Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #debats chez les "resistants" tag

Conférence de presse de soutien à Julian Assange

16 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Les régimes populistes

Une conférence de presse de soutien à Julian Assange très importante a eu lieu aujourd'hui à l'Assemblée nationale pour pousser E. Macron, avec les députés Jean Lassalle, Jean-Luc Mélenchon, François Ruffin, la compagne et le père d'Assange, à la suite d'une initiative de plusieurs partis de gauche, de droite et du centre, en vue de pousser le gouvernement français à accorder au fondateur de Wikileaks l'asile politique, voire la nationalité française.

Des choses importantes  ont été rappelées notamment sur ce que la France doit à Assange. Dommage que plus personne n'ait le courage d'évoquer le fait que c'est à Wikileaks aussi que l'on doit le Pizzagate et les révélations sur les pratiques occultistes du clan Clinton, élément très important pour le destin spirituel du monde, mais ces messieurs sont trop occupés par leur théâtre d'ombres pour aller à l'essentiel.

En tout cas il faut espérer que notre pays honorera sa dette morale à l'égard du journaliste australien.

Lire la suite

Crimes commis en Centrafrique sous François Hollande

16 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

Dans cette vidéo du Média ci-dessous (du 13 novemrbre) un très bon résumé après enquête sur place de Thomas Dietrich sur les crimes commis par François Hollande et l'Etat profond français lorsqu'ils chargèrent le Tchad d'organiser les milices Seleka pour renverser le président Bozize en Centrafrique, puis les laissèrent  commettre des atrocités, et même laissèrent l'armée tchadienne ensuite mener des raids punitifs jusqu'à Bangui. Ces faits sont des crimes de guerre très graves. Accessoirement on y apprend que c'est E. Macron qui a donné l'idée au gouvernement centrafricain de recourir à l'aide russe (un précédent qui inspire maintenant le Mali).

 

colo

Lire la suite

"L'enfer numérique" de Guillaume Pitron

5 Novembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Le journaliste G. Pitron vient de publier aux éditions Les liens qui libèrent (LLL, drôle de nom, en gematria ça fait 12-12-12) une enquête intéressante sur les illusions de la "dématérialisation" et du "virtuel" en termes d'impact sur l'environnement. Il nous promène de la Smart City de Masdar aux Emirats arabes unis aux carrières de graphite du Heilongjiang en Chine en passant par l'e-économie estonienne.

On y apprend ce que l'on sait déjà mais avec des sources très précises : toute cette économie virtuelle dans laquelle les occultistes façon Bill Gates ou Mark Zuckerberg (avec son "metaverse") veulent nous piéger n'est pas soutenable sur le plan écologique. Les rapports contrôlés par les grands groupes privés comme SMARTer2030 (13 des 17 experts de l'équipent venaient de grands trusts privés mondiaux) qui affirment que la dématérialisation fera économiser plus de carbone qu'elle n'en dépensera, sont aussi peu crédibles que les avis des experts qui ont voulu nous faire croire que le vaccin Pfizer anti-Covid était inoffensif.

Les technologies de l'information et de la communication dépensent aujourd'hui 10 % de l'électricité mondiale, et ça fera 20 % en 2025.

Un téléphone des années 1960 se fabriquait avec une dizaine de matières premières. Ceux d'aujourd'hui une cinquantaine, dont des métaux rares.

On trouvera dans ce livre des informations peu connues comme celle sur la décision du gouvernement chinois fin 2019 de remplacer tous les ordinateurs américains  (Dell, HP, Microsoft) par du matériel chinois ce qui peut créer un cimetière de 20 à 30 millions d'appareils électroniques dont on ignore s"ils seront recyclés. Cela s'appelle une "purge électronique". L'Europe dans la même logique se débarrasse des antennes 5G de Huawei (Bouygues va en détruire 3 000 en France avant 2028). Cela s'ajoute à l’obsolescence programmée, aux évolutions culturelles : le stockage des data dans des clouds va rendre des millions de serveurs obsolètes. Avec cela l'humanité a donné naissance à 208 nouveaux minéraux issus de l'altération des résidus miniers. Et, avec l' "Internet de tout" (p. 76) un dalmatien pucé mort d'une indigestion sera un déchet électronique, de même un chêne connecté découpé en scierie etc, et même nos défunts qui devront donc être recyclés (on voit là poindre le fantôme de Soylent Green).

Et l'on ne laissera pas tout un chacun faire de la réparation et du recyclage, car le logiciel pucé appartient à son fabriquant.

Pitron dénonce les normes actuelles (notamment celles retenues pour le "green deal" en termes d'émission et non de produits absorbés pour la production - le material input per service unit, MIPS). Dans un monde où une puce de téléphone doit remplir mille fonction avec ses 20 milliards de transistor, il y a 500 étapes de fabrication pour chacune d'entre elles et 16 000 sous-traitants mobilisés. Cela consomme beaucoup d'énergie et beaucoup d'eau, et cela émet des gaz fluorés.

Et les robots que l'économie du "grand reset" veut mettre à l'honneur pollueront encore davantage... Le tableau est donc sombre...

Sur le plan spirituel et philosophique (même si ce n'est pas l'objet central du livre) Pitron pointe à juste titre la mathématisation de l'espace naturel dont une étape importante fut au XVIIIe siècle l'organisation systématique de la rotation des coupes dans les forêts allemandes. Et plus précisément (p. 68) il pointe à juste titre la haine du corps et de la matière qu'on trouve dans le platonisme et qu'on retrouve aujourd'hui dans l'idéal du "cloud" immatériel d'Apple (et qui a été au fondement de beaucoup d'hérésies religieuses).

Bien sûr beaucoup objecteront que depuis des siècles on pointe les dangers apocalyptiques des innovations technologiques. A chaque étape Dieu a aidé l'homme à trouver des solutions rationnelles à ces inconvénients, et il n'est pas exclu que cela puisse être accordé à nouveau à l'humanité surtout si celle-ci fait preuve d'un sursaut de vertu, de religiosité et d'altruisme. Mais on voit bien qu'ici la solution ne peut pas passer uniquement par l'ingéniosité technique. Il faudra probablement aussi une transformation politique à rebours du capitalisme. L'ennui, c'est qu'aujourd'hui les outils de cette transformation sont entre les mains d'une élite transnationale qui ne veut pas renoncer à son pouvoir de prédation, bien au contraire, et qui semble au contraire décidé à le pérenniser par un simple recours cynique à la dépopulation massive.

 D'ailleurs ce diagnostic sur le caractère insoutenable des technologies de l'information, qui se garde de nommer explicitement les vrais maîtres de ce monde, ne risque-t-il pas, par les limites qu'il pose à cette dénonciation, de faire le jeu, précisément, de ces forces obscures décidées aujourd'hui à écraser l'humanité ?

Lire la suite

Le Dr Fleming à propos du vaccin Pfizer

31 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates

Le 25 octobre dernier, le Dr Rochard Fleming, cardiologue spécialisé en médecine nucléaire et préventive, engagé avec le Prix Nobel Luc Montagnier et le neuroscientifique Dr Kevin McCairn dans une action devant la Cour pénale internationale (CPI) contre la politique de vaccination du gouvernement britannique, a publié une vidéo sur le vaccin anti-Covid Pfizer BioNTech. Comme on pouvait s'y attendre un peu, il dément les trouvailles du "philosophe" polonais Zalewski, au moins pour les doses qu'il a examinées.

Il est en revanche préoccupé par les découvertes de deux chercheurs aux Etats-Unis et au Japon concernant l'intéraction entre le vaccin et le sang : il a constaté au microscope que l'introduction du Pfizer BioNTech fait disparaître la couleur rouge de l'hémoglobine en quelques minutes, ce qui signifie que l'oxygénation ne se fait plus et les globules se mettent à coaguler formant des caillots. Il trouve aussi des déchets cristallins qui normalement n'auraient pas dû passer le contrôles de qualité. Par contre pas de graphène, pas de micro-puces, pas de formes de vie non identifiées.

Si les experts de la Food and Drug Administration (FDA) américaine ont validé ce vaccin (indépendamment du fait qu'il est encore en phase 3 d'expérimentation) malgré la présence des déchets «cela signifie soit qu'ils n'ont pas examiné le produit, soit qu'ils ont décidé qu'il existe une nouvelle norme de déchets autorisée dans vaccins médicamenteux qui ne sont autorisés dans aucun autre produit de la FDA », et ce peut-être la base de nouvelles poursuites légales devant la CPI (qui sont déjà étendues au delà de l'Angleterre à la France, à la République tchèque et à la Slovaquie) a déclaré Richard Fleming.

