Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Kovid à "Projet haute couture"

30 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma

Vous trouvez normal, vous, qu'à l'émission de TV réalité Projet Haute Couture (en anglais "Project Runway") du 4 avril 2019, soit plus de huit mois avant le début de la pandémie, une mannequin nommée "Kovid" ait été désignée pour porter un masque très "design" ? (voyez ci-dessous) Coïncidence ? "Programmation prédictive" avec l'aide d'un médium ? Clin d'oeil entre gens du business du divertissement qui "savaient" ce qui se passerait un an plus tard et misent sur la naïveté des foules pour qu'elles ne remarquent rien ? Le clin d'oeil ironique est d'un usage très répandu dans ces milieux pervers payés pour jeter de la poudre aux yeux du public.

Lire la suite

Destructions des biens des Palestiniens et blocus

27 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous

Un communiqué de l'Association belgo-palestinienne du début de ce mois, rappelle que dans les territoires occupés palestiniens "depuis le début de l’année, 689 démolitions de structures civiles palestiniennes ont été recensées par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), laissant 869 personnes sans toit. “Les démolitions sont un moyen essentiel pour créer un environnement conçu pour contraindre les Palestiniens à quitter leurs maisons”, rappelle Yvonne Helle, Coordinatrice humanitaire de l’organisation, dans un communiqué. La justification invariablement invoquée? L’absence de permis de construire, motif particulièrement cynique quand on sait qu’ils sont presque toujours refusés aux Palestiniens.

Dernière manifestation en date de cette impitoyable méthode : le raid du 3 novembre sur le village bédouin de Humsa al-Fuqa, dans la vallée du Jourdain. L’armée israélienne s’est attelée à la destruction systématique de ses logements, infrastructures sanitaires, réserves d’eau et espaces d’élevage, ne laissant derrière elle que des ruines et sommant ses 74 habitants (dont 41 enfants) de quitter les lieux. Il s’agit de la plus grande opération de déplacement forcé depuis une décennie. Pour mémoire, les destructions de propriétés et les transferts forcés de population en territoire occupé violent gravement la quatrième convention de Genève et sont constitutifs de crimes de guerre."

Aujourd'hui Europalestine à Paris alerte sur les effets de l'épidémie de coronavirus à Gaza où la capacité du système de santé "s’est détériorée après plus d’une décennie de blocus israélien et d’assauts militaires successifs. Il avait déjà été submergé par le flot de blessures catastrophiques nécessitant un traitement continu en raison de l’utilisation par Israël de tirs réels pour mutiler et tuer des manifestants dans les deux années qui ont précédé la pandémie".

Un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement publié mercredi révèle que le blocus israélien de la bande de Gaza a coûté à ce territoire composé à 75 % de réfugiés jusqu'à 16,7 milliards de dollars de pertes économiques en onze ans et a fait exploser la pauvreté et le chômage. Rapporté à la population cela fait environ 8 500 dollars, soit 850 dollars par an. Gaza a un PNB/habitant d'environ 1 500 dollars par an. Autant dire qu'Israël leur a volé tous les ans un tiers des ressources qu'ils pourraient avoir (sans compter l'effet dynamisant pour l'économie qu'aurait la construction d'un Etat palestinien "normal" (le PNB par habitant de pays comme l'Egypte ou la Jordanie dépasse régulièrement les 3 000 dollars en temps normal).

Lire la suite

Au cas où vous ne l'auriez pas encore compris : les masques et le flicage c'est pour toujours

24 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik

L'ancien ministre d'une dictature éthiopienne qui a eu beaucoup de sang sur les mains, aujourd'hui directeur de l'Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus déclare sur Twitter le 16 novembre :

«Depuis le début de la pandémie # COVID19, nous savions qu'un vaccin serait essentiel pour maîtriser la pandémie. Mais il est important de souligner qu'un vaccin complétera les autres outils dont nous disposons, pas ne les remplacera pas »

Il ajoute que les quarantaines, la surveillance, le traçage des contacts et autres mesures seraient poursuivies même après la généralisation du vaccin (ce dangereux vaccin dont certains pays envisagent l'administration de force par l'armée).

