Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

L'ex-esclave yézidie qui veut rester musulmane

29 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Aide aux femmes yezidies, #Grundlegung zur Metaphysik, #Proche-Orient

La Bible recommande d'aider la veuve et l'orphelin. Mais n'allez pas au delà. N'allez pas jusqu'à épouser l'imaginaire de la veuve et de l'orphelin que vous aidez. Beaucoup le font en vantant l'ange-paon et les prières au soleil de la communauté yézidie irako-syrienne victime du génocide de Daech à partir de 2014. Ils se trompent. Aujourd'hui, sur le site de Paris-Match, la reporter Flore Olive publie la très touchante histoire de Khadidja, jeune yézidie irakienne (née dans le même village que l'ambassadrice Nadia Murad) violée par Daech et vendue comme esclave au Maroc qui s'est convertie à l'Islam et maintenant affronte avec ses enfants le fascisme communautariste des membres de sa communauté d'origine membres des YPG qui nient son droit à adopter la religion de ses anciens tortionnaires. Un récit de terrain dérangeant comme décidément Match sait encore en produire (on se souvient aussi de ceux qu'il sortait sur le Kosovo en 1999). On est là aux antipodes de la soupe médiatique sirupeuse habituelle.

Lire la suite

Mystères de la présence et de l'absence des gens

27 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le quotidien

Le mois dernier, le nombre de lecteurs de ce blog a été divisé par deux. J'ai cru que c'était à cause de la réforme des moteurs de recherche comme Google qui maintenant bannissent tous les sites qui ne sont pas politiquement corrects, et aussi à cause des connotations un peu spirituelles de certains de mes billets. Aujourd'hui la fréquentation a remonté au niveau de janvier. Je ne sais pas pourquoi.

Plus mystérieux encore est à mes yeux le fait que les gens apparaissent et disparaissent de nos vies pour des raisons qu'eux-mêmes sans doute ignorent, étant tous soit les marionnettes de Dieu soit celles des forces obscures avec lesquelles ils pactisent sans le savoir, et qui les aveuglent.

Ainsi vous souvenez-vous du militant communiste d'âge déjà avancé que j'avais rencontré à Bruxelles en 2000 et dont je parle (en maquillant son nom) dans "L'ingérence de l'OTAN en Serbie" ? Le 23 avril dernier il a refait surface après six ans de silence en m'écrivant : "Cher Frédéric,Tu seras un peu surpris de me voir réapparaître..; j'espère que tu vas bien en tout cas." et sans autre forme de procès m'envoyait un sien article pour que je le commente. Moi, gentil, je lui dis ce que j'en pense (que c'est assez intéressant, que cela rejoint des problématiques de mon dernier livre), et puis, pouf, le type disparaît à nouveau. Pourquoi m'a-t-il envoyé ce papier ? qu'espérait-il ? et pourquoi de nouveau ce silence ensuite ? Un mien ami journaliste dit que les gens ont des comportements chamaniques (ce qui est d'ailleurs aussi le cas de ce journaliste lui-même, c'est celui qui dit qui est...). Je pense qu'ils ne s'appartiennent plus eux-mêmes, plus du tout.

Dommage. J'ai failli aller en Biélorussie avec ce type en 2012, ainsi qu'avec deux ou trois autres publicistes. J'avais même commencé à prendre des contacts à Minsk via Facebook, sur le modèle de ce que j'avais fait sur l'Abkhazie pour préparer des interviews. Finalement ça ne s'est pas fait. J'ai été remplacé en dernière minute par une jeune Américaine blonde qui n'a pas écrit de livre sur ce pays mais juste un article sur Internet que tout le monde a oublié. A cause de cette mésaventure, vous n'avez pas de livre sur la Biélorussie signé Delorca dans les bibliothèques municipales ou universitaires. A vrai dire, je n'en suis pas mécontent. Je suis presque sûr que la jeune nana que j'avais contactée à Minsk et qui aurait pu me briefer sur la réalité locale ne m'aurait attiré que des problèmes et que l'éclairage qu'elle m'eût apporté sur son pays n'eût pas été opportun. J'aurais encombré la collection "Frontières" des éditions du Cygne qui ont déjà bien trop de livres à mon nom, et j'aurais dit deux ou trois choses favorables à Loukachenko (avec d'autres nuances critiques certes, mais bon...), que j'aurais regrettées deux ans plus tard quand celui-ci prit fait et cause pour l'Euromaidan ukrainien. Il est des équipages dont il vaut mieux ne pas faire partie.

