Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #grundlegung zur metaphysik tag

L'ours, l'espionnage US en Ethiopie, l'Egypte, diplomates à Cuba, le référendum kurde et celui de Catalogne

15 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Espagne, #Grundlegung zur Metaphysik, #Béarn, #Christianisme, #Les Stazinis

Avant de dire un mot de l'actualité internationale, une ligne pour vous signaler mon intérêt pour l'action du commando clandestin de chasseurs d'ours constitué en Ariège. Il ne faut pas faire l'apologie de la délinquance, mais c'en est assez de la surdité des pouvoirs publics devant les récriminations des gens. Les ours dans les Pyrénées, comme les loups dans le Morvan, déciment les troupeaux. C'est une pure fantaisie de citadin écolo que d'imposer aux bergers la présence de ces bêtes, qui ne profite à absolument personne. La technostructure qui fait la sourde oreille s'attire, en représailles, la légitime colère et violence du citoyen, le droit de résistance au sens de Thoreau est ici engagé. Et c'est un Pyrénéen qui vous le dit, un Pyrénéen qui lit en ce moment la Vie de Ste Bernadette Soubirous du P. Laurentin (décédé dimanche dernier à 99 ans, j'avais repris son livre dans ma bibliothèque juste avant sa mort). Bernadette à qui la Vierge Marie parlait en Gascon et qui lui fit manger de l'herbe devant la grotte de Massabielle. Je doute qu'elle eût aimé la présence des ours sur les bords du gave.

Pour ce qui est de l'étranger, le film d'Oliver Stone, Snowden, dont je vous encourage à regarder le DVD, n'en finit pas d'avoir des suites dans la réalité. Avant-hier, The Intercept révélait que l'Agence de sécurité nationale depuis 15 ans avait aidé l'Ethiopie (qui n'est pas franchement une démocratie, mais bon, en disant cela j'encours des poursuites en justice de la part d'Addis Abeba comme Elise Lucet poursuivie en diffamation par Bakou pour avoir traité l'Azerbaïdjan de dictature), à installer un système d'espionnage de ses ressortissants censé cibler les terroristes mais qui touche tout autant ses opposants....

De toute façon, c'est bien connu, les droits de l'homme qui servaient surtout à conduire des ingérences pour affaiblir ou détruire des Etats dans les années 1990-2000 (Yougoslavie, Irak, Libye, Syrie), ne sont même plus affichés comme prétexte aujourd'hui. C'est tout simplement passé de mode. Ainsi Washington annonce sa participation à une opération militaire conjointe avec l'Egypte en septembre prochain, un pays qui a pu tuer 1 000 manifestants pacifiques en 2013, et s'est débarrassé des Frères musulmans au prix de 60 000 arrestations arbitraires et tortures de personnes parmi lesquelles d'après HRW il n'y a pas que des islamistes évidemment. L'Egypte est une vaste prison, comme l'est l'Arabie saoudite, et tant d'autres de nos alliés... Mais cela ne gêne plus personne.

Et les pathologies inexplicables des diplomates américains revenus de Cuba ne cessent d'évoluer bizarrement, vous les expliquez comment vous ?

A part ça, on apprend aujourd'hui qu'une délégation anglo-américaine et onusienne a rencontré hier le président de la région kurde d'Irak Massoud Barzani (l'ami de Netanyahu) pour tenter de le dissuader (en vain) de renoncer au référendum d'indépendance le 25 septembre. Le problème est qu'il y a de vaillants combattants à prendre en compte. Je ne suis pas fan de la cause kurde, notamment au vu de l'intolérance dont les minorités de la plaine de Ninive font l'objet, mais enfin on voit bien qu'il sera difficile de ne pas satisfaire les attentes politiques des vaillants combattants kurdes d'Irak et de Syrie qui veulent que leur sang versé contre Daech et celui de leurs camarades mort ait servi à quelque chose.

D'un référendum séparatiste l'autre,"Où vas-tu avec ce visage d'ange Inés Arrimadas ?" chantait le poète,

Il y a quelques mois il me semblait qu'on pouvait déduire du fait que Nigel Farage avait miraculeusement réchappé à un accident d'hélicoptère que les partisans du Brexit allaient remporter le référendum, car un individu n'est pas sauvé de cette manière pour qu'ensuite il ne remplisse aucune mission (et à ma connaissance Farage n'avait aucune mission importante dans se monde en dehors d'assurer la sortie de son pays de l'Union européenne). Aujourd'hui, je me demande si ce n'est pas une malédiction pour les pro-Espagnols de Catalogne d'avoir à leur tête une jolie fille comme Inés Arrimadas... Une cause juste ne peut pas gagner si elle est défendue par une nana qui inspire de la concupiscence. Voilà le problème. On se souvient de l'échec lamentable de la tentative de restauration de la grandeur des Lagides par Cléopâtre en Egypte (et encore Cléopâtre n'était pas franchement belle, nous disent les historiens). Y a t il une seule aventure politique qui ait été gagnée par une femme belle ? Cela s'explique d'un point de vue théologique par le fait que la beauté féminine attire des démons, donc des forces de bas étage se greffent là dessus (désir, jalousie, dépit). En tout cas je suis inquiet de voir les foules catalanistes si nombreuses dans les rues. Pauvre Espagne ! je ne suis pas sûr qu'en tentant d'empêcher la Poste de distribuer le matériel électoral ou les fonctionnaires de mettre en place les bureaux de votes, ni en se réfugiant derrière l'actuel anti-séparatisme de l'Union européenne elle parvienne à quelque chose. Le problème dans les processus sécessionnistes, c'est qu'en toute légalité il faudrait un vote concordant de l'ensemble de l'ancien bloc et de la partie qui se sépare (comme pour l'indépendance de l'Algérie par exemple), sauf que cela s'obtient rarement (en ex-Yougoslavie, en ex-URSS ça ne s'est jamais fait). Et cela engage dans des épreuves de force à n'en plus finir, parfois très violentes... Pauvre Espagne, dis-je, qui fut punie de ses crimes en Amérique par un dur déclin, et de ses iniquités intérieures par trois guerres civiles. Va-t-elle payer les folies de la Movida et la corruption à tous les échelons des années Gonzalez et Aznar, tout ce benine neglect politiquement correct assis sur une montagne d'injustices et d'impiété par une sécession de sa région la plus riche ? Je me souviens du temps où nos professeurs opposaient à l'extrémisme de l'indépendantisme basque le sage régionalisme "autonomiste" des Catalans (Sciences po vantait alors le centrisme de Jordi Pujol,sans voir la masse de corruption qui se cachait derrière et que des procès éclatants des années 2000 ont mis au jour). Aujourd'hui on est à front renversé. Une socialiste basque expliquait il y a peu dans la presse que l'Euskadi avait "échappé" à la fièvre qui a gagné la Catalogne, et ne risquait plus de la contracter. Tout change, "le monde est une branloire pérenne" comme disait le sage gascon...

