Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #grundlegung zur metaphysik tag

Le curieux duel d'une association anti-pédocriminalité avec une astrologue

16 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

L'Europe (y compris la Russie et la Turquie) a remplacé en 2016 l'Amérique du Nord comme premier hébergeur de sites pédopornographiques. Les Pays bas représentaient 37 % des hébergements, suivis des Etats-Unis 22 %, du Canada 17 %, de la France 11 %, de la Russie 7 % (source Le Figaro).

Revenus générés 32 milliards de dollars dans le monde en 2019. Le chiffre de 320 milliards fut avancé pour la drogue douze ans plus tôt. Comment combattre utilement le phénomène ?

La difficulté dans ce dossier est que, devant des témoignages d'enfants parmi lesquels il est parfois délicat de trier le bon grain de l'ivraie, d'une part il y a des pouvoirs judiciaires et administratifs souvent compromis dans des solidarités bourgeoises malsaines de toutes sortes (pas seulement maçonniques) et ,d'autre part, en face, beaucoup de gens se sentent pousser des ailes de justiciers et ces personnes n'ont pas toujours un très grand sens du discernement. On avait par exemple parlé en 2019 du militant S. M. et des controverses qu'il suscitait. Les gens comme SM sont sans doute utiles pour aider à libérer la parole des victimes, mais à travers certaines de ses initiatives un peu "limites", on touchait aux dangers d'une justice populaire parallèle quand la justice elle-même ne fait pas son travail. Ne pas soutenir les associations anti-pédocriminalité c'est se faire le complice passif des mafias, ne rien dire sur leurs égarements c'est risquer de valider, par le silence, des formes d'injustice tout aussi graves.

Hier (le 15 février 2021), en regardant TV Libertés, je découvrais un autre militant anti-pédo-criminalité, M. M. (je dissimule les identités pour ne pas attirer les moteurs de recherche, et puis le but de ce blog n'est pas de dénoncer des gens mais de faire réfléchir à certaines réalités sociologiques de notre époque). En cherchant son nom sur Google, je suis tombé sur un billet de Facebook le 6 janvier 2019, qui l'accusait d'usurpation d'identité et de menaces, signé par une dame, J. J., qui se présentait comme une habitante de la commune très chic de Neuilly-sur-Seine, d'origine libanaise, sympathisante du Rotary Club local...

Puis, en creusant un peu j'ai découvert le dossier que l'association de MM a publié sur cette accusatrice, JJ : elle expliquait que "JJ a harcelé, insulté et menacé tous les parents" qui essayaient de dénoncer la pédocriminalité...  Elle précisait aussi que cette dame, et qui se présente comme une ex-compagne d'un ancien juge aux affaires familiales, a joué les voyantes astrologues et escroqué une personne âgée (ce qui lui valut une condamnation en 2017, Le Parisien et l'émission 66 minutes en ont parlé), et qu'elle a reçu un diplôme d'"écuyer d'honneur de l'Ordre du Temple" par un autre voyant, médium-guérisseur du Vaucluse, cousin d'un ex-haut dignitaire chiraquien rendu célèbre par l'émission télévisée Touche pas à Mon Poste (dans le cadre d'un "Nouvel Ordre Mondial Templier")... Ledit voyant mériterait aussi en soi un billet puisqu'il se dit descendant des ducs d'Aquitaine et des comtes de Toulouse et dit ici pouvoir répondre aux critères du Grand Monarque de la fin des temps...

Cette dame dans un SMS affirme que "l'occulte en elle est inné"...

Les révélations sur cette JJ permettent une immersion intéressante dans les connexions étranges et souvent nauséabondes de la bourgeoisie française. La dame apparemment s'emploie sous de faux profils à espionner les anti-pédo-criminalité et les "troller" (au point même d'usurper la fonction d'avocat sous une fausse identité). Elle est proche le Gérard Fauré le dealer marocain "du Tout Paris" (elle serait même de sa famille) qui dans un de ses livres dit que dans les années 1970 il faisait passer de la drogue dans des cadavres de bébés. Elle a même fait un "live" sur You Tube avec lui. On peut se demander si elle agit en "free lance", ou si elle n'est pas un peu télécommandée par certains groupes d'intérêt confidentiels, quelque chose qui pourrait avoir un rapport avec le Deep State... Un sujet assez romanesque. Sauf qu'il y a vraiment, dans la réalité, tous les jours, des enfants qui paient le prix de ces cocktails de connivences bourgeoises, de vices sexuels et d'occultisme.

Lire la suite

Que garder de Pasolini ?

15 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Les rapports hommes-femmes, #Béarn, #Cinéma, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Mes 20 ans, malgré tout ce qu'ils comportaient de concessions à l'hédonisme, au cynisme et à l'athéisme, ont été marqués par Pasolini, par son inactualité, par sa façon de filmer les paysans, de filmer Dieu. Encore à 42 ans, perdu dans mon aveuglement spirituel, je saluais quand même la position originale de ce cinéaste révolutionnaire sur l'avortement - voyez ici.

Je pourrais encore citer des phrases fortes dans Ecrits corsaires comme "le résultat d'une liberté sexuelle 'offerte' par le pouvoir est une véritable névrose générale. La facilité a créé l'obsession".

Le publiciste catholique américain E. Michael Jones rappelait encore que "Salo ou les 120 jours de sodome" montrait mieux qu'un sermon que la sexualité libre était un instrument du fascisme et qu'elle conduisait au meurtre.

Mais ce message moral n'est pas l'atout majeur de Pasolini selon moi (notamment parce qu'il n'est pas adossé à une orthodoxie spirituelle, mais c'est une autre affaire). Le centre de sa production est plus sociologique : c'est sa critique de la destruction du monde rural italien par la société de consommation (bourgeoise). "L'univers paysan (auquel se rattachent les cultures sous-prolétariennes urbaines et, jusqu'à il y a quelques années, celles des minorités ouvrières, comme dans la Russie de 1917) est un univers transnational qui ne reconnaît tout bonnement pas les nations (...) Les hommes qui peuplaient cet univers... étaient des consommateurs de biens de toute première nécessité. C'est sans doute cela qui rendait leur vie pauvre et précaire extrêmement nécessaire, tandis qu'il est clair que les biens superflus rendent la vie superflue(...) Du point de vue du langage verbal, on assiste à la réduction de toute langue à une langue communicative, avec un énorme appauvrissement de l'expressivité (...) Aucun gosse des bourgades des environs de Rome ne serait capable, par exemple, de comprendre l'argot de mes romans d'il y a dix-quinze ans et, ironie du sort ! il lui faudrait consulter le glossaire comme un bon bourgeois du Nord !" (article du 8 juillet 1974 p. 87).

En ce moment beaucoup d'esprits qui résistent à la dictature sanitaire mondiale demandent qu'on rende aux nations leur indépendance pour que des expérimentations à la suédoise ou à la biélorusse puissent être menées, loin de la corruption de Big Pharma. Même parmi les religieux j'entendais hier le Rav Dynovisz déclarer en tandem avec un sien interlocuteur que le mondialisme du Veau d'Or cherchait à détruire l'humanité en détruisant les 70 nations...

Certes les nations sont peut-être maintenant le dernier outil pragmatique pour échapper à la réduction mondiale en esclavage, mais il faut voir que les nationalismes "défensifs" d'aujourd'hui sont sur le point d'être laminés et annexés par l'Empire de Nemrod uniquement parce qu'ils ont, dans un premier temps, été les niveleurs du monde paysan primitif, les auteurs de son asservissement à travers le processus d'industrialisation et de consommation. Bref : le nationalisme n'a été qu'une étape du chemin de l'enfer qui mène aujourd'hui à la Nouvelle Babylone unificatrice hygiéniste, dématérialisatrice et transhumaniste.

Il y a peu, une lectrice de ce blog d'origine béarnaise me disait tout le bien qu'elle pensait de cet article que j'ai écrit il y a neuf ans à propos des mots gascons que ma mère glisse dans sa conversation en français (un article qui est encore parmi les plus lus de ce blog tous les mois). Mais le langage de ma mère - et dans une certaine mesure aussi celui de mon grand père - ne portait déjà plus, dans la seconde moitié du XXe siècle, son dialecte ancestral dans ses locutions quotidiennes qu'à l'état de vestige fantomatique, peut-être dans un effort désespéré de conserver quelque chose du réel, dans un monde déjà envahi par les émissions de Michel Drücker et la présence obligatoire devant l'écran du JT de 20 heures.

Ce que je garde donc du cinéma de Pasolini c'est surtout cela. Cette ultime tentative de porter à l'écran le réel de la Terre, à travers les regards des paysans, qu'il filme la Colchide de Médée, la Judée de l'Evangile selon Saint Mathieu, ou les Mille et Une nuits au Maroc. Il est si difficile aujourd'hui de percevoir ce qu'était ce monde là. Dans son article de 1974 que je citais plus haut, Pasolini disait en trouver encore des traces dans le Tiers-Monde, mais sur un mode là encore de plus en plus évanescent. Je ne suis même plus sûr qu'on puisse l'y trouver aujourd'hui. Et je ne vois plus ce qu'il peut rester de l'humanité, lorsque la Terre en elle a été aussi systématiquement éliminée, pour n'être réduite qu'au statut de slogan totalitaire, alibi de sa destruction complète.

