Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #la droite tag

Trump en embuscade : les étranges dispositifs symboliques à son sujet

28 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #La droite

Il existe un dispositif étrange autour de Donald Trump dans les productions hollywoodiennes, un dispositif qui a des ramifications de tous les côtés, dans la presse, dans la musique, et que Casey Brown (EnterTheStars) étudie depuis des années. Ce dispositif symbolique associe parfois Trump au 11 septembre (par exemple sur NBC News en 1980 quand on l'interviewe sur son intention d'acheter le World Trade Center  en insistant sur le fait qu'il a 33 ans - chiffre maçonnique - ou quand une publicité pour un ordinateur Toshiba de 1996 montre un jeune homme qui écoute la radio sur 101.9 MHz/119, puis juste après un répondeur téléphonique qui dit "C'est Donald Trump"). Il l'associe aussi au voyage dans le temps, à Tesla, à Abraham Lincoln - rappelez vous des éléments de programmation prédicative déjà mentionnés à son sujet dans Back to the Future II, ou dans Donnie Darko. Quand on sait que la haute politique se joue de pair avec la sorcellerie comme nous le rappelait Jacques Attali qui accordait une belle place à ce concept dans son Dictionnaire du XXIe siècle, on ne peut pas exclure que toutes ces correspondances ne soient pas totalement gratuites.

Quel intérêt, direz-vous, puisque Trump n'est plus président ? Il se trouve qu'il reste en embuscade et pourrait être prochainement réélu. Et beaucoup de ses fans vont jusqu'à le considérer comme l'équivalent de Jésus-Christ (voyez par exemple le livre bizarre du Sud-Africain Helgard Müller paru en janvier 2022 "President Donald J. Trump, The son of Man - The Christ" qui circule dans les meetings du Parti républicain américain), tandis que certains de ses adversaires, voient parfois en lui l'Antéchrist. Simples querelles de fanatiques ? Possible. Après tout ils sont nombreux à avoir théorisé le fait qu'Obama, le pape, et tant d'autres avant eux étaient l'Antéchrist (ce qui bibliquement n'est jamais faux puisque les Antéchrists sont nécessairement nombreux avant l'ultime). Mais il y a quand même anguille sous roche si l'on en juge par toutes les représentations qui l'évoquent dans la matrice culturelle dominante, et, s'agissant d'un personnage qui avait annoncé vouloir faire reconstruire le Temple de Jérusalem (condition d'avènement du dernier Antéchrist) et dont le gendre avait acheté à prix d'or le bâtiment sulfureux situé au 666 de la 5e Avenue à New York (et mis à l'honneur dans beaucoup de films par les sociétés secrètes hollywoodiennes), et il y a peut-être matière à y regarder.

Revenons donc aux travaux de Casey Brown (EnterTheStars) qui récemment se penchait sur le film Gremlins 2, sorti en 1990, où les références à Trump sont pléthoriques, et dans un système serré de correspondances avec le 11 septembre, le Covid 19 etc.

On ne développera pas toutes les spéculations de Brown sur ce film. Seulement quelques unes en suivant chronologiquement ce qu'il démontre. Ca commence par une jeu bizarre où Daffy Duck prend le pouvoir sur le bouclier de Bugs Bunny. On ne comprend pas trop ce que signifie ce préambule dans le film, sauf à voir dans Daffy Duck le pendant noir de Donald Duck (dans une logique maçonnique du noir et blanc, ce n'est pas absurde), or beaucoup on comparé Donald Trump à Donald Duck (et les jeux de mots sur Don, Donnie dans les films font souvent système avec des références possibles à Trump). Le vilain canard narcissique qui prend le pouvoir contre le gentil lapin, ça pourrait être Trump... Puis la première image est un zoom sur les Twin Towers à Manhattan. On pourrait croire que cela est gratuit. Sauf que le héros du film est Daniel Clamp (ce qui sonne comme Donald Trump) qui est un magnat de l’hôtellerie comme Trump dont l'empire dans le film lui-même est comparé à une pieuvre. Pour que personne n'ait de doute sur l'identification entre Trump et Clamp, on notera que que lorsque la guide de l'immeuble de Clamp (Brown le montre à la minute 16'17 de sa vidéo le livre de Clamp intitulé "I took Manhattan" la couverture est à maints égards semblable à celle de "Art of the Deal" de Trump).

Ce qui conduit à penser que le zoom initial sur les Twin Towers (qui reviennent souvent dans le film) n'a rien de gratuit, et qu'il s'agit bien de lier Trump au 9/11 est cette scène où les journalistes interviewent Clamp, et les micros devant lui forment un 9/11 (rappelons que le film est de 1990), avec d'ailleurs cette manière très particulière de styliser le 11 comme deux tours ce que firent aussi les Simpsons dans de la programmation prédictive de 1997 (voir ici).

Or, ce qui est très intéressant c'est non seulement que le film lie Trump au 11 septembre 2001, mais aussi qu'il est imprégné d'un bout à l'autre d'allusions au vampirisme (avec un Dracula qui passe souvent) et à la recherche scientifique sur les virus et sur l'ADN. Car un laboratoire travaille pour Clamp. Et d'ailleurs vampirisme et recherche médicale se recoupent dans le fait que l'acteur qui joue le Dr Cushing Catheter  dans Gremlins 2 a aussi joué Dracula par le passé, il s'agit de Christopher Lee. Or Christopher Lee, n'est pas un "acteur amusant" parmi tant d'autres. C'est quelqu'un qui est engagé dans l'occultisme, et qui avait expliqué dans une interview en 1975 que de véritables rituels incantatoires peuvent être filmés sur scène et infligés aux spectateurs - voyez mon billet sur le vampirisme ici. Là où s'affiche la comédie peut donc se jouer quelque chose de beaucoup plus sérieux, et beaucoup plus dangereux. Le danger et la tromperie de la magie réside là-dedans.

L'intrigue basique tient au fait que le milliardaire Clamp veut acheter des Gremlins à un Chinois. Or les Gremlins sont des virus qui se multiplient lorsqu'ils sont mouillés.

Cela renvoie au jeu trouble qui a existé autour d'un autre 11 septembre, le 11 septembre 2019, dans la période précédant les jeux militaires de Wuhan sur lesquels enquête George Webb. Trump achetant le virus aux Chinois pour asseoir son pouvoir, est une hypothèse étonnante. C'est en tout cas ce qu'un certain décodage du film laisse entendre.

Brown montre que le film nous donne à voir apparemment sans raison un Rambo lançant une flèche, qui peut correspondre au fameux paradigme d'Apollon cher à Celeste Solum et Tim Alberino qui était aussi annoncé dans l'Apocalypse de Jean... La flèche du vaccin qui est aussi celle qui donne la maladie (Apollon étant le dieu de la peste de sa guérison tout à la fois). L'allusion à la flèche se retrouvera plus loin avec un Robin des Bois qui brise sa flèche (encore une image qui n'a aucun sens dans le film mais en prend un dans la logique occultiste de la trame cachée du film). Juste après cette image, le Chinois se met à tousser. Puis on voit deux écrans jumeaux qui renvoient au fait que Trump est du signe des Gémeaux (ce qui a souvent été aussi souligné par les occultistes, avec le côté Janus de ce milliardaire). La gémellité revient souvent dans le film, avec notamment à un moment un laborantin qui est double.

Sur la dualité et la gémellité, il y a une image intéressante que Brown montre en minute 7'07 de son second décryptage du film. On voit un tableau représentant un projet immobilier, où les Twin Towers, les tours jumelles, avoisinent deux autres bâtiments jumeaux, des bâtiments chinois, avec au milieu un dragon qui envahit les arbres. Brown ayant observé dans ses précédents décodages que souvent à Hollywood les arbres peuvent être identifiés aux êtres humains, et que le serpent dans la poitrine, ou toute autre forme de reptile, est à la fois symbole de maladie (un des jumeaux un peu plus tard ppellera les Gremlins des reptiles et l'autre dira "non ce sont des virus") et de possession, on pourrait y voir l'exposition d'un projet de possession générale de l'humanité, articulé autour de la gémellité.

Le film regorge d'allusions plus ou moins voilées à des sujets qui en 1990 n'intéressaient personne et étaient inconnus : la manipulation de la double hélice d'ADN, au contrôle climatique et aux "smart cities" (la guide y fait référence dans la tour de Clamp) au "mind control" avec la vache qui a un casque de fer sur la tête, à la grippe du singe (voir au paradigme plus général du singe autour de 12 Monkeys), au traçage des gens avec le code-barre (pas encore le R code), l'omniprésence des caméras, le culte solaire (avec "Sunworshiper film" et l'affiche SOL- Spice o'life), aux ruches hexagonales où dorment les Gremlins/démons (je ne vous refais pas le cours sur les hexagones du graphène, du World Economic Forum, et de la ruche de Beyonce "queen of the bees"). Et puis il y a carrément de l'occultisme pur et dur avec la femme aux cheveux rouges, et une chèvre représentant le Baphomet.

Brown y voit des confirmations sur ses analyses antérieures à propos du chiffre 58 lié à Trump (les 58 étages de Trump Tower) qui revient dans le film sous forme inversée, les parapluies analogues aux seringues, ou encore sur le lien entre Trump et le papier toilette (souligné en 2016 par The Economist qui renvoie en fait aux origines écossaises de Trump), le lien entre pandémie et imagerie des chauves-souris etc. Toutes ces choses dont, encore une fois, la présence dans le film peut sembler absurde si on ne la relie pas à une trame secrète.

