Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #debats chez les "resistants" tag

Le nouveau ministère de la Vérité américain

2 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Le gouvernement américain vient de créer un "Conseil de gouvernance de la désinformation," véritable ministère de la Vérité au sens orwellien du terme. Il est dirigé par Nina Jankowicz que Multipolarista.com présente comme "un guerrier froid de la censure qui a travaillé pour une sous-section de la CIA supervisant les opérations de changement de régime visant la Russie et la Biélorussie (NDLT : une branche du National Endowment for Democracy), et qui diffame les médias américains anti-guerre indépendants en les taxant de « désinformation russe »".

 La vaillante députée démocrate d'Hawaï et ancienne soldate en Irak Tulsi Gabbard est montée au créneau (mais bien sûr elle sera une des rares dans l'Establishment à le faire) : "Démocrates qui dites que vous êtes contre les dictatures, écrit-elle sur Twitter, où sont vos voix pour condamner le ministère de la Vérité ? Pires encore sont les Républicains qui affirment qu'un tel conseil de propagande est nécessaire, mais qu'il devrait être dirigé par quelqu'un qui n'ait pas de biais idéologique - pas Jankowicz. Ils ont tous besoin de relire le Bill of Rights"

Lire la suite

Le christianisme maoïste

22 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #La gauche, #Christianisme, #Lectures

"Et il était normal que voulant rompre avec toute philosophie de la survie, avec ce 'conatus' que la méditation classique installe à la place que l'on sait, nous retrouvions le détachement chrétien : mépris de toutes choses, oubli des parents, et horreur du monde lui-même" (L'Ange, de Lardreau et Jambet, 1976, p. 133).

Et si cette approche maoïste du christianisme, que j'ai découverte récemment par Clavel (ce sont les nouveautés de mon printemps), était la seule option vraiment sainte, et vraiment viable, face à la dictature technologique et technocratique (antéchristique) qui vient ? La confluence avec Saint Païssios l'Athonite, la seule voie de Vérité ?

Lire la suite

Où l'on reparle de La Palma et des astéroïdes

13 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Peut-être n'en a-t-on pas fini avec le volcan de la Palma dont on parlait beaucoup à l'automne dernier voir ici et . Le Youtubeur français Oonao le suggérait il y a peu dans une vidéo et ce que confirment les experts qui relèvent que le mois dernier la "sisméité" du volcan, comme ils disent, restait très active.

Au même moment, ressort du formol le 44ème président des Etats-Unis, Barack Obama, un des héros du court-métrage occultiste prédictif I Pet Goat II, qui le 6 avril venait saluer à la Maison Blanche sur le ton de la plaisanterie (mais la plaisanterie est dans la franc-maçonnerie une façon indolore de faire passer des choses sérieuses dans la "matrice" des consciences, voyez Mélenchon à propos de Philippe), Biden et Harris des titres de "vice présidents" tous les deux (pas seulement pour rappeler que Biden fut son vice-président ni qu'il n'a pas la carrure d'un vrai président, mais aussi peut-être pour révéler que dans l'ordre des sociétés secrètes le vrai président restait Obama - certains bons auteurs par exemple faisaient remarquer que dans l'Espagne républicaine très maçonnique des années 1930, un colonel pouvait obéir à un capitaine mieux placé que lui dans les loges maçonniques). Parallèlement l'ex-président recevait un Grammy Award (dans une cérémonie toujours très marquée par l'occultisme elle aussi, Taylor Swift et Billie Eilish y étaient à l'honneur c'est tout dire, où même le clown millionnaire qui dirige l'Ukraine a fait une apparition sur le monde "Big Brother" vous parle comme à l'assemblée nationale française et dans plusieurs autres parlements malgré la guerre dans son pays).

Rappelons qu'Obama s'était mis en scène en 2018 devant une table où il provoquait un volcan avec la basketteur Steph Curry adepte du 666.

On reparle aussi d'astéroïdes qui pourraient s'abimer sur la terre. Oonao a repéré sur la chaîne australienne 9news un échange bizarre datant de novembre dernier  où après avoir interrogé leur correspondant en Californie Michael Genovese sur un dispositif anti-astéroïde mis au point par la NASA (la mission DART), qui assurait qu'il n'y avait pas d'astéroïde en route vers la Terre en ce moment, la présentatrice en studio insiste lourdement sur le fait que la NASA ne dit peut-être pas la vérité. L'Australie est le pays chouchou des élites mondialistes en ce moment (Bill Gates a dit qu'il fallait s'inspirer de sa dictature en matière de Covid), et l'on soupçonne parfois les journalistes de faire passer des messages de "predictive programming" pour le compte de certains de leurs grands maîtres, sous couvert là encore de plaisanterie... Joe Biden n'a-t-il pas dit le 4 octobre qu'un météore viendrait écraser notre économie ? Certes il faisait référence à l'obstruction des Républicains à l'adoption du budget, mais la phrase peut être à double sens (dans le même contexte et trois jours auparavant il avait posé qu'un projet financier serait voté "dans 6 minutes, 6 jours ou 6 semaines", dans une allusion à l'ésotérisme assez manifeste). Allez savoir...

En 2016, Obama avait publiquement et mystérieusement lancé au prince Harry "be careful what you wish for" (fais attention à ce que tu souhaites) soi disant en préparation des Invictus Game - une compétition sportive opposant les soldats blessés venus du monde entier à Toronto, chez l'impayable Justin Trudeau, le premier ministre qui vient de prolonger sa dictature canadienne jusqu'en 2025, lequel avait élaboré une réponse sur le même ton - tandis qu'un comédien déguisé en soldat esquissait le geste d'une bombe susceptible de tomber sur l'humanité en faisant "boum". Ce "boum" repris par le Prince Harry et d'autres avait posé la question d'une menace de guerre mondiale (menace actualisée par le bras de fer actuel avec la Russie), ou d'un choc électromagnétique. Oonao semble pencher pour l'astéroïde.

Voilà pour les figures symboliques qui agitent la Matrice en ce moment... Je pourrais aussi vous parler des recherches intéressantes d'EnterTheStars autour de l'image de l'absinthe (nom d'une étoile ardente censée s'abattre sur la Terre), présente dans l'Apocalypse de Jean, qui a à voir avec Tchernobyl (Marie-Claude Delahaye, de l'université Pierre et Marie Curie à Paris avait attiré l'attention là-dessus en 2012 dans l'Est-Républicain) et son rapport avec l'artemisia (célèbre pendant le Covid), ce qui nous rapproche du projet Artemis lancé par Trump, et, Artemis étant la soeur jumelle d'Apollon, et au paradigme d'Apollon cher à Tim Alberino et à Celeste Solum, mais développer ces sujets nous mènerait un peu trop loin.

 

Lire la suite

Dégager Macron à tout prix ? Des options de youtubeurs

31 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #La droite, #Débats chez les "résistants"

Dans sa dernière vidéo ici, la youtubeuse Tatiana Ventôse pose en des termes éloquents une question importante : faut-il voter  au second tour de la présidentielle pour n'importe quel opposant (Mélenchon ou Le Pen) ?

