Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Frédéric Delorca

Manifestations anti-OTAN en Espagne et en Italie

26 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Espagne, #Colonialisme-impérialisme

Deux jours avant le sommet de l'OTAN à Madrid, plus de 2 000 personnes, selon le gouvernement (donc probablement deux fois plus), ont manifesté ce dimanche à midi contre la réunion de l'Alliance atlantique avec une marche qui a commencé à la gare d'Atocha et est descendue par Gran Via jusqu'à la Plaza de España. Certains membres du gouvernements par ailleurs cadres de Gauche Unie ou de Podemos étaient présents.

Aux cris "OTAN non", "Nazis dehors" ou "hors de Madrid les seigneurs de la guerre", les manifestants ont avancé le long de la route du Paseo del Prado à la Plaza España avec des banderoles et des drapeaux républicains et communistes, appelant à la résolution des conflits par le dialogue et la diplomatie. Pravda.ru a été sensible à la présence de drapeaux soviétiques dans la manifestation.

Il y a aussi des résistances ponctuelles anti-OTAN en Italie, comme il y'en avait eu d'ailleurs en 1999 contre le bombardement de la Serbie. Le 23 juin des manifestants sont entrés à l'assemblée nationale pour protester contre la vente d'armes à l'Ukraine. Le 18 juin les communistes italiens manifestaient à Rome pour le retrait de l'Italie de l'OTAN. En avril les dockers de Gênes s'étaient mobilisés contre le transit d'armes américaines vers l'Ukraine.

Une attitude salutaire à l'heure où l'extrémisme de la Lituanie (membre de l'OTAN) sur l'enclave de Kaliningrad pourrait engager l'alliance dans un conflit direct avec la Russie... et avec la Biélorussie car Loukachenko lui non plus n'apprécie pas ce nouvel acte de piraterie internationale que représente le blocus de cette ville russe (l'ancienne Köningsberg prussienne d'Emmanuel Kant).

Lire la suite

L'étrange mission de Christine Kelly

25 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Christianisme, #Le monde autour de nous, #La droite

Depuis les moralistes antiques en passant par Montaigne, les plans de la providence ne laissent jamais de laisser confondus les observateurs. Je regardais tantôt la vidéo ci-dessous qui n'a été vue que par 800 personnes en deux mois (ce qui prouve que les vidéos vraiment importantes ne sont pas regardées). La journaliste Christine Kelly, qui a été la faire-valoir du polémiste Eric Zemmour sur la chaîne C8, y confesse sa foi évangélique profonde.

Elle ne doute pas que c'est Dieu lui-même qui lui a confié pour "mission" d'interviewer ce polémiste, que le Créateur a assuré le succès de l'émission (qui fut le programme-phare de sa chaîne), et ce qui permit d'ailleurs le succès de son interlocuteur dans l'opinion publique.

A vrai dire il y a beaucoup à penser autour de toutes ces choses, et beaucoup de non-dit aussi, nécessairement. Les célébrités sont promptes à raconter qu'elles sont des enfants battus (comme ce fut le cas de Mme Kelly), d'évoquer la question de la couleur de peau et autres thèmes à la mode, mais moins à analyser froidement les composantes structurelles de l'espace social où elles ont émergé, et que, malgré tout, un Pierre Bourdieu avec tous ses défauts nous aura appris à interroger après avoir lui-même douloureusement (plus douloureusement que Bruno Latour qui fait de l'argent autour de ses techniques d'analyse des territoires) appris à en identifier les effets sur lui-même.

Aucune interview de la journaliste ne nous permet de comprendre comment elle s'est structurellement trouvée, qu'elle le veuille ou non, à droite de l'échiquier politique dès la rédaction de sa biographie de Fillon, ni ce que la chaîne qui l'a faite monter devait aux structures néo-coloniales de l'empire Bolloré, à ses liens avec Israël etc.

Mais si toutes ces questions sociologiques auxquelles la journaliste ne répond pas nous renvoient à la thématique du "comment ?", sa confession sur le média protestant ci-dessous renvoie à celle du "pourquoi ?". Pourquoi Dieu a-t-il voulu que cette quinquagénaire guadeloupéenne puisse servir de marchepied au zemmourisme, le faire bénéficier de son aura ? et pourquoi d'une certaine façon comme le soulignent les intervenants à ce "happening", l'étoile du polémiste a fini par décliner après que sa bonne fée eût dû se séparer de lui. Pourquoi cet essor ? Puis ce déclin ?