Pour finir sans trop nous appesantir soulignons que Trump lui-même a parfois parlé des Gremlins en bien, et dans les mêmes termes dont en parlait l'auteur du film dans les années 1990, ce qui est un peu étrange quand on songe que ces bestioles ont un aspect clairement démoniaque, notamment dans leur faculté à se démultiplier.

Surtout il existe une étrange petite vidéo que Casey Brown/EnterTheStars a déterrée dans laquelle le rappeur Kodak Black, d'origine haïtienne, récemment converti à la religion israélite, fait aussi un lien entre Trump et les Gremlins. C'est en apparence une vidéo purement humoristique mais de cet humour complètement stupide, n'ayant ni queue ni tête, comme il y en a souvent dans les émissions américaines à forte inspiration maçonnique comme par exemple SNL, et ou l'émission d'Helen DeGeneres. Dans cette vidéo de février 2022, intitulée "Sundae Conversation with Caleb Pressley", le rappeur précise en minute 1'07 qu'il a été gracié par Trump en 2021, malgré son port illégal d'armes, parce qu'il lui a rendu un service, et il appelle Trump son "Jumeau Gémeau" et ajoute que Trump est un "super Gremlin" et qu'il est un "vautour au corps entier qui peut se lever et marcher" (full body vulture who can stand up and walk"). Super Gremlin est un chanson que le rappeur a sortie en 2021 (le soir d'Halloween). Plus loin dans l'interview il parle de tunnels et de souterrains à propos de Trump. Des mots qui sont soit absurdes soit codés, comme les images de Gremlins 2... 

Lire la suite

Des nouvelles de la zemmourie

13 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La droite

Éric Zemmour, Sarah Knafo sa directrice de campagne, Garen Shnorhokian et le parti Reconquête (un mouvement très médiatisé focalisé sur le "choc des civilisations") par un communiqué publié par le journal Valeurs Actuelles ont annoncé  porter plainte contre l'avocate libérale souverainiste Emmanuelle Gave pour «ses délires mythomaniaques». Mme Gave (elle même fille d'un millionnaire ancien soutien de Zemmour) a déclaré que 64g de substance illicites dont 30 de Cocaïne et 34 de Mdma ont été saisis par la police aux Universités d’été de Reconquête. L'avocat de Sarah Knafo, Simon Olivennes, ex-Président de la section du PS à l'ENS , est le fils de Denis Olivennes, directeur général du journal Libération. Libération de son côté soutient que le parquet de Draguignan aurait démenti l'information.

Emmanuelle Gave a indiqué pour sa part qu'Interpol enquêtait sur un trafic de drogue, ce qui les a conduits à l'université d'été de Reconquête. Dans un Tweet du 12 septembre elle explique que Reconquête est un parti monté pour démanteler le RN par Knafo qui est proche d' Ismael Emelien lequel était le conseiller au moment où Alexandre Benalla et Alexis Kohler secondaient Macron. Bolloré soutient Zemmour, Kholer, secrétaire général de l'Elysée, ancien DSK-boy, est le fils d'une cousine germaine mariée à l'armateur italien qui achète les ports africains de Bolloré.

Ces indications si elles sont exactes ne feront pas l'affaire des zemmouristes qui ont déjà mal encaissé leur défaite électorale aux présidentielles et aux législatives.

Lire la suite

L'étrange mission de Christine Kelly

25 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Le monde autour de nous, #La droite

Depuis les moralistes antiques en passant par Montaigne, les plans de la providence ne laissent jamais de laisser confondus les observateurs. Je regardais tantôt la vidéo ci-dessous qui n'a été vue que par 800 personnes en deux mois (ce qui prouve que les vidéos vraiment importantes ne sont pas regardées). La journaliste Christine Kelly, qui a été la faire-valoir du polémiste Eric Zemmour sur la chaîne C8, y confesse sa foi évangélique profonde.

Elle ne doute pas que c'est Dieu lui-même qui lui a confié pour "mission" d'interviewer ce polémiste, que le Créateur a assuré le succès de l'émission (qui fut le programme-phare de sa chaîne), et ce qui permit d'ailleurs le succès de son interlocuteur dans l'opinion publique.

A vrai dire il y a beaucoup à penser autour de toutes ces choses, et beaucoup de non-dit aussi, nécessairement. Les célébrités sont promptes à raconter qu'elles sont des enfants battus (comme ce fut le cas de Mme Kelly), d'évoquer la question de la couleur de peau et autres thèmes à la mode, mais moins à analyser froidement les composantes structurelles de l'espace social où elles ont émergé, et que, malgré tout, un Pierre Bourdieu avec tous ses défauts nous aura appris à interroger après avoir lui-même douloureusement (plus douloureusement que Bruno Latour qui fait de l'argent autour de ses techniques d'analyse des territoires) appris à en identifier les effets sur lui-même.

Aucune interview de la journaliste ne nous permet de comprendre comment elle s'est structurellement trouvée, qu'elle le veuille ou non, à droite de l'échiquier politique dès la rédaction de sa biographie de Fillon, ni ce que la chaîne qui l'a faite monter devait aux structures néo-coloniales de l'empire Bolloré, à ses liens avec Israël etc.

Mais si toutes ces questions sociologiques auxquelles la journaliste ne répond pas nous renvoient à la thématique du "comment ?", sa confession sur le média protestant ci-dessous renvoie à celle du "pourquoi ?". Pourquoi Dieu a-t-il voulu que cette quinquagénaire guadeloupéenne puisse servir de marchepied au zemmourisme, le faire bénéficier de son aura ? et pourquoi d'une certaine façon comme le soulignent les intervenants à ce "happening", l'étoile du polémiste a fini par décliner après que sa bonne fée eût dû se séparer de lui. Pourquoi cet essor ? Puis ce déclin ?

Il faudrait peut-être parler un peu plus longuement ici du zemmourisme. Personnellement j'ai un avis assez mélangé sur son compte. A maints égards le phénomène a eu le mérite de rappeler l'existence et la pensée de certains auteurs nationalistes comme Bainville, cet héritage de la tradition française ostracisé par l'Université. Je ne crois pas que Zemmour l'ait fait avec une réelle volonté de faire connaître la vérité. Cet homme, comme les marxistes, avait une pensée dialectique, et, dans un sens, ne croyait pas à la vérité (voyez comme j'ai tendance à en parler au passé depuis sa défaite aux législatives, peut-être à tort...). Il voulait seulement faire contrepoids à une pensée de gauche hégémonique. Les contrepoids sont toujours utiles à condition bien sûr ... qu'on ne leur accorde pas trop de poids justement parce que, n'étant pas animés par la vérité (bien qu'ils soulèvent certaines vérité partielles intéressantes), ils risquent autrement de faire tomber d'une erreur dans l'autre. Pourquoi dans le plan de Dieu y a-t-il eu du zémmourisme ? fut-ce comme le boulangisme à une autre époque, un simple feu de paille pour montrer aux Français sur quels chemins d'erreur il faut éviter de se trouver. 

Et quid du destin de Mme Kelly ? Laissera-t-elle dans l'histoire du journalisme, et dans la mémoire française, une empreinte comparable à celle d'Anne Sinclair dans les années 1980. L'une fut une prêtresse (des penseurs du XIXe siècle eussent dit une "hiérophante") d'une religion qui devenait hégémonique dans les années 1980 : celle de la toute puissante télévision couleur hypnotisante. L'autre veut être une sorte de Jeanne d'Arc de la liberté d'expression par temps de fascisme hystérique des réseaux sociaux et de barbarie répression institutionnelle de plus en plus débridée.

Est-ce vraiment-là le but que lui assigna Dieu en notre pauvre France des années 2020 ? Certains diront qu'en ces temps d'inversion des valeurs et de tyrannie médiatique du 666, si Dieu parle par la voix de Bolloré il y a plus de chances que ce fût en réalité le diable qui ait causé l'ascension de la belle journaliste, lui qui parle aussi à travers ces "megachurches" américaines qui croient naïvement l'avoir exorcisé... D'autres objecteront que le Très-Haut est si puissant qu'il utilise les démons à son profit et que donc s'il a usé des puissances infernales pour promouvoir Mme Kelly et son interlocuteur, ce fut malgré tout de même pour le bien de la conscience française, et qu'un certain profit en sera sorti pour tous d'une manière ou d'une autre...

Qui sait ? Rendez-vous en tout cas au Jugement Dernier pour que nous apprenions de quoi Christine Kelly était le nom...

Lire la suite

Injustices estivales

23 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #La gauche, #La droite, #Peuples d'Europe et UE, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Billets divers de Delorca

On ne peut pas regarder sans cesse la situation politique du point de vue des racines spirituelles, il faut aussi, de temps en temps rappeler les règles de justice, ne serait-ce que pour ne pas avoir à se reprocher après coup d'être resté trop silencieux devant les quelques lecteurs qui nous restent sur des sujets importants pour le quotidien des gens.

Soulignons donc aujourd'hui que la position de Macron qui après la défaite de son parti à l'élection législative somme son opposition de proposer des compromis est injuste. Il aurait dû a minima proposer un nouveau pacte politique à ses opposants. Il est surtout injuste parce qu'il vise à toujours asseoir plus le pouvoir des riches, et c'est ce qu'il fera avec des ententes ponctuelles avec Les Républicains et le Rassemblement national, notamment sur la retraite à 65 ans que le régime macronien doit à l'Union européenne en échange de l'aide économique à la relance versée.

