Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #les stazinis tag

Hidalgo et la salle de prière, le corporatisme de France Info contre Trump, les "médiamensonges", la victoire d'Hamon

1 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Les Stazinis, #La gauche

Quelques news un peu en vrac :

Par un arrêt du 26 octobre 2015, la cour administrative d'appel de Paris a annulé pour méconnaissance de la loi sur la laïcité de 1905 la délibération du Conseil de Paris des 22 et 23 avril 2013 et la décision du maire de Paris de conclure le bail emphytéotique administratif consenti à la société des Habous et des Lieux Saints de l’Islam -  Grande Mosquée de Paris - (voir info ici) qui consistait en fait à céder à bas prix à cette association la salle de prière que la ville avait fait construire pour plus de 13 millions d'euros. Selon Causeur, seuls le Parti de gauche et le franc-maçon socialiste M. Gugliemi avaient en 2013 protesté contre ce bail. Paris devra sans doute rembourser le contrat de vente à la GMP s'il est annulé derrière. Le requérant selon Causeur Guy Hanon 75 ans est un athée, ex-French doctor du Biafra et du Kosovo (pro-kosovar) dont les videos sont reprises sur Riposte Laïque. Son action en justice a peut-être provoqué l’abandon, par Anne Hidalgo, début septembre 2015, de la « phase 2 » de l’ICI, qui devait prendre la forme d’un second centre culturel islamique (pour 15 millions d'euros), avec salle de prière également, rue Polonceau, à la place d’une ancienne mosquée, aujourd’hui détruite. La question du remboursement à la société des Habous fait la une de quelques blogs en ce début d'année 2017. Le lien entre le centre-gauche et l'Islam pose problème : non que je sois contre la liberté de culte des musulmans, bien au contraire, mais ce règne de l'entourloupe pour cacher aux citoyens les circuits de financement ne me plait pas. L'affaire des dons du Qatar et de l'Arabie saoudite (ou du président du Nigéria dont la justice couvre les décapiteurs de chrétiens dans son pays) à Hillary Clinton, avec les contre-dons qui venaient derrière via sa chef de cabinet liée aux Frères musulmans, posait aussi ce genre de question.

Une article ignoble sur France Info, qui dénonce le fait que Trump ne cautionne pas les mensonges de CNN sur son compte et brise le rituel de la grand messe des journaux institutionnels en donnant plus la parole aux journaux de droite et même aux bloggueurs. Le corporatisme journalistique se révèle dans toute sa violence avec les représailles qui vont avec - on n'enverra plus que des stagiaires, on mènera par derrière des enquêtes anti-Trump purement à charge etc (une violence transatlantique s'il vous plaît). C'est du Bourdieu mis en pratique.

Ici Trump redresse quelques mensonges médiatiques (si la video ne s'affiche pas, cherchez la sur sur Youtube c'est l'interview sur Fox News du 26 janvier) :

Comprenez moi bien. Je n'aime pas beaucoup Trump, avec ses mesures un peu folles comme le bras de fer avec la Chine ou la fermeture brutale des frontières aux réfugiés de pays en guerre (je le préfère quand il tweete comme hier "Senators should focus their energies on ISIS, illegal immigration and border security instead of always looking to start World War III"). Mais tous les jours les médias inventent une immondice sur son compte. Ils ont prétendu que le nouveau président a viré de son bureau la statue de Martin Luther King - c'est faux -, qu'il y aurait eu une sombre manip russe derrière son élection - ça ne tient pas debout -, qu'il n'y avait presque personne à son investiture - les images ont finalement montré le contraire. Toujours les mêmes sarcasmes contre lui, le même sourire aussi imbécile qu'arrogant contre tous ses propos. Aujourd'hui même une revue de midinettes (une revue "people") se permettait de le prendre de haut en disant "il est mal placé pour critiquer la vulgarité de Madonna à son encontre lui qui disait vouloir prendre les femmes par la chatte" - sauf que ce dernier propos il l'a tenu en privé et un micro indiscret l'a divulgué, quel rapport avec les éructations délibérées de la popstars devant des milliers de personnes. Et pendant ce temps évidemment personne ne dit que Trump se bat contre l'establishment républicain pour débloquer de l'argent pour les routes, pour les écoles, comme il le dit dans son interview... Evidemment, car si on le disait il faudrait admettre que la moitié du peuple américain qui a voté pour lui n'est pas seulement une populace crétine et facho...

