Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #revue de presse tag

Des nouvelles du monde

6 Janvier 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Revue de presse

Quelques nouvelles internationales. La contestation sociale éclate au Kazakhstan contre la décision gouvernementale de doubler le prix du gaz liquéfié. Ruslan Balbek, ex député de Russie Unie de Crimée à la Douma russe, affirme que les terroristes de l'Etat islamique étaient à l'origine des émeutes des Kazakhs, entraînés en Turquie par Fethullah Gulen , l'organisateur du coup d'État à Ankara, dirigeaient la manifestation . Loukachenko, président de Biélorussie, dit qu'il ne faut pas offrir le Kazakhstan aux étrangers comme cela fut fait avec l'Ukraine et Moscou envoie des casques bleus. Ces troupes vont se déployer à la frontière sud pour éviter les incursions d'Afghanistan.

La Serbie se bat pour qu'il soit mis fin à la quarantaine de Djokovic, numéro un mondial du tennis non vacciné Covid,  imposée par les autorités de Camberra à la veille de l'Open d'Australie (la dictature sanitaire est toujours démesurée dans ce pays). Par ailleurs aujourd'hui l'Australie et le Japon ont signé jeudi un traité de coopération en matière de défense et de sécurité lors d'un sommet virtuel pour faire face à la Chine.

Bernard-Henry Lévy (il existe toujours...) s'énerve parce que des troupes russes pour le compte de Damas bombardent des milices rebelles à Idlib. Sans doute Caroline Fourest invitée au siège du PCF aujourd'hui (sous les critiques de la députée Elsa Faucillon likées sur Twitter par Mathilde Panot de LFI) lui emboîtera-t-elle le pas bientôt. Des infos non confirmées parlent d'attaques délibérés contre des infrastructures civiles. Mais les partisans de l'ingérence occidentale en Syrie n'ont pas le vent en poupe. Pas de relais dans la grande presse.

Au Soudan les manifestations contre le régime militaire pro-occidental se poursuivent après la démission du premier ministre. Les Etats-Unis excluent le Mali, la Guinée (deux pays dirigés par un junte militaire) et l'Ethiopie (à qui il est seulement reproché d'avoir protégé sa souveraineté) de l'accord African Growth and Opportunity Act (Agoa). L'Algérie qui l'été dernier avait accusé Israël et le Maroc de provoquer des incendies sur son territoire et n'a pas apprécié les manoeuvres militaires américaines au Maroc en juin se rapproche de la Russie, son principal fournisseur d'armes et pourrait ouvrir son espace aérien à la Russie dans le cadre de l'intensification de la coopération entre Moscou et Bamako dans la lutte contre les rebelles au nord du pays.

En Amérique latine, le Venezuela annonce avoir réussi à produire 1 million de barils de pétrole par jour en 2021 malgré les sanctions américaines qui avaient fait chuter la production à 400 000 en 2020 (contre 3 millions en 2008). Cuba se félicite de sa stratégie anti-Covid, le candidat de gauche au Chili a pu se faire élire à la présidence de la République en modérant son discours, celui du Pérou, qui a lui aussi modéré son discours et ses ambitions a des problèmes avec la justice.

Lire la suite

Tirs à balles réelles sur des manifestants à Rotterdam, état des mobilisations

21 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d'Europe et UE, #Revue de presse

 

20 novembre au soir : 17h45. Après les débordements de la veille, nouvelles manifestations aux Pays-Bas contre le couvre-feu. De nouvelles manifestations ont eu lieu samedi aux Pays-Bas contre les mesures sanitaires, au lendemain d’une « orgie de violence » ayant frappé Rotterdam où 51 personnes ont été arrêtées et deux blessées par balle dit le Parisien, la Radio télévision suisse confirme l'usage de balles réelles, comme naguère en Biélorussie et à Madagascar.

A Breda, près de la frontière belge,  300 personnes ont défilé dans les rues de la ville, avec des pancartes disant « Non au confinement » et s’opposant au projet du gouvernement de restreindre l’accès des personnes non-vaccinées à certains lieux, notamment les bars et les restaurants. Plusieurs centaines de manifestants se sont aussi rassemblés sur la place du Dam, dans le centre de la capitale Amsterdam. Les Pays-Bas ont rétabli des mesures liberticides de confinement partiel.

En Croatie (pays qui va organiser un référendum contre l'introduction de l'euro) aussi des manifestations ont lieu alors que le pays impose le pass sanitaire à tous les employés du secteur public. 50 000 personnes aujourd'hui sur la place Ban Jelačić à Zagreb (rapporté à la population cela ferait comme 700 000 personnes à Paris). La foule scandait "nous ne donnons pas nos enfants". Des manifestations en province aussi.

En Autriche, où le délire anti-Covid atteint des sommets comparables à l'Australie (où les manifestations se poursuivent) puisqu'il s'agit après un nouveau confinement d'introduire une obligation vaccinale sous peine de sanctions "non spécifiées" à partir de février (seuls le Tadjikistan et le Turkménistan avaient osé jusqu'ici), les manifestations continuent : 6 000 personnes dans la petite ville de Linz (dans le calme à la différence des Pays-Bas), hier plus de 10 000 à Vienne.

