Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #debats chez les "resistants" tag

Les ghettos que Davos nous prépare

18 Janvier 2023 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Les milliardaires sont réunis à Davos en ce moment comme tous les ans dans le cadre du Forum économique mondial. Ils réquisitionnent tous les logements de la petite bourgade suisse, emploient une police spéciale pour les protéger, et, à l'abri des regards indiscrets, préparent votre avenir.

Malgré leur volonté de se dissimuler, leurs discussions sont au coeur des débats chez les chercheurs de vérité. Aujourd'hui même la presse russe discutait de leur volonté de développer les thérapies géniques (2 000 seraient en cours de développement en 2022, et cela pourrait représenter un marché de 20 milliards de dollars en 2027), avec toutes les manipulations qui vont avec, dont le génome DRD3 code pour les récepteurs dopaminergiques D3 qui sont la clé du bonheur des individus. Si vous ne coopérez pas, ils vous rendront malades, explique Pravda.ru, Mais, ajoute ce média, Poutine a vaincu le Covid sans les thérapies à base d'ARN et la Chine aussi a suivi sa propre voie si bien que les scientifiques chinois ont boycotté Davos cette année (mais le vice premier ministre Liu He lui y était).

On comprend d'ailleurs que les Russes soient de plus en plus agacés par Davos, vu que le président ukrainien Zelensky s'y est encore rendu pour demander toujours plus de tanks et d'argent pour financer sa très sanglante guerre, guerre dont son ministre de la défense Reznikov a avoué le 5 janvier qu'elle était faite pour le compte de l'OTAN, une guerre qu'il faut mener sans fin jusqu'à la victoire ukrainienne selon la première ministre finlandaise, une guerre qui peut-être aussi joue un rôle de sacrifice rituel (il faut que du sang soit versé pour qu'une cause politique comme celle du mondialisme l'emporte).

Aux Etats-Unis, une intervention suscite des réactions : avant-hier celle de Bastien Girod, membre du parti des Verts siégeant au Conseil national suisse. Il y a expliqué comment amener la population à renoncer à son véhicule personnel et décrit un monde « idéal » basé sur ce qui ressemble à un « quartier de 15 minutes », ainsi que cela se fait déjà à Zurich. On appelle cela des "fifteen minutes cities" - les "villes du quart d'heure". Ce n'est pas une gloire pour la France : le terme a été inventé par un professeur de la Sorbonne, Carlos Moreno, et d'ailleurs Paris est sur les rangs pour adopter le modèle, comme Cleveland aux Etats-Unis, Séoul en Corée du Sud etc.

Le but est clair : jouer sur l'intox des émissions de carbone à l'origine du réchauffement climatique pour réorganiser les villes de sorte que les gens aient tous les services à 15 minutes de chez eux. Rien de révolutionnaire, direz-vous : on généralisera simplement l'envie que peuvent avoir les gens de diminuer les longs trajets fastidieux. Sauf que, dans ce modèle, couplé avec l'identité numérique et l'indexation de vos comptes bancaires à votre empreinte carbone comme Doconomy, on ne vous autorisera à sortir de ces périmètres de 15 minutes qu'exceptionnellement, en fonction de votre crédit social comme en Chine. Il ne s'agira plus d'envie mais d'obligation. Vous ne pourrez même plus aller visiter des proches à 200 kilomètres de chez vous, ou alors quand vous le ferez, vous devrez ensuite compenser en restant cloîtrés le reste de l'année, ou vous serez privés de viande pendant trois mois etc. Ce seront simplement des formes de confinement indolores dans des ghettos high-techs où les gens auront eu le cerveau tellement lavé par la propagande écologiste qu'ils ne verront même pas le problème.

Vous serez concernés, "tracés" comme du bétail, mais, évidemment, pas vos maîtres de Davos qui, déjà sont venus à leur réunion avec des jets privés conduits par des pilotes non vaccinés... (rien à faire : ils seront toujours au dessus des lois qu'ils vous imposent).

Vous ne vous en rendrez pas compte, quand cela arrivera, parce que, selon leurs projets, les dissidents taxés de "complotisme" ou d'être "d'extrême droite" auront été complètement marginalisés, de sorte que plus personne n'écoutera plus leurs avertissements.  Richard Edelman, PDG de la société  de communication Edelman (la première firme de relations publiques au monde), l'a redit aujourd'hui à Davos : il faut lutter contre la "droite" et la "désinformation" qui font diminuer la confiance de l'opinion publique dans les "ONG", ainsi qu'on l'a vu pendant la crise du Covid. Par ONG, il faut entendre les milices de jeunes globalistes financées par les milliardaires comme One, Global Citizen, ou Global Shapers (le "hub de Paris" de Paris organisait un happening avant hier, avis aux sociologues qui veulent étudier le profil des intervenants de cette soirée). Que nous concoctent Richard Edelman et ses amis des ONG pour continuer à conditionner nos cerveaux à grands coups de psy ops traumatisantes ? Nous le saurons bientôt...

La lutte continue...

Lire la suite

Pfizer de plus en plus exposé

12 Janvier 2023 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants"

Chez Pfizer, on n'a pas la conscience tranquille. James Latino de Project Veritas avait essayé il y a un peu plus d'un an d'interviewer V* G*, Directrice principale de la recherche mondiale du groupe (Senior Director of Worldwide Research). Il voulait lui poser une question : "Pourquoi avez-vous envoyé des courriels aux employés de Pfizer leur demandant de ne pas parler des lignées de cellules foetales que vous utilisez (pour le développement du vaccin anti-covid) ?". Et tout ce qu'il a obtenu, c'est de la faire détaler comme un lièvre...

Les lignées cellulaires, qui sont essentielles à la recherche médicale, sont des copies clonées de cellules de la même source qui ont été adaptées pour se développer en continu dans les laboratoires. Le fact checking d'Associated Press en octobre 2021 avait reconnu que les cellules issues de fétus de bébés étaient utilisées pour le contrôle des vaccins.

Melissa Strickler (Melissa McAtee) ex-employée comme auditrice qualité chez Pfizer (pendant 5 ans), et qui a des convictions chrétiennes, avait divulgué des courriels internes qui montrent que les dirigeants (dont VG) de l'entreprise ont demandé à leur personnel de garder le secret sur l'utilisation de tissus fœtaux humains  La lanceuse d'alerte avait déclaré qu'elle avait souvent voulu démissionner après le début de la fabrication de vaccins Covid à l'usine McPherson aux États-Unis (Kansas), mais qu'elle se sentait obligée de s'accrocher, jusqu'à ce qu'elle découvre une base de données d'e-mails qu'elle aurait partagée avec Project Veritas.

Le même mois Strickler avait avancé que le vaccin contenait de la luciférase (dont on avait parlé à propos du tatouage à points quantiques de Bill Gates), et de l'oxyde de graphène ce que Pfizer avait démenti. Selon elle le vaccin brillait dans l'obscurité. Cette vidéo est censée prouver que les vaccins sont luminescents. Elle souligne aussi que le Remdesivir produit par Pfizer présentait les mêmes caractéristiques.

