Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #coronavirus-vaccination-big pharma tag

Solidarité avec les soignants non-vaccinés

15 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous

Solidarité avec les 300 000 soignants français non-vaccinés qui sont suspendus (au risque d'une désorganisation totale de notre système de soin, car cela va s'ajouter aux démissions en séries de début 2021 et aux arrêts de maladie) alors qu'il y a très peu de cas Covid en réanimation en ce moment et que l'on sait que les vaccins ne protègent pas des variants. J'espère qu'une caisse de solidarité sera mise en place pour les aider à affronter les conséquences économiques de cette suspension, du moins pour ceux qui n'auront pas choisi de changer de travail. Inutile que je vous dise ce que je pense du gouvernement. On sait à quel univers il se rattache. Il a dû renoncer à la vaccination des soignants aux Antilles. Certains lui promettent quelques problèmes quand les vaccinés l'hiver prochain devront "soigner en urgence la thrombose créée par le vaccin"... Personnellement, je ne suis pas très optimiste : Soros, Gates and co ont encore beaucoup de ressources pour avancer de nouvelles stratégies du choc qui feront oublier aux moutons l'effondrement de l'hôpital public, ou en feront peser la responsabilité sur les non-vaccinés diabolisés.

En Grande-Bretagne Boris Johnson, lui, a la sagesse de reculer sur la vaccination des 12-15 ans et sur le passe sanitaire (provisoirement peut-être comme ça avait été le cas l'an dernier sur le confinement). Les Etats-Unis eux, généralisent de plus en plus le passe dans diverses professions, divers Etats, et pourraient prochainement l'imposer sur les lignes aériennes intérieures comme le demande le mafieux Fauci.

 

Lire la suite

Le chef du gouvernement de Victoria vous explique l'économie du 666

8 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #George Soros

Il y a deux jours, Daniel Andrews, un travailliste qui dirige le gouvernement de Victoria (Australie), a expliqué : "Pour protéger le système de santé dans lequel on confinait (locked down) les gens, on va évoluer vers une situation où l'on expulse (lock out) les gens qui ne sont pas vaccinés. Si vous faites le choix de ne pas être vacciné, alors vous faites le mauvais choix.(...) Ce sera une économie de vaccinés (it's gonna be a vaccinated economy), et vous pourrez y participer seulement si vous êtes vaccinés".

Ca ne peut pas être plus clair : l'économie du Grand Reset, du monde interconnecté, du transhumanisme où chacun aura en lui des nanoparticules traçables et manipulables à distance, passe par le vaccin et les substances bizarres qu'on inocule avec chaque dose. Ceux qui n'accepteront pas cela seront en dehors de l'économie, "locked out".

Apocalypse 13.15-17 : "elle eut le pouvoir de donner vie à  l’image de la bête, afin que l’image de la bête non seulement parle, mais qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoraient pas l’image de la bête soient tués. Et elle fait que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et asservis, reçoivent une marque en leur main droite, ou sur leurs fronts. Et qu’aucun homme ne puisse acheter ou vendre, sauf celui qui avait la marque ou le nom de la bête, ou le nombre de son nom".

Une performance pleine de programmation prédictive - 20+20 dancers, the masks, the crown (corona), the Eye, the last song, the riots with broken statues (BLM)

Lire la suite

Les chefs religieux vendent le troupeau au 666

7 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Vatican

Dimanche dernier, une voisine me raconte, catastrophée : "Ma fille, qui a 14 ans, est dans une institution privée. Le jour de la rentrée, la prof principale s'est permise de demander aux élèves s'ils étaient vaccinés contre le Covid, sous prétexte qu'il y aura un pèlerinage à Lourdes, qui sera leur unique sortie scolaire de l'année". Cette voisine n'est pas croyante, mais, en tant qu'ancienne infirmière, elle se méfie des vaccins et elle veut protéger la fertilité de sa fille, ce qui est bien légitime. Or c'est par la main des structures religieuses que se profile dans sa vie le spectre de la violation du secret médical et des menaces de discrimination contre sa fille. Notre Dame de Lourdes n'en est sûrement pas fière... Et l'on ne compte plus les prêtres qui dans leurs homélies se permettent de se moquer ouvertement des manifestants anti-passe.

Le pape présente la vaccination comme un "acte d'amour" et l'Eglise catholique l'impose dans certains séminaires, et pour tous les Jésuites (ça n'étonnera personne), malgré la présence de répliques de cellules de foetus dans les vaccins. Aux Etats-Unis avant-hier Yahoo faisait le constat qu' "aucune grande religion organisée ne s'oppose aux vaccins, et les dirigeants catholiques romains et autres dirigeants chrétiens, juifs et musulmans ont conseillé à leurs fidèles de se faire vacciner", ce qui pourrait justifier que la clause d'exemption religieuse ne puisse plus justifier le refus de se faire vacciner.

Dans ce contexte, les amateurs de peopleries ne s'étonneront pas d'apprendre que l’icône "pop" du catholicisme 666, Katy Perry, chanteuse adepte de l'oeil d'Horus qui spolie les nonnes avec l'aval du pape, et a ses entrées au Vatican, a signé, aux côtés de la sataniste Billie Eilish (voyez le décodage de son clip "Good Girls Go To Hell" ou de "Bury a friend"), en juin une lettre ouverte de l'UNICEF (dont on a vu les belles pubs en Norvège) qui exhorte les pays du Groupe des Sept (G7) à faire don de vaccins contre le coronavirus à l'initiative mondiale d'équité en matière de vaccins COVAX. Dans ce marécage sulfureux, le leader nord-coréen Kim Jong-Un qui vient de refuser un don chinois de 3 millions de vaccins Sinovac, après avoir décliné en juin l'offre sud-coréenne de 2 millions de doses d'AstraZeneca, ferait presque figure de parangon de vertu...

Le soufre n'atteint évidemment pas seulement les milieux religieux en ce moment. Aussi, les militants anti-pass laïques devraient-ils se méfier un peu plus de l'ambiance culturelle et spirituelle dans laquelle ils font baigner leur action. Dans cette vidéo d'une manifestation anti-pass sanitaire du 4 septembre 2021 à Paris, en minute 1'36 on voit un politicien s'exprimer sur fond d'une musique de Laurent Voulzy, qui insère à un moment un refrain des Rolling Stones (lesquels fêteront l'an prochain leurs 60 ans) - ceux qui ne voient pas le problème que cela pose dans l'ordre spirituel peuvent se reporter à ce petit topo de 4 minutes sur le sujet.

La grande presse a annoncé il y a 2 semaines la mort du batteur de ce groupe. Il s'était joint en 1962 à Mick Jagger, dont les affinités satanistes étaient connues, ainsi que Keith Richards, bras droit de Kenneth Anger, le co-fonfateur de l'Eglise de Satan (cité dans “Rolling Stones in their own words” de David Dalton et M. Farren, 1983). Inutile de détailler les éléments obscurs de cette vieille saga (par exemple leur installation dans un ancien siège de la Gestapo sur la Côte d'Azur). Rappelons seulement que Mick Jagger a sorti au printemps dernier une chanson "Easy sleazy" pour se moquer des anti-vaccins.

Il convient donc de garder un bon fossé de distance entre cette matrice culturelle et nous.