Est aussi injuste bien sûr l'obstination de l'Union européenne à sanctionner la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine, injuste et contre-productive pour l'économie mondiale, obstination qui se double en ce moment de l'envoi inconsidéré d'armements qui risquent de proliférer entre les mains de mafieux de tous horizons, d'une extension paranoïaque de l'OTAN à la Suède et à la Finlande (heureusement ralentie par Ankara en ce moment), et d'un blocus absurde de l'enclave de Kaliningrad. Tout cela se conjugue, sur la forme, avec l'humiliation de la France par des embrassades exagérément sensuelles d'un Macron (qui n'est plus stagiaire ENA mais chef d'Etat, faut-il le lui rappeler) avec Zelinsky, et des classes politiques occidentales qui toutes doivent rendre hommage à ce pitre et accueillir son icône dans leurs assemblées par téléconférences (heureusement la plupart des chefs d'Etat africains ont refusé ce sketch quand le régime de Kiev a tenté de le leur imposer le 20 juin). Et une entrée dans l'Union européenne promise en prime - on rêve ! La poignée de main de maître maçon (avec le pouce tourné vers le bas) du chef d'Etat ukrainien avec Ben Stiller, l'acteur du film Mon Beau Père et moi, le 21 juin dit assez quels réseaux sont derrière cette comédie. Dans la série burlesque (qui le serait, du moins, si sur le terrain il n'y avait pas des morts chaque jour du fait de cette folie), relevons aussi cette tentative d'excommunication prononcée par l' "intellectuel" Slavoj Zizek contre Chomsky et tous ceux qui, à gauche, prônent la négociation avec Poutine.

Troisième injustice évidemment la prorogation du passe sanitaire par le Parlement européen, avec les votes conjoints des écologistes, des socialistes et de la droite, dans le sens des conflits d'intérêt de Mme Von der Leyen, alors que l'Autriche par exemple renonce définitivement (semble-t-il) à la vaccination obligatoire. Jusqu'où ira l'usurpation des fédéralistes européistes dans ce domaine ? Par le jeu très douteux de la recrudescence médiatiquement manufacturée des tests PCR qui font passer les rhumes pour des symptômes du Covid et l'absence de symptôme pour une vraie maladie, on nous fait croire à un rebond de l'épidémie en plein été (ce qui ne s'est jamais constaté les autres années), pour nous refiler des quatrièmes doses. Toujours pas de réintégration des soignants réfractaires à la vaccination au programme. Même la Corée du Nord en mai a cessé de résister au covidisme... Suivra-t-elle le chemin de la Tanzanie qui, après la mort suspecte de son président, s'est engagée à atteindre un taux de vaccination Covid de 70 % à l'automne ?

Eurodéputés français pro-pass sanitaire au parlement européen :

 

Lire la suite

"Le prochain président sera une femme"

1 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La droite, #La gauche, #Grundlegung zur Metaphysik

Un auteur chrétien sur YouTube a fait un travail extraordinaire d exploration du Dictionnaire du XXIe siècle de Jacques Attali (l'homme  qui a recruté Macron avant 2017) publié en 1998. Jetez y un coup d œil*. Vous serez surpris par la précision des prédictions sur la pandémie, les nanotechnologies, le gouvernement mondial par la peur et les références appuyées à la sorcellerie. Sauf bien sûr pour les habitués de ce blog qui n'y trouveront que la confirmation de ce que j'écris depuis 5 ans ici.

Du coup je repense à la phrase de ce "magicien " de la politique :  " le prochain président sera une femme ". Et si le forum de Davos avait intégré depuis longtemps que ce serait Marine Le Pen, soit cette année ( ce qui expliquerait la sortie "à point nommé " du scandale McKinsey et de l'affaire de la déclaration de patrimoine), soit en 2027 ? Après tout ne nous avait on pas fait le même coup de la "victoire surprise " de l'outsider avec une forte programmation prédictive antérieure  - Simpsons et autres) avec Trump en 2016 ?

Juste une suggestion comme ça... Une hypothèse... On ne progresse dans la découverte de la vérité que par tâtonnements...

----

* Extraits cités dans la vidéo "Dictionnaire du XXIe siècle" (1998)

Epidémie : Par le jeu du nomadisme des personnes, des marchandises et des espèces, de grandes épidémies pourraient refaire leur apparition. Par exemple le virus H5N1 pourrait se révéler tout aussi dangereux que celui de la grippe qui, au cours de l'hiver 1918-1919, toucha près de la moitié de l'humanité et tua quarante millions de personnes. (...) On prendra des mesures planétaires de cantonnement qui remettront en cause, un temps, le nomadisme et la démocratie.  Comme au XVe siècle à l'échelle des nations, c'est de l'épidémie que naîtra une police cette fois nécessairement mondiale. Donc, à terme, un pouvoir planétaire." (p. 117)

Jérusalem : "Naissance et rencontre d'au moins trois civilisations.(...) il faudra y inventer une façon de faire vivre ensemble des gens aux droits légitimes et contradictoires. Pour cela, y inventer une multicitoyenneté qui fera de cette ville la capitale simultanée de plusieurs Etats, en même temps qu'une internationale à l'avant-garde de la multiallégeance, de la "démocratie sans frontières" (p. 186)

Magicien : "Un métier parmi d'autres avec la redécouverte de savoirs traditionnels - pratiques du vaudou, envoûtements, transmission de pensée, etc. - et le développement de leurs simulacres virtuels."

Sorcellerie : "La technologie rendra possibles télépathie, télétransportation, apparitions, manipulation des rêves... Plus rien en ce domaine n'apparaîtra impossible. Le sorcier sera seulement considéré comme légèrement en avance sur l'évolution des sciences et des techniques" (p. 298)

Nanotechnologies "Mariage de la physique et de l’informatique permettant d'espérer assembler un à un les atomes pour reconstituer des molécules, un matériau, voire un objet à partir d'un programme d'assemblage. Les prévisions les plus optimistes laissent penser que les premières bases de la nanotechnologie commenceront à être opérationnelles vers 2020." (p. 228)

Médecine : "Modifiée par l"électronique, puis totalement bouleversée par la génétique, elle s'occupera au moins autant des bien portants que des malades (p. 210)

Ou : "Expression du choix et donc de la liberté, elle sera dépassée quand celle-ci inclura le droit de ne pas choisir. Le et finira alors par supplanter le ou" (p. 247)

Panique :" Moteur du marché et de la démocratie, à la source de la civilisation occidentale, elle aura, avec la généralisation du nomadisme, des effets de plus en plus dévastateurs". (p. 249) "La panique, mouvement moutonnier par lequel chacun imité l'autre par peur d'être marginalisé, laissé pour compte, n'est pas un dérèglement de la civilisation occidentale, mais sa substance même. Elle y jouera un rôle de plus en plus important" (p. 250)

Prévention : "On voudra se conformer à un profil de vie sans risque. Le droit de courir des risques sera contesté, même si cette attitude ne nuit à nul autre qu'à soi-même" (p. 267)

Privauté : "Chacun laissera une trace repérable sur tout réseau où il sera entré pour se divertir, consommer, travailler, se soigner, etc. Le code c'est l'empreinte. En particulier la monnaie électronique interdira à quiconque d'échapper à la surveillance générale" (p. 268)

Revenu : "Toute personne aura peut-être un jour droit à un revenu décent payé par l'Etat indépendamment de toute activité : le revenu universel"

Solitude : "Aujourd'hui, un aspect de la misère ; après-demain un luxe des hypernomades (...) Personne ne suivra plus les funérailles d'autrui dans la moitié des cas de décès survenus dans le monde. Mais après demain, les riches paieront très cher le droit de rester seuls. (...) Jusqu'à ce que la Fraternité devienne une condition de survie".

"Le télétravail représentera la moitié des emplois" (p. 311)

Lire la suite

Dégager Macron à tout prix ? Des options de youtubeurs

31 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #La droite, #Débats chez les "résistants"

Dans sa dernière vidéo ici, la youtubeuse Tatiana Ventôse pose en des termes éloquents une question importante : faut-il voter  au second tour de la présidentielle pour n'importe quel opposant (Mélenchon ou Le Pen) ?

En l'écoutant on peut se poser s'interroger. Tout d'abord il y a le risque du chaos. La youtubeuse reconnaît elle-même que les opposants ne sont pas en mesure de gouverner. Aucun n'a réellement de plan pour sortir de l'Union européenne, ni pour résister aux énormes pressions du système capitaliste sur eux. Donc les porter au pouvoir ce peut être prendre le risque de 6 à 12 mois de chaos pour la France sans aucun bénéfice réel pour la population au bout du compte. On conçoit que la psychologie de la youtubeuse telle qu'elle se manifeste depuis des années soit très ouverte à la violence et à l'anarchie, mais on sait qui au bout du compte paie toujours le prix fort de ce genre d'aventure ce sont toujours les plus pauvres qui le paient, ceux justement que Tatiana Ventôse entend défendre avec des trémolos dans la voix.

Ensuite, au delà du risque du chaos, il y a celui de la trahison, comme Alexis Tsipras en Grèce. Tatiana Ventôse nous explique qu'au moins l'élu(e) aurait une dette à l'égard des classes populaires qui pourraient faire davantage pression sur lui/elle. Notez que le raisonnement a marché en 1936 quand des syndicats forts représentaient la classe ouvrière, mais ça n'a pas été du tout le cas en 1983 avec le "tournant de la rigueur", ni en 1997 avec la "gauche plurielle" (à ce moment là au contraire les gouvernements portés par les classes populaires les ont davantage pénalisées que la droite libérale sous Chirac ou Sarkozy).

