Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #peuples d'europe et ue tag

Tirs à balles réelles sur des manifestants à Rotterdam, état des mobilisations

21 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d'Europe et UE, #Revue de presse

 

20 novembre au soir : 17h45. Après les débordements de la veille, nouvelles manifestations aux Pays-Bas contre le couvre-feu. De nouvelles manifestations ont eu lieu samedi aux Pays-Bas contre les mesures sanitaires, au lendemain d’une « orgie de violence » ayant frappé Rotterdam où 51 personnes ont été arrêtées et deux blessées par balle dit le Parisien, la Radio télévision suisse confirme l'usage de balles réelles, comme naguère en Biélorussie et à Madagascar.

A Breda, près de la frontière belge,  300 personnes ont défilé dans les rues de la ville, avec des pancartes disant « Non au confinement » et s’opposant au projet du gouvernement de restreindre l’accès des personnes non-vaccinées à certains lieux, notamment les bars et les restaurants. Plusieurs centaines de manifestants se sont aussi rassemblés sur la place du Dam, dans le centre de la capitale Amsterdam. Les Pays-Bas ont rétabli des mesures liberticides de confinement partiel.

En Croatie (pays qui va organiser un référendum contre l'introduction de l'euro) aussi des manifestations ont lieu alors que le pays impose le pass sanitaire à tous les employés du secteur public. 50 000 personnes aujourd'hui sur la place Ban Jelačić à Zagreb (rapporté à la population cela ferait comme 700 000 personnes à Paris). La foule scandait "nous ne donnons pas nos enfants". Des manifestations en province aussi.

En Autriche, où le délire anti-Covid atteint des sommets comparables à l'Australie (où les manifestations se poursuivent) puisqu'il s'agit après un nouveau confinement d'introduire une obligation vaccinale sous peine de sanctions "non spécifiées" à partir de février (seuls le Tadjikistan et le Turkménistan avaient osé jusqu'ici), les manifestations continuent : 6 000 personnes dans la petite ville de Linz (dans le calme à la différence des Pays-Bas), hier plus de 10 000 à Vienne.

Pendant ce temps les médias pour effrayer les populations commencent à leur parler d'une possible zombification des gens avec un nouvel agent pathogène qui pourrait, après le Covid 19, venir attaquer leur ADN dans le cadre d'un nouveau virus : les médias anglais en parlaient il y a 10 jours, aujourd'hui les Russes. On évoque des terroristes qui pourraient utiliser la méthode CRISPR Cas9 (l’association d’un brin d’ARN qui sert de guide à une enzyme CAS9 permettant de couper, remplacer, inactiver, modifier le gène que l’on cherche à atteindre) qui a valu le prix Nobel à celles qui l'ont découvert. Le Pentagone aurait un plan contre ça... Des regards se tournent vers le film 28 Jours plus tard...

Lire la suite

Cadeaux sexuels aux vaccinés, et un point sur la question du graphène

17 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d'Europe et UE

Quelques nouvelles sur le vaccin anti-Covid.

En Autriche où les non-vaccinés vont être confinés (une première en Europe), une maison clos, le Fun Palast: Sex Star Sauna Club à Vienne (7 000 m2 au coeur de la capitale autrichienne) administre elle-même la vaccination COVID-19 sur place tous les lundis de 16h à 22h jusqu'à fin novembre et offre aux vaccinés 30 minutes avec la dame de leur choix. Les plus de 14 ans sont encouragés à venir, notamment les jeunes filles, ce qui permet de faire avancer aussi par la même occasion la sexualisation des mineurs. Le patron Peter Laskaris dit vouloir viser surtout les hommes et "notamment les immigrés" peu vaccinés (en Autriche, comme aux Antilles et aux Etats-Unis, les personne de couleur ont globalement la sagesse de refuser plus le vaccin que les personnes au profil "caucasien"). Pour mémoire, aux Etats-Unis en mai dernier dans la même logique le Hustler Club offrait un strip-tease gratuit à Las Vegas aux vaccinés, tandis que l'UNESCO en Norvège érotisait le vaccin dans une campagne publicitaire.

La République tchèque pour sa part transforme son pass sanitaire en pass vaccinal, la Suède en instaure un pour les spectacles (l'amorce d'un virage pour ce pays naguère "dissident" ?), alors pourtant qu'il s'avère que le vaccin ne protège pas de la contamination, mais atténue seulement la gravité de la maladie (libre à chacun ensuite d'affronter des symptômes graves). L'obligation vaccinale commence d'ailleurs à causer des démissions massives et des pénuries de main d'oeuvre.

Parallèlement le gouvernement promeut le nouveau traitement (à 700 dollars la dose) de Merck Molnupiravir malgré les risques de cancer et malformations génitales.

Des chercheurs indépendants (aux qualifications il est vrai parfois douteuses) continuent à enquêter sur le contenu inavoué des vaccins anticovid. Aux dernières nouvelles : en Afrique du Sud le Dr Zandré Botha praticienne en médecine alternative à Krugersdorp, a observé que des personnes vaccinées ont les globules rouges qui s’agglomèrent et qui ne peuvent pas apporter l’oxygène aux organes car les agrégats ne peuvent pas circuler dans les petits capillaires : des boules noires dans le liquide vaccinal qui se transformeraient en maillage carré lorsque cela sèche (sans doute du graphène).  Donnant suite à ses déclarations (qui recoupent celles de M. Zalewski) sur les "aliens" dans les vaccins (un point toutefois démenti par un autre dissident le Dr Fleming), l'ostéopathe Carrie Madej précise que l’Université Rice a découvert il y a quelques années que le fort champ de force émis par une bobine de Tesla provoque l’auto-assemblage des nanotubes de carbone en longs fils, un phénomène qu’ils appellent « teslaphorèse ».

