Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #avortement tag

Que garder de Pasolini ?

15 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Les rapports hommes-femmes, #Béarn, #Cinéma, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Mes 20 ans, malgré tout ce qu'ils comportaient de concessions à l'hédonisme, au cynisme et à l'athéisme, ont été marqués par Pasolini, par son inactualité, par sa façon de filmer les paysans, de filmer Dieu. Encore à 42 ans, perdu dans mon aveuglement spirituel, je saluais quand même la position originale de ce cinéaste révolutionnaire sur l'avortement - voyez ici.

Je pourrais encore citer des phrases fortes dans Ecrits corsaires comme "le résultat d'une liberté sexuelle 'offerte' par le pouvoir est une véritable névrose générale. La facilité a créé l'obsession".

Le publiciste catholique américain E. Michael Jones rappelait encore que "Salo ou les 120 jours de sodome" montrait mieux qu'un sermon que la sexualité libre était un instrument du fascisme et qu'elle conduisait au meurtre.

Mais ce message moral n'est pas l'atout majeur de Pasolini selon moi (notamment parce qu'il n'est pas adossé à une orthodoxie spirituelle, mais c'est une autre affaire). Le centre de sa production est plus sociologique : c'est sa critique de la destruction du monde rural italien par la société de consommation (bourgeoise). "L'univers paysan (auquel se rattachent les cultures sous-prolétariennes urbaines et, jusqu'à il y a quelques années, celles des minorités ouvrières, comme dans la Russie de 1917) est un univers transnational qui ne reconnaît tout bonnement pas les nations (...) Les hommes qui peuplaient cet univers... étaient des consommateurs de biens de toute première nécessité. C'est sans doute cela qui rendait leur vie pauvre et précaire extrêmement nécessaire, tandis qu'il est clair que les biens superflus rendent la vie superflue(...) Du point de vue du langage verbal, on assiste à la réduction de toute langue à une langue communicative, avec un énorme appauvrissement de l'expressivité (...) Aucun gosse des bourgades des environs de Rome ne serait capable, par exemple, de comprendre l'argot de mes romans d'il y a dix-quinze ans et, ironie du sort ! il lui faudrait consulter le glossaire comme un bon bourgeois du Nord !" (article du 8 juillet 1974 p. 87).

En ce moment beaucoup d'esprits qui résistent à la dictature sanitaire mondiale demandent qu'on rende aux nations leur indépendance pour que des expérimentations à la suédoise ou à la biélorusse puissent être menées, loin de la corruption de Big Pharma. Même parmi les religieux j'entendais hier le Rav Dynovisz déclarer en tandem avec un sien interlocuteur que le mondialisme du Veau d'Or cherchait à détruire l'humanité en détruisant les 70 nations...

Certes les nations sont peut-être maintenant le dernier outil pragmatique pour échapper à la réduction mondiale en esclavage, mais il faut voir que les nationalismes "défensifs" d'aujourd'hui sont sur le point d'être laminés et annexés par l'Empire de Nemrod uniquement parce qu'ils ont, dans un premier temps, été les niveleurs du monde paysan primitif, les auteurs de son asservissement à travers le processus d'industrialisation et de consommation. Bref : le nationalisme n'a été qu'une étape du chemin de l'enfer qui mène aujourd'hui à la Nouvelle Babylone unificatrice hygiéniste, dématérialisatrice et transhumaniste.

Il y a peu, une lectrice de ce blog d'origine béarnaise me disait tout le bien qu'elle pensait de cet article que j'ai écrit il y a neuf ans à propos des mots gascons que ma mère glisse dans sa conversation en français (un article qui est encore parmi les plus lus de ce blog tous les mois). Mais le langage de ma mère - et dans une certaine mesure aussi celui de mon grand père - ne portait déjà plus, dans la seconde moitié du XXe siècle, son dialecte ancestral dans ses locutions quotidiennes qu'à l'état de vestige fantomatique, peut-être dans un effort désespéré de conserver quelque chose du réel, dans un monde déjà envahi par les émissions de Michel Drücker et la présence obligatoire devant l'écran du JT de 20 heures.

Ce que je garde donc du cinéma de Pasolini c'est surtout cela. Cette ultime tentative de porter à l'écran le réel de la Terre, à travers les regards des paysans, qu'il filme la Colchide de Médée, la Judée de l'Evangile selon Saint Mathieu, ou les Mille et Une nuits au Maroc. Il est si difficile aujourd'hui de percevoir ce qu'était ce monde là. Dans son article de 1974 que je citais plus haut, Pasolini disait en trouver encore des traces dans le Tiers-Monde, mais sur un mode là encore de plus en plus évanescent. Je ne suis même plus sûr qu'on puisse l'y trouver aujourd'hui. Et je ne vois plus ce qu'il peut rester de l'humanité, lorsque la Terre en elle a été aussi systématiquement éliminée, pour n'être réduite qu'au statut de slogan totalitaire, alibi de sa destruction complète.

Lire la suite

Les signes occultistes affichés au Super Bowl 2021

9 Février 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis, #Avortement

Il m'est arrivé de faire allusion au Super Bowl, qui est le championnat de football annuel de football américain. Je l'ai évoqué à propos de la chanteuse "illuminati" Monica Naranjo en le 15 février 2020, et de l'hommage au jouer de basket "illuminati" Kobe Bryant le 2 février 2020. Je voudrais dire un mot de celui qui s'est tenu le 6 février dernier en Floride et auquel même la revue française (?) les Inrockuptibles a accordé son attention.

Je précise que je n'ai aucun intérêt pour les championnats sportifs. Celui-là ne m'intéresse que pour les signes qu'ils mettent en scène (les groupes occultistes qui contrôlent toute la société du spectacle (et la Ligue nationale de football, FNL, subventionnée par Soros) tiennent en effet là une clientèle captive de plusieurs dizaines de millions de spectateurs scotchés à leur écran pour leur balancer à la mi-temps des "shows" qui sont autant de cérémonies occultes auxquels ils adhèrent énergétiquement sans même s'en rendre compte).

La palme de l'interprétation de ces signes sur You Tube revient cette année à l'Américain Casey Brown alias EnterTheStars, dont je vais ici vous communiquer les remarques, comme je l'ai déjà fait l'an dernier à propos de ses analyses il y a un an sur le serpent couronné (corona), le raton laveur (corona- raccoon), ou même quelques années plus tôt sur l'adrénochrome etc.

Mon propos va être un peu difficile à suivre pour les néophytes, mais ceux qui n'ont pas de curiosité pour ce sujet n'auront qu'à tout simplement ignorer ce billet.

EnterTheStars, depuis un certain temps, travaillait sur le globe (unisphère) du parc de Flushing Meadows à New York, qui est au centre du film hollywoodien Men in Black (1997) : c'est l'endroit où les extraterrestres dans le film sont supposés avoir débarqué sur la Terre.

L'année de la sortie de ce film, une réplique de ce globe fut inaugurée devant la Trump Tower. L'Unisphère a été construite pour la la foire internationale de New York de 1964. Elle était elle-même une réplique d'une sphère plus grande de la foire mondiale de 1939. Que Trump ait répliqué la réplique devant sa propre tour est d'autant plus étrange que sa famille avait déjà mis en scène cette sphère à la foire de 1939. The Queens Chronicle du 2 juin 2011 expliquait  Frederick Trump, le grand père paternel de Trump, patrons d'hôtels avait fait placarder cette affiche à droite en harmonie avec la sphère de l'exposition et son aiguille. Cette combinaison de la sphère et de l'aiguille est fréquente en architecture : il faut penser aux dômes avec les obélisques, au Vatican, à Washington etc. A un niveau occulte l'aiguille peut représenter la flèche d'Apollon qui amène la maladie et la guérit. Il est intrigant, remarque Casey, que Flushing Meadows, la maison d'enfance de Trump et le Trump Market fondé par son grand père en 1933 forment un triangle isocèle parfait (voir à gauche).

Le slogan de l'affiche de Fred Trump en 1934 "The home of tomorrow" a été repris avec une affiche semblable dans le film Back to the Future, film prédictof sur le 11 septembre qui fait système avec Donnie Darko et renvoie aussi à Trump sur d'autres points (par exemple l'expression "you're fired") comme on l'a déjà vu.

Des choses étranges se sont passées à Flushing Meadows, dont le nom complet est Flushing Meadows CORONA Park. En 2013 un spécialiste du paranormal, Bill Knell, rappelait que pendant la foire de 1964 et dans les années qui suivirent, des phénomènes d'Ovnis furent constatés au dessus de ce parc, puis un zoo a ouvert dans le parc en 1968 dont les loups se sont enfuits en 1977.

"Des rapports officiels, poursuit Knell, ont déclaré que douze loups se sont frayés un chemin à travers une clôture à mailles de chaîne entourant leur enclos et ont tué plusieurs autres animaux jusqu'à ce qu'ils soient repris par personnel du département des parcs et police. Cependant, un gardien qui travaillait là-bas à l'époque a déclaré qu'en faisant sa tournée, il avait trouvé plusieurs animaux disparus, pas seulement des loups, et d'autres morts. Les animaux morts ne semblaient pas avoir été tués par des prédateurs. Il a également déclaré qu'aucun des enclos ou enclos pour animaux n'avait été déverrouillé, endommagé ou altéré.

Il y a eu un certain nombre de cas étranges où les observations d'OVNIS sont associées à l'apparition ou à la disparition soudaine d'animaux. Les animaux trouvés absents des zoos se retrouvent ailleurs sans explication. Des animaux sauvages qui ne sont pas originaires d'une zone apparaissent soudainement dans cette zone également sans explication. Tout cela a tendance à se produire pendant les périodes où des ovnis sont observés à proximité.

