Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Articles avec #coronavirus-vaccination-big pharma tag

Mylène Demongeot (1935-2022)

7 Décembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Cinéma, #Souvenirs d'enfance et de jeunesse, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les rapports hommes-femmes

L'actrice Mylène Demongeot est décédée il y a 6 jours d'un cancer du péritoine. Tous les Français de ma génération la connaissaient pour son rôle dans Fantomas. Ses autres films passaient peu à la télé. J'avais été étonné d'apprendre que l'inventeur de Goldorak s'était mis à dessiner des filles nues en manga après l'avoir vue sortir nue de la mer dans une salle de cinéma. Il faut dire qu'elle avait débuté sa carrière comme cover girl. On oublie un peu trop le rapport entre la nudité féminine et certaines influences néfastes dans le monde invisible, que nous rappelle opportunément l'affiche du dernier film "VVitch"...

Dans l'émission La Vie De Château sur FR3 le 15/06/1985 interviewée par l'acteur Jean-Claude Brialy, Mylène Demongeot expliquait avoir eu une chouette et un serpent (comme Romain Gary) chez elle...Nous savons bien à quoi la chouette renvoie, y compris sur le T-shirt de notre président et sur les albums de Pat Benatar, ou dans l'imagerie de Stevie Nicks, chanteuse du groupe Fleetwood Mac auteure d'une chanson sur la sorcière Rhiannon...

Mylène Demongeot à 21 ans avait joué un rôle sulfureux dans le film Les Sorcières de Salem. Elle n'avait peut-être pas complètement conscience des ombres qui la suivaient.

En 2020, elle avait dû sa guérison du coronavirus au protocole Raoult, puis avait fait savoir qu'elle refuserait le vaccin, et s'opposait à la dictature sanitaire.

En parlant du coronavirus, l'autre chanteuse de Fleetwood Mac, Christine McVie est décédée la veille du trépas de l'actrice française. Emma Winters de Music Times a fait état d'informations selon lesquelles ce décès pourrait être une conséquence de l'injection ARN anti-Covid, l'explication officielle par des "problèmes de dos" étant peu plausible.

Lire la suite

Manifestations anti-dictature sanitaire en Chine : contre certaines caricatures

29 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Débats chez les "résistants", #Colonialisme-impérialisme, #coronavirus-vaccination-big pharma

J'ai critiqué souvent la dictature sanitaire en Chine, le crédit social chinois, la sympathie de Klaus Schwab, Rishi Sunak et Bill Gates pour ce modèle etc. Pour autant il faut éviter de verser dans la caricature et je note un fil de discussion intéressant sur Twitter d'un entrepreneur français, et tour operator, Arnaud Bertrand, qui incite à se méfier de l'enthousiasme actuel de nos médias pour la vague de manifestations contre la politique du "Zéro Covid" qu'aurait déclenchée la nouvelle d'un incendie mortel survenu jeudi 24 novembre à Urumqi, capitale de la province chinoise du Xinjiang, incendie sur lequel les pompiers n'auraient pu intervenir à cause des règles sanitaires.

"Un aspect intéressant des manifestations en Chine, écrivait-il le 28 novembre, est qu'elles brisent plusieurs mythes persistants sur le pays.

1) Les Chinois ne peuvent pas protester. Il y a en fait des centaines, voire des milliers de manifestations en Chine chaque année. La visibilité de ces manifestations particulières qui ont lieu à plusieurs endroits, ce qui montre que contrairement à ce qui se dit, les gens en Chine protestent

2) la Chine serait un Etat policier. Toutes les vidéos circulant sur Twitter de personnes  se disputant avec des policiers, montrent qu'il y a en fait très peu peur de la police en Chine.

Quelque chose qui m'a vraiment surpris quand je suis arrivé dans le pays  (les Chinois sont plus agressifs avec les policiers que dans la plupart des autres pays) : Une fois à Tianjin, j'ai même entendu un policier dire à une femme "si tu mords encore la police, tu seras arrêtée !"

3) Les Chinois ne savent pas ce qui se passe dans leur propre pays. C'est l'un des mythes les plus stupides : mon expérience est que les Chinois sont en fait beaucoup plus conscients de ce qui se passe en Chine que les étrangers !

Bien que les informations officielles aient démenti la thèse que les pompiers ont été délibérément empêchés d'intervenir, c'est l'information qui s'est répandue partout en Chine presque instantanément. Cela démontre qu'il existe des réseaux d'information étendus qui atteignent l'ensemble de la population même si les informations en question ne concordent pas avec les médias d'État.

4) Le gouvernement chinois a le « contrôle total » de la population : score de crédit social, bla bla bla.

Pour la énième fois, le score de crédit social est un mythe, et non, évidemment, le gouvernement chinois n'a pas le contrôle total de la population. Si les gens sont largement en désaccord avec quelque chose comme c'est de plus en plus le cas avec le zéro covid, la situation peut évidemment vite devenir insoutenable pour le gouvernement

5) Cela détruit également le mythe selon lequel, au cours des 30 dernières années, il y avait beaucoup de colère réprimée et cachée contre le gouvernement en Chine De nombreuses études, comme celle de Harvard , ont montré que c'était totalement faux mais ce mouvement de protestation le démontre aussi : si le peuple chinois pouvait en fait protester depuis le début, si la Chine n'est pas un État policier, si le gouvernement ne le fait pas...

6) Enfin et surtout, cela montre qu'on vous a largement menti à propos de la Chine, que l'image dominante - un monstre sombre d'un gouvernement avec une population complètement lavée de cerveau et sous leur contrôle total - est loin de la réalité qui est évidemment beaucoup plus nuancé.

Cela ne veut pas dire que le gouvernement chinois est impuissant. La Chine a un État très fort, cela ne fait aucun doute.

Mais il est loin d'être tout-puissant et, surtout, il repose sur la satisfaction du peuple, comme l'histoire de la Chine l'a prouvé à maintes reprises."

Un citoyen britannique confirme : "Pendant que je vivais à Shanghai, je peux confirmer que j'ai été témoin de nombreuses manifestations, toutes sans violence. Je n'ai jamais vu de policiers en tenue anti-émeute."

Le coopérant américain Noah Skocilich confirme aussi  : "J'ai vécu en Chine continentale pendant la majeure partie de 2005 à 2017 et tout ce que vous avez dit ici correspond à mon expérience."

Concernant les manifestations actuelles, un certain "The Sky's the Limit" ajoute :

"J'aimerais ajouter quelques points supplémentaires.

1. Premièrement, les manifestations à Shanghai se déroulent près de chez moi. Les manifestants ne sont pas des Shanghaiens, mais des Taïwanais et des Hongkongais favorables à la souveraineté vivant à Shanghai. Le plan est de transformer Shanghai en un autre Hong Kong. Il y a une organisation derrière tout ça.

La colère des gens n'est pas sans raison. Les circonscriptions locales ont un pouvoir dérisoire et ce sont elles qui conspirent contre le gouvernement central,/2 aidé et encouragé par l'argent offshore. Ces circonscriptions ont aggravé la situation plusieurs fois dans l'espoir de galvaniser le soutien contre le gouvernement central. Il semble qu'ils aient obtenu un certain succès dans ce domaine. /3 Les 2 premières années de zéro-Covid ont connu des temps sombres en Occident, alors que les gens voyageaient et vivaient généralement bien en Chine. La politique, depuis avril, s'est assouplie mais les choses ont commencé à se dégrader."

Ayant moi-même eu l'occasion de dénoncer dans mes livres les fantasmes occidentaux sur les soi-disant Etats policiers qu'auraient été la Serbie, la Transnistrie, l'Abkhazie etc, je ne peux qu'être intéressé par ces arguments...