Pendant ce temps les médias pour effrayer les populations commencent à leur parler d'une possible zombification des gens avec un nouvel agent pathogène qui pourrait, après le Covid 19, venir attaquer leur ADN dans le cadre d'un nouveau virus : les médias anglais en parlaient il y a 10 jours, aujourd'hui les Russes. On évoque des terroristes qui pourraient utiliser la méthode CRISPR Cas9 (l’association d’un brin d’ARN qui sert de guide à une enzyme CAS9 permettant de couper, remplacer, inactiver, modifier le gène que l’on cherche à atteindre) qui a valu le prix Nobel à celles qui l'ont découvert. Le Pentagone aurait un plan contre ça... Des regards se tournent vers le film 28 Jours plus tard...

Lire la suite

Pénuries, Soudan, missiles hypersoniques, Afghans aiguillés vers l'Europe

26 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Revue de presse

Les actualités géopolitiques sont un peu inattendues en ce moment. Je vous les livre en vrac telles que les lis ce soir. Les Russes sont heureux de voir l'Union européenne se diviser sur la tarification de l'électricité (avec la France et l'Espagne - où la flambée des prix met en péril l'avenir du secteur énergétique - qui voudraient renationaliser ces tarifs pour les désindexer du prix du gaz, et l'Allemagne et ses alliés qui s'y opposent) au risque d'aboutir à un black-out cet hiver. Divers médias israéliens se félicitent du coup d'Etat au Soudan dont ils ont trouvé l'évolution pro-sioniste trop timide (c'est Al-Manar qui le raconte). Moscou en proie au Covid (le fou de Jirinovski s'est fait vacciner six fois) s'inquiète d'une possible pénurie de camionneurs comme en Europe (une pénurie assez étrange que l'on explique par des salaires insuffisants) avec de fortes conséquences sur l'approvisionnement des magasins.

Et puis on nous dit que la Russie aurait pu livrer récemment une technologie de missiles hypersoniques à la Chine et à la Corée du Nord indétectables par les radars du Pentagone, ce qui changerait profondément l'équilibre des forces en Asie. Et encore que les Américains ont transformé leur base kosovare de Camp Bondsteel en "sous-Guantanamo" vers lequel ils ont exfiltré une soixantaine d'Afghans "suspects" (parmi les 60 000 accueillis sur leur sol). Des milliers d'Afghans aux Etats-Unis sont en attente d'être redispatchés en Europe notamment. L'Ukraine serait prête à en accueillir 5 000, et Lyoubov Steputchova de Pravda.ru prédit une application prochaine de la charia dans par les tribunaux ukrainiens comme celle qu'a admis en 2018 la justice britannique en matière de divorce. En tout cas aujourd'hui la pénurie alimentaire sévit en Afghanistan.

On sent les Etats pris dans des rapports de forces très instables au dessus d'un abîme de crise économique possible à tout instant. Cela me surprend toujours qu'il y ait des gens qui soient candidats à la présidence de la République dans un contexte mondial aussi difficile.

Lire la suite

Ingénierie sociale contre les non-vaccinés

19 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Revue de presse, #Peuples d'Europe et UE

La Matrice culturelle ne se contente pas de ridiculiser et culpabiliser les non-vaccinés contre le Covid, elle cherche aussi ouvertement à provoquer des conflits entre eux et les gens vaccinés, et ce dans pratiquement l'ensemble des pays développés.

Cela est très marqué aux Etats-Unis par exemple où l'actrice Jennifer Aniston par exemple a été mobilisée par le système médiatique pour dire qu'elle avait elle-même cessé d'avoir des contacts avec ceux de ses amis qui ne sont pas vaccinés. Dans la mesure où elle est associée dans l'imaginaire collectif à la série "Friends" (Amis), le message subliminal est clair: l'amie par excellence, l'héroïne  de la série amie, témoigne qu'elle n'est plus amie avec les non-vaccinés.

Deuxième étape du processus d'ingénierie social, le "sondage cousu de fil blanc" de l'Institut Harris dans lequel on demande aux Américains "est-ce que vous avez rompu les liens avec un ami ou un membre de votre famille parce qu'il a refusé de se faire vacciner  ?" - pour ensuite afficher "fièrement" que 30 % des Millennials et de la Generation Z (qui sont la cible préférée de la propagande actuelle, car ils sont la nouvelle génération docile et sans recul appelée à mettre en place le "grand reset", le transhumanisme et l'esclavage) ont répondu "oui". Sous le titre "Les Américains créent leur propre obligation vaccinale en coupant les liens avec les non vaccinés". Rien de tel que la servitude volontaire, lorsqu' il n'y a même pas besoin d'une loi et le mépris ou la haine que votre voisin vous voue remplacent la loi.

Pendant ce temps la presse américaine explique que les antivax sont des fous furieux égoïstes au même titre que les climatosceptiques : l'année dernière ils avaient tracé le même soi-disant point commun entre les gens qui ne suivent pas les mots d'ordre sur le climat et ceux qui refusent de porter un masque.

On a bien sûr le même son de cloche en France. Le médecin fétiche des plateaux TV taxe les antivax d' "égoïsme" (tout comme on essaie de créer de plus en plus, par la "guilt by association" une continuité entre engagement anti-pass et antisémitisme, comme cela avait été fait avec les Gilets jaunes fin 2018). Je suis frappé de voir la presse en demander toujours plus au gouvernement pour réprimer la population aussi bien sur le versant sanitaire que sur le versant écologique. "Contrôle technique des motos : l’inquiétante reculade d’Emmanuel Macron" titrait Le Monde le 14 août. Voilà qui me rappelle le temps (début 2000) où le même journal reprochait à Chirac de ne pas faire assez bien reprocher l'embargo contre la Serbie, à l'heure où la population crevait de froid. Pour faire passer les gens sous un joug ou les faire mourir, la grande presse a toujours une longueur d'avance sur les gouvernants.

