Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #les stazinis tag

La crise des sous-marins australiens

18 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis

Longtemps en France (avant que les grands médias pro-américains n'imposent leur "pensée unique") les Etats-Unis (comme le Royaume-Uni) ont eu la réputation d'être un pays de businessmen cyniques qui ne tenaient jamais leur parole. Dans la Revue des races latines de janvier 1861, l'historien catholique Lazare-Maurice Tisserand présentait cette nation comme un « peuple de navigateurs et de marchands, de colons qui volent, de squatters qui égorgent, d'aventuriers qui courent les rivières et les savanes à la recherche d'un placer, de financiers qui font périodiquement banqueroute et menacent sans cesse l'Europe de leurs "crises monétaires" ».

Le pays vient de retrouver cette image aux yeux de notre diplomatie en poussant l'Australie à torpiller un contrat de 56 milliards d’euros d'achat de sous-marins et adopter plutôt un  nouveau pacte de sécurité entre avec Washington et Londres (nommé Aukus, comme « Australia, United Kingdom, United States ») incluant une livraison de sous-marins nucléaires. Paris (qui après avoir évoqué un "coup de poignard dans le dos") vient de rappeler ses ambassadeurs à Washington et Camberra) été sensible à l'inélégance du procédé consistant à ne l'avoir prévenu que quelques heures avant la divulgation du pacte Aukus dans la presse. Les anti-impérialistes, eux, se soucient du contexte de course à l'armement que cette affaire déclenche dans l'Océan pacifique face à la Chine, alors pourtant que des pays limitrophes comme la Nouvelle-Zélande en théorie prohibent les sous-marins à propulsion nucléaire dans leurs eaux territoriales. L'Indonésie a d'ailleurs exprimé hier diplomatiquement son "malaise". Pékin (qui n'a pas une doctrine de première frappe nucléaire contrairement aux Américains) dénonce une violation du traité de non-prolifération nucléaire.

Ainsi après son fascisme sanitaire, l'Australie se distingue par son militarisme, qu'elle avait d'ailleurs déjà déployé en Afghanistan (avec les crimes de guerre commis par ses forces spéciales), mais aussi en adoptant dès les années 2000 une doctrine de la "souveraineté limitée" de ses voisins (voir l'article de Jean Duval dans l'Atlas alternatif) et en annexant indument une partie des eaux  territoriales du Timor oriental.

Les souverainistes français protestent, Jean-Luc Mélenchon demande une sortie de l'OTAN. Hélas ce sont des voix dans le désert. Commentaire du journaliste de Grayzone Benjamin Norton : "La France apprend à ses dépens que l'empire américain n'a pas d'alliés, que des laquais -- comme l'a fait l'Allemagne lorsque Washington l'a menacée de sanctions pour son gazoduc North Stream 2 avec la Russie".

Lire la suite

Ingénierie sociale contre les non-vaccinés

19 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Revue de presse, #Peuples d'Europe et UE

La Matrice culturelle ne se contente pas de ridiculiser et culpabiliser les non-vaccinés contre le Covid, elle cherche aussi ouvertement à provoquer des conflits entre eux et les gens vaccinés, et ce dans pratiquement l'ensemble des pays développés.

Cela est très marqué aux Etats-Unis par exemple où l'actrice Jennifer Aniston par exemple a été mobilisée par le système médiatique pour dire qu'elle avait elle-même cessé d'avoir des contacts avec ceux de ses amis qui ne sont pas vaccinés. Dans la mesure où elle est associée dans l'imaginaire collectif à la série "Friends" (Amis), le message subliminal est clair: l'amie par excellence, l'héroïne  de la série amie, témoigne qu'elle n'est plus amie avec les non-vaccinés.

Deuxième étape du processus d'ingénierie social, le "sondage cousu de fil blanc" de l'Institut Harris dans lequel on demande aux Américains "est-ce que vous avez rompu les liens avec un ami ou un membre de votre famille parce qu'il a refusé de se faire vacciner  ?" - pour ensuite afficher "fièrement" que 30 % des Millennials et de la Generation Z (qui sont la cible préférée de la propagande actuelle, car ils sont la nouvelle génération docile et sans recul appelée à mettre en place le "grand reset", le transhumanisme et l'esclavage) ont répondu "oui". Sous le titre "Les Américains créent leur propre obligation vaccinale en coupant les liens avec les non vaccinés". Rien de tel que la servitude volontaire, lorsqu' il n'y a même pas besoin d'une loi et le mépris ou la haine que votre voisin vous voue remplacent la loi.

Pendant ce temps la presse américaine explique que les antivax sont des fous furieux égoïstes au même titre que les climatosceptiques : l'année dernière ils avaient tracé le même soi-disant point commun entre les gens qui ne suivent pas les mots d'ordre sur le climat et ceux qui refusent de porter un masque.

On a bien sûr le même son de cloche en France. Le médecin fétiche des plateaux TV taxe les antivax d' "égoïsme" (tout comme on essaie de créer de plus en plus, par la "guilt by association" une continuité entre engagement anti-pass et antisémitisme, comme cela avait été fait avec les Gilets jaunes fin 2018). Je suis frappé de voir la presse en demander toujours plus au gouvernement pour réprimer la population aussi bien sur le versant sanitaire que sur le versant écologique. "Contrôle technique des motos : l’inquiétante reculade d’Emmanuel Macron" titrait Le Monde le 14 août. Voilà qui me rappelle le temps (début 2000) où le même journal reprochait à Chirac de ne pas faire assez bien reprocher l'embargo contre la Serbie, à l'heure où la population crevait de froid. Pour faire passer les gens sous un joug ou les faire mourir, la grande presse a toujours une longueur d'avance sur les gouvernants.

Pourtant tous les pays ne baignent pas dans cette stupidité sadique : quelques exceptions se distinguent. En juillet, la deuxième chambre du tribunal suprême espagnol a validé l'annulation par la Cour supérieure de justice d'Andalousie du pass sanitaire pour l'accès aux lieux publics. Et début août le parlement danois décidé que toutes les mesures anti-Covid devraient être levées à partir du 1er octobre. Il n'y aura donc plus d'exigence de masque et le régime de test sera aboli. Les Danois n'auront alors plus à prouver s'ils sont vaccinés ou non, ou s'ils ont été testés positifs ou négatifs.

Lire la suite

Les cabinets de conseil dévorent nos Etats

17 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #George Soros, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je parle plus souvent dans ce blog des causes spirituelles de l'asservissement mondial généralisé et des symboles sur lesquels il s'appuie, ainsi que des sociétés secrètes auquel il renvoie, que des phénomènes économiques dont le mécanisme n'est qu'une des conséquences de ces racines spirituelles, parce que cette dimension-là, plus facile à comprendre, est traitée par beaucoup de personnes, notamment des hommes/femmes politiques. J'avais évoqué l'an dernier la concentration économique entre les grands trusts. Son corolaire est la destruction des organismes publics placés en théorie au service des peuples.

Un des symptômes de cette destruction est en France la marginalisation des grands corps d'inspection formés par l'ENA (que le gouvernement Castex envisage même de supprimer) au profit de cabinets d'audit internationaux basés aux Etats-Unis qui viennent vendre à notre gouvernement des solutions clés en main complètement étrangères aux traditions de notre service public. La tendance s'est accélérée sous le mandat de Macron. avec par exemple 11 millions d'euros aux cabinets de conseil privés (28 contrats) pour la gestion de la dictature sanitaire en France, dont 4 au cabinet McKinsey. La revue Challenges a tenté d'avoir une vision d'ensemble du phénomène.  les services du Premier ministre mettent en avant une enveloppe annuelle de 65 millions d’euros pour tous les ministères, ce qui exclut les audits informatiques et les conseils juridiques. La cour des comptes en 2014 en les incluant comptaient 150 millions. Le ministère de l'économie représenterait un tiers de l'enveloppe, celui des armées un sixième, puis vient celui de l'intérieur. En 2018, le méga-appel d’offres plafonné à 100 millions d’euros sur quatre ans lancé pour accompagner les réorganisations administratives a ainsi été partagé entre seulement huit entités "mandataires": Roland Berger, EY, McKinsey, Wavestone, BCG, Eurogroup, INOP’s et Capgemini. En ce qui concerne les armées en 2014 ce ministère a adopté une stratégie d’achat ministérielle selon le jargon technocratique "spécifique au conseil qui prévoit la mise en place d’un accord-cadre ministériel multi-attributaire".  Ces cabinets se nourrissent très grassement sur l'argent public et dans une totale opacité, pour la plupart du temps proposer des solutions de privatisation inefficaces et coûteuses (voir le cas de la privatisation de la maintenance des bâtiments de défense côtière aux Etats-Unis,  qui promet de donner les mêmes résultats en France pour le soutien en service des systèmes pétroliers de l'armée).