Lire la suite

La canalisation de Plotin

6 Septembre 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Quand je préparais ma licence de philo à 20 ans à la Sorbonne, il y avait dans notre cours un jeune normalien qui voulait faire sa maîtrise sur Plotin, philosophe néoplatonicien de l'antiquité tardive. Je trouvais cela étrange parce que mon entourage ne jurait que par les philosophes modernes (postérieurs à Descartes). En plus Plotin me paraissait ennuyeux avec ses hypostases et son végétarisme.

L'historien anglais ER Dodds évoque dans son célèbre livre sur l'irrationnel chez les Grecs une anecdote survenue à Plotin au début de sa carrière et que raconte son disciple Porphyre - je lisais cela la semaine dernière. Comme un prêtre égyptien venait à Rome, il lui aurait proposé de lui révéler quel Dieu animait sa vie intellectuelle et morale. Plotin accepta. Ils firent donc un rituel de canalisation qui m'a rappelé ma canalisation d'Isis chez une médium en novembre 2014, et ils le firent dans l'Isiacum de Rome parce que c'était le seul endroit pur (Dodds précise que les temples égyptiens étaient les seuls où l'on ne pouvait entrer qu'après avoir jeûné, et je crois que nos églises devraient s'inspirer de cette règle). Le prêtre fit son rituel, et une entité apparut qui révéla que Plotin était inspiré par un Dieu et non par un simple daimon (une entité inférieure). Mais au moment d'interroger l'entité sur le nom du dieu, l'assistant fut pris d'une sorte de folie (peut-être mêlée de jalousie dit Porphyre) et tua les oiseaux postés en défense, ce qui fit échouer la canalisation.

Un des aspects intéressants de l'anecdote est le rôle que jouent les oiseaux dans l'histoire. Il paraît qu'ils avaient une fonction apotropaïque. En étranglant les oiseaux, on empêchait la parole de l'entité de se donner en toute sécurité ou en toute pureté. C'est une historiette bien étrange...

Lire la suite

Rouch, Blake, Manès, les Trois Glorieuses et la rue du Bac

24 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Divers histoire, #Le quotidien, #Christianisme

Il y avait un documentaire hier soir tard sur Arte à propos de Jean Rouch, cinéaste au Niger. Un homme qui dans les années 50-60 épousait sans difficulté la spiritualité africaine, ce monde où les sirènes tuent des pasteurs, un sujet pour film nigérian actuel. En ce qui me concerne j'ai de plus en plus de présences africaines autour de moi, depuis le prêtre béninois rencontré l'an dernier et revu cette année, jusqu'à cette amie ivoirienne musulmane que le fantôme de son père a conduit jusqu'à sa tombe oubliée sous un baobab que je cite dans un de mes livres.

Il paraît que le peintre Cattiaux vénéré par certains miens amis belges a eu des messages célestes lui indiquant que le renouveau spirituel viendrait d'Afrique. Caton d'Utique eut la même révélation si l'on en croit Lucain, et l'Afrique fut son tombeau.

Tout cela ne me donne pas beaucoup de clés. Je parcours le livre de Boutang sur William Blake sans trop le comprendre. Il m'explique à quel point le poète était swedenborgien. Fort bien, je suis ravi de l'apprendre. Et manichéen avec ça, mais en secret. Je suis trop béotien pour y entendre quoi que ce soit. Boutang prend la peine de recopier les pages de St Augustin sur les turpides des manichéens. Il fait bien : j'y découvre combien la place du sperme n'a rien de gratuit dans toute leur machine à purifier. Je n'irai pas jusqu'à dire que le bukkake japonais est lié à cela, mais au moins je comprends mieux les délires de Carpocrate et des adamites. La semence est aussi nécessaire à leur métaphysique que la Lune et le Soleil. C'est effrayant quand on y songe. Boutang dit que le manichéisme fut la plus forte des hérésies. Je crois qu'Hillaire Belloc le dit aussi. Et donc il ne faut pas sousestimer son influence rampante sur l'histoire des idées jusqu'à nos jours. Encore une fois, je veux bien le croire, même si je n'y entends goutte, comme je n'entends rien aux spéculations sur l'éclipse de Lune américaine de lundi dernier. Et qui m'expliquera pourquoi les quakers de France (qui sont peu nombreux) organisent parfois leur assemblée en la citadelle de Carcassonne et y rendent hommage aux cathares ?

J'ai reçu le livre de David Placer sur Chavez et la sorcellerie ce matin. La façon dont Chavez raconte lui-même (là encore ce sont des pages recopiées d'un autre livre, façon poupées russes) la façon dont il apprit de la bouche de la voyante Cristina Marksman en 1987 qu'il mourrait avant 60 ans est aussi saisissante que le face-à-face de Bernadotte et de sa pythonisse en janvier 1804. Il ne faut jamais vouloir connaître son avenir.

