Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #le monde autour de nous tag

Un beau documentaire produit par Oliver Stone sur la crise actuelle de Cuba

2 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je ne suis pas un inconditionnel du cinéaste américain Oliver Stone qui cultive une spiritualité new-age, favorable au chamanisme des amérindiens et à tout ce qui est un peu "alternatif" (donc souvent soumis à des entités suspectes). Comme souvent ce genre de spiritualité mène à des choix éthiques fondés sur la révolte prométhéenne, et, du coup, pas forcément très regardants sur la question de la vérité factuelle (attention, je ne dis pas que le monothéisme orthodoxe rende forcément amoureux de la vérité, loin s'en faut, mais le néo-paganisme conduit facilement à l'erreur, à cause notamment de ses tendances contemporaines hédonistes). Je ne suis pas non plus enthousiaste pour le système social cubain pour les mêmes raisons : parce que ce pays s'est enfermé dans l'idolâtrie de la santeria (dont Fidel Castro lui-même a fait a promotion), dans un prométhéisme communiste qui lui barre l'accès à la transcendance etc.

Mais on ne peut pas nier que dans les limites de ce système de pensée athée, ce petit pays a fait preuve de courage, de générosité (dans son soutien aux luttes anti-colonialistes,  dans son aide médicale aux déshérités, dans le combat pour l'éducation, pour la dignité humaine etc). Le résultat est qu'à maints égards il s'est protégé de beaucoup de fléaux occidentaux : les consommations de drogue, de pornographie etc, sans oublier le faible taux de pollution chimique qui permet de préserver les abeilles et sans doute la santé de tous les êtres vivants dans l'île mieux que sous les latitudes capitalistes. Même si je ne connais pas ce pays de l'intérieur (je n'ai eu d'échange avec lui qu'à travers des contacts avec des militants et des diplomates cubains à Paris), j'ai l'impression, d'après le témoignage de gens qui s'y sont rendus, que le matérialisme et le cynisme y sont moins affirmés qu'ailleurs. Cela a contribué au succès de sa lutte contre la Covid 19 : ses équipements médicaux, issus de sa philosophie humaniste, ont permis à ce pays d'avoir 10 fois moins de cas rapportés à la population que les Etats-Unis (voyez ce reportage sur les Cubains retournés sur leur île en mars dernier pour y être soignés).

Ce résultat il l'a atteint  malgré l'étranglement que les Etats-Unis font subir à la Havane depuis près de 60 ans. Et, comme nos dirigeants ne font rien pour persuader Washington de lever ce dispositif d'embargo inique, il est bon de réarmer nos consciences en nous informant à son sujet et, c'est à ce titre que je salue la récente sortie sur You Tube (cf ci dessous) du beau documentaire en anglais en trois parties produit par Oliver Stone, et réalisé par Reed Lindsay, qui montre l'impact de l'arithmétique : Covid+aggravation de l'embargo sur le pétrole+campagne contre les médecins cubains.
 
Avec son talent cinématographique, son art de la narration et du casting (même si le recours à une jolie journaliste fausse sans doute le récit dans le sens d'effets de séduction qui éloignent des aspects les plus âpres de la vérité évoquée), le réalisateur cible juste. Certes il y a des aspects contestables dans le pan-étatisme cubain que le cinéaste néglige. Le président brésilien Bolsonaro n'avait pas tout à fait tort de dénoncer la destruction des familles des médecins cubains, leur instrumentalisation à des fins idéologiques etc. Cela d'ailleurs transparaît dans le documentaire. Et l'on peut regretter que Cuba fasse applaudir les médecins aux fenêtres et ait organisé servilement le confinement recommandé par l'OMS (à la différence des courageux gouvernements de Suède ou de Biélorussie), sans voir que se soumettre à l'ONU sur ces points (c'est à dire aux prémices du futur gouvernement mondial) est pire que de capituler devant les Etats-Unis. Mais quand on voit ce que les néo-libéraux en face, athées ou "évangéliques", sont capables de faire - je pense à ceux de Bolivie qui, une fois les médecins cubains expulsés, ont été incapables de soigner les pauvres des régions reculées, parce qu'évidemment la loi du marché empêche jamais de soigner les déshérités -, puisque que ces anti-communistes ne savent substituer au culte de l'Etat que le celui de Mammon qui ne peut qu'enfanter de la misère et de l'injustice, on ne peut que garder une grande sympathie pour ceux qui à Cuba font fonctionner le système d'éducation et de santé avec des moyens toujours plus réduits.

On voit bien que le durcissement de l'embargo est en train de ramener le pays au Moyen Age, comme le fit pratiquement l'effondrement de l'URSS dans les années 1990. Soyons en conscients. Pour ma part c'est un aspect que j'avais perdu de vue au cours des derniers mois.

Lire la suite

A propos du Guyana

10 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants"

Voici ce que Ted Snider sur le site libertarien anti-guerre Antiwar.com explique à propos du Guyana (et qui reflète, une fois de plus, la nature du monde dans lequel nous vivons - je ne vous livre que le début de son long article) :

"Le 2 mars 2020, le peuple guyanien s'est rendu aux urnes. Selon le Centre Carter, au début, les choses se sont très bien déroulées. Et puis plus du tout À la fin de la journée, le président David Granger avait été réélu. Mais, bien que neuf des dix districts aient voté proprement, le plus grand district était embourbé dans la confusion. Et la promesse est devenue le chaos.

Alors que le gouvernant Granger et l'opposant d'Irfaan Ali ont été tous les deux reconnus coupables de fraude et se sont mutuellement accusés de coups d'État, la bataille entre le refus du résultat électoral et le recomptage du grand district quatre s'est terminée au profit du second camp. Et le recomptage a inversé le premier résultat. Granger a subi des pressions pour céder le pouvoir à Irfaan Ali.

Les États-Unis ont joué un rôle de premier plan dans l'appel à un recomptage et ils ont exercé une forte pression sur Granger pour qu'il renonce à son poste. Deux semaines après le décompte initial, le secrétaire d'État Mike Pompeo a averti Granger de ne pas former un «gouvernement illégitime» basé sur une «fraude électorale» ou il serait «soumis à diverses conséquences graves de la part du gouvernement américain». Puis, le 15 juillet, cinq semaines après la fin du recomptage du 7 juin, Pompeo a annoncé "des restrictions de visa pour les personnes qui ont été responsables ou complices de la sape de la démocratie au Guyana".

Après avoir sapé la démocratie, déclaré des fraudes électorales équitables et soutenu les coups d'État en Bolivie et au Venezuela, pourquoi l'Amérique est-elle si préoccupée par des élections justes au Guyana?

Comme ce qui s'est réellement passé lors de l'élection, la réponse n'est pas claire. Mais ce qui est clair, c'est qu'Irfaan Ali occupe désormais la fonction présidentielle au Guyana. Et, maintenant au pouvoir, Ali a accepté d'organiser des patrouilles maritimes conjointes près des eaux qui sont sérieusement en litige avec le Venezuela. Dans sa déclaration conjointe avec Irfaan Ali, Pompeo a évoqué «une plus grande sécurité, une plus grande capacité à comprendre votre espace frontalier, ce qui se passe à l'intérieur de votre zone économique exclusive» comme «des choses qui donnent la souveraineté du Guyana».

La volonté d'Ali de coopérer avec les États-Unis, qui font pression activement et agressivement pour un changement de régime au Venezuela voisin du Guyana, contraste fortement avec la réticence de Granger. Granger a rejeté une demande venant juste après les élections de mars de Voice of America pour l'autorisation d'utiliser la Guyane pour diffuser au Venezuela. Juste après les résultats des nouvelles élections, Ali a accepté de s'associer avec l'Amérique contre le Venezuela. Le directeur de campagne de Granger a suggéré que les élections guyanaises "ne semblent plus concerner le peuple guyanais mais d'autres intérêts".

Miguel Tinker Salas, professeur d'histoire latino-américaine au Pomona College, et l'un des plus grands experts mondiaux de l'histoire et de la politique vénézuélienne, m'a dit dans une correspondance personnelle que «les États-Unis ont tenté de manipuler les relations entre le Guyana et le Venezuela, en particulier depuis longtemps le différend frontalier permanent entre les deux pays sur la question de l'Essequibo que le Venezuela a historiquement revendiqué. " Il a ajouté le rappel que «Pompeo était récemment au Guyana et au Suriname pour promouvoir la politique américaine d'isolement du Venezuela».

Mais, comme le souligne le commentaire de Miguel Tinker Salas, les États-Unis ont plus que le Venezuela en vue. Il a également un oeil sur les découvertes de pétrole dans les eaux contestées de l'Essequibo. Comme me l'a dit Miguel Tinker Sala, «Ajoutez à cela le pétrole, et le rôle d'Exxon qui rumine encore son expulsion du Venezuela et vous avez les conditions qui permettent aux Etats-Unis d'exacerber les tensions entre les deux pays». Mais pour comprendre le rôle important du pétrole dans l'ingérence des États-Unis dans les relations entre le Guyana et le Venezuela, il faut comprendre deux cents ans d'histoire. Et un demi-siècle d'hypocrisie (sur le renversement du gouvernement patriote de gauche au Guyana dans les années 60)."

Lire la suite

Erdogan prive d'eau les Kurdes syriens

6 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma

On peut m'accuser de me tromper sur l'Azerbaïdjan, mais sur cette information relative aux Kurdes il n'y a pas d'erreur possible.

Selon Rebecca Anne Proctor, pour Arab News, près de la ville de Ras Al-Ain à Hasakah, dans le nord-est de la Syrie, des femmes et des enfants kurdes sous un soleil caniculaire font la queue pour remplir des bidons d'eau. Les forces d'occupation turques avaient de nouveau coupé l'approvisionnement en eau de la station de pompage d'Alouk (pourtant réparée par des Occidentaux après son bombardement par les Turcs en 2019), à cinq kilomètres de là. Les gens depuis des mois peuvent seulement boire mais pas pour se laver ou nettoyer leurs maisons, ce qui favorise la diffusion du Covid-19. L'eau n'arrive que par des camions. L'Administration autonome du nord et de l'est de la Syrie (NES) dirigée par les Kurdes, a creusé quelques puits d'eau comme alternative, mais cela ne suffit pas pour satisfaire les besoins.

