Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #peuples d'europe et ue tag

La victoire des Talibans à Kaboul : une psy op ?

21 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE, #George Soros

L'affaire de la prise du pouvoir par les Talibans en Afghanistan commence à susciter quelques doutes.

Tout d'abord il y a eu cette image bizarre des Talibans qui se font photographier dans le bureau du président en fuite. Cela faisait penser aux selfies des trumpistes au Capitole en janvier (une "psy op" très claire pour liquider une partie de la droite américaine à l'époque)

Et puis, cette vidéo des Talibans sur les autos-tamponneuses et les trampolines, et l'image de l'avion de l'US-Air Force "1109"  (référence évidente au 11 septembre)sur le tarmac de l'aéroport de Kaboul (US Airforce qui a collaboré il y a peu avec les Talibans dans la lutte contre Daech apprend-on récemment, outre le fait qu les Talibans sont une création des services secrets pakistanais avec l'appui de la CIA).

On a commencé à débattre sur cette quantité d'armes ultra-modernes laissées aux Talibans en cadeau d'adieu, 28 milliards  de dollars d'équipement, avec les fichiers bio-métriques de ceux qui ont collaboré avec l'occupant américain. Puis maintenant la vague migratoire - dont on a vu les "vertus" depuis 2015, avec ce penchant de beaucoup d'hommes afghans, dénoncé même par la presse mainstream, pour la pédophilie - : Un paysan polonais "à la frontière avec l'ex-URSS par laquelle de nombreux migrants afghans arrivent", nous dit-on - mais il n'y a pas la source de la vidéo sur Twitter - témoigne: "On nous montre à la TV qu'ils sont pauvres.. mais ils ont des habits neufs, Adidas, Nike, équipés mieux que nous, pour moi tout ça est bien organisé." Voilà qui rappelle le temps où Skynews en 2015 trouvait du matériel des associations financées par Soros dans les bateaux des migrants.

Le millier d'Afghans accueilli depuis la chute de Kaboul n'a pas eu à présenter de pass sanitaire. Certains expliquent qu'ils n'auront pas la haine de l'Occident que leur prête un interprète qui dit bien les connaître comme ceux arrivés après 2015 pour fuir la pauvreté et la guerre parce qu'il s'agira d'opposants aux Talibans... A voir...  Des militantes de JRS Welcome de Marly-le-Roi sont prêtes à les "cocooner", les maires écolos et socialistes leur accordent des logements HLM alors que les SDF français restent sur le carreau. Des invectives fusent comme d'habitude sur les réseaux entre défenseurs des frontières, et utopistes mondialistes. "Diviser et régner". En tout cas, comme en 2015, l'Open Society du milliardaire George Soros est sur la rampe de lancement : dès avant la chute de Kaboul, le 13 août, elle a annoncé la création d'un fonds d'urgence de 10 millions de dollars pour l'Afghanistan afin de soutenir les structures d'accueil, la prise en charge économique et judiciaire des Afghans en grave danger, notamment les défenseurs des droits humains et des journalistes...

Lire la suite

Ingénierie sociale contre les non-vaccinés

19 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Revue de presse, #Peuples d'Europe et UE

La Matrice culturelle ne se contente pas de ridiculiser et culpabiliser les non-vaccinés contre le Covid, elle cherche aussi ouvertement à provoquer des conflits entre eux et les gens vaccinés, et ce dans pratiquement l'ensemble des pays développés.

Cela est très marqué aux Etats-Unis par exemple où l'actrice Jennifer Aniston par exemple a été mobilisée par le système médiatique pour dire qu'elle avait elle-même cessé d'avoir des contacts avec ceux de ses amis qui ne sont pas vaccinés. Dans la mesure où elle est associée dans l'imaginaire collectif à la série "Friends" (Amis), le message subliminal est clair: l'amie par excellence, l'héroïne  de la série amie, témoigne qu'elle n'est plus amie avec les non-vaccinés.

Deuxième étape du processus d'ingénierie social, le "sondage cousu de fil blanc" de l'Institut Harris dans lequel on demande aux Américains "est-ce que vous avez rompu les liens avec un ami ou un membre de votre famille parce qu'il a refusé de se faire vacciner  ?" - pour ensuite afficher "fièrement" que 30 % des Millennials et de la Generation Z (qui sont la cible préférée de la propagande actuelle, car ils sont la nouvelle génération docile et sans recul appelée à mettre en place le "grand reset", le transhumanisme et l'esclavage) ont répondu "oui". Sous le titre "Les Américains créent leur propre obligation vaccinale en coupant les liens avec les non vaccinés". Rien de tel que la servitude volontaire, lorsqu' il n'y a même pas besoin d'une loi et le mépris ou la haine que votre voisin vous voue remplacent la loi.

Pendant ce temps la presse américaine explique que les antivax sont des fous furieux égoïstes au même titre que les climatosceptiques : l'année dernière ils avaient tracé le même soi-disant point commun entre les gens qui ne suivent pas les mots d'ordre sur le climat et ceux qui refusent de porter un masque.

On a bien sûr le même son de cloche en France. Le médecin fétiche des plateaux TV taxe les antivax d' "égoïsme" (tout comme on essaie de créer de plus en plus, par la "guilt by association" une continuité entre engagement anti-pass et antisémitisme, comme cela avait été fait avec les Gilets jaunes fin 2018). Je suis frappé de voir la presse en demander toujours plus au gouvernement pour réprimer la population aussi bien sur le versant sanitaire que sur le versant écologique. "Contrôle technique des motos : l’inquiétante reculade d’Emmanuel Macron" titrait Le Monde le 14 août. Voilà qui me rappelle le temps (début 2000) où le même journal reprochait à Chirac de ne pas faire assez bien reprocher l'embargo contre la Serbie, à l'heure où la population crevait de froid. Pour faire passer les gens sous un joug ou les faire mourir, la grande presse a toujours une longueur d'avance sur les gouvernants.

Pourtant tous les pays ne baignent pas dans cette stupidité sadique : quelques exceptions se distinguent. En juillet, la deuxième chambre du tribunal suprême espagnol a validé l'annulation par la Cour supérieure de justice d'Andalousie du pass sanitaire pour l'accès aux lieux publics. Et début août le parlement danois décidé que toutes les mesures anti-Covid devraient être levées à partir du 1er octobre. Il n'y aura donc plus d'exigence de masque et le régime de test sera aboli. Les Danois n'auront alors plus à prouver s'ils sont vaccinés ou non, ou s'ils ont été testés positifs ou négatifs.