Si un jour vous ne savez pas quoi faire, lisez la chute des Bourbons en 1830 narrée par Chateaubriand dans le dernier tome de ses Mémoires. Saisissant sur la lâcheté des parlementaires. Fut-ce un tournant fondamental dans l'histoire du christianisme ? Les protestants diraient que non, de même les athées et les adeptes d'autres religions. Sauf peut-être les Juifs, puisque par Maïmonide ils acceptent que le christianisme (dans toutes ses formes) comme l'Islam, sont des étapes voulues par Dieu pour l'avènement des temps messianiques. Si tel est le cas, se qui se joua en France pendant les Trois Glorieuses eut une portée cosmique (beaucoup plus que 1848 qui n'a fait que liquider une imposture orléaniste). Pas étonnant alors que la Sainte Vierge soit apparue rue du Bac quelques semaines plus tôt pour signifier son affection à ce Royaume.

Lire la suite

Chavez et la sorcellerie

16 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

Traduction de l'interview du journaliste hispano-venezuélien David Placer auteur du livre "Los brujos de Chavez", une enquête menée auprès d'une soixantaine de personne, entretien publié dans le journal mexicain "El Universal" du 28 mai 2016.

- Qu'est-ce que révèle le livre?

- Il explique comment la politique et la superstition ont entremêlées au Venezuela, dans un phénomène politique unique dans lequel la Santeria cubaine a servi à exercer un contrôle sur les dirigeants politiques et militaires. Il offre une vision jusqu'ici inédite montrant comment Chavez et  le chavismese sont tournés vers Santeria pour accumuler et conserver plus de pouvoir.
 

- Comment influencé Castro a influencé Chavez?

- Chávez avait un caractère profondément superstitieux. Il a grandi dans les plaines vénézuéliennes écouter des histoires de fantômes et d'esprits. Et Fidel Castro, voyant en lui cette personnalité nettement croyante et superstitieuse, a profité de cette faiblesse. Il l'a rempli de babalawos  [hauts prêtres] de la santeria cubaine censé le le guider dans ses voies spirituelles. Mais ces conseillers qui ont accompagné non seulement Chavez, mais aussi les officiels chavistes de haut rang, les gouverneurs, les militaires et chefs d'entreprises publiques, étaient des espions. Cette révélation surprenante dans le livre est faite par Raúl Baduel, ancien ministre de la Défense [vénézuélien], et qui était compagnon et ami de Chavez [Baduel a rompu avec Chavez depuis 2007].


- A la mort de Chavez, comment le phénomène s'est-il prolongé dans le chavisme?

- Maduro a hérité de cette superstition présidentielle si présente au Venezuela parmi nos dirigeants. Le président est un disciple de Sai Baba, qui était le chef jusqu'à sa mort d'une sorte de secte en Inde. Et Maduro a également dit que l'esprit de Chavez lui apparaît partout: dans le métro, à la Caserne de la Montana [où les restes de Chavez reposent] et même sous la forme d'un petit oiseau. En plein palais présidentiel Miraflores, il y a des éléments de Santeria comme une tête d'alligator, des bonbons et des pétales de rose sur l'épée de Simon Bolivar. Et de tout cela je peux en témoigner de mes propres yeux parce que j'étais dans les salles du palais présidentiel et j'a pris des photos de tous ces éléments qui ne sont pas explicables autrement dans une perspective différente de celle de Santeria.
 

- Qui a été la vénézuélienne Cristina Marksman pour Chavez ? 

- Ce fut la première sorcière, soeur de sa maîtresse pendant plus de 10 ans, Herma Marksman, et elle lui lirait les lettres, lui faisait prendre des bains dans les rivières pour éloigner les mauvais esprits.
 

- Que vous a dit Baduel de la pratique de la Santeria?
 

 - La Santeria et la sorcellerie ont été utilisés par de hauts responsables du chavisme avec la conviction que, avec elle, ils pourraient obtenir plus de puissance. L'un des passe-temps des hiérarques supérieurs est d'invoquer les esprits, généralement ceux des Libérateurs. C'est un passe-temps qui continue à Miraflores (le palais présidentiel). Les administrateurs eux-mêmes me l'ont avoué. Ces épisodes ne sont pas seulement exposés par Baduel, mais aussi par une grande partie de cercle intime de Chavez.


- Voulez-vous dire que les grandes décisions ont été influencés par Santeria?


- Sans doute. Chaque fois que Chavez avait une réunion importante ou un voyage, il courrait chez sa sorcière principale, Cristina Marksman.Devenu président il a fait la même chose avec ses babalawos. Il était un homme qui comptait beaucoup sur ces pratiques pour prendre des décisions ou organiser des réunions.


- Quel lien y a-t-il entre la mort de Chavez et les os de Bolivar?


- Il y a une croyance répandue, non seulement parmi les adeptes de la Santeria et du Palo, qui qui sont ceux qui effectuent des rituels avec des os humains, que l'exhumation des os de Simón Bolívar [en 2010] a eu des conséquences fatales pour Hugo Chávez. La cérémonie, diffusée à la télévision tôt le matin, et où Chavez a parlé aux os de Bolivar, a été comprise de cette façon, non seulement par les opposants adeptes de la santeria et du palo, mais par les chavistes eux-mêmes. C'est ce qui est connu dans les milieux populaires comme "la malédiction de Bolívar". C'est là une conviction sans aucun fondement scientifique.
 

Selon ces croyances, la malédiction est tombée Chavez. Mais il est curieux que, après la publication du livre, un certain nombre de sorciers de l'opposition ont pris contact avec moi. Ils me demandent de révéler le lieu d'un des sortilèges réalisés par Chavez, parce qu'ils comprennent que grâce à cet endroit, le chavisme reste au pouvoir. C'est là aussi une perception sans fondement scientifique ou rationnel, mais une partie de Vénézuéliens sont convaincus que tous ces sortilèges, toute la sorcellerie présidentielle, a eu des conséquences pour le pays.
 

- Il y avait un plan pour diffuser Santeria au reste du pays? 

 - En effet. Santeria cubaine a commencé dans la hiérarchie des chavisme et s'est diffusée jusqu'auxbases sociales du pays. Dans les ports, à l'aéroport, dans les ministères et les entreprises publiques où prédomine le chavisme, domine également la Santeria. Elle est devenue la religion officielle du régime. Et les chavistes le savaient: s'ils étaient adeptes de la Santeria, étaient plus susceptibles de monter quand leurs chefs étaient aussi des santeros. Le but était d'avoir une religion officielle, parce que l'Eglise catholique a toujours été très critique du chavisme.