Le gardien présent lors de l'événement de 1977 m'a contacté pour la première fois en 1989 au sujet d'un autre événement beaucoup plus inquiétant au zoo. Lui et plusieurs autres qui y travaillaient m'ont rencontré près de la zone du zoo. Il était en cours de reconstruction à l'époque et ils ont prétendu que la raison en était si dérangeante que j'ai encore du mal à comprendre l'énormité de ce qui s'est passé.

Après m'avoir vu dans un journal télévisé local parler d'une observation et d'un atterrissage d'OVNI majeurs dans le parc voisin de Kissena, plusieurs employés du zoo ont appelé ma hotline OVNI et ont demandé à me rencontrer. Après une conversation téléphonique avec l'un d'entre eux, je les ai rencontrés à Flushing Meadows Park et nous avons parlé de ce qui s'était passé au zoo. Cela a commencé avec deux nuits d'observations d'OVNI en 1987. Des boules de lumière vertes et blanches qui se sont formées en toutes sortes de formes ont plané directement au-dessus du zoo et ont causé des perturbations énormes aux animaux.

En raison de réductions budgétaires et du fait qu'il y avait des policiers dans le parc toute la nuit, les gardiens et autres employés du zoo n'étaient plus présents au zoo toute la nuit. Le dernier partait vers 23h et se présentait à nouveau vers 7h30 pour ouvrir le zoo aux autres employés. Le matin après les deux nuits d'observations d'OVNIS en 1987, le gardien et plusieurs autres employés ont ouvert le zoo et ont été horrifiés de trouver tous les animaux morts dans le zoo. Pas seulement mort, mais étrangement mutilé."

L'affaire est peut-être à rapprocher de celle des mutilations de chevaux en France en 2020 qu'on évoquait le mois dernier. Dans Men in Black, Will Smith dit que la Foire de 1964 n'était qu'une opération de couverture pour l'atterrissage des Ovnis. "They settled in Queens" répond son interlocuteur. Trump a inauguré sa sphère 33 ans après la foire de 1964, et 58 ans après celle de 1939, année 5757 du calendrier hébreu (la Trump Tower est dans la 57ème rue).

Si j'ai commencé par ce long excursus par Flushing Meadows, c'est parce que Casey Brown trouve une confirmation de ses recherches à ce sujet dans le fait que les spectacles de la mi-temps du Super Bowl le 6 février s'ouvrent sur une représentation, à gauche de l'écran, de l'unisphère de Flushing Meadows...

Une fois de plus le spectacle n'a pas déçu, non pas par sa qualité très médiocre, mais par son contenu propagandistes et par les signes affichés destinés à faire accepter l'agenda mondialiste.

Tout d'abord, en février 2020, il avait été remarqué que la scène avait la forme d'un coronavirus et l'omniprésence des smileys qui pouvait, selon certaines analyses, être rattachées à l'éclipse de décembre 2019 au début de l'épidémie chinoise.

Cette année, le portail d'accueil, outre l'Unisphère de Flushing Meadox Corona Park, mettait en scène les fleurs de lotus (fleurs des marécages que Trump était censé drainer, pour Casey c'est une référence à Kamala Harris, la vice-présidente qui a des chances de remplacer le vieux Biden en cours de mandat), aussi déployées à la célébration du Nouvel An à Seattle qui avait attiré l'attention avec sa soucoupe volante (les Ovnis comme à Flushing Meadows, et dans beaucoup de conditionnement mental de ce mois de janvier) et son "aiguille" renvoyant à l'obsession du vaccin.... Casey s'interroge aussi sur la référence à Pepsi (à droite de l'image de l'Unisphère) dans l'image d'accueil, qui avait été au centre de polémiques sur l'utilisations de cellules de foetus avortés dans ses recettes.

Il y a aussi dans cette imagerie au bout de quelques secondes de show des images étranges d'arrivées d'un Antéchrist, de démons ailés aux yeux rouges qui chantent dans l'obscurité. Et puis cette liste très inquiétante et très sombre de morceaux de musique :

Starboy
    The Hills
    Can't Feel My Face
    I Feel It Coming
    Save Your Tears
    Earned It
    House of Balloons/Glass Table Girls
    Blinding Lights

Casey Brown se penche sur les paroles de "Can't feel my face" du groupe Weeknd (habillé par Givenchy qui fabrique des T-Shirts "black illuminati") dont les ventes ont bondi de 385 % en un jour à cause des 68 millions de spectateurs : "Je ne peux pas sentir mon visage, mais au moins nous pouvons vivre pour toujours, toujours jeunes...". A 4 minutes 44 secondes, des hommes masqués dansent comme des zombies du Thriller de Michael Jackson. Cela renvoie aussi au "Eyes without a face" de l'illuminati Billy Idol dans les années 1980. Le guitariste a un masque vénitien de "Eyes wide shut".

A propos de programmation prédictive très sombre autour de la musique, je voudrais faire une parenthèse ici (pardon pour les diversions) autour de "The boy in the bubble" - le garçon dans la bulle -  (titre repris par divers groupes en 1991, 2011, 2018) en , car mettre les gens dans des bulles, notamment les enfants est assurément le programme actuel. Cette chanson sortie par Paul Simon en 1986, du temps où Madonna était la "reine de la pop", est un clip qui, à part une ouverture justement sur une fleur de lotus, et une référence maçonnique discrète mais bien visible (une écharpe maçonnique placée au bon endroit - min 2'57) nous administre en plein visage l'image d'une pyramide inversée qui tombe (image 2'26) sur des gens (un noir et un blanc, référence maçonnique, la dualité créée et dépassée, ordo ab chaos), puis l'image suivante est celle du chanteur en noir et blanc grand format façon "Big Brother" de 1984 : on ne peut pas annoncer mieux la dictature qui nous attendait. Je ne résiste pas au plaisir de vous citer ce qu'écrivait en 1971 l'architecte chrétien spécialise de l'occultisme Jean-Gaston Bardet dans Mystique et Magie à propos de la préfecture en forme de pyramide inversée de Cergy-Pontoise (p. 362) : "D'après les analyses de Jean de la Foye, si les pyramides de Chéops et de Sakkara ont les mêmes émissions extérieures : Shin à l'envers au dessus de leur axe vertical... leurs alentours ne sont pas dangereux... Par contre une pyramide sur la pointe émet au dessus de sa base... C'est ce qui se passe à Cergy... Le préfet était littéralement mis dans des émissions de caractère infernal ! ... C'est un enfer matérialisé". En 1986, le chanteur est mis dans des émissions de caractère infernal. Je referme cette parenthèse pour montrer que tout cela vient de très loin.

Mais revenons à "The Weeknd"... The Vigilant Citizen avait montré il y a 6 ans que sa chanson "Can't feel my face" qui date de 2015 était sortie avec une vidéo qui montrait un démon qui venait initier le chanteur en le consumant. La vidéo de Starboy, l'autre chanson qu'il a chantée au Super Bowl, le montrait tué avec un sac en plastique transparent autour de la tête (toujours cet imaginaire de la bulle et de l'étouffement), puis il détruit une maison avec une croix lumineuse, avec ces paroles : "Nous ne prions pas pour l'amour, nous prions pour avoir des voitures" (n'oublions pas que dans la Bible les étoiles sont des démons, on comprend donc ce que signifie d'être le garçon d'une étoile, tout cela concerne en fait l'initiation occultiste et le contact avec les entités).

Dans le Super Bowl, Casey Brown remarque qu'à l'arrière-plan de la chanson de The Weeknd les mots qui s'affichent évoquent la distanciation sociale liée à la dictature sanitaire : "touch" (contact) "alone" (seul) "long enough" (durée assez longue), "feel nothing" (ne rien sentir). Tout ce que la pyramide inversée au dessus de nos têtes nous prépare est ainsi exposé.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Avancées de la "théorie du genre", et des pro-avortement

16 Décembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Avortement

La Cour constitutionnelle roumaine (CCR), censure la loi interdisant l'inculcation de la théorie genre dans les écoles.  La Roumanie paie ainsi le fait d'avoir (à la différence de la Bulgarie et de la Hongrie) ratifié la Convention d'Istanbul qui a été adoptée par le Conseil de l'Europe le 11 mai 2011 (signée par 46 pays) et qui nie l'existence de différences naturelles entre les deux sexes biologiques.

La Hongrie, elle, suit le chemin opposé : à la mi-mai, le Parlement hongrois a adopté une loi proposée par le gouvernement du Premier ministre Viktor Orban, qui a mis fin à la reconnaissance légale du sexe des personnes dites «transgenres». Le 10 novembre, le gouvernement a soumis une proposition de modification de la loi fondamentale hongroise, destinée à renforcer la protection des familles hongroises et la sécurité de nos enfants.

Le 15 décembre, l'Assemblée nationale hongroise a adopté le projet de loi constitutionnelle, avec 134 députés votant pour, 45 contre et 5 abstentions. Selon cet amendement, la Hongrie sera le premier pays de l'Union européenne à définir le concept de famille au niveau constitutionnel et à garantir le droit des enfants à avoir des parents de sexe différent.

Corolaire à ce débat, le juriste Grégor Puppinck, spécialiste du droit européen des droits de l’homme, soutient dans le Figaro du 14 décembre que soumettre l’instruction en famille à une autorisation préalable revient à en faire une exception et non plus une liberté. Sur les 47 pays du Conseil de l’Europe, 5 seulement interdisent strictement toute instruction en dehors d’établissements scolaires. Il s’agit de l’Allemagne, l’Arménie, Chypre, la Macédoine du Nord et la Turquie.Comme la France actuellement, la majorité relative des pays européens soumet l’instruction en famille à une simple obligation de déclaration et de contrôle régulier des connaissances (Autriche, Belgique, Danemark, Estonie, Finlande, Géorgie, Irlande, Kosovo, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Moldavie, Monténégro, Norvège, Royaume-Uni, Russie, Slovénie et Ukraine). Dans certains pays, la déclaration et les contrôles sont même facultatifs, précise-t-il. L'instruction en famille (le "home schooling") est un enjeu important à travers le monde pour les familles qui souhaitent faire barrage à l'endoctrinement des enfants par l'Etat notamment en matière de théorie du genre.