Fleming a publié début septembre " Is  COVID-19  a Bioweapon?  A  Scientific  and Forensic Investigation" qui démontre la fuite intentionnelle du virus SARS-CoV-2 préparé en laboratoire, au marché de produits frais de Wuhan en Chine en 2019.

On notera au passage que le vaccin russe Sputnik V (non reconnu par l'Union européenne mais très diffusé ailleurs) n'est pas forcément en meilleure position puisque l'Afrique du Sud et la Namibie viennent de le suspendre car ils estiment qu'il favorise la propagation du SIDA. Développé par le Gamaleya Research Institute of Epidemiology and Microbiology, le vaccin fusionne deux constructions différentes à vecteur d'adénovirus basées sur l'adénovirus de type 26 (Ad26) et l'adénovirus de type 5 (Ad5). Ce dernier élément neutraliserait la résistance au VIH.

Lire la suite

Chomsky veut mettre les non-vaccinés en quarantaine

25 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants", #Les Stazinis, #1950-75 : Auteurs et personnalités, #Colonialisme-impérialisme

Ayant collaboré jadis à un ouvrage collectif sur le célèbre linguiste militant anti-impérialiste américain Noam Chomsky, il me faut ici préciser que je suis en total désaccord avec sa position actuelle sur les vaccins anti-covid, tout comme je n'approuve pas celle de son disciple Jean Bricmont. En minute 9'14 de cette vidéo du 24 octobre 2021 sur la chaîne Primo Radical de You Tube (cf ci-dessous) il déclare à propos des non-vaccinés : "Si les gens veulent se sentent libres de tuer les autres, désolé, la communauté a le droit d'user de la force (workforce) et de se défendre contre eux. Si vous voulez encore vous sentir libre de tuer les autres, allez ailleurs".

"Les gens vaccinés peuvent malgré tout répandre la maladie" lui oppose l'intervieweur : "Désolé, ces probabilités sont extrêmement basses. Voyez comme les hôpitaux sont débordés dans des Etats non vaccinés comme l'Idaho, l'Alabama qui sont des Etats non vaccinés, par presque 100 % de non vaccinés" (logique remarquez puisque peu de gens y sont vaccinés, mais il oublie le cas des Seychelles ou d'Israël où beaucoup de gens étaient vaccinés et les hôpitaux ont été remplis de gens vaccinés malades...).

Cette vidéo démontre l'absence de compréhension de la part de Chomsky de ce qui se trame réellement derrière l'intox anti-Covid. J'avais déjà dénoncé en mai la manière dont Chomsky soutenait l'administration Biden et criminalisait l'opposition républicaine sur la question climatique. Cela rejoint aussi mes précédentes remarques plus générales sur la gauche pro-vaccin et le piège du progressisme dans lequel elle est prise. Les masques tombent.

Lire la suite

Des nouvelles du débat sur le vaccin anti-Covid

21 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik

Le débat sur les vaccins anti-Covid est tellement censuré et verrouillé par des acteurs tenus par des conflits d'intérêt (voyez par exemple à quelle vitesse en septembre une vidéo d'A. Henrion-Caude interrogeant les risques du vaccin sur la fertilité des filles et des garçons a été supprimée de You Tube en septembre), que chacun doit rechercher des informations auprès de chercheurs indépendants qui, eux-mêmes, ne peuvent évidemment avancer leurs informations avec la même certitude que s'ils avaient derrière eux un laboratoire capable de certifier la validité de leurs trouvailles (c'est pourquoi d'ailleurs le professeur Raoult a fait l'objet d'attaques si violentes car lui dirigeait un institut prestigieux et avait toute la légitimité requise pour ramer à contrecourant sur des sujets clés comme la prise en charge médicale du Covid 19).

Ainsi j'écoutais hier sur Odysee  une interview de début septembre du Dr Julien Devilleger dont j'avais déjà signalé cet été les expériences sur le magnétisme des vaccins. Même si je suis en désaccord avec certains de ses partis pris métaphysiques (quand il parle des chakras), ses résultats sont intéressants puisqu'il trouvait 46 % de magnétisme chez le vaccinés contre 7 % chez les non-vaccinés. Mais il faut reconnaître que son étude se rapporte à un nombre assez faible de personnes. Et il admet la difficulté qu'il y a par exemple à vérifier la question de savoir si les vaccinés émettent des ondes susceptibles d'être captées par la Wifi car personne n'a pu tenter l'expérience dans une cage de Faraday. Son interview mérite d'être écoutée, notamment le passage où il explique que le magnétisme qu'il a constaté est corrélé à de fortes douleurs à l'endroit de la piqûre. Il n'exclut pas que, dès lors que le vaccin est en phase 3 d'expérimentation (ce que le ministre Véran a essayé de nier à la télévision, mais il a dû être démenti par les menteurs du journal Le Monde le 8 juillet sur ce point), on puisse avoir comme l'ont affirmé des indépendants en Europe de l'Est qu'il puisse y avoir un tiers d'injectés au placébo (sérum biologique).

Je ne sais pas trop quelle importance il faut accorder aux références spirituelles des gens, mais c'est vrai que ça m'ennuie de voir beaucoup de guérisseurs et de gens qui travaillent avec les djins ou de gens qui adoptent leur vocabulaire dans le combat anti-pass sanitaire. Cet été, j'ai dialogué avec un blogueur évangélique du Morbihan en lui faisant remarquer que le journaliste Richard Boutry, ex journaliste de France 3 puis de France Soir , icône anti-pass, avait un vocabulaire très New Age. Il m'a reproché de créer de la division, et a ajouté que je me battais sur le pont alors que les gens se battent bêtement sur le pont alors que le navire coule. Sauf que quand Boutry en vient à faire de la pub pour les thèses de l'alchimiste néo-païen Allan Duke sans chercher à prendre du recul sur ses présupposés comme moi-même je l'avais fait dans ce billet, il agit sur le monde invisible dans un sens qui ne sera pas historiquement favorable au combat anti-pass.

Le journaliste Guy Boulianne accorde au cours des dernières semaines de l'intérêt aux propos du lieutenant-colonel à la retraite de l’armée américaine, Royston Potter qui lui même synthétise les découvertes des docteurs Carrie Madej et Franc Zalewski. Je vous les livre comme je les lis, en émettant un peu plus loin des réserves sur Mr Zalewski.

Carrie Madej décrit les étranges particules jamais vues auparavant et qu’elle a pu observer au microscope x 400 en analysant le contenu des injections ARNm de Moderna et Johnson & Johnson…  Elle a d’ailleurs identifié le parasite synthétique sous le nom « hydra vulgaris ». Le Dr Madej est une spécialiste en médecine interne et elle a plus de 20 ans d’expérience dans le domaine médical. Elle est diplômée de la Kansas City University Of Medicine Bioscience College of Osteopathic Medicine School en 2001. Elle affirme qu'après avoir fréquenté de près des responsables du système médical et de l'intelligence artificielle qui prétendaient nous contrôler, dans la même logique que Craig Venter (qui parlait déjà d'injecter des substances en les faisant passer pour des vaccins) elle a dû quitter les Etats-Unis pour se rendre en république dominicaine pendant 5 ans à cause des menaces dont elle faisait l'objet (beaucoup de médecins holistiques ou des lanceurs d'alerte, mais aussi des médecins "classiques" ont perdu leur vie en dénonçant les projets de Big Pharma au cours des dernières années).

Il faudrait que d'autres chercheurs puissent confirmer cette découverte inquiétante (d'autant qu'EnterTheStars, lui qualifie Carrie Madej de "New Age Christian"...) . L'autre enquêteur qui témoigne avoir trouvé  ce type de parasite dans certains vaccins est Franck Zalewski. Guy Boulianne le présente comme "un docteur polonais" mais qui est docteur en philosophie spécialiste autoproclamé en minéralogie, ce qui m'inspire quelque méfiance car il est vraiment éloigné du domaine de la médecine...

Il dit lui aussi avoir trouvé dans le vaccin Cominarty de Pfizer un organisme parasitaire qu’il surnomme "la chose".  « C’est pourquoi il y a du graphène ajouté à l’intérieur des vaccins, qui nourrit l’œuf », dit-il (peut-être à rapprocher de l'oeuf orphique qu'EnterTheStars trouvait dans l'animation "I Pet Goat 2". Il s'agit d'une forme de vie insolite à base d'aluminium/carbone. On ne les trouve que dans certains vaccins d'autres étant seulement à base de solutions salines pour ne pas effrayer les populations.