Autre bizarrerie, un blogueur à qui j'ai envoyé quatre livres à l'été et à l'automne 2017 s'est réveillé début février pour m'écrire : "Salut, rangeant mon bureau, je découvre que finalement tu m'as envoyé quatre ou cinq livres récemment. je ne suis pas sûr d'avoir le temps d'en lire ne serait-ce qu'un dans les semaines prochaines... c'est très grossier de ma part". En fait il est certain que ce garçon n'a pas la moindre idée des raisons pour lesquelles quelque démon a jeté un voile d'oubli sur les livres que je lui ai adressés pour qu'il ne les retrouve que trois mois plus tard. Il pourrait sans doute trouver des excuses bateaux (qu'il avait du boulot, qu'il en avait marre de me lire) dont aucune ne peut justifier qu'il ait providentiellement retrouvé les ouvrages en rangeant sa pièce. Plus étrange encore est le fait qu'il m'ait écrit sur une adresse mail qu'il n'avait pas utilisée depuis des années... de sorte que je n'ai moi-même pas trouvé son mail avant ... la semaine dernière. Comme s'il y avait quelque nécessité, dans le monde invisible, à ce qu'une sorte de délai de latence s'écoulât avant que je ne visse sa missive dans laquelle il me proposait, non de lire un sien article comme le militant communiste, mais un livre que lui même consultait en ce mois de février.

Etrange timing des événements. Quelque chose peut-il sortir de ces réapparitions sporadiques de ces militants que je côtoyais dans les années 2000 ? Ou, au contraire, leur silence et leur éloignement ne sont-ils pas plus féconds pour ma propre évolution (notamment pour me protéger de leurs erreurs) ? L'avenir le dira peut-être.

Lire la suite

"Les régimes populistes contre le mondialisme" dans les bibliothèques

26 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les régimes populistes, #Actualité de mes publications, #George Soros

Mon bouquin de novembre dernier sur les populismes fait son chemin dans les bibliothèques universitaires (ce qui ne veut pas dire que seuls les chercheurs devraient s'y intéresser). Les bibliothèques universitaires de l'UFR de droit de Bordeaux et de celle de droit de Lille II, en France,ainsi que de l'université de Genève en Suisse l'ont dans leurs rayons.C'est une bonne nouvelle car ainsi des thématiques refoulées par les médias officiels comme l'action subversive de Soros en Hongrie ou le pizzagate américain ont là une brèche pour s'introduire dans les discussions universitaires.

Il est aussi au deuxième étage de la bibliothèque publique d'information de Beaubourg à Paris, et en version numérique dans les bibliothèques municipales et médiathèques de Lille, Levallois-Perret...

Au passage merci au Comité Valmy d'avoir repris ici le papier de Labévière sur ce livre !

Lire la suite

Frédéric Lenoir le catholique "sur mesure" des médias, Macron aligné sur Trump en Syrie, les idioties de Pence

25 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Les régimes populistes, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

Il y a des communistes qui ne sont pas communistes comme Robert Hue. Et des chrétiens qui ne sont pas chrétiens, comme le "philosophe" Frédéric Lenoir, dont je parcourais mardi un livre en l'honneur de Spinoza (hérétique notoire que toutes les églises d'Europe à l'époque classique vouaient aux gémonies). J'ouvre au hasard le livre et tombe sur l'éloge qu'il fait du courage qu'avait l'auteur de l'Ethique d'avoir une "approche critique" de la Bible. Ce chantre de l'hérésie qui est aussi un admirateur déclaré de Nietzsche, a ses entrées dans tous les médias cathos, et bien sûr dans les Relais H des gares et les médias, parce qu'aujourd'hui la culture de masse ne veut que de cela : des faux communistes, des faux cathos, des faux écolos, des apostats de tout bord, professionnels de la bouillie intellectuelle et de mélange des genres, tous compatibles entre eux, tous solubles dans la mélasse mondiale qui endort les consciences de tout le monde. Comment ne pas sortir nauséeux de ces faux temples de la culture...

Dans les news, la coalition dirigée par les États-Unis a déclaré sur Twitter que l’artillerie française soutenait les FDS dans une attaque présumée contre les résidus des terroristes de Daech à l’est de l’Euphrate dans l’est de la Syrie. Cet engagement militaire a été décidé sans aucune consultation avec le Parlement français. Ca ne va pas trop avec le côté "non aligné" que se donne Macron quand il va en Russie ou lorsqu'il laisse dire qu'il a de bons rapports avec Philippe de Villiers.En plus nos troupes au Proche-Orient sont payées par l'Arabie saoudite (cf video ci dessous), et donc transformées en mercenaires. Ca la fiche très mal.

Pendant ce temps Trump montre une fois de plus qu'il est l'otage des néocons. A la veille du sommet avec Kim Jong Un cet idiot de Pence (le vice président américain) déclare que la Corée du Nord finira comme la Libye si elle ne coopère pas. Pyongyang fait savoir à juste titre que cette sortie est stupide... et Trump annule le sommet pour excès de "méchanceté" de la part des nord-coréens... Pour lui il est devenu normal de menacer un pays de finir dans le chaos libyen. A quand une déclaration du genre "we came, we saw, he died", façon Hillary Clinton sur CNN ? Le Deep State américain et les congrégations qui le contrôlent sont décidément imbattables...