Macron connaît bien ce petit monde : en 2007, alors inspecteur des finances à 29 ans, il est nommé rapporteur général adjoint de la commission Attali, dont le rôle était de proposer des réformes économiques au président Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron impressionne l'assistance. Parmi les membres présents : Eric Labaye, alors dirigeant de McKinsey en France. Lorsqu'il a  lancé sa campagne en avril 2016, une dizaine de salariés de ce cabinet se sont mis à plancher sur des propositions pour lui. Un ex de ce cabinet, Guillaume Liegey a été chargé de faire le rapport quand le futur président a parcouru la France pour soi-disant écouter les gens avant de se faire élire. Des anciens de Mc Kinsey ont été nommés dans des cabinets ministériels et à LREM, tandis que les patron des "Jeunes avec Macron" a rejoint le cabinet McKinsey en 2020.

Mais évidemment, la France n'est pas la seule "victime" de ce genre d'oiseau de proie.

L'actuelle présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen lorsqu'elle dirigeait le ministère allemand de la Défense  a accumulé les problèmes de gestion, les dizaines de millions d'euros dilapidés sans contrôle pour payer des consultants, conseillers et autre sous-traitants privés. "Il y en a pour près de 100 millions" d'euros affirme le site allemand Focus dans un article du 24 juin dernier. Elle est aujourd'hui rattrapée par ce scandale, une  mauvaise nouvelle pour cette politicienne dont on apprend aussi que son mari est Heiko von der Leyen, qui occupe la fonction de Directeur Médical chez Orgenesis, entreprise de biotechnologie spécialisée dans les thérapies géniques. Thérapies géniques que l’on retrouve dans les “vaccins” expérimentaux anti-Covid (pas forcément la meilleure position pour passer des contrats de centaines de millions de doses de vaccins Moderna sans conflits d'intérêt)…

Bien sûr vous ne serez pas surpris d'apprendre que la commission européenne qu'elle préside engloutit elle aussi avec l'argent de nos impôts des millions d'euros dans les cabinets de conseil privés. Entre 2016 et 2019 , la Commission a dépensé plus de 462 millions d'euros dans PwC, Deloitte, KPMG et EY, connus sous le nom de « Big Four ». L'exécutif européen a également signé divers accords de plusieurs millions avec d'autres entreprises, dont McKinsey et Accenture. Les enveloppes explosent, soi disant en raison du programme d'assistance technique aux États membres pour préparer des réformes structurelles...

Ces sangsues sont parfois épinglées pour jouer ouvertement contre le bien commun : ainsi McKinsey a été récemment accusé d'avoir "contribué à la crise dévastatrice des opiacés aux États-Unis en donnant des conseils marchands aux géants pharmaceutiques au détriment de la santé des citoyens" (il s'agit de la prescription d'opiacés addictifs). Des actes graves, puisque "plus de deux millions de personnes dépendantes" étaient "comptabilisées en 2018 et 400.000 décès enregistrés en moins de vingt ans". La firme s'est engagée à payer 573 millions de dollars de réparation. Vous serez aussi intéressés d'apprendre qu'une des directrices de la gestion des risques chez McKinsey est une ancienne de la CIA (les services secrets américains), Dawn Scalici, après que cet organisme a versé 10 millions de dollars à ce cabinet d'audit pour sa propre restructuration. Cet élément concerne aussi notre propre sécurité intérieure puisque la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) s'appuie désormais sur de les logiciels de traitement des données de la société californienne Palantir, une excroissance de la CIA (dans laquelle, signalons le au passage, George Soros avait jusqu'à très récemment des intérêts... tout est lié...).

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

"Football is gay" : encore un agenda de la NFL

9 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

La Ligue nationale de football américaine (NFL) déclarait fièrement le 30 juin "Le football est gay", un écho intéressant à la tentative en Europe huit jours plus tôt des autorités bavaroises de déployer un emblème géant aux couleurs de l'arc-en-ciel en solidarité avec la communauté LGBT au dessus de son stade munichois quand elle jouait contre la Hongrie dans le cadre du championnat européen de football. On a déjà décrit le financement de la NFL par George Soros.

Outre les signes tels que le 666 affichés souvent par ses joueurs, l'attention de ceux qui suspectent la NFL d'être liée aux sociétés secrètes se porte sur une de ses figures-phares, le joueur de San Francisco Colin Kaepernick, qui avait mis en genou à terre (comme dans les loges) contre le racisme en 2016 pendant l'hymne américain. Beaucoup ont gardé le souvenir du fait qu'il avait été accusé en juin 2014 (juste avant de devenir une des figures de proues de la politisation du foot) d'avoir agressé son ex petite amie dans un hôtel de Miami.

Un agent de sécurité de l'hôtel avait alors déclaré à la police que lorsqu'il est arrivé dans la chambre, la femme a commencé à prier, "demandant à Dieu de lui pardonner ses péchés" et a commencé à crier avec des mots que l'agent de sécurité ne pouvait pas comprendre, selon la note. Elle s'est cogné la tête contre les murs et a commencé à donner des coups de pied incontrôlables.

À l'hôpital, les médecins ont noté qu'elle était "gravement agitée" et semblait être dans un état mental altéré, bien qu'aucune preuve de drogue autre que la marijuana n'ait été détectée dans son système. La femme avait déclaré à la police qu'elle et les trois joueurs avaient bu et fumé de la marijuana plus tôt dans la nuit. Certains ont laissé entendre qu'un phénomène paranormal peut-être lié à une cérémonie occultiste a eu lieu dans cette chambre.

La panne d'électricité de 33 minutes (chiffre maçonnique) au stade de la Nouvelle Orléans pendant un match où Kaepernick jouait un an plus tôt a aussi intrigué en son temps.

Dans le jeu Illuminati (sorti en 1995 qui comportait des éléments de programmation prédictive comme le "enough is enough" à tête de Trump)  il existe une carte "Sport professionnel", ce qui montre à tout le moins combien le sport peut servir à la manipulation mentale. Les retransmissions de matchs sont prétextes à défendre n'importe quel agenda mondialiste, y compris la vaccination (cf photo à gauche). Voyez aussi sur un plan plus subliminal notre décodage du SuperBowl de février dernier. De ce côté là non plus le "contrôle mental" n'est pas absent.

Lire la suite

"L'empire américain est une malédiction pour le monde" (Ortega)

25 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

Le Nicaragua, petit pays sous sanctions économiques, à quelques mois des élections présidentielles du 7 novembre prochain, est, une fois de plus, comme dans les années 1980, et comme lors de l'insurrection de 2018, l'objet d'ingérences impériales multiples, et de désinformation dans la grande presse occidentale. Même si l'on peut avoir des réserves sur son approche des grands thèmes mondialistes (terreur climatique, politique du genre, vaccination anti-Covid) on ne peut nier que le régime sandiniste au pouvoir depuis 2007 a apporté à son peuple la santé et l'éducation gratuites, l'électricité et Internet pour tous, etc. Ci-dessous un bon discours (hélas seulement en espagnol) du président Ortega du 23 juin dernier et un bon documentaires de Dan Kovalik sur la situation du pays.

Lire la suite

Opposition contrôlée : quelques questions autour du cas "Ema Krusi"

26 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Donald Trump, #Les Stazinis, #Les régimes populistes, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik

Elle affiche l'oeil d'Horus et une grosse bague sur une de ses photos (ici à gauche... mais elle a fait savoir que ça n'avait rien d'Illuminati, dans le magazine "Illustré" lui-même rempli de références occultistes - oeil d'horus, abeilles, éloge de la famille royale anglaise, you can't make this stuff up !). Elle est la fille du haut franc-maçon du Grand Orient de Suisse Marcello Krusi, fondateur de la maison de chaussures Via Romana. Elle s'est engagée en 2020 sur Youtube contre les tests PCR, les masques, les vaccins Covid - certaines vidéos totalisent 1 million de vues.  Le 25 février dernier, en présence de  Caroline Fourest (dauphine de BHL et amie des Rothschild), Arte (émission C ce soir) lui a fait de la publicité en soulignant qu'elle affiche le signe "Q" de Qanon dans sa main (la lettre symbolise l'ouroboros, le serpent qui se mord la queue). Evidemment sur cette chaîne mainstream, on insiste sur son lien avec Qanon (présenté comme une sorte de loup-garou qui va attaquer les familles à travers Internet) et pas sur ses attaches maçonniques.