Lire la suite

Les confidences de Kanye West et la question des fausses dissidences

17 Novembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #Débats chez les "résistants"

Le rappeur Kanye West a déclaré le 12 novembre que des membres de l'élite ont "sacrifié" sa mère, traçant une analogie avec la mort de Michael Jordan, et déclarant qu' "ils" pouvaient contrôler diverses célébrités à travers l'argent et le trauma mais pas lui...

Ainsi une célébrité reprend un thème cher aux "truthers" (qualifiés par le système antéchristique de "conspirationnistes") pour le porter au grand jour : celui des sacrifices rituels qui auraient lieu dans les milieux gouvernementaux, ceux de la haute finance, des productions culturelles etc, bref de la société de spectacle.

Kanye West cultive aux Etats-Unis une image de musicien "chrétien" mais beaucoup soulignent que son christianisme est faux, car il s'accommode de participation à des spectacles/rituels avec le sataniste Marilyn Manson (comme le rockeur soi-disant chrétien lui aussi Alice Cooper) et de beaucoup de singeries de l'Evangile qui peuvent être jugées blasphématoires. Compte tenu du fait que cet artiste passe aux yeux de la plupart pour un excentrique un peu fou, on peut se demander si ses déclarations ne sont pas destinées, in fine, à ridiculiser les chercheurs de vérité.

En France aussi nous avons ponctuellement des "stars", qui viennent révéler des "vérités" officiellement censurées par le système. Ce sont souvent des personnalités vieillissantes, comme, sur la dictature sanitaire, Anny Dupérey, Jean-Marie Bigard, Daniel Guichard, Mylène Demongeot, ou, sur les sacrifices d'enfants, Karl Zéro. On ne sait jamais s'ils agissent de leur propre initiative ou si quelqu'un dans le système leur demande de le faire pour qu'ils servent ainsi d'alibi, de fausse preuve de l'existence d'un pluralisme de façade, alors qu'on sait que, de toute façon, leurs "coups de gueule" comme disent les chiens de garde de l'Establishment, ne servira qu'à faire parler sur les réseaux sociaux pendant quelques heures, sans que cela ait le moindre impact sur les consciences de la majorité qui se laisseront facilement hypnotiser par les mots d'ordres suivants.

Pour réfléchir à cette thématique des fausses dissidences, on peut par exemple se reporter au cas du Professeur Raoult à l'époque de la dictature covidiste, homme de l'Establishment autrefois membre du cabinet d'un ministre sarkozyste, pour lequel des gens extrêmement intégrés au système dominant comme l'ex-grand-maître du Grand Orient de France Alain Bauer, l'ancien ministre de la santé Douste-Blazy ou le maire de Nice Christian Estrosi.

On a pu se demander à juste titre si la polarisation des résistances à la pensée unique sur ce personnage n'a pas surtout cristallisé le débat sur de fausses solutions comme l'hydroxychloroquine, au détriment d'autres potentiellement plus efficaces mais négligées comme l'artémisia ou l'ivermectine, ou sur l'invention d'autres médicaments sur laquelle certains laboratoires étaient prêts à se pencher, mais sans pouvoir recevoir de subventions à cause de l'ombre que leur faisait Raoult...

Pour toute émergence d'une opposition provenant d'une personnalité en vue comme Kanye West, ou Donald Trump, ou Elon Musk, on peut se demander si une fenêtre ne lui est pas volontairement ouverte pour, en fait, égarer le troupeau dans une nouvelle impasse où il sera encore plus facilement massacré.

Et, pendant ce temps, Arte diffusait hier soir un film de Bertrand Bonello à la gloire du sataniste Yves Saint-Laurent. Environ 700 000 âmes ont été capturées à ce moment-là dans la banalisation du personnage, et même sa valorisation dans le "patrimoine culturel" français.

Un film sur le même sujet (de Jalil Lespert) sur France 2 en 2017 (sorti lui aussi en 2014 comme celui de Bonello - mais pourquoi donc deux subventions pour deux films identiques ?) avait hypnotisé 2 millions d'âmes. L'effet de répétition, comme avec les faiseuses d'anges Simone Veil et Gisèle Halimi, les chanteurs qui ont vendu leur âme aux démons comme Johnny Hallyday, John Lennon et Freddie Mercury, etc, perpétuellement célébrés par le système, crée un matraquage des cerveaux et un enfermement dans la matrice culturelle. La broyeuse géante fonctionne à plein régime.

Lire la suite

Rishi Sunak et le modèle chinois

28 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les régimes populistes, #Le monde autour de nous, #Peuples d'Europe et UE

Lundi 24 octobre, 28 villes chinoises ont mis en place divers degrés de confinement dans  le cadre de la soi-disant lutte contre le Covid 19, avec environ 207,7 millions de personnes touchées. La ville de Pékin notamment a annoncé samedi dernier qu'après cinq jours de mini-vacances, l'accès aux espaces publics continuera d'être restreint. À partir du 5 mai, un test COVID négatif effectué  dans les 8 jours précédents sera obligatoire pour entrer dans "de nombreux lieux publics et prendre les transports en commun", selon une annonce sur le compte WeChat de la capitale.

Ces entraves à la circuler s'ajoutent à celles qu'imposent le système de crédit social qui en 2019 interdisait à 23 millions de Chinois de voyager.

Croyez-vous que l'Europe est à l'abri de cela ?

La nomination du nouveau premier ministre britannique Rishi Sunak, ancien ministre des finances, qui est non seulement un ancien de Goldman Sachs mais aussi et surtout l'homme du Forum économique mondial devrait vous mettre en garde.

Le père de  l'épouse de Sunak (donc son beau-père),  Akshata Murthy (qui n'est pas citoyenne britannique), est le  fondateur  d'Infosys, une société indienne de technologie de l'information qui fournit des services à une foule d'entreprises et de banques Fortune 500. L'un des principaux services de l'entreprise est Finacle, une plateforme bancaire numérique.

Infosys est répertorié comme  partenaire officiel  du  Forum économique mondial/Forum de Davos (WEF) , qui a été accusé de chercher à développer l'infrastructure technologique pour mettre en œuvre un système mondial de "score de crédit social" à ravers le monde. Le président d'Infosys, Mohit Joshi, a rédigé des articles pour le site en faveur de la banque numérique, qui fournit le cadre technologique du système de « score de crédit social ». Pour défendre le modèle chinois sur le chemin d'une "cashless society" (société sans espèces)  il écrivait en août 2020 : "Qui peut alors blâmer la Banque populaire de Chine (PBOC) lorsqu'elle a annoncé en février qu'elle détruirait  les espèces collectées dans des environnements à haut risque , tels que les transports publics, les marchés ou les hôpitaux ?". Dans un article d'avril 2021, sur le site du Forum de Davos, il préconise d'accorder à chaque personne une "identité numérique unique" pour effectuer des transactions financières. Il cite le Parti communiste chinois comme un exemple réussi de cette politique. Dans la même veine il y a un an Sunak vantait les Central Bank Digital Currencies (monnaie numérique de banque centrale). Global Times, organe officiel chinois, le 14 juillet dernier vantait le pragmatisme de Sunak dans ses rapports avec Pékin.

Si vous ne voyez pas où cela nous mène pensez aux expérimentations de Deconomy ici. Un épisode de série d'animation "Stretch Armstrong & The Flex Fighters" (2017) sur Netflix en donne aussi un aperçu.