Lire la suite

Les signes occultistes affichés au Super Bowl 2021

9 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis, #Avortement

Il m'est arrivé de faire allusion au Super Bowl, qui est le championnat de football annuel de football américain. Je l'ai évoqué à propos de la chanteuse "illuminati" Monica Naranjo en le 15 février 2020, et de l'hommage au jouer de basket "illuminati" Kobe Bryant le 2 février 2020. Je voudrais dire un mot de celui qui s'est tenu le 6 février dernier en Floride et auquel même la revue française (?) les Inrockuptibles a accordé son attention.

Je précise que je n'ai aucun intérêt pour les championnats sportifs. Celui-là ne m'intéresse que pour les signes qu'ils mettent en scène (les groupes occultistes qui contrôlent toute la société du spectacle (et la Ligue nationale de football, FNL, subventionnée par Soros) tiennent en effet là une clientèle captive de plusieurs dizaines de millions de spectateurs scotchés à leur écran pour leur balancer à la mi-temps des "shows" qui sont autant de cérémonies occultes auxquels ils adhèrent énergétiquement sans même s'en rendre compte).

La palme de l'interprétation de ces signes sur You Tube revient cette année à l'Américain Casey Brown alias EnterTheStars, dont je vais ici vous communiquer les remarques, comme je l'ai déjà fait l'an dernier à propos de ses analyses il y a un an sur le serpent couronné (corona), le raton laveur (corona- raccoon), ou même quelques années plus tôt sur l'adrénochrome etc.

Mon propos va être un peu difficile à suivre pour les néophytes, mais ceux qui n'ont pas de curiosité pour ce sujet n'auront qu'à tout simplement ignorer ce billet.

EnterTheStars, depuis un certain temps, travaillait sur le globe (unisphère) du parc de Flushing Meadows à New York, qui est au centre du film hollywoodien Men in Black (1997) : c'est l'endroit où les extraterrestres dans le film sont supposés avoir débarqué sur la Terre.

L'année de la sortie de ce film, une réplique de ce globe fut inaugurée devant la Trump Tower. L'Unisphère a été construite pour la la foire internationale de New York de 1964. Elle était elle-même une réplique d'une sphère plus grande de la foire mondiale de 1939. Que Trump ait répliqué la réplique devant sa propre tour est d'autant plus étrange que sa famille avait déjà mis en scène cette sphère à la foire de 1939. The Queens Chronicle du 2 juin 2011 expliquait  Frederick Trump, le grand père paternel de Trump, patrons d'hôtels avait fait placarder cette affiche à droite en harmonie avec la sphère de l'exposition et son aiguille. Cette combinaison de la sphère et de l'aiguille est fréquente en architecture : il faut penser aux dômes avec les obélisques, au Vatican, à Washington etc. A un niveau occulte l'aiguille peut représenter la flèche d'Apollon qui amène la maladie et la guérit. Il est intrigant, remarque Casey, que Flushing Meadows, la maison d'enfance de Trump et le Trump Market fondé par son grand père en 1933 forment un triangle isocèle parfait (voir à gauche).

Le slogan de l'affiche de Fred Trump en 1934 "The home of tomorrow" a été repris avec une affiche semblable dans le film Back to the Future, film prédictof sur le 11 septembre qui fait système avec Donnie Darko et renvoie aussi à Trump sur d'autres points (par exemple l'expression "you're fired") comme on l'a déjà vu.

Des choses étranges se sont passées à Flushing Meadows, dont le nom complet est Flushing Meadows CORONA Park. En 2013 un spécialiste du paranormal, Bill Knell, rappelait que pendant la foire de 1964 et dans les années qui suivirent, des phénomènes d'Ovnis furent constatés au dessus de ce parc, puis un zoo a ouvert dans le parc en 1968 dont les loups se sont enfuits en 1977.

"Des rapports officiels, poursuit Knell, ont déclaré que douze loups se sont frayés un chemin à travers une clôture à mailles de chaîne entourant leur enclos et ont tué plusieurs autres animaux jusqu'à ce qu'ils soient repris par personnel du département des parcs et police. Cependant, un gardien qui travaillait là-bas à l'époque a déclaré qu'en faisant sa tournée, il avait trouvé plusieurs animaux disparus, pas seulement des loups, et d'autres morts. Les animaux morts ne semblaient pas avoir été tués par des prédateurs. Il a également déclaré qu'aucun des enclos ou enclos pour animaux n'avait été déverrouillé, endommagé ou altéré.

Il y a eu un certain nombre de cas étranges où les observations d'OVNIS sont associées à l'apparition ou à la disparition soudaine d'animaux. Les animaux trouvés absents des zoos se retrouvent ailleurs sans explication. Des animaux sauvages qui ne sont pas originaires d'une zone apparaissent soudainement dans cette zone également sans explication. Tout cela a tendance à se produire pendant les périodes où des ovnis sont observés à proximité.

Le gardien présent lors de l'événement de 1977 m'a contacté pour la première fois en 1989 au sujet d'un autre événement beaucoup plus inquiétant au zoo. Lui et plusieurs autres qui y travaillaient m'ont rencontré près de la zone du zoo. Il était en cours de reconstruction à l'époque et ils ont prétendu que la raison en était si dérangeante que j'ai encore du mal à comprendre l'énormité de ce qui s'est passé.

Après m'avoir vu dans un journal télévisé local parler d'une observation et d'un atterrissage d'OVNI majeurs dans le parc voisin de Kissena, plusieurs employés du zoo ont appelé ma hotline OVNI et ont demandé à me rencontrer. Après une conversation téléphonique avec l'un d'entre eux, je les ai rencontrés à Flushing Meadows Park et nous avons parlé de ce qui s'était passé au zoo. Cela a commencé avec deux nuits d'observations d'OVNI en 1987. Des boules de lumière vertes et blanches qui se sont formées en toutes sortes de formes ont plané directement au-dessus du zoo et ont causé des perturbations énormes aux animaux.

En raison de réductions budgétaires et du fait qu'il y avait des policiers dans le parc toute la nuit, les gardiens et autres employés du zoo n'étaient plus présents au zoo toute la nuit. Le dernier partait vers 23h et se présentait à nouveau vers 7h30 pour ouvrir le zoo aux autres employés. Le matin après les deux nuits d'observations d'OVNIS en 1987, le gardien et plusieurs autres employés ont ouvert le zoo et ont été horrifiés de trouver tous les animaux morts dans le zoo. Pas seulement mort, mais étrangement mutilé."

L'affaire est peut-être à rapprocher de celle des mutilations de chevaux en France en 2020 qu'on évoquait le mois dernier. Dans Men in Black, Will Smith dit que la Foire de 1964 n'était qu'une opération de couverture pour l'atterrissage des Ovnis. "They settled in Queens" répond son interlocuteur. Trump a inauguré sa sphère 33 ans après la foire de 1964, et 58 ans après celle de 1939, année 5757 du calendrier hébreu (la Trump Tower est dans la 57ème rue).

Si j'ai commencé par ce long excursus par Flushing Meadows, c'est parce que Casey Brown trouve une confirmation de ses recherches à ce sujet dans le fait que les spectacles de la mi-temps du Super Bowl le 6 février s'ouvrent sur une représentation, à gauche de l'écran, de l'unisphère de Flushing Meadows...

Une fois de plus le spectacle n'a pas déçu, non pas par sa qualité très médiocre, mais par son contenu propagandistes et par les signes affichés destinés à faire accepter l'agenda mondialiste.

Tout d'abord, en février 2020, il avait été remarqué que la scène avait la forme d'un coronavirus et l'omniprésence des smileys qui pouvait, selon certaines analyses, être rattachées à l'éclipse de décembre 2019 au début de l'épidémie chinoise.

Cette année, le portail d'accueil, outre l'Unisphère de Flushing Meadox Corona Park, mettait en scène les fleurs de lotus (fleurs des marécages que Trump était censé drainer, pour Casey c'est une référence à Kamala Harris, la vice-présidente qui a des chances de remplacer le vieux Biden en cours de mandat), aussi déployées à la célébration du Nouvel An à Seattle qui avait attiré l'attention avec sa soucoupe volante (les Ovnis comme à Flushing Meadows, et dans beaucoup de conditionnement mental de ce mois de janvier) et son "aiguille" renvoyant à l'obsession du vaccin.... Casey s'interroge aussi sur la référence à Pepsi (à droite de l'image de l'Unisphère) dans l'image d'accueil, qui avait été au centre de polémiques sur l'utilisations de cellules de foetus avortés dans ses recettes.