Peut-être plus assuré sur le plan méthodologique, le dernier rapport daté du 2 novembre du Dr Pablo Campra en Espagne : il constate au microscope que sur 110 doses de vaccins suspectes d'avoir du graphène 8 comportent effectivement du dioxyde de graphène et 20 des structures de graphène indéterminées à forte dose.

 

Lire la suite

La Pologne dans l'embarras

9 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme

Face à l'afflux de 2 000 migrants à sa frontière qui viennent en démanteler les barbelés, la Pologne incrimine le gouvernement de Biélorussie, laissant entendre qu'il s'agit d'un coup de force de sa part. Le chef de l'opposition ancien président de la commission européenne Donald Tusk a suggéré que le gouvernement utilise l'article 4 du traité de l'Atlantique Nord, qui prévoit que "les parties se consulteront conjointement chaque fois que, de l'avis de l'une d'elles, , l'intégrité territoriale est menacée".

Les médias russes soulignent que la Pologne est victime de ses propres ambigüités entre l'OTAN et la Russie. Elle a pris part au désastre des politiques impérialistes en Syrie, en Irak et en Afghanistan, et refuse de reconnaître le gouvernement de Loukachenko pour dialoguer avec lui (or les négociations sont la clé de la solution à ce genre de problème comme cela eut lieu entre Russes et Norvégiens sur le même sujet en 2016). Et, en même temps, elle ne veut pas s'aligner sur les normes occidentales, en votant le 14 octobre pour la légalisation de l'expulsion des migrants à la frontière en méconnaissance de la Convention internationale de 1951 relative au statut des réfugiés. Ce faisant elle ne peut obtenir d'aide ni de Minsk, ni de Bruxelles.

Lire la suite

Mon livre sur l'ingérence de l'OTAN en Serbie publié en russe

4 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications, #Peuples d'Europe et UE

Mon livre L'ingérence de l'OTAN en Serbie (1999-2000), Aux origines du renouveau de l'anti-impérialisme en France, vient de paraître en russe aux éditions du Cygne en vente ici. Son titre : ВМЕШАТЕЛЬСТВО НАТО В СЕРБИИ - Истоки возрождения антиимпериализма во Франции (Vmešatel'stvo NATO v SerbiiI - Istoki vozroždeniâ antiimperializma vo Francii)

Je vous rappelle la présentation - 4ème de couverture - en français et en russe :

En 1999, l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) attaquait, en toute illégalité, sans résolution préalable des Nations Unies, la République fédérale de Yougoslavie (à l'époque composée de la Serbie et du Montenegro). Frédéric Delorca évoque ici ses voyages à Belgrade en 1999-2000, les enjeux géopolitiques des bombardements, de l'embargo, le point de vue des victimes de l'ingérence occidentale, les décalages entre ce point de vue et les débats européens du moment sur cette guerre, ainsi que les initiatives de certains militants et d'intellectuels renommés ou anonymes dans les cercles de gauche qu'il a fréquentés pour résister à l'interventionnisme dominant.

В 1999 году Организация Североатлантического договора (НАТО) незаконно напала на Союзную Республику Югославию (в то время состоявшую из Сербии и Черногории) без предварительной резолюции ООН. Фредерик Делорка рассказывает о своих поездках в Белград в 1999-2000 годах, о геополитических интересах бомбардировок, эмбарго, о точке зрения жертв западного вмешательства, о расхождениях между этой точкой зрения и европейскими дебатами того времени об этой войне, а также об инициативах некоторых активистов и интеллектуалов, известных или анонимных, в левых кругах, которые он посещал, чтобы противостоять доминирующему интервенционизму.

Lire la suite

La Pologne face à l'ogre européiste

27 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Christianisme, #Les Stazinis, #George Soros

La Pologne, martyre des grands empires au XIXe siècle et sublimement défendue à l'époque par le christianisme libéral français (Montalembert, Lamennais, Lacordaire), puis encore martyre des totalitarisme au XXe siècle, doit en ce début de nouveau millénaire affronter l'hydre européiste.

Le 7 octobre, le Tribunal constitutionnel polonais (dont nos médias à la solde de la finance internationale n'hésitent pas à attaquer la présidente Mme Julia Przyłębska) a confirmé la supériorité de la constitution de la république sur la législation de l'Union européenne, ce qui remet en cause la doctrine des institutions bruxelloises posée dès 1964 par l'arrêt Costa c/ ENEL. Le tribunal statuait à propos d'une loi de 2019 instaurant une chambre disciplinaire en son sein.

La Commission européenne, par la voix du commissaire Didier Reynders, s'est très vite déclarée "préoccupée" par cette et a fait savoir que l'UE "utilisera tous les outils" à sa disposition pour protéger la primauté du droit européen qui se trouve "au coeur de l'Union".

Le couperet est tombé ce 27 octobre, où la Cour de justice de l'Union européenne a décidé que Varsovie devra verser un million d'euros par jour tant qu'elle n'aura pas abrogé la loi litigieuse, tandis que Bruxelles tarde à valider sur le plan budgétaire le plan de relance polonais (et celui de la Hongrie) en application d'une ordonnance du 14 juillet suspendant la loi.

Bruxelles s'indigne aussi de l'adoption par le parlement polonais d'un texte de loi (pourtant salutaire) limitant les capitaux étrangers dans les médias nationaux, notamment la chaîne de télévision privée TVN, succursale du géant américain Discovery via une société enregistrée aux Pays-Bas (une législation similaire affectant le financement des ONG et des établissements d'enseignement en Hongrie est sous les fourches caudines des fascistes européistes en ce moment). Elle a également dans son collimateur une loi de prescription de 30 ans sur l'appropriation des biens confisqués pendant la seconde guerre mondiale.