Lire la suite

Banalisation de la sorcellerie

23 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik

Encore une illustration dans une petite annonce d'une bibliothèque de Chicago qui fait un appel pour la traduction d'un vieux traité de malédictions. On peut aussi citer la bibliothèque nationale de France qui vante la numérisation des formules de malédiction des vieux manuscrits avec le financement de la Fondation Polonsky.

Lire la suite

Chevènement sur RT France, 5 étoiles, Irak

20 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #Proche-Orient

Hier Chevènement sur RT France dans son costume d'émissaire de Macron auprès de Poutine (il l'avait été aussi pour Hollande). Toujours enveloppé de son charisme ministériel et de son image de vieux sage. Parfois il parle avec justesse, et parfois pas du tout. Quand il explique que Macron a eu raison d'aider Trump à bombarder la Syrie en avril, dès lors qu'il avait prévenu Poutine et qu'il n'a fait aucun mort, parce qu'il fallait "adresser un coup de semonce" après l'utilisation de "gaz de chlore", il s’assoit sur le droit international en refusant d'admettre que de toute façon aucune action n'aurait dû être entamée, même au titre du devoir de protection (R2P) avant les conclusions de l'OIAC. On retrouve là le "Che" qui ménage la chèvre et le chou, celui qui s'était abstenu au Sénat sur la guerre en Libye, et était resté dans le gouvernement Jospin quand Belgrade brûlait. Cet homme me laissera toujours une impression mitigée.

L'Huma Dimanche ose un article qui reproche au Mouvement 5 étoiles italien de ne pas être si antisystème que cela parce qu'il gère de grandes villes et qu'il ne parle plus de sortir de l'euro. Comme le PCF quoi...

En Irak Moqtada Sadr aux législatives irakiennes, chiite flamboyant allié aux communistes effectue un belle percée (15 % des sièges) contre les pro-Iraniens tandis que les blocs (chiite et sunnite) qui dominaient le paysage politique lors de la précédente législature éclatent. La presse met en avant l'élection sous la bannière de Moqtada Sadr du journaliste qui a jeté sa chaussure à Bush dans les années 2000 Muntadhar al-Zaidi, et celle de la communiste Suhad al-Khateeb dans la ville sainte chiite de Nadjaf. Pour autant Sadr n'est pas en mesure de gouverner, et l'émiettement des partis politiques ne sera pas de nature à annoncer une restauration de l'Etat irakien rendu fantômatique par la guerre américaine d'il y a 15 ans, et les rivalités irano-américaines.

Lire la suite

L'Italie contre les oligarques

17 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Les régimes populistes

Le Financial Times du 16 mai 2018 n'a pas eu peur de titrer "Rome ouvre ses portes aux barbares modernes". Quand Wallstreet lâche ses chiens, c'est qu'elle a peur...

Le Mouvement 5 étoiles répond sur un ton modéré aujourd'hui : "Le Mouvement 5 étoiles est né en 2009 avec un objectif spécifique, de ramener la volonté populaire au centre du débat politique et des décisions du gouvernement central.
En seulement 9 ans, nous avons tellement grandi que nous pouvons maintenant atteindre cet objectif grâce à plus de 11 millions de personnes qui nous ont fait confiance lors des dernières élections.
Nous avons réussi en travaillant avec nos têtes baissées , étudiant, luttant toujours dans la défense des Italiens.
Nous avons réussi avec le groupe parlementaire plus jeune, plus éduqué et plus équilibré entre les sexes que l'histoire de l'Italie a jamais vu.
Les Italiens qui ont cru en nous l'ont toujours fait sur ces bases et sur la conscience que tout ce que nous avons promis ou écrit dans un programme est devenu réalité la première fois que nous avons dû le faire.
Dans votre article, vous parlez d'un contrat gouvernemental difficile à mettre en œuvre et économiquement insoutenable , il est dommage que vous n'ayez pas encore lu ce contrat et que cela choque la profession de journaliste.
Sur une chose vous avez raison, le contrat que nous sommes en train de rédiger est difficile et il ne sera pas facile de réparer les dommages causés par 30 ans de barbarie politique au gouvernement. Mais nous faisons de notre mieux pour donner aux Italiens l'espoir qu'ils ont perdu et un avenir meilleur.
Si vous voulez mieux comprendre comment nous allons atteindre cet objectif, ne perdez pas de temps à reprendre des fausses nouvelles créées ad-hoc par la presse italienne , venez connaître et rapporter la vérité. "

A propos des difficultés de leurs négociations avec la Ligue du Nord un de leurs responsables écrit ironiquement par ailleurs "si en Allemagne et aux Pays-Bas il faut 6-7 mois pour écrire le contrat est parce que les forces politiques sont responsables et savent que faire les choses correctement prend du temps; Si en Italie, après une semaine de négociations, il n'y a toujours pas d'accord, c'est un signe d'incompétence."