En Suisse, Mme Krusi pose pour des photos avec la prof de maths militante anti-dictature sanitaire Chloé Frammery (toutes les deux en tenue noire et blanche) et réalisait en janvier une émission avec un éditeur serbo-suisse ancien des éditions l'Age d'Homme liées à l'hermétisme.

Pour mémoire, aux Etats-Unis sous le mandat de Trump, beaucoup soulignaient que les défenseurs de Qanon étaient souvent des gens issus de traditions rosicruciennes comme Alex Jones, et des 2018 je vous avais signalé les thèses de Titus Frost qui reliaient Qanon aux services secrets (et aux sociétés secrètes gnostiques de l'Etat profond) ainsi qu'à l'entourage de Jared Kushner, ce qui explique que le mouvement ait été instrumentalisé ensuite, notamment après l'opération bizarre sur le Capitole, pour piéger les milieux anti-mondialistes.

Difficile de savoir si cette Ema Krusi  est un électron libre émancipé de la mouvance maçonnique (où les principaux "poids lourds" sont pro-vaccins) - c'est peu probable vu la photo en haut à gauche. On aurait plutôt tendance à voir en elle une illustration du lien entre cette mouvance occultiste et Qanon. Dans une vidéo récente (22 mai jour de la Sainte Rita-Rose-croix), sur Facebook, elle ressort des thèmes classiques des milieux maçonniques : le relativisme moral et épistémique (l'idée que tout le monde a raison), le refus de la notion de "résistance" ("résister c'est faire perdurer un système" explique-t-elle - les résistants des années 1940 auraient adoré entendre ça...), la recherche du développement personnel, la "sérénité" (j'ai moi-même prôné la sérénité il y a peu, mais pas du tout sous l'angle du relativisme, sous l'angle de l'union avec Dieu), elle défend la programmation neuro-linguistique, dada de beaucoup de médiums (en PNL là où certains voient un 6 d'autres voient un 9, dit-elle dans sa vidéo de façon imagée et codée - on aurait envie d'ajouter "surtout quand comme Suzanne Vega on chante 99,9 avec un sparadrap autour du doigt" - voyez la fin de ce billet ...) etc.

Ce genre de personnalité liée aux réseaux occultes infiltrée dans un grand mouvement populaire comme autrefois Juan Branco dans les Gilets Jaune peut-il lui nuire ou lui rendre service ? S'il lui nuit, de quelle manière ? Peut-il contribuer à le couler comme Qanon a épuisé et conduit sur une voie de garage le mouvement pro-Trump aux Etats-Unis ?

Lire la suite

Miley "Kali" Cyrus ne vous veut toujours pas du bien

13 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis

Il y a peu je rappelais à une de nos lectrices l'étrange manoeuvre de Miley Cyrus - une des prêtresses du confinement et de la vaccination - qui était allée se faire tatouer un serpent couronné (corona) dévoreur d'enfants à Milan après avoir avorté et juste avant la "pandémie" (voir ici). En 2014 EnterTheStars dans une des nombreuses exégèses d' "I Pet Goat II" (2012, animation de 7 minutes) qu'il y a eu sur Internet avait identifié l"enfant dans un dhoti (vêtement indien utilisé pour les sacrifices) blanc et jaune à la chanteuse. Il avait insisté sur la symbolique de la couleur jaune qu'elle arborait en certaines occasions. En 2013, TVFreeman et d'autres internautes avaient aussi montré son association avec la déesse de la destruction

Kali, l'épouse du dieu Shiva que met toujours en valeur le CERN, Kali que mettait aussi en avant I Pet Goat II. La chanteuse a d'ailleurs toujours vanté ses attaches spirituelles indiennes, depuis ses 15 millions de "likes" indiens en 2013, jusqu'à ses rituels de Lakshmi Puja.

En  nous montrant par anticipation cet enfant triste en dhoti indien jaune identifiable à Miley Cyrus, I Pet Goat II (qui comporte énormément d'allusions ésotériques, notamment maçonnique et de programmation prédictive - voir par exemple leur anticipation de la réaffectation du musée de Sainte-Sophie à Istanbul au culte musulman), ne vous annonçait rien de bon.

Rappelons aussi que le jaune au Moyen-Age chrétien est symbole de maladie, de trahison et de mensonge.

Il y a deux semaines, la prêtresse (dont la chanson "Party in the USA a été récupérée par les supporters de Biden) jouait encore sur cette couleur en sortant en duo avec un rappeur un clip mettant en scène des champignons hallucinogènes, du feu et des globes occulaires (l'oeil d'Horus), "chanson" qui a déjà eu 15 millions de téléchargements dans la première semaine du mois de mai aux USA. Elle était bien sûr invitée du très maçonnique "Saturday night Live" le 9 mai.

Pas étonnant qu'elle y fasse la promotion des champignons hallucinogènes, elle qui avouait en février son goût pour l'ayahuasca, la drogue des rencontres avec les entités spirites de l'au-delà (voir notre billet sur cette drogue) - tout ce qui permet la possession démoniaque est bon à prendre pour cette "artiste" championne du fund raising pour Global Citizen, d'ailleurs elle aime aussi afficher la pizza (symbole pédophilique lié aux rituels sataniques) quoiqu'elle soit allergique au gluten, l'adrénochrome vaut bien l'ayahuasca, parfois....

A propos du jaune symbole de la maladie, notons que début mars Cyrus avait chanté devant un public exclusivement vacciné la chanson "Angels like you" (allusion ironique aux anges déchus auxquels se soumettent les vaccinés en acceptant la morsure du serpent). "Chacun de nous peut aider à arrêter la pandémie en se faisant vacciner», a-t-elle ajouté à la fin de sa performance diffusée sur TikTok, ensemble, nous pouvons à nouveau faire l'expérience de la musique live dans le réel."

La morsure du serpent (symbole de l'OMS et du système médical) qui est censée guérir rend plus malade, c'est le paradoxe d'Apollon le dieu guérisseur qui apporte la peste. Qui sait si cet étrange passage d'une chanson du groupe de rap Wu-tang Clan (nom dans lequel on peut entendre Wu-Han) en 1996 "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus",au lieu de faire allusion à Trump "le nouveau Cyrus" pour Jérusalem (on voit quel prix en paient les Palestiniens cette semaine), ne faisait pas allusion plutôt au triste règne de Miley Cyrus sur les esprits de la jeunesse...

Il faut continuer à suivre cette DisneyGirl sous MK Ultra pour prendre, de temps en temps, la température de la matrice mondialiste et du conditionnement/asservissement qu'on nous impose.

Lire la suite

Le Texas sans masques : premier bilan positif

8 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis

Alors qu'en France dans quatorze départements les préfets ont rendu de façon complètement absurde le port du masque obligatoire sur les plages sous peine d'une amende de 135 euros, et que le Conseil d'Etat dément l'équation posée par les médias selon laquelle les vaccins nous redonneront la liberté (le ministre devant lui avait reconnu que "l'efficacité des vaccins est devenue particulièrement contingente du fait de l’apparition des nouveaux variants"), le Texas aurait peut-être quelques leçons à nous donner.

Le gouverneur conservateur Greg Abbott a levé dans cet Etat début mars l'obligation de porter le masque (il est vrai après avoir beaucoup vacciné). Résultat : les statistiques de contamination depuis un mois se sont effondrées (voir graphique ci dessous).

 

 

Lire la suite

Question raciale : les étranges concomitances transatlantiques

3 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Les Stazinis, #Peuples d'Europe et UE

Il est toujours intrigant de voir combien certaines thématiques surgissent dans les médias au même moment dans différents pays quoique sous des formes différentes. J'avais attiré votre attention sur le fait qu'il y a un an, à la fin du premier confinement, avaient été monté simultanément en épingle d'une part d'un côté de l'Atlantique l'étrange affaire Floyd, et d'autre part en France, l'affaire Traoré, avec de part et d'autre des médias aux ordres, et des artistes adeptes de l'oeil omnivoyant, à grand renfort de badges "Black lives matter" en France comme en Amérique, comme s'il fallait que le thème du racisme policier soit montré comme universel et mis en scène dans différents pays au même moment. Cette année, je trouve étrange et significatif que dans la semaine la journaliste aux lunettes à 12 000 euros, proche du Crif, fait polémique en jugeant qu'on peut demander aux Blancs "de se taire" lors d'une réunion non-mixte du syndicat UNEF (une réunion de prise de parole des gens de couleur), on apprenne que la ville d'Oakland, en Californie, a lancé un programme pilote de revenu garanti destiné à aider les résidents à faible revenu de la ville dont seules les personnes de couleur seront bénéficiaires...

