Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #peuples d'europe et ue tag

L'ours, l'espionnage US en Ethiopie, l'Egypte, diplomates à Cuba, le référendum kurde et celui de Catalogne

15 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Grundlegung zur Metaphysik, #Béarn, #Christianisme, #Les Stazinis

Avant de dire un mot de l'actualité internationale, une ligne pour vous signaler mon intérêt pour l'action du commando clandestin de chasseurs d'ours constitué en Ariège. Il ne faut pas faire l'apologie de la délinquance, mais c'en est assez de la surdité des pouvoirs publics devant les récriminations des gens. Les ours dans les Pyrénées, comme les loups dans le Morvan, déciment les troupeaux. C'est une pure fantaisie de citadin écolo que d'imposer aux bergers la présence de ces bêtes, qui ne profite à absolument personne. La technostructure qui fait la sourde oreille s'attire, en représailles, la légitime colère et violence du citoyen, le droit de résistance au sens de Thoreau est ici engagé. Et c'est un Pyrénéen qui vous le dit, un Pyrénéen qui lit en ce moment la Vie de Ste Bernadette Soubirous du P. Laurentin (décédé dimanche dernier à 99 ans, j'avais repris son livre dans ma bibliothèque juste avant sa mort). Bernadette à qui la Vierge Marie parlait en Gascon et qui lui fit manger de l'herbe devant la grotte de Massabielle. Je doute qu'elle eût aimé la présence des ours sur les bords du gave.

Pour ce qui est de l'étranger, le film d'Oliver Stone, Snowden, dont je vous encourage à regarder le DVD, n'en finit pas d'avoir des suites dans la réalité. Avant-hier, The Intercept révélait que l'Agence de sécurité nationale depuis 15 ans avait aidé l'Ethiopie (qui n'est pas franchement une démocratie, mais bon, en disant cela j'encours des poursuites en justice de la part d'Addis Abeba comme Elise Lucet poursuivie en diffamation par Bakou pour avoir traité l'Azerbaïdjan de dictature), à installer un système d'espionnage de ses ressortissants censé cibler les terroristes mais qui touche tout autant ses opposants....

De toute façon, c'est bien connu, les droits de l'homme qui servaient surtout à conduire des ingérences pour affaiblir ou détruire des Etats dans les années 1990-2000 (Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie), ne sont même plus affichés comme prétexte aujourd'hui. C'est tout simplement passé de mode. Ainsi Washington annonce sa participation à une opération militaire conjointe avec l'Egypte en septembre prochain, un pays qui a pu tuer 1 000 manifestants pacifiques en 2013, et s'est débarrassé des Frères musulmans au prix de 60 000 arrestations arbitraires et tortures de personnes parmi lesquelles d'après HRW il n'y a pas que des islamistes évidemment. L'Egypte est une vaste prison, comme l'est l'Arabie saoudite, et tant d'autres de nos alliés... Mais cela ne gêne plus personne.

Et les pathologies inexplicables des diplomates américains revenus de Cuba ne cessent d'évoluer bizarrement, vous les expliquez comment vous ?

A part ça, on apprend aujourd'hui qu'une délégation anglo-américaine et onusienne a rencontré hier le président de la région kurde d'Irak Massoud Barzani (l'ami de Netanyahu) pour tenter de le dissuader (en vain) de renoncer au référendum d'indépendance le 25 septembre. Le problème est qu'il y a de vaillants combattants à prendre en compte. Je ne suis pas fan de la cause kurde, notamment au vu de l'intolérance dont les minorités de la plaine de Ninive font l'objet, mais enfin on voit bien qu'il sera difficile de ne pas satisfaire les attentes politiques des vaillants combattants kurdes d'Irak et de Syrie qui veulent que leur sang versé contre Daech et celui de leurs camarades mort ait servi à quelque chose.

D'un référendum séparatiste l'autre,"Où vas-tu avec ce visage d'ange Inés Arrimadas ?" chantait le poète,

Il y a quelques mois il me semblait qu'on pouvait déduire du fait que Nigel Farage avait miraculeusement réchappé à un accident d'hélicoptère que les partisans du Brexit allaient remporter le référendum, car un individu n'est pas sauvé de cette manière pour qu'ensuite il ne remplisse aucune mission (et à ma connaissance Farage n'avait aucune mission importante dans se monde en dehors d'assurer la sortie de son pays de l'Union européenne). Aujourd'hui, je me demande si ce n'est pas une malédiction pour les pro-Espagnols de Catalogne d'avoir à leur tête une jolie fille comme Inés Arrimadas... Une cause juste ne peut pas gagner si elle est défendue par une nana qui inspire de la concupiscence. Voilà le problème. On se souvient de l'échec lamentable de la tentative de restauration de la grandeur des Lagides par Cléopâtre en Egypte (et encore Cléopâtre n'était pas franchement belle, nous disent les historiens). Y a t il une seule aventure politique qui ait été gagnée par une femme belle ? Cela s'explique d'un point de vue théologique par le fait que la beauté féminine attire des démons, donc des forces de bas étage se greffent là dessus (désir, jalousie, dépit). En tout cas je suis inquiet de voir les foules catalanistes si nombreuses dans les rues. Pauvre Espagne ! je ne suis pas sûr qu'en tentant d'empêcher la Poste de distribuer le matériel électoral ou les fonctionnaires de mettre en place les bureaux de votes, ni en se réfugiant derrière l'actuel anti-séparatisme de l'Union européenne elle parvienne à quelque chose. Le problème dans les processus sécessionnistes, c'est qu'en toute légalité il faudrait un vote concordant de l'ensemble de l'ancien bloc et de la partie qui se sépare (comme pour l'indépendance de l'Algérie par exemple), sauf que cela s'obtient rarement (en ex-Yougoslavie, en ex-URSS ça ne s'est jamais fait). Et cela engage dans des épreuves de force à n'en plus finir, parfois très violentes... Pauvre Espagne, dis-je, qui fut punie de ses crimes en Amérique par un dur déclin, et de ses iniquités intérieures par trois guerres civiles. Va-t-elle payer les folies de la Movida et la corruption à tous les échelons des années Gonzalez et Aznar, tout ce benine neglect politiquement correct assis sur une montagne d'injustices et d'impiété par une sécession de sa région la plus riche ? Je me souviens du temps où nos professeurs opposaient à l'extrémisme de l'indépendantisme basque le sage régionalisme "autonomiste" des Catalans (Sciences po vantait alors le centrisme de Jordi Pujol,sans voir la masse de corruption qui se cachait derrière et que des procès éclatants des années 2000 ont mis au jour). Aujourd'hui on est à front renversé. Une socialiste basque expliquait il y a peu dans la presse que l'Euskadi avait "échappé" à la fièvre qui a gagné la Catalogne, et ne risquait plus de la contracter. Tout change, "le monde est une branloire pérenne" comme disait le sage gascon...

