Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #grundlegung zur metaphysik tag

Les ghettos que Davos nous prépare

18 Janvier 2023 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Les milliardaires sont réunis à Davos en ce moment comme tous les ans dans le cadre du Forum économique mondial. Ils réquisitionnent tous les logements de la petite bourgade suisse, emploient une police spéciale pour les protéger, et, à l'abri des regards indiscrets, préparent votre avenir.

Malgré leur volonté de se dissimuler, leurs discussions sont au coeur des débats chez les chercheurs de vérité. Aujourd'hui même la presse russe discutait de leur volonté de développer les thérapies géniques (2 000 seraient en cours de développement en 2022, et cela pourrait représenter un marché de 20 milliards de dollars en 2027), avec toutes les manipulations qui vont avec, dont le génome DRD3 code pour les récepteurs dopaminergiques D3 qui sont la clé du bonheur des individus. Si vous ne coopérez pas, ils vous rendront malades, explique Pravda.ru, Mais, ajoute ce média, Poutine a vaincu le Covid sans les thérapies à base d'ARN et la Chine aussi a suivi sa propre voie si bien que les scientifiques chinois ont boycotté Davos cette année (mais le vice premier ministre Liu He lui y était).

On comprend d'ailleurs que les Russes soient de plus en plus agacés par Davos, vu que le président ukrainien Zelensky s'y est encore rendu pour demander toujours plus de tanks et d'argent pour financer sa très sanglante guerre, guerre dont son ministre de la défense Reznikov a avoué le 5 janvier qu'elle était faite pour le compte de l'OTAN, une guerre qu'il faut mener sans fin jusqu'à la victoire ukrainienne selon la première ministre finlandaise, une guerre qui peut-être aussi joue un rôle de sacrifice rituel (il faut que du sang soit versé pour qu'une cause politique comme celle du mondialisme l'emporte).

Aux Etats-Unis, une intervention suscite des réactions : avant-hier celle de Bastien Girod, membre du parti des Verts siégeant au Conseil national suisse. Il y a expliqué comment amener la population à renoncer à son véhicule personnel et décrit un monde « idéal » basé sur ce qui ressemble à un « quartier de 15 minutes », ainsi que cela se fait déjà à Zurich. On appelle cela des "fifteen minutes cities" - les "villes du quart d'heure". Ce n'est pas une gloire pour la France : le terme a été inventé par un professeur de la Sorbonne, Carlos Moreno, et d'ailleurs Paris est sur les rangs pour adopter le modèle, comme Cleveland aux Etats-Unis, Séoul en Corée du Sud etc.

Le but est clair : jouer sur l'intox des émissions de carbone à l'origine du réchauffement climatique pour réorganiser les villes de sorte que les gens aient tous les services à 15 minutes de chez eux. Rien de révolutionnaire, direz-vous : on généralisera simplement l'envie que peuvent avoir les gens de diminuer les longs trajets fastidieux. Sauf que, dans ce modèle, couplé avec l'identité numérique et l'indexation de vos comptes bancaires à votre empreinte carbone comme Doconomy, on ne vous autorisera à sortir de ces périmètres de 15 minutes qu'exceptionnellement, en fonction de votre crédit social comme en Chine. Il ne s'agira plus d'envie mais d'obligation. Vous ne pourrez même plus aller visiter des proches à 200 kilomètres de chez vous, ou alors quand vous le ferez, vous devrez ensuite compenser en restant cloîtrés le reste de l'année, ou vous serez privés de viande pendant trois mois etc. Ce seront simplement des formes de confinement indolores dans des ghettos high-techs où les gens auront eu le cerveau tellement lavé par la propagande écologiste qu'ils ne verront même pas le problème.

Vous serez concernés, "tracés" comme du bétail, mais, évidemment, pas vos maîtres de Davos qui, déjà sont venus à leur réunion avec des jets privés conduits par des pilotes non vaccinés... (rien à faire : ils seront toujours au dessus des lois qu'ils vous imposent).

Vous ne vous en rendrez pas compte, quand cela arrivera, parce que, selon leurs projets, les dissidents taxés de "complotisme" ou d'être "d'extrême droite" auront été complètement marginalisés, de sorte que plus personne n'écoutera plus leurs avertissements.  Richard Edelman, PDG de la société  de communication Edelman (la première firme de relations publiques au monde), l'a redit aujourd'hui à Davos : il faut lutter contre la "droite" et la "désinformation" qui font diminuer la confiance de l'opinion publique dans les "ONG", ainsi qu'on l'a vu pendant la crise du Covid. Par ONG, il faut entendre les milices de jeunes globalistes financées par les milliardaires comme One, Global Citizen, ou Global Shapers (le "hub de Paris" de Paris organisait un happening avant hier, avis aux sociologues qui veulent étudier le profil des intervenants de cette soirée). Que nous concoctent Richard Edelman et ses amis des ONG pour continuer à conditionner nos cerveaux à grands coups de psy ops traumatisantes ? Nous le saurons bientôt...

La lutte continue...

Lire la suite

Vladimir Saldo et l'utilisation rhétorique du christianisme dans l'Est ukrainien

13 Janvier 2023 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

Un helvéto-serbe qui a lui-même grandi dans le giron d'un éditeur qui flirtait avec l'ésotérisme (et qui de temps en temps dit du bien de Douguine qui est lié au néo-paganisme russe et peut-être même au satanisme d'Aleister Crowley), a publié sur Twitter le 11 janvier : " La Russie est sans doute le dernier pays chrétien d'Europe (l'autre pouvant être la Serbie). Le reste du continent étant maintenant immergé dans l'idéologie Woke". On connaît bien ce genre de discours : Poutine en sauveur chrétien face à un Occident sataniste.

Si nos leaders occidentaux sont effectivement très liés à des sectes lucifériennes comme le Forum économique mondial, le "christianisme" des Russes et des pro-russes peut légitimement faire débat. J'avais écouté les voeux de Poutine le 1er janvier 2022. Aucune référence à la transcendance ne s'y trouvait. Et j'ai montré en 2019 quelles forces spirituelles très liées à l'occultisme avaient pignon sur rue dans le Donbass.

Dans la même veine une déclaration du gouverneur pro-russe de Kherson (récemment perdue par les forces de Poutine), Vladimir Saldo sur les ondes de la chaîne de télévision Krym 24, a attiré mon attention : "Le principal désir est de retourner à notre Kherson, qui, je le souligne, est maintenant temporairement occupée. Il y a un désir. Et comme le dit la sagesse pratique, si vous voulez quelque chose, tout l'univers vous aidera. Nous reviendrons".

L'idée que l' "univers" vous aide (et pas Dieu) est typiquement New Age. Cela n'a rien de chrétien...

Je me suis un peu penché sur ce personnage, ingénieur né en 1956 à Nikolaev, qui a été conseiller militaire en Mongolie dans les années 1980 à l'époque de l'URSS, puis maire de Kherson dans les années 2000 et député du Parti des Régions.

Evidemment les partisans de Zelensky le dépeignent comme un traître et un horrible mafieux. "Le nom Saldo est devenu un symbole de dévastation, de déclin, de corruption, de saisies de pillards et de guerre des gangs." lit-on ici. En 2005, Volodymyr Saldo avait un concurrent sérieux à l'élection du chef de Kherson, qui avait une réelle chance de contourner le maire sortant. Sergei Sokolov, l'ancien chef de l'Inspection nationale de la circulation de Crimée, a abandonné de manière inattendue la course aux élections, mourant dans un étrange accident. (...) La chaussée au moment de la collision était sèche, la visibilité était bonne. On ne sait pas pourquoi un minibus Mercedes-Benz se déplaçant en direction de Simferopol a soudainement sauté dans la voie venant en sens inverse, le long de laquelle, à l'époque, l'ancien chef de la police de la circulation de Crimée, le colonel Sergei Sokolov, conduisait en direction de Kherson. dans une voiture Mazda-6. À en juger par l'emplacement des voitures sur les lieux de l'accident, Sokolov, essayant de dépasser la Mercedes, a tourné à droite et a conduit sur le côté de la route. Pour une raison quelconque, le minibus au moment de la collision se trouvait sur le même bord de la route. Mercedes, qui était conduite par un résident de Simferopol âgé de 41 ans, a frappé Mazda de plein fouet avec une telle force que même les airbags qui se sont déployés n'ont pas pu sauver Sokolov de blessures graves. L'avant de la voiture a été complètement détruit. Le conducteur de la Mercedes n'a pas été blessé. Puis des décès similaires sont arrivés à d'autres concurrents de Saldo", est sûr Konstantin Ryjenko. - Pour la Russie, ce sont bien sûr des histoires de routine où des gens meurent dans des circonstances mystérieuses dès qu'ils croisent le chemin de quelqu'un au pouvoir. Mais ce sont précisément ces faits qui le caractérisent bien en tant que personne.