Tatiana Ventôse dit : "il faut quand même tenter l'expérience, parce qu'on sait qu'avec Macron ce sera pire : le monde ouvrier et les pauvres auront encore dix fois moins de moyens de pression sur lui". Je serais sensible à l'argument, s'il n'était à mettre en perspective avec un autre : c'est que Mme Le Pen, comme M. Mélenchon sont des esprits autoritaires. Je crois me souvenir (mais Internet avec sa manie d'expurger les informations, cela ne peut plus se retrouver) qu'au premier semestre 2021 quand on commençait à parler de vaccins anti-Covid l'un et l'autre avaient soutenu l'idée d'une vaccination obligatoire universelle, avant que leur base ne les ramène à la raison, ce qui montre leur fragilité face au système médiatique (un peu comme Zemmour qui en 2020 se moquait de ceux qui comme moi osaient avancer que peut-être le vaccin pouvait être de fabrication humaine). Le Pen comme Mélenchon ont accouru pour applaudir l'humoriste millionnaire Zélinsky à l'assemblée nationale, ce qui n'augure pas de leur capacité à résister à Washington ni au Forum économique mondial en cas de grand crash informatique ou de pénurie alimentaire. Je les crois même capables d'envoyer la troupe contre les émeutes de la faim avec la même ardeur que Macron.

Faut-il au vu de ces éléments quand même "tenter l'expérience" d'une alternance seulement pour "agiter le précipité" et voir ce que cela donne dans le tube de laboratoire ? J'espère que Tatiana Ventôse s'est au moins posé cette question avant de céder à la tentation romantique et narcissique de poser devant sa caméra pour se donner l'impression de "prendre ses responsabilités devant l'Histoire".

Même question concernant le choix de Boulo qui est de pousser les Français à mettre Macron en minorité au moment des législatives (voir ici). Là encore l'idée n'est pas mauvaise en soi, mais cela mérite un peu de réflexion sur l' "après". Il est à peu près certain qu'une coalition RN-LFI pour un gouvernement de cohabitation contre Macron est inenvisageable. Donc là encore nous n'aurions là que le chaos, que le président contrerait en mettant en oeuvre l'article 16 de la constitution (les pouvoirs spéciaux), c'est à dire de fait les militaires dans la rue comme l'avait envisagé Trump, pour vous administrer le vaccin de force, et le pass sanitaro-écologique. D'ailleurs même si le RN et LFI parvenaient à soutenir ensemble un premier ministre, vous pouvez être sûr que nos "amis" partisans du "Great reset" feraient tout ce qu'il faut pour rendre son action impossible. La force des mondialistes, c'est d'avoir intégré sur un mode dialectique le chaos à leur gouvernance. A part Kim Jong Un, personne n'est encore parvenu à contrer cette logique-là.

Lire la suite

Des catholiques se rebiffent contre l'occultisme

8 Décembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #La droite

Une dame qui a un album au titre évocateur s'est vue empêcher de chanter "J'ai fait l'amour avec le diable" dans une église à Nantes, alors que l'évêque l'avait autorisé. On se demande vraiment pourquoi, hein ?

On voit bien que sur cette photo la chanteuse ne cherche pas du tout à cacher son oeil gauche. Elle est juste embêtée par le soleil, comme sa célèbre compatriote  droite. Rien d'occultiste là dedans, hein ? Juste de l'expression artistique bien innocente. Ces chrétiens sont décidément bien inhumains de ne pas les laisser "sixsixsixter" et jeter des sorts tranquillement dans les lieux consacrés. A la minute 9'28, Valeurs Actuelles ici sort son joker pour savoir qui a raison et qui a tort des chrétiens ou de la dame... L'histoire me rappelle un autre type de messes noires aux Invalides en 2019. La droite s'était indignée du fait qu'il y eût des versets musulmans dans ce concert. Pourtant le problème n'était pas tout à fait là...

Encore un petit effort messieurs et dames les analystes et vous comprendrez dans quel monde vous vivez...

Lire la suite

La fin du trumpisme

20 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Christianisme, #La droite, #Les régimes populistes, #Divers histoire, #Donald Trump

C'en est donc fini du trumpisme. Après cette triste pantalonade au Capitole que j'ai appelée ironiquement l'opération"Send in the clowns". On peut se demander d'ailleurs si tout le mandat de Trump n'a pas été une opération "Send in the clowns" : une opération pour ridiculiser les idées conservatrices aux Etats-Unis en laissant un clown, un batteur d'estrade, Donald Trump, les porter. Car finalement qu'aura-t-il été d'autre sinon un illusionniste qui se trompait lui-même, une grande-gueule et un velléitaire, qui n'a jamais osé vraiment rompre avec les lobbies (le "Big Pharma", le "Big Tech", le lobby de l'armement etc) qui finalement l'ont broyé. Il n'avait pas meilleure mine qu'un Kadhafi ou un Milosevic en fin de course quand chassé du dernier pouvoir qu'il avait, celui du verbe, sur Twitter, il en était réduit à désavouer ses partisans qu'il n'avait pourtant cessé de chauffer à blanc depuis des mois, et encore lors de son meeting à Washington DC ? Un chef qui lâche ses partisans, bêtement, platement, pour au moins sauver sa fortune, et qui n'amnistie avant de partir que les fraudeurs, et pas Assange ou Snowden. La droite américaine méritait sans doute mieux.

Les charismatiques qui à l'émission de Sid Roth disaient que Jésus leur était apparu pour leur dire que Biden ne serait pas le prochain président en seront pour leurs frais (cela devrait les faire réfléchir à la légitimité des accents charismatiques de la religion). De même ceux qui ont suivi Qanon, qui n'était finalement qu'une opération psychologique de la CIA - une opération utile au système : 60 000 comptes Twitters supprimés dans cette mouvance, autant de personnes probablement fichées à vie, une bonne affaire pour le système. Aujourd'hui l' "extrême centre", toujours aussi cruel et pervers qu'à l'époque de la commune de Paris - quand il faisait fusiller les communards en 1871, avant de liquider ce qu'il restait de royalisme en France dix ans plus tard, en la personne de Joe Biden aura les coudées franches pour imposer son totalitarisme. Il va offrir aux américain la dictature des pouvoirs  exceptionnels, dont rêvaient les partisans de Q quand ils croyaient que Trump préparait des mandats d'arrêt secrets contre les Clinton. A commencer par les pouvoirs spéciaux liés à la dictature sanitaire : en premier lieu celui de la vaccination anti-Covid.

Là encore Trump aura bien préparé le terrain pour Biden. Avec l'opération Warp Speed qui visait à faire produire et tester les vaccins à marche forcée pour les administrer en un temps record. En avez-vous vu le logo (ci-dessus) ? Il porte un symbole reiki : celui de l'antahkarana. Vu ce qu'on sait des effets nocifs du reiki entre les mains des médiums en terme d'invocation des entités les plus négatives, qui peut imaginer que cette opération ait porté en elle quoi que ce soit de positif et de bien intentionné ? Et qui peut croire  que Trump qui flirtait tant avec les religieux évangéliques, catholiques traditionnels et juifs, avait quoi que ce soit d'authentiquement compatible avec le monothéisme ? On avait déjà souligné ses liens avec l'ésotérisme, pas seulement dans la mouvance d'Alex Jones (voyez par exemple le signe d'Auramoth qu'il faisait avec les mains). La programmation prédictive autour de lui dans la sorcellerie hollywoodienne à grand renfort de mobilisation de voyants n'aura probablement servi qu'à souligner son rôle dans le projet millénaire que sert la dictature sanitaire actuelle, mais ce n'était sûrement pas pour annoncer qu'il serait un demi-dieu comme ses partisans l'ont parfois cru. Il n'était pas le Kraken mythologique qui rendrait justice au petit peuple américain provincial contre les puissants. Ceux qui mettent à tort toute leur confiance dans un homme quel qu'il soit devront en tirer les conséquences qui s'imposent.

La disparition de la résistance trumpienne n'est pas une bonne nouvelle pour le peuple français, comme ne l'étaient pas celle de Saddam Hussein ni la disparition de quelque résistance que ce soit. C'est quelque chose que les gens piégés par le paradigme droite/gauche ou droite/centre/gauche, ne peuvent pas comprendre. Quand une résistance disparaît tout le monde est perdant. Pour cette raison, la droite américaine devrait s'émouvoir de la suppression sur Twitter de comptes de ministres cubains et vénézuéliens (disparition dont peu de médias ont rendu compte), comme la gauche européenne devrait s'émouvoir de la censure du trumpisme. La fin du trumpisme est particulièrement une mauvaise nouvelle parce que c'était une résistance (maladroite, idiote, dépourvue de stratégie à long terme, mais tout de même une résistance...) au coeur du système mondial, au sommet de sa première puissance militaire. A côté de cela, celles qui peuvent surgir en Ouganda (qui vient à juste titre de bannir Twitter du pays), ou même en France sont nécessairement périphériques et de moindre portée. Mais bon, mieux vaut une dissidence périphérique que pas de dissidence du tout. Que chacun continue à cultiver la sienne... en dosant avec finesse ses moyens d'action...

Lire la suite

Le Parlement européen pour la sexualisation des enfants ?