Lire la suite

L'arnaque Octobre Rose

17 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma

L'affaire du coronavirus avec ses tests PCR nous a appris à nous méfier des dépistages systématiques alors qu'on est "asymptomatique" donc bien portant. La période actuelle nous en offre un autre exemple avec l'opération "Octobre rose 2022" qui incite les femmes à subir des mammographies tous les deux ans pour prévenir le cancer du sein à partir de 50 ans. L'influenceur Jérémie Mercier ici en parle en des termes éloquents. 

Il explique l'exagération des bénéfices du dépistage, et la culpabilisation de celle qui le refuse. Il faut "se faire écraser le sein tous les deux ans", et faire confiance au médecin. Les schémas de la propagande sont très infantilisants, pour valoriser ceux qui adhèrent à la campagne, avec par exemple cette course annuelle à Vincennes appelée Odysséa, les bâtiments illuminés en rose, les hommes politiques qui arborent le ruban. Chacun affiche sa vertu, même les commerces de proximité. Le "pinkwashing" rejoint d'ailleurs une autre cause bien connue. L'effet grégaire fonctionne très bien.

La "psy op" annuelle a été lancée en 1984 par l'American cancer society et le groupe britannique Imperial Chemical Industries (ICI), future AstraZeneca (de triste mémoire à l'époque de la dictature covidiste). Imperial Chemical Industries a été fondé par Sir Alfred Mond, le père du lobby anglo-américain Pilgrims Society, roi du nickel canadien, ministre de la santé en 1921, impliquée aussi dans la structuration des services secrets. Estee Lauder, entreprise de cosmétiques (à l'origine de beaucoup de nuisances sanitaires elle aussi) et Marie-Claire USA étaient aussi dans le lancement de l'opération ("Breast cancer awareness month").

Or le dépistage ne sauve personne. Si l'on compare des échantillons de femmes testées et des non testées, il n'y a pas moins de mortalité chez l'une que chez l'autre. Par contre chez les femmes dépistées, il y aura beaucoup de chimiothérapies, de rayons. Car les dépistages font apparaître des éléments qui se trouvent naturellement dans le corps mais qui n'ont pas forcément vocation à évoluer. La source ici est l'étude du Canadian National Breast Screening Study: randomised screening trial BMJ 2014 (université de Toronto).

"Dans l’état actuel des connaissances scientifiques, reconnaît e-cancer.fr, le diagnostic ne permet pas de distinguer les cancers qui vont évoluer – qui sont majoritaires – de ceux qui évolueront peu ou qui n’auront pas de conséquences pour la femme concernée (10 à 20 % des cancers détectés). Pour ces cancers, qui n’auraient pas été découverts en l’absence de mammographie, on parle de "surdiagnostic".
Par précaution, il est proposé de traiter l’ensemble des cancers détectés, ce qui peut entraîner un “surtraitement”."

Le cancérologue Gérard Delépine qui, a été attaqué par les covidistes pour avoir combattu l'usage du masque, en 2018 a expliqué que selon lui les dépistages systématiques du cancer du sein avaient un sens dans les années 1990, mais plus depuis qu'on est capable de soigner 90 % des cancers (tous sauf les métastatiques). Lui affirme que l'évaluation des "petits cancers dormants" qui n'évolueront pas est difficile à faire. L'InCA (institut national du cancer) évalue le chiffre à 10-15 %. Certaines séries américaines le chiffrent à 40 %.

La chimiothérapie n'est pas anodine, souligne-t-il. L'homonothérapie a des effets secondaires négatifs, notamment osseux. La radiothérapie irradie les coronaires. Le dépistage ne prévient pas les ablations de seins mais les augmente.

Delépine souligne (min 5'20) que l'idéologie féministe est pour beaucoup dans le succès de cette dangereuse mode de la prévention du cancer du sein, car il est avancé que c'est la seule politique de santé préventive spécifiquement offerte aux femmes qui peut être proposée : comme si c'était une chance d'augmenter par ce biais le risque de perdre un sein pour rien. Et les mammographies, les tests, la chirurgie reconstructive rapportent de l'argent.

Pour lui, les mammographies devraient être réservées aux femmes qui ont des symptômes.

Lire la suite

Un terme prochain à l'extrémisme de Von der Leyen ?

16 Octobre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Peuples d'Europe et UE, #Colonialisme-impérialisme, #coronavirus-vaccination-big pharma

Les masques tombent. Pfizer, par la voix d'une représentante devant le comité spécial de la pandémie de Covid 19 du Parlement européen le 10 octobre, avoue ne pas avoir évalué l’efficacité de son vaccin sur la transmission virale, ce que la Haute autorité de santé française avait déjà admis en décembre 2020.

Mme von Der Leyen commence à avoir des problèmes du fait d'une enquête du parquet européen sur ses conditions de passation du marché de vaccins avec Pfizer et du fait de l'accord du 25 mars dernier de communication des données numériques des citoyens européens aux Etats-Unis (même un député Modem trouve à s'en indigner dans La Tribune du 10 octobre). 

Cela s'ajoute aux rémunérations douteuses de McKinsey, à la politique ultrabelliciste en Ukraine sans en assumer les conséquences pour la consommation européenne d'énergie, à l'accord avec l'Azerbaïdjan au milieu de sa guerre avec l'Arménie, à la maltraitance des migrants.

Commentaire de l'eurodéputé allemand satiriste Martin Sonneborn : "Quand vous avez commencé votre service ici je pensais que vous étiez juste incompétente et un peu criminelle Je sais aussi maintenant que vous êtes d’une liberté morale impressionnant Il ne faut pas laisser l’Europe à Leyen" (une façon pudique de parler de sa profonde immoralité).

Pour autant les euro-bureaucrates sont loin de s'apprêter à faire leur Mea Culpa.

Dans la meilleure veine impérialiste, Josep Borrell, haut représentant aux affaires étrangères de l'Union européenne, déclare le 13 octobre devant l'académie diplomatique européenne de Bruges : "L'Europe est un jardin... le reste du monde n'est pas vraiment un jardin. La plus grande part du reste du monde est une jungle et la jungle pourrait envahir le jardin. Les jardiniers devraient prendre soin de lui, mais ils ne protègeront pas le jardin en l'entourant de murs... Le jardin doit aller vers le jungle".  La porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, dans la nouvelle veine anti-colonialiste du discours de Moscou répond le 14, "L'Europe a construit ce 'jardin' par le pillage barbare de la 'jungle' ".

Il est vrai qu'on s'en souvient en Afrique, notamment au pays de feu Thomas Sankara, le Burkina où après le coup d'Etat d'Ibrahim Traoré du 30 septembre des jeunes ont manifesté avec les drapeaux russes.

Le langage impérial reste aussi celui de Von der Leyen qui appelait le 15 septembre à contrer le projet chinois de "Route de la soie". Et, même si cette présidente passait à la trappe, il y a toujours dans la classe politique européenne des candidats à sa succession prêts à mener une politique aussi dure si Washington le leur demande. Il y a peut-être plus d'espoir du côté des prochaines élections de mi-mandat américaines qui, en cas de victoire des Républicains (moins compromis avec le régime de Kiev que les Démocrates), pourraient pousser Biden à négocier avec Poutine, ce qui limiterait un peu la casse pour notre continent. Un peu comme l'accord Obama-Poutine avait jadis laissé la France de Hollande-Fabius seule à gesticuler sur les dossiers syrien et iranien pendant quelques semaines encore. Quand le maître se calme, le roquet finit par retourner à la niche.

