu'il refusait d'extrader Julian Assange aux Etats-Unis, ce qui est une excellente nouvelle pour les (vrais) défenseurs de la liberté de la (vraie) presse (pas les animateurs de plateaux TV qui nous hypnotisent chaque jour).

Aujourd'hui aussi le président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrado (AMLO) a annoncé qu'il accordait l'asile politique au fondateur de Wikileaks. C'est l'occasion de revenir d'un mot sur ce gouvernement mexicain qui a tout de même quelque mérite dans le monde où nous vivons.

Quand j'avais 20 ans, à Sciences Po,notre prof d'espagnol (de gauche) nous disait : "Le Mexique a toujours eu une politique éthique : il n'a jamais reconnu le régime de Franco, il a accueilli Trotski et Castro etc" Il aurait peut-être aussi pu dire que ce pays était ultra-travaillé par la franc maçonnerie, mais il faut croire que parfois l'influence maçonnique n'est pas incompatible avec une certaine morale dans les relations internationales. Ainsi, si j'ai critiqué dans un billet sur ce blog la présence de réseaux (en partie ésotéristes) de George Soros  infiltrés  au sein du gouvernement mexicain, il faut aussi reconnaître qu'AMLO a pris de très bonnes initiatives contre la reconnaissance de la présidence autoproclamée du rebelle vénézuélien Guaido ou encore pour refuser de s'empresser d'admettre la pseudo-victoire de Biden à la présidentielle américaine.

 

 Un abonné de ce blog hier me faisait remarquer il y a peu que Russia Today a relevé récemment (cf ci-dessous) qu'Andrés Manuel Lopez Obrado (AMLO) avait eu un commerce avec l'occultisme. Puisqu'en 2006 il a visité une sorcière à Catemaco (épicentre de l'ésotérisme mexicain)  où il a subi un "nettoyage énergétique" (la source est l'enquête du journaliste José Gil Omos dans Los brujos del Poder, qui est un peu l'équivalent de la recherche du journaliste David Placer sur l'occultisme d'Hugo Chavez) En outre pendant la crise du coronavirus, en mars dernier il a brandi une amulette en disant : "Mon bouclier protecteur, c’est une image religieuse qui dit : 'Arrête-toi, ennemi, le coeur de Jésus est avec moi!'. Ça me protège. Et regardez, j’ai aussi un billet de deux dollars que m’a donné un migrant."

On peut se demander si ces incartades d'AMLO du côté des sorciers ne sont pas à relativiser vu la lourdeur de l'investissement de tout le monde hispanophone dans l'occultisme, au moins au niveau des classes dirigeantes.

José Gil Omos relève ainsi que l'homme qui provoqua la révolution mexicaine de 1910 (et 33e président du pays) Francisco Ignacio Madero (1873-1913) était un médium spirite (ce spiritisme qui étouffe tout le Mexique et aux sources duquel la mère de l'actrice française Arielle Dombasle a communié - cf notre billet ici). Le gouverneur de Tamaulipas (de 1993 à 1999), Manuel Davazos Lerma portait une petite pyramide sous son chapeau pour atirer les "énergies positives". Vicente Fox (président de 2000 à 2006) organisait des cémémonies de magie dans sa résidence officielle de Los Pinos. Il y rencontra Gina Morris Montalvo, supposée cousine de l'ex chef des douanes José Guzman Montalvo. Il avait dans son équipe en 2000 Santiago Panado adepte des "Mayas galacticos".Carlos Salinas  de Gortari (président de 1988 à 1994) pratiquait le vaudou. En Argentine, le secrétaire de Juan Domingo Peron, José Lopez Rega (1816-1989), le "sorcier créole" (brujo criollo) pratiquant du "umbadismo" fut influent aussi pendant la dictature des généraux en Argentine.

Les amateurs de Garcia Marquez auraient d'ailleurs tort de n'y voir qu'une particularité des sociétés "créolisées" latino-américaines. La métropole coloniale espagnole n'est pas en reste.

Le général Francisco Franco en Espagne consultait des sorcières africaines dont Mersida dans le Rif.  Il participa à des rites spirites et sataniques. Il fréquenta aussi le guérisseur kabbaliste Corintio Haza qui lui aurait offert un talisman qu'il conserva pendant la guerre civile. Selon Iker Jiménez, il travailla aussi pendant la guerre avec la nonne médium dotée du don d'ubiquité Ramona Llimargas Soler (1892-1940).  A deux reprises il voulut intégrer la franc-maçonnerie mais fut refusé.

L'ex- reine Sophie/ofía, membre du club Bilderberg, était passionnée d'ufologie. Elle et son mari (l'ex roi Juan Carlos) consultaient les voyants. L'ex-roi pratiquait des rituels de chasseurs consistant à se couvrir du sang du gibier dont certains affirment qu'ils sont des façades pour des rituels plus occultes. Un enquêteur, Alberto Canosa, a assuré en 1991 que Juan Carlos I d'Espagne et Sofia de Grèce avaient accès à la grotte d'Hercule  Juan Carlos, à l'âge de 16 ans, alors qu'il était connu sous le nom de «Juanito» dans son entourage familial, se rendit, accompagné de son père, Don Juan de Borbón, à la mystérieuse Finca de Higares, avec quelques occultistes et voyants de Tolède, pratiquer les rites de la religion païenne, et là un voyant a prédit que Juan Carlos ferait mieux d'épouser la princesse Sofia de Grèce, à l'époque où la maison royale de Grèce était encore active. Curieuse coïncidence, la Finca de Higares, est au nom d'Alexiades Taimanaquis, un noble aristocrate grec, lié à la Maison royale de Grèce, et un parent de la famille de la reine Sofía d'Espagne. La grotte d'Higares est identifiée par certains experts, comme le professeur Ruiz de la Puerta, à la grotte d'Hercule.