Royston Potter rattache cette découvertes aux technologies de l'Internet of Bodies . Il interprète cette substance comme étant une matérialisation du thème spirituel une semence de serpent : un thème qui revient aussi souvent chez EnterTheStars. La Science fiction a déjà bien préparé les esprits à tout cela.

Certains remarquent en commentaire des vidéos de Zalewski que ces filaments font penser à la maladie des Morgellons.

Attention quand même en ce qui concerne ce Franc Zalewski : il est adepte de théories bizarres sur les visites d'extraterrestres sur Terre pendant la Haute antiquité comme il l'a révélé dans cette vidéo sur l'archéologie de Malte... Il n'est pas sûr que ses recherches ne présentent pas des garanties de sérieux suffisantes...

Je voudrais aussi signaler à titre de piste de réflexion, mais sans en tirer de conclusions, cette bizarrerie relevée par A Call for an Uprising du fait que beaucoup d'éclairages urbains aux Etats-Unis ces derniers temps sont devenus pourpres. Les médias ont évoqué des erreurs techniques (aussi peu vraisemblables en réalité que les alibis mis en avant pour les pénuries dans divers secteurs économiques depuis quelques mois). Le thème peut-être mis en rapport avec la future bioluminescence des vaccins, préparée par le brevetage des patchs quantiques à la luciférase de Bill Gates.

A suivre...

 

Lire la suite

"Vaincre Macron" du chrétien communiste Bernard Friot

9 Octobre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Programme pour une gauche décomplexée, #Philosophie et philosophes, #Christianisme, #Débats chez les "résistants"

Il existe une détermination apocalyptique du sens de l'histoire, mais on ne peut en déduire qu'il faille s'abandonner à la contemplation passive des complots antéchristiques pour, au sein des élites, réduire l'humanité en esclavage (qui ne sont qu'une partie des complots des forces des Ténèbres menés à tous les niveaux contre l'humain, et dont nous sommes complices par nos vices et nos aveuglements) : le devoir de charité nous impose de continuer, humblement, à tenter d'aider la société dans laquelle nous vivons et oeuvrer à son organisation pour limiter les effets désastreux (aliénants) de l'exploitation économique et morale. C'est pourquoi on ne peut pas négliger l'analyse économique pour s'en tenir à une posture purement moralisatrice, même si la morale est aussi nécessaire et non entièrement réductible à l'économie.

Et donc, à titre personnel, même si j'ai dépassé le clivage droite gauche, je continue d'évoquer de temps en temps la réflexion sur la transformation sociale que j'avais menée dans mon livre (ma brochure) "Programme pour une gauche française décomplexée" (paru il y a quatorze ans au Temps des cerises, et republié depuis) et continue à dialoguer avec la pensée marxiste, comme je l'ai fait il y a peu à propos du "chrétien révolutionnaire" communiste Loïc Chaigneau. Je veux aujourd'hui parler d'un autre chrétien communiste, ex prof de sociologie à Paris X-Nanterre, membre du PCF, Bernard Friot, et plus précisément de son livre publié en 2017 "Vaincre Macron".

L'intérêt premier de ce livre, dont je trouve le titre un peu réducteur, est de rappeler que le travail doit appartenir aux travailleurs. Par là ceux-ci peuvent s'approprier le pouvoir social sur le monde et sur eux-mêmes, ce qui est une façon de poser la question sociale en des termes diamétralement opposés aux théories de la régulation et au misérabilisme du discours en faveur du revenu universel garanti que même Soros soutient en vue d'imposer un gouvernement mondial (mais c'est la même chose pour ceux qui soutiennent le projet au niveau national). Comment prétendre encore sauver le pouvoir du travailleur sur le fruit du travail quand la religion actuelle de l'intelligence artificielle menace de supprimer tout travail humain ? Voilà une question qui vient immédiatement à l'esprit et l'on peut se demander si l'espoir communiste de réappropriation du travail ne procède pas d'une volonté chimérique de repousser une apocalypse déjà largement commencée dans le processus du Great Reset du Forum de Davos, mais c'est un point que nous ne pourrons aborder qu'après avoir détaillé plus en détail les thèses du "Vaincre Macron".

Le point important du livre de Friot est qu'il part de l'existant, et notamment de l'héritage communiste qui existe en France à travers la grande conquête que fut la création de la Sécurité sociale sous la houlette du PCF en 1946 (une expérience que j'avais évoquée dans mon livre sur la résistante communiste Denise Albert), un héritage que la culture bourgeoise mainstream déforme, mais qui au départ était conçue pour permettre aux salariés de contrôler directement la redistribution au titre de l'assurance maladie et des retraites d'un tiers du fruit de leur travail prélevé sous forme de cotisations obligatoires. Friot fait un récit brillant et synthétique de cette conquête sociale qui ne doit rien contrairement à ce que prétend l'histoire officielle à une harmonie préétablie gaullo-communiste.

L'autre conquête de nature communiste quoique moins directement liée à l'exercice formel du pouvoir politique par le PCF c'est la définition du salaire comme attaché à une qualification, donc à une participation au procès de production, une valeur propre de l'individu dans son emploi et même au delà et non pas à la valeur de la force de travail, salaire attribué à vie indépendamment de sa part dans la valorisation du capital (que ce soit pour un médecin à qui la sécurité sociale fournit une rémunération après même la fin de son activité professionnelle, par répartition de la part de richesse socialisée, pour un fonctionnaire à travers son statut).

Le salariat n'a donc pas été seulement une prison pour la classe ouvrière comme l'a prétendu par exemple Castel, mais par les revendications syndicales (spécialement de la CGT au XXe siècle), qui ont abouti à la définition du patron comme employeur (astreint aux obligations du code du travail), il a abouti à une sorte de front commun des salariés, ouvriers et cadres confondus a pu se créer (p. 44), ce qui explique que le capitalisme aujourd'hui s'acharne à détruire le salariat pour le remplacer par la sous-traitance et le travail indépendant comme au XIXe siècle.

Il y a donc eu une mise en place d'une sortie du capitalisme déjà présente. Par exemple avec la fonctionnarisation des soignants (même libéraux) qui inaugure les "prémices d'une production communiste de la santé".

Le problème avec le néo-libéralisme, nous dit Friot, c'est moins le déplacement de la répartition de la valeur au bénéfice du capital, mais celui du contrôle accru de la bourgeoisie sur la production. Face à cela il ne faut pas demander une meilleure répartition de la richesse mais une meilleure valorisation du producteur. La caisse d'amortissement de la dette sociale est une machine à payer des intérêts aux créanciers. Le gel des cotisations remet en selle les régimes complémentaires aux coûts de gestion bien plus onéreux que le régime général de sécurité sociale. L'indemnisation des chômeurs au pro rata des cotisation brise la logique d'un salaire à la qualification personnelle à vie hors du cadre de l'emploi, de même que l'indexation (en 1986) des retraites sur les prix et non sur les salaires pour ne plus en faire un salaire continué, le projet de Macron de transformer la retraite en récupération des cotisations versées, l'alignement du salaire sur la performance etc. Le RMI est une "aide aux pauvres" dont le concept se substitue à celui de salaire.

Pour contrer cette réaction Bernard Friot propose un combat pour un statut économique des personnes non négociable et inscrit dans la constitution ainsi que pour la propriété d'usage de l'outil de travail par le travailleur (qui choisira les stratégies, les investissements, les financements) et pour un recentrage complet de la démocratie autour du travail (au point qu'il n'y aurait plus d'impôts mais uniquement des prélèvements de l'entreprise que l'Etat tirait le financement de ses services publics et du salaire à vie, et les banques seraient remplacées par des caisses d'investissements gérées par les travailleurs, ce qui prolongerait le geste de collectivisation inauguré par la Sécurité sociale de 1946 au delà du seul domaine de la santé).