Lire la suite

Le référendum catalan

6 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Peuples d'Europe et UE, #Les rapports hommes-femmes

J'avais salué en 2015 le charisme d'Inés Arrimadas. Aujourd'hui elle a fait ce qu'elle a pu contre la loi inconstitutionnelle d'organisation d'un référendum sécessionniste votée aujourd'hui en dénonçant l'ambiance de menaces et de tension qu'entretiennent les nationalistes catalans. Ce référendum ne servira à rien car seuls les indépendantistes iront aux urnes. Déjà aujourd'hui le PSC, Ciudadanos, le PP et une partie du Podemos catalan ont quitté l'hémicycle avant le vote. Cela me rappelle l'indépendance de l'Abkhazie qui n'avait été votée en son temps que par une moitié des députés, car les élus partisans du maintien dans la Géorgie n'avaient pas siégé (encore les Abkhazes étaient-ils plus légitimes à s'opposer aux loyalistes géorgiens que les catalanistes aux hispanistes, car en Abkhazie ces sécessionnistes se battaient pour rester fidèles à une fédération multiethnique utile à l'équilibre mondial, l'URSS, quand les catalanistes ne se battent que pour leur nombril). Dans le Caucase, tout cela se paya d'une guerre civile sanglante. Ce genre de guerre est improbable en Europe, mais l'intolérance des sécessionnistes est la même.

Et l'intolérance nourrit la haine. Voulez-vous une preuve : à propos d'Inés Arrimadas, justement. Le 3 septembre à 23 h 07, une femme de Badalona (près de Barcelone) de 45 ans, qui se décrivait comme "philologue réceptionniste" et qui a été gestionnaire de qualité dans un grand groupe, écrivait sur Facebook après avoir vu Arrimadas combattre le référendum catalan à la TV : "Je sais que les critiques vont me tomber dessus de tous les côtés, je sais que ce que je vais dire est machiste et tout ce que vous voulez, mais en écoutant Arrimadas dans le débat de T5 tout ce que je puis lui souhaiter c'est que quand elle sortira cette nuit, elle soit violée en groupe parce que c'est tout ce qu'elle mérite cette chienne dégoutante". Peu de temps après Tinsa la principale société d’évaluation des prix de l’immobilier en Espagne qui l'employait par interim a fait savoir qu'elle mettait fin à son job chez elle. Je me suis demandé ce qui a pu passer par la tête de cette femme visiblement dans une situation économique précaire d'imaginer ce genre de truc sur la présidente du groupe Citoyens au Parlement catalan. Est-ce un effet de la culture porno ? Un effet qui toucherait même les femmes ? Hélas on peut supposer que la dame exprimait le point de vue de beaucoup de beaufs catalanistes. Un site la qualifie de feminazi... Un souvenir du temps où le président de la Generalitat au début des années 30 était un admirateur de Missolini ? (avant que la Catalogne ne défende vaillamment la République en 36).

Bon il faudrait aussi que je parle de la pitoyable tournée des premiers ministres est-européens initiée par Macron en août mais d'autres l'ont fait mieux que moi sur You Tube.

Lire la suite

Le discours d'Emmanuel Macron devant la conférence des ambassadeurs

29 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #La gauche

Le discours d'Emmanuel Macron ce matin devant la conférence des ambassadeurs confirme mon impression du début de l'été sur sa nouvelle politique étrangère. Sous le poids des réalité, il réoriente le paquebot dans un sens plus équilibré que la "gouvernance" de Hollande qui était à mes yeux complètement fanatique et criminelle, en Syrie notamment; sous des dehors de bonhommie.

Il y a une inflexion dans le sens du rapprochement avec la Russie, liée notamment au fait que la folie fabiusio-hollandienne (qui était aussi celle de nos grands médias) nous avait exclus du processus d'Astana. Et de bons principes sont affichés, notamment sur la volonté de rester neutre dans le conflit entre sunnites et chiites ou sur celle de traiter la crise des réfugiés en amont (encore qu'il faudra aussi le traiter en aval, voyez l'embarras de Mme Merkel qui découvre que de prétendus réfugiés politiques retournent en vacances dans leur pays d'origine...).

Bien sûr je reste en désaccord avec les fondamentaux de cette politique : son européisme et son atlantisme. Je désapprouve aussi son hypocrisie : se prétendre neutre dans le conflit entre chiites et sunnites sans dire un mot du martyre du peuple yéménite, juste pour ne pas se brouiller avec les intérêts saoudiens est scandaleux et montre qu'on est en réalité dans le camp de ces derniers, se dire farouchement défenseur du principe de non prolifération nucléaire, sans reconnaître qu'il faudra bien faire une exception pour la Corée du Nord, quelque antipathie que son régime nous inspire c'est approuver l'étranglement progressif de ce pays et de son peuple, quant à l'éloge fait de l'action militaire française au Sahel, alors qu'on coupe les crédits de nos armées et qu'on ne demande pas un centime de contribution à l'Allemagne, chacun sait ce qu'il faut en penser.

La politique étrangère de mon pays reste très éloignée de ce que je voudrais qu'elle fût, mais de mon point de vue d'humble citoyen, elle s'améliore un peu.

Lire la suite

Toujours le deux poids deux mesures...

6 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Proche-Orient, #Débats chez les "résistants"

Les Croates célèbrent l'Opération Tempête de 1995 qui aboutit à l'expulsion des Serbes de Krajina. Leur président dit que cela a brisé le rêve d'une grande Serbie et empêché un nouveau Bihac (massacre commis par les Serbes en Bosnie). A juste titre le président serbe réplique : comment l'assassinat de personnes âgées et d'enfants dans une opération de nettoyage ethnique peut-il être conçu comme une mesure de précaution, une mesure préventive. Mais la Croatie est membre de l'Union européenne grâce aux bonnes oeuvres de la famille Habsbourg, pas la Serbie, donc le point de vue de Belgrade ne sera pas entendu.

Il en est un qui considère que la vitrification atomique de vieillards et d'enfants pourrait être une mesure préventive valable, c'est le président Trump, quand il pense à la Corée du Nord... La dernière décision du Conseil de sécurité de l'ONU (hier) bloquant les exportations de charbon et de minerais de ce pays est scandaleuse. Ce sont bien sûr les habitants ordinaires du pays qui en pâtiront car cela va appauvrir l'économie. On n'est pas loin de l'embargo criminel imposé par Bush et Clinton à l'Irak dans les années 1990. Je ne sais plus qui disait que les blocus, l'étouffement du commerce pour affamer une population, sont une stratégie typiquement anglo-saxonne depuis des siècles. Quel dommage qu'elle soit devenue la règle dans les politiques de "prévention des conflits" de l'ONU...