Toute consultation de sorcier est un péché mortel du point de vue de l'Eglise, mais dans le cas d'AMLO cela ne semble pas être allé bien loin. Et, en tout cas, cela n'enlève rien à l'élégance de son geste en direction de Julian Assange aujourd'hui.

Lire la suite

Encore un pas en avant de l'euthanasie

17 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Espagne, #Peuples d'Europe et UE, #Les régimes populistes

Jeudi 17 décembre les députés espagnols ont adopté par 198 pour, 138 contre et deux abstentions, une loi autorisant l'euthanasie, malgré l'opposition de l'Eglise catholique qui préfère défendre les soins palliatifs. L'Espagne rejoint ainsi le Bénélux, le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Mexique, l'Argentine ainsi que certains Etats des Etats-Unis et d'Australie.

Le processus de l'égalisation de l'euthanasie a aussi été lancé au Portugal alors pourtant que le parlement avait rejeté ce projet en mai 2018.

En France, depuis 2016, une loi française (à l'initiative de la ministre Marisol Touraine) oblige les médecins à cesser de nourrir et d'hydrater certains patients, s'ils le demandent. En février 2018,  156 députés ont signé la tribune du député LREM ex-socialiste du Grand Orient de France Jean-Louis Touraine (aussi avocat de la PMA), réclamant une loi sur la fin de vie «au cours de l'année 2018». Celui-ci déployait encore une argumentaire pro-euthanasie dans l'Echo républicain (Centre de la France) du 10 décembre dernier. Il s'y prévalait du soutien de la directrice régionale de la Mutualité française (la franc-maçonnerie est très implantée dans les milieux mutualistes). A la faveur de la crise du Covid le gouvernement a facilité l'utilisation dans les Ephad du médicament "Rivotril" assimilé par certains à une forme d'euthanasie (ce que conteste le gouvernement).

Pour mémoire cette analyse de Jacques Attali, ex conseiller de F. Mitterrand et membre du Club de Bilderberg (think tank mondialiste) dans L’homme nomade , Ed. Le Livre de Poche, 2005 :  "Je crois que dans la logique même du système industriel dans lequel nous nous trouvons, l’allongement de la durée de la vie n’est plus un objectif souhaité par la logique du pouvoir.

L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figure. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste c’est la liberté, et la liberté fondamentale c’est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société.

L’euthanasie deviendra un instrument essentiel de gouvernement."

Lire la suite

La manifestation anti-masques en Espagne et la question du choix des armes

16 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #coronavirus-vaccination-big pharma, #Espagne

Il y avait aujourd'hui une manifestation anti-fascisme sanitaire en Espagne, comme il y en a eu aux Etats-Unis, en Serbie, en Allemagne. Entre 2500 et 3000 personnes, sans masque ou masque baissé sous le menton et sans respecter la distance de sécurité. selon la délégation gouvernementale se sont rassemblées sur la Plaza de Colón à Madrid pour protester contre l'utilisation obligatoire des masques et autres mesures adoptées par le gouvernement pour combattre le coronavirus.

Selon El Mundo l'appel à manifester provenait de Fernando Vizcaíno, professeur de yoga valencien et créateur de la chaîne YouTube ReVelión en la Granja (aujourd'hui suspendue par la plateforme) qui soutient que la pandémie "n'existe pas". Les manifestants ont encerclé la place en scandant des slogans tels que: «Liberté, Liberté», «faux tests, faux positifs», «nous ne sommes pas des criminels, nous voulons respirer» ou «manipulation télévisuelle».

Je ne veux pas trop faire la fine bouche car il est bon que les gens retrouvent le sens de la résistance en protestant, mais on voit bien comment ce genre de manif qui fait la "une" de la grande presse, peut être récupéré par celle-ci pour dénoncer la stupidité des opposants et donc renforcer encore plus la répression sanitaire. J'observe d'ailleurs que les premiers commentaires sur les réseaux sociaux, conditionnés par le contrôle mental ou payés par les agences de com' sont très négatifs. Les manifestants (et les organisateurs) ne devraient pas commencer par dire qu' "il n'y a rien", que tout cela "est une farce" etc, car le virus est réel. Il faudrait des slogans plus justes : dire que le virus est peu létal, que les mesures sont disproportionnées, etc. Mais je sais que les nuances n'ont pas trop leur place dans les manifs, c'est pourquoi on peut se demander si la manifestation est le bon moyen de résistance, s'il ne faut pas des actes plus clandestins, mieux ciblés. D'ailleurs l'opération est lancée par un prof de yoga. Le yoga n'est pas une bonne arme spirituelle. Il procède d'un système de pensée qui refuse la dualité morale, et ouvre les "chakras" à des esprits qui obéissent à ce principe antéchristique. D'ailleurs ce soir le JT de TF1 vantait les mérites du yoga et de ses "2,5 millions d'adeptes en France". Ce n'est sans doute pas la bonne voie. Et ce constat renvoie à la nécessité, que je pointais le 11 août, de bien positionner spirituellement le combat si l'on veut ensuite être inspiré par la transcendance pour le choix des armes, ou si l'on veut qu'elle agisse en partie à notre place, à la place des hommes, comme elle l'a déjà fait pour faire s'effondrer bien des empires et des systèmes pervers, ou en liquidant avant le terme prévu telle ou telle épidémie dans notre triste histoire collective.

