Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #grundlegung zur metaphysik tag

Doconomy et Aspiration Zero : deux outils de la future dictature écolo-sanitaire

18 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Une start-up suédoise a inventé une application qui calcule en temps réel le carbone émis par nos achats. Selon une étude de l’ADEME, réalisée en 2016, explique la propagande, un français émet en moyenne près de 11,9 tonnes de CO² par an, dont 75 % sont liées à sa consommation courante. Or, pour atteindre la neutralité carbone, il devrait émettre moins de deux de tonnes. L'application inventée par Doconomy qui accompagne la carte bancaire "Do Back" suit l'émission de carbone qu'implique vos achats et même peut les bloquer quand un certain seuil est atteint. Mastercard a signé un partenariat avec Doconomy, dans le cadre de son initiative Priceless Planet Coalition, ce qui devrait lui permettre prochainement de dépasser le cadre suédois. Les titulaires de la carte bancaire qui se montrent "écologiquement vertueux" reçoivent des récompenses, comme du cashback et des facilités pour obtenir des prêts étudiants.

 

Même principe avec la carte Aspiration Zero qui fait une évaluation en termes de développement durable des entreprises avec lesquels les clients engagent des transactions, et plante des arbres avec les commissions perçues sur ces transactions. La société Aspiration à l'origine de cette carte a été fondée par un diplômé d'Harvard qui fut jadis le plus jeune auteur des discours de Bill Clinton,  Andrei Cherny. Elle a choisi cet été comme figure de proue parmi ses influenceurs engagés dans la promotion de sa carte de crédit "écologique" le chanteur à la croix inversée (satanique, toute sa gestuelle va avec : voir à droite) Drake.

On a là les instruments de la future dictature écolo-sanitaire globale qui permettra d'encadrer et orienter les dépenses de tous les individus de la planète.

Lire la suite

Les chefs religieux vendent le troupeau au 666

7 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Vatican

Dimanche dernier, une voisine me raconte, catastrophée : "Ma fille, qui a 14 ans, est dans une institution privée. Le jour de la rentrée, la prof principale s'est permise de demander aux élèves s'ils étaient vaccinés contre le Covid, sous prétexte qu'il y aura un pèlerinage à Lourdes, qui sera leur unique sortie scolaire de l'année". Cette voisine n'est pas croyante, mais, en tant qu'ancienne infirmière, elle se méfie des vaccins et elle veut protéger la fertilité de sa fille, ce qui est bien légitime. Or c'est par la main des structures religieuses que se profile dans sa vie le spectre de la violation du secret médical et des menaces de discrimination contre sa fille. Notre Dame de Lourdes n'en est sûrement pas fière... Et l'on ne compte plus les prêtres qui dans leurs homélies se permettent de se moquer ouvertement des manifestants anti-passe.

Le pape présente la vaccination comme un "acte d'amour" et l'Eglise catholique l'impose dans certains séminaires, et pour tous les Jésuites (ça n'étonnera personne), malgré la présence de répliques de cellules de foetus dans les vaccins. Aux Etats-Unis avant-hier Yahoo faisait le constat qu' "aucune grande religion organisée ne s'oppose aux vaccins, et les dirigeants catholiques romains et autres dirigeants chrétiens, juifs et musulmans ont conseillé à leurs fidèles de se faire vacciner", ce qui pourrait justifier que la clause d'exemption religieuse ne puisse plus justifier le refus de se faire vacciner.

Dans ce contexte, les amateurs de peopleries ne s'étonneront pas d'apprendre que l’icône "pop" du catholicisme 666, Katy Perry, chanteuse adepte de l'oeil d'Horus qui spolie les nonnes avec l'aval du pape, et a ses entrées au Vatican, a signé, aux côtés de la sataniste Billie Eilish (voyez le décodage de son clip "Good Girls Go To Hell" ou de "Bury a friend"), en juin une lettre ouverte de l'UNICEF (dont on a vu les belles pubs en Norvège) qui exhorte les pays du Groupe des Sept (G7) à faire don de vaccins contre le coronavirus à l'initiative mondiale d'équité en matière de vaccins COVAX. Dans ce marécage sulfureux, le leader nord-coréen Kim Jong-Un qui vient de refuser un don chinois de 3 millions de vaccins Sinovac, après avoir décliné en juin l'offre sud-coréenne de 2 millions de doses d'AstraZeneca, ferait presque figure de parangon de vertu...

Le soufre n'atteint évidemment pas seulement les milieux religieux en ce moment. Aussi, les militants anti-pass laïques devraient-ils se méfier un peu plus de l'ambiance culturelle et spirituelle dans laquelle ils font baigner leur action. Dans cette vidéo d'une manifestation anti-pass sanitaire du 4 septembre 2021 à Paris, en minute 1'36 on voit un politicien s'exprimer sur fond d'une musique de Laurent Voulzy, qui insère à un moment un refrain des Rolling Stones (lesquels fêteront l'an prochain leurs 60 ans) - ceux qui ne voient pas le problème que cela pose dans l'ordre spirituel peuvent se reporter à ce petit topo de 4 minutes sur le sujet.

La grande presse a annoncé il y a 2 semaines la mort du batteur de ce groupe. Il s'était joint en 1962 à Mick Jagger, dont les affinités satanistes étaient connues, ainsi que Keith Richards, bras droit de Kenneth Anger, le co-fonfateur de l'Eglise de Satan (cité dans “Rolling Stones in their own words” de David Dalton et M. Farren, 1983). Inutile de détailler les éléments obscurs de cette vieille saga (par exemple leur installation dans un ancien siège de la Gestapo sur la Côte d'Azur). Rappelons seulement que Mick Jagger a sorti au printemps dernier une chanson "Easy sleazy" pour se moquer des anti-vaccins.

Il convient donc de garder un bon fossé de distance entre cette matrice culturelle et nous.

Lire la suite

L'Etat policier australien

5 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

L'Australie n'en finit pas de dériver vers un régime dictatorial. Le pays a opté au cours des derniers mois pour une politique de confinement strict. Melbourne, par exemple, a vécu plus de 200 jours de confinement au cours des deux dernières années, au nom de l'objectif "Zéro Covid" (alors pourtant que le pays avait assez peu de cas, presque tous concentrés autour de Sydney et Melbourne - c'est seulement cette semaine que le pays a atteint son 1 000 ème décès pas Covid, avec une population de 25 millions d'habitants, il est le dernier pays du G20 dans ce cas cette semaine). Dans ce pays . Dans la logique des camps de concentration prévus par la FEMA (l'Agence fédérale américaine des situations urgence) dont parle Celeste Solum, le pays devrait bientôt se couvrir de sortes de complexes hôteliers amovibles (des "quarantine hubs") où seront parqués les malades en quarantaine : les constructions débuteront à l'automne.

Les gens qui rentrent chez eux plutôt que de vivre dans un de ces hôtels de quarantaine en Australie du Sud (Nouvelle Galles du Sud et Victoria) doivent être vaccinés et télécharger une application de suivi avec technologie de reconnaissance faciale qui les oblige à prouver leur emplacement dans les 15 minutes suivant un test aléatoire. S'ils ne répondent pas, la police les géolocalise et débarque à leur domicile.