Il faudrait peut-être parler un peu plus longuement ici du zemmourisme. Personnellement j'ai un avis assez mélangé sur son compte. A maints égards le phénomène a eu le mérite de rappeler l'existence et la pensée de certains auteurs nationalistes comme Bainville, cet héritage de la tradition française ostracisé par l'Université. Je ne crois pas que Zemmour l'ait fait avec une réelle volonté de faire connaître la vérité. Cet homme, comme les marxistes, avait une pensée dialectique, et, dans un sens, ne croyait pas à la vérité (voyez comme j'ai tendance à en parler au passé depuis sa défaite aux législatives, peut-être à tort...). Il voulait seulement faire contrepoids à une pensée de gauche hégémonique. Les contrepoids sont toujours utiles à condition bien sûr ... qu'on ne leur accorde pas trop de poids justement parce que, n'étant pas animés par la vérité (bien qu'ils soulèvent certaines vérité partielles intéressantes), ils risquent autrement de faire tomber d'une erreur dans l'autre. Pourquoi dans le plan de Dieu y a-t-il eu du zémmourisme ? fut-ce comme le boulangisme à une autre époque, un simple feu de paille pour montrer aux Français sur quels chemins d'erreur il faut éviter de se trouver. 

Et quid du destin de Mme Kelly ? Laissera-t-elle dans l'histoire du journalisme, et dans la mémoire française, une empreinte comparable à celle d'Anne Sinclair dans les années 1980. L'une fut une prêtresse (des penseurs du XIXe siècle eussent dit une "hiérophante") d'une religion qui devenait hégémonique dans les années 1980 : celle de la toute puissante télévision couleur hypnotisante. L'autre veut être une sorte de Jeanne d'Arc de la liberté d'expression par temps de fascisme hystérique des réseaux sociaux et de barbarie répression institutionnelle de plus en plus débridée.

Est-ce vraiment-là le but que lui assigna Dieu en notre pauvre France des années 2020 ? Certains diront qu'en ces temps d'inversion des valeurs et de tyrannie médiatique du 666, si Dieu parle par la voix de Bolloré il y a plus de chances que ce fût en réalité le diable qui ait causé l'ascension de la belle journaliste, lui qui parle aussi à travers ces "megachurches" américaines qui croient naïvement l'avoir exorcisé... D'autres objecteront que le Très-Haut est si puissant qu'il utilise les démons à son profit et que donc s'il a usé des puissances infernales pour promouvoir Mme Kelly et son interlocuteur, ce fut malgré tout de même pour le bien de la conscience française, et qu'un certain profit en sera sorti pour tous d'une manière ou d'une autre...

Qui sait ? Rendez-vous en tout cas au Jugement Dernier pour que nous apprenions de quoi Christine Kelly était le nom...

Lire la suite

Jean-Baptiste Fressoz : la neutralité carbone impossible

25 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #Colonialisme-impérialisme

En 2008, l’Union européenne (UE) s’est engagée pour l’abandon progressif des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables. L’accord de Paris de 2015 a introduit un objectif de neutralité carbone pour les pays signataires.


En avril 2021, le Conseil de l’Union européenne et le Parlement européen se sont entendus sur la loi européenne sur le climat. Cette loi fixe un objectif juridiquement contraignant de zéro émission nette de gaz à effet de serre d'ici 2050 pour tous les pays membres.

À l’échelle française, c’est la loi énergie-climat de 2019 qui affirme cet objectif. En avril 2022 le "groupe III" du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a publié des scénarios possibles.

L'historien du CNRS Jean-Baptiste Fressoz, qui est un fervent partisan de cet objectif (ce que je ne suis pas), et qui n'est donc pas sur la ligne des climatosceptiques, explique ci-dessous pourquoi cet objectif ne peut pas être atteint. Jamais il n'a existé de "transition énergétique" : le charbon n'a pas remplacé le bois, le pétrole n'a pas remplacé le charbon. Tout cela s'est toujours cumulé : il faut du bois pour étayer les mines de charbon (à sa plus belle époque l'URSS dépensait l'équivalent de la consommation totale de la France au début du siècle seulement pour étayer ses mines, et c'est grâce à un canal creusé entre le Don et la Volga pour approvisionner les mines en bois sibérien que l'Ukraine a pu produire du charbon), et il faut beaucoup de charbon pour fabriquer les voitures qui roulent au pétrole, et aussi pour celles qui roulent à l'électricité d'ailleurs (pour fabriquer l'acier de la carrosserie, le verre des pare-brises - et pour la tenue de route des voitures électriques il va falloir investir beaucoup dans le bitume très polluant en CO2). Ce sont les grands groupes énergétiques à partir des années 1950 qui ont commencé à disserter sur la transition énergétique pour faire croire à un passage indolore à une économie post-hydrocarbures qui n'est jamais venue.