"De manière mystérieuse, son adversaire de longue date Denis Pachtchenko a été abattu à Kherson(...). - Tout le monde a compris que cela pouvait être de sa faute, mais légalement, il n'avait rien à voir avec cela. Une affaire pénale a été ouverte, mais dans son cadre, ils ne peuvent en aucun cas prouver que Saldo est derrière le crime. En 2016, Vladimir Saldo a été arrêté en République dominicaine, il a été accusé d'enlèvement. Après trois mois de détention, il est mystérieusement retourné en Ukraine."

Et bien sûr, je n'ai aucun moyen de vérifier ces accusations qui, dans un contexte de guerre civile, peuvent être montées de toute pièce. Je vois qu'à l'été 2022, l'intéressé a été hospitalisé. Il a été dit qu'il avait un cancer et avait coutume de se faire soigner en Israël. Puis, qu'il a été dans le coma suite à un empoisonnement - peut-être une action des pro-ukrainiens qui ont même annoncé d'une façon un peu prématurée sa mort - et soigné en Crimée. Ses adversaires favorables au régime de Kiev en appelaient au "karma" contre lui - cf Serhiy Khlan sur les ondes d'Espreso TV

On a vu à propos de l'assassinat de Maria Pirogova que ce vocabulaire est habituel chez les partisans du régime de Kiev.

J'ignore si le personnage est aussi antipathique que le prétendent ses ennemis. J'observe que sur Facebook, il affiche - ça va de soi - des côtés aimables : son attachement à sa ville, son patriotisme etc. Détail amusant vu de Paris, il dit qu'il était en France 5 jours en janvier 2022, et, quelques mois plus tôt, qu'il a pleuré devant les obsèques télévisées de Jean-Paul Belmondo.

Mais revenons à l'aspect spirituel.

Comme il convient à un notable de sa ville, sur son profil Facebook, le 24 juin 2021, Saldo rendait hommage à la procession annuelle de l'icône miraculeuse de Kasperiv. Cette tradition remonte à une légende charmante du XVIIIe siècle (légende ou histoire réelle on ne sait). Un noble serbe ruiné s'était installé dans les steppes de Kherson. Il avait apporté avec lui de sa patrie une icône familiale de la Sainte Mère de Dieu. A sa mort, il l'a transmise à ses descendants, et ils l'ont transmis à leurs descendants. En 1809, cette image se retrouva chez la propriétaire terrienne de Kherson Yuliania Ionivna Kasperova qui, une nuit, en allant la prier vit qu'elle était luminescente dans l'obscurité. A partir de là l'icône guérit beaucoup de gens d'une façon miraculeuse.

Tout cela peut plaider en faveur d'un rattachement effectif du gouverneur Saldo à la culture chrétienne. Mais l'attachement culturel ne vaut pas engagement spirituel.

Toujours sur son profil Facebook, le 28 novembre 2021, il exposait sa philosophie de la vie : "L'intuition et votre expérience personnelle sont le guide le plus fiable. La vie n'a pas de manuel clair ou de matrice, sinon tout serait facile et frais. Chacun devrait avoir sa propre expérience, à la fois positive et négative. Lorsque vous prenez des décisions vous-même, votre chemin de vie est composé de vos moments personnels. Pas ceux de quelqu'un d'autre, mais les vôtres". Le "chemin de vie", encore une notion New Age, et il n'y a pas là la moindre référence à la volonté de Dieu, pourtant centrale dans le christianisme. Tout cela n'est donc pas plus chrétien que les vœux de Nouvel An de Vladimir Poutine au Kremlin pour 2022. On se trouve là typiquement dans une pure instrumentalisation rhétorique de la religion.

Lire la suite

Effets secondaires des thérapies géniques anti-Covid

4 Janvier 2023 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates

Dès le début de la "pandémie" Covid-19 j'ai expliqué sur ce blog que c'était là principalement une opération psychologique destinée à contraindre tout le monde à accepter un vaccination, fondée sur un virus sorti d'un laboratoire de recherche (plutôt que de ce pauvre pangolin que le mensuel des Rothschild The Economist nous présentait en "une"  avec son homme de Vitruve et ses hélices d'ADN dès le mois de décembre 2018). Il faut bien aujourd'hui continuer de faire le bilan des effets négatifs de toute cette opération (bilan dont sont complices tous ceux qui n'ont pas relayé les infos que moi et d'autres postions sur Internet pour dissuader les gens d'accepter la thérapie génique).

Commençons par signaler que les effets secondaires de ces thérapies géniques inquiètent au Japon qui est un des pays où elles ont été les plus administrées.

Le professeur Masataka Nagao médecin légiste de l'école de médecine de l'université d'Hiroshima au Japon s'étonne que les cadavres de personnes "vaccinées" autopsiées restent chauds plus longtemps que la moyenne, comme si la thérapie ARN avait provoqué une inflammation de tout le corps (un choc cytokinique).

Mais le Japon n'est qu'un exemple parmi d'autres des méfaits de ces thérapies. Aux Etats-Unis, de février 2021 à mars 2022, la génération des millenials aurait connu 60 000 décès supplémentaires (l'équivalent du nombre de morts ans douze ans chez les recrues de la guerre du Vietnam) pour cause inconnue. Et selon un sondage de l'Institut Rasmussen 28 % des gens disent connaître  personnellement quelqu'un dont le décès a pu être causé par le "vaccin" anti-covid.

Au Royaume-Uni les vaccinés ont une mortalité augmentée de +26% rapport aux 'non' vaccinés

En septembre, le Danemark a interdit la vaccination des moins de 50 ans. L'impact cardiaque du vaccin chez les jeunes sportifs inquiète particulièrement : un taux de décès des adeptes de l'athlétisme (pourtant normalement suivis par des médecins du sports) qui passe de 2,4 par mois de 1966 à 2004 à 46,6 en 2021-2022. Les myocardites inquiètent en Inde.

La surmortalité touche aussi les personnes âgées (15 % dans les EHPADS français en 2022, dernier cas récent la chanteuse Linda de Souza).

Le vaccin ARN provoque aussi des cancers car il génère une hausse de la mort cellulaire programmée tout en affaiblissant le système immunitaire pour les autres affections.

Il y a aussi des effets non mortels mais fort ennuyeux : on parle des formations de caillots sanguins et d'oedèmes un peu partout, du cycle menstruel des femmes (qui peuvent aller jusqu'à des pré-ménopause chez des femmes de 20 ans), mais il faut encore signaler les aspects épidermiques, ainsi le dermatologue Shigetoshi Sano de l'université de Kochi repère des protéines spike dans les cellules des "vaccinés" qui réactivent les herpès. Tout cela pour une maladie qui avait un taux de létalité pratiquement nul chez les moins de 60 ans, et avec un vaccin qu'on voulait imposer pour ne pas "contaminer" les personnes âgées, alors que son effet sur la diffusion de la maladie n'avait même pas été testé.

Et pendant ce temps en Afrique où il n'y a que 6 % de vaccinés, le Covid a pratiquement disparu...

Lire la suite

Les yeux d'Horus du mois

12 Décembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Cinéma

Quand le magazine "Elle" rendait hommage à l'ancienne Miss Malaisie et reine du cinéma d'action asiatique Michelle Yeoh en octobre dernier, il le faisait d'une façon un peu... particulière (voir photo à gauche).

Evidemment, elle n'est pas la seule. Vigilant Citizen comme toujours liste les signes occultistes mis en scène par les célébrités dans les publications des dernières semaines.

Il mentionne aussi en France le jeu "Antifa" (commercialisé par la Fnac, fondée par un franc-maçon et jadis dirigée par un ex-grand maître du Grand Orient de France). Il fait remarquer qu'en haut de l'image sur la boite du jeu, deux personnages ont aussi l'oeil omnivoyant mis en évidence. Ce jeu a été inventé par un libraire anarchiste de Montreuil (près de Paris) qui précise "nous venons de familles au fort héritage militant, que celui-ci soit chrétien de gauche, communiste, anarchiste, ou à la limite du banditisme social." La référence à l'oeil du dieu borgne ne serait-elle ici qu'une coïncidence ? (Sujet d'interrogation corrélatif concernant les antifas, et sujet d'investigation possible : cette année le Conseil d'Etat français a montré en mai dernier de quel côté il penchait en suspendant la dissolution d'une formation Antifa de Lyon, estimant qu'ils n'incitaient pas à la violence - alors que la dissolution des groupes d'extrême droite, elle, est toujours validée).

 

Lire la suite

Mylène Demongeot (1935-2022)

7 Décembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Cinéma, #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les rapports hommes-femmes

L'actrice Mylène Demongeot est décédée il y a 6 jours d'un cancer du péritoine. Tous les Français de ma génération la connaissaient pour son rôle dans Fantomas. Ses autres films passaient peu à la télé. J'avais été étonné d'apprendre que l'inventeur de Goldorak s'était mis à dessiner des filles nues en manga après l'avoir vue sortir nue de la mer dans une salle de cinéma. Il faut dire qu'elle avait débuté sa carrière comme cover girl. On oublie un peu trop le rapport entre la nudité féminine et certaines influences néfastes dans le monde invisible, que nous rappelle opportunément l'affiche du dernier film "VVitch"...