La logique de l'abolition du genre ne progresse pas qu'en Europe. En Inde, la Commission de la fonction publique de l'Etat d'Assam (APSC) a introduit en octobre dernier le `` transgenre '' comme option dans la catégorie de genre dans le formulaire de candidature à l'entrée dans la fonction publique. Et dans d'autres Etats des compagnies de trains et de métros renomment des gares en l'honneur de la "communauté transgenre". En Chine, en juillet, un tribunal de Pékin a fait la joie de la communauté "transgenre" locale en annulant le licenciement d'une femme qui venait de subir une opération pour changer de sexe par la plateforme d'e-commerce Beijing Dangdang Information Technology Cp Ltd.

De même la cause des pro-avortement avance elle aussi, et pas seulement à New York et en France : mercredi le Sénat argentin a commencé à examiner le projet de loi tendant à légaliser l'avortement défendu par le nouveau gouvernement socialiste et approuvé en première lecture à l'assemblée nationale.

Lire la suite

Liban, avortement, masque anti-Covid, monarchie espagnole

10 Août 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Revue de presse, #Débats chez les "résistants", #Proche-Orient, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Espagne

Je me suis demandé si j'écrirais un billet sur la parade de notre président de la République à Beyrouth qui participe d'une mentalité  néo-colonialiste évidente. Mais quand je vois qu'un professeur au Collège de France dans Libération trouve tout cela "parfaitement normal" puisque le Liban a toujours été ouvert à toutes les ingérences, alors à quoi bon s'indigner ? Même Al Manar la chaîne du Hezbollah ne dit mot des frasques de M. Micron. Sur le fond quelle est l'origine de l'explosion ? Meyssan affirme qu'Israel a fait sauter un dépôt d'armes du Hezbollah avec un missile qui comporterait une substance nucléaire dans le port de la capitale libanaise. Mondialisation.ca estime cependant que les "spéculations sur le stockage d’armes par le Hezbollah dans l’entrepôt 12 sont ridicules et sans fondement – car l’endroit était sous la surveillance constante de caméras contrôlées par les forces de sécurité elles-mêmes. Le Hezbollah ne stockerait certainement pas d’armes dans une zone à la fois hostile et hors de son contrôle."  Mais  un ex ingénieur américain écrit sur Twitter : "Le genre de personne qui croit que 2750 tonnes de nitrate d'ammonium empilées dans des sacs sur le sol d'un entrepôt ont creusé un cratère de 43 mètres de profondeur à Beyrouth est le genre de personne qui pense que deux avions de ligne ont provoqué l'effondrement des Twin Towers et détruit le reste du World Trade Center  le 11 septembre 2001 !" Zagami explique que le gouvernement israélien a fait supprimer une vidéo (peut être truquée) montrant un missile (même la chaine italienne You Tube de Zagami a reçu un strike et subi une suspension de huit jours pour l'avoir montrée). Au passage le spécialiste italien des sociétés secrètes affirme que les loges maçonniques libanaises affiliées au Grand Orient défendent une recolonisation française, ce qui pourrait expliquer l'initiative de M. Macron - mais cette branche francophile est minoritaire, les dominants étant les héritiers de la Grande Loge d'Ecosse qui fut la première à créer une loge au Liban (le seul pays arabe du Proche-Orient où la maçonnerie est légale). 

Affaire à suivre...

J'attire aussi votre attention sur une pétition dénonçant un projet de loi abominable qui envisage d'abolir la clause de conscience dont bénéficiaient les médecins pour refuser de pratiquer les avortements, la prolongation à 14 semaines du délai légal pour se faire avorter et la possibilité pour le Planning familial de pratiquer des avortements dans ses propres locaux. Voilà qui ressemble à la terrible loi ratifiée par le gouverneur Cuomo à New York en janvier 2019. Je n'ai pas trouvé d'info sur ce projet en dehors de la pétition elle-même. En revanche Libération (toujours le même journal) a signalé un amendement au projet de loi bioéthique, autorisant notamment la procréation médicalement assistée (PMA) pour les femmes seules et les couples de lesbiennes et qui, sur les interruptions médicales de grossesse (IMG), précise que la détresse psychosociale de la femme doit être prise en compte, amendement voté en seconde lecture au début du mois et dont le journal tente de minimiser la portée. La précédente tentative d'assouplir l'IVG avait échoué au printemps dernier, ce qui avait fait trépigner d'impatience la députée Rossignol dont on vous a déjà parlé ici. Il ne faut pas arrêter Moloch...

Sur le front du Covid, les médias entretiennent la paranoïa en vantant les mesures obligeant à porter le masque même dans les rues, et en agitant l'épouvantail d'un reconfinement partiel à l'automne. Alors que le professeur Raoult, lui, n'évoque qu'une faible reprise de l'épidémie à la faveur d'un nouveau rapprochement estival entre les jeunes et souligne le faible taux de mortalité. Mais je doute que cette voix de la raison soit entendue. La raison ne l'était pas non plus à l'époque de la peur des attentats. Notre société désespérée et sans horizon spirituel aime se faire peur, et certains groupes d'intérêt savent qu'ils peuvent la réduire en esclavage par ce biais : ils peuvent tout obtenir : vaccination obligatoire (cf Bebe Vio dans Rolling Stone Italie) et à répétition, traçage, suppression de la monnaie, enfermement des gens dans la méfiance systématique, la déprime,la dévalorisation de soi. En parlant d'esclavage, Cathy O'Brien qui en connaît un rayon dans ce domaine, twittait ce soir :  "Un enfant en Amérique a 66,667 fois plus de chances d'être vendu à des trafiquants d'humains que de mourir du Covid-19. Et vos masques aident à les transporter sans qu'ils puissent être identifiés et détectés". Le cancer du technofascisme se permet tout, sur le front du Covid, de la 5G etc.

Et pendant ce temps les journaux tentent de vous distraire avec des histoires futiles comme celle de la fuite de l'ex-roi d'Espagne, ce fantoche que les Américains avaient mis au pouvoir à la mort de Franco pour préparer le retour de son pays dans l'OTAN. 55 % des Espagnols en faveur d'un référendum sur la monarchie. En réalité c'est un faux débat. Qu'elle soit une république ou une royauté, l'Espagne restera toujours otage de l'empire américain. C'est un petit fils de Républicain espagnol réfugié en France en 1939 qui vous le dit.

Lire la suite

L'avortement, même en période de coronavirus

3 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Avortement, #Grundlegung zur Metaphysik

La sénatrice socialiste Laurence Rossignol, ancienne ministre des Droits des femmes (soupçonnée d'appartenance au Grand Orient de France comme Manuel Valls, JY Le Drian et F. Rebsamen, et qui s'était distinguée le 5 avril 2013 à Ce soir ou jamais en disant que les "enfants n'appartiennent pas à leurs parents"), a déposé le jeudi 19 mars  (bien sûr la revue "Elle" et "Marie Claire", en assuraient la propagande ) avec ses collègues Meunier, Kanner, de Gontrie, Leconte, Temal et Monier un amendement visant à allonger le délai légal d'avortement de deux semaines et à supprimer la seconde consultation pour les mineures.

Le gouvernement a dans un premier temps rejeté la proposition, rompant peut-être ainsi avec les engagements de la précédente ministre de la santé qui aimait bien montrer son oeil d'Horus et s'habiller en noir et blanc.

Puis dans un second temps, sous la pression de la Coordination des associations pour le droit à l'avortement et à la contraception (Cadac), le Planning familial et de nombreuses organisations féministes, il a fait savoir que les IVG médicamenteuses pourront être prescrites et suivies entièrement par téléconsultation, et a indiqué dans un communiqué, "avoir saisi en urgence la Haute Autorité de Santé" sur la possibilité d'étendre le délai pour ces IVG de 7 à 9 semaines.

L'usine pour Moloch doit continuer de tourner.

Aux Etats-Unis certains Etats ont considéré que l'avortement ne relevait plus de l'urgence. Le droit à l'avortement est un des chevaux de bataille de groupes occultistes comme le Satanic Temple. Demandez vous pourquoi.

Lire la suite

Miley Cyrus, le serpent couronné, le tarot des Visconti, le vampirisme et le coronavirus

2 Avril 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Avortement, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Donald Trump, #George Soros, #Bill Gates, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

J'ai hésité avant de publier ce billet, pour plusieurs raisons. La première est que ma réflexion sur le sujet que je vais traiter ici n'est pas arrivée à son terme. C'est un sujet en chantier. Je ne peux donc pas faire une démonstration irréprochable à son sujet. Je peux seulement reprendre les réflexions que jette dans ses vidéos, au fil de ses recherches un citoyen du Connecticut, EnterTheStars, un "truthseeker" que j'ai déjà cité dans mon billet sur l'adrénochrome qui est très lu en ce moment.

La deuxième raison est qu'on est là sur un sujet très épineux qui requiert beaucoup de connaissances et qui ne relève pas de la science exacte. C'est l'herméneutique des signes que produisent les sociétés secrètes qui aujourd'hui dominent la production culturelle de masse globalisée.

