Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #le monde autour de nous tag

Deux extraits de mails que j'ai envoyés cette nuit

28 Octobre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

A une commentatrice d'un de mes blogs qui faisait l'apologie de "l'empathie humaniste"

 

"Je comprends que vous ayez apprécié mon appel à l'humilité dans mon petit billet sur Schopenhauer de 2007 (merci au passage de l'avoir exhumé, je l'utiliserai pour mon livre d'histoire de la philo, j'en avais oublié l'existence). On ne cesse jamais de se ressourcer dans l'humilité intellectuelle et morale.

 

Cependant il est un point auquel il faut prendre garde : celui du relativisme (ou pire encore de la perte de vue complète de ce qu'il faut faire pour améliorer les choses à force d'être hypnotisé par les souffrances dont on est témoin). Vous disiez récemment que les dirigeants devraient être dans l'humain. C'est exact. Mais l'humain, ne doit pas nous faire perdre de vue (et ne doit pas faire perdre de vue aux dirigeants) les hiérarchies politiques qui s'imposent. Le devoir qui incombe au citoyen à l'égard de son pays et du monde n'est pas seulement un devoir d'empathie, mais aussi un devoir de hiérarchisation des problèmes et des solutions à proposer, ce qui suppose de ne pas tout mettre sur le même plan.

 

Voilà pourquoi par exemple je n'adhère pas aux emballements médiatiques pour tel ou tel malheur particulier d'un individu, ou d'un groupe humain saisi avec empathie, au détriment d'une identification claire de l'agresseur et de l'agressé et d'une réflexion globale sur l'équilibre politique souhaitable pour une région ou pour l'ensemble de la planète. Cette empathie humanitaire nous a déjà menés à provoquer beaucoup de guerres, ne tombons plus dans ce genre de facilité."

 

A un élu communiste d'une grande ville :

 

" Je pense qu'il serait intéressant qu'un jour le PCF ajoute à son programme municipal un point en faveur d'une coopération décentralisée résolument tournée vers la paix dans le monde, incluant, outre la coopération avec la Chine qui existe déjà, une politique de solidarité avec les pays émergents  du groupe des Brics (Brésil-Russie-Inde-Chine-Afrique de Sud), et des gestes symboliques forts dans la politique culturelle en direction de zones de conflit ouvert (Proche-Orient, Grands lacs africains), de conflits gelés (Moldavie, Caucase) ou même de conflits potentiels. Ce genre de politique, sans nécessairement présenter un coût financier, aiderait à la prise de conscience citoyenne de la place de nos villes dans l'espace mondialisé, et de la responsabilité de tout un chacun dans le développement harmonieux de l'humanité." 

 

 

Lire la suite

Trois causes minoritaires

18 Octobre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

goya.jpgJe continue à m'intéresser aux causes un peu minoritaires en ce moment, tout en déplorant de ne pas avoir assez de supporters pour donner une consistance à ces causes (sous la forme de déplacement dans les pays concernés, d'organisation de réseaux de solidarité etc).

 

Par exemple le sultanat de Sulu aux Philippines qui lors de la Fête du mouton il y a quelques jours a fait savoir qu'il maintenait ses revendications sur la province de Sabah en Malaisie.

 

Par exemple l'opposition anti-bachariste non-djihadiste en Syrie (principalement l'ASL). Tout est confus dans cette affaire, on ne sait plus trop ce que ce mouvement représente encore sur le terrain. Ils se sont  réunis à l'Assemblée nationale française le 1er octobre dernier en présence d'Elisabeth Guigou qui a assommé l'auditoire qui a assommé le public avec une introduction au débat, limitant la voix de l'opposition à la portion congrue. Stefan Bekier, militant du mouvement de la Gauche anticapitaliste au sein du Front de gauche en a parlé ici. Ils réclament des armes à aris, l'écologiste Noel Mamère et le socialiste Philippe Baumel les soutiennent. Je préfère le régime de Bachar El-Assad aux djihadiste, mais je préfèrerais une démocratie née du compromis entre les bacharistes et l'ASL à la disparition pure et simple de l'ASL qui laisserait les coudées trop franches au clan Assad...