Les fugitifs sont traqués sans pitié. L'amende pour l'infraction aux règles de la quarantaine est de 5 000 dollars - 4 000 euros - en Nouvelle-Galles du Sud. Un jeune homme de 27 ans, Anthony Karam, a fait la Une des journaux pour s'être enfui de sa quarantaine obligatoire, et avoir été en cavale pendant dix jours alors qu'il était positif au test de Covid. Il lui est reproché d'avoir éternué dans un lieu public (sic !) comme ont pu en attester des caméras de vidéo-surveillance.

Les gens qui tentent d'organiser des manifestations sont arrêtés en amont pour infraction aux règles sanitaires. Du coup, ils craquent seuls chez eux en silence : le SOS Amitié australien chargé de la prévention des suicides (Lifeline Australia) a enregistré 3 500 appels le jeudi 19 août, et les violences domestiques explosent.

Cela n'a pas suffi au gouvernement australien qui feint de découvrir qu'il ne sera jamais possible de n'avoir aucun cas de Covid et en tire prétexte pour lancer une grande campagne vaccinale (36 % des Australiens sont vaccinés contre 80 % au Royaume-Uni, 70 % au Danemark qui vient de renoncer à son passe sanitaire). Des unités militaires mobiles vaccinent de force gens dans des jardins publics (voir la vidéo ici).

Mais il faut bien voir que la dictature ne concerne pas seulement le volet sanitaire : ce volet n'est qu'un prétexte à la réduction de tous en esclavage et à la destruction de la vie privée.

Le gouvernement de Canberra vient d'adopter un projet de loi portant modification de la législation sur la surveillance (Identify and Disrupt) confère à la Police fédérale australienne (AFP) et à la Commission australienne du renseignement criminel (ACIC) trois nouveaux pouvoirs pour lutter contre la criminalité en ligne :

- Mandat d'interruption de données : donne à la police la possibilité de « perturber les données » en les modifiant, les copiant, les ajoutant ou les supprimant.

- Mandat d'activité de réseau : permet à la police de recueillir des renseignements à partir d'appareils ou de réseaux qui sont utilisés, ou susceptibles d'être utilisés, par les personnes faisant l'objet du mandat

- Mandat d'usurpation de compte : permet à la police de prendre le contrôle d'un compte en ligne (par exemple les réseaux sociaux) dans le but de collecter des informations pour une enquête.

"Il s'agit désormais d'un régime en Australie où nous avons conféré aux forces de l'ordre le pouvoir de pirater les ordinateurs des Australiens et potentiellement des personnes étrangères, de prendre en charge les comptes et de modifier et supprimer les données de ces comptes", a déclaré l'avocat Angus Murray, président de l'équipe politique d'Electronic Frontiers Australia à Information Age.

Ces mises en garde n'effraient de toute façon pas la classe politique. Mardi, le député travailliste Andrew Giles a fait savoir à la chambre basse que le projet de loi avait obtenu le soutien de l'opposition parce que « les cyber-capacités des réseaux criminels se sont étendues, et nous savons qu'ils utilisent le dark web et la technologie d'anonymisation pour faciliter les crimes graves. , ce qui crée des défis importants pour les forces de l'ordre. Autrement dit les principaux partis de la majorité et de l'opposition voteront pour ce projet de loi.

Quand on voit le ministre du numérique du gouvernement de Nouvelle Galles du Sud, Victor Dominello, s'afficher le 23 août avec, sur l'oeil droit, un cache-oeil de pirate façon Madonna en "Madame X", on peut soupçonner que ce genre de personnage qui joue sur une symbolique chère aux sociétés secrètes a quelque chose à vous dire de ce qui se joue en coulisse derrière cette politique répressive. L'intéressé a justifié cela par une paralysie de la moitié droite du visage (paralysie de Bell), que certains rattachent d'ailleurs à sa vaccination à l'AstraZeneca (mais pourquoi s'afficherait-il avec ce cache-oeil s'il devait simplement attendre que son syndrome facial provisoire s'estompe ?).

Qu'on rattache cette photo à ses pratiques occultes ou à son état de  santé, force est de constater que tout cela ne donne pas envie de vivre en Australie. Et il se pourrait bien que l'expérience australienne, comme celle du macronisme en France, ne soit qu'un laboratoire des gens qui nous gouvernent au niveau mondial... un laboratoire dont le cabinet McKinsey étendra les pratiques à l'hémisphère nord cet hiver en fonction du bilan estival de l'écrasement des antipodes...

Lire la suite

Prince en 1996 : "the tracker you got from vaccination"

23 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les rapports hommes-femmes, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

On ne se lasse pas, sur ce blog, de parler de programmation prédictive, et d'évoquer Prince et son "règne pourpre".

En 1996, ce chanteur avait sorti un album appelé "Emancipation", dans lequel on trouve ce titre "New World" (nouveau monde) comme "New World Order" (nouvel ordre mondial) dont le refrain dit :

"When the lines blur every boy and girl (quand les lignes seront effacées entre garçons et filles - allusion claire à l'idéal androgyne et transgenre de notre époque)
How we gonna make it in this brave new world? (comment allons nous le faire dans ce meilleur des mondes - allusion au roman d'Huxley)
Love for one another, New world (amour l'un pour l'autre, Nouveau monde - toujours l'idéal antéchristique de l'amour alchimique qui unit et dissout tout -  Solve et coagula, comme sur le bras du Baphomet)
Love for one another, New world"

Au second couplet, on entend :

"When you want to find some isolation (quand tu veux trouver de l'isolement)
But the tracker you got from vaccination (mais le traceur que tu as reçu de ta vaccination)
Keeps playing, "you'll never walk alone" (continue de jouer, tu ne marcheras jamais seul)
They're always listening, especially on the phone (tu es toujours écouté, surtout au téléphone)"

Oh, quelle coïncidence, n'est-ce pas, que ce chanteur impliqué dans les sociétés secrètes, ait vu ces histoires de vaccin et de traçage il y a 25 ans dans une chanson sur le Nouvel Ordre Mondial... A moins qu'il n'ait fait qu'exposer un plan qui, pour qu'il marche, selon les règles de la sorcelleries, devait être caché et montré à la fois (hidden in plain sight) ?

Lire la suite

Graphène 666

15 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma

Nous nous étions demandés en juin pourquoi aussi bien le sommet du G7, que le Forum économique mondiale avec son programme Polygone mettaient tant en valeur l'image d'une Terre quadrillée par une sorte de filet composé d'une multitude d'hexagones (des formes à six côtés).

Hé bien, nous avons peut-être un élément de réponse avec ce clip ci-dessous de la Rice University de Houston (Texas), une université si appréciée de nos élites qu'un G7 y fut organisé en 1990, du temps où George Bush Senior (des Skull and Bones) parlait à tout bout de champ du New World Order : tout cela pourrait être lié au graphène, celui qu'on glisse peut-être déjà dans vos vaccins anti-Covid, et bientôt dans votre nourriture (des articles scientifiques en parlaient déjà en 2018) pour vous rendre électro-magnétiques...

Regardez à la minute 0'59 : on voit bien cette structure qui assemble des hexagones (et l'académie de Lorraine des sciences vous la montre ici aussi).

Au passage, le clip vous donne aussi un éclairage nouveau (minute 0'55) sur la petite chouette sur le T-Shirt du locataire de l'Elysée sur TikTok.