Il y a aussi dans cette imagerie au bout de quelques secondes de show des images étranges d'arrivées d'un Antéchrist, de démons ailés aux yeux rouges qui chantent dans l'obscurité. Et puis cette liste très inquiétante et très sombre de morceaux de musique :

Starboy
    The Hills
    Can't Feel My Face
    I Feel It Coming
    Save Your Tears
    Earned It
    House of Balloons/Glass Table Girls
    Blinding Lights

Casey Brown se penche sur les paroles de "Can't feel my face" du groupe Weeknd (habillé par Givenchy qui fabrique des T-Shirts "black illuminati") dont les ventes ont bondi de 385 % en un jour à cause des 68 millions de spectateurs : "Je ne peux pas sentir mon visage, mais au moins nous pouvons vivre pour toujours, toujours jeunes...". A 4 minutes 44 secondes, des hommes masqués dansent comme des zombies du Thriller de Michael Jackson. Cela renvoie aussi au "Eyes without a face" de l'illuminati Billy Idol dans les années 1980. Le guitariste a un masque vénitien de "Eyes wide shut".

A propos de programmation prédictive très sombre autour de la musique, je voudrais faire une parenthèse ici (pardon pour les diversions) autour de "The boy in the bubble" - le garçon dans la bulle -  (titre repris par divers groupes en 1991, 2011, 2018) en , car mettre les gens dans des bulles, notamment les enfants est assurément le programme actuel. Cette chanson sortie par Paul Simon en 1986, du temps où Madonna était la "reine de la pop", est un clip qui, à part une ouverture justement sur une fleur de lotus, et une référence maçonnique discrète mais bien visible (une écharpe maçonnique placée au bon endroit - min 2'57) nous administre en plein visage l'image d'une pyramide inversée qui tombe (image 2'26) sur des gens (un noir et un blanc, référence maçonnique, la dualité créée et dépassée, ordo ab chaos), puis l'image suivante est celle du chanteur en noir et blanc grand format façon "Big Brother" de 1984 : on ne peut pas annoncer mieux la dictature qui nous attendait. Je ne résiste pas au plaisir de vous citer ce qu'écrivait en 1971 l'architecte chrétien spécialise de l'occultisme Jean-Gaston Bardet dans Mystique et Magie à propos de la préfecture en forme de pyramide inversée de Cergy-Pontoise (p. 362) : "D'après les analyses de Jean de la Foye, si les pyramides de Chéops et de Sakkara ont les mêmes émissions extérieures : Shin à l'envers au dessus de leur axe vertical... leurs alentours ne sont pas dangereux... Par contre une pyramide sur la pointe émet au dessus de sa base... C'est ce qui se passe à Cergy... Le préfet était littéralement mis dans des émissions de caractère infernal ! ... C'est un enfer matérialisé". En 1986, le chanteur est mis dans des émissions de caractère infernal. Je referme cette parenthèse pour montrer que tout cela vient de très loin.

Mais revenons à "The Weeknd"... The Vigilant Citizen avait montré il y a 6 ans que sa chanson "Can't feel my face" qui date de 2015 était sortie avec une vidéo qui montrait un démon qui venait initier le chanteur en le consumant. La vidéo de Starboy, l'autre chanson qu'il a chantée au Super Bowl, le montrait tué avec un sac en plastique transparent autour de la tête (toujours cet imaginaire de la bulle et de l'étouffement), puis il détruit une maison avec une croix lumineuse, avec ces paroles : "Nous ne prions pas pour l'amour, nous prions pour avoir des voitures" (n'oublions pas que dans la Bible les étoiles sont des démons, on comprend donc ce que signifie d'être le garçon d'une étoile, tout cela concerne en fait l'initiation occultiste et le contact avec les entités).

Dans le Super Bowl, Casey Brown remarque qu'à l'arrière-plan de la chanson de The Weeknd les mots qui s'affichent évoquent la distanciation sociale liée à la dictature sanitaire : "touch" (contact) "alone" (seul) "long enough" (durée assez longue), "feel nothing" (ne rien sentir). Tout ce que la pyramide inversée au dessus de nos têtes nous prépare est ainsi exposé.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Joe Biden... sous un ciel de ChemTrails...

24 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #La gauche

Si l'on poursuit notre sémiologie (étude des signes et symboles), on trouve des bizarreries autour du nouveau président soi-disant élu des Etats-Unis Joe Biden...

Il y a d'abord ce slogan "new dawn" (nouvelle aurore, aube nouvelle) que tout le monde colle à son nom (voir Reuters, Guardian, New Daily, BBC, la presse sud africaine, la poétesse Amanda Gorman au moment de l'investiture - où la sataniste Lady Gaga faisait office de grande prêtresse). Etrange : il semble que ce soit le slogan officiel qu'on veut faire entrer dans nos inconscients, identifier Biden à ça : même la chanson des satanistes les Beatles "Here comes the sun" interprétée (virtuellement et sans public) par le groupe Bon Jovi lors de la retransmission de la cérémonie d'investiture commençait dans la nuit et s'achevait sur une aurore afin de bien ancrer cela dans l'esprit des gens.

Et puis il y a cette revue socialiste américaine "Jacobin" qui nous présente Joe Biden comme un dieu... sous deux drones... qui balancent des "chem trails"...

Personne ne trouverait cela bizarre si la chanteuse occultiste Lana Del Rey n'avait pas sorti, avec tambours et trompettes, sur You Tube le 11 janvier (voir notre billet ici) une chanson qui nous dit qu' "Il n'y a rien de mal à contempler Dieu/ Sous les chemtrails au dessus du Country club"... On a envie de dire : mais qu'est-ce qu'ils ont donc à inscrire dans la "matrice" le dieu qu'on contemple à travers des chemtrails ?

Certes quelques uns objecteront : "Allons, ce n'est qu'une petite revue de gauche, c'est sans importance. Ils ont peut être simplement plagié la chanson de Lana Del Rey pour l'adapter d'une façon amusante à Joe Biden"... Certes, mais s'ils l'ont fait, ils ont vraiment été très rapides, parce que la chanson n'est sortie qu'il y a 13 jours, et la "une" magazine a l'air prête depuis déjà un certain temps (peut-être même avant la chanson). Quant à l'audience du magazine, on nous explique que pour que la magie fonctionne, il suffit qu'elle soit affichée quelque part publiquement, même dans un endroit pas très visible, même sur un mode humoristique. Il faut que ce soit "hidden in plain sight", caché au vu de tous... Quel est donc ce nouveau plan "ChemTrails" dans lequel petit à petit on est en train d'envoûter nos inconscients ? Bon, espérons que cette petite remarque "sémiotique" est purement paranoïaque, et que l'oncle JoJoe n'est pas là pour nous préparer à des choses bizarres de ce côté là.

Il faut dire qu'avec la désignation des opposants comme des "terroristes", la promesse d'un "dark winter" de la vaccination, la relance des projets pour le libre-échange transatlantique, la promotion de la théorie du genre (et le transgenre), le retour dans le processus Cop21, la reprise du financement de l'avortement, la barque de Biden est déjà bien chargée.

Lire la suite

La fin du trumpisme

20 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Christianisme, #La droite, #Les régimes populistes, #Divers histoire, #Donald Trump

C'en est donc fini du trumpisme. Après cette triste pantalonade au Capitole que j'ai appelée ironiquement l'opération"Send in the clowns". On peut se demander d'ailleurs si tout le mandat de Trump n'a pas été une opération "Send in the clowns" : une opération pour ridiculiser les idées conservatrices aux Etats-Unis en laissant un clown, un batteur d'estrade, Donald Trump, les porter. Car finalement qu'aura-t-il été d'autre sinon un illusionniste qui se trompait lui-même, une grande-gueule et un velléitaire, qui n'a jamais osé vraiment rompre avec les lobbies (le "Big Pharma", le "Big Tech", le lobby de l'armement etc) qui finalement l'ont broyé. Il n'avait pas meilleure mine qu'un Kadhafi ou un Milosevic en fin de course quand chassé du dernier pouvoir qu'il avait, celui du verbe, sur Twitter, il en était réduit à désavouer ses partisans qu'il n'avait pourtant cessé de chauffer à blanc depuis des mois, et encore lors de son meeting à Washington DC ? Un chef qui lâche ses partisans, bêtement, platement, pour au moins sauver sa fortune, et qui n'amnistie avant de partir que les fraudeurs, et pas Assange ou Snowden. La droite américaine méritait sans doute mieux.

Les charismatiques qui à l'émission de Sid Roth disaient que Jésus leur était apparu pour leur dire que Biden ne serait pas le prochain président en seront pour leurs frais (cela devrait les faire réfléchir à la légitimité des accents charismatiques de la religion). De même ceux qui ont suivi Qanon, qui n'était finalement qu'une opération psychologique de la CIA - une opération utile au système : 60 000 comptes Twitters supprimés dans cette mouvance, autant de personnes probablement fichées à vie, une bonne affaire pour le système. Aujourd'hui l' "extrême centre", toujours aussi cruel et pervers qu'à l'époque de la commune de Paris - quand il faisait fusiller les communards en 1871, avant de liquider ce qu'il restait de royalisme en France dix ans plus tard, en la personne de Joe Biden aura les coudées franches pour imposer son totalitarisme. Il va offrir aux américain la dictature des pouvoirs  exceptionnels, dont rêvaient les partisans de Q quand ils croyaient que Trump préparait des mandats d'arrêt secrets contre les Clinton. A commencer par les pouvoirs spéciaux liés à la dictature sanitaire : en premier lieu celui de la vaccination anti-Covid.