 

Un ami m'écrit tantôt et me dit que les partisans de Gbagbo se sont "gauchisés" depuis le "transfert" de leur chef à la Cour pénale internationale. C'est peut-être pourquoi Mélenchon avait à ce moment-là dit un mot aimable sur eux. Alain Toussaint, ancien conseiller du président renversé, tient dans Algérie patriotique (voir ici ou , ce site quand même a le défaut de donner la parole à des gens peu recommandables comme Meyssan - méfiance...) est très pro-BRICS et très partisan de la coopération Sud-Sud.Cette conversion au tiers-mondisme est à saluer...

 

Voilà des sujets à ne pas perdre de vue dans les semaines qui viennent.

Lire la suite

Breathtaking

12 Octobre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

chateaubriandJe lis le tome 2 des Mémoires d'Outre-tombe. Toute cette fulgurance de Chateaubriand sur le Paris post-révolutionnaire, Bonaparte forçant les jacobins à se renier en les couvrant d'honneurs. Je regarde les clichés de Guillaume Poli sur l'Abkhazie, tous surpenants, pénétrants, transfigurants. Je ne sais pas si Chateaubriand est le Guillaume Poli de la France consulaire, ou Guillaume Poli le Chateaubriand de l'Abkhazie. Métaphysique de l'écriture, métaphysique de la photographie. Toujours des arrêts sur images, fascinants. Des condensations qui vous coupent le souffle.

Lire la suite

Que faire des outsiders ?

7 Octobre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Je repensais ce soir à cette prof de socio bourdieusienne qui me disait en 2007 ou 2008 qu'elle avait du mal à enseigner Bourdieu aux élèves des classes populaires qu'elle avait parce que les Bourdieu les obligeait à voir leurs handicaps sociaux en face et que cela les déprimait.

 

Grave problème de philosophie politique : que faire des outsiders, des opprimés, des faibles, des demi-habiles et pas habiles du tout - catégorie dans laquelle je me place bien volontiers ? Je ne parle pas de ceux qui se sont résignés, qui jouent à la pétanque du matin au soir et qui faisaient la joie des enquêtes de Pierre Sansot, ni, a fortiori, des paysans philippins dont le souci principal reste de ne pas crever de faim ou de maladie avant 40 ans. Non je parle de l'outsider qui voudrait encore monter plus haut, exister sur une scène plus vaste en ce bas-monde, alors que beaucoup de choses sont verrouillées dans son parcours scolaire et ailleurs...

 

Du point de vue conservateur l'outsider est forcément un mec à problème, un type qui ne tiendra pas la route sur le long terme, parce qu'il sera rattrappé par des effets "singe de Cléopâtre", par ses passions, par le petit frère dealer comme Rachida Dati, bref, un mec à qui on ne peut confier les clés de la "Res-publica" ni d'un appartement à louer. Pour le révolutionnaire, il est l'homo novus, celui qui n'a rien à perdre et qui renversera le jeu, qui brisera la loi du mensonge. Pour le réformateur "éclairé", c'est l'homme imprévisible, donc potentiellement dangereux, qu'il faut juste canaliser, auquel il faut donner sa chance, par l'école notamment, car on le juge quand même moins bête que ne le pensent les conservateurs mais en le regardant du coin de l'oeil, et en l'entourant de beaucoup de paternalisme.

 

Je me demande si le brave bourgeois de province qui m'a traité de "français moyen pro-serbe" l'autre fois (voir un billet d'il y a quinze jours je crois) est "l'outsider" de quelqu'un. Je l'entends en tout cas régulièrement répéter bêtement ce qu'il lit dans Le Monde en prenant des grands airs sur toutes sortes de sujets qu'il ne connaît pas (y compris les rythmes scolaires alors qu'il n'a pas d'enfants). J'avais oublié que ce journal pouvait être encore une Bible, et son contenu un signe extérieur d'appartenance à une classe dominante. Dominant-dominé. Ce gars, fonctionnaire, énarque rentré par la petite porte, est pourtant très loin des cadres sup' des multinationales du quartier de la Défense qui prennent l'Etat pour un gadget. Où sont les vrais males (ou femelles) alpha dans ce système ? Bourdieu avait raison aussi sur un point : les structures de la société sont une malédiction...