Le travail de divulgation de Project Veritas avait donné lieu à des échanges directs entre Pfzizer et le FBI très suspects fin 2021.

Aujourd'hui de nouveaux éléments apparaissent, grâce à des fuites organisées par Elon Musk, sur les pressions exercées par un membre du Conseil d'administration de Pfizer Scott Gottlieb sur la direction de Twitter pour supprimer des posts défavorables à leur vaccin, notamment du Dr Brett Giroir ancien commissaire de la Food and Drugs Agency. Gottlieb ex membre du FDA lui aussi avait été omniprésent sur les plateaux TV et auprès de l'administration Trump pour exiger un confinement strict en 2020.

Nous ne sommes peut-être qu'au début des révélations sur ces sujets.

Lire la suite

Réunion de la Conférence des Peuples ouest-africains au Ghana

14 Décembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

150 militants issus de partis politiques, de syndicats, d'organisations communautaires, de groupes de femmes et d'autres mouvements sociaux notamment de 16 pays d'Afrique de l'Ouest se sont réunis à Winneba, au Ghana, du 8 au 10 décembre pour élaborer une stratégie commune de lutte dans le cadre de la Conférence des Peuples ouest-africains pour un nouveau monde. La conférence s'est ouverte sous la présidence de Philippe Noudjenoume, premier secrétaire du Parti communiste du Bénin et chef du Comité préparatoire intérimaire de la conférence, qui a invoqué l'esprit du premier Premier ministre du Ghana et icône du panafricanisme, Kwame Nkrumah qui avait déclaré en son temps que l'indépendance du Ghana n'avait de sens que lorsqu'elle était liée à la libération totale du continent africain. Il positionne le combat panafricaniste à la fois contre le djihadisme et contre l'OTAN.

Philippe Noudjenoume, natif de la sous-préfecture d'Athiémé Iokassa, au sud-ouest du pays, est diplômé de droit public de la Sorbonne. Il a été parmi les fondateurs sous la direction de Pascal Fantodji en 1977 du Parti communiste du Bénin, parti clandestin sous la dictature marxisante de Mathieu Kérékou (et qui se disait alors pro-albanais). Le PCB a refusé la nouvelle constitution du Bénin dans les années 1990 et en 2011 Noudjenoume n'a pu présenter sa candidature à l'élection présidentielle.

Avant la conférence, dans une interview à Peoples Dispatch, le journaliste Kwesi Pratt Jnr., secrétaire général du Mouvement socialiste du Ghana, avait déclaré que les délégués examineraient les facteurs qui ont conduit au sous-développement de la région, ainsi que les moyens de mobiliser les peuples d'Afrique de l'Ouest pour s'assurer qu'ils peuvent contrôler leurs propres ressources. Il a noté que la réunion avait lieu à un moment où la métropole capitaliste tentait de provoquer la Russie et la Chine dans une guerre thermonucléaire qui aurait des conséquences dévastatrices. Dans ce contexte, a-t-il dit, la conférence serait solidaire des victimes de l'impérialisme et chercherait à renforcer le mouvement pour la paix.

Des diplomates de Palestine, du Sahara occidental, d'Algérie, d'Iran et de Russie, entre autres, étaient également présents à la conférence inaugurale. La conférence a aussi rendu hommage au juge récemment décédé Akuffo Hanaku directeur du département des relations internationales du Mouvement socialiste du Ghana.

Lire la suite

La censure des réseaux sociaux en débat en Afrique de l'Est

14 Décembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants", #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Une organisation non gouvernementale (ONG) kényane et deux particuliers éthiopiens ont porté plainte, ce 14 décembre à Nairobi, au Kenya, contre la maison mère de Facebook et Instagram pour n'avoir pas retiré à temps des discours haineux de leur plateforme. Un des plaignants est un universitaire éthiopien d’origine tigréenne, Abrham Meareg, dont le père, Meareg Amare, professeur de chimie à l’université de Bahir Dar (capital de la région Amhara où les Tigréens sont une minorité) a été abattu le 3 novembre 2021 à la suite de publications calomnieuses. Un autre plaignant est un membre éthiopien d’Amnesty International, Fisseha Tekle, vivant au Kenya depuis 2015.

 

Abrham Meareg est aujourd'hui réfugié à Minneapolis (USA), après un passage par la France. Une page Facebook appelée "BDU Staff" (qui n'a en fait rien à voir malgré les apparences avec l'université), qui compte 50 000 abonnés, a publié une photo de son père le 9 octobre 2021, disant qu'il se "cachait" à l'université et avait "commis des abus". Le lendemain, un autre message a été publié dans le même groupe. Celui-ci présentait également la photo du père de Meareg ainsi que le quartier où il vivait à Bahir Dar. Et cela comprenait de nombreuses fausses déclarations sur son père sur sa participation prétendue à des massacres, sur sa prétendue fuite aux Etats-Unis (alors qu'il était seulement à Addis-Abeba pour s'occuper de proches malades du Covid). Meareg a déclaré avoir signalé les deux messages immédiatement après avoir été alerté par un ami, mais Facebook n'a pris aucune mesure avant le meurtre de son père. Le premier de ces messages est resté en place le 8 décembre. Facebook a supprimé l'autre message, selon les documents. 

Dans un pays comme l'Ethiopie (120 millions d'habitants) où presque tout le monde a un smartphone et un compte sur Facebook, les réseaux sociaux jouent un grand rôle. La femme du professeur décédé (qui ne sait même pas où son mari est enterré) a expliqué à la correspondante washingtonienne de Die Zeit , Kerstin Kohlenberg, dépêchée sur place, dans quelle angoisse elle avait vécu quand elle a su que cette page Facebook se déchaînait contre son mari dans le contexte de guerre civile. "Après le déclenchement de la guerre, les voisins (amharas) ont cessé de nous dire bonjour. Quand nous nous croisions, ils devenaient soudainement silencieux"... C'étaient nos amis ! Elle a demandé à son mari de rester à Addis pendant un certain temps. "Mais Meareg ne voulait pas. Il a dit que de toute façon il n'était pas engagé politiquement." La journaliste qui a interrogé une employée de la plateforme Facebook à Nairobi précise que ces employés gagnent 800 euros par mois et ont 50 secondes pour décider sur chaque demande de retrait de contenu.

"Il serait facile, accuse la journaliste, de supposer que Facebook se noie simplement sous le flot de publications. Mais un document de l'ancienne employée de Facebook et dénonciatrice Frances Haugen montre que la plateforme sait exactement qui a alimenté le conflit en Éthiopie. DIE ZEIT est en possession du document, qui était uniquement destiné à un usage interne chez Facebook et n'a jamais été destiné à être publié. Il décrit un réseau de comptes Facebook avec une chose en commun : ils sont tous connectés à la milice Fano. Ce réseau, indique le document, "fait la promotion de l'incitation à la violence et des discours de haine en Éthiopie".