Si vous voulez savoir pourquoi c'est ainsi, lisez nos autres billets dans notre rubrique sur le Covid. Arrêtez en tout cas de croire les médias qui vous disent que ce n'est que l'affaire de quelques mois encore. Ils sont en guerre. En guerre non pas contre le virus, mais contre nous. 

Lire la suite

Donald Trump a-t-il un rapport avec le voyage dans le temps ?

21 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis, #Les régimes populistes, #Cinéma

Casey Brown, le chrétien américain qui anime EnterTheStars sur You Tube n'est pas toujours facile à suivre, et la manière dont il intègre au canon le Livre d'Hénoch est un peu intrépide, mais je prends ses intuitions au sérieux depuis qu'il m'a montré divers aspects du culte de l'adrénochrome (voir ici) et qu'il m'a enseigné comment le logo du laboratoire de Wuhan figurait dans un jeu vidéo anticipant sur le Covid à travers notamment la figure du raton laveur "raccoon" (anagramme de c-corona) également utilisé par Microsoft (voir ).

Il est maintenant persuadé que, dans l'économie des sociétés secrètes et de l'ésotérisme, Trump est lié à Abraham Lincoln (sur le mode de Janus, du double), et que tout cela peut avoir un rapport avec le cuivre, la 5G et les machines à remonter le temps. Bien sûr, il n'a pas une thèse là dessus, mais il essaie de comprendre comme nous tous en tâtonnant. Mais je suis convaincu que sa méthode, fondée sur l'exégèse des productions culturelles de masse comme les séries hollywoodiennes, est pertinente et inspirée par Dieu. D'ailleurs il a des milliers d'abonnés aux Etats-Unis pour cette raison. Et ceux qui, en France, likent en masse en ce moment mon billet sur le rapport malsain de Joe Biden aux jeunes filles, feraient bien mieux de s'attacher à mes billets sur EnterTheStars, car ce sont eux qui peuvent les aider à sortir de la "matrice" culturelle dans laquelle Hollywood (saturée de sociétés secrètes) et les médias tentent de nous enfermer. Evidemment c'est un travail lent, ingrat, qui requiert de la patience et de l'humilité, mais je pense qu'il en vaut la peine (St Paul dit qu'il faut fixer le regard sur les choses éternelles).

J'en veux pour preuve le fait que récemment il est apparu que l'intuition d'EnterTheStars sur le lien Lincoln-Trump via l'inventeur serbe de Croatie Nikola Tesla (dont l'oncle de Trump a récupéré les papiers pour le FBI, ça c'est un fait historique) a été confirmée par un prédicateur évangélique dominicain, Lorenzo Soto Garcia, qui n'est pas du tout du même bord que Casey (Casey qui refuse maintenant le paradigme gauche droite était plutôt proche des républicains au départ alors que ce prédicateur comme beaucoup d'hispanos est de gauche), et qui n'avait aucun contact avec lui (c'est un abonné d'EnterTheStars qui a souligné la "synchronicité"). Je ne vous conseille pas du tout de lire la brochure "Tesla, Lincoln, Trump et la machine à remonter le temps", publiée en mai 2020 de Soto Garcia qui est mal écrite. Disons simplement qu'il y  raconte comment Nikola Tesla, ayant appris à construire une machine pour voyager à travers le temps, se téléporte à l'époque d'Abraham Lincoln, puis, va s'allier au "meilleur président républicain de l'histoire", pour empêcher Donald Trump de provoquer une guerre mondiale en 2022. Le point intéressant est que sa façon de relier Tesla-Lincoln-Trump et la machine à remonter le temps recoupe exactement, par la voie de l'imagination, ce que Casey pendant l'été 2020 a repéré au terme d'une étude serrée de diverses productions hollywoodiennes notamment celles qui mettaient en scène la Tour de Trump comme "Person of Interest".

Il y a un mois, le 12 octobre, Casey dans une vidéo s'intéressait à une série tournée sur l'île natale de la mère de Donald Trump, l'île de Lewis au Nord de l'Ecosse : Outander.