Vous noterez aussi que le graphène qui se trouve dans la pointe de vos crayons, c'est du carbone, dont l'atome a... 6 protons, 6 neutrons et 6 électrons... 666. D'où l'hexagone... Je me souviens qu'une new-ageuse sur YouTube disait il y a peu qu'une de ses voix lui avait dit du bien de la France parce qu'elle avait la forme d'un hexagone (outre le fait comme l'a souligné Mr Macron qu'elle a inventé le vaccin...). Un vrai nid de serpents : on a bien raison d'y passer DJ Snake à la place de Phil Collins...

Lire la suite

Covid 19 : un comédien macroniste utilisé par Cnews ?

9 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #coronavirus-vaccination-big pharma

J'avais déjà entendu aux Etats-Unis "A Call for an uprising" montré qu'après des tueries dans des lycées, des profs sortaient devant les caméras avec des sourires en coin laissant entendre que tout cela ne pouvait être qu'une mise en scène. J'étais un peu sceptique, mais après tout, avec tous les bidonnages qu'on a vus dans les relations internationales autour de la guerre du Kosovo, de celle d'Irak ou de Libye, tout est possible

La semaine dernière certains ont cru identifier un joli montage comparable sur la chaine Cnews à propos d'un malade du Covid, filmé à l'hôpital et reconnaissant qu'il regrettait de ne s'être pas fait vacciner. Beaucoup ont été intrigué par le fait que ce thème du "repentir" du non vacciné était déployé strictement le même jour (le 6 août) aux Etats-Unis par la toujours très mensongère CNN (photo à gauche). Façon parfait script médiatique.

Puis aussi par le fait que le type filmé sur son lit d'hôpital était rasé de près, et singulièrement apprêté pour un malade (photos à droite).

Et puis des hypothèses ont commencé à fuser : s'agirait-il du chauve figurant parmi les personnes venues "spontanément" à la rencontre du président Macron à Lourdes il y a 3 semaines (voir ci-dessous) ? dans ce cas il s'agirait de l'auteur compositeur interprète, comédien, Français d’origine hongroise David Banoff. David Banoff a démenti "Les amis attention!!! Renseignez vous et vérifiez vos sources avant de partager n'importe quoi sur internet!Je faisais la promo d'un spectacle et Je n'ai jamais été payé pour faire la promo d'un parti politique et le gars sur le lit sur @CNEWS
 ce n'est pas moi Prenez soin de vous"
. Et il avait aussi précisé concernant Lourdes : "À Lourdes je chantais avec la troupe de @bdelourdesmusic Macron y était. Aucune corrélation! Nous lui avons parlé de l'importance du show qui permet de relancer la culture et aide l'économie de la ville de Lourdes sinistré par le Covid. Après vous pensez ce que vous voulez."

Ceux qui auront voulu pousser la démonstration un peu trop loin en seront donc pour leurs frais... C'est toujours le problème dans les débats : un problème est soulevé, et puis des gens sautent à des conclusions absurdes, ou à tout le moins excessives, sans éléments de preuve, et les médias dominants peuvent en tirer partie pour noyer le poisson. Ainsi donc non ce n'était pas David Banoff sur le lit d'hôpital, et non David Banoff n'était pas venu voir le président Macron à Lourdes en tant que figurant payé par La République En Marche (sauf à considérer que ses mises au point sur Twitter ne valent rien)...

Mais il n'empêche que le constat initial reste valide : ce malade très photogénique sur un lit d'hôpital, dans la droite lignée de la propagande de CNN, le même jour, voilà qui interroge. Et cela relance le thème récurrent en ces temps d'unanimisme médiatique : les news sont de la fiction remplie d'acteurs et de gens qui sonnent faux, tandis que la vérité réelle pourrait être davantage donnée par la fiction (quand les Simpson vous affichent avant sa publication la formule mathématique presque exacte du boson de Higgs sur dans leur générique ou le film Donnie Darko vous parle en avance du 11 septembre). Il n'y a pas seulement le Grand Reset. Il y a aussi la Grande Inversion ...

Lire la suite

Haine de l'humanité, emprisonnement des corps, et un mot de la Chouette du président

8 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Divers histoire, #Philosophie et philosophes

Les manifestations se multiplient contre le passe sanitaire. Ce n'est pas une garantie du fait que les autorités vont reculer, loin de là (tant qu'elles ont le soutien d'une moitié de la population, voire du tiers, qui sont hypnotisés, elles peuvent continuer d'enfoncer le clou) mais c'est un bon baromètre de la psychologie des gens et de leur capacité à se battre pour leur dignité. On a constaté cela aussi en Grande-Bretagne, en Italie, en Allemagne, ou dans un pays très martyrisé par le fascisme "sanitaire" : l'Australie. Heureusement les gens ne sont pas encore complètement vaincus.

Je me faisais ce matin la réflexion que les satanistes qui administrent nos nations pour le compte des grands pouvoirs financiers globalistes et des forces spirituelles qui les gouvernent jouaient sur une corde très facile à actionner : la haine de l'humanité. Tout le thème de l'écologie enseigné à nos enfants depuis l'école primaire à nos enfants s'inscrit dans cette haine, et l'on sait maintenant que ce vaccin soi-disant destiné à "sauver des vies" est en réalité le fruit des recherches de dépopulationnistes comme Bill Gates qui ont inscrit la réduction du nombre d'êtres humains dans le marbre de monuments comme les Georgia Guidestones et dans le conditionnement des séries hollywoodiennes.

Il est très facile de cultiver la haine de l'humanité, parce que n'importe qui parmi les êtres humains peut se rendre compte que l'humanité est quelque chose de mal fichu. On peut aimer certains êtres humains à titre individuel, à la rigueur certains groupes. Mais aimer l'humanité globalement est chose presque impossible. On essaie de l'aimer quand on est religieux parce que c'est l'oeuvre d'un Créateur qui nous commande de l'aimer, ou, quand on est athée, en vertu d'un projet pour la rendre meilleure (c'était un peu ma démarche avant ma conversion). Autrement dit : l'amour pour l'humanité devient un outil d'action, plus qu'un sentiment spontané.

Les religions abrahamiques nous disent que Dieu a placé l'humanité au centre de l'univers et de son projet, en en faisant la seule espèce animale capable, tout en sachant que son existence est possible, et qu'il existe des lois morales, d'ignorer cela délibérément en commettant le mal parfois même de la façon la plus atroce. C'est ce que l'on appelle la liberté. Et parce que l'homme est le seul animal libre, il est la créature la plus précieuse dont la conversion (l'acceptation de Dieu et de ses lois) devient l'enjeu même du sens de l'histoire de tout l'univers.

Personnellement j'adhère à cette idée depuis que j'ai dû admettre l'existence du monde invisible et comprendre comment tout cela "marchait", mais je dois dire que, du point de vue de mon intelligence très limitée, je trouve assez étrange que Dieu ait accordé ce privilège "cosmique" à des animaux si pitoyables. Il suffit de nous regarder. Même d'un point de vue esthétique. Nous appartenons à la famille des primates, qui est sans doute une des moins élégantes du règne des mammifères. Si nous n'avions le vêtement pour dissimuler notre laideur la plupart d'entre nous serions réellement affligeants. Et cela est d'ailleurs dû à une certaine dérive démocratique. Ma compagne me faisait remarquer il y a peu : "Regarde les femmes dans la rue. Pratiquement aucun n'a la moindre classe. Aucune ne fait l'effort de se tenir droit. Elles n'ont aucune allure dans leurs démarches. Les hommes non plus d'ailleurs, la plupart marchent en canard. A cela s'ajoute la négligence vestimentaire. On dirait qu'ils ont tous capitulé devant la médiocrité".