En l'écoutant on peut se poser s'interroger. Tout d'abord il y a le risque du chaos. La youtubeuse reconnaît elle-même que les opposants ne sont pas en mesure de gouverner. Aucun n'a réellement de plan pour sortir de l'Union européenne, ni pour résister aux énormes pressions du système capitaliste sur eux. Donc les porter au pouvoir ce peut être prendre le risque de 6 à 12 mois de chaos pour la France sans aucun bénéfice réel pour la population au bout du compte. On conçoit que la psychologie de la youtubeuse telle qu'elle se manifeste depuis des années soit très ouverte à la violence et à l'anarchie, mais on sait qui au bout du compte paie toujours le prix fort de ce genre d'aventure ce sont toujours les plus pauvres qui le paient, ceux justement que Tatiana Ventôse entend défendre avec des trémolos dans la voix.

Ensuite, au delà du risque du chaos, il y a celui de la trahison, comme Alexis Tsipras en Grèce. Tatiana Ventôse nous explique qu'au moins l'élu(e) aurait une dette à l'égard des classes populaires qui pourraient faire davantage pression sur lui/elle. Notez que le raisonnement a marché en 1936 quand des syndicats forts représentaient la classe ouvrière, mais ça n'a pas été du tout le cas en 1983 avec le "tournant de la rigueur", ni en 1997 avec la "gauche plurielle" (à ce moment là au contraire les gouvernements portés par les classes populaires les ont davantage pénalisées que la droite libérale sous Chirac ou Sarkozy).

Tatiana Ventôse dit : "il faut quand même tenter l'expérience, parce qu'on sait qu'avec Macron ce sera pire : le monde ouvrier et les pauvres auront encore dix fois moins de moyens de pression sur lui". Je serais sensible à l'argument, s'il n'était à mettre en perspective avec un autre : c'est que Mme Le Pen, comme M. Mélenchon sont des esprits autoritaires. Je crois me souvenir (mais Internet avec sa manie d'expurger les informations, cela ne peut plus se retrouver) qu'au premier semestre 2021 quand on commençait à parler de vaccins anti-Covid l'un et l'autre avaient soutenu l'idée d'une vaccination obligatoire universelle, avant que leur base ne les ramène à la raison, ce qui montre leur fragilité face au système médiatique (un peu comme Zemmour qui en 2020 se moquait de ceux qui comme moi osaient avancer que peut-être le vaccin pouvait être de fabrication humaine). Le Pen comme Mélenchon ont accouru pour applaudir l'humoriste millionnaire Zélinsky à l'assemblée nationale, ce qui n'augure pas de leur capacité à résister à Washington ni au Forum économique mondial en cas de grand crash informatique ou de pénurie alimentaire. Je les crois même capables d'envoyer la troupe contre les émeutes de la faim avec la même ardeur que Macron.

Faut-il au vu de ces éléments quand même "tenter l'expérience" d'une alternance seulement pour "agiter le précipité" et voir ce que cela donne dans le tube de laboratoire ? J'espère que Tatiana Ventôse s'est au moins posé cette question avant de céder à la tentation romantique et narcissique de poser devant sa caméra pour se donner l'impression de "prendre ses responsabilités devant l'Histoire".

Même question concernant le choix de Boulo qui est de pousser les Français à mettre Macron en minorité au moment des législatives (voir ici). Là encore l'idée n'est pas mauvaise en soi, mais cela mérite un peu de réflexion sur l' "après". Il est à peu près certain qu'une coalition RN-LFI pour un gouvernement de cohabitation contre Macron est inenvisageable. Donc là encore nous n'aurions là que le chaos, que le président contrerait en mettant en oeuvre l'article 16 de la constitution (les pouvoirs spéciaux), c'est à dire de fait les militaires dans la rue comme l'avait envisagé Trump, pour vous administrer le vaccin de force, et le pass sanitaro-écologique. D'ailleurs même si le RN et LFI parvenaient à soutenir ensemble un premier ministre, vous pouvez être sûr que nos "amis" partisans du "Great reset" feraient tout ce qu'il faut pour rendre son action impossible. La force des mondialistes, c'est d'avoir intégré sur un mode dialectique le chaos à leur gouvernance. A part Kim Jong Un, personne n'est encore parvenu à contrer cette logique-là.

Lire la suite

Madeleine Albright, McKinseygate et autres thèmes

23 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Je parcours les nouvelles en vrac. Une nouvelle âme a rejoint les enfers : celle de Madeleine Albright, ex-secrétaire d'Etat de Clinton, artisane de la dictature de Kagamé dans les Grands Lacs (avec tous les morts qui vont avec) et du bombardement de la Serbie en 1999, qui se réjouissait jadis de la mort de 500 000 enfants irakiens avec l'embargo (ou en tout cas les justifiait au nom de sa Realpolitik). Comme lors des décès de George Bush père, de Jacques Chirac ou de John McCain, il est difficile de se convaincre de prier pour leur salut dans l'au-delà. Il faut prier pour ses ennemis, mais ces gens ne sont pas mes ennemis. Ils sont ennemis de l'humanité comme tout homme peut l'être de lui-même. Il est seulement regrettable que les citoyens ordinaires - qui feraient la même chose qu'eux au pouvoir - les aient laissés gouverner avec une telle impunité, mais bon, je suppose que tout cela en quelque manière est voulu par décret divin. Cela fait partie de la coupe d'injustice, de souffrance et d'absurdités que nous tous devons avaler, collectivement. Ces gens en tout cas ne sont pas mes ennemis. Juste des incarnations du mal ordinaire, comme les journalistes de CNN et autres qui ont chanté leur louange des années durant. Je laisse donc seulement des gens plus convaincus de leurs mérites prier pour eux plutôt que moi. De toute façon si je le faisais ce serait sans conviction. Inutile donc d'ajouter à ce monde une hypocrisie supplémentaire.

 Une avocate engagée contre la vaccination obligatoire, notamment aux côtés d'un Comité Corona mis en place par Reiner Fuellmich, Me Araujo-Recchia, est en garde-à-vue depuis hier à la DGSI. Les grands médias disent qu'elle y serait avec 7 autres personnes liées à l'affaire Rémy Daillet.

Le cabinet McKinsey, concepteur de la dictature covidiste en France pour le compte de l'Exécutif, est pour sa part en difficulté devant l'opinion publique en ce moment, une commission sénatoriale ayant révélé qu'il pratiquait massivement depuis 10 ans l'évasion fiscale. Le cabinet a touché 10 millions d'euros des pouvoirs publics rien qu'en 2020. J'entendais hier le professeur Raoult faire l'éloge de McKinsey contre la Cour des Comptes qu'il juge trop politique. Voilà longtemps que ce chercheur n'avait pas dit un mot qui pût rendre service à la macronie. Mais sa parole n'est pas vaine. Elle a le mérite de rappeler que si ces sangsues internationales s'accaparent aujourd'hui de nos structures étatiques, c'est en partie largement parce que ces dernières faillissent dans leurs missions. Comme on rêve de journaux institutionnels véritablement honnêtes, on aimerait qu'existassent des corps d'inspection et de contrôle réellement équanimes. Je doute qu'une VIe République, toute inspirée de la IIIe, avec en prime des plébiscites populistes comme la recommande Mélenchon puisse parvenir à ce résultat. Un gouvernement des soviets avec des comités populaires dans les ministères non plus d'ailleurs... On pourrait cependant espérer et préconiser quelques améliorations dans ce domaine, s'il est encore temps... Si MM. Schwab, Gates et Mme Von Der Leyen n'ont pas déjà avalé la France toute crue.

