Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #peuples d'europe et ue tag

Renouveaux nationaux, Equateur, The Empire Files

27 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La droite, #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #Espagne

Les identités nationales relèvent la tête. En Grande-Bretagne UKIP ne veut plus recevoir de leçons d'anticolonialisme (c'est pourquoi je pense que Macron avec sa tirade sur l'Algérie a 10 ans de retard par rapport à l'histoire des idées, même s'il est exact que les crimes de guerre là bas furent atroces au 19e siècle comme dans les années 50-60). En Espagne dans El Pais du 27 février, l'universitaire andalouse María Elvira Roca Barea explique : L'Inquisition a tué 1 300 personnes en 140 ans, Calvin en a brûlé 500 en 20 ans. Elle se propose de lutter contre l'hispanophobie qui a inspiré l'intelligentsia européenne depuis le 18e siècle (un sujet que j'ai un peu abordé en parlant de Custine il y a 5 ans - déjà !).

Mon petit côté romanesque me fait m'intéresser à cette Clémentine Autain de droite qu'est la journaliste Charlotte d'Ornellas, née en 1986,visage de Jeanne d'Arc en 2002, qui avait en 2014 nourri les polémiques avec un article dans Boulevard Voltaire sur un viol avec actes de barbarie sur un Française de 18 ans par des jeune morveux proche-orientaux à Evry. L'hiver dernier elle se réjouissait de la libération d'Alep Est, puis publiait un livre sur les chrétiens d'Orient et fondait une revue qui chante la louange de Marion-Maréchal Le Pen. Un fossé m'a toujours séparé des catholiques conservateurs que j'ai connus au cours des trois dernières décennies, et plus encore maintenant que je commence à comprendre certains ressorts métaphysiques de ce monde (un sujet qu'hélas je ne peux pas trop aborder dans ce blog car je ne veux pas choquer les lecteurs laïques). Mais il est toujours intéressant de découvrir ce qui fait la chair et le sang des diverses tendances politiques, puisqu'il faut bien que les idées s'incarnent.

La lecture d'Emmanuel Berl me fait prendre du recul à la fois à l'égard de ce qui à fait la grandeur et la misère de l'internationalisme et de ce qui a fait et fera la grandeur et la misère des nationalismes. Le mouvement de balancier a l'air assez inévitable, même s'il est vrai que la technologie en complique la problématique ou en atténue la portée.

On s'inquiète en ce moment de la possible défaite au second tour de la présidentielle le 2 avril prochain du dauphin de Correa en Equateur. Le président sortant a un plan B pour provoquer une "mort croisée" de l'exécutif et du parlement (acquis à sa cause) un an plus tard. La constitution le lui permet. Mais en attendant c'est Assange qui en ferait les frais. Tout cela en partie à cause de la candidature au premier tour de Cinthia Viteri (cf ci dessous). Mais pas seulement bien sûr... La défaite de la gauche au 1er tour dans les zones orientales indigènes où sévit l'extraction pétrolière doit faire réfléchir...

A part ça, il y a des discussions dans les milieux anti-impérialistes anglo-saxons sur la série "The Empire Files" qui passe sur TeleSur English. Il paraît que c'est génial...

Je ne l'ai pas encore regardée. Voici l'épisode sur la Syrie. Je vous laisse vous faire votre propre opinion.

Lire la suite

Syrie-Irak, Yémen, Ukraine

23 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

On va parler aujourd'hui, comme cela arrive souvent sur ce blog, de trois guerres dans lesquelles nos alliés sont impliquées et dans lesquelles nos silences ne sont pas glorieux.

- Guerre de Syrie-Irak

Les troupes gouvernementales irakiennes ont pris l'aéroport de Mossoul aujourd'hui et les troupes syriennes avancent vers Raqqa.

Oui, mais voilà ... Ce n'est pas une guerre propre...

Comme vient de l'exposer l'ex contributeur de l'Atlas alternatif Vijay Prashad sur Alternet.org, lundi dernier, le 20 février, la coalition occidentale a bombardé la zone résidentielle al-Shefaa, à l'Est de Mossoul. Plusieurs dizaines de civils sont morts. Selon Airwars la coalition occidentale a tué entre 2 400 et 3 500 personnes en Irak et Syrie depuis 2014, deux fois plus que les jets russes (évidemment nos médias achetés par l'industrie de l'armement occidentale ne parle que des dommages provoqués par les Russes).

Vijay Prashad relance à juste titre le débat sur l'utilisation en Syrie des armes à uranium appauvri que l'on avait déjà largement évoquée pendant la guerre de Serbie et celle contre Saddam Hussein, et contre la résistance irakienne à Fallujah (ce Guernica sans Picasso comme avait dit un proche de l'équipe de l'Atlas alternatif) sous la férule de l'actuel secrétaire à la défense de Trump autrefois général James Mattis, car cet usage développe ensuite des cancers dans la population. Prashad souligne que l'utilisaton de bombes incendiaires par les bombardiers A-10 pourrait suffire.

Tout cela est abstrait pour vous qui préférez vous intéresser au soutien de Bayrou à Macron ? Pensez alors à l'artiste Nuha al-Radi morte de leucémie en 2004 qui avait dénoncé les effets cancérigènes des bombes occidentales à Bagdad.
 

La crise de Mossoul a provoqué la fuite de 160 000 personnes qui vivent dans des conditions très précaires, et les 750 000 restées sur place souffrent encore plus.

Erdogan à qui Trump rendra visite prochainement a négocié avec Daech son retrait d'Al-Bab en Syrie, mais son objectif réel y est d'abattre les Kurdes du YPG (qui ont rencontré un adjoint du secrétaire à la défense américain) et installer des zones de sécurité peuplées par des Turkmènes.

La politique d'accueil des réfugiés ne suit pas. Je ne parle pas seulement des réfugiés musulmans qui sont nombreux et pour lesquels certains évoquent le risque qu'il y ait des agents infiltrés de Daech parmi eux, mais aussi d'une petite minorité alliée (d'un point de vue géopolitique) à l'Occident (et aux chrétiens d'Orient) comme les Yézidis. Le Canada en accueille 1 200, l'Allemagne en refoule 2 800 au motif qu'ils sont en sécurité au Kurdistan irakien (sans doute ce jugement correspond-il à des impératifs diplomatiques avec Barzani). Sauf qu'au Kurdistan irakiens on refuse leur retour à Sinjar et ils sont entassés dans des camps du HCR où sévit la leishmaniose. 26 psychiatres seulement y soignent les rescapées de l'esclavage de Daech (le bade Wrutemberg en soigne mille dans de meilleurs conditions semble-t-il) tandis que 3 000 sont encore captives avec leurs enfants.