Il est très difficile de parler de ces sujets parce que les gens sont conditionnés à voir dans les faits qu'on avance de simples coïncidences, des théories hasardeuses, du "complotisme" (mot clé - trigger-word - pour déclencher le mépris). Amoureux des faits objectifs, j'ai longtemps été comme eux. Pourtant un certain nombre de recoupements que j'évoque souvent sur ce blog montrent bien que oui, il y a une allégeance de beaucoup d'artistes de premier plan, de scientifiques, d'hommes politiques, à une religion occulte (voyez l'affaire Epstein très éclairante à ce sujet). Et, parce que cette religion implique qu'on annonce en avance d'une façon codée (c'est ce qu'on appelle la "programmation prédictive") ce que l'on va faire et le sens de ce qu'on fait pour que ça hypnotise les gens, et les faire participer "énergétiquement" aux processus, il faut prendre du recul à l'égard de ces signes, et savoir les décoder.

Donc, oui, cela vaut la peine de se pencher sur ces sujets, mais il faut le faire très prudemment, sans sauter aux conclusions tout de suite, sans quoi on peut se ridiculiser très vite, ce qui donne des armes aux adversaires.

Justement la prudence pourrait me commander d'attendre un peu, d'avoir plus d'éléments, pour pouvoir faire une démonstration plus structurée. Mais il se peut que pendant des mois rien d'autre ne me soit donné que les éléments dont je dispose aujourd'hui (qui sont, pour l'essentiel, ceux que EnterTheStars a mis sur la table, parfois un peu en désordre dans ses vidéos). Donc voici ce qu'il y a à dire sur ce sujet qui, comme on va le voir, touche aux plans apocalyptiques des sociétés secrètes qui dirigent l'industrie du divertissement (et probablement une partie des scientifiques).

Avançons pas à pas.

Il y a quinze jours, le club des artistes occultistes Ariana Grande, Taylor Swift et Miley Cyrus lançaient un appel au confinement. Cette dernière depuis lors multiplie les émissions sur You Tube pour distraire ses fans. Cette créature du système Disney, est en général un peu bon "baromètre" de ce qui se manigance dans ce monde pour nous enfermer dans une toile d'araignée. Parce que, comme la plupart des stars du système Disney, elle a été préparée depuis son plus jeune âge à être ce qu'elle est devenue et elle est même contrôlée dans tous les messages dont elle est le support (ces programmes de contrôle et de dressage ont été décrits par des transfuges du système comme Cathy O'Brien). On l'a vue afficher des pizzas (symbole pédophile) sur Instagram alors même qu'elle se disait allergique au gluten, se mobiliser pour l'avortement quand Trump nommait un juge "pro-life" à la cour suprême, défendre le pansexualisme, le transgenre, l'Agenda 21 écologiste etc, bref tous les thèmes à l'agenda des groupes maçonniques ou paramaçonniques au niveau planétaire actuellement, avec un sens très poussé de l'affichage des signes occultistes : oeil d'Horus, sols en damiers, colonnes de temples, pyramides, baptême rituel etc.

Nous allons donc "tirer ici" un fil d'enquête autour d'elle, en montrant quelques unes de ses implications possibles, notamment en lien avec le coronavirus, mais sans tirer aucune conclusions pour l'heure parce que, comme on l'a dit, le principe même de l'exégèse autour de l'occultisme est de faire preuve de prudence et de patience : on n'exclut aucune hypothèse a priori, mais, humblement, on ne s'emballe pour aucune d'entre elles tout de suite.

Voyons donc.

En août 2019, la presse people  relatait cette nouvelle : Miley Cyrus, après avoir quitté son mari Liam Hemsworth (alors qu'elle était enceinte depuis fin juillet - cf Gossip.net du 22 oct 2019), s'est rendue à Milan pour se faire faire un tatouage. Cosmopolitan expliquait que ce tatouage symbolisait le clan Visconti qui dominait Milan au Moyen Age et représentait un serpent dévorant un homme (biscione). Ce sceau, repris par les successeur des Visconti, les Sforza, et d'autres familles est aussi utilisé, par une équipe de foot, par une chaîne de TV, par les voitures Alfa Romeo etc.

Ce genre de voyage n'est jamais gratuit . Tout cela est mis en scène pour manipuler un public dont on cherche à capter une énergie. On ne choisit pas Milan au hasard, ni le tatouage non plus.

Ceux qui veulent échapper à l'effet d'hypnose doivent donc se demander : pourquoi le serpent, pourquoi Milan, pourquoi à ce moment-là ?

En lisant les recherches de Alison Manges Nogueira, du musée d'art de Venise, mises en valeur par EntertheStars Reloaded, on apprend un élément surprenant : le troisième duc de la dynastie Sforza qui avait succédé aux Visconti (et avait adopté leur serpent) Ludovico Sforza (1452-1508) avait  présidé à la publication d'un manuel enluminé pour légitimer la succession des Visconti, le Codex Sforza.

Dans ce manuel occupait une place très importante la figure antique de Cyrus roi des perses...

Filelfo, l'auteur du codex, dans une lettre du 20 février 1477 écrite à Bonne de Savoie après l'assassinat de son mari, Galeazzo Maria, comparait le jeune orphelin Gian Galeazzo Sforza (Jean Galéas Marie Sforza), deuxième duc de Milan, au roi Cyrus, qui était aussi orphelin. En choisissant les illustrations du Codice Sforza, Filelfo avait mis l'accent sur le roi Cyrus, et placé son portrait en premier, parmi les héros représentés, peut-être pour relier le roi Cyrus à Ludovico, dont le père était mort peu avant la production du manuscrit se qui faisait de Filelfo, un nouveau Xénophon auteur d'une nouvelle Cyropédie.

Etrange "coïncidence", n'est-ce pas ? comme j'avais trouvé étrange aussi dans mon livre sur les régimes populistes que le prédicateur Lance Wallnau, un des premiers à avoir prévu l'élection de Trump qui serait le "nouveau Cyrus" (le reconstructeur du temple de Jérusalem - "LA" solution au coronavirus selon certains rabbins israëliens), "45 ème président annoncé dans Isaïe 45", l'ait décrit comme la "wrecking ball" (boule de destruction) de la "political correctness"... alors que c'était le titre d'une chanson de... Miley Cyrus...

Pourquoi est-ce qu'on fait coïncider Miley Cyrus avec Trump et le Troisième temple ? Pourquoi est-ce qu'on fait croiser le Cyrus des Sforza avec Miley Cyrus ?

Et souvenez vous, quand j'ai parlé de la programmation prédictive autour du coronavirus, je vous ai aussi signalé cet étrange passage du groupe de rap Wu-tang Clan (nom dans lequel on peut entendre Wu-Han) en 1996 "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus".

Pour EntertheStars Reloaded les "handlers" (dresseurs) de Miley Cyrus auraient même pu choisir de nommer la chanteuse ainsi dès sa naissance en référence aux Sforza. Dans la mesure où ces artistes appartiennent souvent à des lignées occultes, ils peuvent se voir attribuer des noms de famille sur commande en fonction d'un projet de vie déterminé par leurs "grands maîtres", nous dit-il. C'est peut-être aller trop loin dans les hypothèses, encore que... mais continuons d'avancer...

Le choix du serpent des Sforza (qui est très semblable au serpent à plumes amérindien qui dévore un humain), de la part d'une artiste souvent obligée de tirer la langue d'une façon reptilienne sur les clichés, est très lié au monde démoniaque par le fait que cette famille fut à l'origine d'un des premiers, voire le premier des jeux de tarot divinatoires connus dans l'Histoire, le tarot Visconti-Sforza.

J'ai déjà remarqué en août dernier, justement quand Miley Cyrus traînait à Milan, combien les tarologues avaient le vent en poupe, aussi bien au Centre de recherche nucléaire européen (CERN) qu'au Vatican, voyez mon billet ici.

Dans "The Vampire Tarot" publié en 2009 par l'alchimiste Robert Michael Place, on peut lire : "Dans une lettre écrite en 1449 à la reine Isabelle de Lorraine, son agent décrivait deux jeux qu'il avait acquis pour elle mais qui étaient à l'origine créés par Filippo Maria Visconti, Duc de Milan (1392-1447). On y trouve la description de ce qui peut être le plus vieux jeu de tarot. Des deux jeux le plus ancien avait été conçu par l'astrologue du duc, Marziano Rampini di S. Aloisio, appelé da Tortona (...) Le plus ancien jeu de Tarot encore présent aujourd'hui semble avoir été créé par Filippo Maria Visconti, qui était un grand amateur de jeux de cartes. Le jeu est maintenant à la librairie de l'université de Yale (USA). Il est connu comme le "Cary-Yale Visonti Tarot".(...) Dans une note intéressante, l'historien Ross Gregory Caldwell nous informe que lorsque l'empereur de Constantinople Jean VIII Paléologue (1390-1448) visita le nord de l'Italie en 1424 pour trouver des alliés chrétiens et du soutien financier pour résister aux Turcs, le saint empereur romain Sigismond (1368-1437), qui fut le modèle probable de la carte de l'empereur dans les tarots, envoyéason vassal Vlad Dracul (mort en 1447) pour l'accueillir à Venise et lui servir de guide. Après leur séjour à Venise, Vlad et Paléologue passèrent trois mois à Milan comme hôtes de Philippe Marie Visconti. Sans doute a-t-il pu les distraire avec des jeux de tarot entre autres plaisirs. Vlad Dracul était le père de Vlad Tepes Dracula... qui défendit la Transylvanie contre les Turcs."

Evidemment la connexion tarots-Yale (siège de la société secrète des Bush-Kerry and co les Skull and Bones)-vampirisme de Dracula active les imaginaires. Et tout cela recoupe l'engagement véhément de Miley Cyrus pour l'avortement qui a aussi une dimension vampirique et sanglante liée au culte de Moloch (bon, ne perdez pas le fil de la recherche - et gardez à l'esprit que Miley Cyrus est enceinte quand elle se fait tatouer le serpent qui avale l'enfant...).

