Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #revue de presse tag

Intox mainstream et dissidente, Corée du Nord, Equateur, Donbass, Mossoul, Piketty

20 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

Difficile vraiment de faire la part des choses entre l'info et l'intox. Les médias mainstream mentent, les propagandistes de droite aussi. Mais aucun ne ment tout le temps sur tout, difficile de se frayer un chemin.

Trump parle de violences en Suède. Les médias le raillent "il se trompe". Ses partisans maintiennent qu'il y a des violences dans ce pays que les médias passent sous silence.

On nous explique que les prétendues violences sexuelles perpétrées par les réfugiés des pays musulmans à Cologne le 31 décembre 2015 qui furent montées en épingle par la droite seraient un montage pur et simple parce que certains témoins seraient bidons. Mais impossible d'avoir tous les éléments pour savoir si tout est faux à ce sujet ou seulement une partie. Il y a peu j'avais dénoncé dans ce blog un mensonge de Poutine sur le prétendu acquittement d'un immigré pédophile en Autriche.

Quand l'actualité politique ne s'appuie plus que sur des faits divers, on verse dans le grand n'importe quoi...

A ce jeu là, c'est la presse quotidienne régionale qui devient la plus performante. Les Derniers nouvelles d'Alsace (DNA) nous servent un magnifique article sur la jeune femme indonésienne de 25 ans soupçonnée d'avoir aspergé lundi d'un liquide mortel le demi-frère dissident du leader nord-coréen, lundi dans le hall de l'aéroport de Kuala-Lumpur (Malaisie), qui croyait participer à un canular télévisé, après avoir déjà été payée pour verser de l'eau sur la tête des passants. Les DNA détrônent le Monde en matière d'infos internationales.

Bonne nouvelle en Equateur : le dauphin de Rafael Correa gagne le premier tour de l'élection présidentielle avec 39 % des voix, mais peut-être pas assez pour éviter un second tour (il faut avoir plus de 40 % et 10 points de plus que le deuxième). Son challenger avait promis de virer Assange de son ambassade londonienne après la publication de la fuite de Wikileaks sur l'espionnage des élections françaises de 2012 par la CIA. Croisons les doigts pour que l'Equateur choisisse de rester dans le "bon camp" comme l'a fait le Nicaragua récemment.

Ici un article de Chris Black sur l'agression ukrainienne contre le Donbass, le projet de référendum d'adhésion à l'OTAN du régime putschiste de Kiev, et l'alignement progressif de Trump sur une ligne anti-russe. Le Donbass résiste bien. Porochenko vient de décerner à titre postume le titre de héros de l'Ukraine au chanteur d'opéra Vasyl Slipak qui, après avoir été soliste à l'opéra de Paris, était retourné dans son pays en 2014 pour mourir au front en 2016 dans les rangs des néo-nazis de Secteur droit. Ah ! l'opéra !

Je préfère la légende de cette combattante kurde qui aurait tué plus de cent djihadistes. Elle a enflammé les réseaux sociaux en 2014 et circule encore. Sauf qu'elle était fausse... Le chercheur Carl Drott l'a rencontrée : elle ne faisait pas partie des unités d'avant garde (sa brigade relevait de ce que les Anglais appelle "home guard" et aucun tireur d'élite n'a jamais tué cent djihadistes). Une pensée pour Mossoul qui, comme Syrte en Libye naguère, sortira sans doute détruite à 80 %, et pour les 3 500 femmes yézidies encore otages de Daech, ainsi que leurs enfants conditionnés pour jouer les kamikazes (mais il faudrait parler aussi de leurs alter ego nigérians, et de la famine au Sud Soudan, bref arrêtons là le tour du monde de la tristesse).

 A part ça, le projet de Piketty porte-parole d'Hamon sur un parlement de la zone euro ne me plaît pas du tout. Et évidemment Hamon n'a pas d'idées sur l'OTAN. Mais entre une victoire d'Hamon et celle de Macron, je préfèrerais quand même la première... Mélenchon retire toi !!!

Lire la suite

Hidalgo et la salle de prière, le corporatisme de France Info contre Trump, les "médiamensonges", la victoire d'Hamon

1 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Les Stazinis, #La gauche

Quelques news un peu en vrac :

Par un arrêt du 26 octobre 2015, la cour administrative d'appel de Paris a annulé pour méconnaissance de la loi sur la laïcité de 1905 la délibération du Conseil de Paris des 22 et 23 avril 2013 et la décision du maire de Paris de conclure le bail emphytéotique administratif consenti à la société des Habous et des Lieux Saints de l’Islam -  Grande Mosquée de Paris - (voir info ici) qui consistait en fait à céder à bas prix à cette association la salle de prière que la ville avait fait construire pour plus de 13 millions d'euros. Selon Causeur, seuls le Parti de gauche et le franc-maçon socialiste M. Gugliemi avaient en 2013 protesté contre ce bail. Paris devra sans doute rembourser le contrat de vente à la GMP s'il est annulé derrière. Le requérant selon Causeur Guy Hanon 75 ans est un athée, ex-French doctor du Biafra et du Kosovo (pro-kosovar) dont les videos sont reprises sur Riposte Laïque. Son action en justice a peut-être provoqué l’abandon, par Anne Hidalgo, début septembre 2015, de la « phase 2 » de l’ICI, qui devait prendre la forme d’un second centre culturel islamique (pour 15 millions d'euros), avec salle de prière également, rue Polonceau, à la place d’une ancienne mosquée, aujourd’hui détruite. La question du remboursement à la société des Habous fait la une de quelques blogs en ce début d'année 2017. Le lien entre le centre-gauche et l'Islam pose problème : non que je sois contre la liberté de culte des musulmans, bien au contraire, mais ce règne de l'entourloupe pour cacher aux citoyens les circuits de financement ne me plait pas. L'affaire des dons du Qatar et de l'Arabie saoudite (ou du président du Nigéria dont la justice couvre les décapiteurs de chrétiens dans son pays) à Hillary Clinton, avec les contre-dons qui venaient derrière via sa chef de cabinet liée aux Frères musulmans, posait aussi ce genre de question.