- Guerre du Yémen

Margaret Ferrier, députée du Parti national écossais, se bat depuis 201- pour instaurer un embargo sur les armes (question : quel député fait cela en France) et se bat contre l'usage par nos "amis" saoudiens des bombes à fragmentations dont on se souvient des méfaits qu'elles causèrent sur le marché de Nis en Serbie (entre autres) en 1999... Le ministre de la défense Michael Fallon lui a répondu cette semaine que son administration enquête sur 257 allégations de crimes de guerre de la coalition saoudienne dans ce pays. Au même moment ont apprend que la Royal Air Force aide les saoudiens à utiliser les missiles Paveway IV qu'elle leur vend, des missiles fabriqués en Ecosse, à Fife. Marché profitable pour la firme britannique qui a signé un contrat de 130 millions de livres avec les Saoudiens pour la livraison de ces miissiles. Une belle vitrine pour l'industrie de l'armement occidentale : les F-15, Tornados et Eurofighter Typhoons vendus à l'Arabie saoudite par les Britanniques et les Américains sont par exemple responsable d'une boucherie de civils survenue dans le quartier résidentiel de Mokha le 24 juillet 2016, selon une enquête d'Amnesty international. Mokha fut le principal port yéménite avant la conquête anglaise, un marché au café qui donna le nom au café mocha chanté par Gotainer...

La France n'est pas complètement en reste d'ailleurs car elle a vendu des chars Leclerc aux Saoudiens à l'initiative de MM. Fabius et Hollande. Un char est censé cibler plus directement les courageuses forces militaires de la résistance nationale yéménite. Cela fait moins laid à l'écran que les massacres de civils... Mais qui sait si nos Leclerc ne pilonnent pas aussi des maisons ?

19 millions de personnes sur les 27 que compte le pays ont besoin de secours humanitaire dans ce pays chaque jour. Le gouvernement pro-américain ayant transféré la banque centrale à Aden, la résistance nationale et les houtis qui tiennent la capitale Sanaa ne peuvent pas aider la population en recourant à des importations.

- Guerre du Donbass/Ukraine

Enfin, si vous voulez comprendre ce que le régime féodal putschiste de Kiev allié à l'Union européenne fait dans le Donbass et dans le reste de l'Ukraine, voyez les vidéos sur You Tube sous-titrées en français tournées par de simples citoyens ou des journalistes ukrainiens en exil ou réprimés comme Arthur Senko, Rouslan Kotsaba ou Anatoly Shary (dont nos "journalistes" n'ont jamais parlé).
Dans une, Shary explique comment l'Ukraine, contre une aide dérisoire de 300 millions d'euros, a dû renoncer à l'interdiction d'exporter le bois de ses forêts vers l'Union européenne : de l'exploitation néo-coloniale pure et simple. Ce n'est pas de la propagande russe : Shary montre la vidéo où Juncker reconnaît que ce renoncement faisait partie de la négociation. Ici Senko dénonce les arrestations abusives sur la base de la loi antiterroriste. Voyez aussi le témoignage de la juriste Tetiana Montian au parlement européen ci-dessous.

Bon maintenant vous savez... N'hésitez pas à interpeler vos élus, vos députés sur ces sujets...

Lire la suite

Intox mainstream et dissidente, Corée du Nord, Equateur, Donbass, Mossoul, Piketty

20 Février 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme

Difficile vraiment de faire la part des choses entre l'info et l'intox. Les médias mainstream mentent, les propagandistes de droite aussi. Mais aucun ne ment tout le temps sur tout, difficile de se frayer un chemin.

Trump parle de violences en Suède. Les médias le raillent "il se trompe". Ses partisans maintiennent qu'il y a des violences dans ce pays que les médias passent sous silence.

On nous explique que les prétendues violences sexuelles perpétrées par les réfugiés des pays musulmans à Cologne le 31 décembre 2015 qui furent montées en épingle par la droite seraient un montage pur et simple parce que certains témoins seraient bidons. Mais impossible d'avoir tous les éléments pour savoir si tout est faux à ce sujet ou seulement une partie. Il y a peu j'avais dénoncé dans ce blog un mensonge de Poutine sur le prétendu acquittement d'un immigré pédophile en Autriche.

Quand l'actualité politique ne s'appuie plus que sur des faits divers, on verse dans le grand n'importe quoi...

A ce jeu là, c'est la presse quotidienne régionale qui devient la plus performante. Les Derniers nouvelles d'Alsace (DNA) nous servent un magnifique article sur la jeune femme indonésienne de 25 ans soupçonnée d'avoir aspergé lundi d'un liquide mortel le demi-frère dissident du leader nord-coréen, lundi dans le hall de l'aéroport de Kuala-Lumpur (Malaisie), qui croyait participer à un canular télévisé, après avoir déjà été payée pour verser de l'eau sur la tête des passants. Les DNA détrônent le Monde en matière d'infos internationales.

Bonne nouvelle en Equateur : le dauphin de Rafael Correa gagne le premier tour de l'élection présidentielle avec 39 % des voix, mais peut-être pas assez pour éviter un second tour (il faut avoir plus de 40 % et 10 points de plus que le deuxième). Son challenger avait promis de virer Assange de son ambassade londonienne après la publication de la fuite de Wikileaks sur l'espionnage des élections françaises de 2012 par la CIA. Croisons les doigts pour que l'Equateur choisisse de rester dans le "bon camp" comme l'a fait le Nicaragua récemment.

Ici un article de Chris Black sur l'agression ukrainienne contre le Donbass, le projet de référendum d'adhésion à l'OTAN du régime putschiste de Kiev, et l'alignement progressif de Trump sur une ligne anti-russe. Le Donbass résiste bien. Porochenko vient de décerner à titre postume le titre de héros de l'Ukraine au chanteur d'opéra Vasyl Slipak qui, après avoir été soliste à l'opéra de Paris, était retourné dans son pays en 2014 pour mourir au front en 2016 dans les rangs des néo-nazis de Secteur droit. Ah ! l'opéra !

Je préfère la légende de cette combattante kurde qui aurait tué plus de cent djihadistes. Elle a enflammé les réseaux sociaux en 2014 et circule encore. Sauf qu'elle était fausse... Le chercheur Carl Drott l'a rencontrée : elle ne faisait pas partie des unités d'avant garde (sa brigade relevait de ce que les Anglais appelle "home guard" et aucun tireur d'élite n'a jamais tué cent djihadistes). Une pensée pour Mossoul qui, comme Syrte en Libye naguère, sortira sans doute détruite à 80 %, et pour les 3 500 femmes yézidies encore otages de Daech, ainsi que leurs enfants conditionnés pour jouer les kamikazes (mais il faudrait parler aussi de leurs alter ego nigérians, et de la famine au Sud Soudan, bref arrêtons là le tour du monde de la tristesse).

 A part ça, le projet de Piketty porte-parole d'Hamon sur un parlement de la zone euro ne me plaît pas du tout. Et évidemment Hamon n'a pas d'idées sur l'OTAN. Mais entre une victoire d'Hamon et celle de Macron, je préfèrerais quand même la première... Mélenchon retire toi !!!

Lire la suite

Justice ou injustice : des Kurdes au Botswana...