On retrouve aussi le coronavirus dans cette herméneutique autour du fait que corona veut dire couronne. Il n'y a pas que l'université de Yale dans le Connecticut qui ait aimé le serpent à couronne. Il y a aussi cette école Sandy Hook dans laquelle une tuerie a eu lieu en 2012 et dont les locaux ont été aménagés exactement dans la forme de ce serpent couronné avalant un enfant.

Dans une vidéo sur You Tube du 26 mars dernier  EnterThestars Reloaded  faisait aussi remarquer que les ducs de Milan avec leur serpent couronné, se sont distingués pendant la peste noire de 1348, à la différence de beaucoup d'autres princes de l'époque, par leur zèle a enfermer les gens chez eux... "Les Visconti, seigneurs de Milan, prirent des mesures extrêmes pour conjurer la peste et avec succès. Eux aussi (comme les dirigeants actuels) introduisirent la quarantaine, bouclant la ville, mais son arrivée a provoqua la panique parmi la population, d'autant qu'il y eut un tremblement de terre pendant l'épidémie. Luchino Visconti prit alors la mesure ultime, ordonnant aux autorités de la ville de fermer les maisons dans lesquelles il y avait des cas de maladie, isolant les personnes en bonne santé avec les malades."

FoxNews a souligné récemment (et ça, c'est un fait très brut) qu'une étude chinoise a montré qu'il n'y avait pas de chauves-souris au wet market de Wuhan, et donc les chances ne sont pas minces que le coronavirus soit venu d'un des deux centres de recherches biologiques de la ville dont un des deux (pour mémoire) situé au 666 (nombre apocalyptique) de la route de Gaoxin - n'oubliez pas que ces gens ne choisissent pas leurs adresses au hasard, voyez le gendre de Trump achetant à prix d'or le 666 de la 5e avenue à New York - dont Soros fut un temps actionnaire. A partir de là on peut facilement supposer qu'un plan de longue date, visant à mettre en place le gouvernement mondial (voir les propos de Gordon Brown il y a peu) soutenu  depuis longtemps par la mouvance new-age et maçonnique, une petite action dépopulationniste à travers la vaccination obligatoire façon Bill Gates, et diverses autres mesures liberticides ait été soigneusement monté, depuis plusieurs décennies, éventuellement avec l'aide de médiums, avec ce virus "couronné" comme instrument, clin d'oeil au serpent couronné qui avale les enfants des hommes. Le tatouage de Miley Cyrus à Milan l'été dernier pourrait être une des étapes du déroulement du processus, dans lequel on montre en cachant, et on cache en montrant.

On pourrait montrer dans ce billet d'autres éléments de programmation prédictive sur le Covid 19, comme deux passages des films Indiana Jones liés à Wuhan et au nom du virus (avec un symbole de croix inversée satanique très éloquent) ainsi que des passages du film "I'm a legend" de 2007 avec Will Smith, mais cela nous mènerait un peu trop loin.

Restons pour le moment concentrés sur ce serpent couronné meurtrier (biscione/Quetzalcoatl - euh, au fait et si c'était le Q de QinetiQ ?) et la visée antéchristique qu'il recèle.

Et encore un dernier mot : ce serpent est aussi le symbole de Berlusconi. Pas de chance : il y a un an mourait une dame qui aurait pu apprendre des choses à la justice sur ce que ce symbole signifiait chez cet ex-président du conseil italien...

Lire la suite

Moloch au Colisée

7 Novembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Avortement

Comme on pouvait s'y attendre, le synode néo-païen sur l'Amazonie n'a pas cessé de faire des vagues en octobre avec les rituels de sorcellerie qui l'ont introduit, d'autant que le courageux jeune autrichien traditionaliste Alexander Tschugguel a eu la bonne idée, le 21 octobre, de jeter dans le Tibre les idoles que les Amazoniens avaient installées pour l'occasion à l'église Santa Maria in Transpontina, ce qui a forcé le pape (qui a présenté ses excuses aux païens), à reconnaître qu'il s'agissait bien de la Pachamama (la déesse de la Terre-mère) et non de représentations de la Vierge Marie.

Certains esprits éveillés n'ont pas manqué de remarquer, dans le prolongement de cette affaire, que, neuf jours avant le début du Synode, sous les arcades du Colisée, une statue de Moloch avait été installée sous le titre "Carthage, le mythe immortel". Et, cette statue, qui copie celle du film muet Cabiria, sorti en 1914, y sera présente jusqu'en mars 2020 dans le cadre d'une exposition archéologique sur Carthage.

D'après LifeSiteNews, des catholiques qui visitent le Colisée où tant de martyrs chrétiens moururent se sont dits choqués par la présence de cette divinité. D'ailleurs le Colisée a été consacré comme église par le pape Benoit XIV au 18e siècle (mais il a aussi été le théâtre de scènes de nécromancie célèbres, voir les mémoires du sculpteur florentin Benvenuto Cellini du XVIe siècle cité dans Le monde du mystère et de l'étrange, ici, p. 227 et suiv). Certains ont appelé à des prières d'expiation.

Il faut savoir que ces expositions artistiques ne sont jamais gratuites. Après la destruction de l'arche du temple de Baal de Palmyre par Daech en 2015,  l'Institut pour l'archéologie digitale d'Oxford en avait fait construire  plusieurs répliques qui avaient été exposées périodiquement en des endroits où se réunissent les grands de ce monde (le G7 de Florence, Dubaï) soi-disant pour attirer l'attention des gens sur le patrimoine archéologique, et notamment au  National Mall de Washington au moment même où se jouait la nomination à la Cour suprême américaine par Donald Trump d'un juge anti-avortement.

Derrière l'alibi de l'art ou de la recherche scientifique se cachent souvent des rituels occultistes, comme par exemple dans les performances de cuisine spirite de la sataniste Marina Abramovic (auxquelles était convié le directeur de campagne d'Hillary Clinton), lors des spectacles de Lady Gaga ou Rihanna, ou encore lorsque le Centre européen de recherche nucléaire récompense des tarologues.

Moloch, dieu cananéen et phénicien équivalent de Baal qui présidait aux sacrifices d'enfants, est une grande références des satanistes qui nous gouvernent.  Dans un des mails fuités de Wikileaks une proche collaboratrice d'Hillary Clinton avait écrit en 2009 : "En croisant les doigts, la patte du vieux lapin hors de la boite dans l’attique, je vais sacrifier un poulet à Moloch dans la cour"... En février 2018 l'acteur pro-Trump John Cusack  a mentionné encore Moloch et les sacrifices d'enfants sur Twitter. Et j'avais souligné en septembre dernier à propos du synode que la question de l'avortement et du sacrifice des enfants n'est pas étrangère aux enjeux du culte de la Pachamama.

Quand bien même il n'y aurait pas de réel enjeu rituel dans cette présence du Moloch à l'entrée du Colisée, on peut reconnaître que l'insulte faite aux chrétiens est du même ordre (même si comparaison n'est pas raison) que si l'on avait installé une statue géante d'une grande référence des nazis (par exemple Wagner) à l'entrée du musée d'Auschwitz. On observera aussi pour finir que ce Moloch a des accents très "Illuminati" ou maçoniques puisqu'il porte un oeil d'Horus sur sa poitrine ce qui ne correspond pas à la tradition phénicienne/cananéenne.

Lire la suite

Le prochain synode sur l'Amazonie écologiste et néo-païen

30 Septembre 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #La gauche, #Les régimes populistes, #George Soros, #Avortement

Le pape François qui a reçu en audience des stars du New Age comme Deepak Choprah et Katy Perry, et des marionnettes de Soros comme Greta Thunberg (il a d'ailleurs obtenu des financements de l'Open Society pour son soutien à la Cop21) prépare pour le mois d'octobre (du 6 au 27) un synode régional sur la région de l'Amazonie dont les bases théologiques sont en claire rupture avec les dogmes chrétiens. Il annonce en effet son intention, aux côtés de son conseiller le frère Justino Sarmento Rezende, de valoriser les croyances indigènes, notamment celles concernant les droits de la Terre-mère divinisée et les interactions chamaniques avec les esprits de la nature et la subordination de l'homme à celle-ci (à rapprocher des gestes bienveillants des différents papes depuis Jean Paul II à l'égard des pratiques de sorcellerie, notamment lors des rencontres d'Assise de 1986). Il s'agit de reconnaître à la région le statut de région "opprimée", et dans l'esprit de la théologie de la libération, de privilégier le dialogue avec cet "opprimé" comme source en soi de révélation théologique. L'alignement sur les sagesses païennes des Indiens comme le "bien-vivre"/"sumak kawsay" conduira  ainsi à la soumission des individus aux coutumes tribales plutôt  que de leur offrir la libération évangéliques estiment les chrétiens fidèles au message biblique.

Depuis douze ans, la question de l'hégémonie des lois tribales est discutée au Brésil à propos de la loi de Muwaji qui visait à interdire la pratique coutumière d'enterrer vivants les bébés maudits en vigueur chez les indiens suruwaha (le projet de loi lancé en 2007 portait le nom d'une Indienne aidée par des missionnaires qui a empêché son fils d'être tué de cette façon). Beaucoup d'ONG ont accusé ce projet de véhiculer du racisme et de reposer sur de la désinformation, alors que pourtant les témoignages sur l'infanticide amazonien sont nombreux - selon le docteur Marcos Pelegrini, médecin travaillant dans le district de soins de santé de la tribu des Yanomami, cité par le Telegraph en 2007, 98 enfants ont été tués par leur mère en 2004 seulement, voir aussi le livre du Père Raymond de Souza sur ce sujet "The silenced tragedy". Interrogé par la chambre des députés brésilienne en août 2007 au sujet de l'infanticide chez les Indiens, le Conseil indigéniste missionnaire, organe de la Conférence nationale des évêques du Brésil, avait appelé au respect du pluralisme religieux, et s'était opposé à cette loi au nom du relativisme moral. C'est dans cette logique que s'insère le Synode panamazonien à venir (lequel, en outre, devrait par ailleurs autoriser le mariage des prêtres dans la région, ce qui en ferait un laboratoire pour le reste de l'Eglise). Comme on l'avait remarqué à propos de l'autorisation par l'Etat de New York en janvier dernier de l'avortement jusqu'à la naissance de l'enfant (dans le silence complice de l'archevêque de la ville, et avec le soutien du gouverneur catholique de l'Etat), ou la motion Amal Clooney à l'ONU pour aider les femmes yézidies à avorter, le combat des soi-disant "progressistes" sur le"volet sociétal" hélas se situe systématiquement dans le prolongement du culte de Moloch et de la profanation de l'enfance.