Là encore Trump aura bien préparé le terrain pour Biden. Avec l'opération Warp Speed qui visait à faire produire et tester les vaccins à marche forcée pour les administrer en un temps record. En avez-vous vu le logo (ci-dessus) ? Il porte un symbole reiki : celui de l'antahkarana. Vu ce qu'on sait des effets nocifs du reiki entre les mains des médiums en terme d'invocation des entités les plus négatives, qui peut imaginer que cette opération ait porté en elle quoi que ce soit de positif et de bien intentionné ? Et qui peut croire  que Trump qui flirtait tant avec les religieux évangéliques, catholiques traditionnels et juifs, avait quoi que ce soit d'authentiquement compatible avec le monothéisme ? On avait déjà souligné ses liens avec l'ésotérisme, pas seulement dans la mouvance d'Alex Jones (voyez par exemple le signe d'Auramoth qu'il faisait avec les mains). La programmation prédictive autour de lui dans la sorcellerie hollywoodienne à grand renfort de mobilisation de voyants n'aura probablement servi qu'à souligner son rôle dans le projet millénaire que sert la dictature sanitaire actuelle, mais ce n'était sûrement pas pour annoncer qu'il serait un demi-dieu comme ses partisans l'ont parfois cru. Il n'était pas le Kraken mythologique qui rendrait justice au petit peuple américain provincial contre les puissants. Ceux qui mettent à tort toute leur confiance dans un homme quel qu'il soit devront en tirer les conséquences qui s'imposent.

La disparition de la résistance trumpienne n'est pas une bonne nouvelle pour le peuple français, comme ne l'étaient pas celle de Saddam Hussein ni la disparition de quelque résistance que ce soit. C'est quelque chose que les gens piégés par le paradigme droite/gauche ou droite/centre/gauche, ne peuvent pas comprendre. Quand une résistance disparaît tout le monde est perdant. Pour cette raison, la droite américaine devrait s'émouvoir de la suppression sur Twitter de comptes de ministres cubains et vénézuéliens (disparition dont peu de médias ont rendu compte), comme la gauche européenne devrait s'émouvoir de la censure du trumpisme. La fin du trumpisme est particulièrement une mauvaise nouvelle parce que c'était une résistance (maladroite, idiote, dépourvue de stratégie à long terme, mais tout de même une résistance...) au coeur du système mondial, au sommet de sa première puissance militaire. A côté de cela, celles qui peuvent surgir en Ouganda (qui vient à juste titre de bannir Twitter du pays), ou même en France sont nécessairement périphériques et de moindre portée. Mais bon, mieux vaut une dissidence périphérique que pas de dissidence du tout. Que chacun continue à cultiver la sienne... en dosant avec finesse ses moyens d'action...

Lire la suite

A propos des mutilations de chevaux de 2020

19 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Billets divers de Delorca

2020 a été marquée en France par une série abominable de mutilation en série de chevaux (environ 500 cas). Beaucoup de gens se sont demandé si une secte sataniste ordinaire (ou des gens haut placés dans l'organisation sociale, vu la discrétion de leur modus operandi) n'était pas derrière ces actes abominables - voir l'interview de Jacky Cordonnier dans Le Télégramme le 30 août.

En septembre le ministre de l'agriculture s'en est ému, ainsi que son collègue de l'Intérieur, mais ensuite, la grande presse s'est livré à un exercice étrange visant à minimiser les faits, expliquant en boucle que seulement 16 % des mutilations étaient d'origine humaine, le reste pouvant provenir de la simple intervention de charognards comme les corbeaux sur les cadavres des équidés morts : une explication assez peu convaincante qui sent le "damage control" comme on dit (voir par exemple dans cette veine le reportage sur France Culture de Clawdia Prolongeau - journaliste de la famille du spécialiste de la nudité et praticien du spiritisme Hubert Prolongeau).

Puis vient la phase de la répression contre les éleveurs qui ont tenté de palier les carences des forces de l'ordre. Une éleveuse et sa fille (51 et 23 ans) qui avaient eu leurs chevaux tués et mutilés dans la nuit du 27 au 28 août à Bannalec dans le Finistère, ont patrouillé dans la nuit du 29 au 30 août sur une route de campagne près de Rosporden (le village d'à côté), armées d'un coupe-coupe et d'un pistolet à plomb, et arrêté deux jeunes femmes rentrant à leur domicile après leur journée de travail. Ce simple fait leur a valu le jeudi 14 janvier une condamnation à six mois de prison avec sursis par le tribunal de Quimper  dans le cadre d'une procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) pour «violence avec arme en réunion sans incapacité» et «immixtion dans une fonction publique». 

Il faut dire que des groupes d'auto-défense qui se constituent sur Facebook sont animés parfois par des gens aux goûts bizarres. Voir par exemple cette administratrice du groupe "Justice pour nos chevaux mutilés" sur Facebook qui disait en mars 2020 "Vous allez m'prendre pour une psychopathe mais j'aime trop les documentaires criminels sur les tueurs en série, meurtres, disparitions etc"". La Justice a peut-être voulu faire un exemple. Pour autant est-ce que ces dames de Bannalec affligées par la mort de leurs animaux méritaient vraiment une sanction judiciaire ?

😍

Publiée par Camille Bgc sur Mardi 3 mars 2020
Lire la suite

Une "psy op" autour des OVNIs ?

16 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Grundlegung zur Metaphysik

On en fait beaucoup autour des OVNIs en ce moment : début décembre la presse dans le monde entier se fait l'écho des déclarations de l'ancien chef de la sécurité spatiale israélienne Haim Eshed selon lesquelles les extraterrestres existent et Trump le sait. Puis le 14 janvier on nous annonce que "la CIA publie toute une collection de documents liés aux OVNIS sur un site Web de recherche de la vérité" (sic). La même semaine, en France, grand battage médiatiques, avec des affiches dans le métro parisien, pour la nouvelle série de Canal+ "OVNI(s)" sortie le 11 janvier. Ca sent l'opération psychologique, la "psy op" comme disent nos amis de la CIA...

Et n'oublions pas non plus que l'occultisme tourne beaucoup autour des OVNIs (pensez à la société nazie Vril, aux Rolling Stones qui se produisaient à l'UFO Club de Londres etc - et voyez ce que dit le spécialiste chrétien Hugh Ross à ce sujet ici). En 1994 le canadien Serge Monast avait fait savoir que la NASA (dont a décrit les liens maçonniques ici) préparait un projet "Blue Beam" qui comportait un gigantesque "space show" dans le ciel grâce à des hologrammes à optiques tridimensionnels, des sons, des projections laser de multiples images holographiques dans différentes parties du monde (chacune recevant une image correspondant à la foi religieuse de sa région) pour convaincre, avec de pseudo-apparitions religieuses, tous les peuples de se rallier au futur gouvernement mondial. Convaincre les gens de la réalité des extra-terrestres pourrait ouvrir la voie à ce genre de manipulation... A suivre...

--

PS : les lecteurs de ce blog ne "likent" pas beaucoup les billets et ne les partagent pas beaucoup sur les réseaux sociaux  (ou dans leurs courriels, avec leur entourage). Ne soyez pas égoïstes. Faites circuler l'information.

Lire la suite

Question naïve à propos des débats que suscite Camila Jordana

15 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Les rapports hommes-femmes, #Grundlegung zur Metaphysik

Camélia Jordana porte une robe Valentino et des mules Miista. Boucles d'oreilles, Jacquemus.

Penchons nous aujourd'hui encore sur la "chanteuse" Camila Jordana qui en juin 2020, en pleine affaire George Floyd (qui est des plus suspectes), tente d'enflammer l'opinion publique française contre la police. Vous serez sans doute d'accord avec moi pour dire qu'elle est adepte de l'oeil d'Horus (cf à droite sa photo dans la revue Grazia de mars 2019).

Aujourd'hui elle déclare dans l'Obs pour faire la promo de son nouvel album : "Si j'étais un homme, je demanderais pardon. Car les hommes blancs sont, dans l'inconscient collectif, responsables de tous les maux de la Terre."

Une des premières personnes à répliquer sur Twitter à cette prise de position est une journaliste du Figaro qui écrit : "Dois-je demander pardon à mon fils de cinq mois de l'avoir fait naitre dans un monde où il devra demander pardon du seul fait d'exister?"

Question naïve de ma part : pourquoi est-ce que la journaliste du Figaro est, elle aussi, une adepte de l'oeil d'Horus (cf à gauche) ?