Une article ignoble sur France Info, qui dénonce le fait que Trump ne cautionne pas les mensonges de CNN sur son compte et brise le rituel de la grand messe des journaux institutionnels en donnant plus la parole aux journaux de droite et même aux bloggueurs. Le corporatisme journalistique se révèle dans toute sa violence avec les représailles qui vont avec - on n'enverra plus que des stagiaires, on mènera par derrière des enquêtes anti-Trump purement à charge etc (une violence transatlantique s'il vous plaît). C'est du Bourdieu mis en pratique.

Ici Trump redresse quelques mensonges médiatiques (si la video ne s'affiche pas, cherchez la sur sur Youtube c'est l'interview sur Fox News du 26 janvier) :

Comprenez moi bien. Je n'aime pas beaucoup Trump, avec ses mesures un peu folles comme le bras de fer avec la Chine ou la fermeture brutale des frontières aux réfugiés de pays en guerre (je le préfère quand il tweete comme hier "Senators should focus their energies on ISIS, illegal immigration and border security instead of always looking to start World War III"). Mais tous les jours les médias inventent une immondice sur son compte. Ils ont prétendu que le nouveau président a viré de son bureau la statue de Martin Luther King - c'est faux -, qu'il y aurait eu une sombre manip russe derrière son élection - ça ne tient pas debout -, qu'il n'y avait presque personne à son investiture - les images ont finalement montré le contraire. Toujours les mêmes sarcasmes contre lui, le même sourire aussi imbécile qu'arrogant contre tous ses propos. Aujourd'hui même une revue de midinettes (une revue "people") se permettait de le prendre de haut en disant "il est mal placé pour critiquer la vulgarité de Madonna à son encontre lui qui disait vouloir prendre les femmes par la chatte" - sauf que ce dernier propos il l'a tenu en privé et un micro indiscret l'a divulgué, quel rapport avec les éructations délibérées de la popstars devant des milliers de personnes. Et pendant ce temps évidemment personne ne dit que Trump se bat contre l'establishment républicain pour débloquer de l'argent pour les routes, pour les écoles, comme il le dit dans son interview... Evidemment, car si on le disait il faudrait admettre que la moitié du peuple américain qui a voté pour lui n'est pas seulement une populace crétine et facho...

Cette semaine le site de gauche Huffington Post, relayé en "une" de Yahoo, annonce la couleur en appelant à la destitution de Trump sous la plume de Robert Kuttner, fondateur de l'Economic Policy Institute financé par Soros.

De toute façon, les journalopes ont réponse à tout et retombent toujours sur leurs pattes. Hamon sort-il vainqueur de la primaire ? On fait une "une" le lendemain pour dire que ça va faire triompher Macron. Bah voui ! On va quand même pas admettre qu'il reste encore des gens de gauche en France, même au PS ! des gens qui refusent le brainwashing merdiatique... Alors oui, que des gens préfèrent Hamon à Valls ça ne peut avoir aucun sens, aucun intérêt pour les médiacrates. C'est juste un coup de pouce à leur chouchou centriste  libéral, ça ne peut avoir que cette signification-là. Les médias ont toujours détesté la gauche du PS. En 81, ils haïssaient le programme de Mitterrand qui avait devancé le centrisme de Rocard. C'était de la ringardise à leurs yeux, ils ont adoré son abandon en 1983. Les corporations journalistiques n'aiment pas le socialisme, ni non plus le gaullisme. Rien qui puisse protéger le citoyen. Ils auraient adoré Fillon s'il n'avait pas été si chrétien ni si pro-russe. Au moins son thatchérisme leur convenait-il à merveille. Heureusement pour eux les scandales financiers risquent de couler l'ex-premier ministre, et tout le monde en 2022 aura renoncé au principe des primaires.

Hamon peut-il s'imposer face à la haine médiatique autrement qu'en écrasant Mélenchon ? Pas évident. L'homme a aussi peu de charisme que l'ensemble des "frondeurs" qui pendant tout le quinquennat furent incapables d'en imposer à Valls. En tout cas saluons la défaite de ce dernier. L'homme qui a brutalisé la jeunesse de ce pays avec la réforme du code du travail et l'odieuse répresssion du mouvement étudiant, le matamore en chef, spécialiste de l'état d'urgence à perpétuité,méritait de disparaître aux oubliettes. Hélas l'amour des journalistes pour lui pourrait encore nous imposer sa binette dans cinq ans. Ah ! Si seulement Mélenchon ne s'était pas présenté ! Hamon aurait eu de meilleurs chances d'écraser Macron et le candidat de la droite... Mélenchon, la candidature de trop. Il avait déjà tout dit en 2012... et dilapidé bêtement son capital politique en offrant ses voix sans contrepartie au candidat Hollande au 2ème tour. Aucun principe moral n'oblige à se présenter à chaque élection. Il eût mieux fait d'attendre la suivante...

Lire la suite

Montenegro, Trump, néo-paganisme de droite, douma russe, Biafra

22 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme

Un très bon article, drôle et pertinent, du reaganien Doug Bandow sur l'inutilité d'ajouter la dictature monténégrine (dont l'armée compte 2 000 hommes) à la liste des membres de l' "OTAN obsolète".

Bon à part ça, croyez vous que les "pro-Trump bikers" (ça fait penser aux supporters des clubs de foot autrefois en ex-Yougoslavie) vont affronter les femmes qui manifestent derrière Madonna contre le nouveau président ? Des sites nous disent que les manifestants pro-démocrates sont payés par Soros, ce que je ne crois pas trop, même s'il est vrai que Soros (avec son club d'amis dans les milieux médiatiques) veut la peau de Trump comme il veut celle du Brexit. Et Trump a des problèmes pour trouver des ambassadeurs... et même pour faire accepter son nouveau directeur de la CIA. Dilemme de toutes les révolutions populaires. Si vous ne voulez pas des amis de Jacques Attali à la tête de l'Etat (comme chez nous M. Macron) la pénurie des cadres risque de créer un vide politique...

