Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #un livre epuise sur d. albert tag

Feu Denise Albert

25 Avril 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Un livre épuisé sur D. Albert

La résistante sevranaise Denise Albert est décédée. Le Parisien signale la triste nouvelle et rappelle que je lui avais consacré un ouvrage il y a quelques années.

Lire la suite

Interview de M. André Crétier sur la résistance à Sevran

29 Mai 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Un livre épuisé sur D. Albert

visuel couvertureM. André Crétier qui fut un partenaire de résistance Denise Albert dans le premier triangle OS (Organisation spéciale) créé à Sevran ayant émis quelques réserves sur la version des faits relatés dans le livre "Denise Albert", j'ai recueilli son témoignage par téléphone le 13 avril dernier. La qualité du son n'est pas très bonne, et je n'ai pas pu faire de montage, pour des raisons techniques, mais je pense que ce témoignage est utile pour contrebalancer certaines pages du livre.

 

Lire la suite

"Denise Albert" dans Le Parisien aujourd'hui

23 Mars 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Un livre épuisé sur D. Albert

Le livre "Denise Albert" que j'ai publié au début du mois est à l'honneur avec son héroïne sous la plume de Carole Sterlé dans Le Parisien aujourd'hui.

 

denise-albert-le-parisien-1.jpg

Lire la suite

Mardi soir

13 Mars 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Un livre épuisé sur D. Albert

livre-denise-albert-viuel.jpg

Lire la suite

Sortie de mon livre "Denise Albert, une résistante à Sevran"

3 Mars 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Un livre épuisé sur D. Albert

visuel-couverture.jpgVient de paraître"Denise Albert, une résistante à Sevran" au Editions Le Temps des Cerises.

 

Pour avoir une idée du contenu on peut se reporter à la vidéo de décembre 2009 ci dessous :

 

 

 

Lire la suite

Histoire et mémoire

26 Janvier 2011 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Un livre épuisé sur D. Albert

Edgar a lancé un joli sujet sur son blog, à propos de l'histoire et de la mémoire.

Il s'appuie sur Tony Judt.

 

Comme je l'ai dit dans un commentaire de son texte, on pourrait résumer les choses ainsi : Le péché des histoires nationales traditionnelles : leurs mensonges par action et par omission et leurs projections anachroniques (faire comme si la Gaule c'était déjà la France). Le péché de l'histoire actuelle en effet : la fétichisation du présent vers lequel tout doit converger (des tas de gens à droite le disent; de Renaud Camus à Finkielkraut). En réalité, dans les deux cas il y avait une négation de l'altérité du passé. Je vais publier bientôt le témoignage d'une résistante communiste parisienne, Denise Albert. On n'imagine pas combien son monde à elle est déjà radicalement autre par rapport au nôtre (je suis frappé de voir plus de points communs entre ses mots, les relations humaines qu'elle décrit, et ceux qu'a connu ma mère, 900 km plus au sud, dans une famille ouvrière de droite, qu'avec les communistes d'aujorud'hui), peut être plus radicalement "autre" encore que celui des Abkhazes, dans le choix des mots, dans la manière de raisonner. Et nous serons aussi très "autres" par rapport à nos petits enfants, et qui auront tendance à réduire notre propre altérité à leurs schémas à eux.

 

Toute la difficulté (ou l'art de vie) est d'approcher le passé en tant que passé (donc très différent de notre présent), avec toutes ses particularités, et en même temps reconnaître un lien affectif (et peut-être une dette ?) à son égard. Cela dit même si chacun considère son propre passé individuel (l'histoire de sa vie), il rencontrera la même difficulté. Amusez vous à relire ce que vous écriviez il y a 15 ou 20 ans, les caractéristiques de votre personnalité de l'époque et du monde dans lequel vous viviez alors, et vous vous rendrez tous compte que vous avez tendance spontanément à sousestimer tout ce qu'il y avait de différent dans ce monde là, dans cette époque là, dans ce que vous vous étiez, parce que la mémoire se reconstruit en permanence et plaque du contemporain sur le passé.

 

Lire la suite