Jamais aucune crise - ni les guerres mondiales, ni les pandémies - n'ont réduit les consommations énergétiques, et aucune consommation de matière première en général n'a jamais diminué, sauf la laine de mouton remplacée par les tissues synthétiques, ce qui n'est pas bon pour la planète, et l'amiante interdite pour raison de santé. Tant que l'énergie est disponible on la consomme, et en ce moment il est de plus en plus rentable d'extraire du pétrole car son cours augmente. Seuls les pays privés d'importation avec l'effondrement de l'URSS - la Corée du Nord et Cuba - ont inversé pendant quelques années la tendance parce que la ressource n'est pas disponibles.

La conscience du climat ne change rien à l'affaire, car la morale ne l'emporte pas sur l'impératif économique (depuis toujours le paysan est très attentif au climat et Christophe Colomb en son temps théorisait sur la mauvaise gestion des forêts par les Indiens des Caraïbes et leur impact sur le climat). Aujourd'hui, les "prises de consciences" n'ont aucun impact. Si l'Union européenne réduit ses émissions de carbone, c'est largement parce qu'elle externalise une partie de sa production industrielle en Asie qu'elle importe ensuite à grand renfort de trajets maritimes polluants (merci le libre-échangisme !). Et la guerre d'Ukraine n'est pas une bonne nouvelle car elle va condamner l'Europe à importer du gaz de schiste américain transporté par bateau mois sale écologiquement que le gaz naturel russe circulant par des pipe-lines. D'une manière générale, explique Fressoz, pour diminuer les émissions de carbone il faut réduire la taille des économies. Or cela n'est envisageable que dans le cadre d'une coopération planétaire. La rivalité américano-russe et américano-chinoise avec la compétition des budgets militaires qu'elle implique ne permettra pas la décroissance. Donc ses partisans (y compris nos chers écologistes) sont en fait partisans d'un surcroît d'émission de CO2...

La seule alternative qu'il pourrait y avoir à la réduction du CO2 pour limiter le réchauffement climatique serait, selon Fressoz, la géo-ingénierie, et notamment l'envoi en haute atmosphère de particules sulfurées qui renverraient les rayons solaires et refroidiraient le climat. Déjà en 1965 un rapport soumis au président américain Lyndon Johnson prônait la géo-ingénierie. Deux problèmes à cela 1) ce serait une drogue pour l'humanité, car lorsqu'on se lance là-dedans on ne peut plus s'arrêter : si l'on s'arrête de bombarder la haute atmosphère il y a d'un coup des effets de rattrapage délétères ; 2) c'est quand même assez prométhéen (luciférien) et immoral, car l'homme se pose en maître du climat (cela dit, remarque Fressoz, est-ce plus immoral que d'avoir modifié radicalement la structure de nos sols avec les engrais, qui consistaient à les gaver d'azote, ou encore d'avoir réduit délibérément des deux tiers la bio-masse des insectes volants comme on l'a fait depuis 30 ans ?).

Je suis bien sûr assez d'accord avec cette sévère démystification du terrorisme intellectuel écologiste actuel qui ne fait qu'agiter des objectifs inatteignables et contraindre tout le monde à accepter des mesures dictatoriales tout en sachant qu'elles ne servent à rien.

J'ajouterai qu'encore le discours de Fressoz ne raisonne que sur ce qui est visible. Il fait l'impasse sur toute la dimension cachée de la géo-ingénierie déjà existante, menée notamment par la NASA ou par le Pentagone, avec par exemple le dispositif Haarp, dont on a quelques indices mais sur laquelle par nature on sait peu de choses et qui pourrait être à l'origine de beaucoup de perturbations climatiques actuelles...

Lire la suite

Injustices estivales

23 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Le monde autour de nous, #La gauche, #La droite, #Peuples d'Europe et UE, #coronavirus-vaccination-big pharma, #Billets divers de Delorca

On ne peut pas regarder sans cesse la situation politique du point de vue des racines spirituelles, il faut aussi, de temps en temps rappeler les règles de justice, ne serait-ce que pour ne pas avoir à se reprocher après coup d'être resté trop silencieux devant les quelques lecteurs qui nous restent sur des sujets importants pour le quotidien des gens.