Entendu sur le Net une interview du chef des jeunes du FN sur Onfray par hasard hier. Déjà s'abaisser à dialoguer avec Onfray n'est pas très bon, et le jeune homme ne le faisait pas brillamment. En se réclamant de Nietzsche il insistait sur le fait que le christianisme ne doit rien au judaïsme. Heum heum... non seulement cela n'est pas vrai, mais en plus on voit bien à quel genre d'héritage chrétien (néo-païen en fait) cela veut nous rattacher. Un héritage a-moraliste qui rêve de brumes scandinaves et brûle les dissidents. Pas terrible. Le versant chrétien et le versant athée du FN doivent se rejoindre quelque part en ce point de néo-paganisme qui n'annonce pas des lendemains qui chantent...

J'ai lu dans L'Humanité hier que la Douma russe venait de "dé-criminaliser" à l'unanimité les violences conjugales à l'initiative de la même présidente de commission qui avait fait passer une loi anti propagande LGBT l'an dernier. J'ai beau trouver beaucoup d'avantages à la famille traditionnelle ainsi que, plus généralement, au classicisme, comme "moindre mal", je ne suis pas sûr que ce coup de pouce à l'alcoolisme des pères de familles violents soit une très bonne idée et je suis triste de voir si bien fonctionner la dialectique entre d'un côté le parti de Wallstreet avec ses causes sociétales, et de l'autre, les résistances nationales avec leur logique machiste. Quel dommage que nous n'ayons pas un troisième parti ! Chavez avait réussi, en défendant son pays tout en promouvant les droits des femmes. Mais le sujet est profondément complexe (et pourri par les démons). La liberté personnelle (l'émancipation des dissidents, des minorités, du sexe opprimé) favorise toutes les violences, l'anarchie, la fin des Etats, sa répression favorise d'autres violences institutionnelles qui minent tout autant l'ordre social. L'humain est un animal politique (zoon politikon) ingérable. Les Turcs en savent quelque chose en ce moment... Et pas seulement eux.

Après les Kurdes, les Biafrais nigérians crient "Vive Trump !" (et se font tirer dessus par l'armée nigériane) - le président nigérian a versé 500 millions de dollars pour la campagne de Mme Clinton. Je doute qu'en France quelque nouveau Malraux rêve de voler à leur secours comme dans les années 60. Peut-être le berger béarnais Jean Lassalle ? Bon, c'était juste pour rire un peu...

Lire la suite

Alep : le retour des intellectuels à gages

15 Décembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Revue de presse

Les intellectuels à gages sont toujours là. Une prof dans un journal du soir accuse les "complotistes" d'être à l'origine du silence occidental sur Alep et un blog lié à ce même journal reproche à Trump d'installer un gouvernement d'oligarques "à la russe" (en oubliant de préciser que Poutine a beaucoup fait reculer le pouvoir des oligarques dans son pays, oligarques installés aux commandes à l'époque d'Eltsine qui était à l'époque l'enfant chéri de ce même journal du soir).

Personnellement, comme je l'ai dit dans mon post précédent, je ne connais pas l'ampleur de la répression à Alep. Je sais seulement que le coup du "vous êtes complice du plus grand massacre du siècle" adressé à tous ceux qui veulent éviter de jeter de l'huile sur le feu à l'égard de la Russie, on nous le fait à peu près sans arrêt depuis 1991, tandis qu'eux mêmes ne disent rien de massacres bien plus importants (les Irakiens tués par l'embargo puis les bombardements américains, les millions de congolais morts par nos armes, les Libyens massacrés à cause de notre ingérence etc). Donc la ficelle est un peu usée. Par ailleurs Assad a relevé pertinemment hier : "si vous n'aviez pas refusé d'envoyer des observateurs de l'ONU sur place quand je vous le demandais, vous en auriez maintenant pour vérifier s'il y a des massacres ou non". On peut faire la même remarque sur la diplomatie française. Comme l'avait dit le journaliste R. Labévière il y a quelque temps : si ce sot de Laurent Fabius avait gardé une présence diplomatique à Damas nous saurions mieux aujourd'hui ce qu'il se passe vraiment dans le pays. Franchement je ne suis pas un enthousiaste du régime baasiste, et personne ne l'est (pas même à Moscou), je crois, et j'ai d'ailleurs donné en leur temps, quand une voie de démocratisation semblait encore possible, la parole à des défenseurs de l'armée syrienne libre comme Piccinin. Mais aujourd'hui il n'y a plus d'alternatives, et comme beaucoup de victimes d'EI, je crois que tout le monde a intérêt maintenant à ce que l'armée du régime et ses alliés libèrent au plus vite Palmyre et Raqqah. Par ailleurs on sait bien aussi que cette guerre civile, comme toutes les guerres civiles, va donner lieu à des représailles des vainqueurs comme notre épuration de 1945 ou celle d'Espagne en 39. Le camp d'Assad n'échappera pas à cette règle hélas. Les lendemains de guerre ne sont jamais joyeux. Il faut maintenir une pression sur le régime syrien pour limiter les dégâts, certes, mais ceux qui ont gobé tous les mensonges du Qatar, de la Turquie, de Ryad, depuis cinq ans, ne sont pas qualifiés pour le faire. Qu'ils aient la décence de se taire, eux qui ont tant de sang sur les mains !

Je suis très fatigué par cette ardeur polémique d'enseignants minables qui croient détenir une vérité et sont prêts à tirer à vue sur quiconque veut apaiser les relations internationales. Certains sont des multirécidivistes. Est-il normal qu'un type qui a été condamné pour incitation à la haine raciale antiserbe dans les colonnes d'un journal du soir par la 17e chambre correctionnelle du TGI de Paris en 2000 ait encore des tribunes dans les grands journaux et soit invité dans l'émission "Un monde d'idées" de France Info ? Je ne suis pas hostile au fait que des gens condamnés puissent continuer à s'exprimer, mais il conviendrait au moins que ceux qui les invitent rappellent leur passif peu connus des auditeurs. Les médias ont la mémoire courte à l'égard de leurs sbires, mais pas moi.

Lire la suite

Renzi, le PCF, Alep, Karadzic, la Libye, Montebourg

6 Décembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient, #La gauche, #Revue de presse, #Colonialisme-impérialisme

Mes activités professionnelles hélas ne me laissent guère de temps pour écrire sur ce blog, qui de toute façon compte peu de lecteurs : on presse les fonctionnaires comme des pamplemousse, pas question qu'ils gardent de l'énergie à la fin d'une journée de travail pour mener une vie de citoyen engagé... et comme personne n'est prêt à me donner un job en rapport avec mes compétences en relation internationales, il ne me reste plus que quelques minutes de temps à autre pour écrire dans ces pages.