Je dis "démocratique" au sens péjoratif du terme, sans perdre de vue que certaines "démocraties" ou "démocratures" "populaires", qui n'ont pas perdu le sens d'une certaine utopie arrivent à mieux limiter que nous les dégâts esthétiques. Je pense à Cuba où, paraît-il, la tradition de l'apprentissage de la danse classique introduite par les Soviétiques dans l'île a contribué à maintenir chez les femmes un sens du port du buste perdu en Occident, et il paraît aussi que là bas les hommes arrivent à préserver quelque chose de leur apparence...

Bref il est aisé de ne pas aimer l'humanité ne serait-ce que sur le plan physique, d'autant plus que celle-ci renonce à prendre soin d'elle-même (et à se soigner moralement, le physique étant en partie ici le reflet du mental). Et donc il est facile aux nihilistes de jouer sur ce désamour voire sur cette haine, pour pousser les pions de leurs plans destructeurs, car, du coup, beaucoup de gens mêmes s'ils pressentent que leurs dirigeants jouent contre eux, renonceront à résister du seul fait qu'ils conçoivent qu'il y a quelque chose d'au fond légitime dans ce complot pour leur destruction, et, de ce fait, ils préfèreront fuir dans des univers virtuels  dans lesquels justement le Microsoft de Bill Gates et ses sorciers de service (voyez l'affaire du casque Hololens en plein premier confinement) veulent les enfermer...

Je ne développerai pas ici la politique du corps qu'on trouve dans la matrice actuelle et qui avait été déjà entrevue par ce "vieux dégueulasse" de Foucault, comme dit un de mes correspondants (vieux possédé en réalité, ce sont des démons contre des démons). C'est un mélange étrange de poursuite de l'idéal des Grecs païens et des Perses zoroastriens du corps parfait et de mépris pour les corps réels, le premier nourrissant le second. En tout cas on voit bien que le "biopouvoir" va s'acharner là-dessus désormais. Mais on peut espérer que la persécution des corps (les entraves à la liberté d'aller et venir notamment) contribuera à libérer les âmes. Les Juifs racontent qu'en 1812, un de leurs sages, en Russie, le Baal HaTanya (Rabbi Shneur ben Baroukh Zalman de Liadi) avait pris parti pour le Tsar contre Napoléon (alors que beaucoup de Juifs considéraient la France issue de la Révolution comme une Nouvelle Jérusalem) en disant que si les tsars tenaient les corps captifs, au moins ils n'emprisonnaient pas les âmes, comme risquait de le faire l'esprit moderne républicain français (il y a d'ailleurs une histoire rocambolesque sur la manière dont ce sage échappa à Napoléon qui recherchait ses ongles et ses cheveux pour lui jeter des sorts).

On peut espérer que plus on cherchera à emprisonner les corps, plus on donnera les moyens aux âmes de s'élever.

Je termine d'un mot avec le débat intéressant qu'a déclenché la chouette arborée par le locataire de l'Elysée sur TikTok la semaine dernière. On a parlé à juste titre du Bohemian Grove. La chouette de Minerve revient souvent dans les créations à connotation maçonnique comme les vidéos que faisait l'auteur de l'habillage sonore du logo de Canal+ (cf ici) ou les sacs à main de Kate Spade (cf ici), et le fameux " Do you think the last paragraph violates the owl/minerva rule ?" dans les mails fuités d'Hillary Clinton en 2011.

En plus la chouette d'E.Macron a une tête en pyramide inversée comme dans The Boy in the Bubble...

Nous ne sommes pas en de bonnes mains...

Lire la suite

Le géant de Beyrouth

5 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Proche-Orient

Il y a un an une explosion considérable ravageait le port de Beyrouth : bilan 218 morts, 6 500 blessés (due à 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium selon la version officielle - et une enquête de Human Rights Watch -, plus de 20 fois AZF, un dixième de la bombe d'Hiroshima) . A titre commémoratif, le 2 août, fut inauguré un monument (on n'ose dire une statue) de 25 mètres, pesant 30 tonnes, appelé The Gesture, assemblé à partir des poutres des hangars en métal, distordues et brûlées par l’explosion. L'artiste créateur Nadim Karam explique qu'il a voulu utiliser le "ramad" (les cendres en arabe) pour créer le "mared" (géant - voyez l'affiche du film égyptien de 1964 El Mared avec le monsieur très "horusien" avec son bandeau à la "Madame X"). Il se défend d'avoir bénéficié de soutiens institutionnels, et affirme que les gens ont simplement apporté leurs débris.

Pourtant l'idée du géant qui renaît de ses cendres évoque le phénix maçonnique... Et on a vu que les géants étaient à la mode dans le monde... Les Nephilim sont (presque) là...

D'ailleurs une autre artiste Hayat Nazer avait érigé peu de temps auparavant sur la place des Martyrs un monument comparable représentant, lui, explicitement un véritable phénix, mais a dû l'enlever. Elle a promis de le déplacer sur le port, sous les applaudissements de Global Citizen, la fabrique de happenings mondialistes pro-confinement et pro-vaccination... Ordo ab chao, ça détruit, ça brûle, ça reforme...

Un peu bizarres ces échos maçonniques et cette volonté de braquer le regard du pauvre peuple libanais en pleine crise économique et institutionnelle sur les cendres et la renaissance des cendres. Je ne soutiens pas de thèses particulières à ce sujet. Je m'étonne seulement. Le thaumazein d'Aristote.

Lire la suite

Paru en 2020 : le récit de ma conversion

2 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Actualité de mes publications, #Grundlegung zur Metaphysik

Parmi les lecteurs de ce blog il y a des athées, des agnostiques, et des  croyants de toutes sortes de religions. Ces derniers, de même d'ailleurs que ceux qui s'intéressent au surnaturel et, plus largement tous les esprits curieux, peuvent éventuellement trouver quelque utilité au récit de ma conversion, qui, à partir de 2013, m'a fait passer par le paranormal et les magnétiseurs - moi qui étais au départ très rationaliste - avant de choisir une voie plus biblique.

Ce récit peut vous aider à comprendre l'arrière-plan de mes recherches actuelles (même si la plupart de mes billets sur ce blog peuvent se lire indépendamment de toute référence religieuse).

A l'approche des fêtes, ce peut être aussi une idée de cadeau pour votre grand-mère ou votre beau-frère. Le livre est en vente en version papier (8,99 euros pour un livre de 206 pages) et numérique ici ou sur Amazon.