On suit en retenant son souffle les événements du Vénézuela. Nos médias trouvent normal qu'une procureure générale annule l'élection d'une assemblée constituante, et anormal que le gouvernement  la suspende de ses fonctions dans la foulée... bien sûr... Une vingtaine de soldats s'emparent d'une caserne dans la seconde ville du pays. Ce qu'on ne vous dira pas en Europe, c'est que les responsables militaires chavistes laissent entendre que les vingt "soldats" rebelles qui ont tourné la vidéo annonçant leur intention de renverser Maduro seraient plutôt des mercenaires abusivement vêtus d'uniformes militaires réglementaires et que la vidéo a sans doute été filmée du côté de Miami il y a déjà un certain temps... La manipulation des images et des esprits... Cela dit, par honnêteté, signalons aussi les aspects critiquables du chavisme actuel. Aujourd'hui je découvre qu'Eva Golinger, qui fut une de mes boussoles dans les années 2000 sur le Vénézuéla (voir par exemple mon billet d'il y a neuf ans - déjà ! - sur ce même blog du temps où il avait deux fois plus de lecteurs, sniff), critique le fait que la nouvelle assemblée constituante soit investie pour deux ans et sans référendum, là où Chavez en son temps l'avait convoquée pour seulement quatre mois et après avoir consulté le peuple. Il est vrai cependant qu'à l'époque le Vénézuéla était moins isolé et menacé (je ne suis d'ailleurs pas d'accord avec Golinger quand elle reproche à Maduro dans un Tweet d'avoir isolé Caracas par rapport à l'époque de Chavez : ce n'est quand même pas de sa faute si le Brésil et l'Argentine ne sont plus à gauche !). A titre de comparaison, la Constituante de 1946 en France qui a rédigé la loi fondamentale de la IVe république, dans une ambiance où le mot "révolution" était autant à la mode qu'au Vénézuela aujourd'hui si on en croit les Mémoires du Général de Gaulle, n'a siégé que trois mois.

Bon il faudrait aussi qu'on parle des contradictions de Washington au Liban qui impose des sanctions au Hezbollah (ce qui fragilise tout le Liban face au takfirisme car l'armée régulière libanaise est très faible), et, en même temps envisage de combattre Daech dans ce pays avec ses forces spéciales - le journal israélien Haaretz aujourd'hui demande à juste titre si Trump va se coordonner avec Nasrallah lequel mène déjà des opérations anti-Daech à la frontière syrienne. Mais c'est un sujet compliqué sur lequel on ne possède pas tous les tenants et aboutissants.

A part ça les artistes-qui-aiment-bien-faire-coucou-à-la-caméra-avec-des-gestes-lucifériens se succèdent à l'Elysée en ce moment. Après Rihanna c'est Bono...Tous pour des causes "humanitaires"... C'est quand même un peu bizarre... Bon, un bon point pour Macron quand même : il aurait proposé ses bons offices de médiation à Maduro (parce que Zapatero est un peu usé dans ce rôle). Ca met en colère le journal espagnol El Mundo, et tout ce qui énerve El Mundo est bon à prendre.

Lire la suite

Macron, Caracas, Raqqa, Saakachvili

29 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #La gauche, #Peuples d'Europe et UE

Assez risible, il faut bien le dire, ce comportement teenager de Macron qui swinge sur la musique de Daft Punk jouée par des militaires, ne sait pas qu'on ne dit pas "monsieur" à un général (il a fait l'ENA après la suppression du service militaire il est vrai, mais enfin cela naguère se savait même chez les réformés), et qui balance un ridicule "je suis votre chef" aux militaires alors qu'il n'en a pas l'étoffe. Les médias ont relevé ses bourdes. Peut-être parce que Lagardère qui les finances n'appréciait pas les coupes budgétaires de l'armée. Ils auraient mieux fait de rappeler que l'Allemagne devrait financer nos opérations militaires au Mali car c'est pour le bien de l'ensemble du continent que nous les menons. La solution à nos problèmes budgétaires au niveau militaire seraient de ce côté là, mais ne comptez pas sur le Monde pour l'expliquer, lui, qui préfère critiquer Paris pour servir de médiateur dans l'affaire libyenne sans y associer "nos partenaires" européens.

Et puis qu'est-ce que cette comédie d'un Macron qui annonce une augmentation de l'aide au développement au moment-même où il la réduit, à une Rihanna ambassadrice de l'éducation sans diplôme. devant pareille farce les conspirationnistes peuvent expliquer que Rihanna est une employée du sexe des Illuminati qui va d'un leader à l'autre pour le gratifier de ses énergies mystiques. Ce n'est pas plus absurde que le non-sens que nous servent les médias sur le sujet.

Ceux-ci sont d'ailleurs moins tendres avec Macron qu'il y a deux mois. Et donc sa cote de popularité chute. Ils pourraient être encore plus objectifs en cessant de qualifier Macron de "jupitérien", car il est autant Jupiter que je suis petit rat de l'opéra.

Hier le parti Macron a obtenu dans la même journée le départ des FIFI (les mélanchonistes) de l'assemblée nationale, et celui des Républicains. Belle performance démocratique.

Je ne suis pas fan des prestations du groupe de Ruffin, le saltimbanque en chemise flottante, ni de leurs idées (la proposition du vote obligatoire émanant de ce groupe me paraît totalitaire), mais il me semble qu'il faut une présence forte de l'opposition de gauche dans l'hémicycle comme partout.

Il en faudrait une aussi à l'international pour soutenir le Venezuela en ce moment contre l'offensive dont il fait l'objet. Mais comme nous avions échoué en 2000 à créer l'équivalent des comités de l'Appel de Stockholm contre la politique de l'OTAN dans les Balkans, il n'y en aura vraisemblablement pas pour Caracas non plus.

"Le Monde" toujours lui, dépité de voir que les Russes et le gouvernement syrien sont sur le point de reprendre Raqqa en Syrie, promet que la majorité sunnite du pays ne se soumettra pas à Assad. Toujours leur passion pour les guerres civiles. Sauf qu'apparemment à Alep, les sunnites reforment un consensus derrière le gouvernement légal pour reconstruire la ville. Les journalistes du Monde s'ils perdaient leurs enfants dans les guerres dont ils se font les chantres seraient moins ardents à jeter de l'huile sur le feu aux quatre coins du monde.

Allez, une bonne nouvelle : le corsaire de nos médias Mikheil Saakachvili, qui plongea son pays dans la guerre contre la Russie il y a quelques années et tenta de profiter du chaos ukrainien en 2014 pour faire carrière à Odessa, se retrouve apatride après avoir été déchu de sa nouvelle nationalité par le gouvernement putschiste de Kiev qui l'avait jusque là protégé. Il lui reste une chance de se faire néerlandais en raison de son mariage avec une Hollandaise. Je serais citoyen d'Amsterdam je m'inquièterais....

Lire la suite

Le bon chez Macron

2 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE

Macron a quand même des bons côtés : sa volonté de restaurer un certain classicisme dans les contenus pédagogiques de l'Education nationale, et surtout en politique étrangère, sa charge contre le néo-conservatisme, qui fait s'étrangler de haine les guignols de l'Obs ("D’ailleurs, où commence et où s’arrête le "néo-conservatisme" selon Macron ? Aurait-il refusé d’intervenir au Kosovo où, en 1999, le boucher serbe Milosevic opérait un "nettoyage ethnique " ?" s'exclament-ils).