Je me réjouis de la défaite de Renzi au référendum qu'il avait initié, à l'heure où l'Italie devient toujours plus un tremplin de l'OTAN pour ses opérations extérieures et sombre dans le marasme de la désindustrialisation. Par "je me réjouis" je veux dire que je salue la défaite d'un menteur, d'un homme du système militaro-financier mondial, mais ça ne veut pas dire que j'attende quoi que ce soit de bon de la vague populiste de droite qui risque de déferler sur Rome par la suite et déstabiliser encore plus notre continent. Je trouve que nos élites politiques reçoivent un juste retour du boomerang de leur arrogance et de leur cynisme, voilà tout.

J'ai eu une petite prise de bec avec l'eurodéputée communiste Mme Vergiat sur Facebook qui n'est bonne qu'à poster des complaintes sur le sort des migrants sans proposer de solution viable pour leur garantir leur sécurité dans leur pays d'origine (or je suis convaincu que, pour les Afghans et pour les Africains au moins ce serait possible, et bien meilleur pour eux que de venir s'entasser dans des campements de fortune en Europe). Je lui reproche surtout deux posts où elle relaie la campagne du Pentagone selon laquelle la guerre de reconquête d'Alep Est serait un nouveau massacre délibéré de civils par Assad. J'ai écrit à Mme Vergiat : "Il existe deux options : Alep Est gouvernée par Assad ou par Al Qaida. Pour laquelle des deux êtes vous ? Et ne me dites pas que vous êtes pour une Syrie démocratique. Moi aussi je suis pour qu'on s'aime tous et qu'on vive tous jusqu'à 500 ans, mais dans la vie réelle les choses ne vont pas ainsi, et pour Alep il n'y a que deux possibilités. Donc choisissez la bonne et demandez vous si vos post sur Facebook la servent". Mais je sais qu'attendre de la responsabilité de la part d'une Eurodéputée, c'est comme demander à un ivrogne d'arrêter l'alcool du jour au lendemain. A propos de la Syrie The Times aurait (je le mets au conditionnel car je n'ai pas l'article original sous les yeux) annoncé que Bruxelles promet de l'argent à Assad en échange du maintien de gouvernorats sous tutelle d'Al Nosra ou de l'ASL (autrement dit d'une partition de fait de la Syrie)... On rêve... Il est vrai, comme le notait Vijay Prashad ex contributeur de l'Atlas alternatif il y a peu que l'unité de la Syrie va rester longtemps problématique après l'horrible guerre civile des 5 dernières années. Mais de là à miser ouvertement sur le dislocation, c'est digne du scénario des néo-cons au milieu des années 2000.

J'ai aussi écrit à la responsable du groupe communiste du Sénat pour lui expliquer pourquoi son groupe s'est abstenu sur la motion votée aujourd'hui par tous les autres groupes en faveur de la reconnaissance du génocide des minorités religieuses par Daech en Irak et en Syrie.

Voilà le genre de choses que je fais le soir quand il me reste trois minutes avent d'éteindre ma chandelle.

La radio serbe B92 mentionne le recours de Karadzic devant la cour d'appel du tribunal pénal international sur l'ex-Yougoslavie. Chris Black, avocat international lui aussi ex contributeur de l'Atlas alternatif m'avait envoyé il y a quelques mois un petit commentaire sur le jugement de première instance, mais je ne l'avais pas vu. Il y a douze ans j'avais suivi d'un peu plus près le procès de l'ex président de la république fédérale de Yougoslavie S. Milosevic parce que Washington voulait en faire un grand spectacle public pour la rééducation morale des serbes. Donc il y avait une diffusion télévisée "en live" et tous les documents étaient accessibles sur le Net. Je m'étais même rendu à La Haye pour assister à une audience derrière la vitre. Je dois dire que ce procès était grotesque. Le maitre de conf français qui avait été entendu comme témoin quand j'y étais s'en récitait les news des médias dominants, c'était de la pure propagande. Aucun élément factuel reproché à Milosevic ne tenait la route. Il parait que cette année, maintenant que Milosevic est mort, le tribunal reconnait qu'il ne voulait pas d'une suprématie ethnique serbe sur les Musulmans de Bosnie, et, du coup, c'est Karadzic, le chef des Serbes de Bosnie, que l'on charge à sa place. J'ai moins suivi le cas de Karadzic que celui de Bosnie, j'ignore s'il était aussi sincèrement yougoslaviste (donc multi-culturaliste) que son homologue de Belgrade. Chris Black, qui n'a pas non plus suivi le procès de Karadzic mais qui a retiré de ses années passées au tribunal pénal international sur le Rwanda une bonne expérience des farces judiciaires, note que le jugement sur le chef serbe de Bosnie ne mentionne que des pièces à charge (rien sur le point de vue de la défense) et des pièces hautement douteuses... Pas étonnant qu'avec ça l'Afrique du Sud et la Russie se désengagent des institutions de ce type.

A part ça je lis dans les news que la Gambie se débarrasse de son "dictateur" en place depuis 22 ans au terme d'une élection démocratique... Un dictateur aux pieds d'argile donc... L'Iran s'agace des rugissements de Trump contre l'accord de normalisation passé avec Obama (accord que d'ailleurs Obama ne respecte guère). Pékin proteste à cause des mamours de Trump avec Taiwan : à mon avis, on n'est pas au bout des bras de fer et des coups de gueule, la fin de la décennie 2010 va être venteuse, mais bon, ça se limitera peut-être à des rodomontades, là où Clinton, elle, aurait réellement provoqué des guerres.

Daech perd Syrte en Libye, et le maréchal Haftar allié des Egyptiens demande l'aide russe pour ses actions dans le Fezzan... Mais pour la Libye comme pour le Yémen où 3 000 écoles ont été détruites, on ne sait plus quoi espérer...