Il y a des aspects sympathiques dans le Mouvement 5 étoiles : son combat contre les glyphosates (qui est dans le Roundup de Monsanto récemment racheté par l'allemand Bayer) au parlement européen (ils ont félicité récemment le géant des pâtes Barilla pour avoir renoncé à son contrat d'approvisionnement en blé avec le Canada qui portait sur un 7e de ses productions). Dans leur programme de gouvernement ils prévoient un revenu de subsistance, une réforme des retraites plus favorable aux retraités pauvres, une demande de réduction de leur dette à la banque centrale européenne. Ils mettent en cause la vaccination obligatoire, contestent les lobbies, se méfient de l'euro et l'immonde Le Monde hier soir s'inquiétait  de "l’annonce d’un rapprochement (du futur gouvernement Ligue-5 étoiles), avec la Russie, assortie du rejet des sanctions prises après l’annexion de la Crimée, (qui) fait peser la menace d’une fracture au sein de la solidarité occidentale". "Ce serait une victoire éclatante pour Vladimir Poutine" s'étrangle notre ex-journal de référence défraîchi.

Si la nouvelle coalition sortait l'Italie de l'euro (qui ne cesse de baisser face au dollar), voire de l'Union européenne, leur victoire serait aussi la nôtre car ce serait pour nous le début du crépuscule de l'européisme macronien.

Lire la suite

Gaza, la protection de la Syrie, la trahison équatorienne

16 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

Il nous faut ici, une fois de plus, parler du Proche-Orient. Le 15 mai les esprits dissidents ont été sensible à la mort de 60 Palestiniens sous des tirs tendus de l'armée israélienne à la frontière entre Israël et Gaza le jour commémoratif des 70 ans de la "Naqba". Et vous savez que dès le 10 mai j'avais en quelque sorte "donné la parole"  sur ce blog à l'écrivain Ziad Medoukh à propos des meurtres perpétrés depuis une quinzaine de jours.

Je ne puis ici, comme souvent, que réitérer mon embarras. Il est très facile de s'incliner devant la mémoire des morts, et de s'indigner face à la violence. Mais plus difficile d'aider les gens et de s'aider soi-même à accéder à une certaine vérité impartiale.

A Gaza, nous sommes en présence de deux protagonistes de force non-équivalente mais qui sont également déterminés à faire valoir une vision des droits incompatible avec celle de l'adversaire. Il est peut-être en partie faux de dire, comme le fait l'armée israélienne, que le Hamas "a poussé ses trouves" contre les barbelés de la zone de sécurité frontalière pour les détruire. Il se peut que beaucoup de gens en leur âme et conscience et en toute liberté apparente aient trouvé que le jour de la Naqba c'était la meilleure chose à faire. En revanche, il est probablement vrai (et il semble que ce soit attesté par des vidéos, mais je laisse aux lecteurs le soin de les rechercher s'ils en ont le temps), que des activistes du Hamas étaient présents en mobylette parmi les manifestants pour superviser les opérations et leur indiquer à quel endroit de la frontière des barbelés pouvaient être arrachés et les orienter vers ces points stratégiques. En ce sens la manifestation était manipulée. De même elle l'est à plus long terme par toute la préparation psychologique que le Hamas impose à la population dans les écoles et les médias qu'il contrôle.

Dans le détail, beaucoup de faits sont obscurs : le seul tunnel "officiel" d'échange commerciale entre Israël et Gaza a été incendié au moment des manifestations. L'a-t-il été par le Hamas pour exciter la foule, ou par les Israéliens pour faire croire que le Hamas l'a fait. Dans ces jeux de billard à plusieurs bandes il est toujours délicat de savoir qui fait quoi.

Sur le fond les questions restent aussi complexes. A l'arrière plan de la manifestation il y a la question de la légitimité du blocus. A l'arrière plan de la question de la légitimité du blocus il y a celle de la possibilité pour Israël de se protéger du déferlement de jeunes activistes  dont on dit que certains sont armés et s'ils ne sont pas armés peuvent-être l'avant-garde ou la cinquième colonne de militants armés. Israël peut-il faire autrement que de maintenir en état de siège une population qui unanimement, volontairement ou par la force, soutient un parti qui ne veut pas de traité de paix ? Techniquement on ne sait pas si Israël peut se protéger "dans la douceur" : sans blocus, sans tirer sur des civils. On sait qu'une dissuasion pour être crédible doit être ferme. Si les gens ne meurent pas au pied des murs, les murs perdent tout effet protecteur, c'est ce qu'on a vu avec la chute du rideau de fer en 1989. Lorsque l'adversaire est Yasser Arafat déjà les efforts de paix sont dynamités (voyez mon article sur les brigades des martyrs d'Al-Aqsa il y a peu). Lorsque ce sont des durs, la fermeté s'impose d'autant plus pour demeurer crédible? Le parti qui contrôle Gaza n'est pas tendre. Il appartient à la mouvance des Frères musulmans qui ont détruit tous les régimes laïques progressistes arabes et doivent être nos ennemis du Qatar à la Libye - le plus ferme soutien du Hamas est Erdogan, qui vient de rappeler son ambassadeur en Israël et je discutais il y a peu avec la soeur d'un des 150 universitaires poursuivis en ce moment, ne comptez pas sur moi pour dire du bien de cet individu qui vient de réinstaller Daech dans l'enclave kurde syrienne d'Afrin.