Lire la suite

L'Etat policier australien

5 Septembre 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

L'Australie n'en finit pas de dériver vers un régime dictatorial. Le pays a opté au cours des derniers mois pour une politique de confinement strict. Melbourne, par exemple, a vécu plus de 200 jours de confinement au cours des deux dernières années, au nom de l'objectif "Zéro Covid" (alors pourtant que le pays avait assez peu de cas, presque tous concentrés autour de Sydney et Melbourne - c'est seulement cette semaine que le pays a atteint son 1 000 ème décès pas Covid, avec une population de 25 millions d'habitants, il est le dernier pays du G20 dans ce cas cette semaine). Dans ce pays . Dans la logique des camps de concentration prévus par la FEMA (l'Agence fédérale américaine des situations urgence) dont parle Celeste Solum, le pays devrait bientôt se couvrir de sortes de complexes hôteliers amovibles (des "quarantine hubs") où seront parqués les malades en quarantaine : les constructions débuteront à l'automne.

Les gens qui rentrent chez eux plutôt que de vivre dans un de ces hôtels de quarantaine en Australie du Sud (Nouvelle Galles du Sud et Victoria) doivent être vaccinés et télécharger une application de suivi avec technologie de reconnaissance faciale qui les oblige à prouver leur emplacement dans les 15 minutes suivant un test aléatoire. S'ils ne répondent pas, la police les géolocalise et débarque à leur domicile.

Les fugitifs sont traqués sans pitié. L'amende pour l'infraction aux règles de la quarantaine est de 5 000 dollars - 4 000 euros - en Nouvelle-Galles du Sud. Un jeune homme de 27 ans, Anthony Karam, a fait la Une des journaux pour s'être enfui de sa quarantaine obligatoire, et avoir été en cavale pendant dix jours alors qu'il était positif au test de Covid. Il lui est reproché d'avoir éternué dans un lieu public (sic !) comme ont pu en attester des caméras de vidéo-surveillance.

Les gens qui tentent d'organiser des manifestations sont arrêtés en amont pour infraction aux règles sanitaires. Du coup, ils craquent seuls chez eux en silence : le SOS Amitié australien chargé de la prévention des suicides (Lifeline Australia) a enregistré 3 500 appels le jeudi 19 août, et les violences domestiques explosent.

Cela n'a pas suffi au gouvernement australien qui feint de découvrir qu'il ne sera jamais possible de n'avoir aucun cas de Covid et en tire prétexte pour lancer une grande campagne vaccinale (36 % des Australiens sont vaccinés contre 80 % au Royaume-Uni, 70 % au Danemark qui vient de renoncer à son passe sanitaire). Des unités militaires mobiles vaccinent de force gens dans des jardins publics (voir la vidéo ici).

Mais il faut bien voir que la dictature ne concerne pas seulement le volet sanitaire : ce volet n'est qu'un prétexte à la réduction de tous en esclavage et à la destruction de la vie privée.

Le gouvernement de Canberra vient d'adopter un projet de loi portant modification de la législation sur la surveillance (Identify and Disrupt) confère à la Police fédérale australienne (AFP) et à la Commission australienne du renseignement criminel (ACIC) trois nouveaux pouvoirs pour lutter contre la criminalité en ligne :

- Mandat d'interruption de données : donne à la police la possibilité de « perturber les données » en les modifiant, les copiant, les ajoutant ou les supprimant.

- Mandat d'activité de réseau : permet à la police de recueillir des renseignements à partir d'appareils ou de réseaux qui sont utilisés, ou susceptibles d'être utilisés, par les personnes faisant l'objet du mandat

- Mandat d'usurpation de compte : permet à la police de prendre le contrôle d'un compte en ligne (par exemple les réseaux sociaux) dans le but de collecter des informations pour une enquête.

"Il s'agit désormais d'un régime en Australie où nous avons conféré aux forces de l'ordre le pouvoir de pirater les ordinateurs des Australiens et potentiellement des personnes étrangères, de prendre en charge les comptes et de modifier et supprimer les données de ces comptes", a déclaré l'avocat Angus Murray, président de l'équipe politique d'Electronic Frontiers Australia à Information Age.

Ces mises en garde n'effraient de toute façon pas la classe politique. Mardi, le député travailliste Andrew Giles a fait savoir à la chambre basse que le projet de loi avait obtenu le soutien de l'opposition parce que « les cyber-capacités des réseaux criminels se sont étendues, et nous savons qu'ils utilisent le dark web et la technologie d'anonymisation pour faciliter les crimes graves. , ce qui crée des défis importants pour les forces de l'ordre. Autrement dit les principaux partis de la majorité et de l'opposition voteront pour ce projet de loi.

Quand on voit le ministre du numérique du gouvernement de Nouvelle Galles du Sud, Victor Dominello, s'afficher le 23 août avec, sur l'oeil droit, un cache-oeil de pirate façon Madonna en "Madame X", on peut soupçonner que ce genre de personnage qui joue sur une symbolique chère aux sociétés secrètes a quelque chose à vous dire de ce qui se joue en coulisse derrière cette politique répressive. L'intéressé a justifié cela par une paralysie de la moitié droite du visage (paralysie de Bell), que certains rattachent d'ailleurs à sa vaccination à l'AstraZeneca (mais pourquoi s'afficherait-il avec ce cache-oeil s'il devait simplement attendre que son syndrome facial provisoire s'estompe ?).

Qu'on rattache cette photo à ses pratiques occultes ou à son état de  santé, force est de constater que tout cela ne donne pas envie de vivre en Australie. Et il se pourrait bien que l'expérience australienne, comme celle du macronisme en France, ne soit qu'un laboratoire des gens qui nous gouvernent au niveau mondial... un laboratoire dont le cabinet McKinsey étendra les pratiques à l'hémisphère nord cet hiver en fonction du bilan estival de l'écrasement des antipodes...

Lire la suite

Prince en 1996 : "the tracker you got from vaccination"

23 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les rapports hommes-femmes, #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

On ne se lasse pas, sur ce blog, de parler de programmation prédictive, et d'évoquer Prince et son "règne pourpre".

En 1996, ce chanteur avait sorti un album appelé "Emancipation", dans lequel on trouve ce titre "New World" (nouveau monde) comme "New World Order" (nouvel ordre mondial) dont le refrain dit :

"When the lines blur every boy and girl (quand les lignes seront effacées entre garçons et filles - allusion claire à l'idéal androgyne et transgenre de notre époque)
How we gonna make it in this brave new world? (comment allons nous le faire dans ce meilleur des mondes - allusion au roman d'Huxley)
Love for one another, New world (amour l'un pour l'autre, Nouveau monde - toujours l'idéal antéchristique de l'amour alchimique qui unit et dissout tout -  Solve et coagula, comme sur le bras du Baphomet)
Love for one another, New world"

Au second couplet, on entend :

"When you want to find some isolation (quand tu veux trouver de l'isolement)
But the tracker you got from vaccination (mais le traceur que tu as reçu de ta vaccination)
Keeps playing, "you'll never walk alone" (continue de jouer, tu ne marcheras jamais seul)
They're always listening, especially on the phone (tu es toujours écouté, surtout au téléphone)"

Oh, quelle coïncidence, n'est-ce pas, que ce chanteur impliqué dans les sociétés secrètes, ait vu ces histoires de vaccin et de traçage il y a 25 ans dans une chanson sur le Nouvel Ordre Mondial... A moins qu'il n'ait fait qu'exposer un plan qui, pour qu'il marche, selon les règles de la sorcelleries, devait être caché et montré à la fois (hidden in plain sight) ?