Malgré sa prise de conscience, Facebook n'a vu aucune raison de supprimer les comptes."

Elle allègue aussi l'existence de documents selon lesquels "Mark Zuckerberg est cité comme disant qu'il prend en charge des algorithmes supplémentaires pour supprimer, ralentir la propagation et bloquer les contenus dangereux. Mais il revient ensuite sur sa déclaration en disant que ces algorithmes ne doivent pas affecter la croissance de la plate-forme."

L'affaire pose beaucoup de questions. A n'en pas douter le développement des réseaux sociaux nourrit effectivement une atmosphère de guerre civile. Et dans certains pays où la guerre est effective, cela provoque des morts (comme en provoquent aussi les simples diffusions de rumeurs "classiques" qui ne passent pas par les réseaux sociaux). Ici il y a quelques points un peu étranges, par delà l'émotion légitime que peut susciter la tragédie vécue par la famille Meareg : comment ce fait-il que le cas débouche sur une "class action" judiciaire ? quelles sont les forces financières qui ont accepté de le monter en épingle ? On voit que la presse libérale (centre gauche et centre droit) comme le Monde s'en emparent pour stigmatiser une fois de plus les réseaux sociaux et soulever des questions techniques sur l'usage des langues africaines.  On perçoit là une volonté d'aboutir à toujours plus de finesse dans la censure. On a déjà vu à quel totalitarisme cela aboutissait en période de Covid ou sur la question climatique. Cette flambée émotionnelle, même si elle est en partie légitime, autour du cas éthiopien n'est donc pas forcément une bonne nouvelle pour nous. Enfin une dernière question : pourquoi est-ce un journal allemand qui envoie sa correspondante aux Etats-Unis enquêter en Ethiopie, alors que d'autres officines de presse se sont contentées de recopier les dépêches ? La correspondante semble s'être spécialisée dans les articles sur Facebook. Si Die Zeit lui paye le billet d'avion, est-ce que cela peut avoir un rapport avec le fait que les Allemands sont en de moins bons termes que les Français avec Biden depuis la crise ukrainienne et le sabotage de Nord Stream 2 (comme on l'a vu avec le dernier déplacement de Macron aux USA et avec le voyage de Scholtz en Chine ? ) ? Est-ce que l'Allemagne n'en profite indirectement pas pour régler quelques comptes au passage ?

Lire la suite

Manifestations anti-dictature sanitaire en Chine : contre certaines caricatures

29 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Colonialisme-impérialisme, #coronavirus-vaccination-big pharma

J'ai critiqué souvent la dictature sanitaire en Chine, le crédit social chinois, la sympathie de Klaus Schwab, Rishi Sunak et Bill Gates pour ce modèle etc. Pour autant il faut éviter de verser dans la caricature et je note un fil de discussion intéressant sur Twitter d'un entrepreneur français, et tour operator, Arnaud Bertrand, qui incite à se méfier de l'enthousiasme actuel de nos médias pour la vague de manifestations contre la politique du "Zéro Covid" qu'aurait déclenchée la nouvelle d'un incendie mortel survenu jeudi 24 novembre à Urumqi, capitale de la province chinoise du Xinjiang, incendie sur lequel les pompiers n'auraient pu intervenir à cause des règles sanitaires.

"Un aspect intéressant des manifestations en Chine, écrivait-il le 28 novembre, est qu'elles brisent plusieurs mythes persistants sur le pays.

1) Les Chinois ne peuvent pas protester. Il y a en fait des centaines, voire des milliers de manifestations en Chine chaque année. La visibilité de ces manifestations particulières qui ont lieu à plusieurs endroits, ce qui montre que contrairement à ce qui se dit, les gens en Chine protestent

2) la Chine serait un Etat policier. Toutes les vidéos circulant sur Twitter de personnes  se disputant avec des policiers, montrent qu'il y a en fait très peu peur de la police en Chine.

Quelque chose qui m'a vraiment surpris quand je suis arrivé dans le pays  (les Chinois sont plus agressifs avec les policiers que dans la plupart des autres pays) : Une fois à Tianjin, j'ai même entendu un policier dire à une femme "si tu mords encore la police, tu seras arrêtée !"

3) Les Chinois ne savent pas ce qui se passe dans leur propre pays. C'est l'un des mythes les plus stupides : mon expérience est que les Chinois sont en fait beaucoup plus conscients de ce qui se passe en Chine que les étrangers !

Bien que les informations officielles aient démenti la thèse que les pompiers ont été délibérément empêchés d'intervenir, c'est l'information qui s'est répandue partout en Chine presque instantanément. Cela démontre qu'il existe des réseaux d'information étendus qui atteignent l'ensemble de la population même si les informations en question ne concordent pas avec les médias d'État.

4) Le gouvernement chinois a le « contrôle total » de la population : score de crédit social, bla bla bla.

Pour la énième fois, le score de crédit social est un mythe, et non, évidemment, le gouvernement chinois n'a pas le contrôle total de la population. Si les gens sont largement en désaccord avec quelque chose comme c'est de plus en plus le cas avec le zéro covid, la situation peut évidemment vite devenir insoutenable pour le gouvernement

5) Cela détruit également le mythe selon lequel, au cours des 30 dernières années, il y avait beaucoup de colère réprimée et cachée contre le gouvernement en Chine De nombreuses études, comme celle de Harvard , ont montré que c'était totalement faux mais ce mouvement de protestation le démontre aussi : si le peuple chinois pouvait en fait protester depuis le début, si la Chine n'est pas un État policier, si le gouvernement ne le fait pas...

6) Enfin et surtout, cela montre qu'on vous a largement menti à propos de la Chine, que l'image dominante - un monstre sombre d'un gouvernement avec une population complètement lavée de cerveau et sous leur contrôle total - est loin de la réalité qui est évidemment beaucoup plus nuancé.

Cela ne veut pas dire que le gouvernement chinois est impuissant. La Chine a un État très fort, cela ne fait aucun doute.

Mais il est loin d'être tout-puissant et, surtout, il repose sur la satisfaction du peuple, comme l'histoire de la Chine l'a prouvé à maintes reprises."

Un citoyen britannique confirme : "Pendant que je vivais à Shanghai, je peux confirmer que j'ai été témoin de nombreuses manifestations, toutes sans violence. Je n'ai jamais vu de policiers en tenue anti-émeute."

Le coopérant américain Noah Skocilich confirme aussi  : "J'ai vécu en Chine continentale pendant la majeure partie de 2005 à 2017 et tout ce que vous avez dit ici correspond à mon expérience."

Concernant les manifestations actuelles, un certain "The Sky's the Limit" ajoute :

"J'aimerais ajouter quelques points supplémentaires.