 

Lire la suite

Après la bataille de Zamboanga

27 Septembre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Je me suis penché un peu sur la condition des musulmans au Sud des Philippines, minorité pauvre et opprimée. Je suis loin d'en avoir fait le tour.  L'histoire de la prise de Zamboanga au début de ce mois est très triste. J'ai du mal à croire que les 300 soldats de la guérilla du MNLF (Front national de libération moro) aient spontanément voulu prendre la ville en sachant qu'ensuite ils auraient l'armée philippine sur le dos et ne feraient pas le poids. Je crois plutôt qu'ils ont été piégés, comme ils le disent, par les soldats qui leur ont tiré dessus alors qu'ils manifestaient pacifiquement (il semble qu'on puisse se rendre à des manifs pacifiques avec des armes aux Philippines). Les gens du MNLF ont l'air de types biens (ce qui n'est pas le cas de leurs rivaux islamistes du MILF probablement financés par la Malaisie  avec qui le gouvernement philippin négocie sur leur dos). Le François Hollande local, Aquino, les a massacrés. Ce matin dans le Manila Times, un bon article qui rend hommage à leur héroïsme, notamment celui de leur commandant, Malik.

 

Ca n'a rien à voir mais pour info je signale qu'on peut trouver sur Parutions.com ici, une présentation d'un livre de réflexion marxiste contemporaine sur le thème "L'être humain et la nature, quelle écologie ?. Je suis un peu marxisant, mais dans les limites du rationalisme chomskyens, néanmoins le livre m'a paru utile.

 

 

Lire la suite

Kulturkampf

20 Septembre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

J'ai beau essayer d'être lisse et consensuel en ce moment (juste pour la quiétude de l'esprit, pour faire une pause), la nécessité du combat s'impose toujours car la "dialectique" des positions est là. Hier dialogue à mon bureau. Ma chef à mon collègue "J'espère que toi et Frédéric ne vous opposerez plus sur les Balkans". Mon collègue "Bien sûr que non, je refuse juste le 'pro-serbisme des français moyens' " - bim prends toi ça dans les dents Frédéric.

 

P1000061Le soir je me bats pour réenseigner le mot "Espagne" à mon fils (il semble que "Belgique" et "Pays-Bas" soient les seuls pays qu'il connaisse, et il y a toujours des gens qui se chargent de remplacer le mot "torero" dans son esprit par "toreador" (invention idiote de Mérimée reprise par Bizet) - bon là dessus rassurons nous, les bobos règleront le problème en supprimant la corrida. Ca, c'est sur le volet "combat deS FranceS du Sud, contre celles du Nord". Problèmes artificiels ? Petits bourgeois ? Non messieurs. Pour moi le Pays basque existe plus que les Pays Bas (et pourtant je ne suis même pas basque), et l'Espagne que la Belgique ne vous en déplaise. Mais peu importe, ce Kulturkampf que je mène au nord de la Loire depuis 1988, en plus de mon combat social de prolo perdu chez les bourges, et de tant d'autres, m'a habitué à toutes ces dialectiques.

 

Et puis, derrière tout ça, il y a les combats de génération. Hier j'ai rencontré un photographe très sympa qui va prendre des clichés en Abkhazie le 25 septembre (je pourrais parler longuement parler de la photographie, du rapport au réel qu'elle implique). Il a demandé à un journaliste quadra ou quinqua de l'aider pour les contacts, un ponte qui a écrit sur ce pays. Le type l'a envoyé chier en lui disant "achetez mon livre" (pas étonnant, lui-même ne citait même pas mon "Abkhazie, à la découverte d'une 'République" de survivants" dans sa biblio). Attitude typique (et très animale) du quadra ou quinqua installé qui protège son périmètre. Moi j'ai mobilisé tout mon carnet d'adresse pour ce garçon. Les Abkhazes esseulés dans leur bout de paradis le méritent. La cause de la Vérité, le mérite. Amicus Plato sed magis amiscus Veritas... Vous oubliez que la vie c'est le polemos ? Il n'y aura pas qu'Héraclite pour vous le rappeler !