Lire la suite

La fin de l'Etat de droit

31 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Après avoir vu l'an dernier les dernières protection du soi-disant "Etat de droit" sauter les une après les autres autour des questions du confinement et du port du masque, je crois que plus personne ne s'attendait plus à les voir fonctionner sur le sujet du "passe sanitaire". Et effectivement cet été aucune digue n'a tenu : le Conseil d'Etat a rendu un avis favorable en choisissant pour rapporteur un ancien candidat aux régionales du parti présidentiel, le Conseil constitutionnel présidé par une ancien premier ministre au passé trouble, dont le fils travaille pour McKinsey & Co, le cabinet américain ("global") chargé de définir la stratégie de la vaccination en France, va probablement d'aligner aussi...  Le passage par le Parlement en un temps record a eu pour seule utilité permettre à une sénatrice franc-maçonne pro-avortement d'ajouter un amendement autorisant la vaccination des 16-17 ans sans accord parental (toujours le thème du "vos enfants sont à nous", cher à Céline Dion et à toutes les sociétés secrètes qui nous gouvernent) Seule la défenseure des droits a joué encore un peu son rôle, et encore, juste pour la forme. Débauche de mensonges, de manipulation, de mauvaise foi, de mépris. Des candides osent encore s'étonner : "Comment se fait-il que les laboratoires ne se satisfassent pas déjà des milliards de bénéfices engrangés sur notre dos ? Pourquoi n'arrêtent-ils pas cette folie ?" Ceux qui croient que l'économie gouverne la monde se bercent d'illusions : "On va boycotter les cinémas qui imposent le passe, et, vous allez voir, ils vont renoncer à nous l'imposer". Quelle blague ! Ne voient-ils pas  que nos gouvernants sont prêts comme l'an dernier à continuer de subventionner en monnaie de singe tous les commerces jusqu'à ce que l'argent n'ait plus aucune valeur et que la misère s'impose à tous ? Tout l'engrenage de la pénurie les arrange. Car le moteur n'est pas économique. Il est spirituel. La destruction de l'humanité (sa réduction à 500 millions d'esclaves) est l'objectif des forces qui utilisent nos zombies de gouvernants façon Philippe et Castex comme des marionnettes. Les libéraux et les marxistes ne s'en rendront compte que trop tard, et comprendront alors que leur vieux catéchisme économiciste, sous des apparences rationnelles, n'était en fait qu'un instrument au service de cette finalité apocalyptique.

Les plus pathétiques sont ceux qui osent dire encore : "A l'automne il y aura 80 % de vaccinés à deux doses. Et là, le gouvernement abrogera le passe sanitaire". Il faut vivre dans un syndrome de Stockholm complet pour croire ce genre de fadaise. Le gouvernement a rejeté l'amendement d'Emmanuelle Ménard, députée non inscrite, demandant que le Passe sanitaire cesse d’exister dès lors que le virus ne représentera plus une menace suffisante pour le justifier. Le passe est destiné à durer. Les médias monteront toujours en épingle des variants soi-disant sournois dont le vaccin n'immunisera pas. Il faudra de nouvelles doses, celui qui n'aura pas ses 6 ou 7 doses vaccinales sera menacé d'enfermement, fiché par son passe, lequel comportera aussi toutes sortes d'autres informations sur son état de santé, sur son compte bancaire, sur ses orientations politiques, et l'on imposera toujours plus de restrictions de services à ceux qui seront à la traîne pour le nombre de doses règlementaires. Tandis que les autres, ceux qui auront dit "oui" au 666, avec leur graphène dans les tissus cellulaires et leurs nanoparticules manipulables par la 5G,  seront à chaque instant, dans leur chair même, dans leur cerveau, à la merci du système auquel ils auront fait confiance.

Sans doute il faut encore manifester (tant que les LBD ne sont plus d'actualité, à Besançon notamment où le 27 juillet la police a même enlevé son czsque), et peut-être lancer des opérations de boycott, des actions en justice etc. Mais la solution n'est ni dans l'économie ni dans le droit. Il faut avant tout un recentrage spirituel d'un assez grand nombre de gens pour que ceux qui s'en remettent à la transcendance et reçoivent d'elle non seulement les moyens de "passer entre les gouttes" mais aussi des pistes d'action pour créer des poches de résistance collective vraiment efficaces.

Mais pour être "recentré", il faut principalement ne plus se sentir débiteur à l'égard du système. Ne pas attendre de lui un "assouplissement" (j'avais déjà indiqué en juin que le soi-disant assouplissement estival était fictif), ni aucune forme d'humanité, ni aucune vérité car le mensonge est désormais sa loi. Et ne perdez même pas d'énergie à argumenter avec les gens obtus ou à souffrir des malheurs que le système inflige aux plus faibles, de sa grossière bêtise (celle par exemple de l'atroce Mme Bachelot), de toute cette horreur qu'on peut agiter comme un chiffon rouge pour susciter votre colère ou votre dépression : ces sentiments faibles leur rendent service. L'urgence est de calmement et fermement, avec la force de la prière, soustraire notre âme à tout compromis et toute compromission avec cette iniquité. "Ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les." (Ephes 5:11) Coupez tous vos ponts affectifs avec la folie ambiante - ne gardez pour elle que le sentiment de la charité envers ses victimes.

Lire la suite

A propos d'une déçue de Sadhguru et du "survivalisme"

27 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Le monde autour de nous

J'écoutais le weekend dernier une dame dont malheureusement je ne retrouve pas la vidéo ce matin sur You Tube, une des nombreuses quinquagénaires investies dans le développement personnel, qui expliquait qu'elle avait été déçue de voir le guide spirituel hindou Sadhhguru littéralement sauter au cou de Klaus Schwab (le chantre du Grand Reset) lors d'un récent happening mondialiste, et prôner la dépopulation et la vaccination.

Evidemment, pour quiconque a été sensibilisé à la grandeur morale et à la vérité du christianisme, il n'était pas nécessaire d'en arriver là pour savoir que ce mystique, chouchou de l'oligarchie américaine "branchée" au même titre que son acolyte Deepak Choprak, fait partie des ennemis de l'humanité. Il suffit d'écouter quelques minutes son enseignement pour comprendre qu'il repose tout entier sur l'égoïsme et une des formes les plus insidieuses de narcissisme comme le prônent souvent les "sagesses" orientales. Au nom d'une soi-disant ouverture à une dimension supérieure de soi, on est censé sacrifier tout sentiment pour autrui, et toute envie de travailler avec les autres à la transformation du monde. Tout cela au nom du dieu de la destruction Shiva idole de notre Centre de Recherche nucléaire européen, du dépassement des apparences etc. Et bien sûr ledit Sadhguru ne s'est jamais privé de répéter que Jésus-Christ n'est pas mort sur la croix, et qu'il n'était pas le fils de Dieu ce qui, pour un Chrétien révèle l'inspiration antéchristique de quiconque tient ce genre de propose. "Tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde." (1 Jean 4:3).