Je trouve le travail de Friot très utile pour éclairer le sens des mots des luttes sociales à la lumière de leur histoire réelle, en se désintoxiquant du lexique bourgeois médiatique. Il souligne aussi l'importance de réfléchir à la souveraineté du travailleur entendu au sens large (amener ses enfants à l'école c'est un travail), une souveraineté-dignité qui se retrouve tout d'abord dans les mots (refuser de parler de "dépenses de santé" en lieu et place de "travail de soin médical", refuser la "victimisation" du pauvre, la simple demande de rééquilibrage des répartitions de richesse etc). Mais il me semble que son discours est plus spirituel (il a failli devenir prêtre voyez la vidéo ci-dessous) que marxiste en ce sens que sa revendication vise principalement à l'inscription dans le droit d'un statut du travailleur libéré des caractéristiques de l'emploi et de sa participation à la valorisation du capital. C'est un marxisme réformiste et non de rupture, très axé sur le juridisme, qui pense changer les choses en changeant la loi. L'apport chrétien "dé-virilise" ici un peu le marxisme. Et je ne suis pas étonné que Friot avoue sans s'en repentir avoir adhéré aux sottises de l' "eurocommunisme" dans les années 1970.

C'est à divers égards une dévaluation du marxisme (même s'il en réhabilite l'utilité pour la réflexion sur la praxis quotidienne des gens), qui, en retour, dévalue aussi le christianisme, parce qu'il laisse entendre en filigrane qu'on contribue à la venue du Royaume de Dieu en oeuvrant à l'émancipation du travail du cadre capitaliste, ce qui est une façon de dire que le Royaume pourrait n'être "que ça". Or rappeler que l'Evangile ne cesse de parler du "travail" et de la justice (mais n'oublions pas que la justice de Dieu n'est pas celle des hommes... voyez les ouvriers de la 11ème heure...) est utile, penser la charité (au sens le plus fort du terme) à ce niveau l'est aussi, mais rabattre le christianisme sur cette dimension (ce fut une tentation très forte chez les chrétiens de gauche dans les années 1970) n'est pas seulement blasphématoire et suicidaire pour les âmes individuelles : cela conduit aussi à désarmer les peuples dans le combat titanesque qui s'annonce contre le globalisme luciférien avançant aujourd'hui sous le drapeau de la pseudo-pandémie. Le travail de Bernard Friot est donc à prendre pour le moins avec des pincettes...

Lire la suite

Loïc Chaigneau et le dialogue marxisme-christianisme

30 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #La gauche, #Christianisme, #Débats chez les "résistants"

Ma conversion et mon intérêt maintenant pour la sémiologie apocalyptique ne me font pas dédaigner complètement mes apprentissages antérieurs en philosophie et en sociologie. Il y a une raison profonde à cela. Un chrétien doit placer la Révélation scripturale au dessus des spéculations humaines, et donc aussi de la raison humaine, tout en laissant également une place à l'action de l'Esprit saint dans sa vie quotidienne pour l'éclairer. Mais ce principe ne saurait faire regarder comme vaine toute rationalité. Ce serait là céder à une facilité qu'apprécient les charismatiques mais qui peut faire verser dans un obscurantisme dangereux. Le Livre de la Sagesse dans l'Ancien Testament, la désignation de Jésus comme Logos dans l'Evangile de Jean, le fait que Saint Paul se soit donné la peine d'argumenter devant l'Aréopage d'Athènes sont une preuve que cette fonction rationnelle introduite par Dieu en l'homme n'est pas supposée être éradiquée, même s'il convient de fortement l'endiguer et d'empêcher sa fétichisation orgueilleuse.

L'histoire du christianisme occidental est celle de la difficile localisation de la place légitime de la raison, avec des poussées en sa faveur (dans la scolastique, dans le classicisme de Bossuet, dans le christianisme libéral français - quoique ce fût avec une coloration romantique très sulfureuse, comme pour les théologies de la Libération au siècle suivant) et des retours vers l'intuition charismatique en réaction (le mysticisme du XVII ème siècle, la charge de Léon Bloy contre les dominicains et contre le christianisme de salon à la fin du XIX ème siècle etc).

Un enjeu important de cette place à donner à la rationalité est de savoir quel poids il faut accorder aux lois de l'économie, car dans cette thématique se glisse toute la problématique de la pauvreté matérielle et culturelle, et celle du juste salaire qui est très importante déjà dans le Nouveau Testament (mais aussi dans l'Ancien), ce qui signifie qu'elle l'est aussi pour Dieu, ce que les chrétiens bourgeois évidemment évitent de prendre en considération en se contentant de diaboliser le communisme et les mouvements révolutionnaires. Si l'on est purement charismatique, on se borne à mener une action spontanée inspirée au service des pauvres comme l'a fait Savonarole à Florence avec tous les égarements apocalyptiques que cela a entraîné (car aucune inspiration n'est à 100 % exempte d'influence démoniaques). Si l'on laisse une place à la raison, il faut entretenir une forme de dialogue avec les sciences sociales athées (marxisme, bourdieusisme etc), sans se laisser prendre au piège de leurs présupposés antéchristiques mais en conservant seulement ce qui dans leur méthode d'analyse relève d'un exercice de la raison et d'une défense du bien commun conformes aux lois divines.

Dans le cadre de ce "maintien du dialogue", j'ai été intéressé par les prises de position du jeune Loïc Chaigneau, ancien professeur de philosophie de lycée, et membre du Parti communiste français, marxiste "classique", qui peut m'être sympathique à la fois parce qu'il défend une position réellement conforme aux intérêts des classes populaires françaises (refus du pass vaccinal anti-Covid, refus des mythes écologistes, défense de la démocratie directe et de la sortie de l'Union européenne), et parce qu'il adhère aussi dans le même mouvement au christianisme révolutionnaire.

Il faudrait prendre du temps pour discuter des thèmes qu'il traite dans ses vidéos et dans le cadre de son "Institut Homme Total". Je me contenterai simplement pour l'heure de brèves observations. Lorsqu'il instruit le procès du bourdieusisme ou du spinozo-bourdieusisme dans cette vidéo contre le salaire universel recommandé par Frédéric Lordon, il relance le vieux débat entre idéalisme et matérialisme dialectique, en reléguant Bourdieu clairement dans le premier camp (Bourdieu étant pour lui réduit à sa composante wébérienne), là où Marx permettrait de penser une praxis des classes populaires, beaucoup plus fondamentale et efficiente, par delà le jeu des catégorisations. Il s'agit là d'un procès ancien fait à Bourdieu qui néglige le fait que celui-ci entendait synthétiser à la fois Weber-Durkheim et Marx dans un structuralisme à la fois linguistique et pratique, pour intégrer en quelque sorte toutes les interactions ou inter-implications pourrait-on dire entre la structure et la superstructure. Bourdieu prétendait laisser toujours une place à la praxis, contrairement à ce que laisse entendre Loïc Chaigneau.

On peut penser qu'il le faisait insuffisamment parce qu'il laissait une place excessive au constructivisme néo-kantien qui réduit la réalité sociale à des représentations. C'est ce que j'ai développé il y a plus de dix ans maintenant dans mon article sur Bourdieu et Chomsky ici. Loïc Chaigneau combat cette dérive qu'il qualifie de "contre-révolutionnaire" au nom d'une philosophie de l'histoire (que l'on peut qualifier d'eschatologique) qui restitue à la praxis sociale son autonomie indépendamment du langage. La révolution devrait être pensée à partir de cette praxis seule, et à partir des contradictions systémiques qu'elle révèle. Je ne sais pas trop ce que cela peut signifier concrètement. Ce que je sais c'est que cette analyse du sens de l'histoire ne peut pas reposer sur un matérialisme dialectique, puisque la matière par elle-même ne pense pas. Sauf à la considérer sous l'angle du travail et la praxis le partenariat entre Dieu et l'âme humaine (l'idée promue par le Nouveau Testament que Jésus partage le joug avec ses disciples), dans la définition concrète au niveau du travail d'un horizon social nouveau. C'est peut-être ce que Loïc Chaigneau désigne quand il fait référence dans une autre de ses vidéos au fait que le Royaume de Dieu est à la fois à venir et toujours déjà. Mais cela pose un problème premièrement à l'égard du marxisme : car si c'est de la présence de Dieu qu'il s'agit, il n'est plus question ici d'une matière qui se donne à elle-même ses propres loi, et pourquoi devrait-on étudier les lois qui régissent les facteurs de production, si l'issue historique peut dépendre du lien privilégié de l'âme à Dieu, ou au diable d'ailleurs (comme on le voit souvent avec l'émergence des leaders providentiels ou démoniaques dans l'histoire des peuples) ? Le deuxième problème est à l'égard du christianisme : concevoir le Royaume de Dieu comme simplement un horizon d'émancipation sociale, c'est, comme Joaquim de Flore, intercaler un possible millénarisme avant la fin définitive des temps (ce que je retrouve aussi dans les prophéties catholiques sur le Grand Monarque). Mais intercaler des millénarismes, des sortes d'Age d'Or de Saturne, qui retardent la fin dernière, c'est possiblement désarmer les croyants qui sont censés veiller spirituellement, et au contraire les endormir sous un règne antéchristique (car George Soros et Bill Gates peuvent très facilement vous pondre un Grand Monarque ou une République communiste égalitaire dont ils tireront les fils en vous disant : voici le Royaume de Dieu sur Terre). Et c'est aussi ré-introduire la possibilité d'un temps cyclique chère au paganisme et à l'hindouïsme (et à sa synthèse New Age), dans lequel les apocalypses ne seraient que des événements périodiques sans que la regénérescence complète du monde matériel et spirituel ne soit vraiment envisageable.