Angela Merkel plébiscitée par son parti (parti de vieux, dans un pays de vieux, dernier pillier, avec la commission de Bruxelles des intérêts de Wallstreet dans la sphère occidentale). Montebourg va-t-il battre Valls à la primaire des socialistes ? Supposons qu'il soit le candidat du PS, qu'il devance Fillon au premier tour et qu'il gagne au second tour face à Marine Le Pen, quelle légitimité aurait-il pour mener une politique vraiment de gauche dans le pays ? On dirait qu'il ne doit son titre de président qu'à son statut de rempart contre le lepennisme, comme Chirac en 2002, ce qui ne lui confèrerait aucune légitimité pour lancer une politique de gauche d'indépendance nationale et de réindustrialisation. Toujours pas l'ombre d'une alternative crédible en France... Le montebourgisme, le fillonisme, et même certains aspects de lepennisme façon Marine présentent quelques idées intéressantes sur tel ou tel points, mais il n'y a pas de dynamique populaire derrière.

Lire la suite

Venezuela : Courrier de Maurice Lemoine à Radio France

16 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Revue de presse

Bon allez, je sais que ça ne sert pas à grand chose, mais bon, comme je n'ai pas moi-même l'énergie de dénoncer chaque jours les inepties que nous sortent les grandes chaines de TV, les stations de radio, les grands journaux et les agences de presse, il faut bien que je signale de temps en temps les efforts que fournissent d'autres personnes pour remettre les pendules à l'heure.Dans cette série voici un courrier désabusé mais vigoureux de Maurice Lemoine à Radio France à propos du Venezuela.

Réaction envoyée par le journaliste Maurice Lemoine le 16/11/2016 au médiateur de Radio France, suite au traitement de la crise vénézuélienne dans la matinale (16/11) de France Culture / invitée : Paula Vasquez (EHESS / CNRS).

PODCAST > https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/venezuela-bresil-la-democratie-en-crise

 

Au nom de la droite et de l'extrême droite vénézuéliennes, merci à M. Guillaume Erner pour son traitement de la crise vénézuélienne, à travers une seule intervenante, représentante (assez caricaturale, je vous l'accorde, mais universitaire, vous avez eu raison de le souligner) de l'opposition.

 

Merci d'avoir caché les responsabilités bien réelles de cette opposition dans la crise – en particulier dans le report (et non l'interdiction) du Référendum révocatoire.

Merci d'avoir occulté que se déroule actuellement un "dialogue", sous les auspices d'individus extrêmement douteux – M. Ernesto Samper, secrétaire général de l'Union des nations sud-américaines (Unasur) ; les ex-présidents panaméen et dominicain Martin Torrijos et Leonel Fernandez ; l'ex-chef du gouvernement espagnol José Luis Zapatero ; le représentant du Pape, Mgr Emil Paul –, dialogue auquel s'oppose la partie la plus "droitière" de l'opposition, représentée ce matin sur votre plateau.

Merci d'avoir innocemment introduit une petite séquence "Jean-Luc Mélenchon" dans votre lynchage des présidents Chavez et Maduro.

Merci encore de ne pas avoir mentionné, en évoquant les "pénuries" et la "famine", les similitudes étonnantes qu'elles présentent avec le  phénomène constaté au Chili durant les mois qui ont précédé le renversement de Salvador Allende.

Merci surtout d'avoir laissé raconter qu'on ne trouve plus un journal dans les rues de Caracas – les occasions de rire sont tellement rares que, lorsqu'il s'en présente une, il faut en profiter à fond.

Merci, mille fois merci, de participer à l'affaiblissement du service public en lui ôtant toute crédibilité – ceux qui rêvent de le démanteler vous en seront gré.

Maurice Lemoine *

Journaliste indépendant, spécialiste de l'Amérique latine - ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique

 

* Auteur de "Les enfants cachés du général Pinochet. Précis de coups d'Etat modernes et autres tentatives de déstabilisation" (ed. Don Quichotte, 2015). 

Lire la suite

Encore un mot sur la victoire de Trump

10 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik

En France, les grands "merdias" s'appesantissent sur l'amertume que provoque chez eux la victoire de M. Trump. Mais c'est oublier l'espoir que celle-ci provoque à travers le monde parmi les gens qui ont tant souffert des compromissions de Mme Clinton avec le Qatar.

La presse russe par exemple cite un député au parlement syrien et président de la chambre de commerce d'Alep Fares Shehabi qui explique que les habitants de sa ville sont tous heureux de l'élection de Trump car pour eux Mme Clinton (avec son projet de zone d'exclusion aérienne) c'était le soutient américain Al Nosra...

Sur Twitter la directrice de l'Organisation des femmes américaines yézidies écrit sur Twitter "Ma tante chante des prières pour Trump depuis 2 heures dans l'espoir qu'il nous débarrasse de Daech et que les yazidis puissent vivre en paix à nouveau".

Encore un mot sur la victoire de Trump

En Serbie bien sûr on se réjouit, parce que Trump pendant la campagne avait dit que les bombardements de 1999 avaient été une erreur, et parce que sa femme slovène a des amis serbes. Le système clinton (Bill-Hillary) dans les Balkans reste synonyme d'ingérence barbare et de soutien aux mafieux, ce que Nuland l'adjointe de Clinton a renouvelé en Ukraine en 2014.

Diana Johnstone dans Counterpunch intitule son article "Ding Dong la Sorcière est morte", qualifiant Trump de "magicien d'Oz".

Encore un mot sur la victoire de Trump

La manière dont Clinton en fin de campagne s'affichait avec Beyoncé et Jay Z, après avoir eu le soutien de Lady Gaga et Madonna lui donnerait raison...

Et qu'on ne vienne pas nous dire que Trump a eu moins de voix que Clinton. C'était arrivé aussi à GW Bush en 2000. Et surtout, n'oublions pas que les libertariens plus à droite que lui lui ont piqué des voix tout en étant d'accord avec une partie de son programme. Et sans les campagnes de diffamation menées par tous les grands médias (il n'avait que Fox News avec lui) Trump aurait fait beaucoup mieux. Donc sa victoire n'est pas volée.

Lire la suite

Le retour des outsiders...