Question subsidaire : est-ce que ça n'aurait pas un vague rapport avec l'Ordo ab chao ? (un petit "Tweet" sur commande des loges, pour attiser un peu le chaos du débat sur un sujet sans intérêt : diviser pour régner ? - bon d'accord, à ce stade il n'est même pas besoin de recevoir un ordre des loges : ces gens ont la division et la polémique stérile dans le sang, c'est une seconde nature chez eux). Preuve en tout cas qu'il faut fuir les réseaux sociaux.

 

Lire la suite

Les chemtrails et les stupéfiants

12 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Cinéma, #Les Stazinis, #coronavirus-vaccination-big pharma

Il y a deux ans et demi, j'ai soulevé très prudemment la question des chemtrails (ces rejets des avions de ligne que certains estiment potentiellement toxiques) et du projet Cloverleaf, puis en mai dernier celle des épandages. Ensuite en octobre je me suis aventuré à examiner le rapport de certains membres des élites internationales à l'ayahuasca, à rapprocher aussi de l'engagement de Soros sur le cannabis (sans aller jusqu'à suivre Gérard Fauré dans ses témoignages sur la cocaïne).

J'ai aussi expliqué en quoi les mises-en-scènes de Hollywood, des jeux vidéos, des jeux de société ou des clips musicaux peuvent avoir valeur de programmation prédictive ou en tout cas révéler en cachant (selon des mécanismes classiques en sorcellerie) qui disent sur le mode de la plaisanterie et du divertissement quelque chose de profond sur ce qui se passe ou va se passer dans la réalité.

Parmi les vidéos "tendance" sur You Tube en ce moment (déjà 2 millions de vues en 21 heures), s'en trouve une qui fait converger sur un mode apparemment léger mais instructif les chemtrails, les drogues, et la possession démoniaque (que favorisent les enthéogènes - c'est à dire des stupéfiants qui mettent en contact avec des entités - comme le LSD et l'ayahuasca).

Cette vidéo, qui s'adresse aux adolescents, s'appelle "Chemtrails Over the Country Club" de Lana Del Rey (une vidéo d'ailleurs valorisée par la très démoniaque revue "Rolling Stones").

Chemtrails au dessus du countryclub. Les paroles sont troublantes :

"There's nothing wrong contemplating God
Under the chemtrails over the country club"

(Il n'y a rien de mal à contempler Dieu/ Sous les chemtrails au dessus du Country club)

"LSD, normality settles down over me
I'm not bored or unhappy, I'm still so strange and wild"

(le LSD, la normalité qui s'installe en tombant sur moi/ Je ne m'ennuie pas, je ne suis pas malheureuse, je me sens pourtant si bizarre et folle)

"My Cancer is sun and my Leo is moon" (Mon Cancer est soleil, mon Lion est lune - il faut peut-être penser à l'opposition soleil-lune dans la représentation du Baphomet)

Les images sont aussi très parlantes. Beaucoup de références au coronavirus : les masques, la ventilation... Beaucoup d'occultisme très classique : les chaises de jardin en noir et blanc couleurs maçonniques (minute 1'50), le volatile noir et blanc à la minute 2'08, la robe rouge de la prostituée de Babylone (ou du Babalon work, dans la magie noire, c'est d'autant plus malsain ici qu'il s'agit d'une fillette) devant le miroir (min 2'30) - le miroir étant une référence classique dans la recherche du dialogue avec les entités et le voyage dans l'autre monde, pas seulement dans Alice au Pays des Merveilles -, la consommation (un peu particulière, sans le peler) du citron, symbole lunaire dans l'occultisme (minute 2'51). Vous noterez qu'à la minute 3'07, au milieu d'images sexuelles très rapides presque subliminales, qui deviendront plus explicites ensuite, la pleine lune apparaît (toujours propice aux exercices de magie sexuelle crowleysienne). Puis à la minute 3'07 quand le citron a été consommé, les entités de l'au-delà font leur apparition, puis les loups (toute l'imagerie du loup-garou à la pleine lune dans le paganisme, peut-être aussi à rapprocher des expériences de Castaneda sous enthéogènes qui lui faisaient voir un coyote). Minute 3'38, les yeux brillants évoquent clairement la possession. Les sorcières lesbiennes retournent à l'état de nature. A la minute 4'32 le miroir est traversé.

Bon, vous ne serez pas étonnés d'apprendre que la chanteuse Lana Del Rey (qui a 10 millions d'abonnés sur YouTube) joue à peu près tout le temps dans sa carrière avec l'imagerie de la sorcellerie (une façon de vous dire, comme Asia Argento, Rose McGowan ou Stevie Nicks dans la génération antérieure) qu'elle la pratique aussi, et donc qu'elle est réellement une sorcière. Voyez la en "une" de Rolling Stones de juillet 2014 montrer l'oeil d'Horus à côté d'un chat noir. Elle n'a pas caché avoir fait un rituel contre Trump en 2017.

En janvier 2016 elle donnait un concert dans le Temple maçonnique de Detroit. Et dans "Happiness is a butterfly", elle vous faisait savoir qu'elle était liée aux papillons monarques et au programme du même nom qui régit le contrôle mental dans certains milieux... Donc dites vous bien que rien de ce qu'elle produit (comme la plupart des stars internationales dans les années 2010-2020) n'est gratuit, spontané, et dénué d'arrières-pensées manipulatrices.

Une fois cet exposé terminé, vous pouvez vous faire votre propre opinion et penser, soit que cette vidéo n'est qu'une petite création artistique sans importance, soit qu'elle est destinée à faire fantasmer les ados sur la possession et les drogues d'une façon certes malsaine mais sans autre intention, ou qu'au contraire elle annonce un réel de diffusion de drogues enthéogènes sur les populations et cherche à préparer la jeunesse à cela en le valorisant sur un mode positif. L'avenir le dira, mais ceux qui auront eu tendance à minimiser la gravité de ce genre de vidéos sont aussi ceux qui, demain, trouveront naturel l'épandage d'enthéogènes si cet épandage se réalise. 

En tout cas, il est pour le moins curieux qu'une vidéo aux accents très occultistes promeuve ainsi positivement les chemtrails, vous ne trouvez pas ? Bien sûr on peut dire qu'elle cherche seulement à tourner en dérision les "complotistes" qui croient en leur existence. Je le croirais si elle n'affichait pas par ailleurs tout cet ésotérisme. Ca ne sent pas le simple "surréalisme", l'humour au second ou troisième degré. Ca sent la manipulation, la volonté de faire accepter le chemtrail sous un angle particulièrement inquiétant. Et donc après ce genre de chose, comme après ce qu'on avait vu en 2020 avec la programmation prédictive autour de Wuhan et du raton laveur à propos du coronavirus, il devient très difficile d'écarter l'hypothèse "haute" des conspirationnistes (c'est à dire celle de l'existence d'un projet machiavélique autour du phénomène).

Lire la suite

Send in the clowns

8 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Donald Trump, #Les régimes populistes, #Colonialisme-impérialisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Cinéma

Il est très important de rire de ce que vous présente la télévision. Non pas d'un rire désespéré, mais, nourri de votre foi, d'un rire sain, détaché, qui sait que le théâtre d'ombres médiatique est la plus ridicule des inventions destinée à ceux qui, au fond, victimes de leur peur, ont délibérément choisi de ne jamais rien savoir ni rien jamais comprendre.

J'ai bien ri ce matin en regardant cette vidéo de "A Call for an uprising" qui, à force d'être censuré par YouTube (comme je le suis moi-même : ma vidéo sur Soros sur TV Delorca - abonnez vous ! - a été détruite, et mon droit à publier suspendu pour deux semaines) ne publie plus que des séquences courtes et allusives, mais c'est comme avec les aphorismes : plus c'est court plus c'est drôle. De peur que même sa petite séquences soit censurée, et pour ceux d'entre vous qui ne comprennent pas l'anglais, je vous résume son propos : "Ha ha, de toutes les opérations psychologiques (psy ops) de la CIA celle-ci est vraiment la plus drôle. On pourrait l'appeler 'Send in the clowns'. Regadez ça : les gens rentrent dans ce bâtiment - la Capitole - sans dispositif policier, c'est comme entrer avec un bazooka dans un aéroport avec les félicitations du personnel de sécurité. Cette opération psychologique c'est 'Send in the clowns'. Regardez ces scènes surréalistes de types qui escaladent les murs comme des Spidermen. Quel citoyen ordinaire pourrait faire ça ?"

Et pour compléter cette présentation je vous mets ici (sur Dailymotion) le petit diaporama qu'il a fait sur la prise du Capitole par les partisans de Trump sur fond de "Send in the Clowns" (Faites entrer/envoyez les clowns), chanson interprétée jadis par Frank Sinatra (puis par Barbra Streisand et quelques autres).