Je sais bien que les Etats-Unis sont par tradition plus communautaristes que la France, néanmoins cette idée d'y attribuer une aide sur un critère de couleur de peau y surprend, dit-on, et y fait débat, comme fait débat chez nous l'idée de limiter les droits des blancs dans une réunion de gens de couleur. Il n'est pas en soi étrange que des formes de ségrégation émergent dans une société où la méfiance de tous à l'égard de tous est favorisée de diverses façons. Ce qui intrigue c'est que ces ségrégations soient décrites par des médias de masse et soumises au débat au même moment dans différents pays. Je ne dis pas qu'il y a des comités secrets qui planifieraient cela sciemment et en détail au niveau mondial mais on voit quand même une "ambiance générale" se mettre en place et produire les mêmes effets à peu près au même moment à divers endroits, en matière de dictature sanitaire, de suppression des énergies fossiles, de politique du genre etc. Là, c'est sur le volet ségrégation/guerres raciales... Diviser pour régner, encore et toujours.

Lire la suite

Le blocage du Canal de Suez participe-t-il d'une opération psychologique ?

28 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Donald Trump, #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik

 

Depuis quatre jours, la grande presse mondiale nous explique que le porte-containers Ever Green, navire  long de 400 mètres, s’est mis en travers du canal le mardi 23 mars au petit matin, bloquant la voie par laquelle transite 10 % du commerce mondial. Dans la matinée du 24 mars, le navire a été sorti du pétrin mais le canal restera bloqué pendant probablement plusieurs semaines.

Aujourd'hui certains bons esprits commencent à se demander si ce blocage ne participe pas, comme d'ailleurs la vague de froid sur le Texas le mois dernier, ou la marée noire dans la baie de Houston en 2010, d'une opération psychologique ("psy op") contre l'industrie pétrolière.

Ce qui attire l'attention tout d'abord, c'est ce nom en très gros sur la coque : "Ever green", en français "toujours vert" ou "à feuilles persistantes" (quand on parle des arbres, par exemple le sapin du Centre de Recherche Rockefeller à New York). On croirait un slogan écologique.

En réalité ce n'est pas le vrai nom du bateau. Son nom est l'Ever Given. La très sérieuse revue en ligne "Le Marin" du 24 mars 2020 l'avait bien relevé - cf le premier paragraphe de cette capture d'écran faite aujourd'hui 28/3 à 13h56 :

La revue en ligne "The Insider" confirme en zoomant sur les photos que "Ever Given" est bien le nom imprimé sur la coque à l'arrière de la coque.

Le navire appartient à Evergreen Marine Corp, explique le site, une société de transport de conteneurs taïwanaise qui possède 39 navires. De sa grande flotte de navires, 20 sont nommés dans le format «Ever» + [un mot qui commence par un G]. Les autres navires appartenant à Evergreen Marine comprennent les «Ever Goods», «Ever Gaining» et «Ever Giant». De même "Ever Gentle" (qui était en difficulté hier)

Ce n'est pas le signe d'une fraude (le propriétaire peut tout à fait mettre en avant son nom plutôt que celui du bateau). On peut seulement relever l'effet "psychologique" sur les consciences, dans les médias, à voir ce mot "Evergreen" affiché en boucle sur nos écrans toute la semaine et barrant le Canal de Suez.

Dans le registre des bizarreries, on relève aussi ceci sur le front de la programmation prédictive, les Simpson semblent avoir annoncé cette affaire :

Après qu'un vol soit signalé à Evergreen Terrace, ils regroupent des points sur une carte pour bloquer un canal :

Et puis, au moment de l'incident sur Weibo les Chinois signalent qu'un container Evergreen à Nankin bloque une autoroute comme le navire dans le canal.

Les partisans de Qanon vont chercher un élément de programmation prédictive comparable à celui des Simpson dans la série Dexter (à la toute fin de la saison 1) qui présentait une opération de sauvetage de trafic d'enfant dans un container d'Evergreen (le film a été tourné à Los Angeles sur un quai vide et le container avec le nom Evergreen a été posé à dessein, pas par hasard précisent certains internautes). Ils rappellent qu'en 2016 le nom de code pour les services secrets d'Hillary Clinton était Evergreen et que le mari de Ghislaine Maxwell la pourvoyeuse de "lolitas" de Jeffrey Epstein, Scott Borgerson, dirige CargoMetrics une compagnie d'analyse de données maritimes. Certains vont chercher qu'elle a un chien nommé Dexter à ses pieds (c'est celui de son avocat) sur une photo ici, mais là pour le coup c'est très capilotracté (comme les spéculations sur la trajectoire du bateau avant de s'enliser, je vous laisse découvrir cela par vous mêmes)...

Les trumpistes font valoir que dans un post de Q du 21 février 2018 il était écrit "Définissez Evergreen, définition pas standard, pensez à la dépopulation, la guerre silencieuse continue". Ils évoquent aussi le fait qu'à Rotterdam (la destination du cargo), la police néerlandaise avait découvert une prison souterraine avec une chambre de torture dans des conteneurs d'expédition. Du coup ceux qui croient encore que des "patriotes" trumpiens sont prêts à secourir des enfants, imaginent une opération des armées américaine et russe pour bloquer le navire et alerter l'opinion publique mondiale. Mais on ne comprend pas, si c'était le cas, pourquoi ils ne seraient pas allés jusqu'au bout en libérant les enfants sous les caméras de télévision.

A vrai dire il n'est pas très étonnant que les références à "Evergreen" abondent un peu partout compte tenu du fait que le mot a un sens ésotérique en franc-maçonnerie : c'est un symbole d'éternelle jeunesse très recherchée dans les milieux occultistes lucifériens - ceux qui consomment de l'adrénochrome notamment.

Personnellement l'hypothèse de la psy op contre le pétrole m'intéresse davantage que celle d'une opération autour du trafic d'enfants. Pour mémoire, le discours écologique globalisateur aujourd’hui est non seulement un moyen d’intimider les avocats des souverainetés nationales, mais c’est aussi un  instrument aux mains des spéculateurs pour liquider certaines vieilles industries à bon compte dans les pays développés et dans le Tiers-Monde. En 2009, George Soros a investi dans la Climate Policy Initiative (CPI), un think tank basé à San Francisco, Venise (où se trouve leur fondation), Rio de Janeiro, Hyderabad et Djakarta à raison de 10 millions de dollars par an pendant 10 ans.  Il a placé dans son bureau directeur Stewart J. Paperin, responsable du Soros economic development Fund et vice-président de l’OSF . La CPI fait un gros travail de lobbying. Elle fut très active au forum de la COP21 qui réunissait 194 pays à Paris en novembre-décembre 2015 dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques .

Depuis quelques années soutient un programme bancaire de financement de l’énergie solaire et éolienne. Dans un communiqué de presse du 8 août 2017  elle en faisait l’éloge sous le titre : « les fonds de pension et les assureurs pourraient accélérer la transition énergétique en diminuant le coût de l’électricité propre de 17 % ». Ce programme visait à attirer 4 000 milliards de dollars (sic) vers les énergies écologiques avec le soutien de la Fondation Rockefeller (qui a abandonné ses actifs pétroliers du XXe siècle). Beaucoup de grands journaux ont vanté le rôle des Rockefeller dans les énergies renouvelables, depuis Jeune Afrique  jusque dans des magazines people comme Paris Match . Selon une enquête du Energy & Environment legal institute, on ne comptait plus les bénéficiaires des largesses de Soros sur la question des énergies : Aspen Institute, Defenders of Wildlife, Earthjustice, Green for All, the New America Foundation, Presidential Climate Action Project, the Tides Foundation, ClimateWorks Foundation, the Global Green Grants Fund, and the Natural Resources Defense Council etc .


Cette CPI a beaucoup agi contre le pétrole et le charbon.

Il faut aussi se rappeler que l'Arabie saoudite a acheté en 2017 2 mini-îles à l'Egypte et pas n'importe lesquelles... donnant accès en direct au continent africain à partir des rives saoudiennes et plus spécifiquement de la cité futuriste NEOM. L'arrière plan de guerre du pétrole est donc très clair.