29 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #La gauche, #Peuples d'Europe et UE

Justice divine, justice terrestre... Moi qui travaille beaucoup sur l'histoire des religions en ce moment, je ne peux manquer de m'interroger sur l'articulation entre les deux. Prenez les Kurdes : du point de vue terrestre leurs cause paraît juste, et d'autant plus depuis qu'ils remportent de belles victoires militaires contre Daech. Pourtant bien des éléments les condamne au regard des textes sacrés. Leurs sites sur Internet à la gloire de Marx ont des liens avec des sites pornos (si si, j'ai vu ça il y a huit jours !). L'activiste Nurcan Baysal (dont on a déjà parlé ici) écrivait la semaine dernière sur le site T24 un billet contre l'atteinte au patrimoine historique de la capitale du Kurdistan turc Dyarbekir / Amed que représenterait le projet d'Erdogan de réaménager la ville à la mode ottomane. L'article défend les statues assyriennes de lions à tête humaine, tout comme beaucoup de sites kurdes irakiens prônent le retour au zoroastrisme. Voilà qui place Erdogan dans le sillage abrahamique et les Kurdes dans le camp de l'idolâtrie... Tout comme la promesse de Mélenchon d'inscrire le droit à l'avortement dans la constitution ne doit pas le placer très haut dans l'échelle de la justice divine, c'est le moins qu'on puisse dire, même si sa défense des pauvres le situe haut dans la justice terrestre... Cela me rappelle les mots de Claudel qui reconnaissait dans son journal que les bolchéviques malgré leurs horreurs anti-chrétiennes avaient au moins rêglé son compte au démon de l'argent comme le catholicisme n'avait jamais pu le faire...

Notez que, du point de vue de la seule justice terrestre elle-même, on peine aussi à faire la part du bon et du mauvais. Prenez la cause sahraouie. Le Maroc qui a quitté l'Union africaine (ou son ancêtre) en 1984 à cause de cette question postule à une réintégration malgré l'hostilité de l'Algérie et de l'Afrique du Sud. Est-ce une cause juste ? Presque tous les Marocains pensent de bonne foi que les Sahraouis ne sont pas un peuple, comme les Israéliens considèrent que les Palestiniens n'en sont pas un. Qu'est-ce qu'un peuple ? Les Californiens allergiques à Trump prétendent de plus en plus en être un et l'on parle de sécession à San Francisco. Le patron de Facebook qui a exproprié des indigènes d'Hawaï avait l'air de ne pas considérés les pactes ancestraux qui régissaient leurs terres comme émanant d'un "peuple" sujet de droit...

Question complexe que celle du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Bertrand Russell dans un livre d'histoire des idées, rappelait que Wilson n'avait pas été jusqu'à le reconnaître aux habitants d'un quartier qui prétendaient faire sécession de leur pays pour ne plus y payer d'impôts... Cette semaine le Petit Quotidien, journal pour les enfants, bourre le crâne de nos chères petites têtes blondes en faisant sa "une" sur une info de la plus haute importance "un cerf mange du maïs dans une forêt au Kosovo". Le seul but de l'info apparemment est d'apprendre aux enfants où se trouve le Kosovo et leur faire croire que c'est bien un Etat. Promis si vous m'élisez président un jour j'obligerai le Petit Quotidien à faire se "Une" sur les belettes de Transnistrie...

En parlant de Transnistrie, avez-vous vu que le nouveau président socialiste moldave dont on a déjà parlé dans ces pages, en visite à Moscou cette semaine, laisse entendre qu'il pourrait dénoncer le traité d'association avec l'Union européenne en 2018 après les élections législatives ? La Moldavie regarde vers l'Est, Trump dénonce le traité trans-pacifique et soutient le Brexit, le Kenya s'apprête à emboiter le pas de la Gambie, du Burundi et de l'Afrique du Sud dans le retrait de la cour pénale internationale (CPI). Les institutions transnationales pro-occidentales ont du plomb dans l'aile. Même si Soros arrivait à renverser Trump ou Poutine il n'est pas sûr que cela suffirait à inverser la tendance.

Bien sûr ce n'est pas parce que l'on dynamite ces bureaucraties ou ces clubs inféodés à l'oligarchie que le monde ira mieux. La manie des murs des populistes au pouvoir à Washington et à Budapest n'annonce pas forcément des lendemains meilleurs pour l'humanité, bien au contraire. Mais on ne sait plus à quelle info se fier pour l'évaluation des bienfaits des politiques publiques. Un institut privé cette semaine publie un palmarès de la corruption et prétend que les régimes populistes nationalistes sont plus atteints par ce fléau que les pays sous contrôle des organismes internationaux. Elle explique qu'en Afrique le pays le plus vertueux est le Botswana... Comme par hasard c'est "l'élève" le plus pro-occidental du continent avec le Sénégal (notamment sur la question de la coopération internationale). Pour savoir si le Botswana est vraiment très intègre et si les régimes "populistes" ne le sont pas, il faudrait peut-être savoir si Soros (ou un de ses semblables) a financé ce palmarès. Mais même si le palmarès est acheté (donc corrompu) est-il faux pour autant ? De même un régime réputé corrompu comme celui de la Biélorussie (dont les syndicats étaient en visite à Cuba cette semaine) est-il nécessairement injuste alors qu'il maintient, par exemple, des niveaux de loyer très bas pour les pauvres ?

Lire la suite

Montenegro, Trump, néo-paganisme de droite, douma russe, Biafra

22 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme

Un très bon article, drôle et pertinent, du reaganien Doug Bandow sur l'inutilité d'ajouter la dictature monténégrine (dont l'armée compte 2 000 hommes) à la liste des membres de l' "OTAN obsolète".

Bon à part ça, croyez vous que les "pro-Trump bikers" (ça fait penser aux supporters des clubs de foot autrefois en ex-Yougoslavie) vont affronter les femmes qui manifestent derrière Madonna contre le nouveau président ? Des sites nous disent que les manifestants pro-démocrates sont payés par Soros, ce que je ne crois pas trop, même s'il est vrai que Soros (avec son club d'amis dans les milieux médiatiques) veut la peau de Trump comme il veut celle du Brexit. Et Trump a des problèmes pour trouver des ambassadeurs... et même pour faire accepter son nouveau directeur de la CIA. Dilemme de toutes les révolutions populaires. Si vous ne voulez pas des amis de Jacques Attali à la tête de l'Etat (comme chez nous M. Macron) la pénurie des cadres risque de créer un vide politique...

Entendu sur le Net une interview du chef des jeunes du FN sur Onfray par hasard hier. Déjà s'abaisser à dialoguer avec Onfray n'est pas très bon, et le jeune homme ne le faisait pas brillamment. En se réclamant de Nietzsche il insistait sur le fait que le christianisme ne doit rien au judaïsme. Heum heum... non seulement cela n'est pas vrai, mais en plus on voit bien à quel genre d'héritage chrétien (néo-païen en fait) cela veut nous rattacher. Un héritage a-moraliste qui rêve de brumes scandinaves et brûle les dissidents. Pas terrible. Le versant chrétien et le versant athée du FN doivent se rejoindre quelque part en ce point de néo-paganisme qui n'annonce pas des lendemains qui chantent...