Lire la suite

Trump en embuscade : les étranges dispositifs symboliques à son sujet

28 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Donald Trump, #Les Stazinis, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Cinéma, #La droite

Il existe un dispositif étrange autour de Donald Trump dans les productions hollywoodiennes, un dispositif qui a des ramifications de tous les côtés, dans la presse, dans la musique, et que Casey Brown (EnterTheStars) étudie depuis des années. Ce dispositif symbolique associe parfois Trump au 11 septembre (par exemple sur NBC News en 1980 quand on l'interviewe sur son intention d'acheter le World Trade Center  en insistant sur le fait qu'il a 33 ans - chiffre maçonnique - ou quand une publicité pour un ordinateur Toshiba de 1996 montre un jeune homme qui écoute la radio sur 101.9 MHz/119, puis juste après un répondeur téléphonique qui dit "C'est Donald Trump"). Il l'associe aussi au voyage dans le temps, à Tesla, à Abraham Lincoln - rappelez vous des éléments de programmation prédicative déjà mentionnés à son sujet dans Back to the Future II, ou dans Donnie Darko. Quand on sait que la haute politique se joue de pair avec la sorcellerie comme nous le rappelait Jacques Attali qui accordait une belle place à ce concept dans son Dictionnaire du XXIe siècle, on ne peut pas exclure que toutes ces correspondances ne soient pas totalement gratuites.

Quel intérêt, direz-vous, puisque Trump n'est plus président ? Il se trouve qu'il reste en embuscade et pourrait être prochainement réélu. Et beaucoup de ses fans vont jusqu'à le considérer comme l'équivalent de Jésus-Christ (voyez par exemple le livre bizarre du Sud-Africain Helgard Müller paru en janvier 2022 "President Donald J. Trump, The son of Man - The Christ" qui circule dans les meetings du Parti républicain américain), tandis que certains de ses adversaires, voient parfois en lui l'Antéchrist. Simples querelles de fanatiques ? Possible. Après tout ils sont nombreux à avoir théorisé le fait qu'Obama, le pape, et tant d'autres avant eux étaient l'Antéchrist (ce qui bibliquement n'est jamais faux puisque les Antéchrists sont nécessairement nombreux avant l'ultime). Mais il y a quand même anguille sous roche si l'on en juge par toutes les représentations qui l'évoquent dans la matrice culturelle dominante, et, s'agissant d'un personnage qui avait annoncé vouloir faire reconstruire le Temple de Jérusalem (condition d'avènement du dernier Antéchrist) et dont le gendre avait acheté à prix d'or le bâtiment sulfureux situé au 666 de la 5e Avenue à New York (et mis à l'honneur dans beaucoup de films par les sociétés secrètes hollywoodiennes), et il y a peut-être matière à y regarder.

Revenons donc aux travaux de Casey Brown (EnterTheStars) qui récemment se penchait sur le film Gremlins 2, sorti en 1990, où les références à Trump sont pléthoriques, et dans un système serré de correspondances avec le 11 septembre, le Covid 19 etc.

On ne développera pas toutes les spéculations de Brown sur ce film. Seulement quelques unes en suivant chronologiquement ce qu'il démontre. Ca commence par une jeu bizarre où Daffy Duck prend le pouvoir sur le bouclier de Bugs Bunny. On ne comprend pas trop ce que signifie ce préambule dans le film, sauf à voir dans Daffy Duck le pendant noir de Donald Duck (dans une logique maçonnique du noir et blanc, ce n'est pas absurde), or beaucoup on comparé Donald Trump à Donald Duck (et les jeux de mots sur Don, Donnie dans les films font souvent système avec des références possibles à Trump). Le vilain canard narcissique qui prend le pouvoir contre le gentil lapin, ça pourrait être Trump... Puis la première image est un zoom sur les Twin Towers à Manhattan. On pourrait croire que cela est gratuit. Sauf que le héros du film est Daniel Clamp (ce qui sonne comme Donald Trump) qui est un magnat de l’hôtellerie comme Trump dont l'empire dans le film lui-même est comparé à une pieuvre. Pour que personne n'ait de doute sur l'identification entre Trump et Clamp, on notera que que lorsque la guide de l'immeuble de Clamp (Brown le montre à la minute 16'17 de sa vidéo le livre de Clamp intitulé "I took Manhattan" la couverture est à maints égards semblable à celle de "Art of the Deal" de Trump).

Ce qui conduit à penser que le zoom initial sur les Twin Towers (qui reviennent souvent dans le film) n'a rien de gratuit, et qu'il s'agit bien de lier Trump au 9/11 est cette scène où les journalistes interviewent Clamp, et les micros devant lui forment un 9/11 (rappelons que le film est de 1990), avec d'ailleurs cette manière très particulière de styliser le 11 comme deux tours ce que firent aussi les Simpsons dans de la programmation prédictive de 1997 (voir ici).

Or, ce qui est très intéressant c'est non seulement que le film lie Trump au 11 septembre 2001, mais aussi qu'il est imprégné d'un bout à l'autre d'allusions au vampirisme (avec un Dracula qui passe souvent) et à la recherche scientifique sur les virus et sur l'ADN. Car un laboratoire travaille pour Clamp. Et d'ailleurs vampirisme et recherche médicale se recoupent dans le fait que l'acteur qui joue le Dr Cushing Catheter  dans Gremlins 2 a aussi joué Dracula par le passé, il s'agit de Christopher Lee. Or Christopher Lee, n'est pas un "acteur amusant" parmi tant d'autres. C'est quelqu'un qui est engagé dans l'occultisme, et qui avait expliqué dans une interview en 1975 que de véritables rituels incantatoires peuvent être filmés sur scène et infligés aux spectateurs - voyez mon billet sur le vampirisme ici. Là où s'affiche la comédie peut donc se jouer quelque chose de beaucoup plus sérieux, et beaucoup plus dangereux. Le danger et la tromperie de la magie réside là-dedans.

L'intrigue basique tient au fait que le milliardaire Clamp veut acheter des Gremlins à un Chinois. Or les Gremlins sont des virus qui se multiplient lorsqu'ils sont mouillés.

Cela renvoie au jeu trouble qui a existé autour d'un autre 11 septembre, le 11 septembre 2019, dans la période précédant les jeux militaires de Wuhan sur lesquels enquête George Webb. Trump achetant le virus aux Chinois pour asseoir son pouvoir, est une hypothèse étonnante. C'est en tout cas ce qu'un certain décodage du film laisse entendre.

Brown montre que le film nous donne à voir apparemment sans raison un Rambo lançant une flèche, qui peut correspondre au fameux paradigme d'Apollon cher à Celeste Solum et Tim Alberino qui était aussi annoncé dans l'Apocalypse de Jean... La flèche du vaccin qui est aussi celle qui donne la maladie (Apollon étant le dieu de la peste de sa guérison tout à la fois). L'allusion à la flèche se retrouvera plus loin avec un Robin des Bois qui brise sa flèche (encore une image qui n'a aucun sens dans le film mais en prend un dans la logique occultiste de la trame cachée du film). Juste après cette image, le Chinois se met à tousser. Puis on voit deux écrans jumeaux qui renvoient au fait que Trump est du signe des Gémeaux (ce qui a souvent été aussi souligné par les occultistes, avec le côté Janus de ce milliardaire). La gémellité revient souvent dans le film, avec notamment à un moment un laborantin qui est double.

Sur la dualité et la gémellité, il y a une image intéressante que Brown montre en minute 7'07 de son second décryptage du film. On voit un tableau représentant un projet immobilier, où les Twin Towers, les tours jumelles, avoisinent deux autres bâtiments jumeaux, des bâtiments chinois, avec au milieu un dragon qui envahit les arbres. Brown ayant observé dans ses précédents décodages que souvent à Hollywood les arbres peuvent être identifiés aux êtres humains, et que le serpent dans la poitrine, ou toute autre forme de reptile, est à la fois symbole de maladie (un des jumeaux un peu plus tard ppellera les Gremlins des reptiles et l'autre dira "non ce sont des virus") et de possession, on pourrait y voir l'exposition d'un projet de possession générale de l'humanité, articulé autour de la gémellité.