1. Premièrement, les manifestations à Shanghai se déroulent près de chez moi. Les manifestants ne sont pas des Shanghaiens, mais des Taïwanais et des Hongkongais favorables à la souveraineté vivant à Shanghai. Le plan est de transformer Shanghai en un autre Hong Kong. Il y a une organisation derrière tout ça.

La colère des gens n'est pas sans raison. Les circonscriptions locales ont un pouvoir dérisoire et ce sont elles qui conspirent contre le gouvernement central,/2 aidé et encouragé par l'argent offshore. Ces circonscriptions ont aggravé la situation plusieurs fois dans l'espoir de galvaniser le soutien contre le gouvernement central. Il semble qu'ils aient obtenu un certain succès dans ce domaine. /3 Les 2 premières années de zéro-Covid ont connu des temps sombres en Occident, alors que les gens voyageaient et vivaient généralement bien en Chine. La politique, depuis avril, s'est assouplie mais les choses ont commencé à se dégrader."

Ayant moi-même eu l'occasion de dénoncer dans mes livres les fantasmes occidentaux sur les soi-disant Etats policiers qu'auraient été la Serbie, la Transnistrie, l'Abkhazie etc, je ne peux qu'être intéressé par ces arguments...

Lire la suite

Réchauffement climatique : la géo-ingénierie, et d'autres facteurs, plutôt que le carbone

26 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #Les Stazinis

On ne vous le dit jamais dans les médias propagandistes obsédés par les émissions de carbone, mais il existe 10 000 actions humaines plus ou moins secrètes qui agissent sur le climat et dont le commun des citoyens ne peut être du tout tenu pour responsable. L'économiste américain Mark Skidmore les a exposées récemment.

Il souligne qu'aux USA on peut demander à des compagnies privées de créer des nuages sur une région. On ignore si le gouvernement fédéral le fait aussi. Des pays comme les Emirats arabes unis déclenchent des pluies artificielles avec des drones qui envoient des décharges électriques dans les nuages. Un système de modification du temps par satellite (SWMS) utilise des satellites terrestres pour exploiter l'énergie solaire afin de modifier la thermodynamique et la composition de l'atmosphère terrestre. En 2021, une équipe de l'Université chinoise de Tsinghua a aussi utilisé l'énergie sonore pour augmenter les précipitations sur le plateau tibétain. Au Canada l'Etat du Manitoba a aussi travaillé sur le changement climatique au cours des dernières années.

Il faut préciser que Skidmore, lui, adhère à la thèse de la Pr. Valentina Zharkova (sur le Grand solar minimum). Dans une nouvelle étude publiée récemment dans la revue Temperature, celle-ci  démontre que le Soleil est entré dans le Grand Minimum Solaire moderne (2020 - 2053) qui conduira à une réduction significative du champ magnétique solaire et de l'activité comme pendant le minimum de Maunder. conduisant à une réduction notable de la température terrestre. Ce refroidissement global pendant le grand minimum solaire à venir peut compenser pendant trois décennies tout signe de réchauffement climatique et nécessiterait des efforts intergouvernementaux pour résoudre les problèmes de chaleur et d'approvisionnement alimentaire pour l'ensemble de la population de la Terre.

La baisse du champ géomagnétique (- 10 % en 150 ans) nous rend aussi plus vulnérables aux éruptions solaires (comme en 2019 quand cela a impacté le GPS). Le pole magnétique depuis 1900 se déplace depuis le Canada vers la Russie dans l'Antarctique. Le déplacement du Gulf Stream peut s'expliquer aussi bien par le changement du champ géomagnétique que par les émissions de CO2. Le pole nord physique a changé et pouvait être autrefois au niveau de la Baie d'Hudson (d'ailleurs beaucoup de monuments anciens sont orientés selon un pôle situé au Groenland). Il faut aussi intégrer ces paramètres non-humains dans les facteurs du réchauffement.

Lire la suite

Les confidences de Kanye West et la question des fausses dissidences

17 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #Débats chez les "résistants"

Le rappeur Kanye West a déclaré le 12 novembre que des membres de l'élite ont "sacrifié" sa mère, traçant une analogie avec la mort de Michael Jordan, et déclarant qu' "ils" pouvaient contrôler diverses célébrités à travers l'argent et le trauma mais pas lui...

Ainsi une célébrité reprend un thème cher aux "truthers" (qualifiés par le système antéchristique de "conspirationnistes") pour le porter au grand jour : celui des sacrifices rituels qui auraient lieu dans les milieux gouvernementaux, ceux de la haute finance, des productions culturelles etc, bref de la société de spectacle.

Kanye West cultive aux Etats-Unis une image de musicien "chrétien" mais beaucoup soulignent que son christianisme est faux, car il s'accommode de participation à des spectacles/rituels avec le sataniste Marilyn Manson (comme le rockeur soi-disant chrétien lui aussi Alice Cooper) et de beaucoup de singeries de l'Evangile qui peuvent être jugées blasphématoires. Compte tenu du fait que cet artiste passe aux yeux de la plupart pour un excentrique un peu fou, on peut se demander si ses déclarations ne sont pas destinées, in fine, à ridiculiser les chercheurs de vérité.

En France aussi nous avons ponctuellement des "stars", qui viennent révéler des "vérités" officiellement censurées par le système. Ce sont souvent des personnalités vieillissantes, comme, sur la dictature sanitaire, Anny Dupérey, Jean-Marie Bigard, Daniel Guichard, Mylène Demongeot, ou, sur les sacrifices d'enfants, Karl Zéro. On ne sait jamais s'ils agissent de leur propre initiative ou si quelqu'un dans le système leur demande de le faire pour qu'ils servent ainsi d'alibi, de fausse preuve de l'existence d'un pluralisme de façade, alors qu'on sait que, de toute façon, leurs "coups de gueule" comme disent les chiens de garde de l'Establishment, ne servira qu'à faire parler sur les réseaux sociaux pendant quelques heures, sans que cela ait le moindre impact sur les consciences de la majorité qui se laisseront facilement hypnotiser par les mots d'ordres suivants.

Pour réfléchir à cette thématique des fausses dissidences, on peut par exemple se reporter au cas du Professeur Raoult à l'époque de la dictature covidiste, homme de l'Establishment autrefois membre du cabinet d'un ministre sarkozyste, pour lequel des gens extrêmement intégrés au système dominant comme l'ex-grand-maître du Grand Orient de France Alain Bauer, l'ancien ministre de la santé Douste-Blazy ou le maire de Nice Christian Estrosi.

On a pu se demander à juste titre si la polarisation des résistances à la pensée unique sur ce personnage n'a pas surtout cristallisé le débat sur de fausses solutions comme l'hydroxychloroquine, au détriment d'autres potentiellement plus efficaces mais négligées comme l'artémisia ou l'ivermectine, ou sur l'invention d'autres médicaments sur laquelle certains laboratoires étaient prêts à se pencher, mais sans pouvoir recevoir de subventions à cause de l'ombre que leur faisait Raoult...