Lire la suite

Syrie, débat dans Fakir, système scolaire

11 Septembre 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

M. Laurent Fabius, comme M. Alain Juppé avant lui, est la honte de l'ENA et de Normale Sup. Alors que les Russes proposent une sortie de crise (la mise sous tutelle de l'arsenal chimique syrien), la France s'acharne à vouloir faire passer une résolution sous le chapitre VII de la charte de l'ONU, c'est à dire de la condamnation du régime syrien et l'autorisation de l'usage de la force contre lui. Cet acharnement à vouloir la guerre - une guerre que, comme l'a souligné l'ex-ambassadeur Pierre Charasse - nous serions bien incapables de mener rationnellement, est le dernier degré de la bêtise. Jamais nous n'avons eu une classe politique aussi imbécile. Il y a peu sur la chaîne de télévision LCP, la réflexiondu président socialiste du Sénat se limitait à : "tous ces gens gazés à l'arme chimique c'est horrible". Et dire que cet homme, aux termes de la constitution, remplacerait par intérim M. Hollande en cas d'empêchement.... Quelle honte pour les puissances européennes que de tomber aussi bas ! (L'Allemagne avec ses doutes sur la guerre est encore la plus raisonnable d'ailleurs).

 

P1000392-copie-1.jpgOn ne sait toujours pas ce qui se cache derrière cette affaire d'armes chimiques. Sont-elles des armes saoudiennes qui auraient été utilisées par les rebelles contre des otages capturés à Lattaquié comme le prétendent certains, ou des armes gouvernementales utilisées "sans l'aval de Bachar el Assad" comme l'indique Bild sur la base des rapports des services de renseignement allemands (qui ont un lien privilégié avec ceux de Syrie désormais disait le site Esprit corsaire il y a peu) ? Tout cela semble contradictoire. Le gouvernement syrien serait tout de même bien bon de remettre son arsenal à la Russie quand on songe que cet arsenal, comme celui de l'Egypte serait censé équilibrer (un peu) la terreur que fait planer au Proche-Orient la présence de l'arme atomique israélienne. L'Iran (quoi qu'on pense de son régime) a une position juste lorsqu'elle dit qu'il faut supprimer toutes les armes de destructions massive en Syrie (y compris celle des rebelles) et dans l'ensemble du Proche Orient. Nos technocrates sont moins raisonnables que les mollahs sur ce point-là.

 

Un  ami attire mon attention sur une polémique autour de Fakir et de Chouard (cf ici). François Ruffin a raison sur Chouard, un peu tort sur BRN. Les "antifas" ont un peu raison sur divers sujets (mais ils ne savent sans doute pas jusqu'à quel point). En vérité il faudrait avoir un savoir encyclopédique pour connaître en détail la Weltanschauung de tous ces protagonistes, et leur évolution (il se trouve que j'ai partagé quelques expériences avec tous ces gens, donc j'en sais un peu plus que certains polémiste, et assez pour savoir aussi à quel point toutes ces questions sont compliquées). Je reproche à Bricmont dans ses dernières interventions d'avoir trop proclamé (comme il le fait depuis 10 ans), qu'il n'y a pas de danger nationaliste en Europe (ah bon ? quid des tensions hungaro-roumaines  par exemple ?), ni de tentation fasciste en France... Mais bon pour tout dire tous ces débats ne me passionnent guère. J'ai déjà tellement décrit en long en large et en travers ma position sur la question du rouge-brunisme. Tout est dit.

 

Je peine à trouver le temps d'écrire un compte rendu de lecture sur Helen Fisher. J'en ferai un aussi à l'occasion sur le livre d'un écologiste communiste. Hélas les journées n'ont que 24 heures.