1 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Proche-Orient, #Revue de presse

Trump remonte dans les sondages à quelques jours de l'élection américaine. Il faut dire que la FBI ne pouvait plus protéger H. Clinton après les nouvelles trouvailles faites dans le cadre d'une enquête annexe, sur l'ordinateur d'une de ses ex-collaboratrices. L'ampleur de la forfaiture de Mme Clinton ne peut plus être dissimulée, et même les gens intoxiqués par le politiquement correct médiatique (avez vous vu que Wikileaks a révélé que les organisateurs des débats télévisées communiquaient en avance les questions à Mme Clinton ? qui parlera d'impartialité des médias américains après cela ?) voient bien quel gang de malfaiteurs est la famille Clinton. Nos médias continueront à nous faire le coup de la gentille Clinton contre le méchant Trump, comme ils nous ont joué la scène des gentils européistes contre les méchants partisans du Brexit en Angleterre, mais là leur langue de bois tourne complètement à vide et sera bientôt si éloignée de la réalité terrestre qu'on pourra la mettre en orbite autour de mars.

Des tas d'outsiders à travers le monde sont prêts à prendre leur revanche sur la pensée unique médiatique en ce moment. Certains sympathiques, d'autres beaucoup moins... Le général Aoun, ami du Hezbollah, vient d'être élu président de la République au Liban ; les Emirats arabes unis qui avaient joué une carte anti-qatarie en Libye, font de même, selon Mediapart, en essayant d'aider le Front national en France ; Mélenchon (malgré tous ses défauts) devance Hollande en intentions de vote dans nos sondages hexagonaux ; Podemos en Espagne (dont je n'aime pas les sympathies catalanistes mais dont de nombreuses positions anti-OTAN furent justes) s'apprête à devenir la force dominante à gauche après le ralliement du PSOE à Rajoy ; et le candidat de "l'extrême droite" en Autriche, qui a perdu de peu l'élection présidentielle mais peut s'offrir un troisième tour le 4 décembre drague l'électorat serbe de son pays...

Le système capitaliste mondial peut bien sûr neutraliser une à une toutes ces brèches "populistes", "nationalistes", etc, mais on peu constater que le colmatage est laborieux...

Lire la suite

Des nouvelles de la guerre froide...

26 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Revue de presse, #Le monde autour de nous

Paul Craig Roberts (dont j'ai parlé parfois sur ce blog et dans mon livre sur mon engagement) existe encore et attire l'attention des internautes ici sur le fait que la Russie considère désormais l'OTAN comme une menace depuis qu'Obama s'obstine à installer un dispositif anti-missile (en fait lanceur de missiles) à sa frontière. Il s'inquiète du risque de guerre. Pepe Escobar (un autre vétéran des débats géopolitiques des années 2000) est plus rassurant : en cas de guerre nucléaire les Russes sont protégés, Washington le sait, et en Syrie H. Clinton ne pourra pas imposer sa no-fly zone où la Russie a déjà la sienne. L'Espagne menace de ne pas laisser les navires de guerre russes en partance pour la Syrie faire une halte à Ceuta, mais au fond, tout cela ne serait que du bluff... sauf si H. Clinton tente le "regime change " à Moscou, comme l'en accuse Diana Johnstone dans "Counterpunch".

En Bosnie les Serbes font marche arrière après leur référendum pour le 9 janvier fête nationale. Le chef du FSB russe (les services secrets) Nikolai Patrushev en visite à Belgrade offre une collaboration au ministère de l'intérieur serbe. Chacun avance ses pièces. C'est le jeu d'échecs mondial.

Si vous n'avez pas connu les charmes de la guerre froide du XXe siècle, vous allez les découvrir maintenant...

Situation confuse au Vénézuela après que la cour constitutionnelle ait invalidé la première collecte de signatures pour l'éviction de Maduro. Le Parlement de droite lance un procès en trahison contre le président mais l'armée ne suit pas, les menaces de violences dans la rue sont dans les deux camps, le pape offre ses bons offices. Malgré l'inflation, une grande partie du peuple reste mobilisée derrière le chavisme. Une résistance qui compte.

Allez, pour finir la palme de l'ignominie imbécile revient cette semaine à Boris Johnson, ministre des affaires étrangères britannique, pour sa sortie dans The Independent que les yéménites et tous les défenseurs de l'éthique apprécieront à sa juste mesure : "Si nous ne vendons pas d'armes à l'Arabie Saoudite, quelqu'un d'autre le fera à notre place".

Lire la suite

Espagne, Arabie Saoudite, Alep, Congo-RDC, Caracas, Cuba

29 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Revue de presse, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Le parti socialiste espagnol éclate sur la question du "non à Rajoy" qui est aussi celui de l'unité de l'Espagne, car le blocage voulu par le secrétaire général Sanchez de l'accès au pouvoir du PP pour ménager une alliance possible avec Podemos implique une adhésion à l'Espagne fédérale, Podemos étant complètement allié aux indépendantistes catalans. Pour une fois je suis plutôt d'accord avec l'aile droite des socialistes : la voie de l'alliance avec Podemos signerait la disparition de l'Espagne.

Concernant les autres nouvelles internationales et nationales, je note que Mme Clinton a ressorti son savoir-faire de politicienne dans son débat avec Trump, mais comme l'a noté Nigel Farage cette semaine cela ne préjuge pas de l'impact du débat sur l'opinion publique. Je note que le Congrès américain a rejeté à une très large majorité un veto du président Barack Obama sur une loi autorisant les proches de victimes du 11-Septembre à poursuivre en justice l’Arabie saoudite et que cela a agacé les autorités du Bahrein, si j'en crois Al Manar. Voilà qui peut aussi faire plaisir au pauvre peuple yéménite (d'ailleurs John Kirby a regretté "l'imprécision" des bombardements saoudiens au Yémen, ce qui est peut-être un début de condamnation de l'horrible guerre menée par Riyad dans ce pays). L'Arabie saoudite a menacé la présence militaire sur son sol de représailles. Dans l'ordre du fait divers révélateur les lecteurs de ce blog auront peut-être vu qu'un artisan venu effectuer des travaux au domicile d'une princesse saoudienne aurait été frappé, ligoté et mis en joue durant quatre heures.