Lire la suite

La fin de l'Etat de droit

31 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Après avoir vu l'an dernier les dernières protection du soi-disant "Etat de droit" sauter les une après les autres autour des questions du confinement et du port du masque, je crois que plus personne ne s'attendait plus à les voir fonctionner sur le sujet du "passe sanitaire". Et effectivement cet été aucune digue n'a tenu : le Conseil d'Etat a rendu un avis favorable en choisissant pour rapporteur un ancien candidat aux régionales du parti présidentiel, le Conseil constitutionnel présidé par une ancien premier ministre au passé trouble, dont le fils travaille pour McKinsey & Co, le cabinet américain ("global") chargé de définir la stratégie de la vaccination en France, va probablement d'aligner aussi...  Le passage par le Parlement en un temps record a eu pour seule utilité permettre à une sénatrice franc-maçonne pro-avortement d'ajouter un amendement autorisant la vaccination des 16-17 ans sans accord parental (toujours le thème du "vos enfants sont à nous", cher à Céline Dion et à toutes les sociétés secrètes qui nous gouvernent) Seule la défenseure des droits a joué encore un peu son rôle, et encore, juste pour la forme. Débauche de mensonges, de manipulation, de mauvaise foi, de mépris. Des candides osent encore s'étonner : "Comment se fait-il que les laboratoires ne se satisfassent pas déjà des milliards de bénéfices engrangés sur notre dos ? Pourquoi n'arrêtent-ils pas cette folie ?" Ceux qui croient que l'économie gouverne la monde se bercent d'illusions : "On va boycotter les cinémas qui imposent le passe, et, vous allez voir, ils vont renoncer à nous l'imposer". Quelle blague ! Ne voient-ils pas  que nos gouvernants sont prêts comme l'an dernier à continuer de subventionner en monnaie de singe tous les commerces jusqu'à ce que l'argent n'ait plus aucune valeur et que la misère s'impose à tous ? Tout l'engrenage de la pénurie les arrange. Car le moteur n'est pas économique. Il est spirituel. La destruction de l'humanité (sa réduction à 500 millions d'esclaves) est l'objectif des forces qui utilisent nos zombies de gouvernants façon Philippe et Castex comme des marionnettes. Les libéraux et les marxistes ne s'en rendront compte que trop tard, et comprendront alors que leur vieux catéchisme économiciste, sous des apparences rationnelles, n'était en fait qu'un instrument au service de cette finalité apocalyptique.

Les plus pathétiques sont ceux qui osent dire encore : "A l'automne il y aura 80 % de vaccinés à deux doses. Et là, le gouvernement abrogera le passe sanitaire". Il faut vivre dans un syndrome de Stockholm complet pour croire ce genre de fadaise. Le gouvernement a rejeté l'amendement d'Emmanuelle Ménard, députée non inscrite, demandant que le Passe sanitaire cesse d’exister dès lors que le virus ne représentera plus une menace suffisante pour le justifier. Le passe est destiné à durer. Les médias monteront toujours en épingle des variants soi-disant sournois dont le vaccin n'immunisera pas. Il faudra de nouvelles doses, celui qui n'aura pas ses 6 ou 7 doses vaccinales sera menacé d'enfermement, fiché par son passe, lequel comportera aussi toutes sortes d'autres informations sur son état de santé, sur son compte bancaire, sur ses orientations politiques, et l'on imposera toujours plus de restrictions de services à ceux qui seront à la traîne pour le nombre de doses règlementaires. Tandis que les autres, ceux qui auront dit "oui" au 666, avec leur graphène dans les tissus cellulaires et leurs nanoparticules manipulables par la 5G,  seront à chaque instant, dans leur chair même, dans leur cerveau, à la merci du système auquel ils auront fait confiance.

Sans doute il faut encore manifester (tant que les LBD ne sont plus d'actualité, à Besançon notamment où le 27 juillet la police a même enlevé son czsque), et peut-être lancer des opérations de boycott, des actions en justice etc. Mais la solution n'est ni dans l'économie ni dans le droit. Il faut avant tout un recentrage spirituel d'un assez grand nombre de gens pour que ceux qui s'en remettent à la transcendance et reçoivent d'elle non seulement les moyens de "passer entre les gouttes" mais aussi des pistes d'action pour créer des poches de résistance collective vraiment efficaces.

Mais pour être "recentré", il faut principalement ne plus se sentir débiteur à l'égard du système. Ne pas attendre de lui un "assouplissement" (j'avais déjà indiqué en juin que le soi-disant assouplissement estival était fictif), ni aucune forme d'humanité, ni aucune vérité car le mensonge est désormais sa loi. Et ne perdez même pas d'énergie à argumenter avec les gens obtus ou à souffrir des malheurs que le système inflige aux plus faibles, de sa grossière bêtise (celle par exemple de l'atroce Mme Bachelot), de toute cette horreur qu'on peut agiter comme un chiffon rouge pour susciter votre colère ou votre dépression : ces sentiments faibles leur rendent service. L'urgence est de calmement et fermement, avec la force de la prière, soustraire notre âme à tout compromis et toute compromission avec cette iniquité. "Ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les." (Ephes 5:11) Coupez tous vos ponts affectifs avec la folie ambiante - ne gardez pour elle que le sentiment de la charité envers ses victimes.

Lire la suite

Voitures électriques, Green Deal et inondations : la Commission européenne et Blackrock veillent sur vous

18 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #George Soros, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

L'Union européenne vient d'annoncer un durcissement de sa politique d’électrification des automobiles (12 % des émissions totales de CO2 de l’UE) qui pourrait inclure l’interdiction des ventes de voitures à essence et diesel d’ici vingt ans. Selon Bloomberg, « les nouveaux objectifs d’émissions des véhicules constitueraient un durcissement significatif par rapport aux objectifs d’émissions actuels pour l’ensemble du parc automobile, qui exigent une réduction de 37,5 % à partir de 2030 pour les voitures ».  Il s'agit d'une étape supplémentaire dans la transformation à marche forcée de nos économies, au nom d'un prétendu réchauffement climatique dont la réalité fait pourtant encore débat chez les rares scientifiques indépendants de tout conflit d'intérêt (voir John Colerman face à ses contradicteurs de CNN).

Dans le cadre du Green Deal (Pacte Vert, inspiré du Green New Deal défendu par la gauche du Parti démocrate aux Etats-Unis et en Europe par par le mouvement transnational du « Printemps européen » de Benoit Hamon et Yanis Varoufakis - un cas intéressant de récupération des idées de gauche par le Big Business comme on l'avait déjà vu avec Soros) approuvé par le Conseil européen les 12-13 décembre 2019,  l’Europe prévoit de devenir en 2050 le premier continent à émissions nettes de carbone nulles au monde. En octobre 2020, le slovène Janez Potočnik, ex commissaire européen pour l'environnement aujourd'hui employé du groupe d'audit Systemiq dirigé par un ancien de McKinsey se réjouissait (comme le World Economic Forum avec son "grand reset") de ce que l'épidémie de Covid puisse accélérer la réalisation de cet agenda. Il stigmatise au passage les "comportements extrêmes", terme qui désigne à ses yeux tous ceux qui oseront s'opposer à cette révolution, et reprend à son compte contre eux la phrase de Bertrand Russell : "Tout le problème du monde, écrivait Bertrand Russell, c'est que les imbéciles et les fanatiques (lunatics) sont toujours si sûrs d'eux-mêmes, et les sages si pleins de doutes." Cela en dit long sur le respect que ces gens accordent à leurs opposants politiques. On ne s'étonnera pas non plus de trouver sous la plume du propagandiste un hommage appuyé à Blackrock, la plus grosse société de gestion d'actifs et d'investissements au monde avec près de 7 800 milliards dirigée par un ancien conseiller de Trump, qui a beaucoup trempé dans le financement de milices privées (notons aussi que fut reçu le 25 octobre 2017 à l'Elysée - et elle a un regard intéressé sur nos retraites pour les fonds de pension qu'elle gère). En novembre dernier la Commission européenne a engagé cette société pour un audit sur la finance durable, alors qu'elle a pourtant de nombreux intérêts dans les combustibles fossiles comme Exxon et des entreprises responsables de la déforestation (voir le rapport du Médiateur européen à ce sujet). En janvier dernier le responsable de Blackrock dans sa lettre annuelle aux PDG a insisté sur le fait que le «changement tectonique» vers les entreprises axées sur le développement durable s’accélère à la suite de la pandémie de coronavirus, et les a sommés de publier leur "business model" pour arriver à une émission de carbone nette nulle.