Cette semaine le site de gauche Huffington Post, relayé en "une" de Yahoo, annonce la couleur en appelant à la destitution de Trump sous la plume de Robert Kuttner, fondateur de l'Economic Policy Institute financé par Soros.

De toute façon, les journalopes ont réponse à tout et retombent toujours sur leurs pattes. Hamon sort-il vainqueur de la primaire ? On fait une "une" le lendemain pour dire que ça va faire triompher Macron. Bah voui ! On va quand même pas admettre qu'il reste encore des gens de gauche en France, même au PS ! des gens qui refusent le brainwashing merdiatique... Alors oui, que des gens préfèrent Hamon à Valls ça ne peut avoir aucun sens, aucun intérêt pour les médiacrates. C'est juste un coup de pouce à leur chouchou centriste  libéral, ça ne peut avoir que cette signification-là. Les médias ont toujours détesté la gauche du PS. En 81, ils haïssaient le programme de Mitterrand qui avait devancé le centrisme de Rocard. C'était de la ringardise à leurs yeux, ils ont adoré son abandon en 1983. Les corporations journalistiques n'aiment pas le socialisme, ni non plus le gaullisme. Rien qui puisse protéger le citoyen. Ils auraient adoré Fillon s'il n'avait pas été si chrétien ni si pro-russe. Au moins son thatchérisme leur convenait-il à merveille. Heureusement pour eux les scandales financiers risquent de couler l'ex-premier ministre, et tout le monde en 2022 aura renoncé au principe des primaires.

Hamon peut-il s'imposer face à la haine médiatique autrement qu'en écrasant Mélenchon ? Pas évident. L'homme a aussi peu de charisme que l'ensemble des "frondeurs" qui pendant tout le quinquennat furent incapables d'en imposer à Valls. En tout cas saluons la défaite de ce dernier. L'homme qui a brutalisé la jeunesse de ce pays avec la réforme du code du travail et l'odieuse répresssion du mouvement étudiant, le matamore en chef, spécialiste de l'état d'urgence à perpétuité,méritait de disparaître aux oubliettes. Hélas l'amour des journalistes pour lui pourrait encore nous imposer sa binette dans cinq ans. Ah ! Si seulement Mélenchon ne s'était pas présenté ! Hamon aurait eu de meilleurs chances d'écraser Macron et le candidat de la droite... Mélenchon, la candidature de trop. Il avait déjà tout dit en 2012... et dilapidé bêtement son capital politique en offrant ses voix sans contrepartie au candidat Hollande au 2ème tour. Aucun principe moral n'oblige à se présenter à chaque élection. Il eût mieux fait d'attendre la suivante...

Lire la suite

A la veille de la prise de fonctions de Trump

19 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #La gauche

Grande agitation au sommet de l'oligarchie occidentale à l'approche de la nomination du nouveau président étatsunien. Trump soutient le Brexit et encourage d'autres pays à quitter l'UE. Les "élites" européennes s'insurgent : "Les Etats-Unis nous déclarent la guerre". Le journal "Le Monde" brise son idole des années 2000 sous le titre "L'insoutenable arrogance de la City" parce que les milieux d'affaires britannique osent penser qu'ils vivront mieux dans un "Brexit dur" que sous la tutelle de Bruxelles. Le ministre anglais Boris Johnson compare Hollande aux nazis des films de la Seconde guerre mondiale, accusant Paris de vouloir sanctionner Londres. Au milieu de tout cela Mélenchon prononce un discours insuffisant (comme toujours) au parlement européen promettant aux oligarques "une autre Europe" que celle de l'argent et de la guerre, sans autre précision...