Soulignons donc aujourd'hui que la position de Macron qui après la défaite de son parti à l'élection législative somme son opposition de proposer des compromis est injuste. Il aurait dû a minima proposer un nouveau pacte politique à ses opposants. Il est surtout injuste parce qu'il vise à toujours asseoir plus le pouvoir des riches, et c'est ce qu'il fera avec des ententes ponctuelles avec Les Républicains et le Rassemblement national, notamment sur la retraite à 65 ans que le régime macronien doit à l'Union européenne en échange de l'aide économique à la relance versée.

Est aussi injuste bien sûr l'obstination de l'Union européenne à sanctionner la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine, injuste et contre-productive pour l'économie mondiale, obstination qui se double en ce moment de l'envoi inconsidéré d'armements qui risquent de proliférer entre les mains de mafieux de tous horizons, d'une extension paranoïaque de l'OTAN à la Suède et à la Finlande (heureusement ralentie par Ankara en ce moment), et d'un blocus absurde de l'enclave de Kaliningrad. Tout cela se conjugue, sur la forme, avec l'humiliation de la France par des embrassades exagérément sensuelles d'un Macron (qui n'est plus stagiaire ENA mais chef d'Etat, faut-il le lui rappeler) avec Zelinsky, et des classes politiques occidentales qui toutes doivent rendre hommage à ce pitre et accueillir son icône dans leurs assemblées par téléconférences (heureusement la plupart des chefs d'Etat africains ont refusé ce sketch quand le régime de Kiev a tenté de le leur imposer le 20 juin). Et une entrée dans l'Union européenne promise en prime - on rêve ! La poignée de main de maître maçon (avec le pouce tourné vers le bas) du chef d'Etat ukrainien avec Ben Stiller, l'acteur du film Mon Beau Père et moi, le 21 juin dit assez quels réseaux sont derrière cette comédie. Dans la série burlesque (qui le serait, du moins, si sur le terrain il n'y avait pas des morts chaque jour du fait de cette folie), relevons aussi cette tentative d'excommunication prononcée par l' "intellectuel" Slavoj Zizek contre Chomsky et tous ceux qui, à gauche, prônent la négociation avec Poutine.

Troisième injustice évidemment la prorogation du passe sanitaire par le Parlement européen, avec les votes conjoints des écologistes, des socialistes et de la droite, dans le sens des conflits d'intérêt de Mme Von der Leyen, alors que l'Autriche par exemple renonce définitivement (semble-t-il) à la vaccination obligatoire. Jusqu'où ira l'usurpation des fédéralistes européistes dans ce domaine ? Par le jeu très douteux de la recrudescence médiatiquement manufacturée des tests PCR qui font passer les rhumes pour des symptômes du Covid et l'absence de symptôme pour une vraie maladie, on nous fait croire à un rebond de l'épidémie en plein été (ce qui ne s'est jamais constaté les autres années), pour nous refiler des quatrièmes doses. Toujours pas de réintégration des soignants réfractaires à la vaccination au programme. Même la Corée du Nord en mai a cessé de résister au covidisme... Suivra-t-elle le chemin de la Tanzanie qui, après la mort suspecte de son président, s'est engagée à atteindre un taux de vaccination Covid de 70 % à l'automne ?

Eurodéputés français pro-pass sanitaire au parlement européen :

 

Lire la suite

Beyoncé sur le cheval rouge, porteuse de guerre

20 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Les Stazinis

Au moment de l'incendie de Notre Dame et de l'affaire des abeilles qu'hébergeait sa charpente, Qanon avait attiré l'attention sur une déclaration de Michelle Obama et sur un Tweet de Trump du 15 avril 2019 qui pouvaient converger vers Beyoncé, "reine des abeilles", occultiste notoire et artiste à succès, qui a admis en 2019 être possédée par un "alter" appelé "Sasha". Le décryptage de tous ces éléments était assez subtil, et la vague de censure sur Internet contre la mouvance "Q" a de toute façon éliminé les pages de références auxquelles renvoyait mon propos à ce sujet il y a trois ans. Seuls ceux qui ont encore accès aux archives des posts de Q pourront reconstituer les exégèses qui ont été développées à ce moment-là.

Ce mois-ci (plus précisément le 16 juin) Beyoncé défraie la chronique en s'affichant dans le magazine Vogue-Grande Bretagne sur un cheval rouge, pour annoncer la sortie le 29 juillet de son nouvel album Renaissance (un titre qui rappelle le nouveau nom du parti d'E. Macron qui n'a remporté qu'une majorité relative aux législatives, mais nous avions déjà montré pendant le trauma covidesque que l'entourage présidentiel était capable de beaucoup de choix qui entraient de cette façon en résonance avec les thématiques occultistes du moment, par exemple quant aux choix des dates et des symboles... pour le lien entre  le mot "renaissance" et le Forum économique mondial grand fauteur de guerres en ce moment en ce moment voir Will I Am des Black eyed peas, membre de ce forum qui, en ce moment, au micro de Tania Bryer de CNBC ici insiste beaucoup en seconde 0'28).