Le film regorge d'allusions plus ou moins voilées à des sujets qui en 1990 n'intéressaient personne et étaient inconnus : la manipulation de la double hélice d'ADN, au contrôle climatique et aux "smart cities" (la guide y fait référence dans la tour de Clamp) au "mind control" avec la vache qui a un casque de fer sur la tête, à la grippe du singe (voir au paradigme plus général du singe autour de 12 Monkeys), au traçage des gens avec le code-barre (pas encore le R code), l'omniprésence des caméras, le culte solaire (avec "Sunworshiper film" et l'affiche SOL- Spice o'life), aux ruches hexagonales où dorment les Gremlins/démons (je ne vous refais pas le cours sur les hexagones du graphène, du World Economic Forum, et de la ruche de Beyonce "queen of the bees"). Et puis il y a carrément de l'occultisme pur et dur avec la femme aux cheveux rouges, et une chèvre représentant le Baphomet.

Brown y voit des confirmations sur ses analyses antérieures à propos du chiffre 58 lié à Trump (les 58 étages de Trump Tower) qui revient dans le film sous forme inversée, les parapluies analogues aux seringues, ou encore sur le lien entre Trump et le papier toilette (souligné en 2016 par The Economist qui renvoie en fait aux origines écossaises de Trump), le lien entre pandémie et imagerie des chauves-souris etc. Toutes ces choses dont, encore une fois, la présence dans le film peut sembler absurde si on ne la relie pas à une trame secrète.

Pour finir sans trop nous appesantir soulignons que Trump lui-même a parfois parlé des Gremlins en bien, et dans les mêmes termes dont en parlait l'auteur du film dans les années 1990, ce qui est un peu étrange quand on songe que ces bestioles ont un aspect clairement démoniaque, notamment dans leur faculté à se démultiplier.

Surtout il existe une étrange petite vidéo que Casey Brown/EnterTheStars a déterrée dans laquelle le rappeur Kodak Black, d'origine haïtienne, récemment converti à la religion israélite, fait aussi un lien entre Trump et les Gremlins. C'est en apparence une vidéo purement humoristique mais de cet humour complètement stupide, n'ayant ni queue ni tête, comme il y en a souvent dans les émissions américaines à forte inspiration maçonnique comme par exemple SNL, et ou l'émission d'Helen DeGeneres. Dans cette vidéo de février 2022, intitulée "Sundae Conversation with Caleb Pressley", le rappeur précise en minute 1'07 qu'il a été gracié par Trump en 2021, malgré son port illégal d'armes, parce qu'il lui a rendu un service, et il appelle Trump son "Jumeau Gémeau" et ajoute que Trump est un "super Gremlin" et qu'il est un "vautour au corps entier qui peut se lever et marcher" (full body vulture who can stand up and walk"). Super Gremlin est un chanson que le rappeur a sortie en 2021 (le soir d'Halloween). Plus loin dans l'interview il parle de tunnels et de souterrains à propos de Trump. Des mots qui sont soit absurdes soit codés, comme les images de Gremlins 2... 

Lire la suite

Les biolaboratoires mobiles français en Chine selon George Webb

18 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Les Stazinis, #Donald Trump

L'enquêteur George Webb n'en démord pas : les papiers concernant le président Macron saisis dans la résidence de Donald Trump ne concernent pas sa femme Brigitte qui serait un homme, comme l'ont soutenu successivement une journaliste free-lance du Sud-Ouest, la TV russe et même la TV albanaise.

Non. La vraie piste d'investigation serait du côté du coronavirus. Cette fois-ci le chercheur ne s'intéresse plus à l'attaque informatique sur la laboratoire P4 de Wuhan, mais aux laboratoires mobiles "de fin du monde" français (les "Doomsday Labs").

De quoi s'agit-il ?

Il faut partir de l'histoire mise au jour notamment par Antoine Izambard. En 2003 la Chine, comme une grande partie de l’Asie, est frappée par une pandémie de pneumonie atypique (SRAS), qui est selon l’OMS la première "nouvelle" maladie infectieuse du XXIe siècle à être transmise de l'animal à l'homme. Elle souhaite avoir à Wuhan un laboratoire P4 comme celui qui a été inauguré à Lyon en 1999 et qui peut avoir une fonction aussi bien civile que militaire.

Un détail intéressant : le journaliste Matthew Pottinger conseiller adjoint à la sécurité nationale de la présidence américaine de 2019 à 2021, très impliqué dans l'opération Warp Speed, fut un des premiers à suivre de près en 2003 pour le Wall Street Journal  l'épidémie de SRAS à Hong Kong.

Après une enquête minutieuse du Secrétariat général à la Défense, Jacques Chirac et son Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, donnent leur feu vert au projet, mais sous condition, d'autant qu'on apprend en juin 2004 que les Chinois veulent en construire 5 autres, 3 civils et 2 militaires.

Dans un premier temps Matignon autorise l'exportation de quatre laboratoires mobiles P3 en Chine. Et le sort de ces laboratoires mobiles est devenu très vite incertain.

Antoine Izambard rapporte un témoignage d'un fonctionnaire français sur la période qui suivit : " Nous leur avons demandé [aux Chinois] ce qu’étaient devenus les P3 et ils nous ont répondu que certains, situés dans une région proche de l’Himalaya, avaient gelé durant l’hiver et que d’autres avaient disparu. C’était assez déroutant. "

Dans un article de 2020 pour Challenge Izambard allait cependant relativiser cette affirmation : " Expert technique sur le P4 auprès de l’ambassade de France à Pékin de 2012 à 2017, écrit-il, Gabriel Gras pointe pour sa part certains "fantasmes". "Bien sûr que l’on doit être prudent et vigilant mais il faut aussi déconstruire certains mythes, juge-t-il. Par exemple, les quatre laboratoires P3 mobiles, que j’ai pu contrôler, sont tous en Chine, à Canton, Shanghai et Pékin. Ils n’ont absolument pas été détournés de leur usage initial. Quant au P4, oui les travaux ont pris du temps, cela a été difficile, mais il fait partie des plus beaux et plus sécurisés au monde." "

Les laboratoires mobiles chinois ont-il disparu ou pas ?

George Webb pense qu'ils ont vraiment disparu durant la période critique juin 2019-février 2020, période de "live exercices" des jeux olympiques militaires de Wuhan et qu'ils ont pu en outre participer à une "énorme projet de cartographie de l'exosome humain". L'exosome est un complexe protéique capable de dégrader les différents types de molécules d'ARN. Ces vésicules d'excrétion de la cellule constituent en quelque sorte un moyen de communication privilégié entre les différentes cellules de l'organisme. Chaque exosome représente une forme de colis dans laquelle la cellule est capable d'inclure différentes protéines ou des ARN. Arrivé à destination, l'exosome va fusionner avec la membrane de la cellule cible et son contenu va être pris en charge. Des projets visent à l'utiliser pour soigner le cancer.

BioMerieux qui vend les laboratoires mobiles est spécialiste de l'isolement des exosomes. Se peut-il, demande George Webb, que Pottinger, qui ne serait en fait qu'un émissaire de l'Etat profond (il serait lié à Henry Kissinger par son patron à la NSA Robert O'Brien et par son père le haut fonctionnaire Stan Pottinger), ait "littéralement déplacé des biolabs mobiles comme un cirque pour cartographier l'ensemble de l'exosome en créant de petites pandémies de feu de brousse pour tester différentes parties de l'exosome" des gens ? Il avance d'ailleurs l'hypothèse audacieuse selon laquelle les biolabs mobiles chinois ou des labos assimilés aient pu parcourir l'Afrique en 2014-2016 et provoqué des épidémies d'ébola, de zika.