Ce qui est frappant, c'est que cette dame ayant découvert que son cher gourou "sauveur" était en fait un nihiliste au service de l'oligarchie mondialiste (un peu comme tous ceux qui vous enseignent le yoga pour ouvrir des portiques aux démons, ou ceux qui vous apprennent à "être vous mêmes" selon la loi du sataniste Aleister Crowley), en tire la mauvaise conclusion, à savoir qu'il faut renoncer à écouter des enseignements extérieurs, et ne se fier qu'à sa propre intuition. Pas étonnant évidemment de la part d'une personne investie dans le développement personnel. J'avais remarqué la même démarche chez une youtubeuse qui m'avait dit avoir été sexuellement abusée par un kinésithérapeute franc-maçon dans le Dauphiné il y a quinze ans, de même que ses deux filles. La dame a utilisé les enseignements chrétiens sur Internet pour comprendre ce qui lui était arrivé, mais au lieu de se convertir, elle en est venue à faire des vidéos pour dire aux gens "n'écoutez que vous-mêmes". C'est une technique classique des démons que de faire passer l'être humain d'une erreur à une autre pour le perdre en permanence dans des jeux de miroir sans toucher du doigt ses véritables problèmes intérieurs ni ceux du monde. "Tu n'aimes pas les Beatles, dit le démon, tu as raison, ils sont nuls, essaie plutôt les Rolling Stones" alors que ce sont en réalité les deux faces d'une même pièce, avec exactement le même message spirituel formulé dans un style différent, et le même enfer au bout du chemin.

"Vous n'aimez pas Sadhguru, vous avez raison, écoutez plutôt votre for intérieur". En ce moment, toutes les révélations sur le nouvel ordre mondial sont en permanence utilisése par des démons pour entraîner les esprits faibles d'un gourou à un autre, ou d'un gourou à une fausse religion du "for intérieur" et de "l'intime conviction". Seuls quelques "happy few" comprennent que la situation actuelle sur la marque de la Bête sans laquelle "on ne peut ni acheter ni vendre" a été annoncée par le Livre de l'Apocalypse, et que la sortie "par le haut" ce cette Apocalypse passe par l'acceptation de tous les livres antérieurs à celui là, ces livres que l'on appelle la Bible. Ces "happy few" là gagnent un temps considérable par rapport aux autres, et, s'ils sont absolument sincères dans leur démarche, et prêts à sacrifier tout ce qui en eux marche de travers, recevront des protections spéciales surnaturelles, et des conseils sur ce qu'ils ont vraiment à faire dans ce monde au service d'autrui, tandis que les autres, tournés vers leurs gourous et leurs nombrils, fonceront droit dans le mur, qu'ils aient accepté la "marque de la Bête" et le vaccin, ou qu'ils soient allés se réfugier dans les forêts sur un mode "survivaliste".

Pour finir, à propos des forêts, je voudrais vous montrer ce clip ci dessous ("Renversé" d'Emilie Loizeau) que m'a envoyé un lecteur chrétien de ce blog. Ayant été un peu interloqué par ce que je disais ici sur l'imagerie du panda dans les milieux pédo-satanistes, il commence par me faire observer que le clip met en scène une enfant avec une masque de Panda  dans une forêt, et qu'on y voit une référence à la pyramide qu'il faut "remettre à l'endroit" (référence maçonnique évidente).

Cette imagerie des enfants à visage d'animal dans les bois est fréquente - voir la récente série Sweet Tooth. En écoutant les paroles du clip, je songeais que le culte de la Terre mère auquel il fait explicitement référence (qui est Lilith, ou la Pachamama du pape François et des écologistes) est bien froid et triste. Ce n'est assurément pas une déesse d'amour, mais plutôt une mère qui broie ses enfants, comme jadis Ishtar-Astarté chez les Assyriens. Quand la chanteuse évoque "La voix de cette Terre mère/Qui nous regardera passer" on sent bien que cette déesse ne versera pas une larme sur la disparition de l'humanité...

Je pensais aussi que ce clip dans sa froideur dit tout du survalisme apocalyptique actuel, qui, comme Sadghuru et le New Age, fait partie des tromperies démoniaques de notre temps. Il montre surtout que les amateurs de pyramides des sociétés secrètes  qui nous gouvernent, aiment le survivalisme, et voudraient bien que nous pensions que nous n'avons le choix qu'entre devenir des fans de Bill Gates et du vaccin, et vivre comme des bêtes traquées dans les bois (les hybrides à la Sweet Tooth) qui construisent des huttes à l'écart de la civilisation. Or la "survie" triste, n'est pas ce que Dieu veut pour nous , puisqu'il nous promet la vie et la joie en abondance... A n'en pas douter cependant c'est à cela que seront réduits les adeptes de la Pachamama. Qui s'en étonnera ? Les forêts appartiennent aussi, comme les centres commerciaux réservés aux personnes vaccinées, à nos "élites".

Le même ami lecteur ajoutait d'ailleurs à son courriel cette "lecture kabbaliste basique" (selon ses propres termes) de l'acronyme de "Associations Foncières d’Aménagement Foncier Agricole et Forestier", AFAFAF : en alphabet latin A = 1 et F=6, donc AFAFAF = 161616, un 6 un 6 un 6….soit 666.

"Right in your face".. comme dirait l'autre...

Lire la suite

L'endoctrinement ne date pas d'hier

18 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik

L'endoctrinement ne date pas d'hier. Certains bons esprits sur la Toile ont remarqué que certains épisodes d'un dessin animé des années 1960 étaient remplis de références à la franc-maçonnerie : les Pierrafeu (Flinstones), produit par Hanna et Barbera (auxquels on doit tant de dessins animés des années 1970), et diffusé aux USA sur ABC et en France sur la RTF et sur Canal+ (une chaine très liée à la "fraternité" comme on l'a déjà souligné)

En 2019, on avait aussi identifié des références très occultistes dans un épisode de Scoubidou (Scoobee-Doo) également produit par Hanna et Barbera.

Les Pierrafeu transportent la franc-maçonnerie dans l'univers préhistorique, tout comme l'a fait le dessinateur Jul, ami d'Emmanuel Macron, dans "Silex and the city" (voir notre billet du 2 février 2020).

Lire la suite

Notre pays, chouchou des ennemis de l'humanité

15 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik

Pour ceux d'entre vous qui se demanderaient pourquoi notre pays a été choisi par l'oligarchie mondialiste pour rejoindre avec Israël, les monarchies du Golfe persique etc, le club des "happy few" qui interdisent les lieux publics aux personnes non vaccinées, il faut rappeler que le locataire du palais de l'Elysée, M. Macron est depuis son élection un des pions principaux des grands lobbies financiers planétaires et le chouchou de leurs médias dans tous les pays. Je vous rappelle à toutes fins utiles que je vous avais montré, en septembre 2018, ce personnage recevant le titre de "champion of the earth" au "One Planet Summit" des mains d'Erik Solheim, le directeur du Programme des Nations unies de l'environnement (PNUE).

Je vous avais expliqué alors que ce "happening" mondialiste, très "arc-en-ciel", était financé par la fondation Bill and Melinda Gates, et que M. Solheim, ex-ministre écologiste norvégien qui remettait le prix devait sa carrière à l'ONU au "petit job" qu'il avait trouvé à la Fondation Civita - cf Dagens Naeringsl du 3 octobre 2014 - pour piloter un projet dans lequel la fondation Bill Gates a versé 2 millions de dollars, ce qui lui a servi de tremplin pour intégrer le poste de directeur du PNUE en 2016.  Le locataire de l'Elysée ainsi couronné (il en porte parfois le symbole depuis lors) pouvait ainsi à son tour "adouber", les petites DJ africaines androgynes qui avaient fourni l'ambiance sonore de la cérémonie (pour info, la petite DJ au pentagramme inversé sur le "j" de son logo qu'il a serrée dans ses bras en tant que "champion de la Terre" a, depuis-lors, obtenu le 22 juillet 2019 sur fond de damier maçonnique une récompense d'une firme pharmaceutique d'origine américaine pour laquelle elle a fait une publicité... elle a sa propre fondation pour aider les gens à devenir DJ - super projet, pour la musique comme arme de propagande voyez ici un développement récent à Cuba... - et veut devenir elle-même gynécologue, probablement pour le planning familial...).