Et ce n'est pas tout. Parce que Trump s'est aussi fendu d'une petite déclaration contre l'OTAN "obsolète". Un général français haut placé dans la structure admet que l'organisation se répand trop en interventions extérieures. Le débat sur la légitimité de cette alliance progresse, même si les libertariens d'Antiwar.com ont tort de voir dans la communiste S. Wagenknecht (dont on a déjà parlé sur ce blog) une voix représentative de l'opposition allemande à ce sujet (il est vrai qu'ils ne disent pas à leurs lecteurs qu'elle est communiste).

Du coup, l'Establishment démocrate américain profite de ses dernières heures d'hégémonie (sauf s'il organise un coup d'Etat contre Trump avant la fin de l'année à coup de fausses news comme celle de la très suspecte "golden shower" moscovite) pour balancer ses troupes contre la Russie en Pologne, signer un pacte de présence militaire en Lituanie, infliger des sanctions aux Serbes de Bosnie, autoriser les troupes albano-kosovares à intervenir au nord de l'Ibar pour empêcher la circulation du premier train Belgrade-Pristina envoyé depuis 20 ans (il est vrai que le train avait des couleurs très patriotiques, mais bon...).

Obama fait son show comme d'habitude, verse beaucoup de larmes, et commue la peine de Chelsea Manning mais pas celle de Snowden, ni celle de Abdulelah Haider, le journaliste yéménite détenu par ses alliés dont il a empêché la libération en 2013. Les forces irakiennes libèrent le tombeau de Jonas et la mosquée de Mossoul. Une démocrate passée dans le camp de Trump, l'étonnante députée hindouiste ancienne soldate en Irak T. Gabbard dont on a aussi parlé sur ce blog, rencontre Assad pour préparer la paix. Chose étrange...

Israël se réjouit de la nomination de Trump, la Chine fourbit ses armes... Et la classe politique française poursuit une campagne sans envergure. Fillon, l'élu de la fraction troisième âge des sympathisants des Républicains, stagne dans l'opinion avec son programme thatchérien offensif, les socialistes ne font plus rêver personne avec leur primaire et prennent des baffes au sens propre - ils s'entredéchirent aussi, Hollande traitant presque Hidalgo d'imbécile. Et au milieu de tout cela, des tas de gogos trouvent que le "jeune" Macron ferait un président très présentable (n'importe quoi...). Quand est-ce qu'on remplace définitivement l'élection par le tirage au sort ?

Lire la suite

L'ouverture façon Trump

21 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis

Tulsi Gabbard, députée des Samoas américaines, vétérane de la guerre d'Irak, de confession hindouiste, démocrate,ferme soutien de Bernie Sanders rallie Donald Trump.

 

Lire la suite

Encore un mot sur la victoire de Trump

10 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik

En France, les grands "merdias" s'appesantissent sur l'amertume que provoque chez eux la victoire de M. Trump. Mais c'est oublier l'espoir que celle-ci provoque à travers le monde parmi les gens qui ont tant souffert des compromissions de Mme Clinton avec le Qatar.

La presse russe par exemple cite un député au parlement syrien et président de la chambre de commerce d'Alep Fares Shehabi qui explique que les habitants de sa ville sont tous heureux de l'élection de Trump car pour eux Mme Clinton (avec son projet de zone d'exclusion aérienne) c'était le soutient américain Al Nosra...

Sur Twitter la directrice de l'Organisation des femmes américaines yézidies écrit sur Twitter "Ma tante chante des prières pour Trump depuis 2 heures dans l'espoir qu'il nous débarrasse de Daech et que les yazidis puissent vivre en paix à nouveau".

Encore un mot sur la victoire de Trump

En Serbie bien sûr on se réjouit, parce que Trump pendant la campagne avait dit que les bombardements de 1999 avaient été une erreur, et parce que sa femme slovène a des amis serbes. Le système clinton (Bill-Hillary) dans les Balkans reste synonyme d'ingérence barbare et de soutien aux mafieux, ce que Nuland l'adjointe de Clinton a renouvelé en Ukraine en 2014.