Dans l'émission La Vie De Château sur FR3 le 15/06/1985 interviewée par l'acteur Jean-Claude Brialy, Mylène Demongeot expliquait avoir eu une chouette et un serpent (comme Romain Gary) chez elle...Nous savons bien à quoi la chouette renvoie, y compris sur le T-shirt de notre président et sur les albums de Pat Benatar, ou dans l'imagerie de Stevie Nicks, chanteuse du groupe Fleetwood Mac auteure d'une chanson sur la sorcière Rhiannon...

Mylène Demongeot à 21 ans avait joué un rôle sulfureux dans le film Les Sorcières de Salem. Elle n'avait peut-être pas complètement conscience des ombres qui la suivaient.

En 2020, elle avait dû sa guérison du coronavirus au protocole Raoult, puis avait fait savoir qu'elle refuserait le vaccin, et s'opposait à la dictature sanitaire.

En parlant du coronavirus, l'autre chanteuse de Fleetwood Mac, Christine McVie est décédée la veille du trépas de l'actrice française. Emma Winters de Music Times a fait état d'informations selon lesquelles ce décès pourrait être une conséquence de l'injection ARN anti-Covid, l'explication officielle par des "problèmes de dos" étant peu plausible.

Lire la suite

Maltraitance rituelle des enfants : l'alibi de l'art

27 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

En 2015, la subvention de la mairie de Marseille à la manifestation qui, à Friche Belle de Mai rassemblait, des œuvres de deux artistes berlinois, Stu Mead et Reinhard Scheibner avait fait polémique (évidemment Libération avait défendu l'expo avec ses biais de présentation habituels). Le président de la région PACA Christian Estrosi avait, à la Friche Belle lancé la Conférence régionale des Arts et de la Culture, un an après la pétition contre cette exposition, puis le 16 décembre 2016 il avait annoncé qu'il défendait la liberté d'expression face au Front national. Ce à quoi un conseiller régional du FN, Philippe Vardon (maintenant passé à Reconquête), avait répliqué le jour même :

L'alibi de l'art pour justifier la pédophilie se retrouve aujourd'hui dans des images d'une campagne publicitaire de l'entreprise de mode française Balenciaga.

Ici aussi, comme en 2015, la grande presse française victimise les auteurs de la publicité pédophile et plaident la défense du droit à la "provoc". Elle soutient le travail du photographe Gabriele Galimberti, et accuse les Internautes de surréagir. "Certains internautes, explique Léna Mauger dans Le Monde, critiquent le mauvais goût de la campagne, son côté glauque ou provoc’ ; d’autres s’insurgent devant cette instrumentalisation de l’enfance. Puis, soudain, le mot BDSM (bondage, domination, sadisme, masochisme) est utilisé par une twittos pour décrire les sacs nounours portant des chaînes et des harnais". Comme si les usagers de Twitter étaient victimes soudain d'un hallucination.

Ce que cette presse ne vous expliquera pas, c'est pourquoi le recoupement des symboles est précis et, en réalité,ne laisse place à aucune équivoque.

Dans deux des photos, on voit le panda (symbole du 666 du WWF), image associée à la maltraitance sexuelle des enfants (avec d'ailleurs des démons ailés en arrière plan - comme d'ailleurs ici, mais là pour le coup ça n'a probablement rien à voir, en tout cas c'est un élément d'ambiance à retenir).

Une des preuves que le panda est associée à la maltraitance des enfants est un des posts du patron du Comet PingPong à New-York (cf l'affaire du Pizzagate) Jimmy Comet alias James Alefantis (l'homme qui avait par ailleurs posté des images d'enfants aux poignets scotchés à leur table) en octobre 2016, sur un réseau social, avec le commentaire "pandacumhole"

 

 

Ceci a d'ailleurs suscité de nombreuses interrogations sur la manière dont la "très catholique" (heum heum) Lady Gaga, adepte de la cuisine spirite de la sorcière Marina Abramovic, et grande prêtresse de l'intronisation du second président catholique (heum heum heum) de l'histoire des Etats-Unis Joe Biden, arborent des yeux de panda.

Mais ce n'est pas tout. Si vous regardez de près, à côté du Panda, par terre sur cette photo, il est marqué sur une sorte de gros bracelet jaune : Baalenciaga, avec deux "a" ce qui est une référence au culte de Baal, auquel on sacrifiait des enfants pour remédier aux sècheresses... Cette présence du culte de Baal mangeur d'enfants renvoie à la présence de Moloch (son équivalent cananéen) au Colisée, et à l'arc ambulant de Palmyre en 2018.

Je ne reviens pas sur toute cette thématique de la pluie très présente chez les artistes adeptes de l'oeil omnivoyant (Eurythmics "Here comes the rain again", Prince "Purple rain" etc), ni spécifiquement de la pluie mauve ou pourpre (purple, même mot pour les deux), mis en scène autour de la reine d'Angleterre peu de temps avant la mort de Prince (cf ici).  Les chercheurs de vérité pourront se demander ce qu'il faut déduire du fait qu'une enfant soit en mauve...

Plus intéressant, toujours dans cette série de photos, sur le bureau de la dame à droite, au sommet de la pile de livres, un ouvrage de Michael Borremans.

Qu'a-t-il représenté dans ses oeuvres ?

Des enfants rituellement mutilés ou nus couverts de sang. Qui croira donc que son livre a été placé "innocemment" dans les photos publicitaires de Balenciaga par hasard ?

En outre un des documents représentés dans les photos porte sur une affaire judiciaire sur la légalisation de la pornographie infantile.

Le "debunkage" de la grande presse, une fois de plus, ne tient pas la route.

Lire la suite

Le slogan de Sea Shepherd

23 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #George Soros, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

J'étais dans le métro tout à l'heure. J'ai vu un jeune type entrer avec sur son t-shirt ce slogan "Heaven shall burn" ("le Ciel va brûler") et le sous-titre "Sea Shepherd".

Je me suis souvenu que Sea Shepherd était cette organisation environnementaliste proche de l'élite mondialiste qui met à prix la tête de nos bergers dans les Pyrénées, et dont le père fondateur prétend que seuls les êtres humains intelligents devraient pouvoir se reproduire (cela s'appelle de l'eugénisme). Je me suis demandé : quel est le diablotin plaisantin qui a pu concevoir ce slogan aussi stupide que nihiliste ? A-t-il pu imaginer une seconde qu'il pourra "mettre le feu" au Paradis conçu par le Très-Haut, lui, petite créature insignifiante que le Créateur jettera dans l'océan de feu à la fin des temps ?

Les créatures invisibles ne sont pas si sottes. Au mieux il s'agissait d'une fanfaronnade pour impressionner les gogos (dont le jeune gars qui a adopté ce t-shirt). Et, plus probablement encore, c'est un avertissement aux partisans du globalisme : le Ciel auquel vous aspirez sera, en fait, plein de flammes. En cela c'est un peu comme ce gala de charité du 28 juillet 2013 organisé sous l’égide de la chanteuse Lady Gaga et de l’artiste spirite Marina Abramovic sous le titre « Le paradis du Diable » (« Devil's Heaven »), en présence d'Alexander Soros, fils du célèbre milliardaire. Le titre annonçait aux participants dans quel genre de "paradis" ils entraient... En un sens rien n'est déloyal. Tout est visible pour qui a des yeux.

Lire la suite

Les confidences de Kanye West et la question des fausses dissidences

17 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #Débats chez les "résistants"

Le rappeur Kanye West a déclaré le 12 novembre que des membres de l'élite ont "sacrifié" sa mère, traçant une analogie avec la mort de Michael Jordan, et déclarant qu' "ils" pouvaient contrôler diverses célébrités à travers l'argent et le trauma mais pas lui...

Ainsi une célébrité reprend un thème cher aux "truthers" (qualifiés par le système antéchristique de "conspirationnistes") pour le porter au grand jour : celui des sacrifices rituels qui auraient lieu dans les milieux gouvernementaux, ceux de la haute finance, des productions culturelles etc, bref de la société de spectacle.

Kanye West cultive aux Etats-Unis une image de musicien "chrétien" mais beaucoup soulignent que son christianisme est faux, car il s'accommode de participation à des spectacles/rituels avec le sataniste Marilyn Manson (comme le rockeur soi-disant chrétien lui aussi Alice Cooper) et de beaucoup de singeries de l'Evangile qui peuvent être jugées blasphématoires. Compte tenu du fait que cet artiste passe aux yeux de la plupart pour un excentrique un peu fou, on peut se demander si ses déclarations ne sont pas destinées, in fine, à ridiculiser les chercheurs de vérité.

En France aussi nous avons ponctuellement des "stars", qui viennent révéler des "vérités" officiellement censurées par le système. Ce sont souvent des personnalités vieillissantes, comme, sur la dictature sanitaire, Anny Dupérey, Jean-Marie Bigard, Daniel Guichard, Mylène Demongeot, ou, sur les sacrifices d'enfants, Karl Zéro. On ne sait jamais s'ils agissent de leur propre initiative ou si quelqu'un dans le système leur demande de le faire pour qu'ils servent ainsi d'alibi, de fausse preuve de l'existence d'un pluralisme de façade, alors qu'on sait que, de toute façon, leurs "coups de gueule" comme disent les chiens de garde de l'Establishment, ne servira qu'à faire parler sur les réseaux sociaux pendant quelques heures, sans que cela ait le moindre impact sur les consciences de la majorité qui se laisseront facilement hypnotiser par les mots d'ordres suivants.