Les complotistes en seront pour leurs frais : on peut être soutenu par Minc ou Wall Street (j'avais écrit par erreur Jacques Attali, je corrige en fonction de la remarque d'Edgar) tout en n'étant pas complètement du parti de la guerre...

Mais bon on ne sait toujours pas ce qui s'est joué dans la rencontre Macron-Poutine à Versailles le mois dernier.

En parlant de Poutine, regardez son interview par Oliver Stone sur France 3. Ca vaut le détour !

Lire la suite

Intox métaphysico-politique sur Arte

29 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Grundlegung zur Metaphysik

L'intox à la TV est subtile, subliminale, et, pour cette raison, d'autant plus efficace. Hier soir je tombe par hasard sur ce documentaire "Sanatorium Europa, le refuge des écrivains". On y parle de Monte Verita des années 1910. Je tends l'oreille. On ne vous le présente pas comme un lieu où on fait des invocations des morts et où des médiums dans la veine d'Aleister Crowley affiliés à l'Ordo Templi Orientis se livraient à des rituels de magie sexuelle très douteux (ce que, très profondément, c'était), mais comme un endroit "sympa" où on pensait la Lebensreform en se baignant nu.

On nous explique que l'écrivain Hermann Hesse ne s'y est pas bien intégré et a préféré rejoindre un gourou qui vivait "au naturel" dans une caverne. Chose très étranges, les choses dans ce documentaire sont toujours dites sans les dire. On nous explique que le gourou ne vivait pas avec des peaux de bêtes mais avec une robe en lin d'origine végétale. L'historienne qui commente oublie de rappeler que cela vient des préceptes de Pythagore. De même le docu embraye dans la foulée sur le pentagramme qui était le symbole du gourou. Et là non plus,

aucune référence à Pythagore... rien du tout ... L'historienne essaie quand même de nous faire un peu comprendre : le symbole représente l'amour qui est au chiffre 5, chiffre de Vénus... On ne nous parle que du côté doux, agréable de la chose, pas de toute la dimension diabolique que revêt le pentagramme dans l'occultisme depuis des siècles (ce serait dommage qu'on fasse réfléchir les gens auxquels on a déjà économisé l'effort de retenir le nom "Pythagore"). D'ailleurs l'historienne n'a même pas prononcé le mot p"entagramme" qu'on voit pourtant bien à l'écran. Elle appelle cela "étoile à  cinq branches".

Et, puis, chose incroyable, on commence à nous guider vers autre chose qu'il n'est pas du tout habituel de rattacher au pentagramme : la couronne de douze étoiles de la femme de l'Apocalypse que les catholiques ont mise sur la tête de la Vierge Marie. On nous explique que c'est dans la même esprit que la douceur de Mère nature. Et on va plus loin, quitte à être complètement hors sujet par rapport aux utopies des années 1910 : le drapeau européen a repris cela parce qu'on veut construire une Europe douce et maternelle. Vous l'avez sentie passer celle-là ? Juste une petit bourrage de crâne politique au milieu des danseurs nus de Monte Verita et des paysages forestiers des philosophes en robe de lin : oui mes amis, l'Union européenne, comme la Nature et la Sainte Vierge est votre douce maman. Juste après le coup de gueule du

pythagoricien Mélenchon contre la présence du drapeau à l'Assemblée nationale. Façon de dire "Frère Méluche tu n'as pas compris que ton phi d'harmonie sous la tutelle de Pythagore inclut aussi la Sainte Vierge et les nudistes de Monte Verita - que la fête de l'Huma a aussi mis à l'honneur en septembre dernier au passage - dans le grand ensemble édénique de l'Union européenne". Dormez bien braves gens. Votre Maman l'Esprit du Monde, Isis, avec ses étoiles à cinq branches veille sur vous (en finançant au passage Daech, la crucifixion du Yémen et celle de votre jeunesse... mais chuuut !).

Lire la suite

L'échec de Mme May, les thèses sur les attentats, le tandem Tillerson-Bush sur le Qatar

11 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

Et voilà, Mme May comme M. Chirac nous auront démontré que dissoudre une assemblée n'est pas toujours une bonne idée. Son parti décroche 48 %, 40,5 % au Labour. Elle aura besoin des européistes pour gouverner. Mauvaise pioche. Les mauvaises langues disent que si le Labour avait eu un leader moins à gauche il aurait gagné, car si Corbyn a été le leader travailliste qui a fait le plus progresser le Labour d'une élection à l'autre depuis 1945, ce serait surtout à cause des gaffes de Mme May. Le Royaume Uni n'est pas au bout de ses peines.

Les révélations contraires au point de vue mainstream se multiplient. Un agent de la CIA sur son lit de mort confesse avoir fait partie des assassins de JF Kennedy. Des videos continuent de circuler sur le 11 septembre. Des gens se demandent si l'attentat de Manchester, comme le Celebgate de 2014 (qui avait aussi entre autres Ariana Grande dans son collimateur) n'a pas été organisé par des esprits un peu plus élevé dans la hiérarchie de la surclasse mondiale que des barbus de base (même protégés parle MI5) ou que des hackeurs boutonneux dans leur chambre. Mais évidemment toutes ces réflexions sont discréditées par le flot d'autres spéculations absurdes sur les chemtrails, le gran creux au centre de la terre, le récentisme et les pieds fourchus de Madonna. Bref, les gardiens du temple du "Nouvel ordre mondial" n'ont pas trop de soucis à se faire. C'est fou quand même que George Bush senior ait fait de ce terme un slogan en 1990. Déjà à l'époque beaucoup avaient été choqués par la ressemblance avec le thème nazi de "l'ordre nouveau". Mais quand on sait ce que le mot "ordre" signifie dans tout le domaine de l'occultisme et de l'alchimie on peine à penser que les communicants autour des milieux républicains américains de l'époque ont complètement procédé par hasard.

En tout cas, quand on voit les effets de cette doctrine hégémoniste sur l'Irak, la Libye, le Yémen, la Syrie ou même le Sud Soudan, on se dit que ces docteurs Faust du Pentagone et du Département d'Etat avait bien plus de pouvoir pour introduire la mort, le désespoir et le chaos en ce monde que les apprentis sorciers d'autrefois.

Avez-vous remarqué les cafouillages entre Tillerson et Trump sur le Qatar cette semaine ? Cela m'a rappelé quand le premier disait qu'il essayait "chaque jour de comprendre ce que le président attendait de lui". Ces deux-là sont plus dans l'amateurisme en matière d'art de la destruction massive que leurs prédécesseurs démocrates.

Lire la suite

Tragédies proche-orientales, espoir londonien : Adelante Jeremy Corbyn !

6 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #La gauche, #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

Début de semaine. Je remplis un questionnaire de "dialogue social" débile de mon employeur dont je sais très bien qu'il ne sera pas pris en compte. Ca fait partie des "trucs" de GRH por gogos que le secteur public a importé des entreprises.

Mais bon, nous ne sommes pas à une arnaque près. Les Français ne s'apprêtent-ils pas à élire une assemblée nationale aux trois quarts macroniste complètement toc ?