Et puis il y a aussi le Grand Reset, et d'éventuels plans d’interruption des chaines d’approvisionnement y compris alimentaires qui pourraient s'y rattacher...

Bon, bien sûr, à part ces réflexions, on ne peut pas non plus écarter l'hypothèse d'un accident "ordinaire" dans un canal qui n'a jamais été conçu pour des bateaux de cette dimension.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Washington volerait le blé syrien dans sa zone d'occupation

19 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Non content de soumettre le peuple syrien encore convalescent de la guerre à un embargo injuste et de l'empêcher de bénéficier pour sa reconstruction des ressources des champs pétroliers qu'il occupe au nord-est du pays, Washington volerait aussi le blé dans cette zone.

L'agence officielle syrienne signale aujourd'hui que des sources locales ont signalé qu'un convoi de 17 camions chargés de blé syrien volé dans les silos d'al-Toubya dans la région de Rmelan s'est dirigé vers l'Irak sous la protection de véhicules de milices pro-américaines. Le même vol s'était déroulé le 16 mars.

La nouvelle tombe à l'heure où Biden met ses pas dans ceux de l'Etat profond en ce qui concerne les provocations contre la Chine, la Russie, la Bolivie, le Venezuela, l'Iran...

Elle est a prendre avec précaution dans un contexte de guerre où la vérité est souvent "la première victime"  selon la formule bien connue. L'an dernier un article de SANA repris par des médias russes sur le fait que les hélicoptères Apache brûlaient les champs de blé donnaient lieu à controverse.

Mais elle est loin d'être improbable. En juin 2019, un expert du think tank proche du Parti démocrate américain, le Center for a New American Security - CNAS (financé par le complexe militaro-industriel, des gouvernements occidentaux et l'Open Society de Soros), Nicholas Heras, avait suggéré dans une interview à l'AFP que "le blé peut être utilisé comme un instrument de pression sur le régime d'Assad", comme l'avait mis en valeur CNAS sur son compte Twitter (voir l'article de l'excellent site Gray Zone à ce sujet).

Signalons au passage que CNAS est a été présidé par Victoria Nuland, qui avait joué un rôle clé dans le coup d'Etat de Maidan en Ukraine comme sous-secrétaire d’Etat aux affaires européennes et eurasiatiques de l’administration Obama comme on l'avait signalé en 2014 dans un article publié sur le site aujourd'hui disparu "Esprit corsaire" de Richard Labévière mais toujours disponible sur notre blog ici. On touche là une fois de plus au coeur du dispositif belliciste démocrate états-uniens toujours actif sur tous les théâtres d'opération planétaires.
En septembre dernier 7 000 enfants souffraient de la faim en Syrie, alors que ce pays avant la guerre était autosuffisant sur le plan alimentaire.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Le CERN toujours aussi occultiste

14 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Philosophie et philosophes, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

Continuons de suivre les remises de prix annuelles du prix "Collide International" qui octroient des résidences d'artistes subventionnées par le Centre européen de recherche nucléaire. En 2018, le prix était revenu à une créatrice britannique de jeu de tarot, auteure d'une exposition en hommage à un projet de contact extraterrestre nazi qui aujourd'hui poursuite des expériences de voyages astraux extra-corporels avec la Galerie Serpentine de Londres ; en 2019 à une autre auteure de jeu de tarot, hollandaise cette fois. Le mois dernier, 16 février, on apprenait que le nouveau lauréat (parmi 564 projets soumis) était le projet Black Quantum Futurism (BQF) de Philadelphie (Etats-Unis) de Camae Ayewa et Rasheedah Phillips.

«Le projet, explique le site du CERN, cherche à comprendre comment la physique quantique peut influencer la façon dont les gens pensent, expérimentent et mesurent le temps dans la réalité quotidienne, en explorant les possibilités qu'offre la physique quantique au-delà des limites des notions traditionnelles et linéaires du temps», expliquent les artistes. «Grâce à ce projet, nous nous connecterons avec des scientifiques basés au CERN pour en savoir plus sur leurs recherches sur le temps en physique - en particulier en étudiant les expériences menées sur la symétrie CPT, les recherches des scientifiques du CERN sur les théories quantiques de la gravité et d'autres phénomènes de physique quantique puisqu'il s'agit d'enquêtes sur le temps. »

Par delà ce verbiage, retenons que Camae Ayewa est une musicienne qui pratique ce qu'elle appelle le "rap de sorcière" ("witch rap") incantatoire et écrit de la poésie sur les "ossements fétiches".

Rasheedah Phillips, juriste, militante féministe, investie dans "l'afro-futurisme" à Philadelphie, développe des théories sur les temps subjectifs cycliques par les personnes de couleur aux Etats-Unis, leur utilisation des objets du quotidien pour voyager dans le temps (une thématique très utilisée à Hollywood, notamment dans des films ésotériques qui faisaient référence à Trump), leur projection dans une société apocalyptique.

Vous ne le croiriez pas peut-être, mais cette troisième remise de prix du CERN a elle aussi ... un rapport avec le jeu de tarots ! Sur le site de l'Institut d'art contemporain (ICA) de l'université de Pennsylvanie le 28 septembre 2016 on pouvait lire : "Rejoignez l'ICA pour une soirée de musique et de performance de Black Quantum Futurism ( Rasheedah Phillips + Moor Mother) avec des lectures de Metropolarity, des paysages sonores de Mind Over Matter Music Over Mind, de la musique de l'ensemble de jazz Irreversible Enanglements et des tirages de tarot gratuits avec des prophétesses. Servez vous pour obtenir gratuitement des cartes de tarot de Black Quantum Futurism à emporter et une affiche sérigraphiée à emporter avec un graphique BQF pour un changement d'espace-temps à faire soi-même. BQF installera également un stand Oral Future, avec une enquête sur le temps et la mémoire."

Oui, Black Quantum Futurism a son propre jeu de tarot pour y faire parler des entités occultes ! Les diseuses de bonne aventure vous offraient une lecture sur ses cartes à la soirée organisée par l'université pennsylvanienne en 2018 (ben voyons...)

A bien y réfléchir personne ne devrait s'en étonner quand on sait que cette mouvance veut réhabiliter la soi-disant spiritualité ancestrale noire (vaudou, santeria, c'est à dire la sorcellerie) contre les religions monothéistes abrahamiques (christianisme, judaïque) qui ont une conception linéaire de la temporalité et de l'histoire. Une fois de plus le CERN choisit le domaine antéchristique de l'invocation des esprits ancestraux pour anticiper l'avenir...

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Bill Gates et Soylent Green

25 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Cinéma

Une fois n'est pas coutume, je vais essayer d'écrire ici un billet pédagogique, en prenant le temps, d'expliciter ce que d'habitude je mentionne sur un mode allusif, pour que les nouveaux lecteurs de ce blog et les nouveaux abonnés qui n'ont pas pris le temps de parcourir ses pages (ou d'acheter le livre du blog). Je m'en excuse auprès des habitués de mes billets qui me trouveront, pour le coup, un peu répétitif cette fois-ci. Ici je vais vous exposer une approche de la problématique de la révolution alimentaire qui se prépare à laquelle les médias ne vous ont pas habitués. Vous savez que je préfère travailler sur ces sujets de fond plutôt que de faire état des dernières polémiques suscitées par le professeur Raoult, Florian Philippot, Audrey Pulvar ou Francis Lalanne, parce que dans trois ans tout le monde aura oublié à quoi se référaient ces polémiques, alors que les questions de fond comme les habitudes alimentaires, la "distanciation sociale", l'intelligence artificielle qu'on veut nous imposer seront toujours présentes. 

Pour aborder ce sujet, je vais partir du film déjà mentionné sur ce blog "Soylent Green" ("Soleil vert" en français). Pourquoi partir d'un film pour comprendre le réel ? Parce que depuis qu'Internet nous permet de visionner très vite des tonnes de ressources audio-visuelles, et de les recouper avec des données documentaires diverses et variées, beaucoup de chercheurs indépendants honnêtes (prêts à rompre avec les certitudes sociales collectives, avec le "troupeau de moutons"), notamment dans le monde anglo-saxon (qui a une longueur d'avance sur nous en ce domaine), ont observé les faits suivants :

- 1) beaucoup de films hollywoodiens depuis les années 1970 affichent des symboles maçonniques : même un jeune youtubeur français pas complotiste du tout comme Mysteria le reconnaît dans cette vidéo, même s'il est bien loin d'être prêt à en tirer toutes les conséquences : ceci reflète un phénomène que certains auteurs ont remarqué dès les années 1930, à savoir que le cinéma de Hollywood est entre les mains de sociétés secrètes, une idée que les médias mainstreams ont mis des décennies à admettre et que certains journalistes des grandes chaînes de télévision françaises commencent à évoquer du bout des lèvres - par exemple l'auteure de ce livre.