A vrai dire, quelques unes des hypothèses de Webb laissent assez sceptique. Fondées sur de simples recoupements, elles font penser à certaines pistes que lançait QAnon naguère pour dénoncer des complots de l'Etat profond que Trump serait censé combattre. Ici Webb paraît de plus en plus enclin à charger Pottinger qui serait une sorte de marionnette de Kissinger (peut-être comme Macron), une marionnette d'ailleurs très liée au Big Pharma (son frère a travaillé sur les dispositifs de test Covid) et qui serait directement l'informateur du FBI pour les investigation à Mar-a-Lago... Mais cela revient une fois de plus à disculper un peu facilement Trump de toutes ses indulgences (pour ne pas dire plus) à l'égard de Fauci and co. Les questions qu'il pose à propos des biolabs mobiles, ceux vendus à la Chine, mais aussi indirectement ceux que l'Institut Mérieux peut vendre à d'autres pays, sont intéressantes, mais cela mériterait d'être complété par d'autres investigations de journalistes free-lance ou de lanceurs d'alertes... voire, qui sait, des enquêtes de justice...

Lire la suite

La politique de confinement mène la Chine au bord d'une grave crise économique

8 Septembre 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Le monde autour de nous

 

L'hebdomadaire mainstream L'Obs explique aujourd'hui que les confinements délirants mis en place pendant l'épidémie du Covid en Chine en 2020-2021 ont contribué, avec la stagnation démographique du pays, à entretenir une crise immobilière sans précédent : les promoteurs ne finissent pas les travaux et les acheteurs qui ont emprunté ne veulent plus rembourser leurs dettes. Cela pourrait faire boule de neige sur les banques. Le secteur immobilier représente un quart du PIB.

Car les confinements ralentissent l'économie. En ce moment encore 33 villes nous dit Asiatimes (chiffre symbolique ?) sont confinées, soit 65 millions d'habitants. La dernière en date Chengdu, le 1er septembre, 21 millions d'habitants. On oblige les gens à dormir dans leurs usines.

Or si en 2008 le pays avait surmonté la crise des subprimes en lançant de grands programmes d'équipement. Mais le pays vit à crédit. La dette totale pourrait avoisiner les 350 % du PIB. Les possibilités de relancer des programmes s'essoufflent. La croissance annuelle n'est plus que de 5 %, loin des 12 à 17 % des années 1990, un cinquième des jeunes ne trouvent pas d'emploi, selon le gouvernement lui-même. "La société d'investissement de Warren Buffett, Berkshire Hathaway, remarque l'économiste Anne Stevenson-Yang, vend sa participation dans le fabricant de voitures électriques et de batteries BYD. Le fondateur de Huawei a récemment déclaré à ses employés que l'entreprise devait se concentrer sur la "survie". Les sociétés immobilières chinoises cotées à la Bourse de Hong Kong font état d'une baisse de 87 % de leurs bénéfices depuis le début de l'année."

"La politique du zéro-Covid va conduire la Chine à un effondrement économique" pouvait-on lire dans Grid le mois dernier... Bien sûr cela aurait des répercussions géopolitiques sur la réorientation asiatique de la politique russe, et cela serait aussi un facteur aggravant de l'ensemble de la crise économique globale (mondiale) qui s'annonce, compte tenu du rôle de moteur planétaire des exportations que joue ce pays. Il y a peut-être là une forme de "justice immanente", comme on dit : les systèmes matérialistes autoritaires sont fragilisés par leur autoritarisme même. Sauf que cela peut les rendre encore plus répressifs, et que c'est l'ensemble des peuples du monde qui en subissent, au moins pendant un temps, les conséquences financières (avant peut-être que des régimes plus vertueux, dans des peuples que l'on croyait voués à l'échec, ne décollent à leur tour...).

Lire la suite

Une leçon de foi d'une soignante suspendue

27 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme

Je regardais hier cette discussion (ci-dessous) après la diffusion du documentaire "Suspendus... Des soignants entre deux mondes" de Fabien Moine au Domaine Arc-en-ciel de Mont-sous-Vaudrey dans le Jura, le 13 juillet dernier (un documentaire dont j'approuve bien sûr à 100 % le contenu, en tout cas sur la partie qui ne concerne pas les médecines alternatives). Les échanges auxquels on assiste dans cette vidéo rejoignent ce que je disais le 8 août sur le fait que la pensée New Age (et en tout cas son vocabulaire : la référence au "monde nouveau" dont la Terre serait en train d'accoucher, les "énergies positives" etc) gagne beaucoup de soignants suspendus, ce qui n'est pas bon signe. De même je n'apprécie guère la référence des intervenants à Harry Potter, Spinoza et à Johnny Hallyday (comme pour le mouvement des Gilets jaunes, porter en étendard la sorcellerie, l'immanentisme et un artiste qui s'est vanté de vendre son âme diable ne peut mener nulle part).

Cependant j'ai bien apprécié le témoignage de Claire, infirmière libérale non vaccinée Covid, au début de la discussion : c'est une belle leçon de foi, exactement dans la ligne de ce que Dieu attend de chacun. Je cite : "J'arrive aujourd'hui à vivre sans rien. Je n'ai demandé ni RSA, ni chômage. J'apprends à vivre avec ce qui est dans l'invisible, qui est là pour nous aider. Et donc il m'arrive des choses extraordinaires (...) Par exemple j'ai été à une manifestation. Il y avait un SDF. Je lui ai donné 5 euros, alors que je n'ai pas grand chose. Une heure après, une fille avec qui je parlais m'a demandé comment je fais pour vivre. J'ai dit que je crois à la manne, à la grâce de Dieu. Elle m'a répondu : je viens de recevoir une prime, je ne savais pas à qui la donner. Et elle m'a fait un chèque de 500 euros. J'ai donné 5 euros et une heure après je recevais cent fois plus. Et il m'arrive mille choses comme ça. Je pourrais en faire un livre tellement il m'arrive des choses magnifiques. Donc je voudrais vous dire de ne pas vous décourager. Grâce à cette période je peux explorer quelque chose que je n'avais jamais fait : vivre sans argent. Je n'ai plus de compte bancaire, je n'ai plus de carte, pas de mutuelle, rien. J'ai la confiance. Et je sais qu'on va vers le meilleur. Et je suis d'accord, c'est comme un accouchement. Mais il ne faut pas avoir peur. Si on a peur ça se passe mal. Je vous encourage vraiment à demander, à prier. Pour moi c'est un combat spirituel, ce qui se passe.(...) Je vous encourage à demander il va vous arriver des choses magnifiques. J'ai été emmenée à m'occuper d'un couple pas vacciné. Elle est aveugle et lui a Alzheimer. Grâce au fait que je ne travaillais pas j'étais disponible. Donc j'ai pu m'en occuper pendant 5 mois. Ca a évité une hospitalisation qui aurait été compliquée. Maintenant leur situation est stabilisée, et sans chercher du travail, j'ai trouvé une grand mère de 94 ans. je la sors, elle n'est jamais sortie de chez elle. Donc il se passe des choses magnifiques et les choses arrivent comme ça quand on a la confiance. Donc je vous encourage."

A mon sens, cette déclaration est tout à fait dans la ligne de l'Evangile (Matthieu 6:26) et des enseignements de Saint Paissios (le prophète qui dans les années 1990 annonçait le virus utilisé pour pucer tout le monde), dans le sens de l'appel à la foi et à la confiance, à ceci près qu'il n'y manque qu'un appel au repentir et au renoncement au péché, sans lequel la foi peut s'égarer sur des chemins sulfureux et tomber dans des pièges...