Si, comme le laisse entendre Loïc Chaigneau la révolution n'est pas seulement affaire de déterminations (ou de volonté divine) mais aussi de volonté humaine (de participation de nos âmes), ce qui est effectivement conforme à l'image du partage du joug dans l'Evangile que je citais plus haut, alors on peut penser aussi que l'Apocalypse finale ne peut être le fruit que d'une volonté conjointe de Dieu, des incroyants et des croyants. La somme des trois étant ce qui aboutit à la révélation de l'Antéchrist et au retour de Jésus. Mais si le Royaume est pensé en des termes économicistes marxistes sous la catégorie de la fin de l'exploitation (ou de la fin du néo-fascisme capitaliste actuel), je crois qu'on ne fera que retarder cette Apocalypse, et donc retarder la venue de ce que doit être réellement le Royaume de Dieu, un Royaume dont l'économie n'est qu'une  partie et non pas le centre.

Lire la suite

A propos du magnétisme du vaccin anti-Covid

11 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Un lecteur me demandait cette semaine (hélas on ne choisit pas ses lecteurs...) si j'étais bien certain que les vaccins anti-Covid présentaient parfois une certaine dose de magnétisme, information que certains kapos mainstream ont tenté de "debunker" avec des arguments du type "une inflammation en réaction au vaccin provoque la sécrétion par la peau d'un excès de sébum ou d'eau, rendant la surface de la peau plus collante que d'habitude." (sic) ou "c'est la force de frottement" ... Pour ma part je me fiais surtout à ce sujet aux propos d'une militante dont je tairai ici le nom mais qui disait avoir recueilli des dizaines de témoignages en ce sens.

Ne pouvant moi-même mener d'enquête, je ne puis que vous renvoyer au récent article de M. Guy Boulianne sur ce thème ici. Il explique qu'un cardiologue charentais, le  Dr Julien Devilléger, a attiré son attention sur une étude réalisée au Luxembourg par EFVV (European forum for vaccine vigilance)., et une autre, publiée par l’Association internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante ici).

De la première étude devait être réalisée par M. Amar Goudjil, trésorier d'EFVV, sur 200 personnes, 100 vaccinés, 100 non vaccinés, répartis également entre les deux sexes. Il place un aimant à l'endroit de la piqûre.  Finalement seulement 30 vaccinés et 30 non vaccinés sont interviewés, répartis à égalité entre les deux sexes, dans la semaine du 1er au 5 juin 2021. Parmi les non vaccinés, sur les 30, 0 ont le bras qui attire l'aimant. Parmi les vaccinés 29.  17 ont reçu le Pfizer, 8 l'Astra Zeneca, 4 le Moderna. 2 parmi ceux là étaient à 2 injections. 22 n'étaient magnétiques que sur ne épaule, 7 sur les deux. 

La seconde étude, celle du Dr Devilléger, a été réalisée avec l'aide de Jessy Duthil, infirmière libérale (Charente, France) du 11 juin au 27 juillet 2021. Il s'est agi de tester 75 patients vaccinés et 30 personnes non vaccinées. On leur fait tenir une pièce d'un euro (qui comprend du nickel, du cuivre et du zinc) entre le pouce et l'index, le majeur plié. La personne est debout, bras ballants, peau sèche, pilosité non développée aux bras, crème nettoyée à l’eau, puis peau séchée, sueur absorbée par serviette sèche à usage unique. Dans le groupe non vacciné Covid, 2/30 personnes ont eu une adhérence de la pièce pendant plus de 10 secondes. Dans le groupe vacciné Covid, 35/75 ont démontré une aimantation de la pièce au site d’injection, et 10 ont eu une aimantation bilatérale. Cette étude montre une différence statistiquement significative d’aimantation chez vaccinés (43,3% contre 6,7%). Les résultats sont les mêmes pour tous les vaccins sauf une plus grande aimantation bilatérale pour l'AstraZeneca.

En juin dernier, j'avais attiré votre attention sur un vieil article paru dans le Guardian (24 mars 2016) qui expliquait que des chercheurs aux États-Unis ont développé une nouvelle méthode pour contrôler les circuits cérébraux associés à des comportements animaux complexes, en utilisant le génie génétique pour créer une protéine magnétisée  qui active des groupes spécifiques de cellules nerveuses à distance. "La nouvelle technique, précise l'article qui résume une publication en ligne  dans la revue Nature Neuroscience, s'appuie sur ces travaux antérieurs et est basée sur une protéine appelée TRPV4, qui est sensible à la fois à la température et aux forces d'étirement . Ces stimuli ouvrent son pore central, permettant au courant électrique de traverser la membrane cellulaire ; cela provoque des impulsions nerveuses qui voyagent dans la moelle épinière puis jusqu'au cerveau." "Magnéto ", composé de la TRPV4 et de la ferritine, peut contrôler à distance le déclenchement des neurones profondément dans le cerveau, et également contrôler des comportements complexes (activer des souvenirs par exemple).

La question de la présence du graphène (dont on parlait en mars dernier ici) a aussi été posée par  les espagnols de Quinta Columna après que le Pr Pablo Campra (Univ. Almeria, Esp) eût affirmé dans un rapport préliminaire avoir isolé des quantités imposantes d’oxyde de graphène dans un flacon de Comirnaty. Il y montre une similarité des images en microscopie électronique entre un échantillon du vaccin Cominart de Pfizer et des images d’oxyde de graphène tirées d’une publication de 2009 (les "nouveaux chiens de garde" pour reprendre l'expression d'Halimi de Reuters l'a gratifié d'un démenti spécifique).  Mais comme l'observe le Pr Marc Henry, Professeur de Chimie à l’Université de Strasbourg, l'oxyde de graphène et le graphène n'ont rien à voir entre eux. Le premier n'est d'ailleurs pas magnétique. Lui penche plutôt pour des nanoparticules d’oxyde de fer superpara-magnétiques (SPION) qui sont par exemple utilisées comme agent  de  contraste  dans  l’imagerie  par  résonance  magnétique (IRM). Le généticien argentin Luis Marcelo Martinez, lui, penche aussi pour le graphène. Il évoque une patiente uruguayenne dont on a extrait une poudre noire en cours d'examen actuellement.

Je profite de ce post pour vous signaler cette nouvelle interview ici par le conseiller municipal québécois André Lafrance de Mme Alexandra Henrion-Caude qui tire la sonnette d'alarme entre autres choses sur l'impact possible du vaccin sur la fertilité des jeunes.

Je dirai peut-être à l'occasion aussi un mot de la sévérité de la répression à l'encontre d'une militante "Parti de la France" de la commune d'Hombourg-le-Haut (sévérité qui tranche avec les multiples "indulgences" dont bénéficia l'incendiaire de la cathédrale de Nantes aujourd'hui meurtrier d'un prêtre et dispensé de garde-à-vue, mais je traiterai peut-être le sujet dans un billet plus général sur les réseaux qui influencent le "débat public" en ce moment.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

La maladie des Morgellons

10 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

J'ai déjà émis des réserves sur les travaux de feu l'ex-chanteuse Claire Séverac qui par exemple commettait l'erreur grave il y a quelques années une interview par Médias-Presse Info en citant le possédé John Lennon... Au moins son livre la Guerre secrète contre les peuples synthétise beaucoup de choses et donne des pistes de recherches vers d'autres travaux.