James Jeffrey, l'envoyé spécial américain pour la Syrie, aurait exhorté les dirigeants turcs à reprendre l'approvisionnement en eau, tandis que les ingénieurs militaires russes de la région se sont mis à travailler sur un pipeline pour aider à étancher la soif de Ras Al-Ain. ne fournit pas assez d'eau.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, un chien de garde basé au Royaume-Uni, la partie turque a coupé l'approvisionnement en eau de Hasakah pour faire pression sur la NES pour qu'elle fournisse plus d'électricité de sa centrale électrique de Mabrouka aux zones contrôlées par les mandataires syriens de la Turquie.  «Selon le droit international humanitaire et le Statut de Rome de la Cour pénale internationale, couper l'approvisionnement en eau d'une population civile est un crime contre l'humanité et un crime de guerre», Sara Montinaro, avocate et chef de projet pour le Croissant-Rouge kurde. Erdogan n'est plus à cela près...

Lire la suite

Agression azerbaïdjanaise contre le Haut-Karabakh

27 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Christianisme, #Proche-Orient, #Revue de presse

Aujourd’hui tôt le matin, l’Azerbaïdjan a lancé des attaques de missiles à grande échelle sur toute la longueur de la ligne de contact en ciblant également les habitations civiles, y compris la capitale du Haut Karabakh ("République d'Artsakh", enclave arménienne en Azerbaïdjan) Stepanakert.  Une grand mère et sa petite fille sont morts à Martuni.

4000 mercenaires syriens de la soi-disant armée nationale syrienne (islamiste)  seraient désormais engagés dans la bataille. Information à prendre avec des pincettes cependant : le commandant de la brigade Hamza a démenti. Lindsey Snell, journaliste basée  à Munich confirmait tantôt l'info avant hier en rappelant qu'Ankara accusait les Kurdes (YPG syrien) s'être présent en Arménie. Elle ajoutait que 70 miliciens venus de Libye faisaient partie de ces troupes. Au passage ce soir un organe yézidi précise qu'en 2016 des soldats azerbaïdjanais ont décapité en 2016 des miliciens yézidis qui se battaient aux côtés des Arméniens. On voit bien dans quel contexte on se trouve...

Le ministère azerbaidjanais de la défense le 16 juillet avait menacé de bombarder la centrale nucléaire arménienne de Metsamor, si les Arméniens attaquaient des objectifs stratégiques azerbaïdjanais comme les oléoducs, ce qui en dit long sur son mépris pour le respect des vies des civils...

Pour l'instant les F-16 azerbaïdjanais de fabrication américaine sont tenus en échec par les forces d'auto-défense arméniennes.

La BBC, Reuters, France Info etc à tort font croire à un "accrochage" (clash) entre milices arménienne et armée azerbaïdjanaise.  Libération donne la parole au spécialiste Thomas de Waal qui souligne qu'Erdogan appuie plus fermement Bakou que précédemment, ce qui pousse à  la guerre.

En haut à gauche la photo d'un pope arménien qui applique le principe évangélique posé en Luc 22:36 : "Que celui qui n'a point d'épée vende son vêtement et achète une épée".

Lire la suite

Des nouvelles du procès d'extradition de Julian Assange

16 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Tweet de la mère des deux enfants du créateur de Wikileaks : Chaque jour, Julian Assange est réveillé à 5 heures du matin, menotté, placé dans des cellules de détention, mis à nu et radiographié. Il est transporté pendant un an et demi dans une caisse qui ressemble à un cercueil vertical dans une camionnette qui rend claustrophobe. Il est dans une boîte en verre au fond du tribunal d'où il ne peut pas consulter correctement ses avocats."

Je conseille aussi à ceux qui s'intéressent au détail du procès la lecture du compte rendu en français de la reprise des audiences le 7 septembre au tribunal de Old Bailey (ex prison médiévale de Newgate). Au nom des règles liées au Covid qui partout permettent d'instaurer l'arbitraire et le fascisme, seules cinq personnes ont été autorisées à assister à l'audience, tandis que les autres (dont le journaliste Pilger et le rédacteur en chef de Wilileaks) étaient parquées dans une autre salle devant un écran minuscule et inaudible.

Il a été question du trop faible délai (six semaines) laissé à la défense pour s'organiser (notamment convoquer des témoins) face aux nouvelles charges du gouvernement américain (déposées après que Washington eut renoncé à soutenir qu'Assange n'était pas un journaliste) dont celles concernant l'encouragement au vol de données d’une banque et du gouvernement islandais, la transmission d’informations sur le suivi de véhicules de police et le piratage des ordinateurs de particuliers et d’une société de sécurité. Des arguments ignorés par la juge Vanessa Baraitser qui comme toujours a lu une ordonnance pré-rédigée à la fin de l'audience après avoir laissé les avocats débattre pour rien. Chaque jour par la suite la juge a refusé l'accès à l'audience à Amnesty International.

Les autres comptes-rendus en anglais sont ici.

Hier 15 septembre, le tribunal a entendu John Goetz, reporter en Afghanistan pour le magazine allemand Der Spiegel qui a travaillé avec Wikileaks. Il témoigne qu'Assange était très préoccupé par l'aspect technique de la recherche des noms dans les milliers de pages communiquées à son site sur les section en charge des opérations spéciales à Kaboul et en province. "Il était très préoccupé par les moyens techniques de trouver ces noms, afin que nous puissions les expurger, afin qu'ils ne soient pas publiés, et que cela ne leur porte pas préjudice", a souligné Goetz.

Lire la suite

Masques et programme MK Ultra : leur utilisation par Michael Jackson

13 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Pour compléter les remarques d'un précédent billet, continuons à examiner le rôle des masques dans le conditionnement magique, l'occultisme, et les programmes des sociétés secrètes qui tentent d'imposer par leurs sortilèges et leurs manipulations le Nouvel Ordre Mondial.

Cathy O'Brien qui fut esclave sexuelle des dignitaires américains du programme MK Ultra (c'est à dire transformée en machine sexuelle par les sectes satanistes à la fois au service pour renforcer le pouvoir des dignitaires -eux mêmes sous MK Ultra - et l'aliénation de ceux qui leur étaient soumis) sous les mandats de Ford, Reagan et de Bush Senior, prend régulièrement position contre le port obligatoire du masque en ce moment et témoigne (un témoignage qui prête à caution comme celui de toutes les victimes traumatisées, mais dont divers points commencent à être confortés par des indices factuels)  :

"Les masques dépersonnalisent tout en donnant à une personne l'impression qu'elle n'a pas de voix. C'est une barrière pour les autres.

Dans MK Ultra Project Monarch Mind Control, Michael Jackson a dû porter un masque pour faire taire sa voix afin qu'il ne puisse pas demander de l'aide.

Vous vous souvenez comment il a développé cette voix chuchotée quand il ne chantait pas? Les masques permettent de contrôler l'esprit depuis l'extérieur vers l'intérieur, comme le fait la redéfinition des mots. En contrôlant ce que nous pouvons et ne pouvons pas dire de peur d'être étiquetés racistes (dans la vie courante) ou être frappés (pour les esclaves), par exemple, il contrôle en fin de compte la pensée qui anime nos paroles et finalement nos actions (ou nos inactions).

De même, un masque étouffe notre discours afin que nous ne soyons pas entendus, ce qui permet de contrôles la voix… les mots… l'esprit.

C'est le contrôle mental.

Les personnes qui ne choisiraient jamais de se conformer mais qui sont obligées de porter un masque pour conserver leur emploi , et finalement leur famille nourrie , sont compromises. Ils ont souvent honte et sont maîtrisés. Les gens ont cessé de se parler pendant que les médias contrôlent le récit.

(...) ces masques obligatoires contrôlent littéralement l'air que nous respirons. C'est pourquoi ma fille Kelly a dû porter des masques dès l'âge de 2 ans.

Elle et moi avions été conditionnés via le MK Ultra à ce que nos agresseurs détiennent le pouvoir de vie et de mort sur nous. Nous avions été programmés à des niveaux qui contrôlent le rythme cardiaque, les clignements des yeux et la respiration comme ce que subissent les forces spéciales militaires.

Et le «groupe de musique préféré» de Reagan s'appelait Air Supply (*), il a été utilisé comme un déclencheur (do or die trigger) pour moi. Ceux qui connaissent le MK Ultra ont reconnu que le masque était un signifiant de programmation robotique qui, selon eux, interdisait à la victime d'avoir jamais la capacité de penser pour parler.

J'entends tous les jours des personnes guéries qui ont été traumatisées avec des désordres post traumatiques qui ne peuvent pas porter de masque sans que ça leur rappelle sous forme de flash comment leur respiration était contrôlée - avec les balles qui les baillonnaient,  des pénis, ou dans la torture par l'eau.

Contrôler l'air que nous respirons est une force ultime de pouvoir qui donne le contrôle sur la vie et la mort. "

Pourquoi ces remarques sont-elles importantes pour notre vie quotidien ? Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que, dès l'époque de Ronald Reagan, existait le projet de réduire l'ensemble de la population en esclavage. Le projet MK Ultra mis au point par la CIA et inspiré des nazis était, selon Cathy O'Briien, et est encore aujourd'hui, un outil central dans ce dispositif, pour obtenir la soumission en premier lieu des hauts dignitaires eux-mêmes (présidents, vices-présidents sénateurs, banquiers etc.) mais aussi pour tenir et former les structures de l'appareil militaire en charge des opérations psychologiques (psy op) comme les forces spéciales (d'où le fait qu'on amenait des esclave comme C. O'Brien d'une base militaire à l'autre pour y participer à ces basses besognes). Des gens comme le lieutenant-colonel sataniste (membre du temple de Seth) Aquino à l'époque de Reagan jouaient un rôle pivot dans l'application de ce programme. Ce programme, comme la religion assyrienne autrefois (autour des sacrifices et de la prostitution sacrée d'Ishtar), reposait sur un mélange de stimulation, d'hypnose et de traumatisme qui transformait les gens en robots en effaçant régulièrement leurs souvenirs et en les reprogramment périodiquement pour des tâches spécifiques. Cela suppose d'utiliser la psychologie mais aussi l'occultisme (l'utilisation d'entités invisibles) et cela permet non seulement d'aliéner le cerveau mais aussi de développer des facultés "paranormales" (comme on le voit dans le film The Shining de Kubrick : un enfant sévèrement traumatisé dans le programme MK Ultra effectuera des sorties de son corps, verra des entités occultes etc.