Vaccins Simpsons Season 15 Episode 21

Lire la suite

Les documents de Mar a Lago et les origines du Covid

25 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Donald Trump, #Les Stazinis

Le 8 août le FBI a perquisitionné la résidence de Trump à Mar a Lago. Les agents du FBI ont saisi 26 boîtes du club, dont 11 ensembles de documents gouvernementaux classifiés, dont quatre ensembles ont été classés comme top secret , trois ensembles ont été classés comme secrets et trois ensembles de documents ont été classés comme confidentiels. e reçu de propriété, signé par l'avocate de Trump, Christina Bobb, à 18h19 à la fin de la perquisition, a montré que Trump possédait des documents portant la mention "TS/SCI" et un autre élément intitulé "Info re : Président de la France". Le journaliste indépendant George Webb en épluchant les fuites auxquelles il a eu accès.

Le 11 septembre 2019 (9/11 est un symbole fort dans les sociétés secrètes, prétendument lié à la vériable naissance du Christ - cf le coup d'Etat orchestré par la CIA le 11 sept. 1973 au Chili, le 11 sept 2001...), une cyberattaque aurait provoqué un dysfonctionnement des systèmes de climatisation de l'Institut   de virologie de Wuhan, provoquant la maladie de trois employés et a entraîné un remplacement très coûteux du système de climatisation de l'Institut de virologie de Wuhan le 16 septembre 2019 et pourrait avoir occasionné une fuite du virus.

Trois jours plus tard, le président Donald Trump a signé un décret pour créer un groupe de travail national sur les vaccins contre la grippe pour la création rapide de vaccins utilisant la technologie de l'ARNm de Moderna de la DARPA à partir de la technologie développée à la Defense Threat Reduction Agency à Ft. Belvoir.

Un communiqué du département d'État américain a documenté cette "fuite potentielle de laboratoire" pour le Conseil de sécurité nationale (NSC), et Matt Pottinger du Conseil de sécurité nationale a été nommé l'homme de confiance du NSC pour suivre les développements en Chine.

Un câble du département d'État américain est parvenu au président français, Emmanuel Macron, par la voie diplomatique depuis qu'une entreprise française a construit l'Institut de virologie de Wuhan. Le Français qui a coupé le ruban à l'Institut de virologie de Wuhan, Yves Levy, a joué le rôle clé dans la génération du "911" international pour le laboratoire de Wuhan à Macron, par l'intermédiaire de son épouse, la ministre française de la Santé, Agnès Buzyn.

Lire la suite

Témoignages sur les effets secondaires de la thérapie génique anti-Covid

21 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates, #Christianisme, #Débats chez les "résistants", #Le monde autour de nous

Comme vous le savez, depuis février 2020, ce blog est engagé contre l'opération psychologique ("psy op") "Covid 19" en dénonçant dès le départ la finalité de "vaccination" massive qui se profilait derrière les mensonges évidents autour du confinement, de la distanciation, du port du masque obligatoire. Le système totalitaire qui s'est abattu sur le monde entier et notamment en Occident à quelques exceptions près comme la Suède avait déjà été préfiguré par d'autres psy ops autour des guerres soi-disant humanitaires, des attentats terroristes, du lavage de cerveau autour du changement climatique etc, et tout cela va continuer, comme on nous le promet un peu partout.

Pendant la "crise Covid" nous avons tous vu ce totalitarisme fonctionner chez nos proches, et chez toutes les institutions qui étaient censées nous aider à vivre et non nous apporter la mort, des écoles à la SNCF, des médecins généralistes aux commissariats de polices. Nous avons vu l'instinct de persécution et de destruction s'emparer de toutes ces institutions qui croyaient pourtant ou faisaient semblant de croire qu'elles le faisaient pour notre bien. Toute l'horreur du mimétisme, de l'instinct grégaire, lorsqu'il est tourné vers le Mal et vise en fait à nous faire tous sauter du haut de la falaise, avec son cortège de peur, d'irrationalité, de mauvaise foi, de jalousie, d'esprit de délation...

Au jour d'aujourd'hui, alors que le dispositif de persécution (que personnellement je nomme satano-fasciste, à cause de son inspiration démoniaque évidente, notamment dans les milieux les plus ardents à l'imposer comme le Forum économique mondial ou la Fondation Bill Gates, et des mécanismes qui rappellent les années 30 en Allemagne et en Italie, mais vous pouvez l'appeler comme vous voulez) est provisoirement assoupli, beaucoup se retournent sur cette étape 2020-2022 et regardent avec consternation la période écoulée. Nous n'avons pas fini d'en panser les plaies, de faire l'inventaire de toute la bêtise, de toute la lâcheté, qui se sont emparées de notre société, de certains membres de nos familles, de certains de nos amis.

Et au nombre des blessures, il y a aujourd'hui toutes les victimes de la thérapie génique expérimentale Pfizer et Moderna, et l'atroce silence gêné des institutions médicales, politiques, médiatiques, éducatives etc autour d'elles. Bêtise, lâcheté, et intolérance les entourent comme elles sévissaient quand on verbalisait les gens qui couraient sans masques sur des plages désertes.

La première chose à faire est de donner la parole à ces milliers de personnes, ne pas se rendre complice du silence. Donc je le fais avec les trois vidéos ci-dessous (il y en aurait tant d'autres...).

Je vois beaucoup de gens développer des haines sur les réseaux sociaux, des soifs de vengeance contre les politiciens responsables, contre ceux qui les soutiennent (et cela fait beaucoup de monde : notre président n'a-t-il pas été réélu malgré toute cette folie ?). C'est un mauvais réflexe qui entretient une logique de guerre civile dont les planificateurs de notre destruction se nourrissent (ordo ab chao). Contentons nous d'exposer la vérité sans passion. Son horreur se montre d'elle-même. Chacun des responsables, à tous les niveaux, sera jugé dans l'au-delà à la mesure des fautes commises, et non seulement les responsables mais aussi leurs complices jusqu'à la plus insignifiante femme de ménage, au plus obscur gardien de sécurité, et chacun en paiera un prix énorme. Ne cherchons pas à nous substituer au juge de ces créatures, qui sera leur créateur-même. Brisons seulement la loi du silence, et poursuivons avec confiance : car ceux qui auront persévéré résolument, humblement et d'un coeur pur dans la voie de la vérité, sans rien rechercher que d'accomplir leur devoir, tout en sachant aussi reconnaître leurs erreurs et leurs insuffisances (voire leur inconsistance) personnelles, auront toutes les aides nécessaires pour échapper aux crocs des chiens : "tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon".

Lire la suite

Les choix funestes de certains soignants suspendus

8 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Grundlegung zur Metaphysik, #Christianisme, #Vatican

J'ai souvent remarqué que beaucoup d'opposants aux thérapies géniques tenaient des discours plus ou moins "new age", y compris le Dr Henrion-Caude, et par exemple on pouvait voir il y a peu que le courageux Dr Julien Devilleger malgré toute son indépendance d'esprit n'hésitait pas à parler des chakras. Ce matin j'échangeais avec une infirmière iniquement suspendue en 2020 qui est devenue "sophrologue"... En creusant un peu j'en ai davantage sur ses pratiques. Elle m'a avoué qu'elle pratiquait le magnétisme qu'elle ajoutait à ses séances de sophrologie et qu'elle avait un tambour chamanique...