Cette série, sortie en 2014, parle aussi du voyage dans le temps, mais ce n'est pas la seule bizarrerie que Casey y a dénichée...

Dans l'épisode 18 (saison 4) de Quantum Leap/Code Quantum (série parue en 1989), Justin Thompson joue le rôle de Donald Trump quand il avait 12 ans, le 10 mai 58 (46 ème anniversaire de sa mère). 58 est le parallèle nord qui passe par l'île de Lewis (et la tour de Trump à NY a 58 étages).

L'île de Lewis, où se passe Outlander, c'est l'île de Lugh. Lugh est le dieu ou le héros lumineux (assimilée par les Romains à Hermès-Mercure) qui tua une sorte de cyclope géant (en enfonçant son "troisième oeil" avec la pierre d'une fronde, comme David le fit avec Goliath). Selon des légendes locales de l'île de Lewis, les mégalithes (Callanish standing stones) étaient des géants qui ont refusé d'être convertis par Saint Kieran de Saighir (un des "douze apôtres" irlandais compagnons de St Patrick) et transformés en pierre à titre de punition. Le plus grand géant attesté de l'histoire non pathologique Angus MacAskill, 2,36 m né en 1825 (et mort un 8/8) était aussi originaire de Lewis. On peut aussi estimer que l'ile est liée aux Nephilim avec les "hommes bleus de Minch", créatures marines d'un détroit qui borde l'île.

La mère de Trump  (était-elle versée dans la sorcellerie ?) est née à une vingtaine de kilomètres des mégalithes de cette île qui sont mis en scène dans la série "Outlander" comme des instruments de voyage dans le temps. L'actrice principale d'Oustlander, l'irlandaise Caitriona Balfe, qui est née un 4 octobre (10/4) à 88 jours de la fin de l'année (8/8 est un chiffre souvent mis en scène dans les films qui parlent de voyage dans le temps). L'horloge de Doc Brown dans Back to the future (sorti en 1985) marque 10h04 quand commence le voyage dans le temps. Elle a donc été choisie dans le casting pour la connexion de sa date de naissance avec le voyage dans le temps. On peut se demander d'ailleurs si cela ne fait pas système avec le fait que la chanson phare de Back to the Future de 1985, "The Power of Love" ait été chanté par Huey... Lewis - un commentateur d'EnterTheStars rappelle qu'une autre chanson de Back to the future "Johny B. Goode" a été chantée par Chuck Berry en 1958, ce qui renvoie à Quantum Leap et au parallèle de l'Ile de Lewis...

L'actrice dans le film est une infirmière, Claire Randall, mais en fait on comprend à demi-mots qu'il s'agit d'une sorcière (on ne s'étonnera pas que la série dans le premier épisode de la deuxième saison en 2016 ait fait de la programmation prédictive, comme le laisse entendre le York Dispatch de juin dernier, ait fait de la programmation prédictive sur la fermeture des commerces pour éviter la propagation d'un virus, en faisant d'ailleurs allusion à l'alchimiste "comte de Saint Germain", qui a acquis l'éternité et voyage dans le temps lui aussi). Elle va donc utiliser les mégalithes pour voyager dans le temps, après un sacrifice rituel de samhain (le halloween gaélique). Casey va jusqu'à supposer qu'elle peut être une sorte d'analogue de la mère de Trump, y compris dans le fait qu'à un moment elle épouse un homme qui va grimper dans l'échelle sociale à travers la franc-maçonnerie, ce qui est peut-être aussi le cas du père de Trump.

EnterTheStars s'est aussi demandé si le lien entre Unilever (qui produit du savon et du papier toilettes, promeut des bains de bouche contre le Covid en ce moment, et a fait de l’argent sur le papier toilette via sa filiale Seventh Generation pendant le confinement) et Lewis ainsi qu'entre Unilever et Trump pouvait expliquer que la  carte "Jugement" du tarot en "Une" du magazine The Economist (des Rothschild occultistes) de 2017 aient représenté le président américain sur du papier toilettes, mais on peu en douter. Son argument est que sur cette image le président Trump porte à la main droite le globe emblématique des tweed Harris. Le fondateur d'Unilever, le vicomte William Lever a possédé l'île de Lewis, et cette île, dans sa partie nord appelée Harris, est bien le berceau des célèbres tweeds...