Dans l'armée américaine tout comme dans l'industrie du divertissement, les effets du programme MK Ultra se diffusaient à travers les sociétés secrètes maçonniques ou para-maçonniques (d'où l'intérêt de repérer les références maçonniques des productions culturelles que l'on subit, même si ça ne signifie pas que tous les francs-maçons sont au courant de l'utilisation de leurs structures par les satanistes). Si l'on suit Cathy O'Brien, le projet est d'enfermer l'ensemble de la société dans un dispositif de contrôle mental (mind control, MK), qui permettrait aux cadres de cette religion sataniste secrète d'avoir les pleins pouvoirs, en jouant, comme dans l'entraînement des esclaves présidentielles, alternativement sur la terreur et sur la séduction (par l'industrie du divertissement) tout en faisant croire aux gens (par les effets d'hypnose que produit la répétition médiatique à longueur de journée que tout cela est pour leur bien (pour leur santé, pour la pleine réalisation de l'amour entre les hommes etc), ce qui aboutirait véritablement à un nouvel ordre mondial antéchristique (vanté par George Bush Sr ex patron de la CIA et régulièrement depuis lors jusqu'à Sarkozy et au delà) déjà annoncé dans l'Apocalypse. Evidemment il est illusoire de penser que cela n'existe qu'aux Etats-Unis puisqu'il s'agit d'un système mondial qui a aussi son dispositif en Europe exactement comme le culte du réseau Epstein par exemple (à contenu pédo-sataniste) avait aussi un versant français (d'où l'intérêt de s'intéresser à un oeuvre d'art comme celle de Shepard Fairey affichée à l'Elysée dont l'auteur a donné des signes de son appartenance à la "religion secrète" ou de s'intéresser aux "prophéties" sanitaires orientées vers l'incitation à la panique d'écrivains liés à l'occultisme comme Fred Vargas).

C'est à la lumière de tels éléments qu'on peut penser qu'une Organisation mondiale de la santé, tenue en grande partie par des sectes lucifériennes comme beaucoup de branches de l'ONU depuis longtemps (voir l'investissement ancien du Lucis'Trust ex-Lucifer Trust théosophique dans la Société des Nations) à travers les accointances, qui ne sont pas seulement financières mais aussi spirituelles, maçonniques (voyez Bill Gates faisant l'oeil d'Horus et brevetant sa puce sous le numéro WO/2020/060606, sa femme affichant une croix inversée etc) entre les corps médicaux nationaux, les instituts de recherche et les grands trusts pharmaceutiques liés aux financiers internationaux, a pu imposer le port du masque (alors que la mortalité liée au Covid19 est très faible et ne touche que les personnes âgées) dans la même logique qu'ils le faisaient aux esclaves du programme MK Ultra comme Cathy O'Brien et Michael Jackson : raréfier leur oxygène, les couper mentalement des autres personnes, leur faire attraper des maladies en respirant leurs propres miasmes, briser leur estime de soi, les habituer à tenir leur bouche fermée, à se censurer, les faire mendier un approvisionnement en oxygène (air supply) à une autorité extérieure dont ils attendent leur libération et à laquelle ils confèrent tout pouvoir mental de ce fait. Il faut aussi se rappeler que l'esprit, en grec et en hébreu, se dit "souffle". La spiritualité est liée au souffle.

(*) Autre précision de Cathy O'Brien sur Air Supply : "Le voyage à Atlantic City (en 1981) m'a donné l'occasion de parler avec Loretta Lynn pendant que son mari, Mooney, Riley et Houston se rencontraient pour affaires. Loretta et moi avions tellement en commun que notre temps ensemble avait été limité depuis le moment où nous nous sommes rencontrées à Minneapolis, Minnesota en 1981 et avons discuté de nos transformations en victimes. Alors que seuls dans la loge de Loretta au Playboy Club, nous avons discuté d'un large éventail de sujets. de la maternité à la Maison Blanche. Nous avons parlé de Reagan au sujet de son rôle de Magicien d'Oz, mais surtout nous avons récité les louanges générales que nous étions conditionnées à dire. Nous avons parlé de la musique "préférée" de Reagan, celle Air Supply, qu'il nous avait fournie tous les deux via Riley. Les enregistrements cryptiques du thème d'Air Supply utilisé par le programme NASA / Project Monarch sont devenus pour nous deux «vie et souffle» selon l'intention de Reagan, ce qui verrouillait notre dévotion programmée pour lui."

Riley était un agent de la CIA, "pédophile néo-nazi", selon Cathy O'Brien qui organisait les tournées de la chanteuse de country Loretta Lynn.

Si vous avez un doute sur la religion à laquelle appartient ce groupe, Air Supply (Approvisionnement en air), voyez leur pochette avec la pyramide bien au milieu :

Témoignage de la chrétienne Brice Taylor, elle-même esclave présidentielle du MK Ultra à la même époque que Cathy O'Brien : "Michael Jackson n'était qu'un petit garçon de quatre ou cinq ans quand j'ai accompagné Bob Hope à un endroit où ils filmaient des talents émergents pour la télévision. Bob m'a dit qu'il soutenait et sponsorisait les Jacksons, leur donnant un appui professionnel dans le monde. Leur père a fait entrer les garçons et je me suis souvenu les avoir vus emmenés dans une pièce latérale où des lumières vives étaient allumées.

Ils ont tous dû baisser leur pantalon et avant leur représentation, un grand homme les a tous violés en rang Ensuite, ils ont été emmenés dans une autre pièce et vêtus de petits costumes et envoyés sur scène pour se produire. En raison du contrôle mental que je subissais, je ne sais pas exactement où nous en étions, mais je pense que c'était les débuts du spectacle Ed Sullivan. J'ai regardé Bob, vêtu d'un costume gris à fines rayures et d'un nœud papillon, avec des chaussures blanches, serrer la main d'Ed; et puis les garçons Jackson ont continué. Ils ont été  rendus célèbres et sensationnels, exprès, afin qu'ils puissent être utilisés à l'avenir pour influencer un large public.

Bob et ses relations savaient que tout ce dont ils avaient besoin était du talent, du maquillage, des costumes, des lumières, des paillettes et beaucoup de publicité. Il a dit que la publicité était l'ingrédient le plus important.

J'étais juste une adolescente et Bob disait qu'il voulait que je sois présent pour que je puisse apprendre les ficelles du métier de «starlette». Il voulait que je voie comment ça se passe et que je me sente à l'aise sur scène. Je pense qu'il vient de dire cela comme une couverture à d'autres personnes pour cacher la vraie raison pour laquelle j'étais avec lui - pour son plaisir sexuel et celui des autres.

Bob m'a expliqué à quel point les vêtements sont importants pour quelqu'un qui a une image publique à défendre. J'avais une robe courte, petite, moulante, décolletée, jaune et fourreau. J'ai fait ce qu'on m'avait dit et je l'ai porté avec les talons hauts dorés qui m'ont été fournis.

Bob était souvent la connexion pour de nouveaux divertissements. Le Conseil a utilisé ses relations pour son propre intérêt et a mis en place des artistes «clés» pour une utilisation future. Beaucoup étaient des robots comme moi. J'ai vu beaucoup d'entre eux se blesser. Mais je n'ai jamais vu Bob se blesser.

Les Jacksons ont été blessés; J'ai été témoin de leurs abus. La première fois qu'ils ont joué, Bob les a fait entrer dans la série, puis nous sommes partis dans la limousine et avons regardé de la télévision à l'intérieur. Il a dit au chauffeur de conduire jusqu'à la fin du spectacle. Puis Bob m'a dit: "Tu vois comme c'est facile d'être une star?" Et il a ri et a poussé ma tête sur ses genoux pour le sexe oral.

Je pense que la plupart seraient d'accord pour dire que l'amour profond qui fait partie de l'essence de l'âme de Michael Jackson brille à travers le monde. Malgré les thèmes de programmation de certaines des chansons qu'il chante, alors que je me remettais (du programme MK), je me suis souvent accrochée aux paroles qu'il chantait, les paroles me rappelant «Tu n'es pas seule», alors que je me sentais si seule.

À Michael, je tends la main et dis que vous n'êtes pas seul non plus. Maintenant, il y a un moyen de sortir de cette folie. "

Henry Makow note sur son blog : " Une série d'articles sur le blog Aangirfan [aangirfan.blogspot.com] explore la possibilité que Michael Jackson soit encore un autre esclave sexuel Illuminati. Dans un article, " Michael Jackson 5.0 ", le blogueur écrit: «Il y a eu des spéculations selon lesquelles la CIA a utilisé son lavage de cerveau MK-ULTRA sur de nombreuses célébrités, dont Madonna, Curt Cobain, Britney Spears, Elvis et Michael Jackson. Jermaine Jackson a suggéré que son père aurait pu faire en sorte que Michael soit utilisé par des hommes plus âgés. Il raconte comment son père a fait participer Michael à des réunions d'hôtel de fin de soirée avec des «hommes d'affaires importants».

M. Jackson a utilisé un masque à partir de 1986 et a déclaré y avoir été initié par un "dentiste". L'hypothèse que ce choix ait été déclenché par une programmation MK Ultra de ses dresseurs (handlers) - comme il l'est d'une autre manière sur nous aujourd'hui - n'est pas à exclure, ce qui permettait aussi à ses dresseurs de pousser d'autres serviteurs du système à l'imiter. Sa propre fille Paris Jackson a fait savoir en juillet dernier quelle avait grandi avec un masque chirurgical sur le visage, comme la fille de Cathy O'Brien. Il n'est pas exclu qu'elle-même ait été une esclave du MK Ultra. Une photo (à gauche) la montre faisant le signe Illuminati, et juste avant sa "tentative de suicide" (assimilée à une tentative d'assassinat) en 2013, elle avait laissé entendre par de nombreux messages sur Twitter (voir ici), un peu comme Milano après le "suicide" de Bourdain, qu'elle connaissait bien les sociétés secrètes et ne leur obéirait plus. Il se pourrait, dans la logique de Cathy O'Brien qui n'examine pas ce point mais en recherchant de ce côté là on ne fait que prolonger sa pensée, que ses dresseurs l'aient "récupérée" depuis 2013, et l'aient utilisé pour vanter auprès de la population le masque qui a fait en réalité partie de sa programmation comme esclave...

Lire la suite

Le business de la Gestation pour autrui s'invite à Paris

4 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #GPA, #Christianisme, #Les régimes populistes

Le tribunal administratif de Paris a rejeté le 2 septembre dernier une requête en référé de l’association « Juristes pour l'enfance » (JPE) et l’association Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) tendant à la suspension de la décision par laquelle la préfecture de police de Paris a décidé de ne pas interdire le Salon désir d’Enfant les 5 et 6 septembre 2020 au parc d’exposition de Champeret à Paris. Le juge des référés a estimé que "la seule participation durant ce salon d’intervenants qui organiseraient la gestation pour autrui dans des pays étrangers où celle-ci est légale ne peut être regardée comme constituant par elle-même une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales invoquées justifiant que soit apportée une restriction à la liberté d’organisation de la réunion". La juriste Aude Mirkovic sur TV Libertés a estimé qu'avec ce genre de raisonnement on pourrait organiser un salon de la prostitution infantile avec des intervenants étrangers sans que le juge y voie une atteinte aux libertés fondamentales.