A part cela Mr Asselineau dans une de ses dernières vidéos fait l'éloge de Diana Johnstone, que dans un de mes livres je maquille sous le pseudonyme de Barbara Locke. Dans la même vidéo, il affirme que l'Algérie a condamné à l'ONU l'agression russe en Ukraine, et que le Kenya s'est abstenu - un simple coup d'oeil au tableau ici montre que c'est faux - et il confond sur une carte l'Erythrée et l'Ethiopie... j'ignore s'il est vraiment enviable d'être porté aux nues par un tel Youtubeur...

Lire la suite

L'ésotérisme et l'occultisme dans la société : actualisation

12 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants"

Pour les deux ou trois personnes qui, parmi mes abonnés, s'intéressent à la place de l'occultisme dans la société, une petite actualisation.

A propos de l'occultisme à l'extrême droite, j'ai relevé dans cette vidéo du 27 février 2022, à partir de la minute 3'10, à l'émission Le Petit déjeuner présidentiel d'RTL quand Yves Calvi lui demande "est-ce que la numérologie ou l'astrologie sont des choses qui vous intéressent ?", Marine Le Pen répond : "Je suis 50 % bretonne, donc de toute façon tous ces sujets là m'intéressent toujours un peu". Pour les chercheurs de vérité (les "truthers") dont je précise qu'ils ne peuvent pas la détenir complètement, il y a peut-être là un élément de compréhension du geste étrange de cette candidate à l'élection présidentielle en avril 2018 aux côtés de l'estonien R. Kaalep, qui lui est ouvertement versé dans l'ésotérisme ?

Concernant l'occultisme dans le Donbass, qu'on avait évoqué ici, je relève que la médium Christelle Néant adepte de la magie sexuelle était interviewée par RT France juste avant son interdiction. Je ne suis pas sûr que cela serve utilement leur cause dans les mondes invisibles... ou si cela la sert, plus dure sera la chute in fine...

Sujet plus grave, sans doute : l'occultisme de feu Hugo Chavez que nous avions évoqué ici  en 2017 à propos de l'enquête très fouillée du journaliste David Placer. Le journaliste en janvier dernier en rajoutait une couche sur sa chaîne You Tube en interviewant le père José Palmar ancien ami de Chavez aujourd'hui exilé en Floride. Les hispanisants peuvent regarder cette vidéo. C'est du lourd pour le coup, puisqu'il ne s'agit plus seulement de se référer à la prédestination de Chavez par une voyante, aux pactes qu'il passait en prison en utilisant le oui-ja, ni à la dimension spirite de l'exhumation du cadavre de Simon Bolivar, mais le prêtre dit avoir vu des cérémonies sataniques dans les sous-sols du palais présidentiel auxquelles Chavez participait, il évoque même l'implication d'enfants indiens (je ne vous ressors pas le dossier "adrénochrome" que j'ai relégué provisoirement en brouillon sur ce blog). Une commentatrice espagnole de la vidéo dit avoir eu un élève vénézuélien qui du temps où il était militaire avait entendu parler de magie noire au palais présidentiel. On a aussi évoqué l'appartenance de l'actuel président Maduro à une secte. Le père Palmar dit avoir reçu le crucifix de Chavez après sa mort et affirme qu'il était investi d'un maléfice (d'ailleurs la médaille de Saint Benoît dans son support, d'habitude utilisée pour les exorcismes, était inversée). Il montre comment il a exorcisé ce crucifix avec du sel, et comment alors ce crucifix s'est brisé en deux, ce qui rompait le maléfice.

J'ai interrogé à ce sujet Flavia Riggione, ex-chercheuse sur la malaria à l'Université centrale du Venezuela (maintenant à la retraite), contributrice du site chaviste Aporrea.org. Celle-ci dément en mettant en avant la grande foi catholique de Chavez et justement son crucifix qu'il avait brandi en 2002 après le coup d'Etat, mais ses informations ne sont pas de première main, elles proviennent d'un ancien ministre de l'éducation et non pas d'une vérification auprès des témoins plus directs que David Placer cite dans son travail. Peut-on être chrétien et pratiquer l'occultisme ? La Bible le dément. J'ai beaucoup de questions autour de la façon dont la gauche joue avec les "djins" depuis le XIXe siècle (l'utilisation de la phrénologie par George Sand, du spiritisme par Victor Hugo, l'engouement pour le magnétisme dans les milieux socialistes). On en trouve un écho aujourd'hui dans l'enthousiasme des féministes pour la sorcellerie, de Mona Cholet à Marlène Schiappa en passant par Mme Rousseau - voir leur manifeste ; voir aussi les excuses officielles du gouvernement écossais auprès des sorcières brûlées. Sub specie aeternitatis, est-il plus grave d'être un bon chrétien, mais embourgeoisé et égoïste, ou un révolutionnaire au service des pauvres et des opprimés mais compromis dans les tables tournantes et la magie noire ?

Pour revenir au père Palmar, on ne peut exclure certes que son témoignage soit entièrement faux (malgré ses accents apparents de sincérité). Combien la CIA ne serait-elle pas prête à payer pour discréditer une révolution auprès d'une population encore très catholique et même largement superstitieuse ? D'autant qu'il a une drôle de façon de demander de grands exorcismes pour nettoyer tous les pays révolutionnaires (Cuba, Nicaragua etc). J'ai la même méfiance à l'égard de ceux qui en ce moment nous ressortent l'apparition de Fatima contre Poutine. Et jusqu'à quel point les cultes "alternatifs", amérindiens, africains, païens, néo-païens, sont-ils incompatibles avec le christianisme ? Question posée par les jésuites évangélisant les contrées lointaines aux XVIIIe siècle, question posée par l'affaire de la Pachamama dans les cérémonies du pape François, question posée au IVe siècle quand il s'agit de convertir les campagnes païennes, et plus en amont quand il s'agit de comprendre les hommages de Saint Paul au chamane crétois Epiménide... Des sujets très profonds qu'on ne peut ici qu'effleurer. On aura peut-être l'occasion de revenir sur tout cela.

Lire la suite

Où est la France ?

10 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Débats chez les "résistants", #Lectures, #Peuples d'Europe et UE

Leroux blâmait la France carthaginoise et anglicisée qu'avait porté dans ses bagages la défaite de Napoléon. Cette France-là nous ne l'avons jamais quittée. Et la réélection de Macron la parachève dans tout son cynisme et son totalitarisme.

Mais ce n'est pas le seul problème, nous avons une France Anglo-saxonne (aucun jeune ne sait faire deux phrases sans un mot anglais au milieu), mais dans une Europe allemande. Boutang, allergique à la culture d'Outre-Rhin, au détour de ses Réflexions sur la féodalité d'après Cournot relève sous la plume de Hegel dans ses Leçons sur la philosophie de l'Histoire cette phrase : "L’esprit germanique est l’esprit du monde moderne qui a pour fin la réalisation de la vérité absolue en tant que détermination autonome infinie de la liberté, cette liberté qui a pour contenu sa forme elle-même". Pour lui cette conception n'est que l'affirmation d'un Moi aussi innocent, comme chez Rousseau, que dictatorial car il ne se reconnaît aucun intérêt pour les choses extérieures, ayant pour principe le Gemüt "cette totalité voilée et indéterminée de l'esprit, selon la formule de Hegel...où l'homme a en lui-même sa satisfaction d'une manière aussi générale et indéterminée". Cette conception perdure dans la nouvelle Allemagne européiste : "La facilité avec laquelle l'Allemagne accepte l'idée de l'Europe, la ruine de ses anciennes fins illimitées, la suppression des anciennes frontières, explique-t-il, a sa cause directe dans le rêve complaisant qu'elle peut faire, où son moi n'est pas lié à une terre, aliéné par des frontières, mais égale à l'Europe, en attendant l'univers "d'une manière générale et indéterminée" ". Chacun devrait garder cela à l'esprit à l'heure où nous acceptons que l'ancienne ministre de la défense allemande, présidente de la commission européenne, engluée dans des conflits d'intérêt non seulement commande neuf doses de vaccins Covid pour chacun d'entre nous mais aussi interdise sans fondement juridique en lieu et place de notre gouvernement RT et Sputnik sur notre territoire, et menace de guerre la Russie.