C'est en tout cas clairement vers l'île natale de la mère de Trump que The Economist a pointée en 2017.

Pendant la campagne électorale de 2016, 88 jours après le 88 ème jour de l'année, le 25 juin, Trump est allé parler au cours de golf qu'il possède à Aberdeen en Ecosse et déclarer qu'il se sentait complètement écossais. La référence à l'Ecosse dans une combinaison de chiffres 88 (176 ème jour du calendrier grégorien) pourrait souligner le rattachement de Trump aux prophéties gaéliques et à ce qu'il se joue de magie autour des mégalithes de l'île de Lewis.

Il faut aussi, pour comprendre ces voyages dans le temps, les penser à la lumière de Donnie Darko, film sorti le 9 janvier 2001 qui met en scène le 88 (cf image à gauche )et fait aussi système avec Quantum Leak, Back to The Future et Outlander. C'est un film  qui fait des références à "Back to the future" et opère une remontée dans le temps à travers des sacrifices. Il est en outre chargé de références prédictives au 11 septembre 2011 : la scène au ralenti d'un moteur à réaction déchirant un drapeau américain inversé au plafond de la chambre de Donnie Darko vers la fin du film, sauf que le crash de l'avion sur la maison du Middlesex a lieu le 1er novembre 1988 (toujours 88...) - il y a aussi des détails qu'on obtient par arrêt sur image, par exemple le 1:16 sous "Twin pines mall" (référence aux tours jumelles) qui à l'envers (non pas de droite à gauche, mais renversé) donne 9:11 (voir ici mn 36'11) ou encore quand le Dr Emmit Brown attend au Twin Pines Mall le 26 octobre 1985, et montre deux mini-horloges qui affichent 1:19 (ici min 41:07). Il est chargé de références à l'oeil d'Horus (la constellation Sirius), aux portails interdimensionnels, notamment la Porte du Lion du mois de juillet, aux éclipses qui peuvent avoir joué un rôle dans la préparation du 11 septembre (pour l'ouverture de possibilités d'accès aux mondes parallèles) comme dans la préparation de l'affaire du Covid (on en avait déjà parlé en mai dernier ici). EnterTheStars évoque un lien possible avec Trump à travers la mention "triumph" sur le T-Shirt du héros, ce qui renvoie aussi aux Arcs de Triomphe, portiques de communication avec les mondes invisibles, comme l'arche de Baal à Palmyre. Je ne développe pas... Il y a de nombreuses vidéos d'EnterTheSTars et de TheologyEd là dessus, qui utilisent d'ailleurs un peu les mêmes matériaux, notamment le court-métrage d'animation canadien "I, Pet Goat II" de 2012 (rempli aussi d'ésotérisme, et de programmation prédictive qui recoupe en partie les films précités) que vous pouvez parcourir si vous comprenez l'anglais. Je reviendrai sur le sujet quand j'aurai un peu avancé dans la recomposition de ce puzzle.

Lire la suite

Intervention marocaine au Sahara occidental : Soros et la Russie dans le même camp

19 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #George Soros, #Colonialisme-impérialisme

Vendredi dernier, aux premières heures de l'aube, le Maroc a mené une opération militaire dans la zone tampon d'El-Guerguerat au Sahara occidental (bloquée depuis quelques jours) en procédant à l'ouverture de trois nouvelles brèches, ce qui a suscité des manifestations à travers le monde de divers groupes partisans de l'indépendance de cette région

La position du Maroc a toutefois reçu des soutiens internationaux, par exemple celui de José Maria Chiquillo Barber, président du Programme UNESCO la Route de la Soie, ex député du Parti populaire espagnol, qui a fait observer que les Forces Armées Royales sont intervenues dans la zone d'El Guerguarat pour "garantir la libre circulation des personnes et des marchandises" ou en France le géopolitologue français, Aymeric Chauprade (un temps membre du Front national), qui a insisté que face aux provocations du Polisario dans la zone tampon d'El Guerguarat, "le Maroc n'avait d'autre choix que d'intervenir" estimant que le polisario et l'Algérie "vexés de leurs échecs diplomatiques et onusiens jouent la déstabilisation".