Je remercie Proche&Moyen-orient.ch d'avoir bien voulu publier un mien billet sur les tensions entre les yezidis et le gouvernement régional kurde d'Irak. En ce qui concerne la bataille d'Alep où les Russes et l'armée légale abusent des armes incendiaires chargées de compositions aluminothermiques – plus efficaces encore que le phosphore quand il s’agit d’allumer des foyers – sur des quartiers résidentiels, on ne comprend pas bien pourquoi les civils n'ont pas fui comme à Mossoul ou Fallouja. Même si la liquidation du foyer islamiste de l'Est d'Alep est nécessaire au retour de la paix en Syrie, nous devons avoir une pensée morale pour les civils qui paient un prix élevé en ce moment. L'armée russe aura-t-elle un jour la culture de la proportion dans la répression ?

Ayrault à Sciences Po agite le spectre de la guerre civile en RD du Congo (qui a déjà beaucoup donné sur ce volet : des millions de morts en dix ans). François Hollande avait accusé l'État congolais de s'être rendu coupable "d'exactions" contre son peuple les 19 et 20 septembre à Kinshasa. Le porte parole de Kabila Lambert Mende, réplique : "le Congo n'est pas un département d'outre mer".

La démocratie reste impossible en Afrique à quelques exceptions près comme le Bénin. Au Gabon les élections sont volées. En Somalie elles sont indéfiniment reportées.

En Amérique du Sud, on peut espérer que l'accord de l'OPEP va redonner un peu d'oxygène au régime chaviste qui a reporté le référendum révocatoire. L'Argentine, le Brésil, le Paraguay, le Mexique, le Chili et le Pérou sont vent debout contre Caracas, notamment pour l'expulser du Mercosur. Le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski a dit samedi qu'il a l'intention de former un « groupe de soutien » dans la région pour favoriser une « transition dans l'ordre » pour le changement de gouvernement au Venezuela. Maduro invite Kerry à Caracas.

L'ingérence à Cuba ne faiblit pas non plus. Les étudiants de la Fédération estudiantine universitaire se mobilisent contre la campagne de bourses de l'organisation "non gouvernementale" Learning World liée à l'agence fédérale américaine USAID qui court-circuitent les rectorats universitaires et dont le contenu viole les principes éthiques nationaux cubains.

Lire la suite

Cloaca maxima

19 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous

Y a pas à dire, on se bouche le nez en lisant l'actualité : le sex toy "porte bonheur" de la princesse Diana, les révélations sur les sodomies subies par Michael Jackson pendant son enfance, un Juif poignardé à Strasbourg (islamophobie, antisémitisme, comment sortir de tout cela par le haut ?), massacres au Congo RDC, la photo du gamin syrien de 5 ans sous les bombardements (histoire de bien montrer que les "salauds de Russes" feraient mieux de laisser Al Qaida gouverner Alep et le reste de la Syrie), le vice président américain Biden à Belgrade ne s'incline pas devant le drapeau serbe (on n'épargne jamais aucune humiliation à ce pays), l'hystérie anti-Trump (euh, et la possible maladie mentale d'H. Clinton après son accident cérébral d'il y a quelques années on pourrait en parler un peu aussi, non ?), les attaques à deux balles de la grande presse anglaise contre Corbyn, la médiocrité gluante d'Hollande avec sa phrase sur le "pas de bol" à propos du chômage. C'est la cloaca maxima dans tous ses états...

On cherche à grand peine quelques nouvelles un peu nobles : l'ONU qui reconnaît sa responsabilité dans l'épidémie de choléra à Haïti (ouf, en fin une technostructure doit reconnaître un crime résultant de son ingérence). Mouaif... Vraiment pas de quoi contrebalancer les mauvaises nouvelles. Mais après avoir épluché 40 journaux du monde entier, je ne trouve rien de mieux...

Lire la suite

La guerre du burkini, Soros et Mediapart etc.

17 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Le monde autour de nous, #Revue de presse

La guerre du burkini, Soros et Mediapart etc.

Après la prorogation de l'état d'urgent, voici venu le temps de la chasse au burkini par les maires de droite et M. Valls. Lamentable, vraiment lamentable. En quoi les gens sont-ils gênés par le fait qu'une femme musulmane porte un "burkini" ? Atteinte à l'hygiène dans les piscines ? La bonne blague. On laisse uriner les gens dans les piscines en faisant valoir que le chlore nettoiera tout et l'on prétend que le burkini est sale. Quelle démagogie répressive. Et M. Chevènement, dont c'est la chant du cygne - ce cher Monsieur Chevènement qui avait émis un vote "d'abstention positive" pendant la guerre de Libye, ne l'oubliez jamais, certaines trahisons ne s'effacent point - se rend complice de tout cela en appelant les Musulmans à la discrétion.

Messieurs les gouvernants, n'en doutez pas, votre sottise conforte l'image d'un gouvernement qui mène une guerre de religions : une guerre au service de la religion bobo planétaire (religion à laquelle le pape aussi communie en appelant dans ses videos "enfants de Dieu", contre le texte même du Nouveau testament, tous les êtres humains humains, y compris les bouddhistes et les athées) contre toutes les religions "particularistes". Et votre dogmatisme contribuera à faire régner les dissensions.

Pourtant Dieu sait que je n'aime pas l'identitarisme spirituel, ni chez les chrétiens ni chez les musulmans ni chez personne. Car la spiritualité est un rapport à l'au-delà certes cohérent à l'égard des principes religieux fondateurs, mais qui dépasse de loin le besoin de dire "je suis de tel groupe". Cependant, encore une fois, dans le combat entre la semoule mondiale qui allie le pape et John Lennon (auquel au consacre des boulevards en Ukraine comme au niveau Lénine) et ceux qui affirment une singularité, je suis dans le camp des seconds.

Mais on va encore dire que je parle comme un homme en colère (ce que je ne suis pas du tout), alors je ne développerai pas plus. Je ne vous parlerai pas non plus de cette campagne de Soros auprès de Médiapart sur l'Ukraine que révèle Sputnik, ni de cette présidente croate ex-secrétaire générale de l'OTAN qui allume des incendies dans les Balkans (je l'évoquerai dans une interview donnée à une association à paraître prochainement), ni du soutien d'Israël au nouveau régime libéral post-kirschner argentin pour qu'il accueille des réfugiés syriens (c'était dans le Jérusalem Post d'aujourd'hui), ni de l'accord Erdogan-Poutine sur le caractère multiconfessionnel de la Syrie. Je ne vous parlerai de rien de tout cela... mais bien sûr je n'en pense pas moins !