Lire la suite

A Saint Vincent-et-les Grenadines, la mobilisation populaire fait reculer les vaccineurs

22 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous

Le 5 août dernier, alors que le premier ministre de Saint Vincent et les Grenadines, Ralph Gonsalves essaie de franchir une foule de 200 personnes pour se rendre au Parlement.

La manifestation est organisée par des syndicats d'infirmiers, de policiers et d'autres professions qui s'opposent à la vaccination obligatoire contre le Covid. Le premier ministre a introduit cette vaccination des personnels au contact du public dans un projet de loi tout en précisant que l'obligation ne serait pas assortie de sanctions - mais les gens, à juste titre, ne lui font pas confiance. Il faut dire que l'archipel de Saint Vincent et les Grenadines, 110 000 habitants, a déjà mauvaise réputation en matière de dictature sanitaire. C'est le même Ralph Gonsalves qui, il y a quatre mois, lors de l'entrée en éruption du volcan La Soufrière a décidé que seuls seraient évacués sur des navires de croisière seulement ceux qui auront reçu le vaccin anti-COVID-19... Le 16 juin, le ministre des finances, Camillo Gonsalves, qui n'est autre que le fils du Premier ministre, avait clairement annoncé qu'en matière de Covid, le gouvernement emploierait la tactique de "la carotte et du bâton" avant d'en venir à l'obligation pure et simple.

Gonsalves comme il commence à se frayer un chemin reçoit soudain une pierre sur la tête. La grande presse et Ronald Sanders, le pimpant ambassadeur de l'Organisation des Etats américains (cette fameuse OEA à l'origine de multiples ingérences contre les peuples de Bolivie, du Venezuela et du Nicaragua) diplômé d'Oxford sont en émoi. Le premier ministre est soigné à l'hôpital du Mémorial Milton Cato puis à la Barbade (l'hôpital local ne sachant peut-être pas soigner une blessure résultant d'un jet de pierre...). Une femme de 56 ans est arrêtée mais plaide non coupable. Une vidéo montre plutôt un homme.

Le 17 août 2021, sur TeleSur, Ralph Gonsalves (qui est officiellement vacciné au Sputnik) précise : "Non le vaccin ne sera pas obligatoire, même pour les personnels de première ligne".

Visiblement la mobilisation populaire fait reculer le premier ministre. Mais jusqu'à quand ? Joe Biden vient d'offrir 17 500 doses de Pfizer à l'archipel où les plus de douze ans sont éligibles à l'injection...

Lire la suite

Ingénierie sociale contre les non-vaccinés

19 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous, #Les Stazinis, #Revue de presse, #Peuples d'Europe et UE

La Matrice culturelle ne se contente pas de ridiculiser et culpabiliser les non-vaccinés contre le Covid, elle cherche aussi ouvertement à provoquer des conflits entre eux et les gens vaccinés, et ce dans pratiquement l'ensemble des pays développés.

Cela est très marqué aux Etats-Unis par exemple où l'actrice Jennifer Aniston par exemple a été mobilisée par le système médiatique pour dire qu'elle avait elle-même cessé d'avoir des contacts avec ceux de ses amis qui ne sont pas vaccinés. Dans la mesure où elle est associée dans l'imaginaire collectif à la série "Friends" (Amis), le message subliminal est clair: l'amie par excellence, l'héroïne  de la série amie, témoigne qu'elle n'est plus amie avec les non-vaccinés.

Deuxième étape du processus d'ingénierie social, le "sondage cousu de fil blanc" de l'Institut Harris dans lequel on demande aux Américains "est-ce que vous avez rompu les liens avec un ami ou un membre de votre famille parce qu'il a refusé de se faire vacciner  ?" - pour ensuite afficher "fièrement" que 30 % des Millennials et de la Generation Z (qui sont la cible préférée de la propagande actuelle, car ils sont la nouvelle génération docile et sans recul appelée à mettre en place le "grand reset", le transhumanisme et l'esclavage) ont répondu "oui". Sous le titre "Les Américains créent leur propre obligation vaccinale en coupant les liens avec les non vaccinés". Rien de tel que la servitude volontaire, lorsqu' il n'y a même pas besoin d'une loi et le mépris ou la haine que votre voisin vous voue remplacent la loi.

Pendant ce temps la presse américaine explique que les antivax sont des fous furieux égoïstes au même titre que les climatosceptiques : l'année dernière ils avaient tracé le même soi-disant point commun entre les gens qui ne suivent pas les mots d'ordre sur le climat et ceux qui refusent de porter un masque.

On a bien sûr le même son de cloche en France. Le médecin fétiche des plateaux TV taxe les antivax d' "égoïsme" (tout comme on essaie de créer de plus en plus, par la "guilt by association" une continuité entre engagement anti-pass et antisémitisme, comme cela avait été fait avec les Gilets jaunes fin 2018). Je suis frappé de voir la presse en demander toujours plus au gouvernement pour réprimer la population aussi bien sur le versant sanitaire que sur le versant écologique. "Contrôle technique des motos : l’inquiétante reculade d’Emmanuel Macron" titrait Le Monde le 14 août. Voilà qui me rappelle le temps (début 2000) où le même journal reprochait à Chirac de ne pas faire assez bien reprocher l'embargo contre la Serbie, à l'heure où la population crevait de froid. Pour faire passer les gens sous un joug ou les faire mourir, la grande presse a toujours une longueur d'avance sur les gouvernants.

Pourtant tous les pays ne baignent pas dans cette stupidité sadique : quelques exceptions se distinguent. En juillet, la deuxième chambre du tribunal suprême espagnol a validé l'annulation par la Cour supérieure de justice d'Andalousie du pass sanitaire pour l'accès aux lieux publics. Et début août le parlement danois décidé que toutes les mesures anti-Covid devraient être levées à partir du 1er octobre. Il n'y aura donc plus d'exigence de masque et le régime de test sera aboli. Les Danois n'auront alors plus à prouver s'ils sont vaccinés ou non, ou s'ils ont été testés positifs ou négatifs.

Lire la suite

Graphène 666

15 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #Bill Gates, #coronavirus-vaccination-big pharma

Nous nous étions demandés en juin pourquoi aussi bien le sommet du G7, que le Forum économique mondiale avec son programme Polygone mettaient tant en valeur l'image d'une Terre quadrillée par une sorte de filet composé d'une multitude d'hexagones (des formes à six côtés).

Hé bien, nous avons peut-être un élément de réponse avec ce clip ci-dessous de la Rice University de Houston (Texas), une université si appréciée de nos élites qu'un G7 y fut organisé en 1990, du temps où George Bush Senior (des Skull and Bones) parlait à tout bout de champ du New World Order : tout cela pourrait être lié au graphène, celui qu'on glisse peut-être déjà dans vos vaccins anti-Covid, et bientôt dans votre nourriture (des articles scientifiques en parlaient déjà en 2018) pour vous rendre électro-magnétiques...