Le 9 juillet dernier lors d'un discours prononcé lors de la 37ème conférence annuelle de Sun Valley dans l'Idaho Bill Gates devant  le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, le PDG d'Apple Tim Cook, le co-fondateur de Nike Phil Knight et le PDG d'Amazon Jeff Bezos a aussi plaidé pour des mesures radicales contre le "réchauffement climatique".

Tous ces milliardaires qui usent et abusent de leurs jets privés (que l'Union européenne exemptera de taxe sur le fuel - voir l'Irish Times du 13 juillet) et qui, tout en prônant "l'économie circulaire", s'obstinent à ériger le libre-échange très pollueur en dogme, continuent donc de nous mettre le pistolet sur la tempe, alors pourtant que des écologistes comme Jancovici expliquent que même avec un confinement dur tous les ans du type de celui de 2020 les objectifs ne peuvent pas être atteints... à moins bien sûr qu'on ne réduise massivement la population, ce qui est probablement le véritable objectif de ces nihilistes.

Les inondations en Allemagne et en Belgique ont été récemment pour eux et pour Ursula von der Leyen l'occasion de continuer à sonner le tocsin pour maintenir la pression sur les peuples. Certains se demandent si les scientifiques qui se vantent de réfléchir à des modifications du climat par des épandages en haute atmosphère ne seraient pas capables de provoquer ce genre d'inondation, de même que le dispositif HAARP - High-frequency Active Auroral Research Program en Alaska  (je vous en parlais déjà il y a 13 ans, du temps où j'écrivais beaucoup plus de bêtises qu'aujourd'hui sous couvert de "rationalité"). En août 1996, l'US Air Force avait élaboré un document prospectif intitulé "Weather as a Force Multiplier: Owning the Weather in 2025" (la météo comme multiplicateur de force : posséder la météo en 2025) rapport rédigé par le colonel  Tamzy J. House, le lieutenant colonel James B. Near Jr et d'autres officiers. Son résumé indiquait : "En 2025, les forces aérospatiales américaines pourront « s'approprier la météo » en capitalisant sur les technologies émergentes et en concentrant le développement de ces technologies sur les applications de combat. Une telle capacité offre aux combattants des outils pour façonner l'espace de bataille d'une manière jamais possible auparavant. Il offre des opportunités d'avoir un impact sur les opérations dans tout le spectre des conflits et est pertinent pour tous les futurs possibles. Le but de cet article est de décrire une stratégie pour l'utilisation d'un futur système de modification du temps/de la météo en vue d'atteindre des objectifs militaires plutôt que de fournir une feuille de route technique détaillée."

Le débat a souvent surgi aux Etats-Unis à propos des ouragans, et aussi du blizzard texan l'hiver dernier. Le magazine Der Spiegel du 11 août 1986 (n°33...) montrait déjà la cathédrale de Cologne presque submergée. Du predictive programming ?

Lire la suite

Les cabinets de conseil dévorent nos Etats

17 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #George Soros, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je parle plus souvent dans ce blog des causes spirituelles de l'asservissement mondial généralisé et des symboles sur lesquels il s'appuie, ainsi que des sociétés secrètes auquel il renvoie, que des phénomènes économiques dont le mécanisme n'est qu'une des conséquences de ces racines spirituelles, parce que cette dimension-là, plus facile à comprendre, est traitée par beaucoup de personnes, notamment des hommes/femmes politiques. J'avais évoqué l'an dernier la concentration économique entre les grands trusts. Son corolaire est la destruction des organismes publics placés en théorie au service des peuples.

Un des symptômes de cette destruction est en France la marginalisation des grands corps d'inspection formés par l'ENA (que le gouvernement Castex envisage même de supprimer) au profit de cabinets d'audit internationaux basés aux Etats-Unis qui viennent vendre à notre gouvernement des solutions clés en main complètement étrangères aux traditions de notre service public. La tendance s'est accélérée sous le mandat de Macron. avec par exemple 11 millions d'euros aux cabinets de conseil privés (28 contrats) pour la gestion de la dictature sanitaire en France, dont 4 au cabinet McKinsey. La revue Challenges a tenté d'avoir une vision d'ensemble du phénomène.  les services du Premier ministre mettent en avant une enveloppe annuelle de 65 millions d’euros pour tous les ministères, ce qui exclut les audits informatiques et les conseils juridiques. La cour des comptes en 2014 en les incluant comptaient 150 millions. Le ministère de l'économie représenterait un tiers de l'enveloppe, celui des armées un sixième, puis vient celui de l'intérieur. En 2018, le méga-appel d’offres plafonné à 100 millions d’euros sur quatre ans lancé pour accompagner les réorganisations administratives a ainsi été partagé entre seulement huit entités "mandataires": Roland Berger, EY, McKinsey, Wavestone, BCG, Eurogroup, INOP’s et Capgemini. En ce qui concerne les armées en 2014 ce ministère a adopté une stratégie d’achat ministérielle selon le jargon technocratique "spécifique au conseil qui prévoit la mise en place d’un accord-cadre ministériel multi-attributaire".  Ces cabinets se nourrissent très grassement sur l'argent public et dans une totale opacité, pour la plupart du temps proposer des solutions de privatisation inefficaces et coûteuses (voir le cas de la privatisation de la maintenance des bâtiments de défense côtière aux Etats-Unis,  qui promet de donner les mêmes résultats en France pour le soutien en service des systèmes pétroliers de l'armée).

Macron connaît bien ce petit monde : en 2007, alors inspecteur des finances à 29 ans, il est nommé rapporteur général adjoint de la commission Attali, dont le rôle était de proposer des réformes économiques au président Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron impressionne l'assistance. Parmi les membres présents : Eric Labaye, alors dirigeant de McKinsey en France. Lorsqu'il a  lancé sa campagne en avril 2016, une dizaine de salariés de ce cabinet se sont mis à plancher sur des propositions pour lui. Un ex de ce cabinet, Guillaume Liegey a été chargé de faire le rapport quand le futur président a parcouru la France pour soi-disant écouter les gens avant de se faire élire. Des anciens de Mc Kinsey ont été nommés dans des cabinets ministériels et à LREM, tandis que les patron des "Jeunes avec Macron" a rejoint le cabinet McKinsey en 2020.

Mais évidemment, la France n'est pas la seule "victime" de ce genre d'oiseau de proie.