L'image du cheval rouge est une référence directe à Apocalypse 6:4 "Et il sortit un autre cheval, rouge. Celui qui le montait reçut le pouvoir d'enlever la paix de la terre, afin que les hommes s'égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée."

Le verset fait penser bien sûr à cette logique de guerre sans fin dans lequel les élites mondialistes, à la tête du parti démocrate américain (dont Beyoncé est proche), de la commission européenne, et de diverses structures transnationales nous ont plongés, avec la guerre d'Ukraine notamment.

Pour que nul n'ait de doute sur la présence d'un message occulte dans ce "happening" culturel, sans cependant évidemment révéler complètement de quoi il s'agit, le journal mainstream Metro fait aussi remarquer que sur une autre photo du même magazine, la star porte des "boucles d'oreille planétaires". "Planétaires.." le mot est volontairement flou, car les deux planètes sont Saturne aux oreilles de Beyoncé... planète associée à Satan dans l'occultisme (voyez la trilogie Set-Saturne-Satan la thématique du pôle Nord de Saturne assez récurrente, la chanteuse Adele aussi s'est affichée avec des boucles d'oreilles saturniennes).

En juillet 2011 pour le magazine Essence la "reine des abeilles" qui a maintenant 40 ans avait chevauché un cheval blanc, et deux mois plus tôt un cheval noir dans le clip dystopique "Run the World (girls)". Ce soir à minuit , c'est à dire demain à 0h, date du solstice (fête solaire païenne), elle sort le premier morceau de son album : "Break my soul", qui fait référence à la dissociation (l'éclatement de l'âme dans le mind control et la possession) - notez qu'on n'est plus dans le simple "break my heart" comme dans les années 1980...

Il est clair qu'à travers ce genre d'image dont elles ne donnent jamais totalement les clés, les sociétés secrètes qui contrôlent l'industrie du divertissement (comme l'industrie de la fausse information et de la politique-spectacle) entendent affirmer un pouvoir sur les esprits, y compris en jetant des sorts (par le backmasking entre autre) en vue de les conduire à accepter massivement la possession démoniaque dont Beyoncé est une illustration après tant d'autres (Michael Jackson, Freddie Mercury, Madonna,  Lady Gaga, Ariana Grande etc). Mais la question est : pourquoi ont-elles besoin (comme d'ailleurs nos médias) en plus de cette atmosphère apocalyptique ? Beyoncé ne peut-elle pas entraîner ses fans dans la possession sans en plus nous sortir les quatre cavaliers ? N'est-ce pas parce que cette imagerie-là contribue à fragiliser les âmes, et cela aide justement à les casser ? ..."Break my soul"...

Dans ce cas les chrétiens complotistes à tendances plus ou moins survivalistes comme A Call for an Uprisingaux Etats-Unis, s'ils ont raison d'attirer l'attention sur le réseau de symboles qui nous entourent tournés contre le salut de nos âmes, se font peut-être sans le savoir les complices de ceux qu'ils dénoncent en disant que le règne de l'Antéchrist est proche. Pour le moment on est surtout dans une vaste farce où les pandémies ne tuent que 0,06 % des personnes, et où les soi-disant cataclysmes terroristes se limitent dans les pays riches à quelques meurtres perpétrés par des illuminés une fois tous les deux ou trois ans (je ne parle pas de pays du Sud meurtris comme le Nigéria, l'Afghanistan, l'Irak ou la Syrie où les problématiques sont très différentes). La thématique apocalyptique fait partie de la guerre des nerfs contre les gens. N'entrons donc pas trop là dedans.

Lire la suite

Toutes mobilisées pour le Nouvel ordre mondial

18 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Le monde autour de nous

La gendarmerie française s'équipe de véhicules blindés pour mater les insurrections populaires à l'automne prochain... et toutes les magiciennes du 666 sont mobilisées pour vous faire accepter les "changements inévitables" et la dictature qui vient...

Voyez les vidéos ci-dessous (Patricia Darré et Arouna Lipschitz).

Lire la suite

La guerre contre la viande

16 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Grundlegung zur Metaphysik, #Bill Gates

Une étrange actualité secoue les Etats-Unis aujourd'hui : des milliers de bovins gisent les quatre fers en l'air dans les champs au bord des routes du Kansas (cf la vidéo ci-dessous). Explication officielle  : la canicule. Est-ce crédible ? Non. Cet Etat est habitué aux étés chauds. Même dans le Sahel les vaches ne meurent pas d'un coup comme ça. Les écologistes naïfs gobent le mensonge, tous les conformistes esclaves du nouvel ordre mondial qui vient aussi. Les autres ont le droit de réfléchir.