Pour toute émergence d'une opposition provenant d'une personnalité en vue comme Kanye West, ou Donald Trump, ou Elon Musk, on peut se demander si une fenêtre ne lui est pas volontairement ouverte pour, en fait, égarer le troupeau dans une nouvelle impasse où il sera encore plus facilement massacré.

Et, pendant ce temps, Arte diffusait hier soir un film de Bertrand Bonello à la gloire du sataniste Yves Saint-Laurent. Environ 700 000 âmes ont été capturées à ce moment-là dans la banalisation du personnage, et même sa valorisation dans le "patrimoine culturel" français.

Un film sur le même sujet (de Jalil Lespert) sur France 2 en 2017 (sorti lui aussi en 2014 comme celui de Bonello - mais pourquoi donc deux subventions pour deux films identiques ?) avait hypnotisé 2 millions d'âmes. L'effet de répétition, comme avec les faiseuses d'anges Simone Veil et Gisèle Halimi, les chanteurs qui ont vendu leur âme aux démons comme Johnny Hallyday, John Lennon et Freddie Mercury, etc, perpétuellement célébrés par le système, crée un matraquage des cerveaux et un enfermement dans la matrice culturelle. La broyeuse géante fonctionne à plein régime.

Lire la suite

Lisa Belluco et la répression de Sainte-Soline

10 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #La gauche, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

J'ai plusieurs fois dénoncé sur ce blog les dangers spirituels et politiques que l'idéologie écologiste fait planer sur les libertés individuelles et leur rôle au service du Nouvel Ordre Mondial (cf le projet Deconomy), quand j'ai par exemple exposé les origines de Greta Thunberg, celles d'Extinction Rebellion, ou du WWF. Mais la condamnation de leur culte de la Terre (de la Pachamama et de Moloch), n'implique pas que toutes les actions écologistes soient condamnables, lorsqu'il s'agit par exemple de dénoncer la destruction des ressources rares de la Terre (voyez par exemple les dangers que fait planer l'exploitation du lithium).

En outre, face au risque que fait planer sur l'humanité le projet écologiste globaliste, le silence en présence des violences dont celui-ci peut faire occasionnellement l'objet n'est pas moral sur le plan humain, et donc il est spirituellement tout aussi dangereux, car cette violence, à la fois pousse l'écologie politique vers l'extrémisme et le nihilisme (chez les plus jeunes - voyez récemment "Just stop oil") et hâte l'avènement du Nouvel Ordre Mondial totalitaire en banalisant la répression. J'avais déjà fait observer la nécessité de combattre cette logique répressive à propos de la soi-disant lutte contre l'islamisme, à propos aussi de certaines actions du gouvernement Valls en 2016 (à l'université Paris-Tolbiac), ou la répression des Gilets jaunes. Evidemment le sujet n'est pas simple, parce qu'on ne peut pas nier que beaucoup d'agents des forces de l'ordre sont dans des situations professionnelles difficiles (il y a beaucoup de suicide chez eux), du fait notamment de la diminution des budgets (comme pour les autres services publics), diminution dont on peut se demander si elle n'est pas en réalité voulue au niveau global dans la perspective d'un remplacement progressif de ceux-ci par des "robocops", parallèlement à la privatisation qui conduira à confier la sécurité à des milices.

En tout cas, sans verser dans le simplisme ou la candeur, il est de mon devoir comme blogueur de ne pas orienter les jugements des lecteurs (et les miens sans m'en rendre compte) dans un sens qui rendrait indulgent à l'égard de la répression contemporaine dont on a vu tant d'illustrations terribles dans tous les pays pendant la crise du Covid 19 et qui aujourd'hui se porte aussi contre les écologistes.

Il faut donc revenir ici sur la dénonciation par la chaîne de gauche Le Média des violences subies par la députée EELV de la Vienne Lisa Belluco lors de la marche du 29 octobre 2022 (une marche qui a aussi valu quelques problèmes pour d'autres raisons au député Jadot) à Sainte-Salines qui a reçu des coups de matraques dans les jambes. Ce n'est pas la première fois que des élus du peuple font l'objet de violences dans des manifestations dont le caractère interdit ne peut pourtant nullement justifié qu'il soit fait usage d'armes à leur encontre. Dans cette même manifestation, une soixantaine de manifestants ont été blessés, dont 6 hospitalisés. Le mouvement des Soulèvements de la Terre recense une quinzaine de blessures ouvertes dues aux grenades GM2L et des tirs LBD40. L'un des militants hospitalisés, après un tir de LBD40 dans la tête a été placé en garde à vue.

Le ministre de l'intérieur à cette occasion a une fois de plus abusé du terme "terroriste" (avec le vocable "écoterroristes" importé des Etats-Unis) préalablement utilisé aussi à l'encontre de musulmans, de militants situés politiquement à droite de la droite, voire parfois de défenseurs du droit de ne pas vivre dans une société régie par un QR-code.

La mobilisation s'oppose à une méga-bassine : un trou de 16 hectares qui a été creusé depuis un mois près de Sainte-Soline (Deux Sèvres) afin d’abriter la plus grande bassine d’eau du territoire français, financée à plus de 70 % par de l’argent public. Elle servira à douze exploitants agricoles, dont aucun ne s’est engagé à réduire l’utilisation de pesticides. 2 000 militants s'étaient installés sur les terres d’un paysan, ancien adhérent à la coopérative de l’eau à l’origine des mégabassines, Philippe Béguin. Ex-cultivateur de maïs, il s’est  reconverti par conviction dans la culture de blé à sec. Il a d’ailleurs réservé son terrain pour accueillir la présence d’une espèce protégée, l’outarde canepetière, de mai à septembre. Les écologistes doutent de la viabilité économique et sanitaire des méga-bassines qui pompent dans la nappe phréatique, avec un coût énergétique élevé pour une évaporation rapide des réserves, et des risques d'avoir des parasites stagnants. A l'arrière plan c'est aussi le procès de l'agriculture des grandes exploitations productivistes qui se dessine.

L'intervention de la députée (qui au départ était censé être un débat avec le parti présidentiel) met aussi en question la notion de fichier S". Elle rappelle qu'à la Clusaz, le juge administratif a donné raison aux zadistes en estimant que l'arrêté préfectoral autorisant l’aménagement de la retenue collinaire de la Colombière ne justifiait pas d'une raison impérative d’intérêt public. Son avocat souligne aussi que les anciens militants anti-OGM il y a quelques années ont anticipé sur la légalité d'aujourd'hui (et d'ailleurs les méga-bassines ont déjà été condamnées par la cour administrative d'appel de Bordeaux).