 

Lire la suite

Liban, avortement, masque anti-Covid, monarchie espagnole

10 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Revue de presse, #Débats chez les "résistants", #Proche-Orient, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Espagne

Je me suis demandé si j'écrirais un billet sur la parade de notre président de la République à Beyrouth qui participe d'une mentalité  néo-colonialiste évidente. Mais quand je vois qu'un professeur au Collège de France dans Libération trouve tout cela "parfaitement normal" puisque le Liban a toujours été ouvert à toutes les ingérences, alors à quoi bon s'indigner ? Même Al Manar la chaîne du Hezbollah ne dit mot des frasques de M. Micron. Sur le fond quelle est l'origine de l'explosion ? Meyssan affirme qu'Israel a fait sauter un dépôt d'armes du Hezbollah avec un missile qui comporterait une substance nucléaire dans le port de la capitale libanaise. Mondialisation.ca estime cependant que les "spéculations sur le stockage d’armes par le Hezbollah dans l’entrepôt 12 sont ridicules et sans fondement – car l’endroit était sous la surveillance constante de caméras contrôlées par les forces de sécurité elles-mêmes. Le Hezbollah ne stockerait certainement pas d’armes dans une zone à la fois hostile et hors de son contrôle."  Mais  un ex ingénieur américain écrit sur Twitter : "Le genre de personne qui croit que 2750 tonnes de nitrate d'ammonium empilées dans des sacs sur le sol d'un entrepôt ont creusé un cratère de 43 mètres de profondeur à Beyrouth est le genre de personne qui pense que deux avions de ligne ont provoqué l'effondrement des Twin Towers et détruit le reste du World Trade Center  le 11 septembre 2001 !" Zagami explique que le gouvernement israélien a fait supprimer une vidéo (peut être truquée) montrant un missile (même la chaine italienne You Tube de Zagami a reçu un strike et subi une suspension de huit jours pour l'avoir montrée). Au passage le spécialiste italien des sociétés secrètes affirme que les loges maçonniques libanaises affiliées au Grand Orient défendent une recolonisation française, ce qui pourrait expliquer l'initiative de M. Macron - mais cette branche francophile est minoritaire, les dominants étant les héritiers de la Grande Loge d'Ecosse qui fut la première à créer une loge au Liban (le seul pays arabe du Proche-Orient où la maçonnerie est légale). 

Affaire à suivre...

J'attire aussi votre attention sur une pétition dénonçant un projet de loi abominable qui envisage d'abolir la clause de conscience dont bénéficiaient les médecins pour refuser de pratiquer les avortements, la prolongation à 14 semaines du délai légal pour se faire avorter et la possibilité pour le Planning familial de pratiquer des avortements dans ses propres locaux. Voilà qui ressemble à la terrible loi ratifiée par le gouverneur Cuomo à New York en janvier 2019. Je n'ai pas trouvé d'info sur ce projet en dehors de la pétition elle-même. En revanche Libération (toujours le même journal) a signalé un amendement au projet de loi bioéthique, autorisant notamment la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de lesbiennes et qui, sur les interruptions médicales de grossesse (IMG), précise que la détresse psychosociale de la femme doit être prise en compte, amendement voté en seconde lecture au début du mois et dont le journal tente de minimiser la portée. La précédente tentative d'assouplir l'IVG avait échoué au printemps dernier, ce qui avait fait trépigner d'impatience la députée Rossignol dont on vous a déjà parlé ici. Il ne faut pas arrêter Moloch...

Sur le front du Covid, les médias entretiennent la paranoïa en vantant les mesures obligeant à porter le masque même dans les rues, et en agitant l'épouvantail d'un reconfinement partiel à l'automne. Alors que le professeur Raoult, lui, n'évoque qu'une faible reprise de l'épidémie à la faveur d'un nouveau rapprochement estival entre les jeunes et souligne le faible taux de mortalité. Mais je doute que cette voix de la raison soit entendue. La raison ne l'était pas non plus à l'époque de la peur des attentats. Notre société désespérée et sans horizon spirituel aime se faire peur, et certains groupes d'intérêt savent qu'ils peuvent la réduire en esclavage par ce biais : ils peuvent tout obtenir : vaccination obligatoire (cf Bebe Vio dans Rolling Stone Italie) et à répétition, traçage, suppression de la monnaie, enfermement des gens dans la méfiance systématique, la déprime,la dévalorisation de soi. En parlant d'esclavage, Cathy O'Brien qui en connaît un rayon dans ce domaine, twittait ce soir :  "Un enfant en Amérique a 66,667 fois plus de chances d'être vendu à des trafiquants d'humains que de mourir du Covid-19. Et vos masques aident à les transporter sans qu'ils puissent être identifiés et détectés". Le cancer du technofascisme se permet tout, sur le front du Covid, de la 5G etc.

Et pendant ce temps les journaux tentent de vous distraire avec des histoires futiles comme celle de la fuite de l'ex-roi d'Espagne, ce fantoche que les Américains avaient mis au pouvoir à la mort de Franco pour préparer le retour de son pays dans l'OTAN. 55 % des Espagnols en faveur d'un référendum sur la monarchie. En réalité c'est un faux débat. Qu'elle soit une république ou une royauté, l'Espagne restera toujours otage de l'empire américain. C'est un petit fils de Républicain espagnol réfugié en France en 1939 qui vous le dit.

Lire la suite

Le Licencié Vidriera (l'homme de cristal)

27 Février 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Lectures

Je lisais tantôt une nouvelle de Cervantes, Le Licencié Vidriera (1613), histoire d'un diplômé de Salamanque qui, à cause d'un filtre d'amour que lui donne une intrigante (en lui faisant manger du coing) devient fou (et très sage en même temps) et se prend pour un homme de verre. J'ai cru qu'il y avait là une allusion à l'alchimie (notamment parce qu'il y est question du "vif argent" à un moment), mais ce n'est pas certain. Je découvre à la lecture d'un blog castillan qu' "au Moyen-Age, il était courant que les gens  se sentent de verre et craignent de se briser aussi facilement qu'un vitrail au contact d'une pierre; si commun qu'il en existe de nombreux témoignages dans des livres européens écrits au cours des siècles suivants. Le cas le plus célèbre - étant un monarque - le roi français Charles VI , qui s'enveloppait dans des draps pour que ses fesses ne se cassent pas." Etrange...