Diana Johnstone dans Counterpunch intitule son article "Ding Dong la Sorcière est morte", qualifiant Trump de "magicien d'Oz".

Encore un mot sur la victoire de Trump

La manière dont Clinton en fin de campagne s'affichait avec Beyoncé et Jay Z, après avoir eu le soutien de Lady Gaga et Madonna lui donnerait raison...

Et qu'on ne vienne pas nous dire que Trump a eu moins de voix que Clinton. C'était arrivé aussi à GW Bush en 2000. Et surtout, n'oublions pas que les libertariens plus à droite que lui lui ont piqué des voix tout en étant d'accord avec une partie de son programme. Et sans les campagnes de diffamation menées par tous les grands médias (il n'avait que Fox News avec lui) Trump aurait fait beaucoup mieux. Donc sa victoire n'est pas volée.

Lire la suite

La belle victoire de M. Trump

9 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

Bien que je ne partage pas un certain nombre de ses idées (sur la légalisation du port d'armes, sur l'assurance médicale etc), je salue la victoire électorale claire, nette et précise de M. Trump (dont j'ai déjà dit du bien ici et ici notamment), laquelle va apporter un ballon d'oxygène à la démocratie américaine et constitue un meilleur gage de pacification des relations internationales que les projets de la diabolique Mme Clinton. J'espère que cette dernière fera l'objet des poursuites pénales annoncées par son adversaire républicain pendant la campagne du fait des nombreuses forfaitures dont elle s'est rendue coupable. Sa défaite, comme celle des adversaires du Brexit il y a quelques mois, est celle du système médiatique et financier international tout entier qui musèle les peuples depuis trop longtemps, mais je doute que ce système délirant, drogué au mensonge et à l'imposture, se remette en cause... Il est à craindre au contraire qu'il mette beaucoup de bâtons dans les roues de M. Trump, lequel va sans doute peiner à former une équipe performante après avoir été lâché par une bonne part de l'Establishment républicain. Pourvu que les néo-conservateurs n'en profitent pas pour lui remettre le grappin dessus !

Formons des voeux néanmoins pour que la défaite de Mme Clinton augure d'un rapprochement américano-russe, d'une diminution des tensions au Proche-Orient et autour de la Chine, peut-être aussi de la fin du traité de libre-échange transatlantique et du réveil des peuples d'Europe, à l'exemple des peuples américain et britannique, contre la pensée unique dominante.

Lire la suite

Clinton et Abedin

2 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis

Fabuleuse, non ? cette histoire de milliers de mails classifiés de Mme Clinton qu'on retrouve sur l'ordinateur de Mme Huma Abedin au mépris de toutes les règles de sécurité, à travers un compte Yahoo (un délit passible de prison aux Etats-Unis comme en France, d'ailleurs chez nous Hollande comme Mme Clinton pourrait être poursuivi en justice pour avoir livré un document déclassifié à la presse, outre le fait qu'il a avoué avoir ordonné quatre assassinats ciblés sans jugement)...

Du même coup on apprend que cette femme, Mme Abedin, qu'on présente comme "l'ombre d'Hillary Clinton" et qui pourrait être son bras droit si celle-ci était élue présidente, a grandi en Arabie saoudite et qu'elle reste liée à travers notamment sa mère à la Ligue mondiale musulmane wahhabite... (bizarrement la droite américaine relie aussi Mme Abedin aux frères musulmans, mais c'est incompatible avec l'Arabie saoudite, peut-elle manger à ces deux rateliers ?). On avance que l'Arabie Saoudite financerait 20 % de la campagne de Clinton.

L'affaire est bien plus grave que les inventions des démocrates contre Trump (comme par exemple cette actrice de X à qui il aurait fait des avances et qui semble relever d'un montage pur et simple).