Lire la suite

L'ex-sénateur et les chemtrails

22 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants"

L'ancien sénateur Yves Pozzo di Borgo aujourd'hui (78 000 abonnés, ça devrait toucher plus de monde que Delorca), photos à l'appui pose sur Twitter la question des fameux chemtrails, chère à la sorcière Lana Del Rey, à la revue Jacobin, aux truthseekers sur la maladie de Morgellons, à Scott Stevens, l'ex-Monsieur météo américain. Un abonné qui se prétend militaire dit : "l'armée de l'air qui balance du baryum afin de blanchir le ciel pour une raison", mais ne veut pas développer. Un autre abonné relie "la chose" au film "Don't look up". David Keith parle d'effet de serre artificiellement provoqué. Cette chaîne propose des synthèses sur Bitchute et un peu sur YouTube. Je reviens vers vous dès que j'ai regardé ça.

Lire la suite

L'Ukraine reconnaît la République tchétchène d'Itchkérie et combat l'Iran

18 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #Débats chez les "résistants"

La Rada (parlement ukrainien) a reconnu la «souveraineté étatique» de la République islamique tchétchène d'Itchkérie, qui a existé de facto de 1991 à 1999 sur le territoire de l'actuelle Tchétchénie russe. L'administration de l'actuelle République autonome Tchétchénie, dirigée par Ramzan Kadyrov , a été mise hors la loi par l'assemblée qui qualifié la situation actuelle en Tchétchénie de "génocide du peuple tchétchène par la Fédération de Russie" (sic !). Déjà sous l'oligarque Porochenko, en 2016, il y avait eu une cérémonie en l'honneur de l'Ichkeria. Ont voté pour le parti de Vladimir Zelensky, et "Solidarité européenne" de Porochenko ainsi que le parti "Voix" de Svyatoslav Vakarchuk (287 députés sur 351, personne n'a osé voter contre ou s'abstenir).

L'opération rentre dans la thématique des think tanks américains pour "décoloniser la Russie" c'est-à-dire la faire éclater (cf ci-dessous).

Par ailleurs le parti de Porochenko a fait adopter un projet de loi pour rompre les relations diplomatiques entre l'Ukraine et l'Iran qualifié de « pays terroriste » parce qu'il livre des drones à Moscou pour bombarder l'électricité mais aussi un bâtiment résidentiel le 17 octobre à Kiev (l'Iran aurait aussi l'intention de livrer des missiles sol-sol - un argument que Kiev utilise aussi pour demander une défense anti-missile à Israel).  Le régime de Zelensky essaiera de faire passer cette terminologue au sein de l'OSCE, de l'OTAN, de l'ONU. Téhéran nie avoir livré des drones à Moscou. Kiev fournit une photo de drone démantelé dans la capitale ukrainienne dont on ne peut voir avec certitude s'il est iranien.

En août le député ukrainien Oleksiy Goncharenko (qui est aussi responsable de l'association  "Pour le Caucase libre") avait également soumis au parlement ukrainien un projet de résolution proposant la reconnaissance de l'indépendance déclarée unilatéralement du Kosovo, mais le projet n'a pas abouti. Goncharenko qui est aussi depuis janvier dernier vice-président de la commission de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) sur les migrations, les réfugiés et les personnes déplacées, l'assemblée qui a voté le 13 octobre pour déclarer la Russie "Etat terroriste" (seul un délégué turc sur les 100 membres a voté contre) - rhétorique reprise par le parlement estonien aujourd'hui. Il y a fourni un discours enflammé appelant l'Europe à devenir une superpuissance.

Sur la question du Kosovo Goncharenko ne se décourage pas : il y a une semaine il avait demandé que ce "pays" intègre l'APCE, dans un appel que la présidente de l'entité Vjosa Osmani avait repris dans un tweet.

L'Ukraine essaie de capitaliser diplomatiquement en ce moment sur l'impopularité des frappes russes sur ses villes et celle de l'annexion de sa partie orientale, qui n'a été soutenue le 12 octobre à l'ONU que par la Corée du Nord, la Syrie, le Nicaragua et la Biélorussie, tandis cependant que les grandes puissances asiatiques et beaucoup de pays africains s'abstenaient ainsi que la Bolivie et Cuba.

 

Pour terminer ce tour d'horizon mentionnons une lettre ouverte d'universitaires ukrainiens au Pr Noam Chomsky accessible ici avec un traducteur automatique datant du 22 mai dernier que je découvre aujourd'hui, et qui pose des questions intéressantes (même si je ne suis pas du tout sur leur position globalement : on retombe, comme en 1999, sur le problème de ces petits nationalismes, pas forcément illégitimes en eux-mêmes, mais qui sont mobilisés au service d'une dangereuse déstabilisation globale qui les dépasse).

Lire la suite

Ne pas abuser des postures

6 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants"

Je ne sais pas trop si les lecteurs de ce blog sont très preneurs de grandes synthèses philosophiques de ma part. Je me suis beaucoup trop livré à ce genre d'exercice dans ma jeunesse, alors que j'aurais bien mieux fait d'attendre que ma pensée mûrisse un peu avant de m'aventurer sur ce terrain. Et je vois beaucoup de gens prendre des postures de penseurs, notamment sur YouTube, voulant "incarner" tel courant - le souverainisme, le néo-communisme, l'écologie radicale, que sais-je encore. Puis je les vois ainsi endosser un rôle, recruter des abonnés sur cette base, puis s'inviter les uns les autres, faire des tables rondes dans laquelle chacun joue un personnage, tient un drapeau, comme dans les jeux de rôles. Je suis assez sceptique devant ces jeux-là.

A force de trop défendre des postures, les gens deviennent insignifiants, car ils manquent des pans entiers de la réalité. Et pire encore, ils deviennent hargneux, haineux face au camp d'en face, et entraînent leurs disciples dans leur haine. On sent bien que toute cette négativité tire les gens vers le bas. C'est pourquoi je m'impose de ne pas intervenir sur les réseaux sociaux (je poste seulement sur Twitter certains de mes billets, et je lis distraitement certains posts seulement pour me tenir au courant de certains débats, de certains faits amenés dans les discussions du jours, mais sans liker ni commenter.

C'est une éthique que je m'impose et que j'encourage les autres à suivre. Ne rentrez pas trop dans les jeux de masque, ni dans des combats qui vous énervent sans faire avancer quoi que ce soit. Tout cela finit par se retourner en pur narcissisme sans aucun impact sur le réel.

Par exemple, vous le savez, je me suis beaucoup engagé dans la résistance au covidisme sur ce blog. Pour autant je n'encouragerai pas à suivre des gens comme Philippot, Di Vizio, Raoult, ou même les soignants suspendus adeptes des "sagesses" orientales comme le couple Fouché. On peut écouter ce qu'ils ont à dire, partager leurs interrogations, et même leur intransigeance, indispensable quand les forces totalitaires sont prêtes à nous envoyer la police pour nous infliger la thérapie ARN chez nous, mais leur ardeur a souvent quelque chose de sombre, il faut garder à l'égard de cela une distance raisonnable.