Lire la suite

Monica Naranjo, la "star" du contrôle mental dans la sphère hispanique

15 Février 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Espagne, #Les rapports hommes-femmes

Dans El Pais le 14 février, jour de la St Valentin, la star espagnole (catalane) Monica Naranjo déclare avec enthousiasme à propos de l'émission "L'Ile de la Tentation" : "C'est une émission féminine, la démonstration de ce qu'est la société actuelle, dans laquelle les femmes agissent librement". Pourquoi cet enthousiasme ? Parce que les Espagnols ont vu dans ce programme de TV Reality une femme tromper son partenaire. O la belle preuve de liberté ! Evidemment ce genre de déclaration me met vite la puce à l'oreille, surtout quand la photo qui accompagne l'article montre la chanteuse en tenue de léopard, un des points de passage obligés du programme Monarque dans les sociétés secrètes américaines (il y a aussi le point de passage où il faut porter des oreilles de mickeys, ou déguisée en Marilyn Monroe, toutes les stars marionnettes de l'occultisme en passant par là, de Madonna à Rihanna). Dans le clip "Europa" elle superpose le signe antéchristique "X" (comme le "madame X de Madonna" sur des croix) après avoir chanté parmi les squelettes (un hommage à l'holocauste dit-on...).

Certains voient en elle une "Lady Gaga espagnole", "meuh non s'exclament d'autres, elle a une voix bien plus belle". Les gens s'extasient sur You Tube "C'est une déesse". Les commentaires disent qu'elle a fait une "Bohemian Rhapsody" latine (quand on sait que Freddy Mercury a canalisé cette chanson qui lui a été dictée par une force occulte, ceux qui croient complimenter l'artiste par cette comparaison se trompent lourdement). "Europa est un hymne dans la communauté gay de Cuba" témoigne quelqu'un. I mean really ? Ah il est vrai qu'elle a sacrifié au rituel (probablement lui aussi codé et codifié par l'occultisme) d'embrasser sur la bouche en public une star du même sexe qu'elle, comme Madonna et Britney Spears : c'était à Mexico en 2017 avec la chanteuse madrilène Marta Sanchez. Il paraît que ce sont des rituels de passation de charisme entre initiés. Marta Sanchez qui a 8 ans de plus qu'elle est aussi passée par toute l'imagerie illuminati (oeil d'Horus, femme en cage - comme les enfants en cage dans le show aussi soi-disant très latino et en fait 100 % occultiste de la dernière mi-temps du Super Bowl à Kansas City sous la houlette de Shakira et Jennifer Lopez etc) : voyez l'analyse de son clip "Dime la verdad" ici (ou même sans analyse un clip comme "Sobrebiviré", et ne manquez surtout pas le petit papillon très typique aussi dans son clip blasphématoire "Jamas", on appelle ça de l'opéra rock, comme en faisait la maman de Greta Thunberg...).

Comme tout ce système de "mind control" (contrôle mental) est globalisé, chaque sphère culturelle a ses fausses idoles pour le relayer, il y en a pour l'Afrique, pour le monde latino-américain, pour les Slaves etc. Avec toujours les mêmes symboles, toujours les mêmes messages subliminaux pour détruire les familles, les identités collectives, atomiser l'humanité. A l'automne dernier Monica Naranjo encourageait les femmes à "aimer leur chatte" (une constante d'Aretha Franklin à Ariana Grande autour de la "Pink Cadillac"... un jour je vous parlerai d'une vision que la déesse Isis donna récemment à une chamane française à Delphes à propos du sexe de sa grand mère après  une initiation par une médium locale). Pas de doute, elle veut autant tirer les gens vers le haut que Piotr Pavlenski...

 

Lire la suite

La victoire de B. Johnson, le mouvement social en France, les thèses de René Guénon

14 Décembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Espagne, #Christianisme, #Les régimes populistes, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants"

Encore un ennemi de nos médias, Boris Johnson, décrit par toutes nos bonnes âmes comme un parfait imbécile, qui remporte brillamment des élections - en Grande Bretagne. Les capitalistes européistes de BFM-Business enragent, et brandissent la menace d'une sécession écossaise : "La Grande-Bretagne ressemblerait alors à un petit confetti sur la carte du monde" s'esclaffe un de leurs petits secrétaires. C'est oublier bien sûr qu'une Ecosse indépendante trouverait face à elle eu sein de l'Union européenne une Espagne peu soucieuse de cautionner un précédent qui risquerait de servir de modèle aux indépendantistes catalans (du moins si le premier ministre espagnol a le cran de s'affranchir de la dépendance à l'égard du parti radical Esquerra republicana duquel il semble devenir l'otage en ce moment). Nul doute qu'une victoire de Trump l'an prochain parachèvera le tableau amer pour les médias mondialistes (les démocrates conscients de la nullité de Biden sont dans un tel désarroi qu'ils songent à ressusciter la très détestée Hillary Clinton pour faire face au président sortant, ils n'ont aucune chance de gagner malgré leurs gesticulations). Mais que les capitalistes se rassurent, ils pourront bientôt recomposer leurs intérêts avec l'axe Washington-Londres. A supposer même qu'un jour Paris s'affranchisse de la tutelle de Berlin et que ce qu'il reste de l'Union européenne finisse par exploser, je ne doute pas que nos banquiers finiraient par y "retrouver leurs petits", hélas, en jouant sur nos égoïsmes et notre cupidité. Mais bon, ne faisons pas la fine bouche : tout ce qui va contre le multilatéralisme, les traités de libre-échange mondiaux, et le projet de gouvernement planétaire est bon à prendre.

Pour le reste les nouvelles du monde ne sont pas très bonnes : remise au pas des mouvements sociaux en Irak, en Bolivie, en Algérie où l'élection présidentielle a été largement boudée. La France a le courage de s'opposer une fois de plus aux manigances de Macron-Philippe, sur les retraites cette fois, mais il va être difficile de franchir le cap des fêtes, l'instinct de consommation étant toujours plus fort que la soif de justice.

