Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Nice, Estrosi et le nombre 113

30 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma

Lu dans un tweet de la polonaise Neta à propos de l'attentat de Nice

Jeudi 29 octobre. 303 ème jour de l'année. C'est arrivé 3 mois 11 jours après l'incendie de la cathédrale de Nantes le 18 juillet. La pandémie a été déclarée le 11.3. Le Maire de Nice a fêté son anniversaire 3 mois et 3 semaines après le 11.3 (1er juillet), ce qui équivaut également à 113 jours.

Rappelons que le maire de Nice M. Christian Estorsi connaît bien l'univers de la franc-maçonnerie. Il a été membre de la Grande Loge nationale française de 1983 à 1988 (source l'Express 9 février 2019).

Le blogueur  Panamza a aussi souligné ses liens avec le monde du renseignement israélien qui lui même, comme la CIA et beaucoup de services secrets, est lié à des sociétés occultistes. Cette proximité avait été mise en cause à propos de l'attentat du 14 juillet 2016, autour du fait qu'un dentiste américain,  Tzur Gabi, s'était "éloigné de la tuerie" alerté par son 6ème sens de son amie israélienne. Le journaliste allemand Richard Gutjahr, époux d'une ex officier Mossad du Mossad députée à la Knesset, avait filmé depuis un hôtel les coups de feu de la police (mais aussi en provenance du camion, ce que n'ont pas dit les médias).

A son sujet Cynthia McKinney, une ex-démocrate (aujourd'hui Parti vert)  et ancienne membre de la Chambre des représentants de la Géorgie allait twitter « le même photographe israélien prend en photo les tragédies de Nice et Munich. Quelle en était la probabilité ?  … » Pour d'autres cas de personnes liées à Israël qui ont eu un positionnement étrange le soir de l'attentat voir le dossier en anglais ici.

Il a été relevé que M. Estrosi a beaucoup investi sur les applications de flicage par les témoins d'incivilités (comparables à celles de NSO sur le Covid) de la start up israélienne issue de Tsahal Reporty Homeland Security, lié aux programme des "villes intelligentes" (pensez à ce qu'on en disait à propos de Wuhan première ville intelligente et au palmarès des smart cities dont je parlais ici). Il avait rencontré le ministres de la défense et de la sécurité de Netanyahu en février 2016 (il précisait sur I24 que ce n'était pas la première fois), par l'intermédiaire d'un dentiste, proche de Shimon Peres et de François Hollande, directeur exécutif de l'European leadership network, ELNET. (très impliqué dans le thème des "Safe and smart cities"). Je vous laisse aussi découvrir par vous même les spéculations sur le rapport Estrosi-Raoult-Mossad-Hydroxychloroquine.

La possibilité d'un rapport a été établi entre les services israéliens et l'attentat de Nice de 2016, puis celui de Conflans-Sainte-Honorine à travers notamment Abdelhakim Sefrioui (bizarrement "prédit" par JP Chevènement, voir aussi tous les doutes qui entourent l'étrange "décapitation" dont tous les médias parlent). Le débat va probablement se développer aussi à propos de Nice.

A titre personnel je ne pense pas qu'il y ait un rapport entre son anniversaire et la proclamation de l'état de pandémie. En revanche qu'il y ait une articulation entre le meurtre de Nantes et ceux de Nice en termes de numérologie autour de 311 et 113 est une possibilité qui n'est pas à exclure.

Propriétés du nombre 113

Il est le symbole du Christ immolé sur la croix.

En utilisant comme table de correspondance A=1, B=2, ..., Z=26, on trouve que «apocalypse» donne 113.
-    Le mot «victime» est employé 113 fois dans la Bible. Le mot «premier-né» et le terme «sacrifice pour le péché» reviennent chacun 113 fois dans la traduction oecuménique de la Bible.
- Selon les Archives de la Bastille (cf Roland Villeneuve, L'univers diabolique) en 1749  un mage nommé Dubuisson proposa au duc d'Olonne (Charles Anne Sigismond de Montmorency-Luxembourg ) de lui faire voir le Diable et lui demanda 113 livres afin de payer la peau du bouc mâle des Indes sur laquelle il dut écrire leur traité et son engagement avec le Diable.
- Carré magique ayant pour somme 113:


                                     8 11 31 63
                                    38 37 26 12
                                     8 45 45 15
                                    59 20 11 23

Il existe un groupe de rap qui s'appelle 113, créé en 1994, soi disant en souvenir "numéro du bâtiment où ils passent leur jeunesse" mais on n'est pas obligé de le croire... L'autre groupe de rap Wu-Tang Clan dont je vous ai déjà parlé à propos des paroles d'un de leurs tube en 1996 "Six millions de diables viennent de périr de la peste bubonique ou du virus Ebola, sous le règne du roi Cyrus" (sachant qu'on identifie souvent Trump à Cyrus), a vu un livre paraître sur son compte intitulé "Wu-Tang Clan 113 Success Facts".

Le chiffre 113 est revenu souvent avec le Covid : en janvier Bill Gates commençait l'année en affichant ses 113 milliards de dollars de patrimoine. En mai la presse espagnole parlait d'une catalane de 113 ans qui aurait vaincu le Covid. "113 est le nombre magique, lisait-on dans la Newsletter écossaise Source Direct, le 10 juin 2020. C'est le nombre de fois où le Covid-19 a été «introduit» en Écosse à bord de vols fin février et tout le mois de mars, selon une nouvelle étude de l'Université de Glasgow."

En ce qui concerne les attentats on peut penser aux 113 morts de l'église Saint Sébastien de Negombo au Sri Lanka en avril 2019. J'avais à l'époque écrit un petit billet sur cette affaire.

Espérons que des journalistes indépendants ou des Internautes libres feront paraître des informations là dessus dans les mois qui viennent.

Lire la suite

Malaparte

25 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Lectures, #1910 à 1935 - Auteurs et personnalités, #Peuples d'Europe et UE, #Bill Gates, #Billets divers de Delorca

J'ai reçu plusieurs livres de Malaparte. Ils vont me consoler de la nullité de ce monde. Malaparte a connu tous les totalitarismes du siècle dernier. Il a cru qu'ils le tueraient mais ces totalitarismes se sont effondrés (non sans avoir, il est vrai, bien abîmé la civilisation, et d'une manière irrémédiable). Au moins la littérature européenne a gardé la trace de la grandeur, et celle de la beauté : du temps où les rivières avaient des couleurs, où les gestes avaient du charme. Bill Gates et les Rockefeller peuvent nous masquer, nous pucer, nous programmer, nous étouffer, enlever les sourires des visages, et toute poésie naturelle pour nous soumettre à leur implacable police, ils ne peuvent pas éradiquer ce dont la littérature témoigne. Et c'est cela qui triomphera.

(Je signale cela tout en m'empressant de préciser qu'il y a beaucoup d'aspects de Malaparte que je désapprouve : tels que son goût pour la France de Louis XV, et d'autres erreurs liées, comme chez Paul Morand, à son athéisme, à son subjectivisme et à son habitus mondain de diplomate).

Lire la suite

Bolivie : une nouvelle vidéo sur TV Delorca

24 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #La gauche

Après l'élection de Luis Arce à la présidence de la république bolivienne.

Lire la suite

Toujours le problème des malentendus

23 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Ecrire pour qui pour quoi, #Christianisme, #Philosophie et philosophes

S'exprimer dans l'espace public est toujours très ingrat, parce que l'on s'expose soit à la déception de ne pas être écouté (ou lu), soit à celle d'être suivi par des gens qui adhèrent à ce que vous dites mais par de mauvaises raisons (je m'en rends compte souvent quand je dialogue avec des lecteurs). Combien de gens, par exemple parmi ceux qui se sont mis à suivre ce blog dans la phase de la mise en place de la dictature sanitaire, sont des personnes au coeur profondément endurci, qui cèdent facilement aux tendances paranoïaques, et portent au pinacle des publicistes "dissidents" aux égos démesurés qui en réalité les intoxiquent et les tirent humainement et spirituellement vers le bas ! Ces gens malades ont spontanément tendance à m'identifier à ces auteurs qu'ils fétichisent, puis s'agacent de ne pas me voir ressembler aux schémas pré-définis dans leurs têtes, et finalement ne tirent à peu près rien d'utile de mes écrits sauf des éléments biaisés qui consolident leurs erreurs.

On ne peut jamais éviter qu'un discours qui voudrait "coller" à la vérité, s'inscrive dans un arrière-plan qui empêche les gens de le comprendre. On n'est jamais le premier à parler, celui dont les mots se projetteraient sur une page vierge qui ne les chargerait d'aucune connotation. Pour ne citer que l'exemple le plus éminent, il est bien évident que les paroles du Christ en leur temps "tombaient" dans des univers mentaux au sein desquels, en Israël, il y avait de nombreuses polémiques et querelles d'interprétation - par exemple chez les Pharisiens entre les partisans de Chamaï et ceux de Hillel -, ce qui, même chez le Messie, finissait par susciter cette interrogation "qui dit-on que je suis ?" (Matth 16:13), "Comment sont reçues mes paroles, comment les situe-t-on ?".