L'association, qui a aussi saisi le Conseil d'Etat en appel, souhaite introduire un nouveau référé sur le fondement du trouble à l'ordre public du fait des délits qui seront encouragés lors de ce salon. Elle est par ailleurs présente à ses portes pour dissuader les coupes de recourir aux services de ses participants.

Parmi ces spécialistes du business des gamètes figurent le San Diego Fertility Center, Babies Come True (fondé par un gay militant israélien installé au Canada depuis 2006), IARC surrogacy (basé dans le Minnesota qui coache pour le GPA des couples venus du monde entier avec une équipe polyglotte), ORM fertility, ou l'Extraordinary conception, autant d'entreprises qui interviennent sur le territoire français pour mettre en relation des couples et des mères porteuses en vue de conclure des contrats de gestation pour autrui (action réprimée par l’article 227-12 alinéa 3 du code pénal qui sanctionne l’entremise en vue d’une GPA) .

Difficile de faire une sociologie de ce petit univers opaque.

D'Extraordinary Conception par exemple on sait qu'il subventionnerait, si l'on en croit ce commentaire sur un site, en France, l'association CLARA (Comité de soutien pour la Légalisation de la GPA et l'Aide à la Reproduction Assistée ) qui par le biais de son avocat Me Spinosi intervient dans divers contentieux au soutien de la défense de la GPA. Cette association est co-présidée par le couple Mennesson, un couple (une énarque et un ingénieur en automobile) qui a milité en 2011 (puis en 2014 devant une CEDH largement contrôlée par George Soros) pour que ses enfants nés par GPA en Californie comme l'avait relevé alors Riposte Catholique "puissent se considérer à la fois comme les filles de leur père et de son épouse, d’une Californienne qui les a portées, et d’une amie de la famille qu’elles connaissent ou non" et reçoivent la nationalité française bien qu'ils soient issus d'un utérus américain et aient ignoré la loi française (ce qui leur avait valu notamment les honneurs de Paris Match).

Le directeur général d'Extraordinary Conception" Mario Caballero l'a créée en 2005. Il disait en 2015 qu'il faisait 60 % de ses affaires avec la Chine. Elle compterait seulement 39 employés. L'épouse de Caballero, avocate, dirige un Surrogacy law center, en Californie spécialisé dans les litiges autour de la GPA (elle fait partie d'une "Académie" dont le lobbying se caractérise par exemple par des attaques contre des juges anti-GPA nommés par Donald Trump comme Sarah Petlyk dans le Missouri). Caballero appuie son marketing agressif sur des stars comme Cameron Diaz, Amy Schumer et Kim Kardashian qui ont eu recours à la GPA. On n'en saura guère plus.

"Sous couvert de prétendues bonnes intentions, ces sociétés utilisent la détresse humaine à des fins financières. L'enfant n'est pas une marchandise, la femme non plus. La France ne peut pas d'un côté durcir les sanctions contre la prostitution et, de l'autre côté, laisser des entreprises organiser la marchandisation du corps de la femme et de l'enfant" avait souligné un député "Les Républicains" dans une question au gouvernement de 2017. Le gouvernement Macron-Castex n'a rien fait pour empêcher que cette galaxie délictuelle aux yeux du droit français se fasse de la publicité en plein Paris.

Lire la suite

Une étude fantaisiste sur le lien 5G-Covid ?

18 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Pour faire suite à nos interrogations du printemps dernier sur le lien 5G-Coronavirus, signalons ce point :

Sept docteurs et professeurs Fioranelli (professeur agrégé de physiologue dans un département de physique nucléaire à l’Université Guglielmo Marconi de Rome), Sepehri, Roccia, Jafferany, Olisova, Lomonosov et Lotti ont publié une étude scientifique intitulée “Technologie 5G et induction du coronavirus dans les cellules de la peau” (5G Technology and induction of coronavirus in skin cells).

L'étude a été publiée le 16 juillet dans le magazine Biolife, et repris par la base de données PubMed, puis retiré.

Dans cette recherche, les auteurs affirment que les ondes millimétriques 5G pourraient être absorbées par des cellules dermatologiques agissant comme des antennes, transférées vers d’autres cellules et jouer le rôle principal dans la production de coronavirus dans les cellules biologiques. L'ADN est construit à partir d'électrons et d'atomes chargés et a une structure semblable à un inducteur. Cette structure pourrait être divisée en inducteurs linéaires, toroïdaux et ronds. Les inducteurs interagissent avec les ondes électromagnétiques externes, se déplacent et produisent des ondes supplémentaires dans les cellules. Les formes de ces ondes sont similaires aux formes des bases hexagonales et pentagonales de leur source d'ADN. Ces ondes produisent des trous dans les liquides à l'intérieur du noyau. Pour combler ces trous, des bases hexagonales et pentagonales supplémentaires sont produites. Selon les auteurs, ces bases pourraient se rejoindre et former des structures de type virus telles que le coronavirus. Pour produire ces virus au sein d'une cellule, il est nécessaire que la longueur d'onde des ondes externes soit plus courte que la taille de la cellule, expliquent-ils. Ainsi, les ondes millimétriques 5G pourraient être de bons candidats pour la construction de structures de type virus telles que les coronavirus (COVID-19) dans les cellules.

La néerlandaise Elisabeth Bik (voir ici), entre autres, a jugé ce travail purement fantaisiste car il repose seulement sur des graphiques sans la moindre vérification empirique statistique.

Lire la suite

Les masques et l'occultisme

13 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates, #Christianisme, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Le Dr Theresa Tam, administrateur en chef de la santé publique du Canada, a déclaré le 7 août qu'un vaccin ne sera pas la «solution miracle» pour mettre fin à la pandémie de la COVID-19 et que la distanciation physique et le port du masque (pourtant si toxique pour notre respiration) pourraient être en place pendant deux à trois ans. Son alter ego conseiller de Trump pour la santé le Dr Fauci aux Etats-Unis ou encore en France Olivier Véran, ministre de la santé, tiennent à peu près le même discours. Avez-vous remarqué qu'à chaque étape de cette pandémie pourtant si peu létale, dès que vous vous attendez à ce que vos dirigeants prennent une décision rationnelle, proportionnée aux faits, ils font exactement le contraire ? Ils ont systématiquement opté pour le pire : le confinement systématique, le refus de l'hydroxychloroquine, l'obligation du port du masque. A chaque étape ils ont tenus des discours qui sur le plan technique se contredisaient d'un jour sur l'autre, mais à chaque fois ils l'ont très vite inscrit sur un arrière-fond théorique qui vous faisait comprendre qu'on "changeait de paradigme" "changeait de civilisation" et qu'il ne fallait plus s'accrocher à nos droits individuels anciens parce que tout était modifié. A chaque étape il y a eu des gens connus pour leurs pratiques occultistes (notamment des artistes hollywoodiens) pour faire l'apologie de ce changement en exposant l'imaginaire dans lequel tout cela s'inscrivait (comme Madonna prônant le confinement avec un Baphomet sur son T-Shirt), et à chaque étape, il y a eu des "truthers", des chercheurs de vérité, notamment chrétiens, pour vous montrer les séquences de programmation prédictive qui, dans les séries hollywoodiennes, ou dans les clips, dans les spectacles, avaient préparé les esprits à ce qui se passait cette année.

C'est qu'avec ce Covid, comme avec la soi-disant guerre contre le terrorisme, ou la soi-disant lutte contre le réchauffement climatique, vous avez affaire à des scénarios "globaux" montés de longue date par des sociétés secrète de type rosicrucien/illuminati intégrées au niveau mondial par le haut des franc-maçonneries de chaque pays qui tiennent nos élites politiques et médicales. Sur ces sujets-là il n'y a pas de rationalité qui tienne car ce sont des agendas lucifériens purement idéologiques d'asservissement de l'humanité et d'inversion de l'ordre divin. Et à chaque fois que les gens, au lieu de s'en remettre à Dieu, par le "mécanisme" bien expliqué par l'Evangile de la foi  (à dessein je parle de machinerie, car la Bible à maints égards est un "mode d'emploi" du monde et de la vie), misent sur la capacité de leurs politiques à revenir à la raison et à la recherche du bien commun, ou sur celle des dirigeants (Trump, Le Pen, Mélanchon), à résister à cette folie - c'est à dire que, dans une logique d'orgueil humaniste, ils s'en remettent à l'homme pour régler les problèmes, ce que la Bible prohibe - ils renforcent en fait et cautionnent la matrice qui vampirise les énergies.

 L'étape du masque obligatoire aujourd'hui est une étape occultiste de plus, comme le confinement hier. Les dirigeants ont feint de l'improviser, mais au coeur du "Deep state", elle a été théorisée depuis longtemps.

Tout d'abord elle figure noir sur blanc sur le plan technique dans des plans d'intervention en cas de pandémie. Voyez par exemple aux Etats-Unis le document "Department of defense implementation plan for pandemic influenza" (Plan d'action pour une grippe pandémique du ministère de la défense) d'août 2006 en ligne ici (je cite des documents américains car ils sont souvent accessibles sur Internet et parce qu'il y a plus de "truthers" dans ce pays pour exploiter ce genre de sources que chez nous). Cherchez le mot clé "mask" dans ce PDF et vous verrez qu'il y figure souvent.

Mais surtout le recours aux masques est annoncé dans l'ordre des représentations artistiques depuis très longtemps. On a déjà cité ici les défilés de mode très "illuminati" (avec des sols maçonniques, des yeux d'Horus etc) mettant en scène le port de masques à gaz, ou encore la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques de Londres en 2012

Voyez ce clip du groupe Sonique au titre évocateur "je te jette un sort" (I put a spell on you") de novembre 2018. Il faut être aveugle pour ne pas remarquer les masques des deux femmes à droite et à gauche.

En 1994, dans une scène film "The Mask" avec Jim Carrey, le chien devant le sol d'une cuisine en damier maçonnique saute sur une chaise pour flairer un masque. Au même moment le héros Ipkiss regarde une émission où le docteur Newman (nouvel homme) est interviewé "Dr Newman, dites vous que tout le monde porte un masque ?". Le docteur y répond que oui et que c'est une "image socialement acceptable" et Jim Carrey répète "nous portons tous des masques" (le contrôle mental repose sur la répétition).

 

L'acteur a fait parler de lui pour ses signes de mains qui évoquent le monde de l'occultisme.

Et la chanteuse sataniste amie de Marina Abramovic, la prêtresse de la cuisine spirite, Lady Gaga, déjà si active dans "Together at home" a accommodé le slogan d'Aleister Crowley "fais ce que tu veux", sous la forme "sois toi-même, mais porte un masque" (ce qui révèle toute la contradiction de ces slogans soi-disant libertaires : en fait l'injonction à libérer les pulsions conduit à se soumettre à une tyrannie qui manipule notre identité).