Admettons donc, en combinant Leroux (que Boutang ne désavouerait pas sur ce point) et Boutang lui-même, que la France soit tombée sous le joug de deux démons - ou princes des nations, pour parler un vocabulaire biblique - celui de l'Angleterre pour le négociantisme, et celui de l'Allemagne pour l'universalisme égotique - pour la construction de la nouvelle Babel antéchristique.

Où la France peut-elle trouver ses ressources de résistance. Les disciples de Maurras comme Boutang diraient "dans sa terre", son attachement à des frontières, à son hexagone, enracinement terrestre d'où découla l'ordre féodal, porteur de plus de vraies libertés selon cet écrivain (parce qu'il y avait encore du rapport interpersonnel, même avec le paysan) que l'ordre soi-disant démocratique des deux derniers siècles (et singulièrement des deux dernières décennies où la boîte vocale remplace partout même l'agent du guichet, et remplace même désormais vos gouvernants - tapez sur la touche 1 si vous acceptez la servitude, et sur 2 si vous ne la refusez pas, sinon merci de raccrocher)...

Je ne sais qu'en penser. Y a-t-il encore une terre française depuis qu'elle est labourée par des tracteurs, chargée de pesticides, envahie d'éoliennes et sillonnée d'autoroutes ? Il y a peut-être un hexagone dans la tête des gens. Il existait en tout cas chez les Gilets jaunes éborgnés (dommage seulement qu'il ait été gâché par l'esprit de Johnny Hallyday...). Cet esprit je le retrouve chez Anne-Laure Bonnel (qui avait filmé le mouvement populaire de fin 2018) avec sa légère impertinence sur BFM TV, et sa grande générosité aux côtés des familles de mineurs du Donbass (les nouveaux damnés de la Terre, comme les Serbes de la mine de charbon de Strepca au Kosovo en 1999, soyez sûr que France Info-Radio Paris ne tendra pas de micro à ces gens là). Mais les Gilets jaunes sans la Sainte Ampoule peuvent-ils faire autre chose qu'un feu d'artifice à la 1848 ou à la 1871 ?

Les Français font la Sécurité sociale autogestionnaire en 1946, et la rémunération attachée à la personne et non à production grâce au militantisme de la cégète, continuons dans cette lignée sans rien attendre de l'Etat, nous dit la catholique communiste Friot, que je soupçonne de réintroduire du personnalisme chrétien dans le marxisme. Hé, y a-t-il une base sociale pour cela quand même la majorité des fonctionnaires votent pour Macron ? Chez les abstentionnistes ? On se demande bien quelle action surnaturelle les remobiliserait quand les LBD de Castaner les ont durement dispersés. Inutile de refaire de chimériques "convois de la liberté" si le projet politique derrière n'est pas prêt, ni la stratégie restauratrice non plus.

Il semble qu'il faille à nouveau avant tout réfléchir, toujours plus, à ce qu'est ce pays des hommes libres, les francs, ce qu'est sa liberté, d'où elle vient pour qu'elle puisse encore aller quelque part. On ne peut se satisfaire du constat de la juriste Valérie Bugault selon lequel la langue française ne figure pas sur les Georgia Guidestones. C'est peut-être vrai, et c'est peut-être un signe, mais au delà du signe, il nous faut travailler. Retrouver l'essence métaphysique de la liberté française, la comprendre dans son histoire concrète ancienne et récente, si l'on veut qu'elle soit autre chose qu'une devise de campagne ou un slogan publicitaire.

Lire la suite

Les faiblesses de YouTube

7 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Débats chez les "résistants"

Je suis toujours attristé d'entendre sur YouTube des énormités proférées par des gens qui sont présentés comme des personnes d'autorité dans leur domaine, et ce même dans la sphère de l'information alternative où les gens devraient faire d'autant plus attention qu'ils sont minoritaires. Hier j'écoutais une conférence ici du Pr Marc Henry sur l'eau qui déclarait : "on a découvert que l'espace ça existait, c'est essentiellement M. Descartes au 18e siècle (sic) qui découvre que pour localiser un phénomène il faut dire où il se trouve" ! Ah tiens ? Avant les gens arrivaient donc à vivre sans savoir que pour localiser quelque chose il fallait savoir où ça se trouvait ? Pour ma part je pense plutôt que Descartes (qui vivait au 17e siècle) a détruit conceptuellement l'existence objective de l'espace en le réduisant à une étendue mathématique, ce qui, ensuite, permit à Kant d'en faire une simple catégorie a priori de la sensibilité. Inutile de dire que je n'ai pas écouté la conférence au-delà.

Ensuite j'ai zappé sur l'inénarrable France Soir ici qui, après avoir donné la parole pendant le Covid à toutes sortes de chamanes et d'amateurs de mangas, interviewait une ancienne journaliste-correspondante en Russie (d'on ne sait quel journal) qui ose dire en minute 10'30 : "Il est vrai que les deux Etats (la France et l'Allemagne) garants du respect des accords de Minsk n'ont jamais prononcé au cours de ces huit dernières années les mots accords de Minsk"... Alors que ces mots ont été en réalité le mantra de ces deux pays, et l'étaient encore le mois dernier juste avant l'invasion russe (notamment lors de la visite du président français à Moscou). Une chaîne qui laisse passer ce genre d'absurdité ne mérite vraiment pas notre attention.

Heureusement que le carême est une occasion d'abstinence. C'est la bonne période pour ne plus regarder You Tube.

Lire la suite

Petit retour sur la question des laboratoires bactériologiques en Ukraine

5 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

Comme je le disais ici il y a 8 jours, seuls les historiens pourront déterminer si V. Poutine a eu des raisons objectives de pas limiter son intervention en Ukraine à la simple défense du Donbass.

Les gens qui tombaient sur mon blog en cherchant des informations sur les laboratoires américains d'armes bio-chimiques en Ukraine, m'ont semblé faire fausse route s'ils tentaient d'y voir la cause stratégique de l'invasion vu la source de cette rumeur, l'ex-député Alexey Zhuravko (Alexeï Jouravko).

Et puis voilà qu'un auteur anonyme, Julien G (est-ce si dangereux d'écrire sous son vrai nom en ce moment en matière géostratégique ?), sur le site du Courrier des stratèges, hier, a publié un article tentant de creuser cette hypothèse sous le titre "Pourquoi les États-Unis financent-ils des bio-laboratoires militaires en Ukraine?"

Il y explique que « L’opération militaire russe en Ukraine a "coïncidé" avec le lancement prévu de bio-laboratoires militaires américains à Kiev et à Odessa.» Tout en ajoutant que « L’ambassade des États-Unis en Ukraine a depuis supprimé de son site Internet les documents relatifs aux 11 laboratoires biologiques financés par le Pentagone en Ukraine. » Pas de chance...