Divers observateurs n’ont pas manqué de remarquer que sont invités à ce synode l’ex secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, et l’économiste spin doctor de Soros (il fut son homme de main en ex URSS) Jeffrey Sachs, un avocat du principe de l’avortement et de la dépopulation comme solution aux problèmes climatiques (des hommes qui n'ont pas l'ombre d'une conviction chrétienne...). La spécialiste des trafics humains Elizabeth Yore avait souligné dans une conférence au Fatima Center à Chicago en 2016 qu’en novembre 2013, lors d’une réunion sur ces trafics, le nom de Jeffrey Sachs figurait sur la liste des intervenants. Selon elle, Jeffrey Sachs est l’homme qui, à l’instigation de Soros, a mobilisé l’Académie pontificale (un organe qui autrefois ne se réunissait qu’une fois par an) pour rallier l’Eglise catholique au contrôle des naissances au nom de l’écologie. Joseph Stiglitz, prix Nobel fondateur, conseiller de l'Internationale socialiste  et de l'ONU, qui a co-écrit des livres avec Soros est membre permanent de l’Académie pontificale (il fut probablement à l’origine de l’invitation de son ami Bernie Sanders par cette académie) et travaille aussi à la "sorossisation" du Vatican. Elle listait aussi les dépopulationnistes qui ont été invités à parler devant l'Académie pontificale... La machine à tuer les nourrissons semble donc s'installer durablement au Vatican.

Lire la suite

Hollywood mobilisée pour le droit à l'avortement

10 Juin 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les régimes populistes, #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #George Soros, #Donald Trump, #Avortement

Nouvel épisode de la guerre civile larvée entre la "gauche sociétale" mondialiste et la droite chrétienne nationalistes aux Etats-Unis depuis l'élection de Trump, l'industrie du divertissement lance une offensive contre les Etats "pro-vie" (pro-life - anti IVG). Après Netflix, les studios Warner, Disney, Universal, Sony emboîtent le pas… Plusieurs géants américains du divertissement sont finalement sortis de leur silence pour prévenir qu’ils pourraient cesser de tourner films et séries télévisées en Géorgie et dans d’autres Etats cherchant à limiter le droit à l’avortement (ce dont bien sûr l'Obs s'est fait amplement l'écho). Des acteurs comme Sophie Turner, icône du film ésotérique Dark Phoenix, ont fait de même.

La sorcière de la série Charmed Alyssa Milano, égérie de MeToo (et peut-être sorcière à la ville aussi, car on l'accuse d'avoir jeté un sort à une audition de Kavanaugh en septembre 2018) a appelé  à la grève du sexe pour défendre l'avortement, comme Lysistrata dans la comédie d'Aristophane (ce qui indiffère autant les conservateurs que de voir les militantes féministes se dévêtir dans les manifestations, même notre Schiappa nationale l'a compris). L'infernale Miley Cyrus y va de son couplet dans son mauvais goût habituel en se mettant en scène sur Instagram lêchant un gâteau qui indique que l'avortement est une soin de santé (certains trouvent quelque chose de reptilien à son obsession du léchage). Marionnette du système Disney comme Britney Spears, Ariana Grande et consort, sous MK ultra selon certains, elle a déjà un passé rempli pour avoir souvent mis en avant des images de pizza sur les réseaux sociaux (alors qu'elle avait révélé en avril 2012 son allergie au gluten) ce qui peut faire écho à l'affaire des sacrifices d'enfants liées au Pingpong Cosmet cher à Soros et Hillary Clinton (voir le Pizzagate révélé par Wikileaks).

Voilà pour les praticiens de magie blanche ou grise. Les satanistes ne sont pas en reste (mais c'est peut-être le même club, au fond...). Le Temple satanique basé à Salem, qui a reçu le statut d'église par l'administration fiscale, a déclaré mardi qu'au nom de la liberté religieuse, il contesterait une décision de la Cour suprême confirmant une loi de l'Indiana exigeant l' inhumation ou la crémation des restes de fœtus . Un de ses membres dans le Missouri avait attaqué en justice en avril une loi d'un Etat qui oblige les femmes qui demandent un avortement à attendre trois jours, affirmant que cela enfreint la liberté de religion. On se demande bien pourquoi cette secte s'intéresse ainsi aux foetus... Pour mémoire une église Satan vient d'ouvrir à Paris...

Avec le satanisme, tout est inversé (pas seulement les pentagrammes et les croix), la vie, la mort. Un peu comme dans cet article du NY Times du 21 mai dernier où une médecin spécialiste de l'avortement tardif explique que c'est la grossesse qui tue, pas l'avortement.

Le lobby de gauche sociétal américain est soutenu par Cannes où se vendait un vrai film intitulé When Women Rule the World/Quand les femmes dominent le monde et qui met en vedette un sosie de Melania Trump qui sur l'affiche tien à la main la tete coupée de son mari (à rapprocher du clip de Katy Perry "Hey hey hey" où l'on voit Jeanne d'Arc avec la tête de Marie Antoinette à la main, après Daech c'est Hollywood qui banalise la décapitation, comme ses ancêtres de 1793). La comédienne Kathy Griffin avait publié il y a deux ans, une photo où elle portait également la tête ensanglantée de Trump (une anticipation de Apocalypse 20: 4 ?). Le réalisateur Sheldon Silverstein est un producteur connu qui a travaillé avec Lelouch et Fellini. 

En France le droit à l'avortement qui a été instauré à la suite du lobbying maçonnique dans les années 70 derrière Pierre Simon, gynécologue et endocrinologue français, grand maître de la « Grande Loge de France »,  (juste retour des choses son icône Simone Veil a été placardée sur le Panthéon, église maçonnique construite par le maçon Soufflot en septembre 2018), n'a cessé d'être facilité par les gouvernements de la gauche sociétale. Mais notre pays n'en est pas encore à autoriser l'avortement jusqu'à la naissance comme l'a fait l'Etat de New York en janvier dernier.

Lire la suite

Gilets jaunes, Gaza, Notre Dame de Paris, Clooney-Soros et les Yézidis

5 Mai 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Proche-Orient, #Aide aux femmes yezidies, #Peuples d'Europe et UE, #Les régimes populistes, #Grundlegung zur Metaphysik, #Colonialisme-impérialisme, #Christianisme, #Avortement

J'ai passé presque un mois sans bloguer. Parce que je sais bien que ce blog ne sert à rien. Bien peu de gens le lisent, et moins encore y trouvent le moindre intérêt. Je ne veux pas être comme tous ces Youtubeurs qui jouent à la star devant leur écran. Ce culte de l'égo sert tellement le système. Le problème, c'est que si je ne blogue pas, à part mon boulot quotidien et mon rôle de père de famille, je ne trouve pas d'utilité sociale à mes diplômes, ni à mon expérience militante des années 2000. Donc, soit je blogue et ça ne sert à rien, soit je m'enterre dans le silence, et c'est alors une façon de capituler, puisque j'admets alors d'avance que cela n'a servi à rien. Je choisis donc aujourd'hui la première option, en pondant un nouveau billet. Il ne sera pas long car je n'ai pas des heures devant moi pour écrire. Je vais me limiter à quelques phrases pour ceux de mes abonnés qui voudraient savoir où en est ma grille de lecture de ce monde.

Et je commencerai par deux hommages. Le premier aux Gilets jaunes, pour leur persévérance à se battre alors que le système répressif les persécute durement. "La manifestation d'hier à Paris, m'écrit un de mes correspondants dans cette ville qui défile avec eux chaque samedi, a regroupé plus de monde que celle des médias de samedi d'avant. La manifestation d'hier était dans l'est de Paris et elle a montré que les gilets jaunes sont toujours soutenus par ceux qui étaient à leur fenêtre." En province ils reviennent sur les ronds points. J'ignore quelle est la meilleure stratégie, mais je suis de tout coeur avec eux, et comment peut-il en être autrement moi qui déjà il y a dix ans avais défendu la démocratie directe et le tirage au sort dans "Programme pour une gauche française décomplexée" ? J'ai vu ce matin le beau film de Rufin "Y a du soleil". Rufin comme bien d'autres ont hélas tendance à cultiver un fond de commerce sans se soucier de la concurrence, et donc son film ne parlera pas d'Etienne Chouard ou d'aspirations du mouvement qui ne collent pas avec son agenda. Mais qu'importe. Son regard sur les Gilets jaunes est sincère et ceux qu'il a interviewés sont magnifiques. Bravo aussi aux artistes qui les soutiennent - voir l'article ici. Peuple de France ne lâchez rien, vous êtes un des derniers à pouvoir défendre une souveraineté. Le contexte est très difficile, vos ennemis sont d'un cynisme inouï, eux, qui détournent tant de milliards d'euros chaque année et qui ont organisé un système mondial au dessus de vos têtes. Il vous faut beaucoup de vertu pour résister à cela, et il faut souhaiter qu'une inspiration surnaturelle vous guidera. Mais c'est à votre portée. Les dés ne sont pas jetés. Le sort n'est pas scellé.