Aujourd'hui la politique du fondé de pouvoir des banques internationales dans notre pays fait les choux gras de la presse étrangère. Ces "élites" vont avoir les yeux braqués sur nous pour voir comment passent les mesures liberticides, où est-ce que cela adhère où est-ce que cela résiste (y compris au niveau des problèmes techniques car le contrôle des pass pourrait vite virer au cauchemar). Nous sommes leur laboratoire, les souris blanches qui tournent dans la roue. En fonction des résultats français, ils transposeront dans d'autres pays, ou ils ajusteront les plans. Et au besoin on utilisera Mr Macron comme "bad cop" pour passer pour un "good cop" - c'est d'ailleurs ce que font déjà Mme Merkel en Allemagne, et en France le député républicain Julien Aubert qui explique aujourd'hui qu'avec une méthode moins brutale que celle de l'occupant de l'Elysée, on atteindra plus vite les 80 % de vaccinés (ce sera peut-être aussi le discours bientôt du FM Xavier Bertrand challenger du président autour duquel la grande presse organise déjà sa "bertrandmania")...

Aura-t-on un million de personnes dans les rues à Paris comme à Londres pour faire reculer le gouvernement ? Pour l'heure, Mr Macron dispense la police de vaccination obligatoire au cas où il aurait besoin d'eux et de leurs LBD dans les semaines qui viennent... Ordo ab chao...

 

Lire la suite

Une remarque sur la politique sanitaire

13 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Christianisme

Comme je n'ai cessé de vous l'indiquer au cours des dernières semaines, les marionnettes du satanisme qui dirigent ce monde n'ont aucunement l'intention de lâcher leur proie. Et leur proie, c'est vous, toute l'humanité. Ceux qui se font vacciner et qui devront subir toujours plus de piqûres de rappel, toujours plus de traçage, de flicage, jusqu'à ce que ce qu'on injecte dans leur corps puisse même être activé et manipulé à distance, dans leurs cerveaux, dans leurs membres. Et ceux qui ne seront pas vaccinés seront traqués comme des animaux, soumis à de plus en plus de contraintes (même si en réalité ils vivront dans une meilleure intégrité physique et morale que ceux qui auront capitulé devant Big Brother). Y a-t-il une raison que cette folie collective (qui reçoit quand même, dans les pays riches, le soutient de plus du tiers de la population, ce qui est suffisant pour diviser et marginaliser les autres) va ralentir à un certain moment (ne serait-ce que parce que les fous au pouvoir n'auront pas forcément les infrastructures matérielles pour vacciner tout le monde aussi vite qu'ils le veulent) ? Nous n'en savons rien. Faut-il résister et comment ?

Personnellement, je me garderai bien de donner des conseils à quiconque. Je ne suis pas, comme le professeur Raoult (ou divers politiciens qui se réclament de son autorité) à oser pronostiquer comme il l'a fait ile 7 décembre 2020 sur Cnews (la chaîne maçonnique du groupe Canal+) : "«Si on s'amusait à faire ce vaccin obligatoire, vous auriez une révolution". Ceux qui promettent des révolutions ou des résistances alors qu'ils n'ont pas l'ombre d'une stratégie à proposer ne sont en réalité bons qu'à envoyer les gens au casse-pipe comme on l'a fait avec les Gilets jaunes qui y ont perdu des yeux, des mâchoires, des mains, et provoquer au bout du compte toujours plus de désespoir.

Si quelqu'un a une stratégie en tête qu'il la propose, mais pour ma part j'estime que telle n'est pas ma fonction aujourd'hui. Tout ce que je peux vous suggérer à tous en tout cas c'est de garder votre force intérieure et votre calme. Ce dispositif dément peut subsister longtemps (pendant des lustres) ou s'effondrer comme un château de cartes comme avant lui d'autres totalitarismes. Car nul ne sait quand interviendra ce qu'on appelle la "fin des temps". Ce qui importe le plus c'est de tenir le coup, et pour ce faire, il faut du détachement. Détachement à l'égard de l'avenir (ne rien planifier, ou, à la rigueur faire des petites planifications en pointillé, toujours réversibles), en s'en remettant avec confiance à Dieu qui pourvoira à tout. Détachement à l'égard des choses matérielles, et même des gens, et d'une partie de soi-même (de ce qui, en nous-mêmes, a jusqu'ici trop cru, trop adhéré à ce système culturel dans lequel nous sommes nés et dont le totalitarisme sanitaire est aujourd'hui l'aboutissement). Se détacher des choses matérielles est difficile. Se détacher des préoccupations matérielles des gens qui nous entourent, et du statut social qu'ils ont confectionné pour nous (nos parents avec l'éducation qu'ils nous ont donnée, nos conjoints, nos enfants, nos amis, avec les attentes qu'ils associent à ce qu'ils croient que nous sommes). "Voici ce que je dis, frères, c'est que le temps est court; que désormais ceux qui ont des femmes soient comme n'en ayant pas, ceux qui pleurent comme ne pleurant pas, ceux qui se réjouissent comme ne se réjouissant pas, ceux qui achètent comme ne possédant pas, et ceux qui usent du monde comme n'en usant pas, car la figure de ce monde passe.…" (1 Corinthiens 7:29-30) Ca ne veut pas dire opter pour le survalisme et s'enfuir dans une forêt. Comme me le faisait remarquer un lecteur il y a peu, ça arrangerait beaucoup les mondialistes qu'on soit tous en mode "survie", aussi bien les vaccinés que les non vaccinés, aussi bien les adversaires du système que ses partisans. Alors que Dieu veut pour nous une vie en abondance. Ca veut dire seulement ce que veut dire le verset : user des choses de ce monde sans nous sentir personnellement investi en elles.

Ca ne signifie pas non plus se couper des autres. « Si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien » (1 Corinthiens 13 :2). Seulement se positionner différemment par rapport à leurs idées, leurs émotions. Lorsqu'ils glissent vers l'erreur, vers le précipice de la folie mondiale actuelle, leur faire comprendre qu'on ne les y suivra pas. Et, s'ils s'obstinent, sans les juger, accepter cela en reconnaissant humblement qu'on ne peut pas soi-même sauver quelqu'un qui veut sa propre perte. Et ne pas se vanter d'être nous-mêmes dans le vrai. Car notre vantardise se retournera toujours contre celui qui s'y abandonne. Ce dosage délicat n'est possible qu'en partenariat avec notre Créateur évidemment. Et sans trop se poser de question, "Ne vous inquiétez de rien" (Philippiens 4:6). Laisser venir les choses tout en tenant votre position fermement.