Grâce à elle, par exemple, j'ai connu l'existence de la maladie des Morgellons (terme employé à la littérature médicale du XVIIe siècle, mais qui est trompeur, car la pathologie découverte en 2002 n'a sans doute rien à voir) et les travaux du Dr Hildegarde Staninger à son sujet. C'est une dermatose caractérisée par la « présence de filaments de plusieurs couleurs qui se trouvent sous, sont enrobés dans la peau ou en font saillie ». Les mainstreams (dont Wikipedia qui dans sa version française ne mentionne même pas le Dr Staninger), lui prêtent une origine psychosomatique. Dans cette vidéo  par Out There TV du 22 juin 2007, du temps où la pathologie touchait 60 000 personnes aux USA et 100 000 dans le monde, le Dr Staninger, alors toxicologue industrielle en Californie, explique qu'il y a 167 symptômes à cette maladie et que les personnes infectées présentaient dans leur organisme des composants métalliques avec des métaux en transition qui agissent comme des bactéries qui se fraient leur chemin dans les cellules et en exploitent le silicone. Ces métaux combinés à une particule forment un nanoanneau puis une fibre qui peuvent interagir avec d'autres métaux.

En mars 2014, pour la chaîne France 3-Provence-Alpes Jean-Manuel Bertrand, Armand Poidevin, Mathieu Julian et Frédéric Rogliano avaient mené une enquête sur les chemtrails et interviewé Séverine Le Roch-Laxenaire de Saint Martin de Crau (qui est décédée le 30 mai dernier des suites du cancer du pancréas issu de la migration d'un mélanome). Elle était militante depuis 2013 de l'Association Citoyenne pour le Suivi, l’Etude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et Atmosphériques (ACSEIPICA). Séverine qui avait contracté la maladie des morgellons avait filmé des filaments dans son jardin et sous constat d'huissier les avait confiés à un laboratoire d'analyse. L'équipe avait aussi filmé le laboratoire d'AnAlytikA, à Cuers dans le Var qui décrivait les molécules analysées dans les fibres issues de ces chemtrails.

Autre personne interviewée Nadine de Marseille, qui a cru initialement avoir la maladie de Lyme et dit avoir des fibres qui sortent de sa peau. Elle détaille aussi les autres anomalies (notamment un volume de plaquettes dans le sang au dessus de la normale). Joel Giraud député PRG à l'époque de mandat de François Hollande, avait demandé des éclaircissements sur les chemtrails, sans réponse.

Le 25 mai 2021, Caroline G, résidente de Soucirac dans le Lot a déposé une main courante sur les épandages d'avions.

 

Lire la suite

"L'empire américain est une malédiction pour le monde" (Ortega)

25 Juin 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

Le Nicaragua, petit pays sous sanctions économiques, à quelques mois des élections présidentielles du 7 novembre prochain, est, une fois de plus, comme dans les années 1980, et comme lors de l'insurrection de 2018, l'objet d'ingérences impériales multiples, et de désinformation dans la grande presse occidentale. Même si l'on peut avoir des réserves sur son approche des grands thèmes mondialistes (terreur climatique, politique du genre, vaccination anti-Covid) on ne peut nier que le régime sandiniste au pouvoir depuis 2007 a apporté à son peuple la santé et l'éducation gratuites, l'électricité et Internet pour tous, etc. Ci-dessous un bon discours (hélas seulement en espagnol) du président Ortega du 23 juin dernier et un bon documentaires de Dan Kovalik sur la situation du pays.

Lire la suite

Une petite pensée pour Pierre Piccinin da Prata

29 Avril 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Proche-Orient, #Débats chez les "résistants"

Je repensais cette nuit à Pierre Piccinin da Prata avec qui il y a quelques années j'avais travaillé sur ce site.

Je n'ai pas été d'accord avec lui sur tout, ni sur le fond ni sur la forme, mais on ne peut nier que sa manière de s'investir au Proche-Orient était pleine de panache et de générosité. Je relisais son texte de 2019 par lequel il tirait sa révérence plein d'amertume sur les pseudo-intellectuels alternatifs. Je sais lesquels il visait. Une partie d'entre eux sont aussi dans mon collimateur. Ces gros narcisses dégoûtant qui prétendent parler au nom de la paix, au nom des peuples, sur les websites de leurs copains et le plateau de Taddei et qui, s'ils étaient au pouvoir apparaitraient aux masses aussi veules, idiots et abjects que les macroniens. "Un tel pourrait facilement aider par un geste, écrivait-il en 2019… Un tel en consacrant trois ou cinq minutes de son temps… Mais ni l’un ni l’autre n’y consent, car cela dérangerait une parcelle, infime, de son confort mesquin." J'ai connu ça par coeur.

Avec quelle facilité ces pauvres gens ont oublié Piccinin et ses escapades proche-orientales, comme ils ont oublié mon engagement pour la Serbie, pour la paix avec la Russie (combien de russophiles m'ont-ils écrit au cours des dernières années ? aucun), pour l'émancipation des peuples avec l'Atlas alternatif ! Combien se souviennent-ils du travail que j'ai abattu ? Ces individus n'ont même pas un brin d'élégance comme ce Belge qui me proposa il y a deux ans de diriger un livre sur Assange avant de s'enfermer lamentablement dans un mutisme qui n'était même pas poli. C'est à cela que Piccinin fait référence pour lui-même quand il écrit : «Avec quelle facilité… un mail… un sms… et puis le silence… les " gens " peuvent-ils ravaler leur parole, se désengager, sans égard pour les conséquences que génère leur inconstance. »

Que reprochent-ils à Piccinin ? Ses incertitudes sur la Syrie ? Sa façon d'aller tendre un micro à Daech quand ces fascistes massacraient yézidis, chrétiens et chiites à tour de bras ? Je ne pense pas. Les publicistes français ont toujours des tas de choses à reprocher à des tas de gens (comme beaucoup auraient sans doute à me reprocher ma conversion chrétienne, ou mes travaux récents sur les sociétés secrètes et le Covid qui ne cadrent pas "parfaitement" avec l'approché "rationaliste" censée prévaloir dans le débat mondain de notre époque). Mais en dernière analyse le grief majeur qu'ils adressent à autrui c'est de ne pas se situer exactement au même endroit que leur propre nombril. Rien d'autre. Pour exister dans le débat, il faut s'être suffisamment imposé à l'égoïsme de chanu pour être incontournable : avoir un website, une chaine You Tube, aimer suffisamment sa petite personne pour s'être créé un réseau d'admirateur, s'être construit une marque de fabrique et être prêt à aller vendre sa soupe - toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes mots clés - pour que les gens vous aient bien identifié dans l'espace ; bref, jouer un rôle et ne pas trop aimer la vérité : parce que la vérité c'est l'aventure, la remise en cause de soi, le refus des petites étiquettes et de cette comédie sociale dont les publicistes raffolent.

"Les expériences sociales, dans lesquelles je me suis honnêtement engagé, m'ont résolument fait perdre tout humanisme" ajoute-t-il dans son discours d'adieux. Et ça c'est un bon point, parce que l'humanisme est un péché, et qu'il ne faut rien attendre des hommes et tout de Dieu. Et il faut aimer les hommes en Dieu, à travers Dieu, car Dieu seul nous donne la force de supporter leurs défauts et surtout leur inconstance. Attendre des choses des gens, surtout par les temps qui courent, ces temps "post-soixante-huitards" comme dit Piccinin où les qualités humaines sont réduites à zéro, revient à scier la branche sur laquelle on est assis. "Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus" (Matt 6:33) Travaillez pour Dieu. Ensuite les soutiens humains viendront... ou ne viendront pas, selon sa volonté, mais en tout cas vous aurez au moins la satisfaction d'avoir tout fait au mieux. En plaçant les échanges avec les gens en premier, on inverse les priorités, et l'on fonce tête baissée dans les murs.

J'admire la résolution avec laquelle M. Piccinin s'est retiré de tout débat, de tout travail d'investigation, lui qui avait une passion pour cela. Plus aucune trace sur le Net, sur les  réseaux sociaux. Qu'est-il devenu ? Même sa fiche Wikipedia ne le dit pas. S'est-il enfermé dans un monastère ? Ha, si seulement ses adversaires et ses rivaux, nos adversaires, avaient comme lui l'once de sagesse et de dignité d'opter enfin pour le silence, comme l'air de ce monde deviendrait enfin respirable ! Je pense par exemple à Chomsky qui maintenant joue sur sa lyre pour le plus grand plaisir des médias totalitaires l'éloge de Biden au nom d'une foi commune en la responsabilité de l'humanité dans le réchauffement climatique... A la prochaine révolution des Gilets jaunes, je proposerai qu'on impose aux intellectuels et publicistes un principe de limitation de mandat, limitation du droit à la parole, comme à nos députés : cinq ans non renouvelables. Piccinin da Prata a eu l'humilité de s'auto-limiter. Vous tous qui avez contribué à l'Atlas alternatif, et vous qui vous pavanez sur les plateaux de CNews, d'RT France etc. faites de même. Tout le monde s'en portera mieux.