Interview (en anglais) de la députée yézidie irakienne Vian Dakhil Shekh Seed. 19 femmes yézidies brulées dans des cages de métal à Mossoul la semaine dernière pour s'être rebellées contre leurs maîtres de Daech. Par ailleurs 163 personnes fuyant Mossoul ont été exécutées.

Le Qatar fait les frais de son rapprochement avec l'Iran et de la reprise de son exploitation du gaz liquide. Les Saoudiens vont-ils le mettre à genoux ?

Le Montenegro nouveau membre de l'OTAN sanctionne des intérêts russes sur son territoire.

Déclaration des intellectuels bolivariens aujourd'hui au soutien de la politique de Maduro au Venezuela :

" Les opérations de la droite réactionnaire au niveau continental cherchent à provoquer une certaine forme d'intervention étrangère. Mais ce qu'on ne voit pas c'est que les morts à ce jour sont été très minorairement causés par les forces de sécurité militaires et gouvernementales, alors que les bureaux de l'Etat et même les forces de sécurité sont en permanence attaqués. La comparaison entre cette insurrection antichaviste et l'insurrection de la faim en 1989 qui avait provoqué centaines de morts causés par les forces de sécurité comandées par ceux qui aujourd'hui dirigent opposition montre clairement la nature des blocs qui s'affrontent. Demander que les forces gouvernementales se retirent de la rue, demander qu'elles ne « répriment pas, » revient à demander à ne pas défendre et laisser tomber le gouvernement. "

Des propos de bon sens en effet !

Une bonne nouvelle enfin : Jeremy Corbyn monte dans les sondages et talonne May. Adelante Jeremy !

Lire la suite

Londres-Marawi-Raqqa-Belgrade

4 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE

Bon, je ne vais pas me plaindre. J'ai eu mon petit "effet papillon" que j'espérais jeudi dernier dans un de mes articles. Réjouissons nous donc.

Ce dont je ne me réjouis pas bien sûr, ce sont des attentats comme celui de Londres hier. On parle d' "Intifada européenne". Ces attaques soldent non seulement le crime de nos ingérences en Syrie, mais encore nos faillites morales quand elles ciblent des concerts d' "Aigles du métal de la mort" ou d'artistes qui jouent avec un pentagramme... (bon attention je n'irai pas jusqu'à dire comme certains que la Syrie est un vortex... par contre oui je demanderai pourquoi à Manchester l'auteur du crime était membre d'une organisation djihadiste libyenne, le Libyan Islamic Fighting Group très bien traité par le MI5 comme l'a noté Pilger - certains en déduisent que Londres est plus proche d'Al Qaida et de Daech que Trump en ce moment). Sur le cas précis de Londres, certains esprits " mal intentionnés "(qui avaient révélé d'autres infos un peu "déplacées") relèvent quand même qu'il est étrange que Daech (qui n'a pas revendiqué l'attentat) organise une boucherie huit jours avant les élections au moment même où May chute dans les sondages...Sachant qu'un attentat éveille toujours les réflexes légitimistes... Mais bon, tout est possible, y compris le mauvais calcul d'un déséquilibré...

Remarquez qu'à Marawi aux Philippines, on est un peu plus haut dans l'échelle des victimes : 188... Dans le même pays même la seule attaque d'un casino à Manille par un drogué du jeu atteint un bilan de victimes plus élevé qu'à Londres.

Au Proche-Orient l'assaut sur Raqqa est lancé. L'enclave djihadiste de Mossoul résiste encore...Il y a six mois on nous expliquait que les djihadistes étaient des lâches, et l'intox pro-iranienne prétendait que Washington leur ménageait une sortie vers la Syrie... Pas tout à fait le cas...

Dans les Balkans Washington oblige la Macédoine à avoir un gouvernement où des types de l'ancienne UCK (armée de libération du Kosovo qui avait une branche macédonienne en 2000) intègrent les cabinets ministériels. Soros à la manoeuvre. La prochaine guerre aura lieu dans les Balkans nous dit-on, pour couper le projet chinois de route de la soie, plutôt qu'en Corée où quand même la bombe atomique de Kim fait peur... Bon, on fait un petit voyage à Belgrade pour se changer les idées ?

Lire la suite

Sous le joug macronien. Acte 1.

13 Mai 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #La droite

Il faut parfois avoir, chevillé au corps, un sens de l'engagement pour le bien sur Terre comme l'avaient les quakers. Et donc, même si l'on sait le combat perdu d'avance (reportez vous à mes propos sur le slogan de Guillaume d'Orange il y a quelques années), dans cet esprit là on ne peut pas se taire.

Je vous sais, chers lecteurs, agacés devant le triomphalisme des atlantistes qui, si heureux de la victoire de Macron, disent tout et n'importe quoi. Le Monde de vendredi publiait un édito du New York Times qui commençait par "Le PC chinois est heureux de la victoire de Macron", façon de dire que le monde entier s'en réjouit (je suppose que le PCC avait juste pondu une dépêche diplomatique de circonstance, et de toute façon, quand bien même il y aurait de la joie dans ce parti, ce serait celle de son aile droite, alliée à Raffarin, celle qui a besoin de faire du business, puisque toute la société chinoise est de fait présente dans ce parti, y compris les milliardaires). On a du Macron à toutes les sauces. Et, c'est vrai, on l'a bien mérité. La France n'a pas su construire d'alternative à cette vague atlantiste.

A côté des petits groupes souverainistes obsédés parleur nombril, un opportuniste comme Mélenchon qui rallie derrière un symbole pythagoricien franc-maçon (le phi-nombre d'or) les mécontents de gauche (avec de beaux scores dans les quartiers bobos des grandes villes, dans les cités de banlieue et dans les vieilles terres du socialisme rural) mais pour mieux étouffer le PC (sa tentative pour voler à ce parti la moitié de ses députés sortants est honteuse, quoi qu'on pense de la bêtise et de la faiblesse idéologique du PCF des 20 dernières années). Un FN dont la candidate après son comportement médiocre (très "avocate sans envergure") au débat télévisé de l'entre-deux tours ne pouvait convaincre personne et qui va probablement se crisper sur des marottes anti-islamistes (à mon avis l'abandon de Marion Maréchal Le Pen est un trompe-l'oeil et c'est la marginalisation de la ligne anti-euro de Philippot qui est plus probable). Voilà l'opposition à Macron qui nous est proposée !

Je ne crois pas un seul instant que la gauche de la gauche puise remporter les législatives dans l'état de division qui est le sien. Et je pense qu'une victoire des Républicains serait la moins mauvaise des options. Celui-ci a un peu édulcoré le programme anti-social de Fillon. Il constitue au moins un vrai parti à la différence de cette mystérieuse bulle Macron visiblement poussée par des intérêts planétaires très louches.