- 2) ces films ne se contentent pas de nous gaver de signes généralement diffusés très vite pour qu'ils touchent notre inconscient de façon subliminale, mais il s'agit souvent de signes prédictifs. Il y a des prédictions évidentes que nos médias mainstream reconnaissent comme le fait que la série les Simpsons avait mis en scène longtemps avant que cela ne se produise l'élection de Donald Trump ou le fait qu'un artiste de cirque allait se faire dévorer par deux tigres blancs. Il en est de plus cryptées : par exemple quand dans "Retour vers le futur" (film de 1985) devant une enseigne qui évoque les tours jumelles, une horloge affiche 9h11: 11 septembre, ce qui se combine avec une autre scène où l'on voit un avion s'écraser avec le même type de référence cryptée à l'attentat qui allait se passer 16 ans plus tard à New York...  Ce genre de prédiction "amuse" nos médias mainstreams qui les évoquent sur un mode humoristique, dans la rubrique des faits insolites. Mais en réalité cela pose des questions très sérieuses sur l'anticipation : les producteurs ont-ils recours à des médiums ou à des processus de téléportation dans le temps, ou se réfèrent-ils à des "plans" (d'assassinat, d'attentat etc) que leur communiquent des services secrets etc ? L'autre question est : pourquoi ces films nous "servent"-ils ces anticipations ? Pourquoi faut-ils qu'ils montrent cela ? Et, quand on travaille sur la façon dont fonctionne la médiumnité, la sorcellerie, l'occultisme en général, on tombe sur la notion compliquée de programmation prédictive, qui implique que, pour qu'un acte de magie (de manipulation des esprits par des voies surnaturelles) fonctionne, il faut que l'objectif de l'acte soit affiché, pour qu'inconsciemment son public en accepte la possibilité, et, d'une certaine façon, entre ainsi à son insu dans la spirale spirituelle qui conduit à sa réalisation.

On voit qu'on entre là dans un domaine assez étranger à la rationalité habituelle, mais qui fonctionne ainsi depuis des millénaires, et qui explique finalement de façon assez satisfaisante les raisons de ce bombardement de signes subliminaux prédictifs qu'on constate dans les productions cinématographiques de masse depuis cinquante ans. Ajoutez à cela que ces signes font système avec les magazines papier, les sites Internet, les chansons, les jeux de société, etc. et vous avez la trame d'une véritable matrice. Il résulte de cela que l'industrie du divertissement ne doit pas être étudiée comme un simple exutoire des passions humaines, mais comme le moteur de la production par anticipation d'une réalité susceptible de nous frapper quelques lustres après leur mise en scène. On a par exemple montré sur ce blog, que le départ d'une pandémie planétaire à partir de laboratoires biopharmaceutiques avait été mis en scène aussi bien par des morceaux de rap que par des jeux vidéos longtemps avant le Covid 19, en jouant sur des symboles comme le roi Cyrus (associé à Donald Trump et au serpent couronné) ou le raton-laveur (raccoon-corona) qui n'ont ensuite cessé d'être répétés au tout début effectif de la pandémie par des producteurs culturels par ailleurs notoirement liés à l'occultisme comme l' "artiste" Marina Abramovic.

C'est dans cette logique que beaucoup se sont intéressés à "Soylent Green", film de 1973, inspiré du roman de science-fiction de 1966 Make Room! (Faites de la place!) qui dépeint un monde surpeuplé, souffrant de malnutrition et corrompu en 2022. Un scénario effrayant d'un monde unifié avec des centres d'euthanasie pour personnes âgées, infirmes ou suicidaires, dont les cadavres finissent par être recyclés sur un mode cannibale en constituant des ingrédients secrets des produits de «Soylent Green». Beaucoup se sont demandé si ce film dont le héros est Charlton Heston, star du film Ben Hur, mais aussi d'autres oeuvres à fort contenu d'anticipation comme La Planète des Singes, n'aurait pas quelque rapport avec un projet que certains voudraient réellement réaliser à l'horizon des années 2020-2030...

L'idée peut sembler farfelue. Sauf que l'on sait que dans les milieux occultistes, notamment dans la franc-maçonnerie rosicrucienne anglaise de la fin du XIXe siècle (qui se croyait à l'époque en position d'unifier le monde sous sa coupe à travers notamment le Groupe de la Table Ronde) l'idée de créer une société pyramidale spartiate avec à sa tête une élite "éclairée" et à sa base un peuple d'esclaves était tout à fait courante, ce dont Aldous Huxley, rejeton de cette aristocratie (voyez les pages du livre de Guy Boulianne sur la Société fabienne à son sujet), a témoigné dans son roman "Le meilleur des mondes". Et quand on voit le nombre de blagues pas du tout drôle sur les plateaux TV américains qui font référence à la consommation de chair humaine, on peut se poser des questions.

Lorsqu'il s'agit de voir, si ce genre de scénario ne serait pas en partie ou entièrement en train de se réaliser aujourd'hui, les chercheurs de vérité se tournent vers les grands pouvoirs mondiaux que l'on sait liés à des francs-maçonneries internationales et qui sont les descendants du rosicrucisme anglais. On pense en premier lieu aux Rockefeller, qui chapeautent depuis un siècle leur Conseil des Relations extérieures comme une société secrète (avec des grades d'initiation), lequel est d'ailleurs le pendant américain du Royal Institute for International Affairs (RIIA) britannique fondé par les rosicrusiens de l'Ordre de la Table ronde. Ils sont très engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire au programme d'une réunion au Vatican le 11 novembre dernier. Beaucoup de regards se tournent aussi vers le pionnier de l'informatique domestique Bill Gates, enfant de l'empire informatique IBM (lui-même né du sein généreux de la CIA) et du lobby dépopulationniste maçonnique américain, dont la politique de vaccination dans le Tiers-Monde a amené, disons le comme cela, beaucoup de mortalité et de stérilité... inattendue... Bill Gates, dont le patch anti-Covid à base de luciférase inspira un billet de ce blog qui reste à ce jour le plus liké de tous ceux que j'ai écrits.

Qu'est-ce qui, aujourd'hui, pourrait laisser penser que Bill Gates puisse mettre ses pas dans un processus de type "Soylent Green" ?

En janvier dernier, plusieurs grands médias américains ont révélé que Bill Gates était le plus grand propriétaire de terres agricoles aux Etats-Unis, ce qui est plutôt bizarre pour un homme qui a fondé son empire sur l'informatique et non sur l'agro-alimentaire...

Il a des terres notamment en Arkansas, au Nebraska... et dans l'Etat de Washington. Certains esprits sûrement trop malveillants font remarquer que cet Etat fut le premier à légaliser l'utilisation des corps humains pour en faire du compost agricole naturel . Et l'Arkansas où Gates a aussi des terres est également en passe de légaliser cette pratique. Le mécanisme du passage du cadavre humain dans la nourriture des vivants est donc bien déjà amorcé par ce biais, ce qui recoupe aussi la banalisation du cannibalisme dans beaucoup de shows télévisés et même dans des films. Bien sûr on est loin avec ça de l'engagement du milliardaire dans un processus à la "soylent green", mais on commence à se rapprocher de cet univers mental là.

En outre, dans la même direction, le 9 février le Washington Post  annonçait que la société israélienne Aleph Farms (dont le PDG Didier Toubia est Franco-israélien) venait de mettre au point le premier steak de faux-filet au monde imprimé en trois dimensions (3D), cultivé à partir de tissus d'animaux vivants. Didier Toubia a commencé sa carrière israélienne en tant que coopérant chercheur au sein de l’Institut Volcani, un leader mondial en recherche agronomique. Co-inventeur de plus de 40 brevets il a levé 45 millions de dollars dans ses différentes aventures, nous apprend le site Israël Valley. On est là à la jonction de l'intelligence artificielle et des sciences du vivant, comme avec les dispositifs de traçage du Covid (avec les patchs quantiques à la luciférase) et de stockage de l'ADN humain...