- Le phénomène a-t-il été sapé par la crise au Venezuela?
 

- Il reste plus vivant que jamais. Tous ces éléments sont encore à Miraflores et Nicolás Maduro et plusieurs de ses dirigeants continuent de consulter les sorciers et les voyants. C'est une caractéristique intrinsèque et en temps de difficultés cette dépendance aux rituels et l'occulte augmente. L'incertitude leur fait demander de la certitude. Ils doivent s'autoconvaincre que les problèmes disparaitront ainsi.

Lire la suite

Kiev-Pyongyang, un hackage d'Aporrea, le Kasai vu de Caracas

15 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Asie

L'Ukraine est dans le collimateur : selon le NY Times, si Pyongyang a réussi à lancer son missile intercontinental Hwasong-14 le mois dernier c'est grâce à une copie d'un moteur fabriqué par l'usine ukrainienne Yujmach (Yuzhmash,mais je l'écris à la française, comme Elektromach en Transnistrie), ex-combinat soviétique sous-employé depuis la rupture russo-ukrainienne. Normal pour un pays livré à la gabegie et à la corruption... Le vice-président russe Rogozine enfonce le clou : on ne copie pas un moteur comme une peinture, il est évident que Kiev a aussi laissé partir des ingénieurs pour expliquer aux nord-coréens comment ça se monte.

On ne sait pas si Trump va se venger de ne pouvoir provoquer une guerre nucléaire aux frontières de la Chine en attaquant le Venezuela. En tout cas, il semble que Moscou compte plus sur la stabilité du Nicaragua, où la Russie a installé une base de lancement de satellites.  Aujourd'hui le site chaviste Aporrea.org est hacké, comme d'autres institutions vénézuéliennes, par le groupe Binary Guardians qui diffuse la vidéo du pronunciemento d'une militaire vénézuélienne Evelyn Gabriela Andrade, qui montre sa carte militaire comme preuve de son appartenance aux forces armées nationales bolivariennes et qui s'est inscrite sur You Tube hier "contre le régime narco-communiste et castro-communiste de Nicolas Maduro". L'enjeu est de provoquer la guerre civile en laissant entendre que l'armée est divisée. Intéressant de voir que le pronunciamento ait choisi une femme pour sa com'.

En tout cas Telesur, elle, n'est pas hackée, et parle des réfugiés du Kasai (en RDC) qui ne font pas la "une " de vos journaux mais que j'ai évoqués en avril dernier sur ce blog. La chaîne internationale vénézuelienne pointe le million de personnes déplacées, et les sévices subis par les enfants de la part des forces gouvernementales. Le temps de la sympathie entre Kabila et Chavez s'est éloigné. Telesur en revanche ne dit rien de l'ambiance de sorcellerie qui entoure la secte que combat l'armée congolaise dans cette région. Est-ce parce que Maduro est lui même entouré de grands balaos de la santeria cubaine comme le laisse entendre un enquêteur dans un le journal mexicain "El Universal" ? (voir aussi notre article de 2016 sur ce sujet).

Pour finir ci-dessous une vidéo en espagnol qui tend à prouver qu'il y a bien eu 8 millions de votants à la constituante vénézuélienne. Je vous laisse apprécier.

Lire la suite

Yémen martyrisé, Trump entre Pyongyang et Caracas, les diplomates et la santeria cubaine

10 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Asie

1 900 morts du choléra au Yémen depuis avril parce que les Saoudiens visent les infrastructures et la fermeture de l'aéroport de Sanaa depuis un an a coûté la vie de 10 000 personnes (défaut d'accès à l'aide alimentaire ou de possibilité d'évaluation). 80 % des enfants yéménites sont sousalimentés. A quand une sanction du Conseil de sécurité de l'ONU comparable à celles qui viennent d'être imposées à la Corée du Nord ?

En attendant ces derniers jours Trump poursuit sa surenchère contre la Corée du Nord. On voit mal comment il pourrait quand même aller jusqu'à provoquer un chaos et la dévastation de toute la péninsule coréenne (voire des alliés alentours) pour une simple poussée de testostérone, d'autant que Pékin ne laissera sûrement pas Washington déclencher cette catastrophe à ses frontières. A moins que, n'ayant pu passer à l'acte en Corée, il ne se rattrape en bombardant le Venezuela comme il vient de le laisser entendre ? Tout cela est exaspérant. Je veux bien que Trump soit un Cyrus comme de la Harpe l'avait dit en son temps de Bonaparte. Mais c'est un Cyrus de très bas étage. Et si je hais l'arrogance d'un Al Gore qui proclame qu'il ne finira pas son mandat, tout comme celle de tous les partisans de la révolution violette en rang serré derrière Soros, comme beaucoup de gens je suis épuisé par la bêtise du balourd qui gouverne la Maison blanche.

A part ça, avez vous vu l'article du Monde sur le mal mystérieux qui frappe des diplomates occidentaux à Cuba ? "Washington a rapatrié plusieurs de ses fonctionnaires en poste à La Havane. Le Canada a aussi évoqué la perte d’audition subie par l’un de ses agents." écrit le journal. Encore un coup de la santeria pro-castriste ?

Lire la suite

Inutile d'être un écrivain

4 Août 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi, #Christianisme, #Philosophie et philosophes, #Grundlegung zur Metaphysik

Je ne connais pas Jésus, même si j'approuve son enseignement. Mauriac (dans sa vie de Sainte Marguerite de Cortone) me rappelle (mais c'était déjà dans la Bible : "il y a plusieurs maisons...") qu'il existe plusieurs voies d'accès à Dieu, par le père, le fils, le saint esprit. Tant pis donc si j'ai un côté arien ou déiste. Il me déculpabilise à l'égard de la mise en garde de Thérèse d'Avila (et des protestants) qu'il n'y a pas de chemin hors de Jésus pris en son humanité et sa divinité (sauf que quand même lui a dit qu'il faudrait passer par lui...).