Libération hier voulait faire taire Wikileaks en prétendant que les 1,5 % de donateurs les pus riches ne représentaient "que" 45 % du financement du macronisme ! "Que 45 %", elle est bien bonne ! Un correspondant attire mon attention sur le rôle de l'ASPEN, lobby néo-conservateur animé par Jouyet dans l'ascension de Macron. On connait aussi l'action d'Attali. Une de mes contacts voit dans la mise en scène du Louvre le soir de l'élection un clin d'oeil aux francs-maçons. Il est vrai que Macron est l'enfant de Hollande qui a rendu visite au Grand Orient deux fois pendant son mandat. Bon cela dit Macron n'a pas choisi complètement le Louvre puisqu'Anne Hidalgo lui avait refusé le Champ de Mars, mais quand même, il y avait d'autres endroits possibles, sans aller jusqu'à Fatima, ni même sans songé à Montmartre ou à la montagne Sainte Geneviève ! Au fait, Mr Macron a-t-il vraiment eu 66,06 % des voix hâtivement reconvertis pour les besoins de la cause dans les chiffres officiels en 66,10 % le lendemain ? On ne le saura jamais.

On a vu à travers les écrits du lanceur d'alerte Nicolas Grégoire comment la Grande Presse, y compris Médiapart et Le Canard Enchaîné (ceux qui ont lu mon livre sur la guerre du Kosovo de 1999 ne seront pas surpris), et pas seulement elle, était prête une fois de plus à se déshonorer plutôt que de "mouiller" un soutien de poids de Macron qu'était Bayrou (Macron le lui fait-il payer en lui refusant un groupe à l'assemblée en ce moment), donc il est normal que son soutien au macronisme demeure indéfectible. Mais on saura lire entre les lignes. L'européisme macronien n'a ni consistance ni avenir. C'est du travail d'amateur mené par des esprits superficiels. On ne peut pas éternellement se considérer comme une annexe de l'Allemagne et un territoire de conquête des fonds de pension américains. Et vraisemblablement Mr Micron, pardon, Macron, ne pourra pas si facilement comme il le prétend faire passer "par ordonnances" l'ubérisation de la France et son bâillonnement. Le cadavre de notre non-alignement, et de nos révolutions bouge encore...

Lire la suite

Renouveaux nationaux, Equateur, The Empire Files

27 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #Espagne

Les identités nationales relèvent la tête. En Grande-Bretagne UKIP ne veut plus recevoir de leçons d'anticolonialisme (c'est pourquoi je pense que Macron avec sa tirade sur l'Algérie a 10 ans de retard par rapport à l'histoire des idées, même s'il est exact que les crimes de guerre là bas furent atroces au 19e siècle comme dans les années 50-60). En Espagne dans El Pais du 27 février, l'universitaire andalouse María Elvira Roca Barea explique : L'Inquisition a tué 1 300 personnes en 140 ans, Calvin en a brûlé 500 en 20 ans. Elle se propose de lutter contre l'hispanophobie qui a inspiré l'intelligentsia européenne depuis le 18e siècle (un sujet que j'ai un peu abordé en parlant de Custine il y a 5 ans - déjà !).

Mon petit côté romanesque me fait m'intéresser à cette Clémentine Autain de droite qu'est la journaliste Charlotte d'Ornellas, née en 1986,visage de Jeanne d'Arc en 2002, qui avait en 2014 nourri les polémiques avec un article dans Boulevard Voltaire sur un viol avec actes de barbarie sur un Française de 18 ans par des jeune morveux proche-orientaux à Evry. L'hiver dernier elle se réjouissait de la libération d'Alep Est, puis publiait un livre sur les chrétiens d'Orient et fondait une revue qui chante la louange de Marion-Maréchal Le Pen. Un fossé m'a toujours séparé des catholiques conservateurs que j'ai connus au cours des trois dernières décennies, et plus encore maintenant que je commence à comprendre certains ressorts métaphysiques de ce monde (un sujet qu'hélas je ne peux pas trop aborder dans ce blog car je ne veux pas choquer les lecteurs laïques). Mais il est toujours intéressant de découvrir ce qui fait la chair et le sang des diverses tendances politiques, puisqu'il faut bien que les idées s'incarnent.

La lecture d'Emmanuel Berl me fait prendre du recul à la fois à l'égard de ce qui à fait la grandeur et la misère de l'internationalisme et de ce qui a fait et fera la grandeur et la misère des nationalismes. Le mouvement de balancier a l'air assez inévitable, même s'il est vrai que la technologie en complique la problématique ou en atténue la portée.

On s'inquiète en ce moment de la possible défaite au second tour de la présidentielle le 2 avril prochain du dauphin de Correa en Equateur. Le président sortant a un plan B pour provoquer une "mort croisée" de l'exécutif et du parlement (acquis à sa cause) un an plus tard. La constitution le lui permet. Mais en attendant c'est Assange qui en ferait les frais. Tout cela en partie à cause de la candidature au premier tour de Cinthia Viteri (cf ci dessous). Mais pas seulement bien sûr... La défaite de la gauche au 1er tour dans les zones orientales indigènes où sévit l'extraction pétrolière doit faire réfléchir...

A part ça, il y a des discussions dans les milieux anti-impérialistes anglo-saxons sur la série "The Empire Files" qui passe sur TeleSur English. Il paraît que c'est génial...

Je ne l'ai pas encore regardée. Voici l'épisode sur la Syrie. Je vous laisse vous faire votre propre opinion.

Lire la suite

Syrie-Irak, Yémen, Ukraine

23 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

On va parler aujourd'hui, comme cela arrive souvent sur ce blog, de trois guerres dans lesquelles nos alliés sont impliquées et dans lesquelles nos silences ne sont pas glorieux.

- Guerre de Syrie-Irak

Les troupes gouvernementales irakiennes ont pris l'aéroport de Mossoul aujourd'hui et les troupes syriennes avancent vers Raqqa.

Oui, mais voilà ... Ce n'est pas une guerre propre...

Comme vient de l'exposer l'ex contributeur de l'Atlas alternatif Vijay Prashad sur Alternet.org, lundi dernier, le 20 février, la coalition occidentale a bombardé la zone résidentielle al-Shefaa, à l'Est de Mossoul. Plusieurs dizaines de civils sont morts. Selon Airwars la coalition occidentale a tué entre 2 400 et 3 500 personnes en Irak et Syrie depuis 2014, deux fois plus que les jets russes (évidemment nos médias achetés par l'industrie de l'armement occidentale ne parle que des dommages provoqués par les Russes).

Vijay Prashad relance à juste titre le débat sur l'utilisation en Syrie des armes à uranium appauvri que l'on avait déjà largement évoquée pendant la guerre de Serbie et celle contre Saddam Hussein, et contre la résistance irakienne à Fallujah (ce Guernica sans Picasso comme avait dit un proche de l'équipe de l'Atlas alternatif) sous la férule de l'actuel secrétaire à la défense de Trump autrefois général James Mattis, car cet usage développe ensuite des cancers dans la population. Prashad souligne que l'utilisaton de bombes incendiaires par les bombardiers A-10 pourrait suffire.

Tout cela est abstrait pour vous qui préférez vous intéresser au soutien de Bayrou à Macron ? Pensez alors à l'artiste Nuha al-Radi morte de leucémie en 2004 qui avait dénoncé les effets cancérigènes des bombes occidentales à Bagdad.
 