Lire la suite

Donbass, cynisme croate, le "butt naked" devenu pasteur

5 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE

Enfin des phrases honnêtes dans l'Humanité à propos du Donbass : "Petro Porochenko a ...choisi la voie des armes contre toute raison et profitant de l’hébétude de Bruxelles. Par le passé, elle ne lui avait pourtant pas réussi : le 21 août 2014, l’armée ukrainienne, lancée à l’assaut d’Ilovaïsk, non loin de Donetsk, avait subi une défaite historique permettant aux séparatistes de gagner des territoires. En attendant le pire, à l’arrière comme au front, les civils paient déjà l’addition d’une politique européenne inepte". Une phrase croate malhonnête de la présidente Kolinda Grabar-Kitarović : "L'opération Storm (nettoyage ethnique anti-serbe de 1995) était éthiquement propre" (incroyable que le responsable d'un pays membre de l'UE puisse encore tenir ce genre de discours en 2016, c'est du même ordre que les sympathies des Baltes pour la Waffen SS, sympathie encouragée, ainsi que le note M. Asselineau dans une de ses vidéos, par le refus d'Hollande et des USA chaque année de voter à l'ONU la résolution russe de dénonciation de la nostalgie du nazisme).

L'Iran et la Malaisie interdisent Pokemon Go sur leur territoire. Bravo !

Et pour finir, encore une jolie petite histoire sur France 24, l'ancien chef des "Butt Naked" pendant la guerre civile libérienne des années 1990, Joshua Milton Blahyi, qui selon ses propres estimations a 20 000 morts sur la conscience, est devenu pasteur suite à une conversion survenue peu de temps après la bataille du 6 avril 1996 contre Charles Taylor. Il avoue aujourd'hui qu’il avait eu recours à des sacrifices humains et au cannibalisme pour acquérir des pouvoirs magiques. "J’avais besoin de faire des sacrifices humains pour apaiser les dieux. Dans chaque ville où j’entrais… ils me permettaient de faire mes sacrifices, notamment d’enfants innocents." Dans les années 80, il avait été conseiller spirituel du président Doe et il a eu recours à la sorcellerie pour l’aider à remporter son second mandat.

L'histoire me rappelle de sombres affaires de trafics d'hosties consacrées entre prêtres et francs-maçons et de messes noires avec des femmes nues sur l'autel avec la participation d'évêques que m'a racontées un prêtre africain. Je ne sais pas si c'est du même ordre que les tentatives des Chinois de dialoguer avec les extraterrestres (voir Le Diplo là dessus), mais décidément l'élévation spirituelle est un chemin pavé de ronces...

Lire la suite

Actualité morose

27 Juin 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Revue de presse

Les nouvelles ne sont pas très enthousiasmantes... Les européistes s'acharnent à vouloir entraver le Brexit soit en demandant un nouveau référendum (quel sens de la démocratie... c'est digne de ce que nous avons connus avec le traité de Lisbonne annulant le référendum français...), soit en menaçant d'exclure le Royaume Uni des bénéfices du libre échange, soit en encourageant la sécession de l'Ecosse. Et leurs adversaires ne sont pas toujours très malins : comme Farage a-t-il pu promettre que toute la contribution britannique au budget européen irait au National Health Service ?

Aux Etats-Unis on voit la très corrompue et très belliciste H. Clinton s'envoler dans les sondages.

En Espagne, la droite reprend l'avantage. Le scrutin a été boudé par l'électorat fatigué. Podemos qui a mal dirigé les négociations des derniers mois en paie le prix.

En Loire-Atlantique les gens se laissent aveugler par les charmes du développement économique autour de l'aéroport pharaonique qu'on veut construire chez eux.

En Afrique le FMI s'acharne sur la Guinée-Bissau, les ONG sur le Burundi, et l'ONU sur l'Erythrée accusée de crime contre l'humanité rien que cela (la Chine, le Venezuela, le Pakistan et le Nicaragua volent à sa rescousse dit Le Monde, mais on évoque même un risque d'action militaire de la Somalie ou de Djibouti - cette "grande démocratie" alliée de la France qui a massivement réprimé des manifestations il y a quelques mois). On se consolera en songeant que l'Etat islamique continue de reculer en Irak, en Syrie et en Libye, mais on peut compter sur la cécité de nos gouvernants pour que d'autres problèmes mal gérés surgissent dans le sillage de ces victoires...

Lire la suite

Belgique, Proche-Orient, Trump, Sanders, Tolbiac, Françafrique

23 Mars 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse

Sur Twitter, un esprit sans doute mal tourné proche de la résistance nationale yéménite fait remarquer à propos des attentats de Bruxelles que la Belgique est un des rares pays européens (à la différence du nôtre) à ne pas livrer des armes aux Saoudiens pour tuer des enfants au Yémen.

La presse la semaine dernière avait publié la photo de Seher Cagla Demir 24 ans, du PKK, qui serait un des auteurs de l'attentat d'Istambul le 13 février. Selon Haberler.com, cinq jours après cet attentat Erdogan avait déclaré qu'il n'y avait pas de raison qu'une bombe n'explose pas à Bruxelles ou ailleurs en Europe.

- Manifestations contre la venue de Trump au congrès annuel de l'AIPAC (le lobby pro-israélien américain) à cause de ses propos "haineux" contre les immigrés. Bernie Sanders, lui a refusé d'y aller.

Belgique, Proche-Orient, Trump, Sanders, Tolbiac, Françafrique

Matraquage d'étudiats à l'université de Tolbiac en marge des manifs anti-projet de loi El Khomri (Sarkozy avait déjà fait entrer les CRS dans cette fac en 2007)

Des élections présidentielles ont eu lieu, le dimanche 20 mars, dans quatre pays d’Afrique: le Bénin, le Congo, le Niger, le Cap Vert. La France n’en sort pas grandie. Le site Mondafrique montre qu'au Bénin le poulain de la France a perdu, au Niger le président sortant ami de Hollande a truqué le scrutin, au Congo la France a donné le feu vert à la démocrature de Sassou Nguesso qui a financé une partie de la Coop 21, et seul le Cap Vert, qui n'est pas influencé par la France s'offre une alternance honorable.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>