Je lis en ce moment René Guénon. Mais je ne suis pas d'accord avec sa thèse selon laquelle puisque toute religion a un volet initiatique ésotérique au dessus de sa dimension exotérique, le christianisme en a eu une aussi, probablement à ses débuts. Je suis plus convaincu par la vision des évangéliques selon laquelle le christianisme à son origine n'est pas une religion, mais un partenariat surnaturel personnel avec Christ sur la base de sa parole. Sous Constantin, ou déjà un peu avant dans la clandestinité, ses adeptes ont passé des compromis avec le paganisme, aboutissant au catholicisme et l'orthodoxie tels que nous les connaissons, mais ce ne sont là que de mauvais bricolages. Quant à la greffe tardive d'une tradition ésotérique sur tout cela dans le cadre du compagnonnage, des Templiers, ou de la franc-maçonnerie, à vue de nez, il pourrait ne s'agir là que d'une importation de traditions orientales secrètes notamment kabbalistiques parfaitement nauséabondes qui n'ont absolument aucun rapport avec l'héritage christique.

Mais je livre ces réflexions sous toutes réserves, car après tout je ne suis pas un spécialiste de ces questions et préfère m'imposer en ce moment un devoir de silence et d'humilité, toujours plus nécessaire dans ce monde où il y a trop de bruit.

Lire la suite

Les djihadistes de Barcelone liés aux services secrets espagnols

7 Août 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Colonialisme-impérialisme

A Manchester en 2017 l'auteur de l'attentat contre le concert de la marionnette de Disney Ariana Grande était membre d'une organisation djihadiste libyenne, le Libyan Islamic Fighting Group très bien traité par le MI5 britannique a révélé à l'époque John Pilger. Après un an d'enquête le journal républicain espagnol Público du 15 juillet dernier  sous la plume de Carlos Enrique Bayo révèle que l'imam de Ripoll Abdelbaki Es Satty qui fut le cerveau des attentats de Catalogne en août 2017 qui firent 77 victimes dont 5 morts fut jusqu'au dernier jour un correspondant des services secrets espagnols qui en savaient long sur les faits et gestes sur la cellule terroriste qu'il entraînait sans rien faire pour prévenir leurs agissements. Toujours le même schéma de collusion entre djihadistes et services de renseignement occidentaux...

Lire la suite

Des sénateurs français à l'Ouest sur la Catalogne

25 Mars 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #La gauche

 

41 sénateurs français ont signé un manifeste entièrement favorable aux sécessionnistes catalans d'Espagne. Parmi eux les 16 sénateurs du groupe communiste, 13  socialistes sur 74, 4 "Les Républicains" sur 145, 2 membres du groupe Union centriste (centre droit) sur 51 et 2 du Rassemblement démocratique et social (centre gauche) sur 22. Le texte de cette pétition lamentable est ici, la liste des signataires . Le texte a été composé à  l'initiative d’un sénateur macroniste spécialisé dans les affaires européennes. Mais la ministre en charge de ce domaine et candidate au parlement européen Nathalie Loiseau a rapidement réagi, estimant qu’aucun parlementaire “n’a à s’immiscer” car “c’est un sujet qui relève de la responsabilité de l’Espagne”.  Pour une fois je suis d'accord avec Mme Loiseau. Ces élus complètement à l'Ouest ne comprennent toujours pas le principe de non-ingérence, surtout en présence d'un drame politique qui divise profondément nos voisins catalans et risque à tout moment de les plonger à nouveau dans de graves conflits internes.

Lire la suite

Soros en Espagne, Hefner et la CIA, légitimité ou folie du conspirationisme

30 Juin 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Les régimes populistes, #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Les rapports hommes-femmes, #Grundlegung zur Metaphysik, #Colonialisme-impérialisme, #George Soros

 

Le mercredi 27 juin dans l'après-midi le banquier américain pro-Clinton George Soros (auteur de révolutions colorées dans différents pays, et qu'on soupçonne de financer des ONG qui récupèrent des sans-papiers en Afrique directement entre les mains des passeurs) rencontrait le premier ministre espagnol Sanchez et son ministre des affaires étrangères en secret à la Moncloa, puis il a dîné avec Javier Solana ex-secrétaire général de l'OTAN et l'ex ministre de la défense et ex leader du PS catalan Narcis Serra (l'histoire ne dit pas s'il a aussi vu Pablo Iglesias, chef de Podemos, répertorié en 2016 parmi les "europarlementaires de confiance" dans un rapport de l'organe de Soros Open Society European Policy Institute). Dans la foulée l'Espagne accepte d'accueillir des migrants dont l'Allemagne ne veut plus, au milieu du bras de fer entre l'Italie et la France sur la question migratoire. La nouvelle de la visite de ce magnat spécialiste transpire de l'organisation de krachs boursiers sur commande n'a été révélée que le vendredi suivant (hier). On ignore par quel biais. Evidemment ne comptez pas sur la grande presse pour signaler ce genre de chose. Aucun journaliste n'épluchera le système Soros de la Californie à la Chine, ni les petits jeux sur tous les fronts (climat, libération des moeurs, droit des LGBT et des minorités sexuelles, abolition des frontières) de son patron pour parvenir à un gouvernement mondial où la devise du médium adepte de Lucifer Aleister Crowley "Fais ce que tu veux" sera le credo anarchique et destructeur de tout un chacun. Vous allez dire qu'il est "complotiste" et réac ou facho d'écrire cela... Sauf que la référence à la religion de Crowley (la "Thelema") dans la pop culture est omniprésente (regardez tous les artistes, notamment parmi ceux qui ont soutenu H. Clinton en 2016, qui ont affiché à un moment ou un autre comme sur un T-Shirt ou comme titre de chanson le "Do What Thou Wilt"), et qu'il est documenté que tout ce qui est financé par Soros, principal financeur de Clinton, se réclame aussi de la philosophie de ce culte et en diffuse les principes (voyez par exemple, comme je l'évoque dans mon dernier livre, le fait que la Fondation Open Society de Soros en Macédoine a traduit le livre de Saul Alinsky « Rules for radicals » - ouvrage de réflexion sur l’organisation des luttes, daté de 1971, qui s’ouvre sur une citation de Thomas Paine à la gloire de Lucifer le « premier radical » - H. Clinton avait interviewé Alinsky dans sa jeunesse).