Aleph Farms n'était pas seule dans la course à la nourriture artificielle. BlueNalu, basé à San Diego, a annoncé son intention de commercialiser des produits de la mer à base de cellules au second semestre de cette année; Future Meat Technologies, basée en Israël, et les sociétés hollandaises Meatable et Mosa Meat cherchent à mettre sur le marché des produits de ce type d'ici 2022.

Une enquête auprès de plus de 1000 adultes américains, menée par MRS Research pour la société agricole Proagrica, a montré que 39% des consommateurs américains ont envisagé de devenir végétarien ou végétalien depuis le début de la pandémie. La propagande médiatique autour des problèmes de santé (la peur du cholestérol et du cancer), du changement climatique (les gaz des vaches causeraient 3 % des émissions à effet de serre) et du bien-être animal est à la racine de cet engouement (le contrôle mental fonctionne toujours aussi bien).

Bill Gates est présent dans ces recherches. Avec Richard Branson, le britannique fondateur du groupe Virgin (et adepte comme Bill Gates des Lolita Express de l'occultiste Jeffrey Epstein), il a rejoint en 2017 un groupe d'investisseurs dans le cadre d'un cycle de financement de 17 millions de dollars pour Memphis Meats, l'entreprise de viande «propre» basée à San Francisco qui a déjà produit du bœuf, du poulet et du canard directement à partir de cellules souches.

Là encore pas de rapport apparent avec Soylent Green (tout comme les "exhausteurs" de goût de Senomyx ne sont peut-être pas directement des cellules foetales humaines mais ils les utilisent), du moins rien que la presse puisse nous révéler aujourd'hui. Mais un doute entoure tout de même ces cellules souches qui servent à la composition de la viande artificielle. En 2019, certains amis de la cause animale ont révélé qu'elles étaient cultivées avec du FBS (fetal bovine serum - sérum bovin foetal) prélevé sur du sang  de fœtus de vaches en gestation abattues.  Du FBS aux cellules de foetus humains déjà utilisées dans la recherche vaccinale et dans les cosmétiques il n'y a qu'un pas.

Quoi qu'il en soit, comme le soulignait un spécialiste des compléments alimentaires - Ronald Hoffman - en 2013, même s'ils ne nous conduisent pas (encore) à absorber à notre insu des cellules humaines, les projets de Bill Gates et de la grande industrie occidentale autour de la "viande propre" vont aboutir à la destruction de ce qu'il reste d'agriculture pastorale dans le monde. Ce qui est déjà une catastrophe humaine considérable. Et l'on peut douter de la capacité de l'ONU à s'opposer à cela après la nomination d'Agnes Kailibata, présidente de l'Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), financée par la fondation de Bill Gates, comme Envoyée spéciale du secrétaire général au Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires prévu pour septembre-octobre 2021.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Les sanctions américaines tuent 40 000 vénézuéliens en deux ans

15 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Donald Trump

Lu dans "The Canary" :

"Alena Douhan est la rapporteure spéciale des Nations Unies sur l'impact négatif des mesures coercitives unilatérales sur la jouissance des droits de l'homme. Douhan s'est rendu au Venezuela le 1er février 2021 «pour évaluer l'impact des sanctions unilatérales sur la jouissance des droits de l'homme par les personnes vivant au Venezuela et par toute autre personne touchée».

Le 12 février, Douhan a publié ses conclusions préliminaires fondées sur «des consultations approfondies avec un large éventail d'interlocuteurs». L'expert indépendant de l'ONU a reconnu l'impact négatif des sanctions coercitives sur les droits de l'homme et a exhorté les banques européennes à «dégeler les avoirs de la Banque centrale du Venezuela». Elle a également souligné comment la pression pour un changement de régime «viole le principe de l'égalité souveraine des États».


Depuis que l'administration Barack Obama a déclaré le Venezuela «une menace inhabituelle et extraordinaire pour la sécurité nationale» en mars 2015, le pays sud-américain est tombé sous l'un des régimes de sanctions les plus sévères au monde. Ces sanctions ont ciblé l'industrie pétrolière du Venezuela, coupant la principale source de revenus du pays.

Un rapport du Center for Economic and Policy Research (CEPR) a estimé que les sanctions américaines avaient tué 40 000 Vénézuéliens entre 2017 et 2018."

Voilà qui rappelle l'impact des sanctions américaines sur l'Irak dans les années 1990.

Lire la suite

Les signes occultistes affichés au Super Bowl 2021

9 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis, #Avortement

Il m'est arrivé de faire allusion au Super Bowl, qui est le championnat de football annuel de football américain. Je l'ai évoqué à propos de la chanteuse "illuminati" Monica Naranjo en le 15 février 2020, et de l'hommage au jouer de basket "illuminati" Kobe Bryant le 2 février 2020. Je voudrais dire un mot de celui qui s'est tenu le 6 février dernier en Floride et auquel même la revue française (?) les Inrockuptibles a accordé son attention.

Je précise que je n'ai aucun intérêt pour les championnats sportifs. Celui-là ne m'intéresse que pour les signes qu'ils mettent en scène (les groupes occultistes qui contrôlent toute la société du spectacle (et la Ligue nationale de football, FNL, subventionnée par Soros) tiennent en effet là une clientèle captive de plusieurs dizaines de millions de spectateurs scotchés à leur écran pour leur balancer à la mi-temps des "shows" qui sont autant de cérémonies occultes auxquels ils adhèrent énergétiquement sans même s'en rendre compte).

La palme de l'interprétation de ces signes sur You Tube revient cette année à l'Américain Casey Brown alias EnterTheStars, dont je vais ici vous communiquer les remarques, comme je l'ai déjà fait l'an dernier à propos de ses analyses il y a un an sur le serpent couronné (corona), le raton laveur (corona- raccoon), ou même quelques années plus tôt sur l'adrénochrome etc.

Mon propos va être un peu difficile à suivre pour les néophytes, mais ceux qui n'ont pas de curiosité pour ce sujet n'auront qu'à tout simplement ignorer ce billet.

EnterTheStars, depuis un certain temps, travaillait sur le globe (unisphère) du parc de Flushing Meadows à New York, qui est au centre du film hollywoodien Men in Black (1997) : c'est l'endroit où les extraterrestres dans le film sont supposés avoir débarqué sur la Terre.

L'année de la sortie de ce film, une réplique de ce globe fut inaugurée devant la Trump Tower. L'Unisphère a été construite pour la la foire internationale de New York de 1964. Elle était elle-même une réplique d'une sphère plus grande de la foire mondiale de 1939. Que Trump ait répliqué la réplique devant sa propre tour est d'autant plus étrange que sa famille avait déjà mis en scène cette sphère à la foire de 1939. The Queens Chronicle du 2 juin 2011 expliquait  Frederick Trump, le grand père paternel de Trump, patrons d'hôtels avait fait placarder cette affiche à droite en harmonie avec la sphère de l'exposition et son aiguille. Cette combinaison de la sphère et de l'aiguille est fréquente en architecture : il faut penser aux dômes avec les obélisques, au Vatican, à Washington etc. A un niveau occulte l'aiguille peut représenter la flèche d'Apollon qui amène la maladie et la guérit. Il est intrigant, remarque Casey, que Flushing Meadows, la maison d'enfance de Trump et le Trump Market fondé par son grand père en 1933 forment un triangle isocèle parfait (voir à gauche).

Le slogan de l'affiche de Fred Trump en 1934 "The home of tomorrow" a été repris avec une affiche semblable dans le film Back to the Future, film prédictof sur le 11 septembre qui fait système avec Donnie Darko et renvoie aussi à Trump sur d'autres points (par exemple l'expression "you're fired") comme on l'a déjà vu.

Des choses étranges se sont passées à Flushing Meadows, dont le nom complet est Flushing Meadows CORONA Park. En 2013 un spécialiste du paranormal, Bill Knell, rappelait que pendant la foire de 1964 et dans les années qui suivirent, des phénomènes d'Ovnis furent constatés au dessus de ce parc, puis un zoo a ouvert dans le parc en 1968 dont les loups se sont enfuits en 1977.

"Des rapports officiels, poursuit Knell, ont déclaré que douze loups se sont frayés un chemin à travers une clôture à mailles de chaîne entourant leur enclos et ont tué plusieurs autres animaux jusqu'à ce qu'ils soient repris par personnel du département des parcs et police. Cependant, un gardien qui travaillait là-bas à l'époque a déclaré qu'en faisant sa tournée, il avait trouvé plusieurs animaux disparus, pas seulement des loups, et d'autres morts. Les animaux morts ne semblaient pas avoir été tués par des prédateurs. Il a également déclaré qu'aucun des enclos ou enclos pour animaux n'avait été déverrouillé, endommagé ou altéré.