Et puis, bien sûr, comme personne n'est vraiment décidé à jouer loyalement le jeu de la solution à deux Etats il y a au fond toujours la question de la légitimité de l'existence d'Israël. Je crois que du point de vue du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes cette légitimité est établie. Du point de vue religieux (qui préoccupe beaucoup de gens) dans l'atmosphère chrétienne on voit bien que les avis divergent (cet Etat est-il l'héritier légitime de l'Israël antique ou est-il un "Rotshchildland" - on sait que le baron de Rothschild s'est vanté du rôle de sa famille dans sa création et affirme qu'il en possède 80 %), et je laisse des esprits plus compétents que le mien se prononcer à ce sujet. Quoi qu'il en soit, il faut garder en tête le fait que rien n'est simple dans cette affaire.

Et évidemment le problème syrien en ce moment est très largement corrélé à la question israélienne. Je vous invite à lire l'article très intéressant de Marko Marjanović dans Checkpoint Asia traduit en Français ici sur la question de savoir pourquoi les Russes ne livrent pas des S-300 à la Syrie. L'auteur y explique que la justification russe du refus de livrer à Damas des équipements performants S-300 selon laquelle les défenses syriennes anti-aériennes assurées par des vieux S-200 sont très suffisantes est purement et simplement mensongère. Ces défenses n'ont joué aucun effet dissuasif, et si, le 10 mai, elles ont permis, comme je le précisais dans un précédent billet au mieux d'arrêter la moitié des missiles, elles en ont quand même laissé passer une autre moitié. Pire :  "Israël a publié la séquence vidéo prise par un missile fonçant sur une unité de défense aérienne à courte portée Pantsir-S1, de fabrication russe. C’est très embarrassant pour les Russes et les Syriens, car le Pantsir, avec ses canons à tir rapide et ses missiles, a été conçu pour défendre les positions clés contre ce genre de menaces – et il a été incapable de se défendre lui-même. À ce moment-là, le Pantsir n’était ni camouflé, ni à l’abri d’une tranchée. Il était exposé sur le tarmac de la base aérienne. C’est extrêmement imprudent et amateur. Très probablement, n’était-il pas actif ou attendait-il d’être rechargé en munitions (pourquoi à l’air libre ?).

Il n’y a pas que le Pantsir qui a été détruit. Les Israéliens ont aussi démoli plusieurs radars des systèmes S-200. Ce système met en œuvre de lourds missiles de défense antiaérienne à longue portée. Indéniablement ancien, il est entré en service dans les années 1960 et n’est plus utilisé en Russie. Malgré cela, c’est ce que possède de mieux la Syrie."

Alors pourquoi ce gros mensonge russe ? Pas seulement du fait de la présence de Netanyahu aux fêtes du 9 mai sur la place Rouge (que j'avais aussi signalée dans mon billet), mais surtout parce que les Russes ne peuvent pas assumer, devant l'opinion publique mondiale (c'est à dire devant le système d'intox médiatique planétaire) la possibilité de voir un chasseur bombardier israélien retomber sur le sol de la mère patrie sous le feu d'un missile S-300 russe. "Cela provoquerait les « élites » pro-israéliennes à Washington et pèserait financièrement et politiquement sans grand avantage pour les Russes, étant donné que Netanyahou rassure Poutine en lui racontant qu’Israël ne cherche pas à modifier l’issue de la guerre « civile » en Syrie, mais ne fait que repousser l’influence iranienne en Syrie." Il est loin le temps (au début des années 1970) où Brejnev, peu soucieux de l'hégémonie médiatique mondiale occidentale, assurait la protection de l'espace aérien égyptien sans s'embarrasser de ce genre de considération. Il est bon d'avoir ce genre de réalité à l'esprit quand on réfléchit aux rapports de forces en Syrie...

A part ça le ministre équatorien de l'intérieur Cesar Navas a signé mercredi 9 mai avec l'ambassadeur américain  Todd Chapman un accord de coopération avec les Etats-Unis pour lutter contre le crime organisé transnational et le trafic de drogue ouvrant la voie au retour d'une équipe militaire américaine chargée de la coopération en matière de sécurité qui a été expulsée du pays en 2014. Parallèlement à Londres ce pays coupait les moyens de communication de Julian Assange réfugié depuis quelques années dans son ambassade. Aujourd'hui Assange est ouvertement menacé d'expulsion de cette ambassade, Voilà le résultat du rapprochement entre le président Lenin Moreno, initialement élu comme dauphin de Rafael Correa, avec l'oligarchie mondiale.