Discovery a pourtant déjà trouvé une parade pour contourner la future loi «lexTVN» en obtenant le 17 août une autorisation d’émettre pour TVN24 à partir du 27 septembre aux Pays-Bas pour une période de cinq ans.  Le pénible secrétaire d'Etat  de Biden Antony Blinken s'est néanmoins fendu d'un avertissement écrit à la Pologne. Nul ne sera surpris d'apprendre que George Soros (Soros Fund Management) a investi en mai dernier dans le groupe Discovery.

Le point faible du gouvernement polonais sur ce genre de dossier est qu'il souhaite malgré tout obtenir les fonds structures de l'Union européenne, et sera donc prêt à des compromis à cette fin.

Lire la suite

Pénuries, Soudan, missiles hypersoniques, Afghans aiguillés vers l'Europe

26 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Revue de presse

Les actualités géopolitiques sont un peu inattendues en ce moment. Je vous les livre en vrac telles que les lis ce soir. Les Russes sont heureux de voir l'Union européenne se diviser sur la tarification de l'électricité (avec la France et l'Espagne - où la flambée des prix met en péril l'avenir du secteur énergétique - qui voudraient renationaliser ces tarifs pour les désindexer du prix du gaz, et l'Allemagne et ses alliés qui s'y opposent) au risque d'aboutir à un black-out cet hiver. Divers médias israéliens se félicitent du coup d'Etat au Soudan dont ils ont trouvé l'évolution pro-sioniste trop timide (c'est Al-Manar qui le raconte). Moscou en proie au Covid (le fou de Jirinovski s'est fait vacciner six fois) s'inquiète d'une possible pénurie de camionneurs comme en Europe (une pénurie assez étrange que l'on explique par des salaires insuffisants) avec de fortes conséquences sur l'approvisionnement des magasins.

Et puis on nous dit que la Russie aurait pu livrer récemment une technologie de missiles hypersoniques à la Chine et à la Corée du Nord indétectables par les radars du Pentagone, ce qui changerait profondément l'équilibre des forces en Asie. Et encore que les Américains ont transformé leur base kosovare de Camp Bondsteel en "sous-Guantanamo" vers lequel ils ont exfiltré une soixantaine d'Afghans "suspects" (parmi les 60 000 accueillis sur leur sol). Des milliers d'Afghans aux Etats-Unis sont en attente d'être redispatchés en Europe notamment. L'Ukraine serait prête à en accueillir 5 000, et Lyoubov Steputchova de Pravda.ru prédit une application prochaine de la charia dans par les tribunaux ukrainiens comme celle qu'a admis en 2018 la justice britannique en matière de divorce. En tout cas aujourd'hui la pénurie alimentaire sévit en Afghanistan.

On sent les Etats pris dans des rapports de forces très instables au dessus d'un abîme de crise économique possible à tout instant. Cela me surprend toujours qu'il y ait des gens qui soient candidats à la présidence de la République dans un contexte mondial aussi difficile.

Lire la suite

Recul de Russie Unie aux élections législatives russes

20 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

Selon le secrétaire du Conseil général de Russie unie, Andrei Turchak, les résultats provisoires des élections législatives qui se sont déroulées sur trois jours du 17 au 18 septembre indiquent que les membres du parti présidentiel Russie Unie peuvent compter sur 120 mandats sur la liste du parti et 195 sièges sur la base des résultats des élections dans les circonscriptions uninominales et totaliserait 49,8 % des voix. Ce n'est pas assez pour atteindre la majorité constitutionnelle des deux tiers.

Mais en ce qui concerne les scrutins de liste qui font aussi partie pour moitié du processus électoral le parti communiste (18,9 %) réalise de bons scores et passe devant Russie Unie dans diverses régions : le territoire de  Khabarovsk en extrême orient, en Iakoutie en Sibérie, dans la République des Komis, près du cercle polaire ou l'oblast d'Oulianovsk sur la Volga.

Les médias occidentaux attribuent la progression des communistes à l'appel du pro-américain Alexeï Navalny au "vote intelligent" ("smart vote") en faveur des partis les mieux à même de tenir en échec Russie Unie. Quelques cas d'arrestation temporaires de ses partisans sont avérés, mais il est peu probable que son influence soit si grande - une manifestation qu'il avait organisée n'avait réuni que 1 500 personnes à Moscou en mai 2018. L'Union européenne a dénoncé hier un « climat d'intimidation » et des irrégularités dans ces élections. Le 4 août l'OSCE avait refusé d'envoyer des observateurs car elle désapprouvait le contingent insuffisant d'émissaires que Moscou lui accordait.

Lire la suite

Les cabinets de conseil dévorent nos Etats

17 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #George Soros, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je parle plus souvent dans ce blog des causes spirituelles de l'asservissement mondial généralisé et des symboles sur lesquels il s'appuie, ainsi que des sociétés secrètes auquel il renvoie, que des phénomènes économiques dont le mécanisme n'est qu'une des conséquences de ces racines spirituelles, parce que cette dimension-là, plus facile à comprendre, est traitée par beaucoup de personnes, notamment des hommes/femmes politiques. J'avais évoqué l'an dernier la concentration économique entre les grands trusts. Son corolaire est la destruction des organismes publics placés en théorie au service des peuples.