Le philosophe Wittgenstein disait qu'on passe le plus clair de son temps à contrer des théories ou des propos (on pourrait aussi dire des "attitudes", et des "positionnements éthiques") qui seront oubliés dans deux cents ans, de sorte que beaucoup de gens ne verront même pas pourquoi on a fourni tant d'efforts pour apporter toutes ces précisions. Personnellement je ne suis pas enclin à entrer dans des polémiques stériles. Je ne l'étais pas quand je prenais position contre les guerres d'ingérence alors que mes interlocuteurs "naturels" se situaient parmi les spécialistes de la géopolitique ou du débat sur "l'humanitaire". Je ne le suis pas davantage aujourd'hui, alors que mon propos s'est élargi à l'analyse de la dictature de l'oligarchie mondialiste. Passer son temps à se définir par rapport à tel ou tel nourrit des "énergies négatives" (pour employer un vocabulaire commode que je n'aime guère). Je fais toujours le pari que mes lecteurs auront la sagesse de saisir les nuances et les différences par eux-mêmes, mais il ne faut pas oublier qu'il y a toujours à l'oeuvre chez beaucoup d'entre eux comme en tout homme un "yetzer hara", qui viendra les aveugler et les tromper.

Cela ouvre la porte à mille malentendus, et, parfois, donne envie de ne plus s'exprimer du tout dans l'espace public. Mais je continue quand même à penser qu'il faut que je persévère. Même si les informations que je délivre sur ce blog risquent d'être mal comprises pour nourrir des sentiments mauvais et des pensées erronées, renoncer à les diffuser serait donner raison à BFM TV et France Info ou laisser le monopole de la parole à des "dissidents" qui me paraissent potentiellement pires ou en tout cas pas moins dangereux, par leur tournure d'esprit, que les tyrans du Forum de Davos. Le mensonge et la bêtise ne peuvent pas l'emporter.

Lire la suite

Le coronavirus, la 5G, le "grand reset" et le cuivre

21 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Divers histoire, #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #Donald Trump, #Les Stazinis

J'écoutais hier le rav Menachem Berros, des Bouches-du-Rhone, qui a été l'auteur notamment d'un livre sur "L'éducation et les astres"

Ce rav comme beaucoup de ses collègues n'est pas toujours facile à suivre quand il s'engage dans des spéculations sur les mots et les lettres, mais il raconte une anecdote intéressante : comment à l'âge de 27 ans il a délivré un de ses coreligionnaires d'un esprit de chien, qu'il identifia avant même d'entendre le possédé aboyer, rien qu'en faisant une association sur les initiales de son nom, et comment aussi avec un jeu de mots sur Joseph et ses chaînes, il trouva le bon psaume qui endormit l'intéressé et le délivra (vidéo amusante d'ailleurs car dans son récit un de ses élèves lui fait remarquer qu'il oublie à dessein de mentionner un objet qu'il utilisa - pour ceux que cela intéresse, la vidéo, déposée sur You Tube le 15 octobre, s'appelle "Le miracle existe et dieu est le commandant").

J'avais déjà été sensibilisé au rapport intime entre les lettres hébraïques et le monde invisible par un témoignage de l'ex-chirurgien franc-maçon devenu chrétien Maurice Caillet qui témoignait qu'une femme avait eu un malaise devant une lettre affichée dans une conférence au mauvais moment. Pour autant je trouvais les jeux de mot du rav, comme "la langue des oiseaux" des alchimistes, un peu vains et gratuits, mais cette histoire d'exorcisme m'a convaincu du bien-fondé de son inspiration.

Dans la vidéo "Des révélations inédites extraites de la Torah", le rav s'exprime aussi sur le coronavirus.  Le virus de l'année 2020 est un coup de schofar pour inciter les peuples à la paix, et, grâce à cette paix, on s'approchera d'une disposition à accueillir le Mashiah.

J'ai pensé à 1 Thessaloniciens 5:3 "Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l'enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n'échapperont point." On voit bien là encore une fois combien judaïsme et christianisme diffèrent sur le sens de la paix (et de l'unité mondiale) de la fin des temps : pour l'un elle est la condition de l'arrivée du massiah, pour l'autre, elle est un mensonge antéchristique que sanctionnera la destruction.

Le rav justifie (2h52) le port du masque comme contrainte à fermer sa bouche. Il a aussi des accents "new age" et en tout cas compatibles avec le New Age sur la loi d'attraction ("ce que je craignais qu'il arrive il est arrivé" - dans le livre de Job), sur les magnétiseurs.

Mais le point peut-être le plus intéressant de ses conférences récentes concerne le rapport du Covid 19 au cuivre (dans la vidéo "Coronavirus et le secret du cuivre". Le rav explique le verset (Exode 30:17-19) "'Eternel parla à Moïse, et dit: Tu feras une cuve d'airain, avec sa base d'airain, pour les ablutions; tu la placeras entre la tente d'assignation et l'autel, et tu y mettras de l'eau. avec laquelle Aaron et ses fils se laveront les mains et les pieds.…"

Le cuivre tue le virus de la grippe, dit le rav. Euronews a d'ailleurs mis en avant les recherches d'un hôpital de Santiago du Chili qui équipe son personnel soignant de masques fabriqués à base de cuivre (fabriqués par la firme Copperandino). Luis Améstica, diplômé de l'université Notre Dame aux Etats-Unis et ingénieur chilien, conseiller des multinationales, y expliquait que lorsqu'une bactérie entre en contact avec le cuivre, les ions du cuivre entrent en contact avec les parois cellulaires et tue les bactéries. Une firme tchèque, Respilon, dont le PDG est semble-t-il de confession juive Roman Zima travaille avec des laboratoires israéliens a annoncé en mars la mise en vente de masques à nanofibres de cuivre (on notera un certain sens de "l'anticipation" dans ces réseaux - et pour mémoire, Israël fut le premier pays au monde à reconfiner en septembre).

Le cuivre est un catalyseur puissant, juste après l'or et l'argent. Il est conducteur d'électricité. cf Exode 25 (pour la construction du tabernacle) : "Et voici l’offrande que vous recevrez d’eux : or, argent et cuivre"

A propos du mot cuivre (ne’hochet), Maimonide dans Le livre des égarés/Moré Névoukhim (12e siècle) a noté que le nahash est un fil  conducteur d'une électricité mauvaise dit le rav. Aaron, le frère de Moïse, étant le réconciliateur, porteur d'une "électricité positive". La thérapie là où il y a eu la quarantaine. Né'hochet c'est le serpent avec la lettre "tav",  valeur 400 en gematria, de même valeur numérique que les forces d'impureté. Par l'eau de blanchissement les deux s'épousent et elles peuvent soigner l'impureté.

On peut aussi penser au serpent d'airain (de cuivre) que Moïse dans la Bible fait fabriquer au désert pour protéger les Hébreux des morsures de serpent, et au fait que le Christ se compara lui-même à ce serpent hissé sur le bois... Et songez aussi à ce que les francs maçons ont fait de cette ligne de cuivre avec la "rose ligne" qui va de Rosslyn en Ecosse (repaire templier où des histoires pédophiles ont été découvertes il y a peu), jusqu'à la ville alchimique de Bourges sur laquelle écrivit le père de l'écrivaine Fred Vargas. Là, pour le coup, on est en plein luciférisme...

Le youtubeur américain chrétien Casey (EnterTheStars) est persuadé qu'il y a autour du cuivre (qui notez le au passage est aussi lié à Aphrodite née à Chypre, l'île du cuivre) une clé de compréhension presque "alchimique" des projets actuels des élites occultistes qui nous gouvernent, à la fois autour du coronavirus et de la 5G. Une étude herméneutique des productions d'Hollywood (contrôlée par les sociétés secrètes) autour des thèmes occultes qu'il associe à Trump (le dieu solaire Hélios-Apollon, certains chiffres en numérologie etc) lui donnent la conviction que Trump a quelque chose à voir avec la thématique du cuivre.

Il essaie ces derniers temps d'effectuer une étude un peu systématique des immeubles à toit de cuivre de Manhattan, notamment le Trump building, situé au n°40 de Wall Street (40 est un chiffre biblique important qui fait référence notamment à l'exil des Hébreux au désert, et au jeûne de Jésus où il fut tenté). Cet immeuble est carrément surmonté d'une pyramide en cuivre (pas de rapport, je suppose avec le pyramidion en bronze - cuivre + étain - sur l'obélisque de Paris qui recèle un message secret). Trump l'a achetée en 1995.

S'intéresser au "vocabulaire secret" de l'architecture n'est pas absurde, quand on sait que beaucoup d'immeubles ont des formes délibérément ésotériques comme le Pentagone (en forme de pentagramme), la villa de Naomi Campbell en Turquie ou celle de l'Agence des artistes créatifs berceau du mouvement féministe What's up. Pensez aussi aux obélisques à travers le monde, au  plan de Washington DC, à l'alignement de Mitterrand avec l'Arche de la Défense, l'Arc de triomphe et la pyramide du Louvre. Il peut y avoir des alignements rituels qui contribuent à des plans ésotériques (pour peu qu'on réactive ces lieux périodiquement par des cérémonies souterraines comme cela se fait semble-t-il sous l'arche de la défense, et sûrement ailleurs).