Le 30 octobre le Conseil de sécurité de l'ONU a voté le prolongement du mandat de la force d'interposition (la Minurso), dans une résolution qui rappelle au Front Polisario sa promesse de débloquer El Guerguerat - vote soutenu par l'Union européenne et les Etats-Unis qui appuient le plan d'autonomie de la région avancé par le Maroc.

A la racine du conflit du 13 novembre dernier se trouve une difficulté juridique : les partisans de l'indépendance du Sahara Occidental estiment que le Maroc utilise la brèche illégale d'El-Guerguerat pour "exporter des produits pillés du Sahara occidental qui transitent ensuite par le port de Nouadhibou, en Mauritanie" (cf Algérie Presse Service). Ils rappellent que La Cour de justice de l’UE a conclu dans quatre arrêts que les accords de l’UE avec le Maroc - y compris l’accord commercial - ne peuvent pas être appliqués au Sahara Occidental, car le pays est séparé et distinct de tout autre pays du monde, y compris le Maroc.

Vendredi des civils ont tenté de bloquer la brèche d'El Guerguerat, l'armée Marocaine est intervenue, puis le Front Polisario.

Le ministre français Le Drian - toujours très colonialiste dans l'âme, il vient de prier Mike Pompeo de ne pas retirer les troupes américaines d'Afghanistan et d'Irak - a plaidé, dans le sens du Maroc, en faveur du déblocage d'El-Guerguerat. Mais le Front Polisario affiche des soutiens qui une fois n'est pas coutume mène aussi bien l'Afrqiue du Sud, que l'Organisation amie de Soros "Democracy now" et la Russie...

Hier en effet, l'ONG américaine, Democracy Now diffusait un reportage édifiant dénonçant "l'agression militaire marocaine" à El-Guerguerat. Sa présidente la journaliste Amy Goodman, récipiendaire en 2008 du "Prix Nobel alternatif" y rappelait qu'en 2016, Democracy Now "avait brisé le blocus médiatique imposé par le Maroc depuis l'intérieur du Sahara occidental occupé, en précisant qu'il s'était agi de la première équipe de presse internationale à couvrir la situation dans le territoire occupé depuis des années" dans le documentaire "Quatre jours au Sahara Occidental : la dernière colonie en Afrique".

Le financement de Democracy Now par l'Open Society de George Soros ressort clairement du schéma ci dessous publié par Wikispooks.com.

Parallèlement sur Pravda.ru aujourd'hui un représentant du Front Polisario à Moscou, Ali Salem, félicite la Russie (vieil ennemi de Soros) et l'Afrique du Sud de s'être abstenues le 30 octobre à l'ONU.

Preuve s'il en est que, sur certains enjeux notamment africains (pensons aussi à la Libye), les questions internationales peuvent être très subtiles et donner lieu à des alliances objectives inattendues.

Lire la suite

Manifestation contre la proposition de loi PPLS

17 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE, #Revue de presse

Grande manifestation ce soir devant l'assemblée nationale contre la loi PPL "sécurité globale" ("proposition de loi relative à la sécurité globale du 20 octobre 2020"d'initiative parlementaire -pour court-circuiter le Conseil d'Etat - défendue par le ministre de l'intérieur) qui prévoit de renforcer le pouvoir des agents de sécurité et de la police municipale, d'étendre la surveillance par drones et réprimer les prises d'images lors des interventions policières. Des centaines de manifestants ont réussi à encercler la police. Réplique à coups de matraques et de karcher.

Silence dans les médias audiovisuels sur la manifestation, mais Le Monde reconnaît que la proposition de loi "contrevient grossièrement à un droit démocratique".