Pourtant tous les pays ne baignent pas dans cette stupidité sadique : quelques exceptions se distinguent. En juillet, la deuxième chambre du tribunal suprême espagnol a validé l'annulation par la Cour supérieure de justice d'Andalousie du pass sanitaire pour l'accès aux lieux publics. Et début août le parlement danois décidé que toutes les mesures anti-Covid devraient être levées à partir du 1er octobre. Il n'y aura donc plus d'exigence de masque et le régime de test sera aboli. Les Danois n'auront alors plus à prouver s'ils sont vaccinés ou non, ou s'ils ont été testés positifs ou négatifs.

Lire la suite

Manifestation contre la proposition de loi PPLS

17 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE, #Revue de presse

Grande manifestation ce soir devant l'assemblée nationale contre la loi PPL "sécurité globale" ("proposition de loi relative à la sécurité globale du 20 octobre 2020"d'initiative parlementaire -pour court-circuiter le Conseil d'Etat - défendue par le ministre de l'intérieur) qui prévoit de renforcer le pouvoir des agents de sécurité et de la police municipale, d'étendre la surveillance par drones et réprimer les prises d'images lors des interventions policières. Des centaines de manifestants ont réussi à encercler la police. Réplique à coups de matraques et de karcher.

Silence dans les médias audiovisuels sur la manifestation, mais Le Monde reconnaît que la proposition de loi "contrevient grossièrement à un droit démocratique".

La rapporteuse sur la promotion des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste, Fionnuala Ní Aoláin, la rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, Irene Khan, et le rapporteur général sur le droit de réunion pacifique et la liberté d'association Clement Nyaletsossi Voule, auprès du  Conseil des Droits de l’Homme de l'ONU à Genève ont estimé, dans une communication du 12 novembre, que "la  proposition  de  loi  ne  semble  pas  répondre  à un  certain nombre  d'exigences,   en   particulier   les   critères   de   légalité ,nécessité   et proportionnalité".

Lire la suite

Agression azerbaïdjanaise contre le Haut-Karabakh

27 Septembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Christianisme, #Proche-Orient, #Revue de presse

Aujourd’hui tôt le matin, l’Azerbaïdjan a lancé des attaques de missiles à grande échelle sur toute la longueur de la ligne de contact en ciblant également les habitations civiles, y compris la capitale du Haut Karabakh ("République d'Artsakh", enclave arménienne en Azerbaïdjan) Stepanakert.  Une grand mère et sa petite fille sont morts à Martuni.

4000 mercenaires syriens de la soi-disant armée nationale syrienne (islamiste)  seraient désormais engagés dans la bataille. Information à prendre avec des pincettes cependant : le commandant de la brigade Hamza a démenti. Lindsey Snell, journaliste basée  à Munich confirmait tantôt l'info avant hier en rappelant qu'Ankara accusait les Kurdes (YPG syrien) s'être présent en Arménie. Elle ajoutait que 70 miliciens venus de Libye faisaient partie de ces troupes. Au passage ce soir un organe yézidi précise qu'en 2016 des soldats azerbaïdjanais ont décapité en 2016 des miliciens yézidis qui se battaient aux côtés des Arméniens. On voit bien dans quel contexte on se trouve...

Le ministère azerbaidjanais de la défense le 16 juillet avait menacé de bombarder la centrale nucléaire arménienne de Metsamor, si les Arméniens attaquaient des objectifs stratégiques azerbaïdjanais comme les oléoducs, ce qui en dit long sur son mépris pour le respect des vies des civils...

Pour l'instant les F-16 azerbaïdjanais de fabrication américaine sont tenus en échec par les forces d'auto-défense arméniennes.

La BBC, Reuters, France Info etc à tort font croire à un "accrochage" (clash) entre milices arménienne et armée azerbaïdjanaise.  Libération donne la parole au spécialiste Thomas de Waal qui souligne qu'Erdogan appuie plus fermement Bakou que précédemment, ce qui pousse à  la guerre.

En haut à gauche la photo d'un pope arménien qui applique le principe évangélique posé en Luc 22:36 : "Que celui qui n'a point d'épée vende son vêtement et achète une épée".

Lire la suite

Les réfugiés syriens en Abkhazie

4 Juillet 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Abkhazie, #Revue de presse

Lors de son voyage en Abkhazie au printemps dernier, Loïc Ramirez, journaliste au Grand Soir, a rencontré Dana Barsbai, une circassienne née en Syrie sur le plateau du Golan, serveuse au restaurant le Barista dont les touristes russes font l'éloge sur le Net, ainsi que Thaer Hagibek, scénographe pour la télévision publique, et son copain Omar.  Il en a fait un article publié dans Courrier de la Russie dans lequel il explique que le gouvernement abkhaze a dépensé 500 000 euros pour les réfugiés de Syrie, et raconte comment les réfugiés en 2012-2013 ont été logés gratuitement à l'hôtel Aïtar à 20 minutes du centre-ville de Soukhoumi. Plus de 500 réfugiés ont bénéficié de ce programme qui ferait rêver beaucoup de "migrants" en Occident. Selon Loïc Ramirez cette politique généreuse serait en partie due au souci de l'Abkhazie de renforcer sa démographie face à la Géorgie.