Hollywood valorise parfois ces endroits. Elle a mis en exergue le 666 de la 5e avenue (acheté à prix d'or par le gendre de Trump) dans des films angoissants. Et elle a tourné la série "Person of interest" sortie en 2015 au 40 de Wall Street. Toutes les scènes d'intérieur sont filmées dans la pyramide en cuivre du sommet, et le film d'ailleurs les démultiplie (cf photo à gauche). Le film joue sur la thématique du "reset" (très à la mode en ces temps de Covid), l' "opération quarantaine", la suffication, la manque d'air (on retombe sur nos masques actuels), une machine ("a highly complex computational system hiding in plain sight"/ un système de computation hautement complexe caché à la vie de tous) connectée au réseau électrique à travers des fils de cuivre et la destruction des opposants. Jim Cazaviel, l'ami de Medjugorje qui jouait dans la Passion du Christ, en est l'acteur principal (et on aurait envie de dire aussi : rappelez vous l'intérêt du pape pour Notre Dame de la Charité du Cuivre à Cuba). Y aurait-il quelque chose à comprendre aussi de la grande opération de retrait des pièces de cuivre dans tous les pays développés ? et avec la "copper time machine" (la machine à remonter le temps en cuivre) qu'on retrouve dans plusieurs films et des oeuvres d'art contemporain ?

Toute cette problématique autour du cuivre en ce moment, se rattache à l'évidence à l'électricité, et doit sans doute aussi être rapprochée de Nikola Tesla auquel d'ailleurs un oncle de Trump a été associé.

Casey/Enter the Stars rappelait hier que l'artiste-sorcière Marina Abramovic avait effectué un rituel à Belgrade (la "performance" Count on us) en 2004 sur les cendres de Tesla (normalement gardées dans son musée en Serbie). Velimir Abramovic, le frère de la sorcière, né en 1952 à Belgrade, qui soutint sa thèse en 1985 sur la philosophie naturelle de Leibnitz et des bolcheviks, est un spécialiste de Tesla et fut le fondateur (en 1992) et rédacteur en chef du magazine Teslania. Il est de fait le dépositaire de l'héritage de Tesla en Serbie.

 

Casey laisse entendre que le frère de Marina qui a travaillé sur la gouvernance mondiale pourrait comme l'oncle de Trump avoir effectué uen captation de l'héritage de Tesla en vue de la mise en place de la 5G. Mais il me semble que ce qui ne cadre pas avec cette connexion Trump-Marina Abramovic-Tesla-5G c'est que Velimir Abramovic en ce moment se distingue plutôt en Serbie pour son opposition véhémente à la 5G (voir par exemple sa déclaration en serbe ici).

Difficile pour l'instant de relier entre elles toutes ces occurrences de la thématique du cuivre. On sent qu'elles font partie de la matrice symbolique dominante, y compris dans la programmation prédictive comme avec cette série "Person of interest". Il peut être utile de se contruire une culture autour de tout cela. Vous savez qu'il y a des théories selon lesquelles l'Arche d'Alliance était une structure électrique.  Selon un article paru dans l'édition du 5 mars 1933 du Chicago Daily Tribune, Frederick Rogers, le doyen du département d'ingénierie du Lewis Institute of Technology, a mené une étude approfondie de la construction de l'arche comme décrit dans le Bible, et a conclu que sa conception correspondait à un condenseur électrique simple parfaitement construit. Il existe aussi une hypothèse selon laquelle la grand epyramide de Ghizeh n'était pas une tombe mais une centrale électrique. La thématique de l'électricité et du cuivre doit être maintenue dans sa double dimension matérielle et spirituelle pour comprendre ce qui est en train de se passer dans le monde. Mais pour l'instant on n'en est qu'à l'étape d'amasser les pièces du puzzle. Le temps de l'assemblage n'est pas encore venu.

Lire la suite

Ayahuasca : la drogue spirite au catalogue des élites transhumanistes

19 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis

Dans un de mes billets sur l'affaire Epstein, j'ai relaté une recherche de la canadienne "Amazing Polly" qui trouvait, non loin d'une église de la secte NXIVM à Santa Fé (Nouveau Mexique) et de l'Institut de recherche en génétique et théorie du chaos fondé par Murray Gell-Mann (le père d'Isabel Maxwell et beau-père de Ghislaine l'associée d'Epstein), une Unaio Vegetal ayahuasca Cult Church, un culte organisé autour de la consommation d'un hallucinogène  végétal censé vous révéler la réalité profonde des choses.

L'ayahuesca est une substance utilisée par les Amérindiens qui met en contact avec des entités surnaturelles.

Le dossier de ce genre de substance est très fourni. On se souvient, dans les années 1960, dans le registre synthétique du LSD dont Timothy Leary le pape de la Beat culture avait favorisé la diffusion avec les subsides de la CIA (voir David McGowan, Weird Scenes Inside the Canyon: Laurel Canyon, Covert Ops & the Dark Heart of the Hippy Dream ) et, dans le registre naturel de la Datura sacrée de Carlos Castaneda. N'oubliez pas qu'aujourd'hui une artiste en résidence au CERN comme Suzanne Treister dans son jeu de tarot va décrire Leary comme le "magicien" de l'histoire des technologies de l'information... Le groupe écologiste radical Extinction Rebellion est récemment né de ce type d'expérience sous psychotrope.

L'australien Scott McGreal, spécialiste de la schizophrénie, en 2012 dans Psychology Today, a examiné la composante clé qu'on retrouve dans l'ayahuasca mais aussi, selon lui, dans d'autres plantes et chez des animaux. Les effets hallucinogènes commencent presque immédiatement et disparaissent en 30 minutes. Il confirme qu'avec elle, les consommateurs ont la sensation de rencontrer des intelligences non humaines, ressemblant souvent à des extraterrestres (ce que, vous diront certains, expérimentent aussi les praticiens de certaines formes de méditation, c'est du moins ce que prétend par exemple Vishen Lakhiani, avec la méthode José Silva).

Dans les années 1990, explique Scott McGreal, le psychiatre Rick Strassman a mené une recherche pionnière sur les effets de la DMT, décrite dans son livre DMT: The Spirit Molecule (DMT : la molécule spirite). C'était la première fois en plus de 20 ans que le gouvernement américain autorisait des études humaines sur les drogues psychédéliques.

Les volontaires, qui étaient tous des utilisateurs expérimentés de ce genre de stupéfiant, ont découvert que de fortes doses de DMT avaient un effet psychédélique qualifié d' "écrasant et instantané", que Strassman a décrit comme un "canon nucléaire". La plupart des volontaires ont très vite perdu conscience de leur corps et de leur environnement, et l'effet maximum a été atteint au bout de deux minutes. Puis pendant environ 30 minutes, ils ont fait des expériences comme s'ils avaient les yeux ouverts : des couleurs plus vives, plus intenses et plus profondément saturées que dans la conscience normale ou les rêves . De nombreux participants ont vu des motifs géométriques kaléidoscopiques, ainsi que des scènes concrètes reconnaissables. En règle générale, les participants ressentaient une anxiété initiale face à l'effet de précipitation, qui était fréquemment suivi d'une euphorie intense, bien que des émotions plus ambiguës, telles que la peur.et l'excitation, étaient également constatées. Une fois passé l'effet de confusion, une certaine clarté est revenue. «Environ la moitié» des 60 volontaires sont entrés dans ce qu'il a décrit comme des «niveaux d'existence autonomes et indépendants» de nature très inhabituelle. Ils se retrouvaient dans des lieux habités par des «entités», des «extraterrestres», des «guides» et des «aides». Celles-ci sont apparues sous diverses formes, telles que des clowns, des reptiles, des mantes, des abeilles, des araignées, des cactus et des bâtons.

Ces êtres ont été mentionnés par d'autres enquêteurs, dont  Terrence McKenna, qui les a décrits comme des «elfes de la machine auto-transformants». Ces êtres semblaient les attendre. Ils les soumettaient à des sortes d'examens et communiquaient avec eux  par des gestes, de la télépathie ou de l'imagerie visuelle. Parfois, les entités semblaient aimantes et attentionnées, d'autres fois émotionnellement détachées. Strassman a noté les parallèles frappants entre ces expériences de contact d'entités et les récits d'enlèvement extraterrestre. 

De nombreux volontaires ont refusé de croire que ces expériences étaient des hallucinations ou des rêves, car elles semblaient trop réelles. Strassman a déclaré être au départ assez déconcerté et mal préparé à la fréquence de ces expériences de rencontre avec des entités. Lui-même en est venu à l'idée que ces entités étaient réelles.

"La raison pour laquelle les gens rencontrent ce qui semble être des entités non humaines sous DMT mais pas avec d'autres drogues est actuellement inconnue." observe Scott McGreal. Cette dimension spirite de la DMT lui vaut l'appellation d'entheogène, plutôt qu'hallucinogène. Les Ashaninka du Pérou appellent aussi l'ayahuasca la "télévision de la forêt" (selon un article de l'anthropologue canadien Jeremy Narby de 1999). En réalité, il s'agit d'une véritable expérience de mort imminente...

Le journaliste du New York Times Steven Kotler  auteur de Stealing Fire: How Silicon Valley, the Navy SEALs, and Maverick Scientists Are Revolutionizing the Way We Live and Work (Le Vol du Feu, comment la Silicon Vallley, les forces spéciales navales et les savants marginaux révolutionnent nos façons de vivre et de travailler) qui est à  la pointe de toutes les recherches pour démultiplier les performances cérébrales (et leur impact sur l'environnement), vous expliquera qu'il s'agit seulement d'optimiser ce que vous donne la nature, et que même le jaguar consomme de l'ayahuasca pour "planer" (et même l'ethnobotaniste italien Giorgio Samorini avance dans Animals and Psychedelics que les animaux absorbent des psychotropes volontairement pour résoudre des problèmes)... L'idée est ici en réalité de banaliser le spiritisme par voie de psychotrope, en le "naturalisant".