30 000 mails détruits par Mme Clinton alors que le Congrès menait une enquête sur elle, certains d'entre eux probablement très compromettants (assez pour que le directeur du FBI ait ressenti le besoin de couvrir en en faisant part au public américain 11 jours avant l'élection) retrouvés sur l'ordinateur de Mme Abedin, le FBI qui relance son enquête, Julian Assange qui donne un petit coup de main depuis son ambassade équatorienne... Les Etats-Unis retiennent leur souffle. Le Monde dans un combat d'arrière garde qui nous explique : "bah, juste des petites maladresses de Mme Clinton", et qui insiste "mais regardez comme le couple Obama est sympa et classe, le jour d'Halloween" et puis "Obama dit que Trump est un danger pour la démocratie, hein, alors, c'est bien la preuve que le vrai danger pour la démocratie américaine c'est Trump non ?" ... Pas sûr que ce soit ce que l'exploitation des milliers de mails révèlera... si du moins les alliés du clan Clinton laissent travailler la police jusqu'au bout...

Lire la suite

Le retour des outsiders...

1 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Proche-Orient, #Revue de presse

Trump remonte dans les sondages à quelques jours de l'élection américaine. Il faut dire que la FBI ne pouvait plus protéger H. Clinton après les nouvelles trouvailles faites dans le cadre d'une enquête annexe, sur l'ordinateur d'une de ses ex-collaboratrices. L'ampleur de la forfaiture de Mme Clinton ne peut plus être dissimulée, et même les gens intoxiqués par le politiquement correct médiatique (avez vous vu que Wikileaks a révélé que les organisateurs des débats télévisées communiquaient en avance les questions à Mme Clinton ? qui parlera d'impartialité des médias américains après cela ?) voient bien quel gang de malfaiteurs est la famille Clinton. Nos médias continueront à nous faire le coup de la gentille Clinton contre le méchant Trump, comme ils nous ont joué la scène des gentils européistes contre les méchants partisans du Brexit en Angleterre, mais là leur langue de bois tourne complètement à vide et sera bientôt si éloignée de la réalité terrestre qu'on pourra la mettre en orbite autour de mars.

Des tas d'outsiders à travers le monde sont prêts à prendre leur revanche sur la pensée unique médiatique en ce moment. Certains sympathiques, d'autres beaucoup moins... Le général Aoun, ami du Hezbollah, vient d'être élu président de la République au Liban ; les Emirats arabes unis qui avaient joué une carte anti-qatarie en Libye, font de même, selon Mediapart, en essayant d'aider le Front national en France ; Mélenchon (malgré tous ses défauts) devance Hollande en intentions de vote dans nos sondages hexagonaux ; Podemos en Espagne (dont je n'aime pas les sympathies catalanistes mais dont de nombreuses positions anti-OTAN furent justes) s'apprête à devenir la force dominante à gauche après le ralliement du PSOE à Rajoy ; et le candidat de "l'extrême droite" en Autriche, qui a perdu de peu l'élection présidentielle mais peut s'offrir un troisième tour le 4 décembre drague l'électorat serbe de son pays...

Le système capitaliste mondial peut bien sûr neutraliser une à une toutes ces brèches "populistes", "nationalistes", etc, mais on peu constater que le colmatage est laborieux...

Lire la suite

Mauvaise année 2017 en perspective...

21 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

Je ne suis pas optimiste... Mossoul va tomber, mais Erdogan fait ce qu'il veut en massacrant 200 combattants kurdes aujourd'hui avec la bénédiction des Etats-Unis, et l'Etat islamique active ses cellules dormantes à Kirkouk, ce qui donne une idée de ce qu'ils feront l'an prochain avec leurs cellules en Europe quand ils ne contrôleront plus de territoires en Irak (et peut-être en Syrie ? car j'espère quand même que Washington ne laissera pas EI se masser à Raqqa comme Nasrallah l'a laissé entendre).