Pour réfléchir à cette thématique des fausses dissidences, on peut par exemple se reporter au cas du Professeur Raoult à l'époque de la dictature covidiste, homme de l'Establishment autrefois membre du cabinet d'un ministre sarkozyste, pour lequel des gens extrêmement intégrés au système dominant comme l'ex-grand-maître du Grand Orient de France Alain Bauer, l'ancien ministre de la santé Douste-Blazy ou le maire de Nice Christian Estrosi.

On a pu se demander à juste titre si la polarisation des résistances à la pensée unique sur ce personnage n'a pas surtout cristallisé le débat sur de fausses solutions comme l'hydroxychloroquine, au détriment d'autres potentiellement plus efficaces mais négligées comme l'artémisia ou l'ivermectine, ou sur l'invention d'autres médicaments sur laquelle certains laboratoires étaient prêts à se pencher, mais sans pouvoir recevoir de subventions à cause de l'ombre que leur faisait Raoult...

Pour toute émergence d'une opposition provenant d'une personnalité en vue comme Kanye West, ou Donald Trump, ou Elon Musk, on peut se demander si une fenêtre ne lui est pas volontairement ouverte pour, en fait, égarer le troupeau dans une nouvelle impasse où il sera encore plus facilement massacré.

Et, pendant ce temps, Arte diffusait hier soir un film de Bertrand Bonello à la gloire du sataniste Yves Saint-Laurent. Environ 700 000 âmes ont été capturées à ce moment-là dans la banalisation du personnage, et même sa valorisation dans le "patrimoine culturel" français.

Un film sur le même sujet (de Jalil Lespert) sur France 2 en 2017 (sorti lui aussi en 2014 comme celui de Bonello - mais pourquoi donc deux subventions pour deux films identiques ?) avait hypnotisé 2 millions d'âmes. L'effet de répétition, comme avec les faiseuses d'anges Simone Veil et Gisèle Halimi, les chanteurs qui ont vendu leur âme aux démons comme Johnny Hallyday, John Lennon et Freddie Mercury, etc, perpétuellement célébrés par le système, crée un matraquage des cerveaux et un enfermement dans la matrice culturelle. La broyeuse géante fonctionne à plein régime.

Lire la suite

Quelques considérations sur les Valois

6 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Renaissance - Auteurs et personnalités, #Grundlegung zur Metaphysik, #Béarn, #Divers histoire, #Les rapports hommes-femmes

Vous savez que sur ce blog on s'intéresse un peu à la descendance des rois de France auxquels beaucoup de mystiques ont prêté un destin eschatologique surnaturel qui ne s'est pas à ce jour vérifié, ce qui m'a conduit à m'intéresser à l'alchimiste Pierre Dujols qui disait être le frère du dernier héritier légitime des Valois, et bien sûr à la soeur du premier souverain de la dynastie des Valois, le grand François Ier, constructeur de Chambord, Marguerite de Navarre, personnage qui a marqué ma région natale, et qui a intrigué beaucoup des ésotéristes comme Gaston Leroux et Richard Khaitzine.

Je peine à cerner ce personnage, notamment l'univers spirituel dans lequel elle évoluait. Les protestant lui savent gré d'avoir ouvert la voie à la Réforme (d'ailleurs sa fille, la mère du futur Henri IV, transforma Pau en "petite Genève"), les catholiques le lui reprochent, comme le Marquis de la Franquerie et pensent même que son penchant hérétique causa bien des malheurs à son frère et à sa lignée.

A vrai dire, la question est un peu complexe. Patricia Lojkine dans son dernier livre sur cette reine montre que les choses furent assez complexes. Avec toutes les charges ecclésiastiques qu'elle avait comme duchesse puis comme reine du Béarn, et surtout comme soeur du très chrétien roi de France, elle ne pouvait pas aisément pencher du côté de la Réforme quand bien même elle l'eût voulu. Et de toute façon, il me semble que son pèlerinage à la Sainte-Baume en janvier 1516 avec son frère et sa mère, et la protection que sa famille accordait à des intellectuels très attachés à la dévotion de Marie-Madeleine comme Lefèvre d'Etaples ou François de Moulins de Rochefort, paraissent exclure.

Et d'ailleurs, il faut aller plus loin. Il faut interroger plus en profondeur le rapport de Marguerite de Navarre au culte de Marie-Madeleine, ce qu'elle a voulu dire, dans la nouvelle 32 de son Heptaméron allégorique de la sainte repentante quand elle y mêle le peintre alchimiste Perreal.

Et il faut s'interroger sur le rapport de cette reine au spiritisme. J'ai évoqué cette scène narrée par Brantôme de la reine de Navarre à Pau en 1549 passant sur la tombe de la jeune Mlle de La Roche et sentant son cadavre se mouvoir. En septembre 2020 j'ai interrogé Bibliothécaire assistante spécialisée au Domaine du Château de Pau qui m'a répondu que Raymond Ritter, auteur de l’ouvrage « Le château de Pau » (Honoré Champion, 1919), rapporte également cette anecdote mais en précisant que les protagonistes se trouvent dans l’église de Pau. En effet l’ancienne église Saint-Martin, détruite en 1884, se trouvait en face du château, à quelques pas. Une étude archéologique et historique de l’édifice a été réalisé par Louis Lacaze qui indique que des pierres tombales (près de 90) formaient le sol de l’église, cependant la plupart étaient illisibles. De même on sait qu’un cimetière existait à l’est de l’édifice avant la construction du Parlement de Navarre. Les fouilles de la cour en 2014 et les diverses études des jardins n’ont pas fait mention de sépultures dans l’enceinte du château de Pau.

J'ai interrogé Mme Lojkine qui m'a expliqué qu'elle ne connaissait pas cette anecdote, mais qu'il en est d’autres rapportées par le même Brantôme concernant la curiosité de Marguerite pour le moment où l’âme quitte le corps (elle aurait observé une domestique pour guetter son dernier souffle)...

Si tout le monde s'accorde à voir chez Marguerite de Navarre un modèle de vertu (à part quelques indulgences pour les incartades charnelles de son frère), il y a plus d'une bizarrerie dans sa spiritualité, et je ne dis encore rien de la protection constante qu'elle accorda au proto-libertinage de Pocque et Quintin.

J'étais le 21 octobre dernier dans la cathédrale où elle est enterrée, comme je m'y étais déjà rendu dix ans plus tôt. A ma grande surprise j'ai pu constater qu'on ne peut plus approcher du tombeau comme auparavant. Peut-être l'évêque redoutait-il que le néo-féminisme autour de la reine n'attire les foules en ce lieu retiré.

Quant à François Ier, le roi chevalier, n'avait-il pas quelque rapport avec la "religion primordiale" ? Je passe sur les travaux de Didier Coilhac sur l'architecture occulte de Chambord et surtout sur ses conclusions hasardeuses sur une arche d'alliance enfouie vers laquelle celle-ci pointerait secrètement, pour simplement revenir à Pierre Dujols, ses "Nobles Ecrits" récemment réédités par le Mercure Dauphinois. Celui-ci a le sentiment que François Ier méritait son titre de chevalier là où beaucoup de souverains après lui l'usurpèrent, mais il prête à la chevalerie occidentale une sorte de spiritualité non-chrétien qui serait pratiquement dérivée du soufisme oriental (et d'une certaine façon, symbiotique avec le savoir des Templiers et de la première maçonnerie).

La clé du problème tient bien sûr à ce culte de l'amour courtois qui anime la chevalerie, culte que j'ai étudié pour la première fois dans mes jeunes années (en 1987) à travers Denis de Rougemont qui y voyait une hérésie dangereuse née chez les manichéens, transmise aux cathares et abâtardie par le roman du XIXe siècle et l'amour-passion hollywoodien. Il faut revenir à toute cette thématique, pour savoir dans quelle mesure les Valois en furent les héritiers.

Dujols se prévaut de Gabriele Rossetti "Il Mistero del Amor platonico del Mediovo" dont Etienne-Jean Delécluze (1781-1863), auteur de Dante Alighieri ou la poésie amoureuse, se fit le porte-parole en France. Dans cette école de pensée on prétend que Diotime de Mégare, grande prêtresse de Mantinée, aurait initié Socrate à la Religion d'Amour, religion qui "aurait fait son apparition en Italie et en France avec l'entrée des Isiaques et des Philosophes dans la ville de Rome" (p. 75). Pour mémoire, le premier isiacum de Rome remonte à la dictature de Sylla. Marsile Ficin le néo-platonicien florentin écrit dans un de ses ouvrages : "Que le Saint-Esprit, amour divin qui nous a été soufflé par Diotime, nous éclaire l'intelligence". Dans son Histoire de France Henri Martin fait remonter la chevalerie au druidisme, druides qui sont héritiers de Pythagore. Grasset d'Orcet, initié par Eliphas Lévi, fait remonter la Table ronde à Enée de Troie. Le Graal est "le vase païen du feu sacré" (p. 89), le gardal égyptien devenu grasal en provençal. Eugène Aroux (1793-1859) a bien développé nous dit Pujols la mystique de la chevalerie mais eut le tort de la relier à la noblesse de France, lien qui fut accidentel et non essentiel, d'ailleurs la chevalerie n'était pas héréditaire alors que la noblesse l'était. Souvent le chevalier était de petite noblesse (Fauriel, Cours de littérature provençale) et le mysticisme maçonnique qui l'animait avait plus sa place dans les couvents (cf Sur la Route Sociale de Lebey). Goerres a bien comparé, nous dit Pujols, les rites de chevalerie à ceux des païens.