Regardez à la minute 0'59 : on voit bien cette structure qui assemble des hexagones (et l'académie de Lorraine des sciences vous la montre ici aussi).

Au passage, le clip vous donne aussi un éclairage nouveau (minute 0'55) sur la petite chouette sur le T-Shirt du locataire de l'Elysée sur TikTok.

Vous noterez aussi que le graphène qui se trouve dans la pointe de vos crayons, c'est du carbone, dont l'atome a... 6 protons, 6 neutrons et 6 électrons... 666. D'où l'hexagone... Je me souviens qu'une new-ageuse sur YouTube disait il y a peu qu'une de ses voix lui avait dit du bien de la France parce qu'elle avait la forme d'un hexagone (outre le fait comme l'a souligné Mr Macron qu'elle a inventé le vaccin...). Un vrai nid de serpents : on a bien raison d'y passer DJ Snake à la place de Phil Collins...

Lire la suite

Culte du corps 1970-2020 : simple passage du + au -

13 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Philosophie et philosophes, #Les rapports hommes-femmes, #Lectures, #1950-75 : Auteurs et personnalités, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Jean Baudrillard, dans La Société de consommation (1970) me paraît décrire un processus très actuel de nos jours quand il écrit (p. 217 de la version de poche) que la soi-disant émancipation "des femmes, des jeunes, du corps en tant que catégories immédiatement indexées sur une pratique fonctionnelle, se double d'une transcendance mythique, ou plutôt se dédouble en transcendance mythique, en une transcendance mythique" qui, dans le cas des femmes, conduit à "circonscrire dans l'idée de la femme et de son corps tout le péril social de la libération sexuelle, à circonscrire dans l'idée de libération sexuelle". Evidemment on a le même processus 50 ans plus tard à un autre stade avec le "female empowerment", le transgenre etc qui ne sont que des catégories mythiques de "marketisation" d'une révolte artificiellement suscitée (c'est là le travail d'ingénierie sociale justement).

De façon intéressante dans son argumentation, Baudrillard passe ensuite directement au thème du "culte médical, la 'forme' " (ce qui fait penser à l'obsession hygiéniste actuelle, la dictature sanitaire), en disant que "de la relation au corps, qui est moins celle au corps propre qu'au corps fonctionnel et 'personnalisé' se déduit la relation à la santé". Autrement dit il y a une continuité entre ce " 'supplément de corps et de sexualité' dont bénéficie l'individu moyen" cristallisé dans des formes consuméristes et la relation à la santé devenue un élément de prestige pour l'individu, qui ensuite fait entrer le corps dans l' "une demande virtuellement illimitée de services médicaux, chirurgicaux, pharmaceutiques".

On aurait envie d'ajouter : ça c'était sur le versant "positif" du procès de consommation, dans les années 60-70 quand le corps était investi d'un potentiel d'expansion censé remplacer l'expansion de l'âme à laquelle on aspirait jadis à l'époque de Sainte Thérèse d'Avila. Puis, lorsque, sous l'effet du catastrophisme de la nouvelle bien-pensance des années 1990-2000, la libération sexuelle n'est plus conçue comme promesse de bonheur mais vecteur d'oppression d'autrui et de maladie, et le corps n'est plus pris dans une compétition pour la séduction (encore qu'il reste quelques bribes de ça, mais dans une séduction autocentrée, purement narcissique, dans la salle de sport devant son miroir), le "supplément de corps" dans l'ordre social, sous les cieux apocalyptiques devient simplement obsession de la survie du corps, dernier fétiche d'une société qui implose, et qui s'illustre par ces cas pathétiques de gens qui nagent seuls au milieu de la mer avec un masque chirurgical, adhèrent à n'importe quel mensonge médiatique sensationnaliste et sont prêts à exiger l'emprisonnement physique (voire l'exécution) de ceux qui refusent la vaccination. On n'a fait que "tourner le bouton", inverser les polarités, basculer du signe plus au moins, dans un processus de catégorisation et de création de mythe (d'enfermement des gens dans des mythes idolâtres), qui, au fond, reste toujours le même à 50 ans de distance.

C'est pourquoi, par exemple, la chanteuse Ingrid Courrèges qui, semble-t-il, fait un tabac dans les manifestations et sur YouTube en reprenant des airs des années 1980 au service du combat contre la dictature sanitaire, ne fait qu'entretenir les masses résistantes dans une nostalgie du versant soi-disant positif de l'ancien culte de la liberté corporelle, sans voir qu'il s'agit là simplement du revers de la même pièce que le fascisme sanitaire actuel. Cela pourrait bien vouer le mouvement à l'échec (un peu comme, de toute façon, le mouvement des Gilets jaunes ne pouvait aller nulle part tant qu'il restait lié à la "France de Johnny Hallyday" qui est, dans ses symboles, ses pratiques, et les forces spirituelles qui la travaillent, la même que celle de Macron et la même que le monde de George Soros et Bill Gates). Du reste, il n'y aura pas, cette fois-ci, besoin de LBD pour vider les rues. Un simple reconfinement automnal à coup de fake news comme celles qu'on nous livre en ce moment sur la Martinique-Guadeloupe (on leur a envoyé des CRS à la place des bouteilles d'oxygène) devrait suffire...

Lire la suite

A propos du magnétisme du vaccin anti-Covid

11 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Un lecteur me demandait cette semaine (hélas on ne choisit pas ses lecteurs...) si j'étais bien certain que les vaccins anti-Covid présentaient parfois une certaine dose de magnétisme, information que certains kapos mainstream ont tenté de "debunker" avec des arguments du type "une inflammation en réaction au vaccin provoque la sécrétion par la peau d'un excès de sébum ou d'eau, rendant la surface de la peau plus collante que d'habitude." (sic) ou "c'est la force de frottement" ... Pour ma part je me fiais surtout à ce sujet aux propos d'une militante dont je tairai ici le nom mais qui disait avoir recueilli des dizaines de témoignages en ce sens.

Ne pouvant moi-même mener d'enquête, je ne puis que vous renvoyer au récent article de M. Guy Boulianne sur ce thème ici. Il explique qu'un cardiologue charentais, le  Dr Julien Devilléger, a attiré son attention sur une étude réalisée au Luxembourg par EFVV (European forum for vaccine vigilance)., et une autre, publiée par l’Association internationale pour une médecine scientifique indépendante et bienveillante ici).

De la première étude devait être réalisée par M. Amar Goudjil, trésorier d'EFVV, sur 200 personnes, 100 vaccinés, 100 non vaccinés, répartis également entre les deux sexes. Il place un aimant à l'endroit de la piqûre.  Finalement seulement 30 vaccinés et 30 non vaccinés sont interviewés, répartis à égalité entre les deux sexes, dans la semaine du 1er au 5 juin 2021. Parmi les non vaccinés, sur les 30, 0 ont le bras qui attire l'aimant. Parmi les vaccinés 29.  17 ont reçu le Pfizer, 8 l'Astra Zeneca, 4 le Moderna. 2 parmi ceux là étaient à 2 injections. 22 n'étaient magnétiques que sur ne épaule, 7 sur les deux. 