Pourquoi le masque intéresse-t-il tant ces illustres occultistes ?

Steve Barwick, auteur du livre "The 4 parts of God's Plan", sur le site de Guy Boulianne (aristocrate poète, chercheur, ancien propriétaire d'une galerie d'art au Québec), rappelle que le mot « mystère » dans la Bible a à voir avec la fermeture de la bouche quand on subit une initiation religieuse secrète. Encore une fois, c’est : « l’idée du silence, imposée par l’ initiation aux rites religieux ». "Entre autres choses, le port du masque sur la bouche est un signe de soumission… un geste de votre volonté d’être soumis à d’autres qui ne sont pas votre Souverain habituel. Mais il y a plus. Selon l’Encyclopedia Britannica, le port de masque est : « Une forme de déguisement ou de dissimulation habituellement portée sur ou devant le visage pour cacher l’identité d’une personne et par ses propres traits pour établir un autre être. »". "Le rituel de masquage, précise-t-il encore, est spécifiquement conçu pour inverser l’ordre de hiérarchie mis en place par Dieu lui-même. Dans la hiérarchie de votre Père céleste, vous êtes un souverain représentant de Sa Parole sur cette terre. Et votre travail consiste à dire Sa Parole, en Son nom Souverain aux autres." Avec le masque, vous devenez au contraire enfant du monde caché et du diable. "C’est une initiation à un nouvel ordre. Mais c’est aussi une transformation de soi en une nouvelle position dans ce nouvel ordre. Sous l’emprise du ritualiste occulte, vous, étant masqué, vous n’êtes plus la personne que vous étiez. Vous n’êtes plus un porte-parole désigné de Dieu sur cette terre. Vous êtes soudainement rétrogradé et réaffecté à la position de sujet obéissant."

Et Steve Barwick de citer encore L’Encyclopedia Britannica  : « Souvent, le porteur [du masque] semble devenir psychologiquement un avec le personnage qu’il aide à créer. Il semble devenir un automate, sans sa propre volonté, devenue subordonnée à celle du personnage du masque. »

Par ailleurs évidemment le masque (dont chacun reconnaît pourtant l'inefficacité sur le plan médical) vous réduit au silence suivant une imagerie maçonnique bien connu (on connaît tous les images de David Bowie, Bill Clinton etc avec un doigt sur les lèvres, le papillon monarque sur la bouche dans "Le silence des

agneaux" etc).

Je vous laisse retrouver aussi sur le site de Guy Boulianne les remarques justes de Steve Barwick sur la distanciation sociale.

Tout cela explique le caractère apparemment inéluctable de cette logique folle qui s'est instaurée autour du Covid-19 et qui joue sur les passions les plus basses de l'humanité (la peur, le conformisme, l'envie de dénoncer son voisin, de faire souffrir autrui) en instrumentalisant le savoir scientifique sur des bases complètement biaisées comme l'ont montré des esprits intègres comme le professeur Raoult. Donc n'oubliez pas que pour résister efficacement c'est d'abord sur le terrain spirituel qu'il faut se placer, c'est à dire celui de la recherche de la connaissance, de l'humilité, et du combat intérieur, sans vous en remettre à aucune force humaine ni aucun démagogue.

Lire la suite

La rivale de Loukachenko à propos de la Crimée

28 Juillet 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

"C'est une question très douloureuse. Cette question divise les gens et les rapproche lorsqu'ils commencent à en discuter. Puis-je dire, comme il est d'usage de le dire, comme il est d'usage dans notre pays et selon les lois internationales, que la Crimée est légalement ukrainienne, mais en fait russe? Et ne me torturez plus ", a déclaré Tikhanovskaya sur la station " Euroradio " .

Lire la suite

Le gouvernement français livre les dossiers médicaux des administrés à Microsoft

25 Mai 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Selon l’historiographie officielle[1], le 31 mars 2019, le Président de la République française a lancé un plan « intelligence artificielle » (IA). En réalité le processus a débuté un an plus tôt. Le 28 mars 2018, Cédric Villani mathématicien et député de La République en Marche rendait public un rapport sur l’intelligence artificielle. Le 16 avril 2018[2], Emmanuel Macron recevait à l'Elysée le fondateur (et encore actionnaire) de Microsoft, Bill Gates (aujourd’hui président d’une fondation qui expérimente des vaccins dans le Tiers-Monde et très impliquée dans la campagne pour la recherche d’un vaccin et l’imposition de dispositifs de traçage dans le cadre de la crise du coronavirus). Ce processus a donné lieu à l’adoption de la loi Santé du 24 juillet 2019[3], en principe destinée à « encadrer par l’humain l’emploi de l’intelligence artificielle et du big data ») et à la création sous la forme d’un groupement d’intérêt public d'un système de base de données et de services liés : le Health data hub (le terme n’a pas été traduit par les instances gouvernementales), en abrégé HDH, qui permette de croiser les bases de données de santé. Ce « hub », qui élargit les missions de l’ancien Institut national des données de santé, regroupe tous les systèmes informatisés des hôpitaux, pharmacies, dossiers médicaux partagés et données de recherche issues de différents registres.

 

En plein confinement, l’arrêté du 21 avril 2020 complétant un arrêté du 23 mars 2020 prescrivant les mesures d'organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l'épidémie de covid-19 dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire[4] a été publié au Journal officiel. Il autorise la collecte des données relatives à l’état de santé des patients par ce « hub », en principe « pour les besoins de la gestion de l'urgence sanitaire et de l'amélioration des connaissances sur le virus covid-19 », la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) dans sa délibération du 20 avril[5] ayant insisté sur le caractère nécessairement temporaire de cette mesure. Mais peut-on croire au caractère réellement provisoire du stockage des données et à l’effectivité des « mesures juridiques et techniques adaptées … afin d’assurer un haut niveau de protection des données » recommandées par la CNIL, dès lors que toutes ces données sont stockées sur Microsoft Azure, la plateforme de cloud computing du géant américain Microsoft ?

 

Comme l’avait souligné le député du parti présidentiel de l’Essonne Pierre-Alain Raphan, dans le journal économique Les Echos du 28 octobre 2019, à l’origine de la plateforme HDH se trouvent « certains acteurs, proches des GAFAM » comme Gilles Wainrib, « le Fondateur de la start-up OWKIN qui lève régulièrement des fonds auprès de Google Venture »[6] - OWKIN a été lancée avec une bourse de Sanford PostDoc en 2016 et qui prospère aujourd’hui grâce à des fonds[7] français et chinois de Cathay Capital[8]. C’est peu dire. Le 18 février 2019, la revue en ligne La Lettre A[9] présentait le HDH comme « « un chantier-vitrine de l'intelligence artificielle à la française voulue par Emmanuel Macron ainsi qu'une énorme opportunité pour Google, Amazon et Microsoft ». Alors que des spécialistes défendaient des solutions alternatives, la directrice d’HDH Stéphanie Combes a dû admettre dès décembre 2019[10] que le choix de Microsoft était un « choix d'opportunité » afin « d'aller vite » dans le développement de la plateforme. « S'il y avait eu une alternative, nous aurions dû passer par un marché public et la procédure aurait été beaucoup plus longue », déclarait-elle à un journaliste du magazine TicSanté[11]. L’urgence était déjà l’alibi pour réduire les libertés et s’affranchir du droit, dès avant la crise sanitaire.

 

« Pour se prémunir de fuites au sein du Health Data Hub, l’accent a été mis sur la pseudonymisation des données, mais l’anonymat complet est impossible : comme le montrent plusieurs études universitaires, il suffit de croiser un nombre limité de données pour ré-identifier un patient » notait M. Raphan dans sa tribune. Et ce n’est pas le seul problème que pose l’hébergement de la plateforme française par le Microsoft. En mars 2018, le gouvernement américain a adopté une loi appelée Cloud Act qui permet à la justice états-unienne d'accéder aux données stockées dans des pays tiers. Le président de la CNIL a déclaré en septembre à l'Assemblée nationale que ce texte était contraire au règlement général sur la protection des données (RGPD) qui est censé protéger les citoyens européens[12].

 

En dehors même de ce contexte judiciaire, il faut aussi envisager le risque d’une cyber-attaque. « Le HDH se développe sur un modèle centralisé, avec pour conséquence un impact plus élevé en cas de piratage informatique. On pourrait penser que les Gafam proposent des solutions ultra-sécurisées. Cet argument ne tient pas. En effet, les attaques viennent souvent de l’intérieur, c’est-à-dire des personnels ayant accès aux données » soulignait dans Le Monde du 10 décembre 2019 un collectif initié par des professionnels du secteur et de l’informatique médicale[13]. En mai 2019, WhatsApp avait annoncé qu’une faille dans son application permettait à un malware (logiciel malveillant) créé par l’entreprise de cybersécurité israélienne NSO Group (fondée en 2010 par d’anciens membres de l'Unité 8200, le département informatique des Forces armées israéliennes chargé de surveiller électroniquement tous les aspects de la vie palestinienne[14]) d’être téléchargé sur un smartphone via un simple appel manqué. Le Financial Times a aussi révélé que NSO avait développé un nouveau spyware (logiciel espion) nommé Pegasus, non seulement capable de collecter les données stockées sur un smartphone, et les informations stockées sur les serveurs « Cloud » de Apple, Google, Facebook, Amazon ou Microsoft si la victime se sert de leurs services Cloud (NSO aujourd’hui utilise la technologie de ce logiciel pour proposer un traçage des malades porteurs du Covid-19[15]). Les données de géo-localisation, les messages archivés et les photos des utilisateurs peuvent ainsi être capturés. Et que dire de la porosité bien connue entre Microsoft et les agences de renseignement américaines, révélées par le transfuge Edward Snowden en 2013 – ces révélations ayant à l’époque provoqué une crise de confiance des usagers des « clouds » fournis par les opérateurs américains[16], crise qui bizarrement paraît avoir disparu des mémoires de nos décideurs ?