La rapporteuse sur la promotion des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste, Fionnuala Ní Aoláin, la rapporteuse spéciale sur la promotion et la protection du droit à la liberté d'opinion et d'expression, Irene Khan, et le rapporteur général sur le droit de réunion pacifique et la liberté d'association Clement Nyaletsossi Voule, auprès du  Conseil des Droits de l’Homme de l'ONU à Genève ont estimé, dans une communication du 12 novembre, que "la  proposition  de  loi  ne  semble  pas  répondre  à un  certain nombre  d'exigences,   en   particulier   les   critères   de   légalité ,nécessité   et proportionnalité".

Lire la suite

Les élections moldaves inquiètent la Transnistrie

12 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Transnistrie, #Peuples d'Europe et UE

Une fois de plus les élections moldaves inquiètent les Transnistriens. Des élections présidentielles ont eu lieu en Moldavie. La pro-européenne Maia Sandu a battu le président sortant socialiste pro-russe Igor Dodon au premier tour des élections le 1er novembre dernier. Sandu a obtenu 36,16% des voix, Dodon - 32,61%. Le deuxième tour aura lieu le 15 novembre. Le directeur du service russe de renseignement extérieur, Sergueï Narychkine, a déclaré que Washington préparait une autre révolution de couleur en Moldavie si Igor Dodon remportait les élections. L'ex-ministre des affaires étrangères de Transnistrie Nina Chevtchouk, épouse du président de la République déchu, qui vit en Russie maintenant explique à Pravda.ru que les Transnistiens redoutent que l'élection de la pro-européenne ne perturbe le droit de circulation des Transnistriens à Chisinau, surtout ceux qui son d'ethnie moldave, un droit qui avait déjà été malmené par la crise du Covid 19. Elle dément en outre l'accusation roumaine d'ingérence transnistrienne dans les affaires moldaves : selon elle seulement 16 000 transnistriens, principalement des personnes âgées, votent encore aux élections moldaves.


 

 

Lire la suite

Hashim Thaci à La Haye, une députée allemande salue son inculpation

10 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants"

Sevim Dagdelen, députée allemande de Die Linke (gauche de la gauche) d'origine turque, publie sur Facebook à propos de l'inculpation de l'ex président albano-kosovar ex chef de l'UCK Hashim Thaci : "Le Tribunal spécial de La Haye a finalement porté plainte contre l'ancien commandant du Kosovo Hashim Thaci pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité pendant la guerre de l'OTAN contre la Yougoslavie 1999. La reconnaissance des meurtres et torture contre les Serbes et les Roms commis par ′′ l'armée de libération du Kosovo ′′  arrive bien tard. Le tribunal de La Haye doit maintenant assurer la sécurité des témoins possibles afin qu'ils ne soient pas intimidés ou même tués, comme dans le procès de l'ancien premier ministre du Kosovo et commandant de l'UCK Ramush Haradinaj". Elle met aussi en cause la responsabilité des leaders des pays de l'OTAN en 1999.

Sur son profil déchaînement de colère des Albanais qui l'accusent d'être vendue à la Serbie.

B92 à Belgrade rapporte ses propos sans indiquer qu'elle appartient au parti Die Linke. Je n'ai pas vu en France de déclarations de députés sur le sujet.

 

Lire la suite

A l'ONU, légère baisse des soutiens aux Palestiniens sur le Mont du Temple

5 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient

 

138 pays membres des Nations Unies (contre 154 l'an dernier sur un texte semblable) ont approuvé mercredi un projet de résolution qui parlait du mont du Temple à Jérusalem uniquement comme d'un lieu saint islamique (al-Haram al-Sharif/Esplanade des Mosquées) et condamnait les restrictions au culte que l'occupation israélienne y provoque.

Neuf pays ont voté contre : Israël, l'Australie, le Canada, le Guatemala, la Hongrie (qui s'était abstenue l'an dernier), les îles Marshall, la Micronésie, Nauru et les États-Unis.