Je me faisais la même réflexion en écoutant une longue interview d'Asselineau sur Draw My Economy. J'ai connu le temps (quand je dirigeais le blog de l'Atlas alternatif) ou, par imitation de mes petites camarades, j'adoptais un peu systématiquement les regards des dirigeants russes et chinois. On pourrait appeler cela de l'orientalisme, si le mot n'avait un autre sens dans les courants artistiques et en philologie. C'est un travers dans lequel Asselineau (que j'ai d'ailleurs rencontré à cette époque) tombe, quand il explique par exemple que du point de vue russe les Latins sont par essence perfide depuis le sac de Constantinople par les croisés. Il n'est pas inutile qu'il rappelle cela, pour contrer la propagande occidentale actuelle particulièrement idiote, s'il ne se borne pas à dire que cela. Or ce point il va le marteler dans l'interview, si bien qu'on va finir par croire que c'est le sien. Pourquoi ne pas ajouter qu'au contraire - et la famille de pensée catholique dont il est issue est bien placée pour le savoir - la Russie au XIXe siècle a donné la nausée à toute l'Europe, aussi bien l'Europe chrétienne, que l'Europe progressiste laïque, par la façon dont elle a écrasé le catholicisme polonais - le petit billet que j'ai rédigé il y a peu sur la Latgalie en porte la trace ?

A trop défendre des postures, on perd la juste mesure dans son propos, et l'on entraîne beaucoup de gens dans son erreur. C'est pourquoi d'ailleurs il y a souvent davantage à gagner à se taire, ou à seulement communiquer quelques informations sans brandir par la même occasion un étendard.

Beaucoup de gens dépensent une énergie folle à se dire chaque jour : suis-je de gauche ou de droite ? suis-je un populiste ? suis-je complotiste ? suis-je proche du libéralisme, de l'écologie, du féminisme, du zémourisme ? que dois-je penser de Trump, du sionisme, du matérialisme, du monarchisme, que sais-je encore ?

L'interrogation sur soi, la volonté de garder une cohérence, sont légitimes. D'ailleurs moi-même je songeais à me livrer à ce genre d'exercice à l'occasion de l'écriture d'un livre sur le stoïcisme - je ne sais pas encore si je le ferai. Mais passer trop de temps là-dedans dans l'optique de toujours peaufiner son rôle, ou trop regarder des gens qui font cela me paraît réellement stérile, et fait le jeu de la société de spectacle dont Internet est une des caisses de résonance.

Je préfère de loin écouter des gens qui mènent humblement des recherches difficiles quoique bizarroïdes comme EnterTheStars ou des gens qui me délivreront quelques infos utiles tout en me faisant rire comme A Call For An Uprising/Time for Judgement (le rire, la distanciation, c'est très important au moment où tout le monde veut vous prendre soit par la peur soit par la rage). Les voies bizarres m'intéressent plus que les baudruches. "Dieu a choisi les choses folles du monde, pour confondre les sages" (1 Cor 1:27)

Lire la suite

Témoignages sur les effets secondaires de la thérapie génique anti-Covid

21 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Comme vous le savez, depuis février 2020, ce blog est engagé contre l'opération psychologique ("psy op") "Covid 19" en dénonçant dès le départ la finalité de "vaccination" massive qui se profilait derrière les mensonges évidents autour du confinement, de la distanciation, du port du masque obligatoire. Le système totalitaire qui s'est abattu sur le monde entier et notamment en Occident à quelques exceptions près comme la Suède avait déjà été préfiguré par d'autres psy ops autour des guerres soi-disant humanitaires, des attentats terroristes, du lavage de cerveau autour du changement climatique etc, et tout cela va continuer, comme on nous le promet un peu partout.

Pendant la "crise Covid" nous avons tous vu ce totalitarisme fonctionner chez nos proches, et chez toutes les institutions qui étaient censées nous aider à vivre et non nous apporter la mort, des écoles à la SNCF, des médecins généralistes aux commissariats de polices. Nous avons vu l'instinct de persécution et de destruction s'emparer de toutes ces institutions qui croyaient pourtant ou faisaient semblant de croire qu'elles le faisaient pour notre bien. Toute l'horreur du mimétisme, de l'instinct grégaire, lorsqu'il est tourné vers le Mal et vise en fait à nous faire tous sauter du haut de la falaise, avec son cortège de peur, d'irrationalité, de mauvaise foi, de jalousie, d'esprit de délation...

Au jour d'aujourd'hui, alors que le dispositif de persécution (que personnellement je nomme satano-fasciste, à cause de son inspiration démoniaque évidente, notamment dans les milieux les plus ardents à l'imposer comme le Forum économique mondial ou la Fondation Bill Gates, et des mécanismes qui rappellent les années 30 en Allemagne et en Italie, mais vous pouvez l'appeler comme vous voulez) est provisoirement assoupli, beaucoup se retournent sur cette étape 2020-2022 et regardent avec consternation la période écoulée. Nous n'avons pas fini d'en panser les plaies, de faire l'inventaire de toute la bêtise, de toute la lâcheté, qui se sont emparées de notre société, de certains membres de nos familles, de certains de nos amis.

Et au nombre des blessures, il y a aujourd'hui toutes les victimes de la thérapie génique expérimentale Pfizer et Moderna, et l'atroce silence gêné des institutions médicales, politiques, médiatiques, éducatives etc autour d'elles. Bêtise, lâcheté, et intolérance les entourent comme elles sévissaient quand on verbalisait les gens qui couraient sans masques sur des plages désertes.

La première chose à faire est de donner la parole à ces milliers de personnes, ne pas se rendre complice du silence. Donc je le fais avec les trois vidéos ci-dessous (il y en aurait tant d'autres...).

Je vois beaucoup de gens développer des haines sur les réseaux sociaux, des soifs de vengeance contre les politiciens responsables, contre ceux qui les soutiennent (et cela fait beaucoup de monde : notre président n'a-t-il pas été réélu malgré toute cette folie ?). C'est un mauvais réflexe qui entretient une logique de guerre civile dont les planificateurs de notre destruction se nourrissent (ordo ab chao). Contentons nous d'exposer la vérité sans passion. Son horreur se montre d'elle-même. Chacun des responsables, à tous les niveaux, sera jugé dans l'au-delà à la mesure des fautes commises, et non seulement les responsables mais aussi leurs complices jusqu'à la plus insignifiante femme de ménage, au plus obscur gardien de sécurité, et chacun en paiera un prix énorme. Ne cherchons pas à nous substituer au juge de ces créatures, qui sera leur créateur-même. Brisons seulement la loi du silence, et poursuivons avec confiance : car ceux qui auront persévéré résolument, humblement et d'un coeur pur dans la voie de la vérité, sans rien rechercher que d'accomplir leur devoir, tout en sachant aussi reconnaître leurs erreurs et leurs insuffisances (voire leur inconsistance) personnelles, auront toutes les aides nécessaires pour échapper aux crocs des chiens : "tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon".