Un des symptômes de cette destruction est en France la marginalisation des grands corps d'inspection formés par l'ENA (que le gouvernement Castex envisage même de supprimer) au profit de cabinets d'audit internationaux basés aux Etats-Unis qui viennent vendre à notre gouvernement des solutions clés en main complètement étrangères aux traditions de notre service public. La tendance s'est accélérée sous le mandat de Macron. avec par exemple 11 millions d'euros aux cabinets de conseil privés (28 contrats) pour la gestion de la dictature sanitaire en France, dont 4 au cabinet McKinsey. La revue Challenges a tenté d'avoir une vision d'ensemble du phénomène.  les services du Premier ministre mettent en avant une enveloppe annuelle de 65 millions d’euros pour tous les ministères, ce qui exclut les audits informatiques et les conseils juridiques. La cour des comptes en 2014 en les incluant comptaient 150 millions. Le ministère de l'économie représenterait un tiers de l'enveloppe, celui des armées un sixième, puis vient celui de l'intérieur. En 2018, le méga-appel d’offres plafonné à 100 millions d’euros sur quatre ans lancé pour accompagner les réorganisations administratives a ainsi été partagé entre seulement huit entités "mandataires": Roland Berger, EY, McKinsey, Wavestone, BCG, Eurogroup, INOP’s et Capgemini. En ce qui concerne les armées en 2014 ce ministère a adopté une stratégie d’achat ministérielle selon le jargon technocratique "spécifique au conseil qui prévoit la mise en place d’un accord-cadre ministériel multi-attributaire".  Ces cabinets se nourrissent très grassement sur l'argent public et dans une totale opacité, pour la plupart du temps proposer des solutions de privatisation inefficaces et coûteuses (voir le cas de la privatisation de la maintenance des bâtiments de défense côtière aux Etats-Unis,  qui promet de donner les mêmes résultats en France pour le soutien en service des systèmes pétroliers de l'armée).

Macron connaît bien ce petit monde : en 2007, alors inspecteur des finances à 29 ans, il est nommé rapporteur général adjoint de la commission Attali, dont le rôle était de proposer des réformes économiques au président Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron impressionne l'assistance. Parmi les membres présents : Eric Labaye, alors dirigeant de McKinsey en France. Lorsqu'il a  lancé sa campagne en avril 2016, une dizaine de salariés de ce cabinet se sont mis à plancher sur des propositions pour lui. Un ex de ce cabinet, Guillaume Liegey a été chargé de faire le rapport quand le futur président a parcouru la France pour soi-disant écouter les gens avant de se faire élire. Des anciens de Mc Kinsey ont été nommés dans des cabinets ministériels et à LREM, tandis que les patron des "Jeunes avec Macron" a rejoint le cabinet McKinsey en 2020.

Mais évidemment, la France n'est pas la seule "victime" de ce genre d'oiseau de proie.

L'actuelle présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen lorsqu'elle dirigeait le ministère allemand de la Défense  a accumulé les problèmes de gestion, les dizaines de millions d'euros dilapidés sans contrôle pour payer des consultants, conseillers et autre sous-traitants privés. "Il y en a pour près de 100 millions" d'euros affirme le site allemand Focus dans un article du 24 juin dernier. Elle est aujourd'hui rattrapée par ce scandale, une  mauvaise nouvelle pour cette politicienne dont on apprend aussi que son mari est Heiko von der Leyen, qui occupe la fonction de Directeur Médical chez Orgenesis, entreprise de biotechnologie spécialisée dans les thérapies géniques. Thérapies géniques que l’on retrouve dans les “vaccins” expérimentaux anti-Covid (pas forcément la meilleure position pour passer des contrats de centaines de millions de doses de vaccins Moderna sans conflits d'intérêt)…

Bien sûr vous ne serez pas surpris d'apprendre que la commission européenne qu'elle préside engloutit elle aussi avec l'argent de nos impôts des millions d'euros dans les cabinets de conseil privés. Entre 2016 et 2019 , la Commission a dépensé plus de 462 millions d'euros dans PwC, Deloitte, KPMG et EY, connus sous le nom de « Big Four ». L'exécutif européen a également signé divers accords de plusieurs millions avec d'autres entreprises, dont McKinsey et Accenture. Les enveloppes explosent, soi disant en raison du programme d'assistance technique aux États membres pour préparer des réformes structurelles...

Ces sangsues sont parfois épinglées pour jouer ouvertement contre le bien commun : ainsi McKinsey a été récemment accusé d'avoir "contribué à la crise dévastatrice des opiacés aux États-Unis en donnant des conseils marchands aux géants pharmaceutiques au détriment de la santé des citoyens" (il s'agit de la prescription d'opiacés addictifs). Des actes graves, puisque "plus de deux millions de personnes dépendantes" étaient "comptabilisées en 2018 et 400.000 décès enregistrés en moins de vingt ans". La firme s'est engagée à payer 573 millions de dollars de réparation. Vous serez aussi intéressés d'apprendre qu'une des directrices de la gestion des risques chez McKinsey est une ancienne de la CIA (les services secrets américains), Dawn Scalici, après que cet organisme a versé 10 millions de dollars à ce cabinet d'audit pour sa propre restructuration. Cet élément concerne aussi notre propre sécurité intérieure puisque la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) s'appuie désormais sur de les logiciels de traitement des données de la société californienne Palantir, une excroissance de la CIA (dans laquelle, signalons le au passage, George Soros avait jusqu'à très récemment des intérêts... tout est lié...).

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Tensions en Mer noire

7 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

Le 21 juin dernier le HMS Defender de la Royal Navy britannique , un destroyer de classe Daring Type-45 s'est approché d'une importante base navale russe, constituant ainsi un danger direct pour la sécurité nationale de ce pays, et provoquant un incident diplomatique de plus (on se demande bien ce qui se passerait si la marine russe de livrait à des exercices militaires de ce type à proximité de la rade de Brest !). Aujourd'hui un patrouilleur espagnol est entré dans la Mer Noire. Et hier soir deux chasseurs Su-30 ont décollé mardi pour empêcher un Boeing P-8 Poséidon d'entrer illégalement dans l'espace aérien russe. Les médias chinois préviennent que les États-Unis feraient face à un « cauchemar absolu » s'ils s'aventuraient à entrer en conflit avec la Chine et la Russie.