16 Novembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les rapports hommes-femmes, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les régimes populistes, #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Christianisme, #George Soros

Depuis plusieurs siècles le débat sur les moeurs en Europe (devenu le débat sur les "questions sociétales") a été surdéterminé par une enjeu religieux entre ceux qui prônaient une maîtrise des pulsions sexuelles démoniaques au nom d'une promesse de vie éternelle faite aux adeptes des disciples de Jésus-Christ, et ceux qui, tenant d'une approche humaniste, autrement appelée "luciférienne" (Lucifer étant, comme l'a rappelé Albert Pike, pour les francs-maçons celui qui apporte la lumière aux hommes), pour laquelle l'humanité doit ignorer les préceptes divins et parvenir par elle-même à sa propre émancipation, en suivant ses penchants intimes. Ces derniers n'ont cessé de marquer des points en se faisant les avocats des gens présentés comme victimes de l'ordre social inspiré par les premiers (d'abord les femmes privées d'accès à la parole publique, puis les homosexuels etc).

Aujourd'hui les sociétés européennes sont tellement sécularisées, que les tenants de la ligne chrétienne ne peuvent plus invoquer leurs dogmes, et doivent donc eux-aussi chercher des victimes de la politique des humanistes-lucifériens, pour justifier toute mesure de résistance à l'hégémonie de ces derniers. Les victimes que les chrétiens mettent maintenant en avant sont les enfants.

C'est ce qui vient de se passer en Pologne.

Le Parti conservateur pour la loi et la justice (PiS) ayant brillamment remporté les dernières élections d'octobre avec  45,8% des voix et un taux de participation record, ce qui reconduit sa majorité pour 4 ans, la Fondation pour le droit à la vie (anti-avortement) a continué de faire avancer son projet de modification du Code pénal, qui en juillet avait été ratifié par 300 000 personnes et qui criminalise l'apologie de la sexualité entre enfants en introduisant une peine d'amende, de restriction de la liberté ou d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à deux ans pour la promotion ou l’approbation publique des rapports sexuels entre enfants. Avec ce texte, la propagation ou l’approbation de tels comportements par le biais de communications de masse serait aussi punissable de prison.

La même peine serait infligée à la personne qui "encourage ou approuve la pratique de rapports sexuels ou d'autres activités sexuelles par un mineur, agissant dans le cadre de l'exercice de sa profession, de l'exercice d'une profession ou d'activités liées à l'éducation, au traitement ou à la garde de mineurs, ou agissant dans les locaux de l'école" ou autre "établissement éducatif ou établissement d'enseignement ou de soins ". L'actuel article 200b du code pénal polonais ne mentionne que la promotion publique du contenu pédophile , qui entraîne une peine d' une amende, restriction de liberté ou d' emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans. 

L'exposé des motifs du projet précise qu'il vise : "Les responsables de" l'éducation sexuelle " (...) qui réveillent sexuellement les enfants et promeuvent l'homosexualité, la masturbation et d'autres activités sexuelles parmi les élèves." Les conservateurs polonais sont en effet de plus en plus préoccupés par le développement de l'éducation dans d'autres pays occidentaux, notamment les heures de lecture de contes aux enfants par des drag queens  (une pratique importée des Etats-Unis) et l'éducation sexuelle qui encourage souvent les comportements sexuels à risque.

La gauche a tout de suite estimé que ce projet visait à interdire l'ensemble de l'éducation sexuelle, et a brandi, à son tour, comme elle le fait d'ordinaire, "ses" victimes (les jeunes femmes victimes du machisme - comme en France dans le débat entre Caroline Fourest et Alain Finkielkraut - et incapables de recourir à la contraception, les homosexuels brimés etc) et des manifestations de rue ont été organisées. Au parlement, lors de l'examen de l'inscription du projet en commission, l'avocat du groupe conservateur Ordo Iuris Olgierd Pankiewicz , a tenté de les rassurer en précisant  ce projet "ne concerne pas du tout l'éducation" et "ne stigmatise aucun environnement". "Nous voulons que les enfants marchent en toute sécurité dans la rue et à l' école , et nous voulons que les délinquants sexuels aient un accès aussi difficile que possible aux enfants" , a-t-il ajouté, laissant entendre qu'il visait donc non pas la sexualité entre enfants mais la pédophilie.

Le Parlement européen vient de s'en mêler. Par une résolution votée avec 471 voix pour, 128 voix contre et 57 abstentions jeudi 14 novembre, les eurodéputés ont exprimé leur préoccupation face à un projet de loi polonais (cf Nahrod).

La résolution était portée par Elżbieta Łukacijewska eurodéputée des Basses Carpates du PPE (chrétien démocrate) avec  le soutien des socialistes, de Renew (les libéraux), du GUE (gauche de la gauche) et des Verts (écologistes). 

Pendant moins d'une heure de débat au Parlement européen, la position de PiS, qui proposait une motion alternative, a été défendue par Christine Anderson (AfD) au nom du club eurosceptique "Identité et démocratie". Cette motion avait peu de chances en raison de la coalition des principaux partis contre elle, mais aussi, du fait que l'Allemagne, très influente dans les institutions européennes (notamment depuis la nomination d'une Allemande à la tête de la Commission) est attachée à l'éducation sexuelle qu'elle a introduite dans les écoles il y a 50 ans : dans Beyond the bomb publié en 2019, l'écrivain catholique américain E Michael Jones qui a vécu directement ces événements raconte (p. 88 et suiv) comment dans les années 60 les étapes de l'opération d'ingénierie sociale qui, à la suite de la publication du rapport Kinsey, l'Allemagne a été envahie de films pornos soft censés éduquer la jeunesse, ce qui a préfiguré la banalisation de la pornographie en Europe - la chaîne de TV Arte en ressortant ces vidéos dans un documentaire en 2014 a été accusée de promouvoir la pédophilie.

Des commentateurs en Pologne soulignent que cette position du Parlement de Bruxelles s'oppose à une initiative citoyenne (les 300 000 signatures précitées) ce qui montre une fois de plus le divorce entre l'Union européenne et l'initiative des peuples. «Sont-ils fous? Comment pouvez-vous critiquer l'Etat pour un projet de loi présenté par des citoyens? », s'est ainsi exclamé sur Twitter Patryk Słowik du journal Dziennik Gazeta Prawna. En ce première anniversaire du mouvement des Gilets Jaunes qui ont défendu le référendum d'initiative citoyenne, l'argument ne devrait pas laisser indifférent en France...

Certains ont aussi remarqué que la future vice-présidente de la Commission européenne chargée de la démocratie et de la démographie, Dubravka Suica, eurodéputée de l'Union démocrate croate civique, n'a pas pris part au vote. Les autres europédutés de ce parti, interviewés par le journal croate Télégram ont estimé que le débat a été  "idéologisé" et insistent pour que l'éducation relève de la responsabilité des États-nations, et non de l'UE.

En Pologne comme en France et dans beaucoup d'autres pays, les périphéries sont plus anti-européistes (anti-globalistes), et conservatrices au niveau des moeurs que les grandes villes qui ont élu des maires libéraux, lesquels mènent des politiques très "gay friendly" et favorables à la sexualisation dès le plus jeune âge (ce qui explique que les mondialistes financent maintenant un Réseau de recherche sur la Globalisation et Villes du Monde-GaWC, basé à Loughborough University en Angleterre, qui fait des palmarès des villes "intelligentes" à travers le monde - puisque ces gens se croient à la pointe de l'évolution humaine - Pour mémoire Benjamin R. Barber en 2013 exprimait le fantasme des globalistes à ce sujet dans un livre au totre éloquent publié aux presses de l'université de Yale "Si les maires dirigeaient le monde - nations dysfonctionnelles et villes montantes / If Mayors ruled the World, dysfunctional nations and rising cities", notez qu'en p. XIII du texte en ligne à la rubrique des remerciements il précise avoir été hébergé par l'Open society de Soros et son ONG CivWorld.

En juin 200 000 Polonais avaient manifesté contre l'éducation sexuelle à l'école, tandis qu'une contre-manifestation organisée par le lobby LGBT (subventionné par l'Union européenne - nos impôts - et la Fondation Batory de la galaxie Soros) réunissait quelques dizaines de milliers de personnes avec le soutien des ambassades des Etats-Unis, du Canada et "d'autres pays occidentaux" (source Posule.net, 12 juin 2019)."Une offensive des cercles LGBT est en cours dans le pays", a déclaré la Conférence épiscopale polonaise dans une lettre ouverte début octobre, signée par Mgr Stanislaw Gadecki, archevêque de Poznan. La question de la sexualisation des enfants par les films, Internet et l'éducation scolaire, et celle de la diffusion de l'idéologie "transgenre" et de la banalisation de l'homosexualité se recoupent souvent dans le débat public polonais comme ailleurs.

Lire la suite

Le guérisseur mondialiste Jacques Chirac est mort

26 Septembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Colonialisme-impérialisme, #Christianisme

L'ex-président Jacques Chirac est mort aujourd'hui. Dans un hommage que lui rendait sur LCP en juin dernier l'ancien président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré (voir "Chirac-Debré : de l´amitié en politique") insistait sur son gout pour les arts païens d'Afrique et d'Asie et sur son soutien à Simone Veil lors du vote de la loi autorisant l'avortement en France  (un documentaire co-produit par une société évidemment appelée Troisième Oeil productions).