Je veux aussi rendre hommage à Gaza. L’aviation israélienne a mené 150 raid hier, tuant 5 Palestiniens, dont une enfant de 2 ans et sa mère enceinte. Une quarantaine d’autres ont été blessés. Des destructions massives, maisons, stades, usines, immeubles, centres culturels, sont détruits ou endommagés. J'étais avec les Serbes bombardés en 1999, avec les Libyens sous Sarko, je le suis sans me résigner avec la population de Gaza aujourd'hui, et je le serai demain. Nous ne savons pas toujours quoi faire contre l'injustice que subit cette ville. Mais nous n'ajouterons pas l'oubli à l'impuissance.

Pour le reste je dirai un mot de deux autres événements qui ont ponctué le mois écoulé. Le premier est l'incendie de Notre Dame. Incendie apparemment volontaire si l'on tient compte du fait que du bois de vieux chêne ne brûle pas si vite si on ne l'aide pas un peu. Même l'empressement des médias à vendre les thèse de l'accident (alors qu'aucune expertise n'avait été faite) est suspecte. Le script était écrit d'avance. Y a t il une dimension rituelle, compte tenu de ce que nous savons des sociétés secrètes auxquelles nos élites appartiennent ? Probablement. Walt Disney et les Simpsons, deux sources bien informées proches des milieux initiés américains, avaient fait de la programmation prédictive sur ces sujets.

Notre Dame était une cathédrale templière, devant laquelle le grand maître De Molay avait été brûlé (quand on sait l'importance de De Molay chez les francs-maçons rosicruciens). Kes statues des apôtres avaient été décapitées huit jours plus tôt soi disant pour étudier leur structure, comme l'avaient été celles des rois d'Israël lors de la Révolution. Beaucoup se sont penchés sur la nouvelle qui a fait le tour du monde selon laquelle des centaines de milliers d'abeilles qui vivaient sous le toit de Notre Dame ont survécu. L'anecdote paraît anodine, mais les abeilles jouent un rôle important dans l'occultisme.

Il y a treize ans la prédicatrice protestante américaine Barbara Aho avait rappelé qu'une prophétie de l'Ancien testament (Juges 13: 2, 24) concernant Samson, le héros de la tribu de Dan tournait autour des abeilles trouvées dans une carcasse de lion, symbole du fait que cette tribu d'Israël apostate d'où sortira l'Antéchrist comme cela se dit depuis Irénée de Lyon au début du christianisme, usurpera la royauté d'Israël. Des abeilles dorées ont été trouvées sur le manteau funéraire du Roi Childeric Ie, en 1653, dans les Ardennes, ce qui reliait la dynastie magicienne des Mérovingiens (héros de certains courants occultistes) à la tribu de Dan (on retourne ainsi le sens du Da Vinci Code, je ne peux pas vous expliquer cela ici, ça mériterait un billet à part). Elles furent confiées à Léopold-Guillaume de Habsbourg, puis récupérées par un Napoléon très lié à la maçonnerie qui en fit le principal ornement de ses habits. Les abeilles sont un ancien symbole de la déesse Semiramis et symbolisent la royauté en Egypte. Cela renvoie à la royauté de la reine des abeilles, avatar d'Isis-Semiramis. Il faut aussi garder à l’esprit le rapport avec le miel de Samson évoqué au premier chapitre de ce livre. Le symbole est aussi utilisé en franc-maçonnerie ainsi que chez les mormons, et il est mis en avant de nos jours par des artistes occultistes comme Beyonce, ce qui fait supposer à certains complotistes qu’il a toujours visé à imposer un conditionnement à l’espèce humaine.

Or parmi les bizarreries de cet incendie du 15 avril, outre le fait que la femme de Bernard-Henry Lévy, Arielle Dombasle, a chanté un très gros Ave Maria apparemment incompatible avec l'affiche occultiste de son dernier film (sauf si le but était de libérer des "énergies mariales" comme disent les médiums New Age...), il y a les déclarations d'une grande amie de Beyoncé justement ... Michelle Obama (dont Trump lui-même désormais admet à mots couverts qu'elle est plus un "il" qu'une "elle", comme l'avais révélé Joan Rivers, mais ça c'est une autre question).

C'est Qanon qui a attiré l'attention sur son lien avec Notre Dame, en la reliant aux tweets de Trump du 15 avril. Juste après l'incendie de Notre Dame, Michelle tweete à propos de Beyonce. Il existe à ce sujet une théorie compliquée (à base de numérologie) avancée par Q sur la base de tous les tweets de Michelle Obama à Beyonce depuis 8 ans, avec des codes couleur bleus et noirs (voyez l'explication en anglais ici). Je n'en dirai pas plus car le sujet est complexe et on avance sur le terrain d'hypothèses que certains jugeront gratuites. Mais Beyonce est reine des abeilles, "queen of the bees"...

Pour finir, sur le terrain plus ferme non des hypothèses mais des faits, je tiens à dénoncer une fois de plus la récupération honteuse de la cause des femmes yézidies violées enlevées, torturées, par le lobby des mondialistes américains pro-démocrates financé par Soros. On a vu en avril à l'ONU Amal Clooney et Angelina Jolie, marionnettes de Soros et du Council on Foreign Relations, et adeptes de l'oeil d'Horus et autres signes rituels, défendre (hélas avec le soutien de la France, de l'Allemagne, de la Belgique et de l'Afrique du Sud) sous couvert de soutenir les femmes yézidies, un texte qui instaurerait une justice supranationale et encouragerait l'avortement chez les victimes. Le projet de résolution sur ces deux points est au service d'un agenda bien plus vaste. Le premier celui de l'ingérence supra-nationale, qui a un passé chargé depuis au moins les tribunaux spéciaux sur la Yougoslavie et le Rwanda (et même plus longtemps), le second s'est illustré encore au début de cette année dans l'Etat de New York où depuis le 22 janvier l'avortement est maintenant légal jusqu'à la naissance de l'enfant. On comprend mieux pourquoi Bill Gates, lié par ses parents et par ses campagnes de stérilisation dans le Tiers-Monde au planning familial et à la dépopulation, posait avec la yézidie Nadia Murad en septembre dernier.

Washington, Moscou et Pékin le 23 avril ont vidé cette résolution de son contenu, mais l'offensive a montré quels lobbies étaient en présence. Je ne dis pas que le clan Trump avec sa clique pro-israélienne nichée au 666 de la 5e avenue à New-York vaut nécessairement mieux que la galaxie Soros. Mais sur ce vote au moins, il a rejoint Poutine et Xi Jinping. Méfiez vous toujours de ceux qui vont exploiter une situation de souffrance humaine réelle ou un problème quelconque pour faire avancer un agenda qui n'est pas favorable au progrès de l'humanité mais facilitera, au contraire, son asservissement à des lobbies aussi habiles que discrets... 

Lire la suite

Des nouvelles du catholicisme américain

16 Février 2019 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Christianisme, #Les régimes populistes, #Donald Trump, #Avortement

Soi-disant en réaction contre la droitisation de la cour suprême fédérale sur les questions sociétales, le 22 janvier 2019, les représentants de l'Etat de New York ont adopté la Reproductive Health Act a été  adoptée par 38 voix contre 28, promulguée par le gouverneur catholique de New York, Andrew Cuomo. La loi dispose que "toute personne qui tombe enceinte a le droit fondamental de choisir de mener la grossesse à terme, de donner naissance à un enfant ou de subir un avortement", même jusqu'à la naissance de l'enfant...

La loi supprime également l'avortement de la définition de l'homicide et du code pénal de New York. Auparavant, la loi new-yorkaise considérait l'assassinat d'un enfant à naître au troisième trimestre de son existence comme une infraction pénale passible d'une peine pouvant aller jusqu'à sept ans de prison.

Un projet de loi visant à supprimer de la même façon les restrictions à l’avortement en Virginie avec le soutien du gouverneur démocrate de l'Etat provoque une vive polémique. 

Réponse de Trump le 31 janvier à cette vague en faveur des avortements de dernière minute : "Les démocrates sont devenus le parti des avortements tardifs, des impôts élevés, des frontières ouvertes et du crime”.

Le pape n'a pas réagi, et le cardinal Dolan, archevêque de New York, sur Fox News a rejeté comme "contreproductive" la demande des traditionalistes d'excommunier Cuomo. 

Le même cardinal s'était distingué en mai dernier, en parrainant en ces termes le Met gala "Heavenly bodies" du Metropolitan Museum en ces termes : "C’est parce que l’église et l’imagination catholique s’articulent autour de trois choses: vérité, bonté et beauté. C'est pourquoi nous avons d'excellentes écoles et universités pour enseigner la vérité. C'est pourquoi nous aimons servir les pauvres pour faire le bien. Et c’est la raison pour laquelle nous aimons l’art, la poésie, la musique, la liturgie et, oui, même la mode, remercier Dieu pour le cadeau de la beauté." Beaucoup doutent du côté purement "second degré" ou artistique de ce gala qui a mobilisé beaucoup de symboles lucifériens.

En 2017 le New York Times avait attaqué le cardinal Dolan en ne le trouvant pas assez "progressiste" sur la question de l'homosexualité et laissait entendre que le pape lui avait collé un nouveau cardinal Joseph Tobin, à Newak, de l'autre côté du fleuve Hudson pour mettre en valeur un homme plus proche de ses idées, notamment sur le voeu de pauvreté (le pape aurait dit qu'il voulait des pasteurs "qui sentent le mouton" - "Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs." Matth 7-15) . Le cardinal Dolan avait un "handicap" à remonter à l'égard des puissants (à moins que le NY Times n'ait voulu le présenter comme le "bad guy" face au "good guy" comme le faisait la presse jadis des Rolling Stones face aux Beatles ou de Prince face à Michael Jackson, alors que les deux avaient le même discours).