La seconde étude, celle du Dr Devilléger, a été réalisée avec l'aide de Jessy Duthil, infirmière libérale (Charente, France) du 11 juin au 27 juillet 2021. Il s'est agi de tester 75 patients vaccinés et 30 personnes non vaccinées. On leur fait tenir une pièce d'un euro (qui comprend du nickel, du cuivre et du zinc) entre le pouce et l'index, le majeur plié. La personne est debout, bras ballants, peau sèche, pilosité non développée aux bras, crème nettoyée à l’eau, puis peau séchée, sueur absorbée par serviette sèche à usage unique. Dans le groupe non vacciné Covid, 2/30 personnes ont eu une adhérence de la pièce pendant plus de 10 secondes. Dans le groupe vacciné Covid, 35/75 ont démontré une aimantation de la pièce au site d’injection, et 10 ont eu une aimantation bilatérale. Cette étude montre une différence statistiquement significative d’aimantation chez vaccinés (43,3% contre 6,7%). Les résultats sont les mêmes pour tous les vaccins sauf une plus grande aimantation bilatérale pour l'AstraZeneca.

En juin dernier, j'avais attiré votre attention sur un vieil article paru dans le Guardian (24 mars 2016) qui expliquait que des chercheurs aux États-Unis ont développé une nouvelle méthode pour contrôler les circuits cérébraux associés à des comportements animaux complexes, en utilisant le génie génétique pour créer une protéine magnétisée  qui active des groupes spécifiques de cellules nerveuses à distance. "La nouvelle technique, précise l'article qui résume une publication en ligne  dans la revue Nature Neuroscience, s'appuie sur ces travaux antérieurs et est basée sur une protéine appelée TRPV4, qui est sensible à la fois à la température et aux forces d'étirement . Ces stimuli ouvrent son pore central, permettant au courant électrique de traverser la membrane cellulaire ; cela provoque des impulsions nerveuses qui voyagent dans la moelle épinière puis jusqu'au cerveau." "Magnéto ", composé de la TRPV4 et de la ferritine, peut contrôler à distance le déclenchement des neurones profondément dans le cerveau, et également contrôler des comportements complexes (activer des souvenirs par exemple).

La question de la présence du graphène (dont on parlait en mars dernier ici) a aussi été posée par  les espagnols de Quinta Columna après que le Pr Pablo Campra (Univ. Almeria, Esp) eût affirmé dans un rapport préliminaire avoir isolé des quantités imposantes d’oxyde de graphène dans un flacon de Comirnaty. Il y montre une similarité des images en microscopie électronique entre un échantillon du vaccin Cominart de Pfizer et des images d’oxyde de graphène tirées d’une publication de 2009 (les "nouveaux chiens de garde" pour reprendre l'expression d'Halimi de Reuters l'a gratifié d'un démenti spécifique).  Mais comme l'observe le Pr Marc Henry, Professeur de Chimie à l’Université de Strasbourg, l'oxyde de graphène et le graphène n'ont rien à voir entre eux. Le premier n'est d'ailleurs pas magnétique. Lui penche plutôt pour des nanoparticules d’oxyde de fer superpara-magnétiques (SPION) qui sont par exemple utilisées comme agent  de  contraste  dans  l’imagerie  par  résonance  magnétique (IRM). Le généticien argentin Luis Marcelo Martinez, lui, penche aussi pour le graphène. Il évoque une patiente uruguayenne dont on a extrait une poudre noire en cours d'examen actuellement.

Je profite de ce post pour vous signaler cette nouvelle interview ici par le conseiller municipal québécois André Lafrance de Mme Alexandra Henrion-Caude qui tire la sonnette d'alarme entre autres choses sur l'impact possible du vaccin sur la fertilité des jeunes.

Je dirai peut-être à l'occasion aussi un mot de la sévérité de la répression à l'encontre d'une militante "Parti de la France" de la commune d'Hombourg-le-Haut (sévérité qui tranche avec les multiples "indulgences" dont bénéficia l'incendiaire de la cathédrale de Nantes aujourd'hui meurtrier d'un prêtre et dispensé de garde-à-vue, mais je traiterai peut-être le sujet dans un billet plus général sur les réseaux qui influencent le "débat public" en ce moment.

---------
Ne soyez pas égoïstes - faites circuler l'information : si un billet de ce blog vous intéresse, partagez le par mail ou sur les réseaux sociaux.

Lire la suite

Covid 19 : un comédien macroniste utilisé par Cnews ?

9 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Grundlegung zur Metaphysik, #Débats chez les "résistants", #coronavirus-vaccination-big pharma

J'avais déjà entendu aux Etats-Unis "A Call for an uprising" montré qu'après des tueries dans des lycées, des profs sortaient devant les caméras avec des sourires en coin laissant entendre que tout cela ne pouvait être qu'une mise en scène. J'étais un peu sceptique, mais après tout, avec tous les bidonnages qu'on a vus dans les relations internationales autour de la guerre du Kosovo, de celle d'Irak ou de Libye, tout est possible

La semaine dernière certains ont cru identifier un joli montage comparable sur la chaine Cnews à propos d'un malade du Covid, filmé à l'hôpital et reconnaissant qu'il regrettait de ne s'être pas fait vacciner. Beaucoup ont été intrigué par le fait que ce thème du "repentir" du non vacciné était déployé strictement le même jour (le 6 août) aux Etats-Unis par la toujours très mensongère CNN (photo à gauche). Façon parfait script médiatique.

Puis aussi par le fait que le type filmé sur son lit d'hôpital était rasé de près, et singulièrement apprêté pour un malade (photos à droite).

Et puis des hypothèses ont commencé à fuser : s'agirait-il du chauve figurant parmi les personnes venues "spontanément" à la rencontre du président Macron à Lourdes il y a 3 semaines (voir ci-dessous) ? dans ce cas il s'agirait de l'auteur compositeur interprète, comédien, Français d’origine hongroise David Banoff. David Banoff a démenti "Les amis attention!!! Renseignez vous et vérifiez vos sources avant de partager n'importe quoi sur internet!Je faisais la promo d'un spectacle et Je n'ai jamais été payé pour faire la promo d'un parti politique et le gars sur le lit sur @CNEWS
 ce n'est pas moi Prenez soin de vous"
. Et il avait aussi précisé concernant Lourdes : "À Lourdes je chantais avec la troupe de @bdelourdesmusic Macron y était. Aucune corrélation! Nous lui avons parlé de l'importance du show qui permet de relancer la culture et aide l'économie de la ville de Lourdes sinistré par le Covid. Après vous pensez ce que vous voulez."

Ceux qui auront voulu pousser la démonstration un peu trop loin en seront donc pour leurs frais... C'est toujours le problème dans les débats : un problème est soulevé, et puis des gens sautent à des conclusions absurdes, ou à tout le moins excessives, sans éléments de preuve, et les médias dominants peuvent en tirer partie pour noyer le poisson. Ainsi donc non ce n'était pas David Banoff sur le lit d'hôpital, et non David Banoff n'était pas venu voir le président Macron à Lourdes en tant que figurant payé par La République En Marche (sauf à considérer que ses mises au point sur Twitter ne valent rien)...