Lire la suite

Le Mozambique victime de la malédiction du gaz

22 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Comme toujours là où sont découverts des gisements d'hydrocarbures apparait une guérilla (islamiste s'il y a des musulmans dans les environs, ou d'une autre idéologie si la religion dominante est différente).

Cette semaine la presse conservatrice pro-israélienne se mobilise autour de la situation du Mozambique à grand renfort de titres sensationnalistes. "Décapitation d'enfants au Mozambique" écrit aujourd'hui Judith Bergman sur le site du Gatestone Institute, un think tank fondé par Nina Rosenwald, héritière des magasins Sears, Rosebuck & Company (un article notamment relayé sur Tweeter par la juriste pro-Trump Elizabeth Yore) - le Telegraph à Londres avait choisi à peu près le même le 16 mars ("11 enfants et jeunes décapités au Mozambique").

L'article dénonce les exactions du groupe islamiste Al Ansar al-Sunna qui opère au Mozambique dans la région de Cabo Delgado (la 9ème réserve gazière du monde), ce qui a occasionné le déplacement de 500 000 personnes  (et le groupe a aussi attaqué la Tanzanie en octobre dernier), et chiffre le nombre de victimes dues à ses attaques à 1 300 civils tués. Il est publié onze jours seulement après que (le 11 mars) Washington a introduit Al Ansar al-Sunna dans sa liste d'organisations terroristes.

Comment interpréter cette mobilisation ?

La firme française Total s'est engagée l'an dernier à investir dans un projet d'exploitation off shore avec liquéfaction du gaz de 14,9 milliards de dollars, son plus gros investissement en Afrique de tous les temps malgré la prise par Al Ansar al-Sunna de la ville portuaire de Mocimboa da Praia en juin et en août 2020, alors qu'Exxon a dit retarder ses propres projets dans la zone pour cause de Covid.

Un article publié le 31 août dernier par le journal turc Daily Sabah, laissait entendre que la compagnie de mercenaires Wagner employée par le gouvernement mozambicain avait damé le pion à l'américain Blackwater (très actif en Afghanistan, Irak etc) dont le patron, Erik Prince, était un conseiller de Trump, Wagner ayant ensuite laissé la place à des sud-africains. Prince, qui cependant continue à fournir des hélicoptères et des navires, pourrait-il être derrière cette montée au créneau du Gatestone Institute sur le thème de la recrudescence de la violence au Mozambique pour pouvoir décrocher de nouveaux contrats ? Un article du spécialiste des compagnies de sécurité privée David Isenberg rappelait il y a trois ans qu'il était lié à Cambridge Analytica, la société accusée d'avoir piraté en 2018 50 millions comptes Facebook pour en exploiter les données, et qu'il avait un certain don pour jouer les influenceurs d'opinion.

Evidemment le Gatestone Institute qui aime insister sur le péril islamiste, se garde de détailler l'arrière plan sociologique de l'essor de ce terrorisme et le rôle des forces répressives et de l'exploitation gazière dans son développement.

Concernant la réalité sociale du Mozambique, rappelons que l'Islam représente 19 % de la population. Présent depuis le VIIIe siècle, il est à prédominante soufie. L'envoi de jeunes musulmans mozambicains dans des écoles coraniques d'autres pays d'Afrique de l'Est et du Proche-Orient a abouti dans les années 2000 au développement de groupes salafistes parmi lesquels est né Al Ansar al-Sunna qui est passé à l'action armée en 2017. Certains analystes estiment que la brutalité des attaques de ce groupe, maintenant affilié à Daech, est lié à la faiblesse de son implantation locale qui le voue à la surenchère. Les déplacements de population sont aussi liés à la répression gouvernementale largement déléguée à des mercenaires comme le groupe russe Wagner. L'institut gouvernemental américain IDA souligne que la plupart des militants du groupe islamiste sont des chômeurs attirés seulement pas l'appât du gain. La région, qui parle en majorité le swahili, est en effet très pauvre tandis que les ressources pétrolières et gazières vont largement au pouvoir central contrôlé par le FRELIMO qui a fait du Mozambique un des  25 pays les  plus  corrompus au monde.

L'organisation écologiste "Les amis de la terre" dans un rapport de juin 2020 expliquait : "Pour  construire  les  installations  on shore,  plusieurs  villages  entiers,  dont  les  populations  sont  dépendantes  de  la  pêche  et  l’agriculture,  ont  été  déplacés  par  Anadarko (une société américaine), puis Total. Même si leurs uniformes ont changé, ce  sont  les  mêmes  personnes  qui  sont  en  charge  du  lien  avec  les  communautés  sur  le  terrain.  556  familles  ont  dû  quitter  leur  village.  Les  habitant·es  de  Milamba  ont par exemple été déplacé·es à l’intérieur des terres vers le mini-village de Quitunda construit au beau milieu de Senga, où uniquement les maisons du maire et des enseignant·es étaient meublées. Beaucoup d’habitants de Milamba étaient à la fois pêcheurs et agriculteurs. Ils ont  en  compensation  reçu  des  terres  agricoles  totale-ment inaccessibles, à plus de vingt kilomètres du village. Il en va de même pour leur accès à la mer, quand les bus mis à disposition pour y accéder ne correspondent pas aux horaires de pêche. Cet éloignement géographique devient  un  obstacle  infranchissable  lorsque  règne  la  peur d’être pris pour des insurgés par l’armée et donc de se faire tirer dessus. Aujourd’hui, cette communauté se  retrouve  donc  privée  de  tout  accès  à  la  mer  pour  pêcher,  et  aux  machambas109  pour  cultiver,  autrement  dit,  de  tout  moyen  de  subsistance.  À  cela  s’ajoute  un  accès  détérioré  à  l’éducation,  quand  suite  à  un  vol  de  fournitures,  l’école  construite  dans  le  village  d’accueil  reste totalement vide. Anadarko avait prévu de prendre des terres au village de Senga pour les donner aux communautés de Milamba et Quitupo, ce qui a causé beaucoup de mécontentement. Aujourd’hui,  Total  se  rendant  compte  que  les  terres  prévues  par  Anadarko  ne  permettent  pas  de  répondre  aux  promesses  faites  à  la  communauté  de  Milamba,  il  empiète  encore  plus  sur  Senga  et  commence  également  à  le  faire  sur  le  village  de  Macala.  L’entreprise  cherche même à négocier des terres situées en dehors de l’autorisation délivrée par le gouvernement mozambicain. La population de Senga se retrouve donc privée de  beaucoup  de  terres,  entre  celles  requises  pour  les  communautés  déplacées,  celles  attribuées  à  d’autres  entreprises  (contractuels  et  prestataires  de  services),  et  celles  occupées  par  l’armée  mozambicaine,  qui  y  a  installé  au  moins  21  camps  militaires  autour  du  parc  d’Afungi.  Ces  relocalisations  hasardeuses  de  populations  en  majorité  musulmanes  vivant  initialement  sur  la  côte  (Milamba),  dans  un  village  majoritairement  catholique  (Senga)  sont  particulièrement  malvenues  dans le contexte actuel de déstabilisation de la région. D’autant  plus  que  les  compensations  sont  inférieures  pour les habitants de Senga qui ont dû abandonner des terres,  par  rapport  à  celles  octroyées  à  ceux  de  Milamba. Cela ne peut qu’exacerber les tensions ethniques déjà existantes. Les attaques des insurgés et les difficultés de transport entre Pemba et Palma rendent par ailleurs difficile l’obtention de produits de première nécessité à Palma."

Parmi ces populations spoliées et précarisées livrées aux exactions des mercenaires, il est facile aux islamistes de recruter des hommes de main volontaires pour le djihad... Mais cela, le Gatestone Institute dont les dirigeants sont proches du "Big Business" et de Blackwater ne vous le dira pas.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Faut-il croire Celeste Solum sur les plans de l'Agence fédérale des situations d'urgence ?

22 Mars 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Christianisme, #Vatican

Les lanceurs d'alerte sont souvent les uniques sources d'information fiables sur les structures opaques qui préparent notre avenir dans l'ombre. Mais beaucoup d'entre eux sont souvent de faux témoins, manipulés par des services secrets ou simplement victimes d'une dérive paranoïaque.