En 2019 un sondage effectué par le think tank EFCR montrait qu'en cas de guerre entre Washington et Moscou la plupart des opinions publiques d'Europe seraient pour la neutralité.

 

Lire la suite

Transnistrie, Biélorussie : échange avec un reporter

21 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Le quotidien, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je déjeunais tout-à-l'heure avec un jeune reporter free lance, collaborateur occasionnel du Monde Diplomatique, qui a emprunté à son tour, 14 ans après moi, le chemin de la Transnistrie - Novosti PMR, le journal local transnistrien lui avait consacré un article élogieux le 21 mai, il y a un moi, voyez ici, ça peut très bien se lire avec le traducteur automatique de Google. Il a mené une enquête auprès de la jeunesse transnistrienne sur leur conception de l'identité de leur pays. A priori tous sont loyaux à l'Etat transnistrien, mais trouveraient plus confortable que leur pays devienne une région autonome de la Moldavie, comme la Gagaouzie... Rien de très nouveau de ce point de vue par rapport à 2007.

Ce journaliste me disait qu'il avait l'impression d'un niveau de vie similaire dans les villages transnistriens et dans les villages moldaves. Il m'a expliqué que le gouvernement moldave devait accorder des subventions spéciales aux habitants des bourgs frontaliers pour que leurs habitants ne s'installent pas de l'autre côté du Dniestr où par exemple le prix de l'électricité est sensiblement plus cher. D'après lui la gauche serait en passe de remporter les élections en Moldavie, confirmant le mouvement de balancier dans ce pays entre pro-européens et pro-russes. Le journaliste m'a dit avoir été étonné de constater que la Moldavie ne donnait pas une impression d'échec économique comparable à l'Albanie.

Nous avons aussi échangé sur la Biélorussie qu'il connaît bien, et l'affaire du détournement de l'avion de Ryan Air qu'on évoquait récemment sur ce blog. Il attirait mon attention sur le fait qu'il y avait eu en fait deux mails du Hamas, dont un adressé aux Lituaniens avant que l'avion ne soit contraint de se poser à Minsk. Donc que les mails soient faux ou pas, le timing n'est pas exactement celui décrit par les journalistes du Spiegel, et l'hypothèse d'un coup monté contre Loukachenko tient la route, d'autant que lorsque le journaliste Protassevitch, il était perdu dans la foule, des photos le montrent, et les autorités biélorusses ne savaient même pas qu'il était à bord. Je lui ai signalé que le président russe Vladimir Poutine dans une interview à NBC la semaine dernière avait lourdement incité les journalistes occidentaux à questionner le pilote plutôt que de répéter bêtement la propagande du Département d'Etat américain. C'est effectivement du bon sens.

Sur les relations biélousso-ukrainiennes, Loukachenko, m'apprenait mon interlocuteur, a pris langue avec la République de Lougansk (ce qui pourrait valoir début de reconnaissance) et l'a autorisée à enquêter à Minsk sur les activités de Protassevitch dans le cadre du bataillon néo-nazi Azov dans le Donbass... Une affaire qui n'arrangera pas forcément ses parrains occidentaux...

A propos de la gestion de la crise du Covid par Loukachenko, le reporter me faisait savoir que grâce au bon système de santé biélorusse, les patients bénéficiaient d'une bonne prise en charge dans les hôpitaux, avec même des ambulances qui venaient les chercher chez eux, et que la politique des masques avait été comparable à celle en vigueur à Berlin (masques en intérieur mais jamais à l'extérieur), d'autant que la Biélorussie dès le début de l'année s'étaient mis à en fabriquer (là bas on n'hésitait pas à réquisitionner les usines, ce que la France n'avait pas osé faire) de sorte qu'il y avait eu assez peu de morts, et sans confinement...

Lire la suite

L'affaire du détournement de l'avion de Ryan Air à Minsk

27 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Toutes les occasions sont bonnes pour faire pression sur le régime du président biélorusse Loukachenko et ainsi, indirectement, sur la Russie. Les Occidentaux en tiennent une autre depuis que son gouvernement a détourné le 23 mai un vol civil de Ryan Air reliant Athènes à Vilnius et l'a forcé de se poser vers Minsk, sous prétexte d'alerte à la bombe (à bord du Boeing se trouvait  Roman Protassevitch, journaliste d’opposition, naguère employé par Euradio financée par la Pologne et la Lituanie et par Radio Liberty financée par la CIA, et membre de la milice d'extrême droite "Détachement Pahonia" qui a combattu aux côtés des néo-nazis du bataillon Azov en Ukraine).

Version des faits du président Loukachenko devant la commission constitutionnelle du parlement biélorusse hier : "Le signalement d'un avion civil, qui volait d'Athènes à Vilnius le 23 mai, transportant une bombe avait été reçu de la Suisse. Le message est arrivé aux aéroports d'Athènes, Vilnius et Minsk en même temps. La partie biélorusse a rapidement communiqué l'information à l'équipage de l'avion conformément aux règles internationales. - À ce moment-là, l'avion a traversé la frontière de la Biélorussie et se trouvait dans notre espace aérien. Nous avons apporté cette information aux pilotes de l'avion et avons dû la publier. L'équipage a eu le temps de prendre une décision. Nous avions 123 passagers de différents pays et six membres d'équipage menacés dans les airs. La centrale nucléaire BelNPP est située dans la zone de vol. A son approche l'avion a dû faire un demi-tour . Et si du coup ... N'en avons-nous déjà pas eu assez de Tchernobyl? Et comment les États-Unis réagiraient-ils devant une telle situation, compte tenu de leur triste expérience?  Et comprenez une chose simple: si l'avion était miné et que les terroristes voulaient le faire exploser, nous ne pouvions rien faire mais je ne pouvais pas laisser l'avion tomber sur la tête de nos gens. Après ça ... On n'a pas oublié ... Ces deux gars sont morts en emportant l'avion loin des immeubles résidentiels. Par conséquent, ne me faites pas de reproches. J'ai agi légalement pour protéger mon peuple. Cela continuera à être ainsi...