L'oligarchie mondiale a tout intérêt de transformer l'ayahuasca en médicament "ordinaire". Cela complète le versant technologique de son projet transhumaniste, un peu comme Huxley l'avait déjà envisagé dans Le Meilleur des Mondes, dans les années 1930 avant de faire des expériences sous LSD 20 ans plus tard. En diffusant l'ayahuasca, on asservit les gens à des entités spirituelles, on les assujettit à des possessions - comme dans le jeu de divination du oui-ja vanté par Hollywood - ce qui entraînera toujours plus d'aliénation mentale chez les adeptes de ces expériences (dont certes ils peuvent tirer quelques gains temporaires en termes de sortie de dépression, ou de découvertes de "pouvoirs magiques", mais dont ils paient ensuite, comme lorsqu'ils fréquentent des médiums, un prix élevé à long terme).

Lorsque "Amazing Polly" a repéré la proximité entre la base de NXIVM et l'église Center Uniao do Vegegal, elle n'a pas pointé seulement une contigüité géographique entre la secte sexuelle et celle de la drogue spirite. Il y a bien eu une collaboration entre les deux : en 2017, sous le mandat du très décadent premier ministre du Canada Justin Trudeau, le Centre éclectique de la lumière étincelante universelle (aussi appelé Céu do Montréal) et le Beneficient Spiritist Center Uniao do Vegegal (UDV - probablement de la même mouvance que son homonyme de Santa Fé), deux sectes issues du mouvement Santo Daime, un mouvement religieux syncrétique fondé au Brésil dans les années 1930, dont le sacrement principal consiste à consommer de la liane d’ayahuasca et de la chacruna (plante contenant aussi de la Diméthyltryptamine) ont obtenu le droit d'importer de l'ayahuasca au Canada.

L'affaire n'allait pas de soi. En 2000, explique le site anti-secte Unadfi (qui reprend un article du site Vice), les douanes canadiennes avaient intercepté un envoi de plantes d'ayahuasca destinées à Céu Do Montréal. La présidente de l’association avait alors demandé une exemption auprès de Santé Canada, demande officiellement rejetée en 2012. Elle s’est alors rapprochée de Jeffrey Bronfman, qui est le patron de l'église de l'ayahuasca de Santa Fé et qui est un cousin de Clare Bronfman qui finançait le culte sexuel de Keithy Raniere (les Bronfman sont un clan de magnats israélites de la liqueur au Canada dont le rôle au XXe siècle dans le commerce criminel de l'alcool et des drogues est détaillé ici). Les enquêteurs (opposants aux lobbys pharmaceutiques et à la vaccination) Leonard G. Horowitz et Sheri Kane dans "Ayahuasca Cult : The Psycho-spiritual delusion, Drug 'Therapy' for depression or mind-control for profitable transhumanism" (le culte de l'ayahuasca : la tromperie psycho-spirituelle, thérapie médicamenteuse de la dépression ou contrôle mental pour un transhumanisme rentable) font aussi la connexion avec le ranch de Jeffrey Epstein à Santa Fé ainsi qu'avec une condamnation récente pour vol d'une église de l'Ayahuasca à Hawaï (autour de cette affaire hawaïenne Horowitz et Kane mettent en cause l'avocat proche de la CIA Paul Sulla, son fils Jason Sulla aussi traduit devant un tribunal pour une affaire de pédo-pornographie, l'Institut Heffter, lié au Big Pharma, à Bill Gates et à Epstein, et Roberto Silva e Souza issu d'une famille spirite brésilienne).

Tout se passe comme si esclavage sexuel et drogue spirite étaient expérimentés par ces groupes sectaires protégés à un haut niveau de l'Etat profond américain (et américano-canado-israélien dans le cas des Bronfman) par des clans comme les Epstein, les Bronfman ou les Maxwell pour expérimenter des moyens d'asservissement mental toujours plus sophistiqués sous couvert de réalisation plus complète de soi et des potentiels "surnaturels" que tout un chacun serait, selon ces apprentis sorciers, en mesure de développer au contact des sphères spirituelles.

La manipulation psycho-spirituelle ne connaît plus de limites.

Lire la suite

Migrants-islamisme : essayer de rester juste

18 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE, #Christianisme

Je m'en excuse auprès des nombreux athées qui lisent ce blog ou des adeptes d'autres religions, mais, dans la mesure où beaucoup d'abonnés de ce blog sont des chrétiens, je voudrais m'adresser à eux dans ce billet.

Et je voudrais traiter un sujet que je n'aborde pas habituellement sur ce blog : celui de l'immigration et du racisme.

Je suis moi même fils d'un réfugié politique (espagnol) par mon père, issu d'une culture de gauche, j'ai été très engagé dans la solidarité internationale avec l'Atlas alternatif, et j'ai été responsable des rapports avec les associations communautaires dans une ville de la petite couronne parisienne au début des années 2010.

J'ajouterai que, si mon enlisement dans l'occultisme en 2014-2015 s'est soldé pour moi par une conversion au christianisme, il s'en est fallu de très peu pour qu'une médium musulmane ne prenne pas en charge mon sort à partir de février 2015.

Je dis cela pour bien poser que sociologiquement, même si je suis issu d'une France rurale assez traditionnelle, j'ai eu beaucoup d'interactions avec des gens issus de cultures du Sud, notamment musulmanes.

Posons maintenant un ou deux éléments spirituels. Le christianisme n'est pas raciste. Du fait de ses textes sacrés il ne peut pas l'être.

Il doit cependant prendre en compte que le mondialisme maçonnique actuel qui a organisé l'affaiblissement des Etats-nations et les migrations massives a une visée antéchristique particulière, qui est alternativement et complémentairement l'abolition de toutes les identités pour jeter les gens dans la pire confusion et le chaos et l'exacerbation des guerres identitaires (lesquelles par lassitude finissent par donner envie à tous de renoncer aux identité). Le christianisme se méfie des identités qui sont des attaches trop charnelles ("vous êtes Un en Christ") mais doit les préférer au chaos antéchristique, sans les exacerber. C'est déjà un jeu assez subtil qui ne doit être mené qu'avec subtilité sous l'inspiration de l'Esprit saint.

Donc tout chrétien, catholique, protestant ou orthodoxe doit vouloir la protection des Etats-nations comme garanties contre le mondialisme, et cette protection va avec un contrôle strict des migrations (surtout dans un contexte où le pouvoir d'intégration des structures étatiques est réduit par un sabordage généralisé de celles-ci). Par conséquent il faut rompre avec la culpabilisation permanente de l'Occident, et défendre les frontières.

Cette défense des frontières, à l'intérieur de celles-ci, doit-être ferme et volontariste : il faut un Etat fort (sur les volets régalien et social), et une défense sans complexe de notre culture et de notre histoire. Mais elle doit rester ouverte et juste à l'égard des immigrés ou descendants d'immigrés qui, de bon coeur, veulent adhérer au projet national collectif, quitte à pratiquer l'expulsion de ceux qui ne vivent en France que pour lui nuire et la critiquer.

Ces principes étant dit quant à l'attitude à avoir à l'égard des migrants récents, et des immigrés présents depuis longtemps et de leurs descendants, reste à poser la question de la "spécificité de l'Islam", question que nous posent tous ceux qui veulent un conflit de civilisation avec cette religion (notamment les néo-conservateurs).

L'Islam est une hérésie du christianisme, comme l'ont été l'arianisme, le catharisme, le mormonisme ou le Nouvel Age, dans la mesure où une grande partie de ses textes sacrés se retrouvent dans l'Islam, mais déformés. En tant qu'hérésie, il présente donc des points de compatibilité (sur lesquels il y a un dialogue possible) et des points incompatibles.

Est-il par essence voué à entrer en conflit avec la civilisation chrétienne ? Dans beaucoup de pays et de régions du monde, à différents moments un modus vivendi pacifique a pu s'établir entre les deux religions.

Ce modus vivendi est-il aujourd'hui rendu impossible par les manipulations, en France, de l'Islam par les wahhabites et les Frères musulmans, ainsi que par l'effondrement de nos structure étatiques (à commencer par l'Education nationale), orchestrée par les mondialistes ? Personnellement, je pense que faire le deuil de la cohabitation pacifique est une erreur qui fait le jeu de tous ceux qui, comme Daesh, George Soros ou Mme Obono (pour ne citer que trois figures hétérogènes et pourtant topiques), ont intérêt à exacerber les conflits identitaires (sur le plan des identités religieuses).

Cela suppose de garder une vigilance particulière à l'égard de la fraction de l'Islam qui reste incompatible avec cette cohabitation pacifique : vigilance à l'égard des doubles discours, et vigilance à l'égard des prétentions hégémoniques de certaines minorités musulmanes particulièrement revendicatrices (notamment dans les "territoires perdus" de la République).

Il semble qu'il ne faille pas aller spécialement au delà de cette ligne de conduite. Les discours enflammés contre l'Islam lorsqu'ils sont trop systématiques deviennent injustes, irréalistes (car ils semblent désirer une France sans présence musulmane, ce qui est maintenant impossible après 60 ans de vague migratoire) et inutilement belliqueux.

Qu'est-ce que cela veut dire sur deux affaires médiatisées récemment comme celle de l'assassinat de Victorine Dartois et celui du professeur de Conflans Sainte Honorine ?