L'actuelle présidente de la commission européenne Ursula von der Leyen lorsqu'elle dirigeait le ministère allemand de la Défense  a accumulé les problèmes de gestion, les dizaines de millions d'euros dilapidés sans contrôle pour payer des consultants, conseillers et autre sous-traitants privés. "Il y en a pour près de 100 millions" d'euros affirme le site allemand Focus dans un article du 24 juin dernier. Elle est aujourd'hui rattrapée par ce scandale, une  mauvaise nouvelle pour cette politicienne dont on apprend aussi que son mari est Heiko von der Leyen, qui occupe la fonction de Directeur Médical chez Orgenesis, entreprise de biotechnologie spécialisée dans les thérapies géniques. Thérapies géniques que l’on retrouve dans les “vaccins” expérimentaux anti-Covid (pas forcément la meilleure position pour passer des contrats de centaines de millions de doses de vaccins Moderna sans conflits d'intérêt)…

Bien sûr vous ne serez pas surpris d'apprendre que la commission européenne qu'elle préside engloutit elle aussi avec l'argent de nos impôts des millions d'euros dans les cabinets de conseil privés. Entre 2016 et 2019 , la Commission a dépensé plus de 462 millions d'euros dans PwC, Deloitte, KPMG et EY, connus sous le nom de « Big Four ». L'exécutif européen a également signé divers accords de plusieurs millions avec d'autres entreprises, dont McKinsey et Accenture. Les enveloppes explosent, soi disant en raison du programme d'assistance technique aux États membres pour préparer des réformes structurelles...

Ces sangsues sont parfois épinglées pour jouer ouvertement contre le bien commun : ainsi McKinsey a été récemment accusé d'avoir "contribué à la crise dévastatrice des opiacés aux États-Unis en donnant des conseils marchands aux géants pharmaceutiques au détriment de la santé des citoyens" (il s'agit de la prescription d'opiacés addictifs). Des actes graves, puisque "plus de deux millions de personnes dépendantes" étaient "comptabilisées en 2018 et 400.000 décès enregistrés en moins de vingt ans". La firme s'est engagée à payer 573 millions de dollars de réparation. Vous serez aussi intéressés d'apprendre qu'une des directrices de la gestion des risques chez McKinsey est une ancienne de la CIA (les services secrets américains), Dawn Scalici, après que cet organisme a versé 10 millions de dollars à ce cabinet d'audit pour sa propre restructuration. Cet élément concerne aussi notre propre sécurité intérieure puisque la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) s'appuie désormais sur de les logiciels de traitement des données de la société californienne Palantir, une excroissance de la CIA (dans laquelle, signalons le au passage, George Soros avait jusqu'à très récemment des intérêts... tout est lié...).

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Notre pays, chouchou des ennemis de l'humanité

15 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik

Pour ceux d'entre vous qui se demanderaient pourquoi notre pays a été choisi par l'oligarchie mondialiste pour rejoindre avec Israël, les monarchies du Golfe persique etc, le club des "happy few" qui interdisent les lieux publics aux personnes non vaccinées, il faut rappeler que le locataire du palais de l'Elysée, M. Macron est depuis son élection un des pions principaux des grands lobbies financiers planétaires et le chouchou de leurs médias dans tous les pays. Je vous rappelle à toutes fins utiles que je vous avais montré, en septembre 2018, ce personnage recevant le titre de "champion of the earth" au "One Planet Summit" des mains d'Erik Solheim, le directeur du Programme des Nations unies de l'environnement (PNUE).

Je vous avais expliqué alors que ce "happening" mondialiste, très "arc-en-ciel", était financé par la fondation Bill and Melinda Gates, et que M. Solheim, ex-ministre écologiste norvégien qui remettait le prix devait sa carrière à l'ONU au "petit job" qu'il avait trouvé à la Fondation Civita - cf Dagens Naeringsl du 3 octobre 2014 - pour piloter un projet dans lequel la fondation Bill Gates a versé 2 millions de dollars, ce qui lui a servi de tremplin pour intégrer le poste de directeur du PNUE en 2016.  Le locataire de l'Elysée ainsi couronné (il en porte parfois le symbole depuis lors) pouvait ainsi à son tour "adouber", les petites DJ africaines androgynes qui avaient fourni l'ambiance sonore de la cérémonie (pour info, la petite DJ au pentagramme inversé sur le "j" de son logo qu'il a serrée dans ses bras en tant que "champion de la Terre" a, depuis-lors, obtenu le 22 juillet 2019 sur fond de damier maçonnique une récompense d'une firme pharmaceutique d'origine américaine pour laquelle elle a fait une publicité... elle a sa propre fondation pour aider les gens à devenir DJ - super projet, pour la musique comme arme de propagande voyez ici un développement récent à Cuba... - et veut devenir elle-même gynécologue, probablement pour le planning familial...).

Aujourd'hui la politique du fondé de pouvoir des banques internationales dans notre pays fait les choux gras de la presse étrangère. Ces "élites" vont avoir les yeux braqués sur nous pour voir comment passent les mesures liberticides, où est-ce que cela adhère où est-ce que cela résiste (y compris au niveau des problèmes techniques car le contrôle des pass pourrait vite virer au cauchemar). Nous sommes leur laboratoire, les souris blanches qui tournent dans la roue. En fonction des résultats français, ils transposeront dans d'autres pays, ou ils ajusteront les plans. Et au besoin on utilisera Mr Macron comme "bad cop" pour passer pour un "good cop" - c'est d'ailleurs ce que font déjà Mme Merkel en Allemagne, et en France le député républicain Julien Aubert qui explique aujourd'hui qu'avec une méthode moins brutale que celle de l'occupant de l'Elysée, on atteindra plus vite les 80 % de vaccinés (ce sera peut-être aussi le discours bientôt du FM Xavier Bertrand challenger du président autour duquel la grande presse organise déjà sa "bertrandmania")...

Aura-t-on un million de personnes dans les rues à Paris comme à Londres pour faire reculer le gouvernement ? Pour l'heure, Mr Macron dispense la police de vaccination obligatoire au cas où il aurait besoin d'eux et de leurs LBD dans les semaines qui viennent... Ordo ab chao...

 

Lire la suite

Tensions en Mer noire

7 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

Le 21 juin dernier le HMS Defender de la Royal Navy britannique , un destroyer de classe Daring Type-45 s'est approché d'une importante base navale russe, constituant ainsi un danger direct pour la sécurité nationale de ce pays, et provoquant un incident diplomatique de plus (on se demande bien ce qui se passerait si la marine russe de livrait à des exercices militaires de ce type à proximité de la rade de Brest !). Aujourd'hui un patrouilleur espagnol est entré dans la Mer Noire. Et hier soir deux chasseurs Su-30 ont décollé mardi pour empêcher un Boeing P-8 Poséidon d'entrer illégalement dans l'espace aérien russe. Les médias chinois préviennent que les États-Unis feraient face à un « cauchemar absolu » s'ils s'aventuraient à entrer en conflit avec la Chine et la Russie.

En 2019 un sondage effectué par le think tank EFCR montrait qu'en cas de guerre entre Washington et Moscou la plupart des opinions publiques d'Europe seraient pour la neutralité.