Nous avons agi dans le strict respect des règles de sécurité aérienne. Ceci est reconnu par les spécialistes et les experts. Mais la décision n'a pas été prise par nous. Selon toutes les règles et instructions, la décision est prise par le commandant d'équipage, et nous avons offert de l'aide. Le commandant d'équipage a réfléchi pendant un quart d'heure, a consulté les propriétaires (nous le savons) et le personnel de l'aéroport de Vilnius. Laissez-les publier ces données. Nous ne sommes pas censés les publier. Pouvez-vous imaginer, 15 minutes dans une telle situation (peut-être même plus), il a appelé et consulté".

La Biélorussie est accusée d'avoir envoyé un avion de combat, prétendument pour le forcer à atterrir. Alexander Loukachenko a déclaré que ces insinuations sont un mensonge absolu:

 Il y a bien sûr maintenant dans la presse biélorusse un examen serré des éléments de preuve avancés par le gouvernement.

Le centre Mikhail Khodorkovsky (lié à l'oligarque opposant de Poutine en collaboration The Daily Beast et Der Spiegel) a examiné une copie présumée d'un e-mail (cf article de Nadezhda Belyanskaya  sur Pravda Radio/Radio Vérité) envoyé le 23 mai par un soi-disant "représentant du Hamas ("Ahmed_yurlanov1988@protonmail.com) à l'aéroport de Minsk ainsi rédigé "Nous, soldats du Hamas, exigeons qu'Israël adopte un cessez-le-feu à Gaza. Nous exigeons que l'Union européenne arrête de soutenir Israël dans cette guerre. Nous savons que les participants du forum économique de Delphes rentrent chez eux le 23 mai par le vol FR4978. Une bombe a été installée dans l'avion. Si vous ne satisfaites pas cette demande, la bombe explosera le 23 mai au dessus de Vilnius". Mais l'heure  de l'envoi, 12h57, ne colle pas avec l'heure de notification à l'équipage de la menace d'explosion le 23 mai à 12h33 et aux aéroports lituaniens à 12h25.

Le Hamas a démenti l'information. Et le président Loukachenko lui-même a fait marche arrière, devant le parlement en disant :"Le Hamas, pas le Hamas - cela n'a pas d'importance aujourd'hui." Il a en revanche précisé que le message sur la bombe était venu de Suisse.

Les Occidentaux se lancent maintenant dans une escalade de sanctions contre la Biélorussie, laquelle menace en retour de stopper le transit gazier vers l'Ouest. Son président devant le Parlement a souligné une fois de plus la vocation eurasiatique de la Biélorussie tournée vers Moscou et Pékin (comme le président serbe Milosevic en 2000 faisait l'éloge du soutien chinois). Mais des observateurs soulignent que la Chine qui souhaite utiliser la Biélorussie comme porte d'accès à l'Europe pourrait pâtir du durcissement des rapports entre Minsk et Bruxelles, tout comme d'ailleurs la Russie.

Le blogueur Protassevitch a reconnu être responsable de l'appel à des manifestations  "à caractère insurrectionnel" et sa compagne de nationalité russe elle aussi arrêtée d'avoir publié des données sur des agents des forces de l'ordre, délit qui est aussi passible de poursuites en Russie.

Les Occidentaux n'avaient pas eux aussi hésité à détourner un avion de ligne (celui qu'empruntait le président bolivien Evo Morales) en 2013 quand ils soupçonnaient Julian Assange d'être à son bord.

Lire la suite

Plaintes en Serbie contre l'utilisation de l'uranium appauvri par l'OTAN en 1999

26 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme

Le bombardement de la République fédérale de Yougoslavie par l'OTAN, qui fut à l'origine de mon engagement politique sur Internet, a eu des effets "collatéraux" dramatiques sur lesquels les Serbes eux-mêmes ne commencent à enquêter que depuis quelques années, effets liés à l'utilisation d'uranium appauvri, mais aussi de substances inconnues, au point que l'expression "effets collatéraux" est sans doute impropre.

Le débat à ce sujet a rebondi récemment grâce à la plainte déposée par un soldat serbe anonyme, D.S. D.S., ex-officier de l'armée yougoslave, a dirigé une unité pendant 201 jours en 1999 s'est trouvé dans la zone soumise au bombardement de l'Alliance de l'Atlantique Nord avec des munitions à l'uranium appauvri. 18 ans plus tard, en 2017, un cancer sévère a été diagnostiqué chez lui impliquant des organes internes. De 2018 à 2020, D.S. a subi trois opérations et se trouve dans un état grave. Son avocat, Srdjan Aleksic, dit détenir le rapport d'un expert médical, qui indique que la maladie a été causée par une exposition aux radiations. Il a déposé le 21 janvier une plainte devant le tribunal de Belgrade et compte en introduire quatre autres contre l'OTAN devant les tribunaux de villes serbes d'ici la fin janvier à Novi Sad, Kragujevac, Nis, Vrana.


Le nombre total de réclamations de citoyens serbes contre l'OTAN, qui sont en cours de préparation par son cabinet d'avocats, pourrait atteindre plus de 2 500 (et ne concerne pas que des militaires), et le montant demandé pour l'indemnisation des victimes est de 100 000 euros. Par ailleurs des militaires italiens ont introduit le même genre de plaintes dans leur pays.