J'ai parcouru le livre d'Aroux (qui était chrétien de stricte observance) "Les mystères de la chevalerie et de l'amour platonique". Sa thèse sur Dante albigeois (les Albigeois, les Fils de la Veuve, qui classaient Innocent III, Dominique et Grégoire V parmi les démons - comme Dante dépeindra St Dominique en Minos - , et Pierre Damien, François d'Assise, Saint-Bernard, le Tasse, Robert Guiscard et Godefroy de Bouillon parmi leurs saints). Dante, dit-il, a vu dans Salomon l'organisateur de sa massénie, et c'est dans la littérature que le catharisme perdurait. Aroux en trouve la preuve dans la symbolique du Roman de Jauffré (roman provençal des années 1200, dont le héros est un fils d'un chevalier de la Table ronde), le Roman de Fierabras, Aucassin et Nicolette et Tristan de Léonois.

J'ai jeté aussi un coup d'oeil au travail d'André Lebey, qui dit des choses intéressantes sur une ville qui m'est chère, Troyes (p. 55), "une des cités les plus religieuses de France", où fut fondé l'Ordre du Temple, et où le couvent Notre Dame aux Nonnains "qui passa toujours pour abriter une survivance des cultes du paganisme en même temps que certaines pratiques des prêtresses druidiques", de sorte que beaucoup de couvents champenois allaient adhérer à la franc-maçonnerie... On comprend que Dujols ait apprécié son républicanisme franc-maçon, et sa relecture des traditions spirituelles à la lumière de cette foi, mais cela nous éloigne tout de même un peu trop de la chevalerie et des Valois.

Il faudrait plutôt peut-être méditer un peu plus, comme nous y invite Delécluze, sur cette figure qu'est la Femme comme médiatrice entre Dieu et les hommes, à travers la figure de Béatrice chez Dante, Diotime pour Socrate et Platon, Sainte Monique pour Augustin.

Le fait que François Ier portait sur lui de la poudre de momie, et son amitié pour l'initié Léonard de Vinci plaident pour une adhésion possible du roi à des traditions secrètes. Sa condamnation de l'alchimie est ambiguë.

Mais peut-être les alchimistes ont-ils trop tendance, par principe, à tirer la chevalerie et les Valois vers l'hérésie, comme Aroux tirait trop Dante (et l'ensemble du platonisme) vers la Gnose et le catharisme.  Concernant Aroux, c'est en tout cas ce qu'écrivait le romancier André Thérive dans la Revue hebdomadaire du 2 juillet 1921 (p. 85 et suiv.).

Sur la question de la succession des Valois, je ne crois pas du tout que l'ancêtre d'Antoine Dujols, Guillaume Dujol qui aurait été vers 1720 soi-disant adopté par des paysans du Cantal, soit un descendant caché des Vallois, comme l'avait d'ailleurs mis en doute cet article de 1885.

Il faudra revenir un peu sur tout cela ultérieurement...

Lire la suite

La ruée vers le lithium (suite)

6 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis

On évoquait récemment la nouvelle donne géopolitique que crée la ruée vers la lithium, et aussi l'étrange comportement des Etats-Unis en Afrique du Sud qui n'ont pas hésité à lancer une alerte à la menace d'attentat dans le pays sans passer par le canal diplomatique.

Les deux ingrédients se retrouvent au Nigéria, où, à la fois le ministre des mines a refusé un contrat d'exploitation au fondateur de Tesla, Elon Musk (l'homme qui pour Halloween s'est déguisait en "champion du diable" avec un Baphomet sur la cuirasse) parce que celui-ci n'acceptait pas l'installation d'usines de batteries dans le pays lui-même (cette revendication est aussi celle de la Bolivie et d'autres pays), et Washington a lancé la même alerte à l'attentat "sauvage". Y a-t-il un lien entre les deux faits ? se demande le youtubeur , essayiste et boxeur Zack Mweckassa, qui rapproche aussi cela de la découverte de vols de pétrole sur un pipeline nigérian. Affaire à suivre...

Lire la suite

Le sanctuaire d'Aglona en Latgalie

16 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #Actualité de mes publications

Toujours dans le cadre de la préparation de mon livre sur la Lettonie, je jette ici quelques remarques sur le sanctuaire catholique d'Aglona en Latgalie (province orientale de la Lettonie).

La basilique d'Aglona, construite dans le style baroque tardif, est le principal sanctuaire catholique romain de Lettonie. Les pèlerins affluent vers Aglona le 15 août de chaque année pour célébrer l'Assomption. Il s'y trouve une icône qu'on ne sort qu'au 15 août "Notre Dame Miraculeuse d'Aglona".

Une tradition raconte qu'un jour un paysan nommé Kristaps Mateisāns du village de Spīku emmenait autrefois son enfant à Aglona pour le faire baptiser. Une tempête éclata alors qu'il ramait son bateau sur le lac Cirisu et renversa son bateau.

Son enfant tomba à l'eau. Mais comme il invoquait Notre Dame d'Aglona il émergea miraculeusement de l'eau et fut sauvé par des gens sur le rivage.

On prête des vertus curatives surnaturelles à l'eau qui coule d'une source sur la rive du lac d'Egle près de la basilique.

Un sanctuaire païen aurait précédé celui des chrétiens dont la première mention remonte à 1263 lorsque le roi lituanien Mindaugas et ses deux fils, Ruklys et Rupeikis, ont été tragiquement tués à Aglona.

En 1525 l'Ordre teutonique opte pour le luthéranisme, mais la Lettonie reste quand même "Terra Mariana" comme l'avaient décidé l'évêque saxon Albert de Buxhoeved (1165-1201) et son Ordre des Frères de l'Epée.

"Il ne serait pas sans intérêt de constater ici, expliquera Hugo Vitols dans sa thèse de 1935, que ceux qui étaient placés en Livonie pour défendre l'Eglise romaine la trahirent sans scrupules dès que la Réforme se déclencha. L'Ordre, qui avait été créé par un évêque apostolique et confirmé par le Pape, abjura la cause de la religion pour des motifs peu avouables. Le Grand-Maître Plettenberg lui-même, le grand homme de l'âge d'or de la domination allemande en Livonie qui fut élevé à la dignité de prince d'empire (1527), favorisa le protestantisme pour miner la puissance des évêques. Les nobles en grande partie feudataires des évêques embrassèrent aussitôt la nouvelle confession et renièrent leurs anciens bienfaiteurs, pour devenir propriétaires allodiaux des domaines qu'ils avaient occupés à titre de fief. Les bourgeois firent de même pour se débarrasser de l'autorité gênante des prélats, et les prélats eux-mêmes ne cherchèrent qu'à s'enrichir et qu'à abandonner la cause dont ils eussent dû être les champions.

De tous côtés l'on ne connaît ni amour véritable de la religion, ni délicatesse de conscience, dit le comte de Bray : évêques, chevaliers, nobles et bourgeois, tous ne se sont occupés que d'assurer leurs intérêts temporels, d'augmenter leur autorité et de sauver leurs revenus".

L'aspect du protestantisme comme arme contre les paysans a été souligné par un avocat letton protestant de Mitau/Jelgava A. Sterste :

« Le clergé catholique de Livonie et de Courlande a commis beaucoup de fautes; il a montré plus d'attachement pour les biens terrestres que pour sa mission spirituelle; mais on doit lui rendre justice sur ce point qu'il ne fut jamais servile ni lâche. Il fut toujours suffisamment indépendant pour intervenir avec autorité dans les conflits entre la noblesse et les paysans. Sans être un défenseur ardent des droits des classes inférieures, il respectait les coutumes et les intérêts populaires. A la suite de la Réforme, les terres ecclésiastiques furent confisquées et partagées entre les nobles. Les nouveaux directeurs des âmes, les pasteurs, étaient trop sous la dépendance des nobles pour que leur courage fût réellement chrétien. A quelques exceptions près nous voyons le clergé évangélique appuyer servilement les exigences de la noblesse ».

Le développement du commerce (l'exportation de son excellent blé capable d'être conservé 8 ans vers l'Europe, du bois, du chanvre pour les cordes) a favorisé les regroupements latifundiaires et la population balte est réduite au servage, qui avait déjà été l'arme de domination germanique par les chevaliers sur les populations de la région jugées non assimilables depuis deux siècles avouera Heinrich von Treitschke .