Mais il n'empêche que le constat initial reste valide : ce malade très photogénique sur un lit d'hôpital, dans la droite lignée de la propagande de CNN, le même jour, voilà qui interroge. Et cela relance le thème récurrent en ces temps d'unanimisme médiatique : les news sont de la fiction remplie d'acteurs et de gens qui sonnent faux, tandis que la vérité réelle pourrait être davantage donnée par la fiction (quand les Simpson vous affichent avant sa publication la formule mathématique presque exacte du boson de Higgs sur dans leur générique ou le film Donnie Darko vous parle en avance du 11 septembre). Il n'y a pas seulement le Grand Reset. Il y a aussi la Grande Inversion ...

Lire la suite

Le décès suspect du Pr Giuseppe De Donno

2 Août 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma

Le Professeur Giuseppe De Donno, 54 ans, a été retrouvé mort le 27 juillet dernier en fin d'après-midi. Ancien chef de service de pneumologie à l'hôpital " Carlo Poma" de Mantoue, il avait participé à une mission de coopération avec la Chine. Il était revenu de ce pays avec des masques, des ventilateurs, mais aussi de l'artemisia et du plasma antisanguin de malades qui avaient vaincu le Covid. Il allait ainsi devenir le père de la thérapie par le plasma hyperimmune qui donna de bons résultats sur des dizaines de malades (ce médicament a depuis été exploité par le centre médical Souraky de Tel Aviv et sera commercialisé par la firme israélienne Kamada filiale de Zacks Medical). Il avait déclaré dans La Verità du 15 juin 2020 : "La plasmothérapie est bon marché, elle fonctionne très bien, elle ne fait pas de milliardaires. Et je suis un médecin de campagne, pas un actionnaire de Big Pharma."

Les circonstances de sa mort sont douteuses : il se serait suicidé par pendaison chez lui à Eremo di Curtatone près de Mantoue mais ses derniers mots à sa famille ont été seulement "je descends pour étudier".... Autre information qui npose problème : le Dr De Donno aimait profondément la vie selon ses proches et le suicide n'avait aucune raison d'être à ce moment-là, d'autant qu'il était catholique, profondément religieux. Dernièrement, il avait obtenu ce qu'il demandait. En d'autres termes, la possibilité de travailler comme médecin généraliste après avoir quitté l'hôpital, ce qui ne pouvait que le satisfaire.

Il n'était pas antivaccin, et s'était même fait vacciner contre le Covid. Mais les grands médias italiens l'avaient ridiculisé en laissant entendre que sa thérapie par le plasma ne marchait pas, comme ils ont essayé de le faire du Pr Raoult en France. Cela a justifié l'ouverture d'une enquête judiciaire pour homicide involontaire. Déjà en avril dernier le site Bufale.net avait diffusé un canular sur son pseudo-décès.

Une série de décès suspects d'immunologistes et d'hématologues a eu lieu en Italie cette année :  le 7 janvier, Lucio Marrocco, 56 ans, directeur du service de l'hôpital de Cosenza qui gérait la vaccination se jette du cinquième étage d'un immeuble ; Fernando Aiuti, 83 ans, pionnier de la lutte contre le SIDA est tombé le 9 janvier dans la cage d'escalier de l'hôpital Gemelli à Rome. Certains incluent aussi à cette liste, le décès deux ans plus tôt, le 3 mars 2019, de Francesco Lo Coco, sommité de l'hématologie, 63 ans, au cours d'un déjeuner au restaurant dans le nord de Rome avec le champion de sabre Luigi Miracco,  se lève entre deux plats puis va se jeter du haut du haut d'un pont (mais c'est tout de même plus ancien...)  On rapproche aussi cela d'une série d'assassinats de chercheurs en médecine "holistique" en 2015 aux Etats-Unis évoquée dans ce papier, mais je n'ai pas pu vérifier les infos dans la presse mainstream comme dans les affaires italiennes. Il y a eu aussi le décès suspect de la lanceuse d'alerte Brandy Vaughan aux Pays-Bas en décembre dernier, et celui quatre ans plus tôt de l'ex-chanteuse lanceuse d'alerte Claire Séverac d’un cancer fulgurant de l’estomac. Elle était persuadée, d'après une lettre à son ami auteur de best seller Gilles Lartigot, d’avoir été empoisonnée à l'été 2016 par des gens qui avaient pénétré à son domicile pendant qu'elle était en vacances en Corse et introduit une matière toxique sous son lit ...

De nombreux manifestants anti-pass sanitaire en Italie ont demandé la vérité sur la mort de De Bonno.

Lire la suite

Fausse opposition : l'astuce illusoire des ventouses

31 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Débats chez les "résistants"

Selon le quotidien mainstream qatari Al Sharq du 12 juin 2021, le Dr Zainab Abu Bakr Al-Musleh, "chercheuse dans le domaine des ventouses", a déploré que sur les réseaux sociaux certains préconisent l'utilisation des ventouses médicales après la vaccination anti-Covid pour absorber les substances toxiques du vaccin. Elle en a appelé à la responsabilité des soignants pour ne pas diffuser de fake news à ce sujet.

Du coup on commence à voir cet article repris sur certains réseaux sociaux, y compris par des Français qui se demandent : et si la méthode des ventouses permettait effectivement de neutraliser l'action des vaccins sur nos corps, par exemple en posant la ventouse à l'endroit précis où fut administré le vaccin, avant que celui-ci ne se diffuse ?

La question peut paraître séduisante, mais à y regarder de plus près cela a toutes les apparences de la fausse bonne idée.

Ces ventouses sont ordinairement utilisées pour aider à soulager des douleurs,  nœuds musculaires et gonflements. Différentes formes de cette thérapie alternative ont été pratiquées dans l'Egypte ancienne, la Chine et les pays du Proche-Orient. La thérapie par ventouses a gagné en popularité ces dernières années, car des athlètes célèbres y ont eu recours pour la gestion de la douleur et le traitement musculaire, voire celui de la cellulite, ce que la médecine officielle trouvait déjà ridicule dans ce cadre là avant le Covid, d'autant que certains mouvements religieux en Inde du Sud en 2018 avaient préconisé, via WhatsApp et Facebook, les ventouses comme alternative à la vaccination contre la rougeole et la rubéole.

Personnellement je n'ai pas d'avis arrêté sur la toxicité des vaccins conçus au cours des dernières années. Les vaccins contre la rougeole ou contre la rubéole sont-ils plus toxiques de nos jours qu'il y a 40 ans ? Le lien avec l'autisme est-il démontré ? Quid du rôle de l'aluminium ? etc. Je me suis fait vacciner tout au long de ma vie jusqu'en 2018 (je prenais le vaccin contre la grippe car j'étais sujet aux bronchites). Il se peut qu'il se soit agi d'une erreur et que les vaccins m'aient fait plus de mal que de bien, il se peut que ce soit l'inverse, et que le bilan soit malgré tout "globalement positif". Je n'en sais rien. Je ne veux pas instruire le procès de la médecine contemporaine. Préparait-elle depuis l'époque du SIDA la vaste escroquerie du coronavirus ? Tout le dispositif de l'intox, et la programmation du "traçage", de la corruption, du totalitarisme "666" étaient-ils en germe dans les années 70-80 ? Peut-être. Je ne cherche pas à le savoir. Je m'impose un devoir d'ignorance sur ce thème car rien n'est pire que de se croire savant quand on se trompe, surtout sur un sujet trop vaste et trop complexe. Tout ce que je sais c'est que ces vaccins anti-Covid en phase de test, eux, sont dangereux du seul fait qu'ils sont trop récents, et que toute cette politique sanitaire à l’œuvre depuis 18 mois fondée sur le mensonge répété, le mépris, le chantage, le flicage et la peur est un cauchemar absolu qui ouvre une ère d'aliénation complète de l'humanité, et cela me suffit bien.