 

Le Conseil national des barreaux[17], Conseil national de l’ordre des médecins[18], des collectifs d’éditeurs de logiciels[19], et des professionnels de santé[20] ont attiré l’attention de l’opinion publique sur les dangers que présente le Health Data Hub. Ce danger ne doit pas être appréhendé uniquement à partir de l’état actuel des possibilités d’appropriation des données légale ou par voie de piratage, mais aussi à la lumière des projets des grands trusts internationaux. Le Forum économique mondial (Forum de Davos), qui s’investit dans des structures sanitaires globales comme la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (Coalition pour l’innovation dans l’anticipation des épidémies – CEPI) lancée au forum de Davos de 2017[21] (et largement financée par la Fondation Bill et Melinda Gates), ne fait pas mystère de son intention d’instaurer une « traçabilité » de tous les citoyens du monde à partir de leur identité financière digitale (digital financial identity)[22] permettant de dématérialiser toutes les transactions mais aussi de centraliser toutes les informations sur la situation personnelle d’un individu. La disparition de la vie privée et le contrôle des esprits à travers la possible généralisation du niveau mondial d’une « citoyenneté à points » comme en Chine[23] n’est pas le seul enjeu de cette centralisation des données. Il y va aussi du risque d’une pression sur les gens – toujours officiellement au nom du bien commun – pour la modification de leur ADN. Aux conférences TED de 2017[24], l’oncologue israélien Tal Zaks, ancien responsable de GlaxoSmithKline et de Sanofi[25], aujourd’hui médecin-conseil chef de Moderna, la firme en pointe pour la recherche sur le vaccin du Covid-19 aux Etats-Unis, qui travaille en partenariat avec la Fondation Bill et Melinda Gates sur le patch quantique de traçage des porteurs du virus, présentait les vaccins vecteurs d’ARN comme un moyen de « détourner le logiciel la vie » (hacking the software of life), puisqu’il s’agit de reprogrammer les cellules humaines[26]. À quand l’obligation pour tous ceux dont le dossier médical sera sur le « cloud » de Microsoft d’accepter une modification de leur ADN par injection de micro-particules, dans un soi-disant but d’intérêt sanitaire collectif ? C’est aussi au regard de cet arrière-plan potentiellement (ou déjà ?) totalitaire, que l’inquiétante hâte du gouvernement français à céder les données sanitaires des citoyens aux « cloud » de Microsoft doit être analysée.

 

 

Frédéric Delorca

Juriste, sociologue

Auteur de « Les régimes populistes face au mondialisme » (Editions du Cygne, 2017)

 

[2] AFP 16 avril 2018 à 11h04, repris par Le Point.

[7] Le 9 mai, Owkin a reçu un financement de 25 millions de dollars. Les investisseurs de cette ronde de financement comprennent Bpifrance Large Venture, Cathay Innovation et MACSF (Caisse de retraite des médecins-cliniciens français), ainsi que les investisseurs existants GV, etc. Le financement total de la première série de la société a atteint 43,1 millions de dollars américains. Owkin vend une plate-forme pour les chercheurs en médecine utilise des algorithmes d'apprentissage automatique et d'apprentissage en profondeur pour permettre aux utilisateurs de créer facilement des modèles prédictifs et de les appliquer dans tous les domaines de la recherche médicale, y compris pour optimiser le développement de médicaments, la prédiction de survie, la découverte de cibles, les essais cliniques et l'analyse du marché des médicaments. (Sina.com, 20 mai 2020, https://cj.sina.com.cn/articles/view/7281584087/1b20427d701900vzs2?from=finance).

[11] Léo Caravagna, « Microsoft prestataire du Health Data Hub: un choix "d'opportunité" pour "aller vite" », 27 décembre 2019 https://www.ticsante.com/story/4937/microsoft-prestataire-du-health-data-hub-un-choix-d-opportunite-pour-aller-vite.html

Lire la suite

Le scandale "Nth room" en Corée du Sud

13 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Je vous avais parlé il y a quelque temps de cet étrange passage d'un membre du groupe de rap Wu-tang Clan (nom dans lequel on peut entendre Wu-Han) en 1996 "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus" (Cyrus= Trump=le serpent couronné=Miley Cyrus ?). Le morceau s'appelait "The 4th chamber"... Le membre s'appelait GZA et l'image de sol maçonnique sur la pochette du disque était très évocatrice.

Autres paroles "My own phone sex
Mon propre téléphone sex
Watch out for Haiti bitches
S'occupe des putes d'Haïti
I heard they throw hex
J'ai entendu dire qu'elles jettent des sorts
Yo, Wu whole platoon
Yo, tout le staff Wu

Is filled with rac-coons
Est plein de ratons laveurs"

Wu-tang-Clan a inspiré divers remix, dont "Nth Chamber" en 2013.

En Corée du sud vient de sortir un scandale sexuel au nom équivalent : "Nth Room" (Enième pièce, énième salle). 

Les Nth Rooms sont des salles de chat sur l'application de messagerie Telegram où les utilisateurs produisent et échangent illégalement des images déshumanisantes de femmes. Les victimes, souvent mineures, sont fréquemment contraintes par les utilisateurs de Telegram à s'infliger à elles-mêmes des sévices.

Le groupe d'origine de ces chats appelé "nth room" aurait vu le jour sur Telegram en 2018 ou au début de 2019. Il existe maintenant un réseau entier, chacun avec des noms différents comme "esclave room", "female child room" ou "violate your acquaintance room" (pièce pour violer une connaissance). 

Les filles mineures y sont dégradées, forcées d'aboyer comme des chiens ou de se coucher nues sur le sol des toilettes publiques pour hommes, de se faire des scarifications etc. Ces victimes (parmi lesquelles de smineures) ont souvent été dupées pour donner des informations personnelles aux agresseurs, puis ont été victimes de chantage pour obéir aux caprices sexuels des utilisateurs de cette application.

L'histoire a été révélée pour la première fois par un reportage dans le journal coréen Hankyoreh en novembre dernier. Un reportage de Kookmin Ilbo qui a suivi au début du mois de mars, détaillant les actes horribles, a déclenché un tollé à l'échelle nationale. Cela survient quelques mois seulement après la révélation du scandale Burning Sun , qui impliquait des stars de la K-pop dans un réseau de prostitution à Séoul, et alors que la colère continue de mijoter contre d'autres formes d'abus sexuels contre les femmes, y compris les crimes généralisés par caméra espion .

Il s'agit de phénomènes de chantage à grande échelle impliquant des centaines de jeunes victimes et des centaines de milliers de voyeurs (dont 80 % d'adolescents) dont certains sont prêts à payer jusqu'à 1 200 dollars.

Le cerveau présumé d'une des réseaux, un jeune nommé Cho Joo-bin/Tcho Ju-bin (25 ans) qui vient d'être arrêté aurait payé ses administrateurs en crypto-monnaies, avec des liens vers des paiements suspectés de monero (XMR) . Mais les enquêteurs n'ont pas encore les moyens légaux pour enquêter sur ces modes de paiements qui pourraient révéler l'identité desdits administrateurs. Il semble bien qu'il y aurait aussi un mystérieux "docteur" derrière tout cela.

Phénomène purement "local", endémique à la Corée du Sud ? Où existe-t-il des ramifications ?

Lire la suite

Mon article sur George Soros dans la Revue Droits 2019/1

10 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #George Soros, #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #Actualité de mes publications, #Billets divers de Delorca

Vient de paraître (seulement en ligne par ces temps de coronavirus) dans la revue Droits 2019/1 (n° 69) - Presses universitaires de France - pages 129 à 157, mon article  "Le programme mondialiste à la lumière de l’activisme du financier George Soros " qui est en fait le texte de mon intervention dans le cadre du cycle « Oligarchies » du centre Dogma - Institut pour l’étude des disciplines dogmatiques et l’histoire générale des formes le 14 septembre 2018. Le texte aborde les dimensions géopolitiques (les "révolutions de couleur") et sociétales (légalisation de la drogue, avortement, immigration, soutien aux minorités ethniques et sexuelles, agitprop pour obtenir la destitution de Donald Trump) de la politique de ce financier controversé à travers son réseau Open Society Foundations. J'y dis aussi un mot du Pizzagate, ce qui n'est pour le moins pas habituel dans les milieux universitaires, et m'avait valu en 2018 une volée de bois vert d'un individu dans le public ! L'article est payant à 5 euros ici d'après les règles habituelles de la revue. Mon article ne se fonde que sur les mails fuités par Wikileaks et non contestés par la grande presse (mais rien qu'avec ça, le portrait de l'action du personnage est des plus saisissants - et, pour mémoire, même les éléments sur Pizzagate sont dans les mails de Wikileaks, il n'est pas nécessaire de broder autour comme hélas trop de commentateurs l'ont fait pour être "surpris" - doux euphémisme - par les milieux auxquels Soros était mêlé en 2016...).

 

Lire la suite

Miley Cyrus, le serpent couronné, le tarot des Visconti, le vampirisme et le coronavirus

2 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Avortement, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Donald Trump, #George Soros, #Bill Gates, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

J'ai hésité avant de publier ce billet, pour plusieurs raisons. La première est que ma réflexion sur le sujet que je vais traiter ici n'est pas arrivée à son terme. C'est un sujet en chantier. Je ne peux donc pas faire une démonstration irréprochable à son sujet. Je peux seulement reprendre les réflexions que jette dans ses vidéos, au fil de ses recherches un citoyen du Connecticut, EnterTheStars, un "truthseeker" que j'ai déjà cité dans mon billet sur l'adrénochrome qui est très lu en ce moment.

La deuxième raison est qu'on est là sur un sujet très épineux qui requiert beaucoup de connaissances et qui ne relève pas de la science exacte. C'est l'herméneutique des signes que produisent les sociétés secrètes qui aujourd'hui dominent la production culturelle de masse globalisée.

Il est très difficile de parler de ces sujets parce que les gens sont conditionnés à voir dans les faits qu'on avance de simples coïncidences, des théories hasardeuses, du "complotisme" (mot clé - trigger-word - pour déclencher le mépris). Amoureux des faits objectifs, j'ai longtemps été comme eux. Pourtant un certain nombre de recoupements que j'évoque souvent sur ce blog montrent bien que oui, il y a une allégeance de beaucoup d'artistes de premier plan, de scientifiques, d'hommes politiques, à une religion occulte (voyez l'affaire Epstein très éclairante à ce sujet). Et, parce que cette religion implique qu'on annonce en avance d'une façon codée (c'est ce qu'on appelle la "programmation prédictive") ce que l'on va faire et le sens de ce qu'on fait pour que ça hypnotise les gens, et les faire participer "énergétiquement" aux processus, il faut prendre du recul à l'égard de ces signes, et savoir les décoder.

Donc, oui, cela vaut la peine de se pencher sur ces sujets, mais il faut le faire très prudemment, sans sauter aux conclusions tout de suite, sans quoi on peut se ridiculiser très vite, ce qui donne des armes aux adversaires.