Je crois me souvenir cependant qu'en 2014 ou 2015 l'Abkhazie avait été aussi généreuse dans son aide aux populations du Donbass. Le souvenir de l'internationalisme prolétarien se conjugue avec le sens de l'hospitalité caucasienne dont j'avais bénéficié aussi sur place (j'en parle dans mon livre). Bien sûr c'est une générosité liée à des intérêts spécifiques, mais tout de même cela représente un effort important pour ce pays pauvre où l'emploi fait défaut et qui dépend du soutien de Moscou, car après tout ces réfugiés ne parlent même pas la langue autochtone.

Voilà qui explique en tout cas que Damas ait emboîté le pas du Venezuela et du Nicaragua pour reconnaître la petite république circassienne autoproclamée..

Lire la suite

Nicaragua, un papier de Libé, la robe de Kate Middleton

3 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Proche-Orient, #Revue de presse

Encore quelques nouvelles en lisant les journaux.

La vague de manifestations au Nicaragua contre une réforme des retraites, depuis abandonnée, a fait 34 morts en six jours fin avril. Les manifestations ont été menées par des secteurs de l'opposition de droite et les actions violentes ont été l'oeuvre de petits groupes d'étudiants d'universités privées suivant le modèle des «guarimbas» vénézuéliens générant des crimes de haine. Même dans le cas du Nicaragua, des groupes de groupes armés étroitement liés et orientés par des secteurs de la droite nicaraguayenne ont attaqué des petits et moyens commerçants et pillaient leurs locaux de vente d' appareils électroménagers, brûlant et endommageant des hôpitaux et des centres éducatifs. Une forte mobilisation des partisans des sandinistes et la médiation de l'Eglise catholique ont permis d'enrayer cette logique.

En parlant d'Amérique latine, avez vous vu le reportage de Russia Today sur la commune de sans-abris qui s'est constituée dans la Tour de David à Caracas ? C'était très instructif.

Du côté des bien-pensants, une nouvelle supplétive du Big Business médiatique (celui qui nous a fait avaler ses mensonges sur le "génocide" du Kosovo, les "armes de destruction massive" en Irak etc et qui ne se repent jamais après avoir laissé les peuples exsangues), sœur d'une co-fondatrice du fantômatique Conseil national syrien, est employé par la grosse machine à laver le cerveau sur un mode "cool" Libération, en ce début du mois de mai pour flinguer les soi-disant "fake news" de la presse pro-russe. Il y a quelques vérités dans son papier (par exemple sur une ONG suédoise qui semble n'exister que pour servir les plats à Moscou), mais aussi beaucoup de propagande gratuite (de "Libé" on ne pouvait rien attendre d'autre...). En tout cas n'espérez pas que la dame vous dira que les "casques blancs" qui sont la principale source sur les crimes de guerre d'Assad sont souvent des djihadistes reconvertis, ni que Trump vient d'interrompre pour des raisons obscure son financement de cette organisation.

Maintenant continuons notre sociologie des élites, de leurs fétiches et croyances "bizarres". Vous serez sans doute d'accord avec moi pour dire que lorsqu'une altesse royale comme la duchesse de Cambridge Kate Middleton présente au monde pour la première fois son fils potentiel héritier du trône du Royaume Uni, son service de communication ne choisit sûrement pas sa robe à la légère. Alors pourquoi ce jour là, 23 avril, pour la présentation du prince Louis, sur les marches de l'hôpital Ste Marie, ladite duchesse portait-elle exactement la même robe que le personnage de Rosemary Woodhouse,  héroïne du film de Polansky "Rosemary's baby" joué par Mia Farrow en 1968, c'est-à-dire la femme qui, après s'être accouplée avec le diable, va donner naissance à l'Antéchrist ?

Les spéculations vont bon train : quelle était l'intention des communicants de la couronne ? Montrer aux initiés qu'ils savent que l'enfant sera l'Antéchrist ? Faire croire qu'ils l'espèrent ? Faire de la provoc' contre les chrétiens "complotistes", pour ensuite se moquer d'eux et dire "Ha ha, voyez comme on les fait marcher facilement, ils partent au quart de tour !" ? A moins qu'il ne s'agisse tout simplement d'un mauvais tour joué par une des ses proches à la duchesse ?

On ne prête qu'aux riches, or la famille royale britannique a un passé plus que sulfureux. Selon le Dr Richard Sugg de l'université de Durham, jusqu'au 18e siècle consommait de la chair humaine à titre thérapeutique. Et le prince Charles, grand-père du nouveau né de Kate Middleton, a avoué en 2011 que la reine Marie de Teck, la grand mère d'Elizabeth II, descendait de deux des fils de Vlad l'Empaleur, le chef de guerre roumain du 15e s qui a inspiré le personnage de Dracula. Sans remonter à Elizabeth I qui avait associé à son pouvoir le sorcier John Dee, En 2013 la reine Elisabeth a été vue accompagnée d'une infirmière de l'hôpital King Edward VII qui portait à la ceinture d'une boucle de l'ancien Hôpital royal maçonnique qui a fermé en 1992 (mais les infirmières d'élite gardent cette boucle). Le duc de Kent est grand maître de la Grand loge unie d'Angleterre. Son frère le prince Michael est grand maître de la loge de Mark Master Masons. Le prince Philip, époux de la reine a été initié par la loge de la marine (Freemasonry at Navy Lodge No 2612, London) le 5 décembre 1952 , le prince Charles est un adepte du New Age. Bien que chef de l'Eglise anglicane, la reine Elizabeth II n'a jamais fait référence à la divinité du Christ, même dans ses messages de Noël où elle le présentait plutôt comme un exemple de sagesse à la manière du New Age et de la maçonnerie. Sans parler des accusations de pédo-satanisme qui pèsent sur la couronne... Le philosophe Hubert Humdinger l'avait soupçonnée de cannibalisme...