J'ai lu dans L'Humanité hier que la Douma russe venait de "dé-criminaliser" à l'unanimité les violences conjugales à l'initiative de la même présidente de commission qui avait fait passer une loi anti propagande LGBT l'an dernier. J'ai beau trouver beaucoup d'avantages à la famille traditionnelle ainsi que, plus généralement, au classicisme, comme "moindre mal", je ne suis pas sûr que ce coup de pouce à l'alcoolisme des pères de familles violents soit une très bonne idée et je suis triste de voir si bien fonctionner la dialectique entre d'un côté le parti de Wallstreet avec ses causes sociétales, et de l'autre, les résistances nationales avec leur logique machiste. Quel dommage que nous n'ayons pas un troisième parti ! Chavez avait réussi, en défendant son pays tout en promouvant les droits des femmes. Mais le sujet est profondément complexe (et pourri par les démons). La liberté personnelle (l'émancipation des dissidents, des minorités, du sexe opprimé) favorise toutes les violences, l'anarchie, la fin des Etats, sa répression favorise d'autres violences institutionnelles qui minent tout autant l'ordre social. L'humain est un animal politique (zoon politikon) ingérable. Les Turcs en savent quelque chose en ce moment... Et pas seulement eux.

Après les Kurdes, les Biafrais nigérians crient "Vive Trump !" (et se font tirer dessus par l'armée nigériane) - le président nigérian a versé 500 millions de dollars pour la campagne de Mme Clinton. Je doute qu'en France quelque nouveau Malraux rêve de voler à leur secours comme dans les années 60. Peut-être le berger béarnais Jean Lassalle ? Bon, c'était juste pour rire un peu...

Lire la suite

A la veille de la prise de fonctions de Trump

19 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #La gauche

Grande agitation au sommet de l'oligarchie occidentale à l'approche de la nomination du nouveau président étatsunien. Trump soutient le Brexit et encourage d'autres pays à quitter l'UE. Les "élites" européennes s'insurgent : "Les Etats-Unis nous déclarent la guerre". Le journal "Le Monde" brise son idole des années 2000 sous le titre "L'insoutenable arrogance de la City" parce que les milieux d'affaires britannique osent penser qu'ils vivront mieux dans un "Brexit dur" que sous la tutelle de Bruxelles. Le ministre anglais Boris Johnson compare Hollande aux nazis des films de la Seconde guerre mondiale, accusant Paris de vouloir sanctionner Londres. Au milieu de tout cela Mélenchon prononce un discours insuffisant (comme toujours) au parlement européen promettant aux oligarques "une autre Europe" que celle de l'argent et de la guerre, sans autre précision...

Et ce n'est pas tout. Parce que Trump s'est aussi fendu d'une petite déclaration contre l'OTAN "obsolète". Un général français haut placé dans la structure admet que l'organisation se répand trop en interventions extérieures. Le débat sur la légitimité de cette alliance progresse, même si les libertariens d'Antiwar.com ont tort de voir dans la communiste S. Wagenknecht (dont on a déjà parlé sur ce blog) une voix représentative de l'opposition allemande à ce sujet (il est vrai qu'ils ne disent pas à leurs lecteurs qu'elle est communiste).

Du coup, l'Establishment démocrate américain profite de ses dernières heures d'hégémonie (sauf s'il organise un coup d'Etat contre Trump avant la fin de l'année à coup de fausses news comme celle de la très suspecte "golden shower" moscovite) pour balancer ses troupes contre la Russie en Pologne, signer un pacte de présence militaire en Lituanie, infliger des sanctions aux Serbes de Bosnie, autoriser les troupes albano-kosovares à intervenir au nord de l'Ibar pour empêcher la circulation du premier train Belgrade-Pristina envoyé depuis 20 ans (il est vrai que le train avait des couleurs très patriotiques, mais bon...).

Obama fait son show comme d'habitude, verse beaucoup de larmes, et commue la peine de Chelsea Manning mais pas celle de Snowden, ni celle de Abdulelah Haider, le journaliste yéménite détenu par ses alliés dont il a empêché la libération en 2013. Les forces irakiennes libèrent le tombeau de Jonas et la mosquée de Mossoul. Une démocrate passée dans le camp de Trump, l'étonnante députée hindouiste ancienne soldate en Irak T. Gabbard dont on a aussi parlé sur ce blog, rencontre Assad pour préparer la paix. Chose étrange...

Israël se réjouit de la nomination de Trump, la Chine fourbit ses armes... Et la classe politique française poursuit une campagne sans envergure. Fillon, l'élu de la fraction troisième âge des sympathisants des Républicains, stagne dans l'opinion avec son programme thatchérien offensif, les socialistes ne font plus rêver personne avec leur primaire et prennent des baffes au sens propre - ils s'entredéchirent aussi, Hollande traitant presque Hidalgo d'imbécile. Et au milieu de tout cela, des tas de gogos trouvent que le "jeune" Macron ferait un président très présentable (n'importe quoi...). Quand est-ce qu'on remplace définitivement l'élection par le tirage au sort ?

Lire la suite

Un criminel de guerre albanais arrêté en France

5 Janvier 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

L’ancien Premier ministre kosovar, Ramush Haradinaj, a été arrêté mercredi à l’aéroport de Bâle-Mulhouse L’arrestation s'était faite en vertu d'un mandat d'arrêt international émis par la Serbie. Celle-ci a déposé 108 plaintes pénales contre lui, relatives à des crimes graves de terrorisme terrorisme et le meurtre de civils au Kosovo en 1998 et 1999 (pour une vue des exactions commises par les Albanais au Kosovo voir notre livre sur l'ingérence de l'OTAN ici). La justice française doit désormais examiner la demande serbe

Haradinaj a été arrêté en 2015 en Slovénie, également sur un avis Interpol à la demande de la Serbie, puis relâché.

Haradinaj a été inculpé pour crimes de guerre et mis en jugement par le tribunal pénal international de La Haye dont nous avons souvent souligné la partialité ,et qui l'a acquitté de tous les accusations en 2012.

Au Kosovo les non-Albanais continuent d'être traités en habitants de seconde zone (voir par exemple ce mémoire sur le village de Prilužje au début des années 2010) et l'Etat autoproclamé du Kosovo continue de refuser la constitution d'une Communauté des municipalités serbes pourtant prévue par l'accord de Bruxelles d'avril 2013 signé par Belgrade et Pristina.

Lire la suite

Renzi, le PCF, Alep, Karadzic, la Libye, Montebourg

6 Décembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Proche-Orient, #La gauche, #Revue de presse, #Colonialisme-impérialisme

Mes activités professionnelles hélas ne me laissent guère de temps pour écrire sur ce blog, qui de toute façon compte peu de lecteurs : on presse les fonctionnaires comme des pamplemousse, pas question qu'ils gardent de l'énergie à la fin d'une journée de travail pour mener une vie de citoyen engagé... et comme personne n'est prêt à me donner un job en rapport avec mes compétences en relation internationales, il ne me reste plus que quelques minutes de temps à autre pour écrire dans ces pages.