Justement la prudence pourrait me commander d'attendre un peu, d'avoir plus d'éléments, pour pouvoir faire une démonstration plus structurée. Mais il se peut que pendant des mois rien d'autre ne me soit donné que les éléments dont je dispose aujourd'hui (qui sont, pour l'essentiel, ceux que EnterTheStars a mis sur la table, parfois un peu en désordre dans ses vidéos). Donc voici ce qu'il y a à dire sur ce sujet qui, comme on va le voir, touche aux plans apocalyptiques des sociétés secrètes qui dirigent l'industrie du divertissement (et probablement une partie des scientifiques).

Avançons pas à pas.

Il y a quinze jours, le club des artistes occultistes Ariana Grande, Taylor Swift et Miley Cyrus lançaient un appel au confinement. Cette dernière depuis lors multiplie les émissions sur You Tube pour distraire ses fans. Cette créature du système Disney, est en général un peu bon "baromètre" de ce qui se manigance dans ce monde pour nous enfermer dans une toile d'araignée. Parce que, comme la plupart des stars du système Disney, elle a été préparée depuis son plus jeune âge à être ce qu'elle est devenue et elle est même contrôlée dans tous les messages dont elle est le support (ces programmes de contrôle et de dressage ont été décrits par des transfuges du système comme Cathy O'Brien). On l'a vue afficher des pizzas (symbole pédophile) sur Instagram alors même qu'elle se disait allergique au gluten, se mobiliser pour l'avortement quand Trump nommait un juge "pro-life" à la cour suprême, défendre le pansexualisme, le transgenre, l'Agenda 21 écologiste etc, bref tous les thèmes à l'agenda des groupes maçonniques ou paramaçonniques au niveau planétaire actuellement, avec un sens très poussé de l'affichage des signes occultistes : oeil d'Horus, sols en damiers, colonnes de temples, pyramides, baptême rituel etc.

Nous allons donc "tirer ici" un fil d'enquête autour d'elle, en montrant quelques unes de ses implications possibles, notamment en lien avec le coronavirus, mais sans tirer aucune conclusions pour l'heure parce que, comme on l'a dit, le principe même de l'exégèse autour de l'occultisme est de faire preuve de prudence et de patience : on n'exclut aucune hypothèse a priori, mais, humblement, on ne s'emballe pour aucune d'entre elles tout de suite.

Voyons donc.

En août 2019, la presse people  relatait cette nouvelle : Miley Cyrus, après avoir quitté son mari Liam Hemsworth (alors qu'elle était enceinte depuis fin juillet - cf Gossip.net du 22 oct 2019), s'est rendue à Milan pour se faire faire un tatouage. Cosmopolitan expliquait que ce tatouage symbolisait le clan Visconti qui dominait Milan au Moyen Age et représentait un serpent dévorant un homme (biscione). Ce sceau, repris par les successeur des Visconti, les Sforza, et d'autres familles est aussi utilisé, par une équipe de foot, par une chaîne de TV, par les voitures Alfa Romeo etc.

Ce genre de voyage n'est jamais gratuit . Tout cela est mis en scène pour manipuler un public dont on cherche à capter une énergie. On ne choisit pas Milan au hasard, ni le tatouage non plus.

Ceux qui veulent échapper à l'effet d'hypnose doivent donc se demander : pourquoi le serpent, pourquoi Milan, pourquoi à ce moment-là ?

En lisant les recherches de Alison Manges Nogueira, du musée d'art de Venise, mises en valeur par EntertheStars Reloaded, on apprend un élément surprenant : le troisième duc de la dynastie Sforza qui avait succédé aux Visconti (et avait adopté leur serpent) Ludovico Sforza (1452-1508) avait  présidé à la publication d'un manuel enluminé pour légitimer la succession des Visconti, le Codex Sforza.

Dans ce manuel occupait une place très importante la figure antique de Cyrus roi des perses...

Filelfo, l'auteur du codex, dans une lettre du 20 février 1477 écrite à Bonne de Savoie après l'assassinat de son mari, Galeazzo Maria, comparait le jeune orphelin Gian Galeazzo Sforza (Jean Galéas Marie Sforza), deuxième duc de Milan, au roi Cyrus, qui était aussi orphelin. En choisissant les illustrations du Codice Sforza, Filelfo avait mis l'accent sur le roi Cyrus, et placé son portrait en premier, parmi les héros représentés, peut-être pour relier le roi Cyrus à Ludovico, dont le père était mort peu avant la production du manuscrit se qui faisait de Filelfo, un nouveau Xénophon auteur d'une nouvelle Cyropédie.

Etrange "coïncidence", n'est-ce pas ? comme j'avais trouvé étrange aussi dans mon livre sur les régimes populistes que le prédicateur Lance Wallnau, un des premiers à avoir prévu l'élection de Trump qui serait le "nouveau Cyrus" (le reconstructeur du temple de Jérusalem - "LA" solution au coronavirus selon certains rabbins israëliens), "45 ème président annoncé dans Isaïe 45", l'ait décrit comme la "wrecking ball" (boule de destruction) de la "political correctness"... alors que c'était le titre d'une chanson de... Miley Cyrus...

Pourquoi est-ce qu'on fait coïncider Miley Cyrus avec Trump et le Troisième temple ? Pourquoi est-ce qu'on fait croiser le Cyrus des Sforza avec Miley Cyrus ?

Et souvenez vous, quand j'ai parlé de la programmation prédictive autour du coronavirus, je vous ai aussi signalé cet étrange passage du groupe de rap Wu-tang Clan (nom dans lequel on peut entendre Wu-Han) en 1996 "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus".

Pour EntertheStars Reloaded les "handlers" (dresseurs) de Miley Cyrus auraient même pu choisir de nommer la chanteuse ainsi dès sa naissance en référence aux Sforza. Dans la mesure où ces artistes appartiennent souvent à des lignées occultes, ils peuvent se voir attribuer des noms de famille sur commande en fonction d'un projet de vie déterminé par leurs "grands maîtres", nous dit-il. C'est peut-être aller trop loin dans les hypothèses, encore que... mais continuons d'avancer...

Le choix du serpent des Sforza (qui est très semblable au serpent à plumes amérindien qui dévore un humain), de la part d'une artiste souvent obligée de tirer la langue d'une façon reptilienne sur les clichés, est très lié au monde démoniaque par le fait que cette famille fut à l'origine d'un des premiers, voire le premier des jeux de tarot divinatoires connus dans l'Histoire, le tarot Visconti-Sforza.

J'ai déjà remarqué en août dernier, justement quand Miley Cyrus traînait à Milan, combien les tarologues avaient le vent en poupe, aussi bien au Centre de recherche nucléaire européen (CERN) qu'au Vatican, voyez mon billet ici.

Dans "The Vampire Tarot" publié en 2009 par l'alchimiste Robert Michael Place, on peut lire : "Dans une lettre écrite en 1449 à la reine Isabelle de Lorraine, son agent décrivait deux jeux qu'il avait acquis pour elle mais qui étaient à l'origine créés par Filippo Maria Visconti, Duc de Milan (1392-1447). On y trouve la description de ce qui peut être le plus vieux jeu de tarot. Des deux jeux le plus ancien avait été conçu par l'astrologue du duc, Marziano Rampini di S. Aloisio, appelé da Tortona (...) Le plus ancien jeu de Tarot encore présent aujourd'hui semble avoir été créé par Filippo Maria Visconti, qui était un grand amateur de jeux de cartes. Le jeu est maintenant à la librairie de l'université de Yale (USA). Il est connu comme le "Cary-Yale Visonti Tarot".(...) Dans une note intéressante, l'historien Ross Gregory Caldwell nous informe que lorsque l'empereur de Constantinople Jean VIII Paléologue (1390-1448) visita le nord de l'Italie en 1424 pour trouver des alliés chrétiens et du soutien financier pour résister aux Turcs, le saint empereur romain Sigismond (1368-1437), qui fut le modèle probable de la carte de l'empereur dans les tarots, envoyéason vassal Vlad Dracul (mort en 1447) pour l'accueillir à Venise et lui servir de guide. Après leur séjour à Venise, Vlad et Paléologue passèrent trois mois à Milan comme hôtes de Philippe Marie Visconti. Sans doute a-t-il pu les distraire avec des jeux de tarot entre autres plaisirs. Vlad Dracul était le père de Vlad Tepes Dracula... qui défendit la Transylvanie contre les Turcs."

Evidemment la connexion tarots-Yale (siège de la société secrète des Bush-Kerry and co les Skull and Bones)-vampirisme de Dracula active les imaginaires. Et tout cela recoupe l'engagement véhément de Miley Cyrus pour l'avortement qui a aussi une dimension vampirique et sanglante liée au culte de Moloch (bon, ne perdez pas le fil de la recherche - et gardez à l'esprit que Miley Cyrus est enceinte quand elle se fait tatouer le serpent qui avale l'enfant...).

On retrouve aussi le coronavirus dans cette herméneutique autour du fait que corona veut dire couronne. Il n'y a pas que l'université de Yale dans le Connecticut qui ait aimé le serpent à couronne. Il y a aussi cette école Sandy Hook dans laquelle une tuerie a eu lieu en 2012 et dont les locaux ont été aménagés exactement dans la forme de ce serpent couronné avalant un enfant.

Dans une vidéo sur You Tube du 26 mars dernier  EnterThestars Reloaded  faisait aussi remarquer que les ducs de Milan avec leur serpent couronné, se sont distingués pendant la peste noire de 1348, à la différence de beaucoup d'autres princes de l'époque, par leur zèle a enfermer les gens chez eux... "Les Visconti, seigneurs de Milan, prirent des mesures extrêmes pour conjurer la peste et avec succès. Eux aussi (comme les dirigeants actuels) introduisirent la quarantaine, bouclant la ville, mais son arrivée a provoqua la panique parmi la population, d'autant qu'il y eut un tremblement de terre pendant l'épidémie. Luchino Visconti prit alors la mesure ultime, ordonnant aux autorités de la ville de fermer les maisons dans lesquelles il y avait des cas de maladie, isolant les personnes en bonne santé avec les malades."

FoxNews a souligné récemment (et ça, c'est un fait très brut) qu'une étude chinoise a montré qu'il n'y avait pas de chauves-souris au wet market de Wuhan, et donc les chances ne sont pas minces que le coronavirus soit venu d'un des deux centres de recherches biologiques de la ville dont un des deux (pour mémoire) situé au 666 (nombre apocalyptique) de la route de Gaoxin - n'oubliez pas que ces gens ne choisissent pas leurs adresses au hasard, voyez le gendre de Trump achetant à prix d'or le 666 de la 5e avenue à New York - dont Soros fut un temps actionnaire. A partir de là on peut facilement supposer qu'un plan de longue date, visant à mettre en place le gouvernement mondial (voir les propos de Gordon Brown il y a peu) soutenu  depuis longtemps par la mouvance new-age et maçonnique, une petite action dépopulationniste à travers la vaccination obligatoire façon Bill Gates, et diverses autres mesures liberticides ait été soigneusement monté, depuis plusieurs décennies, éventuellement avec l'aide de médiums, avec ce virus "couronné" comme instrument, clin d'oeil au serpent couronné qui avale les enfants des hommes. Le tatouage de Miley Cyrus à Milan l'été dernier pourrait être une des étapes du déroulement du processus, dans lequel on montre en cachant, et on cache en montrant.