Lire la suite

"Les droits de l'homme contre le peuple" de Jean-Louis Harouel

29 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #George Soros, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

Je lisais hier "Les droits de l'homme contre le peuple", de Jean-Louis Harouel, professeur émérite de Panthéon Assas (un livre court et profond, publié en 2016, dont je vous conseille la lecture pendant la fêtes car il se lit très vite et très bien). Je suis loin d'être d'accord avec tout ce qui est dit. Notamment je pense que le livre surestime le "péril musulman" (même si, c'est vrai, il ne faut pas sousestimer la gravité de menaces que font peser sur notre civilisation des projets comme ceux des Frères Musulmans, trop creuser le fossé entre immigrés musulmans et autochtones chrétiens est une erreur dangereuse). Mais il nourrit une réflexion très intéressante sur les dangers de l'idéologie des droits de l'homme comme nouvelle forme de stalinisme. Il montre sur le plan philosophique que cette idéologie, comme toutes les doctrines de gauche (y compris le marxisme), s'enracine à la fois dans la Gnose (cette hérésie chrétienne qui divinise l'humanité) et dans le millénarisme (une philosophie de l'histoire qui veut préparer ici bas, notamment par la lutte contre les inégalités, le règne terrestre de mille ans du Christ), deux courants synthétisés par les prophéties de Joachim de Flore. C'est donc largement là du christianisme dévoyé qui ne retient du message messianique que l'amour et pas la justice, et qui, en ouvrant la possibilité d'un paradis terrestre dans l'avenir légitime l'amoralité, puisqu'on peut étouffer son prochain aujourd'hui au nom de ce futur Bien rédempteur qu'on se prépare à faire advenir.

Sur le plan juridique, ajoute Harouel, le droit-de-l'hommisme a connu un glissement en se transformant d'une idéologie de résistance à l'oppression étatique (ce qu'était déjà le christianisme sous l'Ancien régime), en une doctrine de lutte contre les discriminations. En empruntant cette voie, estime l'auteur, les droits de l'homme introduisent l'amour dans le droit, puisqu'il faut accorder toutes sortes de privilèges au ressortissant de la minorité au nom de l'amour qu'on lui doit (là où le christianisme, fidèle en cela au judaïsme de l'Ancien Testament situait seulement l'amour au niveau de la morale individuelle, tout en légitimant le système punitif légal nécessaire à la sauvegarde de la société). Cet amour obligatoire se nourrit en réalité d'une haine de soi-même, affirme Harouel, et, pour cette raison, porte en germe un suicide collectif de l'Occident. Et cette introduction de l'amour dans le droit, qui s'apparente à l'augustinisme de l'époque carolingienne (la volonté de l'Etat d'assumer une fonction spirituelle de rédemption des âmes, ce qui fait des ministres et des hauts fonctionnaires des prêtres) s'illustrerait notamment dans l'arrêt GISTI du Conseil d'Etat du 8 décembre 1978 imposant le regroupement familial des immigrés en France et non à l'étranger.

Un tel amour obligatoire du migrant va avec une indifférenciation totale de tous les êtres humains pris comme une abstraction (sans identité culturelle, sans genre etc), l'identité culturelle n'étant acceptée et valorisée que lorsqu'elle émane du minoritaire, lorsque celui-ci l'invoque à l'appui d'une revendication juridique qui lui permettra d'arracher quelques prébendes.

La thèse du professeur Harouel comporte beaucoup de biais inhérents à la pensée conservatrice qu'on est habitué de trouver dans beaucoup de pays riches. Je l'ai dit plus haut, elle force un peu le trait sur le péril musulman. Et elle exagère le thème de la "vertueuse civilisation européenne sommée de se suicider", en omettant que cette civilisation continue à commettre des crimes épouvantables (les politiques de changements de régimes au Proche Orient, la course insensée aux armements y compris dans l'espace, l'encerclement militaire de l'Eurasie, l'exploitation odieuse des matières premières dans les pays du Sud, le soutien à des régimes qui empêchent toute émancipation des peuples), crimes dont on ne peut rendre coupables les seuls banquiers de Wall Street (aujourd'hui ce sont les bons électeurs conservateurs partisans de Donald Trump qui ne lèvent pas le petit doigt pour permettre au peuple vénézuélien de respirer). De même la thèse est outrancière quand elle ne voit plus dans les droits de l'homme qu'une machine à détruire la culture européenne au profit des minorités comme si elle n'avait pas aussi conservé sa vocation à préserver (dans l'héritage du christianisme) l'individu face au pouvoir de l'arbitraire.

Cependant le livre de JL Hérouel a le mérite de montrer ce qu'une certaine élite cosmopolite (mondialiste), avec des gens  - qu'il se garde bien de nommer car sa visée est plus philosophique que sociologique, mais c'est bien d'eux qu'il s'agit - comme Rockefeller, Rothschild et Soros, mais aussi les 30 % d'idiots utiles (bobos urbains) qui les soutiennent, veulent effectivement faire avec l'idéologie des droits de l'homme (et ils y parviennent largement au terme d'un patient travail de confiscation des médias, et des pouvoirs publics, notamment des instances judiciaires comme la cour européenne des droits de l'homme). C'est effectivement une entreprise de liquidation à grande échelle, profondément mortifère, et cynique, à laquelle se livre ce système au nom d'un idéal d'amour totalement dévoyé (on a déjà évoqué d'ailleurs toutes ces chansons, tous ces films, marqués par la sorcellerie et l'oeil d'Horus qui nous servent l'amour à toutes les sauces et nous imposent maintenant le confinement, le masque, la vaccination, le traçage, le transhumanisme, la haine de soi puissance dix et le "together at home/together as one" le plus totalitaire et destructeur qui soit au nom de cet "amour" antéchristique). Grâce à ce livre on comprend bien les origines spirituelles de la terrible gangrène universelle que nous subissons aujourd'hui.