Ces toiles d'araignées politico-économico-religieuses existent. On peut ne peut pas ne s'intéresser qu'au combat des cheminots, à celui des infirmières, ou des agriculteurs, pour les services publics ou pour la défense de la qualité des produits consommés, sans avoir aussi en tête toute l'action déstabilisatrice à l'échelle planétaire de ces groupes qui viennent murmurer dans la pénombre à l'oreille de nos gouvernants et à l'oreille de nos médias.

Il ne faut pas craindre d'en parler, par delà le terrorisme intellectuel de ceux qui croient avoir tout dit quand ils vous ont traité de "complotiste", comme en 1999 sur la Yougoslavie ils croyaient avoir tout dit en vous traitant de "rouge-brun", ne serait-ce que pour savoir dans quel monde l'on vit, de quelle réalité on parle. Mais chacun se doit d'en parler avec discernement. Parce qu'il est très facile de verser dans le sensationnalisme et dans le délire juste pour faire peur ou se faire une publicité à peu de frais, comme je l'ai déjà signalé à propos des chemtrails et du projet Covercleaf.

Prenez le projet de contrôle mental MK Ultra par exemple, système mis en place par la CIA en 1945 avec l'aide d'anciens nazis. L'existence de ce programme est si bien attestée que même la très mainstream chaîne Arte s'est sentie obligée d'en parler. Comme ce que font nos gouvernants n'est révélé que 50 ans après, personne (sauf quelques initiés à la CIA) ne peut vraiment savoir ce qui se fait aujourd'hui, ni même d'ailleurs connaître l'ampleur de ce qui se passait il y a 60 ans. Est-ce que la CIA a mis sous contrôle mental des icônes de la pop culture comme Marilyn Monroe pour ensuite les déprogrammer ? Fait-elle de même avec des artistes actuelles (ce qui éclairerait sous un jour étrange le fait qu'autant d'entre elles de Kim Wilde à Miley Cyrus en passant par Vanessa Paradis et Madonna se  soient senties obligées dans leur carrière à rendre hommage à la "blonde d'amour") ? si oui dans quel but ? etc.

Personnellement je ne pense pas qu'il y ait des programmes intelligents si sophistiqués qu'ils puissent manipuler les gens à l'échelle qu'évoquent les complotistes. L'action de forces dans le monde spirituel sont plus efficaces que les plans rationnels des êtres de chair et d'os, donc il est vain d'aller soupçonner l'action omnisciente de sociétés secrètes qui ourdiraient des complots à chaque coin de rue.

Cependant, encore une fois, pour mieux comprendre le monde où nous vivons, toutes les questions me semblent légitimes pour tenter de cerner la part de vérité dans les actions occultes prêtées aux classes dirigeantes. Par exemple j'entendais il y a peu que Hugh Hefner, fondateur de l'empire érotique Playboy mort en septembre 2017, fournissait des esclaves sexuel à des gens influents puis adressait les cassettes à la CIA pour les tenir. La thèse va plus loin. Une certaine Laurel Aston est sortie du bois il y a cinq ans en se présentant comme une transfuge de la CIA et a expliqué que le magnat de Playboy participait au programme MK Ultra et formait des esclaves sexuelles pour les dirigeants. Le succès économique de son empire aurait été dû à cette imbrication avec l'establishment militaire américain, sans quoi sa revue serait restée un bout de papier qu'on fait circuler sous le manteau. Si c'est vrai, cela jette une lumière particulière sur l'essor de l'industrie érotique dans les années 60-70 pas seulement aux Etats-Unis mais aussi en Europe, car des sous-empires français ou allemands ont collaboré avec Playboy. On ne pourrait alors pas réfléchir à la révolution sexuelle, sans la lier, via la CIA aux atrocités commises par l'Oncle Sam au Vietnam et ailleurs dans le monde, l'une et l'autre étant les deux faces d'une même pièce.

Sauf qu'on ne sait pas trop ce que vaut le témoignage de cette Laurel Aston. Il n'y a pas de photos d'elle. Les sites qui la mentionnent renvoient à un livre "Fighting Child and Human Trafficking and Slavery" qui n'est en vente nulle part et qui peut-être n'a jamais existé, mais les complotistes sont généralement trop paresseux ou trop incohérents pour vérifier ce genre de chose. On blog qui n'a publié qu'un seul article annonçait en 2015 qu'elle était entre les mains d'un cartel de la drogue mexicain allié à la CIA et demandait de l'argent pour aider à la libérer.