On pourrait montrer dans ce billet d'autres éléments de programmation prédictive sur le Covid 19, comme deux passages des films Indiana Jones liés à Wuhan et au nom du virus (avec un symbole de croix inversée satanique très éloquent) ainsi que des passages du film "I'm a legend" de 2007 avec Will Smith, mais cela nous mènerait un peu trop loin.

Restons pour le moment concentrés sur ce serpent couronné meurtrier (biscione/Quetzalcoatl - euh, au fait et si c'était le Q de QinetiQ ?) et la visée antéchristique qu'il recèle.

Et encore un dernier mot : ce serpent est aussi le symbole de Berlusconi. Pas de chance : il y a un an mourait une dame qui aurait pu apprendre des choses à la justice sur ce que ce symbole signifiait chez cet ex-président du conseil italien...

Lire la suite

Big Pharma, corona, le monde sans paradis

21 Mars 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #George Soros, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Vatican

Apparemment, la possibilité que le SRAS refasse surface sous forme de coronavirus flottait parmi les hypothèses des chercheurs depuis 2007. C'est ce que montre cet article de "Clinical Microbiology Reviews" signé par Vincent C. C. Cheng, Susanna K. P. Lau, Patrick C. Y. Woo, Kwok Yung Yuen sous le titre "Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus as an Agent of Emerging and Reemerging Infection" paru il y a plus de douze ans.

Cela explique les propos alarmistes de Bill Gates l'an dernier. Se peut-il que Gates, avec l'appui du Pirbright Institute britannique directement aux Etats-Unis, ou par l'intermédiaire du centre de recherche qui "appartiendrait" à Soros (restons prudents) à Wuhan (ou encore avec les francs-maçons de l'Institut Pasteur que Zagami essaie de mouiller dans l'affaire), aient donné un "petit coup de pouce" à cette opération ? La programmation prédictive chère aux sociétés secrètes peut le laisser penser, même si les prédictions des romans ou des morceaux de rap ne sont jamais en soi des éléments de preuve, évidemment. Amusante en tout cas la manière dont les journalistes se sentent obligés d'écarter tout de suite l'hypothèse avec des grands airs, comme l'ont fait Eric Zemmour et Christine Kelly sur CNews dans Face à L'info, le 17 mars (qui peut croire ensuite que Zemmour soit un "dissident" ?). Même le site vénézuélien chaviste Aporrea.org se sent obligé de relayer un article "anti-complotiste" de la revue Nature à ce sujet...

Diffusion spontanée d'un virus né sur un "wet market" de Wuhan, ou petite opération téléguidée ? On ne sait pas. Vu l'idéologie dépopulationniste de beaucoup de dirigeants (et de pas mal d' "honorables sociétés" lucifériennes dont ils affichent les signes), à peine dissimulée d'ailleurs dans leur discours, toutes les hypothèses restent ouvertes.

Si c'est téléguidé, force est de constater qu'ils n'ont pas choisi de lancer d'emblée un virus très mortel : même si une mortalité de 1 à 3 %, sur beaucoup de cas touchés, cela fait quand même à terme un chiffre élevé, on n'en est pas à la peste noire du moyen âge. Encore une fois si l'affaire a été programmée ça aurait pu être pire, "ils" auraient pu frapper un coup "plus fort". Se sont-ils "retenus" ? Ont-il seulement voulu procéder à de l'expérimentation sociale ? éventuellement en faisant peut-être d'une pierre plusieurs coups : faire de l'ingénierie sociale expérimentale en essayant de voir ce que ça fait de parquer les gens chez eux, de suspendre l'Etat de droit, de voir qui résiste, qui ne résiste pas, comment ; et puis couvrir l'effondrement des banques qui était déjà prévisible depuis quelque temps ; et puis peut-être amorcer une resocialisation de l'économie façon New Deal (Boris Johnson annonce qu'il va rémunérer les commerces pour rester fermés, Alitalia est nationalisée, peut-être bientôt Air France). On sait que les grandes lignées occultistes jadis jouaient aussi bien le libéralisme que le socialisme. Dans les années 1910 la première députée Tory anglaise et occultiste Nancy Astor, membre d'une faille qui représentait un quinzième des investissements aux Etats-Unis quelques décennies plus tôt; finançait aussi la Société fabienne, socialiste révolutionnaire, tout comme Jean Monnet, l'homme de l'empire JP Morgan, pouvait obtenir de Staline dans les années  30 la nationalité soviétique pour sa femme, et Rockefeller avoir sa piste d'atterrissage personnelle à Moscou pendant toute la période communiste. L'union de l'aristocratisme et du communisme avait même été théorisée chez la Rosecroix des Lords anglais qui ont ensuite influencé Hitler (voir notre article sur le Vril).

Est-ce que tout est pensé dans cette affaire ? Sans doute pas. On peut imaginer que Trump ait eu envie qu'en pleine guerre commerciale avec Pékin de donner le feu vert à la CIA pour mener une opération à Wuhan "juste pour voir", sans trop réfléchir aux conséquences et aux effets boomerang (avec le labo de Soros, avec des concurrents infectés aux jeux militaires, allez savoir...). Les fabriquants du Covid-19, s'il a été fabriqué, qui eux ont peut-être plus réfléchi que Trump, savaient-ils que le gouvernement de Pékin jugulerait assez rapidement le virus ? Allez savoir. Pas forcément... mais peut-être... Soros affiche souvent sa haine des leaders chinois, un sentiment peut-être partagé par ses collègues qui n'aiment pas que le système bancaire de ce pays reste étatisé et le foncier agraire collectivisé, mais les banquiers de Davos aiment bien quand même le côté autoritaire de ce régime qui impose la suppression du cash, la puce pour tous, le contrôle des masses. D'ailleurs ils ont tout fait pour sa réussite depuis son intégration dans l'Organisation mondiale du commerce (transferts de technologie massifs, tarifs douaniers préférentiels etc). Après tout, le succès du dirigisme chinois peut faire école en Occident (qui déjà depuis début mars n'est plus dirigé que par décret). Ne passe-t-on pas notre temps depuis 15 jours à citer la Chine comme modèle ?

Donc on expérimente, on amorce la reprise en main de l'économie par les Etats (même si on ne sait pas trop avec quel argent ça se fera, car pour l'instant on ne fait que gonfler l'endettement en rachetant des dettes avec d'autres dettes). Et puis derrière il y aura la vaccination (obligatoire ? pas obligatoire ?) avec le "Big Pharma" (la Bill Gates Foundation, Unitaid de l'ONU, etc). Un programme de dépopulation aussi, à terme, derrière les vaccins (pensez aux Georgia Guidestones, puisqu'on parlait de la Rosecroix)? Peut-être, peut-être pas. Si oui, de quelle ampleur ? Est-ce que ça aussi c'est étudié, planifié, ou vont-ils juste "tenter des coups pour voir" ?

Evidemment on n'a jamais toutes les preuves de ce genre de chose. Si l'on dit "les vaccins de la fondation Bill Gates ont tué des gens à tel endroit en Inde", on répondra "ce fut seulement accidentel". S'ils tuent à l'échéance de 20 ans, les optimistes diront "c'était involontaire". Ce qui est en tout cas objectivement inquiétant dès aujourd'hui, c'est qu'on brûle les étapes des tests sur les animaux et sur les humains pour accélérer la mise sur le marché, alors que déjà les vaccins qui respectaient ces protocoles auparavant étaient des plus douteux puisqu'on en ignorait les effets sur 10 ou 15 ans...

La terrible angoisse des gens devant une vie qu'ils craignent d'autant plus de perdre qu'ils en ont complètement perdu le sens à force de narcissisme collectif et d'égotisme individuel, les pousse ainsi à choisir ce qui les tuera lentement plutôt que d'accepter humblement que leur Créateur dispose de leur sort. "Car celui qui voudra sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi la trouvera.…" (Matthieu 16:25).

Et Mme Buzyn, cette ministre qui avait une drôle de façon d'enlever une poussière de son oeil sur les photos (en faisant un petit signe à l'objectif ?) et qui maintenant se plaint de ne pas avoir été écoutée à temps, a-t-elle tenté d'empêcher la diffusion d'un médicament efficace, la choloroquine ? Et d'ailleurs la chloroquine est-elle vraiment efficace ou n'est-ce qu'un piège poussé par un lobby rival de celui de la vaccination ? Libération le 20 mars nous explique qu'il faut faire confiance à la décision prise en janvier à ce sujet parce que c'était une décision collective des spécialistes et de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Sauf que, vu que Libération n'a mené aucune enquête indépendante sur les processus décisionnels au sein de l'ANSM, ce journal étant lui-même la propriété de banquiers lesquels sont liés au lobby pharmaceutique qui "influence beaucoup" l'ANSM (ne serait-ce que du fait des perspectives de carrière qu'il peut offrir à ses membres une fois passé le délai de rigueur déontologique), je n'ai aucune raison de faire confiance à son article lénifiant.

La peur, la tristesse sont là, mal dissimulées par le côté festif "obligatoire" des bonnes blagues sur les réseaux sociaux et des applaudissements des soignants aux fenêtres aux quatre coins du monde. Ils ferment les églises - qu'ils remplacent par des parodies de messes virtuelles "interreligieuses" (en fait "humanistes", apostates) à la mode kenyane dont on peut penser qu'elles inspireront bientôt l'antipape jésuite grand sorcier du nouvel ordre mondialiste. Ils veulent montrer que seule la solidarité humaine doit primer, qu'on doit tous se serrer les coudes, tous être très grégaires. Ca n'est pas spirituel pour deux sous. Et on pressent bien que cet humanisme désespéré, au bout du chemin, n'offrira aux gens que des fausses réponses, toujours plus de totalitarisme, toujours plus d'orgueil collectif désespéré, toujours plus de morbidité et de fragilité face à l'occultisme. Certains observateurs ont remarqué que les célébrités d'Hollywood chantaient, pour "encourager la population" sur You Tube l'ignoble "Imagine" de John Lennon (l'homme qui avait fait un pacte avec le diable). Cet hymne était omniprésent au moment de l'attentat du Bataclan en 2015. 

"Imaginez qu'il n'y a pas de paradis", dit la chanson. C'est effectivement l'avenir que tous ces gens se préparent...

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>