Lire la suite

Liban, Iran, Syrie, Venezuela, Moldavie, Gaza

10 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

Le Liban n'a pas voté comme l'Occident l'espérait.  Au terme du scrutin législatif qui s’est déroulé il y a  4 jours, après un retard de 5 années et trois prorogations du parlement précédent,  le Courant patriotique libre fondé par M. Aoun a le plus grand bloc parlementaire, avec 29 élus. Il est suivi par le bloc Espoir et Fidélité qui compte le Hezbollah et le mouvement Amal avec 27 députés. Les pro-occidentaux alliés des saoudiens du courant du Futur du Premier ministre sortant Saad Hariri ne comptent désormais plus que 21 députés, essuyant une pertes de 12 par rapport à 2009.

Voilà qui ouvre la voie à un rapprochement croissant avec l'Iran et la Syrie.L’agence Sputnik et la chaîne libanaise Al-Mayadeen estimaient probable, en février, que le Premier ministre russe, Dimitri Medvedev, ait chargé l’armée russe d’œuvrer au renforcement des relations défensives avec Beyrouth. À ce sujet, le site d’information The National Interest indique que l’objectif consiste à ouvrir les ports libanais aux navires de guerre russes. »

Au lendemain de l'annonce par Trump de son retrait de l'accord nucléaire iranien, quelques heures après l'invitation de Netanyahu au défilé militaire annuel de la place rouge au Kemlin, dans la nuit du 9 au 10 mai dix sites militaires israéliens ont été visés au nombre desquels figurerait le site ultra-secret du renseignement des unités de protection des frontières. Une 50 aine d'objectifs n'auraient pu être interceptés par les missiles israéliens. 28 avions de combat israéliens  F 15 et F 16 ont lancé une série de raids aériens contre un régiment de l’armée de l’air près de la ville de Doumeir (à une cinquantaine de kilomètres au nord-est de Damas) et la brigade 38 dans les environs de Deraa (et non pas des objectifs iraniens comme l'a fait croire la grande presse). Des détonations ont été entendues non loin du siège de la Garde présidentielle et du centre de recherche militaire Jamaria. Des missiles visant l'aéroport de Damas auraient été interceptés.

Pendant ce temps l'ingérence impériale se poursuit à la 48e conférence annuelle de Washington sur les Amériques, l'ambassadrice des USA à l'ONU Nikki Haley déclarait Le 8 mai "Pour la sécurité et la sécurité de tous les peuples latino-américains, il est temps que Maduro s'en aille" . Le "regime change" est donc plus que jamais à l'ordre du jour. Elle s'est fendue aussi d'une attaque contre le Nicaragua : "Comme son patron à Caracas et ses mentors à La Havane, le gouvernement Ortega est resté au pouvoir en manipulant des élections, en intimidant les critiques et en censurant les médias".

Des opérations étranges se déploient aussi autour de la Moldavie. A l'occasion du centième anniversaire du rattachement de la Bessarabie à l'autorité de Bucarest, le 25 mars, 10 000 personnes marchaient à Chisinau pour demander au parlement roumain de voter pour la réunification de la Moldavie avec la Roumanie, dans un contexte de préparation d'élections législatives (prévues pour l'automne) où le président socialiste pro-russe Igor Dodon chercherait, contre son gouvernement pro-européen, à faire interdire les courants unionistes (ultraminoritaires dans le pays).  Selon reuters (mais je n'ai pas retrouvé l'info dans Romania Libera qui est pourtant très sensible à la question de l'extension de la Roumanie) le parlement roumain les a entendus deux jours plus tard en adoptant une résolution dans ce sens. Cette semaine Dodon a encore assuré dans le journal russe Zvezda du 7 mai qu'il n'y aurait pas de base de l'OTAN dans son pays même secrètes car sa constitution garantit sa neutralité.

Selon un sondage de mars dernier, Dodon reste le politicien le populaire, ou le moins impopulaire, et jouit de la confiance de 31% des citoyens moldaves devant Maia Sandu, leader du Parti d'Action et de Solidarité (PAS), - 16% - Andrei Năstase, président de la Dignité et de la Vérité de la Plateforme Civique, et candidat à la mairie de Chisinau, 8% Le premier ministre Pavel Filip a une cote de seulement seulement 6%  et l'ancien président communiste Vladimir Voronine 4 %. Seulement un cinquième des Moldaves seraient pour la réunification. De mauvais coups sont à craindre à l'approche des prochaines élections.

Pour finir une vidéo sur Gaza : un poème d'un professeur de français là bas, Ziad Medoukh ,  Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la république française en 2011. Des manifestations ont lieu à Gaza depuis le 30 mars et sont programmées jusqu'au 15 mai 70e anniversaire de la Nakba. L’armée israélienne a tué 3 Palestiniens, dimanche dernier lors des bombardements sur Khan Younes, et en a assassiné 6 autres samedi en faisant exploser un missile au centre de la bande de Gaza.  Le ministre israélien Lieberman a déclaré il y a un mois que tous les habitants de cette zone étaient payés par le Hamas et dépendaient de lui de sorte qu'aucun d'entre eux n'est innocent.