On connaît le lobbying de Bill Gates contre la viande naturelle censée augmenter le bilan carbone de la planète et en faveur d'une viande artificielle, ses investissements dans les fermes et dans les laboratoires de fabrication de viande synthétique et son noyautage des agences de l'ONU à travers son Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA). Notre sombre prophète Jacques Attali lui emboîte le pas : "Nous allons tous devenir végétarien", lançait-il en 2015. Au Canada, bastion de Justin Trudeau, du covidisme et de toutes les folies totalitaires de la political correctness, le boeuf dans les magasins portera une étiquette sur ses effets nocifs pour la santé comme les paquets de cigarettes.

Rien de tel en France pour l'instant à part des attaques des végans contre les bouchers. Mais des principes de précaution appliqués aux épizooties avec excès provoquent des hécatombes : 16 millions de volailles ont été abattues depuis novembre dans notre pays à cause d'une grippe aviaire (même ordre de grandeur en Italie). Les autres années c'était la claustration qui avait été imposée mettant en péril l'avenir de l'élevage en plein air.

Aux Etats-Unis ce genre d'épizootie est dénoncé comme un canular. "La situation est aggravée de façon dramatique, écrit l'économiste William Engdahl sur Mondialisation.ca, par les demandes de du ministère de l'agriculture américain aux éleveurs de poulets de tuer des millions de poulets dans maintenant 27 États, prétendument pour des signes d’infection par la grippe aviaire. Le « virus » H5N1 de la grippe aviaire a été révélé en 2015 comme étant un canular complet. Les tests utilisés par les inspecteurs du gouvernement américain pour déterminer la grippe aviaire sont maintenant les mêmes tests PCR non fiables utilisés pour le COVID chez les humains. Le test n’a aucune valeur à cet égard. Les responsables du gouvernement américain estiment que depuis que les premiers cas ont été « testés » positifs en février, au moins 23 millions de poulets et de dindes ont été abattus pour soi-disant contenir la propagation d’une maladie dont la cause pourrait être le confinement en cage incroyablement insalubre des CAFO (opération d’alimentation animale concentrée) de poulets industriels de masse. Il en résulte une forte augmentation du prix des œufs de quelque 300% depuis novembre et une grave perte de sources de protéines de poulet pour les consommateurs américains, à un moment où l’inflation générale du coût de la vie n’a jamais été aussi élevée depuis 40 ans."

Notons aussi au passage que l'ostéopathe polémiste Joseph Mercola annonce que la grippe aviaire H5N1 génétiquement trafiquée (voir Sciences et avenir) pourrait devenir un nouveau Covid 19 pour l'homme (à rapprocher de l'accusation russe selon laquelle les USA veulent utiliser les oiseaux pour transmettre des maladie dans leur pays, accusations circonstanciées, déposées à l'ONU, qui désignent les laboratoires responsables, mais nos journalistes refusent d'enquêter pour vérifier ces informations).

Il est difficile de savoir jusqu'où William Engdahl a raison, par exemple sur un sujet si controversé et technique que la fiabilité des tests PCR (pour les humains comme pour les animaux). Et parfois les théories du complot vont bien trop loin, par exemple à ce qu'il semble sur les incendies d'usines agro-alimentaires.

Mais quand on voit de quelles manipulations sur les questions sanitaires et écologiques les mass médias sont capables au niveau planétaire, à l'heure où le Forum économique mondial qui prétend nous imposer une société de contrôle par le numérique et un nouveau capitalisme écologique sans propriété privée, met lui aussi son poids dans la balance pour nous faire manger moins de viande (voir ici), on a quelques raisons de se méfier. Et l'on attend avec impatience que les faux "fact-checkers" des grands médias, trouvent une explication plus crédible à la mort des milliers de bovins du Kansas que la thèse risible d'une poussée de chaleur.

Lire la suite

L'origine humaine du Covid 19

12 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #coronavirus-vaccination-big pharma, #Bill Gates

Nous l'avions dit depuis le début (février 2020) : beaucoup d'indices pointent vers une fabrication humaine du Covid 19. Aujourd'hui, des insiders du système commencent à la reconnaître.