Alors que reste-t-il comme élément de preuve si l'ambassade a tout supprimé d'un clic de souris ? Un accord  sur la « lutte contre les agents pathogènes hautement dangereux » en Ukraine figurant sur un site officiel américain. En fait ce contrat est un amendement à un contrat antérieur, signé dans le cadre de la Réduction coopérative des menaces (en anglais Cooperative Threat Reduction  - CTR).

Quand on regarde un peu l'historique on se rend compte que cette affaire de coopération pour la réduction des menaces remonte à au moins 2005 (juste après la Révolution orange) date à laquelle l'Arms Control Association écrivait :

"La coopération américaine avec l'Ukraine dans le cadre du programme Nunn-Lugar Cooperative Threat Reduction (CTR) a été élargie le 29 août avec un accord d'utilisation des fonds américains du CTR pour améliorer la sécurité des agents pathogènes stockés dans les établissements de recherche biologique et de santé de l'ancienne république soviétique.

En vertu de l'accord, les fonds du CTR iront pour la première fois directement à des projets visant à sécuriser les souches pathogènes et les connaissances biologiques sensibles en Ukraine. Les États-Unis s'efforceront également d'améliorer les capacités ukrainiennes à détecter, diagnostiquer et traiter les épidémies de maladies infectieuses, ainsi qu'à déterminer si les épidémies sont naturelles ou le résultat du bioterrorisme.

L'accord a été signé lors de la visite à Kiev d'une délégation américaine de haut niveau conduite par le président de la commission sénatoriale des relations étrangères Richard Lugar (R-Ind.) et le sénateur Barack Obama (D-Ill.).

Parmi les installations en Ukraine destinées à recevoir des mises à niveau de sécurité figurent celles autrefois liées au réseau anti-peste de l'ère soviétique, qui continuent de stocker des bibliothèques d'agents pathogènes naturels à des fins de recherche et de santé publique. Andy Fisher, porte-parole de Lugar, a déclaré à Arms Control Today le 15 septembre que les installations anti-peste "étaient des menaces et ce sont des menaces", étant donné le risque qu'une mauvaise sécurité puisse permettre aux terroristes d'accéder à des agents pathogènes. Fisher a également évoqué la possibilité que des procédures d'exploitation et des équipements obsolètes puissent entraîner la fuite involontaire d'agents pathogènes de ces installations, mettant en danger la santé publique de la région.

La coopération dans le cadre du nouvel accord ne se limitera pas à la sécurité physique vis-à-vis des agents pathogènes. Des fonds seront également disponibles pour l'emploi pacifique de scientifiques dont les compétences et l'insécurité financière pourraient en faire des cibles potentielles pour les États ou les groupes indépendants cherchant à acquérir des capacités d'armes biologiques. En outre, l'accord comprend des dispositions pour la coopération entre les laboratoires épidémiologiques américains et ukrainiens dans le diagnostic des épidémies. À cette fin, les agents pathogènes des établissements de santé et de recherche ukrainiens seront partagés avec des laboratoires partenaires américains. Dans le cadre d'un accord CTR avec l'Azerbaïdjan, les États-Unis ont également reçu le mois dernier un transfert d'agents pathogènes provenant d'installations similaires dans cette ancienne république soviétique."

A première vue tout cela était censé être purement pacifique. Mais revenons à l'article de Julien G. Il explique précisément que dans le cadre de cet accord, en juin 2010, a été ouvert à l’Institut de recherche Mechnikov Anti-Peste à Odessa en présence de l’ambassadeur américain John Tefft, le premier centre biologique d’Ukraine.

Il cite ensuite les propos du secrétaire du Conseil de sécurité russe, Nikolai Patrushev dans l’hebdomadaire Argumenty I Fakty en septembre 2021 repris par l'agence Tass, "Les laboratoires biologiques que Washington met en place à travers le monde mettent en péril la santé de dizaines de millions de personnes, violant ainsi leurs droits".

Puis Julien G nous oriente vers les propos du  directeur américain du programme Cooperative Threat Reduction Program, Robert Pope, le 26 février dernier qui estime que l'offensive russe met en péril la sécurité des installations ukrainiennes (11 laboratoires) aménagées dans le cadre des programmes CTR notamment en cas de coupure d'électricité en ce qui concerne les virus stockés dans les réfrigérateurs. Cela dit Robert Pope se sentait obligé de préciser que des experts extérieurs ont reconnu que ses investissements dans les laboratoires ex-soviétiques n'étaient pas des "opérations camouflées pour créer des armes biologiques" (not a covert bioweapons operation). Qui croire ?

Tout cela était en tout cas d'autant plus inquiétant pour les Russes, nous dit Julien G, que la « Defense Threat Reduction Agency » (DTRA), du Département de la Défense, qui finance les 11 laboratoires entretient la confusions en externalisant son activité auprès d'organismes privés dont les employés jouissent par ailleurs de l'immunité diplomatique.

Propagande contre propagande. On sent bien qu'il sera aussi difficile de savoir ce qu'il se passe dans ces 11 laboratoires qu'il le sera de deviner ce qui s'est passé en 2019 dans le laboratoire P4 de Wuhan supposé être à l'origine de la diffusion du SRAS-Cov-2. Mais c'est quand même un élément de réflexion utile à apporter au débat sur l'invasion russe de l'Ukraine.

Lire la suite

Projet d'adhésion du Kosovo à l'OTAN

4 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants"

Il n'y a pas de limites aux revendications des clients de l'Occident. 

Le 3 mars, le ministre kosovar de la Défense, Armend Mehaj, a fait savoir sur Facebook et Twitter qu'il s'est entretenu par visioconférence avec le ministre de la Défense de la Croatie, Mario Banožić et que celui-ci s'est engagé à soutenir la demande de l'entité d'adhésion de l'entité de Pristina à l'Organisation du traité de l'Atlantique nord.

Pourtant le Kosovo n'a pas d'armée et une telle adhésion serait contraire à la résolution de l'ONU 1244, qui régit la situation du Sud de la Serbie depuis 1999.

Le ministre croate a visité en décembre dernier le Kosovo où se trouve une centaine soldats croates dans le cadre des contingents de la KFOR au camp Villlagio Italia, près de Peć dans l'Ouest du Kosovo, dirigé par un sémillant colonel italien (voir ici).

La demande d'adhésion accélérée du Kosovo à l'OTAN a été votée par le parlement de cette entité hier, par 94 voix sur les 120. La dépêche de Reuters qui rapporte l'information précise que l'entité pourrait se doter prochainement d'une armée de 5 000 hommes en violation de la résolution de l'ONU (mais que valent ces résolutions en ce moment quand l'ambassadeur Ukrainien à l'assemblée générale demande que la Russie perde son statut de membre permanent du conseil de sécurité ?).

La session s'est accompagnée d'une vaste démonstration de soutien à l'Ukraine comme le montre la photo à gauche de la députée kosovare Doarsa Kica (ex avocate et boursière de l'université jésuite de Chicago, c'est toujours intéressant pour la sociologie politique...) .

Des affiches "We stand with Ukraine" avaient été placés en début de session sur les bureaux des 120 députés (ce qui révèle en soi le caractère assez totalitaire et unanimiste du parlement kosovar). Les 10 députés de la Liste serbe les ont retournés à l'envers en signe de protestation avant de quitter la salle.