Lire la suite

Quelques déballages nauséabonds dans la guerre entre Trump et les démocrates

9 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Les régimes populistes, #Barack Obama, #Donald Trump

La guerre entre Trump et les démocrates continue. Le 21 avril ceux-ci lancent des poursuites contre l'interférence russe dans la campagne de 2016. Au même moment Qanon sort une photo d’Obama avec Maggie « Wendy » Nixon (12 ans) au restaurant Beach Plum à  Menemsha dans le Massachussetts en 2010. Obama porte au majeur gauche portant un pansement, comme Podesta l'ex directeur de campagne d'H. Clinton soupçonné de liens avec la pédophilie satanique dans une photo célèbre (voir mon livre sur les régimes populistes). Maggie « Wendy » Nixon est liée au réseau d'Abramovic grande prêtresse des messes noires et du Spirit Cooking. La photo relance l'accusation de pédophilie que les mails de Podesta publiés par Wikileaks avec leurs allusions manifestement codées à la pizza n'avaient pas manqué de susciter pendant la campagne électorale des dernières présidentielles.

Qanon est un groupe anonyme qui a commencé à fuiter sur 4chan en octobre-novembre 2017 des éléments favorables à Trump.

Selon "Titus Frost 1984" (cf ci dessous - mais faut-il accorder du crédit aux propos de cet homme placidement délivrés au volant de sa voiture ? en tout cas cela semble reposer sur une certaine connaissance du sujet) il a été organisé par les trois fondateurs du site d'énigmes mathématiques Cicada 3301  (Bruce C. Clark Jr,dir adjoint de la CIA de 1979 à 1981, mort en 2017, Ian Murdock pilier du logiciel libre probablement tué selon Titus Frost par le département de San Francisco en décembre 2015 à 42 ans, et un compositeur de musique Thomas Schenerger, un type qui a mémorisé toutes les musiques de Mozart, il est responsable de Sophia Musik portail gnostique - ce groupe est lié à la franc-maçonnerie : cicada, la cigale, est un symbole mérovingien, 3301 serait une référence au 33e grade. Ce site servait de recrutement pour les White Hats, des experts en sécurité informatique qui réalisent des tests d'intrusion. Ces gens ont fondé Qanon pour éveiller les citoyens puis auraient délibérément laissé Qanon être détourné par le clan de Jared Kushner (le gendre de Trump), point sur lequel on aura peut-être l'occasion de revenir.

Bon, je la fais courte parce que je sais que mes lecteurs qui ont plutôt le coeur "à gauche" et préfèrent se battre sur des questions "sociales" ne s'intéressent pas trop à ce sujet mais sachez que les affaires de pédophilie sont une arme politique importante dans la lutte entre Trump et les démocrates. Le 21 décembre 2017 Donald Trump a publié un décret (Executive Order) dont le texte en français est ici et qui permet la saisie des biens de diverses catégories de personnes dont les responsables d'abus humains sérieux (Human Abuse) ce qui inclut la pédophilie.

Sans rapport apparent avec ce décret, mais c'est un élément qui nourrit les polémiques (et certains disent que les pressions trumpiennes contribuent à faire agir la Justice), le 21 avril dernier Allison Mack, actrice de l'émission TV Smallville a été arrêtée  pour avoir recruté des femmes et des enfants pour devenir les esclaves du leader du culte sexuel NXIVM "Vanguard" Keith Raniere. des fuites judiciaires ot révélé que NXIVM était en partie financée par les sœurs Bronfman, proches des Rothschild, lesquelles sont aussi membres de la fondation de Bill Clinton (fondation en ce moment compromise semble-t-il dans les récentes de prostitution qui secouent Oxfam). Allison aussi est fan (comme la petite Maggie Nixon) d'Abramovic dont elle a tweeté une photo le 23 janvier dernier. Ca ne veut pas dire qu'elle aurait avoué avoir vendu des enfants aux Clinton comme certains sites conspirationnistes l'ont avancé à tort, mais en terme d'image tout cela ne peut pas arranger les démocrates. Et l'enquête sur NXIVM éclabousse au delà du Parti démocrate puisque le Dalaï Lama lui même est accusé par le Daily Mail d'avoir reçu 1 million de dollars de la CIA pour apparaître dans une réunion de Keith Raniere.

Il est probable que l'on ne soit pas au bout des déballages nauséabonds dans ces affrontements à couteaux tirés aux Etats-Unis. Comme les grands médias en France n'en parleront que sur un ton ironique et en déformant la nature des arguments échangés, il faut bien que j'en dise ici un mot de temps à autre car il faut bien tenter de comprendre le monde dans lequel nous vivons, non ? On ne peut pas faire l'autruche en ne parlant que des sujets "autorisés" par la grande presse...

Lire la suite

Nicaragua, un papier de Libé, la robe de Kate Middleton

3 Mai 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Proche-Orient, #Revue de presse

Encore quelques nouvelles en lisant les journaux.