 

Lire la suite

Bruxelles et l'Allemagne en campagne contre la Hongrie, Macron contre les pères

24 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Les rapports hommes-femmes, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #La droite, #Christianisme

Le parlement hongrois a voté une loi interdisant la "promotion" de l'homosexualité auprès des mineurs tout à fait comparable à celle déjà adoptée en Russie. La présidente de l'Union européenne estime qu'empêcher la promotion de l'homosexualité auprès des mineurs est "une honte" et que cela va à l'encontre "des valeurs fondamentales de l'UE". Les Allemands amateurs de politisation du sport à l'image de nos footballeurs qui avaient plié le genou contre le racisme le 15 juin, à l'instar des joueurs de Ligue de football américain subventionnée par Soros le 10 août 2018 (un geste maçonnique (cf la photo à droite), ont voulu déployer un emblème géant en solidarité avec la communauté LGBT au dessus de son stade munichois quand elle jouait contre la Hongrie, mais l'Union des associations européennes de football (UEFA) le lui a interdit. En solidarité avec Munich, le maire de Bruxelles a illuminé la place principale de la ville mercredi soir (23 juin) aux couleurs de l'arc-en-ciel.

La lettre de Mme von der Leyen à Viktor Orban qui faire part de ses "préoccupations"  avant l'entrée en vigueur d'une loi qui "discrimine les personnes sur la base de leur orientation sexuelle", ne fait toutefois pas l'unanimité puisque tous les pays d'Europe de l'Est ont refusé de la soutenir (voir carte ci-dessus).

Pendant ce temps en France, le Sénat examine aujourd’hui, en nouvelle lecture, le projet de loi bioéthique, qu'il a  eu le courage de rejeter en février, avant son adoption définitive par l’Assemblée le 29 juin qui bouleverse le droit de la filiation.

Alors que les lois bioéthiques avaient été jusqu'ici toujours adoptées par consensus et que le président Macron s'était engagé à ne pas faire de forcing, et n'avait jamais inscrit le GPA à son programme, la majorité présidentielle désormais refuse tout dialogue.

Le projet présenté comme élargissant seulement la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules, ouvre la voie à l'expulsion du père dans le processus de filiation. Celle-ci est en effet établie, à l’égard de la femme qui accouche, conformément à l’article 311-25 du code civil, c’est-à-dire par la désignation de celle-ci dans l’acte de naissance de l’enfant. Elle est établie, à l’égard de l’autre femme, par une reconnaissance anticipée conjointe. En d’autres termes, la mère biologique voit sa filiation reconnue par l’accouchement tandis que pour la conjointe, il s’agit d’une filiation reconnue par un acte signé devant notaire.

"En ouvrant la possibilité d’une double filiation maternelle, fondée sur la volonté, explique l'article ici, le texte de loi bouleverse une réalité humaine fondamentale, celle de la double filiation paternelle et maternelle. Jusqu’à présent, le principe de « vraisemblance biologique » prévalait. Deux types de filiation vont désormais cohabiter : celui de la « vraisemblance biologique » pour les couples hétérosexuels, et celui de la volonté, traduite par une reconnaissance anticipée conjointe, pour les couples de femmes.  "L’ancien droit protégeait l’enfant grâce à l’adage « qui fait l’enfant doit le nourrir » et l’œuvre du XXe siècle fut de permettre à l’enfant né hors mariage d’obtenir non seulement des subsides mais l’établissement de sa filiation paternelle", notait la juriste Aude Mirkovic dans Marianne du 7 juin. Le nouveau texte qui fonde l'ascendance sur la volonté pourrait ouvrir un droit aux pères d'enfants non désirés de refuser la reconnaissance. Une fois de plus la cause LGBT est utilisée pour construire une "civilisation" d'enfants sans pères.

Lire la suite

Transnistrie, Biélorussie : échange avec un reporter

21 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Le quotidien, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je déjeunais tout-à-l'heure avec un jeune reporter free lance, collaborateur occasionnel du Monde Diplomatique, qui a emprunté à son tour, 14 ans après moi, le chemin de la Transnistrie - Novosti PMR, le journal local transnistrien lui avait consacré un article élogieux le 21 mai, il y a un moi, voyez ici, ça peut très bien se lire avec le traducteur automatique de Google. Il a mené une enquête auprès de la jeunesse transnistrienne sur leur conception de l'identité de leur pays. A priori tous sont loyaux à l'Etat transnistrien, mais trouveraient plus confortable que leur pays devienne une région autonome de la Moldavie, comme la Gagaouzie... Rien de très nouveau de ce point de vue par rapport à 2007.

Ce journaliste me disait qu'il avait l'impression d'un niveau de vie similaire dans les villages transnistriens et dans les villages moldaves. Il m'a expliqué que le gouvernement moldave devait accorder des subventions spéciales aux habitants des bourgs frontaliers pour que leurs habitants ne s'installent pas de l'autre côté du Dniestr où par exemple le prix de l'électricité est sensiblement plus cher. D'après lui la gauche serait en passe de remporter les élections en Moldavie, confirmant le mouvement de balancier dans ce pays entre pro-européens et pro-russes. Le journaliste m'a dit avoir été étonné de constater que la Moldavie ne donnait pas une impression d'échec économique comparable à l'Albanie.

Nous avons aussi échangé sur la Biélorussie qu'il connaît bien, et l'affaire du détournement de l'avion de Ryan Air qu'on évoquait récemment sur ce blog. Il attirait mon attention sur le fait qu'il y avait eu en fait deux mails du Hamas, dont un adressé aux Lituaniens avant que l'avion ne soit contraint de se poser à Minsk. Donc que les mails soient faux ou pas, le timing n'est pas exactement celui décrit par les journalistes du Spiegel, et l'hypothèse d'un coup monté contre Loukachenko tient la route, d'autant que lorsque le journaliste Protassevitch, il était perdu dans la foule, des photos le montrent, et les autorités biélorusses ne savaient même pas qu'il était à bord. Je lui ai signalé que le président russe Vladimir Poutine dans une interview à NBC la semaine dernière avait lourdement incité les journalistes occidentaux à questionner le pilote plutôt que de répéter bêtement la propagande du Département d'Etat américain. C'est effectivement du bon sens.

Sur les relations biélousso-ukrainiennes, Loukachenko, m'apprenait mon interlocuteur, a pris langue avec la République de Lougansk (ce qui pourrait valoir début de reconnaissance) et l'a autorisée à enquêter à Minsk sur les activités de Protassevitch dans le cadre du bataillon néo-nazi Azov dans le Donbass... Une affaire qui n'arrangera pas forcément ses parrains occidentaux...

A propos de la gestion de la crise du Covid par Loukachenko, le reporter me faisait savoir que grâce au bon système de santé biélorusse, les patients bénéficiaient d'une bonne prise en charge dans les hôpitaux, avec même des ambulances qui venaient les chercher chez eux, et que la politique des masques avait été comparable à celle en vigueur à Berlin (masques en intérieur mais jamais à l'extérieur), d'autant que la Biélorussie dès le début de l'année s'étaient mis à en fabriquer (là bas on n'hésitait pas à réquisitionner les usines, ce que la France n'avait pas osé faire) de sorte qu'il y avait eu assez peu de morts, et sans confinement...