Les rois d'Angleterre prétendent avoir un morceau du trône de David sous leur fauteuil. Ils ont en tout cas une histoire bien chargée, comme on dirait d'une pile électrique ou d'un médium qu'il est "chargé"...

Lire la suite

Kirkouk, Afrin, les chrétiens orthodoxes de Jérusalem, Duterte

27 Février 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient, #Les rapports hommes-femmes, #Revue de presse

Petite revue de presse. Antiwar.com ces derniers jours décrit une situation compliquée au Proche-Orient. A Kirkouk en Irak l'Etat islamique continue de tendre des embuches aux milices chiites du Sud du pays dépêchées par Bagdad pour y maintenir l'ordre. A Afrin en Syrie l'accord entre le YPG et Damas impliquerait que l'enclave puisse être livrée aux Turcs (qui de fait sont entrés dans sa capitale le 26 février sans toutefois encore la contrôler) en échange de quoi les forces gouvernementales iraient aider le YPG à Manbij sur l'Euphrate (sauf que là bas, il y a aussi des troupes américaines qui ont tué plus d'une centaine de soldats syriens loyalistes récemment, on ne voit pas trop comment tout ce beau monde pourrait cohabiter...).

Je suis affligé de voir Boris Johnson proposer à nouveau le soutien britannique à des frappes contre Assad. Il y a une complaisance occidentale à s'embourber dans les logiques d'ingérence stériles et dangereuses. Tout cela pour plaire au lobby médiatique qui défend les ultimes poches de résistance djihadistes dans ce pays... Je sais bien que les chances de démocratisation du régime syrien sont minces. Mais je ne vois pas pourquoi au nom de cela on devrait préférer que les takfiristes imposent leur loi dans certaines parties de la Syrie.

Je lis aussi cette polémique autour des biens de l'Eglise orthodoxe à Jérusalem parce que la municipalité lui impose de payer des impôts et que l'Etat envisage une loi d'expropriation (contre indemnité) rétroactive. Le président chrétien libanais pro-Hezbollah Michel Aoun relayé par Al Manar accuse Israël de vouloir en finir avec le christianisme au Proche-Orient. Accusation un peu excessive : certes l'impôt municipal n'a pas l'air très conforme au droit international, mais il ne vise que les biens non cultuels de l'Eglise, et le gouvernement a reporté le vote de la loi d'expropriation. Encore une tempête dans un verre d'eau purement idéologique comme celle qu'avait déclenchée le transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem.

Aux Philippines le président Duterte le 7 février a déclaré devant un auditoire masculin qu'il fallait tirer sur le vagin (bisong) des combattantes de la guérilla maoïste la Nouvelle armée du peuple qui ne s'occupent pas de leurs enfants. Aujourd'hui il précise que c'était de l'humour. En avril 2016 il avait affirmé à propos d'une missionnaire australienne de l'Assemblée de Dieu Joyeuse (Jacqueline Hamill, 35 ans) prise en otage, violée et tuée pendant une émeute de prison à Davao en 1989 qu'elle était si belle que le maire (il était alors maire de Davao) aurait dû la violer en premier. Duterte est décidément un personnage détestable qui a beaucoup de sang sur les mains (il s'était vanté d'avoir tué personnellement des criminels quand il était maire de Davao pour stimuler la police locale), dont le seul mérite selon moi est d'être hostile à Soros et au nouvel ordre mondial... Les déclarations de Duterte suscitent à juste titre des réactions féministes hostiles, mais ni la Russie ni la Chine n'ont exprimé de regret de lui livrer des armes automatiques gratuites (alors que Washington a suspendu ses livraisons depuis son élection).

Du côté de ce blog, en ce moment des gens s'abonnent puis ce désabonnent. Une inconstance assez étrange. Le monde d'Internet est ainsi fait...

Lire la suite

Jérusalem, Népal, Honduras, Ukraine et relations afro-coréennes

10 Décembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Revue de presse, #Proche-Orient, #Donald Trump

J'espère que l'on pardonnera au commentateur indépendant que j'essaie d'être de ne pas verser dans la fièvre anti-Trump qu'a suscitée la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l'Etat hébreu au cours des derniers jours. On peut, comme le fait l'Europe, vouloir attendre l'issue du processus de paix pour reconnaître cette ville comme capitale à la fois des Etats palestinien et israélien, mais le fait que les USA prennent une initiative unilatérale dès maintenant en faveir d'Israël qui n'a pas forcément vocation d'être très suivie à court terme (à part peut-être par la République tchèque) lèse-t-elle de quelque manière que ce soit les Palestiniens ? Il semble qu'on leur ait laissé entendre que cela pourrait entraîner la démolition de la mosquée d'Al-Aqsa. Voilà une menace bien démagogique destinée à agiter gratuitement les foules, mais jusqu'ici la gestion des lieux saints des trois grandes religions monothéistes par l'armée israélienne n'a pas compromis de façon rédhibitoire la liberté des cultes, et l'installation d'une ambassade états-unienne à Jérusalem n'est pas de nature à remettre en cause le statut d'extraterritorialité du mont du temple dont le sommet reste sous autorité jordanienne.