Il est toujours délicat de devoir expliquer pourquoi quelque chose est drôle, mais il est clair qu'il faut avoir en tête une ou deux choses pour pouvoir apprécier le sel de cette lecture de l'actualité par "A Call for an uprising". Tout d'abord il faut savoir ce que c'est qu'une "psy op" de la CIA : c'est une opération de manipulation des foules : il y en a eu beaucoup au temps de la guerre froide (voyez cette video mainstream à ce sujet). On recrutait une équipe de psys avec un but particulier : désamorcer la résistance communiste dans tel ou tel pays (les Philippines, les Sud Vietnam, le Guatemala). Et on définissait un modus operandi : par exemple envoyer des agents sous des couvertures bidons (instituteurs, prêtres etc) pour aller convaincre les paysans des vertus du dictateur en place, ou monter une énorme intox contre un opposant. Ca marchait aussi dans les milieux intellectuels. Il a fallu du temps pour comprendre que ces psy ops étaient aussi menées chez les alliés (en France par exemple), et contre la population américaine elle-même. En fait tout le monde est la cible de ces opérations, comme tout le monde est la cible de l'espionnage comme l'a montré Snowden.

Bien sûr cette opération burlesque d'invasion du Capitole après un discours de Trump a toutes les apparences d'une "psy op" pour liquider ce qui reste du trumpisme.

Peu importe que ce soit la CIA elle-même qui l'ait conçu, ou toute autre officine privée, publique, parapublique, tout cet Etat profond américain et qui, en réalité n'est même pas américain (il est transnational au service des milieux financiers mondialistes). Tous ces organismes maintenant sont interchangeable : CIA, officine de sécurité israélienne ou turque, blackmatters, entreprise informatique française ou britannique, ONG artificielle : ce sont les mêmes managers qui naviguent de l'une à l'autre.

Connaissant l'état d'esprit des types qui dans ces organisations conçoivent la manipulation des foules, on imagine bien que l'un d'entre eux aurait pu se dire avec leur cynisme nihiliste habituel : "Appelons cela 'Send in the clowns' " . On ne saura peut être jamais qui a défini l'opération d'hier ni comment ils l'ont appelée, mais l'idée de A Call for an uprising à ce sujet cible au coeur même du réel, et le synthétise au mieux, car c'est au fond effectivement ce qu'ils ont fait : ils ont attrapé un paquet de clowns dans la manif de Trump pour les faire entrer au Pentagone. Tandis qu'en direct des abrutis de nos grands médias titraient "Coup d'Etat aux Etats-Unis". Tout cela est d'un ridicule achevé. "But the joke is on you" comme disent les Américains, la plaisanterie (joke) est sur vous et contre vous, comme un joug (yoke). En balançant ce genre de sketch aux spectateurs et en sachant que beaucoup y adhèreront, ces manipulateurs ne font que leur prouver qu'ils sont vraiment devenus un troupeau décérébré.

Cela fait longtemps (bien avant le film "le Joker") que dans le cinéma et les jeux, le système de la société du spectacle valorise le clown comme nouveau héros/anti-héros. Peut-être même la chanson de Sinatra participait-elle d'une programmation prédictive sur ce thème. C'est une façon de tourner en dérision l'humanité et de lui renvoyer en miroir sa propre folie, de lui montrer qu'elle n'est plus qu'un rat de laboratoire qui tourne dans sa roue (et qui, pour cette raison, est bonne pour la vaccination obligatoire, le masque et toutes sortes de dynamitages - voyez ce qu'en a dit Cathy O'Brien, elle a connu le sujet dans sa chair...).

Donc, oui, les clowns ont été envoyés au Capitole. Des partisans de Trump sur Twitter hier montraient que certains visages parmi eux avaient été aussi photographiés dans des manifestations d'antifas... C'est très probable (on a même dans la "troupe" un supporter du régime de Kiev que les grands médias font passer pour pro-russe). Mais ça n'a guère d'importance. Qu'ils soient trumpiens, antifas ou contorsionnistes dans des cirques, les gens qui sont employés dans ce genre de "performances" sont aussi polyvalents que leurs employeurs. Un jours ils sont ici. Un autre là.

Ils ont en tout cas ainsi parachevé le travail de sape du trumpisme, qu'avaient déjà bien développé pendant le mois de décembre l'establishment républicain lequel avait progressivement lâché le président sortant, ne laissant la place qu'à acharnés un peu ridicules façon Sydney Powell (la dame qui croyait que le fantôe de Chavez avait manipulé les résultats électoraux de 2020) intoxiqués par Qanon. L'opération a été ficelée comme les pires révolutions colorées de Géorgie ou d'Ukraine. On crée du spectacle télévisé, on verrouille les pouvoirs institutionnels. La Géorgie, aux mains des Républicains, bascule dans le camp démocrate pour livrer à ceux-ci le Sénat (ils ont ainsi les pleins pouvoirs). Ted Cruz et le dernier quarteron des résistants (même l'irréductible Rand Paul, le fils de Ron) doivent reconnaître la (fausse) victoire de Biden... End Game.

Après on fait le nettoyage... On veut provoquer un impeachment de Trump en le faisant passer pour fou, comme on a tenté de faire passer pour fous Fourtillan et Assange dans les attendus du jugement qui refuse son extradition en Amérique. Les vieilles recettes brejnéviennes ont séduit nos décideurs. Psychiatriser les gêneurs, c'est tellement plus facile. Et tant pis pour la fragilité des institutions : tant pis si un impeachment de Trump à quelques jours de la fin du mandat ouvrirait la voie à un précédent dangereux pour d'autres présidents ultérieurs. Seul le spectacle compte. Et tant pis aussi si cela plonge ses partisans dans toujours plus de désespoir et d'extrémisme. Tant pis s'ils fomentent des révoltes sporadiques ici ou là dans les années qui viennent. Le chaos est si agréable aux yeux de nos chefs... "Ordo ab chao" voilà leur slogan.

Devra-t-on regretter Trump ? On ignore quelle part de lui aura été sincère et laquelle relevait de l'illusionnisme ou même d'une dangereuse magie occultiste, pas seulement parce que son gendre avait acheté le 666 de la 5e avenue à New York. Je publierai prochainement des éléments sur la symbolique de sa campagne de vaccination qui risquent de vous sidérer. De toute façon il n'est pas fini. Ce genre de personnage est utile au système quoi qu'il advienne, et beaucoup de "bons esprits" peuvent le garder en réserve comme ils le font avec Sarkozy ou Hollande. Il faut des marionnettes pour le spectacle. Voyez combien le Parti démocrate américain est toujours sur le point d'imploser entre son aile gauche et son aile droite dès qu'il n'y a plus la haine commune de Trump pour le fédérer. Le ressortir des cartons de temps à autre sera toujours utile.

En tout cas n'investissez aucune passion dans les farces que vous présentent en boucles vos écrans. Ni dans les affects des médias mainstreams qui veulent vous mobiliser sur le thème "faites vous vacciner, obéissez nous, résistez au fascisme, au complotisme, au terrorisme", ni dans ceux des "alternatifs" sur Internet qui vous embrigadent dans des révoltes stériles lesquelles pourraient bien finir plus mal que la pantomime du Capitole (rappelez vous des LBD pour les Gilets Jaunes). Le plus important pour l'avenir du monde ne se joue pas dans ces théâtres d'ombres... mais d'abord dans vos coeurs !

Lire la suite

Julian Assange échappe à l'extradition, le Mexique lui accorde l'asile, un mot sur l'occultisme en terre hispanophone

4 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Espagne

Le Royaume-Uni vient d'annoncer qu'il refusait d'extrader Julian Assange aux Etats-Unis, ce qui est une excellente nouvelle pour les (vrais) défenseurs de la liberté de la (vraie) presse (pas les animateurs de plateaux TV qui nous hypnotisent chaque jour).

Aujourd'hui aussi le président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrado (AMLO) a annoncé qu'il accordait l'asile politique au fondateur de Wikileaks. C'est l'occasion de revenir d'un mot sur ce gouvernement mexicain qui a tout de même quelque mérite dans le monde où nous vivons.

Quand j'avais 20 ans, à Sciences Po,notre prof d'espagnol (de gauche) nous disait : "Le Mexique a toujours eu une politique éthique : il n'a jamais reconnu le régime de Franco, il a accueilli Trotski et Castro etc" Il aurait peut-être aussi pu dire que ce pays était ultra-travaillé par la franc maçonnerie, mais il faut croire que parfois l'influence maçonnique n'est pas incompatible avec une certaine morale dans les relations internationales. Ainsi, si j'ai critiqué dans un billet sur ce blog la présence de réseaux (en partie ésotéristes) de George Soros  infiltrés  au sein du gouvernement mexicain, il faut aussi reconnaître qu'AMLO a pris de très bonnes initiatives contre la reconnaissance de la présidence autoproclamée du rebelle vénézuélien Guaido ou encore pour refuser de s'empresser d'admettre la pseudo-victoire de Biden à la présidentielle américaine.