Lire la suite

L'affaire du détournement de l'avion de Ryan Air à Minsk

27 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Toutes les occasions sont bonnes pour faire pression sur le régime du président biélorusse Loukachenko et ainsi, indirectement, sur la Russie. Les Occidentaux en tiennent une autre depuis que son gouvernement a détourné le 23 mai un vol civil de Ryan Air reliant Athènes à Vilnius et l'a forcé de se poser vers Minsk, sous prétexte d'alerte à la bombe (à bord du Boeing se trouvait  Roman Protassevitch, journaliste d’opposition, naguère employé par Euradio financée par la Pologne et la Lituanie et par Radio Liberty financée par la CIA, et membre de la milice d'extrême droite "Détachement Pahonia" qui a combattu aux côtés des néo-nazis du bataillon Azov en Ukraine).

Version des faits du président Loukachenko devant la commission constitutionnelle du parlement biélorusse hier : "Le signalement d'un avion civil, qui volait d'Athènes à Vilnius le 23 mai, transportant une bombe avait été reçu de la Suisse. Le message est arrivé aux aéroports d'Athènes, Vilnius et Minsk en même temps. La partie biélorusse a rapidement communiqué l'information à l'équipage de l'avion conformément aux règles internationales. - À ce moment-là, l'avion a traversé la frontière de la Biélorussie et se trouvait dans notre espace aérien. Nous avons apporté cette information aux pilotes de l'avion et avons dû la publier. L'équipage a eu le temps de prendre une décision. Nous avions 123 passagers de différents pays et six membres d'équipage menacés dans les airs. La centrale nucléaire BelNPP est située dans la zone de vol. A son approche l'avion a dû faire un demi-tour . Et si du coup ... N'en avons-nous déjà pas eu assez de Tchernobyl? Et comment les États-Unis réagiraient-ils devant une telle situation, compte tenu de leur triste expérience?  Et comprenez une chose simple: si l'avion était miné et que les terroristes voulaient le faire exploser, nous ne pouvions rien faire mais je ne pouvais pas laisser l'avion tomber sur la tête de nos gens. Après ça ... On n'a pas oublié ... Ces deux gars sont morts en emportant l'avion loin des immeubles résidentiels. Par conséquent, ne me faites pas de reproches. J'ai agi légalement pour protéger mon peuple. Cela continuera à être ainsi...

Nous avons agi dans le strict respect des règles de sécurité aérienne. Ceci est reconnu par les spécialistes et les experts. Mais la décision n'a pas été prise par nous. Selon toutes les règles et instructions, la décision est prise par le commandant d'équipage, et nous avons offert de l'aide. Le commandant d'équipage a réfléchi pendant un quart d'heure, a consulté les propriétaires (nous le savons) et le personnel de l'aéroport de Vilnius. Laissez-les publier ces données. Nous ne sommes pas censés les publier. Pouvez-vous imaginer, 15 minutes dans une telle situation (peut-être même plus), il a appelé et consulté".

La Biélorussie est accusée d'avoir envoyé un avion de combat, prétendument pour le forcer à atterrir. Alexander Loukachenko a déclaré que ces insinuations sont un mensonge absolu:

 Il y a bien sûr maintenant dans la presse biélorusse un examen serré des éléments de preuve avancés par le gouvernement.

Le centre Mikhail Khodorkovsky (lié à l'oligarque opposant de Poutine en collaboration The Daily Beast et Der Spiegel) a examiné une copie présumée d'un e-mail (cf article de Nadezhda Belyanskaya  sur Pravda Radio/Radio Vérité) envoyé le 23 mai par un soi-disant "représentant du Hamas ("Ahmed_yurlanov1988@protonmail.com) à l'aéroport de Minsk ainsi rédigé "Nous, soldats du Hamas, exigeons qu'Israël adopte un cessez-le-feu à Gaza. Nous exigeons que l'Union européenne arrête de soutenir Israël dans cette guerre. Nous savons que les participants du forum économique de Delphes rentrent chez eux le 23 mai par le vol FR4978. Une bombe a été installée dans l'avion. Si vous ne satisfaites pas cette demande, la bombe explosera le 23 mai au dessus de Vilnius". Mais l'heure  de l'envoi, 12h57, ne colle pas avec l'heure de notification à l'équipage de la menace d'explosion le 23 mai à 12h33 et aux aéroports lituaniens à 12h25.

Le Hamas a démenti l'information. Et le président Loukachenko lui-même a fait marche arrière, devant le parlement en disant :"Le Hamas, pas le Hamas - cela n'a pas d'importance aujourd'hui." Il a en revanche précisé que le message sur la bombe était venu de Suisse.

Les Occidentaux se lancent maintenant dans une escalade de sanctions contre la Biélorussie, laquelle menace en retour de stopper le transit gazier vers l'Ouest. Son président devant le Parlement a souligné une fois de plus la vocation eurasiatique de la Biélorussie tournée vers Moscou et Pékin (comme le président serbe Milosevic en 2000 faisait l'éloge du soutien chinois). Mais des observateurs soulignent que la Chine qui souhaite utiliser la Biélorussie comme porte d'accès à l'Europe pourrait pâtir du durcissement des rapports entre Minsk et Bruxelles, tout comme d'ailleurs la Russie.

Le blogueur Protassevitch a reconnu être responsable de l'appel à des manifestations  "à caractère insurrectionnel" et sa compagne de nationalité russe elle aussi arrêtée d'avoir publié des données sur des agents des forces de l'ordre, délit qui est aussi passible de poursuites en Russie.

Les Occidentaux n'avaient pas eux aussi hésité à détourner un avion de ligne (celui qu'empruntait le président bolivien Evo Morales) en 2013 quand ils soupçonnaient Julian Assange d'être à son bord.

Lire la suite

Opposition contrôlée : quelques questions autour du cas "Ema Krusi"

26 Mai 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Donald Trump, #Les Stazinis, #Les régimes populistes, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik

Elle affiche l'oeil d'Horus et une grosse bague sur une de ses photos (ici à gauche... mais elle a fait savoir que ça n'avait rien d'Illuminati, dans le magazine "Illustré" lui-même rempli de références occultistes - oeil d'horus, abeilles, éloge de la famille royale anglaise, you can't make this stuff up !). Elle est la fille du haut franc-maçon du Grand Orient de Suisse Marcello Krusi, fondateur de la maison de chaussures Via Romana. Elle s'est engagée en 2020 sur Youtube contre les tests PCR, les masques, les vaccins Covid - certaines vidéos totalisent 1 million de vues.  Le 25 février dernier, en présence de  Caroline Fourest (dauphine de BHL et amie des Rothschild), Arte (émission C ce soir) lui a fait de la publicité en soulignant qu'elle affiche le signe "Q" de Qanon dans sa main (la lettre symbolise l'ouroboros, le serpent qui se mord la queue). Evidemment sur cette chaîne mainstream, on insiste sur son lien avec Qanon (présenté comme une sorte de loup-garou qui va attaquer les familles à travers Internet) et pas sur ses attaches maçonniques.

En Suisse, Mme Krusi pose pour des photos avec la prof de maths militante anti-dictature sanitaire Chloé Frammery (toutes les deux en tenue noire et blanche) et réalisait en janvier une émission avec un éditeur serbo-suisse ancien des éditions l'Age d'Homme liées à l'hermétisme.