Je pense que la voie d'accès à Dieu qui nous a été donnée à nous Européens est celle du christianisme et qu'il n'y en a pas d'autres (ce n'est pas identitariste que de dire cela, cela simplifie, c'est tout). Le bouddhisme est donné aux asiatiques, l'islam aux proche-orientaux etc. Je n'ai pas d'opinion sur ces voies.

Je suis chrétien ne pouvant être autre chose (je ne peux notamment pas être juif, faute d'accès à l'hébreu, même si ce peuple a peut-être un accès privilégié au divin car ils comprennent mieux le sens originel du livre sacré). Et je ne cèderai point à la facilité narcissique de n'être rien ou de me forger par moi-même ma propre croyance. Comme le dit Sheldrake, il est important de se rattacher à une tradition religieuse (ce qui ne veut pas dire devenir religieux ni bigot), car on sent bien que, même du point de vue énergétique, c'est à dire des égrégores collectifs qui se forment (et allez vous faire masser par des Chinois, vous verrez combien l'énergétique compte) il le faut.

Je me souvenais tantôt du bien que m'avait fait Montaigne, à presque 16 ans, alors que Pascal me laissa de marbre.

J'aimais le regard amusé que promenait cet auteur sur les biens de ce monde, lesquels ne cessaient de m'intriguer et me faisaient un peu peur. Montaigne les traitait avec la fausse humilité de l'homme qui doute et l'orgueil authentique du lettré pétri de philosophie et de poésie depuis sa tendre enfance. Voilà le regard que je voulais avoir, le point de vue que je voulais adopter pour affronter les énigmes de ce monde dans lequel j'étais appelé à "faire carrière".

Et voilà que les événements des trois dernières années m'ont révélé d'une manière très tangible l'existence de l'Invisible, et de la voie chrétienne pour en éviter les pièges, même si je suis un très mauvais disciple de Jésus.

Or, d'un point de vue chrétien, il n'est pas mauvais d'être un écrivain ou un philosophe, surtout si on l'est à la manière de Mauriac, mais il n'est pas pour autant indispensable de l'être. Il n'est donc pas grave que je ne l'aie point été en dépit de toutes mes tentatives d'écrire et publier des livres.

Malgré l'éloge du scribe que fait l'Ecclésiaste dans le Bible, comme il fait aussi l'éloge du maçon, on peut se passer d'en être un. On peut aussi, tout en s'acquittant des tâches diverses dont la vie quotidienne nous charge, n'être fondamentalement rien, ce qu'au fond on est toujours, en dernière analyse, devant Dieu. C'est toujours cela de gagné pour notre impossible humilité.

Lire la suite

Contre la "religion dans les limites de la simple raison"

27 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

J'ai lu ce mois-ci "En tenue d'Eve" de Delphine Horvilleur. Je ne suis pas du genre à disqualifier la raison (mon blog témoigne de mon attachement à la réflexion et à la mise en cohérence, mais je suis à peu près sûr que tous ceux (et ils sont nombreux) qui, en matière de religion, se contentent de méditer sur des textes sacrés en agrémentant leur réflexion d'exégèse philosophique ne vont nulle part (or ils sont nombreux dans toutes les religions, citons Annick de Souzenelle, Jean-Yves Leloup, Michel de Certeaux pour le christianisme). Je préfère de loin me mettre à l'école d'idiots du village à qui il est arrivé des phénomènes surnaturels après qu'ils ont trempé dans l'occultisme comme le pasteur Allan Rich, car, eux au moins été retournés par la spiritualité, la vraie, celle que rien de terrestre n'explique et qui vous pousse jusqu'au bord de la folie, plutôt que ces exercices narcissiques et identitaires de religion institutionnelle utiles à seulement asseoir des pouvoirs personnels et collectifs tous plus abrutissants les uns que les autres (quand il se s'agit pas, comme dans le cas de Mme Horvilleur, de simplement rendre les religions intellectuellement compatibles avec le prêt-à-penser médiatique mondial).

Que pensez vous des égrégores ? Je me demande si dans un phénomène de voyance l'effet "égrégore" peut jouer. Je ne pense pas cependant qu'il puisse être la cause d'une rencontre improbable sur un quai de métro de quelqu'un qui sera parmi vos anges protecteurs pendant cinq ans. Bon, les athées et les agnostiques - dont je faisais partie naguère, et qui sont nombreux à parcourir ce blog - feront mieux d'éviter ce billet. Ils n'ont pas eu la chance d'avoir des expériences métaphysiquement dérangeantes dans leur vie. Qu'ils ne tirent pas de ce handicap prétexte à donner des leçons aux autres et ne font ainsi que se ridiculiser.

Lire la suite

Christianisme et nature

21 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik

Nietzsche nous a enseigné que le christianisme était une horrible inversion des valeurs de la nature, une anti-nature. Il n'était pas le seul. Beaucoup le disaient en son temps. A la différence des petites nanas qui prennent leur webcam pour dire "moi j'aime trop la nature, j'adore me rouler dans l'herbe, je veux devenir wiccane - mais attention wiccane éclectique hein, sans contraintes - " comme la fille de la vidéo ci-dessous, il savait bien que la nature humaine n'est en rien stabilisée et qu'elle prête à tous les excès et toutes les violences, surtout sous les cieux hédonistes de la modernité. Mais, l'orgueil aidant, il croyait qu'en mobilisant beaucoup de culture et de finesse, à la manière des Grecs présocratiques, il pourrait ciseler une adhésion totale à la Wille zu Macht naturelle en symbolisant au plus haut niveau les instincts de cruauté et d'anéantissement. Cela conduisait nécessairement à l'ascèse et la solitude, et, au bout du compte, à l'auto-destruction, comme sa folie finale l'a démontré. Bref à une anti-naturalité bien pire encore que celle des moines anachorètes.