C'est avec cet aplomb venu d'en haut que l'on pourra faire face à tout, et que tout servira à notre propre renversement. Les fous au pouvoir nous préparent des choses graves. Si vous voyiez les mesures de confinement à l'oeuvre en Australie en ce moment (où c'est l'hiver), vous seriez effrayés de ce qui nous attend dans quelques mois. Et cela n'a rien à voir avec ce "variant delta" qui touche peu de mondes et est dix fois moins mortel que le virus l'an dernier (lequel l'était déjà statistiquement fort peu). Le plan est plus vaste, plus systématique, plus implacable que la majorité ne le pense. On comprend que les gens aient peur de se défaire de leur foi en Macron, aux médias, aux médecins, ou même en Philippot, en Asselineau (je n'ai rien contre ces deux dernières personnalités, mais il faut voir au delà des personnes au cas où leurs stratégies échouent, voilà le point de ce billet). Ce n'est qu'en revenant à leurs racines spirituelles, celles qui ont fait la France et l'Europe, celles auxquelles ils doivent leur naissance, qu'ils y parviendront.

J'insiste, pour finir cet article (parce que cela correspond à un des axes majeurs de ce blog), sur l'importance de se détacher de ce que l'on a aimé dans son enfance ou encore il y a seulement quelques années. Tout ce conditionnement subliminal. Un journaliste avec qui je déjeunais en juin et qui était pourtant communiste donc en principe anti-système me disait : "J'avais 14 ans pendant la guerre du Kosovo. Sans même avoir rien lu sur le sujet, ni même regardé longuement les informations, j'avais été intimement convaincu que les Serbes étaient les méchants et que c'était bien de les bombarder. Et tous mes copains du collège étaient d'accord avec ça". Le mensonge, la folie meurtrière, s'instille passivement dans les esprits comme par magie. Un autre journaliste, plus âgé, qui avait travaillé pour le Figaro, me disait : "En ce temps là à chaque fois que j'expliquais à mes collègues en quoi ils déliraient sur la Russie, ils me disaient qu'ils étaient d'accord avec moi. Puis dès qu'ils retrouvaient leur ordinateur ils se remettaient à écrire des absurdités contre ce pays." C'est de l'ordre du conditionnement spirituel, cela participe d'une magie réelle (tous ceux qui ont touché à l'occultisme le savent), de mauvais sorts, au delà de l'argumentation rationnelle. Le mécanisme est exactement le même pour la dictature sanitaire (c'est d'ailleurs pourquoi il est inutile de s'épuiser à débattre de façon argumentée avec un partisan du système de l'utilité des masques ou des effets secondaires des vaccins). Et ces sorts passent par des images, par des symboles.

Il y a peu, je regardais le clip d'une (assez mauvaise) chanson de 1987. J'y voyais les images suivantes (cf ci-dessous). Le chanteur s'allonge sur un damier maçonnique et nous montre l'oeil d'Horus sous différentes formes. Et ce genre de "détail", on peut le retrouver à tour de bras dans des tas de clips des années 1980, 1990, 2000, 2010 ou de cette année. Ca crève les yeux quand on a compris que cela existait, et cependant jamais un journaliste n'ira demander à un artiste "pourquoi vous avez caché votre oeil ?", "pourquoi vous chantez devant deux piliers de temple qui rappellent un temple maçonnique ?", "pourquoi vous avez pris la parole devant une pyramide ?". Comme personne n'a demandé au réalisateur du film "La Cité des enfants perdus", "pourquoi est-ce que l'oeil dans la pyramide revient tout le temps dans votre film ?" (pas besoin de regarder les films hollywoodiens pour trouver ça, on a ça chez nous aussi). Quand on questionne le fossé qu'il y a entre cette omniprésence des symboles et le silence assourdissant de ceux qui seraient censés les pointer du doigt, on commence à faire un pas en dehors du contrôle mental. Puis, quand on commence à se rendre compte que ce sont les gens qui sont dans les "trips" de ces symboles (Céline Dion, Bono, Madonna, Lana del Rey, et des centaines d'autres dans le domaine de la musique, il y en a aussi dans le domaine de l'image, de l' écriture, de la mode vestimentaire, de la nourriture - comme la bière Heineken dont la principale brasserie aux Pays-Bas a une architecture maçonnique et qui vient de lancer une pub pro-vaccination etc) qui sont aussi les premiers à nous vendre la "soupe" médiatique de la panique sanitaire, du confinement, de la vaccination obligatoire etc, on franchit un autre pas. Laisser de moins en moins de place à toute cette pollution mensongère dans nos têtes, à toutes les traces qu'elle y a laissées au fil des années, pour s'ouvrir au monde d'en haut, dans un esprit de charité et de compassion pour les gens qui sont mis sur notre chemin, c'est la meilleure voie, je crois, pour se blinder contre les assauts. "Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Evangile de paix; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin" (Ephésiens 6:14-16)

 

Lire la suite

"Football is gay" : encore un agenda de la NFL

9 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

La Ligue nationale de football américaine (NFL) déclarait fièrement le 30 juin "Le football est gay", un écho intéressant à la tentative en Europe huit jours plus tôt des autorités bavaroises de déployer un emblème géant aux couleurs de l'arc-en-ciel en solidarité avec la communauté LGBT au dessus de son stade munichois quand elle jouait contre la Hongrie dans le cadre du championnat européen de football. On a déjà décrit le financement de la NFL par George Soros.

Outre les signes tels que le 666 affichés souvent par ses joueurs, l'attention de ceux qui suspectent la NFL d'être liée aux sociétés secrètes se porte sur une de ses figures-phares, le joueur de San Francisco Colin Kaepernick, qui avait mis en genou à terre (comme dans les loges) contre le racisme en 2016 pendant l'hymne américain. Beaucoup ont gardé le souvenir du fait qu'il avait été accusé en juin 2014 (juste avant de devenir une des figures de proues de la politisation du foot) d'avoir agressé son ex petite amie dans un hôtel de Miami.

Un agent de sécurité de l'hôtel avait alors déclaré à la police que lorsqu'il est arrivé dans la chambre, la femme a commencé à prier, "demandant à Dieu de lui pardonner ses péchés" et a commencé à crier avec des mots que l'agent de sécurité ne pouvait pas comprendre, selon la note. Elle s'est cogné la tête contre les murs et a commencé à donner des coups de pied incontrôlables.

À l'hôpital, les médecins ont noté qu'elle était "gravement agitée" et semblait être dans un état mental altéré, bien qu'aucune preuve de drogue autre que la marijuana n'ait été détectée dans son système. La femme avait déclaré à la police qu'elle et les trois joueurs avaient bu et fumé de la marijuana plus tôt dans la nuit. Certains ont laissé entendre qu'un phénomène paranormal peut-être lié à une cérémonie occultiste a eu lieu dans cette chambre.

La panne d'électricité de 33 minutes (chiffre maçonnique) au stade de la Nouvelle Orléans pendant un match où Kaepernick jouait un an plus tôt a aussi intrigué en son temps.

Dans le jeu Illuminati (sorti en 1995 qui comportait des éléments de programmation prédictive comme le "enough is enough" à tête de Trump)  il existe une carte "Sport professionnel", ce qui montre à tout le moins combien le sport peut servir à la manipulation mentale. Les retransmissions de matchs sont prétextes à défendre n'importe quel agenda mondialiste, y compris la vaccination (cf photo à gauche). Voyez aussi sur un plan plus subliminal notre décodage du SuperBowl de février dernier. De ce côté là non plus le "contrôle mental" n'est pas absent.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>