Jacques Chirac était un guérisseur comme l'avait révélé une enquête d'Arnaud Ardoin et beaucoup ont témoigné du fluide qui passait par ses mains (ce qui, selon les critères catholiques, devrait justifier que lui soit refusé un enterrement religieux).

Politiquement Chirac est l'homme qui a trahi le gaullisme pour rallier son parti à la construction européenne, dès le septennat de Valéry Giscard d'Estaing et encore plus au moment du traité de Maastricht puis du référendum sur la "constitution européenn". En 1999 il ne s'était opposé que quelques minutes au bombardement de la Serbie par Clinton, selon le témoignage du maire du 9e Arrondissement de Paris de l'époque Gabriel Kaspereit, avant de s'y rallier et de participer activement à l'hystérie anti-serbe en appelant à "combattre la barbarie"tandis que nos avions bombardaient le complexe de Pancevo provoquant des dizaines de "Lubrizol" en une seule nuit... Il s'était ensuite opposé à la guerre de Bush en Irak, mais avait autorisé le vol des B52 au dessus de la France pour aller combattre Saddam Hussein (alors que Mitterrand avait refusé cette autorisation pour le bombardement de la Libye en 1986), et ce malgré les requêtes du Comité de la guerre en Irak, de l'UNSAC-CGT et de la CAPJPO contre cette autorisation en 2003. Mondialiste convaincu, il avait lancé au moment de la guerre en Irak un projet de taxe planétaire sur les billets d'avion censée favoriser les vaccinations dans le Tiers-Monde (occasionnellement utilisées au service d'un projet dépopulationniste) qui, quelques années plus tard, a servi au financement de la Fondation Clinton sur laquelle les partisans de Donald Trump en ce moment voudraient voir ouvrir une enquête pour trafic humain et blanchiment d'argent de la drogue.

Lire la suite

L'occultisme de droite français dans le Donbass

10 Juin 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #La droite, #Débats chez les "résistants"

C'est une histoire étrange que j'ai trouvée sur le site "Chronique de la haine ordinaire". De prime abord on peut croire qu'elle illustre ce que j'écrivais naguère sur l'extrême-droite et l'occultisme. Cela parle de divers occultistes qui se sont rendus récemment dans le Donbass. En 2016, le groupe musical les Brigandes dirigé par le théoricien ésotérique Joël Labruyère, se rend à Donetsk (elles baignent dans les cultes scandinaves et sur Radio Brigandes en novembre 2015 vantaient la "franc-maçonnerie chrétienne" sans craindre la contradiction dans les termes... ).

D'après le site, ce voyage aurait été organisé par la responsable de la branche francophone de Donipress, Christelle Néant alias Ulfdis Haraldsdóttir ou Sorcière Morigane, également active au sein de la chaîne ou Tube "Eveil français TV" (fondée en 2014 par Thomas Aldrin, qui était raélien en 2000), spécialiste de géodynamique reconvertie dans la recherche documentaire, et accessoirement (ou principalement ?) médium chamanique wiccane adepte du néo-paganisme viking (Asatru) et de la magie sexuelle.

Christelle Néant, qui, en novembre 2016, dans un commentaire sur Agoravox, se disait "communiste" et a été promue par Sputnik en 2017, aurait été recrutée dans le Donbass par Laurent Brayard, historien bourguignon de la révolution journaliste à La Voix de la Russie. Erwan Castel, ancien officier français engagé aux côtés des sécessionnistes, lui-même néo-païen, a dit ce qu'il pensait de cette dame en septembre ici.

Brayard, responsable des accréditations des journalistes français à Donetsk (sous les ordres du nationalistes finlandais Janus Putkonen), avait lui-même été recruté par Svetlana Kissileva de Novorossia Today. En novembre 2017 tout ce petit monde a lavé son linge sale en public, mais on ignore si les dernières personnes citées avaient des liens avec l'occultisme.

Les Français ne sont pas les seuls dans ce cas à adhérer au néo-paganisme nordique dans le Donbass. En 2014 Rafael Marques Lusvarghi, mercenaire milicien brésilien en "Nouvelle Russie, ancien du 2e regiment étranger de parachutistes basé en Corse. déclarait au site Vice.com : "Dans mes croyances (asatru), si je meurs au combat, je vais à notre paradis, Valhalla". Mais ledit mercenaire s'est ensuite converti à l'orthodoxie russe semble-t-il...

Le néo-paganisme scandinave (asatru) s'est mélangé à l'enseignement de la sexualité magique luciférienne d'Aleister Crowley à travers la sorcellerie de la Wicca de Gardner dans les années 1970. Beaucoup de conservateurs français de tradition chrétienne notamment ont consommé pendant trois ans la musique des Brigandes et les infos de Donipress sans savoir quels mouvements spirituels étaient à l'arrière-plan. Cela ne signifie pas évidemment que les infos diffusées soient fausses, ni qu'il ne faille pas avoir de la sympathie pour les insurgés du Donbass, victimes de la politique violemment anti-russe impulsée par le nouveau régime pro-Soros de Kiev allié aux néo-nazis. Mais l'occultisme est une activité dangereuse, sa présence au sein d'une cause politique quelle qu'elle soit (et on le rencontre aussi bien chez nos grands banquiers mondialistes que chez leurs opposants) n'est jamais sans effet et provoque beaucoup de dérives. Il est donc utile de l'identifier.

--

PS du 11 juin : Ce jour j'ai demandé à un journaliste qui a fait des reportages dans le Donbass s'il savait que Christelle Néant faisait partie de milieux occultistes néo-païens. Il me répond : "Oui c'est DONI press qui m'a donné l'accréditation pour Donetsk. Néant était ma seule interlocutrice francophone. Le chef de Doni était un Norvégien.C'est quoi ça les occultistes néo-païens? C'est un courant pseudo religieux d'extrême droite les occultistes ?" Voilà qui prouve qu'il faut absolument instruire les gens sur ce qu'est le monde de l'ésotérisme, sans quoi il leur manque des clés pour comprendre certains rouages de ce monde (et peut-être même les rouages principaux...).

Lire la suite

Les partis politiques français sur la pente occultiste ?

15 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

Ce que l'on va exposer ici est complètement contre-intuitif, comme disent les scientifiques, et va heurter les esprits cartésiens attachés à la valeur du débat rationnel coupé de toute transcendance. Pour autant ce ne sont pas spéculations gratuites. Si l'on admet que les symboles dont les gens célèbres, les marques publicitaires etc nous bombardent à longueur de journées (l'œil omnivoyant, les cornutos, le 666 formé avec les doigts etc), hérités de l'occultisme - et probablement encore liés à celui-ci - ont une efficacité sur l'esprit humain et participent même à des rituels destinés à conditionner cet esprit, alors, il faut admettre aussi que, d'un point de vue spirituel, c'est à dire, du point de vue de l'association avec les forces invisibles à l'œuvre dans le monde, tous les partis politiques française, si l'on en juge par le langage visuel qu'ils utilisent, paraissent de plus en plus liés à l'occultisme, et, du point de vue des prophéties chrétiennes, ils sont à ce titre condamnés au regard des commandements divins.

J'ai déjà attiré votre attention par le passé sur le fait que les partis proches de la finance internationale ou du moins compatibles avec elle sont très liés à cette symbolique. On a parlé d'E. Macron s'exprimant devant la pyramide du Louvre, faisant un grand V avec les bras qui correspond au compas et à l'équerre lors de son investiture, puis l'an dernier de sa nomination comme "champion de la Terre" dans un happening organisé par Bill Gates à l'ONU où il posait aux côtés d'une jeune DJ presque "transgenre" (on va dire "gender neutral") ghanéenne dont la dernière chanson invoque les démons et affiche une pyramide dans son clip. On peut relever le pentagramme sur le sigle de l'UDI ou le geste de M. Wauquiez, leader des républicains, qui consiste à afficher deux "666" (nombre de la Bête) en parlant. Pendant longtemps j'ai pensé que cela pouvait être fortuit, mais cela, à la réflexion, est peu probable. Aux Etats-Unis, on a reproché au chroniqueur "complotiste" pro-Trump patron d'Infowar.com Alex Jones d'afficher ce signe. Celui-ci ne s'est pas défendu en disant "je le fais inconsciemment". Il a seulement dit : "Ca ne représente pas le 666 mais le 8 couché symbole de l'infini et de la victoire interdimensionnelle" (sic). Or la justification n'a convaincu personne car Alex Jones tient souvent un discours gnostique très anti-chrétien et a avoué dans un clip en octobre 2015 que sa famille était rosicrucienne (cette branche de la maçonnerie - certains diraient même que c'est le sommet même de la franc-maçonnerie - engagée dans le processus d'unification antéchristique du monde et de la divinisation de l'humain). Les symboles utilisés par Sarkozy, l'engagement au Grand Orient de France des membres du gouvernement Valls assumé par Hollande, ou le fait qu'Alain Juppé ait subventionné à Bordeaux une artiste occultiste en résidence maintenant au Centre européen de recherche nucléaire, tout cela en dit assez sur les accointances obscures des partis dominants avec les sociétés secrètes internationales.