Selon Visegrad 24 le Kosovo pourrait accueillir 5 000  réfugiés ukrainiens. Déjà 20 journalistes ukrainiens ont été installés à Pristina, avec l'aide de l'European Center for press and media freedom (probablement un organe lié à l'Open society de Soros, mais il devient de plus en plus difficile de "tracer" les financements de ces ONG). Pendant que le Kosovo et notamment Doarsa Kica soutiennent les journalistes ukrainiens, cette vaillante députée travaille à interdire le pluralisme de nos médias (et de journalistes free lance comme Anne-Laure Bonnel dans le Donbass). 

Hier après midi elle expliquait fièrement sur son profil Facebook : "Avec l'eurodéputée (écologiste allemande) Viola Von Cramon, nous avons parlé de bloquer les portails qui diffusent de fausses informations, de la propagande et généralement de bloquer les chaînes, les pages et les nouvelles venant de la Fédération de Russie et les agendas pro-russes". Von Cramon supervisait les élections du soi-disant Kosovo de 2019 pour le compte de l'UE et était présente à la délibération du parlement de l'entité de Pristina.

 

Vote AG ONU sur l'invasion de l'Ukraine 2 mars (les pays les plus peuplés et 17 Etats africains s'abstiennent)

Vote AG ONU sur l'invasion de l'Ukraine 2 mars (les pays les plus peuplés et 17 Etats africains s'abstiennent)

Lire la suite

Mon livre sur l'ingérence de l'OTAN au salon du livre de Novi Sad (Serbie)

2 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Actualité de mes publications, #Peuples d'Europe et UE, #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #Débats chez les "résistants"

Mon livre sur l'ingérence de l'OTAN en Serbie sera en vente à la Foire internationale du livre de Novi Sad en Serbie à partir de ce mercredi. 5 000 visiteurs sont attendus sur une semaine.  Mon éditeur y tient un stand. Novi Sad, fière cité de la Voïvodine, a été nommée par la commission européenne capitale européenne de la culture pour l'année 2022.

N'oublions pas que, semblable à l'actuelle russophobie, il y a 23 ans il y avait en France et en Europe une serbophobie extrême dont les promoteurs étaient les mêmes. L'OTAN à l'époque bombardait sauvagement les ponts de Novi Sad sur le Danube avec des bombes à l'uranium appauvri à la grande satisfaction de Monsieur Tout-le-monde autour de moi.

PS : Bon, un peu dommage que le salon s'appelle "Migration des âmes" dans un sens chamanique et accueille un groupe musical sataniste comme Enigma... Mais les œuvres des Ténèbres se glissent partout hélas... Serait-il plus rigoureux de ma part de demander à mon éditeur de brûler tout mes livres et de ne plus chercher à faire entendre mes témoignages nulle part ?

Lire la suite

L'heure est à la russophobie

1 Mars 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Au Conseil de sécurité de l'ONU, les pays les plus peuplés du monde (Chine, Inde) se sont abstenus de condamner l'invasion de l'Ukraine, de même que les Emirats arabes unis. Mais le sommet de la pyramide mondialiste, lui, veut attiser le conflit. Kira Rudik députée ukrainienne le déclare sur Fow News (minute 1'51 de la vidéo) : "We don't only fight for Ukraine, we fight for this New World Order". C'est donc bien ce fameux "nouvel ordre mondial" qui est en jeu. Le World Economic Forum (le forum de Davos) a d'ailleurs manifesté son soutien à Kiev.

Un peu tous les sorciers de haut vol (je ne parle pas des petits bricoleurs locaux, mais de ceux qui étaient aussi dans l'opération Covid 19 au niveau mondial) sont d'ailleurs maintenant sous la bannière ukrainienne, à commencer par Marina Abramovic (souvenez vous) dans une vidéo récente, Lady GagaMadonna...

L'ostracisme anti-russe croissant rappelle la folie anti-allemande avant 1914, dénoncée par Benda dans la Trahison des clercs quand il soulignait que les intellectuels organiques français en venaient à dénier tout intérêt à la philosophie ou à la musique allemande par pur conformisme chauvin. Même processus aujourd'hui à l'égard de la Russie la Philharmonie de Paris annule des concerts d'un chef d'orchestre accusé d'être "pro-Poutine"

Et les mondialistes ne reculent devant aucune mauvaise foi. "J'ai soutenu que lorsque vous envahissez une nation souveraine, c'est un crime de guerre", disait le journaliste Harris Faulkner sur Fox News le 27 février devant l'ex-secrétaire d'Etat de Bush Condoleezza Rice, qui hochait la tête en signe d'accord apparent. "Je veux dire, je pense que nous sommes juste à un point réel, basique, basique là-bas." "- Eh bien, c'est certainement contraire à tous les principes du droit international et de l'ordre international", a répondu celle-ci. Pour mémoire Rice fut une des architectes de la conquête de l'Irak en 2003. Ces gens prennent vraiment leur public pour des gogos. Ce sont les mêmes d'ailleurs qui ont soutenu le bombardement la Serbie pendant deux mois pour obtenir la sécession du Kosovo, les champions de l'ingérence tous azimuts dans toutes les zones géopolitiques clés.

On retiendra aussi la déclaration du premier ministre ukrainien Denys Shmyhal demandant aux Occidentaux le 25 février d'interdire le ciel ukrainien aux russe, au risque d'entraîner une confrontation directe. Les pressions pour une guerre ouverte avec la puissance nucléaire russe sont nombreuses sur les plateaux de télévision de la part de ceux qui ont déjà leur place dans des bunkers sécurisés. Un sondage de Gallup de 2015 montrait qu'une minorité de gens en Europe occidentale sont prêts à prendre les armes pour leur pays. Les peuples sont toujours plus sages... surtout quand le risque est l'anéantissement de toute la planète...

Je suis personnellement assez impressionné de voir la présidente de la commission européenne - un personnage que personne n'a élu, et qui est corrompu jusqu'à l'os comme l'a montré l'affaire des commandes de vaccins anti-Covid et de ses textos avec le PDG de Pfizer - annoncer un gel des avoirs de la banque centrale russe au risque de compromettre l'accès des citoyens de ce pays à leur épargne et à la production de monnaie. « Immobiliser la banque centrale d’un pays majeur est complètement fou, et sans précédent », a écrit sur Twitter, Steven Hamilton, professeur à l’université américaine George-Washington et ancien du Trésor australien. Se livrer à ce genre d'expérimentation sur une puissance nucléaire est effectivement aussi fou que de forcer des dizaines de millions de gens à accepter un vaccin non homologué face à une maladie qui cause 0,05 % de mortalité. Nos dirigeants n'ont plus de limites dans le délire destructeur.

Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères le 28 février a eu une remarque intéressante sur Telegram : "La fourniture d'armes aux héritiers idéologiques du complice nazi Stepan Bandera nous amène, que cela nous plaise ou non, à poser une question rhétorique - dans quelle mesure le processus de dénazification en Allemagne elle-même a-t-il été complet après la défaite de la Seconde Guerre mondiale ? ". La même question s'était posée dans les années 1990 du temps où l'Allemagne soutenait des nostalgiques de la SS en Croatie (chez les nationalistes catholiques) et en Bosnie (y compris dans les rangs des Musulmans), et quand on sait ce que fut l'ambiguïté de l'Union européenne sous le magistère allemand dans les années 2000 à l'égard des révisionnistes baltes, on peut penser que le débat que suggère Zakharova à ce sujet n'est pas complètement absurde. Mais ce débat n'aura pas lieu sur les plateaux de télévision, et les sources d'information alternative, comme pendant la guerre du Kosovo et celles qui ont suivi, comme pendant la dictature covidiste (qui d'ailleurs n'est pas terminée, on aura l'occasion d'y revenir) sont marginalisées voire censurées (voyez ce qu'il arrive à RT et Sputnik).