On comprend aussi, au passage, un point auquel je songe depuis des années : que le christianisme ne peut pas être une doctrine politique, sauf une doctrine de résistance à l'oppression gouvernementale (la résistance à César). Les politiciens qui veulent vous vendre un programme inspiré par Jésus sont donc à fuir. De l'Etat (nécessairement voué à un contrôle partiel par Satan), on peut seulement attendre que, tout en assumant vaille que vaille son devoir de protection et de redistribution à l'égard de tous, il édicte des lois modérées sous le contrôle d'un peuple qui, par la prière et par l'intervention divine, se donne les moyens de le contraindre à se limiter dans son pouvoir de nuisance.

Lire la suite

Départ du représentant de l'Allemagne du Conseil de Sécurité : Moscou et Pékin soulagés

23 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Le mandat de deux ans du représentant de l'Allemagne au Conseil de sécurité de l'ONU est terminé, puisque le jeu des chaises musicales entre membres non permanents va porter un autre pays à la place de notre allié d'outre-Rhin. Si l'on en croit Pravda.ru, vu le profil de l'émissaire qu'Angela Merkel avait choisi de désigner pour la représenter dans cette "noble enceinte", un dénommé Christoph Heusgen, ce n'est pas demain la veille que l'Allemagne y obtiendra le siège de représentant permanent dont elle rêve depuis des années. Ce diplomate en effet, atlantiste forcené, n'aura été bon qu'à répandre des rumeurs anti-russes et anti-chinoises en empoisonnant l'ambiance du Conseil, à contre-emploi de la vocation de cette assemblée qui est de rechercher des voies d'apaisement.

"Dans son travail au Conseil, il semble qu'il [Heusgen] ait développé une sorte d'addiction - pas une réunion sans critiquer la Russie, même si le sujet de l'événement ne s'y prêtait pas. J'espère qu'après le 1er janvier, ce symptôme malsain pour Christoph disparaîtra" a déclaré pour saluer son départ le représentant russe Dmitri Polyansky.

L'ambassadeur adjoint de la Chine à l'ONU, Geng Shuang, quant à lui, a été encore plus incisif en concluant son intervention par un  : "Je souhaite dire quelque chose du fond du cœur: bon débarras, ambassadeur Heusgen !". Une expression qui est si peu usitée dans les milieux diplomatiques que, selon China Times cité par Pravda.ru, l'interprète a à peine osé traduire par "Au revoir ambassadeur Heusgen".

Mme Merkel pourra peut-être se consoler en usant du pouvoir d'influence que le traité d'Aix-la-Chapelle signé en janvier 2019 lui donne sur le siège de la France (qui elle est membre permanent). En tout cas  Moscou et Pékin, eux, ne sont pas près de lui accorder davantage après le triste épisode Heusgen.

Lire la suite

Juin 2001 : l'autre "Dark Winter" qui annonçait la dictature sanitaire actuelle

23 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Peuples d'Europe et UE

Dans mon article d'il y a un mois sur la "task force" anti-Covid de Biden, j'ai souligné la présence troublante dans le discours du soi-disant président élu (je ne reviens pas sur la fraude qui le porte au pouvoir, voyez ces commentaires sous une vidéo de Ouest France pour voir combien tous les Internautes ont bien compris l'intox à ce sujet) du thème de l' "hiver obscur", "dark winter" martelée comme un slogan à propos de la "progression" attendue de la "pandémie" cet hiver (une hypothèse que les médias appuient en ce moment en invoquant l'existence de nouvelles mutations du virus, voire d'une nouvelle souche issue du vison).

Bizarrement, l'expression "dark winter" a déjà été utilisée en lien avec une pandémie, il y a 19 ans (un cycle astral au bout duquel soleil et lune se retrouvent en conjonction, à l'honneur dans le calendrier hébraïque notamment), Il s'agissait alors du nom d'un exercice militaire organisé les 22 et 23 juin 2001, par le Johns Hopkins Center for Civilian Biodefense Strategies, en collaboration avec le Center for Strategic and International Studies, l’Analytic Services Institute for Homeland Security et l’Oklahoma National Memorial Institute for the Prevention of Terrorism. L'exercice simulait l'existence d'une épidémie de variole déclenchée par une arme biologique, et examinait des scénarios de réaction (vaccination, distribution de masques, confinement) mais aussi de  gestion d'information, lutte contre les fausses rumeurs sur Internet etc.

Principale conclusion de l'exercice : "Les participants à Dark Winter craignaient qu'il ne soit pas possible d'imposer de force des restrictions de vaccination ou de voyage à de grands groupes de population sans leur coopération générale. Pour obtenir cette coopération, le président et d'autres dirigeants de Dark Winter ont reconnu l'importance de persuader leurs électeurs qu'il y avait équité dans la distribution des vaccins et d'autres ressources rares, que les mesures d'endiguement de la maladie étaient pour le bien général de la société, que tous des mesures possibles sont prises pour empêcher la propagation de la maladie et que le gouvernement reste fermement aux commandes malgré l'expansion de l'épidémie." Notez l'insistance sur la nécessité d'une "coopération générale", de faire en sorte que ce soient les acteurs sociaux eux-mêmes (notamment les employeurs dans les entreprises), et non le gouvernement, qui imposent à leurs concitoyens par l'incitation, la menace, ou la délation, des moyens contraignants de lutte contre l'épidémie comme la vaccination ou l'autoconfinement.

Chacun peut voir les points de convergence entre cet exercice militaire du début des années 2000 et la politique actuelle des gouvernements occidentaux  à l'heure où le premier ministre français annonce qu'il va déposer en procédure accélérée à l'Assemblée nationale un projet de loi instituant un "régime pérenne de gestion des urgences sanitaires" qui veut inscrire l'état d'urgence (et la dictature qui l'accompagne) dans le droit "ordinaire", et "octroyer comme en Israël - sic - à chaque personne vaccinée un "passeport vert", permettant de se rendre dans les lieux de culture, au restaurant et "de retrouver une vie normale" ".

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>