En ce moment il en est une que beaucoup de chercheurs de vérité (Mike Adams, Dave Hodges, David Icke, Henry Makow, James Perlow) interviewent ou relaient ses déclarations sur les réseaux sociaux : elle s'appelle Celeste Solum. Elle se présente comme une ancienne employée de l'Agence fédérale des situations d'urgence (Federal Emergency Management Agency - FEMA) américaine, mais même l'agence Reuters (le 1er juin 2010) a pris la peine de démentir ses thèses et de préciser que l'agence ne l'avait jamais comptée parmi ses employés.

Henry Makow résumait ainsi il y a peu le témoignage de Solum : " Avec la robotique, la plupart des êtres humains sont devenus redondants pour les Illuminati. Quand il y aura des famines et des pannes d'électricité géantes, les gens afflueront vers des «centres d'accueil» où ils seront internés et envoyés dans des camps de concentration où ils seront gazés ou guillotinés. L'objectif est de supprimer 90% de la population.

Les tests Covid sont destinés à collecter votre ADN. Les vaccins contiennent des cellules souches de foetus avortés et des protéines humaines qui ont été développées dans des plantes et des souris («un humain dans un costume de souris»). Ils contiennent également des «hydrogels» nano-renforcés - des nanoparticules qui fusionnent en permanence avec vos tissus, qui se connectent à un réseau informatique 5G lequel «surveille votre santé» à tout moment et déterminent si vous pouvez aller travailler ou acheter de la nourriture.

Concernant la nourriture, la viande sera progressivement supprimée et les rations des camps de concentration - «micronutriments» - seront introduites pour le grand public. On ne pourra plus aller au supermarché. Nous ne serons pas autorisés à «prendre quoi que ce soit à la nature» et devrons réduire de moitié notre empreinte carbone. 

 La FEMA estime que seulement 3% des propriétaires d'armes à feu résisteront à la confiscation des armes par la force.

 Ils font un inventaire de tout ce qui a une valeur matérielle. Toute propriété privée «sera fédérale."

Makow reconnaît qu'il est tentant de considérer Solum "comme une cinglée". Plusieurs indices le prouvent : "Elle a tendance à exagérer, quand elle dit qu'elle cultive 500 variétés de tomates dans sa ferme du Montana ou que «sept millions de drones» nous surveillent. Elle met beaucoup l'accent sur les changements cosmiques: "cycles de 2000 ans"; "le soleil s'est silencieux" et la "magnétosphère" s'est affaiblie. Nous sommes, dit Solum, à la "fin des temps". Elle affirme qu'un deuxième virus de Wuhan a été libéré. un "destructeur de plantes" qui a décimé ses vergers dans le Montana."

D'un autre côté, observe Makow, la folie actuelle de nos dirigeants semble donner raison à Solum : "Des milliards de dollars ont été dépensés et des millions de vies ont été perturbées ou détruites pour un virus qui a un taux de mortalité de 0,25%. 68 000 Britanniques ont été condamnés à une amende pour avoir enfreint le confinement. Un jeune couple a été terrorisé par une équipe de police spéciale (SWAT) de 12 personnes qui croyaient qu'ils organisaient une fête. Une mamie de 82 ans regardait la télévision au lit lorsque la police est arrivée pour lui reprocher d'avoir pris le thé dans son jardin avec deux amis plus tôt dans la journée.   Un restaurateur du Michigan a été menotté et incarcéré après avoir publiquement averti les Américains qu'ils étaient réduits en esclavage"

En réalité il semble que les propos de cette dame, comme ceux de beaucoup de chercheurs de vérité, méritent un examen attentif. Tout n'est pas exact, mais tout ne peut être rejeté en bloc. L'objectif dépopulationniste est affiché depuis longtemps dans les Georgia Guidestones, dans des films d'anticipation hollywoodiens, dans des représentations artistiques à référence maçonnique comme à l'aéroport de Denver, et dans les discours écologistes depuis le Club de Rome jusqu'aux déclarations de Bill Gates. Sur la présence de cellules de foetus dans les vaccins, elles sont effectivement utilisées dans la recherche vaccinale : c'est le cas des vaccins de Pfizer et Moderna qui ont  utilisé des cellules fœtales d'un avortement pour des tests précoces,  et du vaccin de Johnson and Johnson qui les utilise aussi dans sa production, ce que néanmoins la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du Vatican a malheureusement validé. La tendance à gêner toujours plus l'exploitation agricole est confirmée par des règlementations de plus en plus sévères en la matière dans tous les pays développés. La volonté de désarmer les populations qui a atteint tous ses objectifs en Europe,est soutenue aux Etats-Unis par des milliardaires très investis dans la promotion du Nouvel ordre mondial écologique avec des manifestations où l'on exhibe des yeux d'Horus (avec d'ailleurs un financement par le planning familial dépopulationniste : tous ces causes s'entrecroisent). La propriété collective est souvent mise en avant par les apôtres de la "grande réinitialisation" (great reset).

D'ailleurs même sur les tendances magnétiques solaires actuelles, il y a du vrai dans le propos de Mme Solum. Pour les Chrétiens, je renvoie à cet intrigant livre de Charly Buttafuoco qui réunit des données scientifiques sur le sujet et les fait converger avec une réflexion sur la danse du soleil de Fatima en 1917.

Il y a peut-être ici ou là des exagérations ou des approximations, mais cette publiciste expose par ses déclarations des soupçons très présents dans l'air du temps, et que viennent alimenter de nombreux éléments factuels.

On notera que Solum développe depuis peu à la suite de Tim Alberino une thématique sur la "biodéfense d'Apollon", qui renvoie à cet imaginaire d'Apollon (dieu qui apporte guérison et maladie, protecteur des troupeaux et de la jeunesse - de la réduction des jeunes au statut d'animal grégaire - , annonciateur des nouveaux âges) qui était très présent autour de Trump, comme l'avait repéré Enterthestars (son tableau du char d'Apollon conduit par l'Aurore dans la Trump Tower, et les échos dans certains films qui renvoyaient à cela). Le Programme Apollon pour la Biodéfense (Apollo Program for Biodefense) est un document qui a été publié en janvier dernier par la Commission bipartisane de biodéfense, un think tank lancé par des responsables démocrates et républicains américains en 2014 pour étudier les menaces biologiques, financé par Big Pharma, qui prône le développement de vaccins de thérapie multi-pathogène (qui permettra d'introduire plusieurs composantes nouvelles dans les vaccins), avec des tests systématiques quotidiens, et une information permanente des organes médicaux et des compagnies nationales sur votre état de santé.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Une "psy op" autour des OVNIs ?

16 Janvier 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Grundlegung zur Metaphysik

On en fait beaucoup autour des OVNIs en ce moment : début décembre la presse dans le monde entier se fait l'écho des déclarations de l'ancien chef de la sécurité spatiale israélienne Haim Eshed selon lesquelles les extraterrestres existent et Trump le sait. Puis le 14 janvier on nous annonce que "la CIA publie toute une collection de documents liés aux OVNIS sur un site Web de recherche de la vérité" (sic). La même semaine, en France, grand battage médiatiques, avec des affiches dans le métro parisien, pour la nouvelle série de Canal+ "OVNI(s)" sortie le 11 janvier. Ca sent l'opération psychologique, la "psy op" comme disent nos amis de la CIA...

Et n'oublions pas non plus que l'occultisme tourne beaucoup autour des OVNIs (pensez à la société nazie Vril, aux Rolling Stones qui se produisaient à l'UFO Club de Londres etc - et voyez ce que dit le spécialiste chrétien Hugh Ross à ce sujet ici). En 1994 le canadien Serge Monast avait fait savoir que la NASA (dont a décrit les liens maçonniques ici) préparait un projet "Blue Beam" qui comportait un gigantesque "space show" dans le ciel grâce à des hologrammes à optiques tridimensionnels, des sons, des projections laser de multiples images holographiques dans différentes parties du monde (chacune recevant une image correspondant à la foi religieuse de sa région) pour convaincre, avec de pseudo-apparitions religieuses, tous les peuples de se rallier au futur gouvernement mondial. Convaincre les gens de la réalité des extra-terrestres pourrait ouvrir la voie à ce genre de manipulation... A suivre...

--

PS : les lecteurs de ce blog ne "likent" pas beaucoup les billets et ne les partagent pas beaucoup sur les réseaux sociaux  (ou dans leurs courriels, avec leur entourage). Ne soyez pas égoïstes. Faites circuler l'information.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>