Je me réjouis de la défaite de Renzi au référendum qu'il avait initié, à l'heure où l'Italie devient toujours plus un tremplin de l'OTAN pour ses opérations extérieures et sombre dans le marasme de la désindustrialisation. Par "je me réjouis" je veux dire que je salue la défaite d'un menteur, d'un homme du système militaro-financier mondial, mais ça ne veut pas dire que j'attende quoi que ce soit de bon de la vague populiste de droite qui risque de déferler sur Rome par la suite et déstabiliser encore plus notre continent. Je trouve que nos élites politiques reçoivent un juste retour du boomerang de leur arrogance et de leur cynisme, voilà tout.

J'ai eu une petite prise de bec avec l'eurodéputée communiste Mme Vergiat sur Facebook qui n'est bonne qu'à poster des complaintes sur le sort des migrants sans proposer de solution viable pour leur garantir leur sécurité dans leur pays d'origine (or je suis convaincu que, pour les Afghans et pour les Africains au moins ce serait possible, et bien meilleur pour eux que de venir s'entasser dans des campements de fortune en Europe). Je lui reproche surtout deux posts où elle relaie la campagne du Pentagone selon laquelle la guerre de reconquête d'Alep Est serait un nouveau massacre délibéré de civils par Assad. J'ai écrit à Mme Vergiat : "Il existe deux options : Alep Est gouvernée par Assad ou par Al Qaida. Pour laquelle des deux êtes vous ? Et ne me dites pas que vous êtes pour une Syrie démocratique. Moi aussi je suis pour qu'on s'aime tous et qu'on vive tous jusqu'à 500 ans, mais dans la vie réelle les choses ne vont pas ainsi, et pour Alep il n'y a que deux possibilités. Donc choisissez la bonne et demandez vous si vos post sur Facebook la servent". Mais je sais qu'attendre de la responsabilité de la part d'une Eurodéputée, c'est comme demander à un ivrogne d'arrêter l'alcool du jour au lendemain. A propos de la Syrie The Times aurait (je le mets au conditionnel car je n'ai pas l'article original sous les yeux) annoncé que Bruxelles promet de l'argent à Assad en échange du maintien de gouvernorats sous tutelle d'Al Nosra ou de l'ASL (autrement dit d'une partition de fait de la Syrie)... On rêve... Il est vrai, comme le notait Vijay Prashad ex contributeur de l'Atlas alternatif il y a peu que l'unité de la Syrie va rester longtemps problématique après l'horrible guerre civile des 5 dernières années. Mais de là à miser ouvertement sur le dislocation, c'est digne du scénario des néo-cons au milieu des années 2000.

J'ai aussi écrit à la responsable du groupe communiste du Sénat pour lui expliquer pourquoi son groupe s'est abstenu sur la motion votée aujourd'hui par tous les autres groupes en faveur de la reconnaissance du génocide des minorités religieuses par Daech en Irak et en Syrie.

Voilà le genre de choses que je fais le soir quand il me reste trois minutes avent d'éteindre ma chandelle.

La radio serbe B92 mentionne le recours de Karadzic devant la cour d'appel du tribunal pénal international sur l'ex-Yougoslavie. Chris Black, avocat international lui aussi ex contributeur de l'Atlas alternatif m'avait envoyé il y a quelques mois un petit commentaire sur le jugement de première instance, mais je ne l'avais pas vu. Il y a douze ans j'avais suivi d'un peu plus près le procès de l'ex président de la république fédérale de Yougoslavie S. Milosevic parce que Washington voulait en faire un grand spectacle public pour la rééducation morale des serbes. Donc il y avait une diffusion télévisée "en live" et tous les documents étaient accessibles sur le Net. Je m'étais même rendu à La Haye pour assister à une audience derrière la vitre. Je dois dire que ce procès était grotesque. Le maitre de conf français qui avait été entendu comme témoin quand j'y étais s'en récitait les news des médias dominants, c'était de la pure propagande. Aucun élément factuel reproché à Milosevic ne tenait la route. Il parait que cette année, maintenant que Milosevic est mort, le tribunal reconnait qu'il ne voulait pas d'une suprématie ethnique serbe sur les Musulmans de Bosnie, et, du coup, c'est Karadzic, le chef des Serbes de Bosnie, que l'on charge à sa place. J'ai moins suivi le cas de Karadzic que celui de Bosnie, j'ignore s'il était aussi sincèrement yougoslaviste (donc multi-culturaliste) que son homologue de Belgrade. Chris Black, qui n'a pas non plus suivi le procès de Karadzic mais qui a retiré de ses années passées au tribunal pénal international sur le Rwanda une bonne expérience des farces judiciaires, note que le jugement sur le chef serbe de Bosnie ne mentionne que des pièces à charge (rien sur le point de vue de la défense) et des pièces hautement douteuses... Pas étonnant qu'avec ça l'Afrique du Sud et la Russie se désengagent des institutions de ce type.

A part ça je lis dans les news que la Gambie se débarrasse de son "dictateur" en place depuis 22 ans au terme d'une élection démocratique... Un dictateur aux pieds d'argile donc... L'Iran s'agace des rugissements de Trump contre l'accord de normalisation passé avec Obama (accord que d'ailleurs Obama ne respecte guère). Pékin proteste à cause des mamours de Trump avec Taiwan : à mon avis, on n'est pas au bout des bras de fer et des coups de gueule, la fin de la décennie 2010 va être venteuse, mais bon, ça se limitera peut-être à des rodomontades, là où Clinton, elle, aurait réellement provoqué des guerres.

Daech perd Syrte en Libye, et le maréchal Haftar allié des Egyptiens demande l'aide russe pour ses actions dans le Fezzan... Mais pour la Libye comme pour le Yémen où 3 000 écoles ont été détruites, on ne sait plus quoi espérer...

Angela Merkel plébiscitée par son parti (parti de vieux, dans un pays de vieux, dernier pillier, avec la commission de Bruxelles des intérêts de Wallstreet dans la sphère occidentale). Montebourg va-t-il battre Valls à la primaire des socialistes ? Supposons qu'il soit le candidat du PS, qu'il devance Fillon au premier tour et qu'il gagne au second tour face à Marine Le Pen, quelle légitimité aurait-il pour mener une politique vraiment de gauche dans le pays ? On dirait qu'il ne doit son titre de président qu'à son statut de rempart contre le lepennisme, comme Chirac en 2002, ce qui ne lui confèrerait aucune légitimité pour lancer une politique de gauche d'indépendance nationale et de réindustrialisation. Toujours pas l'ombre d'une alternative crédible en France... Le montebourgisme, le fillonisme, et même certains aspects de lepennisme façon Marine présentent quelques idées intéressantes sur tel ou tel points, mais il n'y a pas de dynamique populaire derrière.