Pour mémoire, aux Etats-Unis sous le mandat de Trump, beaucoup soulignaient que les défenseurs de Qanon étaient souvent des gens issus de traditions rosicruciennes comme Alex Jones, et des 2018 je vous avais signalé les thèses de Titus Frost qui reliaient Qanon aux services secrets (et aux sociétés secrètes gnostiques de l'Etat profond) ainsi qu'à l'entourage de Jared Kushner, ce qui explique que le mouvement ait été instrumentalisé ensuite, notamment après l'opération bizarre sur le Capitole, pour piéger les milieux anti-mondialistes.

Difficile de savoir si cette Ema Krusi  est un électron libre émancipé de la mouvance maçonnique (où les principaux "poids lourds" sont pro-vaccins) - c'est peu probable vu la photo en haut à gauche. On aurait plutôt tendance à voir en elle une illustration du lien entre cette mouvance occultiste et Qanon. Dans une vidéo récente (22 mai jour de la Sainte Rita-Rose-croix), sur Facebook, elle ressort des thèmes classiques des milieux maçonniques : le relativisme moral et épistémique (l'idée que tout le monde a raison), le refus de la notion de "résistance" ("résister c'est faire perdurer un système" explique-t-elle - les résistants des années 1940 auraient adoré entendre ça...), la recherche du développement personnel, la "sérénité" (j'ai moi-même prôné la sérénité il y a peu, mais pas du tout sous l'angle du relativisme, sous l'angle de l'union avec Dieu), elle défend la programmation neuro-linguistique, dada de beaucoup de médiums (en PNL là où certains voient un 6 d'autres voient un 9, dit-elle dans sa vidéo de façon imagée et codée - on aurait envie d'ajouter "surtout quand comme Suzanne Vega on chante 99,9 avec un sparadrap autour du doigt" - voyez la fin de ce billet ...) etc.

Ce genre de personnalité liée aux réseaux occultes infiltrée dans un grand mouvement populaire comme autrefois Juan Branco dans les Gilets Jaune peut-il lui nuire ou lui rendre service ? S'il lui nuit, de quelle manière ? Peut-il contribuer à le couler comme Qanon a épuisé et conduit sur une voie de garage le mouvement pro-Trump aux Etats-Unis ?

Lire la suite

Question raciale : les étranges concomitances transatlantiques

3 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Les Stazinis, #Peuples d'Europe et UE

Il est toujours intrigant de voir combien certaines thématiques surgissent dans les médias au même moment dans différents pays quoique sous des formes différentes. J'avais attiré votre attention sur le fait qu'il y a un an, à la fin du premier confinement, avaient été monté simultanément en épingle d'une part d'un côté de l'Atlantique l'étrange affaire Floyd, et d'autre part en France, l'affaire Traoré, avec de part et d'autre des médias aux ordres, et des artistes adeptes de l'oeil omnivoyant, à grand renfort de badges "Black lives matter" en France comme en Amérique, comme s'il fallait que le thème du racisme policier soit montré comme universel et mis en scène dans différents pays au même moment. Cette année, je trouve étrange et significatif que dans la semaine la journaliste aux lunettes à 12 000 euros, proche du Crif, fait polémique en jugeant qu'on peut demander aux Blancs "de se taire" lors d'une réunion non-mixte du syndicat UNEF (une réunion de prise de parole des gens de couleur), on apprenne que la ville d'Oakland, en Californie, a lancé un programme pilote de revenu garanti destiné à aider les résidents à faible revenu de la ville dont seules les personnes de couleur seront bénéficiaires...

Je sais bien que les Etats-Unis sont par tradition plus communautaristes que la France, néanmoins cette idée d'y attribuer une aide sur un critère de couleur de peau y surprend, dit-on, et y fait débat, comme fait débat chez nous l'idée de limiter les droits des blancs dans une réunion de gens de couleur. Il n'est pas en soi étrange que des formes de ségrégation émergent dans une société où la méfiance de tous à l'égard de tous est favorisée de diverses façons. Ce qui intrigue c'est que ces ségrégations soient décrites par des médias de masse et soumises au débat au même moment dans différents pays. Je ne dis pas qu'il y a des comités secrets qui planifieraient cela sciemment et en détail au niveau mondial mais on voit quand même une "ambiance générale" se mettre en place et produire les mêmes effets à peu près au même moment à divers endroits, en matière de dictature sanitaire, de suppression des énergies fossiles, de politique du genre etc. Là, c'est sur le volet ségrégation/guerres raciales... Diviser pour régner, encore et toujours.

Lire la suite

Vote du parlement européen sur les LGBT

12 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Les rapports hommes-femmes

Les 141 eurodéputés qui ont résisté, le 11 mars, à la tentation de voter pour la reconnaissance de l'Union comme zone de liberté pour les LGBTQ ou de s'abstenir :

European Conservatives and Reformists ECR: Mazaly Aguilar (Espagne-Vox), Berlato (Italie), Bielan (Pologne), Brudziński (Pologne), Buxadé Villalba (Espagne), Czarnecki (Pologne), de la Pisa Carrión (Espagne), Dzhambazki (Bulgarie), Fidanza (Italie), Fiocchi (Italie), Fitto (Italie), Fotyga (Pologne), Fragkos (Grèce), Jaki (Pologne), Jurgiel (Pologne), Karski (Pologne), Kempa (Pologne), Kloc (Pologne), Kopcińska (Pologne), Krasnodębski (Pologne), Kruk (Pologne), Kuźmiuk, Legutko (Pologne), Mazurek (Pologne), Możdżanowska (Pologne),Poręba (Pologne), Procaccini (Italie), Rafalska (Pologne), Rzońca (Pologne), Saryusz-Wolski (Pologne), Slabakov (Bulgarie), Sofo (Italie), Stancanelli (Italie), Szydło (Pologne),Tarczyński (Pologne),Terheş (Roumanie), Tertsch (Espagne), Tobiszowski(Pologne), Tomaševski (Pologne), Tomašić (Croatie), Waszczykowski (Pologne), Wiśniewska (Pologne), Zalewska (Pologne), Zīle (Lettonie),Złotowski (Pologne)

Identity and Democracy ID:Adinolfi Matteo (Italie), Androuët (France), Baldassarre (Italie), Bardella (France), Basso (Italie), Bay (France), Beck (Allemagne), Beigneux (France), Berg (Allemagne), Bilde (France), Bizzotto (Italie), Blaško (Rep. tchèque), Bonfrisco, Borchia, Bruna, Buchheit, Campomenosi, Casanova, Ceccardi, Ciocca, Collard, Conte, Da Re, Donato, Dreosto, Fest, Gancia, Garraud, de Graaff, Grant, Griset, Haider, Hakkarainen, Huhtasaari (Finlande), Jalkh (France), Jamet, Joron (France), Juvin, Krah (Allemagne), Kuhs, Lacapelle, Lancini, Laporte, Lebreton, Lechanteux, Limmer, Lizzi, Madison, Mariani, Mayer, Mélin, Meuthen, Olivier, Panza, Pirbakas, Regimenti, Reil, Rinaldi, Rivière, Rougé, Sardone, Tardino, Tovaglieri, Vilimsky, Vuolo, Zambelli, Zanni, Zimniok

Non inscrit :Bocskor, Caroppo (Italie), Deli, Deutsch, Gál, Győri, Gyürk (Hongrie), Hidvéghi, Kósa, Lagos, Radačovský (Slovaquie), Rookmaker (Pays Bas), Schaller-Baross, Tóth (Hongrie), Trócsányi, Uhrík (Slovaquie)

PPE:Băsescu (Roumanie) ,Falcă, (Roumanie) Hava (Roumanie), Hölvényi (Hongrie), Lexmann (Slovaquie), Marinescu, Salini, Šojdrová (Rep tchèque), Štefanec (Slovaquie), Tomac, Zagorakis (Grèce)

Lire la suite

Plaintes en Serbie contre l'utilisation de l'uranium appauvri par l'OTAN en 1999

26 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme

Le bombardement de la République fédérale de Yougoslavie par l'OTAN, qui fut à l'origine de mon engagement politique sur Internet, a eu des effets "collatéraux" dramatiques sur lesquels les Serbes eux-mêmes ne commencent à enquêter que depuis quelques années, effets liés à l'utilisation d'uranium appauvri, mais aussi de substances inconnues, au point que l'expression "effets collatéraux" est sans doute impropre.