Sur la première affaire : qu'il faut effectivement être très rigoureux à l'égard de tous les dangers que parfois la culture de certains immigrés (musulmans ou non) ou parfois de certains aspects de la religion islamique font peser sur la sécurité des jeunes femmes non issues de l'immigration (les faits divers impliquant des migrants "récents" dont des femmes d'ascendance européenne ont fait les frais sont très nombreux, et cela constitue un argument fort parmi d'autres  pour refuser le chantage à l'immigration que nous imposent les mondialistes et leurs laquais). Il faut faire très attention à ce que des zones de non-droit soumises en fait à des normes  inspirées de l'islamisme radical ne viennent pas à prévaloir sur notre territoire, et veiller à neutraliser (ou expulser du territoire) tous ceux qui pourraient oeuvrer à la mise en oeuvre de cette hégémonie islamique.

Mais il faut tout de suite apporter un bémol : il ne faut pas que, concernant la sécurité des femmes, la traque du migrant ou de l'islamiste devienne une obsession. J'ai été très surpris de voir que, dès la disparition de la jeune Victorine Dartois, l'épouvantail du migrant ou de l'islamiste ait été agité sur les réseaux sociaux. C'est une façon de s'aveugler dangereusement sur la corruption morale généralisée dans notre pays : beaucoup de violences infligées aux femmes le sont par des hommes blancs de souche. Un chrétien ne doit pas négliger tout ce que la culture matérielle moderniste capitaliste (notamment avec la pornographie et l'athéisme désespéré) attire comme démons et dysfonctionnements mentaux chez tous les hommes de toute culture et de toutes les races, mais aussi chez beaucoup de femmes (qui croient à tort que sortir avec un jean moulant ou sans soutien-gorge sous le t-shirt est devenu un symbole de liberté). Avoir le réflexe de blâmer le migrant ou le musulman radical peut-être inspiré par un démon qui a intérêt à faire croire aux "chrétien blanc" (pour employer un vocabulaire grossier) que son "camp" (le "camp des saints" comme dirait l'autre) est exempt de vices et de violences. En ce sens il ne faut pas s'étonner que les adeptes de cette vision identitaire soient aussi souvent inspirés par l'occultisme comme on l'a signalé dans un autre billet, car c'est une vision vraiment diabolique des choses. Répétons le, dans l'affaire Victorine Dartois (la fille qui s'affichait avec ses jeans déchirés), la piste "migrant ou musulman" me paraît avoir été exploitée un peu vite, y compris quand l'assassin s'est avéré être un Ludovic B* réunionais, pas du tout musulman ni migrant... C'est un signe de corruption morale, y compris chez ceux qui prétendent défendre nos frontières pour le bien commun.

Concernant le professeur assassiné à Conflans-Sainte-Honorine, j'ai noté les mêmes excès de la part de certains défenseurs des frontières. Tout d'abord il y a un manque de nuances. Beaucoup n'ont pas vu que le meurtrier était issu de l'immigration récente (tchétchène) ce qui explique peut-être la brutalité du geste dans laquelle un Algérien ou un Marocain plus habitué à l'interaction avec la culture française avaient peut-être statistiquement moins de chances de verser. Mais surtout, je trouve que, tout en condamnant évidemment la barbarie du meurtre aggravée par celle de la décapitation (qui - on l'a dit à juste titre - en survenant sur le territoire national crée un précédent dangereux qui menace de transformer beaucoup d'autres endroits de la France en "plaines de Ninive" - pour rappeler les exécutions massives de Yézidi), un chrétien doit aussi garder à l'esprit les premiers rouages de l'engrenage : à savoir cet esprit matérialiste athée promu par l'Education nationale qui pousse des enseignants maintenant à fonder leur cours sur une image pornographique humiliante d'un prophète. Que ledit prophète soit de la religion chrétienne ou d'une hérésie il n'y a pas de raison d'imposer à des jeunes croyants ce genre d'obscénité (tout comme il n'y a pas de raison de vanter le "droit au blasphème"). En posant une thématique religieuse en des termes orduriers, ce n'est pas seulement un engrenage psychologique dangereux qu'on déclenche : c'est une spirale spirituellement funeste qu'on initie, parce que celui qui vomit sur une religion se place spirituellement à  la solde d'entités infernales très dangereuses, qui le lui feront payer tôt ou tard. Le système ne devrait pas encourager les enseignants à prendre ce parti pris là, tout comme il n'aurait jamais dû faire la louange de Charlie Hebdo. Toute cette indexation de la liberté d'expression au registre de l'ordure n'est en réalité qu'un piège infernal pour l'avilissement généralisé de tous, dans lequel ensuite la violence vient faire en quelque sorte office de moissonneuse (le fameux "qui sème le vent récolte la tempête"). Etre indulgent avec l'abjection ne peut pas être chrétien, et l'indignation sélective qui, après coup, ne vise que le cinglé tchétchène est purement pharisienne. Le disciple de Christ ne doit pas entrer dans cette folie là. Là encore, la défense des frontières et de l'histoire oui, mais l'utilisation du migrant ou de l'islamiste bouc-émissaire pour effacer notre propre pourriture, certainement pas !

Lire la suite

Décès de juristes

14 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #La gauche

 Accusée par les autorités turques d'être liée au DHPK-C , Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (une organisation terroriste communiste qui a tué un jeune procureur en 2015), condamnée à 13 ans et 6 mois de prison, l'avocate Ebru Timtik, 42 ans,  est morte le 27 août dernier après 238 jours de grève de la faim. Des avocats de gauche en Europe (notamment en France) lui ont rendu hommage.

Selon les autorités turques (qui ont dans leur collimateur les avocats proches du DHPK-C car ils auraient facilité l'entrée des armes au palais de justice où le procureur fut enlevé) l'avocate transmettait les instructions cryptées du Comité central de l’étranger de ce parti, aux membres se trouvant en Turquie. Timtik avait notamment défendu un adolescent de 15 ans est touché à la tête par une bombe lacrymogène tirée par un policier lors des manifestations antigouvernementales de Gezi Park en 2013.

Sibylle Gioe, avocate au barreau de Liège, ayant assisté au procès interviewée par une étudiante en journalisme québécoise raconte : « Lorsque les témoins venaient à la barre, les avocats des accusés et le public étaient sortis de la salle. D’autres témoins étaient floutés en visioconférence. En gros, là-bas, l’avocat d’un terroriste est forcément lui-même un terroriste. Pourtant, jamais aucune preuve n’est donnée. Il suffisait par exemple qu’Ebru se soit rendue aux parloirs parler avec un client pour qu’elle soit considérée comme un messager entre les terroristes emprisonnés et ceux en dehors ».

Le lendemain de la mort de Me Timtik, de l'autre côté de l'Atlantique, à Haïti, était assassiné chez lui Me Monferrier Dorval, 64 ans, bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, docteur de l'université d'Aix-Marseille. Le 2 octobre ce fut le tour de Grégory Saint-Hilaire, étudiant en 2e année du département des sciences juridiques à Port-au-Prince et élève l'Ecole normale supérieure tué dans l'enceinte de son université par des agents de l’Unité de sécurité générale du Palais national à la suite d'une manifestation.

Les incarcérations arbitraires et assassinats de juristes partout dans le monde privent les populations de chances de résister aux tyrannies.

Lire la suite

Covid 19 : Douce France

14 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les régimes populistes, #Débats chez les "résistants", #coronavirus-vaccination-big pharma

Deux exemples de ce que le fascisme mondialiste finit par obtenir de l'humanité.

Cela s'est passé le 22 septembre dernier. Il est 5 h du matin dans un train qui traverse  la campagne entre une ville de province et Paris.  Un voyageur de 52 ans qui vient de se faire amputer des doigts et doit voir un chirurgien pour cela à Paris est sous morphine. Il ne peut respirer avec un masque.  Un kapo de la SNCF (comme j'en rencontre souvent dans les trains, les plus exaspérants étant ceux qui vous font des annonces sirupeuses joviales façon "meilleur des mondes"), l'interpelle et lui ordonne de se masquer. Poliment (selon l'attestation d'un témoin), le voyageur explique qu'il ne peut pas. Le kapo appelle la sûreté ferroviaire, puis fait intervenir les gendarmes, demande au chauffeur de faire arrêter le train à 5h14 à la première petite gare, et fait évacuer toute la rame : le train est supprimé, 150 passagers devront attendre le train suivant.

Autre histoire : cela se passe tous les jours en France depuis le mois d'avril, par exemple à Nanterre, ou au CHU Necker à Paris, et cela choque nos voisins britanniques (voyez le Daily Mail du 13 octobre) : des femmes sont obligées de garder leur masque pour accoucher. Douze heures à faire des exercices de respiration avec un masque : une expérience traumatisante. Les soignants (ceux que vous avez applaudis bêtement aux fenêtres pendant le confinement parce qu'ils faisaient simplement leur boulot) exercent un chantage : ou vous gardez le masque ou vous accouchez toute seule. D'ailleurs sur les soignants j'aurais bien des informations à délivrer : refus des infirmières libérales (qui ont été formées par l'hôpital public) de venir en renfort des hôpitaux pour faire face à la crise, refus des syndicats de négocier des assouplissements comme la mise en place d'hôpitaux de campagne etc. (Je précise que je ne pointe pas un doigt accusateur sur cette profession je souligne seulement l'erreur qu'il y a à compter sur tel homme politique ou telle corporation pour nous sortir d'une difficulté quand tout le monde à un degré ou à un autre - y compris votre serviteur - est complice du mal ; il faut repérer les comportements coupables, sans s'acharner sur les individus et les groupes, et comprendre que le remède est "ailleurs", à l'arrière-plan métaphysique de ces choses, ce qui ne signifie pas du tout qu'il faille attendre la solution passivement de cet au-delà : nos actes et nos pensées contribueront aussi au dénouement, mais à un rang subalterne, pas en tant qu'individus divinisés).