Lire la suite

Le nouveau ministère de la Vérité américain

2 Mai 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Le gouvernement américain vient de créer un "Conseil de gouvernance de la désinformation," véritable ministère de la Vérité au sens orwellien du terme. Il est dirigé par Nina Jankowicz que Multipolarista.com présente comme "un guerrier froid de la censure qui a travaillé pour une sous-section de la CIA supervisant les opérations de changement de régime visant la Russie et la Biélorussie (NDLT : une branche du National Endowment for Democracy), et qui diffame les médias américains anti-guerre indépendants en les taxant de « désinformation russe »".

 La vaillante députée démocrate d'Hawaï et ancienne soldate en Irak Tulsi Gabbard est montée au créneau (mais bien sûr elle sera une des rares dans l'Establishment à le faire) : "Démocrates qui dites que vous êtes contre les dictatures, écrit-elle sur Twitter, où sont vos voix pour condamner le ministère de la Vérité ? Pires encore sont les Républicains qui affirment qu'un tel conseil de propagande est nécessaire, mais qu'il devrait être dirigé par quelqu'un qui n'ait pas de biais idéologique - pas Jankowicz. Ils ont tous besoin de relire le Bill of Rights"

Lire la suite

Le christianisme maoïste

22 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #La gauche, #Christianisme, #Lectures

"Et il était normal que voulant rompre avec toute philosophie de la survie, avec ce 'conatus' que la méditation classique installe à la place que l'on sait, nous retrouvions le détachement chrétien : mépris de toutes choses, oubli des parents, et horreur du monde lui-même" (L'Ange, de Lardreau et Jambet, 1976, p. 133).

Et si cette approche maoïste du christianisme, que j'ai découverte récemment par Clavel (ce sont les nouveautés de mon printemps), était la seule option vraiment sainte, et vraiment viable, face à la dictature technologique et technocratique (antéchristique) qui vient ? La confluence avec Saint Païssios l'Athonite, la seule voie de Vérité ?

Lire la suite

Où l'on reparle de La Palma et des astéroïdes

13 Avril 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Peut-être n'en a-t-on pas fini avec le volcan de la Palma dont on parlait beaucoup à l'automne dernier voir ici et . Le Youtubeur français Oonao le suggérait il y a peu dans une vidéo et ce que confirment les experts qui relèvent que le mois dernier la "sisméité" du volcan, comme ils disent, restait très active.

Au même moment, ressort du formol le 44ème président des Etats-Unis, Barack Obama, un des héros du court-métrage occultiste prédictif I Pet Goat II, qui le 6 avril venait saluer à la Maison Blanche sur le ton de la plaisanterie (mais la plaisanterie est dans la franc-maçonnerie une façon indolore de faire passer des choses sérieuses dans la "matrice" des consciences, voyez Mélenchon à propos de Philippe), Biden et Harris des titres de "vice présidents" tous les deux (pas seulement pour rappeler que Biden fut son vice-président ni qu'il n'a pas la carrure d'un vrai président, mais aussi peut-être pour révéler que dans l'ordre des sociétés secrètes le vrai président restait Obama - certains bons auteurs par exemple faisaient remarquer que dans l'Espagne républicaine très maçonnique des années 1930, un colonel pouvait obéir à un capitaine mieux placé que lui dans les loges maçonniques). Parallèlement l'ex-président recevait un Grammy Award (dans une cérémonie toujours très marquée par l'occultisme elle aussi, Taylor Swift et Billie Eilish y étaient à l'honneur c'est tout dire, où même le clown millionnaire qui dirige l'Ukraine a fait une apparition sur le monde "Big Brother" vous parle comme à l'assemblée nationale française et dans plusieurs autres parlements malgré la guerre dans son pays).

Rappelons qu'Obama s'était mis en scène en 2018 devant une table où il provoquait un volcan avec la basketteur Steph Curry adepte du 666.

On reparle aussi d'astéroïdes qui pourraient s'abimer sur la terre. Oonao a repéré sur la chaîne australienne 9news un échange bizarre datant de novembre dernier  où après avoir interrogé leur correspondant en Californie Michael Genovese sur un dispositif anti-astéroïde mis au point par la NASA (la mission DART), qui assurait qu'il n'y avait pas d'astéroïde en route vers la Terre en ce moment, la présentatrice en studio insiste lourdement sur le fait que la NASA ne dit peut-être pas la vérité. L'Australie est le pays chouchou des élites mondialistes en ce moment (Bill Gates a dit qu'il fallait s'inspirer de sa dictature en matière de Covid), et l'on soupçonne parfois les journalistes de faire passer des messages de "predictive programming" pour le compte de certains de leurs grands maîtres, sous couvert là encore de plaisanterie... Joe Biden n'a-t-il pas dit le 4 octobre qu'un météore viendrait écraser notre économie ? Certes il faisait référence à l'obstruction des Républicains à l'adoption du budget, mais la phrase peut être à double sens (dans le même contexte et trois jours auparavant il avait posé qu'un projet financier serait voté "dans 6 minutes, 6 jours ou 6 semaines", dans une allusion à l'ésotérisme assez manifeste). Allez savoir...

En 2016, Obama avait publiquement et mystérieusement lancé au prince Harry "be careful what you wish for" (fais attention à ce que tu souhaites) soi disant en préparation des Invictus Game - une compétition sportive opposant les soldats blessés venus du monde entier à Toronto, chez l'impayable Justin Trudeau, le premier ministre qui vient de prolonger sa dictature canadienne jusqu'en 2025, lequel avait élaboré une réponse sur le même ton - tandis qu'un comédien déguisé en soldat esquissait le geste d'une bombe susceptible de tomber sur l'humanité en faisant "boum". Ce "boum" repris par le Prince Harry et d'autres avait posé la question d'une menace de guerre mondiale (menace actualisée par le bras de fer actuel avec la Russie), ou d'un choc électromagnétique. Oonao semble pencher pour l'astéroïde.

Voilà pour les figures symboliques qui agitent la Matrice en ce moment... Je pourrais aussi vous parler des recherches intéressantes d'EnterTheStars autour de l'image de l'absinthe (nom d'une étoile ardente censée s'abattre sur la Terre), présente dans l'Apocalypse de Jean, qui a à voir avec Tchernobyl (Marie-Claude Delahaye, de l'université Pierre et Marie Curie à Paris avait attiré l'attention là-dessus en 2012 dans l'Est-Républicain) et son rapport avec l'artemisia (célèbre pendant le Covid), ce qui nous rapproche du projet Artemis lancé par Trump, et, Artemis étant la soeur jumelle d'Apollon, et au paradigme d'Apollon cher à Tim Alberino et à Celeste Solum, mais développer ces sujets nous mènerait un peu trop loin.

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>