Lire la suite

Castro, Fillon, Clinton, Trepca, Alep Ouest

26 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #1950-75 : Auteurs et personnalités, #La droite, #Peuples d'Europe et UE, #Au coeur des mouvements anti-guerre

Combattants kurdes du YPG en Syrie rendant hommage à la révolution cubaine

Combattants kurdes du YPG en Syrie rendant hommage à la révolution cubaine

Le présumé babalao de la santeria Fidel Castro est décédé à l'âge de 90 ans. Toutes sortes de rigolos médiatiques ("hystrion" st un mot trop recherché pour leur niveau d'abjection) nous accablent de leurs réflexions minables sur l' affreux "dictateur" qu'il fut.Le peuple cubain est sans doute partagé entre d'une part, l'admiration pour le bonhomme, la gratitude pour le système de santé et d'éducation dont il a permis l'édification et la préservations, pour la fierté et l'indépendance nationales cubaines portées très haut (sauf dans la période de soumission à l'URSS entre la rupture sino-soviétique et l'effondrement du mur de Berlin), et, d'autre part, les peines de l'isolement, de l'entrave aux libertés individuelles, et l'écrasement bureaucratique. Difficile d'avoir un avantage sans ses inconvénients dans notre monde voué aux démons. En tout cas le Tiers-Monde, et donc l'humanité, lui doit beaucoup. Cuba a endigué l'apartheid en Afrique (Mandela l'a reconnu) en soutenant l'ANC, en sacrifiant ses fils dans la guerre d'Angola, elle a impulsé des forums de résistance comme le Mouvement des non alignés, sauvé les systèmes de santé que tout le monde négligeait dans les Caraïbes, en Afrique, au Timor. Je l'ai déjà dit mille fois, mais je me souviendrai toujours de la standing ovation pour le PC cubain de toutes les délégations diplomatiques du Tiers-Monde (y compris le représentant du Gabon assis à ma droite) au congrès d'Izquierda Unida à Madrid en 1994. Merci à Jeremy Corbyn d'avoir salué l'héroïsme de Castro... il n'est pas Hollande...

En France, il faut dire un mot de la primaire. Je n'aimais pas Juppé l'atlantiste, je n'aime pas Fillon le thatchérien même s'il peut apporter la paix avec la Russie. 500 000 postes de fonctionnaires en moins, c'est une fragilisation de la société, notamment de l'espace rural qui dépend cruellement des services publics. Mais la messe n'est pas dite, si j'ose dire : si Bayrou se présente, si avec la multiplicité des candidatures tout le monde plafonne à 15 % qui peut dire qui de Bayrou, de Fillon, de Mélenchon, du candidat socialiste ou de Macron se qualifiera pour le second tour ? Et qui sait si Mme Le Pen se qualifiera elle-même si son père se présente aussi, si sa nièce (ardente représentante des valeurs chrétiennes mais quand même divorcée au bout de deux ans de mariage, mauvais début pour une figure christique) fait défection, ou encore si Dupont-Aignan parvient à lui prendre des voix ? Ce qui est bien avec les élections, n'en déplaise à Jacques Attali, c'est que quand même par moments (disons une fois tous les 20 ans) le champ des possibles recommence à s'ouvrir.

Bon, après je sais que le boboïsme de centre gauche est toujours prêt à tout pour combler la brèche laborieusement ouverte. Tony Blair l'homme aux mains souillées du sang serbe, afghan et irakien, sort de sa tanière pour essayer de faire enterrer le Brexit. H. Clinton appelle à l'insurrection et l'écolo Jill Stein (peut-être stipendiée pour cela) tente de faire recompter les voix dans le Wisconsin et d'autres Etats où Trump a gagné de peu mais oublie de le demander dans les Etats où Clinton a gagné de justesse (celle-ci n'avait-elle pas quasiment traité Trump de facho quand il menaçait de faire de même en cas de défaite ?). Dès que le peuple fait entendre sa voix, l'odeur de la guerre civile se fait sentir...

Belle déclaration du ministre des affaires étrangères serbe au Conseil de l'Europe cette semaine. Il a rappelé les agressions contre les minorités non-albanaises au Kosovo, et dénoncé la privatisation de la mine de Trepca au Kosovo. Celle-ci constitue en effet un acte de piraterie commerciale de grande envergure. Je me souviens du temps où Collon et Stojlikovic enquêtaient sur ces mines il y a 15 ans. 38 % des familles serbes du Kosovo dépendent directement ou indirectement des emplois dans ces mines qui appartiennent juridiquement à l'Etat serbe, et qui, déjà illégalement étaient passé en 1999 sous tutelle de la MINUK. Aujourd'hui Pristina les privatise sans sourciller. Où sont les associations de défense des minorités pour dénoncer l'oppression ? Heureusement de nombreux Etats (Vietnam, Madagascar etc) ont confirmé leur refus de reconnaître l'indépendance du Kosovo.

A l'ONU Samantha Fox, euh non Power, l'âme damnée d'Obama comme on eût dit dans les dessins animés de mon enfance, menace 12 généraux d'Assad d'être traduits devant la justice internationale et de finir comme Milosevic. Je pense plutôt que ce sont elle et ses acolytes qui méritent ce sort pour avoir provoqué la guerre en Syrie en 2011.

Voici des copies d'enfants d'Alep Ouest que l'association humanitaire à laquelle participe Pierre Le Corf dont j'ai parlé il y a 6 jours a publiées sur Twitter. Voilà la réalité dont Sam Power, H. Clinton and co sont responsables.

 

Castro, Fillon, Clinton, Trepca, Alep Ouest

Traduction :

Question : qu'est-ce qui me rend triste/joyeux/me fait peur ?

1ère rédaction : "Il y a beaucoup de choses qui me rendent heureux comme jouer du cello, du piano, tous les instruments en général mais le celllo est mon instrument principal. J'aime aussi écouté la musique, tous les genres de musique. J'adore le sport, le tennis de table me rend heureux, j'aime aussi le football, le basket, le tennis et le badminton. Bien sûr trainer avec mes amis me fait beaucoup plaisir, j'adore mes amis, je pense qu'ils sont la dernière chose bien qui nous soit laissée dans cette guerre, mais comme je l'ai dit précédemment je suis un mec positif, j'essaie de voir le bon côté des choses, j'espère que cette guerre finira bientôt, ça me rendra vraiment heureux.
Ah ! pour la tristesse... Beaucoup de choses me rendent triste, dans le fait que mon ami est mort la semaine dernière. Je n'oublierai jamais le regard de son père, ça a brisé mon coeur ! C'était n bon ami, je le connaissais depuis le CE1. Jusqu'à maintenant je n'arrive toujours pas à intégrer l'idée qu'il est mort. Je suis bien sûr triste mais je sais qu'il est parti vers un meilleur endroit qu'on appelle LE CIEL !!! Je suis triste du fait que ma vie a été si ennuyeuse ces derniers temps. Cette routine de tous les jours me gave !
Vous nous avez demandé de vous dire ce qui nous fait peur, eh bien, j'ai peur de la solitude. J'ai des amis géniaux mais cette migration m'effraie !
J'ai aussi peur de mourir, en fait je n'ai peur de rien (sauf de la solitude). Je commence à perdre l'espoir.
Je respecte les efforts de mecs comme toi (les volontaires) que Dieu vous bénisse !"