La véritable anti-naturalité, elle n'est pas dans le christianisme, mais dans les hérésies comme le manichéisme (celui des cathares par exemple) fondées sur une haine active du corps. Haine active du corps, comme amour immodéré de celui-ci conduisent aux mêmes impasses destructrices, parce que, comme on le disait plus haut, rien en l'homme n'est stabilisé. Le christianisme, lui, avec toutes ses imperfections terrestres (ses textes contradictoires, ses formes d'institutionnalisation criminelles etc) a au moins le mérite de ne reposer sur aucune haine ni aucun amour anthropologiques, et de faire procéder tout sentiment véritable de l'Au-delà. Il renvoie toute la naturalité à Dieu pour la soustraire au diable (à l'instabilité destructrice) et n'adhère aux élans naturels que pour autant que Dieu les guide, c'est à dire avec tout le système de contraintes que prescrit l'Evangile : ne rien s'attribuer à soi-même, ne rien planifier, ne pas s'interroger sur le lendemain, ne s'attacher à rien de périssable etc.

Lire la suite

Panthéon

8 Juillet 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Le panthéon républicain reste fidéle à lui-même, lui qui a accueilli en 1885 un homme qui a sacrifié sa fille pour pouvoir faire tourner des tables (ou, comme il l'écrit lui même dans Choses vues, à l'image d'Agamemnon il a "sacrifié sa fille pour du vent") voilà qu'il reçoit la dépouille d'une personne qui avouait avoir "commencé sa vie dans l'horreur et l'avoir terminée dans le désespoir". C'est peut-être cela aussi l'ambition de notre pays : commencer dans l'horreur et terminer dans le désespoir. Je ne pense pas qu'Edith Stein aurait dit cela de son parcours de vie, mais Edith Stein n'a jamais été "panthéonisée" nulle part.

Lire la suite

Intox métaphysico-politique sur Arte

29 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Grundlegung zur Metaphysik

L'intox à la TV est subtile, subliminale, et, pour cette raison, d'autant plus efficace. Hier soir je tombe par hasard sur ce documentaire "Sanatorium Europa, le refuge des écrivains". On y parle de Monte Verita des années 1910. Je tends l'oreille. On ne vous le présente pas comme un lieu où on fait des invocations des morts et où des médiums dans la veine d'Aleister Crowley affiliés à l'Ordo Templi Orientis se livraient à des rituels de magie sexuelle très douteux (ce que, très profondément, c'était), mais comme un endroit "sympa" où on pensait la Lebensreform en se baignant nu.

On nous explique que l'écrivain Hermann Hesse ne s'y est pas bien intégré et a préféré rejoindre un gourou qui vivait "au naturel" dans une caverne. Chose très étranges, les choses dans ce documentaire sont toujours dites sans les dire. On nous explique que le gourou ne vivait pas avec des peaux de bêtes mais avec une robe en lin d'origine végétale. L'historienne qui commente oublie de rappeler que cela vient des préceptes de Pythagore. De même le docu embraye dans la foulée sur le pentagramme qui était le symbole du gourou. Et là non plus,

aucune référence à Pythagore... rien du tout ... L'historienne essaie quand même de nous faire un peu comprendre : le symbole représente l'amour qui est au chiffre 5, chiffre de Vénus... On ne nous parle que du côté doux, agréable de la chose, pas de toute la dimension diabolique que revêt le pentagramme dans l'occultisme depuis des siècles (ce serait dommage qu'on fasse réfléchir les gens auxquels on a déjà économisé l'effort de retenir le nom "Pythagore"). D'ailleurs l'historienne n'a même pas prononcé le mot p"entagramme" qu'on voit pourtant bien à l'écran. Elle appelle cela "étoile à  cinq branches".

Et, puis, chose incroyable, on commence à nous guider vers autre chose qu'il n'est pas du tout habituel de rattacher au pentagramme : la couronne de douze étoiles de la femme de l'Apocalypse que les catholiques ont mise sur la tête de la Vierge Marie. On nous explique que c'est dans la même esprit que la douceur de Mère nature. Et on va plus loin, quitte à être complètement hors sujet par rapport aux utopies des années 1910 : le drapeau européen a repris cela parce qu'on veut construire une Europe douce et maternelle. Vous l'avez sentie passer celle-là ? Juste une petit bourrage de crâne politique au milieu des danseurs nus de Monte Verita et des paysages forestiers des philosophes en robe de lin : oui mes amis, l'Union européenne, comme la Nature et la Sainte Vierge est votre douce maman. Juste après le coup de gueule du

pythagoricien Mélenchon contre la présence du drapeau à l'Assemblée nationale. Façon de dire "Frère Méluche tu n'as pas compris que ton phi d'harmonie sous la tutelle de Pythagore inclut aussi la Sainte Vierge et les nudistes de Monte Verita - que la fête de l'Huma a aussi mis à l'honneur en septembre dernier au passage - dans le grand ensemble édénique de l'Union européenne". Dormez bien braves gens. Votre Maman l'Esprit du Monde, Isis, avec ses étoiles à cinq branches veille sur vous (en finançant au passage Daech, la crucifixion du Yémen et celle de votre jeunesse... mais chuuut !).

Lire la suite

Wo Ignoranz war soll Wissenschaft werden

24 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

La monstruosité macronienne est le salaire que la France a sans doute bien mérité. Comme le Qatar a mérité son opprobre, dont le plus piquant est qu'il lui est infligé par une pays encore plus abject que lui, l'Arabie Saoudite - notre pays après lui avoir piteusement offert ses fesses doit aujourd'hui abroger la convention fiscale qu'il avait signée avec lui sous la pression d'émirs plus barbares encore... Enfin bref... Devant tant de vilenie, fuyons ou plutôt allons plus au coeur des causes des choses du monde actuel, passé et à venir - Felix qui potuit rerum cognoscere causas.

Un correspondant m'envoie aujourd'hui une revue technique dans un domaine qu'on croit ordinairement incompatible avec la technique : l'astrologie. Fausse science dirons les conformistes - et je disais la même chose il y a 5 ans. Voire...