La vague de manifestations au Nicaragua contre une réforme des retraites, depuis abandonnée, a fait 34 morts en six jours fin avril. Les manifestations ont été menées par des secteurs de l'opposition de droite et les actions violentes ont été l'oeuvre de petits groupes d'étudiants d'universités privées suivant le modèle des «guarimbas» vénézuéliens générant des crimes de haine. Même dans le cas du Nicaragua, des groupes de groupes armés étroitement liés et orientés par des secteurs de la droite nicaraguayenne ont attaqué des petits et moyens commerçants et pillaient leurs locaux de vente d' appareils électroménagers, brûlant et endommageant des hôpitaux et des centres éducatifs. Une forte mobilisation des partisans des sandinistes et la médiation de l'Eglise catholique ont permis d'enrayer cette logique.

En parlant d'Amérique latine, avez vous vu le reportage de Russia Today sur la commune de sans-abris qui s'est constituée dans la Tour de David à Caracas ? C'était très instructif.

Du côté des bien-pensants, une nouvelle supplétive du Big Business médiatique (celui qui nous a fait avaler ses mensonges sur le "génocide" du Kosovo, les "armes de destruction massive" en Irak etc et qui ne se repent jamais après avoir laissé les peuples exsangues), sœur d'une co-fondatrice du fantômatique Conseil national syrien, est employé par la grosse machine à laver le cerveau sur un mode "cool" Libération, en ce début du mois de mai pour flinguer les soi-disant "fake news" de la presse pro-russe. Il y a quelques vérités dans son papier (par exemple sur une ONG suédoise qui semble n'exister que pour servir les plats à Moscou), mais aussi beaucoup de propagande gratuite (de "Libé" on ne pouvait rien attendre d'autre...). En tout cas n'espérez pas que la dame vous dira que les "casques blancs" qui sont la principale source sur les crimes de guerre d'Assad sont souvent des djihadistes reconvertis, ni que Trump vient d'interrompre pour des raisons obscure son financement de cette organisation.

Maintenant continuons notre sociologie des élites, de leurs fétiches et croyances "bizarres". Vous serez sans doute d'accord avec moi pour dire que lorsqu'une altesse royale comme la duchesse de Cambridge Kate Middleton présente au monde pour la première fois son fils potentiel héritier du trône du Royaume Uni, son service de communication ne choisit sûrement pas sa robe à la légère. Alors pourquoi ce jour là, 23 avril, pour la présentation du prince Louis, sur les marches de l'hôpital Ste Marie, ladite duchesse portait-elle exactement la même robe que le personnage de Rosemary Woodhouse,  héroïne du film de Polansky "Rosemary's baby" joué par Mia Farrow en 1968, c'est-à-dire la femme qui, après s'être accouplée avec le diable, va donner naissance à l'Antéchrist ?

Les spéculations vont bon train : quelle était l'intention des communicants de la couronne ? Montrer aux initiés qu'ils savent que l'enfant sera l'Antéchrist ? Faire croire qu'ils l'espèrent ? Faire de la provoc' contre les chrétiens "complotistes", pour ensuite se moquer d'eux et dire "Ha ha, voyez comme on les fait marcher facilement, ils partent au quart de tour !" ? A moins qu'il ne s'agisse tout simplement d'un mauvais tour joué par une des ses proches à la duchesse ?

On ne prête qu'aux riches, or la famille royale britannique a un passé plus que sulfureux. Selon le Dr Richard Sugg de l'université de Durham, jusqu'au 18e siècle consommait de la chair humaine à titre thérapeutique. Et le prince Charles, grand-père du nouveau né de Kate Middleton, a avoué en 2011 que la reine Marie de Teck, la grand mère d'Elizabeth II, descendait de deux des fils de Vlad l'Empaleur, le chef de guerre roumain du 15e s qui a inspiré le personnage de Dracula. Sans remonter à Elizabeth I qui avait associé à son pouvoir le sorcier John Dee, En 2013 la reine Elisabeth a été vue accompagnée d'une infirmière de l'hôpital King Edward VII qui portait à la ceinture d'une boucle de l'ancien Hôpital royal maçonnique qui a fermé en 1992 (mais les infirmières d'élite gardent cette boucle). Le duc de Kent est grand maître de la Grand loge unie d'Angleterre. Son frère le prince Michael est grand maître de la loge de Mark Master Masons. Le prince Philip, époux de la reine a été initié par la loge de la marine (Freemasonry at Navy Lodge No 2612, London) le 5 décembre 1952 , le prince Charles est un adepte du New Age. Bien que chef de l'Eglise anglicane, la reine Elizabeth II n'a jamais fait référence à la divinité du Christ, même dans ses messages de Noël où elle le présentait plutôt comme un exemple de sagesse à la manière du New Age et de la maçonnerie. Sans parler des accusations de pédo-satanisme qui pèsent sur la couronne... Le philosophe Hubert Humdinger l'avait soupçonnée de cannibalisme...

Les rois d'Angleterre prétendent avoir un morceau du trône de David sous leur fauteuil. Ils ont en tout cas une histoire bien chargée, comme on dirait d'une pile électrique ou d'un médium qu'il est "chargé"...

Lire la suite