La pente de l'humanité vers l'instinct guerrier, la bêtise et la tyrannie est vraiment admirable. L'humain est très doué pour livrer le pire de lui-même.

 

Lire la suite

Quelques questions autour de l'intervention russe en Ukraine

25 Février 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Le 24 février, le président russe Vladimir Poutine a lancé une opération militaire en vue de la "dénazification et de la démilitarisation" de l'Ukraine, qui semble devoir aller au delà de la défense des deux républiques auto-proclamées du Donbass.

Personnellement, j'ai toujours dit depuis 2014 (voir mon article "Le viole de l'Ukraine"), que le régime ukrainien issu du coup d'Etat d'Euromaidan n'était pas une démocratie. La manière dont ce gouvernement d'oligarques a interdit des partis politiques au motif qu'ils étaient soi-disant pro-russes (le parti de région, le parti des régions), tout en soutenant l'action de milices bandéristes contre les populations russophones, a suffi à en révéler la nature. Pendant des années il a refusé d'appliquer les accords de Minsk, qui impliquaient un échange de prisonnier avec les républiques auto-proclamées  et la reconnaissance de leur autonomie, tandis que les Etats-Unis ne cessaient d'armer Kiev. La tournée du secrétaire d'Etat Blinken en Géorgie pour encourager l'Ukraine et la Géorgie a rejoindre l'OTAN était la goutte qui a fait déborder le vase. Et la Russie, ayant échoué à obtenir des engagements clairs de la part des Occidentaux (lesquels depuis 1991 n'ont pas respecté leur promesse de ne pas étendre l'OTAN à l'Est et ont transformé en 1999 cette alliance en structure offensive), il y avait quelque légitimité de la Russie à défendre ses intérêts géostratégiques avec force.

Poutine est-il allé trop loin ? Beaucoup de ceux qui ont recherché la conciliation avec lui, comme le président de la République tchèque, ou certains opposants français, en sont venus à cette conclusion. La "finlandisation" de l'Ukraine par la force en détruisant son armée de l'air et sa marine dès le premier jour, option qui certes permet de minimiser les pertes militaires russes, n'était-elle pas quelque peu disproportionnée ? Certes c'est le genre d'option devant lequel aucun pays occidental n'a reculé à l'égard de ses ennemis, en Irak, en Libye etc. Le dernier acte de piraterie internationale que constitue le détournement des avoirs de la banque centrale d'Afghanistan le 11 février qui frappe un pays très pauvre est du même acabit. Mais la Russie qui prétendait faire preuve de plus de dignité morale aurait peut-être dû faire preuve de plus de retenue. Sans doute un débat d'historien devra-t-il s'engager un jour à froid sur son choix militaire du 24 février.

Cette première question en entraîne nécessairement une seconde : le choix de l'action disproportionnée ne participe-t-il pas d'une stratégie de la tension orchestrée au niveau mondial ? Autrement dit, Biden ayant choisi de provoquer la Russie en 2021 par son projet d'extension de l'OTAN à l'Ukraine, Poutine ne fait-il pas le jeu des Etats-Unis en leur répondant dans le même registre ? 

Cette seconde interrogation nous oblige à réfléchir au degré d'intégration de Vladimir Poutine dans la gouvernance mondiale oligarchique. On sait que Moscou en théorie n'est pas d'accord avec le système de valeur promu par des financiers comme Rockefeller ou Soros jusqu'au sein des instances internationales en faveur des minorités sexuelles par exemple. Et l'on ne peut nier que dans le cadre de son alliance avec la Chine, la Russie a tenté de créer un bloc séparé du système occidental, en particulier sur le plan monétaire, du fait des sanctions imposées à Moscou à partir de 2014.

Pour autant Poutine est-il extérieur au système de gouvernance mondiale ou bien y participe-t-il sur le mode de la fausse opposition ou de l'opposition superficielle ? On a vu pendant la crise du Covid que, si Moscou tentait de promouvoir un vaccin alternatif, il adoptait par ailleurs largement les codes du masque rituel obligatoire, et la logique de contrôle de la population par le pass sanitaire. Et l'on n'a pas observé d'action significative de la Russie au soutien des dissidents d'aucun pays ni dans le domaine sanitaire, ni dans d'autres. Vladimir Poutine s'est-il indigné par exemple de l'atmosphère totalitaire qui régnait en Australie et en Autriche cet hiver (et peut régner à nouveau l'hiver prochain dans ces pays ou dans d'autre si les "élites" restaurent, comme elles l'ont laissé sous-entendre, leur tyrannie à la prochaine résurgence de l'épidémie) ou quand la police néerlandaise tirait à balle réelle sur les manifestants. La Russie, comme la Chine, collabore avec Big Pharma, participe au règne de la 5G sur les populations, et à toutes les expérimentations lancées par les oligarques sur leur dos.

On ne sait quel crédit il faut accorder à ce propos de Gioele Magaldi, qui se disait Grand Maître de l'Orient Démocrate (organisation maçonnique "progressiste" dissidente du Grand Orient d'Italie) et président du Mouvement Roosevelt, dans un livre intitulé "Massoni" (les Maçons)  publié par Chiarelettere à la fin de 2014, selon lequel le président russe, ami de Kissinger (du Council on Foreign Relations) serait intégré au système mondial via une loge maçonnique "Golden Eurasia". Il y a aussi cette bizarrerie d'un Poutine qui s'était montré avec un oeil gauche au beurre noir, comme à d'autres moments le pape, ou le prince Philip d'Angleterre, ou le président Obama et d'autres célébrités.

En tout cas force est de constater que ce bras de fer Biden-Poutine autour de l'Ukraine, qui menace aujourd'hui de fragiliser encore plus l'économie mondiale ne tombe pas forcément mal pour les élites globalistes au moment où le Forum économique mondial, cette sympathique organisation qui a eu la bonne idée de tracer un demi-cercle à travers ses trois "O" pour en faire un 666 (et qui selon Karl Schwab lui-même a compté Poutine parmi ses "Young Learders"), nous annonce un grand "reset" qui liquidera les monnaies nationales (dont le dollar), et par la même occasion la propriété privée pour tous nous connecter à Big Brother. Déjà pour elle le Covid 19 avait été présenté comme une "chance" pour tout recommencer à zéro. L'explosion du prix du gaz, le regain de la propagande autour des "hackers russes" (qui peuvent être aussi bien des opérations sous faux drapeau menées par nos propres services secrets) censés venir semer le chaos dans nos économies, tout cela va dans le sens des projets de ces nihilistes.

Allez, pour finir une petite chanson dans l'ordre de la "programmation prédictive", d'un groupe allemand en 1985 qui ne se produisait sur scène que vêtus en noir et blanc ou en vert et noir tenue des disciples du dieu égyptien Harpocrate (on se demande bien pourquoi...). Le but final est la révélation du serpent (qui vient bien sûr avec le champagne et les mets raffinés, le plaisir matériel...) comme on nous le montre au début du clip, par l'asservissement à la machine (l'intelligence artificielle, l'Internet des objets etc). "Welcome to the pleasure dome" comme dirait l'autre.