 

Une jeune instit de CE1 en banlieue parisienne me décrivait ainsi sa rentrée avant-hier : "Ce que je fais ne sert à rien, juste du flicage à longueur de journée : il y a celui qui tire les cheveux de sa voisine sans raison, celle qui piqu eles affaires des autres, ça multiplié par 29. Leurs parents ne les éduquent pas. Ils ne savent pas que ne pas répondre à un adulte ça veut dire ne pas répondre du tout et pas seulement s'abstenir de les insulter. Plus de la moitié ont des parents séparés. Un père - séparé - m'engueule parce que je leur fais mettre des petits coeurs dans leur cahier de texte.Mais que son fils soit très grossier en classe ne le dérange pas. Je demande à tous les enfants d'avoir deux cahiers et des stylos. Ca fait 30 euros au total. Les parents ne les achètent pas. Pourtant ils reçoivent une allocation de rentrée scolaire de 300 euros, et les gens qui habitent les HLM à côté de chez moi ont des TV à écran plat. Le niveau est bas. J'ai des petites érythréennes qui ne parlent pas un mot de français. Une enfant qui ne reconnaît pas un enfant ou un vélo dans un livre d'images. Je n'arrive à faire passer aucun savoir. Et l'inspecteur nous dit qu'on est une école privilégiée ! Au secours ! Je veux sortir de cette prison !"

Lire la suite

Sociologie

30 Août 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Jamila montre ses photos, son enfance de ZUP en ZUP, Bordeaux, le Creusot, Autun. Toujours entourée de Maghrébins, ne serait-ce que sa très pesante famille (ses nombreux frères et soeurs). Sur un de ses clichés, on la voit à cinq ans en salle de classe avec un blondinet, son premier amoureux. Jamila en rupture avec son milieu d'origine, séduite par quelques petits bons élèves "souchiens" des classes où elle évoluait. Elle même entravée dans son ascension sociale par la nécessité de s'occuper des petits frères des petites soeurs, de leurs problèmes multiples... A 35 ans, mère rangée, presque bourgeoise, elle veut se donner une seconde chance, découvre l'ars erotica dans des cafés parisiens avec un amant breton, elle qui aurait pu finir voilée comme certaines de ses soeurs (et cela s'est joué à peu). Rien n'est simple pour elle, et tout est hautement respectable. Elle m'explique dans l'école de sa ville de banlieue de nombreuses jeunes instits font l'amour avec leurs mecs dans leur salle de classe à la tombée du soir... Tiens donc...

 

Jsncf.jpge repense à la fille ivoirienne dont j'avais parlé dans ces pages il y a quelques années, qui n'avait jamais rêvé que de coucher avec des blancs et qui en avait épousé un. A cette phrase fétiche des Indigènes de la République qu'ils ont piquée à Spivak je crois (recherchez tout ça dans mon blog, je ne fais que ressasser des thèmes que je développais déjà lorsque j'étais à Brossevile) : l'imaginaire colonial c'est vouloir soustraire une femme de couleur à des hommes de couleur.

 

Elles font quoi ces filles en rupture avec leur milieu d'origine ? Elles trahissent leur famille ou elles s'élèvent à l'universel ? Qu'ai-je fait moi en quittant le Béarn et la classe ouvrière. Béarn aux monuments blanchi qui s'est trahi lui-même en se faisant bobo, hispanisant et cliché pour touristes, comme Paris, comme tout ce monde "mondialisé".

 

Mardi soir il y avait une fanfare de marins devant la mairie d'un arrondissement UMP de la capitale pour l'anniversaire de la Libération. Bien que ne connaissant personne, je me suis hissé jusqu'au premier étage et j'ai bu deux coupes de champagnes au milieu des amiraux honoraires courbés sur leur canne, tous toujours aussi grossièrement ardents à l'heure de se jeter sur le buffet. Il faut croire que l'idée de retrouver des miettes du vieux Paris réac, celui de Chirac et Tibéri m'intriguait.

Lire la suite

Le débat syrien

23 Juin 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Sur LCP ci dessous, le journaliste myope de service aveuglé par le "terrain" façon BHL (sauf que BHL n'a même pas besoin du terrain pour s'aveugler). Les vieux dignitaires sceptiques (Dumas et Poniatowski). La militante antibachariste laïque Randa Kassis, ex responsable du Conseil national syrien, qui ne veut plus d'intervention militaire occidentale, ni de livraison d'armes, et propose une troisième voie (comme Stambolic autrefois en Yougoslavie).