16 pays se sont abstenus contre 13 l'an dernier : la Serbie (qui avait voté contre l'an dernier sous la pression américaine dans le cadre des négociations avec Pristina, mais le risque de reconnaissance du Kosovo par Israël lui fait faire marche arrière), la Papouasie Nouvelle Guinée (qui avait aussi voté contre l'an dernier), l'Autriche, la Biélorussie, le Malawi, le Cameroun, la Colombie, la République tchèque, le Honduras, Kiribati, Sao Tomé et Principe, la Slovaquie, les Iles Salomon, le Togo, l'Uruguay et le Vanuatu.

Certains des pays qui ont parlé de relocaliser leurs ambassades à Jérusalem, comme la République dominicaine et le Brésil ont quand même voté pour, de même que la plupart des pays de l'Union européenne et les grands pays (Russie, Chine, Indonésie, Mexique, Japon, Inde, Pakistan, Egypte etc).

Lire la suite

Les enthéogènes

4 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Divers histoire, #Antiquité - Auteurs et personnalités

On parle beaucoup depuis quelque temps de l'ayahuasca qui est un entheogène, c'est à dire une substance (illégale en France, mais d'usage courant en Amazonie) qui provoque des états modifiés de conscience de nature à mettre en contact avec des entités de l'au-delà, dont les effets ont été étudiés de façon expérimentale dans les années 1990 par le psychiatre Rick Strassman et qui a même sa propre église, fortement soutenue par une des membres du clan Bronfman qui, en Amérique du Nord, s'est par ailleurs distingué par son rôle au service de la secte sexuel NXIVM.

Le dossier des entheogènes est très fourni. Pour l'heure je n'en traiterai qu'un aspect qui est un livre d'anthropologie écrit en anglais que j'avais lu en version espagnole du temps où je vivais à Madrid, en 1994 : "Persephone's Quest: Entheogens and the Origins of Religion", de Robert Gordon Wasson, Carl A.P. Ruck, Stella A. Kramrisch.

R. Gordon Wasson journaliste du Herald Tribune s'est consacré à partir de 1927 avec son épouse russe le docteur Valentina Pavlovna à l'étude du rôle des champignons dans la culture. Il étudia à partir des années 1950 les enthéogènes de la région d'Oaxaca au Mexique, puis en 1963 avec Roger Heim, directeur du Muséum d'Histoire naturelle de Paris ceux du peuple kuma en Nouvelle Guinée, et en 1968 le putka en Inde (le soma des indo-européens).

Il a identifié avec l'indianiste Stella Kramrisch, le soma indo-européen bu par les brahmanes comme provenant de l'amanite tue-mouche (amanita muscaria). Puis il a estimé que l'utilisation du claviceps purpurea (ergo du seigle) avec du paspalum distichum (paspale distique) a pu jouer un rôle dans les mystère d'Eleusis en Grèce. En août 1953 il put vérifier l’acuité des prévisions que donnaient les enthéogènes auprès d'un chamane mexicain.

En France des dictons relient les truffes aux tonnerre qui aide à les faire pousser, de même Pline l'Ancien à propos des tuber (truffes et terfezia), Plutarque dit la même chose de l'hydnon, équivalent du tuber, aini qu'Athénée (dans ses Deipnosophistes) de son équivalent thrace, l'oiton. Dans l'est de la France on dit même que les bolets prolifèrent où tombe la foudre. Dans le piémont aujourd'hui, le lactaire sanguin est appelé champignon-tonnerre.

Lire la suite

Un beau documentaire produit par Oliver Stone sur la crise actuelle de Cuba

2 Novembre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma

Je ne suis pas un inconditionnel du cinéaste américain Oliver Stone qui cultive une spiritualité new-age, favorable au chamanisme des amérindiens et à tout ce qui est un peu "alternatif" (donc souvent soumis à des entités suspectes). Comme souvent ce genre de spiritualité mène à des choix éthiques fondés sur la révolte prométhéenne, et, du coup, pas forcément très regardants sur la question de la vérité factuelle (attention, je ne dis pas que le monothéisme orthodoxe rende forcément amoureux de la vérité, loin s'en faut, mais le néo-paganisme conduit facilement à l'erreur, à cause notamment de ses tendances contemporaines hédonistes). Je ne suis pas non plus enthousiaste pour le système social cubain pour les mêmes raisons : parce que ce pays s'est enfermé dans l'idolâtrie de la santeria (dont Fidel Castro lui-même a fait a promotion), dans un prométhéisme communiste qui lui barre l'accès à la transcendance etc.