Le jeudi 19 mai, l'économiste Jeffrey Sachs, prof à Harvard, conseiller de divers pays, de l'OMS et du Forum de Davos, a appelé à une enquête indépendante sur les informations détenues par des institutions basées aux États-Unis qui pourraient faire la lumière sur les origines de la pandémie de Covid-19. Dans les actes de l'Académie nationale des sciences américaine, lui et Neil Harrison, professeur de pharmacologie moléculaire et de thérapeutique à l'Université de Columbia, ont déclaré que les agences fédérales et les universités possèdent des preuves qui n'ont pas été examinées de manière adéquate, notamment des bases de données virales, des échantillons biologiques, des séquences virales, des communications par e-mail et cahiers de laboratoire. Tout comme la professeur Henrion-Caude en son temps, ils braquent le projecteur une séquence de huit acides aminés sur une partie critique de la protéine de pointe (spike) du virus qui est identique à une séquence d'acides aminés trouvée dans les cellules qui tapissent les voies respiratoires humaines. Parmi les suspects potentiels, ils pointent une demande de subvention adressée par EcoHealth Alliance (EHA) basée à New-York à une section du ministère de la Défense appelée la Defense Advanced Research Projects Agency, ou DARPA, établissant des plans pour insérer un site de clivage de la furine dans un coronavirus de chauve-souris. EHA a signé de juteux contrats avec le gouvernement fédéral américaine, et a travaillé avec l'Institut de virologie de Wuhan (voir le dossier ici et en français l'Express ici). Le zoologue britannique Peter Daszak président de l'EHA a fait valoir que le demande de subvention avait échoué et que le projet n'avait donc pas abouti, toutefois, mais ils en avaient obtenu une en 2014 pour l'insertion d'un site de clivage de la fiurine dans le coronavirus (voir les explications embarrassées de Daszak sur ces expérimentations ici). Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et maladies infectieuses (NIAID) depuis  1984, sympathisant d'H. Clinton et "monsieur pandémie" de Trump et Biden, est aussi impliqué dans cette politique de gain de fonction (même Libération reconnaît l'authenticité du soutien de Fauci à Daszak révélé par des mails de Wikileaks).

"Depuis le début de la pandémie de Covid-19, une ONG américaine, l’alliance EcoHealth, et le zoologue britannique qui la préside, Peter Daszak, chantre de la stratégie « One Health », sont sous les feux des critiques." a écrit Le Monde le 11 avril dernier... sous le feu des critiques des chercheurs de vérités, mais pas des grands médias totalitaires comme Le Monde : voir leur odieux article du 31 mars 2020 "L’étrange obsession d’un quart des Français pour la thèse du virus créé en laboratoire".

Pour mémoire E. Macron est aussi un des chantres de la stratégie "one health"...

Mais si vous avez aimé la saga (non encore achevée) des mensonges autour du Covid-19, vous adorerez aussi celle autour de la variole du singe (monkeypox), maladie qui pour l'instant touche principalement les hommes homosexuels et se transmet par voie sexuelle comme l'a rappelé il y a peu le Pr Raoult (sauf si elle a muté génétiquement ou si on l'a faite muté, comme le Pr Perronne en a évoqué l'hypothèse). Pendant la pandémie de Covid en mai 2021, la Nuclear Threat Initiative (NTI), fondé et dirigé par Sam Nunn, ex-sénateur américain  ont organisé un wargame intitulé “Tabletop Exercise on Reducing High-Consequence Biological Threats". Déjà la grande presse est sur les rangs pour démentir toute tentative de déceler derrière cet exercice - ou dans les déclarations de Bill Gates en novembre sur l'utilisation bio-terroriste de la variole - un indice d'une possible ingénierie du virus.

Le magazine Fortune a rapporté le 19 mai que "le gouvernement américain passe une commande de 119 millions de dollars pour 13 millions de vaccins lyophilisés contre le Monkeypox", avec une option d'achat de 180 millions de dollars supplémentaires, auprès de la société danoise de biotechnologie Bavarian Nordic. Affaire à suivre...

Lire la suite

L'aéroport de Damas partiellement détruit

12 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Proche-Orient

 

Avant hier des missiles israéliens ont été tirés du Golan en direction de l'aéroport international de Damas (les services israéliens ont revendiqué l'action en publiant une photo). Certains ont été interceptés mais pas tous, même si le gouvernement syrien a rechigné dans un premier temps à le reconnaître. L'ampleur des dégâts est telle que la Syrie doit annuler tous ses vols dans l'attente d'une coûteuse réorientation du trafic vers Alep. Nos soi-disant grandes consciences occidentales s'abstiennent de condamner cet acte de piraterie qui va une fois de plus précariser la situation économique d'un peuple empêché de se reconstruire par les sanctions américaines. Plus d'une centaine de frappes israéliennes ont été recensées en Syrie depuis 2011.