Chaque jour, une minorité active travaille à inventer de nouvelles règles pour pourrir la vie du reste de la société, et s'instaurent en spécialistes de la "prévention". Le totalitarisme fonctionne par capillarités : il y a toujours des subalternes zélés quelque part pour faire appliquer les règles et même les renforcer. Il suffit d'une personne sur cent pour terroriser les autres. Et comme chacun essaie de ne pas s'attirer plus de problèmes ou ne pas en faire subir davantage à son entourage (sa famille ou ses collègues s'il joue un peu trop au mouton noir) la chape de plomb continue à peser.

J'écoute en ce moment, avec agacement bien sûr,  le Pr Axel Kahn, patron de la ligne nationale contre le cancer, ex directeur scientifique - il y a longtemps certes - du secteur Sciences de la vie et agriculture de Rhône-Poulenc (aujourd'hui Sanofi, qui travaille sur la recherche d'un vaccin anti-Covid19 avec GlaxoSmithKline partenaire de la fondation Bill and Melinda Gates), en pointe sur les questions sociétales pour soutenir l'avortement, et dénoncer les "intégristes" - c'est à dire les milliards d'adeptes de religions qui ne partagent pas ses préjugés (cf "Le Salon beige" en 2008). Evidemment il est là, en septembre, pour prétendre "siffler la fin de la récréation" comme titrait (le 13 septembre) le journal local (franc-maçon, avec des pyramides dans son logo) de ma province natale, à l'image de beaucoup de médias nationaux. Il est vrai que les Français sont pour ces gens des enfants, on peut les siffler et les cravacher. On ne s'étonnera pas qu'il ait été de ceux qui, sur LCI, dénoncent le positionnement  "à la limite d'un engagement religieux et sectaire", de la généticienne dont il dirigea la thèse, le Pr Alexandra Henrion-Caude. Dans sa vidéo du 6 octobre, il tient un discours voisin de celui de ceux qui, en 1999, tentaient de réduire les anti-guerres au silence : "N'écoutez pas les rouges-bruns, disait-on alors, moi je vais vous dire la vérité et la vérité c'est 2 millions de Kosovars massacrés". Chiffre délirant, distorsion grotesque de la vérité balkanique au nom d'une "vérité" belliqueuse parfaitement mensongère. Même discours typique de "1984" chez ce professeur maintenant : "celui qui vous dit 'les Chinois ont pris un bout de virus du Sida pour le sortir' ... ça c'est absolument banco" - n'écoutez donc pas tous ces charlatans complotistes ; moi je vais vous dire la vérité ! Et puis sa "vérité" quelle est-elle ? Un graphique des nouveaux cas qu'on nous sort à la minute 0'39 avec pour sous-titre "des chiffres deux fois supérieurs à ceux observés en mars-avril !". Sauf que, oui, banane : ces chiffres ce sont seulement ceux des cas testés, parce que des millions de gens font la queue pour des tests, ce qui n'était pas le cas en avril. Et surtout ne précisez pas que ces milliers de cas repérés ne constituent que 3 % des gens testés et qu'ils sont en majorité asymptomatiques, de sorte que votre soi-disant explosion des cas est aussi fausse et absurde que les 2 millions de morts au Kosovo en 1998-1999. "Je vais vous dire la vérité. La vérité c'est le mensonge, et les gens qui essaient de réfléchir par eux-mêmes sont des complotistes extrémistes." "Non, nous autres qui semons la peur, l'humiliation, la crise économique, la destruction du lien social, nous qui "sifflons la fin de la récréation", qui vous faisons accoucher avec des masques, nous ne sommes pas les extrémistes, les menteurs. Nous sommes le camp du Bien, de la Vérité ; le fascisme, ce sont les "complotistes", contre lesquels il faut de plus en plus légiférer."

Ne perdez pas courage, le vent finira par tourner.

Lire la suite

Jack Lang, Epstein, et la princesse de Bourbon des deux Siciles

13 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Vatican

Jack Lang, ex ministre de la culture, a reçu 57000$ de la part du pédophile Jeffrey Epstein en 2018 par l’intermédiaire de ses amis. Interrogé sur ce don par le journaliste, l’ex Ministre prétend que cet argent devait financer un film dont il ne connaît ni le nom ni l’état d’avancement. The Daily Beast du 6 octobre dernier précise que cet argent est allé à une coquille vide, l’Association Pour La Promotion De La Politique Culturelle Nationale Menée Dans Les Années 80 Et 90 Du XXème Siècle

Les deux hommes se sont rencontrés il y a plusieurs années lors d’un dîner organisé en l’honneur de Woody Allen au domicile parisien de la princesse Camilla de Bourbon des Deux-Siciles. Selon l'intendant d'Epstein Gabriel, cité par France Info, Lang a convié Epstein en mars 2019 aux célébrations des 30 ans de la pyramide du Louvre.

Il serait peut-être intéressant d'enquêter sur les réseaux de cette princesse née Camilla Crociani, fille d'un millionnaire italien compromis dans divers scandales, et qui évolue entre Monaco, Rome et Paris : un certain Izreal Zeus précise que la famille de Bourbon des deux Siciles (à travers son mari , Charles) dirige la succession des Templiers italiens qui est l'ordre militaire sacré constantinien de Saint-Georges, qui est effectivement l'ONG officiellement "caritative" que dirige la princesse. C'est la noblesse noire italienne. Les marchands londoniens ont le monopole de l'or et de l'argent qu'ils utilisent comme levier sur les marchés et les systèmes monétaires. Ils manipulent également le prix de l'or et de l'argent de Londres. "Ce système bancaire et marchand templier est truqué et fonctionne comme des monopoles secrets à travers des conglomérats d'entreprises cachés" écrit-il. On ne sera donc pas surpris de l'entendre chanter la louange de Lady Gaga (l'adepte des dîners spirites de Marina Abramovic).

La princesse (qui, dans la série "héritières des grandes familles impériales et royales catholiques européennes" fait un peu penser à Francesca von Habsbourg citée sur ce blog à propos de Ghislaine Maxwell, l'associée d'Epstein) est ambassadrice de l'Association ONU Femmes pour la paix (UNWFPA) engagée dans la lutte contre la violence à l'égard des femmes et l'intolérance. Elle dirige la fondation familiale avec laquelle elle aide les orphelins d'Afrique (on sait quels trafics cachent souvent ces structures caritatives : c'est le coeur de la machine à sacrifier les enfants dans des rituels).

Un mot sur l'ordre sacré constantinien de Saint-Georges, gouverné par les Bourbons des deux Siciles. Il est lié à l'Ordre de Malte dont le grand maître est Matthew Festing , lui-même chevalier grand croix de justice de l'ordre sacré constantinien. Au Royaume-Uni, le grand prieur Fredrik Crichton-Stuart (1940-2011) était aussi recensé naguère comme un trait d'union entre les deux structures.

En tapant son nom on croise parfois celui du Royal Institute of International affairs (RIIA), qui est l'héritier de la Round Table maçonnique anglaise dont on a déjà parlé sur ce blog à propos de la création du WWF et des laboratoires de recherche de Qinetiq, est le pendant européen du Council on Foreign Relations des Rockefeller, et donc un des piliers de l'embryon secret de gouvernement mondial. Au sein du RIIA selon le préfacier de la traduction française des travaux de Quigley sur l’élite anglo-américaine, le noyau dur serait composé de chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, de l’ordre de Malte, de chevaliers Templiers ainsi que de francs-maçons du 33e Rite écossais. Ce qui explique que le coeur du néo-impérialisme anglais soi situé dans des demeures maçonniques du quartier du Temple à Londres. Tout cela crée un enchevêtrement entre l'Etat profond britannique (maçonnique), les banques et ces ordres religieux catholiques italiens liés aux jésuites et au pape.

A part ça, en 1982, Jack Lang, lui, a été cité dans une affaire de pédophilie qui a été largement étouffée politiquement à l’époque en France et encore plus tard dans un scandale pédophile au Maroc, mais ce n'est pas forcément là l'essentiel.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

A propos du Guyana

10 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme, #Les Stazinis, #Débats chez les "résistants"

Voici ce que Ted Snider sur le site libertarien anti-guerre Antiwar.com explique à propos du Guyana (et qui reflète, une fois de plus, la nature du monde dans lequel nous vivons - je ne vous livre que le début de son long article) :

"Le 2 mars 2020, le peuple guyanien s'est rendu aux urnes. Selon le Centre Carter, au début, les choses se sont très bien déroulées. Et puis plus du tout À la fin de la journée, le président David Granger avait été réélu. Mais, bien que neuf des dix districts aient voté proprement, le plus grand district était embourbé dans la confusion. Et la promesse est devenue le chaos.

Alors que le gouvernant Granger et l'opposant d'Irfaan Ali ont été tous les deux reconnus coupables de fraude et se sont mutuellement accusés de coups d'État, la bataille entre le refus du résultat électoral et le recomptage du grand district quatre s'est terminée au profit du second camp. Et le recomptage a inversé le premier résultat. Granger a subi des pressions pour céder le pouvoir à Irfaan Ali.