2ème rédaction  "27/10 Bonjour, mon nom est ** et voici l'histoire de ma vie. J'ai 13 ans, je suis né(e ?) à Alep en décembre. Avant la guerre tout était bien et nous menions une vie normale comme n'importe qui dans le monde. Mais quand la guerre a commencé, tout a changé.Nous vivons dans la peur depuis 2011. La première chose qui a été détruite fut mon adorable école et ça nous a forcé à en changer. Beaucoup de gens ont émigré à cause de la peur de la mort. La guerre nous a enseigné que rien ne dure pour toujours. Nous avons perdu beaucoup de gens à cause des roquettes. Nous avons beaucoup pleuré mais notre espérance en Dieu est plus grande que tout. Nous croyons que cette guerre va finir tôt ou tard.
Je n'oublierai pas le moment où une roquette est tombée devant ma maison. J'ai hurlé et j'avais peur pour ma famille.
J'ai passé mon temps libre à dessiner et écouter de la musique parce qu'ils me font tout oublier autour de moi. J'espère qu'un jour, quand la guerre sera finie, je serai un(e ?) peintre célèbre, un grand médecin et quelqu'un d'inoubliable qui aura un grand effet sur ce grand monde en aidant des gens."

 

Lire la suite

La belle victoire de M. Trump

9 Novembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous

Bien que je ne partage pas un certain nombre de ses idées (sur la légalisation du port d'armes, sur l'assurance médicale etc), je salue la victoire électorale claire, nette et précise de M. Trump (dont j'ai déjà dit du bien ici et ici notamment), laquelle va apporter un ballon d'oxygène à la démocratie américaine et constitue un meilleur gage de pacification des relations internationales que les projets de la diabolique Mme Clinton. J'espère que cette dernière fera l'objet des poursuites pénales annoncées par son adversaire républicain pendant la campagne du fait des nombreuses forfaitures dont elle s'est rendue coupable. Sa défaite, comme celle des adversaires du Brexit il y a quelques mois, est celle du système médiatique et financier international tout entier qui musèle les peuples depuis trop longtemps, mais je doute que ce système délirant, drogué au mensonge et à l'imposture, se remette en cause... Il est à craindre au contraire qu'il mette beaucoup de bâtons dans les roues de M. Trump, lequel va sans doute peiner à former une équipe performante après avoir été lâché par une bonne part de l'Establishment républicain. Pourvu que les néo-conservateurs n'en profitent pas pour lui remettre le grappin dessus !

Formons des voeux néanmoins pour que la défaite de Mme Clinton augure d'un rapprochement américano-russe, d'une diminution des tensions au Proche-Orient et autour de la Chine, peut-être aussi de la fin du traité de libre-échange transatlantique et du réveil des peuples d'Europe, à l'exemple des peuples américain et britannique, contre la pensée unique dominante.

Lire la suite

Les pro-OTAN en mauvaise posture en Moldavie

25 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE

Alors que les pro-OTAN ont gagné de peu et dans des conditions plutôt troubles les élections au Montenegro, ils risquent de les perdre en Moldavie. Igor Dodon, leader du parti des socialistes de Moldavie, souvent présenté comme le candidat de Moscou (dans un débat télévisé il vient d'ailleurs de valider le rattachement de la Crimée à la Russie) est crédité selon un sondage publié lundi dernier de 41% d'intentions de vote aux prochaines élections présidentielles du 30 octobre contre 14 % pour  Maia Sandu, leader du Parti de l'Action et de la Solidarité, supposée être la candidate des Etats-Unis, et 11 % pour Marian Lupu du Parti démocrate de Moldavie, selon un sondage de lundi dernier.

De quoi réjouir les Transnistriens qui pourraient bénéficier d'une fenêtre d'ouverture pour la normalisation comme à l'époque de Voronine. En revanche cela ne fera pas l'affaire du régime de Porochenko à Kiev. On peut compter sur lui, en alliance avec le gang Clinton-Nuland-Biden si tout ce petit monde est porté au pouvoir à la Maison Blanche, pour déployer des intrigues à Chisinau, avec la bénédiction du très atlantiste Alain Juppé...

Avant d'oublier, je conseille à mes lecteurs anglicistes la lecture du bon article de Cockburn sur le parallèle Alep-Mossoul, même si c'est hors sujet par rapport à la Moldavie (quoique...). On peut aussi en trouver un résumé en français ici.

Lire la suite

Victoire des atlantistes au Montenegro sur fond de manigances

18 Octobre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE

Milo Djukanovic, ancien collaborateur de Milosevic devenu chantre du soutien à l'OTAN pendant la guerre du Kosovo, a remporté les élections législatives au Montenegro et s'apprête à arrimer son pays à l'Alliance atlantique. Son parti, le Parti démocrate des socialistes a gagné 41 %. L'opposition (Front démocratique et Coalition clé) a reconnu a défaite puisqu'elle n'aura que 39 sièges sur 81 au parlement, bien qu'elle totalise 40 % des voix, mais a souligné que le vote des Monténégrins a pu être faussé par l'allégation faite par les autorités monténégrines qu'une vingtaine de Serbes du village de Zubun Potok au Kosovo, dirigées par un général de gendarmerie serbe à la retraite Bratislav Dikic auraient été arrêtés près de Podgorica alors qu'ils tentaient d'obtenir des armes automatiques pour attaquer les institutions monténégrines. Selon le parquet ils devaient attaquer les gens assemblés devant le parlement lors de la proclamation des résultats, prendre d'assaut l'immeuble, proclamer la victoire de l'opposition et arrêter Djukanovic.

Le premier ministre serbe Vucic a affirmé que la police du Montenegro avait agi sur la base de fausse informations du commandant albanais Selimaj et suspecte un coup monté du gouvernement de Podgorica pour pousser les électeurs monténégrins dans les bras de l'OTAN...

 

Lire la suite

Espagne, Arabie Saoudite, Alep, Congo-RDC, Caracas, Cuba

29 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Revue de presse, #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Le parti socialiste espagnol éclate sur la question du "non à Rajoy" qui est aussi celui de l'unité de l'Espagne, car le blocage voulu par le secrétaire général Sanchez de l'accès au pouvoir du PP pour ménager une alliance possible avec Podemos implique une adhésion à l'Espagne fédérale, Podemos étant complètement allié aux indépendantistes catalans. Pour une fois je suis plutôt d'accord avec l'aile droite des socialistes : la voie de l'alliance avec Podemos signerait la disparition de l'Espagne.

Concernant les autres nouvelles internationales et nationales, je note que Mme Clinton a ressorti son savoir-faire de politicienne dans son débat avec Trump, mais comme l'a noté Nigel Farage cette semaine cela ne préjuge pas de l'impact du débat sur l'opinion publique. Je note que le Congrès américain a rejeté à une très large majorité un veto du président Barack Obama sur une loi autorisant les proches de victimes du 11-Septembre à poursuivre en justice l’Arabie saoudite et que cela a agacé les autorités du Bahrein, si j'en crois Al Manar. Voilà qui peut aussi faire plaisir au pauvre peuple yéménite (d'ailleurs John Kirby a regretté "l'imprécision" des bombardements saoudiens au Yémen, ce qui est peut-être un début de condamnation de l'horrible guerre menée par Riyad dans ce pays). L'Arabie saoudite a menacé la présence militaire sur son sol de représailles. Dans l'ordre du fait divers révélateur les lecteurs de ce blog auront peut-être vu qu'un artisan venu effectuer des travaux au domicile d'une princesse saoudienne aurait été frappé, ligoté et mis en joue durant quatre heures.