Il est aisé dès lors d'en conclure que cette affaire "Laurel Aston" n'est qu'un "hoax", une blague... C'est d'ailleurs ce qu'a dit sur Facebook un certain Bill Forrest qui indique que cette Laurel Aston et son compagnon ont déjà tenté de lui soutirer de l'argent. Il s'agirait juste d'un couple de types de droite qui cherchent à s'enrichir avec les fantasmes des gens. Mais quel crédit accorder à ce Bill Forrest qui sur sa page Facebook met en avant une citation du chef cuisinier Bourdain suicidé récemment, lié à la mafia Clinton-Obama (au fait j'ai trouvé très bizarre que Le Point il y a quinze jours publie une tribune de l'écrivain Gabriel Matzneff pour réduire à des considérations psychologiques les suicides de Bourdain et de la soeur de la reine des Pays-Bas à l'heure où les réseaux sociaux interrogeaient la similarité du modus operandi et des réseaux auxquels ils renvoyaient). On ne sait pas si un type comme ça affiche Bourdain pour suggérer à quel réseau lui-même se rattache, mais on peut supposer qu'avec un imaginaire comme celui-là il est prêt à poster n'importe quoi sur le Net pour protéger l'Establishment. La vérité est que personne parmi les internautes moyens ne sait si cette Laurel Aston a existé, et a fortiori si elle a été transfuge de la CIA ni si elle est vraiment entre les mains d'un cartel mexicain. Et aucun internaute ordinaire n'a les moyens de le savoir.

Ce qu'on sait en revanche, c'est que les témoignages des transfuges comme ceux des anciennes victimes, lorsque ceux-ci montrent leur visage, ne doivent pas être négligés. C'est seulement en 2014 que le Daily Mail a bien voulu révéler les conditions du suicide (ou de l'assassinat) rituel (au dessus d'un pentagramme) en 1974 de l'ex-playmate du Playboy de novembre 1968 Paige Young après des années de manipulation mentale qui ressemble beaucoup aux méthodes du Programme MK Ultra. Le procès pour pédophilie contre l'ancien animateur du Cosby Show dont Paige Young avait été la petite amie a contribué à lever le voile. Aujourd'hui circulent sur la toile des témoignages très graves d'une ancienne esclave du MK Ultra Cathy O'Brien contre Reagan, Bush et Cheney. Ce genre de témoignage est méprisé, sauf qu'il s'est révélé déjà exact sur au moins un point : les pratiques du général Aquino, spécialiste de la guerre psychologique au Vietnam, dont il s'est révélé après coup que, disciple du sataniste Anton LaVey (qui eut une forte influence sur divers artistes américains dans les années 60), il avait fondé une secte appelée "Temple de Seth" et eu maille à partir avec la justice pour des abus rituels d'enfants dans les années 90.

Voilà en tout cas pour le moins de quoi ternir l'image "cool et sympa" que nos médias ont donnée de Hefner à sa mort... Un peu comme les scandales sexuels ont sali il y a peu le producteur de Hollywood Harvey Weinstein, ce qui permet aujourd'hui à l'acteur Benoît Poelvoorde (cette semaine dans L'Obs) de dauber sur la palme d'or accordée à Michael Moore en 2004 à Cannes par un Tarantino, président du Festival, qui était lui-même produit par Weinstein, et jette un regard rétrospectif bien différent sur la sympathie qu'on a tous eue pour Fahrenheit 9/11 et pour le personnage de Moore qui a soutenu H. Clinton en 2016.

En novembre dernier le groupe anonyme pro-Trump très controversé Q-anon encourageait ses partisans à enquêter sur les gens qui, dans la mouvance des stars et des politiciens proches des Clinton avaient  bénéficié des esclaves sexuelles d'Hefner. Pas sûr que Trump qui lui même a fait la "une" de Playboy en mars 1990 laisse trop faire... En tout cas il y ait bien possible que la maison Playboy recèle des secrets dont dépend la solidarité entre les élites américaines qui dictent leur loi au monde.

L'establishment américain est extrêmement trouble. Divers domaines des arts, de la politique et du monde de la finance se recoupent. Il est faux de prétendre qu'on peut croire tous les témoignages de transfuges douteux mais il est également inexact de penser qu'on ne peut rien savoir et que l'écran de fumée des fantasmes est décidément trop épais pour qu'on puisse avancer quoi que ce soit. Des signes sont là, qui se recoupent, des coïncidences pour le moins troublantes... Jamais peut-être le commun des mortels n'a disposé d'autant d'éléments de compréhension à ce sujet que depuis l'apparition d'Internet et les recherches par mots clés qu'il permet. Cela mérite tout de même quelques recherches de temps en temps, et quelques analyses, pour ne pas tomber dans le discours lénifiant que nos médias nous servent en permanence sur ces "gens formidables" qui dirigent l'industrie du divertissement et la politique planétaire.

Lire la suite

Le PS en passe de gouverner l'Espagne, Soros à la manoeuvre en Angleterre, le faux assassinat en Ukraine, le Nicaragua

1 Juin 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Les régimes populistes, #George Soros

La politique est pleine d'imprévus. En Italie la coalition "Cinq Etoiles-Ligue nord" arrive au pouvoir avec un commissaire allemand à la commission européenne qui explique sans ménagement que "les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter". En Espagne le PS va se trouver en position de gouverner avec assez peu de députés, simplement parce que Rajoy s'est discrédité dans les affaires de corruption. Ce n'est pas une très bonne affaire pour se parti. Il se trouve otage des nationalistes chrétiens-démocrates basques qui le soutiennent (le PNV - la Vanguardia de Barcelone titrait ce matin "le PNV le fait toujours mieux"), ce qui l'oblige à appliquer le budget de Rajoy que le PNV avait voté l'an dernier (pas bon l'image d'un parti de gauche d'appliquer une politique de droite), et le contraindra peut-être à des compromis peu glorieux avec les excités sécessionnistes catalans (mais il est vrai qu'il faut bien mettre de l'huile dans les rouages, car une moitié de la Catalogne est devenue allergique à tout ce qui vient de Madrid).

D'un référendum l'autre. J'avais fait remarquer dans mon livre sur le populisme que Soros s'était positionné pour la légalisation de l'avortement en Irlande. Le 7 septembre 2010, George Soros il avait annoncé donner 100 millions de dollars à Human Right Watch (HRW), au moment moment diffusait un document à charge  contre le gouvernement irlandais qui refusait de légaliser l’avortement. Le rapport de cause à effet a sauté aux yeux de beaucoup. Le mois dernier Soros a gagné son référendum pour l'avortement en Irlande (l'immonde Le Monde a versé des larmes de joie à la une). Et voilà que Soros s'active pour faire organiser un nouveau en Angleterre en vue d'annuler celui qui a abouti au Brexit...