Les États-Unis ont joué un rôle de premier plan dans l'appel à un recomptage et ils ont exercé une forte pression sur Granger pour qu'il renonce à son poste. Deux semaines après le décompte initial, le secrétaire d'État Mike Pompeo a averti Granger de ne pas former un «gouvernement illégitime» basé sur une «fraude électorale» ou il serait «soumis à diverses conséquences graves de la part du gouvernement américain». Puis, le 15 juillet, cinq semaines après la fin du recomptage du 7 juin, Pompeo a annoncé "des restrictions de visa pour les personnes qui ont été responsables ou complices de la sape de la démocratie au Guyana".

Après avoir sapé la démocratie, déclaré des fraudes électorales équitables et soutenu les coups d'État en Bolivie et au Venezuela, pourquoi l'Amérique est-elle si préoccupée par des élections justes au Guyana?

Comme ce qui s'est réellement passé lors de l'élection, la réponse n'est pas claire. Mais ce qui est clair, c'est qu'Irfaan Ali occupe désormais la fonction présidentielle au Guyana. Et, maintenant au pouvoir, Ali a accepté d'organiser des patrouilles maritimes conjointes près des eaux qui sont sérieusement en litige avec le Venezuela. Dans sa déclaration conjointe avec Irfaan Ali, Pompeo a évoqué «une plus grande sécurité, une plus grande capacité à comprendre votre espace frontalier, ce qui se passe à l'intérieur de votre zone économique exclusive» comme «des choses qui donnent la souveraineté du Guyana».

La volonté d'Ali de coopérer avec les États-Unis, qui font pression activement et agressivement pour un changement de régime au Venezuela voisin du Guyana, contraste fortement avec la réticence de Granger. Granger a rejeté une demande venant juste après les élections de mars de Voice of America pour l'autorisation d'utiliser la Guyane pour diffuser au Venezuela. Juste après les résultats des nouvelles élections, Ali a accepté de s'associer avec l'Amérique contre le Venezuela. Le directeur de campagne de Granger a suggéré que les élections guyanaises "ne semblent plus concerner le peuple guyanais mais d'autres intérêts".

Miguel Tinker Salas, professeur d'histoire latino-américaine au Pomona College, et l'un des plus grands experts mondiaux de l'histoire et de la politique vénézuélienne, m'a dit dans une correspondance personnelle que «les États-Unis ont tenté de manipuler les relations entre le Guyana et le Venezuela, en particulier depuis longtemps le différend frontalier permanent entre les deux pays sur la question de l'Essequibo que le Venezuela a historiquement revendiqué. " Il a ajouté le rappel que «Pompeo était récemment au Guyana et au Suriname pour promouvoir la politique américaine d'isolement du Venezuela».

Mais, comme le souligne le commentaire de Miguel Tinker Salas, les États-Unis ont plus que le Venezuela en vue. Il a également un oeil sur les découvertes de pétrole dans les eaux contestées de l'Essequibo. Comme me l'a dit Miguel Tinker Sala, «Ajoutez à cela le pétrole, et le rôle d'Exxon qui rumine encore son expulsion du Venezuela et vous avez les conditions qui permettent aux Etats-Unis d'exacerber les tensions entre les deux pays». Mais pour comprendre le rôle important du pétrole dans l'ingérence des États-Unis dans les relations entre le Guyana et le Venezuela, il faut comprendre deux cents ans d'histoire. Et un demi-siècle d'hypocrisie (sur le renversement du gouvernement patriote de gauche au Guyana dans les années 60)."

Lire la suite

Poutine est socialiste, les diktats européens "sociétaux" et l'encyclique du pape aussi...

9 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Vatican, #Peuples d'Europe et UE, #La gauche

"Si la communauté internationale n'intervient pas de toute urgence, elle verra bientôt les Turcs aux portes de Vienne, comme au 17ème siècle", a déclaré Premier ministre arménien Pashinyan dans une interview publiée sur le site du gouvernement arménien. Le président arménien Armen Sargsyan , lui, dans le Financial Times accuse la Turquie de créer une Syrie dans le Caucase. Mais en Europe les préoccupations sont ailleurs.

A Moscou, Poutine déclare sur Russia 24 sa sympathie pour les idées social-démocrates en rappelant qu'il a été membre du PCUS pendant 20 ans et que le PCUS est né de la mouvance social-démocrate. Il se dit donc plus proche des démocrates américains que des républicains et souligne même le soutien historique du Komintern aux Noirs américains dans les années 1930. Est-ce une façon de se positionner dans la perspective d'une éventuelle victoire de Biden ?

A Bruxelles, la vice-présidente du Parlement européen, Katarina Barley, socialiste allemande, déclare dans une interview que seule la "famine financière" des gouvernements polonais et hongrois pouvait les convaincre de faire preuve de bon sens en matière d'État de droit. Le mot dans une bouche allemande rappelle de mauvais souvenirs en Pologne...

Jean-Luc Mélenchon salue l’encyclique #FratelliTutti du pape François qui "peut ouvrir un salutaire temps de réflexions partagées." Léo Zagami dit qu'elle ressemble au Manifeste du Parti Communiste et qu'elle comprend le nom de trois francs-maçons notoires... Ce qui n'aurait rien de surprenant...

Lire la suite

Ma génération

8 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le quotidien, #Ecrire pour qui pour quoi, #Christianisme

J'ai passé le cap du demi-siècle le jour des saints guérisseurs, en septembre dernier. Puis il y a eu le décès de ma traductrice en Russie (du Covid 19), et celui de mon oncle Roger en Béarn (de vieillesse après un mois d'agonie). Le monde de mon enfance glisse vers le néant. Celui de l'âge adulte commence à se déliter, quand avance celui de la barbarie : l'ère des masques, du fascisme planétaire, et de tous ces jeunes gens aux esprits binaires et aux coeurs secs, formatés par les écrans, le tape-à-l'oeil, qui ne lisent plus Montaigne ni Stendhal.

A maints égards ce sont les années 1930, en pire. On se sent un peu, sur le plan du style sinon sur celui des idées, comme des "Stefan Zweig" : héritiers d'un monde plus raffiné, sur une planète d'automates.

Je dis "on". Parce que je parle un peu au nom de ces gens que j'ai connus, même si leur lâcheté et leur bêtise furent largement responsables de la catastrophe actuelle. Je parle au nom de ces jeunes femmes bourgeoises que j'ai croisées à Sciences Po, qui avaient fait hypokhâgne et khâgne, des jeunes hommes qui lisaient Nietzsche, même si Nietzsche n'était qu'un possédé. Tous ces gens, qui étaient moins stupides que leurs prédécesseurs soixante-huitards, et moins gâtés aussi, car la crise économique frappait à leur porte, ont eu le tort, sans doute, somme toute, de n'être pas assez "classiques". De n'être pas revenus assez tôt à Fénelon et Bossuet, au nerf de la culture. Ça leur aurait peut-être évité de devenir "européistes", adeptes de la tolérance "tous azimuts", "cools", bref, de se saborder et, par la même occasion, de noyer leur descendance.

Je pleure déjà sur leur finesse intellectuelle alors qu'ils sont quinquagénaires comme moi, et donc, en théorie, mais en théorie seulement, encore capables d'exister, parce qu'en réalité, on le voit bien, déjà ils sont finis. Ils ont baissé les bras devant la muselière, comme ils les ont baissés devant tout. Ils n'ont plus qu'une existence nominale, fantomatique. Les Greta Thunberg et Cardi B, ce ramassis d'autistes, de bipolaires et de praticiens du oui-ja, ont hâte de les euthanasier et les remplacer par les loups et les renards qui déjà menacent d'envahir nos villes. Les livres d'histoire diront de nous que nous fûmes la dernière page de l'humanisme. Une page presque dérisoire, avant que l'humanité ne tombe dans la haine complète de soi et le culte des bêtes (et bien sûr de LA Bête). Saviez-vous que le curé d'Ars a dit un jour : "Laissez une paroisse vingt ans sans prêtre, et l'on vénèrera les bêtes" ? Cela ne s'invente pas. On sait maintenant ce que devient tout un continent intellectuel sans curé.

Quel paradoxe tout de même que je prétende parler un peu au nom de cette génération, celle qui eut 19 ou 20 ans en 1989, moi qui étais parmi les moins lettrés d'entre eux, venu de mon village pyrénéen, fils d'ouvrier, avec des lacunes culturelles qui jadis me faisaient si souvent honte...

Au cœur de mon exil de plus en plus irrémédiable, il m'arrive encore de me demander aujourd'hui : "que pourrais-je faire pour témoigner un peu mieux de ce que ma génération fut ?". De ce qu'elle fut, et surtout de ce qu'elle aurait pu être, avec une once ou deux de courage supplémentaire. Ecrire un nouveau roman ? A quoi bon... puisque personne ne lit. Non, il n'y a sans doute plus rien à exprimer dans cette société. Il faut seulement espérer que nous témoignerons un peu dans l'autre monde... si nous amenons notre style avec nous...

Lire la suite

La Fondation Rockefeller, l'identification numérique et le Covid 19

8 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #Les Stazinis, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Les régimes populistes, #Débats chez les "résistants"

Etrange initiative de Donald Trump qui dans sa déclaration à la sortie de l'hôpital laisse entendre qu'il est allé au devant de la maladie (l'a-t-il prise sur lui, portée, comme un chamane ?) pour appeler les Américains et le monde à ne plus avoir peur de ce Covid 19.