 

 

Lire la suite

La musique de la révolte turque

8 Juin 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

Il y a des musiques qui servent de toile de fond à de grands événements, et qu'il faut connaître si l'on veut connaître les choses autrement que par les seuls mots. Lili Marleen pendant la seconde guerre mondiale en Europe, "Maria" de Blondie pendant la bombardement de la Yougoslavie par l'OTAN, et... Eyvellah au milieu du printemps turc qui a lieu en ce moment. J'ajoute à cette chanson les paroles en version anglaise. Et un petit documentaire. Tous mes remerciements à Canan.

 

 

To your pepper, your gas,

Your batons, your sticks,

To your harsh kicks,

I say bring it on, bring it on

 

Attack me shamelessly, tirelessly

My eyes are burning but I don't bow, nor do I lessen

 

I am still free I said

I am still right I said

to you

I am still human I said

Do you think I would give up, tell me

 

To your pepper, your gas,

Your batons, your sticks,

To your harsh kicks,

I say bring it on, bring it on

 

Your slap in our face

Your grudge against our voice

Cheers to all of you

Bring it on bring it on

 

Raise your hand without hesitation and fear

The squares belong to us, don't forget it, this nation is ours

 

I am still free I said

I am still right I said

to you

I am still human I said

Do you think I would give up, tell me

 

To your pepper, your gas,

Your batons, your sticks,

To your harsh kicks,

I say bring it on, bring it on

 

Your slap in our face

Your grudge against our voice

Cheers to all of you

Bring it on bring it on

Lire la suite

Le Printemps turc ?

2 Juin 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

P1020393.jpgSoutien enthousiaste sur les réseaux sociaux (ça "like" dix fois plus que d'habitude sur Facebok) à notre traduction rapide d'un bel article turc sur la mobilisation anti-gouvernementale à Istanbul qui ne faiblit pas depuis trois jours. Ce texte sonne si juste il est vrai.

De belles photos ici qui insistent sur la présence des communistes du TKP mais pas seulement.

Je rêve d'un Printemps turc qui sonnerait le glas des Frères musulmans au Proche-Orient. Qui sème le vent récolte la tempête, pourrait-on leur dire. Et puis offrez nous un Printemps saoudien en prime contre les wahabbites et la dynastie qu'ils soutiennent, et le monde se portera beaucoup mieux !

Lire la suite

L'esthétique du Putsch

8 Mai 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

goya.jpgUn petit parti souverainiste s'est débarrassé il y a peu d'un cadre dont on me dit qu'il avait un imaginaire "paramilitaire". Et je lis dans Marianne que Copé parle de mai 58 et que Sarkozy rêve de coup d'Etat. François Hollande devrait y prendre garde : mediocritas audaces juvat. A force de priver le pays de tout élan, de toute perspective, et tandis que les institutions publiques comme l'école s'avilissent et ne parviennent plus à structurer des esprits, beaucoup de cerveaux un peu faibles pourraient devenir aventureux, à l'image des cinglés américains (ou djihadistes) qui tirent dans les foules, ou des nostalgiques de la guérilla... Et du côté du Front de gauche il est urgent aussi de définir une alternative révolutionnaire légale un peu plus ouverte, intelligente et moins narcissique que celle que l'on nous propose en ce moment...

Lire la suite

Sur la fabrication des candidats à l'élection présidentielle

25 Avril 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

On connaît par coeur ces processus, mais l'embarras a posteriori des pontes devant leur exposition est amusant à voir. C'est fait par l'équipe de Pierre Carle.
 
Lire la suite

Trois ans des Forges de Vulcain

22 Avril 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

AFDV---Les-Forges-ont-trois-ans.jpg

J'irai saluer, 2 rue St Médard (Paris 5°) jeudi prochain à 19 h Fernand Bloch-Ladurie, principal animateur en France du mouvement "collectiste" et biographe de Georges-Guy Lamotte, à l'occasion du troisième anniversaire des éditions Les Forges de Vulcain. Si vous êtes parisien ce jour-là, je serai heureux de vous y croiser.

Lire la suite

Le fou du roi des milieux financiers

19 Avril 2013 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous

(Bon ce garçon en avril 2012 annonçait un cac40 à 2000 en décembre et il s'est planté, mais il doit avoir raison sur "the dark side of the moon" même s'il oublie peut-être quelques facteurs) 

 

Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>