 

 Un abonné de ce blog hier me faisait remarquer il y a peu que Russia Today a relevé récemment (cf ci-dessous) qu'Andrés Manuel Lopez Obrado (AMLO) avait eu un commerce avec l'occultisme. Puisqu'en 2006 il a visité une sorcière à Catemaco (épicentre de l'ésotérisme mexicain)  où il a subi un "nettoyage énergétique" (la source est l'enquête du journaliste José Gil Omos dans Los brujos del Poder, qui est un peu l'équivalent de la recherche du journaliste David Placer sur l'occultisme d'Hugo Chavez) En outre pendant la crise du coronavirus, en mars dernier il a brandi une amulette en disant : "Mon bouclier protecteur, c’est une image religieuse qui dit : 'Arrête-toi, ennemi, le coeur de Jésus est avec moi!'. Ça me protège. Et regardez, j’ai aussi un billet de deux dollars que m’a donné un migrant."

On peut se demander si ces incartades d'AMLO du côté des sorciers ne sont pas à relativiser vu la lourdeur de l'investissement de tout le monde hispanophone dans l'occultisme, au moins au niveau des classes dirigeantes.

José Gil Omos relève ainsi que l'homme qui provoqua la révolution mexicaine de 1910 (et 33e président du pays) Francisco Ignacio Madero (1873-1913) était un médium spirite (ce spiritisme qui étouffe tout le Mexique et aux sources duquel la mère de l'actrice française Arielle Dombasle a communié - cf notre billet ici). Le gouverneur de Tamaulipas (de 1993 à 1999), Manuel Davazos Lerma portait une petite pyramide sous son chapeau pour atirer les "énergies positives". Vicente Fox (président de 2000 à 2006) organisait des cémémonies de magie dans sa résidence officielle de Los Pinos. Il y rencontra Gina Morris Montalvo, supposée cousine de l'ex chef des douanes José Guzman Montalvo. Il avait dans son équipe en 2000 Santiago Panado adepte des "Mayas galacticos".Carlos Salinas  de Gortari (président de 1988 à 1994) pratiquait le vaudou. En Argentine, le secrétaire de Juan Domingo Peron, José Lopez Rega (1816-1989), le "sorcier créole" (brujo criollo) pratiquant du "umbadismo" fut influent aussi pendant la dictature des généraux en Argentine.

Les amateurs de Garcia Marquez auraient d'ailleurs tort de n'y voir qu'une particularité des sociétés "créolisées" latino-américaines. La métropole coloniale espagnole n'est pas en reste.

Le général Francisco Franco en Espagne consultait des sorcières africaines dont Mersida dans le Rif.  Il participa à des rites spirites et sataniques. Il fréquenta aussi le guérisseur kabbaliste Corintio Haza qui lui aurait offert un talisman qu'il conserva pendant la guerre civile. Selon Iker Jiménez, il travailla aussi pendant la guerre avec la nonne médium dotée du don d'ubiquité Ramona Llimargas Soler (1892-1940).  A deux reprises il voulut intégrer la franc-maçonnerie mais fut refusé.

L'ex- reine Sophie/ofía, membre du club Bilderberg, était passionnée d'ufologie. Elle et son mari (l'ex roi Juan Carlos) consultaient les voyants. L'ex-roi pratiquait des rituels de chasseurs consistant à se couvrir du sang du gibier dont certains affirment qu'ils sont des façades pour des rituels plus occultes. Un enquêteur, Alberto Canosa, a assuré en 1991 que Juan Carlos I d'Espagne et Sofia de Grèce avaient accès à la grotte d'Hercule  Juan Carlos, à l'âge de 16 ans, alors qu'il était connu sous le nom de «Juanito» dans son entourage familial, se rendit, accompagné de son père, Don Juan de Borbón, à la mystérieuse Finca de Higares, avec quelques occultistes et voyants de Tolède, pratiquer les rites de la religion païenne, et là un voyant a prédit que Juan Carlos ferait mieux d'épouser la princesse Sofia de Grèce, à l'époque où la maison royale de Grèce était encore active. Curieuse coïncidence, la Finca de Higares, est au nom d'Alexiades Taimanaquis, un noble aristocrate grec, lié à la Maison royale de Grèce, et un parent de la famille de la reine Sofía d'Espagne. La grotte d'Higares est identifiée par certains experts, comme le professeur Ruiz de la Puerta, à la grotte d'Hercule.

Toute consultation de sorcier est un péché mortel du point de vue de l'Eglise, mais dans le cas d'AMLO cela ne semble pas être allé bien loin. Et, en tout cas, cela n'enlève rien à l'élégance de son geste en direction de Julian Assange aujourd'hui.

Lire la suite

NEOM et l'intelligence artificielle

31 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Donald Trump, #Proche-Orient, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Revenons d'un mot sur le  projet saoudien NEOM que l'on avait évoqué en avril 2018 à propos de l'affrontement entre l'ami des démocrates (et de Bill Gates) Al Waleed et le pro-Trump Ben Salmane. Nous avions expliqué à l'époque que le prince Ben Salmane a confié un projet de nouvelle mégalopole industrielle NEOM à 500 milliards de dollars (construite au prix d'expropriations arbitraires) à l'ex PDG de Siemens Klaus Kleinfeld lobbyiste du forum de Davos et financé par le groupe japonais SoftBank Group dirigé par Mark Schwartz ancien de Goldman Sachs

NEOM est censée constituer une mégapole de 10 000 kilomètres carrés (la raille de la Belgique), véritable Etat indépendant, avec des voitures volantes et une lune artificielle, alimentée par des énergies renouvelables, une ville "avec plus de robots que de personnes", le paradis de l'intelligence artificielle. Son nom mêle le mot grec"nouveau"  (Neo) et le mot arabe "avenir" (Mostaqbal). Ce sera le pendant en plus gros de la ville de Bill Gates "Belmont" dans l'Arizona.

Certaines voix musulmanes en France comme celle du chiite Yahia Gouasmi ancien responsable du Centre Zahra affirment que ce projet est antéchristique et vient prolonger le geste de la création, au pied du mont Sinaï, du Veau d'Or par le Samiri (selon le Coran), qui serait selon lui une préfiguration de l'Intelligence artificielle, cette "intelligence acquise" de Lucifer (Iblis),  opposée à l'intelligence directement inspirée de Dieu, intelligence qui prospèrera avec le Dejjal à la fin des temps avant d'être vaincue par le Messie. On notera que l'Arabie saoudite reconnaît elle-même cette continuité au moins sur le plan géographique. Le 18 mai dernier, un article du journal pakistanais "The Daily Times" précisait que selon Charles Whittaker le mont Sinaï est bien situé dans cette zone, au mont Jabal al Lawz (Djébel-el-Lawz, la montagne des amandes) ce qui a donné lieu à un documentaire de 24 mn de la "Doubting Thomas Research Foundation" (cf ci dessous), une thèse aussi soutenue par le Dr Colin Humphreys, professeur de sciences à Cambridge qui affiche par ailleurs ses convictions baptistes. C'est devenu d'ailleurs un argument pour des visites touristiques thématiques.

Yahia Gouasmi n'est pas le seul interprète du Coran à associer l'Antéchrist (Dejjal/dajjal) à l'intelligence artificielle notamment du fait des prophéties qui disent qu'il "sera un jeune homme"aveugle ou défectueux dans son œil droit. Cet œil ne sera "ni proéminent ni enfoncé, et ressemblera à un raisin flottant" (voyez par exemple à ce sujet les vidéos du jordanien Tamer Mahmoud, ou de Cheikh Imran Hosein).

En novembre dernier la ville de Neom a été encore à la "une" de nos médias pour avoir été le siège d'une rencontre secrète entre Netanyahou et Ben Salmane. Elle le sera vraisemblablement dans les années à venir pour les expérimentation qui mélangent (comme d'autres projets pharaoniques saoudiens) virtuel et réel et asservissent l'humain au robot à l'ombre de la 5G.

Lire la suite

Existe-t-il une opposition anti-vaccins contrôlée ?

29 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Quand une infirmière du Tennessee s'est évanouie devant les caméras après avoir été vaccinée contre le Covid, certains chercheurs de vérité comme Jeff Censored dans une de ses dernières vidéos (il est hélas décédé juste avant Noël) ont fait remarquer que le micro devant elle affichait un joli "33" chiffre fétiche des francs-maçons (et vous savez comme ils doivent afficher des symboles pour que leur "magie" opère)... Cela expliquerait que cette vidéo ait été très relayée par les grands médias sur Internet (voir par exemple "Business Today" ci dessous, la revue d'un magnat indien de la presse dont la fille travaille pour Hollywood)...

Immédiatement cette anecdote a suscité la question : y a-t-il une opposition au totalitarisme sanitaire directement contrôlée par le système via la franc-maçonnerie ? Cette question s'est posée à propos du professeur Raoult, soutenu par de célèbres "insiders" comme M. Douste-Blazy (fils de franc-maçon), Alain Bauer (Grand Orient de France), Christian Estrosi (qui fut un temps - et peut-être lui-même - franc maçon).