A part ça, petite revue de presse : il n'est pas sûr que cela serve à grand chose vu la faible souveraineté économique de ce pays mais signalons tout de même que le parti communiste népalais a gagné 28 sièges aux élections législatives du 9 décembre. Avec les 12 pour les maoïstes cela fait une majorité confortable sur les 49 sièges au total. C'est un cas de figure intéressant de persistance communiste qui n'a d'équivalent que dans des points assez rares du globe.

Dans la presse internationale non-alignée sur Wall Street, on commence à reconnaître que les troubles au Honduras (où la gauche demande désespérément le recompte des voix de l'élection présidentielle), sont la bombe à retardement généreusement léguée par Hillary Clinton à ce pays, puisque c'est elle qui avait favorisé un putsch contre le président Zelaya à Tegucigalpa en 2009.

Autre cadeau empoisonné celui des démocrates américains au peuple ukrainien : le président Porochenko et son allié le procureur général Lousenko sont en guerre ouverte contre le bureau national anti-corruption (soutenu par Washington) - pas question de ramener le pays à la probité. Le peuple paie cher : le pays a remboursé au FMI 270 millions de dollars de plus qu'il n'en a reçu et la croissance reste plafonnée à 2 %. Mais tant que le magnat du chocolat tiendra un discours anti-russe, les USA lui fourniront des armes. Donc tout va bien. On se consolera en voyant l'aventure Sakachvili finir dans un fourgon de police. C'est déjà ça.

Sur la Corée du Nord un article bizarre de l'AFP hier expliquait " les statues ou palais staliniens dessinés par les architectes nord-coréens écrasent l'horizon à Windhoek, Dakar, Maputo et Kinshasa. "  L'agence en charge de la Propaganda Staffel de notre pays sur les cinq continents explique qu'un rapport onusien publié en septembre pointe du doigt onze pays africains soupçonnés de poursuivre un partenariat militaire avec le régime de Kim Jong-Un, avec à a clé des livraisons d'armes légères à l'Erythrée et à la République démocratique du Congo (RDC), des missiles sol-air au Mozambique, des modernisations de missiles et radars en Tanzanie, l'entrainement de soldats en Angola et en Ouganda, tandis que deux sociétés nord-coréennes, Mansudae Overseas Project et Komid, ont construit le siège des services de renseignements et une usine de fabrication de munitions en Namibie. Le papier pointe avec dégoût cette collusion entre Pyongyang et les régimes d'inspiration marxiste qui ont gardé une petite fibre anti-impérialiste sur le continent noir. L'internationalisme prolétarien, nos médias n'ont jamais apprécié cela...

Lire la suite

Vénézuéla, Yézides, Assemblée, Cristina

28 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous

Dans la série "Les médias vous manipulent" les Vénézuéliens font remarquer ceci : on vous parle de la crise économique chez eux à longueur d'année. Mais chez leur voisin colombien 1 000 enfants meurent de faim par an, alors qu'aucun ne meurt au Venezuela. Lequel des deux pays mériterait-il le plus de ce fait que les caméras de nos chers journalistes soient braquées sur lui ?

Mardi 27 juin à Caracas un hélicoptère de la police vénézuélienne a lancé des grenades sur le siège du tribunal suprême de justice et mitraillé le ministère de l’intérieur, à part ça l'opposition est très pacifique, Mais oui mais oui. (On avait parlé d'un  meurtre de juge il y a peu, il y aurait aussi beaucoup à dire sur les attaques de journalistes). Les forces spéciales de la Force Armée nationale bolivarienne ont été déployées pour arrêter ce groupe factieux.

 

Il y a une sorte d'acharnement invraisemblable dans la cruauté en ce moment au Proche-Orient. Les 25-26 juin, les troupes de Daech à Mossoul ciblaient la base médicale de la Yazidi American Women Organization d'Adlay Kejjan dont on a déjà parlé sur ce blog.

Bon à part ça, on constate un fort lobbying du journal Le Monde en ce moment pour la PMA. Méluche, lui, préfère s'en prendre aux couleurs mariales du drapeau européen à l'Assemblée, nourrissant une dialectique théâtrale avec l'ex-écolo arriviste de Rugy qui fait office de président (mais bon, on a déjà eu Bartolone, donc on est habitué à voir le perchoir choir et déchoir).

Pour finir pour travailler votre espagnol une interview de Cristina sur l'élection de Macron en France, la social-démocratie, la situation de l'Argentine.

Lire la suite

Venezuela : Courrier de Maurice Lemoine à Radio France

16 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Revue de presse

Bon allez, je sais que ça ne sert pas à grand chose, mais bon, comme je n'ai pas moi-même l'énergie de dénoncer chaque jours les inepties que nous sortent les grandes chaines de TV, les stations de radio, les grands journaux et les agences de presse, il faut bien que je signale de temps en temps les efforts que fournissent d'autres personnes pour remettre les pendules à l'heure.Dans cette série voici un courrier désabusé mais vigoureux de Maurice Lemoine à Radio France à propos du Venezuela.