Voilà qui évidemment ne peut pas plaire aux dictateurs qui chez nous prolongent l'état d'urgence jusqu'en avril 2021 (la commission des lois du Sénat l'a réduit à  de deux mois, mais c'est un pur détail qui peut-être renversé en séance ou en deuxième lecture). Saluons quand même la tentative de Mme Emmanuelle Ménard, députée non inscrite de l'Hérault, d'introduire un amendement en article 1er ainsi libellé "Rien ne justifie en l’état actuel de prolonger la sortie de l’État d’urgence sanitaire jusqu’au 1er avril 2021." C'était bien tenté. Bravo aussi aux députés du PCF et de la France Insoumise et aux deux députés autonomistes corse et breton qui par leurs amendements de faire supprimer la prolongation de cet état d'urgence scandaleux.

Il y a huit jours la canadienne Isabelle du blog "Conscience du Peuple", attirait l'attention sur l'espèce de rapport délirant  de la Fondation Rockefeller de 2010 intitulé "Scenarios pour le futur de la technologie et du développement international" que je vous invite à lire en anglais ici. France Info le 13 mai déjà bêtement essayait (avec l'argent de nos impôts) de "déminer" les débats sur ce rapport en soulignant qu'il ne parle pas du Covid 19 (évidemment), mais ce qui est intéressant dans cette fiction rockefellerienne c'est la manière dont elle étudiait la possibilité de conditionner l'opinion publique à l'occasion d'une pandémie.

Voyez notamment le passage de cette "fiction" (p. 19) sur le confinement et le masque : "Pendant la pandémie, les dirigeants nationaux du monde entier ont fait preuve autorité et règles étanches imposées et restrictions, du port obligatoire du visage masques aux contrôles de la température corporelle aux entrées aux espaces communs comme les gares et supermarchés. Même après la disparition de la pandémie, ce contrôle et cette surveillance plus autoritaires des citoyens et de leurs activités bloqués et même intensifié. Afin de se protéger de la propagation de problèmes de plus en plus mondiaux - depuis les pandémies et le terrorisme transnational jusqu'aux crises environnementales et à l' augmentation de la pauvreté - des dirigeants dans le monde entier ont pris une emprise plus ferme sur le pouvoir" (During the pandemic, national leaders around the world flexed their authority and imposed airtight rules and restrictions, from the mandatory wearing of face masks to body-temperature checks at the entries to communal spaces like train stations and supermarkets. Even after the pandemic faded, this more authoritarian control and oversight of citizens and their activities stuck and even intensified. In order to protect themselves from the spread of increasingly global problems—from pandemics and transnational terrorism to environmental crises and rising poverty—leaders around the world took a firmer grip on power)

" Dans un premier temps, la notion d'un monde plus contrôlé a été largement acceptée et approuvée. Les citoyens a volontairement abandonné à une partie de sa souveraineté - et leur vie privée - à des Etats plus paternalistes en échange d'une sécurité et d'une stabilité accrues. Les citoyens étaient plus souples et même désireux de direction et surveillance de haut en bas, et national les dirigeants avaient plus de latitude pour imposer l'ordre de la façon qui leur paraissait la plus appropriée . Dans les pays développés, ce la surveillance accrue a pris de nombreuses formes: identification biométrique pour tous les citoyens, par exemple, et réglementation des industries clés" ( "At first, the notion of a more controlled world gained wide acceptance and approval. Citizens willingly gave up some of their sovereignty—and their privacy—to more paternalistic states in exchange for greater safety and stability. Citizens were more tolerant, and even eager, for top-down direction and oversight, and national leaders had more latitude to impose order in the ways they saw fit. In developed countries, this heightened oversight took many forms: biometric IDs for all citizens, for example, and tighter regulation of key industries)

Cette blogueuse avait aussi fait remarquer que dans le document de la même fondation intitulé "Prévoyance pour une mondialisation intelligente: accélérer et améliorer les opportunités de développement pour les pauvres" (Foresight for Smart Globalization: Accelerating & Enhancing Pro-Poor Development Opportunities) de 2009 téléchargeable gratuitement en anglais ici en page 14 " vous trouverez une illustration où on voit des personnages assis à chacune des pointes d’une étoile à 11 branches. Cette étoile à 11 branches est d’ailleurs la forme du terrain sur lequel est assis la Statue de la Liberté… Dans la symbolique occulte, dans la Kabbale juive, l’étoile a 11 branches est la représentation des sephirots maléfiques, nommé « l’arbre de mort » en opposition à « l’arbre de vie ». Cette étoile représente aussi les 11 rois qui ont régné sur le pays d’Edom…" (c'est à dire l'Occident selon la tradition kabbalistique). Sur l'occultisme des Rockefeller, leur implication dans le Lucifer Trust et le gouvernement mondial voir ici. Voyez aussi leur rôle assumé dans la destruction de la famille : le producteur libertarien Aaron Russo en 2007 racontait que Nick Rockefeller (membre du CFR et très lié à la Chine) lui avait dit, en 2002 quand il était candidat au gouvernorat du Nevada, que son clan avait financé le féminisme pour pouvoir taxer une moitié de la population (les femmes) et mettre les enfants sous la coupe de l'Etat.

Les Rockefeller sont très actifs dans les tests systématiques des gens. Dans le document de 2020 "National Covid-19 Testing Action Plan" commence à publier une carte des gens testés positifs à partir de leurs téléphones cellulaires et recommande de pouvoir tester 30 millions de personnes aux Etats-Unis. Isabelle renvoie là dessus au militantisme de Timothy Evans, ex directeurs adjoint de l'OMS, et confondateur de Gavi (Global Alliance for Vaccines and Immunization - un bébé de la Fondation Bill & Melinda Gates), pour la gouvernance mondiale, la vaccination et le stockage des identités numériques, notamment à l'Evenement 201 de l'automne 2019 dont on a déjà parlé ici.

Sur le volet numérique, il faut suivre l'Alliance ID2020, l'ONG de partenariat public privé qui, avec le soutien de Microsoft, Accenture et Hyperledger  promeut l'identification numérique de milliards de personnes. Une juriste d'Harvard Elizabeth Renieris, critique de la blockchain, a démissionné de cette structure en mai 2020 en pleine crise du Covid en écrivant à son sujet "Je ne peux pas faire partie d'une organisation trop influencée par des intérêts commerciaux qui ne défendent les droits de l'homme que du bout des lèvres". Isabelle braque un projecteur sur un conseiller d'ID2020, Peter Schwarz, spécialiste de la planification de scénarios, et président du Global Business Network. Il est planificateur chez Salesforce, le géant américain fabriquant de logiciels pour la gestion des contacts des compagnies médicales qui permet de stocker toutes les données sur les rapports avec les clients. L'Australie qui a engagé une politique particulièrement totalitaire sur le Coronavirus, a passé un contrat en septembre avec Salesforce pour une gestion gouvernementale automatisée des résultats des tests. Avant de rejoindre Salesforce Schwartz était co-fondateur du Global Business Network, co-éditeur avec la fondation Rockefeller du document "Scenarios pour le futur de la technologie et du développement international".

Isabelle attire aussi l'attention sur l'utilisation de l'identification numérique dans un dispositif de "Crédit social" chinois (vanté par le Washington Post le 31 juillet dernier), un système qui évalue nos comportements (réseaux sociaux), nos activités en ligne et nos habitudes de consommateur/payeur sur une échelle de scores et ce, en vue de déterminer notre capacité d'adhésion sociale et de conformité aux normes de l'Etat.

Avec bien sûr une désignation claire de l'ennemi : le "complotiste", "extrémiste", "sectaire", propagateur d'un discours de haine. Voyez le mode d'emploi publié par ce cher Forum économique mondial (World economic forum) pour pousser cet ennemi à se taire. "L'UNESCO travaille, nous dit-on sur le site du WEF, avec la Commission européenne, Twitter et le Congrès juif mondial et a créé une série d'infographies pour aider les gens à mieux s'informer", et marginaliser les tentatives de penser par soi-même... Génial !

 

NB : à part ça, une info à vérifier aussi : le brevet des Rothschild sur un test anti-Covid 19 déposé en 2015 et 2017 (aux Pays bas et aux Etats Unis) - mais ce point est à vérifier, ce pourrait être un fake.

Lire la suite

Coronascandale

7 Octobre 2020 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants"

Encore deux vidéos qui sans doute seront prochainement détruites sur You Tube à l'heure où les molosses de LCI se font l'écho d'une campagne diffamatoire contre le professeur Henrion-Caude...

Extrait de la première (Reiner Fuellmich, avocat, membre de la commission d'enquête allemande sur le Corona) :

"1- Y a-t-il une pandémie de Corona ou seulement une pandémie de test PCR ? Plus précisément, un résultat positif au test PCR signifie-t-il que la personne testée est infectée par le Covid-19 ou cela ne signifie-t-il absolument rien en rapport avec l'infection par le Covid-19 ?

2- Les mesures dites anticorona telles que le confinement, les masques faciaux obligatoires, la distanciation sociale et les règlements de quarantaine servent-ils à protéger la population mondiale contre le Corona ? Ou ces mesures ne servent-elles qu'à faire paniquer les gens pour qu'ils croient, sans se poser de questions, que leur vie est en danger afin, qu'en fin de compte, les industries pharmaceutiques et technologiques puissent générer d'énormes profits grâce à la vente des tests PCR, tests antigènes et anticorps et vaccins, ainsi qu'à la récolte de nos empreintes digitales génétiques ?

Et 3- Est-il vrai que le gouvernement allemand a fait l'objet d'un lobbying massif ? "

Lire la suite
1 2 > >>