Les signes que produisent beaucoup de partis "anti-système" sont tout aussi inquiétants. A gauche, on a déjà parlé ici de l'inspiration pythagoricienne du sigle Phi utilisé par La France Insoumise. J'ai été étonné de voir le Parti communiste français troquer la faucille et le marteau (inventée par les Macchabées de la Bible et remis au goût du jour par les artistes soviétiques) contre un pentagramme pythagoricien (encore et toujours Pythagore, le sage apprécié de la maçonnerie - même si bien sûr, on dira que l'étoile rouge représente depuis un siècle la conscience révolutionnaire, mais son origine est bien le pentagramme, et, vu son design rappelle plus l'étoile de l'UDI que celle du Kremlin). J'ai cru ce choix innocent... jusqu'à ce que je constate que ma cinéaste Josiane Balasko était la "star" du clip de campagne du parti communiste pour les élections européennes. Or peu de temps auparavant l'ex-actrice arborait un T-Shirt avec l'œil omniscient de la franc-maçonnerie. Il y a des limites à l'innocence... Toutes ces coïncidences ont quelque chose de suspect...

A droite, ce n'est guère mieux. On a découvert hier une étrange polémique autour d'un 666 effectué avec les doigts sur Twitter par la leader du Front national Marine Le Pen. Celle-ci est coutumière du fait. Elle l'a fait en Estonie, puis, bizarrement, les médias (l'Obs par exemple) le lui ont reproché parce que c'était un signe "suprémaciste blanc" (car au lieu d'un 666 ils voient un WP de "white power" - sauf que c'est oublier qu'avant d'être récupéré par cette mouvance le signe était archi-galvaudé par toutes les stars d'Hollywood l'arborent -pour moi c'est un signe occultiste, antéchristique, que tous les leaders de toutes tendances politiques liés aux sociétés secrètes arborent,en l'utilisant les suprémacistes cherchent à se rattacher à une souche ésotérique commune mais le fond est religieux). La femme politique s'est alors fendue d'une justification d'un plus bas niveau encore que celle d'Alex Jones annonçant qu'elle pensait que cela voulait dire "OK" , ce qui est justement l'explication que fournissent toujours les stars d'Hollywood (il est vrai que c'est le cas dans le langage des sourds-muets, sauf que son inventeur Charles-Michel de l'Epée était un franc-maçon et beaucoup de signes de cet alphabet empruntent à l'occultisme maçon donc la racine est ailleurs, et d'ailleurs pourquoi tout le monde dans le star système se mettrait-il à parler e langage des sourds-muets, notamment en combinant le soi-disnat OK avec l'oeil omnivoyant puisqu'ils le mettent aussi devant leur pupille ?). 

La polémique est très bizarre. On a le sentiment que les médias veulent alerter les gens, mais pas sur ce qu'ils dénoncent officiellement - une collusion avec les néo-nazis. C'est la logique du "hidden in plain sight" (caché mais visible par tous) comme on dit aux Etats-Unis : il faut montrer aux gens, pour qu'ils acquiescent, c'est nécessaire à l'efficacité du rituel, mais on ne leur dit pas vraiment ce qu'on leur a montré. Ici, sous couvert de prétendue collusion de Mme Le Pen avec le WP on leur a en réalité montré celle-ci faisant un 666 dans un pays assez... spécial dans le Nouvel Ordre mondial : l'Estonie. Cette nation balte est souvent louée dans les avant-gardes médiatiques  pour sa politique en faveur des LGBT et des transgenre, certains esprits malins suspectant même sa présidente d'en être une. Le transgenre est une thématique obligatoire de nos jours pour rétablir l'androgynie originelle et alchimique du mythique Adam originel et inverser le commandement biblique qui interdit le travestissement et l'homosexualité (cf Epitre de Paul 1 Cor 6:9 "Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront pas du royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas : ni ceux qui vivent dans l'immoralité sexuelle, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les travestis, ni les homosexuels"). Lorsque l'Eglise catholique française s'est empressée de livrer au "Met Gala" de New York l'an dernier pour l'exposition "Heavenly bodies" les chasubles conçues par l'occultiste de Castelbajac pour le pape et les évêques en 1997, l'universitaire Alain Rauwel a remarqué, ironique : "L’enthousiasme de la hiérarchie ecclésiastique à promouvoir ces manifestations prête un peu à sourire. Tout se passe comme s’il n’y avait là qu’une aimable rencontre entre culture religieuse et culture profane. On voit bien pourtant que les enjeux dépassent les questions de vitrines. Ces hommes en robes fleuries dont les gants brodés et les menus souliers inspirent les tenues de soirée des élégantes ne parlent que du trouble dans le genre dont le catholicisme a été, en Occident, le principal vecteur" (Art critique sept 2018). La ligne de vêtements "gender neutral" (neutre du point de vue du genre) de Céline Dion (avec toute l'imagerie maçonnique qui allait avec sa promotion) et l'engagement du couple royal (de la famille Winsor très engagée dans la maçonnerie et l'occultisme) Harry et Meghan Markle à élever leur enfant d'une manière "fluide du point de vue du genre" en dit long sur la volonté d'imposer ce mot d'ordre aux masses.

Donc c'est là que Mme Le Pen fait son 666. Est-ce un hasard ? Son acolyte qui fait le même signe, Ruuben Kaalep, sait parfaitement ce qu'il affiche avec ses doigts. Dans une conférence du 8 avril 2018 à Helsinki, organisée par des fascistes locaux, il déclarait dans une veine parfaitement ésotérique et occultiste : "Au plus profond de nous, nous connaissons la magie de notre peuple, de notre nation, de notre tribu, de notre race, de notre culture, de nos ethnies. Ce que nous sommes est magique, parce que toutes nos chansons folkloriques, légendes, mythologies, tous les mystères de nos ancêtres vont dans le sens de quelque chose" et sur Twitter le 3 octobre 2016 il accusait la nouvelle présidente européiste Kersti Kaljulaid d'être une sectatrice d'Amon-Ré. Impossible qu'un tel "initié" ne sache pas ce qu'est le signe du 666. Sa culture est bien plus du côté des trois siècles de franc-maçonnerie qui ont nourri aussi bien les Lumières françaises que le Ku-klux-klan, que dans le cercle étriqué du "white power" actuel. Et il est peu probable qu'il ait oublié de "briefer" Mme Le Pen avant de prendre cette photo. Une dialectique bizarre s'est nouée alors entre cette coterie et les grands médias qui ont feint de dénoncer un signe de ralliement d'extrême droite, alors qu'ils savent très bien - parce que leurs idoles et leurs patrons le font aussi - que c'est un signe maçonnique. Quel est le message caché ?

Au même moment, on apprend que le FN qui, dans les années 1980, était financé par la secte Moon, commence à recevoir les attentions bienveillantes de Steve Bannon, si l'on en croit un reportage d'Envoyé spécial qui suscite des polémiques depuis quelques jours. Qui est Steve Bannon ? Ex-conseiller de Trump, il a choqué aux Etats-Unis pour avoir cité Satan parmi ses sources d'inspiration. Il se réclame de l'ésotériste italien néo-païen Julius Evola et a apprécie le livre "Occult America" de Horowitz. On ne sait pas trop si cette affaire a un rapport avec le goût de Mme le Pen pour le 666. Y a t il une fraternité secrète entre tous ces gens qui a voulu se manifester à Tallin avec la complicité de la grande presse ? Je vous renvoie aussi à mes remarques sur les disciples du mage sataniste Aleister infiltrés dans l'extrême-droite. On ne peut jamais jurer qu'un leader politique est conscient des forces visibles et invisibles qu'il mobilise à son service, mais; à l'évidence, pas plus à droite qu'à gauche les partis "anti-système" ne sont spirituellement bien inspirés. 

En tout cas dans ce contexte trouble on ne saurait trop conseiller aux gens de rester à l'écart des bureaux de votes aux prochaines élections, histoire de ne pas se rendre complices de toutes ces stratégies sulfureuses. 

Lire la suite

L'honneur assassiné de Léontine de Villeneuve

21 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #XIXe siècle - Auteurs et personnalités, #Divers histoire, #Les rapports hommes-femmes, #La droite, #Cinéma

Dans le livre qu'il a écrit contre Deleuze "Apocalypse du désir" mais que je ne vous recommande pas car je le trouve un peu trop labyrinthique, Boutang voit dans le cavalier blanc du chapitre 6 de l'Apocalypse de Jean la figure du désir immédiatement adhérant à l'instant et sans but, désir pur et enfantin, à la différence du désir de guerre, du désir de mathématisation des rapports humains et du désir de néant qu'incarnent les trois autres cavaliers.

Châteaubriand éprouve à l'égard de cette forme de "désir pur" la même méfiance que Boutang. Il dit l'avoir vécu à 60 ans en 1829, dans sa vieillesse, sur le chemin de Cauterets (en Bigorre) et le compare au "repos inopiné" de Palinure dans l'Enéide qui s'était mal fini.

Il allait rencontrer dans la station thermale une de ses admiratrices de 26 ans, Léontine de Villeneuve, qui le lisait depuis deux lustres et entretenait une tendre correspondance avec lui depuis deux ans. Hélas pour le grand écrivain (que je soupçonne d'être un peu mythomane comme comme Malraux), celui-ci n'hésita pas à la diffamer dans ses Mémoires d'Outre-tombe en faisant croire qu'elle l'avait forcé à la raccompagner chez elle dans ses bras alors qu'elle n'avait que 16 ans (sic). Boutang dit que la plénitude de l'instant précède souvent un meurtre. Là c'est l'honneur de Mlle de Villeneuve (devenue ensuite comtesse de Castelbajac) que Châteaubriand tua.

La petite fille de Léontine a publié plus tard en 1925 ses lettres sous le titre Le roman de l'Occitanienne et de Chateaubriand, et tenté de rétablir la vérité.