Mais on ne peut pas nier que dans les limites de ce système de pensée athée, ce petit pays a fait preuve de courage, de générosité (dans son soutien aux luttes anti-colonialistes,  dans son aide médicale aux déshérités, dans le combat pour l'éducation, pour la dignité humaine etc). Le résultat est qu'à maints égards il s'est protégé de beaucoup de fléaux occidentaux : les consommations de drogue, de pornographie etc, sans oublier le faible taux de pollution chimique qui permet de préserver les abeilles et sans doute la santé de tous les êtres vivants dans l'île mieux que sous les latitudes capitalistes. Même si je ne connais pas ce pays de l'intérieur (je n'ai eu d'échange avec lui qu'à travers des contacts avec des militants et des diplomates cubains à Paris), j'ai l'impression, d'après le témoignage de gens qui s'y sont rendus, que le matérialisme et le cynisme y sont moins affirmés qu'ailleurs. Cela a contribué au succès de sa lutte contre la Covid 19 : ses équipements médicaux, issus de sa philosophie humaniste, ont permis à ce pays d'avoir 10 fois moins de cas rapportés à la population que les Etats-Unis (voyez ce reportage sur les Cubains retournés sur leur île en mars dernier pour y être soignés).

Ce résultat il l'a atteint  malgré l'étranglement que les Etats-Unis font subir à la Havane depuis près de 60 ans. Et, comme nos dirigeants ne font rien pour persuader Washington de lever ce dispositif d'embargo inique, il est bon de réarmer nos consciences en nous informant à son sujet et, c'est à ce titre que je salue la récente sortie sur You Tube (cf ci dessous) du beau documentaire en anglais en trois parties produit par Oliver Stone, et réalisé par Reed Lindsay, qui montre l'impact de l'arithmétique : Covid+aggravation de l'embargo sur le pétrole+campagne contre les médecins cubains.
 
Avec son talent cinématographique, son art de la narration et du casting (même si le recours à une jolie journaliste fausse sans doute le récit dans le sens d'effets de séduction qui éloignent des aspects les plus âpres de la vérité évoquée), le réalisateur cible juste. Certes il y a des aspects contestables dans le pan-étatisme cubain que le cinéaste néglige. Le président brésilien Bolsonaro n'avait pas tout à fait tort de dénoncer la destruction des familles des médecins cubains, leur instrumentalisation à des fins idéologiques etc. Cela d'ailleurs transparaît dans le documentaire. Et l'on peut regretter que Cuba fasse applaudir les médecins aux fenêtres et ait organisé servilement le confinement recommandé par l'OMS (à la différence des courageux gouvernements de Suède ou de Biélorussie), sans voir que se soumettre à l'ONU sur ces points (c'est à dire aux prémices du futur gouvernement mondial) est pire que de capituler devant les Etats-Unis. Mais quand on voit ce que les néo-libéraux en face, athées ou "évangéliques", sont capables de faire - je pense à ceux de Bolivie qui, une fois les médecins cubains expulsés, ont été incapables de soigner les pauvres des régions reculées, parce qu'évidemment la loi du marché empêche jamais de soigner les déshérités -, puisque que ces anti-communistes ne savent substituer au culte de l'Etat que le celui de Mammon qui ne peut qu'enfanter de la misère et de l'injustice, on ne peut que garder une grande sympathie pour ceux qui à Cuba font fonctionner le système d'éducation et de santé avec des moyens toujours plus réduits.

On voit bien que le durcissement de l'embargo est en train de ramener le pays au Moyen Age, comme le fit pratiquement l'effondrement de l'URSS dans les années 1990. Soyons en conscients. Pour ma part c'est un aspect que j'avais perdu de vue au cours des derniers mois.

Lire la suite