Les Etats-Unis auront la cynique Hillary Clinton à leur tête, celle qui voulait provoquer un "printemps catholiques" avec une ONG à sa solde pour renverser a hiérarchie romaine (dixit Wikileaks) et qui tient toujours à instaurer, comme en Libye jadis, une no-fly zone en Syrie au risque d'une guerre avec les Russes (au fait, messieurs du Crif, en quoi est-ce si mal que M. Poisson ait affirmé que cette candidate était liée à des intérêts "sionistes" ? l'Aipac n'est-elle pas sioniste ?). En France nous aurons Sarkozy ou Juppé comme président de la République, et je doute qu'ils aient la carrure pour faire face aux tensions provoquées par la montée de la menace terroriste. Il est vrai que maintenant que le ministère de la défense a livré son système informatique à Microsoft nous pouvons directement dissoudre l'Etat français, et même l'Union européenne et en faire un 51ème des Etats-Unis d'Amérique (ou former les Etats-Unis transatlantistes). Merci en tout cas à François Hollande de s'être définitivement ridiculisé avec son dernier livre de confidences (ça pourrait nous éviter de voir sa bouille sur nos affiches électorales l'an prochain, mais bon, celle de Valls ne vaut pas mieux), et merci aux Wallons d'avoir joué au village gaulois face au traité euro-canadien qui préfigure si bien le traité transatlantique qu'on tient tant à nous imposer. Mais ces petites satisfactions n'effacent point les augures amers qui planent sur 2017...

Lire la suite

Le débat Trump-Clinton : les roquets médiatiques en furie

11 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

La couverture médiatique de la campagne électorale américaine est absolument grotesque et pathétique. Toutes les semaines les médias des multinationales (Yahoo ! MSN, etc) et nos médias français vendus à l'industrie de l'armement et aux fonds de pension internationaux nous sortent toujours les mêmes titres "nouveau dérapage de Trump", "nouvelle insulte de Trump", "le nouveau scandale qui va couler Trump".

La semaine dernière, on tentait de nous faire croire que Trump allait devoir démissionner suite à la publication d'une video d'il y a dix ans dans laquelle il échangeait des blagues de potache sexistes avec ses potes dans un bus, alors que dans les sondages il ne perdait qu'un point (un seul petit point !) d'intentions de votes face à sa rivale, malgré tout le battage médiatique autour de cette affaire. Pendant ce temps, bien sûr, on ne disait rien des progrès de l'enquête sur les milliers de mails confidentiel défense détournés sur la boîte privée de Mme Clinton et détruits illégalement ! (Mais que diable cache cette affaire ?)

Hier et avant-hier la couverture du débat Clinton-Trump fut particulièrement odieuse. A entendre les journalistes (notamment sur les chaînes d'info en continu) c'est la faute de Trump si le débat volait bas, et c'est "grâce à Mme Clinton" qu'on a fini quand même à un moment par traiter les questions de fond. Quiconque est capable de cliquer sur You Tube peut voir pourtant que d'emblée Donald Trump place le débat sur le terrain des destructions d'emploi, du libre-échange et de la sécurité et que ce sont ses interlocuteurs qui s'acharnent à l'attaquer sur son propos de misogynes d'il y a dix ans.

Bien sûr on voit l'intérêt de la manœuvre : non seulement affaiblir Trump, mais surtout banaliser les propos incendiaires de Mme Clinton contre la Russie et son soutien affiché aux islamistes d'Alep. Franchement, pour ma part, je suis moins choqué par un candidat qui dans une blague de mauvais goût disait qu'il ne pouvait s'empêcher de sauter les nanas ou les "prendre par la chatte", mais aujourd'hui veut collaborer avec la Russie pour éradiquer l'Etats islamique, que par une cinglée qui est fière d'avoir mis à feu et à sang la Libye et la Syrie, qui ne se justifie pas sur les fonds qu'elle a reçu du Qatar, et qui est encore prête à déclencher la troisième guerre mondiale au Proche-Orient. Parce que, ne vous en déplaise Mme Clinton, grâce à votre politique, en Syrie et en Irak il n'y a pas des gens qui seulement plaisantent sur les chattes des femmes. Ils les violent et les assassinent vraiment.