Il y a eu un certain nombre de cas étranges où les observations d'OVNIS sont associées à l'apparition ou à la disparition soudaine d'animaux. Les animaux trouvés absents des zoos se retrouvent ailleurs sans explication. Des animaux sauvages qui ne sont pas originaires d'une zone apparaissent soudainement dans cette zone également sans explication. Tout cela a tendance à se produire pendant les périodes où des ovnis sont observés à proximité.

Le gardien présent lors de l'événement de 1977 m'a contacté pour la première fois en 1989 au sujet d'un autre événement beaucoup plus inquiétant au zoo. Lui et plusieurs autres qui y travaillaient m'ont rencontré près de la zone du zoo. Il était en cours de reconstruction à l'époque et ils ont prétendu que la raison en était si dérangeante que j'ai encore du mal à comprendre l'énormité de ce qui s'est passé.

Après m'avoir vu dans un journal télévisé local parler d'une observation et d'un atterrissage d'OVNI majeurs dans le parc voisin de Kissena, plusieurs employés du zoo ont appelé ma hotline OVNI et ont demandé à me rencontrer. Après une conversation téléphonique avec l'un d'entre eux, je les ai rencontrés à Flushing Meadows Park et nous avons parlé de ce qui s'était passé au zoo. Cela a commencé avec deux nuits d'observations d'OVNI en 1987. Des boules de lumière vertes et blanches qui se sont formées en toutes sortes de formes ont plané directement au-dessus du zoo et ont causé des perturbations énormes aux animaux.

En raison de réductions budgétaires et du fait qu'il y avait des policiers dans le parc toute la nuit, les gardiens et autres employés du zoo n'étaient plus présents au zoo toute la nuit. Le dernier partait vers 23h et se présentait à nouveau vers 7h30 pour ouvrir le zoo aux autres employés. Le matin après les deux nuits d'observations d'OVNIS en 1987, le gardien et plusieurs autres employés ont ouvert le zoo et ont été horrifiés de trouver tous les animaux morts dans le zoo. Pas seulement mort, mais étrangement mutilé."

L'affaire est peut-être à rapprocher de celle des mutilations de chevaux en France en 2020 qu'on évoquait le mois dernier. Dans Men in Black, Will Smith dit que la Foire de 1964 n'était qu'une opération de couverture pour l'atterrissage des Ovnis. "They settled in Queens" répond son interlocuteur. Trump a inauguré sa sphère 33 ans après la foire de 1964, et 58 ans après celle de 1939, année 5757 du calendrier hébreu (la Trump Tower est dans la 57ème rue).

Si j'ai commencé par ce long excursus par Flushing Meadows, c'est parce que Casey Brown trouve une confirmation de ses recherches à ce sujet dans le fait que les spectacles de la mi-temps du Super Bowl le 6 février s'ouvrent sur une représentation, à gauche de l'écran, de l'unisphère de Flushing Meadows...

Une fois de plus le spectacle n'a pas déçu, non pas par sa qualité très médiocre, mais par son contenu propagandistes et par les signes affichés destinés à faire accepter l'agenda mondialiste.

Tout d'abord, en février 2020, il avait été remarqué que la scène avait la forme d'un coronavirus et l'omniprésence des smileys qui pouvait, selon certaines analyses, être rattachées à l'éclipse de décembre 2019 au début de l'épidémie chinoise.

Cette année, le portail d'accueil, outre l'Unisphère de Flushing Meadox Corona Park, mettait en scène les fleurs de lotus (fleurs des marécages que Trump était censé drainer, pour Casey c'est une référence à Kamala Harris, la vice-présidente qui a des chances de remplacer le vieux Biden en cours de mandat), aussi déployées à la célébration du Nouvel An à Seattle qui avait attiré l'attention avec sa soucoupe volante (les Ovnis comme à Flushing Meadows, et dans beaucoup de conditionnement mental de ce mois de janvier) et son "aiguille" renvoyant à l'obsession du vaccin.... Casey s'interroge aussi sur la référence à Pepsi (à droite de l'image de l'Unisphère) dans l'image d'accueil, qui avait été au centre de polémiques sur l'utilisations de cellules de foetus avortés dans ses recettes.

Il y a aussi dans cette imagerie au bout de quelques secondes de show des images étranges d'arrivées d'un Antéchrist, de démons ailés aux yeux rouges qui chantent dans l'obscurité. Et puis cette liste très inquiétante et très sombre de morceaux de musique :

Starboy
    The Hills
    Can't Feel My Face
    I Feel It Coming
    Save Your Tears
    Earned It
    House of Balloons/Glass Table Girls
    Blinding Lights

Casey Brown se penche sur les paroles de "Can't feel my face" du groupe Weeknd (habillé par Givenchy qui fabrique des T-Shirts "black illuminati") dont les ventes ont bondi de 385 % en un jour à cause des 68 millions de spectateurs : "Je ne peux pas sentir mon visage, mais au moins nous pouvons vivre pour toujours, toujours jeunes...". A 4 minutes 44 secondes, des hommes masqués dansent comme des zombies du Thriller de Michael Jackson. Cela renvoie aussi au "Eyes without a face" de l'illuminati Billy Idol dans les années 1980. Le guitariste a un masque vénitien de "Eyes wide shut".

A propos de programmation prédictive très sombre autour de la musique, je voudrais faire une parenthèse ici (pardon pour les diversions) autour de "The boy in the bubble" - le garçon dans la bulle -  (titre repris par divers groupes en 1991, 2011, 2018) en , car mettre les gens dans des bulles, notamment les enfants est assurément le programme actuel. Cette chanson sortie par Paul Simon en 1986, du temps où Madonna était la "reine de la pop", est un clip qui, à part une ouverture justement sur une fleur de lotus, et une référence maçonnique discrète mais bien visible (une écharpe maçonnique placée au bon endroit - min 2'57) nous administre en plein visage l'image d'une pyramide inversée qui tombe (image 2'26) sur des gens (un noir et un blanc, référence maçonnique, la dualité créée et dépassée, ordo ab chaos), puis l'image suivante est celle du chanteur en noir et blanc grand format façon "Big Brother" de 1984 : on ne peut pas annoncer mieux la dictature qui nous attendait. Je ne résiste pas au plaisir de vous citer ce qu'écrivait en 1971 l'architecte chrétien spécialise de l'occultisme Jean-Gaston Bardet dans Mystique et Magie à propos de la préfecture en forme de pyramide inversée de Cergy-Pontoise (p. 362) : "D'après les analyses de Jean de la Foye, si les pyramides de Chéops et de Sakkara ont les mêmes émissions extérieures : Shin à l'envers au dessus de leur axe vertical... leurs alentours ne sont pas dangereux... Par contre une pyramide sur la pointe émet au dessus de sa base... C'est ce qui se passe à Cergy... Le préfet était littéralement mis dans des émissions de caractère infernal ! ... C'est un enfer matérialisé". En 1986, le chanteur est mis dans des émissions de caractère infernal. Je referme cette parenthèse pour montrer que tout cela vient de très loin.

Mais revenons à "The Weeknd"... The Vigilant Citizen avait montré il y a 6 ans que sa chanson "Can't feel my face" qui date de 2015 était sortie avec une vidéo qui montrait un démon qui venait initier le chanteur en le consumant. La vidéo de Starboy, l'autre chanson qu'il a chantée au Super Bowl, le montrait tué avec un sac en plastique transparent autour de la tête (toujours cet imaginaire de la bulle et de l'étouffement), puis il détruit une maison avec une croix lumineuse, avec ces paroles : "Nous ne prions pas pour l'amour, nous prions pour avoir des voitures" (n'oublions pas que dans la Bible les étoiles sont des démons, on comprend donc ce que signifie d'être le garçon d'une étoile, tout cela concerne en fait l'initiation occultiste et le contact avec les entités).

Dans le Super Bowl, Casey Brown remarque qu'à l'arrière-plan de la chanson de The Weeknd les mots qui s'affichent évoquent la distanciation sociale liée à la dictature sanitaire : "touch" (contact) "alone" (seul) "long enough" (durée assez longue), "feel nothing" (ne rien sentir). Tout ce que la pyramide inversée au dessus de nos têtes nous prépare est ainsi exposé.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>