Réaction envoyée par le journaliste Maurice Lemoine le 16/11/2016 au médiateur de Radio France, suite au traitement de la crise vénézuélienne dans la matinale (16/11) de France Culture / invitée : Paula Vasquez (EHESS / CNRS).

PODCAST > https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/venezuela-bresil-la-democratie-en-crise

 

Au nom de la droite et de l'extrême droite vénézuéliennes, merci à M. Guillaume Erner pour son traitement de la crise vénézuélienne, à travers une seule intervenante, représentante (assez caricaturale, je vous l'accorde, mais universitaire, vous avez eu raison de le souligner) de l'opposition.

 

Merci d'avoir caché les responsabilités bien réelles de cette opposition dans la crise – en particulier dans le report (et non l'interdiction) du Référendum révocatoire.

Merci d'avoir occulté que se déroule actuellement un "dialogue", sous les auspices d'individus extrêmement douteux – M. Ernesto Samper, secrétaire général de l'Union des nations sud-américaines (Unasur) ; les ex-présidents panaméen et dominicain Martin Torrijos et Leonel Fernandez ; l'ex-chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero ; le représentant du Pape, Mgr Emil Paul –, dialogue auquel s'oppose la partie la plus "droitière" de l'opposition, représentée ce matin sur votre plateau.

Merci d'avoir innocemment introduit une petite séquence "Jean-Luc Mélenchon" dans votre lynchage des présidents Chavez et Maduro.

Merci encore de ne pas avoir mentionné, en évoquant les "pénuries" et la "famine", les similitudes étonnantes qu'elles présentent avec le  phénomène constaté au Chili durant les mois qui ont précédé le renversement de Salvador Allende.

Merci surtout d'avoir laissé raconter qu'on ne trouve plus un journal dans les rues de Caracas – les occasions de rire sont tellement rares que, lorsqu'il s'en présente une, il faut en profiter à fond.

Merci, mille fois merci, de participer à l'affaiblissement du service public en lui ôtant toute crédibilité – ceux qui rêvent de le démanteler vous en seront gré.

Maurice Lemoine *

Journaliste indépendant, spécialiste de l'Amérique latine - ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique

 

* Auteur de "Les enfants cachés du général Pinochet. Précis de coups d'Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation" (ed. Don Quichotte, 2015). 

Lire la suite

Encore un mot sur la victoire de Trump

10 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Donald Trump

En France, les grands "merdias" s'appesantissent sur l'amertume que provoque chez eux la victoire de M. Trump. Mais c'est oublier l'espoir que celle-ci provoque à travers le monde parmi les gens qui ont tant souffert des compromissions de Mme Clinton avec le Qatar.

La presse russe par exemple cite un député au parlement syrien et président de la chambre de commerce d'Alep Fares Shehabi qui explique que les habitants de sa ville sont tous heureux de l'élection de Trump car pour eux Mme Clinton (avec son projet de zone d'exclusion aérienne) c'était le soutient américain Al Nosra...

Sur Twitter la directrice de l'Organisation des femmes américaines yézidies écrit sur Twitter "Ma tante chante des prières pour Trump depuis 2 heures dans l'espoir qu'il nous débarrasse de Daech et que les yazidis puissent vivre en paix à nouveau".

Encore un mot sur la victoire de Trump

En Serbie bien sûr on se réjouit, parce que Trump pendant la campagne avait dit que les bombardements de 1999 avaient été une erreur, et parce que sa femme slovène a des amis serbes. Le système clinton (Bill-Hillary) dans les Balkans reste synonyme d'ingérence barbare et de soutien aux mafieux, ce que Nuland l'adjointe de Clinton a renouvelé en Ukraine en 2014.

Diana Johnstone dans Counterpunch intitule son article "Ding Dong la Sorcière est morte", qualifiant Trump de "magicien d'Oz".

Encore un mot sur la victoire de Trump

La manière dont Clinton en fin de campagne s'affichait avec Beyoncé et Jay Z, après avoir eu le soutien de Lady Gaga et Madonna lui donnerait raison...

Et qu'on ne vienne pas nous dire que Trump a eu moins de voix que Clinton. C'était arrivé aussi à GW Bush en 2000. Et surtout, n'oublions pas que les libertariens plus à droite que lui lui ont piqué des voix tout en étant d'accord avec une partie de son programme. Et sans les campagnes de diffamation menées par tous les grands médias (il n'avait que Fox News avec lui) Trump aurait fait beaucoup mieux. Donc sa victoire n'est pas volée.

Lire la suite

Des nouvelles de la guerre froide...

26 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE, #Barack Obama

Paul Craig Roberts (dont j'ai parlé parfois sur ce blog et dans mon livre sur mon engagement) existe encore et attire l'attention des internautes ici sur le fait que la Russie considère désormais l'OTAN comme une menace depuis qu'Obama s'obstine à installer un dispositif anti-missile (en fait lanceur de missiles) à sa frontière. Il s'inquiète du risque de guerre. Pepe Escobar (un autre vétéran des débats géopolitiques des années 2000) est plus rassurant : en cas de guerre nucléaire les Russes sont protégés, Washington le sait, et en Syrie H. Clinton ne pourra pas imposer sa no-fly zone où la Russie a déjà la sienne. L'Espagne menace de ne pas laisser les navires de guerre russes en partance pour la Syrie faire une halte à Ceuta, mais au fond, tout cela ne serait que du bluff... sauf si H. Clinton tente le "regime change " à Moscou, comme l'en accuse Diana Johnstone dans "Counterpunch".