Le comte de Nassau commandant des troupes suédoises en 1601 en parle ainsi : « Il est impossible de décrire l'état lamentable de ce malheureux pays, jamais et nulle part je n'ai vu rien de pareil... les paysans dépouillés de leur blé, de leurs chevaux et de leur bétail se sont enfuis ou sont morts, victimes de diverses épidémies. »

Cela fait écho au malheur de ses peuples déjà au XVe siècle dont parla Herder a posteriori :

" Le sort des peuples sur les bords de la Baltique constitue une triste page de l'histoire de l'humanité... L'humanité frissonne d'horreur devant le sang qui a été ici répandu, dans des guerres longues et sauvages, jusqu'à ce que les Vieux-Prussiens aient été presque anéantis, jusqu'à ce que les Koures et les Lettons aient été réduits en un esclavage sous le joug duquel ils languissent encore maintenant. Peut être que des siècles s'écouleront, jusqu'à ce qu'ils.en soient délivrés, et que, comme compensation des atrocités par lesquelles on a ravi à ces peuples paisibles leur pays et leur liberté, on les forme de nouveau, par respect pour l'humanité, à la jouissance et à l'usage d'une liberté meilleure " (Herder, Ideen zur Philosophie der Menscheit, ouvrage a paru de 1784 à 1791, IV° partie, XVI° livre, éd. de 1853, t. xxx, p. 14,15, 16)

Après l'effondrement de la ligue hanséatique, et la prise de Narva par Ivan le Terrible la Pologne de Sigismond  Auguste était devenue le rempart contre la conquête de la Baltique par les Russes. Elle annexa la majorité de la Lettonie (Livonie) en 1561 en laissant une autonomie à ses protestants. Puis en 1621 elle passait sous domination suédoise (alliée à la France de Richelieu qui organisa la paix entre la Suède et la Pologne contre l'Autriche), puis en 1657 à nouveau sous une occupation russo-polonaise, avant leur retrait en 1660 après une intermédiation française. La Latgalie (peu peuplée :  200 000 habitants au 19e siècle, contre 1 million dans le reste de la Lettonie) toutefois restait polonaise depuis 1559 et en 1585 à Vilnius était sorti le premier livre en langue lettone : le Cathecismus Catholicorum, publication jésuite traduite par Peter Canisius (1521-1597), tandis qu'en 1687 les Suédois protestants allaient faire traduire la Bible.

En 1697, la noble polonaise locale, Jeta-Justina Sastodicka, soutenue par l'évêque livonien Mikolaj Poplawski (1636-1711), invita les dominicains de Vilnius à établir un monastère et une école à Aglona qui, dans la langue locale signifie "la pinède". Le dominicain Remigius Mosokowsky du monastère de Vilnius vient choisir le lieu de construction du monastère d'Aglona en 1688.

On fait alors sortir du monastère de l'île de Trakai en Lituanie une peinture exécutée selon la tradition au 1er siècle par l'apôtre saint Luc, que l'empereur Manuel II de Byzance (qui régna de 1391 à 1425) avait envoyé au grand-duc de Lituanie Vytautas le Grand en cadeau pour sa conversion au catholicisme.

À ce jour, on ne sait pas ce qui s'est réellement passé : si la peinture originale est revenue à Trakai ou est restée à Aglona, ​​comme c'est courant dans le pays. On en parle beaucoup. Ce qui est curieux, c'est que les deux images ont accompli de nombreux miracles. Cependant, les partisans de la peinture d'Aglona soutiennent qu'en fait, cette image est la plus connue et la plus populaire, attirant les pèlerinages des catholiques russes et biélorusses.

Le sanctuaire a résisté à la tentative de fermeture grâce notamment à l'action énergique de l'évêque Kazimirs Dulbinskis qui fut déporté deux fois.

La notion de "Terra Mariana" (Maras Zeme) pour la Livonie historique (englobant la Latgalie, et allant jusqu'au nord de Riga) est assez mystérieuse, et est très exploitée dans le monde balte en ce moment, surtout estonien d'ailleurs. Gints Skutans explique ici : "Les astrologues mal aimés du clergé, quant à eux, confirment que toute la région des États baltes est sous le signe de la Vierge, qui détermine la mentalité et les caractéristiques ethniques des Lettons, des Estoniens et des Lituaniens. Et il existe une autre légende complètement douteuse selon laquelle Marie, la mère de Jésus, s'est enfuie dans les pays baltes à la fin de sa vie, évitant la persécution des disciples du Christ par les Romains. Cependant, cette histoire ne peut être prise au sérieux"

La Chronique d'Indrikis est la première à parler plus en détail de l'utilisation de ce nom, lorsque lors de la réunion de 1215 de l'Église du Latran, le pape Innocent III a annoncé qu'il soutiendrait également la Terre mère Livonie ainsi que la Terre fils Palestine. Ce fut un tournant à l'époque des croisades, car vu la situation désespérée en Terre Sainte, l'accent fut mis sur les rives de la mer Baltique. Avec ce vocable "Terre de Marie" le christianisme en Livonie a pu entrer en résonance avec un passé païen.

Les moines catholiques allemands travaillaient dans la Baltique orientale depuis au moins 20 ans et ont appris à connaître la langue, la mentalité et les caractéristiques religieuses des populations locales. Ils ont dû rencontrer des chansons folkloriques lettones dans lesquelles Dieu le Père et sainte Marie étaient chantés. La similitude avec la tradition chrétienne était évidente, seul le fils de Dieu - Jésus-Christ - manquait. Afin de promouvoir la mission de la foi chrétienne, ils ont eu recours aux moindres parallèles avec la Bible et la Terre Sainte.

"Par conséquent, conclut Skudans, ce nom pourrait avoir fusionné deux traditions, à la fois le païen local et le catholique nouvellement arrivé. Bien sûr, il y aura des incroyants qui contesteront l'influence de la païenne Mara sur ce symbole. D'une part, ils ont raison - nulle part ailleurs, à part les chansons folkloriques, la déesse Mara n'apparaît. Son nom ne se retrouve pas dans les diverses sources écrites, ni dans les œuvres des romantiques nationaux du XIXe siècle (Auseklis, J. Alunāns, A. Pumpurs, etc.). Et ce n'est qu'en connaissant mieux le contenu des chansons lettones que nous pourrions nommer notre propre Sainte Marie. Par conséquent, seule l'intuition des chercheurs en folklore permet d'attribuer l'image de Mara à une époque bien plus ancienne que les croisades médiévales dans les pays baltes."

A noter qu'il existe un livre estonien qui essaie de fédérer Lettons et Estoniens sous la déesse Maras. En juillet 2018, celle-ci fut convoquée pour célébrer l'identité lettone dans un spectacle de danse de 18 000 danseurs introduit par le président et le ministre de la culture. Un parti politique letton nommé "Maras Zeme" en décembre 2005 avait demandé que la vieille religion païenne Dievturs/dievturiba, se voit reconnaître par l'Etat et soit enseignée dans les écoles. Mais l'amendement en ce sens avait été rejeté par le Parlement.

Lire la suite

La culture de mort à Paris

14 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

Le chanteur "prix Nobel de littérature" Bob Dylan, hier au Grand Rex à Paris, et le 4 novembre prochain au Nouveau Théâtre d'Oxford en Angleterre, avec toujours la même affiche pour son concert "Rough and rowdy ways".

On a envie de demander : pourquoi cette figure de maître du vaudou à tête de mort, avec une seringue façon injection d'ARN ?

On voit qu'un de ses morceaux, de 1989, fut un chant vaudou enregistré à la Nouvelle Orléans. C'est l'Obs qui le disait en 2016 :

"« Les gens ne vivent pas plus qu’ils ne meurent, ils ne font que passer», nous conte Dylan dans «The Man in The Long Black Coat», chant vaudou plein d’échos et de brumes, enregistré à la Nouvelle-Orléans, en 1989, avec la complicité du producteur canadien Daniel Lanois. Qui est donc cet homme au long manteau noir avec lequel une femme est partie sans adieu? Un vagabond, le Diable ou Dylan lui-même? Les criquets chantent, la rivière est en crue et le souffle d’un ouragan plient les arbres. Le rôdeur, entraperçu aux abords de la ville, a cité la Bible et invité la belle à danser. Elle a choisi de le suivre…"

Daniel Lanois a aussi produit les "Neville Brothers" avec ce titre "With God on our side". Que voit-on sur la pochette ? Un ange déchu, et puis (en haut) ces fameux yeux maçonniques dans la paume de main chers aux militants de la March for our Lives subventionnée par Soros en 2018, et (en bas) la chouette bien-sûr, celle de Macron et des petits clips sur le graphène, celle de Pat Benatar sur damier maçonnique. Tout cela est "witchy" à souhait. Tout cela pue la mort à souhait, avec la bénédiction de l'Obs, de Rolling Stones... Nos grandes "institutions médiatiques...

What did you expect ?

Et combien de pauvres gens envoûtés par tout cela autour de nous...

 

 

Lire la suite

Elle l'a fait...