Nul doute que tout cela n'a pas fini de rebondir avec la montée en puissance du mouvement "Me Too" des religieuses, auxquelles le pape a donné un coup de pouce le 10 février denier en reconnaissant que beaucoup de nonnes ont été victimes d'esclavage sexuel (sur Time's up et MeToo voir ici). La condition féminine et la pédophilie sont des angles d'attaque habituels de l'Eglise catholique par les médias (alors que la pédophilie dans d'autres religions et institutions est passée sous silence), tandis que les catholiques conservateurs voudraient aussi pousser le pape à condamner l'homosexualité dans l'Eglise, répandue selon eux notamment chez les Jésuites et au Vatican, celle-ci étant clairement condamnée comme un crime par la Bible (La question de savoir si l'Eglise catholique peut encore se référer légitimement à la Bible est analogue à celle de savoir si les partis communistes peuvent encore parler de lutte des classes) . L'an dernier le cardinal archevêque de Washington DC McCarrick est tombé (il a dû démissionner, alors que Francis l'avait couvert et avait annulé les sanctions de Benoit XVI contre lui) à la suite de l'abus d'un jeune de 16 ans, non pour homosexualité mais pour pédophilie (alors que cette qualification juridique pour une relation avec un jeune de cet âge prête à débat).

Pour revenir à la question de l'avortement, le catholique New Age Paul Romano cette semaine se demandait pourquoi dans les mails fuités de Wikileaks la collaboratrice d'H. Clinton avait écrit en 2009 : ""En croisant les doigts, la patte du vieux lapin hors de la boite dans l’attique, je vais sacrifier un poulet au Moloch dans la cour"... Pourquoi la référence au dieu cananéen auquel on sacrifiait des enfants ? demandait-il ingénument... D'autant  que l'acteur John Cusack le 10 février 2018 a mentionné encore Moloch et les sacrifices d'enfants sur Twitter.

Etrange polarisation du débat autour du corps des bébés à naître. Au même moment,en France,on propose la "faiseuse d'anges" Simone Veil pour représenter Marianne. Olivier Dahan, chouchou d'Hollywood oscarisé, tourne un film sur elle avec  Elsa Zylberstein  dans le rôle. Le téléfilm hagiographique sur le sujet avec Emmanuel Devos n'était pas suffisant.

Lire la suite

Bill Gates, la dépopulation, le contrôle mental et la CIA

29 Novembre 2018 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Colonialisme-impérialisme, #Avortement

En septembre dernier, j'ai attiré votre attention sur la remise de récompenses de la fondation Bill Gates en marge de l'assemblée générale de l'ONU. Je m'étais demandé pourquoi sa fondation récompensait les yézidis, une Indienne qui s'occupait des menstruations des adolescentes au Royaume-Uni, un spécialiste africain de l'énergie solaire, une enfant DJ sataniste ghanéenne en présence d'Emmanuel Macron etc. Des questions qui ne peuvent recevoir que des débuts de réponse. J'avais signalé aussi les convictions "New Age" de Bill Gates et sur ce que sa fondation doit au millionnaire Warren Buffet qui, lui aussi, aime bien faire des  pyramides avec les mains.

Je me suis un peu penché depuis lors sur ce que disent les conspirationnistes (qui n'ont pas raison sur tout mais ne se trompent pas non plus sur tout) sur l'empire Microsoft. Il y a les quelques propos du gnostique britannique Joe Atwill à ce sujet sur You Tube ici en 38ème minute. Il explique que Microsoft est le prolongement d'IBM dans les plans de la CIA pour contrôler l'esprit des gens. IBM était perçu comme une sorte de "Big Brother". Ils ont construit Apple pour l'opposer à IBM comme ils ont opposé les Rolling Stones aux Beatles (ou, pourrait-on dire, Prince à Michael Jackson), puis Microsoft comme des sortes de ferments de rébellion, un peu comme dans le film de 1984 (rempli de références occultistes) "Revenge of the Nerds" (en français "Les Tronches"). Bill Gates et Steve Jobs seraient de simples acteurs de cette mise en scène. Tout cela pour aboutir à l'I-phone et l'I-Pad (ou le téléphone Android et la TV Samsung) hackés par la CIA (voir les 8 000 pages de fuites de Wikileaks à ce sujet en mars 2017, présentées à l'époque comme aussi importantes que les révélations de Snowden en 2013).

Bill Gates a révélé dans une interview à Bill Moyers le 9 mai 2003 que ses parents William Henry Gates Sr. et Mary Gates étaient des leaders du programme pro-avortement (planned parenthood, qui a prolongé le mouvement eugéniste) dans les années 60 ce qui explique son action dépopulationniste dans le Tiers-monde (il estime que le développement fera diminuer la population, d'où son soutien à la vaccination et aux IVG - le dépopulationnisme a été lancé dans les années 1970 par le Club de Rome, lié au CFR selon"Final Warning" de David Allen Rivera). En 1980, à 25 ans, Gates a été consulté par IBM pour le lancement de ses ordinateurs domestiques. Personne à l'époque dans le milieu informatique assure Joe Atwill ne comprenait pourquoi IBM pouvait céder sa licence à quelqu'un qui ne savait pas coder. A l'époque Gates n'avait même pas de système opérationnel (operating system), qu'il a dû acheter à quelqu'un d'autre. Tout cela est lié à la Silicon Valley et au programme de la CIA MK Ultra affirme Atwill.

Stewart Brand, le père du Whole Earth Catalog qui listait toutes les productions écologiques (que Steve Jobs, le fondateur d’Apple Computers, décrivit comme « une des bibles de ma génération. ») et qui est à l’origine du terme « ordinateur personnel » (P.C.) était un agent du MK Ultra selon David Livingstone. Selon Livingstone, en 1974, Brand écrivit un essai annonçant : "Que nous soyons prêts ou pas, les ordinateurs débarqueront chez les gens" (à vrai dire Livingstone est approximatif sur ce point, l'article est paru dans la revue Rolling Stones du 7 décembre 1972 et non pas 1974, et la phrase "Ready or not, computers are coming to the people" est juste la première de l'article et non pas le titre, qui est "Spacewar" - voir ici). Il travaillait avec Ken Kesey le père des Merry Pranksters (joyeux lurons) à l'origine du mouvement hippie, alors que la CIA faisait des expériences d'extensions de la connaissance sous LSD.

Le lien entre écologie et dépopulationnisme : selon les environnementalistes il faut soulager la planète du poids de l'exploitation humaine - même un rejeton des Rothschild a créé une association prônant cela, on y reviendra un jour. Mais les ordinateurs ?

Tout cela se rattache peu ou prou au transhumanisme porté par le groupe Cybernetics, comme l'explique Livingstone dans son livre" Transhumanism" sorti en 2015. Il ne faut pas seulement débarrasser la planète de sa surpopulation (ses pauvres), mais aussi créer une élite de seigneurs très performants physiquement et intellectuellement capable de contôler complètement une caste de demi-serfs à la manière du roman "Le Meilleur des mondes". C'est un projet occulte, enraciné dans le rosicrucianisme et la franc-maçonnerie, et dérivé de la Kabbale, qui affirme que l’humanité évolue intellectuellement vers un point où l’homme deviendra Dieu. S'appuyant sur la légende médiévale du Golem et de Frankenstein, ils croient que l'homme sera capable de créer la vie elle-même, sous forme de machines vivantes ou d'intelligence artificielle. grâce à l'utilisation de «drogues intelligentes» et de ce que les transhumanistes appellent «téléchargement d'esprit», l'homme pourra fusionner avec Internet, qui est envisagé comme le point final de l'évolution kabbalistique. formation d'une conscience collective, ou cerveau global. Ce moment attendu est ce que Ray Kurzweil, directeur de l’ingénierie chez Google, appelle The Singularity (la singularité) un thème relayé à la TV par son disciple Jason Silva  (lequel d'ailleurs cite souvent le prêtre français Teilhard de Chardin, qu'avait préfacé le frère d'Aldous Huxley, l'auteur du "Meilleur des mondes" dont la famille était liée à l'eugénisme, et dont le grand-père était un des fondateurs du groupe de la Table ronde à l'origine du Council on Foreign relations-CFR, il serait très long d'expliciter toutes ces références qui se renvoient les unes aux autres).

Steve Blank, professeur à Stanford, Colombia et Berkeley, qui y a travaillé pendant 30 ans a, le 18 décembre 2007 dans une conférence au Google TechTalks intitulée ""The secret history of Silicon Valley: How Stanford and the CIA built the Valley", montré que toute la Silicon Valley est un produit de la CIA. Le professeur Frederick Terman, en 1946 , après avoir dirigé un laboratoire  de guerre électronique comprenant 800 employés à Harvard, est retourné à Stanford en tant que doyen de l'école d'ingénierie. Son objectif de Terman était de faire du département de génie électrique de Stanford un centre d'excellence axé sur les micro-ondes et l'électronique. Ayant déjà assemblé un des laboratoires électroniques les plus avancés de la Seconde Guerre mondiale, Terman était l'un des rares universitaires à pouvoir le faire. Il a utilisé ses contacts militaires pour obtenir un financement pour le laboratoire auprès de l'Office de la recherche navale, de la Force aérienne et du Corps des transmissions de l'armée. En 1947, l'armée américaine finançait la moitié du budget de l'école d'ingénieurs de Stanford. La CIA avec son programme de guerre électronique a poursuivi dans cette voie. Puis Terman poussa les étudiants de Stanford à développer leur business dans la Silicon Valley.

Le cordon ombilical avec la CIA et le complexe militaro-industriel n'est pas près d'être coupé.

Lire la suite