En Bosnie les Serbes font marche arrière après leur référendum pour le 9 janvier fête nationale. Le chef du FSB russe (les services secrets) Nikolai Patrushev en visite à Belgrade offre une collaboration au ministère de l'intérieur serbe. Chacun avance ses pièces. C'est le jeu d'échecs mondial.

Si vous n'avez pas connu les charmes de la guerre froide du XXe siècle, vous allez les découvrir maintenant...

Situation confuse au Vénézuela après que la cour constitutionnelle ait invalidé la première collecte de signatures pour l'éviction de Maduro. Le Parlement de droite lance un procès en trahison contre le président mais l'armée ne suit pas, les menaces de violences dans la rue sont dans les deux camps, le pape offre ses bons offices. Malgré l'inflation, une grande partie du peuple reste mobilisée derrière le chavisme. Une résistance qui compte.

Allez, pour finir la palme de l'ignominie imbécile revient cette semaine à Boris Johnson, ministre des affaires étrangères britannique, pour sa sortie dans The Independent que les yéménites et tous les défenseurs de l'éthique apprécieront à sa juste mesure : "Si nous ne vendons pas d'armes à l'Arabie Saoudite, quelqu'un d'autre le fera à notre place".

Lire la suite

Espagne, Arabie Saoudite, Alep, Congo-RDC, Caracas, Cuba

29 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Revue de presse, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Le parti socialiste espagnol éclate sur la question du "non à Rajoy" qui est aussi celui de l'unité de l'Espagne, car le blocage voulu par le secrétaire général Sanchez de l'accès au pouvoir du PP pour ménager une alliance possible avec Podemos implique une adhésion à l'Espagne fédérale, Podemos étant complètement allié aux indépendantistes catalans. Pour une fois je suis plutôt d'accord avec l'aile droite des socialistes : la voie de l'alliance avec Podemos signerait la disparition de l'Espagne.

Concernant les autres nouvelles internationales et nationales, je note que Mme Clinton a ressorti son savoir-faire de politicienne dans son débat avec Trump, mais comme l'a noté Nigel Farage cette semaine cela ne préjuge pas de l'impact du débat sur l'opinion publique. Je note que le Congrès américain a rejeté à une très large majorité un veto du président Barack Obama sur une loi autorisant les proches de victimes du 11-Septembre à poursuivre en justice l’Arabie saoudite et que cela a agacé les autorités du Bahrein, si j'en crois Al Manar. Voilà qui peut aussi faire plaisir au pauvre peuple yéménite (d'ailleurs John Kirby a regretté "l'imprécision" des bombardements saoudiens au Yémen, ce qui est peut-être un début de condamnation de l'horrible guerre menée par Riyad dans ce pays). L'Arabie saoudite a menacé la présence militaire sur son sol de représailles. Dans l'ordre du fait divers révélateur les lecteurs de ce blog auront peut-être vu qu'un artisan venu effectuer des travaux au domicile d'une princesse saoudienne aurait été frappé, ligoté et mis en joue durant quatre heures.

Je remercie Proche&Moyen-orient.ch d'avoir bien voulu publier un mien billet sur les tensions entre les yezidis et le gouvernement régional kurde d'Irak. En ce qui concerne la bataille d'Alep où les Russes et l'armée légale abusent des armes incendiaires chargées de compositions aluminothermiques – plus efficaces encore que le phosphore quand il s’agit d’allumer des foyers – sur des quartiers résidentiels, on ne comprend pas bien pourquoi les civils n'ont pas fui comme à Mossoul ou Fallouja. Même si la liquidation du foyer islamiste de l'Est d'Alep est nécessaire au retour de la paix en Syrie, nous devons avoir une pensée morale pour les civils qui paient un prix élevé en ce moment. L'armée russe aura-t-elle un jour la culture de la proportion dans la répression ?

Ayrault à Sciences Po agite le spectre de la guerre civile en RD du Congo (qui a déjà beaucoup donné sur ce volet : des millions de morts en dix ans). François Hollande avait accusé l'État congolais de s'être rendu coupable "d'exactions" contre son peuple les 19 et 20 septembre à Kinshasa. Le porte parole de Kabila Lambert Mende, réplique : "le Congo n'est pas un département d'outre mer".

La démocratie reste impossible en Afrique à quelques exceptions près comme le Bénin. Au Gabon les élections sont volées. En Somalie elles sont indéfiniment reportées.

En Amérique du Sud, on peut espérer que l'accord de l'OPEP va redonner un peu d'oxygène au régime chaviste qui a reporté le référendum révocatoire. L'Argentine, le Brésil, le Paraguay, le Mexique, le Chili et le Pérou sont vent debout contre Caracas, notamment pour l'expulser du Mercosur. Le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski a dit samedi qu'il a l'intention de former un « groupe de soutien » dans la région pour favoriser une « transition dans l'ordre » pour le changement de gouvernement au Venezuela. Maduro invite Kerry à Caracas.

L'ingérence à Cuba ne faiblit pas non plus. Les étudiants de la Fédération estudiantine universitaire se mobilisent contre la campagne de bourses de l'organisation "non gouvernementale" Learning World liée à l'agence fédérale américaine USAID qui court-circuitent les rectorats universitaires et dont le contenu viole les principes éthiques nationaux cubains.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>