4 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #La gauche

La députée qui préfère les "femmes qui jettent des sorts" à ceux qui construisent des EPR et qui croit que Darwin fut antérieur à Malthus (car occultisme et nullité intellectuelle vont de pair) l'a fait aujourd'hui à l'Assemblée nationale, comme Warren Buffet autrefois... Je plains les gens qui votent pour ce parti, et tous ceux qui marchent dans les diverses "psy ops" que cette mouvance promeut.

Cela vaut le "mangez vos morts" de Mme Obono sur Twitter la veille...

Selon la magie des mudras :

Voir aussi Paul McCartney ici.

Lire la suite

Trump en embuscade : les étranges dispositifs symboliques à son sujet

28 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #La droite

Il existe un dispositif étrange autour de Donald Trump dans les productions hollywoodiennes, un dispositif qui a des ramifications de tous les côtés, dans la presse, dans la musique, et que Casey Brown (EnterTheStars) étudie depuis des années. Ce dispositif symbolique associe parfois Trump au 11 septembre (par exemple sur NBC News en 1980 quand on l'interviewe sur son intention d'acheter le World Trade Center  en insistant sur le fait qu'il a 33 ans - chiffre maçonnique - ou quand une publicité pour un ordinateur Toshiba de 1996 montre un jeune homme qui écoute la radio sur 101.9 MHz/119, puis juste après un répondeur téléphonique qui dit "C'est Donald Trump"). Il l'associe aussi au voyage dans le temps, à Tesla, à Abraham Lincoln - rappelez vous des éléments de programmation prédicative déjà mentionnés à son sujet dans Back to the Future II, ou dans Donnie Darko. Quand on sait que la haute politique se joue de pair avec la sorcellerie comme nous le rappelait Jacques Attali qui accordait une belle place à ce concept dans son Dictionnaire du XXIe siècle, on ne peut pas exclure que toutes ces correspondances ne soient pas totalement gratuites.

Quel intérêt, direz-vous, puisque Trump n'est plus président ? Il se trouve qu'il reste en embuscade et pourrait être prochainement réélu. Et beaucoup de ses fans vont jusqu'à le considérer comme l'équivalent de Jésus-Christ (voyez par exemple le livre bizarre du Sud-Africain Helgard Müller paru en janvier 2022 "President Donald J. Trump, The son of Man - The Christ" qui circule dans les meetings du Parti républicain américain), tandis que certains de ses adversaires, voient parfois en lui l'Antéchrist. Simples querelles de fanatiques ? Possible. Après tout ils sont nombreux à avoir théorisé le fait qu'Obama, le pape, et tant d'autres avant eux étaient l'Antéchrist (ce qui bibliquement n'est jamais faux puisque les Antéchrists sont nécessairement nombreux avant l'ultime). Mais il y a quand même anguille sous roche si l'on en juge par toutes les représentations qui l'évoquent dans la matrice culturelle dominante, et, s'agissant d'un personnage qui avait annoncé vouloir faire reconstruire le Temple de Jérusalem (condition d'avènement du dernier Antéchrist) et dont le gendre avait acheté à prix d'or le bâtiment sulfureux situé au 666 de la 5e Avenue à New York (et mis à l'honneur dans beaucoup de films par les sociétés secrètes hollywoodiennes), et il y a peut-être matière à y regarder.

Revenons donc aux travaux de Casey Brown (EnterTheStars) qui récemment se penchait sur le film Gremlins 2, sorti en 1990, où les références à Trump sont pléthoriques, et dans un système serré de correspondances avec le 11 septembre, le Covid 19 etc.

On ne développera pas toutes les spéculations de Brown sur ce film. Seulement quelques unes en suivant chronologiquement ce qu'il démontre. Ca commence par une jeu bizarre où Daffy Duck prend le pouvoir sur le bouclier de Bugs Bunny. On ne comprend pas trop ce que signifie ce préambule dans le film, sauf à voir dans Daffy Duck le pendant noir de Donald Duck (dans une logique maçonnique du noir et blanc, ce n'est pas absurde), or beaucoup on comparé Donald Trump à Donald Duck (et les jeux de mots sur Don, Donnie dans les films font souvent système avec des références possibles à Trump). Le vilain canard narcissique qui prend le pouvoir contre le gentil lapin, ça pourrait être Trump... Puis la première image est un zoom sur les Twin Towers à Manhattan. On pourrait croire que cela est gratuit. Sauf que le héros du film est Daniel Clamp (ce qui sonne comme Donald Trump) qui est un magnat de l’hôtellerie comme Trump dont l'empire dans le film lui-même est comparé à une pieuvre. Pour que personne n'ait de doute sur l'identification entre Trump et Clamp, on notera que que lorsque la guide de l'immeuble de Clamp (Brown le montre à la minute 16'17 de sa vidéo le livre de Clamp intitulé "I took Manhattan" la couverture est à maints égards semblable à celle de "Art of the Deal" de Trump).

Ce qui conduit à penser que le zoom initial sur les Twin Towers (qui reviennent souvent dans le film) n'a rien de gratuit, et qu'il s'agit bien de lier Trump au 9/11 est cette scène où les journalistes interviewent Clamp, et les micros devant lui forment un 9/11 (rappelons que le film est de 1990), avec d'ailleurs cette manière très particulière de styliser le 11 comme deux tours ce que firent aussi les Simpsons dans de la programmation prédictive de 1997 (voir ici).

Or, ce qui est très intéressant c'est non seulement que le film lie Trump au 11 septembre 2001, mais aussi qu'il est imprégné d'un bout à l'autre d'allusions au vampirisme (avec un Dracula qui passe souvent) et à la recherche scientifique sur les virus et sur l'ADN. Car un laboratoire travaille pour Clamp. Et d'ailleurs vampirisme et recherche médicale se recoupent dans le fait que l'acteur qui joue le Dr Cushing Catheter  dans Gremlins 2 a aussi joué Dracula par le passé, il s'agit de Christopher Lee. Or Christopher Lee, n'est pas un "acteur amusant" parmi tant d'autres. C'est quelqu'un qui est engagé dans l'occultisme, et qui avait expliqué dans une interview en 1975 que de véritables rituels incantatoires peuvent être filmés sur scène et infligés aux spectateurs - voyez mon billet sur le vampirisme ici. Là où s'affiche la comédie peut donc se jouer quelque chose de beaucoup plus sérieux, et beaucoup plus dangereux. Le danger et la tromperie de la magie réside là-dedans.

L'intrigue basique tient au fait que le milliardaire Clamp veut acheter des Gremlins à un Chinois. Or les Gremlins sont des virus qui se multiplient lorsqu'ils sont mouillés.

Cela renvoie au jeu trouble qui a existé autour d'un autre 11 septembre, le 11 septembre 2019, dans la période précédant les jeux militaires de Wuhan sur lesquels enquête George Webb. Trump achetant le virus aux Chinois pour asseoir son pouvoir, est une hypothèse étonnante. C'est en tout cas ce qu'un certain décodage du film laisse entendre.

Brown montre que le film nous donne à voir apparemment sans raison un Rambo lançant une flèche, qui peut correspondre au fameux paradigme d'Apollon cher à Celeste Solum et Tim Alberino qui était aussi annoncé dans l'Apocalypse de Jean... La flèche du vaccin qui est aussi celle qui donne la maladie (Apollon étant le dieu de la peste de sa guérison tout à la fois). L'allusion à la flèche se retrouvera plus loin avec un Robin des Bois qui brise sa flèche (encore une image qui n'a aucun sens dans le film mais en prend un dans la logique occultiste de la trame cachée du film). Juste après cette image, le Chinois se met à tousser. Puis on voit deux écrans jumeaux qui renvoient au fait que Trump est du signe des Gémeaux (ce qui a souvent été aussi souligné par les occultistes, avec le côté Janus de ce milliardaire). La gémellité revient souvent dans le film, avec notamment à un moment un laborantin qui est double.

Sur la dualité et la gémellité, il y a une image intéressante que Brown montre en minute 7'07 de son second décryptage du film. On voit un tableau représentant un projet immobilier, où les Twin Towers, les tours jumelles, avoisinent deux autres bâtiments jumeaux, des bâtiments chinois, avec au milieu un dragon qui envahit les arbres. Brown ayant observé dans ses précédents décodages que souvent à Hollywood les arbres peuvent être identifiés aux êtres humains, et que le serpent dans la poitrine, ou toute autre forme de reptile, est à la fois symbole de maladie (un des jumeaux un peu plus tard ppellera les Gremlins des reptiles et l'autre dira "non ce sont des virus") et de possession, on pourrait y voir l'exposition d'un projet de possession générale de l'humanité, articulé autour de la gémellité.