J'y découvre des choses étonnantes sur un certain Dr Guy Avril, docteur en médecine, aujourd’hui retraité, qui a étudié la phytothérapie et d’aromathérapie à Paris, puis la médecine chinoise traditionnelle à Shanghai (Chine), qui a travaillé en Inde est s'est immergé pendant une année dans la médecine de sainte Hildegarde de Bingen. En 1989, sous le pseudonyme E. Mirach (il était encore en activité), le Dr Guy Avril publia à compte d’auteur un livre resté méconnu : L’analyse astrologique en médecine. Il voit comment on peut soigner certaines maladies à partir des astres. "De toutes les méthodes d’investigation, c’est probablement l’astrologie qui offre l’accès le plus direct, le plus rapide et le plus simple à l’âme et à sa maladie. C’est aussi le moyen le moins pénible pour le malade. Il n’est pas question de nier les techniques qui permettent la connaissance globale de la maladie… mais la connaissance de la cause première passe par l’astrologie qui donnera les trois niveaux d’organisation fonctionnelle de la nature humaine : physique, psychique et spirituel" écrit-il en 4 ème de couverture de son livre maintenant accessible aux éditions Spiritualité occidentale.Toute cette alliance entre astrologie-alchimie-médecine allait jadis de soi. La franc-maçonnerie catholique dans la lignée des templiers fut active dès le XVe siècle pour en défendre l'héritage, notamment en Grande-Bretagne quand il s'agit de défendre la science et le pouvoir des Stuart écossais. Je me sens bien ignare devant toutes ces choses très intrigantes que l'enseignement républicain nous a sottement conditionnés à mépriser...

La docteur Guy Avril égaye à l'occasion les pages loisirs de La Charente Libre et n'apparaît même pas sur You Tube (à la différence de pseudo- "coaches" de tout poil) alors que c'est peut-être lui qui devrait (je le dis sérieusement) être notre ministre de la santé, et le précepteur de tous nos médecins généralistes. Ce monde marche vraiment sur la tête...

Lire la suite

L'échec de Mme May, les thèses sur les attentats, le tandem Tillerson-Bush sur le Qatar

11 Juin 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

Et voilà, Mme May comme M. Chirac nous auront démontré que dissoudre une assemblée n'est pas toujours une bonne idée. Son parti décroche 48 %, 40,5 % au Labour. Elle aura besoin des européistes pour gouverner. Mauvaise pioche. Les mauvaises langues disent que si le Labour avait eu un leader moins à gauche il aurait gagné, car si Corbyn a été le leader travailliste qui a fait le plus progresser le Labour d'une élection à l'autre depuis 1945, ce serait surtout à cause des gaffes de Mme May. Le Royaume Uni n'est pas au bout de ses peines.

Les révélations contraires au point de vue mainstream se multiplient. Un agent de la CIA sur son lit de mort confesse avoir fait partie des assassins de JF Kennedy. Des videos continuent de circuler sur le 11 septembre. Des gens se demandent si l'attentat de Manchester, comme le Celebgate de 2014 (qui avait aussi entre autres Ariana Grande dans son collimateur) n'a pas été organisé par des esprits un peu plus élevé dans la hiérarchie de la surclasse mondiale que des barbus de base (même protégés parle MI5) ou que des hackeurs boutonneux dans leur chambre. Mais évidemment toutes ces réflexions sont discréditées par le flot d'autres spéculations absurdes sur les chemtrails, le gran creux au centre de la terre, le récentisme et les pieds fourchus de Madonna. Bref, les gardiens du temple du "Nouvel ordre mondial" n'ont pas trop de soucis à se faire. C'est fou quand même que George Bush senior ait fait de ce terme un slogan en 1990. Déjà à l'époque beaucoup avaient été choqués par la ressemblance avec le thème nazi de "l'ordre nouveau". Mais quand on sait ce que le mot "ordre" signifie dans tout le domaine de l'occultisme et de l'alchimie on peine à penser que les communicants autour des milieux républicains américains de l'époque ont complètement procédé par hasard.

En tout cas, quand on voit les effets de cette doctrine hégémoniste sur l'Irak, la Libye, le Yémen, la Syrie ou même le Sud Soudan, on se dit que ces docteurs Faust du Pentagone et du Département d'Etat avait bien plus de pouvoir pour introduire la mort, le désespoir et le chaos en ce monde que les apprentis sorciers d'autrefois.

Avez-vous remarqué les cafouillages entre Tillerson et Trump sur le Qatar cette semaine ? Cela m'a rappelé quand le premier disait qu'il essayait "chaque jour de comprendre ce que le président attendait de lui". Ces deux-là sont plus dans l'amateurisme en matière d'art de la destruction massive que leurs prédécesseurs démocrates.

Lire la suite

Recherche lumières sur Catherine de Médicis, Mme de Montespan, le martinisme etcetera

31 Mai 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire, #Grundlegung zur Metaphysik

Il y a dix ans, les spécialistes de la com' assuraient que grâce aux blogs, les auteurs rencontreraient des tas d'érudits et auraient des échanges fructueux, qu'ils pourraient proposer la publication de leur blog sous forme de livre etc. Vous savez, l'éternel discours irénique des spécialistes de la com', genre "ça ira mieux demain". En fait la vérité c'est que quand on écrit un blog, on rencontre 99,8 % d'indifférence chez les lecteurs, 0,19 % d'insultes ou de flics de la pensée qui veulent vous blacklister, et 0,01 % de gens qu'on est vraiment content de rencontrer. Dans ces 0,01 % il y a parfois des surprises étranges. Il y a deux ans s'était manifestée via mon blog une journaliste à la retraite très bonne connaisseuse du soufisme et de certains aspects (que je ne puis détailler ici) des cultures asiatiques. Donc on garde toujours un petit espoir, quand on écrit, de provoquer une mini-effet papillon qui, pour aussi improbable qu'il soit, peut au moins déboucher sur un dialogue (un seul ce ne serait déjà pas si mal) intéressant. Tenez, deux heures après que j'eusse publié mon billet sur Chateaubriand et Saint Malo lundi dernier, un blogueur de la plateforme apparemment lié à la magie africaine s'est mis à suivre mon blog. Peut-être à cause du billet où j'évoquais le millénarisme congolais... En tout cas, la référence à Chateaubriand ne l'a pas fait reculer. Tout est donc possible, même si peu de choses se passent...