La crise de Mossoul a provoqué la fuite de 160 000 personnes qui vivent dans des conditions très précaires, et les 750 000 restées sur place souffrent encore plus.

Erdogan à qui Trump rendra visite prochainement a négocié avec Daech son retrait d'Al-Bab en Syrie, mais son objectif réel y est d'abattre les Kurdes du YPG (qui ont rencontré un adjoint du secrétaire à la défense américain) et installer des zones de sécurité peuplées par des Turkmènes.

La politique d'accueil des réfugiés ne suit pas. Je ne parle pas seulement des réfugiés musulmans qui sont nombreux et pour lesquels certains évoquent le risque qu'il y ait des agents infiltrés de Daech parmi eux, mais aussi d'une petite minorité alliée (d'un point de vue géopolitique) à l'Occident (et aux chrétiens d'Orient) comme les Yézidis. Le Canada en accueille 1 200, l'Allemagne en refoule 2 800 au motif qu'ils sont en sécurité au Kurdistan irakien (sans doute ce jugement correspond-il à des impératifs diplomatiques avec Barzani). Sauf qu'au Kurdistan irakiens on refuse leur retour à Sinjar et ils sont entassés dans des camps du HCR où sévit la leishmaniose. 26 psychiatres seulement y soignent les rescapées de l'esclavage de Daech (le bade Wrutemberg en soigne mille dans de meilleurs conditions semble-t-il) tandis que 3 000 sont encore captives avec leurs enfants.

- Guerre du Yémen

Margaret Ferrier, députée du Parti national écossais, se bat depuis 201- pour instaurer un embargo sur les armes (question : quel député fait cela en France) et se bat contre l'usage par nos "amis" saoudiens des bombes à fragmentations dont on se souvient des méfaits qu'elles causèrent sur le marché de Nis en Serbie (entre autres) en 1999... Le ministre de la défense Michael Fallon lui a répondu cette semaine que son administration enquête sur 257 allégations de crimes de guerre de la coalition saoudienne dans ce pays. Au même moment ont apprend que la Royal Air Force aide les saoudiens à utiliser les missiles Paveway IV qu'elle leur vend, des missiles fabriqués en Ecosse, à Fife. Marché profitable pour la firme britannique qui a signé un contrat de 130 millions de livres avec les Saoudiens pour la livraison de ces miissiles. Une belle vitrine pour l'industrie de l'armement occidentale : les F-15, Tornados et Eurofighter Typhoons vendus à l'Arabie saoudite par les Britanniques et les Américains sont par exemple responsable d'une boucherie de civils survenue dans le quartier résidentiel de Mokha le 24 juillet 2016, selon une enquête d'Amnesty international. Mokha fut le principal port yéménite avant la conquête anglaise, un marché au café qui donna le nom au café mocha chanté par Gotainer...

La France n'est pas complètement en reste d'ailleurs car elle a vendu des chars Leclerc aux Saoudiens à l'initiative de MM. Fabius et Hollande. Un char est censé cibler plus directement les courageuses forces militaires de la résistance nationale yéménite. Cela fait moins laid à l'écran que les massacres de civils... Mais qui sait si nos Leclerc ne pilonnent pas aussi des maisons ?

19 millions de personnes sur les 27 que compte le pays ont besoin de secours humanitaire dans ce pays chaque jour. Le gouvernement pro-américain ayant transféré la banque centrale à Aden, la résistance nationale et les houtis qui tiennent la capitale Sanaa ne peuvent pas aider la population en recourant à des importations.

- Guerre du Donbass/Ukraine

Enfin, si vous voulez comprendre ce que le régime féodal putschiste de Kiev allié à l'Union européenne fait dans le Donbass et dans le reste de l'Ukraine, voyez les vidéos sur You Tube sous-titrées en français tournées par de simples citoyens ou des journalistes ukrainiens en exil ou réprimés comme Arthur Senko, Rouslan Kotsaba ou Anatoly Shary (dont nos "journalistes" n'ont jamais parlé).
Dans une, Shary explique comment l'Ukraine, contre une aide dérisoire de 300 millions d'euros, a dû renoncer à l'interdiction d'exporter le bois de ses forêts vers l'Union européenne : de l'exploitation néo-coloniale pure et simple. Ce n'est pas de la propagande russe : Shary montre la vidéo où Juncker reconnaît que ce renoncement faisait partie de la négociation. Ici Senko dénonce les arrestations abusives sur la base de la loi antiterroriste. Voyez aussi le témoignage de la juriste Tetiana Montian au parlement européen ci-dessous.

Bon maintenant vous savez... N'hésitez pas à interpeler vos élus, vos députés sur ces sujets...

Lire la suite

Intox mainstream et dissidente, Corée du Nord, Equateur, Donbass, Mossoul, Piketty

20 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

Difficile vraiment de faire la part des choses entre l'info et l'intox. Les médias mainstream mentent, les propagandistes de droite aussi. Mais aucun ne ment tout le temps sur tout, difficile de se frayer un chemin.

Trump parle de violences en Suède. Les médias le raillent "il se trompe". Ses partisans maintiennent qu'il y a des violences dans ce pays que les médias passent sous silence.

On nous explique que les prétendues violences sexuelles perpétrées par les réfugiés des pays musulmans à Cologne le 31 décembre 2015 qui furent montées en épingle par la droite seraient un montage pur et simple parce que certains témoins seraient bidons. Mais impossible d'avoir tous les éléments pour savoir si tout est faux à ce sujet ou seulement une partie. Il y a peu j'avais dénoncé dans ce blog un mensonge de Poutine sur le prétendu acquittement d'un immigré pédophile en Autriche.

Quand l'actualité politique ne s'appuie plus que sur des faits divers, on verse dans le grand n'importe quoi...

A ce jeu là, c'est la presse quotidienne régionale qui devient la plus performante. Les Derniers nouvelles d'Alsace (DNA) nous servent un magnifique article sur la jeune femme indonésienne de 25 ans soupçonnée d'avoir aspergé lundi d'un liquide mortel le demi-frère dissident du leader nord-coréen, lundi dans le hall de l'aéroport de Kuala-Lumpur (Malaisie), qui croyait participer à un canular télévisé, après avoir déjà été payée pour verser de l'eau sur la tête des passants. Les DNA détrônent le Monde en matière d'infos internationales.

Bonne nouvelle en Equateur : le dauphin de Rafael Correa gagne le premier tour de l'élection présidentielle avec 39 % des voix, mais peut-être pas assez pour éviter un second tour (il faut avoir plus de 40 % et 10 points de plus que le deuxième). Son challenger avait promis de virer Assange de son ambassade londonienne après la publication de la fuite de Wikileaks sur l'espionnage des élections françaises de 2012 par la CIA. Croisons les doigts pour que l'Equateur choisisse de rester dans le "bon camp" comme l'a fait le Nicaragua récemment.