Le débat à ce sujet a rebondi récemment grâce à la plainte déposée par un soldat serbe anonyme, D.S. D.S., ex-officier de l'armée yougoslave, a dirigé une unité pendant 201 jours en 1999 s'est trouvé dans la zone soumise au bombardement de l'Alliance de l'Atlantique Nord avec des munitions à l'uranium appauvri. 18 ans plus tard, en 2017, un cancer sévère a été diagnostiqué chez lui impliquant des organes internes. De 2018 à 2020, D.S. a subi trois opérations et se trouve dans un état grave. Son avocat, Srdjan Aleksic, dit détenir le rapport d'un expert médical, qui indique que la maladie a été causée par une exposition aux radiations. Il a déposé le 21 janvier une plainte devant le tribunal de Belgrade et compte en introduire quatre autres contre l'OTAN devant les tribunaux de villes serbes d'ici la fin janvier à Novi Sad, Kragujevac, Nis, Vrana.


Le nombre total de réclamations de citoyens serbes contre l'OTAN, qui sont en cours de préparation par son cabinet d'avocats, pourrait atteindre plus de 2 500 (et ne concerne pas que des militaires), et le montant demandé pour l'indemnisation des victimes est de 100 000 euros. Par ailleurs des militaires italiens ont introduit le même genre de plaintes dans leur pays.

Lire la suite

Le massacre de Sainte Marie de Sion (Tigré) et la gauche européenne

24 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Christianisme, #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE

Le 15 décembre dernier, 750 personnes qui se cachaient dans l'église Notre-Dame-de-Sion (église Maryam Ts'iyon) à Aksoum/Axoum (au Tigré - voir notre billet du 23 décembre) ont été emmenées et abattues par les forces de défense nationale éthiopiennes et les milices Amhara sur la place. Mille personnes s'étaient réfugiées dans la grande église pour fuir les tanks qui selon un témoin américain tiraient sur tout ce qui bouge.

Le 13 janvier la journaliste indienne Suchetana Ghosh du Asian Herald a commencé à évoquer ce massacre. Mais dès le 11 janvier Lord David Alton posait une question au premier ministre britannique à ce sujet.

Symbole de la bêtise de la gauche laïque polonaise, le commentaire de l'eurodéputée et journaliste Małgorzata Prokop-Paczkowska (Alliance de la Gauche démocratique) sur Twitter le 22 janvier dernier en réaction à la reprise de la nouvelle par Vatican News : "Pourquoi l'Église catholique est-elle arrivée là-bas? Pourquoi n'a-t-elle pas respecté les croyances locales?" laissant entendre que l'Eglise chrétienne est arrivée récemment en Ethiopie, alors que l'Eglise dont il s'agit est l'Eglise éthiopienne locale, le christianisme est la religion officielle de l'Ethiopie depuis 330 (l'époque de l'empereur romain Constantin), et Aksoum (49 000 habitants avant la guerre) est "la Rome" de l'Ethiopie depuis ce moment-là...

L'église attaquée a la réputation d'héberger l'Arche d'Alliance (mais seuls les moines peuvent la voir). Il semble que l'armée éthiopienne l'ait attaquée pour transférer l'Arche à la capitale Addis Abeba. La sortie de l'euro-députée polonaise est un symptôme de l'inculture préoccupante de la classe politico-médiatique européenne de centre-gauche. La même classe qui a mené les guerres d'ingérence en Libye, Syrie etc.

Evidemment, la remarque de l'eurodéputée ne manifeste pas une très grande empathie humaine pour les 750 fusillés. Le lendemain l'eurodéputée visiblement possédée s'inquiétait aussi sur Twitter de ce qu'un prêtre de l'église de Poznan qui s'était suicidé ait pu "blesser quelqu'un en se tuant...." Elle s'était montrée nettement plus empathique avec le lobby LGBT qui est en guerre ouverte avec le catholicisme en Pologne, en comparant en novembre dernier la «persécution» des cercles LGBT aux meurtres de Juifs polonais (à l'occasion de l'arrestation de militants LGBT qui s'étaient montrés agressifs envers les forces de l'ordre).

La grande église Sainte-Marie-de-Sion qui abrite l'arche d'alliance au Tigré n'a pas été la seule cible des troupes éthiopiennes et érythréennes. Le monastère des neuf saints de Debre_Damo (VIe siècle) au nord du Tigré a aussi été attaqué par l'artillerie érythréenne et pillée. Pas un mot dans la grande presse française (Le Monde, Le Figaro, Libération etc) sur le massacre d'Aksoum pour l'instant. Voilà qui rappelle le temps où Le Monde (du 22 juin 1999) minimisait les crimes commis par les indépendantistes amis du Dr Kouchner contre le monastère orthodoxe de Devic  au Kosovo en disant simplement qu'il avait a reçu la "visite" d'hommes en uniforme de l'UCK, et en passant sous silence le viol des nonnes (voyez mon livre sur l'ingérence de l'OTAN).

 

NB : actualisation 1er mars 2021 - un lecteur belge m'écrit à propos de ce massacre :

"Vous faites surtout référence aux "informations" que vous avez trouvées au Tigray Media House (TMH) (Alula Sallomon), le porte-parole du TPLF à l'étranger. Les mensonges répandus par le TMH ont atteint aujourd'hui un sinistre point culminant. Leurs informations (13/02) ont été largement reproduites par le bureau A.P. - Nairobi par Cara Anna (18/02) dans le rapport A.I. du 26 février sur « le terrible massacre à Axum près de l'église Sainte Marie de Sion ». Ce reportage sur "le massacre" à Axum est en fait un recyclage de l'histoire vieille de 8 semaines selon laquelle des centaines de croyants ont été assassinés dans (!) l'église Sainte-Marie et que les tueurs ont tenté de voler le sanctuaire de l'Arche de Noé. Dans toutes ces histoires, "les soldats érythréens " sont montrés du doigt.

Toutes ces histoires sont les fausses. Ces histoires ont été contredites non seulement par les gouvernements érythréen et éthiopien, mais aussi par les plus hautes autorités de l'Église orthodoxe d'Éthiopie (qui auraient normalement dénoncé ce terrible sacrilège d'une de leurs plus importants sanctuaires."

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>