Dans mes rêves les plus fous en ce moment j'aimerais rencontrer des spécialistes de la Renaissance et de l'époque moderne (17e-18e siècle), des gens calés et qui auraient cependant l'esprit assez ouvert pour dialoguer sur des sujets pas vraiment en odeur de sainteté à l'université. Je tourne dans ma tête des tas de questions sans réponses sur ce médaillon où Catherine de Médicis est représentée en Isis avec une tête d'épervier, sur cette Mme de Montespan au sein lourd qui allait s'allonger nue sur l'autel de la Voisin dans le cadre de messes noires dédiées à la perte de ses ennemis. Il y a des tas de choses sur lesquelles je ne comprends rien : par exemple ce philosophe spirite, de Saint-Martin. Chateaubriand a une drôle de façon d'en parler dans les Mémoires d'Outre Tombe. D'abord en une page il dit qu'il n'a pas vraiment pu vérifier ses talents de spirite, parce que, comme avec tous les autres médiums, les expériences de Chateaubriand ont échoué : les phénomènes prodigieux n'ont pas eu lieu (Chateaubriand d'ailleurs n'en est pas fier - par moments il l'impute à la grandeur de son christianisme, mais à d'autres il dit qu'il a une fibre "trop grossière", certains diraient aujourd'hui : un problème de niveau vibratoire...). L'auteur du Génie du christianisme semble traiter l'affaire assez légèrement, puis se ravise, s'excuse auprès du lecteur et de Saint-Martin, précise que celui-ci a une philosophie de la vie très noble, très élevée. Bref, il rétropédale sans raison. Ou peut-être avec raison : Saint-Martin avait une grande renommée de son temps. J'observe qu'un grand critique littéraire et historien comme Augustin Viatte encore cent ans plus tard le plaçait très haut dans son estime (et il était loin d'accorder son estime à tout le monde...). L'embarras de Chateaubriand, les éloges de Viatte, tendent à me faire penser que le martinisme (qui eut en France beaucoup d'adeptes au 19e siècle, comme le swedenborgisme en milieu protestant) n'était pas rien. Sauf que je tombe aussi sur un article du XIXe siècle ordurier contre ce mouvement, qui l'accuse pêle-mêle d'être une imposture, une annexe de la franc-maçonnerie et le nid de serpent de la terreur jacobine... Dans ce domaine de la sociologie et de l'histoire des mouvements spirituels, on lit un peu tout et n'importe quoi : les gens tissent des légendes dorées et des légendes noires, puis les rationalistes croient (à tort) s'élever au dessus de la mêlée en renvoyant tout cela au domaine de l'imagination délirante, jetant ainsi le bébé avec l'eau du bain.

Oui, mais voilà : "Et pourtant elle tourne !"... Et pourtant il y a quelque chose là. Quelque chose dont on aimerait pouvoir parler avec des bons connaisseurs de l'époque. Sauf que de nos jours, où les gens se scotchent aux actualités télévisées plutôt que de prendre du recul et lire des livres d'histoire, les connaisseurs ne sont pas légion. "Je cherche un homme" disait Diogène, une lanterne à la main. Si vous êtes comme ci, téléphonez mi, si vous êtes comme ça, téléphonez moi...

Lire la suite

Saint-Malo et Chateaubriand, Jersey et Aphrodite

29 Mai 2017 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #XIXe siècle - Auteurs et personnalités, #Le quotidien

J'étais à St Malo vendredi par un temps caniculaire. Moi qui ai souvent dans ces pages vanté la mémoire de Chateaubriand, j'avais oublié combien cette ville lui était associée. Dans le musée historique se trouve d'ailleurs son célèbre portrait de 1807, rescapé des bombes de 1944. Mais ce musée est trop muet. Il faut assister à la fantastique présentation de la Demeure du Corsaire par M. Olivier de la Rivière pour y entendre parler des célèbres dogues de Saint-Malo (célèbres, mais dont, dans mon inculture crasse, j'ignorais tout). Chateaubriand dans les Mémoires d'Outre-tombe rattache ces dogues (des mastiffs) aux chiens de la Gaule antique.

Du coup, hier soir je parcourais les Mémoires pour y découvrir à nouveau combien le grand homme savait tout mieux que moi et en rendait compte en quelques mots élégants et denses (y compris sur la forêt sacrée de Marseille chantée par Lucain qu'il évoque en quelques mots cursifs et que je n'ai découverte qu'il y a trois ans). Bien ancré dans son christianisme, il évoque sans mépris mais avec la distance adéquate les échecs des médiums de son temps (dont le célèbre Saint-Martin dont Viatte vanta la hauteur spirituelle) et la fascination de Napoléon pour les astres qui transparaît dans les propos décousus du Premier consul lors de leur rencontre d'avril 1802, lequel voit dans l'Evangile une allégorie du mouvement des planètes... Chateaubriand aura tout vu, tout pensé, quoique toujours à travers cette trouble mélancolie solitaire dont on peut se demander si elle était vraiment chrétienne. Au gré de cette lecture, j'apprends que de La Harpe en 1800 avait qualifié Napoléon de "nouveau Cyrus", comme le font les évangéliques aujourd'hui à propos de Trump.

Juste apràs St Malo, les premiers mots que je lusse dans le paysage anglo-normand de Jersey avant hier furent "Hotel Pomme d'Or". Je repense à Atalante, au fait qu'Aphrodite lui avait lancé des pommes d'or pour ralentir sa course. A mon retour, j'apprends qu'Aristophane disait d'Hélène de Troie qu'elle avait refusé à Ménélas les "pommes de sa poitrine"... La guerre de Troie aussi avait débuté avec une pomme. La veille (jour de Vénus) à St Malo les poitrines féminines avaient un peu trop attiré mon regard, tandis qu' au même moment (mais je ne le savais pas) une journaliste suisse me demandait par mail si les femmes iraient torse nu demain comme aujourd'hui les hommes (un mail que je n'ai retrouvé dans ma boite hier). J'ignore si ce "concours de circonstances" explique pourquoi je lisais dans une librairie jersiaise que Victor Hugo sur son île d'exil faisait poser sa cuisinière Catherine nue pour des photos (sans doute à cause de ses pommes...). Mais on sent bien que dans cette affaire Aphrodite a outrepassé ses droits.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 > >>