Et puis, bien sûr pendant ce temps personne ne parle du Yémen... Euh, c'est où le Yémen déjà ?

L'hystérie médiatique m'inquiète. Jusqu'où iront les patrons de ces roquets pour dynamiter Trump ? Supposons que Trump repasse devant Clinton dans les sondage au cours des jours qui viennent, se contenteront-ils de glisser des peaux de bananes ou sortiront-ils les flingues ? je les crois capables du pire, ils nous l'ont montré mille fois au cours du dernier siècle.

Lire la suite

Espagne, Arabie Saoudite, Alep, Congo-RDC, Caracas, Cuba

29 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Revue de presse, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Le parti socialiste espagnol éclate sur la question du "non à Rajoy" qui est aussi celui de l'unité de l'Espagne, car le blocage voulu par le secrétaire général Sanchez de l'accès au pouvoir du PP pour ménager une alliance possible avec Podemos implique une adhésion à l'Espagne fédérale, Podemos étant complètement allié aux indépendantistes catalans. Pour une fois je suis plutôt d'accord avec l'aile droite des socialistes : la voie de l'alliance avec Podemos signerait la disparition de l'Espagne.

Concernant les autres nouvelles internationales et nationales, je note que Mme Clinton a ressorti son savoir-faire de politicienne dans son débat avec Trump, mais comme l'a noté Nigel Farage cette semaine cela ne préjuge pas de l'impact du débat sur l'opinion publique. Je note que le Congrès américain a rejeté à une très large majorité un veto du président Barack Obama sur une loi autorisant les proches de victimes du 11-Septembre à poursuivre en justice l’Arabie saoudite et que cela a agacé les autorités du Bahrein, si j'en crois Al Manar. Voilà qui peut aussi faire plaisir au pauvre peuple yéménite (d'ailleurs John Kirby a regretté "l'imprécision" des bombardements saoudiens au Yémen, ce qui est peut-être un début de condamnation de l'horrible guerre menée par Riyad dans ce pays). L'Arabie saoudite a menacé la présence militaire sur son sol de représailles. Dans l'ordre du fait divers révélateur les lecteurs de ce blog auront peut-être vu qu'un artisan venu effectuer des travaux au domicile d'une princesse saoudienne aurait été frappé, ligoté et mis en joue durant quatre heures.

Je remercie Proche&Moyen-orient.ch d'avoir bien voulu publier un mien billet sur les tensions entre les yezidis et le gouvernement régional kurde d'Irak. En ce qui concerne la bataille d'Alep où les Russes et l'armée légale abusent des armes incendiaires chargées de compositions aluminothermiques – plus efficaces encore que le phosphore quand il s’agit d’allumer des foyers – sur des quartiers résidentiels, on ne comprend pas bien pourquoi les civils n'ont pas fui comme à Mossoul ou Fallouja. Même si la liquidation du foyer islamiste de l'Est d'Alep est nécessaire au retour de la paix en Syrie, nous devons avoir une pensée morale pour les civils qui paient un prix élevé en ce moment. L'armée russe aura-t-elle un jour la culture de la proportion dans la répression ?

Ayrault à Sciences Po agite le spectre de la guerre civile en RD du Congo (qui a déjà beaucoup donné sur ce volet : des millions de morts en dix ans). François Hollande avait accusé l'État congolais de s'être rendu coupable "d'exactions" contre son peuple les 19 et 20 septembre à Kinshasa. Le porte parole de Kabila Lambert Mende, réplique : "le Congo n'est pas un département d'outre mer".

La démocratie reste impossible en Afrique à quelques exceptions près comme le Bénin. Au Gabon les élections sont volées. En Somalie elles sont indéfiniment reportées.