Ici un article de Chris Black sur l'agression ukrainienne contre le Donbass, le projet de référendum d'adhésion à l'OTAN du régime putschiste de Kiev, et l'alignement progressif de Trump sur une ligne anti-russe. Le Donbass résiste bien. Porochenko vient de décerner à titre postume le titre de héros de l'Ukraine au chanteur d'opéra Vasyl Slipak qui, après avoir été soliste à l'opéra de Paris, était retourné dans son pays en 2014 pour mourir au front en 2016 dans les rangs des néo-nazis de Secteur droit. Ah ! l'opéra !

Je préfère la légende de cette combattante kurde qui aurait tué plus de cent djihadistes. Elle a enflammé les réseaux sociaux en 2014 et circule encore. Sauf qu'elle était fausse... Le chercheur Carl Drott l'a rencontrée : elle ne faisait pas partie des unités d'avant garde (sa brigade relevait de ce que les Anglais appelle "home guard" et aucun tireur d'élite n'a jamais tué cent djihadistes). Une pensée pour Mossoul qui, comme Syrte en Libye naguère, sortira sans doute détruite à 80 %, et pour les 3 500 femmes yézidies encore otages de Daech, ainsi que leurs enfants conditionnés pour jouer les kamikazes (mais il faudrait parler aussi de leurs alter ego nigérians, et de la famine au Sud Soudan, bref arrêtons là le tour du monde de la tristesse).

 A part ça, le projet de Piketty porte-parole d'Hamon sur un parlement de la zone euro ne me plaît pas du tout. Et évidemment Hamon n'a pas d'idées sur l'OTAN. Mais entre une victoire d'Hamon et celle de Macron, je préfèrerais quand même la première... Mélenchon retire toi !!!

Lire la suite

Justice ou injustice : des Kurdes au Botswana...

29 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #La gauche, #Peuples d'Europe et UE

Justice divine, justice terrestre... Moi qui travaille beaucoup sur l'histoire des religions en ce moment, je ne peux manquer de m'interroger sur l'articulation entre les deux. Prenez les Kurdes : du point de vue terrestre leurs cause paraît juste, et d'autant plus depuis qu'ils remportent de belles victoires militaires contre Daech. Pourtant bien des éléments les condamne au regard des textes sacrés. Leurs sites sur Internet à la gloire de Marx ont des liens avec des sites pornos (si si, j'ai vu ça il y a huit jours !). L'activiste Nurcan Baysal (dont on a déjà parlé ici) écrivait la semaine dernière sur le site T24 un billet contre l'atteinte au patrimoine historique de la capitale du Kurdistan turc Dyarbekir / Amed que représenterait le projet d'Erdogan de réaménager la ville à la mode ottomane. L'article défend les statues assyriennes de lions à tête humaine, tout comme beaucoup de sites kurdes irakiens prônent le retour au zoroastrisme. Voilà qui place Erdogan dans le sillage abrahamique et les Kurdes dans le camp de l'idolâtrie... Tout comme la promesse de Mélenchon d'inscrire le droit à l'avortement dans la constitution ne doit pas le placer très haut dans l'échelle de la justice divine, c'est le moins qu'on puisse dire, même si sa défense des pauvres le situe haut dans la justice terrestre... Cela me rappelle les mots de Claudel qui reconnaissait dans son journal que les bolchéviques malgré leurs horreurs anti-chrétiennes avaient au moins rêglé son compte au démon de l'argent comme le catholicisme n'avait jamais pu le faire...

Notez que, du point de vue de la seule justice terrestre elle-même, on peine aussi à faire la part du bon et du mauvais. Prenez la cause sahraouie. Le Maroc qui a quitté l'Union africaine (ou son ancêtre) en 1984 à cause de cette question postule à une réintégration malgré l'hostilité de l'Algérie et de l'Afrique du Sud. Est-ce une cause juste ? Presque tous les Marocains pensent de bonne foi que les Sahraouis ne sont pas un peuple, comme les Israéliens considèrent que les Palestiniens n'en sont pas un. Qu'est-ce qu'un peuple ? Les Californiens allergiques à Trump prétendent de plus en plus en être un et l'on parle de sécession à San Francisco. Le patron de Facebook qui a exproprié des indigènes d'Hawaï avait l'air de ne pas considérés les pactes ancestraux qui régissaient leurs terres comme émanant d'un "peuple" sujet de droit...

Question complexe que celle du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Bertrand Russell dans un livre d'histoire des idées, rappelait que Wilson n'avait pas été jusqu'à le reconnaître aux habitants d'un quartier qui prétendaient faire sécession de leur pays pour ne plus y payer d'impôts... Cette semaine le Petit Quotidien, journal pour les enfants, bourre le crâne de nos chères petites têtes blondes en faisant sa "une" sur une info de la plus haute importance "un cerf mange du maïs dans une forêt au Kosovo". Le seul but de l'info apparemment est d'apprendre aux enfants où se trouve le Kosovo et leur faire croire que c'est bien un Etat. Promis si vous m'élisez président un jour j'obligerai le Petit Quotidien à faire se "Une" sur les belettes de Transnistrie...

En parlant de Transnistrie, avez-vous vu que le nouveau président socialiste moldave dont on a déjà parlé dans ces pages, en visite à Moscou cette semaine, laisse entendre qu'il pourrait dénoncer le traité d'association avec l'Union européenne en 2018 après les élections législatives ? La Moldavie regarde vers l'Est, Trump dénonce le traité trans-pacifique et soutient le Brexit, le Kenya s'apprête à emboiter le pas de la Gambie, du Burundi et de l'Afrique du Sud dans le retrait de la cour pénale internationale (CPI). Les institutions transnationales pro-occidentales ont du plomb dans l'aile. Même si Soros arrivait à renverser Trump ou Poutine il n'est pas sûr que cela suffirait à inverser la tendance.

Bien sûr ce n'est pas parce que l'on dynamite ces bureaucraties ou ces clubs inféodés à l'oligarchie que le monde ira mieux. La manie des murs des populistes au pouvoir à Washington et à Budapest n'annonce pas forcément des lendemains meilleurs pour l'humanité, bien au contraire. Mais on ne sait plus à quelle info se fier pour l'évaluation des bienfaits des politiques publiques. Un institut privé cette semaine publie un palmarès de la corruption et prétend que les régimes populistes nationalistes sont plus atteints par ce fléau que les pays sous contrôle des organismes internationaux. Elle explique qu'en Afrique le pays le plus vertueux est le Botswana... Comme par hasard c'est "l'élève" le plus pro-occidental du continent avec le Sénégal (notamment sur la question de la coopération internationale). Pour savoir si le Botswana est vraiment très intègre et si les régimes "populistes" ne le sont pas, il faudrait peut-être savoir si Soros (ou un de ses semblables) a financé ce palmarès. Mais même si le palmarès est acheté (donc corrompu) est-il faux pour autant ? De même un régime réputé corrompu comme celui de la Biélorussie (dont les syndicats étaient en visite à Cuba cette semaine) est-il nécessairement injuste alors qu'il maintient, par exemple, des niveaux de loyer très bas pour les pauvres ?

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>