Par ailleurs les Jordaniens regrettent le retrait de l'armée russe du Sud de la Syrie qui risque d'accroître l'instabilité de la zone. Au Nord Erdogan reprend l'offensive contre les YPG qui tendent la main au gouvernement de Bachar el-Assad pour la contrer.

Lire la suite

L'enjeu alimentaire autour de l'Ukraine

6 Juin 2022 , Rédigé par Frédéric Delorca Publié dans #Colonialisme-impérialisme, #Peuples d'Europe et UE, #Les Stazinis, #Le monde autour de nous

Le ministre des Affaires étrangères de la Russie Sergueï Lavrov devait se rendre à Belgrade le mardi 7 juin, mais cette arrivée a été retardée après que trois pays (la Bulgarie, la Macédoine du Nord et le Monténégro) eurent interdit le vol de l'avion dans lequel Lavrov devait se trouver. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a déclaré que la visite était annulée. Cette initiative des 3 pays vassaux de Washington viole la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques, essentielle à la conduite des relations extérieures, qui garantit aux diplomates qu'ils seront libres d'assumer leurs fonctions.

Il y a 4 jours Macky Sall , président du Sénégal (pays qui s'est abstenu de condamner à l'ONU l'invasion de l'Ukraine) et de l'Union africaine s'est envolé pour Moscou pour convaincre Vladimir Poutine de laisser l'Ukraine exporter ses stocks de produits alimentaires pour éviter une dangereuse pénurie qui en Afrique commence à frapper notamment les enfants. De leur côté les Nations Unies tentent de négocier un accord avec la Russie pour permettre à l'Ukraine de redémarrer les exportations de céréales via la mer Noire.  Vladimir Poutine et de responsables russes ont fait savoir qu'ils allégeraient le blocus des ports ukrainiens si, en échange, l'Occident lève ses sanctions économiques contre Moscou. Les Etats-Unis, peu sensibles au sort des affamés, rejettent par avance cette proposition qu'un responsable américain dans Politico décrit  comme une "diplomatie d'extorsion".

Par ailleurs il existe une controverse pour savoir si les sanctions occidentales couvrent effectivement les exportations alimentaires russes et leurs produits fertilisants (la Russie produit une bonne partie de ces engrais). L'ambassadrice américaine à l'ONU, Linda Thomas-Greenfield,prétend que non. En fait le point n'est pas clair : " Les sanctions ont perturbé les ventes d'engrais et de cultures en provenance de Russie, écrivait CTVNews en mars. De nombreuses banques et commerçants occidentaux évitent les approvisionnements russes de peur de ne pas respecter les règles en évolution rapide". L'Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Trésor américain a publié une nouvelle licence générale datée du 24 mars, qui soustrait  les engrais minéraux russes à d'éventuelles sanctions mais les acteurs économiques par prudence évitent de passer des contrats.

L'Union européenne, réfléchit au moyen d' expédier le grain ukrainien sur des routes terrestres via le rail et le camion, mais cela s'avère techniquement difficile et coûteux. Aux Etats-Unis des va-t-en-guerre irresponsables comme  Jason Crow (D-Colo.), ancien garde forestier de l'armée qui a rencontré le président ukrainien Zélinsky en mai, plaident pour une action de armée contre le blocus par les Russes du port d'Odessa (le seul grand port maintenant contrôlé par l'Ukraine après la chute de Marioupol). Crow est un ami de George Soros. Jennifer Allan Soros, la belle-fille du milliardaire avait symboliquement versé 2 800 dollars pour sa campagne en 2020 - le reste de ses comptes peut être épluché ici.

Les militaires américains résistent. Le chef d'état-major interarmées, le général Mark Milley, a déclaré mardi aux journalistes que le déminage des ports ukrainiens et la navigation dans le blocus naval russe "seraient une opération militaire à haut risque qui nécessiterait des efforts considérables". En outre la Turquie continue sagement de refuser l'accès des bateaux de guerre à la Mer noire.

Sur le front énergétique l’Union européenne a banni, vendredi 3 juin, la majeure partie des importations de pétrole russe par bateau avec un embargo dans les six mois, dans son 6e paquet de sanctions contre Moscou. Le premier ministre hongrois a en revanche obtenu que l’approvisionnement par oléoduc puisse continuer « temporairement » mais sans fixation de date limite pour alimenter la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque (ainsi accessoirement que l'exclusion du patriarche de l'église orthodoxe de la liste des sanctions au nom de la liberté religieuse).

Lire la suite