Lire la suite

"L'Humanité dimanche" roue de secours spirituelle du Nouvel ordre mondial

12 Février 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #La gauche

J'ai déjà montré ici en 2019 comment le magazine communiste français l'Humanité dimanche n'avait pas de scrupule à chanter l'éloge des productions du groupe Walt Disney. Aujourd'hui je parcours le numéro de ce weekend (avec son chamane en première page, ce qui, en soi, annonce la couleur) et ce n'est pas plus brillant. J'ai beau tourner les pages, je ne trouve rien qui puisse aller à l'encontre du projet de dictature mondiale que nous annoncent toutes nos productions culturelles... Des plaidoyers pour la défense des pauvres, qui est-ce que cela peut gêner quand par ailleurs la revue demande qu'on prenne en compte une gamme plus vaste de vaccins qui puissent "s'insérer dans le dispositif global" (sic) - ah ! ce mot cher aux globalistes ? Cela me rappelle ce que m'écrivait un correspondant il y a peu :

"Un peu avant la pandémie, j'avais connu ce passage difficile. Mais à  l'époque le médecin m'avait dit que c'était une grippe. Car bien sûr ce qui avait été lâché dans l'air (voir film l'armée des douze singes) n'était pas encore connu par le milieu médical. ... Donc
ce que j'ai connu s'est produit en février 2020. Et quelques jours avant j'avais un pressentiment, puisque c'est la première fois que j'achetais un purificateur d'air anti-virus. C'était un appareil de la marque P* est sur la boite il était noté qu'il supprimait 88% des
virus dans l'air ambiant. Je ne rentre pas dans les détails au sujet du 88 car un peu long à expliquer en quelques mots. Le voyant était constamment rouge dans la pièce (signe d'air pollué). Au final je le renvoie. Et je tombe malade 3 ou 4 jours après. Ensuite je suis donc resté au lit avec 40° de fièvre sans appétit et sans énergie pendant 15 jours ! 
"

Cela m'a fait penser au fait que Mélenchon demandait toujours qu'il y ait des purificateurs d'air dans les écoles. Un vrai journal d'opposition ferait des enquêtes sur les purificateurs d'air et sur le contenu des vaccins, plutôt que de demander que d'autres vaccins "s'insèrent dans le dispositif global"...

Je ne suis pas non plus plus surpris que cela de constater que ce genre de feuille de chou, qui par ailleurs affiche volontiers son rationalisme, ne se gêne pas pour faire l'apologie d'un "yoga alternatif", "yoga yin" etc.  Il y a des types courageux comme Bancarz (cf ici) pour expliquer que le yoga n'est pas une pratique spirituellement neutre, que cela fait entrer en vous des entités. J'en ai moi-même fait l'expérience. Bien sûr quand dans mon milieu professionnel, j'ai dénoncé le fait qu'au moment du premier confinement nos responsables des ressources humaines façon "Meilleur des mondes" aient employé une coach de yoga "pour notre bien être", on m'a pris de haut en me disant que ce yoga n'avait rien à voir avec un endoctrinement spirituel. Tous ces sots arrogants devraient savoir que les gourous hindous n'hésitent pas à dire que "l'esprit du yoga" fait son chemin en Occident même dans des formes laïcisées.

Ces soi-disant rationalistes si intelligents, si habités par la "fibre sociale", sont les premiers à vouloir que vous fassiez entrer des entités en vous et chez vos enfants, soit à travers le yoga, soit à travers la soi-disant "magie de Disney", comme ils sont les premiers à vouloir que le système médical vous bourre de graphène (je vous épargne les derniers développements hollywoodiens sur ce thème dans le film sorti il y a 3 jours "Moonfall"). Après, ces aveugles seront les premiers embarrassés quand ils seront confrontés à des cas de possession de leurs ados, comme ce fut le cas au collège d'Orthez en novembre 2019 où, constatant que ceux-ci devenaient dingues après avoir fait des séances de oui-ja, les parents d'élèves "laïques" ont dû avoir piteusement recours aux services d'un médium (un mal pour aggraver ou différer le mal)...

Cette fausse opposition de gauche (qui a ses équivalents à droite aussi) fait le job pour le système. Qu'elle ne vienne pas ensuite se plaindre des résultats que cela aura produit.

Lire la suite

Des erreurs à ne pas commettre

30 Janvier 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik

J'ai essayé de réfléchir un peu, au cours des 15 derniers jours, de prendre un peu de recul. J'ai notamment pensé à la programmation prédictive. Il est utile de la regarder pour essayer d anticiper sur certains mauvais coups.  Mais ce peut être contreproductive aussi. Prenez cette histoire du volcan de la Palma. C'était une occasion de réfléchir aux projets de géo-ingénierie des "élites " mais ceux qui, sur la base de "I pet goat 2", ont cru pouvoir annoncer un tsunami réel avant le début de l'année chinoise du tigre se sont trompés (c'est plus le tsunami omicron qui est d actualité). Le gain intellectuel de ce travail d'exégèse est finalement bien faible. Je conseillerais aux gens de ne s'intéresser à la programmation prédictive qu'en pointillés. 

Le second point d erreur que j ai repéré chez beaucoup de "dissidents" tient à leur manque d'intérêt pour la vérité.  Vers mi-janvier un journaliste canadien m'a invité à un débat anticovidiste. Je n ai pu y participer. Ce débat sur YouTube fut de haute tenue et je salue le talent d'organisateur de ce journaliste. Il y eut cependant un point noir : un astrologue au propos passionnant qui expliquait que les globalistes satanistes appliquaient l'agenda sanitaire en fonction d'un zodiaque faussé depuis le 9e siècle. Tout cela me paraissait fascinant mais je préférai vérifier l'information auprès d un astrologue chrétien très sérieux que je connais depuis 5 ans et celui-ci n eût pas de peine à m expliquer que cette thèse du faux zodiaque était bidon. Je le signalais au journaliste canadien qui répondit qu il faut laisser à chacun sa liberté de parler... Liberté certes mais comment fait on avec l auditeur qu on laisse sans moyen de vérifier vraiment les choses, si on le renvoie d'un mensonge à un autre dans la folie  d'Internet ? Seule la vérité libère disait Jésus.  Combien en ce moment de contrevérités avons nous dans l'assiette, de la part des dissidents - je pense aux approximations de M. Delgado sur les nanoparticules dans les vaccins par exemple. 

Le journaliste canadien devrait peut-être prendre 2 minutes pour une mise au point vidéo sur l'astrologie qui ne laisserait pas ses auditeurs dans l'ambiguïté plutôt que de poursuivre son surinvestissement youtubique dans divers domaines - il couvre par exemple le convoi de trucks anticovidiste, convoi prévu par les Simpsons et par un jeu de cartes sur les illuminati dont on peut se demander s'il ne fait pas le jeu du système. Qui n'est pas fidèle à la vérité dans les petites choses ne peut l'être dans les grandes.

Voilà qui me dissuade moi-même d'en faire trop. Je renonce donc à vous parler de l histoire bizarre sur les singes malades retrouvés il y a peu sur le bord d'une autoroute américaine (encore un thème très annoncé dans les films hollywoodiens) qui pourrait augurer d un nouveau mauvais coup sanitaire, et aussi des rumeurs de guerre en Ukraine. Je préfère humblement pour l'heure resserrer mes boulons spirituels, ou du moins essayer de le faire. 

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>