"M. Soros aurait donné environ 500 000 £ à Best for Britain, créée l'année dernière par la militante anti-Brexit Gina Miller", explique The Independent du 30 mai, "Le groupe devrait publier son manifeste de campagne le 8 juin, appelant à un deuxième référendum."

Parlant à Paris, l'homme de 87 ans a déclaré: "Le Brexit est un processus extrêmement dommageable, nuisible aux deux côtés."

"Le divorce sera un processus long, qui prendra probablement plus de cinq ans. Cinq ans est une éternité en politique, surtout dans les temps révolutionnaires comme le présent."

"M. Soros a déclaré qu'il craignait que l'UE ne se dirige vers une autre crise financière majeure déclenchée par l'austérité et les partis politiques populistes qui cherchent à faire éclater le bloc." ajoute le journal. Les prophéties de Soros en matière de crise financières sont en général des menaces puisque c'est lui même qui les organise : souvenez vous du krash des banques d'Asie du Sud Est dans les années 1990 !

Pas étonnant que Farage, leader de Ukip ait demandé naguère aux eurodéputés de se dénoncer s'ils avaient des financements de l'Open Society

Il faudrait dire un mot aussi de cet assassinat de journaliste russe inventée de toute pièce par le gouvernement ukrainien. Ce pays se couvre de ridicule, et même notre grande presse paraît cette fois gênée aux entournures.

Je suspends mon jugement en ce qui concerne le Nicaragua. Je comprends que les USA aient intérêt à un "regime change" (l'envoyée de Trump à l'université des Amériques ne l'a pas caché), et je suis conscient des programmes d'aide aux pauvres auxquels ont oeuvré les sandinistes. Mais la dérive autoritaire d'Ortega (personnalisation du pouvoir, népotisme, business bizarre avec les Russes et la Chine) ne fait pas de doute, comme celle de Maduro récemment réélu à des élections boycottées par la droite, et je ne sais que penser de l'accusation d'emploi de paramilitaires dans les manifs qui circulent dans la presse. Si les lecteurs ont des éléments là dessus, je suis preneur.

Lire la suite

Catalogne : la stratégie de la tension

6 Mars 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Peuples d'Europe et UE

Les indépendantistes qui n'ont eu que 47 % des voix prétendent toujours avoir gagné les élections. Toujours en dehors de toute réalité ils tiennent à mener à bien leur processus sécessionniste pour accroître les tensions, ne pas entrer dans une logique gestionnaire et, au passage, dissimuler la corruption qui gangraine le gouvernement autonome.

Lire la suite

L'impasse catalane

22 Décembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne

Finalement la Catalogne aura donné une courte majorité en sièges aux indépendantistes (alors qu'ils sont sous les 50 % en voix), avec des villes côtières fidèles aux partis constitutionnalistes, et l'intérieur des terres sécessionniste. Ciudadanos (le parti de Rivera et Arrimadas), devenu le premier parti de Catalogne, aura pâti de son image de mouvement récent qui n'a pas l'expérience de la gestion des villes, et il rate l'occasion de former le gouvernement à cause du recul du Parti populaire. ERC a capitalisé sur la popularité de ses prisonniers. Le parti de Puigdemont (Junts per Catalunya) s'en sort bien. Va-t-il commettre la folie de relancer le processus sécessionniste ou va-t-il simplement  agiter cette menace pour négocier un nouveau statut où la région n'aura plus à verser d'argent aux culs-terreux d'Andalousie et d'Extrémadoure ?

Apparemment cela peut dépendre de la question de savoir si le petit parti national-communiste CUP sera inclus dans la majorité ou pas. Ce groupe est passé de 11 élus à 8, malgré le soutien actif et révolutionnaire des "Putes indignées de Catalogne" (sic) - voir l'article ici.

Et la justice espagnole, va-t-elle relâcher les députés indépendantistes pour leur permettre d'élire leur nouveau président ? La séparation des pouvoirs interdit à l'exécutif d'imposer une pareille mesure... Il ne semble pas y avoir de suppléants dans cette assemblée. Si les prisonniers ne votent pas, c'est le bloc constitutionnaliste qui élira le président...

Je n'aimerais pas vivre en Catalogne : qu'une moitié de la société désire ardemment ce que l'autre moitié rejette absolument, c'est atroce. Aucun Etat en Europe n'a connu cela, sauf peut-être le Montenegro quand il s'est séparé de la Serbie. Les autres pays ex-yougoslaves étaient plus cohérents dans leurs voeux : les Serbes majoritairement yougoslavistes, les Croates très majoritairement sécessionnistes. Le même consensus soudait les Slovaques quand ils se sont séparés des Tchèques, et les Lettons n'avaient qu'un quart de la population (les Russes) contre eux quand ils ont quitté l'URSS. Je sais bien que les sociétés britannique et française sont aussi très divisées dans leur rapport à l'Europe, mais la division sur l'adhésion à une technostructure lointaine est moins dramatique que celle sur l'appartenance à un Etat qui assure votre sécurité et votre définition identitaire au quotidien.

Un commentateur du journal la Vanguardia faisait tantôt cette petite statistique sociologique bien instructive : sur les 66 députés élus du bloc sécessionniste, seuls 2 ont un nom espagnol, et sur les 37 députés de Ciudadanos, seuls 2 ont un nom catalan... Voilà une image claire de la division ethnique de cette région.

Et nous aussi nous aurons bientôt notre négociation d'autonomie, avec la Corse, qui demandera plus d'avantages...

Lire la suite
1 2 3 > >>