En Amérique du Sud, on peut espérer que l'accord de l'OPEP va redonner un peu d'oxygène au régime chaviste qui a reporté le référendum révocatoire. L'Argentine, le Brésil, le Paraguay, le Mexique, le Chili et le Pérou sont vent debout contre Caracas, notamment pour l'expulser du Mercosur. Le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski a dit samedi qu'il a l'intention de former un « groupe de soutien » dans la région pour favoriser une « transition dans l'ordre » pour le changement de gouvernement au Venezuela. Maduro invite Kerry à Caracas.

L'ingérence à Cuba ne faiblit pas non plus. Les étudiants de la Fédération estudiantine universitaire se mobilisent contre la campagne de bourses de l'organisation "non gouvernementale" Learning World liée à l'agence fédérale américaine USAID qui court-circuitent les rectorats universitaires et dont le contenu viole les principes éthiques nationaux cubains.

Lire la suite

Quand l'arrogance conduit à des faux-pas de campagne

12 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis

Au delà des problèmes de santé de la candidate démocrate à l'élection présidentielle... le droit qu'elle s'octroie d'insulter les électeurs... C'est un problème bien connu chez nous aussi...

Lire la suite

La corruption d'Hillary Clinton

5 Juillet 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme

Dans ce discours D. Trump résume bien le système de corruption économique et d'aveuglement politique sur lequel le système Clinton repose :

Lire la suite

Trump

11 Juin 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis

La juge Jeanine n'est pas ma tasse de thé avec sa voix masculine (j'ai regardé une ou deux de ses émissions sur Fox), mais Trump, lui, est une vraie bouffée d'air dans le paysage politique, avec son franc parler contre les escrocs du système médiatique mondial, Wall Street etc.

Juste dommage que Trump ait rencontré Kissinger, le copain de l'horrible Hillary Clinton, fin mai...

Lire la suite

Vietnam, Russie, Clinton

2 Février 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Les Stazinis

A l'issue du congrès du Parti communiste vietnamien, le constat est fait que le choix des réformes ("Doi Moi" lancé en 1986) et du rapprochement avec les USA ne sera pas accéléré. Le premier ministre étiqueté réformateur Nguyen Tan Dung après deux mandats devait être élu secrétaire général du parti mais cela ne s'est pas produit (cela l'aurait conduit à cumuler deux postes clés). La répartition des postes clés (SG du PC, premier ministre, président de l'assemblée) respecte les équilibres nord-sud, entre générations, et entre conservateurs et réformistes.

Après un score honorable aux élections régionales du 13 septembre dernier (par exemple un communiste dirige l'oblast d'Irkoutsk depuis lors), le PC russe profitant de la crise du rouble lance une Initiative anti-crise à la Douma pour accroître la responsabilité des employeurs pour le retard des salaires, un projet de loi de verser des prestations mensuelles aux Russes, qui sont en dessous du seuil de pauvreté, et un projet créant l'initiative populaire dans le gouvernement local.

Aux USA Clinton l'emporte de justesse aux Caucus de l'Iowa, mais Sanders, un type du Vermont plus à gauche qu'elle (il l'a attaquée sur ses conférences payées par les grandes banques), fait un carton chez les jeunes et les pauvres. Dans les Etats du Sud les syndicats risquent de ratisser pour Clinton, mais l'avertissement pour l'Establishment du parti démocrate est sévère. Quelque chose qui rappelle le phénomène Corbyn au sein du parti travailliste britannique.

Trump, champion de la lutte anti-islamiste et anti-communiste mord la poussière du côté des Républicains.

Lire la suite

Les paris

25 Décembre 2015 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis

Il est bon de réfléchir en philosophe, mais pas de parier sur l'avenir. Joseph de Maistre, auteur très important de notre histoire politique, qu'on l'approuve ou qu'on le combatte, et qui est de nos jours introuvable sur Amazon, ce qui est bien dommage, en 1797 pariait "à mille contre un" (sic) en page 120 de ses "Considérations sur le France" que la nouvelle ville de Washington aux Etats-Unis "ne se bâtira pas, ou qu'elle ne s'appellera pas Washington, ou que le Congrès n'y résidera pas"...

Lire la suite
1 2 3 > >>