La question peut aussi se poser à propos du professeur Perronne... Il fut étrange en effet de voir le 6 décembre dernier dans le média soi-disant alternatif France Soir monter au créneau en défense de ce professeur critique à l'égard des vaccins, un certain Alain Tranchant, collaborateur de la Revue des Deux Mondes, la revue qui avait piégé Pénélope Fillon en lui faisant écrire la recension du livre à la gloire du mage Aleister Crowley, dont on avait parlé ici (son puissant patron a vu son fils compromis dans une sombre affaire d'occultisme, avec les crimes qui vont avec inutile de faire un dessin, je rajouterai par rapport à mon billet de juillet sur ce thème que la société "Pôle Nord" qu'il dirigeait porte en fait le nom du pôle nord de Saturne, sur lequel se trouve un cube, grand symbole sataniste, mais cela je l'ignorais à l'époque)... Cette revue qui a rendu un hommage appuyé au satanisme des Rolling Stones en 2012, et en 33 000 mots aux 33 000 ans (comme par hasard) de la Grotte Chauvet en 2018, est visiblement compromise dans un ésotérisme bien sombre jusqu'au cou et l'on ne peut pas croire que lorsqu'un de ses auteurs sort du bois pour défendre le professeur Perronne ce soit purement gratuit.

On peut concevoir que des gens puissants aient intérêt à soutenir des anti-vaccins pour mieux limiter leur marge de manoeuvre. Mais si l'on suit l'hypothèse selon laquelle l'infirmière qui s'évanouit devant les caméras travaillerait pour ces réseaux, quelle conclusion pourrait-on en tirer ? Veulent-ils par là entretenir la méfiance du public à l'égard des vaccins pour ensuite pouvoir légitimer des mesures plus autoritaires ? Veulent-ils pousser à l'insurrection comme cet étrange bonhomme, Rémy Daillet, fils de député UDF,traducteur en 1961 du grimoire "The Mirror of Magic" du peintre occultiste  Kurt Seligmann, qui depuis un pays asiatique en ce moment appelle au coup d'Etat ?

Je ne dis pas, bien sûr, que le fait que des mises en scène puissent exister doit nous inciter à ne pas tenir bon sur la question du refus des vaccins peu testés (et ceux sur le Covid ne l'ont guère été puisqu'ils sont commercialisés en urgence face à une "plan-démie" qui n'est létale qu'à 0? 05 % ...). Au contraire. Mais il faut être conscient qu'il y a chez nos chers adeptes du "33" des tas de gens fort mal intentionnés qui jouent des parties d'échecs bien troubles avec notre capacité de résistance. Attendons nous à des coups très tordus.

Lire la suite

Avancées de la "théorie du genre", et des pro-avortement

16 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Avortement

La Cour constitutionnelle roumaine (CCR), censure la loi interdisant l'inculcation de la théorie genre dans les écoles.  La Roumanie paie ainsi le fait d'avoir (à la différence de la Bulgarie et de la Hongrie) ratifié la Convention d'Istanbul qui a été adoptée par le Conseil de l'Europe le 11 mai 2011 (signée par 46 pays) et qui nie l'existence de différences naturelles entre les deux sexes biologiques.

La Hongrie, elle, suit le chemin opposé : à la mi-mai, le Parlement hongrois a adopté une loi proposée par le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban, qui a mis fin à la reconnaissance légale du sexe des personnes dites «transgenres». Le 10 novembre, le gouvernement a soumis une proposition de modification de la loi fondamentale hongroise, destinée à renforcer la protection des familles hongroises et la sécurité de nos enfants.

Le 15 décembre, l'Assemblée nationale hongroise a adopté le projet de loi constitutionnelle, avec 134 députés votant pour, 45 contre et 5 abstentions. Selon cet amendement, la Hongrie sera le premier pays de l'Union européenne à définir le concept de famille au niveau constitutionnel et à garantir le droit des enfants à avoir des parents de sexe différent.

Corolaire à ce débat, le juriste Grégor Puppinck, spécialiste du droit européen des droits de l’homme, soutient dans le Figaro du 14 décembre que soumettre l’instruction en famille à une autorisation préalable revient à en faire une exception et non plus une liberté. Sur les 47 pays du Conseil de l’Europe, 5 seulement interdisent strictement toute instruction en dehors d’établissements scolaires. Il s’agit de l’Allemagne, l’Arménie, Chypre, la Macédoine du Nord et la Turquie.Comme la France actuellement, la majorité relative des pays européens soumet l’instruction en famille à une simple obligation de déclaration et de contrôle régulier des connaissances (Autriche, Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, Géorgie, Irlande, Kosovo, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Moldavie, Monténégro, Norvège, Royaume-Uni, Russie, Slovénie et Ukraine). Dans certains pays, la déclaration et les contrôles sont même facultatifs, précise-t-il. L'instruction en famille (le "home schooling") est un enjeu important à travers le monde pour les familles qui souhaitent faire barrage à l'endoctrinement des enfants par l'Etat notamment en matière de théorie du genre.

La logique de l'abolition du genre ne progresse pas qu'en Europe. En Inde, la Commission de la fonction publique de l'Etat d'Assam (APSC) a introduit en octobre dernier le `` transgenre '' comme option dans la catégorie de genre dans le formulaire de candidature à l'entrée dans la fonction publique. Et dans d'autres Etats des compagnies de trains et de métros renomment des gares en l'honneur de la "communauté transgenre". En Chine, en juillet, un tribunal de Pékin a fait la joie de la communauté "transgenre" locale en annulant le licenciement d'une femme qui venait de subir une opération pour changer de sexe par la plateforme d'e-commerce Beijing Dangdang Information Technology Cp Ltd.

De même la cause des pro-avortement avance elle aussi, et pas seulement à New York et en France : mercredi le Sénat argentin a commencé à examiner le projet de loi tendant à légaliser l'avortement défendu par le nouveau gouvernement socialiste et approuvé en première lecture à l'assemblée nationale.

Lire la suite

Les préférences culturelles des "stars" de nos écrans

14 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants"

Quand les "stars" de nos écrans, moyennes ou grandes, affichent leurs préférences culturelles, leurs goût artistiques, leur âme révèle l'influence spirituelle sous laquelle elle se place.

J'ai par exemple montré en mai que lorsque le sociologue "anti-complotiste" Gérald Bronner parle chez la journaliste Claire Chazal, il ne peut pas s'empêcher de le faire devant un tableau qui représente un démon.

La même Claire Chazal quand elle interviewe le chanteur adepte de l'oeil d'Horus Etienne Daho à son émission culturelle Passage des Arts le 9 décembre 2020 sur France 5 ne peut pas s'empêcher de montrer un saurien couronné : on a déjà parlé de cette image de l'animal à sang froid couronné omniprésente chez les artistes occultistes depuis le début de la "pandémie" de la "couronne" et dans les films de programmation prédictive (cf à propos de M. Cyrus ici, ou de Tom Hanks ici, ce qu'Enterthestars dans une vidéo du 5 septembre appelle la "matrice du serpent de soufre coronavirus", parce que la forme de cette couronne évoque celle de la molécule du soufre, attribut du diable, ce que met en scène le film "I am a legend" qui parle d'une ville ravagée par un virus).

A un niveau de célébrité inférieure quand la YouTubeuse Tatiana Ventose ex associée de Mélenchon décide de raconter sa vie, elle met en avant Harry Potter (la série à la gloire de la sorcellerie). Et l'animateur d'Interdit d'interdire  sur la chaîne russe francophone Russia Today (RT), Frédéric Taddei qui a au moins une fois invité Tatiana Ventose sur son plateau, n'a pas de complexe à interviewer une artiste vénézuélienne qui pendant cinq minutes va balancer un discours complètement marqué par la sorcellerie. Après avoir fait l'éloge d'une artiste travestie appelée "La Bruja de Texcoco" ("la sorcière de Texcoco"), l'artiste enchaîne : "Il y a beaucoup de mouvements autour de la femme ces derniers temps, autour de ses droits, la sexualité. La normalité a été repensée. On essaie de rééduquer les gens, il ya une infinité de possibilités entre la binarité homme/femme. On entre définitivement dans une nouvelle ère" (3ème minute - voir ce que je disais sur l'agenda antéchristique androgyne et son contenu occultiste ici). Un peu plus loin (27ème minute) l'artiste explique : "Quand on meurt et qu'on se transforme, on revient avec un niveau d'énergie beaucoup plus haut... On est puissantes, on est toutes des sorcières, il suffit de se reconnecter à cette nature instinctive, à cette femme-loup qu'on a à l'intérieur de nous". Eloge du chamanisme et de la sorcellerie, parfaitement assumé d'un bout à l'autre, qui ne fait à aucun moment tiquer le journaliste, bien au contraire... Merci RT pour ce grand moment de propagande pour les forces des Ténèbres...

Quand on pense que des militants anti-guerre comme Jean Bricmont ou Michel Collon doivent une grande part de leur succès médiatique à un journaliste comme Taddei qui affiche ici clairement ses influences spirituelles, ça fait quand même froid dans le dos. Une incitation supplémentaire à rester à l'écart de nos écrans.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>