Face à ce fascisme satanique planétaire qui déploie ses ailes dans le cadre de la "psy op" Covid-19, j'ai le sentiment que cette vieille histoire de ventouses s'apparente à ce que la résistance anti-totalitaire a de plus faible, de plus imbécile. On retombe sur les peurs les plus primaires qu'ont entretenues les "antivax" depuis deux siècles à coup de rumeurs les plus rocambolesques qui soient. Les lobbies financiers et pharmaceutiques ont toujours eu beau jeu d'utiliser ces rumeurs pour discréditer toute volonté de mettre en débat leur compétence. Cela me rappelle le temps où dans le salon de Régis Debray en 2000 j'entendais un Serbe expliquer tranquillement que les Américains empoisonnaient les puits au Kosovo. Avec des arguments pareils, on pouvait en une seconde couler la cause anti-ingérence (non pas parce que les Américains n'étaient pas capables de ce genre d'abomination puisqu'ils avaient fait bien pire avec leurs bombardements expérimentaux, mais simplement parce qu'il était évident que ce Serbe n'avait pas le moindre début de commencement de preuve).

Il ne faut jamais perdre de vue que les dominants peuvent aller très loin dans le mensonge, mais que les résistants, eux, peuvent aussi aller très loin dans la spéculation gratuite et délirante, ce dont les premiers ont toujours tiré profit pour continuer à avancer tranquillement leurs pions. Personnellement les admirateurs des ventouses auront beaucoup de mal à me faire croire qu'un tel ustensile posé à l'endroit de la piqûre pourra absorber le graphène ou l'ARN messager présents dans le vaccin. Et j'encourage quiconque veut réellement résister efficacement à la dictature sanitaire à y réfléchir à deux fois avant que de retweeter ou liker ce genre de sottise dans les espaces de débat virtuels.

Lire la suite

La fin de l'Etat de droit

31 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Peuples d'Europe et UE

Après avoir vu l'an dernier les dernières protection du soi-disant "Etat de droit" sauter les une après les autres autour des questions du confinement et du port du masque, je crois que plus personne ne s'attendait plus à les voir fonctionner sur le sujet du "passe sanitaire". Et effectivement cet été aucune digue n'a tenu : le Conseil d'Etat a rendu un avis favorable en choisissant pour rapporteur un ancien candidat aux régionales du parti présidentiel, le Conseil constitutionnel présidé par une ancien premier ministre au passé trouble, dont le fils travaille pour McKinsey & Co, le cabinet américain ("global") chargé de définir la stratégie de la vaccination en France, va probablement d'aligner aussi...  Le passage par le Parlement en un temps record a eu pour seule utilité permettre à une sénatrice franc-maçonne pro-avortement d'ajouter un amendement autorisant la vaccination des 16-17 ans sans accord parental (toujours le thème du "vos enfants sont à nous", cher à Céline Dion et à toutes les sociétés secrètes qui nous gouvernent) Seule la défenseure des droits a joué encore un peu son rôle, et encore, juste pour la forme. Débauche de mensonges, de manipulation, de mauvaise foi, de mépris. Des candides osent encore s'étonner : "Comment se fait-il que les laboratoires ne se satisfassent pas déjà des milliards de bénéfices engrangés sur notre dos ? Pourquoi n'arrêtent-ils pas cette folie ?" Ceux qui croient que l'économie gouverne la monde se bercent d'illusions : "On va boycotter les cinémas qui imposent le passe, et, vous allez voir, ils vont renoncer à nous l'imposer". Quelle blague ! Ne voient-ils pas  que nos gouvernants sont prêts comme l'an dernier à continuer de subventionner en monnaie de singe tous les commerces jusqu'à ce que l'argent n'ait plus aucune valeur et que la misère s'impose à tous ? Tout l'engrenage de la pénurie les arrange. Car le moteur n'est pas économique. Il est spirituel. La destruction de l'humanité (sa réduction à 500 millions d'esclaves) est l'objectif des forces qui utilisent nos zombies de gouvernants façon Philippe et Castex comme des marionnettes. Les libéraux et les marxistes ne s'en rendront compte que trop tard, et comprendront alors que leur vieux catéchisme économiciste, sous des apparences rationnelles, n'était en fait qu'un instrument au service de cette finalité apocalyptique.

Les plus pathétiques sont ceux qui osent dire encore : "A l'automne il y aura 80 % de vaccinés à deux doses. Et là, le gouvernement abrogera le passe sanitaire". Il faut vivre dans un syndrome de Stockholm complet pour croire ce genre de fadaise. Le gouvernement a rejeté l'amendement d'Emmanuelle Ménard, députée non inscrite, demandant que le Passe sanitaire cesse d’exister dès lors que le virus ne représentera plus une menace suffisante pour le justifier. Le passe est destiné à durer. Les médias monteront toujours en épingle des variants soi-disant sournois dont le vaccin n'immunisera pas. Il faudra de nouvelles doses, celui qui n'aura pas ses 6 ou 7 doses vaccinales sera menacé d'enfermement, fiché par son passe, lequel comportera aussi toutes sortes d'autres informations sur son état de santé, sur son compte bancaire, sur ses orientations politiques, et l'on imposera toujours plus de restrictions de services à ceux qui seront à la traîne pour le nombre de doses règlementaires. Tandis que les autres, ceux qui auront dit "oui" au 666, avec leur graphène dans les tissus cellulaires et leurs nanoparticules manipulables par la 5G,  seront à chaque instant, dans leur chair même, dans leur cerveau, à la merci du système auquel ils auront fait confiance.

Sans doute il faut encore manifester (tant que les LBD ne sont plus d'actualité, à Besançon notamment où le 27 juillet la police a même enlevé son czsque), et peut-être lancer des opérations de boycott, des actions en justice etc. Mais la solution n'est ni dans l'économie ni dans le droit. Il faut avant tout un recentrage spirituel d'un assez grand nombre de gens pour que ceux qui s'en remettent à la transcendance et reçoivent d'elle non seulement les moyens de "passer entre les gouttes" mais aussi des pistes d'action pour créer des poches de résistance collective vraiment efficaces.

Mais pour être "recentré", il faut principalement ne plus se sentir débiteur à l'égard du système. Ne pas attendre de lui un "assouplissement" (j'avais déjà indiqué en juin que le soi-disant assouplissement estival était fictif), ni aucune forme d'humanité, ni aucune vérité car le mensonge est désormais sa loi. Et ne perdez même pas d'énergie à argumenter avec les gens obtus ou à souffrir des malheurs que le système inflige aux plus faibles, de sa grossière bêtise (celle par exemple de l'atroce Mme Bachelot), de toute cette horreur qu'on peut agiter comme un chiffon rouge pour susciter votre colère ou votre dépression : ces sentiments faibles leur rendent service. L'urgence est de calmement et fermement, avec la force de la prière, soustraire notre âme à tout compromis et toute compromission avec cette iniquité. "Ne prenez point part aux oeuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les." (Ephes 5:11) Coupez tous vos ponts affectifs avec la folie ambiante - ne gardez pour elle que le sentiment de la charité envers ses victimes.