Je remercie Proche&Moyen-orient.ch d'avoir bien voulu publier un mien billet sur les tensions entre les yezidis et le gouvernement régional kurde d'Irak. En ce qui concerne la bataille d'Alep où les Russes et l'armée légale abusent des armes incendiaires chargées de compositions aluminothermiques – plus efficaces encore que le phosphore quand il s’agit d’allumer des foyers – sur des quartiers résidentiels, on ne comprend pas bien pourquoi les civils n'ont pas fui comme à Mossoul ou Fallouja. Même si la liquidation du foyer islamiste de l'Est d'Alep est nécessaire au retour de la paix en Syrie, nous devons avoir une pensée morale pour les civils qui paient un prix élevé en ce moment. L'armée russe aura-t-elle un jour la culture de la proportion dans la répression ?

Ayrault à Sciences Po agite le spectre de la guerre civile en RD du Congo (qui a déjà beaucoup donné sur ce volet : des millions de morts en dix ans). François Hollande avait accusé l'État congolais de s'être rendu coupable "d'exactions" contre son peuple les 19 et 20 septembre à Kinshasa. Le porte parole de Kabila Lambert Mende, réplique : "le Congo n'est pas un département d'outre mer".

La démocratie reste impossible en Afrique à quelques exceptions près comme le Bénin. Au Gabon les élections sont volées. En Somalie elles sont indéfiniment reportées.

En Amérique du Sud, on peut espérer que l'accord de l'OPEP va redonner un peu d'oxygène au régime chaviste qui a reporté le référendum révocatoire. L'Argentine, le Brésil, le Paraguay, le Mexique, le Chili et le Pérou sont vent debout contre Caracas, notamment pour l'expulser du Mercosur. Le président péruvien Pedro Pablo Kuczynski a dit samedi qu'il a l'intention de former un « groupe de soutien » dans la région pour favoriser une « transition dans l'ordre » pour le changement de gouvernement au Venezuela. Maduro invite Kerry à Caracas.

L'ingérence à Cuba ne faiblit pas non plus. Les étudiants de la Fédération estudiantine universitaire se mobilisent contre la campagne de bourses de l'organisation "non gouvernementale" Learning World liée à l'agence fédérale américaine USAID qui court-circuitent les rectorats universitaires et dont le contenu viole les principes éthiques nationaux cubains.

Lire la suite

Faux référendum d'indépendance à Banja Luka, vrai indépendantisme en Catalogne

11 Septembre 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE

La république serbe de Bosnie-Herzégovine organise le 25 septembre prochain (dans deux semaines) un référendum annoncé depuis un an et que a presse analyse comme un référendum de sécession. La première ministre de l'entité serbe Premier ministre serbe Zeljka Cvijanovic s'en défend pourtant : non ça ne sera pas une sécession façon Kosovo ou Crimée, il s'agit seulement de se prononcer sur les prérogatives de la cour constitutionnelle de Sarajevo, accusée d'être au main des étrangers, au sein de la fédération de Bosnie. Le scrutin est une réponse à l'annulation par la Cour fédérale bosniaque de la loi décidant que le 9 janvier serait déclaré journée nationale de l'entité serbe.

"Le référendum est consultatif et ne contient pas d'agenda caché" a-t-elle martelé. Le président Milorad Dodik a confirmé cela hier.

Belgrade a fait savoir qu'elle ne veut pas influencer le fonctionnement démocratique de l'entité serbe en Bosnie et ne se prononce donc pas sur le référendum, bien que le premier ministre Vucic ait assisté aux célébrations du 9 janvier dernier. Le conseil de mise en oeuvre des accords de Dayton a conseillé aux Serbes de Bosnie de ne pas l'organiser. La Russie ne s'est pas associée à ce conseil.

Aujourd'hui en revanche Carles Puigdemont, président de la Généralité de Catalogne, est devenu le premier officie de ce rang à participer à une marche indépendantiste, dans une Espagne dépourvue de gouvernement.

Lire la suite

Donbass, cynisme croate, le "butt naked" devenu pasteur

5 Août 2016 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Revue de presse, #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE

Enfin des phrases honnêtes dans l'Humanité à propos du Donbass : "Petro Porochenko a ...choisi la voie des armes contre toute raison et profitant de l’hébétude de Bruxelles. Par le passé, elle ne lui avait pourtant pas réussi : le 21 août 2014, l’armée ukrainienne, lancée à l’assaut d’Ilovaïsk, non loin de Donetsk, avait subi une défaite historique permettant aux séparatistes de gagner des territoires. En attendant le pire, à l’arrière comme au front, les civils paient déjà l’addition d’une politique européenne inepte". Une phrase croate malhonnête de la présidente Kolinda Grabar-Kitarović : "L'opération Storm (nettoyage ethnique anti-serbe de 1995) était éthiquement propre" (incroyable que le responsable d'un pays membre de l'UE puisse encore tenir ce genre de discours en 2016, c'est du même ordre que les sympathies des Baltes pour la Waffen SS, sympathie encouragée, ainsi que le note M. Asselineau dans une de ses vidéos, par le refus d'Hollande et des USA chaque année de voter à l'ONU la résolution russe de dénonciation de la nostalgie du nazisme).

L'Iran et la Malaisie interdisent Pokemon Go sur leur territoire. Bravo !

Et pour finir, encore une jolie petite histoire sur France 24, l'ancien chef des "Butt Naked" pendant la guerre civile libérienne des années 1990, Joshua Milton Blahyi, qui selon ses propres estimations a 20 000 morts sur la conscience, est devenu pasteur suite à une conversion survenue peu de temps après la bataille du 6 avril 1996 contre Charles Taylor. Il avoue aujourd'hui qu’il avait eu recours à des sacrifices humains et au cannibalisme pour acquérir des pouvoirs magiques. "J’avais besoin de faire des sacrifices humains pour apaiser les dieux. Dans chaque ville où j’entrais… ils me permettaient de faire mes sacrifices, notamment d’enfants innocents." Dans les années 80, il avait été conseiller spirituel du président Doe et il a eu recours à la sorcellerie pour l’aider à remporter son second mandat.

L'histoire me rappelle de sombres affaires de trafics d'hosties consacrées entre prêtres et francs-maçons et de messes noires avec des femmes nues sur l'autel avec la participation d'évêques que m'a racontées un prêtre africain. Je ne sais pas si c'est du même ordre que les tentatives des Chinois de dialoguer avec les extraterrestres (voir Le Diplo là dessus), mais décidément l'élévation spirituelle est un chemin pavé de ronces...

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>