"Il a fallu l'étrange passage des Mémoires de M. de Chateaubriand pour troubler mes souvenirs, écrivait à plus de 40 ans Léontine après être tombée sur cet extrait des mémoires dans  un journal. En présence de ce vrai et de ce faux.ainsi mêlés, et je puis ajouter ainsi travestis, l'effroi m'a saisie (*). Je me suis demandé si je me trouvais réellement vis-à-vis de moi-même dans cette personne dont je ne reconnaissais pourtant ni les sentiments, ni les actions. Mais ma fierté a pu se relever lorsque j'ai traduit chaque ligne de cette page au tribunal de l'exacte vérité. "

Elle expliquait plus loin que la différence d'âge (puisqu'il pouvait être "deux fois son père") l'avait poussée à vivre à Cauterets en toute innocence son amitié avec le grand homme et lui faire lire sa poésie, elle qui ne voulait vivre que de cet imaginaire là, et pour cette raison n'était toujours pas mariée. Chateaubriand qui apprit à ce moment-là qu'il était évincé du pouvoir, fit miroiter à Léontine la perspective qu'elle pourrait intégrer à titre permanent le cercle d'amis qu'il comptait fonder à Rome. Après avoir refusé cela parce qu'elle devait tout de même à son père de se marier, Léontine, le lendemain même, propose quand même d'aller attendre l'écrivain à Rome tandis qu'il irait règler des questions politiques à Paris. L'attendre, mais en tout bien tout honneur, pour intégrer ce groupe d'amis qu'il voulait réunir. Car, elle le dit dans son texte, elle est légitimiste, et politiquement plus à droite que Châteaubriand (trop libéral à son goût). Et dans ce milieu là on ne badine pas avec l'honneur !

"Vous me retrouverez entre les murs d'un couvent, sous la sauvegarde de la protection religieuse. Là, ma réputation sera mise à l'abri... Je ne parle pas de mon honneur : personne n'aura jamais le pouvoir d'y porter atteinte. Vous pourrez venir me voir tous les jours dans cet asile où nous nous donnerons hautement le nom d'amis, même en présence de Mme de Chateaubriand. Et, plus tard, lorsque les années seront venues pour moi comme pour vous, pourquoi ne deviendrais-je pas une nièce d'adoption qui se consacrerait à soigner et à consoler votre vieillesse?" lui aurait-elle dit... Et Chateaubriand refusa ce beau projet sacrificiel puis quitta Cauterets. Ils allaient s'écrire plusieurs fois encore (alors que dans ses Mémoires Chauteaubriand fait comme s'il connaissait à peine la jeune sylphide). Ils se revirent même en 1838 à Cauterets, puis rue du Bac à Paris juste avant la mort de l'auteur du Génie du christianisme. La correspondance publiée montre bien que la version de Léontine était la bonne.

Notre époque qui aime ajouter le crime au crime, le mensonge au mensonge, en 2008, sortit le film "L'Occitanienne",  dans lequel Châteaubriand et Léontine s'enlacent et se caressent longuement au milieu d'images suggestives du flot rageur du gave qui roule ses galers (j'aurais encore préféré une version avec Rocco Siffreddi et Clara Morgane...). Tant pis pour ce qu'était réellement Léontine de Villeneuve, son idéalisme littéraire, et sa vertu royaliste rigide. L'important n'est pas de rendre justice aux gens du passé, à ce qu'ils ont vécu ni ce en quoi ils ont cru. Léontine n'est plus ici qu'une jeune fille de notre époque qui aurait abusé d'une correspondance sur Facebook, et, arrivée dans la chambre de l'écrivain auquel elle était prête à se donner et même à qui elle voulait donner un enfant (ce qui, suivant les critères du XIXe siècle, est le comportement d'une catin...) réaliserait que tout est plus compliqué qu'elle ne l'avait initialement pensé. Notre époque n'aime pas rendre justice aux êtres, ni au passé... seulement idolâtrer ses propres valeurs, sa propre médiocrité...

Le réalisateur du film a le culot d'écrire en postface du film dans le générique que Léontine fut profondément blessée de "l'entrefilet" que Châteaubriand lui consacra dans ses mémoires ! (comme si lui, l'homme de notre époque, prétendait lui rendre justice et réparer l'offense faite à la jeune femme de 1829 en lui versant à son tour un pot de chambre sur la tête). Mais qu'eût elle dit du film alors ! Léontine n'avait pas été blessée du peu de place que l'écrivain lui accordait dans son livre mais du fait qu'il ait laissé entendre qu'elle voulait coucher avec lui, comme une fée des forêts un peu follette, alors que, comme ils étaient membres de la bonne société aristocratique tous les deux, et ayant de nombreux amis en commun (elle y insiste pour éclairer l'arrière-plan de leur rencontre), elle avait placé leur complicité littéraire à un tout autre niveau... Est-ce si dur à comprendre de nos jours ?

(NB : je n'ai pas le temps de développer ce point, mais il faut bien voir que notre temps aveuglé par sa fascination pour le désir charnel, et soucieux de rendre justice aux femmes - mais pas à la femme idéaliste, seulement à la femme sexuellement disponible, et mécontente de n'avoir pas assez de pages dédiée à son égo dans les mémoires d'un écrivain - non seulement ne comprend rien à l'honneur aristocratique et la vertu chrétienne qui le soutenait - à la différence de l'aristocrate romaine païenne antique qui selon Paul Veyne se donnait au noble le plus offrant dans un adultère sans état d'âme -, mais encore ne comprend rien à toute la beauté dont l'art littéraire se parait au début du XIXe siècle, beauté que Châteaubriand ne croyait pas ternir en se vantant d'avoir séduit une sylphide, mais qu'une aristocrate encore vierge aurait bien sûr anéantie en vautrant sa délicate poésie dans une sombre coucherie prénuptiale avec l'idole de son tabernacle épistolaire).

(*) c'est moi qui souligne

Lire la suite

A droite toute...

12 Septembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #La droite

A droite toute...

Après avoir dit que la sortie de l'euro était une option "maréchaliste", M. Mélenchon twitte aujourd'hui que le "plan B" c'est "toutes les options pour sortir de la domination allemande, y compris la sortie de l'euro" - c'est à dire aussi bien le fédéralisme de l'Europe sociale que la sortie de l'euro. Allez comprendre...

M. Attali appelle à faire "comme le patronat belge", et soutenir l'accueil maximal d'immigrés : c'est à dire piller les "ressources humaines" des pays pauvres, les surexploiter en Europe, baisser les salaires de la population "de souche" et détruire nos Etats pour le plus grand profit des banques.

En attendant, impossible de voir clair sur la situation des réfugiés. Qui sont-ils ? Mme Le Pen affirme que ce sont en majorité des hommes, et des migrants économiques. La presse de centre gauche prétend qu'elle ment, mais comme la presse de centre-gauche s'est spécialisée dans le mensonge depuis 15 ans, on ne sait plus qui croire. La jeune syrienne qui à Belgrade (voir vidéo plus bas) disait que les réfugiés de son pays avec l'argent des passeurs pourraient s'offrir une maison en zone sûre le long de l'axe Damas-Alep a-t-elle raison ?

Si nous renonçons à nos frontières cet été pour 300 000 migrants, n'aurons-nous pas un million de réfugiés vrais ou faux supplémentaires dans 3 mois, d'autres pays, qui auront compris comment prendre d'assaut une gare ou un poste de police ?

La Hongrie habituée à être à la charnière des invasions dans l'histoire, commence vraiment à s'affoler. Elle n'a pas tort. M. Sarkozy appelle à remettre en cause Schengen, redresser les frontières et recréer des camps d'accueil dans les pays périphériques de l'Europe, sur le modèle de ceux de M. Kadhafi qu'il a fait renverser...

La Pravda en anglais, journal communiste russe, se réjouit de la victoire prochaine de la droite dure en France (Sarkozy ou Le Pen) qui selon elle va casser l'axe atlantiste. Les communistes russes n'attendent plus rien de la gauche de la gauche française. Il est vrai que pour croire en celle-ci il faut vraiment avoir la foi du charbonnier.

Le retour de Sarkozy a de quoi inquiéter. Je ne lui ai trouvé d'appréciable pendant son mandat que son attitude modérée à l'égard de la Russie. Mais il est clair que l'atlantiste Juppé ne ferait que poursuivre la politique de Hollande dans l'alignement sur Washington (et le Washington belliqueux de H. Clinton, pas celui d'Obama) et l'affaiblissement de l'Etat en France.

J'ai voté Mélenchon au premier tour de 2012 et me suis abstenu au second tour. Je crois que si en 2017 le choix est entre Sarko, Le Pen, Hollande, Mélenchon (qui a fort mal évolué) et Juppé, je m'abstiendrai dès le premier tour.

Lire la suite

Fonte

24 Mars 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La droite

SAM 2467-001Un vieux monsieur dans un bistrot disait hier : "Dix-neuf tonnes de fonte volées au château de Versailles, les canalisatons des fontaines, c'était dans le Parisien,  la presse nationale n'en a pas dit un mot, un réseau de cambrioleurs roms a été démantelé le mois dernier en Moselle. Il est soupçonné d’avoir volé environ 15 tonnes en Lorraine. L'histoire de Versailles au moins aurait dû faire la 'une' du journal TV. Ce n'est pas le cas. Preuve que le journal TV sur toutes les grandes chaînes est de gauche".

 

La gauche trouve la TV de droite, la droite trouve la TV de gauche.

Lire la suite
1 2 > >>