Lire la suite

A propos d'une déçue de Sadhguru et du "survivalisme"

27 Juillet 2021 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Bill Gates, #Le monde autour de nous

J'écoutais le weekend dernier une dame dont malheureusement je ne retrouve pas la vidéo ce matin sur You Tube, une des nombreuses quinquagénaires investies dans le développement personnel, qui expliquait qu'elle avait été déçue de voir le guide spirituel hindou Sadhhguru littéralement sauter au cou de Klaus Schwab (le chantre du Grand Reset) lors d'un récent happening mondialiste, et prôner la dépopulation et la vaccination.

Evidemment, pour quiconque a été sensibilisé à la grandeur morale et à la vérité du christianisme, il n'était pas nécessaire d'en arriver là pour savoir que ce mystique, chouchou de l'oligarchie américaine "branchée" au même titre que son acolyte Deepak Choprak, fait partie des ennemis de l'humanité. Il suffit d'écouter quelques minutes son enseignement pour comprendre qu'il repose tout entier sur l'égoïsme et une des formes les plus insidieuses de narcissisme comme le prônent souvent les "sagesses" orientales. Au nom d'une soi-disant ouverture à une dimension supérieure de soi, on est censé sacrifier tout sentiment pour autrui, et toute envie de travailler avec les autres à la transformation du monde. Tout cela au nom du dieu de la destruction Shiva idole de notre Centre de Recherche nucléaire européen, du dépassement des apparences etc. Et bien sûr ledit Sadhguru ne s'est jamais privé de répéter que Jésus-Christ n'est pas mort sur la croix, et qu'il n'était pas le fils de Dieu ce qui, pour un Chrétien révèle l'inspiration antéchristique de quiconque tient ce genre de propose. "Tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde." (1 Jean 4:3).

Ce qui est frappant, c'est que cette dame ayant découvert que son cher gourou "sauveur" était en fait un nihiliste au service de l'oligarchie mondialiste (un peu comme tous ceux qui vous enseignent le yoga pour ouvrir des portiques aux démons, ou ceux qui vous apprennent à "être vous mêmes" selon la loi du sataniste Aleister Crowley), en tire la mauvaise conclusion, à savoir qu'il faut renoncer à écouter des enseignements extérieurs, et ne se fier qu'à sa propre intuition. Pas étonnant évidemment de la part d'une personne investie dans le développement personnel. J'avais remarqué la même démarche chez une youtubeuse qui m'avait dit avoir été sexuellement abusée par un kinésithérapeute franc-maçon dans le Dauphiné il y a quinze ans, de même que ses deux filles. La dame a utilisé les enseignements chrétiens sur Internet pour comprendre ce qui lui était arrivé, mais au lieu de se convertir, elle en est venue à faire des vidéos pour dire aux gens "n'écoutez que vous-mêmes". C'est une technique classique des démons que de faire passer l'être humain d'une erreur à une autre pour le perdre en permanence dans des jeux de miroir sans toucher du doigt ses véritables problèmes intérieurs ni ceux du monde. "Tu n'aimes pas les Beatles, dit le démon, tu as raison, ils sont nuls, essaie plutôt les Rolling Stones" alors que ce sont en réalité les deux faces d'une même pièce, avec exactement le même message spirituel formulé dans un style différent, et le même enfer au bout du chemin.

"Vous n'aimez pas Sadhguru, vous avez raison, écoutez plutôt votre for intérieur". En ce moment, toutes les révélations sur le nouvel ordre mondial sont en permanence utilisése par des démons pour entraîner les esprits faibles d'un gourou à un autre, ou d'un gourou à une fausse religion du "for intérieur" et de "l'intime conviction". Seuls quelques "happy few" comprennent que la situation actuelle sur la marque de la Bête sans laquelle "on ne peut ni acheter ni vendre" a été annoncée par le Livre de l'Apocalypse, et que la sortie "par le haut" ce cette Apocalypse passe par l'acceptation de tous les livres antérieurs à celui là, ces livres que l'on appelle la Bible. Ces "happy few" là gagnent un temps considérable par rapport aux autres, et, s'ils sont absolument sincères dans leur démarche, et prêts à sacrifier tout ce qui en eux marche de travers, recevront des protections spéciales surnaturelles, et des conseils sur ce qu'ils ont vraiment à faire dans ce monde au service d'autrui, tandis que les autres, tournés vers leurs gourous et leurs nombrils, fonceront droit dans le mur, qu'ils aient accepté la "marque de la Bête" et le vaccin, ou qu'ils soient allés se réfugier dans les forêts sur un mode "survivaliste".

Pour finir, à propos des forêts, je voudrais vous montrer ce clip ci dessous ("Renversé" d'Emilie Loizeau) que m'a envoyé un lecteur chrétien de ce blog. Ayant été un peu interloqué par ce que je disais ici sur l'imagerie du panda dans les milieux pédo-satanistes, il commence par me faire observer que le clip met en scène une enfant avec une masque de Panda  dans une forêt, et qu'on y voit une référence à la pyramide qu'il faut "remettre à l'endroit" (référence maçonnique évidente).

Cette imagerie des enfants à visage d'animal dans les bois est fréquente - voir la récente série Sweet Tooth. En écoutant les paroles du clip, je songeais que le culte de la Terre mère auquel il fait explicitement référence (qui est Lilith, ou la Pachamama du pape François et des écologistes) est bien froid et triste. Ce n'est assurément pas une déesse d'amour, mais plutôt une mère qui broie ses enfants, comme jadis Ishtar-Astarté chez les Assyriens. Quand la chanteuse évoque "La voix de cette Terre mère/Qui nous regardera passer" on sent bien que cette déesse ne versera pas une larme sur la disparition de l'humanité...

Je pensais aussi que ce clip dans sa froideur dit tout du survalisme apocalyptique actuel, qui, comme Sadghuru et le New Age, fait partie des tromperies démoniaques de notre temps. Il montre surtout que les amateurs de pyramides des sociétés secrètes  qui nous gouvernent, aiment le survivalisme, et voudraient bien que nous pensions que nous n'avons le choix qu'entre devenir des fans de Bill Gates et du vaccin, et vivre comme des bêtes traquées dans les bois (les hybrides à la Sweet Tooth) qui construisent des huttes à l'écart de la civilisation. Or la "survie" triste, n'est pas ce que Dieu veut pour nous , puisqu'il nous promet la vie et la joie en abondance... A n'en pas douter cependant c'est à cela que seront réduits les adeptes de la Pachamama. Qui s'en étonnera ? Les forêts appartiennent aussi, comme les centres commerciaux réservés aux personnes vaccinées, à nos "élites".

Le même ami lecteur ajoutait d'ailleurs à son courriel cette "lecture kabbaliste basique" (selon ses propres termes) de l'acronyme de "Associations Foncières d’Aménagement Foncier Agricole et Forestier", AFAFAF : en alphabet latin A = 1 et F=6, donc AFAFAF = 161616, un 6 un 6 un 6….soit 666.

"Right in your face".. comme dirait l'autre...

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>