Le film regorge d'allusions plus ou moins voilées à des sujets qui en 1990 n'intéressaient personne et étaient inconnus : la manipulation de la double hélice d'ADN, au contrôle climatique et aux "smart cities" (la guide y fait référence dans la tour de Clamp) au "mind control" avec la vache qui a un casque de fer sur la tête, à la grippe du singe (voir au paradigme plus général du singe autour de 12 Monkeys), au traçage des gens avec le code-barre (pas encore le R code), l'omniprésence des caméras, le culte solaire (avec "Sunworshiper film" et l'affiche SOL- Spice o'life), aux ruches hexagonales où dorment les Gremlins/démons (je ne vous refais pas le cours sur les hexagones du graphène, du World Economic Forum, et de la ruche de Beyonce "queen of the bees"). Et puis il y a carrément de l'occultisme pur et dur avec la femme aux cheveux rouges, et une chèvre représentant le Baphomet.

Brown y voit des confirmations sur ses analyses antérieures à propos du chiffre 58 lié à Trump (les 58 étages de Trump Tower) qui revient dans le film sous forme inversée, les parapluies analogues aux seringues, ou encore sur le lien entre Trump et le papier toilette (souligné en 2016 par The Economist qui renvoie en fait aux origines écossaises de Trump), le lien entre pandémie et imagerie des chauves-souris etc. Toutes ces choses dont, encore une fois, la présence dans le film peut sembler absurde si on ne la relie pas à une trame secrète.

Pour finir sans trop nous appesantir soulignons que Trump lui-même a parfois parlé des Gremlins en bien, et dans les mêmes termes dont en parlait l'auteur du film dans les années 1990, ce qui est un peu étrange quand on songe que ces bestioles ont un aspect clairement démoniaque, notamment dans leur faculté à se démultiplier.

Surtout il existe une étrange petite vidéo que Casey Brown/EnterTheStars a déterrée dans laquelle le rappeur Kodak Black, d'origine haïtienne, récemment converti à la religion israélite, fait aussi un lien entre Trump et les Gremlins. C'est en apparence une vidéo purement humoristique mais de cet humour complètement stupide, n'ayant ni queue ni tête, comme il y en a souvent dans les émissions américaines à forte inspiration maçonnique comme par exemple SNL, et ou l'émission d'Helen DeGeneres. Dans cette vidéo de février 2022, intitulée "Sundae Conversation with Caleb Pressley", le rappeur précise en minute 1'07 qu'il a été gracié par Trump en 2021, malgré son port illégal d'armes, parce qu'il lui a rendu un service, et il appelle Trump son "Jumeau Gémeau" et ajoute que Trump est un "super Gremlin" et qu'il est un "vautour au corps entier qui peut se lever et marcher" (full body vulture who can stand up and walk"). Super Gremlin est un chanson que le rappeur a sortie en 2021 (le soir d'Halloween). Plus loin dans l'interview il parle de tunnels et de souterrains à propos de Trump. Des mots qui sont soit absurdes soit codés, comme les images de Gremlins 2... 

Lire la suite

Quelques hypothèses complotistes : les dirigeants du monde, la chèvre du Prince Charles et les négociations de Forte dei Marmi

21 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik

Je me permets de revenir à des considérations un peu plus "complotistes" que dans mes derniers billets. Je sais que cela ne plait pas à tout le monde (par exemple j'avais perdu un fidèle abonné il y a 6 mois quand j'avais rappelé que Poutine était un ancien Young Leader du Forum de Davos), mais il faut bien parfois essayer de regarder au delà du théâtre médiatique, même si l'on n'est jamais assuré, il est vrai, d'avoir totalement raison quand on s'aventure sur ce terrain là puisque rien n'est absolument démontrable (il faut que l'occulte reste caché à un certain degré).

Une thèse importante que l'on entend dans les milieux conspirationnistes en ce moment me semble devoir être rappelée ici. C'est que, si chaque pays en ce moment (au moins en Occident) tend à avoir le pire leader possible, c'est que cela est voulu. En effet, les Etats-Unis ont Biden qui ne sait pas aligner trois mots sans téléscripteur, la France a un président qui aujourd'hui parlait devant une assemblée générale des Nations-Unies au trois quarts vides tellement il est discrédité, le Royaume-Uni vient de se doter d'une première ministre elle aussi peu reluisante, et, pire, d'un roi qui n'est pas populaire en raison de son ancien conflit avec la princesse Diana. Pourquoi ? Parce qu'il faut détruire les nations au profit du gouvernement mondial, et donc chaque leader est chargé rituellement de sacrifier sa fonction, et sacrifier son propre pays, dans cette espèce d'holocauste, qui fera renaître de ses cendres, tel un phénix (image maçonnique) un nouvel ordre mondial. La thèse vaut ce qu'elle vaut, mais elle est en tout cas assez cohérente avec la philosophie de la destruction que les élites affichent en permanence.

Bien sûr ces choses sont délicates à comprendre. Par exemple si je vous répète (comme je l'ai déjà fait ici) que le 11 septembre est une date symbolique forte pour les sociétés secrètes, j'aurai déjà perdu la moitié de mes lecteurs à qui le sujet paraît trop glissant. Pourtant, en partant de ce fait connu, et d'un autre fait qui est que la chèvre, symbole du Baphomet, est de plus en plus mise en valeur dans la culture dominante de la façon la moins compréhensible à première vue (par exemple avec le goat yoga qui consiste à pratiquer du yoga avec une chèvre sur son dos), je peux vous avancer  qu'il y a probablement un symbole dans le défilé militaire, dans le cadre des cérémonies de proclamation du nouveau roi Charles III d'Angleterre, le dimanche 11 septembre dernier, derrière une chèvre blanche (dont on nous explique qu'elle est la mascotte du 3e bataillon du régiment royal gallois depuis les années 1770). Balancer ce genre de symbole peut faire partie de l'hypnose générale (tout comme ensuite la photo du roi Charles avec la chèvre 5 jours plus tard). Plus ce genre de rituel implique de spectateurs, plus le pouvoir politique assoit son emprise sur les gens et gagne en effectivité. Donc il peut être utile de rester sur ses gardes.

Continuons dans la veine "complotiste" de la recherche des causes ultimes derrière ce que l'on nous montre, en ce qui concerne l'Ukraine. Là encore, je n'ai pas de preuves de ce que j'avance, mais je me dois quand même de soumettre ceci à la réflexion collective. Vous savez que cet été, il y a eu des polémiques dans la presse italienne sur le fait que le président ukrainien Zélinsky, qui possède en Toscane (à Forte dei Marmi) une villa de 4 millions d'euros ancienne propriété de la famille Agnelli (les fondateurs de la Fiat), l'a louée à des oligarques russes. Il Tirreno a révélé l'affaire, puis il y a eu du "damage control" de la presse mainstream pour faire croire que les choses étaient plus compliquées que cela, que les oligarques seraient en fait des estoniens, etc.

Cela pourrait être purement anecdotique ou simplement révélateur du maintien de certains liens du régime de Kiev avec les Russes (la remarque avait déjà été faite au printemps quand l'Ukraine continuait à toucher des subsides importants du transit du gaz russe sur son sol). Mais un Tweet de George Webb (auteur que je cite souvent sur le Covid 19 et les Trump Papers) incite à penser un peu plus loin. Péremptoire, il affirme : " Nous vous avions dit que le Young Leader mondial Vladimir Poutine ferait un bluff nucléaire pour obtenir de Kolomoisky et Zelensky un paiement de 350 milliards de dollars pour le cessez-le-feu (une paix des Rothschild - comprend toujours un gros chèque pour la "reconstruction"). Des pourparlers de paix en ce moment à Forte dei Marmi, en Italie. Hey Pietro Benassi"

Autrement dit Poutine avec la menace nucléaire (et la mobilisation partielle) ferait seulement monter les enchères pour la paix. Et tout se négocierait en ce moment dans la résidence de Forte dei Marmi. D'où George Webb tire-t-il ce chiffre de 350 milliards de dollars ? Apparemment de l'évaluation du coût de la reconstruction par la Banque mondiale publiée dans le Jerusalem Post du 9 septembre.

Dans un autre tweet le 17 septembre il disait : "Pietro Benassi a rajeuni Forte di Marmi comme le chemin du Pape vers la mer. Le pape (Léon X) Médicis a créé la Via di Marina. C'est une sorte de zone autonome du Vatican. C'est pourquoi je dis que l'accord de paix des Rothschild se passe là-bas maintenant pour l'Ukraine avec Deripaska là-bas".

Oleg Deripaska, le favori de Poutine, a effectivement une villa dans cette "petite Russie italienne".

Est-ce que Webb se contente de conjecturer à propos du fait que Zelinsky et des proches de Poutine ont de riches demeures à Forte di Marmi, ou a-t-il vraiment des informations confidentielles sur une "paix des Rothschild" qui se négocierait là bas ? Personnellement je penche plutôt pour des recoupements un peu gratuits (par exemple on ne voit pas pourquoi le fait qu'un pape ait fait rénover la Via di Marina en ferait une annexe du Vatican !).

Mais d'un autre côté, l'hypothèse expliquerait cette sortie soudaine de Poutine sur le nucléaire, alors que la contre-offensive ukrainienne ne semble pas spécialement bousculer la ligne de front sur le terrain après le redéploiement des troupes russes. Même si Webb va un peu loin dans les supputations, il y a quand même peut-être anguille sous roche de ce côté-là.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>