Ainsi le système du 666 gagne sur tous les tableaux. Il déclenche un réflexe moutonnier chez 90 % d'individus qui seront prêts à accepter n'importe quelle substance dans leur corps (graphène et autre en se soumettant à toutes les manipulations mentales et technologiques à distance). Et parmi les 10 autres %, il en fait basculer un bon nombre dans l'occultisme (sans même le savoir), et fera ainsi en sorte qu'ils risquent d'être contrôlés, et risquent de faire contrôler leurs "patients", comme dans le oui-ja (cf le cas du collège d'Orthez), par toutes sortes d'entités invisibles qui ne leur veulent pas du bien.

Lire la suite

Le programme USAID PREDICT et les bio-expérimentations sur les soldats ukrainiens

6 Août 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Peuples d'Europe et UE

Lors d’un point de presse en mars dernier le chef des forces russes de défense contre les radiations, les agents chimiques et biologiques, le lieutenant-général Igor Kirillov, avait affirmé que des laboratoires biologiques soutenus par les États-Unis en Ukraine avaient mené des recherches et des tests cliniques sur des Ukrainiens après avoir utilisé des chauves-souris, et que des échantillons biologiques, y compris des échantillons de sang et de sérum, ont été exportés du territoire ukrainien vers des pays américains et européens, via le laboratoire géorgien du Centre Lougar sur lequel avait enquête la Bulgare Dilyana Gaytandzhieva, pour le compte du programme USAID PREDICT lancé en 2009.

Il ajoutait qu’une déclaration de Jason Crow, membre de la commission du renseignement de la Chambre des représentants des États-Unis, qui avertissait les Américains que leurs échantillons d’ADN pourraient être utilisés pour créer des armes biologiques ciblées, a amené le ministère russe de la Défense à « jeter un nouveau regard » sur les origines de la pandémie de Covid.

On apprenait à cette occasion que les laboratoires biologiques exploités dans le cadre du programme de la Defense Threat Reduction Agency (DTRA) du Pentagone de 2008 à 2017 ont été construits et exploités par Black & Veatch après des travaux estimés à 215,6 millions de dollars . Le projet de construction  comprenait des contrats en Ukraine, en Azerbaïdjan, au Cameroun, en Thaïlande, en Éthiopie, au Vietnam et en Arménie. En 2014, une entreprise appelée Metabiota, spécialisée dans la détection, le suivi et l'analyse des épidémies potentielles, a signé un contrat  fédéral de 18,4 millions de dollars en tant que sous-traitant pour Black & Veatch en Géorgie et en Ukraine. Google était partie prenante du financement. Le fondateur de Metabiota, le "chasseur de virus" Nathan Wolfe , siège également au conseil d'administration de l'EcoHealth Alliance de Peter Daszak et est membre du Defense Science Research Council de la DARPA et c'était un proche de Jeffrey Epstein et de Ghislaine Maxwell.

Metabiota a été lancé avec l'aide du fils du président américain Joe Biden, Hunter Biden, et de sa société d'investissement Rosemont Seneca Technology Partners (RSTP), qu'il a fondée aux côtés du gendre de John Kerry en 2009.

La firme Hunter Biden a été au centre d'un énorme scandale en 2020 après qu'il a été révélé que l'épouse de l'ancien maire de Moscou avait mystérieusement  viré 3,5 millions de dollars au groupe "d'investissement" .

Aujourd'hui le journaliste d'investigation anti-OTAN George Webb sur sa page Twitter dans le cadre d'une enquête à Horsley sur les traces de l'agent secret britannique Christopher Steele (utilisé naguère pour construire un "Russiangate" bidon contre Trump), relaie l'information selon laquelle les Russes ont aujourd'hui 16 000 échantillons (même chiffre que celui des échantillons censément exportés, ce qui est un peu curieux).  Il précise que ces échantillons comprennent des variants qui apparaissent avec une distribution géographique étrange. Des anticorps contre la fièvre hémorragique y sont également présents.

Ces informations sont développées ici, sur Bioclandestine.substrack.com. Il s'agit d'une nouvelle conférence de presse du général Kirillov qui a eu lieu hier à propos des échantillons sanguins prélevés par les Russes sur les prisonniers de guerre ukrainiens : ceux-ci comprenaient une grande variété de stupéfiants et d'opioïdes, dont la méthamphétamine et la codéine. Ce propos de Kirillov a été délibérément caricaturé par les médias pro-OTAN (notamment le Daily Beast) qui accusent Moscou de fantasmer sur des "soldats-mutants" que formerait le régime de Kiev avec de la méthamphétamine. En réalité Kirillov n'a jamais parlé de soldats-mutants. Les méthamphétamines ont été abondamment utilisées par les nazis en 1940 pendant le Blitzkrieg. Elles peuvent expliquer le jusqu'au-boutisme de certains bataillons ukrainiens.

Sur le volet coronavirus, Kirillov évoquait la possibilité que Washington ait développé des variants visant spécifiquement des populations russes et ukrainiennes (qui ont des ADN assez homogènes). Kirillov s'est d'ailleurs référé à une déclaration du ponte mainstream Jeffrey Sachs de mai dernier selon laquelle le coronavirus a été créé artificiellement et très probablement avoir été créé à l'aide des avancées américaines en biotechnologie... Les soldats ukrainiens ont pu être des cobayes de la CIA et de Big Pharma à leur insu (ce qui n'a rien de surprenant quand on sait comment le régime de Kiev traite par ailleurs les civils comme l'a montré Amnesty International).

Au passage George Webb souligne aussi que les tensions autour de Taiwan ont un rapport avec les laboratoires biologiques. La création des laboratoires de Wuhan était une réaction au fait que Taïwan disposait de deux laboratoires P-4.

Il existe diverses thèses sur la possibilité que le coronavirus ait été développé à différents endroits simultanément, y compris en Chine.

Lire la suite

Incendies : la France sollicite d'autres pays mais ne réintègre pas les pompiers réfractaires à la thérapie génique

19 Juillet 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma

Aujourd'hui la France (qui n'a toujours pas renouvelé sa flotte de Canadair comme elle était pourtant censée le faire il y a 10 ans) sollicite l'aide de l'Italie et de la Grèce pour combattre les incendies en Gironde et dans le Vaucluse.

Or d'après les CGT des SDIS (Service départemental d'incendie et de secours), qui ne soutient pas, rappelons-les, les pompiers réfractaires à la thérapie génique anti-Covid (à ajouter au solde des trahisons de la gauche dans ce domaine, comme le vote ambigu de LFI au Parlement européen sur le pass vaccinal en juin, notamment celui de Manon Aubry qui rejoint de nombreuses "erreurs techniques" de son groupe)  environ 140 sapeurs pompiers professionnels étaient suspendus faute d'avoir accepté cette thérapie (chiffre qui n'inclut pas les agents qui ont opté pour le congé de maladie) et autour de 5000 pompiers volontaires (chiffre qui couvre aussi des volontaires qui ont pu rompre les contacts avec leur hiérarchie pour d'autres raisons). Concrètement, cela représenterait seulement 2% de l'effectif total, mais tout de même le symbole est là : quémander une aide étrangère plutôt que de ré-embaucher du personnel national qui n'est pas plus contagieux que les vaccinés.

On avait par exemple déjà attiré l'attention l'an dernier sur le pompier lanceur d'alerte Patrick Thevenon, qui maintenant comme beaucoup d'autres organise fréquemment des souscriptions pour se maintenir à flot pendant sa suspension.

Même problématique que pour les soignants de l'hôpital public (où carrément certains soignants suspendus comme le Dr Fouché disent que l'administration bloque leurs comptes, comme aussi, dans un autre ordre d'idée mais c'est la même démarche, la journaliste allemande Alina Lipp qui avait un point de vue indépendant sur le Donbass).

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>